___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Il n'y a pas d'âge pour s'apprécier [Pv : Shanaël]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
#Evrard
Ex-Chevalier
avatar
Nombre de messages : 917
Date d'inscription : 18/10/2009

Plus sur le personnage
Âge: 74 - 79 ans [G18]
Rôle: [PNJ] Chevalier d'Emeraude
MessageSujet: Il n'y a pas d'âge pour s'apprécier [Pv : Shanaël] Mer 10 Juil 2013, 14:11

Cela faisait un mois que la guerre avait pris fin. Evrard, pour tout avouer, ne savait plus très bien où il en était. Mais une certitude subsistait en lui : il allait bientôt demander Miyäck en mariage. Oui... Dans peu de temps. Mais il n'arrivait pas à s'y résoudre. Et si jamais elle refusait, que se passerait-il ? Pourquoi refuserait-elle ? Mais ce n'était pas le seul point sur lequel Evrard se sentait perdu. La guerre, une fois encore avait laissé des séquelles. Cette fois, elles avaient été plus psychologiques sur physique. L'un des sorcier l'avait sauvagement attaqué mentalement, avait broyé ses barrières et presque touché son âme. Cette expérience le faisait encore frissonner et il manquait de vomir, parfois, après quelques cauchemars nocturnes. Mais il devait faire face, car il n'était certainement pas le seul dans le même cas ! De plus, ils avaient bravement défendu leur continent, Enkidiev, une terre où devait régner un havre de paix sans que ces Irianethiens ne viennent y semer la pagaille. Ils n'étaient pas tous mauvais. Andréya en était la preuve, elle était dans leur camp maintenant. Et bien que le rouquin ne soit pas apprécié de son cher et tendre Evan, il devait toujours une fière chandelle à l'ex-chevalière d'Irianeth.

Enfin passons... Maintenant, après l'épisode de la guerre sur le territoire elfique, Evrard s'occupait de son cheval. Il n'avait pas eu besoin de trouver une nouvelle monture puisqu'ils s'étaient rendus à pied dans le royaume des elfes, grâce à u rayon magique qui les y avait téléporté, un triste soir. Le rouquin avait bien crut y passer, à cette guerre... Une fois encore... Mais cette fois il devait la vie sauve à Miyäck. Sans elle, il ne serait plus de ce monde et cavalerait dans les grandes plaines de lumière. Son heure n'était pas encore venue. Pas tant que, ici bas, il aurait des gens à aimer. Cajoleur il caressa l'encolure de sa jument et embrassa son soyeux pelage. Depuis quelques jours, il passait son temps ici. L'écurie était un lieu plutôt tranquille si on ne prêtait pas attention à quelques allés-et-venus de palefreniers ou d'autres chevaliers. Et puis, le coin était à l'ombre, loin du soleil et de la chaleur affligeante du dehors. Evrard avait accepté la garde d'un nouvel écuyer pour la prochaine attribution. Il espérait, cette fois, être à la hauteur. Sous sa garde, seule Oralie avait survécut, et cela lui brisait le cœur. Et encore, cela faisait un bon but de temps qu'il ne l'avait pas croisé. Que devenait cette petite capricieuse, maintenant ? Evrard avait eu du fil à retorde avec elle, surtout au niveau disciplinaire ! Il se revoyait quelque part en elle mais, d'un autre côté, elle avait été trop gâtée dans son enfance ce qui n'avait pas été son cas. Mais tant pis... Elle restait une fierté. Edward et Loke étant mort... Il ne restait qu'elle. Il espérait qu'un jour lui aussi ait fait la fierté de sa défunte maîtresse Luthien, reposant aujourd'hui en paix.

Le rouquin scella sa jument. Il avait pris la décision de faire un tour dans la village le plus proche. Patrouille de routine qui revenait plutôt au garde, mais il aurait au moins l'impression de ne pas être top inutile ! Il enfourcha sa monture et parti au pas. Il faisait trop chaud pour que son cheval fasse du galop. Elle se serait bien trop vite fatiguée. Doucement, donc, mais sûrement, Evrard s'avança sur les routes campagnarde du royaume d’Émeraude. Il connaissait les chemins par cœur maintenant. Enfant, il se rappelait y être plusieurs fois allé sans permission pour jouer au grand. Il y avait même rencontré Lexie, morte aujourd'hui, elle aussi... Elle avait un fort caractère, peut-être encore plus fort que le sien, une véritable chipie ! Il la revoyait dans Joy, parfois... Un sourire naquit sur ses lèvres. En tout cas, maintenant, c'étaient les élèves les jeunes ! Qu'ils profitent de leur belle insouciance pendant qu'il était temps...

Le rouquin parvint finalement à destination et posa pied à terre. Il donna une pièce à un jeune palefrenier qui guida sa jument jusqu'aux écuries pour lui donner à boire. Evrard quant à lui, passa une main dans ses cheveux roux et frotta son œil valide, un peu ensommeillé. Il dormait mal et très peu, fallait-il le préciser ? Il passa ses mains derrière son dos et s'avança donc dans les rues du village d’Émeraude. Beaucoup d'enfants jouaient sur la grande place, malgré la chaleur, et les commerçants vendaient bravement leurs marchandises sur la place du marché. Evrard admirait tous ces gens. S'il n'avait pas eu de pouvoirs magiques, il se demandait où il serait maintenant. Aurait-il rêvé de devenir chevalier ? Une chose était certaine : il serait mort, sans doute... Ses parents l'étaient sûrement, à Argent. La guerre avait éclaté là bas et les envahisseur avait réussi à soustraire ce territoire à Enkidiev et ce depuis maintenant de très longues années. Evrard n'avait jamais eu de nouvelles de ses parents et il lui était impossible d'aller rendre compte des lieux. De toute façon, il ne gardait d'eux qu'un souvenir lointain, flou et évaporé. Comme l'image troublée dans l'eau 'une rivière et un lointain murmure concernant leur voix.

Tout en réfléchissant vaguement sur les mêmes questions qu'il se posait toujours, il était arrivé dans une ruelle un peu à l'écart du village, plus pauvre que le reste. On y était à l'ombre et au frais et quelques vieilles dames essayaient de vendre des fruits, des fleurs ou des vêtements moisis et rapiécés. Evrard entendit alors quelques voix qui s'élevaient sur sa gauche. Il s'y dirigea par réflexe et sentit que le ton montait. Lorsqu'il déboucha dans la pénombre, il découvrit un spectacle bien désolant. Une petite fille était entouré de trois garçons de trois têtes de plus. L'un s'amusait à tirer ses cheveux, l'autre à la pincer... Evrard s'avança d'un pas ferme et prit brusquement le bras de l'un des garçon qui leva les yeux sur lui. Il parut d'abord provocateur mais, voyant qu'il s'agissait d'un chevalier, il se recroquevilla.

« Dites-moi, jeunes hommes, vous n'avez rien d'autre à faire que d'embêter les filles ? Allez, rentrez chez vous. J'espère ne jamais vous revoir. On a déjà assez de problème pour que des enfants tyrannique fassent de la misère. »

Le garçon essaya de bredouiller quelque chose avant de hausser les épaules et il ficha le camp en vitesse, suivit de ses deux amis. Evrard poussa un soupir exaspéré. Quelle idée d'embêter une petite fille comme ça ! Il ne savait pas quelles en étaient les raisons mais quoique ce fut, la violence n'était pas maître des solutions. Le chevalier s'agenouilla à la hauteur de la petite et lui fit un sourire rassurant.

« C'est bon, ils ne t'embêteront plus, je crois. Je m'appelle Evrard, je suis chevalier d'Emeraude. Et toi, dis-moi, qui es-tu ? Tu habites dans les environs ? Il ne faut pas sortir dans ce genre de ruelles... Pourquoi t'embêtaient-ils ? »

Evrard supposait qu'elle habitait un peu plus loin car elle semblait bien habillée et bien portante, pas comme les gens de ce quartier du village. Il lui tendit la main et la sonda rapidement. Avant de découvrir qu'elle était une élève d'émeraude. Il fronça légèrement les sourcils. Les élèves n'avaient pas le droit d'aller au village ! Mais le rouquin ne dit rien, attendant de voir si elle serait honnête ou pas avec lui.

[J'ai pris quelques libertés ! Si ça ne te va pas, dis-le moi, je changerais;D]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Il n'y a pas d'âge pour s'apprécier [Pv : Shanaël] Jeu 11 Juil 2013, 17:15

*Tu es vraiment bête ma pauvre Shanaël !* Je me maudissais comme jamais. Tout était parti d'une bonne intention. Je savais que je n'avais pas le droit de quitter le chateau en raison de mon statut d'élève. Pourtant je souhaitait trouver de quoi marquer le lien qu'il y a entre Natasha, Lilou et moi. Nous sommes devenues meilleures amies mais avec le passage au statut d'écuyer nous nous verrons moins alors j'avais eu l'idée de trouver un objet pouvant nous rappeler ce lien. Je souhaitait trouver un pendentif pouvant se séparer en trois morceaux avec le peu d'argent que j'avais. En effet, maman m'en avait donné un peu avant mon départ mais nous sommes pauvres.
J'avais réussi à sortir du château discrètement, me rappelant ainsi les nombreuses fois où j'échappais à la surveillance de maman. J'étais ensuite arrivée facilement au village. J'avais pris le soin de me changer avant de partir afin que personne ne se rendent compte de mon statut d'élève d’Émeraude. Je m'était promenée dans le village d’Émeraude en cherchant mon bonheur mais j'avais fini par me perdre. Le village n'est pas si grand mais je m'étais retrouvée dans une ruelle un peu sombre et surtout à l'écart du centre du village. Des garçons avaient finis par arriver. Mon instinct me soufflait qu'ils n'avaient pas de bonnes intentions et mon esprit sentait qu'il n'était pas là pour m'aider.
Par naïveté je fis mon plus beau sourire espérant qu'ils n'oseraient pas s'en prendre à une fillette comme moi.

- Je suis un peu perdue, pourriez-vous me dire comment retourner au centre du village ? avais-je demandé.
- T'es pas d'ici toi, m'avais répondu le plus grand des garçons, et nous on aime pas quand les étrangers viennent ici.
- Regarde ses yeux,
était intervenu un autre garçon en me pointant du doigt, ils sont violets, comme ceux des hybrides.
- Tiens alors nous avons un bâtarde avec nous. On aime pas les bâtardes. T'as rien à faire ici sale bâtarde !

Le plus grand m'avait alors attrapé et me tenait par les cheveux et me les tiraient. L'autre s'amusait à me pincer et à se moquer de moi, cherchant à voir si j'avais un autre signe montrant que je suis une hybride.
- Je ne suis pas une hybride ! hurlai-je du peu de force que j'ai et en essayant de me débattre, laissez moi tranquille !
Le troisième garçon jusque là resté en retrait s'avança vers moi l'air menaçant et le poing levé. D'instinct j'ai alors fermé les yeux et tourné le visage afin d'avoir le moins de maux possibles. Le poing ne vint pas et j'entendis une voix d'homme. Le garçon qui me tenait me lâcha soudainement et par réflexe je me recroquevilla et n'ouvrit pas les yeux tout de suite. J'entendis les garçons partir en courant et l'homme me parla. C'était un chevalier d’Émeraude et je fis tout mon possible pour qu'il ne se rende pas compte qe suis une élève mais déjà il avait trouvé la réponse dans mon esprit.
Je finis par regarder le chevalier mais je cachais encore mes yeux avec mes longs cheveux. Personne à part mes amies ne m'acceptait ainsi, j'en avais encore eu la preuve. Je refuse la main que me tends le chevalier, non par impolitesse mais parce que je tremble encore de peur.

- Je... je suis désolée, finis-je par murmurer, je sais que je devrai être au château et que je n'ai pas le droit d'en sortir. Je voulais faire un cadeau à mes amies... Ces garçons m'ont trouvé alors que je suis perdue. Ils ont crus que je suis une hybride à cause d... parce que mes yeux sont violets...
Je regarde maintenant le chevalier sans me cacher. Il est roux et un de ses yeux et caché par un bandeau. Je ne sais pas ce qu'il pense mais je sais que je vais surement être punie mais j'espère ne pas être renvoyée et devoir retourner dans mon village au milieu des garçons qui réagissent comme ceux qui m'ont fait du mal aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
#Evrard
Ex-Chevalier
avatar
Nombre de messages : 917
Date d'inscription : 18/10/2009

Plus sur le personnage
Âge: 74 - 79 ans [G18]
Rôle: [PNJ] Chevalier d'Emeraude
MessageSujet: Re: Il n'y a pas d'âge pour s'apprécier [Pv : Shanaël] Mar 16 Juil 2013, 06:04

La jeune fille prit la main que Evrard lui tendait. Elle semblait être encore secouée. Hésitait-elle à cacher son identité d'élève, ou non ? Le chevalier espérait un peu de franchise. Il n'était pas du genre sévère pour un sou mais serait dans l'obligation de lui remonter les bretelles si elle lui mentait. Car faute avouée, à moitié pardonnée, non ? Lui aussi s'enfuyait du château lorsqu'il était élève, alors il comprenait tout à fait... Et puis finalement, elle lui parla franchement. Elle devait se douter qu'il savait puisqu'elle ne précisa pas qu'elle était élève me se contenta de s'excuser, quelque peu honteuse. Elle leva d'ailleurs ses yeux sur lui et il croisa son regard violet. Pourquoi les jeunes de nos jours avaient tellement de préjugés sur les apparences ? Miyäck avait bien des cheveux mauves, elle, mais ça le rendait unique en son genre. Les yeux violets de cette petite la rendait donc aussi unique en son genre. Mais ça, les garçons ne le comprenaient pas... Les garçons sont bêtes à cet âge ! Evrard fronça légèrement les sourcils et posa ses deux mains sur ses hanches. Il semblait légèrement menaçant, mais tout cela n'était que de la comédie. Bien vite, un sourire fendit son visage et il rit doucement. Il n'allait certainement pas punir cette élève. Un autre chevalier s'en serait peut-être chargé... Genre Leïlan !

« Comment t'appelles-tu, jeune demoiselle ? »

Il n'allait tout de même pas continuer de l'appeler « miss » ou «  jeune fille », quand même ! Il fallait mettre un nom sur ce visage. Plus le temps passait, moins Evrard connaissait les élèves du château. Il avait l'impression qu'ils venaient d'un autre monde. Il ne pensait pas que vieillir faisait cet effet, et ça lui brisait le cœur quelque part. Il n'aimait pas la vieillesse.... Bien qu'il ne soit pas encore si vieux que ça... ! Evrard regarda à droite et à gauche. Ils n'allaient tout de même pas rester ici par une si belle journée, à l'ombre froide de ces ruelles un peu inquiétantes. Le rouquin tendit une main presque bienveillante vers la jeune fille.

« Je ne vais pas te punir si c'est ce que tu crains. Moi aussi j'ai été jeune et insouciant ! Mais je ne peux pas te laisser vagabonder toute seule dans le village... Je vais t'aider à trouver ce que tu veux pour tes amies. Mais au fait... Tu as de l'argent ? »

Evrard se rappelait très bien que lorsque lui était élève, il n'avait pas d'argent. Il avait tout ce qu'il voulait en vêtement et nourriture au château, alors ce n'était pas nécessaire. L'argent, c'était pour plus tard, un petit peu lorsqu'on était écuyer, et puis après lorsqu'on était chevalier, on pouvait en recevoir en faisant des quêtes, ou d'autres choses... Il fallait au moins ça pour s'acheter de correctes montures, se faire forger de nouvelles armes, etc... Mais Evrard n'avait jamais été très dépensier... Passons ! Il ne soupçonnait pas la jeune fille d'être une voleuse, loin de là, mais il se demandait si elle allait acheter des cadeaux avec son argent... Peut-être qu'il lui en restait d'une époque où elle n'était pas à Émeraude, c'était possible ! Passons... Evrard attendit qu'elle le guide dans le village. C'était elle qui allait faire ses emplettes, pas lui. Lui il était là pour la forme, non ? S'il pouvait servir de garde du corps à une jeune fille qui cherchait un cadeau pour des amies, ça pouvait être marrant. Evrard en profiterait d'ailleurs aussi pour acheter deux trois choses.

« Et puis si tu restes avec moi aujourd'hui tu n'auras aucun mal à retourner au château sans te faire punir, étant donné que je dirais que tu étais avec moi. Alors, ne suis-je pas trop super cool comme chevalier ? » il fit un immense sourire amusé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Il n'y a pas d'âge pour s'apprécier [Pv : Shanaël] Mar 16 Juil 2013, 10:44

Je n'en revenais pas ! Je n'allais pas être punie et par dessus tout j'allais pouvoir trouver un cadeau à mes amies ! Ce chevalier était vraiment gentil et compréhensif. Je ne pu retenir un grand sourire face à ce chevalier qui faisait visiblement tout pour que j'ai cette réaction. *C'est un chevalier tout de même, un peu de dignité ! Réponds au moins à ses questions au lieu de rester muette !*

- Je... je m'appelle Shan... Shanaël, finis-je par bredouiller timidement. J'ai un tout petit peu d'argent mais je ne veux rien de cher de toutes façons.

Je me mis à vagabonder dans les rues du village en compagnie du chevalier et très vite je retrouve les petites échoppes que je cherchaient. Je regarde le chevalier qui est derrière moi, il semble flâner mais je vois qu'il garde tout de même un œil sur moi. Je rentre dans une petite maison ou un panneau indique qu'il s'agit de fabrication de bijoux maison. Je m'assure que le chevalier m'a bien vu et rentre timidement.
Il fait un peu sombre mais rapidement mes yeux s’accommodent à l'obscurité. Une vielle femme arrive et me sourie. Je sourie en retour mais timidement. Je regarde les quelques bijoux exposés m'intéressant particulièrement aux pendentifs. Ils sont tous jolis mais il n'y a pas ce que je cherche et il me semble trop cher pour ce que j'ai.


- Cherchez vous quelque chose en particulier ? me demande la dame dans mon dos ce qui me fit un peu sursauter.

Je me retourne et la regarde dans les yeux et elle semble un peu surprise par la couleur de mes yeux mais ne dit rien.

- J'aimerais faire un cadeau à mes amies, finis-je par répondre timidement, nous sommes trois amies inséparables et j'aimerais trouver un pendentif pouvant se séparer en trois parties qui se complètent. Je n'ai pas beaucoup d'argent et je ne sais pas si vous avez ça...

La vieille semble toucher par mon geste, je vois un léger sourire illuminer son visage et je le sens dans son cœur.

- Suis moi ma petite, je dois avoir quelque chose qui peut t'intéresser.

Je regarde par la fenêtre, le chevalier et dehors et semble discuter avec un marchand en face. Je suis donc la vieille dans l'arrière boutique. Ici plusieurs tiroirs et un bureau où des bijoux sont en fabrication. La vielle fouille dans ses tiroirs en marmonnant toute seule. Elle finit par trouver ce qu'elle cherche et sors des petits sacs de velours. Elle ouvre les petits sacs et sors leur contenu sur le bureau, il s'agit de différents colliers.

- Choisis les trois qui te plaisent,
me dis la vielle, et ne t'inquiètes pas ces bijoux iront parfaitement pour ton idée.

Je regarde les bijoux et fais mon choix suivant comment ils me rappellent mes amies. La vielle range les autres colliers et prend les trois que j'ai choisis. Elle les manipulent devant moi et modifie les pendentifs. après quelques minutes et plusieurs modifications la vieille me montre les trois pendentifs qui se complètent parfaitement tout en gardant une forme proche de celle de départ.

- Ça te va comme ça ? me demande-t-elle souriante.
- C'est parfait ! lui dis-je à la fois émerveillée et excitée.
- Tiens prends les et fais plaisir à tes amies, me dit-elle en me tendant un nouveau sac où elle a rangé les trois nouveau collier.
- Mais je dois vous payer, dis-je faiblement en prenant le petit sac.
- Je te les offre, tu me touche beaucoup ma petite alors prends les sans discuter.

Je regarde le petit sac dans ma main et réfléchis un instant. De ma poche je sors quelques pièces et les donnent à la vieille dame.

- C'est tout ce que j'ai, je ne veux pas partir sans payer, c'est mal. C'est comme si je vole et on nous apprends au château qu'il ne faut pas voler si on veut devenir chevalier.
- Tu viens du château... Raison de plus. Garde ton argent, tu en aura besoin et ceci est un cadeau. Devient une grande chevalière d’Émeraude ma petite et porte ce collier, il te portera bonheur à toi et à tes amies. Maintenant file reprendre tes cours pour devenir une chevalière digne de ce nom.


Je sourie à cette vieille dame qui me rendis mes pièces et sortie toute joyeuse avec les colliers. J'avais enfin le cadeau tant désiré ! En sortant je vis que le chevalier était non loin et qu'il flânait toujours. Je me dirige vers lui toute souriante.

- Merci beaucoup chevalier, sans vous je n'aurais pas réussi à trouver mon bonheur. Vous cherchez quelque chose ? Un cadeau à faire ?


Dernière édition par Shanaël le Jeu 25 Juil 2013, 08:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
#Evrard
Ex-Chevalier
avatar
Nombre de messages : 917
Date d'inscription : 18/10/2009

Plus sur le personnage
Âge: 74 - 79 ans [G18]
Rôle: [PNJ] Chevalier d'Emeraude
MessageSujet: Re: Il n'y a pas d'âge pour s'apprécier [Pv : Shanaël] Lun 22 Juil 2013, 10:40

Evrard vit un réel soulagement se peindre sur le visage de la jeune fille. Il en fut satisfait, au moins n'était-elle désormais plus tendue par la crainte d'être punie et, peut-être, expulsée de l'ordre. Cette dernière pensée avait mainte fois traversé l'esprit d'Evrard lorsqu'il était plus jeune. Elle lui donna son nom : Shanaël. Facile à se rappeler ! Le rouquin sourit et la laissa prendre les devants. Ils retournèrent au centre du village, là où quelques marchands tenaient des échoppes ou des stands sur le marché. Evrard ne resta pas trop loin de la petite qui furetait de-ci de-là. Quant à lui, il essayait de trouver quelque chose pour Miyäck. Une bague pour une future demande en mariage... Peut-être... Ou alors, simplement, une belle dague. C'était un joli cadeau une dague, non ? Une belle dague décorée... Et puis une bague... C'était aller un peu vite en besogne, non ? Le jeune homme passa une main dans ses cheveux roux et reporta son attention sur Shanaël qui entrait dans une boutique. Elle lui lança un regard et, d'un signe de tête, le jeune homme lui signifia qu'il l'avait vu. Il en profita pour se faufiler entre les étales et regarder plus attentivement les marchandises qui y étaient étalées. Une femme qui vendait des tissus brandit une écharpe devant son nez avec un charmant sourire. « Pas cher, Monsieur, pour votre femme ? » Evrard secoua la tête. Si Miyäck était une femme très belle, il doutait qu'une écharpe lui fasse vraiment plaisir... Il continua son chemin et arriva devant un homme qui vendait quelques bijoux et pierres précieuses. Le regard d'Evrard s'attarda sur des bagues. Mais laquelle choisir ? Et, surtout, comment savoir si elle irait à sa bien-aimée ? Il ne fallait pas en prendre une trop grosse ou une trop petite... !

Evrard poussa un soupir et resta devant ces bijoux une bonne dizaine de minutes, perdu dans ses pensées les plus profondes. Il pouvait lui offrir des fleurs, aussi... Mais ce ne serait vraiment pas très original. Non... Une dague c'était une excellente idée ! Il la choisirait avec soin. Quant à la bague... Ca attendrait un peu, hein... Un tout petit peu ! Evrard avait envie d'épouser Miyäck, de la demander en mariage et tout, et tout... Mais il ne savait pas si c'était ce qu'elle, elle souhaitait. Et si jamais elle voulait rester libre, sans soucis, sans bague, sans robe, sans... Rien. Juste elle et lui... Ou alors... Non. Evrard devait vraiment arrêter de penser, ça ne lui réussissait pas du tout ! Il passa une main dans ses cheveux roux et jeta un coup d’œil à la boutique où Shanaël était entrée. Un petit sourire se dessina sur ses lèvres et il s'avança vers une armurerie. Il entra dans la pénombre de la boutique et ses yeux s'arrêtèrent sur ce qu'il désirait : des dagues. Il s'avança lentement et attrapa l'une d'elle avant de la soupeser. Elle était magnifique. Plus une dague de décoration, sans doute, que pour les batailles. Mais sa lame paraissait particulièrement affûtée.

« Bien le bonjour, sir ! Que me vaut votre visite dans mon humble armurerie ? »
Evrard tourna la tête vers l'homme qui venait d'apparaître à ses côté et lui fit un aimable sourire. Il lui indiqua l'une des dague d'un mouvement de la tête. L'homme eut un petit sourire.
« Un cadeau pour un enfant j'imagine ? »
« C'est cela ! Auriez-vous l'amabilité de l'enrouler dans une étoffe ? »

L'homme hocha la tête et s'exécuta. Evrard croisa les bras sur sa poitrine. Il avait changé d'avis. Il n'avait pas envie d'acheter une simple dague à Miyäck. Celle-ci serait pour quelqu'un d'autre. Evrard passa une main dans ses cheveux roux et déposa l'argent dans la main de l'homme qui lui tendit la dague enroulée dans un tissu brun. Evrard le remercia et sortit. Il avait peut-être ça, mais il allait devoir trouver quelque chose pour Miyäck, maintenant... C'est pourquoi il retourna fureter parmi les étales. Shanaël le rejoignit alors en le remerciant. Elle semblait avoir trouver un cadeau à faire pour ses amies, vu son expression.

« Content que tu aies trouvé ton bonheur. Je vais être curieux mais qu'as-tu donc acheté ? tout en posant cette question, Evrard lui tendit la dague enroulée dans son tissu brun. J'ai trouvé ça. C'est une dague plutôt petite, mais vu ton âge, je pense qu'une plus imposante n'aurait pas été une très bonne idée... Et au moins, tu pourras te défendre avec ça, si d'autres enfants stupides t'embêtent. » Evrard lui fit un clin d’œil et retourna à sa contemplation de bijoux.

Il ne savait vraiment pas laquelle ferait plaisir à Miyäck... Oui, oui, parce que finalement, il était revenu sur cette idée de bague... Ah ! Quel homme contradictoire ce petit Evrard... Il posa sa main sur l'épaule de la jeune fille et lui montra deux bagues. La première était en argent, sertie de diamants transparents. Quant à l'autre, elle était en or, ciselée d'argent et ornée d'un diamant.

« Toi qui es une fille, tu saurais peut-être laquelle plairait à une femme ? Alors, qu'en penses-tu ? La première ou la deuxième ? J'hésite.... »

Une fois la bague achetée, il n'y aurait pas de retour en arrière possible, hors de question, alors autant bien la choisir !

[Pardon pour le retard ! Dis-moi si tu veux que je change quelque chose !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Il n'y a pas d'âge pour s'apprécier [Pv : Shanaël] Jeu 25 Juil 2013, 09:29

*Il m'a offert une dague !* Pour la première fois de ma vie on me faisait un cadeau pour me faire plaisir. Mes parents m'offraient rarement des cadeaux puisque nous n'étions que de simples paysans et en général c'était parce que je l'avais mérité. Ce chevalier était vraiment gentil et j’observai la dague avec des étincelles dans les yeux. Je la contemplait avec beaucoup d'admiration.
Elle était petite mais belle. Elle était plutôt bien adaptée à ma taille et je me sentais fière de recevoir un tel cadeau. Je me promis de m'apprendre à m'en servir et de trouver un fourreau pour pouvoir la porter tant qu'elle sera à ma taille. Je finis par l'enrouler dans son étoffe et la garda précieusement dans mes bras. Le rouquin observait des bagues et je m'approcha et contempla les bijoux à mon tour. *Elles sont toutes très belles... J'aimerais tant qu'un jour un homme m'en offre une un jour...*
Cette idée me ramena à ma solitude constente que je décidai de chasser de mes pensées. Non, je n'étais plus aussi seule désormais. J'avais maintenant des amies, des vraies et il était tant pour moi de me lier un peu plus à l'ordre, à ma nouvelle famille. Une pensée alla pour mes parents adoptifs qui m'avaient tout l'amour du monde mais aussi à mes parents biologiques, inconnus. Avais-je des frères et soeurs ? Des personnes avec qui je pourrais avoir de la complicité ?
Mon regard se posa sur le chevalier à côté de moi qui semblait chercher désespéremment un cadeau à faire. Oui, j'avais ce type de personnes à mes côtés. Mes pensées allèrent pour mes amis, à la complicité que j'ai avec et me rendis compte que c'étaient mes frères et soeurs. Evrard me fit enser un instant à un père, à sa façon d'être gentil avec moi et à sa façon de me surveiller. Je sourie à ces pensées.


- Toi qui es une fille, tu saurais peut-être laquelle plairait à une femme ? Alors, qu'en penses-tu ? La première ou la deuxième ? J'hésite....

J'observai les deux bagues. Elles étaient toutes les deux assez simple mais vraiment belles. Un magnifique cadeau pour une femme... Ou pour une demande en mariage ? Je regardai un instant le rouquin qui avait l'air d'avoir réellement besoin d'aide. La première bague était en argent et sertie de plusieurs diamants et la seconde semblait plus travaillée à mes yeux. Je trouvais l'ensemble or et argent magique ainsi que la façon dont les métaux se joignaient au diamant.

- Je préfère vraiment celle-ci, répondis-je avec un grand sourire et en désignant la seconde bague. Je trouve qu'elle fera un plus joli cadeau.

Le chevalier sembla réjouit de pouvoir enfin trouver son cadeau. Je sourie fière d'avoir pu aider ce gentil chevalier et serra un peu contre ma poitrine ma toute nouvelle dague. Cette journée semblait magique et fus heureuse de pouvoir m'entendre avec des personnes aussi gentilles que le rouquin.
Revenir en haut Aller en bas
#Evrard
Ex-Chevalier
avatar
Nombre de messages : 917
Date d'inscription : 18/10/2009

Plus sur le personnage
Âge: 74 - 79 ans [G18]
Rôle: [PNJ] Chevalier d'Emeraude
MessageSujet: Re: Il n'y a pas d'âge pour s'apprécier [Pv : Shanaël] Jeu 01 Aoû 2013, 13:33

Evrard la laissa observer les bagues, un peu anxieux, se demandant laquelle aurait préféré Miyäck. Finalement, Shanaël désigna la deuxième bague, celle qui était en or, ciselée d'argent et ornée d'un diamant. C'est vrai que tout bien réfléchit, c'était la plus jolie. Je fis un immense sourire à l'élève, plein de reconnaissances, et payais le bijou que le vendeur m'y dans un écrin en me faisant un clin d'œil complice. Il ne restait donc plus qu'à faire la demande, maintenant... ! Pfiouh. Bon, ce ne serait pas pour tout de suite, cela allait de soi ! Et puis pour l'heure, il fallait rentrer au château d'Émeraude ! Le rouquin passa une main dans ses cheveux et se tourna la jeune fille. Il était temps de rentrer au château, sinon son absence allait peut-être se faire sentir. Evrard pourrait la justifier en disant qu'il avait eu besoin d'une élève volontaire pour l'aider à quelque chose... Ce qui n'était pas tout à fait faux !

 « Merci de m'avoir aidé ! On va rentrer au château, maintenant je pense... La journée commence à décliner un peu ! »

Evrard marcha donc jusqu'aux écuries du village où il avait laissé son cheval. Il supposait que la jeune élève était venue à pied... Les élèves n'avaient pas encore leurs montures et la plupart ne savaient pas monter. Ainsi, il allait donc la ramener à cheval ! Evrard fit un clin d'œil à Sahanël et lui proposa son aide pour l'aider à grimper sur la monture. Une fois qu'elle fut correctement installée, le rouquin monta juste derrière elle et attrapa les rênes. Le voyage fut plaisant. Il espéra qu'il fut également confortable pou l'élève qui était devant lui. En tous les cas, la route fut brève car le village était relativement proche du château. Shanaël avait eu assez de jugeote pour ne pas trop s'éloigner des remparts, au moins ! Ah lala... Les jeunes de nos jours ! Evrard se demanda brièvement si lui aussi, plus tard, il aurait des enfants avec Miyäck. Il s'imagina père une seconde. Quel genre de père ferait-il ? Il ne se voyait rien refuser à ses enfants, en tout cas... L'éducation ne serait sans doute pas son fort et il préférerait jouer avec eux plutôt que de les réprimander... L'autorité paternel, ce ne serait pas lui ! Est-ce que ça faisait un bon père, ça ? Evrard n'avait eu un modèle que durant quatre ans de sa vie, et, désormais, il ne s'en souvenait plus guère...

Mais tout cela était encore bien loin... Bien, bien loin ! Il faudrait déjà que Miyäck accepte de le prendre pour époux... Ce qui n'était pas gagné. Non pas que le rouquin doutait de son amour, mais voudrait-elle s'engager dans une relation plus stable ? Ca, ça restait à voir ! Au moins, il avait déjà fait l'effort d'acheter la bague, ce n'était pas rien... Restait à savoir quand il la lui donnerait, hé. Sans doute pas tout de suite : il fallait la préparation psychologique et tout ça ! Enfin... Sur ces pensées vagabondes, ils rentrèrent dans la cour du château sans aucun problème. Evrard mit pied à terre et aida Shanaël à descendre du cheval.

 « Je te remercie encore de m'avoir aidé à choisir ! Sans ça je ne me serais jamais décidé, héhé ! Bon, j'espère que tu as eu tout ce qu'il te fallait. Si jamais il te vient l'envie de faire quelques autres... « Larcins » n'hésite pas à faire appel à moi pour t'aider ! Je ne suis pas l'exemple même de la discipline, on a tous été jeune, pas vrai ? Souviens t'en en tout cas : Evrard ! Mon nom sauve de nombreuses vies ! il rit de bon cœur avec de poser une main bienveillante sur l'épaule de Shanaël.  En tout a ça fait plaisir de constater qu'il y a des élèves prometteurs dans l'ordre d'Émeraude ! Tu feras une excellente sœur d'arme plus tard, je n'en doute pas ! Allez, je ne te retiens pas plus longtemps ! A bientôt ! »

Je lui fis un sourire radieux et conduisis mon cheval aux écuries afin de m'en occuper un peu avant la fin de la journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parandar
◊ PNJ
◊ PNJ
avatar
Nombre de messages : 1911
Rôle : Représentation physique du STAFF
Date d'inscription : 01/10/2012

Plus sur le personnage
Âge: Naissance du monde
Rôle: Dieu Suprême
MessageSujet: Re: Il n'y a pas d'âge pour s'apprécier [Pv : Shanaël] Mer 11 Sep 2013, 15:19

Bonjour! Ce sujet est-il toujours d'actualité? Prière de répondre avant le 25 septembre s'il vous plaît sans quoi il sera déplacé dans les postes archivés. Merci! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Il n'y a pas d'âge pour s'apprécier [Pv : Shanaël] Mer 11 Sep 2013, 17:54

Ce RP est fini Smile il peut donc être archivé
Revenir en haut Aller en bas

Il n'y a pas d'âge pour s'apprécier [Pv : Shanaël]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Onzième génération-