___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Feu et Sang. [Val-Zyra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
#Val

avatar
Nombre de messages : 171
Rôle : Sorcier & ex-gouverneur de Perle
Date d'inscription : 28/02/2011

Plus sur le personnage
Âge: Mort à 52 ans
Rôle: Sorcier et Gouverneur de Perle
MessageSujet: Feu et Sang. [Val-Zyra] Lun 01 Avr 2013, 12:54

/!\ Attention : Contient des scènes assez choquantes, réservé aux lecteurs avertis... C'est du Val-Zyra /!\






Zyra… Quelle femme étrange. Elle l’intéressait. Oh naturellement, cela n’avait absolument rien à voir avec un quelconque amour ou connerie de ce genre-là. Val était au-dessus de ça. L’amour ne menait à rien. Tout amour était un otage potentiel. Et il en avait fait assez pour en être persuadé. Or, elle était comme lui à ce niveau-là. Elle ne semblait pas avoir de pitié comme l’avait prouvé leur précédente rencontre. Et le brasier qu’elle avait allumé à la guerre était… exceptionnel. Fantastique, extraordinaire même. Puis ces cris de soldats qui brûlaient tous en même temps, ce concert de cris, cette merveilleuse odeur de chair brûlée. Cette chaleur étouffante dans le champ de bataille, la terreur qui l’animait. Ah, que la guerre était belle. Quel meilleur moyen pour se sentir vivant que de savoir que l’on pouvait mourir dans la seconde suivante ? Bref, toujours était-il qu’il s’était mis en tête de découvrir le passé de la chevalière. Pourquoi donc ? Curiosité malsaine, tout simplement. Le tout mêlé à une intuition, une personne qui abusait tant de ses charmes avait dû apprendre ça quelque part. Comme dans une maison close… Eh oui, pour Val, les belles femmes qui profitaient de leurs atouts étaient nécessairement des filles de joie… Mais cela n’expliquait toujours pas la raison. Après, tout, qu’elle soit prostituée ou reine, cela ne changeait strictement rien pour lui. Elle restait la personne qu’il voulait le plus transformer en victime et dont elle voulait plus que tout boire le sang. Mais ce serait bien plus intéressant de voir sa réaction face à quelqu’un qui connaissait son passé. Passé dont elle ne voulait de toute évidence pas parler. Personne ne semblait savoir qui était cette jeune femme avant d’atterrir ici. Elle serait certainement folle de rage… Rien que de savoir ça… D’imaginer sa propre peau brûler. D’imaginer son scalpel pénétrer sa peau mate et de voir son sang couler, poser sa bouche contre sa peau pour recueillir le précieux liquide. Il l’emprisonnerait dans une étreinte mortelle, ferait couler tout le sang de son corps et boirait le tout entièrement, sans jamais se séparer d’elle. Pas tant qu’elle ne serait pas morte. Un sourire éclaira son visage à ces pensées. Ô qu’il avait hâte.

Combien cela faisait-il d’années qu’elle était arrivée sur le continent noir ? Cinq, six ans ? Il était déjà en vadrouille à ce moment-là, et même si l’événement devait sans doute dater d’un peu plus longtemps, elle ne paraissait pas si vieille que cela. Et il avait traversé tous les territoires ces quinze dernières années. Malgré cela, il ne parvenait pas à se rappeler de si une de ses victimes avait déjà un jour parlé d’une démone. Jamais, certainement. A vrai dire, il ne disposait que de peu d’informations. Il savait juste qu’il cherchait deux choses. Un bâtiment brûlé ou une maison close. Ou les deux ? Un bâtiment brûlé car elle n’était certainement pas partie sans laisser des petits souvenirs au vu de son sadisme. Une maison close pour ses manières. Il était loin d’être un expert en la matière mais elle aguichait très clairement toutes les personnes qu’elle croisait, et elle était considérée comme belle... Au bout d’une semaine, il eut enfin une information intéressante qu’il extirpa le plus doucement du monde. Comprenez une entrée avec quelques scalpels sur cible mouvante suivi d’un plat de résistance à base de divers membres de sa femme comme un bout du cœur et une langue avec un broyage de tous les os en dessert. Mais comme Val n’était pas quelqu’un de méchant, il ne l’avait pas achevé. Après tout, il avait peut-être une chance de survivre ? Ah, sa générosité l’impressionnerait toujours. Mais il était en possession d’une information très pertinente. Un bordel qui avait brûlé non loin d’ici et qui avait été reconstruit et qui avait repris de l’activité… Voilà qui était parfait. Il n’allait même pas se déguiser. Il allait entrer tel qu’il était.


- Bienvenue au temple des milles et uns délices très cher Monsieur, je suis Amy et je crois deviner pourquoi vous êtes ici.

Il venait à peine de rentrer qu’il avait été interpellé. Il se tourna vers celle-ci dont le regard tressaillit quelque peu à la vision de celui de Val. Mais elle reprit contenance. Après tout, les clients bizarres devaient être légion par ici, et il ne voulait certainement pas d’ennuis. Puis, il y avait des gardes à l’entrée. Alors elle faisait de son mieux pour ne pas avoir peur. Elle devait sûrement craindre qu’elle revienne pour la brûler elle. C’était la seule explication plausible au fait qu’il y ait des gardes devant la maison close et qu’elle ait brûlé une fois… Armant un sourire qu’il voulait sympathique (Je vous laisse simplement imaginer le résultat), il reprit la parole.

- Vous êtes l’hôtesse de ces lieux je suppose. A vrai dire, je ne viens pas pour les services… habituels que vous dispensez… Je viens juste pour des renseignements… Il y a maintenant longtemps… Quoique pas tant que ça…

Elle déglutit. Elle devint plus pâle. Elle n’était clairement pas à l’aise. Soit elle commençait à avoir peur de Val, soit elle commençait à se douter de ce qu’une personne louche pouvait venir chercher. Elle avait des informations. Et Val les voulait. Et ce que Val voulait, Val l’avait. Elle était manifestement terrifié devant lui et cela faisait beaucoup rire Val. Il décida d’enfoncer le clou d’une voix tranchante.

- A propos d’une certaine démone.

Il avait particulièrement insisté sur ce dernier mot. Et il avait visé juste. Il ne savait pas ce qu’elle avait fait durant son séjour ici, mais elle les avait choqués. Il n’y avait plus un mot dans la pièce, tous étaient concentrés sur ce grand homme tout de noir vêtu qui restait planté devant la matrone, un sourire sadique vissé aux lèvres. Elle prononça, d’une voix effrayée :

- Je… je… je ne vous di…dirai rien. Elle… elle pourrait re…revenir.

Val fit passer son sourire à une mine affligée. Comme s’il était horriblement déçu. Même son regard se fit plus sombre. En réalité, il aurait pu partir. Il avait ce qu’il voulait. Zyra avait effectivement été une prostituée. Mais ce n’était pas assez, il voulait plus maintenant. Il ne voulait pas avoir fait le déplacement pour rien. Maintenant qu’il avait une scène, un public, une victime, des informations à extirper. Il aurait été vraiment trop bête de partir maintenant.

- Vous m’en voyez vexé… Alors vous avez plus peur d’elle que de moi… Quel dommage. Je commençais à vous apprécier.

La porte claqua derrière lui tandis que les gardes débarquèrent… Ils étaient bien longs à la détente. Il ferma les deux poings, faisant apparaitre trois scalpels comme des griffes. Il fit vite, ils tentèrent d’attaquer à deux. Il para l’épée d’un avec une main tandis qu’il esquivait l’autre qui emporté par son élan, s’empala dans les trois scalpels de Val, il n’eut ensuite aucun mal à se débarrasser du deuxième tandis que les autres s’enfuirent. Ah non, en fait. Un scalpel a étrangement fini dans leur cou… Etrange. Ou pas. Il reconcentra son attention sur la matrone, un nouveau sourire sur le visage… Elle paraissait enfin effrayée… Comme toutes les personnes dans cette pièce qui avaient compris qu’il était inutile de fuir… Seuls ceux dans les chambres avaient une chance de quitter le bordel par les fenêtres… En revanche, il avait un problème maintenant… Que pouvait-il demander ? Il avait la confirmation de ses soupçons. Il pourrait lui balancer le nom du bordel, son passé. Son sourire s’agrandit, toujours plus malsain. Il savait.

- Qui est la première personne à avoir été… son client… à Zyra.

Elle s’empressa de répondre. Elle était de toute évidence beaucoup plus coopérative après avoir vu le sort qu’il avait réservé aux gardes. Val n’était peut-être pas capable de tout faire brûler mais il semblait aussi dangereux.

- Un… Un magi…gicien. Irvin. C’est lui qui lui a appris à con…contrôler le feu. Je ne sais pas où…où il est ou ce qu’il f…fait.

Elle se mit alors à lâcher quelques sanglots… Elle ne connaissait que sa fonction et son nom qui était peut-être faux ? C’était bien maigre. Bien trop maigre pour le contenter. Et pour couronner le tout, elle tenta de fuir en criant, Val la fit trébucher en la taclant puis la mit sur le dos en la retournant avec le pied… Il arbora une moue déçue, comme s’il lui faisait confiance… Puis planta un scalpel de toutes ses forces dans une main puis un autre dans l’autre… Lui arrachant un cri de douleur et des sanglots qui redoublèrent d’intensité. Et arrachant un sourire sadique à Val qui observa tranquillement le sang sortir des mains de sa victime. Voir le sang couler. C’était un si beau spectacle… Il frissonna presque en pensant qu’il verrait bientôt ce spectacle sur la démone… Il reprit la parole.

- A quoi ressemble-t-il alors ? Sois utile cette fois…

- Je… Je ne sais plus…

Val soupira de déception. Quel dommage. Elle ne voulait même pas répondre à cette question. Etait-elle si idiote de plus penser à la santé de son commerce qu’à elle-même ? Protéger un client alors qu’elle allait mourir… Elle allait avoir tout le temps de le regretter. Val regagna son sourire tandis qu’un nouveau scalpel sortit de sa propre main. Il joua avec un moment, observant toujours le regard terrifié de la matrone. Puis il prit la parole d’une voix profondément malsaine.

- Alors… Tu ne sais pas te servir de tes yeux… Tu n’en as pas l’utilité donc.

Et il planta le scalpel dans son œil gauche. Elle cria, très fort, ne s’arrêtant même pas pour reprendre son souffle. Et Val conservait son sourire malsain tandis qu’il tirait à présent sur le scalpel, élargissant ce sourire à chaque centimètre de le globe oculaire de la matrone se décollait et le bruit, tel une ventouse le nerf optique. Puis il tira d’un coup sec. Et regarda son scalpel d’un air qu’il voulait émerveillé. L’œil au bout du scalpel semblait encore bouger tandis que le nerf optique pendait mollement derrière. Elle n’arrêtait pas de crier, elle semblait avoir très mal tandis que le sang s’échappait de son œil. Son sourire s’élargit encore plus alors qu’il venait d’avoir une idée. Il enleva l’œil du scalpel avec un petit rire, preuve de son amusement puis approcha le scalpel de l’autre œil terrifié qu’elle ferma le tout en redoublant la puissance de ses cris et qu’elle commençait à l’implorer. Sauf que ce n’était pas son but… Il fourra alors l’œil qu’il avait enlevé dans la bouche de la victime, au fond de la mâchoire entre ses molaires supérieures et inférieures et ferma sa bouche de force. Etouffant ses cris et la faisant croquer cet œil. Il partit dans un éclat de rire en voyant le « jus » que produisait cet œil dans la bouche de sa victime. Elle produisit un son étrange. Sans doute signe qu’elle allait vomir mais ce n’était pas dans ses plans, elle ne recracherait pas cet œil, elle allait l’avaler. Tout comme son vomi. Il mit une main sur le sommet de son crâne et l’autre sous son menton. L’empêchant d’ouvrir la bouche. Il n’imaginait même pas la souffrance que cela devait causer. Puis il approcha son visage de celui de sa victime puis lécha le sang qui coulait que l’orbite vide pendant quelques secondes, le sang qui sortait d’ici était délicieux… Malheureusement, au bout de quelques minutes, elle avait arrêté de bouger… Oh… Elle était morte, elle s’était étouffée si vite ! Tss… Quel gâchis… Et lui qui voulait encore lui faire manger quelques parties de son anatomie et de l’ouvrir un peu… Bah… Il se leva, regarda l’assistance avec un sourire et un rire malsains puis sortit du bordel. Bah, même s’il n’y avait pas vraiment eu de sang, ça avait été marrant… Il n’avait plus qu’à retrouver Zyra… Heureusement que Barradin était là pour dire où elle était et le téléporter avec lui, le laissant dans un état pitoyable de l’effort fourni.

Le château d’Argent ? Il ne savait pas ce qu’elle faisait ici, après tout, que faire dans ce château miteux… Enfin, c’était ici qu’il avait été recruté, il connaissait ce château, et il savait quelle chambre occupait Zyra… Il allait la déranger. Il le sentait. Il sentait ce moment. Enfin, ce qu’il attendait depuis si longtemps. Un combat à mort face à elle. C’était inévitable que cela arrive un jour. Mais il n’avait que trop attendu. Il allait juste presser le destin. Il entra sans frapper dans sa chambre. Oh, mais elle n’était même pas là ? Bah il n’avait qu’à espérer qu’elle ne tarderait pas… Après tout, il avait des projets pour elle… Il s’installa sur son lit, allongé, tout habillé et se mit à attendre… Une attente qui ne fut pas très longue puisque la plantureuse démone entra dans sa chambre et semblait être de mauvaise humeur. La température s’éleva même de quelques degrés lorsqu’elle le vit. Il s’assit alors, un grand sourire sur le visage.


- Voyons, pourquoi es-tu de mauvaise humeur ? J’ose simplement espérer que tu ne m’en veux pas d’être entré dans ta chambre et d’avoir utilisé ton lit. Après tout. Ce n’est clairement pas la première fois qu’un homme prend place ici…

Il se leva alors et s’approcha de Zyra qui n’avait toujours pas l’air très épanouie, quel dommage… Lui qui s’amusait tant… Il s’arrêta à quelques centimètres d’elle. On pouvait noter la différence de taille entre les deux. Une chose qu’il jugeait indispensable à sa prochaine question. Il la chuchota d’un air qui exprimait tout son sadisme. Tout le plaisir qu’il prenait.

- Dis-moi, Zyra. J’ai oublié de demandé à Amy combien d’hommes t’ont dominé ? Elle n’a pas été très coopérative, j’en ai peur… Des dizaines ? Des centaines ? Des milliers ? Combien après cet Irvin, ce magicien ?

La température s’éleva soudain d’une bonne dizaine de degrés autour de la démone. Val ne put qu’en rire. Il aimait la situation et touchait au but si… facilement… Elle était si facile à mettre en colère… Oh oui, Val prenait son pied. Il baissa son regard et leva la tête de Zyra avec deux doigts qui ne tardèrent pas à fumer, qui ne faisait qu’ajouter au plaisir de Val.

- Combien d’hommes t’ont touchée, souillée ? Toi, la démone ?

Il retira ses doigts et les regarda, des cloques s’étaient formées dessus, lui arrachant un nouveau sourire. Il aimait ça, vraiment. Il aimait déjà la sensation de sa peau brûlée.

- Voyons, pourquoi tant de violence ?

Et il se recula légèrement en riant. Oh que oui, il allait adorer ça. La soumettre et la forcer à lui donner tout le sang de démone qui était en elle. Sa peau qui brûlerait… Il allait adorer. Vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Zyra

avatar
Nombre de messages : 163
Date d'inscription : 02/08/2012

Plus sur le personnage
Âge: Indéfini
Rôle: Ex-Chevalière d'Irianeth
MessageSujet: Re: Feu et Sang. [Val-Zyra] Lun 01 Avr 2013, 18:46


La journée avait été affreusement mauvaise pour la démone. Elle avait été envoyée en mission mais n’avait pu tuer personne. Aucun minable petit éclaireur ennemi. Aucune fée à qui faire cramer les ailes. Absolument rien. Elle qui pensait pouvoir s’amuser dans une agréable bataille et rapporté un nouveau prisonnier avec qui jouer dans le château d’Argent n’avait rien récolté du tout. C’est donc passablement énervée par cette journée tout à fait inutile que Zyra était rentré au château d’Argent ou elle allait pouvoir rattraper son erreur première et s’amusait à torturer un des hommes qu’elle n’avait pas encore eu l’occasion de briser. Oui. Cela serait particulièrement plaisant et la détendrait au plus au point. Cependant, avant de se rendre dans les cachots elle devait faire un petit détour vers sa chambre. Pourquoi ? Tout simplement car elle comptait récupérer Mike pour qu’il puisse prendre un peu de sang. De plus, elle tenait à voir s’il avait correctement assimilé les derniers cours qu’elle lui avait donnés. Oui clairement Zyra n’était absolument pas dérangé par le fait d’apprendre à un gamin de 9 ans les meilleures méthodes de torture. Et puis, il était tellement amusant de voir la réaction des prisonniers devant ce genre de surprise. Cependant, avant de récupéré Mike elle allait passer dans sa chambre histoire de se refaire une beauté avant de passé à une phase plus intéressante de la journée. Après tout, elle se devait d’être parfaite pour son invité. Le problème c’est que l’invité en question était en train de prendre du bon temps sur son lit et qu’il n’était pas exactement ce que la démone avait eu en tête. La démone braqua des yeux haineux sur celui qui avait osé pénétrer dans sa chambre sans son autorisation alors que la chaleur augmenté dans la pièce. Oh il est vrai qu’habituellement elle était plutôt heureuse de voir Val. Elle ne le considéré pas vraiment comme son égal mais il était un allié de taille qui semer la destruction aussi surement qu’elle dans ce monde. De plus, elle devait avouer que les moments passé avec lui était souvent très plaisant puisqu’ils se soldaient souvent pas des morts tout à fait intéressante. Pourquoi cette fois-ci était-elle différente ? Pourquoi Zyra n’allait-elle pas invité Val à sa petite séance de torture ? Tout simplement car elle avait croisé son regard. Elle avait vu cette lueur de triomphe dans ses yeux. Elle avait vu l’excitation anticipée. Il n’était pas là pour une simple visite de courtoisie.

Val prit la parole alors que Zyra continuait à l’observer en attendant de connaître la raison de sa satisfaction. Il fit une première allusion aux pratiques sexuelles de la démone. Elle haussa un sourcil interrogateur. Venait-il de découvrir qu’elle aimait particulièrement passé ses nuits avec quelques hommes qu’elle tuer après ? Avait-il envie de partager cette expérience avec elle ? Etait-ce simplement ça cette minable petite victoire qui semblait le rendre si heureux ? La question qui se posait pour la démone était de savoir si elle allait céder à cette demande implicite et massacrer Val au cours de quelques jeux sexuelles ou si elle allait refuser cela. Pourquoi ? Car d’un côté elle devait avouer que l’idée de dominé complètement Val était très plaisante. Tout deux savaient très bien qu’ils finirent par s’entre tuer dans une lutte de pouvoir pour savoir qui serait plus puissant que l’autre et tout deux étaient certains qu’il serait celui qui l’emporterait. Et si l’idée de pouvoir prouvé cela était tentant pour la démone elle n’était pas idiote. Elle savait que Val était un allié particulièrement doué dans son projet de destruction de ce monde et qu’il serait dommage de s’en débarrasser aussi tôt. Elle préférait attendre que la disparition de Val soit réellement indispensable avant de pouvoir s’amuser avec lui.

Le problème, c’est que le tortionnaire d’Irianeth ne s’était pas arrêté à cette simple petite déclaration anodine. Non. Il avait continué et il avait rapidement brisé la maigre illusion qu’entretenait Zyra pour ne pas le tuer tout de suite. Il avait été fouillé dans son passé et il lui mettait sous le nez. Il la provoquait. Il jouait avec elle. Il cherchait à la dominer. Il n’avait pas laissé le choix à la démone du départ de cette bataille mortel. Il y avait une raison si Zyra cachait son passé. Elle n’aimait pas qu’on lui rappel cette honteuse époque ou elle n’avait été qu’un objet. Elle détestait savoir qu’une personne qui connaissait cela puisse restait en vie. C’est pour cette raison qu’elle avait traqué tous les hommes qui avaient osé la posséder. La démone était énervée et cela se ressentait parfaitement dans la chaleur surnaturelle qui régnait à présent dans la pièce. Elle ne quittait pas Val du regard et nota avec déplaisir qu’elle était obligé de levé la tête pour ça. Il s’amusait. Elle le voyait. Elle lui faisait plaisir en s’énervant. Elle allait lui faire ravalé se sourire satisfait. Elle allait le faire hurler de douleur. Elle allait le massacrer. Il n’avait pas le droit de fouillé dans son passé. Il n’avait pas le droit de venir la provoqué. Il avait commis une erreur et il allait le regretter. Il ne bâterait pas Zyra. Il en serait incapable. Il n’était qu’un faible humain. Il n’était pas de taille à lutter contre elle. Elle allait le démolir. Elle lui interdisait de rire. Elle lui interdisait de se sentir supérieur et de chercher à la dominer. Elle allait lui apprendre qui elle était devenue. Elle n’était plus cette gamine formée pour le plaisir des hommes. Elle était une démone qui utilisait les hommes pour son propre plaisir et qui, tel une mante religieuse, les tuait à la suite.

« Tu viens de faire une erreur Val. Tu vas mourir. Tu sais que je suis plus puissante que toi. Tu sais que tu n’as aucune chance contre moi. Je ne vais pas me contenter de te torturer. Je vais te tuer. Mais ne t’inquiète pas je suis sûr que tu y prendras beaucoup de plaisir. Un plaisir mortel. J’aurai voulu remettre ça à plus tard. Après tout, tu t’es révélé être utile jusque là et j’avais de nombreux plan pour toi. Heureusement, il me reste Mike. »

Elle avait parlé d’une voix qui était sans appel. Il allait mourir. C’était une vérité incontestable. Il ne pouvait rien contre ça et il devait le savoir. Elle aurait cru qu’il aurait résisté plus longtemps à l’appel du plaisir qu’elle pourrait lui offrir. Elle avait pensé qu’il serait plus fort que ça. Dommage. Elle allait devoir revoir ses plans. Pourquoi avait-elle parlé de Mike ? Pas qu’elle pense que rappeler à Val que son fils était son écuyer allait y changer quelque chose. Après tout, le sort de Val était scellé depuis qu’il avait décidé de fouillé son passé. Il allait mourir tout simplement. Elle avait parlé de Mike car il était la preuve que le passé de Val était également sombre, qu’il avait également été dominé. De plus, elle pensait vraiment ce qu’elle disait. Elle avait réussi à faire évoluer Mike et à en faire un allié potentiel là ou l’éducation de Val avait été un cuisant échec. Elle n’avait pas mentit. Elle allait donner à Val le plaisir qu’il désirait car elle en avait tout autant envie, mais la fin de cette rencontre serait sans appel : Il allait mourir. Il avait maîtrisé le moment ou tout cela se passerait, il n’aurait plus aucun choix à présent. Elle allait le briser complètement. Elle allait lui faire connaître des sentiments insoupçonnés. Elle allait le réduire à l’état d’une larve rampante. Elle activa son pouvoir pour le brûler. La chaleur dans la pièce était à présent suffocante et particulièrement agréable pour Zyra. Les flammes dansaient autours de Val, léchant sa peau et lui infligeant une nouvelle brûlure à chaque instant. La démone aurait pu le tuer tout de suite. Mais elle n’en avait pas envie. Elle devait tout savoir de lui. Elle devait le dominer complètement. Lui rappelé qu’elle était la meilleure et qu’il n’avait était qu’un outil pour elle. Les brûlures n’étaient là que pour détourner son intention un moment. Pourquoi ? Car elle en avait marre qu’il le regarde de haut comme il le faisait depuis le début. Elle le poussa donc violement pour qu’il se retrouve sur le lit. Voilà ce qu’elle voulait. Qu’il soit couché comme le misérable vers qu’il était. Elle avait éteint ses flammes pour qu’ils ne brûlent pas sa magnifique literie. A la place, elle avait invoqué ses étranges liens de feu qui était venu enserrer les poignets et les chevilles du colosse de manière à le rendre inapte à tout mouvement. Les liens s’enfoncer dans sa peau pour infliger de nouvelle brûlure à cet homme qui avait osé la défier. Attrapant son poignard elle s’approcha du lit faisant glisser sa lame sur la chemise quelque peu brûlé de sa nouvelle victime faisant couler un peu de sang de ce dernier sur toute la longueur de son torse, du bas de son cou jusqu’à la séparation formé par son pantalon.

« J’avoue que tu es tout de même un défi pour moi. Mais il y a tellement de chose à apprendre et nous avons beaucoup de temps. J’espère que tu ne vas pas me décevoir. »

Elle enjamba alors le sorcier de manière à se retrouver à califourchon sur lui. Il avait voulu jouer avec son passé. Elle allait lui montrer que cela ne la dérangeait pas et ne modifierait en rien sa manière de procéder. Elle attrapa alors la chemise de ce dernier au niveau de la déchirure qu’elle avait fait un peu plus tôt et fini d’arracher le vêtement du sorcier qui devait surement commencé à suer au vue de la chaleur qui régnait dans la pièce. Car si Zyra avait été dans un premier temps légèrement énervé elle était à présent excitée de pouvoir enfin réaliser un fantasme qui était également un défi. C’était elle qui le dominait et ca ne changerait pas. Elle allait faire couler le sang de Val. Elle savait que la douleur serait sans effet sur lui mais ce n’était pas ce qu’elle recherchait pour le moment. Elle faisait juste glisser sa lame sur le torse de l’homme créant quelques petits filets de sang. Pourtant, Zyra n’observait pas son travail. Son regard se focalisait sur les yeux verts de l’homme, cherchant à y trouver quelque chose. Elle n’avait malheureusement pas le pouvoir d’entrer dans son esprit ce qui aurait été bien utile en cet instant.

« Alors dis-moi Val. Qu’est-ce qui pousse un humain à devenir un tortionnaire comme toi ? Tu as été battu dans ton enfance ? Rejeté peut-être ? De qui a tu été le jouet ? D’où te viens ce problème avec ta virilité. La femme qui t’a donné Mike l’aurait-elle retiré ? Qu’a-t-elle donc fait pour que tu gardes un boulet avec toi ? »

Zyra ne savait pas grand-chose sur Val mais elle savait que personne ne savait d’où Mike sortait et qu’aucune femme n’avait jamais couché avec lui. Il ne semblait pas s’intéresser à ses choses là et sans Mike Zyra aurait sans doute pensé qu’il avait été émasculé dans l’enfance. Pour le moment, la démone tentait simplement de trouvé comment Val était devenu ainsi. Pourquoi ? Car elle savait que les pires tortionnaires avaient tous étaient d’adorables enfants qui avait vécu des choses horribles. Tous avaient des faiblesses et elle allait découvrir celle de Val. Les yeux ne quittaient toujours pas son regard vert. Elle guettait la moindre hésitation. La moindre faille. Elle ne laisserait rien passé. Et pour éviter qu’il puisse masquer quoi que ce soit elle continué à jouer avec sa lame tout en le faisant brûler de temps à autres. Pas pour lui faire mal mais pour que le plaisir que cela lui procurait l’empêche de se contrôler. Val était une victime extraordinaire mais elle allait relever le défi et surtout elle allait gagner.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parandar
◊ PNJ
◊ PNJ
avatar
Nombre de messages : 1911
Rôle : Représentation physique du STAFF
Date d'inscription : 01/10/2012

Plus sur le personnage
Âge: Naissance du monde
Rôle: Dieu Suprême
MessageSujet: Re: Feu et Sang. [Val-Zyra] Mer 11 Sep 2013, 18:31

Bonjour! Ce sujet est-il toujours d'actualité? Prière de répondre avant le 25 septembre s'il vous plaît sans quoi il sera déplacé dans les postes archivés. Merci! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Feu et Sang. [Val-Zyra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Onzième génération-