___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Un imprévu tant attendu [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Tara
Ex-Chevalier
avatar
Nombre de messages : 972
Rôle : Chevalière d'Emeraude
Date d'inscription : 19/10/2010

Plus sur le personnage
Âge:
Rôle:
MessageSujet: Un imprévu tant attendu [LIBRE] Lun 11 Mar 2013, 11:06

Cela faisait quelques jours que la fée se sentait de plus en plus épuisée. Elle allait toujours au conseil mais ses activités se limitaient à aller au conseil et se reposer. Depuis la visite d'Adrianna, la fée avait allégé son emplois du temps. Elle suivait la recommandation de la mage avec sérieux. D'autant plus que cette dernière lui avait appris qu'elle attendait des jumeaux. La matinée avait été assez tranquille au conseil. Mais la fée se sentait de plus en plus épuisée. Elle regagna sa chambre aussitôt ce dernier terminé. Elle s'allongea dans son lit et sombra dans un profond sommeil réparateur. Ce fut le grincement de la porte qui la réveilla quelques heures plus tard. Elle vit Scrucos entrer. Elle se contenta de dire :

-Je suis désolée mais je vais te faire défaut demain je crois. Je ne pense pas être en mesure de t'accompagner.


Elle était triste mais après tout elle n'avait pas le choix. Elle alla à son bureau, attrapa une plume et un parchemin et écrivit:

« Chers Membres de la Royauté,
Je vous pris d'excuser mon absence au conseil étant mal au point je ne peux désormais plus siéger aux côtés de mon futur époux. Je vous prie de bien vouloir accepter mes excuses.
Ariane d'Emeraude. »


Elle tendit le parchemin à Scrucos et lui dit :

-Comme ça ils sauront et tu n'auras pas de soucis.


Elle retourna se coucher. Elle n'était vraiment pas au point. Elle se rendormit aussitôt. Elle fut rapidement plongée dans un sommeil profond. Un décor se dessina peu à peu. Elle voyait apparaître l'ombre du château puis de plus en plus précisément l'aile des chevaliers, puis sa chambre. Le mobilier occupait exactement la même place qu'en réalité. Tout était réaliste. On pouvait voir qu'il faisait nuit, les reflets de la lune entrait dans la petite pièce. La fée dormait puis se réveillait brutalement. Elle perdait les eaux . Elle réveillait en catastrophes son fiancé qui dormait à ses côtés et qui était... paniqué. Des gouttes de sueurs perlaient sur le visage de la fée endormie. Elle vivait son accouchement. Tout se déroulait bien... Trop bien. Le premier enfant sortait sans soucis.C'était une fille. Adrianna s'en occupait. Elle attendait qu'elle crie. Le second sortit et cria rapidement. Elle regarda Adrianna qui tenait sa fille dans les bras et lui dit :

-Je suis désolée. Elle est morte.


La fée se réveilla en sanglots. Elle dit :

-Je veux pas ça! Pas encore!


Scrucos arriva et ne comprenait pas. La fée était dans un état de choc. Elle ne pouvait plus bouger, plus parler. Elle était en boule sur son lit. La peur, l'angoisse et la tristesse habitaient son coeur et la paralysaient. Elle ne s'était jamais sentit aussi mal. Après avoir longuement pleurer. Et avoir été rassurée par son amant elle réussi enfin à s'exprimer:

-J'ai rêvé de la naissance. Tout allait bien mais à la fin notre fille mourrait.

Les larmes revinrent. La fée était sensible même si la plupart du temps elle était froide et distante pour se protéger mais dès que l'on touchait aux siens, c'était une toute autre histoire. Elle respira longuement et après cela lança :

-Je vais aller aux bains ça me fera du bien. Ensuite je passerai prendre mon dîner aux cuisines tu veux quelques choses?


Après avoir entendu la réponse de son amant elle se dirigea vers les bains. Il n'y avait pas un chat. C'était parfait la fée pouvait rester là à réfléchir longuement. Ce cauchemar lui prenait la tête. Dans le fond elle aurait préférée se voir mourir elle que l'enfant. Après avoir passé plus de vingt minutes dans l'eau. Elle se sécha, passa une tunique et se rendit aux cuisines. Elle demanda un plateau avec deux plats pour elle et Scrucos et remonta dans sa chambre. Elle posa le tout sur le lit et dit :

-J'ai peur. Tu me connais je sais que tu le sens et que tu le vois. Mais j'ai mes raisons. Petite on m'a parlé des rêves prémonitoires. Et j'ai peur que ça en soit un.


Elle regarda son amant droit dans les yeux et lança :

-Je n'aurais pas la force de perdre encore un enfant. Je l'ai déjà vécu deux fois. Pas encore!


Elle n'osa pas dire ce qu'elle pensait mais si cela se produisait, elle se laisserait probablement mourir...

Le couple dina. Puis la fée s'allongea à nouveau. Elle était incapable de dormir. Elle ne se rappelait que trop bien du cauchemar qu'elle avait fait. Elle ne ferma pas l'oeil de la nuit. Et visiblement ne le fermerait pas non plus le jour vu l'agitation des jumeaux. De terribles cernes marquaient le visages de la fée le lendemain matin Scrucos partit au conseil. Elle commença à s'endormir. Quand soudain elle perdit les eaux. Elle se réveilla . Les contractions ne tardèrent pas à se manifester elle lança par télépathie à tout ceux qui voudrait l'entendre :

**Chevalier Ariane, accouchement en cours. Prévenez le roi d'Esprit s'il vous plait**


Elle espérait que quelqu'un arrivait. Elle ne pouvait plus bouger. Une servante entendit les cris et entra dans la chambre elle lui demanda d'aller chercher le roi d'Esprit au plus vite. Elle partit en courant dans les couloirs.


Spoiler:
 


Dernière édition par Ariane le Lun 11 Mar 2013, 12:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Scrucos

avatar
Nombre de messages : 95
Rôle : roi d'Esprit, père d'Arika, Enola et Esko
Date d'inscription : 05/08/2012

Plus sur le personnage
Âge: Mort à 31 ans
Rôle: Roi d'Espérita
MessageSujet: Re: Un imprévu tant attendu [LIBRE] Lun 11 Mar 2013, 12:02



La fin du conseil approchait assez rapidement, tout comme la naissance des jumeaux que portait Ariane. Cela fessait quelque jours que Scrucos voyait Ariane épuisée. Et plus les jours passait plus elle avait l’air fatigué. Scrucos commençait vraiment à inquiété. Au point de ne plus vraiment faire attention au conseil à ce qui s’y disait. Il avait arrêter de pensé à la suite du conseil à la fin des journées de discutions. À la place il ne fessait que pensé à l’état de santé d’Ariane tournant parfois en rond dans le château d’Émeraude sans se rendre compte de ce qu’il fessait. Il avait bousculer plusieurs serviteurs qui avait laissé tomber ce qui portait et repartait après avoir tout ramasser en râlant tout bas. La matinée avait été tranquille, le conseil très calme. Quant il fut terminé Ariane lui signala qu’elle allait se reposé. Scrucos la laissa aller dormir. Il voulait se détendre un peu seul. Il choisi de partir du château pour prendre un peu l’air frais, il prit la décision d’aller chasser un peu. C’était beaucoup mieux que d’aller boire dans une taverne. Il n’était pas vraiment d’humeur à aller écouter se plaindre des paysans qui trouvait injuste des chose aussi futile le fait que les dieux ne leur donne pas assez de pluie ou des choses du genre. Il sortit donc du château. La chasse fut assez médiocre. Il ramena seulement un lapin et un sanglier très mince. Mais ça lui avait permit d’échapper quelques heures à toutes ses pensées qui commençait sérieusement à lui faire mal au crâne.

Il poussa la porte de la chambre le plus silencieusement possible, malheureusement la port grinça et réveilla la chevalière enceinte. Celle-ci ce contenta de lui dire:


-Je suis désolée mais je vais te faire défaut demain je crois. Je ne pense pas être en mesure de t'accompagner.

Ça fessait déjà plusieurs jours que Scrucos s’attendait à ce qu’elle lui dise ça et en fait il aurait voulu qu’elle prennent congé un peu avant. Il savait qu’elle était complètement épuisée par sa grossesse. Elle écrivit un mot destinée aux membres de la royauté s’excusant de son absence. Elle alla se recoucher et s’endormit en posant la tête sur l’oreiller. Scrucos sortit de la pièce pour aller prendre un bain. C’était ce qui le détendait le plus lui, même l’alcool n’arrivait pas à un tel résultat sur lui. Il n’y resta pas longtemps et, au moment où il approchait de la porte de la chambre où dormait Ariane, il entendit des pleurs venant de la chambre. Il pressa le pas et entra dans la pièce où il trouva la chevalière en larmes. Il fouilla la pièce du regard pour trouver la cause de son chagrin, mais il n’y avait personne d’autre. Comprenant qu’elle avait du faire un mauvais rêve il alla l’enlaça en la rassurant du mieux qu’il pouvait. Elle était paralysée par la peur et ne bougea pas pendant un moment. Ariane pleura un bon moment avant d’arriver à prononcer la moindre parole.

-J'ai rêvé de la naissance. Tout allait bien mais à la fin notre fille mourrait.


Elle recommença à pleurer. C’était normal le rêve avait dû être assez traumatisant et Scrucos savait qu’Ariane était sensible même si elle était généralement froide et distante. C’était un masque qu’elle mettait pour se protégée comme lui restait toujours impassible en général. Elle arriva à se contrôler après avoir respirer longuement et lança:

-Je vais aller aux bains ça me fera du bien. Ensuite je passerai prendre mon dîner aux cuisines tu veux quelques choses?

Il n’avait pas vraiment faim mais il lui demanda quand même de lui rapporter un petit quelque chose. Pendant qu’elle était partie il se plongea totalement dans ses pensée oubliant complètement la réalité. Finalement le bain n’avait servit à rien. Si quelqu’un avait essayer de lire ses pensées à cet instant il aurai sans doute rien put comprendre tellement ses pensées passait de l’une à l’autre à toute vitesse. Toute les paroles auxquelles il avait été attentif pendant le conseil lui revint en tête. Il remontait rapidement le court de ses pensées jusqu’à arriver au jour du bal. Il s’y arrêta quelques instants pour se remémorer certain détail puis il continua de remonter. Les années défilèrent et enfin il s’arrêta sur cette journée à Rubis. Ce jour où il avait croisé la femme qui allait changer tant sa vie. Contrairement aux semaines précédente ou suivantes de cette journée le souvenir de cette journée était très net dans sa tête. A bien y pensé le niveau d’épuisement d’Ariane la fessait très ressembler à cette journée où il l’avait trouvé sur le bord de la route bouillante de fièvre. Il avait tellement plonger dans ses pensés qu’il n’entendit même pas la porte s’ouvrir ni Ariane s’approchée. Il ne se rendit compte de sa présence que lorsqu’elle posa deux plateaux plein de nourriture sur le lit. Il se rendit alors compte du moment de vulnérabilité qu’il venait de laisser. Si un assassin avait voulu l’assassiner il ne s’en serait pas rendit compte. Et pourtant il savait pertinemment que quelqu’un avait déjà payer un assassin pour le tuer. Ariane lui dit:

-J'ai peur. Tu me connais je sais que tu le sens et que tu le vois. Mais j'ai mes raisons. Petite on m'a parlé des rêves prémonitoires. Et j'ai peur que ça en soit un.

Scrucos savait qu’elle redoutait le moment de l’accouchement, mais il s’était juré de faire tout son possible pour que ça se passe bien. Elle le regarda droit dans les yeux. Son regard était vraiment fatigué et quelque chose disait à Scrucos qu’il ne devait surtout plus la quittée. Pourtant il allait être forcé le lendemain matin pour aller rejoindre le conseil. Puis elle lui lança:

-Je n'aurais pas la force de perdre encore un enfant. Je l'ai déjà vécu deux fois. Pas encore!

Il l’as comprenait lui non plus ne voulait pas qu’un de leur enfants meurt. Ils dinrent en tête à tête. Scrucos répéta à Ariane qu’il ferait tout, absolument tout ce qui était en son pouvoir pour que cet accouchement se passe bien. Mais cela ne sembla pas la rassurée tant que ça car quant elle se recoucha elle ne dormi pas. Quant la nuit commença à tombé il se coucha aussi, mais ne dormit pas. Quelque chose l’en empêchait. Il cru au début que c’était son instinct, mais ça ne fessait pas la même chose que d’habitude. C’était plus présent comme si il allait arriver quelque chose à quelqu’un d’autre que lui même. Le lendemain matin c’est à contre cœur qu’il quitta Ariane pour ce rendre au conseil.

Dés qu’il mit le pied dans la salle du conseil il sut qu’il n’avait rien à faire ici. Premièrement il s’inquiétait trop pour Ariane pour enregistrer un seul des mots qui se disait, alors il ne fallait même pas s’attendre qu’il demande la parole aujourd’hui. Puis quelque chose en lui le titilla légèrement, il était persuadé qu’il se passait quelque chose. Il blêmit légèrement, lui qui pourtant savait si bien rester impassible dans des situation difficile. Des voix provenant de devant la porte interrompis un conseiller de Rubis qui parlait. Scrucos savait que la personne qui allait franchir cette porte avait quelque chose à lui dire à lui. Après quelques secondes la porte s’ouvrit et une servante annonça à son intention:

-Sire Scrucos, votre fiancée est…

Mais il connaissait déjà la suite, il en était sûr il s’excusa à peine en sortant en courant de la salle où se déroulait le conseil. Il courut aussi vite qu’il le pouvait. Il avait déjà semé la servante depuis un moment déjà. Quant il entendit un cris en entrant dans le couloir de l’aile des chevaliers il activa son seul pouvoir et franchit la distance qui le séparait de la chambre en un temps record. Il entra dans la chambre. Ariane était trempée de sueur il y avait déjà une servante qui l’aidait. Il se mit de l’autre côté du lit et prit la main d’Ariane. Il espérait de tout son cœur que tout allait bien se passer.

-Ne inquiété pas tout va bien se passer!

Il tremblait légèrement. Il avait attendu ce moment depuis quelques mois déjà mais pourquoi est-ce que ça devait arriver maintenant? Pourquoi pas dans l’après-midi à un moment calme? Quelques serviteurs se pressaient pour aider à l’accouchement. Scrucos n’arrivait même plus à parler et pour la première fois de sa vie il pria les dieux pour que l’accouchement se passe à merveille et que sa femme et ses enfants restent en vie. Il commentait un peu à perdre la notion de la réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miyäck
Administrateur - Guérisseur
Administrateur - Guérisseur
avatar
Nombre de messages : 692
Date d'inscription : 19/04/2011

Plus sur le personnage
Âge: 69 - 74 ans [G19]
Rôle: Chevalière d'Émeraude - Guérisseuse
MessageSujet: Re: Un imprévu tant attendu [LIBRE] Mer 20 Mar 2013, 07:21

Come stop your crying, it'll be alright.




Voilà bien quelques semaines qu'elle passait ses soirées à la bibliothèque, fouillant tout les livres possibles pour trouver tout ce qui concernait la maternité ou plutôt l'enfantement et la protection des nourrissons. Elle faisait tout ça pour son propre plaisir intellectuel, mais pas que. Son amie Ariane allait bientôt accoucher, et elle souhaitait lui venir en aide en cas de soucis, ou même pour tout simplement les éviter. Mais cela pouvait lui être aussi utile si un jour elle tombait sur un nourrisson à soigner lors de ses visites au village pour venir en aide aux malades. Ou même si un jour elle aurait à son tour ses propres enfants avec Evrard... Secouant la tête, elle chassa cette idée bien trop gênante encore pour elle, les joues déjà rosées. Leur relation était encore bien récente pour songer à ce genre de projets.
Elle s'était donc mise à l’œuvre pour venir en aide à son amie, tout en assurant de construire les prochains cours qu'elle donnerait. Cela lui prenait beaucoup de temps, mais elle aimait ça. S'occuper l'esprit, venir en aide à autrui. Voilà ce qu'elle préférait le plus faire.
Venant lui rendre visite souvent depuis quelques temps, elle s'enquit de lui dire ce qu'elle lui préparait en lui donnant toutes les indications nécessaires. Elle connaissait ses angoisses et elle ne souhaitait qu'une chose : les calmer. Tout d'abord, elle lui avait préparé des extraits de pépins d'un fruit se trouvant non-loin du désert dans les Royaumes plutôt chauds. Le pamplemousse, qu'il s'appelait. Cela à donner à l'enfant diluer dans un verre d'eau deux à trois fois par semaine pour augmenter sa vitalité et sa force, à diluer avec quelques morceaux de sucre pour mieux faire passer le goût. Ainsi qu'une huile echinacea, une fleur aux couleurs chaudes et rassurantes, très bonne pour fortifier les défenses immunitaires des plus jeunes ou des plus fébriles. A donner de préférence avant le coucher. Sans oublier une bonne alimentation composée de fruits gorgé de vitamines. Oui, elle s'était mise à faire des recherches sur les bienfaits de chaque chose dans le quotidien, de ces petites carences bien désagréables. Et c'est ainsi qu'elle eut l'idée de se renseigner sur les nouveaux-nés. A tout prix elle voulait éviter que son amie n'est à revivre ce calvaire... Et avec cela, elle lui offrit des sachets d'infusions pour favoriser le sommeil et détendre les tensions, afin qu'elle puisse enfin dormir sur ses deux oreilles.
Mais ça ne fonctionna pas aussi bien qu'elle l'aurait souhaité... Son amie devenait de plus en plus fatiguée et mal en point, sans oublier ce conseil qui n'en finissait plus depuis des mois déjà. Malheureusement elle n'y pouvait rien, le conseil était important pour les ententes entre les différents Royaumes et Émeraude et Enkidiev en auraient très fortement besoin. Alors elle tenta comme elle pouvait de venir en aide à son amie en lui faisant vider son sac autour de quelques tisanes. Mais ce n'était pas suffisant pour expier le mal qui la rongeait.

Et alors qu'elle était assise encore à la bibliothèque laissant la journée de libre à Findis pour se détendre un peu, elle entendit un message qui la fit se redresser immédiatement. Chevalier Ariane, accouchement en cours. Prévenez le roi d'Esprit s'il vous plait. Ni plus ni moins, elle referma les livres et ferma son pot d'encre, n'oubliant pas de prévenir la bibliothécaire qu'elle viendrait chercher ses affaires plus tard, elle fonça jusqu'aux chambres pour retrouver Ariane à l'aide de ses sens magiques. Mais elle n'en eut pas besoin, elle l'entendait criait au loin déjà. Le travail avait commencé ! Entrant en trombe dans la salle, elle vit que le Roi était déjà présent. En temps de calme; elle l'aurait salué avec tout le protocole nécessaire, mais sa femme étant en train d'accoucher, il ne l'en blâmerait très sûrement pas. L'urgence de la situation n'était pas aux politesses. Elle s'approcha du visage d'Ariane, tout en prenant soin de ne pas gêner les servantes qui s’affairaient à tout organiser pour le mieux pour la venue de cet enfant.

- Ariane, ne t'inquiète pas, on est tous là au cas où il arriverait quelque chose. Et pour sûr, qu'il n'arrivera rien ! Tu aura un beau bébé en pleine forme ! Beau et fort comme ses parents ! Crois-moi sur parole !

Levant les yeux, elle se rendit compte que le Roi n'était pas non plus très rassuré... Il y avait de quoi. Avec les craintes d'Ariane, et son premier enfant, les choses étaient nouvelles. Pour l'elfe aussi, elle n'avait jamais pu assister à un accouchement auparavant. Une expérience bien utile dans le cas où cela se reproduirait sous ses yeux et sans présence de sage-femme ou de servantes. Tout était toujours bon à prendre et à apprendre. Elle lança un sourire et un regard déterminé au Roi pour le rassuré lui aussi. Ils étaient deux concernés après tout dans l'histoire. Mais quelqu'un d'autre entra alors dans la pièce, quelqu'un qu'elle ne connaissait pas mais qu'elle savait de plus haut rang que les servantes. Qui était-elle donc ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t5503-miyack-liens-rps
Adrianna
Immortel(le)
avatar
Nombre de messages : 280
Date d'inscription : 17/02/2013

Plus sur le personnage
Âge: 56 - 61 ans (G18)
Rôle: Immortelle d'Esprit
MessageSujet: Re: Un imprévu tant attendu [LIBRE] Mer 20 Mar 2013, 17:17

Cela faisait déjà plusieurs semaines que je surveillais de près la grossesse d’Ariane pour ne pas qu’il y est de problème le moment venus. Je m’étais prise d’affection pour cette femme un peu plus âgée que moi. Je l’aimais bien et aussi, je lui avais promis de protéger ses enfants une fois qu’ils seront nés et surtout lorsque tout deux seraient à la tour des mages. Elle comptait les mettre là-bas dès qu’ils en auraient l’âge. Aujourd’hui j’avais prévus de me rendre dans le village d’Emeraude pour faire des achats mais, j’avais largement le temps d’y aller ayant la journée devant moi.

Je m’étais habillé d’une simple robe bleue avec un nœud au niveau de la poitrine. C’était une de mes robes favorite pour quand je sortais à l’extérieur de la tour. Il faisait beau, cela promettait d’être une belle journée. Tout de moins pour moi. J’avais le sourire aux lèvres comme à mon habitude. J’étais sortie de ma chambre quand soudain une personne arriva vers moi. C’était la même personne que la première fois ou j’étais allé la consulté. Je ne comprenais pas au départ pourquoi il était là. Puis soudain, je réagissais. C’était enfin le moment venus. Je lui avais promis d’être présente. Et je le serais. Tant pis pour ma journée bien tranquille. Je devais tenir ma promesse et ma présence pourrait s’avérait utile si besoin.

La personne de la dernière fois était arrivé à ma hauteur et me disais que l’accouchement avait commencé. On ne lui avait pas demandé de me prévenir. Il avait agis de lui-même afin que je puisse être présente. Je me souvenais alors que je lui avais demandé de me prévenir quand ça arriverait. Lui aussi il avait tenus sa promesse. Il était parti avant moi et j’étais retourné dans la chambre pour voir si je devais emmener quelque chose. Mais, je ne voyais rien qui pourrait être utile. J’étais donc de nouveau sortie et j’étais partie en courant vers le portail qui menait au château d’Emeraude. On me regardait courir et cela m’était complètement égal tant que je pouvais être présente pour l’accouchement même si j’arriverais peut être en retard. J’étais arrivé rapidement face au portail et je l’avais passé pour me retrouver dans la cour du château. Cette fois-ci je ne courais pas mais, je marchais cependant très vite.

Alors que j’étais entrée à l’intérieur du château que je connaissais presque par cœur, je me dirigeais directement vers l’aile des chevaliers afin d’aller à la chambre d’Ariane. Je ne voyais personne, alors je courrais pour arriver plus vite. J’avais d’abord frappé à la porte avant d’entrée. Il y avait une servante près d’Ariane, une femme dont je ne connaissais pas le nom et un homme auprès d’Ariane. Je me disais alors que cet homme devait être le père des enfants qui allaient naître. Surtout qu’on pouvait lire sur son visage qu’il était inquiet.


- Je suis désolée d’entrée comme ça d’un seul coup. Mais j’ai appris pour Ariane. Je suis Adrianna de la tour des mages et je lui avais fait la promesse d’être présente lors de son accouchement.

Je ne savais pas vraiment ou me mettre. On était bien trop nombreux et cela me gênait un peut comme je n’étais pas du tout habitué. Je n’avais pas peur loin de la et je regardais ou il y avait de la place. Je me plaçais alors dans un coin et je m’accolais contre le mur en étant légèrement rouge sur le coup. J’avais chaud et je ne savais pas quoi dire à ses personnes qui m’étaient entièrement inconnus. Je regardais Ariane étant inquiète. J’étais aussi présente en cas qu’il se passe un problème lors de l’accouchement. J’avais déjà assisté et participer a des accouchements. Mais à chaque fois j’avais du mal à m’y prendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tara
Ex-Chevalier
avatar
Nombre de messages : 972
Rôle : Chevalière d'Emeraude
Date d'inscription : 19/10/2010

Plus sur le personnage
Âge:
Rôle:
MessageSujet: Re: Un imprévu tant attendu [LIBRE] Ven 29 Mar 2013, 12:21

Un jour qui était censé être comme les autres et pourtant... Sans le vouloir les jumeaux faisaient déjà des ravages. Ils avaient interrompu un conseil, avait inquiété au moins la moitié d'Emeraude. Pas mal pour des enfants pas encore nés. La fée était allongée ne pouvait plus bouger. Elle ne tarda pas à voir déboulé son futur époux. Ce dernier était pâle tel un cachet d'aspirine. Il faisait peur à voir. La chevalière était rassurée de le savoir là. Les autres rois et reines n'étaient pas stupides après tout; ils comprendraient. Tous avaient eu ou auraient des enfants un jour . La fée soufflait comme elle pouvait pour diminuer la douleur. Un bruit de porte se fit entendre. Elle vit débarquer Miyack. Malgrès son état la fée trouva la force de lui adresser un sourire. Après tout avec une telle guérisseuse autant dire que la rousse et ses enfants ne risquaient pas grand chose. Des pas se firent entendre sur le parquet de l'aile des chevaliers. Puis une jeune femme entra la fée reconnu Adrianna. Elle se sentit soulagée. Mais malgré ça les contractions se faisaient de plus en plus forte. La douleur était de plus en plus intense. La rousse regarda les gens présent et demanda d'une voix suppliante :

-Faîtes quelques chose c'est atroce! Je n'ai jamais autant souffert même quand j'étais plus jeune .


Elle lança un cri de douleur. L'amplitude des contractions augmentait et leur fréquence aussi. Le premier des deux ne tarderait pas à sortir. La rousse était en larme. Après une vingtaine de souffrance atroce le premier enfant sortit. Mais..... Tout ne se passa pas comme prévu. Comme dans tous les romans les parents n'espèrent qu'une chose : que leur enfant aille bien le jour de sa venue au monde. Mais la petite fille qui venait à peine de sortir du ventre de sa mère ne criait pas. Elle était inerte. La fée s'inquiétait de ne pas entendre de pleurs. Qui s'en occuperait? Qui viendrait au secours de sa petite princesse? Elle était deux magiciennes, deux ayant fait le serments de servir Enkidiev et de venir en aide aux innocents. La petite princesse d'Esprit était dans un état de détresse sans précédent. Elle vit Mimi attraper le bébé et l'emmener dans une autre pièce. Cela devait-être sa chambre qui était voisine de celle de la jeune maman.

Les deux jeunes femmes partirent avec l'enfant inerte. Ariane était paniquée. Elle regarda Scrucos et lança :

-Pas comme dans le cauchemar! Je veux pas. Je veux mourir !Prends la lettre sur le bureau.

Un proverbe dit qu'il ne faut jamais formuler un vœu sans réfléchir aux conséquences. La douleur atroce revint de plus belle. Le second enfant sortit. Celui-ci était un garçon. Il cria instantanément. Après cet effort long et douloureux, la fatigue, la perte importante de sang et la peur firent tomber la rousse dans l'inconscience. La rousse se voyait courant dans les champ avec son amant, deux enfants jouant avec une balle dans leurs jambes. Elle invitait ses enfants à venir lui donner la main, ils allaient à l'écurie. Elle montait sur sa jument avec son fils. Scrucos prenait sa fille. Arika était là avec eux chevauchant entre Ariane et Scrucos. Ils étaient une famille. Une famille unie. La fée était plongée dans son inconscient et ses rêves d'espoir. Que ferait les autres? Sauveraient-ils la petite ou la chevalière? Seraient-ils assez débrouillard pour sauver les deux? Arriveraient-ils à accomplir cet exploit?

****

Une enveloppe trainait sur le bureau de la rousse; elle contenait plusieurs parchemins.
La Lettre disait :

Mon Amour,

Je ne sais si je survivrai à l'accouchement. Quoiqu'il advienne soit présent pour nos enfants.
Aimes-les comme ils le méritent. Je sais que nous n'avons pas eu le temps de discuter au sujet des prénoms mais j'aime beaucoup Esko et Enola. Adrianna m'avait prévenu que j'attendais des faux-jumeaux.
Concernant leur avenir, ils faut qu'ils aillent à la Tour. Adrianna veillera sur eux.

Si j' advient à être dans l'incapacité de parler ou de demander quoique ce soit à quiconque, demandes à Miyack si elle acceptes d'être la marraine de nos enfants. Je lui confierai ma vie les yeux fermés.

Pour le parrain j'aimerai que ce soit Tempête d'Argent.

N'oublies jamais que je t'aime.
Ariane.


****
La pagaille semblait gagnée l'Aile des chevaliers. Après tout ce n'était pas tous les jours qu'arrivait de tels événements...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Tempête

avatar
Nombre de messages : 464
Rôle : Ex-Chevalier d'Irianeth, Roi d'Argent.
Date d'inscription : 05/03/2009

Plus sur le personnage
Âge: Mort à 55 ans
Rôle: Ancien chevalier d'Irianeth, roi d'Argent
MessageSujet: Re: Un imprévu tant attendu [LIBRE] Lun 01 Avr 2013, 06:55

Le conseil se déroulait toujours dans une assez bonne attitude, enfin, en général. Il y avait toujours un ou deux rois qui ne voulaient strictement rien faire pour aider Enkidiev, se sentant assez protégé par leurs propres forces. Si seulement ils savaient à quel point Irianeth était cruel, c'était justement ça leur avantage sur nous, ils étaient unis, et nous, désunis. Je me souvenais d'une phrase que m'avait dite mon maître, quand j'étais jeune, et qu'il était en vie, un vieux guerrier, un des meilleurs, qui restait en retrait à Irianeth.

« Tempête, tu sais pourquoi il vaut mieux être un, que cinq ? [...] Regardes ma main, que vois-tu ? Cinq doigts, et quand je ferme ma main, un poing [...] Que penses-tu, tu auras plus mal si tu prends une gifle ou si tu prends un coup de poing ? [...] Il faut toujours rester uni pour gagner, c'est ça, notre avantage. »

J'hésitais à leur dire, mais je ne vis pas le moment opportun à dire une chose pareille. Même si certaines méritaient parfois de prendre un coup ou deux. En ce moment, Ariane semblait fatiguée au conseil, à tel point qu'aujourd'hui, elle avait écrit un mot pour s'excuser de son absence, il fallait dire que, attendant des jumeaux, à ce qu'elle avait dit, cela devait lui prendre toute son énergie de bouger comme elle le faisait jusqu'à ce matin. Me concentrant un peu plus sur le conseil, je ne fis qu'écouter, en attendant que cela se finisse, dans l'espoir d'avoir des nouvelles. Ma fille semblait, à mon découragement complet, totalement fascinée par le conseil. C'était important, mais, ces jours-ci, j'avais plus envie de sortir que de rester dans celle salle, mal assis. De plus, la voix du maître de cérémonie, me déplaisait de plus en plus avec le temps, à en devenir inconvenant par moment. Un de ces tons de voix que l'on ne supporte pas très longtemps peut-être.

En plus de tout cela, il y avait un autre problème, me concernant plus personnellement. Je ne m'étais pas transformé depuis un moment maintenant. Pas une seule fois depuis le début de ce mois, et le mois dernier, cela n'avait pas eu lieu aussi. Peut-être que ma maladie était en train de disparaître, pour ma part, je songeais au contraire. Je ne faisais que des cauchemars ces dernières nuits, des nuits agitées, je me levais toujours très tôt, je faisais beaucoup d'exercice physique, je mangeais deux fois plus que d'habitude, je m'énervais deux fois plus vite aussi. Je me concentrais à savoir comment je pourrais forcer la transformation, j'étais sur de pouvoir le faire, mais je ne savais pas comment, et surtout, si je serais, à ce moment là, maître de moi-même.

A cet instant, un homme entra dans la salle, après avoir été autorisé à passer, il se hâta vers Scrucos, lui annonçant quelque chose. Je n'entendis pas, mais j'étais déjà sur que c'était Ariane qui accouchait. Je vis le roi d'Esprit partit à toute allure, chose normale, et qui me fît sourire. J'aurais bien aimé pouvoir y aller aussi, mais mes obligations étaient envers mon peuple, et j'attendais la fin du conseil avant de pouvoir aller soutenir Ariane. Je me sentais, contrairement à cinq minutes auparavant, très heureux.

A la fin du Conseil, je me hâtais de dire au revoir à tous ceux qui y feraient attention, je dis à ma fille que j'avais une chose à faire, et je partis en direction d'Ariane, qui semblait toujours en plein travail.

Enfin arrivé devant la porte, je passais juste le pas, voyant qu'il y avait déjà du monde, et je me mis dans un coin, pour ne pas gêner. D'une voix tendre, je m'adressais à Ariane, même si d'autres pourraient l'entendre, vu mon niveau en télépathie.


** Nous sommes tous là pour toi, tout se passera parfaitement bien, tu le sais au fond de toi Ariane. **

Je restais dans la salle, saluant de nouveau mon confrère Scrucos. Et j'attendis, le cœur battant un rythme effréné.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Timéo
Animateur - Esperita
Animateur - Esperita
avatar
Nombre de messages : 171
Date d'inscription : 30/12/2012

Plus sur le personnage
Âge: 52-57 ans [G18]
Rôle: Noble d'Emeraude & Prince d'Esprits
MessageSujet: Re: Un imprévu tant attendu [LIBRE] Ven 05 Avr 2013, 15:05

« Le calme qui évoque la paix dans la nature, fait toujours présager, dans l'entourage des humains, quelque sinistre catastrophe, comme si leur état normal était l'agitation, le bruit et la fureur. »
Hélène Ouvrard
J
e n’étais pas dans mon état normal. J’étais agité. Je n’arrivais pas à rester en place plus d’une minute. Pourquoi ? J’avais ce pressentiment… Ce pressentiment que je ne saurais définir. J’étais en train de penser à Arika et à notre merveilleuse rencontre, dans la cour du château. Elle me manquait d’ailleurs. Je ne l’avais pas vu depuis. Me fuyait-elle ? Non, je ne pense pas. C’était une Elève, elle avait donc des responsabilités, bien que minimes comparés aux responsabilités des Ecuyers. Il faudrait aussi que je rencontre des Chevaliers et autre Ecuyers en devenir pour leur demander leur aide dans la dangereuse quête de sauver ma sœur… Et donc, de s’introduire dans Irianeth. Ce ne sera pas chose aisé. Il nous faudra peut-être même faire appel à l’aide d’un mage. Je n’avais encore pas opté pour l’aide d’un mage… Il faudra que j’en parle à Joy. Il est vrai qu’un mage peut nous être d’une très grande aide ! Bien que je savais les Chevaliers dotés de pouvoirs tout aussi formidables. Ha… Je ressentais le poids de toutes ses responsabilités sur mes frêles épaules…

Je n’arrivais décidément pas à rester en place, alors je me suis dirigé vers le Château. Je n’avais pas encore tout à fait exploré tous les endroits mystérieux de cet endroit. Et, mon esprit aventureux prenait décidément le dessus sur ma raison. C’est pourquoi je me suis mis à déambuler sans vraiment faire attention à l’endroit où je me trouvais, dans les couleurs du Palais. Je pensais. Je pensais à tout ce que je devrais faire, et au peu de temps qu’il me restait. J’inspirais à fond. Je devais me montrer fort. Fort pour protéger ma sœur, pour protéger Arika, pour protéger Joy – même si celle-ci était, somme toute, bien plus puissante que moi. Mon incapacité à développer mes muscles et mes pouvoirs m’énerva encore plus. A cause de cet handicap, je ne pouvais pas devenir fort… Peut-être aurais-je été très fort à l’heure d’aujourd’hui, si je n’avais pas été maudit ! Mais, qui peut dire ce que je serais devenu, si je n’étais pas prisonnier de ce corps d’enfant ? Si j’avais encore ma sœur auprès de moi, ainsi qu’une famille ? Serais-je entré dans les Mages ? Ou encore, dans l’Ordre de Chevalerie ? Hm, j’en doutais pour cette dernière option. J’avais 12 ans lorsque je fus maudit, l’âge requis était depuis bien longtemps dépassé pour être Elève. Bien que je rêvais souvent de pouvoir porter la cuirasse verte. Je ne pourrais peut-être jamais…

Soudain, je sentis une agitation encore plus virulente que la mienne. Où étais-je ? Regardant tout autour de moi, je ne reconnus pas les murs et les portes qui m’entouraient. Où étais-je ? Je m’étais… Egaré. Et l’agitation que je sentais me bouleversait. La petite énergie que je sentais m’attirer. On aurait dit… L’énergie d’enfant. D’enfant à bas âge. Et, sans le savoir, je m’étais dirigé machinalement vers la porte donnant sur l’origine de cette agitation. Là où étaient l'enfant. Devais-je entrer, ou pas ? Je ne … Je ne sais pas… J’étais comme envouté. Sans même que ma raison ne guide mes gestes, j’ouvris la porte, entrais et la refermait lentement. Je ne regardais même pas les personnes autour de moi. Mon attention était concentrée sur le petit être enroulé dans une couverture, lavé. Je me dirigeais vers lui d’un pas lent et silencieux. M’avait-on remarqué ? Je ne sais pas. Je me dirigeais simplement vers le nouveau-né, le regardant vaguement. Je me surpris même à tendre la main une fois que je fus à sa hauteur, dans l’intention de le toucher mais…

Une main s’est posée sur mon épaule, et me recula vivement de l'enfants. Ce contact, dur et sec, me ramena à la réalité, et je pris conscience que… J’étais entouré d’adultes. Aussitôt, ma timidité reprit le dessus et mes joues s’empourprèrent. Et elles devinrent encore plus rouges lorsque je me rendis compte de mon geste. J’étais sur le point de toucher un enfant nouveau-né alors que je n’y étais pas invité. Je n’étais d’ailleurs sûrement pas convié dans cette salle, où l’agitation était à son comble, où il faisait chaud, et où les regards sévères des adultes me transperçaient l’âme. J’étais cuit.

Baissant la tête, je ne regardais même pas la personne qui m’éloigna de l'enfants, tellement intimidé et gêné que je n’osais pas relever la tête. Ce n’était pas… Bien. Ce n’était pas « bien » de faire irruption dans une pièce où a eut lieu un accouchement de personnes que je ne connaissais pas. C’est comme lorsqu’un messager rentrait dans une chambre sans y être invité avant ! Quel imbécile je suis. Simplement car la petite énergie du poupon m’a attiré comme un papillon est attiré par une fleur.

« Dé… Désolé, j-je ne voulais pas déranger ! C’est… C’est juste… Que… »

Comment expliquer à un groupe d’adulte que j’ai fais irruption dans cette salle simplement car l'enfant m’avait attiré ? Non seulement cela fait pédophile, mais en plus cela n’est pas une raison valable. Et, mentir devant des Chevaliers… Non. Surtout que je n’étais pas dans une très bonne situation pour bien mentir. En clair, je ne fus que bégayer et dire des mots sans vraiment de cohérence, les joues rouges et l’esprit fonctionnant à vive allure pour trouver une solution à ce problème…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11377-timeo
Arika
Esperita
avatar
Nombre de messages : 222
Rôle : Chevalière d'Emeraude
Date d'inscription : 20/02/2013

Plus sur le personnage
Âge:
Rôle:
MessageSujet: Re: Un imprévu tant attendu [LIBRE] Mar 09 Avr 2013, 07:53

Je dormais à point fermer durant toute la nuit. Cependant parfois mon sommeil était légèrement agité. Je venais même de me réveiller en sursaut. Un cauchemar ? Non, ce n’étais pas ça. J’avais quelque chose de bizarre. Comme si je me sentais mal intérieurement. Comme si j’avais l’impression que quelque chose allait se passait. Mais quoi ? Il fallait qu’une personne me rassure peut importe qui du moment que s’était mes parents ou bien Timéo mais celui-ci ne pouvait pas toujours venir et surtout si tôt le matin. Je soupirais. Quel idée d’être debout si tôt alors que je pouvais dormir encore un peu mais les cours m’appelaient et je devais y aller.

Je m’étais donc préparer correctement pour aller en classe. J’avais neuf ans et dans quatre ans je serais adoubée. Que le temps passe vite. J’avais quel âge quand j’ai rencontré Timéo ? Huit ans ? Neuf ans ? Non s’était bien trop récent. Mais nul en âge j’avais du me tromper sûrement. Je soupirais et j’étais allé en salle de classe. Pourquoi je devais y être tout les jours alors que je souhaitais m’amuser avec tout le monde. Je n’avais pas de cours spéciale mais parfois cela m’ennuyait comme ça parlait trop. Et moi j’aimais bien bouger même en cours. Je soupirais et j’écoutais. Papa et maman devaient tout deux être arrivé à la réunion entre royauté.

Soudain alors que j’étais concentré sur ma fenêtre ou je regardais de loin. J’entendais le message télépathique de ma mère. Je me levais d’un seul coup en m’excusant auprès de mon professeur et je partais en vitesse vers l’aile des chevaliers. Ma maman allait accoucher. Les enfants allaient donc sortir de son ventre. Je me dépêchais jusqu’à ce que je rentre d’un seul coup dans la pièce et je voyais beaucoup de monde. Inquiet et aussi heureux. Maman avait les yeux fermés. Et pourquoi ? Comment cela se faisait qu’elle ne réagisse pas beaucoup. Je ne faisais pas attention aux personnes qui m’entouraient et je me dirigeais vers maman sans crier ou parler. Je la regardais puis j’allais dans les bras de mon papa.


- Papa. Pourquoi maman à les yeux fermer ? Quelque chose de mal est arrivée ?

Une chose était sur c’est quand arrivant elle avait vu Adrianna et Miyack sortir de la pièce avec un bébé. C’est la qu’elle venait de comprendre une chose.

- Papa ? Pourquoi deux dames avaient un bébé dans leur bras ? Le bébé est celui de maman ? Et pourquoi le deuxième a du mal à sortir ?

J’avais du mal à tout comprendre pour mon âge. Sachant qu’un jour j’en saurais plus sur tout ça quand je serais apte de le savoir. J’étais très inquiète. Je n’avais même pas remarquer Timéo qui était présent mais je venais aussi de mieux regarder et la je voyais Timéo. Je restais alors dans les bras de mon papa Scrucos.

- Timéo ? Pourquoi tu es ici ? Tu connais ma maman ?

Je m’accrochais beaucoup à mon papa. En fait je l’aimais bien même si je le connaissais pas beaucoup non plus.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miyäck
Administrateur - Guérisseur
Administrateur - Guérisseur
avatar
Nombre de messages : 692
Date d'inscription : 19/04/2011

Plus sur le personnage
Âge: 69 - 74 ans [G19]
Rôle: Chevalière d'Émeraude - Guérisseuse
MessageSujet: Re: Un imprévu tant attendu [LIBRE] Mer 08 Mai 2013, 13:26

I won't let you down.


La panique gagnait de plus en plus de personnes dans cette pièce, et très vite, l'Elfe se senti comme... Oppressée. Tant d’inquiétudes soudaines ne menaient qu'à un stress qui n'était pas des plus bénéfiques. Ariane le faisait ressentir tout comme elle le ressentait. Elle tentait tant bien que mal de lui prodiguer des vagues d’apaisement, mais il fallait dire qu'elle n'était pas du tout douée pour cette tâche là. Elle se demandait même si ce pouvoir avait été réellement efficace un jour chez elle. Là n'était pas la question. La magicienne -de la Tour, si elle avait bien comprit- prit les rennes avec les servantes. Non, la salle était décidément trop remplie pour que les choses soient calmes et reposantes pour cette nouvelle mère qui souffrait déjà tant. Pendant quelques secondes, elle songea à sortir pour alléger un peu l'air de la pièce, mais la présence d'une guérisseuse n'était jamais de trop... Surtout connaissant les antécédents d'Ariane niveau accouchements et enfants.
Les cris d'Ariane avait, il semblerait, réveillé toute l'aile des Chevaliers car elle sentait des mouvements en dehors de la salle de plusieurs personnes sûrement intriguées par ces cris soudains et angoissant. Pitié qu'ils ne rentrent pas dans la salle, c'était tout ce qu'elle demandait à vrai dire. Pour la santé d'Ariane, et pour son intégrité mentale. Ou sa concentration aussi, ainsi que celle des servantes. Les contractions semblèrent s'intensifier de plus en plus, et Miyäck en venait à se demander quand est-ce que l'enfant mettrait fin au supplice de sa pauvre mère souffrante... Ce qu'il ne tarda pas à faire. Leur attention se porta essentiellement sur un autre évènement; un autre enfant semblait vouloir sortir de là ! Des jumeaux, voilà qu'elle attendait des jumeaux... Au vu de la douleur que ça lui prodiguait, l'Elfe n'espérait vraiment pas avoir un jour des jumeaux. Un à la fois, c'était... Suffisant. Si elle avait la chance d'en avoir un jour ou non. Là était un point important. Son esprit lui insida que quelque chose n'était pas normale dans la pièce. Non... Le premier bébé, il ne criait pas. Il ne bougeait pas. Aucun son ne sortait de sa petite bouche et son expression était neutre. Pas d'expression de déchirement de part son arrivée dans un jour nouveau, les yeux plissés et le gosier grand ouvert pour lancer ses premiers cris. Rien... Ce n'était pas normal. Le sang de la Chevalière ne fit qu'un tour dans sa poitrine, elle lâcha les tempes d'Ariane qui lui prodiguait la -faible- dose de vagues d'apaisement et accouru jusqu'à l'enfant -qui semblait être une petite fille. Ni une, ni deux, elle la prit dans ses bras, faisant signe à la femme s'appelant Adrianna de la suivre dans une autre pièce. Sans oublier de pouvoir laisser à Ariane le peu d'air qui lui manquait :

- Dégagez un peu l'espace de la chambre autour d'Ariane, laissez la respirer ! On vous laisse vous occuper du deuxième arrivant !

Ici, ils seraient trop à l'étroit et la panique n'aurait fait que gagner l'esprit et le corps de chacun encore plus qu'il ne l'était déjà. Elle n'avait malheureusement pas vu l'état critique de son amie, trop obnubilée par le fait que cette enfant ne respire toujours pas. Elle se rendit donc jusqu'à sa chambre pour avoir le calme adéquat au sondage magique de cet enfant. Il s'agissait là d'une chose totalement nouvelle dans ses expériences personnelles, depuis qu'elle avait pu prétendre d'être spécialisée dans la guérison. Les nourrissons étaient bel et bien un terrain inconnu et une sacrée pente glissante... Le tout était d'arriver à analyser le mal dans cet enfant à temps. Mais combien en avaient-elles, de temps ? Un nourrisson n'était rien d'autre qu'un adulte avec des composants plus fragiles et nettement plus réduits. Il ne fallait pas qu'elle cède à la panique, elle devait rester stoïque et maître d'elle-même. Elle espérait également fortement qu'Adrianna arriverait à en faire de même. La vie de la petite était après tout, entre leurs mains.


Suite du RP dans un PV avec Adrianna !


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t5503-miyack-liens-rps
Parandar
◊ PNJ
◊ PNJ
avatar
Nombre de messages : 1917
Rôle : Représentation physique du STAFF
Date d'inscription : 01/10/2012

Plus sur le personnage
Âge: Naissance du monde
Rôle: Dieu Suprême
MessageSujet: Re: Un imprévu tant attendu [LIBRE] Ven 31 Mai 2013, 07:27

Bonjour ! Le RP est-il toujours d'actualité ?

Sans réponse, il sera déplacé le 07 Juin dans les Archives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrianna
Immortel(le)
avatar
Nombre de messages : 280
Date d'inscription : 17/02/2013

Plus sur le personnage
Âge: 56 - 61 ans (G18)
Rôle: Immortelle d'Esprit
MessageSujet: Re: Un imprévu tant attendu [LIBRE] Sam 08 Juin 2013, 15:38

J’étais toujours dans mon coin, j’avais mes sens éveillé pour surveiller l’accouchement de très près, pour le moment, je ne sentais rien d’anormal à part le fait qu’il y avait beaucoup trop de monde pour un accouchement. Au moins cette chevalière était très apprécier des personnes pour qu’il y en est autant autour d’elle et puis s’il se passait quelque chose d’important, on serait plusieurs à intervenir. De un il y avait la femme chevalière qui lui tenait les tempes pour lui administrer des vagues d’apaisement. Je constatais alors qu’elle avait les oreilles pointus et donc qu’elle devait être un elfe ou à moitié, mais ce qui m’intriguait le plus c’était que ces deux là avaient l’air très proches. J’avais comme l’impression qu’elle devait être une guérisseuse dans l’ordre.

Alors que je sentais les contractions se faire plus forte, je pouvais sentir que le premier enfant sortait, mais un souci subsistais, j’avais l’impression que sa vie était inerte et quand l’enfant fut sortit du ventre, mes doutes se furent vrai. Je voyais alors la chevalière aux cheveux roses prendre l’enfant dans ses bras et me faire signe, je hochais la tête et avant de passer, je posais mes mains sur le ventre d’Ariane rapidement qui s’était illuminé pour voir, l’autre enfant avait l’air bien et je me sentais rassuré, cela se voyait sur mon visage d’ailleurs. Je soupirais et je passais devant tout le monde.


- Je vous conseille de prendre bien soin de l’autre enfant qui est en bonne santé.

J’avais préférer prendre mes précaution en le leur disant et je sortais de la pièce avec la chevalière dont je ne connaissais pas encore le nom du tout. Je la suivais et je me disais qu’on allait dans la chambre de celle-ci ou l’on serait au calme.

[[HRP]J’ai fait vraiment court et je m’en excuse d’avance, mais je n’avais pas d’idée du tout. ]


Dernière édition par Adrianna le Mar 02 Juil 2013, 04:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tara
Ex-Chevalier
avatar
Nombre de messages : 972
Rôle : Chevalière d'Emeraude
Date d'inscription : 19/10/2010

Plus sur le personnage
Âge:
Rôle:
MessageSujet: Re: Un imprévu tant attendu [LIBRE] Mar 18 Juin 2013, 15:03

De l'air, voilà ce qu'il manquait à la rousse. La jeune femme était là; dans les vaps. Tout était si terrible. L'angoisse gagnait de plus en plus la rousse plongée dans l'inconscience. Des ombres noires apparaissaient peu à peu. Elle s'approchaient de la jeune femme qui étaient-elle? Elle espérait une étincelle, un rayon de lune pour élucider ce mystère mais rien. L'obscurité demeurait trop présente pour que la jeune femme puisse discerner qui s'approchait. La jeune femme était allongée sur son lit. Elle était épuisée. Les ombres s'approchaient. Son estomac se noua. Des gouttes de sueurs perlaient sur son front. La rousse ne pouvait crier. Elle ne pouvait parler. Elle le voulait mais les sons ne sortaient pas de sa gorge. Rien. Elle restait là immobile, tremblante, recroquevillée en chien de fusil sur son lit. A cet instant présent, elle n'espérait qu'une chose : être dans les bras de Scrucos. La silhouette s'approchait. Elle sentit un contact... Mais ce contact n'était pas une main, non mais une patte. Elle frissonna d'horreur. Elle était dans un état de choc. Son cerveau était comme figé. Elle était restée bloquée sur l'instant ou elle avait sentit la patte de l'insecte sur sa peau pour la saisir.  

C'est à ce moment au moment où elle allait éclater en sanglot qu'elle reçu quelque chose de froid sur la figure qui la réveilla. Elle cligna des yeux. La lumière entra dedans et se mit à l'éblouir elle les referma aussitôt. Elle commençait peu à peu à réaliser que ce qu'elle avait vu n'était qu'un cauchemar . Elle commençait petit à petit à ravoir une respiration ample . Ses tremblements étaient de moins en moins réguliers. Elle se mit à entrouvrir les yeux. Elle reconnu une chambre de l'aile des chevaliers. Mais pas n'importe laquelle : sa chambre. Elle ressentit aussi une certaine palpitation dans cette dernière. Que se passait-il? Elle vit beaucoup de monde... Trop de monde. Elle vit un berceau à ce moment-là les contractions reprirent... La mémoire revint. Elle était entrain de donner la vie.

Le deuxième enfant sortit sans trop d'encombre. La jeune maman était épuisée. Elle regarda autours d'elle et constata qu'il y avait deux berceaux. L'un serait bientôt occupé par le petit garçon auquel elle venait de donner la vie. Le second demeurait vide. Elle regarda autours d'elle et commença à paniquer . Elle cherchait des yeux le deuxième enfant. On pouvait voir de l'incompréhension dans les yeux de la rousse. Elle regarda son amant puis lança à l'intention de tout le monde :

-Je ne vois qu'un seul enfant et pourtant il y a deux berceaux? Où se trouve le deuxième?

La rousse était en panique et épuisée. Elle tenta de se lever mais la douleur eu raison d'elle et elle renonça à l'idée de fouiller elle-même l'aile de fond en comble. Une idée lui parcourue l'esprit et si les insectes étaient venus et avaient emporté l'enfant... Cette pensée était irrationnelle mais la rousse était dans un tel état on aurait pu lui dire que les chevaux volaient qu'elle y aurait cru...

Elle voulait simplement voir son enfant. L'entendre rire, la serrer dans ses bras, être mère tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parandar
◊ PNJ
◊ PNJ
avatar
Nombre de messages : 1917
Rôle : Représentation physique du STAFF
Date d'inscription : 01/10/2012

Plus sur le personnage
Âge: Naissance du monde
Rôle: Dieu Suprême
MessageSujet: Re: Un imprévu tant attendu [LIBRE] Ven 19 Juil 2013, 13:13


Bonjour ! Le RP est-il toujours d'actualité ?

Sans réponse, il sera déplacé le 26 Juillet dans les Archives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un imprévu tant attendu [LIBRE]

Revenir en haut Aller en bas

Un imprévu tant attendu [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Onzième génération-