___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Wildness [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
#Lou

avatar
Nombre de messages : 191
Rôle : Impératrice d'Irianeth
Date d'inscription : 22/03/2012

Plus sur le personnage
Âge: Morte à 23 ans
Rôle: Chevalière d'Irianeth & Impératrice
MessageSujet: Wildness [PV] Mer 13 Mar 2013, 14:56

Wildness




We are young. We are strong
We’re not looking from where we belong

Lou avait fini par oublier l’incident qui avait eu lieu dans les marécages, les menaces du professeur, et la perspective d’une punition. En fait, tout s’était calmé relativement rapidement. Contrairement à ce que la stupide sorcière avait affirmé, elle n’avait pas été parler à leurs maitres et s’était contenté d’un rapport inutile destiné au responsable des sorciers enseignant aux élèves. Le plus drôle, c’est que ce rapport n’avait même pas circulé jusqu’à l’Empereur, ni même jusqu’au chef des chevaliers. L’affaire avait été étouffée, et l’on avait sympathiquement rappelé à la novice que les préparatifs pour la guerre étaient à leur comble et que ce n’était pas le temps d’ouvrir un conseil de discipline pour deux écuyère ayant refusé d’ouvrir leur esprit, ayant eu un léger différent et étant de toute manière intouchables de par leurs ascendances à en glacer le sang. Pour autant, tout était revenu à la mémoire de la princesse lorsque son père et son maitre avaient expliqué la stratégie qu’ils allaient suivre pour la prochaine guerre et quand ils avaient précisé que les écuyers n’étaient pas autorisés à participer en raison de leur comportement inacceptable dans les cours qu’ils avaient pourtant obligation de suivre. Pour la blondinette, ce fut la pire des humiliations de toute sa vie. Bien entendu, elle ne montra rien, mais elle s’était sentie terriblement exclue. Seulement, ce ne s’était pas arrêté là. Peu de temps après que les troupes soient revenues de leur assaut nordique, la stupide sorcière qui avait osé l’exclure du cours avait fini par avoir suffisamment de cran pour demander l’ouverture d’un conseil de discipline. Elle exigeait que les deux fillettes qui avaient apparemment remis en cause son autorité soient sévèrement punies, afin qu’elles comprennent que tout ne leur était pas dû et que le sang qui coulait dans leurs veines ne justifiait pas de tels abus. Bien évidemment, Lou s’était contenté de rire lorsque son maitre lui avait appris la nouvelle et c’est très certainement ce qui poussa ce dernier à prendre position contre elle au lieu de la soutenir et de lui éviter cette honte. Il faut dire aussi qu’il lui avait annoncé cela avec un grand sourire, et que la manière dont il avait présenté cela était comique. Était-il vrai que Lou avait considérablement contesté l’autorité de la sorcière en la ridiculisant devant ses camarades ?! Probablement. Mais elle l’avait amplement mérité en leur proposant des exercices foncièrement débiles.

Toutefois, David ne sembla pas de cet avis, et ce fut même celui qui insista pour châtier les écuyères tandis que la plupart des conseillers semblaient d’avis de renoncer aux charges, sans doute par crainte de se faire flamber en brochettes par la fulminante mais non moins charmante Zyra. Ce fut le chef des chevaliers qui eut les derniers mots et les écuyères furent condamnées à un travail d’intérêt général d’une semaine, ayant pour tâche de réparer et d’astiquer armures et uniformes des soldats étant rentrés sur le continent. TOTALEMENT TROP POURRI. La punition commençait le lendemain et Lou ne se présenta au contremaitre que sous les menaces de son maitre qu’elle commençait vraiment à avoir en horreur depuis que l’annonce de la guerre avait été faite. On lui donna des consignes, une table de travail et une montagne d’outils à réparer, raccommoder et astiquer. Durant toute la matinée, elle fut tellement surveillée qu’elle n’eut pas même l’occasion d’échanger un seul regard avec Melyanna, installée à l’autre bout de la pièce. Jamais elle n’avait pensé que ce genre de travail pouvait être si fastidieux mais elle n’avait pas d’autres choix. Le pire, c’est qu’elle devait tout faire par elle-même et ne pouvait donc pas demander à Elendil de faire ses corvées à sa place. Quoique, de toute manière, avec toutes les remarques qu’elle entendait à son sujet, il n’était pas vraiment certain qu’il soit plus doué qu’elle dans ce domaine. Et, pourquoi accepterait-il une telle tâche alors qu’il semblait déjà avoir de la difficulté à accepter ses propres corvées ? Non, décidément, Lou allait devoir faire l’effort de respecter sa punition. De toute manière, d’après ce qu’elle pouvait voir, Melyanna ne rechignait pas devant la charge de travail et il était complètement inenvisageable qu’elle soit la première à tenter de négocier, ce qui ne ferait qu’aggraver un peu plus encore leur châtiment. Alors, elle réparait et lustrait les armures avec application bien que cela ne l’enchantait vraiment pas. Alors que le soleil semblait être à son zénith, les deux hommes qui supervisaient la tâche des fillettes ainsi que le reste des serviteurs travaillant dans la grande salle s’en allèrent. Ce devait être la pause déjeuner. Malheureusement, il semblait bien que les écuyères n’avaient pas le droit de prétendre à ce privilège. Tant pis. Au moins, personne n’était plus là pour les surveiller. Cependant, la princesse continua son travail pendant quelques minutes encore, le temps de s’assurer que personne ne reviendrait. Et, enfin, elle se décida à adresser la parole à celle qu’elle s’était contentée d’ignorer depuis leur dernière rencontre, au grand damne de Kassilli.


- Je n’arrive pas à croire que l’on soit vraiment punies.

La gamine n’avait même pas daigné lever la tête. En fait, elle faisait sembler de rester concentrer sur ce qu’elle faisait. Ce n’est pas qu’elle craignait le regard de la peste rousse. Loin de là. Lou n’avait peur de rien de toute manière. Mais… elle souhaitait d’abord évaluer l’atmosphère avant de décider si elle devait ou non poursuivre la discussion.

- Encore, toi, tu dois avoir l’habitude. Alors ce n’est pas si grave. Et Hyllïna ne te le reprochera pas. De toute manière, elle a fait beaucoup trop de bêtises quand elle avait notre âge pour nous gronder. Mais moi… quand j’aurai terminé cette stupide punition, le pire sera encore à venir. Et tout ça pour quoi ? À cause d’une stupide enseignante idiote qui était jalouse de notre talent et qui voulait affirmer une autorité qu’elle n’avait pas sur nous afin de satisfaire son piteux orgueil. Et quand elle a compris que l’on avait pas besoin d’elle, qu’on estimait ses exercices stupides et qu’elle avait complètement raté son existence, elle a simplement voulu se venger. Mais c’est ridicule. C’est elle qui devrait se trouver à notre place à faire des corvées réservées aux esclaves…

Mis à part les insultes à peine camouflées, la blondinette savait que ce discours constituait une valeur sûre. Après tout, elle connaissait Melyanna mieux que cette dernière ne pouvait l’imaginer grâce à tout ce que sa meilleure amie avait pu lui raconter à son sujet. Ainsi, elle savait qu’elles partageaient certaines valeurs. Comme le mépris des esclaves (quoique Lou ne les méprisait pas vraiment, elle estimait qu’ils étaient même très importants… pour effectuer les tâches inférieures). Ou l’ambition démesurée.

- Quoiqu’il en soit, je refuse de subir à nouveau une telle humiliation. Qu’il s’agisse d’une punition ou… pire encore… Et je sais que tu penses comme moi à ce sujet. Il est hors de question que je ne participe pas à la prochaine guerre. Nous sommes écuyères, nous avons réussi l’examen avec cinq années d’avance, nous avons déjà fait nos preuves et nous avons par conséquent le droit de prétendre à acquérir notre part de gloire, comme tous les autres. Et même mieux que tous les autres.

Enfin, la princesse impériale se décida à relever la tête de son ouvrage, délaissant complètement ce dernier pour aller fixer la démone. Il était grand temps de mettre un terme à cette comédie funeste.

- Le problème… C’est que ton attitude querelleuse remet en cause tout cela. Et il est temps que cela cesse. Qu’est-ce que tu me reproches ? Qu’est-ce que je t’ai fait ? C’est quoi ton problème ?

Si ses propos pouvaient être légèrement agressifs, son ton restait quant à lui parfaitement serein. Elle ne voulait pas chercher la bagarre mais bel et bien mettre fin à cette dernière. Surtout qu’il lui semblait bien qu’elles n’avaient aucune raison de se détester. Au contraire. Lou avait besoin d’alliés pour s’assurer une place confortable pour être puissante et la rousse pourrait avoir besoin de l’aide de la princesse pour acquérir puissance, gloire et liberté. Elles avaient tout à y gagner. Mais pour cela, il fallait juste éviter que la situation ne dégénère. Ce qui n’était pas gagné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Wildness [PV] Jeu 11 Avr 2013, 14:27

Cette Khawaii semblait réellement tenir à chercher la guerre. Bien. Ok. Elle allait l’avoir. Elle ne perdait rien pour attendre et dès que Mel se sera occupé de choses beaucoup plus intéressantes que cette inutile sorcière, elle lui montrera à quel point elle n’avait pas besoin de son enseignement. Le problème étant qu’il semblerait que l’attardée mentale qui avait osé l’exclure du cours était arrivée à ses fins. La démone ne participerait qu’au premier plan de guerre. Non. C’était trop totalement injuste ! Et quand l’empereur précisa que c’était bien à cause de leur comportement durant le cours. La jeune fille bouilla de rage. D’accord, premier round perdu. Mais il en restait encore et l’écuyère comptait bien les gagner cette fois-ci. Sérieusement. Elle avait vraiment crue que l’être inférieure avait renoncé après le silence qui avait suivi le cours complétement raté et inutile. Ouvrir son esprit. HAHA. C’est ça, bien sûr. Quand à ce qui s’était passé avec Lou, Mel s’en fichait pas mal. Elle avait eu ce qu’elle voulait grâce à l’intervention de la princesse. Ryan était passé pour une poule mouillée incapable de se défendre tout seule et qui avait besoin de sa fiancée pour la vaincre. Quoique en y repensant, elle en voulait tout de même un peu à Blondie. Elle lui avait tout de même roussi les cheveux !! Et Mel avait dû passer dix heures à bombarder sa chevelure blessé de crème. DIX HEURES. Et c’était simplement parce que Hyllïna lui avait ordonné de sortir en vitesse des bains.

Sauf que, tout aurait pût en rester là. Mel avait été ravie de participer à la conquête de Shola, même si ça avait été dommage de ne pas continuer avec les autres. Hyllïna lui avait tout bien raconté les combats épiques et bref tout allait bien. La démone avait totalement sortie l’inintéressante sorcière de son esprit. Sauf que Mademoiselle-on-m’a-manqué-de-respect-et-c’est-pas-bien-parce que-je-passe-pour-une-faible-même-si-je-le-suis-vraiment ne savait pas se contenter de ce qu’elle avait. Elle avait voulue faire plus. Elle avait osé la condamner à une semaine entière d’astiquage et de je ne sais pas quoi d’autre. Horrible. Hyllïna ne semblait pas avoir apprécié que Mel ne lui raconte pas son différend avec la princesse et la sorcière pour le coup même si elle ne dit rien sur le fait d’avoir désobéi. Enfin, au grand damne de la démone, la chevalière fût bien d’accord pour la punir. Pour le coup Mel avait protesté, répliquant que ce n’était pas digne d’elle et que….Rien à faire. Hyllïna resta de marbre. Tsss…En fait, elle devait sûrement avoir des trucs secrets d’adultes bizarre à faire pendant la semaine et avait voulu se débarrasser d’elle.

Mais bon, elle n’avait pas le choix. Ou si en fait. Mel allait désobéir, elle allait trouver un moyen pour montrer à Khawaii qu’elle était intouchable. Elle allait lui attirer des problèmes. Elle l’avait cherché après tout et la démone n’aimait pas réellement qu’on la rabaisse à ce point. Elle allait l’humilier.

C’est donc presque joyeusement, sous le regard douteux de son maître, que Mel s’était dirigé vers le contremaître. Ses cheveux attachés en une haute queue de cheval, habillée entièrement de rouge et or. Elle allait astiquer des armures d’accord. Mais avec élégance néanmoins. La jeune démone n’accorda même pas un regard aux sorciers chargées de la surveiller. Elle et l’autre peste blonde. Elle fût un instant titillé par l’idée de faire un camp de joie avec toutes les armures. Mais non, elle allait être plus subtile que ça. Et surtout elle devait ne pas se faire punir. Pour ça, elle avait la solution magique. Elle se mit au travail lentement, mettant le double du temps qu’il fallait pour une armure. Narguant ouvertement les sorciers qui étaient de corvée de garde et qui plus la démone tardait plus eux aussi tardait. D’autant plus que la peur que Zyra n’intervienne pour éviter à sa fille une telle humiliation était une idée très peu alléchante. Ah Lou. Elle allait peut-être devoir la mettre dans le plan elle aussi pour bien humilier la jeune femme. Ou pas. Ou si. Ou…hein ? Les sorciers sortaient. Pause déjeuner et elle, non ??? Non mais ça commençait à être vraiment grave là.

Au moment ou les serviteurs et les hommes partirent. Mel arrêta aussitôt de travailler avant de s’adosser contre le mur et de réfléchir. Ses yeux rouges brillants ou jouaient une lueur d’excitation pour ce qu’elle avait prévue se posèrent sur la blondinette qui continuer à travailler bêtement. Oh tiens, Blondie parlait. Non. Pas ça. Mel détestait quand Lou se mettait à parler. Ça voulait toujours dire de longs discours super philosophique. Quoique, cette fois-ci, il semblerait qu’elle allait y échapper. Oui elle aussi, elle avait du mal à le croire. Surtout que Khawaii avait voulue qu’elles se battent. Elles s’étaient battues !! Certes sûrement pas de la façon dont le voulait la jeune femme mais tout de même ! ça revenait à la même chose.

Avoir l’habitude ? Elle ? Etre punie ? Pardon ? Non mais, Blondie faisait exprès d’être bête ou bien quoi. Mel avait toujours été privilégiée. Surtout que Zyra ne se préoccupait jamais d’elle. Alors les punitions, vraiment. Et encore. D’aussi humiliante ?? Sérieusement, Melyanna n’en avait jamais connue. En fait si, elle en avait connue de pire en étant jeune. Mais ça personne ne le savait et personne ne devait le savoir. Tout comme sa mère, la gamine ne voulait pas que l’on connaisse son passée. Sérieusement, qui voudrait rendre célèbre une enfance aussi éprouvante. Même si au fond Mel n’en avait pas souffert, enfin, avant de savoir qu’elle valait bien mieux. Mais Lou ne pouvait pas être au courant, alors celle-ci était simplement stupide point.

Dans les paroles inutiles de Lou, Mel fût tout de même bien d’accord pour mettre Khawaii aux travaux généraux. Elle pensait qu’elles avaient la même vision. Non, Madame en était sûre. Et d’où qu’elle savait ses pensées ? Pour le coup, la rousse eu presque envie de dire qu’elle allait de ce pas tout répété aux autres. Juste pour lui montrer à quel point elle se trompait. Mais la blonde ne se trompait pas, loin de là. Elle avait même tout bien juste.

La démone ignora pendant un certain moment Lou jusqu’à ce que la princesse ne se décide enfin d’arrêter à travailler et de venir se placer devant elle pour la fixer. Pour lui poser des questions. Son attitude à elle, hein. Bien sûr. C’est Mel qui avait demandé à Lou de faire le marchepied. Mel qui l’avait insulté la première et Mel qui lui avait sauté dessus pour la foudroyer. Non. Désolé. Mais Melyanna ne voulait pas s’énerver avec l’ennuyante blonde. Qu’elle la fasse passer pour la méchante si elle le voulait. La rousse n’avait jamais voulue être gentille. La jeune fille toujours adossée à son mur, elle croisa les bras et déclara, un ton léger et totalement désintéressé comme d’habitude.


– Tu es en train de me proposer une sorte d’alliance ou je me trompe ?

Ignorant totalement les questions de la princesse, Mel eut un sourire supérieur comme d’habitude. Et soupirant légèrement, se détacha du mur pour s’approcher de la blonde.

– Comme tu t’en doutes, je suis d’accord avec tout ce que tu as dit. Khawaii n’a pas le droit de nous faire ça sans en subir les conséquences. En plus de nous empêcher de faire la guerre. Elle ose nous obliger à faire…..ça.

Mel fit une grimace en désignant nonchalamment les armures de la main avant de croiser ses bras. Reprenant son sourire.

– Alors, je te propose de…Changer tout ça, lui prouver que l’on est pas ses subordonnées, qu’elle ne peut pas faire de nous ce qu’elle veut, des esclaves. Cette imbécile nous faire perdre notre temps. Moi, je te propose de tuer les deux sorciers qui ont notre charge. Ils ne se douteront de rien. Approche-toi, pose une question, joue l’innocente et bam.

Mel eut un rire totalement psychopathe. Oui. Elle était bien en train de donner une leçon de meurtre à la princesse. Mel sortit deux dagues de sa ceinture. Elle en tendit une à Lou et déclara.

– Si tu as une meilleure idée je prends, mais avoue que celle-là est la meilleure. Elle comprendra que l’on ne se prend pas à nous ainsi. Elle aura peur pour sa personne, nous craindra. Et le plus beau dans tout ça, c’est qu’on ne nous punira pas. Tu te souviens que j’ai gagné l’examen et que j’ai une faveur à demander. Enfin, bien sûr, si tu ne veux pas, je comprendrais totalement que tu sois incapable de tuer.

La rouquine fit semblant d’être légèrement déçue, avant de faire baisser la main qui tendait à Lou une dague. Comme si elle était certaine que la princesse allait refuser. Au fond, même si Mel demandait à ce que la punition pour avoir tué les sorciers soit annulée, puisque elle serait évidemment incroyablement lourde, si elle ne se faisait pas toute les deux éjectées de l’ordre. Leurs maîtres n’allaient pas être du même avis. Mais tout de même, c’était une idée à étudier. Et puis la démone précisait bien que si la princesse avait une meilleure idée, elle était preneuse. Bien qu’allait choisir la princesse ?
Revenir en haut Aller en bas
#Lou

avatar
Nombre de messages : 191
Rôle : Impératrice d'Irianeth
Date d'inscription : 22/03/2012

Plus sur le personnage
Âge: Morte à 23 ans
Rôle: Chevalière d'Irianeth & Impératrice
MessageSujet: Re: Wildness [PV] Mer 17 Avr 2013, 14:05

We could rule the world
On a silver platter
From the wrong to the right light
To an open stream

Une alliance avec cette créature démoniaque ? Tss. Bien sûr que non. En vérité, Lou lui proposait plutôt de devenir une sorte de subordonnée. Elle n’avait pas besoin de hisser les gens au même niveau qu’elle. Tout ce qu’il lui suffisait de faire, c’était de leur faire croire que c’était le cas. Sauf pour Kassilli, peut-être. Mais le cas ne la blondinette était tout de même différent. Après tout, la jeune noble était la plus ancienne amie de Lou. Sans doute la première. Et peut-être même la seule. De fait, Faelina ne pouvait pas réellement compter comme une amie. Elle était plus à sa place dans la catégorie des monstres transformistes légèrement inhumains aux conseils totalement inappropriés, ayant une grande tendance à la trahison totale et affectionnant tout particulièrement prendre le seul homme que convoitait la princesse impériale. Et encore, Lou n’était pas capable de lui en tenir rigueur. Heureusement pour la pardusse. D’ailleurs, de ce point de vue, il fallait bien avouer que David n’avait pas totalement tort. Puisque la princesse ne pouvait pas être rancunière envers quiconque, elle pouvait aisément pardonner. Et, alors que Melyanna continuait de parler, toute animosité à son égard commençait à s’envoler. Et puis, le fait que la démone soit d’accord avec elle aidait grandement Lou à oublier tout le reste. D’ailleurs, depuis quand faisaient-elles semblant de se haïr ? Elles se détestaient avant de se rencontrer. Uniquement car la rousse était amie avec Mike, et car la blonde était la fiancée de Ryan. Dans le fond… Ryan détestait Mike. Et Melyanna. Et c’était réciproque. Lou détestait Mike. Et c’était sans doute réciproque bien qu’il ait la flemme de le montrer. Mais Melyanna… Elle ne faisait qu’attaquer son fiancé et défendre la faible chose qui devait lui servir de coussin de temps à autres. Rien de si détestable. Il ne s’était rien passé entre les deux filletes. Outre le comportement détestable de Lou qui avait entrepris de prendre le parti de Ryan. C’était une erreur. Elle aurait dû le laisser se débrouiller seul. De toute manière, il préférait toujours qu’elle le laisse faire plutôt qu’elle coure le risque de se blesser. Ryan était tout de même trop protecteur. Bon. Elle n’aurait plus qu’à convaincre Melyanna de ne plus chercher à vouloir tuer son fiancé, et il ne faisait nul doute que les deux gamines pourraient s’entendre à merveille. Ou faire semblant, tout du moins. Après tout, l’Empire devait passer avant leur rivalité. Et, par « l’Empire » il fallait comprendre « le bonheur de Lou ». Or, être enfermée dans une salle dans le but d’accomplir des corvées ne lui plaisait pas. PAS DU TOUT.

Et Melyanna semblait bien d’accord avec elle. D’accord, la jeune rousse avait un égo incroyablement démesuré comparé à sa maigre condition (c’était sans doute pour cela qu’elle ne parvenait pas à s’entendre avec Ryan d’ailleurs) mais elle restait tout de même suffisamment intelligente pour être d’accord avec la princesse. Tant mieux. Tant mieux. Tant m- QUOI ? Pourquoi la démone voulait-elle tuer les sorciers ? Ils n’avaient rien fait de mal. Ils se contentaient d’obéir aux ordres. Et ils seraient grandement utiles dans le futur, à la guerre ou même pour enseigner aux futures générations. D’accord, le plan de l’écuyère n’était pas totalement idiot et Lou aurait été parfaitement capable de discuter innocemment avec un garde. En fait, elle faisait tout le temps cela. Et cela fonctionnait généralement. Mais pas là. Les sorciers avaient vu grandir les deux fillettes, ils les connaissaient, et savaient très bien qui étaient de qui elles étaient les enfants. Il n’y aurait aucun traitement de faveur. En fait, c’est sans doute pour cela que Melyanna lui tendait à présent une dague. Elle savait que cela ne fonctionnerait pas. Il faudrait donc passer à une technique un peu plus sanguinaire. Pour esquiver une simple punition ? Et pourquoi riait-elle aussi étrangement ? Non, Lou n’avait pas peur. Elle ne pouvait pas avoir peur. Mais elle n’aimait pas ça. Quoique, le pire était encore à venir. Si la blondinette n’avait pas particulièrement apprécié la proposition de meurtre, elle aimait encore moins l’idée d’être incapable dans un quelconque domaine. Surtout que l’assassinat était un art sur ces terres. Et Lou ne pouvait tout simplement pas être nulle. Elle n’en avait pas le droit. D’autant plus qu’elle serait un jour amenée à être impératrice. Alors, elle arrêta le bras de Melyanna et prit la dague qu’elle lui avait tendue un peu plus tôt. La fillette aimait bien ce genre d’armes. À la réflexion, elle devrait songer à toujours en avoir à sa disposition, n’importe quand. Histoire de ne pas avoir à paraitre faible. Et surtout qu’à présent, il était plus que temps qu’elle commence son apprentissage du meurtre. Cependant, l’enfant restait plus que convaincue que s’entrainer sur les sorciers était une bien mauvaise idée que ne leur attirerait que des ennuis. Il ne restait donc qu’à trouver une alternative qui les sortirait de là tout en satisfaisant Melyanna. Et, surtout, qui ne les condamnerait pas à une nouvelle punition. Puis, lorsque tout ceci se serait calmé, il serait temps d’organiser la mort de cette stupide sorcière qui se croyait plus importante que la princesse Impériale. Idiote.


- Tu ne te trompes pas.

Ce n’était qu’une petite phrase faisant écho à la première question de la démone, essentiellement destinée à tenter de gagner du temps. Lou devait trouver une solution. Elle avait été élevée pour ça. La stratégie, c’est son domaine. Sauf que, dans ce cas présent, cela impliquait la trahison. Et Lou n’était absolument pas familière avec cette idée.

- Et pour qui tu me prends ?! Évidemment que je suis capable de tuer. Par contre, je ne crois pas que ce soit la meilleure chose à faire… Tu crois peut-être que la faveur que tu as gagné te permettra de t’en sortir mais… Est-ce que tu te rends compte que le meurtre de deux sorciers équivaut à un acte de haute trahison envers l’Empire ?

De toute évidence, Melyanna ne devait pas réellement comprendre ce qu’impliquerait un tel acte. Et, en tant que princesse, il était du devoir de Lou de lui expliquer qu’elle se fourvoyait complètement si elle croyait pouvoir s’en sortir indemne après un tel massacre, même après avoir gagné une prétendue faveur grâce à l’examen. D’ailleurs, n’y avait-il pas de date de péremption là-dessus ? Elle ferait bien de se renseigner au lieu de se vanter de posséder un tel privilège.

- Tu sais ce qu’il advient des traitres, n’est-ce pas ? Certes, ta mère ne sera pas très contente et déclenchera sans doute une guerre civile. Mais elle fera cela après que tu aies trouvé la mort. Quant à moi… je ne suis pas certaine de pouvoir cacher un tel acte criminel derrière mon titre de princesse héritière… Et puis, nous sommes censées montrer l’exemple. Comment pourrions-nous exiger des êtres inférieurs qu’ils nous respectent si nous décidons de passer outre les règlements avant même d’avoir atteint le sommet de la hiérarchie ?

Bon, Lou avait une nouvelle fois sombré dans la philosophie. Il faut dire qu’elle ne possédait que ses capacités de réflexion. Sans cela, elle n’était plus rien. Alors, elle devait se contenter d’analyser les informations. Comme c’était trop simple, son intellect entreprenait de répéter l’opération autant de fois qu’il était nécessaire pour obtenir plusieurs raisonnements tout aussi tordus qu’ennuyeux. Et, comme Melyanna n’était pas très réputée pour affectionner la philosophie, Lou fit l’effort de traduire tout cela en langage humainement compréhensible.

- Nous ne pouvons pas les tuer. La stupide sorcière serait trop heureuse de prouver que nous sommes suffisamment immatures pour tenter d’échapper à la punition. Mais il faut quand même que l’on sorte de là. C’est indigne. Et injuste.

Se détournant de la rousse, la jeune princesse marcha vers la porte et sembla observer cette dernière avec une attention toute particulière, comme si elle représentait la clef de l’énigme qu’elle tentait de résoudre. Après de longues secondes, la blondinette se retourna et balaya la salle du regard, un léger sourire aux lèvres. Elle venait de trouver une idée.

- Regarde autour de toi. Nous sommes dans une salle remplie d’armes. Un accident serait SI VITE arrivé. Si c’est un accident, nous ne pourrons pas être accusées… Ou sinon…

Ne pourraient-elles vraiment pas être accusées ? Oh, si, elles le seraient. Sauf qu’elles ne subiraient aucune punition. Que vaudrait l’absence de témoignage des morts face à la parole de la fille de Trystan et de la fille de Zyra ? Qui prendrait le risque de douter d’elles ouvertement ? Il suffirait de soigner la mise en scène. Sauf que cela restait risqué. Lou avait une meilleure stratégie.

- Il ne faudrait en tuer qu’un seul. Nous n’aurons qu’à prétendre que ces sorciers prévoyaient de trahir l’Empire. Quant aux deuxième… Il parait que tu tortures presque aussi bien que Valinours… J’aimerai beaucoup apprendre cet art. Je suis certaine qu’il finirait par avouer des crimes qu’il n’a pas commis.

Qu’est-ce que Lou proposait ? Au lieu de tuer innocemment, les accuser à tort de trahison. En éliminer un. Torturer l’autre jusqu’à ce qu’il soit psychologiquement détruit, puis le livrer à ce qui faisait office de justice sur l’Empire. Alors, qu’est-ce que Melyanna en pensait ? Croirait-elle toujours que Lou n’était pas capable de tuer alors qu’elle venait de lui proposer de l’initier à l’art méconnu de la torture ?

- Dès lors, nous ne serions plus des criminelles, mais des héroïnes. Qu’en dis-tu ?

Ainsi, tout le monde serait satisfait. Et puis, si Lou n’était plus totalement innocente, se débarrasser de leur stupide enseignante serait d’autant plus facile. Et, surtout, les gamines deviendraient rapidement de véritables alliées, liées par le sang qu’elles auraient fait couler, ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Wildness [PV] Mar 28 Mai 2013, 06:06

Il semblerait que la jeune princesse ne soit pas aussi faible que le pensait Mel. Du moins c’était la conclusion que l’on pouvait tirer du fait qu’elle arrêta la main de la démone pour prendre la dague. Bien. Ça marchait à chaque fois. Blesser les gens dans leur orgueil pour atteindre son but était tellement aisé. Un sourire satisfait étira les lèvres de la jeune démone. Bien évidemment qu’elle ne se trompait pas. Elle ne se trompait jamais. Elle était parfait…Non. Elle était imparfaite. Okey. Ce que c’était difficile de se mentir à soi-même tout de même. Et tout ça pour Hyllïna. AU fond, son maître devait être jalouse d’elle. Ce devait sûrement pour ça qu’elle l’avait laissé se faire punir. Voilà que la petite blondinette se mettait à s’indigner de ce que lui avait dit Mel. Celle-ci haussa tout simplement les épaules en réponse à celle qui allait finalement devenir son allié. Du moins, l’espace d’un meurtre de sorcier. Ou pas finalement.

Lou était impossible, franchement. Personne n’osera les tuer. On les éjectera de l’ordre au pire, mais personne ne se risquera à condamner à mort la fille de l’Empereur et celle de la chevalière dingue pyromane. D’autant plus que si les sorciers se faisaient tuer par deux petites filles adorables et totalement innocentes (ou pas) ce serait car ils étaient faibles. Et les faibles ne servaient franchement trop à rien. Ce serait un service rendu à Irianeth, non pas un acte de trahison. Montrer l’exemple en se laissant punir injustement ? Montrer l’exemple en laissant des stupides faibles vivre ? Hey ! Pourquoi elle voulait montrer l’exemple d’abord ? Quoique oui, Barbie avait raison ! Elles devaient montrer à quel point elles faisaient partie de l’élite de l’élite ! Bien, finalement, Melyanna allait peut-être écouter les conseils de la jeune philosophe en herbe.

Echapper à la punition était immature ? Vraiment ? NON. C’était tout à fait légitime ! Vraiment. Khawaii les avait accusées à tort de toute manière ! Elle avait voulu qu’elles se battent. Alors, elles s’étaient battues ! En aucun cas les gamines n’avaient désobéi ! Tssss….Stupide sorcière. Alors que Blondie s’était éloigné en fixant la porte comme si la porte allait se mettre à parler et lui donner la solution (Ce qui était franchement pathétique) La rouquine plissa les yeux, tout en laissant sa tête pencher vers le coté et en observant la princesse d’une façon qui aurait pût agacer n’importe qui. Puis Lou se retourna vers elle, un grand sourire aux lèvres. La porte lui avait parlé finalement ?

Eh whooh ! Mais son idée était toute pourrie ! Quelle gloire pourrait sortir les fillettes d’un simple accident ? En plus, Il leur suffira de remplacer les sorciers par d’autre plus attentifs ou peut-être qu’ils abandonneront l’idée de la punition par peur que les deux fillettes ne meurent de la même manière que les sorciers mais franchemeeeeent. Mel refusait tout bonnement cette idée. Elle allait le dire mais Lou reprit une nouvelle fois la parole.

Hmm…Finalement, elles allaient peut-être s’entendre. L’idée de la princesse était bonne, excellente même ! Sauf que…défaillante finalement. Si la démone était presque certaine qu’elles s’en sortiraient si elles assassinaient les deux hommes. L’idée de la trahison avait quelque faille. Mais ce n’était pas grave. La rouquine avait déjà des idées pour les refermer. Pour que leur plan soit parfait. Les deux fillettes ne s’en rendaient sûrement pas compte, mais elles étaient en train d’organiser un plan, ensemble, sans se crier dessus et sans rejeter catégoriquement les idées de l’autre. Elles amélioraient chacune le plan de manière à le rendre parfait. Et cela semblait plutôt bien marcher. Peut-être que leur alliance allait fonctionner finalement.

La rousse eut un léger sourire quant à l’évocation de ses talents en torture. Il fallait dire qu’être l’élève de Zyra et de Val ne lui laissait pas beaucoup de choix sinon être bonne en cette matière. Elle ne laissa pas beaucoup de temps de pauses avant de répondre. Il fallait gagner du temps et non pas en perdre. Certes il y’aurait encore beaucoup d’autres pauses déjeuner, mais ou serait la beauté du plan si il n’était pas mis à exécution tout de suite.


– Ce sont des sorciers, Blondie.

Ok. Je suis perdue moi, que voulait dire cette phrase ? Exactement ce qu’elle voulait dire ! (Logique, hein ?) Les sorciers étaient des sorciers. Oui, tout à fait….Et alors ? Oh et bien, les sorciers avaient des pouvoirs magiques ! Certes, mais encore ? Donc la télépathie et peut-être même la téléportation, idiote. Ohhhh, j’ai compris maintenant ! Encore heureux…

Bien bien. Après cet intéressant dialogue entre moi et Melyanna, nous pouvons enfin déchiffrer cette phrase mystèèèèèèèère ! Bref, tuer ? Aucun problème. Torturer ? Tout est là. Elles ne pouvaient pas ligoter et torturer tranquillement un sorcier comme ça. Soit, elles n’avaient aucune chance et il pouvait se téléporter et pouuuuuuuf, elles finissaient dans la merde. Ou alors, elles n’avaient aucune chance, et le sorcier appelait par la pensée tous ses copains qui pouvaient se téléporter et elles se retrouvaient dans la merde. Joyeux hein ?


– Combien on a de chance que ces deux-là ne contrôle pas la téléportation, ou la télépathie ? Tu imagines ? Ils n’auront qu’à appeler d’autres sorciers à la rescousse…Et puis là, tu es certaine que l’on sera accusé de Haute Trahison. Je peux faire en sorte de les paralyser physiquement. Mais je ne peux pas paralyser leur esprit. Maiiiiiiis, on peut y remédier. Sauf qu’on garde la première partie de mon plan et la deuxième du tien. On les tue tous les deux et on les accuse de trahison. Les morts ne se téléportent pas et ne parlent pas par télépathie.

Ouais ! Et maintenant ? Mel n’en savait rien. La rouquine s’adossa de nouveau sur son mur et fixa une nouvelle fois Lou de la même manière dérangeante de toute à l’heure. Jusqu‘à ce que un grand sourire n’éclaira le joli minois de la démone. Elle avait l’idée. Elle poussa Lou vers le bureau installé spécialement pour les sorciers. Dessus il y’avait plusieurs parchemins, un encrier et des plumes. Les sorciers s’en servait pour écrire le rapport sur les deux écuyères.

– Regarde ! On a qu’à écrire une lettre qui annoncerait la trahison d’un des sorciers !! Ou même des deux ! Et la glisser dans leur poche une fois qu’on les aura tués. Et après, il suffira de dire qu’il a voulu t’attaquer, car en tant que princesse héritière, c’est normale que tu sois sa cible. Ou aloooors, il l’a laissé tomber par accident et on l’a ramassé ! On l’a lue et on l’a tué ! On peut aussi dire que le deuxième sorcier n’est qu’un dommage collatéral pour la bataille, ou le fait trahir lui aussi. Tu en dis quoi ?

Mel était tout excitée, et sautait presque sur place ! C’était tellement génial tout ça ! Accusé des sorciers de trahison, les tuer et en sortir toute la gloire ! Juste génial ! La démone s’installa sur la chaise attenante au bureau et sortit un parchemin propre. Oh. Ça aussi.

– Mais, il faudra aussi faire en sorte de vieillir le papier et de le salir un peu, pour faire croire qu’il vient d’Enkidiev et qu’il a bien fait le trajet. Tu penses que si je fais passer un peu mon feu par-dessus, ça pourrait faire en sorte de le vieillir ? Oh, et je préfère que ce soit toi qui décide du contenu de la lettre. Remarque, on pourrait faire une histoire d’amour, ce serait marraaaaant. Et il nous faut aussi une signature. Digne des verts. Genre… « La limace » ouuuuu « les moches » ! Oh, et tu crois qu’ils auraient l’intelligence de coder la lettre ? Sinon on pourra toujours faire le code A-B pour ne pas se faire soupçonner ! Tu es d'accord ?

Mel riait toute seule, booooon. Lou était-elle d’accord ? Allait-elle accepter ? Ou mieux, avait-elle une meilleure idée ? SI c’était le cas, il faudrait mieux qu’elle se dépêche un peu tout de même. Quant au code A-B, c’était un code connus de tous les écuyers d’Irianeth, il suffisait de remplacer la lettre par celle qui s’en suit et voilà. Mel prit une plume et attendit l'avis de Lou, et si elle était d'accord. Elle ferait mieux de commencer à lui dicter.

Revenir en haut Aller en bas
#Lou

avatar
Nombre de messages : 191
Rôle : Impératrice d'Irianeth
Date d'inscription : 22/03/2012

Plus sur le personnage
Âge: Morte à 23 ans
Rôle: Chevalière d'Irianeth & Impératrice
MessageSujet: Re: Wildness [PV] Jeu 18 Juil 2013, 05:23


We’re not cool. We are free.
And we’re running with blood on our knees.

Blondie. Outre la phrase peu éloquente de la démonte, Lou Kimberly n’était pas totalement certaine d’apprécier le surnom à valeur légèrement péjorative que venait de lui attribuer sa nouvelle alliée. Toutefois, la princesse héritière choisit de ne pas s’en formaliser mais, au contraire, de continuer à écouter celle qui semblait être en désaccord avec elle. Oui, ceux qu’ils voulaient tuer étaient des sorciers. Oui, ils maitrisaient la télépathie (et peut-être même la téléportation). Oui, ils étaient très probablement plus forts qu’elles. Mais ce n’était pas un réel problème pour Lou. Melyanna douterait-elle de leurs capacités ?! Non. Ce n’était vraiment pas son style. Et il aurait été très surprenant que l’égocentrique enflammée se mette soudainement à avoir peur du danger. Cela ne lui ressemblerait vraiment pas. Dès lors, il devait y avoir autre chose. Un élément que Lou n’avait pas encore remarqué. Ah, oui, s’ils étaient des sorciers de l’Empire, il y avait de fortes chances pour qu’ils appellent de l’aide et que tous les autres débarquent. Et, effectivement, elles seraient assurément accusées de haute trahison. Et cela ne plairait pas à David. Ni à Hyllïna. Et encore moins à son père. Quant à Zyra… Lou n’avait jamais eu la malchance de rencontrer la génitrice de Melyanna, mais elle arrivait sans peine à imaginer la réaction de cette dernière. Et ce ne serait pas beau. Bon. Afin d’éviter cela, elles n’avaient plus qu’à s’arranger pour ne pas se faire prendre. Quoique, cela avait toujours été une des conditions pour que Lou accepte de tuer les sorciers. Elle n’avait simplement pas pensé à tous les détails du plan. Cependant, avec Melyanna à ses côtés, la stratégie avançait rapidement et la princesse ne doutait pas qu’elles seraient toutes deux libres avant la fin de la journée. Mais voilà que la rousse la poussait à présent vers le bureau. De frêle consistance, Lou ne pouvait pas vraiment résister et, de toute manière, elle n’en avait pas envie. Elle s’installa donc sur la chaise tout en restant attentive aux paroles de son amie. Puisqu’elles étaient amies, à présent, n’est-ce pas ? Après tout, on ne pouvait pas comploter contre l’Empire dans le seul but d’échapper à une punition sans rester de puériles ennemies qui ne se détestaient qu’à cause de la rivalité qu’entretenaient leurs amoureux respectifs ! Bref. Écrire une lettre annonçant leur trahison ? Très bonne idée Melyanna, très bonne idée. Par contre, concernant le reste, on repassera.

Lou allait prendre la relève. D’ores et déjà, un scénario prenait forme dans l’esprit philosophique de la blondinette, qui avait suffisamment analysé les comportements humains et hybrides pour prévoir les réactions logiques des deux sorciers en fonction de ce qu’elle inventait. Elle savait également où cacher la lettre qu’elle se chargerait d’écrire, ne laissant pas ce privilège à Melyanna. Au fur et à mesure que la rouquine continuait de parler, la princesse réglait les quelques détails qui restaient encore problématiques et tout parvenait à prendre du sens dans son esprit. Elles allaient réussir, c’était absolument certain. Lou réfléchissait encore. Et, à chaque fois que l’autre soulevait un problème, elle parvenait à l’éliminer. Le rôle du second sorcier par exemple. N’aurait-il pas été légèrement trop étrange que les deux seuls sorciers effectuant une tentative de trahison se retrouvent partenaires en train de surveiller une simple punition d’écuyères arrogantes ? Bien sûr, personne ne remettrait leur parole en doute. Sauf que les ragots ne se gêneraient pas pour faire courir de multiples rumeurs désagréables à leur sujet. Et que cela n’était absolument pas souhaitable. Plus l’histoire qu’elles raconteraient était complexe et plus les probabilités d’être crues étaient grandes. Après tout, qui soupçonnerait deux écuyères d’avoir élaboré une stratégie aussi compliquée alors que, si elles avaient réellement voulu s’échapper de la salle, elles ne s’y seraient même pas présentées ? Personne. Sauf peut-être David et Hyllïna. Mais ces derniers doutaient toujours de tout. Cela faisait partie de la malédiction des adultes, probablement. Ne pas être capable de croire les enfants. Sans doute avaient-ils été pire que les deux fillettes, dans leur jeunesse ! Mais cela n’avait pas d’importance. Lou n’avait pas besoin que David ne la croit. Elle voulait simplement s’échapper d’ici. Et, pour cela, la lettre codée restait la meilleure des options. Sauf qu’il était ABSOLUMENT hors de question d’employer une technique de codage aussi simple que celle-ci. Franchement. Melyanna. Encore quelques efforts, s’il te plait.


- Ce sont des sorciers, Melyanna.

Si Lou n’avait pas employé de surnom à l’égard de la rouquine, le ton qu’elle avait utilisé était exactement le même que cela de la démone, un peu plus tôt, alors qu’elle avait prononcé la même phrase. Attirant le parchemin à elle, Lou reprit, d’une voix calme et neutre.

- Ils ont forcément quelques compétences, comme tu l’as toi-même fait remarqué. Dès lors, il serait peu probable qu’ils s’en tiennent à un code tellement simple que j’ai cessé de l’utiliser AVANT de passer l’examen. Donne-moi ta plume. Je vais me charger de l’écriture et du codage. J’ai été entrainée à modifier mon style de calligraphie. Et j’irai plus vite si je n’ai pas à te dicter. Toutefois, si tu veux bien me faire l’honneur d’allumer quelques flammèches sur les bordures du parchemin… C’était une bonne idée.

Laissant son alliée passer à l’œuvre, la blondinette se saisit ensuite du parchemin encore brûlant, se fichant éperdument de la douleur que cela pourrait occasionner, et le froissa grandement. Puis, le dépliant avec précaution, elle commença à écrire la lettre avec le code « avocat » encore peu connu dans l’Empire mais restant tout de même utilisé par les élites. Et, se faisant, elle reprit la parole, expliquant à Melyanna le scénario qui avait pris forme dans sa tête.

- Il serait fort plus probable qu’un seul d’entre eux soit un traitre. Il pourrait par exemple avoir voulu mettre son camarade au courant de son plan dans l’espoir que ce dernier le rejoigne. Sauf que, l’autre sorcier aurait été beaucoup trop fidèle à l’Empire pour cela. Et, évidemment, la discussion se serait déroulée quelques secondes seulement avant qu’ils ne retournent dans la salle. Alors, il avait fait semblant d’acquiescer, conscient qu’il ne pouvait pas envoyer un message d’aide sans que l’autre ne l’entende également. Bien évidemment, la lettre sera cachée dans ses vêtements. Le sorcier loyal aurait donc juste eu le temps de nous prévenir que le traitre comptait s’attaquer à moi. Nous sous-estimant durement, le traitre aurait commencé par tuer son compagnon. Quant à nous, nous avons mis fin aux jours de l’affreux traitre, en alliant nos efforts. Le sorcier loyal, gravement blessé, nous aura raconté les grandes lignes sur son lit de mort. Nous n’avons malheureusement pas pu le sauver.

Prenant une courte pause, Lou reposa la plume et, une fois que l’encre fut sèche, plia le papier de manière à ce qui ne prenne que peu de place. Puis, après s’être relevée,  elle reposa son regard sur Melyanna.

- Je m’occupe du premier sorcier qui entrera dans la pièce. Tu te charges du second. Le mien sera le traitre. De cette manière, si tu fais un peu trop cramé le tien, ma victime sera toujours intacte et la lettre ne sera pas détruite. Je vais aussi envoyer un message d’aide quand les attaques commenceront afin que rien ne paraisse suspect. Nous devrons être très rapides. Compris ?

Ce n’est qu’après avoir reçu l’approbation de la démone que Lou retourna s’asseoir à son pupitre, feignant de se remettre à l’ouvrage. Elle avait glissé la lettre dans la poche de son veston et avait étendu ses sens afin d’entendre les sorciers arriver de loin. Par ailleurs, ces derniers ne se firent pas désirer et l’on pouvait déjà entendre résonner l’écho de leurs voix tandis que les bruits de pas se rapprochaient de plus en plus et qu’ils s’apprêtaient à rentrer dans la salle.

** Tu es prête ? **

Le message télépathique avait bien entendu été camouflé. Lou Kimberly n’avait pas relevé la tête. Elle savait pertinemment que Melyanna s’en sortirait à merveille. Elles seraient bientôt libres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Wildness [PV] Ven 06 Sep 2013, 14:22

Quel manque d’originalité flagrant. Franchement, Blondie, il y’avait mieux que de répéter les phrases (ou plutôt moqueries ironiques et visant à se montrer supérieure) des autres. Certes, Melyanna ne comprenait pas encore ou était le problème avec son plan et n’appréciait pas que Lou puisse avoir pensé à une stratégie plus efficace que la sienne. (ce qui n’était pas possible de toute manière) Alors, les sourcils froncés, donnant à son visage enfantin un air arrogant et limite méprisant (et agacé et hargneux et tout ce que vous voulez) et toujours assise sur sa chaise, la rouquine observa la blondinette attirer le parchemin vers elle et voilà qu’elle discréditait son code ! Comment osait-elle prétendre qu’il était simple ! Bon d’accord il était simple. Mais les sorciers n’étaient pas censé être très intelligents, si ? Sérieusement, elle était ressortie avec une mauvaise impression des sorciers de son examen ! Mais puisqu’elle insistait, Blondinette pouvait se casser la tête si elle le voulait. La rouquine lui donna sa plume sans prêter attention à ce qu’elle disait de plus (comme quoi elle avait été entraînée à modifier son écriture et blabla) Quant à l’histoire de brûler légèrement le parchemin pour qu’il paraisse usagé. C’était CLAIR que c’était une bonne idée. De toute manière, l’écuyère d’Hyllïna n’avait QUE des bonnes idées !

Tendant sa main, Melyanna fit apparaître un feu qui n’était pas nécessairement très chaud et se mit à l’œuvre. Une fois terminé et que Blondie ait froissé le papier, la rouquine eut un air satisfait. Personne ne s’en apercevrait. Puis Melyanna dût entendre le discours de Lou. Bien, un sorcier traître, l’autre non. Le sorcier loyal aurait tenté de les avertir et en aurait fait les frais, et elles auraient tué ensemble le sorcier traître. Melyanna acquiesça à la fin des paroles de la blondinette. C’était un bon plan pour ne pas paraître suspectes. Et quant à la suite, Mel n’y voyait pas vraiment d’inconvénient même si contrairement à ce que semblait penser Lou, elle ne comptait pas tuer avec le feu mais bon, si elle voulait. Imitant Lou, la démone reprit place à son propre pupitre, ses sens de démones étaient à l’affut mais elle pensait surtout à la manière dont elle allait les tuer. Dague dans le cœur ? Dague entre les deux yeux ? Feu ? Les trois ensembles ? Rooh. Ce que c’était dur de choisir tout de même. Le message télépathique de Lou l’atteignit au même moment ou elle entendit les pas lourds et les paroles des sorciers qui ne s’étaient pas fait attendre. Evidemment qu’elle était prête. Franchement, quelle question ! Mel était un formidable assassin (narcissique). Et à seulement neuf ans ! Et il était temps que Lou s’y mette aussi.

Les sorciers pénétrèrent dans la salle, Mel ne leur prêta pas attention puis alors que ceux-ci ne se doutant pas un instant de ce qui allait se passer se tournèrent vers elles, les fillettes se mirent en action. Laissant Lou se débrouiller avec son sorcier, Mel alluma le feu sur la tête du sien (vu la manière dont ses cheveux étaient bien coiffés, ce sorcier allait sûrement piquer une crise en les sentant s’enflammer) la démone profita de l’instant d’indignation de ce dernier pour sortir deux dagues. La première se logea un peu plus bas que le cœur faisant plier le sorcier. La jeune fille intensifia son feu qui s’attaqua au visage de l’homme qui allait sans doute tenter d’appeler à l’aide mais Lou fût plus rapide et Mel entendit le message télépathique de la princesse en souriant alors que la deuxième dague rejoignait l’autre pour cette fois-ci par contre se voir dévier par le stupide sorcier qui malgré la douleur venait d’envoyer un rayon électrifié dans sa direction. Melyanna laissa ses sens de démone prendre le dessus et pût éviter le rayon avant d’envoyer une nouvelle dague (Comme quoi, il était utile d’en prendre une dizaine sur soi !) se figer dans le cœur de l’homme par un merveilleux coup de chance vu qu’il s’était mit à bouger en même temps. Vérifiant que son homme était bien mort, la démone se tourna vers Lou qui avait bombardé son sorcier de rayons électrifiés avant de l’achever à coup de dagues. Mel eut le temps de voir la princesse glisser le parchemin dans la poche du sorcier avant que la cavalerie ne réplique pour sauver leur héritière.

D’ailleurs, les sorciers qui se téléportèrent dans la salle prêt à la bagarre eurent la surprise de voir les potentiels dangers déjà éliminés et les réactions diverses (dont un « Pour une fois qu’il y’avait de l’action ! ») amusèrent la démone qui se relaya joyeusement avec Lou pour expliquer ce qui s’était passé. Elles eurent le droit à plusieurs regards soupçonneux auquel les fillettes répondirent par des minois angéliques. Mais les sorciers se désintéressèrent d’elles qu’une fois la lettre trouvé. Melyanna ignorait ce que Lou avait bien pût inventer mais cela semblait fonctionner. La démone regarda les sorciers s’agiter rapidement rejoint par des soldats et même quelques chevaliers (et un serviteur qui bizarrement avait été l’un des premiers à arriver et qui regardait Lou avec un mélange de fierté, d’agacement et de frayeur). Les écuyères durent répondre aux questions de tout le monde avant de pouvoir s’éclipser de la salle. La punition avait bien sûre été levé. Et elles venaient de prouver qu’elles pouvaient tuer un sorcier sans aucun problème et réagir à la moindre attaque, ce qui allait clairement impressionner un bon nombre de personne vu leur jeune âge.

Alors qu’elles arrivaient à la cour, la démone eut un sourire pour sa nouvelle alliée avant de prendre la parole.


– Ce fût très intéressant d’éliminer ce traître, mais je pense qu’on devrait profiter de cette journée maintenant. Il me semble que mon tailleur préféré a une nouvelle collection de robes. On doit absolument aller voir ça !

Et bras dessus, bras dessous, la démone et la princesse s’en allèrent tranquillement vers le tailleur tout en discutant comme le ferait les deux petites filles superficielles qu’elles étaient. Sans se soucier du sang qu’elle venait de verser simplement pour échapper à une punition.
Revenir en haut Aller en bas

Wildness [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Onzième génération-