___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Test et mission [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
#Faelina
Seccyeth
avatar
Nombre de messages : 506
Date d'inscription : 15/02/2012

Plus sur le personnage
Âge: 54 - 59 ans [G18]
Rôle: [PNJ] Seccyeth
MessageSujet: Test et mission [Terminé] Lun 17 Juin 2013, 15:35



La forêt des elfes. Elle était de retour dans cette forêt qui n’était plus ce qu’elle était. La guerre l’avait complètement ravagé et la nature mettrait du temps à s’en remettre. Mais Irianeth avait gagné. C’était l’important n’est-ce pas. C’était ce que David avait voulu. Bien sûr, le temps était passé depuis les combats mais la forêt était toujours marquée. Tranquillement, Faelina marchait avec agilité sur le sol trop vide à son goût. Comme toujours aucunes bottes ne venaient serrer ses pieds. Elle était sous forme humaine. Ou plus exactement sous sa forme sans poil. Sa queue battait donc l’air et ses oreilles cherchaient à entendre des cris d’oiseaux depuis longtemps enfui. Elle ne portait qu’un pagne qui ne la serrait pas ainsi qu’un bout de tissu destiné à cacher sa poitrine. C’était une tenue minimaliste mais qui cachait l’important. En réalité, la pardusse ne paraissait pas vulgaire. Juste sauvage. Une ceinture de cuir enserrait sa taille de manière à ce qu’elle puisse y attacher ses armes qui étaient pour le moment constitué de deux fines épées ainsi que des plusieurs couteaux de lancer. Elle était également très douée avec un arc mais cela était moins pratique pour se déplacer librement. Quoi que sur un terrain découvert comme celui-ci elle n’avait pas grand-chose pour se cacher. Elle soupira en ravalant la tristesse que lui procurait la vision de ce qu’elle considérer comme un gâchis.

Détachant ses yeux de cette étendue trop vide elle reprit sa marche. Elle n’était pas sur le territoire des elfes pour une longue période. En réalité, elle ne resterait pas plus d’une semaine et bien sûr David n’était pas avec elle. Depuis qu’elle était rentrée de la guerre la pardusse n’avait plus confiance dans les gens d’Irianeth pour s’occuper de sa progéniture. Elle ne quittait donc plus le continent si David n’y était pas. Cependant, elle devait avouer que cette mission lui ferait du bien. Le chef des chevaliers avaient d’ailleurs du ressentir l’envie de sa compagne de retourner dans la forêt détruite et peut-être de contribuer à la renaissance de cette dernière. De plus, il était bon pour son écuyer de changer un peu de paysage. Cependant, si elle avait bien emmené Flynn avec elle à Elfes ce dernier n’était pour le moment pas en sa compagnie. La pardusse apprécié avoir des moments de solitude comme celui-ci. Cependant, il était temps de rentrer dans le camp qui border la frontière de Diamant. En effet, elle aurait bientôt une mission à accomplir puisqu’il semblait que les habitants de Diamant tente de plus en plus d’attaque ces derniers temps ce qui n’était pas tolérable. La mission de la pardusse était donc d’éloigner ses attaquants de manière à rappeler que malgré la perte du royaume de Fal l’Empire était loin de s’affaiblir. Flynn ne ferait pas partie de l’attaque. Faelina ne voulait pas s’encombrer de lui pour une mission nocturne. Surtout que l’attaque n’aurait surement pas lieu ce soir et qu’elle n’allait faire qu’observer.

Finalement, la pardusse arriva dans le camp sans que personne ne lui porte réellement d’intérêt. On la respecter beaucoup moins que certains autres chevaliers. Sans doute car elle n’avait aucun titre en plus et qu’elle n’était pas du genre à terrifier les autres. Beaucoup penser qu’elle était idiote. Elle n’y prêtait plus attention. Elle savait ce que David pensait d’elle et cela était suffisant à faire son bonheur pour le moment. Elle savait également ce dont elle était capable et peu importe ce qu’on pensait d’elle tout le monde s’accorder sur sa puissance. Faelina passait peut-être pour une idiote mais elle n’était pas faible. C’est à ce moment que la pardusse posa son regard sur une femme en uniforme de chevalier dont les cheveux roses étaient attachés en deux couettes. Rapidement cependant, son flair l’informa qu’il ne s’agissait pas de son amie Nawël mais de quelqu’un d’autre. Il ne fallu que peu de temps à Faelina pour se remémorer de qui il s’agissait. Une jeune femme que David avait accepté comme chevalière peu de temps après la guerre. La pardusse n’avait jamais eu l’occasion de lui parler. Ni même de la tester. L’occasion était intéressante. Un sourire se forma sur les lèvres de la chevalière alors qu’elle remette sa tresse de cheveux blanc argenté sur son épaule.

Tirant tranquillement un des couteaux de lancé elle visa et l’envoya se ficher juste contre l’arbre qui se trouvait derrière la chevalière, frôlant au passage l’oreille de cette dernière qui avait particulièrement du bien entendre le sifflement de cette dernière. Le camp qui se trouvait à la frontière des autres royaumes étaient encore relativement semblable à une forêt même si les soldats c’étaient établis dans une clairière. La pardusse, un sourire narquois sur les lèvres en profita pour simplement se cacher derrière un des arbres. La femme aux cheveux roses aurait surement du mal à deviner que celle qui l’avait « attaquer » de la sorte était une autre chevalière. Elle sonnerait peut-être l’alarme. Ou elle s’en prendrait à un des soldats humains présent. A moins qu’elle est un peu plus de jugeote et qu’elle devine l’endroit d’où avait été tiré le couteau. Un endroit où il était peu probable qu’un soldat se poste. Sans compter la magie. Clairement, la femme pouvait retrouver Faelina si elle le désirer. La pardusse ne chercher pas vraiment à se cacher. Elle voulait juste en quelque sorte tester la chevalière. Elle procéder simplement à sa manière. Il ne restait plus qu’à savoir si la femme était plutôt du genre hyper agressif ou si elle comprendrait la manière de pensée de la pardusse et chercherait à l’impressionner d’une manière ou d’une autre. Car une chose était clair, les deux jeunes femmes devraient sans doute faire équipe et Faelina n’aimait pas être dérangée par quelqu’un de faible – ou pire encore de bruyant – pendant qu’elle faisait une mission.

[HRP : C’est étrange, alors si ca te plaît pas ou si tu veux que je change quelque chose n’hésite surtout pas. Et sinon, je me suis dit que ca passait environ 3 ans après l’attribution si ca te va]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Inori

avatar
Nombre de messages : 69
Rôle : Chef de la garde royale de Jade [PNJ]
Date d'inscription : 06/04/2013

Plus sur le personnage
Âge: Morte à 64 - 69 ans [G18]
Rôle: Ex-Chef de la garde royale de Jade
MessageSujet: Re: Test et mission [Terminé] Mar 02 Juil 2013, 03:46

Cela faisait environ deux ans que je faisais partie de l’ordre maintenant. J’avais passé les tests peu de temps après la guerre. Je les avais réussis avec succès même si j’avais eu du mal alors que le sorcier m’avait fait durement travailler. Au départ j’étais une catastrophe comme je ne savais pas comment faire et qu’en général on découvrait le potentiel très jeune et non à l’âge adulte, mais au fil du temps j’avais réussis à tenir le coup, j’avais maintenus un très bon rythme et je m’y étais énormément habitué. Le chef des chevaliers appelait David après m’avoir vu passer les tests avec succès me fit devenir chevalière de l’ordre d’Irianeth comme c’était une procédure d’exception. Ce genre de cas était vraiment rare et je devais bien avoué que j’avais eu beaucoup de chance sur le coup. Cependant jamais je n’aurais cru possédé de quelconques pouvoirs quand j’étais plus jeune. Jamais, oh grand jamais, je n’avais imaginé une seule fois faire partie de l’ordre, je me sentais chanceuse encore parfois alors que cela faisait maintenant un bon moment que j’étais parmi eux.

Avant je n’étais qu’un simple soldat qui s’y était engagé pour se venger, oui me venger, car mon père avait été tué par des personnes d’Enkidiev durant la guerre à Argent qui date. Lui qui avait tué une personne d’Irianeth c’était fait trahir par ce en qui il croyait. Rien que d’y penser je m’en mordais la lèvre au moment ou je venais de me poser dans un coin assez calme et j’avais les bras croisé. Je soupirais, a vrai dire, je n’avais plus de famille, même ma mère m’avait lâchement abandonné pour trahir son peuple et vivre sur Enkidiev alors que je venais tout juste de passer chevalière d’Irianeth. Je m’étais entrainé si dur depuis ma tendre enfance pour atteindre mes buts. En plus de ça, il se trouvait que mon propre frère était mon ennemi, est-ce qu’il avait été présent à la guerre d’Argent ? Je n’en avais aucune idée. Je ne l’avais pas encore croisé et je ne savais même pas à quoi il pouvait bien y penser. J’avais à la fois des questions à lui poser, mais aussi une envie de le tuer, car il se trouvait parmi eux.

Je me rendais alors compte que je n’étais pas seule et je sortais donc hors de mes pensées pour rester encore plus sur mes gardes. Je me trouvais dans la forêt des elfes en ce moment même, je ne l’avais pas vu fleuris et voila que je la voyais complètement détruite. Je soupirais, j’étais vraiment désolé pour les elfes. Pourquoi m’avait-on vraiment envoyé ici, je devais aider les soldats et je n’avais pas eu d’ordre précis. Dire que j’obéissais docilement ou du moins presque. Enfin, presque, j’obéissais surtout au chef et je n’avais jamais rencontré les autres membres. Est-ce que je les évité ou bien je n’avais juste jamais eu l’occasion de les croisés. En plus de ça, lors du couronnement de la jeune Lou et de son mari Ryan, je n’étais point présente comme j’étais autre part. Dire que j’aurais pu y être, mais non et puis même si je l’aurais pu, je ne me serais même pas fondu dans la foule pour me faire repérer, oh non. La solitude, j’y étais habitué depuis si longtemps, je n’avais pas d’amis et jamais je n’en aurais, je me sentirais trahis et encore plus blesser, je savais que trop bien que je montrais une fausse apparence face aux autres, mais cela m’était complètement égale.

J’étais debout dans un coin du campement et accolé à un arbre. Je venais de me faire attaquer comme j’avais entendus le sifflement du couteau de lancé qui se trouvais juste derrière moi. De mon bras gauche, je le retirais alors et je l’examinais de près, je savais que ce n’était pas un ennemi ou mes sens auraient été en alerte rapidement. Je regardais en direction d’où pouvait provenir cet objet et je savais qu’un soldat ne s’y posterait pas. Je soupirais et je sondais le territoire, j’avais raison, ce n’étais pas un soldat et ni un ennemis, alors qui d’autre d’allié pouvait être la à part un ou une autre chevalière. Mais, je me souvenais alors que David m’avait dit qu’une autre personne y serait en mission pour un petit temps et que je risquais de la ou rencontrer. Sûrement qu’il m’avait dit ça pour que je puisse faire connaissance à l’occasion, mais je ne m’attendais pas à ce genre d’accueil. Je regardais et je lançais le couteau sur l’arbre ou se trouvait la personne. J’avais un visage impassible et dire qu’en j’avais du décroisé mes bras aussi.

Je marchais alors vers cette personne et je me postais face à l’arbre pour récupérer le couteau, je m’accolais alors contre l’arbre et je tendais mon bras derrière. J’avais un fin sourire au lèvre.


- Vous n’obtiendrez sûrement rien de moi comme ça. Je n’attaque pas sans raison à moins que ce soit un ennemi.

Je m’étais dis qu’elle se montrerait d’elle-même alors je me devais d’être bien patiente. Et puis rencontré une personne qui cherchait à savoir ce dont j’étais capable, enfin mes déduction devait être ridicule mais bon, je faisais avec.

[HRP : J’ai eu un peu de mal comme c’est ma première fois avec ce perso alors dis moi si j’ai des choses à changer et si cela te va]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Faelina
Seccyeth
avatar
Nombre de messages : 506
Date d'inscription : 15/02/2012

Plus sur le personnage
Âge: 54 - 59 ans [G18]
Rôle: [PNJ] Seccyeth
MessageSujet: Re: Test et mission [Terminé] Mar 02 Juil 2013, 17:33



Sans vraiment rien montrer la chevalière retira l’arme qui aurait peut-être pu la transpercer si Faelina était moins doué dans le maniement de cette arme. Rapidement, une vibration dans l’arbre indiqua à la métamorphe qu’une attaque venait de toucher ce dernier. Elle était sans aucun doute repérée. Bien sûr, cela ne la déstabilisa aucunement. C’est ce qu’elle avait cherché en attaquant sans prévenir son alliée. Elle voulait voir sa réaction. Mais pour le moment, elle n’était nullement impressionnée. Le lancer de dague était basique. Il en allait de même pour le repérage des gens. Surtout quand on pouvait sonder les alentours. Tendant les oreilles la pardusse n’eu pas vraiment de mal à entendre les pas de la jeune femme qui s’approchait. De ce que pouvait capter la pardusse, la femme ne semblait pas énervée. Intriguée la créature se concentra donc sur ce qu’elle entendait et sentait pour prévoir le geste de la nouvelle chevalière. Il était clair qu’elle ne pourrait rien faire d’impressionnante en venant simplement ici. Pourtant, il sembla que la femme aux cheveux roses ne cherchait pas à faire quelque chose de spécial. Elle reprenait simplement l’arme ? Un sourire narquois apparu sur le visage de la pardusse qui décida de jouer un peu. Bien sûr, cela n’avait rien de méchant. Faelina avait une grande tendance à mêler le jeu et l’entraînement pour pouvoir tester les gens. Elle souhaitait donc simplement s’amuser et pas insulter la femme. Alors, avec toute la discrétion dont elle était capable elle grimpa rapidement à l’arbre de manière à se retrouver dans les branches quand l’autre chevalière s’adossa à l’arbre en mettant la main en arrière avant de prendre la parole.

Elle n’attaquait pas sans raison ? Faelina inclina la tête même si l’autre ne pouvait pas la voir. Tous les humains n’étaient pas comme ça. Certains attaqué justement pour rien. Cependant, ce qui frappa particulièrement la pardusse se fut de nouveau le sourire sur les lèvres de la jeune femme. Etrangement, la pardusse avait plus tendance à apprécier les gens qui souriaient comme elle. Bien sûr, ce n’était pas suffisant pour juger la femme qui n’avait toujours rien fait pour démontrer sa puissance et son potentiel, mais Faelina commençait à apprendre doucement à qui elle avait à faire. Alors, prenant délicatement une nouvelle dague elle l’envoya vers la chevalière. Cette fois-ci elle visa entre les deux pieds de la chevalière. Puis, l’instant d’après elle descendait de sa cachette pour se retrouver en face de la femme. La pardusse gardait ce petit sourire amusée sur les lèvres. Il n’était pas vraiment moqueur. Du moins, pas pour elle. C’était simplement sa façon de s’exprimer et on pouvait voir peut-être le comprendre lorsque l’on voyait sa queue battre tranquillement l’air de droite à gauche et ses yeux fixée la femme alors que ses oreilles étaient bien dressé sur sa tête. Elle était simplement curieuse.

« Tu devrais faire plus attention à ce qui t’entoures. Il ne faut jamais oublier que la mort peut venir d’en haut. »

Le sourire de la pardusse n’avait pas disparu. C’était une leçon simple mais les gens avaient tendance à l’oublier. Les chevaliers étaient habitué à combattre sur le sol et ne voyait pas vraiment les arbres comme une menace. Continuant à fixé la femme, Faelina avait légèrement penché la tête sur le côté alors qu’elle semblait songeuse.

« Alors… tu es ce genre d’humaine ? »

Ce n’était absolument pas clair. En fait, c’était même surprenant quand on voyait à la vitesse à laquelle Faelina passait d’une petite leçon à une question apparemment sans aucun rapport. Cependant, après avoir observé les cheveux de la femme elle reprit la parole.

« Comment fonctionne la couleur de vos cheveux ? Le rose… Ce n’est pas commun et pourtant tu n’es pas la seule chevalière à en avoir. Nawël aussi en porte de cette couleur. On a pas ça chez les pardusses et même chez les humains cela semble rare… C’est une anomalie ? Comme les animaux qui naissent parfois avec une fourrure complètement blanche ? En tout cas, ce n’est pas discret… Tu devrais les cachés un peu plus si tu dois m’accompagner. Et apprendre à être moins bruyante aussi. »

Question et insulte ? Oui. Surement. Même si bien sûr, cela n’était dut qu’à la franchise de la pardusse qui ne pensait pas être insultante. Elle ne faisait que dire ce qu’elle pensait et ce qui était au fond évident. Bien sûr, elle ne c’était pas présenté. Elle oubliait souvent de le faire. Pas par impolitesse mais c’était simplement du au fait que les noms avaient bien moins d’importance que les odeurs pour elle.

« Qu’est-ce qui ta permis de devenir chevalière sans être écuyère ni élève ? Qu’est-ce que tu as montré à David pour qu’il t’accepte ? »

La encore, la question pouvait être prise de différente manière. Est-ce que Faelina était jalouse de la chevalière et avait peur que cette dernière est soudoyée son compagnon pour pouvoir devenir chevalière ? Ou est-ce qu’elle rabaisser la femme qui n’aurait pas du avoir ce rang ? Pourtant, Faelina ne pensait à rien de tout ça. Elle posait simplement une question sans aucun arrière pensé. Mais dans le monde d’Irianeth, cela était tellement rare qu’on ne pensait jamais à cette hypothèse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Inori

avatar
Nombre de messages : 69
Rôle : Chef de la garde royale de Jade [PNJ]
Date d'inscription : 06/04/2013

Plus sur le personnage
Âge: Morte à 64 - 69 ans [G18]
Rôle: Ex-Chef de la garde royale de Jade
MessageSujet: Re: Test et mission [Terminé] Jeu 18 Juil 2013, 05:31

Alors que j’étais adossé contre l’arbre, j’avais décider de ranger l’arme dans mon autre manche alors que j’en avais déjà une dans celle de droite. Ce fut alors à ce moment là qu’une dague se pointa entre mes deux pieds et la femme apparut d’un seul coup. Je devais bien avoué qu’on avait oublié de me dire que les ennemis pouvaient être aussi dans les arbres et donc cela m’apprendra sur le coup de ne pas y avoir songé. En tout cas, on ne voyait rien apparaitre sur mon visage et surtout que je cachais ma surprise. Je vis alors un sourire amusé sur le visage de la pardusse et je ne voyais rien de moqueur. Celle-ci me dit alors que je devrais faire attention à ce qui m’entoures et de faire attention à ce qui vient de la haut. C’était une chose à bien retenir en tout cas et je devrais la remercier pour ce conseil. Je me demandais pourquoi celle-ci me dit que j’étais ce genre d’humaine. Je ne voyais pas de quoi elle parlait et franchement sur le coup je le prenais un peu comme une insulte, sauf que je ne laissais rien paraitre avec mon visage d’impassibilité.

J’avais bien vu qu’elle avait observé mes cheveux puis elle me demandait alors comment cela fonctionnait nos couleurs de cheveux. Je fus surprise de sa question. Elle me disait que ce n’était pas commun et qu’une autre chevalière appelé Nawël avait aussi la même couleur que moi. De plus elle disait que chez les pardusses, il n’y avait rien de tel et même chez les humains, alors elle me demanda si c’était une anomalie tout comme les animaux qui naissent parfois avec une fourrure blanche. Mais que dans tout les cas, cette couleur n’était pas discrète du tout. Encore une fois j’avais l’impression de me sentir insulté, mais dans un sens je devais plutôt le prendre pour une leçon qui pourrait m’aider. En vrai on m’avait entrainé pour la magie et le combat me venait surtout de quand j’étais soldat. Elle me disait que je devrais les caché si je devais l’accompagné puis je devais être moins bruyante. Pourtant, je savais me faire discrète, juste que sur le coup, je n’y avais pas songé encore une fois.

En tout cas, je pouvais voir à quel point la pardusse était franche et dans un sens c’était quelque chose de très bien. Car au moins, je me disais que peut-être qu’elle m’apprendrait encore certaines choses et surtout à devenir un peu plus chevalière, sa question soudaine me fit comme un choc. Elle me demandait ce qui m’avait permis de devenir chevalière sans être écuyère, ni élève et ce dont j’avais montré à David ainsi qu’au sorcier. Je devais me montrer prudente et je ne savais pas à quoi elle pouvait bien pensé. Je me décida alors de répondre à tout ce dont elle m’avait dit.


- Tout d’abord, je tiens à vous dire merci pour votre conseil. Je me souviendrais qu’à l’avenir, il faut toujours faire attention à ce qu’il vient d’en haut. Cela m’aidera beaucoup à évoluer en tant que chevalière depuis peu. Pour revenir à votre question de ce genre d’humaine, je ne vois pas de quoi vous parlez, cela serait bien de m’éclairer un peu.

Je la regardais dans les yeux et je parlais assez froidement comme à mon habitude, j’espérais qu’elle ne le prenne pas mal dans un sens, mais après c’était elle qui m’avait attaquer.

- Pour ce qui est de nos cheveux, je n’en ai aucune idée, je ne pense pas que ce soit une anomalie, pour moi je dirais que c’est tout à fait naturel même si on ne retient pas forcément de nos parents. Cependant je ferais en sorte de mettre quelque chose sur la tête pour me faire discrète, et pour ce qui est d’être bruyante, juste que je n’ai pas songé à me faire silencieuse sinon je ne me fais pas repérer.

Je lui avais répondus ce que je pensais et j’étais limite tranchante sur la fin de ma phrase. Puis venait le moment ou sa question était celle que j’avais peut-être le moins supporter de tous mais que je n’avais laissé rien paraître.

- Sachez que ce sont les sorciers qui m’on fait passer les tests et le chef des chevaliers m’a vu en action. Il m’a sentit capable d’être chevalière de un parce que j’ai du potentiel magique et de deux je sais me battre comme j’étais soldat avant. J’ai du m’entrainer quatre ans avec un sorcier quand l’un de mes pouvoirs sait montrer. Je peux vous en faire une démonstration maintenant.

Je sondais le territoire et je pouvais voir qu’il y avait un peu d’eau à moins de dix mètre comme il y avait une assez grosse flaque d’eau. Une personne avait du sûrement en renverser. Je me concentrais alors et je la fis léviter et venir jusqu’à moi, je la faisais bouger devant elle. Je lui faisais prendre une forme ronde et je faisais en sorte que l’eau devienne extrêmement chaude puis je la lançai derrière elle, la chaleur avait du se faire ressentir quand il la frôla de très prêt.

- Ce n’est qu’un exemple en tout cas. Je peux faire d’autre chose avec et de plus, il me faut toujours de l’eau a proximité, raison qui fait que j’ai souvent une gourde remplis d’eau avec moi ou alors je puise un peu dans la terre pour en extraire, mais je le fais jamais car cela m’épuise plus vite que l’eau déjà présente. Dois-je encore montrer un exemple ? Je sais que je n’ai peut-être pas le niveau encore d’une chevalière en combat car vous avez été plus entrainé que nous les soldats, mais je suis prête à tout pour devenir encore meilleure.

Je la regardais dans les yeux et je ne disais rien de plus.

[HRP : Dis moi si je dois changer quoi que ce soit car j’ai eu un peu de mal.]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Faelina
Seccyeth
avatar
Nombre de messages : 506
Date d'inscription : 15/02/2012

Plus sur le personnage
Âge: 54 - 59 ans [G18]
Rôle: [PNJ] Seccyeth
MessageSujet: Re: Test et mission [Terminé] Dim 21 Juil 2013, 15:52



La première chose que la pardusse remarqua fut le vouvoiement qu’utilisé la femme. Chez les humains, c’était une forme de respect. C’était donc une bonne chose même si Faelina n’avait jamais réussi à si faire et ne vouvoyer pas souvent les gens. En même temps, il fallait dire qu’en tant que chevalière il n’y avait que David qui lui été supérieur et le fait qu’elle couche avec était déjà une marque de respect assez grande. Quand aux deux autres, l’Empereur et l’Impératrice elle ne pouvait pas définitivement pas les vouvoyer puisqu’elle continuait à les considérer comme des enfants. Ce qu’ils étaient d’ailleurs. En tout cas, malgré l’espèce de ton froid vraiment trop étrange que beaucoup d’humains avaient en permanence elle semblait satisfaite d’avoir appris quelque chose qu’elle aurait pourtant du savoir depuis longtemps. Elle ne comprenait pas la question pourtant simple sur le type d’humaine qu’elle était. Faelina haussa les épaules alors que la jeune femme enchaîné pour parler de ses cheveux qui étaient donc selon elle normaux. D’accord, si elle le disait. La pardusse se permit cependant d’hausser un sourcil clairement soupçonneux quand la femme annonça qu’elle ne se faisait pas repérer quand elle voulait se faire silencieuse. Il était clair que Faelina en doutait. Tous les humains étaient tellement bruyants.

En tout cas, la pardusse constata que la jeune femme semblait énervée. Pourquoi ? La encore c’était surement du a son côté humain. Lorsque les pardusses semblaient moins puissant dans un domaine il tentait d’apprendre. Mais chez les humains, ils préféraient s’énerver quand ils voyaient quelqu’un de plus puissant. Tout cela était d’autant plus étrange qu’elle avait refusé de se battre. Pourquoi dans ce cas se plaindre de ne pas être forcément considéré comme puissante ? Ca n’avait clairement aucun sens pour Faelina. Pourtant, elle ne fit aucune remarque puisque l’autre continuait à parler en expliquant comme elle était devenue chevalière avant de proposer de faire une démonstration. Une fois de plus, la pardusse la regarda en penchant légèrement la tête, preuve qu’elle ne comprenait réellement pas la femme. Pourquoi refusait de se battre pour ensuite faire des démonstrations ? C’était juste illogique. Surtout que pour la pardusse la démonstration n’avait rien d’impressionnant. C’était juste de la magie, quelque chose qu’elle n’avait jamais vraiment estimé. Et elle ne voyait clairement pas à quoi pouvait servir de faire léviter de l’eau en faisant des formes. Ca n’avait aucune application combative aux yeux de la créature et c’était donc inutile pour une chevalière. La femme dut sentir l’état dubitatif de Faelina puisque après lui avoir jeté l’eau chaude non loin elle précisa qu’elle savait faire d’autre chose et qu’elle était prête à tout pour devenir meilleure. Toujours aussi curieuse Faelina ne tarda pas à prendre la parole à son tour.

« Tu crois vraiment que ca peut être utile en combat de lancer de l’eau à quelqu’un ? Enfin, je pourrais pas t’aider sur ça de toute façon. Je suis nulle en magie. »

Faelina avait dit cela tranquillement, comme s’il n’y avait rien de mal à ne pas être doué en magie. Il fallait dire qu’elle contourner cette petite faiblesse sans trop de problème.

« Mais je ne comprends pas… Pourquoi tu réagis comme si tu n’aimais pas que je doute de tes capacités alors que tu refuses de m’attaquer… Et que en même temps tu veux prouver que tu es puissante… Ce n’est pas logique. Enfin… C’est un truc d’humain ça. »

La pardusse se gratta un instant le crâne avec un air songeur avant de finalement prendre la parole une dernière fois.

« Alors hum… Tu veux te battre ou tu préfères faire des choses d’humains avant les missions ? »

Oui, la pardusse ne voulait pas forcer l’autre à faire quoi que ce soit. Il est vrai qu’on lui avait rappelé que tout le monde ne voulait pas toujours se battre et qu’il fallait parfois les laisser tranquillle, même si on doutait de leur puissance.

[HRP : Désolé, c’est nul]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Inori

avatar
Nombre de messages : 69
Rôle : Chef de la garde royale de Jade [PNJ]
Date d'inscription : 06/04/2013

Plus sur le personnage
Âge: Morte à 64 - 69 ans [G18]
Rôle: Ex-Chef de la garde royale de Jade
MessageSujet: Re: Test et mission [Terminé] Mer 24 Juil 2013, 14:34

J’avais sentis l’état dubitatif de la chevalière même si je devais bien avoué que je tentais de me calmer après ce qu’elle m’avait dit. Mon regard devint de nouveau impassible et froid comme à mon habitude même si je devais bien avouer que je n’avais peut-être pas changé de regard. Seule la parole avait du se faire remarqué, enfin je ne devais pas vraiment y pensé. La chevalière me demandait si je voyais vraiment que savoir lancer de l’eau pouvait être utile à une personne lors d’un combat. Puis elle disait qu’elle ne pourrait pas m’aider dans tout les cas comme elle était nulle en magie. De ce qu’elle me disait bien sûr. La femme avait parlé tranquillement et je ne devais surtout pas le prendre mal. En fait… je me demande bien pourquoi je me suis énervé alors que j’avais tout fait pour ne montrer aucune émotion à personnes.

Elle reprenait la parole en me disant qu’elle ne comprenait pas pourquoi j’avais réagis comme si je n’aimais pas que l’on doute de mes capacités alors que j’avais refusé de l’attaquer. Sur le coup, elle marquait un point. Je devais bien avoué que parfois je réfléchissais peut-être un peu trop. Hum, prouver que je suis puissante ? Non, je voulais juste lui montrer une des raisons qui m’avait fait devenir chevalière. Puis elle disait que ce n’était pas logique et que c’était un truc d’humain. Je la voyais se gratter la tête d’un ai songeur puis celle-ci me demandait si je souhaitais me battre ou si je préférais faire des choses humaines avant les missions. J’avais alors levé un sourcil et je la regardais.


- Je dois bien avouer que je préfère me battre plutôt que de faire des choses humaines comme vous le dites. Je sais que je suis à peine chevalière, mais je dois bien avouer que j’ai un peu de mal. Avant d’entrer parmi vous on m’a surtout appris la magie et non à améliorer mes compétence de combat alors que j’étais qu’un simple soldat. Enfin, cela ne regarde que moi tout ceci.

Je sortais rapidement sa dague de ma manche et je la lui lancer en faisant attention à ce qu’elle puisse le rattraper convenablement et sans se blesser. Je désirais devenir une bonne chevalière d’Irianeth tout comme cette pardusse. Je me rendais alors compte qu’aucune de nous s’étions présenter.

- Je tenais juste à dire que je m’appelle Inori et vous ? Savoir les prénoms seraient bien plus simple pour nous parler en cas de besoin.

Je la regardais presque dans les yeux et je ne montrais aucun sentiment. Seul ma voix pouvait encore me trahir parfois alors que je souhaitais enfouir encore plus mes sentiments et même les enfermer au plus profond de mon cœur pour ne pas que cela ne me dérange plus. Je me souvenais alors que David ne m’avait pas dit qu’elle était vraiment ma mission ici.

- Je tenais aussi à dire que le chef de l’ordre, ne m’a point dit qu’elle était la mission. Il m’avait juste dis qu’un chevalier serait présent aussi. Je suppose que vous en savez plus que moi.

J’avais passer une main derrière la tête et je regardais autour de moi.

[HRP : Rassure toi… Mon post est encore pire que le tient tellement j’ai eu du mal à l’écrire]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Faelina
Seccyeth
avatar
Nombre de messages : 506
Date d'inscription : 15/02/2012

Plus sur le personnage
Âge: 54 - 59 ans [G18]
Rôle: [PNJ] Seccyeth
MessageSujet: Re: Test et mission [Terminé] Jeu 08 Aoû 2013, 05:08



Elle préférait donc se battre. C’était sans doute une bonne chose aux yeux de la pardusse. Se battre permettait de s’entraîner. Il ne fallait simplement pas s’épuiser et garder assez de force pour la mission mais ca c’était assez simple. Du moins pour Faelina. Elle parlait encore et encore, expliquant qu’elle était à peine chevalière et que ses compétences laissé à désirer sur certain point. La pardusse ne pouvait être que d’accord et elle allait même jusqu’à se demandait pourquoi David avait accepté la jeune femme qui ne semblait pas avoir le niveau quand on l’écoutait parler. Sans aucun mal la pardusse attrapa la dague que la femme lui avait lancée. Elle n’était pas non plus empotée. Elle devait surement avoir une capacité spécial pour que David l’ai accepté. Et puis, de toute façon, Faelina n’avait pas vraiment son mot à dire sur tout ça. Elle n’était pas dirigeante de l’ordre. Ni même seconde puisque ce rôle avait été confié à Kessara. Elle était juste la compagne du chef et chez les humains cela ne donnait pas de pouvoir spécifique. Sauf pour l’impératrice. Illogique. Comme tout le reste. Chassant cette pensée légèrement désagréable de son esprit elle reporta son regard sur la femme qui disait s’appeler Inori et qui lui demandait son propre nom. Etrange qu’elle ne le connaisse pas déjà. Même si elle était discrète Faelina était une chevalière et son étrange apparence lui valait d’être connu sur le continent. En tout cas, Inori était vraiment étrange à expliquer à présent qu’elle ne connaissait même pas sa mission. Jetant un regard sur le côté Faelina remarqua que les hommes commençaient à se regrouper. Ils allaient bientôt partir.

« Je m’appelle Faelina. La mission est d’éliminer les attaquants d’Enkidiev qui tente parfois de reprendre ces terres. Il y un camp non loin et nous devons l’attaquer. »

Comme toujours, la pardusse avait été assez direct et n’avait pas donné de détail. Le regard de la chevalière se posa de nouveau sur les gens qui se regrouper toujours. Des informations allaient être données et il pouvait toujours être intéressant d’être au courant de ce genre de chose. C’est pour cette raison qu’elle désigna le groupe à Inori et continua.

« On devrait y aller. Ils savent peut-être des choses intéressantes. »

Puis, sans chercher plus loin ni attendre la moindre réponse la pardusse se dirigea vers se groupe de sa démarche toujours aussi féline, sa queue battant l’air de droite à gauche au rythme de ses pas. Elle ne savait pas vraiment quoi pensé de la jeune femme, de cette nouvelle chevalière, mais elle apprendrait sans doute à la connaître et verrait de quoi elle est capable plus tard.

[HRP : Du coup j’ai fais une petite clôture comme on avait dit]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Test et mission [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Onzième génération-