___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Je te prouverai que je dois partir avec toi [pv]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Dawn

avatar
Nombre de messages : 292
Rôle : Chevalière d'Émeraude
Date d'inscription : 12/10/2012

Plus sur le personnage
Âge: Morte à 25 ans [G15]
Rôle: Ex-Chevalier d'Emeraude
MessageSujet: Je te prouverai que je dois partir avec toi [pv] Ven 03 Mai 2013, 00:12


Dawn dormait profondément ce qui était assez rare chez elle. Depuis trois ans maintenant, elle avait pris l'habitude de toujours dormir d'un seul oeil toujours prête à bondir si quelque chose arrivait. Cependant, depuis qu'elle était sous la tutelle de Kyliam, elle avait appris à se calmer et retrouver un peu le sommeil. En réalité, si elle pouvait dormir ainsi c'était parce qu'elle avait une confiance aveugle en son maître. Sa présence la rassurait et la poussait à s'améliorer sur tous les aspects de sa vie. En effet, la jeune orpheline n'avait presque plus peur des orages. Bon, en réalité, elle n'arrivait toujours pas à dormir lors des orages, mais elle avait arrêté de trembler stupidement. Oui, du haut de c'est presque 16 ans, elle avait encore peur des orages. C'était pathétiquement, mais elle gardait cette peur viscérale qu'une foudre pouvait s'abattre sur le château et faire prendre en feu quelque chose. Ah les traumatises de jeunesse. Il était difficile de passer par-dessus.

Heureusement, les orages étaient rares à Émeraude. Habituellement, les nuits étaient assez calmes comme celle-ci.Toutefois, Dawn fut sorti de son sommeil par un Kyliam qui semblait très agité. L'effet de Morphée engourdissait toujours son cerveau, mais elle savait que quelque chose clochait. Elle ne sentait pas les légers rayons de soleil sur ses joues. Il faisait encore très sombre... C'était toujours la nuit. Quelque chose clochait. Se forçant à chasser la brume de son esprit endormi, elle s'assit et chercha des explications dans le regard de son maître. Ce dernier lui expliqua que Lyra les avait contactés pour leur annoncer qu'ils étaient en guerre et qu'elle désirait le rencontrer avec Lyzann, Castiel et Elthor. Étant son écuyère, Dawn devait aussi se présenter même si elle n'avait pas un mot à dire. Cette dernière poussa son maître l'autre côté du rideau et s'habilla rapidement sachant qu'il n'avait pas de temps à perdre.


*


Dawn était la seule écuyère dans la pièce ce qui était logique puisque tous les autres chevaliers présents n'avaient pas d'écuyers. Elle se tenait près de la porte, droite, silencieuse, hors du petit cercle de chevaliers qui discutaient des plans. Agissant ainsi, elle faisait honneur à son titre et puisqu'elle agissait comme les règles le demandaient. Toutefois, quand Lyra annonça que les écuyers n'allaient pas suivre leur maître, Dawn dût se faire violence pour ne rien dire et faire honneur à son maître en restant de glace. Elle comprenait le choix de la grande chef des chevaliers, mais c'était différent pour elle. Elle était différente des autres. Elle était plus âgée que les autres écuyers et en plus son immunité pouvait sauver des vies. N'était-ce pas là suffisant pour l'amener avec eux? La blondinette ne bronchait pas attendant patiemment que le groupe termine, mais intérieurement c'était la panique générale. L'idée que son maître parte en guerre sans elle la rendait complètement folle. Si Kyliam se faisait blessé là-bas alors qu'elle était à des lieux de là? Et Si... Si Kyliam ne revenait pas? Cette idée angoissa profondément Dawn. Jamais elle ne pourrait se le pardonner.

Lyra les congédia en leur demandant d'aller se préparer. Il ne leur restait qu'une demi-heure avant le départ. Dawn suivit son maître sans dire un mot préparant mentalement sa plaidoirie qui devait être court, concis et irréfutable. Ils préparaient donc leurs affaires sans parler. Le silence régnait dans la chambre. Les deux jeunes personnes préparaient leurs sacs chacun de leurs côtés. Dawn réfléchissait se demandant comment elle pourrait faire céder son maître pour l'amener avec lui et Kyliam devait être préoccupé par son nouveau rôle. À cette pensée, elle se sentit égoïste de penser à elle alors que ce dernier avait encore plus de raison d'angoisser.  Levant le regard sur ce dernier, elle le vit en train d'ajuster son armure . La blonde s'approcha lentement de lui et posa ses mains sur les siennes en lui adressa un sourire qui était terriblement faux malgré sa bonne volonté. Retirant ses mains blanches de celle de son maître, il prit la première courroie qu'elle ajusta convenablement.  Faisant le tour de lui, elle s'assura lentement que l'ensemble de son équipement était bien installé. C'était le moment ou jamais...


*Kyliam*


-  Maître...


Le son de sa voix était doux, mais teinté d'une volonté marquée. Elle serra la dernière courroie qui lui restait avant de retourner devant son maître pour affronter son regard prêt à plaider enfin sa cause. On pouvait lire dans son regard doré l'ensemble de la volonté de la jeune femme. Il n'y avait aucune crainte dans ce dernier, seulement sa détermination et cette lueur qui brûlait et qui représentait tout son espoir de le suivre.


*Je m'excuse de ne pas respecter les règles, mais je dois venir. Je dois venir pour protéger... Pour te protéger. Je sais me défendre, tu m'as bien formé et tu le sais. Tu ne peux pas me refuser ça. Pas en sachant ce que je ressens pour toi.
Encore et toujours. *


Toutefois, elle ne pouvait pas le dire ainsi. Elle devait choisir ses mots avec précaution. Elle n'avait qu'une chance, elle ne devait pas la perdre.


- Pardonnez mon impudence, mais je crois que je pourrais vous être utile lors de cette guerre. Je pourrais servir et je crois que vous le savez. Je peux sauver des vies avec mon don.  D'ailleurs, je sais me défendre, vous m'avez bien entraînée pour faire face à plusieurs ennemis . Vous savez que je pourrais me défendre et ainsi protéger les autres des sorts magiques. Je suis un atout à ne pas négliger dans une guerre.

Oui, elle était vraiment en train de dire qu'elle était prête à jouer le bouclier vivant pour les chevaliers. L'idée devait être horrible pour Kyliam, mais Dawn s'était faite à cette idée depuis longtemps. C'était là son avantage vis-à-vis tous les gens d'Irianeth. C'était le point qui faisait d'elle le premier adversaire à éliminer, mais aussi une alliée qui pouvait changer le cours d'une guerre.

Kyliam n'avait toujours pas prononcé un mot et Dawn savait que la réponse serait surement négativement, mais elle ne pouvait pas arrêter... Pas tant qu'il ne lui avait pas dit que c'était impossible. Pas tant qu'elle avait une chance aussi infime soit-elle. Son coeur se serra sachant que dans seulement quelques minutes, ils allaient aller à tour des mages pour être séparé. À ce moment, elle avait envie de se glisser dans ses bras. Elle avait envie de se blottir contre lui, mais elle n'en fit rien bien évidemment. Elle n'avait pas le droit de le faire. Elle en était trop consciente d'ailleurs. Toutefois, elle posa de nouveau ses mains sur celles de son maître. À cet instant, elle arrêta le rôle de l'écuyère pour dévoiler une infime partie de la peur qui la dévorait intérieurement. Elle ne voulait pas rester dans la capitale d'Ombres alors que Kyli allait combattre à sa frontière. Dawn n'avait pas peur pour elle, mais bien pour son maître.


- S'il-te-plais Kyli, ne me laisse pas là-bas alors que je sais que tu...Que vous allez combattre à quelques lieux de là. Je suis convaincue que je peux être plus utile avec vous que là-bas.

À cet instant, elle s'avoua vaincue et franchit les derniers centimètres qui la séparaient de Kyliam. Elle laissa tomba sa tête blonde contre son armure qui protégeait son torse regrettant de ne pas l'avoir fait avant pour sentir son corps contre le sien... D'une voix plus faible, mais tout aussi convaincue, elle termina sa plaidoirie même si elle savait déjà qu'elle ne gagnerait pas :

- J'ai bientôt 16 ans Kyliam. Je sais ce que je fais depuis le tout début et je sais les risques que je cours. Fais-moi confiance, je suis prête vraiment... Je suis même prête à convaincre la grande chevalière Lyra...Je... Elle marqua une légère pause avant de conclure en un souffle : Kyliam... J'en ai assez d'attendre en espérant que ceux à qui je tiens vont revenir... Je ne peux pas accepter de rester derrière alors que je pourrais sauver des vies...  

* Sauver ta vie... *


Non ne croyez pas qu'elle ne lui faisait pas confiance. Elle avait une confiance aveugle en lui. Elle le voyait comme le plus habile chevalier de l'Ordre. Un des plus fort aussi. Elle savait que personne ne pouvait lui tenir tête, mais dans une guerre ce n'était pas comme dans une arène... Ce n'était pas du un contre un... Tous les coups sont permis et Irianeth n'était pas reconnu pour jouer franc jeu.

Les yeux brillants et heureusement cachés du regard de son maître, elle attendait le verdict de ce dernier. Elle faisait un effort monstre pour ne pas verser de larmes. Elle se montrait forte par orgueil, par nécessité, pour ne pas faire honte à son maître.


Dernière édition par Dawn le Sam 15 Juin 2013, 22:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Kyliam
Ex-Chevalier
avatar
Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 11/01/2012

Plus sur le personnage
Âge: 55 - 60 ans [G18]
Rôle: [PNJ] Chevalier d'Emeraude
MessageSujet: Re: Je te prouverai que je dois partir avec toi [pv] Jeu 18 Juil 2013, 18:49

Lorsque l'appel télépathique de la chef des chevaliers se rendit jusqu'au cerveau du chevalier bleu, ce dernier dormait toujours paisiblement dans son lit douillet, profitant des quelques heures de sommeil qui lui étaient accordées. Ça n'en avait pas l'air de l'extérieur, mais devoir s'occuper d'un écuyer -ou d'une écuyère dans son cas- était une tâche bien plus difficile qu'il ne l'avait cru à l'origine. Entre la planification des entraînements quotidiens de Dawn, les entraînements eux-mêmes, ses propres entraînements en privé et l'aide régulière qu'il apportait au village, le chevalier n'avait en fait que très peu de temps pour se relaxer. Il ne s'en plaignait jamais toutefois, pour la simple et bonne raison qu'il appréciait d'être si occupé. Bien sûr, il sacrifiait pratiquement tout son temps libre en acceptant plus de responsabilités qu'il ne le devrait, mais ça en valait la peine, ne serait-ce que pour le sentiment d'accomplissement et le sentiment d'être utile. En étant aussi occupé, il pouvait se dire que sa vie valait quelque chose, que son existence avait de l'importance. Bref, il n'allait malheureusement pas pouvoir profiter de son sommeil cette nuit, car la voix de Lyra résonna telle une alarme dans son esprit, le forçant à ouvrir les yeux en sursautant. En temps normal, s'il avait été ainsi réveillé en pleine nuit, il en aurait probablement voulu à quiconque l'aurait réveillé et se serait bien vite recoucher en ronchonnant légèrement, mais cette fois, le mot "guerre" le frappa aussi solidement qu'un coup de marteau. Tellement qu'il resta figé un moment, à se demander s'il avait véritablement bien entendu. Ils entraient en guerre? Maintenant? Il s'était couché à peine quelques heures plus tôt, tout semblait bien aller et soudainement, Lyra le convoquait en compagnie de Castiel, Lyzann et Elthor? Pourquoi lui d'ailleurs? Castiel et Lyzann, c'était bien logique, ils étaient les deux bras droits, les deux potentiels futur chefs, quant à Elthor, il était un chevalier de légende, probablement le plus expérimenté de tous, avec la chef de l'ordre elle-même. Mais lui? Quoi qu'il en soit, il avait déjà assez perdu de temps à se questionner. Il ne fallait absolument pas qu'il fasse attendre Lyra dans un moment pareil. Il découvrirait bien pourquoi elle l'avait convoqué sur place.

Sautant en bas de son lit, il se dirigea en hâte vers sa garde-robe pour s'emparer et enfiler une de ses plus belles tuniques en moins de deux. Il avait l'impression que son corps tout entier était aussi raide qu'un tronc d'arbre. Sans parler du fait qu'il était plus nerveux que jamais et qu'il était absolument incapable d'arrêter le tremblement de ses mains, ce qui lui causa d'ailleurs pas mal de problème lorsqu'il dût attacher ses bottes, si bien qu'il dut s'y prendre à deux reprises. Le mot "guerre" résonnait encore dans sa tête, sans arrêt et il ne pouvait empêcher le flot d'images qui se créa dans sa tête, la plupart étant loin d'être joyeuses. Devait-il enfiler son armure et amener ses armes? Il resta planté devant son équipement un bon moment, paniqué et indécis, avant de finalement décider que dans le pire des cas, il reviendrait chercher tout ça en courant. Il s'apprêta alors à sortir de la chambre lorsqu'il réalisa finalement qu'il n'avait pas réveillé Dawn. Encore une fois, il hésita, ne sachant pas s'il devait l'amener avec lui ou pas. Revenant rapidement sur ses pas, il repoussa le rideau probablement plus sèchement qu'il ne l'aurait voulu et il se pencha vers son écuyère encore endormie, oubliant un peu le concept de pudeur pendant l'espace d'un moment et il l'attrapa par les épaules avant de la secouer doucement en prononçant son nom à voix basse. Au moins, il avait eut la présence d'esprit de la réveiller doucement, c'était déjà ça.

Lorsqu'elle ouvrit finalement les yeux, il ne lui laissa pas vraiment le temps de reprendre ses esprits avant de lui expliquer vivement la situation, faisant de son mieux pour ne pas trop la presser. Il resta ensuite planter là pendant un moment, attendant que son écuyère se prépare, jusqu'à ce qu'elle le pousse de l'autre côté du rideau, geste qui rappela soudainement au chevalier agité qu'elle était une femme et qui le laissa embarrassé. Profitant de la petite pause que la préparation de son écuyère lui donnait, il prit le temps de bien respirer, calmant légèrement son pauvre cerveau qui n'arrêtait pas deux secondes depuis qu'il avait reçu le message de Lyra. Il ne savait absolument pas comment il devait se comporter dans une telle situation. Il avait beau être chevalier, il n'avait que trois années d'expérience derrière lui et il n'avait encore jamais connu la guerre. Il avait rarement été aussi anxieux de toute sa vie, il avait l'impression que sa tête allait explosé. Il força néanmoins un léger sourire lorsque son écuyère sortit finalement de son côté du rideau, prête à partir. Il ouvrit la porte, la laissa passer devant lui et sortit à son tour, refermant rapidement la porte derrière lui.
___________________________________________________

Irianeth attaquait sur deux fronts; le Royaume des Ombres et le Royaume des Elfes. Ils allaient donc devoir séparer leur force en deux groupes. Lyra mènerait le groupe qui défendrait le royaume des Elfes alors que Castiel et Lyzann prendraient le commandement du groupe qui défendrait Ombre avec Elthor qui leur servirait de conseiller. De son côté, Lyra lui donna le rang de commandant du groupe d'archers qui accompagnerait l'armée qui se rendrait au royaume des Ombres. La nouvelle prit Kyliam complètement surprise, si bien que le calme qu'il avait récupéré lorsque Lyra avait entamé ses explications s'envola de nouveau.

Lui, commandant? Était-elle sérieuse? Elle voulait qu'il dirige entièrement le groupe d'archers? Il songea pendant un moment à refuser en expliquant à la chef des chevaliers qu'il ne croyait pas être à la hauteur, mais il resta silencieux, se rendant bien compte que ce serait un manque de respect horrible envers celle qu'il considérait toujours comme son mentor. Il ne pouvait tout simplement pas contester un ordre de la chef des chevaliers. Surtout pas un ordre comme celui-ci, où elle lui faisait un grand honneur en lui confiant le commandement d'une division complète de l'armée d'émeraude. Elle lui faisait confiance et il savait que la rouquine ne prenait pas ce genre de décisions à la légère. Elle voyait probablement quelque chose en lui qu'il ne voyait pas lui-même. Il avait beau ne pas avoir confiance en ses propres capacités de commandant, il avait confiance en Lyra et si elle jugeait qu'il était le mieux placé pour le poste, il ferait de son mieux pour faire honneur à sa confiance... Sauf que même en se disant ça, il ne pouvait s'empêcher de stresser de nouveau. Il allait être responsable de la vie de tous ces hommes... Qu'est-ce qu'il ferait, si jamais l'un d'eux venait à mourir devant ses yeux? Qu'est-ce qu'il allait bien pouvoir dire à sa famille? Il déglutit difficilement tout en se forçant à continuer d'écouter le discours de la rousse, repoussant ses inquiétudes à plus tard.

Lorsqu'elle annonça finalement que les écuyers n'accompagneraient pas les chevaliers au combat, il put pratiquement entendre le désespoir de son écuyère alors qu'il lui jeta un rapide coup d'oeil. Elle était toujours debout près de la porte, silencieuse, droite et fière. Il ne put s'empêcher de sourire légèrement en la voyant ainsi. Elle avait toujours l'habitude de suivre le code à la lettre, peut-être même un peu trop. Il avait beau lui répéter sans cesse qu'elle n'avait pas à agir de façon aussi solennelle, mais elle s'entêtait à continuer. Il en venait à se demander si elle ne faisait pas tout ça pour se prouver à elle-même, ainsi qu'aux autres, qu'elle était digne d'être écuyère. Elle cherchait probablement à être la plus parfaite possible. Dans un sens, ça lui faisait vraiment plaisir, car il savait bien que son écuyère était naturellement plutôt... impulsive? Le fait qu'elle fasse de son mieux pour respecter le code était la preuve qu'elle prenait tout cela très au sérieux, peut-être même un peu trop, à l'occasion. Il avait encore du mal à la convaincre de ne pas le vouvoyer...

Lyra les congédia finalement, leur annonçant qu'il partait dans une demie-heure, ce qui leur laissait à peine assez de temps pour enfiler leurs équipements et chercher leurs chevaux. N'ayant pas de temps à perdre, il retourna donc auprès de son écuyère et ils reprirent leur chemin vers leur chambre. Il fut surpris de voir que la blondinette ne prononça pas un seul mot. Elle devait probablement être en grande réflexion et se préparait à exploser dès qu'il entrerait dans leur chambre. Honnêtement, il redoutait un peu ce que la jeune femme avait à lui dire. Elle allait certainement tout faire pour le suivre et il craignait un peu de ne pas pouvoir lui dire non. Ça devenait de plus en plus fréquent, de plus en plus difficile. Il n'arrivait tout simplement plus à refuser quoi que ce soit à son écuyère. Mais cette fois, il n'aurait pas le choix. Autant pour lui que pour son propre bien à elle. En vérité, il était complètement terrorisé à l'idée d'amener l'adolescente à la guerre. Il n'avait pu s'empêcher de se sentir soulagé, lors de l'annonce de la chef des chevaliers, bien qu'il soit parfaitement conscient du discours qui l'attendait d'une seconde à l'autre. Au moins, avec tout ça, il avait finit par oublier momentanément son stress relié à son nouveau poste.

Ils rentrèrent donc en silence dans la chambre, commençant tout deux à préparer leurs bagages, chacun de son côté. Le silence devenait relativement pesant et une certaine tension se faisait sentir. Il se sentait pratiquement obligé de se retenir pour respirer le plus silencieusement possible. La bombe à retardement allait exploser bientôt, il pouvait le sentir. Il se préparait mentalement à résister. Puis finalement, au moment où il entreprit d'ajuster sa cuirasse, il sentit les douces mains de son écuyère se poser sur les siennes, déclenchant immédiatement un frisson qui courut tout le long de son corps. Il tourna la tête pour faire face à son écuyère qui lui envoya un sourire derrière lequel il pouvait lire tout ce qu'elle s'apprêtait à lui dire. Il eut envie de détourner les yeux pour fuir le moment qu'il n'avait pas envie de vivre, mais il n'avait nulle part où se cacher. Il ne pouvait que garder son regard braqué dans les beaux yeux dorés de la jeune femme. Cette dernière relâcha finalement sa main et entreprit d'ajuster ses courroies à sa place. Puis finalement, il entendit sa voix lui parvenir aux oreilles.

Il ferma les yeux pendant un court instant, dans une mince tentative de disparaître. Il détestait ce ton de voix. En fait, non, c'était complètement faux, mais c'était aussi exactement pourquoi il ne voulait pas l'entendre en ce moment. Il tiqua néanmoins légèrement sur le mot qu'elle employa, qu'il ne le veuille ou non. Il avait toujours envie de grimacer lorsqu'il l'entendait l’appeler ainsi. Il lui avait répéter à mainte reprises qu'elle n'avait pas à l’appeler "Maître". Surtout pas lorsqu'ils étaient seuls. Il préférait de loin qu'elle l'appelle par son nom, plutôt que ce titre impersonnel. Il ne lui voulait pas vraiment et ce n'était pas comme s'il allait s'en plaindre, mais il ne comprenait tout de même pas pourquoi elle ne se contentait pas de s'adresser à lui comme elle le faisait avant de devenir son écuyère. Il était toujours Kyliam, il n'avait pas changé. Il s'apprêtait à l'interrompre pour lui dire tout ça, mais il s'interrompit lui-même en croisant le regard de la jeune femme. Un regard déterminé qui le rendit immédiatement mal à l'aise. Un regard qui réveillait la partie de lui qui voulait entendre ce qu'elle avait à lui dire alors que le reste de son esprit aurait préféré qu'elle accepte le jugement de Lyra sans discuter. Sauf qu'il la connaissait et une Dawn qui accepte une décision qu'elle n'aime pas sans rien dire, ce n'était pas Dawn. Qu'il le veuille ou non, une partie de lui aimerait toujours ce côté de la blondinette. Il resta donc silencieux et la jeune femme reprit.

Elle le vouvoyait maintenant. Il ne put s'empêcher d'avoir un sourire en coin. Vraiment, il fallait qu'elle arrête ça. Il décida toutefois de l'ignorer pour le moment et se concentrer sur ce qu'elle lui disait. Elle disait qu'elle pourrait être utile, que son don pourrait sauver des vies, qu'il l'avait bien entraînée et qu'elle pourrait servir à protéger les autres des sorts ennemis... Le chevalier fronça les sourcils à ce dernier point. Était-elle réellement en train de proposer de servir de bouclier pour protéger les autres? Il était absolument hors de question qu'il la laisse faire quoique ce soit du genre. D'accord, les sorts ne pourraient rien lui faire, mais elle n'était pas à l'abri d'une flèche ou encore d'une épée. Il ne tolérerait jamais une telle stratégie, même si c'est vrai que d'un point de vue tactique, il pouvait s'agir d'une bonne idée. Il préférerait même quitter l'ordre sur le champ, si jamais on ordonnait l'utilisation du pouvoir de son écuyère de cette façon. Il ne prononça pas un seul mot, mais il était convaincu que la jeune femme pouvait bien voir son mécontentement, simplement sur son expression et dans son regard.

Puis elle reprit et il se sentit faiblir légèrement. Elle arrêtait finalement d'utiliser un vocabulaire officiel pour s'adresser à lui et de plus, elle le suppliait de ne pas la laisser à la capitale pendant qu'il combattait. Elle n'allait vraiment pas lui rendre la tâche facile, hein? Il eut la réponse à sa question immédiatement alors qu'elle franchit la courte distance qui les séparait encore pour déposer sa tête sur son torse protégé par la cuirasse. Il put alors sentir le parfum enivrant de ses cheveux et sans même s'en rendre compte, il enlaça lentement son écuyère à son tour, glissant sa main gauche dans ses longs cheveux blonds. Elle poursuivit alors en lui disant qu'elle aurait bientôt 16 ans, qu'elle était prête à faire face aux risques qu'elle courait et qu'elle était prête, prête même à convaincre Lyra. Elle sembla perdre ses mots pendant un instant, puis elle termina en disant qu'elle en avait assez d'attendre le retour de ceux à qui elle tenait sans rien faire, alors qu'elle pourrait sauver des vies. Malgré le fait qu'il était séparé par sa cuirasse, il put tout de même ressentir toute la tristesse et la détresse de la belle blonde. Il sentit son coeur se serrer à l'idée de ce qu'il devait lui répondre. Il savait qu'elle tenait vraiment à le suivre. Il savait qu'en l'obligeant à rester hors du combat, il la condamnait à s'inquiéter pour lui, pour Castiel et pour tous les autres, impuissante. Mais il ne pouvait tout simplement pas la laisser faire. Pas simplement par soucis de suivre les autres de Lyra, mais aussi pour lui-même. Il ne pourrait jamais combattre l'esprit tranquille en sachant qu'elle se trouvait sur le champ de bataille... Et si jamais quelque chose devait lui arriver, il ne se le pardonnerait jamais, il ne s'en remettrait jamais. Parce qu'il avait besoin d'elle. Parce qu'il ...


- Tu dois vraiment arrêter toutes ces marques de politesses envers moi... Je suis peut-être devenu ton maître en te prenant comme écuyère... Mais je suis toujours le même... Rien ne t'oblige à me vouvoyer... C'est vraiment étrange, venant de toi... D'accord?

Il garda collée contre lui. Il avait employé un ton de voix léger, question de détendre un peu l'atmosphère. C'était un peu sa façon d'essayer de dédramatiser les choses, de lui remonter le morale légèrement. Il abordait un sujet léger avant de passer aux choses sérieuses. En fait, il cherchait surtout à se donner du temps pour réfléchir. Pour réfléchir à ce qu'il allait dire et faire. Il laissa donc sa question en suspens pendant un moment. Il n'attendait pas une réponse. Il prit le temps de respirer profondément pour se calmer, sentant sa gorge et son coeur se serrer. Il avait de la difficulté à seulement décoller ses lèvres. Il avait un peu l'impression qu'on l'étranglait de l'intérieur. Il se força tout de même, Dawn méritait qu'il lui fournisse une réponse, il ne pouvait pas simplement rester silencieux indéfiniment.

- Je sais que tu n'aimeras pas ce que je vais te dire, mais s'il te plaît, écoute-moi jusqu'au bout...

Il marqua une courte pause, puis reprit.

- Je suis désolé, mais je ne peux pas t'amener à la guerre... Je sais que tu es forte, je le sais mieux que quiconque. Tu pourrais probablement vaincre n'importe lequel des écuyers de ta génération en combat singulier, tu pourrais probablement même tenir tête à bien des chevaliers... Je sais que tu peux te défendre, je sais que tu es prête... Mais pas moi...

Il fit une nouvelle pause alors qu'il se fit violence pour la prendre doucement par les épaules et la repousser légèrement, de façon à ancrer son propre regard triste dans celui larmoyant de son écuyère. Il reprit alors d'une voix légèrement brisée, qu'il essaya quand même de rendre légère.

- ... Je ne peux pas... Je ne peux pas me battre si je sais que tu es en danger... Je ne suis pas prêt à te laisser risquer ta vie. S'il t'arrivait quelque chose... Je ne me le pardonnerais jamais... Ça me tuerait, je ne m'en remettrais jamais... Alors s'il te plaît... Reste à l'abri, reste en sécurité... Je ne peux pas te perdre... J'ai besoin de toi... J'ai besoin de toi parce que j...

Il s'interrompit soudainement, incertain. Pas à propos de ce qu'il s'apprêtait à lui dire, mais plutôt au sujet du moment choisi. Avait-il réellement le droit de prononcer ces mots maintenant? Baissant le regard pour quelques secondes, il le remonta finalement pour affronter le regard de la jeune femme en lui renvoyant un nouveau regard infiniment doux.

- J'ai besoin de toi parce que je t'aime...

Voilà, c'était sortit, enfin. Il se sentait soudainement soulagé et très léger, comme si on venait de lui retirer un énorme poids de sur ses épaules. Sa voix était toujours légèrement brisée, mais elle était devenue plus claire et plus douce. Honnêtement, ce n'était pas comme ça qu'il s'était imaginé prononcer ces trois mots à l'élue de son coeur, dans un monde idéal, il aurait préféré attendre un coucher de soleil, en privé, sur le bord d'une plage ou quelque chose du genre. Ce n'était probablement pas non plus de la façon qu'elle attendait et il se sentit légèrement désolé à cette pensée. Il ne lui avait pas offert la déclaration parfaite qu'elle aurait mérité et non seulement ça, mais il le lui avait annoncé alors qu'il devait partir à la guerre dans moins d'une heure. Il rendait la chose encore plus difficile pour elle et il le savait. Il aurait dû attendre le moment où il revenait de la guerre, victorieux, pour lui déclarer sa flamme... Mais si jamais il devait lui arriver quoi que ce soit, il ne voulait pas avoir de remords. C'est pourquoi, légèrement hésitant, il pencha la tête et lentement, colla ses lèvres à celles de la femme qu'il aimait.

(J'ai pris trop de temps à poster, c'est sortit tout croche... Je m'excuse D:)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dawn

avatar
Nombre de messages : 292
Rôle : Chevalière d'Émeraude
Date d'inscription : 12/10/2012

Plus sur le personnage
Âge: Morte à 25 ans [G15]
Rôle: Ex-Chevalier d'Emeraude
MessageSujet: Re: Je te prouverai que je dois partir avec toi [pv] Lun 29 Juil 2013, 21:50


Il ne l'avait pas repoussé. En soi, c'était un bon point. Elle pouvait profiter encore quelques instants de sa chaleur et de sa présence. Bientôt, elle serait de nouveau seule... Complètement seule. Sans frères, sans parents, sans Arlhéanne, sans amis, sans Kyliam, sans celui qu'elle aimait...  Cette pensée lui serra le coeur. Bientôt, il partirait loin d'elle la laissant derrière. Après tout, elle n'était pas idiote, elle savait qu'elle n'avait aucune chance... Elle savait que jamais Kyliam ne la laisserait partir avec lui. Elle savait que celui qui faisait battre son coeur ne voudrait jamais qu'elle l'accompagne sur le champ de bataille... Elle était consciente de tout ça et pourtant, elle espérait.  L'espoir la faisait attendre le verdict.  Elle espérait que Kyliam comprenne. Il savait combien elle pouvait l'aimer après tout non?... Non. Il ne savait pas.  Comment pourrait-il savoir? Elle ne lui avait jamais démontré... Elle le cachait tout le temps. Elle faisait tout pour le cacher combien elle mourrait d'amour pour lui.

Quand la voix de Kyliam brisa le silence... Quand sa voix arriva à ses oreilles, la blonde se fit violence pour ne pas fondre en larme.

Doux. Kyliam était d'une douceur remarquable. Dawn savait que sa première phrase était pour tenter de faire baisser l'atmosphère des plus lourde à cet instant précis. La blonde savait qu'il préférait qu'elle ne le vouvoie pas, qu'il préférait qu'elle n'agisse pas ainsi avec lui, mais pour elle c'était plus simple. Ça lui permettait de lui rappeler qu'il était son maître et non pas le seul homme duquel elle était tombée amoureuse. C'était plus facile pour elle de le voir comme une marque d'autorité que comme un ami... Parce qu'elle avait envie d'être trop près de cet ami... Parce qu'elle ferait tout pour cet «ami». Parce qu'il n'était pas qu'un simple ami à ces yeux.

Le verdict qu'elle connaissait déjà tomba. Il tomba et Dawn sentit son coeur lâcher. Il ne voulait pas. Il avait beau dire qu'il savait qu'elle était assez forte, qu'elle était prête, mais que lui ne l'était pas. Dawn resta la tête contre le torse en armure de son maître ne voulant pas qu'il lise toute la détresse dans son regard. Et bien évidemment, c'est à ce moment qu'il la prit par les épaules pour la repousser doucement. Dawn se laissa faire. Toutefois, elle se butait à fixer le plancher. Il n'était pas question de laisser Kyliam la voir dans cet état et pourtant peut-être que là il comprendrait combien c'était important pour elle? Peut-être que là, il comprendrait que la laisser derrière loin de lui était encore pire?!

Prise par cette idée folle, elle leva son regard ravagé vers son maître. Ses yeux étaient humides pour ne pas dire noyer. Toute sa peur était lisible dans son regard. Sa peur et son déchirement. Oui, son déchirement, mais surtout son amour pour cet homme qui allait combattre loin d'elle. Puis des mots résonnèrent dans sa tête. Avait-il dit...Qu'il avait besoin d'elle?

Besoin d'elle...

Non. Elle avait besoin de lui. ELLE avait besoin de sa présence... Pourquoi lui aurait-il besoin d'elle? Puis ce fut le coup de grâce... Elle comprit. Enfin. Elle entendit les mots qu'elle avait tant espéré entendre.

Il... L'aimait?...

Les informations ne semblaient pu se rendre au cerveau de la blondinette. Elle avait entendu ce moment si longtemps... Elle avait rêvé de ce moment si souvent. Elle avait tellement voulu que l'homme que son coeur avait choisi lui prononce ces mots et pourtant, maintenant que c'était dit, la blonde sentait son monde partir en morceaux. Toutes ses défenses, l'ensemble de son travail pour rester la fidèle écuyère... Tout était rendu inutile. Tout était futile.

Kyliam... Kyliam l'aimait? Cette révélation vint céder les dernières barrières de la belle. Les larmes se mirent à couler sur ses joues.  C'est à ce moment que le beau chevalier à la chevelure bleu colla ses lèvres à celle de la jeune femme. Il fallut quelques secondes pour que Dawn sorte de sa stupeur.  Toutefois, la blondinette répondit à son baiser avec une fougue qui devait être le résultat entre le désir refoulé et le désespoir. Elle avait attendu tellement cet instant.

Pendant un instant tout simplement merveilleux, Dawn oublia tout ce qui l'entourait. Elle oublia la guerre, elle oublia le danger, elle oublia même son rang et celui de l'homme qui faisait battre son coeur si rapidement. L'écuyère alla porter ses mains dans le cou du jeune homme. En raison de l'armure qui prenait davantage de place, elle dut se mettre sur la pointe des pieds pour y arriver. Puis, enfin, elle se laissa transporter par ses sens. Elle voulait savoir ce que c'était d'être dans le bras de l'être aimé. Elle voulait savoir quel goût avait les lèvres de celui qu'elle aimait. Elle voulait savoir ce que goûtait l'amour quand ce dernier était enfin réciproque... Emportée par ces sensations, la jeune femme finit même par glisser ses doigts fins dans la chevelure bleue du bel homme.

Au final, le baiser avait un goût salé.

Retirant à contrecœur ses lèvres de ceux du chevalier, elle resta un long moment silencieux son front contre le front du chevalier. Le seul bruit qui venait briser ce silence était les sanglots étouffés de la jeune femme. Elle tentait d'arrêter ses larmes, elle tentait de se montrer forte pour ne pas l'inquiéter. La blonde essayait maladroitement d'essuyer ses yeux du revers de sa main... Kyliam devait partir. Bientôt... Elle le savait... Le temps était presque écoulé et elle ne voulait pas qu'il garde d'elle cet air ravagé.

Fouillant dans l'ensemble du courage qu'il lui restait, la belle releva son regard doré vers ce chevalier qui bouleversait toutes les facettes de sa vie. Elle puisa dans ses forces pour lui adressa un doux sourire. Un sourire amoureux. Ses joues avaient prirent une teinte rosée. Ses yeux étaient rougis, mais semblaient reprendre peu à peu leur couleur naturelle. La jeune écuyère lui prit doucement la main. Elle la serra doucement comme pour le rassurer. Comme pour le remercier... Pour se sentir près de lui avant qu'il parte. Relâchant sa main, elle vérifia une ultime fois l'ensemble des ganses de l'armure de son maître. Il ne restait plus que son épée à lui donner. Allant chercher l'arme, la blonde serra cette dernière contre sa poitrine. La présentant à Kyliam, elle prit enfin la parole. D'une main, elle lui donna la lame alors que de l'autre, elle alla chercha la main du chevalier pour la poser sur son coeur. Le coeur de la jeune femme battait à tout rompre. Il battait que pour lui et seulement lui.


- Tu es le seul pour qui mon coeur bat ainsi, je t'en supplie, reviens-moi Kyli...

Elle lui laissa son épée et mis à son tour son armure. Si elle avait bien compris, elle partait aider les gens des capitales des royaumes ravagés. Elle ajusta le tout et soupira... Alors cette fois c'était vrai, tout était prêt... Les dernières minutes ensembles s'écoulaient à vu d'oeil. Ils étaient sur le point de partir de cette chambre où Dawn aurait tout donné pour y passer encore une nuit avec son maître. Étant sur le point de sortir de la chambre, l'écuyère attrapa Kyliam par le bras. Le forçant à se retourner, elle se hissa sur le pointe de pieds pour déposer un ultime baiser sur la bouche du chevalier. Un baiser doux et rempli d'attente future... Un baiser qui en attendait bien d'autres.

- Je t'aime Kyliam...

Elle avait soufflé ces simples mots dans un murmure qui s'envola doucement. Tout avait été dit. Ils n'avaient plus de temps. Ils devaient aller joindre les autres... Ils devaient se séparer...La guerre allait commencer et Dawn savait qu'elle vivrait les pires jours de toute sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parandar
◊ PNJ
◊ PNJ
avatar
Nombre de messages : 1911
Rôle : Représentation physique du STAFF
Date d'inscription : 01/10/2012

Plus sur le personnage
Âge: Naissance du monde
Rôle: Dieu Suprême
MessageSujet: Re: Je te prouverai que je dois partir avec toi [pv] Mer 11 Sep 2013, 15:03

Bonjour! Ce sujet est-il toujours d'actualité? Prière de répondre avant le 25 septembre s'il vous plaît sans quoi il sera déplacé dans les postes archivés. Merci! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Je te prouverai que je dois partir avec toi [pv]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Onzième génération-