___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

[Quête] - L'arme disparue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Parandar
◊ PNJ
◊ PNJ
avatar
Nombre de messages : 1911
Rôle : Représentation physique du STAFF
Date d'inscription : 01/10/2012

Plus sur le personnage
Âge: Naissance du monde
Rôle: Dieu Suprême
MessageSujet: [Quête] - L'arme disparue Lun 14 Jan 2013, 06:13


    L'arme disparue



Moins de six mois étaient passé depuis l’attribution des nouveaux apprentis. Démare n’y avait pas participé. A ce moment il était en territoire elfique pour continuer les recherches qu’il menait depuis plusieurs années déjà. Des recherches qui portaient sur une arme qui aurait servit lors de la deuxième guerre et qui auraient peut être des propriétés magiques formidable. Démare se souvenait encore de sa joie lorsqu’il avait trouvée le commencement de piste au sujet de cet artéfact au pouvoir insoupçonné. Depuis qu’il avait eu vent de cette dernière, il n’avait jamais cessé de chercher même si cela n’avait rien de simple. Certaine piste supposer en effet que l’arme aurait été détruite par les dieux eux même à cause de sa puissance alors que d’autre disait qu’elle était simplement perdue et introuvable. Pourtant, le mage avait persévéré et cela avait payé.

En effet, après mainte fausses pistes et cachette vide il avait semble-t-il découvert le lieu ou cette arme avait été caché. Un lieu qui l’avait d’abord surpris et auquel il n’avait pas voulu croire mais à force d’insistance il avait découvert de multiples indices corroborant cette thèse. Cela faisait donc une semaine qu’il avait décidé d’informer la Tour des Mages de sa découverte pour requérir son aide. En effet, Démare n’était pas un magicien guerrier. Il était un érudit, un savant, un chercheur. Sa magie ne servait qu’à cela et il ne pouvait pas s’aventurer seul dans la forêt interdite. Car c’était bien là que l’arme était censée se trouver. Il avait même découvert un plan qui menait jusqu’à elle et qui donnait des détails précis à son sujet.

A présent, le vieux mage aux longs cheveux blanc attendait dans un camp de soldat Turquais à la limite de la forêt interdite. Il y avait apprit que les attaques des monstres étaient un peu moins vive c’est temps si et il espérait que cela soit un bon signe bien que les soldats parlent de bruit étrange la nuit et de rugissement strident. Nul ne savait ce qui se cachait dans la forêt et personne n’avait réellement envie de le savoir. En tout cas, Démare attendait fébrilement les hommes que la tour lui avait promis et faisait les cents pas à mesure que le temps passait. Après tout, ils devaient arriver d’une minute à l’autre et Démare devrait alors expliquer ce qu’il savait, et ça, il n’y était pas vraiment habitué. Il n’avait jamais aimé parler en publique et c’est pour cette raison que son statut de magicien érudit lui plaisait temps. Il pouvait rester seul avec ses recherches et ne discuter que quand cela était nécessaire.

Pourtant, quand le magicien posa son regard sur les arrivants ses yeux s’écarquillèrent de surprise. Il y avait en effet parmi ses derniers deux cardinaux, deux archimages, un mage qui devait sans aucun doute être la princesse héritière Zoelie d’Emeraude et une jeune femme qui semblait être selon son âge une disciple. Cinq maîtres magiciens dont deux des dirigeants de la Tour et une princesse héritière. Il en resta sans voix. S’il trouvait effectivement que la découverte de cette arme serait très intéressante pour l’humanité il ne pensait pas que la Tour y accorde temps d’importance pour envoyer de si grande figure à sa recherche. Certes, il fallait pénétrer dans la forêt interdite et peut être vaincre les monstres qui s’y trouvaient mais l’arme était censée être assez proche de la frontière. Avec un peu de chance il n’y aurait rien à combattre. Il faudrait juste faire l’aller retour. Certes, il avait capter la présence de vie lorsqu’il avait sonder le territoire mais cela pouvait très bien être des animaux pacifiques qui fuirait à l’approche des magiciens.

Démare avait était tellement surpris par le groupe qui arrivait devant lui qu’il en était resté bouche bée et n’avait même pas écouter si on lui parlait. Toujours est-il que c’était à présent à son tour d’entrer en piste et de donner les informations qu’il pensait utile. Après s’être incliner très bas montrant tout le respect qu’il portait au groupe qui était composé d’être supérieur à lui il prit la parole en balbutiant légèrement.

« Heu… Hum… C’est… trop… Enfin… Je veux dire… Merci à vous d’être venu en si grand nombre et avec une puissance si… considérable… Je ne m’attendais pas à ça… Je ne savais pas que mes recherches étaient si importantes… Enfin… C’est surprenant… très surprenant… Vraiment… Vous deux… et la princesse…»

Ce n’était pas encore ça et on pouvait clairement sentir le malaise de Démare alors qu’il poser ses yeux sur les deux cardinaux et sur la princesse héritière. S’il l’arme ne se trouvait pas dans la forêt interdite il était fichu. Il allait complètement être décrédibiliser à la Tour. Il avait intérêt à ne pas se tromper. D’ailleurs, il était en train de remarquer qu’il devait sans doute paraître ridicule à s’exprimer de la sorte et qu’il devait à tout prix se ressaisir et c’est pour cette raison qu’il prit une grande inspiration avant de reprendre la parole en se sentant un peu mieux, même s’il ne savait pas si un des mages avaient eu pitié de lui et lui avait envoyé une vague d’apaisement ou s’il s’était reprit tout seul.

« Je vais maintenant passer aux instructions… Enfin aux informations je veux dire… J’imagine que c’est le mieux à faire… Alors… Hum… Je pense que cette arme se trouve à la frontière de la forêt interdite… Enfin, je pense que cela doit revenir à une bonne heure de marche dans cette forêt de laquelle personne n’est jamais revenu… Nous recherchons donc une épée qui doit sûrement être sertie d’Emeraude selon les informations que j’ai et qui contiendrait sans doute de la magie bien que je n’ai pas réussi à la localiser par simple sondage de territoire mais j’imagine que cela est à cause de la distance ou de ma piètre puissance… De toute façon, il ne doit pas y avoir beaucoup d’arme de ce genre dans cette forêt alors j’imagine que si vous trouvez une épée c’est que c’est la bonne… »

Démare se perdait légèrement dans son raisonnement mais il continuait d’être intimidé par la présence de membre aussi émiant. Il arriver cependant à donner les quelques informations qu’il avait récolté même s’il avait encore d’autre chose à dire pour aider le groupe car plus il y pensait plus il devenait évident qu’il ne participerait pas à l’expédition ce qui le soulager légèrement puisque Démare était du genre assez peureux. L’homme reprit donc la parole d’une voix légèrement plus assurée puisqu’il savait tout de même de quoi il parlait.

« Mes découvertes semblent dire que l’épée en question serait cachée dans un bâtiment tel qu’un ancien temple ou une ancienne crypte. Dans tout les cas j’imagine que cela ne doit pas être très courant dans la forêt et qu’il doit être à moitié détruit… A mon avis il faudra sûrement chercher un sous sol ou un sous terrain qui cacherait l’épée. Je ne sais par contre pas s’il y a des pièges, mais j’imagine qu’ils ne doivent plus être actif après aussi longtemps. »

En réalité Démare savait bien peu de chose sur l’endroit exact où se cachait l’épée. Il savait juste qu’elle était dans cet espèce de temple ou de crypte qu’on lui avait décrit étrangement grande et qui semblait daté d’une autre époque et surtout avoir était construite par une autre population. Il aurait bien aimé voir le bâtiment, ou ce qu’il en restait en personne pour l’étudier. Cependant, étudier un bâtiment en plein milieu d’une forêt de monstre n’était assurément pas la bonne chose à faire.

« Oh ! Le commandant de ce camp ma également informé que les attaques de monstres avaient cessé ses derniers temps ce qui pourra peut être vous être bénéfique. Mais ils vous dit également de rester sur vos gardes… Les monstres de cet forêt sont parfois très rusé et ont des capacités plus étrange les unes que les autres. Il a également préparé une troupe de soldat mais j’imagine que cela vous encombrera plus qu’autres choses… Tout comme moi d’ailleurs… Et il m’a également dit de vous dire de laisser vos montures ici… Tous les animaux refusent de rentrer dans ce lieu maudit… Et je crois que c’est tout ce que je devais vous dire… De toute façon, si vous avez besoin d’information complémentaire ou de renforts vous pouvez toujours me contacter par télépathie même si j’espère que vous n’aurez aucun problème. »

Démare commençait déjà à s’éloigner pour laisser le groupe pénétrer dans la forêt interdite et mener à bien la quête. Sauf qu’au dernier moment il se rendit compte qu’il avait oublié une petite précision. Il se retourna donc à la hâte et pointa la forêt derrière lui.

« Et pour la route, c’est assez simple, il vous suffit d’aller tout droit jusqu’à atteindre le bâtiment dont je vous ait parlé, vous pourrez vous repérer grâce au sondage de toute façon ce qui vous évitera toutes attaques surprise, quoi que, de ce que j’ai entendu, certaines créatures se déplace à une vitesse réellement rapide ou serait même indétectable… »

Il soupira et baissa la tête. Il espérait vraiment que le groupe n’allait avoir aucun souci sinon il allait le regretter toute sa vie. Il ne c’était pas vraiment rendu compte jusque là de la dangerosité de la quête pour une simple épée, soit-elle magique. Alors il reposa une dernière fois son regard sur le groupe pour parler d’une voix tremblante de sincérité.

« Merci encore une fois de prendre se risque… pour cette épée… c’est l’aboutissement du travail de toute une vie… Mais… Ne risquez pas votre vie pour elle… »

Ce qu’il disait était sans doute évident pour les mages qu’il avait en fasse de lui mais ça ne l’avait pas été pour lui jusqu’à maintenant. S’il avait été dans la forêt il aurait sûrement sacrifier sa vie pour ses recherches. Mais il ne tenait pas à ce que cela arrive pour le groupe. Ce serait un désastre pour la Tour et pour Emeraude alors tout ce qu’il voulait c’était voir le groupe revenir en vie. Ils pouvaient même renoncé et ne pas rentrer dans la forêt interdite. Il ne leur en voudrait pas. La vie était après tout bien plus importante que toutes les recherches du monde, si importantes fussent-elles. Derrière lui, la sombre forêt interdite attendait, silencieuse, que quelqu'un ose pénétrer en son sein.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Caelìon
♯ Staff's slave
♯ Staff's slave
avatar
Nombre de messages : 1320
Date d'inscription : 20/04/2010

Plus sur le personnage
Âge: Vieux.
Rôle: Immortel / Cardinal Est [PNJ]
MessageSujet: Re: [Quête] - L'arme disparue Mer 16 Jan 2013, 00:58

Note : S'il y a quoi que ce soit à propos de mes posts, vous n'avez qu'à me le dire et je change!

Caelìon était assis dans la bibliothèque des archives, à la tour des mages. Il s’y sentait plutôt tranquille puisque personne n’avait le droit de venir, excepté ses nouveaux apprentis ainsi que Faith. Mais il n’y avait pas les petits enfants qui courraient de droite à gauche et les cris de joie très… trop strident pour les oreilles fragiles de l’elfe. Eh oui, à la tour des mages, le cardinal n’avait pas qu’à commander les magiciens, mais il y avait aussi, et même le plus souvent, de la paperasse à remplir… Des royaumes partout dans Enkidiev qui leur demandait leur aide, aux magiciens. Le travail des cardinaux était de répartir équitablement leur force dans tout Enkidiev en prenant bien soin qu’aucun royaume ne soit oublié. En effet, il arrivait parfois que des demandes soient mises de côté pour cause non prioritaire. C’était dans les conseils avec les cardinaux que normalement, ce genre de décision se prenait. Le seul problème, c’était que le conseil des cardinaux avait été anéanti pour cause du manquement de deux d’entre eux. En d’autres mots, seul Caelìon et Faith avait à décider quel royaume serait la priorité et quel royaume allait devoir se débrouiller quelques temps sans eux. Et bien sûr, il y avait un autre point capital : Faith n’avait pas l’air du tout intéressé par ce genre de paperasse. Oh oui, des fois, elle s’assoyait avec lui pour le faire, mais Caelìon se doutait bien que ce n’était alors qu’un prétexte pour passer du temps tranquille seul à seul avec lui. Elle n’avait pas du tout aimé la dernière fois qu’il était parti et donc, à chaque fois que le cardinal dévoilait le désir de partir en mission, la femme aux cheveux bleus parvenait à trouver des magiciens supplémentaires pour remplir la mission, prétextant que la tour des mages avait besoin de lui ici et non partout sur le continent. Ce n’était pas tout à fait faux, mais Caelìon devenait un peu ennuyé de s’assoir et de ne rien faire. Oui, il y avait ces apprentis, mais ceux-là n’étaient pas aussi… distrayants que l’avait été Alizée et Faith. Caelìon ne regardait plus réellement ce qu’il faisait. Une plume s’agitait toute seule sur un bout de papier alors que Caelìon regardait le plafond en s’imaginant faire des aventures extraordinaire partout autour du continent, rapportant des souvenirs de toute sorte, des expériences de vie. L’endroit était seulement éclairé par une faible chandelle qui était rendu bientôt à sa fin de vie. Il expira bruillament en balançant sa tête vers l’avant et regarder les piles de papiers bien trop haute. Toutefois, l’un des bouts de papier attira son attention. L’écriture était écris d’un érudit à voir l’allure, contrairement aux autres que ce n’était que des conseillers employant des formules déjà prédéfinie pour la courtoisie de toute sorte. Mais ce papier était différent, les lettres étaient bien bouclé, bien définie, parfaite… En haut du papier, il y était marqué « L’arme Disparue ». Ce magicien prétextait qu’aux abords de Turquoise et de la forêt interdite, il y aurait une arme disparu depuis bien longtemps de la surface du continent, un arme qui appartenait autrefois à un célèbre chevalier qui avait combattu dignement l’Empire Noir. L’arme disparue… Caelìon se rappelait d’avoir lu quelque chose à ce propos, des manuscrits qu’il avait lus datant de plusieurs siècles. Bien que pour Caelìon, les souvenirs restaient vagues, il se souvenait qu’il y a de cela plusieurs années, il avait envoyé un érudit pisté des informations concernant cette arme mystérieuse. Croyant que le magicien avait péri, il s’était dit que l’arme devait simplement être des rumeurs… Mais voilà que cette lettre qui lui était destiné venait de refaire surface. Il se leva donc et alla jusqu’au bout de la bibliothèque. Bien qu’il n’aille pas beaucoup de souvenir concernant cet époque, il savait toutefois comment était disposé sa bibliothèque. Devant une géante pile de papier, Caelìon prit l’escalier qui était apposé juste à côté, la mis contre le mur adjacent de la pile géante et grimpa jusqu’à son sommet. Passant ses doigts sur le côté des pages, son doigt s’arrêta sur l’une d’entre elle et il la prit. Redescendant, il commença à relire le manuscrit vieux de plusieurs siècles :

« Mon nom est Lancelot, chevalier d’Émeraude. Nous sommes à la veille du massacre… la veille de l’inévitable, sûrement l’une des plus grandes batailles de l’humanité qu’aura eu Irianeth et Enkidiev. Les royaumes se sont ralliés entre eux pour s’unir contre le danger. Il y a actuellement devant moi des milliers et des milliers d’hommes en marche vers l’armée d’Irianeth. De puissants mages sont venus à notre secours. Ces mages ont été envoyé par les dieux eux-mêmes, bien plus puissant que nous tous. Ils ont simplement dit qu’il ne pouvait pas nous aider contre Irianeth, mais qu’il pouvait nous rendre tous plus fort. Nous les avons crus. Toutefois, la puissance qu’ils nous ont accordée causera certainement notre propre perte. Nos propres armes sont devenues les plus puissants que cette terre aura connus. Certaines épées coupent le vent hurleur lui-même. Quant à d’autre, il découpe en pièce les flammes de Lucifer… Il y a ceux plus résistante que le cristal. Et il y a la mienne, la plus puissante de tous. Elle a des pouvoirs que nul ne peut imaginer. Des pouvoirs qui me feront perdre la tête. Je les sens s’incruster en moi… Je les sens m’envahir petit à petit. Ma femme est venue me voir… et j’ai voulu la tuer, à la veille de la plus grande bataille auquel je vais sûrement y perdre la vie. Ces pouvoirs… Ils vous anéantissent. Gare à ceux qui voudrait les retrouvé. Vous n’y trouverez que votre propre tombeau. »

Bien sûr, le manuscrit était bien plus loin, mais cela avait été suffisant. D’autres manuscrits disent que les épées ont été prises par Irianeth. Aucuns papiers ne relatent parfaitement les faits. Certains disent que les érudits restent impartiaux, mais cela était faux. La justice existait, mais était biaisé par ceux qui gagnaient. Ainsi, c’était les gagnants qui rédigeaient l’histoire, manipulant ainsi l’humanité chaque jour à chaque guerre. Ainsi, il devait y avoir des informations que les papiers ne disaient pas. C’était pour cette raison que plusieurs années plus tôt, il avait envoyé ce magicien en quête de l’arme. Elle se trouvait donc là… La frontière de Turquoise et de la forêt interdite. Il y avait autre chose à considérer aussi. Dernièrement, l’information envoyée par Turquoise racontait l’arrivée de vagues de monstres hideux, difformes, mais puissants. Il ne pouvait donc pas envoyer un groupe d’érudit pour enquêter sur l’épée avec ce magicien. C’était trop dangereux pour eux. Il y avait aussi… les rumeurs… En effet, des gens racontaient qu’à la dernière guerre, un groupe de chevaliers d’Émeraude avait été attaqué par une créature bien plus puissante qu’eux tous réunis, une créature qui n’avait aucune pitié, que les plus grands sorts des chevaliers ne lui faisait aucune égratignures. Il avait aussi raconté que cette créature s’était enfuie vers la forêt interdite. Et puis, il y avait les autres rumeurs disant que l’épée aurait disparu du continent. Pourquoi les traces convergeaient vers la forêt interdite, au même moment qu’une puissante créature avait surgis de là-bas? Bien sûr, cela avait du sens… Qui donc essayait d’y mettre les pieds? Qui essayait de s’aventurer dans un endroit où la lumière ne peut pas percé elle-même… Il n’y avait donc pas d’autre choix, il devait marquer de puissant magicien… Il allait prendre une équipe d’élite pour cette mission. Et puis, si les rumeurs disaient vrais… et si l’épée existait vraiment… Quel genre de pouvoirs pouvait faire perdre la tête à un chevalier… Et quel mage assez puissant serait capable de donner des capacités aussi puissante que couper le feu, être plus dur et plus coupante qu’un cristal, couper le vent permettant sûrement une rapidité hors de commun… Quel genre de mage pouvait donner des pouvoirs encore plus puissants que ceux-là? Et quels seraient ces pouvoirs… Caelìon était très intéresser à obtenir cette épée et découvrir une nouvelle façon d’aider les chevaliers d’Émeraude à combattre au corps à corps Irianeth. Peut-être même qu’en ayant cette épée et découvrant quel genre de magie cela était constitué, il pourrait donner les mêmes pouvoirs aux armes des chevaliers. Ce n’était pas à considérer à la légère. Ce magicien ne lui aurait jamais envoyé une lettre si importante s’il n’était pas sûr que l’épée ou un autre indice se trouvait là-bas. Caelìon prit alors la plume qui était encore dans les airs et marqua 6 noms : Zoelie, Alizée, Durothar, Faith, Lysandraline et lui-même. Le choix de Zoelie avait été simple. Elle était la future héritière d’Émeraude et donc, il fallait qu’elle soit au courant. Caelìon ne voulait pas que quiconque réfute les preuves qu’il allait ramener et donc, il était essentiel qu’un futur membre de la royauté soit dans l’équipe, ainsi, elle allait ensuite peser en faveur de Caelìon dans l’urgence de trouver cette épée perdue. Ensuite, Alizée était venue parce que son pouvoir de cristallisation qu’elle maîtrisait maintenant allait pouvoir les aider grandement. De plus, elle était la prochaine archimage à rejoindre le conseil des cardinaux. Il était donc essentiel qu’elle vienne. Durothar, il n’avait pas eu beaucoup d’information sur lui, mais il avait entendu dire qu’il avait eu un puissant entrainement. De plus, il leur fallait une 6ème personne pour compléter l’équipe. En effet, les trois autres personnes de l’équipe avaient déjà été planifiées dans sa tête. Caelìon voulait y aller, mais Faith n’allait jamais le laisser partir une fois de plus. Ainsi, il était essentiel que Faith l’accompagne et ainsi, elle n’aurait pas à se séparer de lui. Lysandraline était le disciple de Faith, il fallait qu’elle la suive. Pour ce qui était des apprentis de Caelìon, il avait décidé qu’ils étaient encore trop jeunes et trop faibles pour venir à une telle mission de la plus haute importance. Caelìon sourit alors à la venue de cette aventure et quitta la bibliothèque pour rendre publique la répartition des missions dans Enkidiev.

***


Cela faisait maintenant 1 semaine qu’il avait rendu publique les missions à travers Enkidiev. Et très peu de temps après cela, l’équipe vers Turquoise avait commencé à préparer leur voyage. Cela ne fut pas très long puisque Caelìon avait demandé le service d’une bonne dizaine de personne pour préparer les expéditions. Caelìon et ses coéquipiers étaient donc partis vers Turquoise. Leur trajet n’avait pas pris bien longtemps. Après tout, le royaume d’Émeraude était collé à celui du royaume de Turquoise. Ainsi, il n’avait qu’à traverser plus ou moins 1 royaume et demi de distances. À peine 2 jours plus tard, ils étaient rendus à Turquoise. Le magicien avait dit de se rendre dans le camp turquais, aux abords de la frontière entre le royaume de Turquoise et la forêt interdite. En effet, selon ses sources, il n’existait qu’un camp principal que les soldats se regroupaient. Ainsi, ce devait être là-bas qu’il allait retrouver ce cher magicien. À dos de son cheval blanc, Caelìon vit au loin une ligne de fumée s’élevé dans les airs. Ils étaient enfin rendu à l’endroit décrits sur le papier. Laissant continuer son cheval, il tourna la tête vers l’arrière, où les 5 autres magiciens de la tour le suivait un à la suite de l’autre. Il leur dit :

- Nous arrivons d’ici quelques minutes encore. Notre informateur s’appelle Démare. Il devrait se trouver dans ce camp, il nous y attend. Nous y resterons quelques jours. Je ne veux pas que des gens fatigués par la route s’aventure dans une forêt que personne n’en sont ressorti vivant. Et je vous rassure, nous serons les premiers à en ressortir. Ça ne pourrait pas être pire, hein Alizée?

Il afficha un sourire puis, il eut un petit rire à poumon déployé. Le rire avait en effet un bien fait sur les gens dans des moments aussi tragiques. Il ne leur avait pas dit à propos de cette créature que les gens avaient surnommé simplement Kreatthur, phonétiquement parlant. Il n’avait pas besoin de connaître cette information, sinon, il redoutait le scandale que cela aurait eu sur leur humeur. Il avait donc omis cette information. Et donc, les seules informations que l’ensemble de l’équipe connaissait, c’était qu’un présumé Démare a consacré sa vie à faire des recherches sur une épée à la demande de Caelìon une dizaine d’année auparavant. Il leur avait aussi raconté la légende du chevalier célèbre nommé Lancelot. Il assumerait les autres dangers qu’il allait faire face. Après tout, ce n’était pas de simples soldats qui était en route vers cette forêt, mais bien un immortel et cardinal, un autre cardinale formé par le premier, trois archimages dont l’une allait devenir d’ici peu cardinale, l’autre étant la princesse héritière et le dernier très puissant et ainsi qu’une disciple entraîné par une cardinale. Les dangers étaient donc réduit presque à… néant. Le temps que le petit groupe conversa ensemble, ils entrèrent dans le campement des soldats turquais. Les soldats se hâtaient de tout bord et tout côté. On pouvait entendre plusieurs forgerons martelé le fer des épées, d’autres qui marchaient en formation en faisant des rondes, l’un qui semblait commander une petite équipe qui allait en reconnaissance dans les alentours… Bref, le campement était en plein mouvement. Caelìon mit donc le pied à terre le premier. Avant même qu’il put dire quoi que ce soit, l’équipe avait été accueilli par de grands cris disant que les renforts d’Émeraude venait d’arriver. Un homme de taille moyenne s’était avancer vers eux. Il avait l’air d’être l’un des supérieurs, sûrement celui qui dirigeait le campement. Il leur souhaita la bienvenue et des soldats vinrent prendre leurs chevaux aux mêmes moments. L’homme lui avait ensuite demandé s’ils avaient besoin de quoi que ce soit. Caelìon leur avait donc demandé humblement une tente où il pourrait se reposer et ainsi, partir reposer vers la forêt le lendemain. Le capitaine leur avait accordé et les avait conduit jusqu’à une grande tente où les 5 magiciens allaient pouvoir s’y reposer.

Une nuit passé, un matin de long repos. Ce fut les soldats qui martelait la terre avec leur botte qui réveilla Caelìon. Certains dans la tente était déjà réveiller et attendait le réveil de tous. Puis, une voix se fit entendre à l’extérieur.


- Vous avez de la visite, messieurs et dames!

Puis, un homme de la même hauteur que Caelìon (donc assez petit) venait d’entrer. Caelìon s’était alors lever et leur avait dit qu’un certain Démare les attendait à la bordure de la forêt interdite. Il lui avait alors demandé une heure le temps que le groupe se prépare et il lui avait dit de se retrouver au abord de la forêt interdite, là où d’un pas de plus, il allait entrer dans la dite forêt. C’était bien. Une heure plus tard, ils furent tous près et s’était rejoint à l’endroit prévu. Il n’eut pas de mal à reconnaitre Démare. Son visage lui disait vaguement quelque chose. Il avait… vieilli, certes. Puis, l’homme s’était alors lancé, quelques peu incertain dans ses paroles. En effet, il était impressionné que le cardinal ait constitué une équipe aussi puissante pour l’aide qu’il demandait. Lorsqu’il eut fini de décrire la constitution de leur équipe, Caelìon renchérit immédiatement :

- Une équipe forte intéressante, soit. Toutefois, essayons d’aller droit au but. Expliquez-nous en quoi consiste vos recherches et ce que vous avez trouvé pour être plus exact. La demande que vous m’ayez fait parvenir n’était pas exactement explicite.

Est-ce que c’était Caelìon qui avait donné une vague d’apaisement à cet érudit? Non, mais lorsque celui-ci reprit la parole, il fut beaucoup plus sûr de lui-même. Ainsi, Démare commença son discours sur ses recherches. C’était plutôt simple jusqu’à maintenant. Le but était d’entrer dans la forêt interdite, de trouver un temple ou toute chose qui pouvait y ressembler et à l’intérieur, il y aurait cette épée dont les rumeurs parlent. Jusqu’à ce que l’homme parle du fait que le commandant avait constitué un groupe de soldats qui pouvait nous être à disposition, Caelìon n’interrompa pas l’homme. Lorsqu’il eut fini de dire cet information, il lui dit :

- Je ne crois pas que les soldats du royaume de Turquoise peuvent nous rendre une quelconque utilité. Bien que cela soit fort aimable de sa part, il serait mieux que ces soldats restent aux abords de la forêt interdite et de continuer à défendre aussi vaillamment les entrées potentiels d’ennemis. Si leur aide soit indispensable à un moment ou un autre, je vous le laisserai savoir par télépathie, bien entendu.

Au fil des années, Caelìon avait vu que pour les soldats de tous les royaumes, c’était une fierté pour eux de venir combattre aux côtés des chevaliers d’Émeraude et des magiciens de la tour. Ainsi, il ne voulait pas les décevoir en les refusant dans son équipe. C’est pour cette raison qu’il avait employé le respect qu’il se doit en laissant une ouverture sur leur prochain rôle dans l’histoire. C’était une façon que Caelìon avait trouvé pour faire un compromis entre le désir des soldats de combattre à leur côté et la déception de se faire rejeter. Ainsi, Caelìon était sur le point d’avancer vers la forêt que Démare les fit arrêter. Il leur dit alors qu’il fallait simplement continuer tout droit et qu’avec nos pouvoirs de sonder le territoire, on allait pouvoir s’y retrouver plus facilement. Sonder le territoire n’était pas une mauvaise idée. Ainsi, Caelìon s’exécuta en projetant son esprit vers l’avant. Toutefois, malgré la puissance de son pouvoir, il ne put rien dire sur la forêt interdite. C’était comme si un puissant champ les empêchait de voir clair dans cette forêt, comme si les esprits s’embrouillaient lorsqu’on essayait de s’enfoncer magiquement. Il était donc impossible de sonder le territoire puisqu’il n’y avait rien qui pouvait être perçu. Donc il ne fallait pas qu’ils perdent leur sens d’orientation, sinon, c’était fichu. C’était peut-être l’une des raisons pourquoi aucune personne ne revenait de cette forêt. Ainsi, Caelìon s’enfonça entre les arbres moisis, les cris de corbeaux, la puanteur de chair fraiche et la noirceur terrible que représentait cet endroit. À ses côtés, il y avait Faith qui se tenait non loin de lui. Il n’était pas capable de comprendre les sentiments de sa bien-aimé et comme pour simplement se rassurer lui-même, il prit la main de Faith entre la sienne et la serra légèrement. Il la regarda ensuite en essayant de lui faire comprendre d’un sourire que tout allait bien aller… qu’il allait veiller sur elle, quoi qu’il arrive. Il lui avait alors envoyé télépathiquement, message que nul autre qu’elle put entendre :

**Je serai tout près de toi donc s’il arrive quelque chose, hésite pas… Tu comprends?**

De sa voie qu’il avait pris, Faith pouvait un peu comprendre l’étendu de la gravité de la situation. Elle pouvait même comprendre le sous-entendu qu’il n’avait pas tout à fait dit les rumeurs comme il faut… qu’il avait certainement pu omettre des choses. Une dizaine de minutes s’étaient alors écoulé sans que quoi que ce soit les prennent en chasse. Pourtant, Caelìon avait un pressentiment que tout cela n’allait pas tarder de commencer. Il se sentait soudainement si vulnérable, lui, immortel qui ne pouvait même pas percer la profondeur de la forêt interdite par sa magie… Qu’est-ce qui pouvait bien être assez puissant pour contrer un tel pouvoir?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Zoelie
Noble
avatar
Nombre de messages : 526
Rôle : Porteuse de lumière - Ancienne Reine d'Emeraude et Archimage de la Tour [PNJ]
Date d'inscription : 05/04/2010

Plus sur le personnage
Âge: Indéfini
Rôle: Porteuse de lumière - Ancienne Reine d'Emeraude et Archimage de la Tour
MessageSujet: Re: [Quête] - L'arme disparue Mer 16 Jan 2013, 13:23

[HRP: Même chose que Cae, si quelque chose vous dérange, MP :] ]

Une mission à la Tour. C’était vraiment ce dont elle avait besoin. Pour tout lui sortir de la tête. Pour prendre une pause. Elle aimait être la princesse héritière d’Émeraude et toutes les responsabilités venant avec son rôle, mais si elle avait l’occasion de se fondre dans un groupe de mages, elle n’allait pas s’en plaindre. À la Tour, tout le monde savait, bien entendu, qui elle était, mais quelques personnes décidaient de s’en foutre complètement, et cela faisait du bien à la jeune femme. Il faut dire que certaines personnes étaient beaucoup plus neutres que d’autres, et ainsi, elles n’avaient cure de son rang. Bien entendu, elle ne dépréciait pas le respect général qu’on lui accordait en temps normal, mais prendre une pause d’officialité n’était pas désagréable. Sa mère n’avait probablement jamais vraiment ressenti ce petit éloignement que représentait le fait que tout le monde pèse ses paroles en lui parlant, le fait que tout le monde se contrôle en sa présence, car Lyra était la chef des Chevaliers d’Émeraude, et elle avait bien des frères et sœurs d’armes, avec qui la relation était moins stricte, moins formelle. Les seules personnes que Zoelie avait autour d’elle qui pouvait agir ainsi pour elle, c’était tous ceux de la Tour, même si elle savait qu’elle n’était pas aussi proche d’eux que l’étaient la Reine et ses Chevaliers. C’est un peu pour cela qu’elle fut surprise lorsqu’on lui annonça qu’elle avait été choisie pour une mission, avec 5 autres mages. Deux Cardinals, trois Archimages, et une apprentie. Ce serait une équipe…puissante. Presque toutes les plus grandes forces de la Tour. Bon, elle se considérait elle-même probablement moins puissante que tous les autres de son rang, avec ses capacités particulièrement axées sur la lévitation et le contrôle des particules, mais elle savait qu’elle ne serait pas un poids, non plus. Cependant, elle soupçonnait qu’on l’avait choisi non pas pour ses capacités d’Archimages, mais bien pour son rang. Elle l’avait donc demandé à Caelìon, qui lui avait effectivement dit qu’il avait porté son choix sur elle pour que quelqu’un de la royauté soit au courant des évènements. Elle n’avait pu réprimer une petite grimace à ces paroles, et son nez s’était plissé. Elle avait lâché qu’elle comprenait, puis elle était partie. Pour une raison incongrue, cela la frustrait un peu. Elle venait donc en tant qu’observatrice? Allons donc! Frustrée et… déçue, un peu? Oui. Elle savait qu’elle n’était plus souvent à la Tour, qu’elle n’avait pas pris d’apprentie, qu’elle avait toutes les raisons de ne pas être dans la «gang», mais qu’elle le veuille ou non, le fait que le choix du cardinal se soit porté sur elle pour quelque chose qui ne concernait nullement son rôle à la Tour la dérangeait. Enfin. Elle n’allait pas le dire, bien entendu. Et puis, qu’est-ce que cela aurait changé, qu’ils voient son côté de peste ressortir? Rien, bien entendu. Elle était la future Reine d’Émeraude, elle se devait de se contenir. Même si pour cette mission, elle avait l’intention de l’oublier. Et si quelqu’un osait l’appeler autrement que par son prénom… bref. Elle exagérait probablement.

C’était une aventure. ENFIN quelque chose demandant un peu d’action. Même si elle n’était là qu’en tant qu’observatrice. D’une pensée cynique, elle avait pensé demander à ses compagnons si elle devait apporter du papier et de l’encre pour noter chaque fait et geste. Sa maturité l’empêcha de le faire, et elle ravala ses dires désagréables, gardant chaque mot pour elle même, les détachant néanmoins en pensée, pour évacuer cet énervement persistant. Elle ne voulait pas rendre le trajet désagréable et faire profiter tout le monde de son mauvais caractère. Ainsi, au lieu de développer des idées détestables, elle posa son regard sur chacun de ses coéquipiers. Premièrement, Caelìon. Respecté de tous, l’Immortel était, selon elle, le pilier central de la Tour des mages. Figure importante, il avait formé d’excellents apprentis au caractère… particulièrement fort. Et il avait une relation avec Faith. L’autre cardinale. Tiens, en parlant d’elle. Zoelie se rappelait de son malaise à l’attribution. Elle n’était pas charismatique, peut-être un peu sauvage, mais… en somme, la jeune princesse avait l’impression qu’elle était intéressante. Peut-être apprendrait-elle à mieux la connaitre durant ce voyage. Puis il y avait Alizée. C’était presque celle qu’elle connaissait le plus, indirectement, à cause que le père de la maitre-magicienne aux cheveux blonds étaient son parrain, et les deux filles avaient déjà jouer ensemble dans leur jeunesse. Mais c’était il y a longtemps. Elle aussi, avait une tête bouillante. Un demi-sourire étira les lèvres de la princesse rousse. C’était impressionnant de voir à quel point tout le monde à la Tour était fort mentalement, et ne se laissait pas marcher sur les pieds. Des personnes calmes et posées? Oh, il y en avait, mais très peu. Peut-être trop peu pour le bien de l’établissement. Mais c’était ce qui le rendait intéressant. Dans leur groupe, il y avait ce Durothar, qui était très mature. Du moins, de ce qu’elle avait vu de loin. Il était à la Tour depuis longtemps, mais n’était qu’un collègue plus ou moins bavard. Il avait l’âge de Zoe, mais il lui semblait qu’il était très (trop) mature. Peut-être était-ce juste elle qui avait tendance à préférer les êtres à tendance moqueuse, ironique… ceux qui font réagir quoi. Elle eut une brève pensée pour… qui disparue. Qu’elle chassa, en fait. Elle porta ses yeux sur la petite dernière, Lysandraline. L’apprentie de Faith. Elle ne la connaissait pas du tout. Elle ne trainait plus assez souvent à la Tour pour connaitre les plus jeunes. Dommage. Mais elle avait d’autres responsabilités. C’était probablement pour cela aussi qu’elle n’était qu’une… royale observatrice.

Le voyage jusqu’à Turquoise ne fut pas tellement long. Elle discuta un peu avec ses compagnons, mais préférait observer le paysage et se laisser bercer par le pas régulier de l’hongre noir qu’elle montait. Ses pensées vagabondaient vers les terres où ils se dirigeaient. Ces terres pour lesquelles elle avait combattu. Ces terres où elle avait souffert. Mais c’était il y a longtemps. Elle avait changé. En puissance mentale et magique. Du moins, c’était ce qu’elle pensait. La jeune femme avait toujours quelques frissons lorsqu’elle songeait à Drace… Bref, Turquoise. Leur arrivée ne passa évidemment pas inaperçue. Aux yeux des moldus habitants sans magie, les Mages avaient quelque chose de mythique. Caelìon leur donna quelques indications, blaguant avec Alizée. La princesse sourit, mais pas pour la même raison. En fait, elle trouvait ça terriblement comique de se faire « diriger », et de se faire « rassurer ». Il lui semblait qu’une éternité s’était écoulée depuis le dernier ordre qu’elle avait reçu. Même sa mère lui donnait plus des conseils que d’autre chose. Alors d’entendre l’Immortel assurer leur survie… enfin. Ils firent monter l'immense tente. La princesse était soulagée de voir que les regards se portaient plus vers le Cardinal que vers elle. Peut-être était-ce parce qu’elle était restée en arrière, qu’elle avait attaché ses cheveux et qu’elle portait une capuche, mais bon… La soirée se passa agréablement bien, et le sommeil fut apprécié de tous. C’est au matin qu’on vint les réveiller, et qu’ils rencontrèrent finalement ce « Démare ». Se levant tous pour lui faire face, ils attendirent tous très patiemment que celui-ci cesse de balbutier, et Zoelie eut l’idiote pensée « Démarre Démare ». Pensée qu’elle n’exprima toujours pas à voix haute. Mais qui la fit sourire, au moment même où l’érudit remarquait sa présence. Bien entendu, le Cardinal lui demanda des détails, et Zoelie écouta avec attention. Ah tiens, quelqu’un avait envoyé une vague d’apaisement au pauvre homme. Sage décision. Il semblait plus apte à donner des explications, à présent. Bon. Une heure de marche. Une crypte. Une épée sertie d’une Émeraude. Génial! Ils pouvaient y aller maintenant? La princesse se décourageait elle-même, consciente qu’elle était pire qu’une enfant. Au moins, ses pensées étaient cloîtrées derrière des barrières infranchissables. Elle écoutait donc…patiemment Démare. Ne la croyez pas si impatiente. Elle n’était juste pas en mode « future Reine qui doit être attentive à tout et écouter chaque détail ». Son cerveau ne s’attarda donc pas trop sur les dires de l’homme plus âgé et sur la réponse de l’Immortel. Zoelie avait cependant l’impression que si la forêt était insondable, et qu’ils étaient trop loin, la télépathie ne serait d’aucun secours, et que les soldats ne pourraient jamais être prévenus… mais de toute manière, ils n’auraient aucunement besoin d’aide. Elle regardait dans la direction que pointait l’homme. Ces arbres feuillus, mais tout de même à moitié morts n’inspiraient aucune confiance. Elle se rappelait avoir marché dans les bois autour de la Tour, dans le temps où ceux-ci étaient dans le même état… les gigantesques loups fantomatiques qu’elle y avait affrontés en compagnie de Ren n’avaient pas été très commodes. Mais apparemment les attaques de bêtes avaient cessé…
Lorsque le petit groupe se mit à avancer, la jeune femme s’avança vers démarre, un sourire sympathique aux lèvres.

-Nous vous remercions pour vos précieuses informations. Nul doute qu’elles seront très utiles. Et ne vous faites pas de mauvais sang, nous reviendrons tous vivants de cette forêt… et probablement en un seul morceau.

Suite à ce dernier commentaire, elle suivit le petit groupe, restant un peu en arrière. Ils pénétrèrent dans la forêt, silencieusement. Elle connaissait cette atmosphère. Mais elle était intensifiée. Le danger rôdait tout autour, des craquements sinistres s’élevaient ici et là, et la lumière du soleil était bien trop tamisée. Zoe avait l’impression qu’ils étaient en fin et non pas en début de journée. La tête bien droite, elle regardait tout autour. Un curieux sentiment de malaise l’envahi. C’était mauvais. Cette forêt était mauvaise. Peut-être ne l’avait-elle pas toujours été, peut-être ne le serait-elle pas toujours, mais à l’instant, le mal y régnait.
Au bout d’un cours moment de marche, elle regarda derrière elle. Il n’y avait personne. Bien sûr, elle était à l’arrière de la file, en bonne « observatrice ». On ne voyait plus du tout d’où il venait. Et il était impossible de sonder le territoire. Juste pour confirmer une de ses hypothèses, elle étendit son esprit pour tenter d’atteindre l’autre côté de la forêt, pour voir s’ils pouvaient communiquer. Sa voix s’éleva donc, douce, mais ferme. Elle n’avait pas besoin de parler fort, il n’y avait aucun bruit. Ce n’était qu’un murmure, mais qui atteint les oreilles de tous.

-Il nous est à présent impossible de communiquer avec l’extérieur télépathiquement.
**Alors il y a probablement une distance maximale qu’il ne faut pas dépasser, entre chacun de nous.**

Rajouta-t-elle par pensée, à chaque membre de la petite communauté. Elle enleva sa cape qu’elle enfouit dans un petit sac qu’elle portait, mais avant de fermer celui-ci, elle déchira une languette de tissu à l’aide de ses pouvoirs, et la fit s’attacher solidement à une branche d’arbre, à la hauteur des yeux. Elle n’était pas mise à vue de manière évidente, de sorte que quelqu’un passant rapidement ne pourrait la voir, et ainsi les suivre, mais elle jugeait cela peut-être…plus prudent. Elle fit voleter quelques étranges feuilles qu’elle fit frotter ardemment sur le bout de cape, simplement pour s’assurer qu’il n’y ait plus trop d’odeurs relatives à elle. Le comble aurait été qu’un animal quelconque les pistes à cause de ceux-ci, alors qu’ils ne servaient qu’en cas extrême où ils ne trouveraient plus leur chemin. Remarquant que les cinq autres l’attendaient, elle balaya ceux-ci du regard, elle lança, d’une voix plutôt neutre, mais nullement navrée.

-Désolé, je serai plus rapide pour les prochains.

Sans un mot de plus, elle reprit la marche.




Dernière édition par Zoelie le Mer 16 Jan 2013, 16:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Quête] - L'arme disparue Mer 16 Jan 2013, 16:25

(HRP : La même chose que la grande princesse et que le grand chef)

Humm. Une mission ? Pourquoi pas ? Cela allait surement me permettre de connaitre des nouveaux membres de la tour... Oui, pourquoi pas, Caelion faisait souvent des bon choix pour son ordre et son commandement accompagné de celui de Faith était surement parmi les plus reconnu d'Enkidiev, cet homme m'avait toujours impressionné non par sa stature mais par le fait qu'il ait autant de travail et qu'il le fasse sans broncher. Cela me donnait l’impression parfois, qu'il était irréel. Mais bref, passons ... je me dirigeai vers le point de rendez-vous qui n'était autre que la sortie du château d'émeraude tout en pensant à la mission, Caelion m'avait choisi pour ma puissance de feu qui, il est vrai et sans me vanter, est redoutable. Il m'avait également appris que d'autre illustre personnage se joindrait à cette grande quête. Terrifiant je dois dire ! Non vraiment, pour que 6 mages se réunissent il fallait que cela en vaille la peine et cela me faisait presque peur car la Tour était sans nul doute, la plus puissante force de frappe magique d'Enkidiev car nous abritons des mages, des maîtres magicien ainsi que des immortels dans nos rang et que 6 de ces valeureux magiciens soit réuni pour une seule mission, ce n'était pas courant. Rien, par habitude, ne m'effrayait mais pour la première fois de ma vie, je ressentais un petit soupçon de peur m'envahir "C'est mauvais signe" pensai-je mentalement en canalisant mon énergie du mieux que je pouvais pour empêcher l'énergie négative envahissante de prendre plus de terrain. J’arrivai enfin au portail en espérant ne pas être le dernier mais une fois englouti par le vortex, une pensée me vint "Si Caelion est là c'est que cette mission est d'une importance capitale" oui bien sûr ... Sinon il ne viendrait pas, pourquoi l'un des cardinal se dérangerai pour une mission de seconde zone ? Heureux de participer à une mission d'aussi grande importance je me dépêchai de sortir du château qui me paraissais gigantesque en tout cas plus qu'à son habitude "Je me fais des idées c'est plus que certain" m'assurai-je mentalement, puis je fonçai vers le point de rendez-vous et me retrouva en compagnie de Caelion et Faith "Les deux cardinaux !" ma surprise était-elle qu'elle m'empêcha de réfléchir à la raison pour laquelle Faith et Caelion venaient tous les deux. Puis, peu de temps après, Zoélie, Lysandraline et Alizée arrivèrent à intervalle régulier. Je m’attardai tout d'abord sur Zoélie la futur reine et l'actuelle princesse, elle était jeune et paraissait intelligente, son physique quant à lui était particulier mais cela ne me dérangeai pas, je trouvais d'ailleurs, que tout en elle s'accordait parfaitement. Quant à son titre je n’en avais tout à fait rien à foutre "Princesse ou pas elle reste une collègue !". Vient ensuite Lysandraline, jeune apprenti de Faith, elle était de trois ans ma cadette mais paraissait tout de même confiante "Forcement avec Faith comme maître comment ne pas l'être ?" pensai-je mentalement. Enfin, Alizée était de mon âge également, la prochaine cardinale regardait elle aussi les autres membres du groupe mais si nous commencions tous par nous espionner, la quête ne risquait pas de bien se terminer. Puis vint enfin l'heure du départ car nous étions tous prêt.


Turquoise, c'était notre destination, le royaume des superstitieux et des peureux. Oui, ce peuple me faisait pitié et peur à la fois. Turquoise était un grand royaume et assez puissant militairement pour répondre aux appels d'émeraude mais quelque chose me troublait, à la frontière d'un des plus grands royaumes du continent s'élevait les forêts du royaume interdit, un maléfice continuelle hantait et hanterait ces forêt à jamais. Il y a de sa 600 ans maintenant, Danalieth y avait élu résidence et dans un élan de compassion pour cet immortel qui avait aidé les humains à se relever et à combattre leur maîtres divins mais qui, malheureusement, n'avait jamais été compris. Je prônais la neutralité car c'était le choix qui offrait la liberté et la paix continuelle, ce choix offrait à tous ceux qui le choisissait le remède contre les remords et contre les injustices de la vie, il me donnait une raison de vivre : Écraser les armées d'Enkidiev et d'Irianeth. Barricadé derrière des barricade digne d'un bunker stalinien, mes pensées était protégé et personne, sans que je m'en rende compte en tout cas, ne pouvait les sonder. Après deux jours sur les routes à suivre Caelion nous approchions enfin de notre but, les chevaux étaient tout bonnement épuisés et, bien sûr, nous l'étions tout autant. Une bonne nuit de repos ne ferait de mal à personne. Surtout pas à moi. Je repensais à mes compagnons, tous étaient voués à de grand avenir, cela se lisait sur leur visage, dans leur attitude et dans leur histoire. Caelion était un divin, un être puissant et très respectable qui était promis à une vie incroyablement longue. Faith était l'autre cardinale, aussi puissante que Caelion, elle était différente mais peu importe, je ne la connaissais pas assez pour la juger. Zoélie m'inspirait la confiance et était promise à un avenir remplis de défi et de combat mais elle les relèverait de cela j'en étais certain. Lysandraline quant à elle était l'apprenti de Faith, elle deviendrait une puissante magicienne peut être plus puissante que moi. Pour finir, Alizée était tout simplement la prochaine cardinal, j'aurais bien aimé mieux la connaitre, je n'ai pas beaucoup d'amis car mon caractère et ma sagesse diffère de l’insouciance apparente de mes puissant compagnon mais je ne leur en voulais pas car contrairement à moi ils n'avaient pas passaient 18 ans à lire des livres et à s’entraîner à la magie, eux avaient voyagé et découvert le monde. Chacun à notre façon, nous étions devenus des adultes confirmés. Enfin bref, Alizée deviendrait une bonne cardinal c'était également certains. Et pour conclure le tout, il y avait moi. Moi, je ne savais rien de mon avenir, je ne voyais rien à mon sujet dans les étoiles, qu'allais-je donc devenir ? Bonne question mais bon, là n'était pas mon attention. Caelion venait de rencontrer Démare notre sage "Plutôt fou" m'amusai-je intérieurement, je lui envoyai un petit regain de confiance pour qu'il puisse parler normalement et l'écouta attentivement "Une épée magique, celle de Lancelot" intéressant ! Très intéressant ... J'avais lu beaucoup de chose au sujet de Lancelot, ce chevalier d'émeraude de légende, qui était de la 21eme génération de l'époque de la seconde guerre Irianeth-Enkidiev avait reçu ainsi que ses amis des pouvoirs magique bien trop étendu pour de simple soldat. Même magicien. C'était vraiment une quête passionnante qui allait se lancer ! J'allais ENFIN pouvoir m'amuser. Ma peur n'était donc pas justifier car retrouver une épée avec une équipe de choc tel que la nôtre allait être du gâteau ! Pour sur !


Je glissai des paroles aux vieux mages en passant devant lui que seul ceux à l’ouïe fine pourrait entendre :

- Ne vous en faite pas vieil homme, vous n'aurait pas gâché inutilement toutes ses années faite nous confiance.

Puis je suivis les autres et sentit tout de suite le maléfice de cette saloperie de forêt, la magie en place ici était très puissante, trop puissante, quelque chose ne tournait pas rond mais j'étais bien entouré. Ma confiance à peine affaibli, j'entendis Zoélie autant en vrai que dans mon esprit. Ainsi toute communication aussi bête soit-elle était impossible à une certaine distance du moins mentalement. Elle s'excusa pour quelque chose que je n'avais pas compris, que je n'avais même pas regardé en réalité puis, je projeta mon esprit qui fut tout de suite contré et repoussé "Ce n'est pas normal" mon esprit était puissant mais il avait été repoussé sans la moindre gêne par une puissance magique des plus étonnante. J'en avertis immédiatement mes compagnons même si Zoélie et Caelion l'avait déjà fait auparavant :

- Une magie extrêmement puissante est à l'œuvre ici chers amis, il va falloir faire extrêmement attention et resté groupé je le crains.

C'était peut-être une réflexion inutile mais elle exprimer mes sentiments et mes craintes. Et j'adorais dire ce que je pensais.


Revenir en haut Aller en bas
Alizée
Animateur - Cardinal
Animateur - Cardinal
avatar
Nombre de messages : 883
Rôle : Cardinale de la tour du Nord
Date d'inscription : 09/10/2010

Plus sur le personnage
Âge: 56 - 61 ans
Rôle: Cardinal du nord de la tour des mages
MessageSujet: Re: [Quête] - L'arme disparue Sam 19 Jan 2013, 14:06

Une quête… Une quête pour les personnes de la tour. Intéressant. Mais avais-je vraiment envie de participer?! Cela faisait à peine un mois que j’étais revenue d’un voyage qui m’avait complètement chambouler…Changer… Enfin, d’un côté, je me disais que ça serait bien de participer. Ça me ferait voir d’autre monde que mon apprentie. Parlant d’elle. C’était sûr que je ne l’amenais pas. J’avais encore trop de difficulté à me dire que j’avais quelqu’un sous ma responsabilité. Je devais prendre soins d’elle. La protéger de tous les dangers. M’assurer qu’elle sera capable de se défendre seule. C’était la raison pour laquelle je ne l’amenais pas. Je n’étais pas encore prête à assumer tout cela hors des murs de la tour des mages. Allez savoir pourquoi… Peut-être que j’ai eu des mauvaises expériences sur cela?!
Peu importe, j’avais décidé que moi j’y allais. J’avais laissé quelques petits trucs à faire à mon apprentie. Histoire qu’elle ne s’amuse pas à être en vacance. Ce n’était pas ainsi qu’on devenait plus forte. Il fallait travailler fort et c’était ce que j’essayais de lui montrer. J’ai bien dit essayer… Enfin, peu importe. La petite semblait décourager par le nombre de devoir que je venais de lui donner. Elle semblait aussi déçue que je ne l’amène pas. Après tout, Faith amenait son apprentie. Mais ce n’était pas la même chose. Faith avait de l’expérience avec les apprenties. En plus, elle était cardinal… Je la rassurai qu’un jour j’allais l’amener hors de la tour. Quand j’aurai appris à contrôler la peur de la perdre.

Le voyage jusqu’à turquoise se fit presque dans le silence pour moi. On se dirigeait vers la forêt interdite et je le savais. Je savais toutes les belles rumeurs qui couraient. Je savais aussi qui fallait en laisser et en prendre. Je discutai tout de même un peu avec les autres. Zoelie en autre. Cela faisait longtemps que je n’avais pas discuté avec elle. Lorsque nous étions enfants, nous avions joué souvent ensemble. Mais ça, c’était il y a très longtemps. Aujourd’hui, beaucoup de chose c’était passer. J’avais aussi pris le temps de regarder toutes les personnes qui avait avec nous. Caelion, je le connaissais assez pas besoin de plus, Faith même chose. Lysandraline, une disciple. Apprentie de Faith. Durothar… Je ne le connaissais pas réellement. Il avait mon âge ou proche de moi si je me souviens bien. J’apprendrai à le connaître un peu plus lors de notre mission au pire.

Une fois arrivé sur le camp de Turquoise, Caelion parla. La dernière phrase qui m’était destiné ne me fit pas rire autant que lui. Je lui lançai un regard noir. C’était mieux de ne pas être aussi pire ou pire! J’avais assez souffert comme ça. Mon mental avait vraiment été affecté. J’avais été perdue totalement pendant un bout! Je commençais à m’en remettre la. Les blessures physiques étaient disparues plus facilement. Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour protéger ceux qu’on aime.

Démare, l’homme qui avait fait la découverte de l’arme que nous devions trouver, commença à parler. Ouf, pauvre lui, ça avait l’air totalement pénible d’être devant nous tous. Je souris un peu. Je crois qu’il n’avait pas l’habitude de se retrouver devant des gens aussi importants. Ce n’était pas tout le monde qui avait des liens avec les cardinaux ou la princesse d’Émeraude. Enfin, peu importe. Lorsqu’il recommença à parler, ce fut un peu plus calmement. Bravo… Il c’était bien repris. Je l’écoutai peu attentive. Mes yeux étaient portés sur la forêt. Une arme dans la forêt. Une arme avec des pouvoirs exceptionnels. Caelion nous avait parlé de la légende du chevalier Lancelot. Quel genre d’arme pouvait faire perdre la tête aux chevaliers!? Était-ce vraiment bon qu’on essai de la retrouver si elle était si puissante? Qu’allons-nous faire avec après? La détruire pour pas que personne utilise son pouvoir ou la donner à quelqu’un? Et si cette personne prenait trop goût au pouvoir… Tant de question et zéro réponse.

Après qu’il nous ai donné toute les informations et que mon ancien maître est décliner subtilement l’aide de l’armé pour la quête, nous commencions à rentrer dans la forêt. À peine rentrer l’odeur changea. Les bruits n’étaient plus les mêmes. On entendait plus ceux du campement mais que les bruits de la forêt sombre. On aurait dit que quelqu’un avait fait apparaitre la nuit tellement qu’il faisait noir. C’était un peu troublant. Le message de la princesse résonna dans ma tête. C’était à prévoir ce genre de chose. La forêt cachait des secrets que peu de monde connaissaient. Pas pour rien qu’elle était nommée ainsi.

Après un moment de marche, je commençais à m’habituer au peu de lumière et à l’atmosphère lourde qu’elle faisait. Quand le monde arrêta de marcher je relevai un sourcil. C’est alors que je compris que Zoelie n’était plus près de nous. Elle me suivait juste en arrière de moi. Celle-ci était un peu plus loin. Je n’avais pas vu le pourquoi elle avait pris du retard. Je devais être trop perdue dans mes penser. Je devais faire attention. Garder contact avec mes coéquipiers le plus possible. Il ne fallait pas que personne ne se perdre. Sinon, les chances de survies étaient faibles. J’accordai un sourire à la princesse avant de me remettre en route.
Durothar parla... Avertissant qu’une magie était puissante et blablabla. Ce qui me marqua dans ses paroles ne fut pas les paroles en tant que tel, mais plutôt avec le choix de ceux-ci. C’était tellement cérémonial que ça me surpris. Je n’étais pas habituer à cela…. Je haussa les épaules et continua mon chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Faith
◊ La gardienne
◊ La gardienne
avatar
Nombre de messages : 256
Date d'inscription : 02/03/2011

Plus sur le personnage
Âge:
Rôle: [PNJ] Cardinale de la Tour - Sud
MessageSujet: Re: [Quête] - L'arme disparue Lun 21 Jan 2013, 12:41

Depuis l'attribution, beaucoup de chose se sont passées. En bien? En Mal? Difficile à dire. Après l'attribution qui fut horrible pour la magicienne, elle avait cru que son coeur allait explosé quand elle vit le grand cardinal revenir de son voyage en retard. Rapidement, le soulagement passa pour faire place à la colère. Effectivement, Faith avait passé ses nerfs sur Caelìon avant de fondre en larme dans ses bras. Décidément, un jour Cae' va croire qu'elle est bipolaire. Après leur réconciliation, tout retourna à la normale presque comme si rien ne s'était passé. Elle avait continué l'entraînement de Lysandraline et peu à peu la routine refit surface. La magicienne était bien dans cette routine. Elle savait à quoi s'attendre et c'était suffisant. Toutefois quand Caelìon est venue la voir pour lui parler d'une mission, elle fut la première à dire qu'elle partait avec lui. Elle avait vécu l'enfer pendant le départ de Caelìon. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'elle avait toujours refusé de se lier à quiconque. Pour ne pas avoir mal, pour ne pas souffrir, mais elle ne le regrettait pas. Pour l'instant... On en reparlera après la quête.

Le voyage se fit bien, sans trop de problème. Pendant la route, la cardinal analysa avec attention ses compagnons de voyage. Zoelie, la princesse héritière, était un atout pour le groupe. Elle était forte et brillante. Toutefois, son titre les mettrait dans une position des plus délicate si quelque chose lui arrivait. Valait la garde à l'oeil pour éviter un tel cas. Alizée, sa première apprentie avait été choisi pour venir avec eux. Faith était ravie de l'avoir dans son groupe puisqu'elle avait confiance en elle, mais elle ne pouvait s'empêcher de penser que la dernière fois lors de la guerre, elle n'avait pas su la protéger... Même si elle était maintenant une grande magicienne, Faith ne pouvait pas s'empêcher de s'inquiéter pour elle. Celui qui l'intriguait le plus était Durothar. Elle ne le connaissait pas beaucoup, rien d'étonnant puisqu'elle faisait très rarement du "social". Peut-être pourrait-elle se faire une idée sur cet homme après cette quête. On verrait bien. Finalement, toujours près d'elle, il y a avait Lysandraline. Elle avait tellement fait de progrès depuis le début de leur histoire. Jamais Faith aurait pu croire être si près d'elle pour les mêmes raisons que jamais elle n'aurait jamais cru être près de Caelìon. Toutefois, elle s'était complète retrouvée dans cette petite et avec le temps, elle avait eu le droit à un lien privilégié avec elle. Lien auquel, étrangement, elle tenait beaucoup.

Fidèle à soit même, Faith resta silencieuse même une fois à Turquoise. Elle laissa Caelìon parler et ne faisait que rester stoïque non loin, analysant chacun des mots de tous le monde. Elle avait la drôle d'impression de pas tout savoir et franchement, ça l'énervait vraiment beaucoup.

Quand elle pénétra dans la forêt avec les autres, la jeune femme resta interdite. L'endroit était lugubre, sombre, ténébreux. C'était silencieux; beaucoup trop silencieux. Elle qui connaissait si bien les forêts savaient que quelques choses clochaient. Elle fronça les sourcils, les sens en alerte. Qu'est-ce qui les attendaient... ? Regardant autour d'elle, elle cherchait un quelconque animal dans cette forêt beaucoup trop "morte". Le regard de Faith se radoucit pendant une fraction de seconde quand elle croisa le regard de son amoureux. Elle sentit sa main prendre la sienne et remarqua son doux sourire. Il voulait la rassurer et la jeune femme à la chevelure bleuté ne put s'empêcher de répondre à son sourire. Toutefois, en captant son message télépathique son sourire se fana rapidement. Elle lui serra la mains avec un peu plus de conviction, cherchant à profiter de cette petite marque d'affection sachant très bien qu'il lui cachait quelques choses s'il lui disait ça. La coeur de la magicienne se serra. La dernière fois qu'ils avaient combattu ensemble il était mort. Par la suite, la dernière fois qu'il était partie en voyage avec son ancienne apprentie, elle avait crû qu'elle l'avait perdu de nouveau... Lui adressant un sourire inquiète, elle retira ses doigts des siens tout en lui répondant.

** Reste juste en vie et déjà je t'en serais reconnaissante...**

Faith n'avait pas l'intention de le laisser la protéger. L'important était qu'IL survive. Qu'ILS survivent tous. Il eut beaucoup plusieurs avertissement disant qu'il fallait faire attention. La cardinal ne pouvait qu'être d'accord. Dépassant le groupe de quelques pas, la magicienne prit la tête sans même se soucier des regards derrière elle. Fermant les yeux, une douce lumière blanche l'entoura et quand cette dernière s'évanouie, une louve blanche comme la neige ayant deux fois la grosseur d'une louve normal fit son apparition.

Sous sa forme de louve, Faith pouvait voir bien des choses que ses yeux humains ne pouvait pas. Sous sa forme animale, elle ne faisait plus qu'un avec la nature. Elle était une extension de la nature. Dès que sa métamorphose fut terminer, la cardinal sut que quelque chose clochait. Dès que ses pattes touchèrent le sol, un long frisson parcourra son échine. Tout était trop calme. Où sont les oiseaux et leur chant? Où sont les petits rongeurs ? Faith sentit ses poils se dresser sur son dos réalisant que la forêt semblait morte. Sa queue se mit à balayer l'air vigoureusement. Son museau se mit en mouvement cherchant des odeurs des animaux qu'elle côtoyait habituellement. Une odeur inconnue lui arriva rapidement aux narines. Sa queue blanche se mit à frapper l'air plus rapidement. Peut importe ce que c'était, elle pouvait dire qu'elle n'aimait pas ce qu'elle ressentait. Elle ne reconnaissait pas l'odeur et ce n'était surement pas une petite boule de poile mignonne qui fait fuir les autres animaux.

** Je peux vous dire que ce que se qui se passe ici est vraiment pas normal...**

Faith se retourna rapidement vers Caelìon. Son regard d'animal le fixa un long moment cherchant clairement quelque chose dans son regard. Si elle avait été humaine, elle aurait certainement arqué un sourcil. Il était au courant. Il savait qu'une créature étrange parcourrait la forêt. Il savait tout ça et n'en avait pas parlé même pas à elle... Pourquoi? La louve gratta le sol de ses pattes en réfléchissant. C'était évidant. Son amoureux voulait éviter la panique générale dans le groupe. Toutefois, que va-t-il se passer quand ils verront cette créature inconnue? Avec de la chance, ils ne la verront tout simplement pas.

La louve retourna sa tête vers la forêt. Elle renifla une dernière fois l'air espérant que cette odeur inconnue soit disparu, mais ce ne fut pas le cas. Faith laissa tout ses sens en alerte prête à annoncer le replis.

** Rester sur votre garde. Quelque chose arrive...**

Les oreilles dressés, le museau en l'air, la louve fixait la forêt et attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Lysandraline
Maître-Magicien
avatar
Nombre de messages : 211
Rôle : Justicière vagabonde
Date d'inscription : 27/01/2012

Plus sur le personnage
Âge: Morte à 40 ans
Rôle: Justicière vagabonde
MessageSujet: Re: [Quête] - L'arme disparue Lun 21 Jan 2013, 17:24


Lysandraline marchait à la suite du groupe dans cette forêt qu’on disait interdite. Tout ses sens en alerte elle était loin d’admirer le paysage. En effet, si la jeune femme avait une capacité c’était bien celle de prévoir le danger et de tout faire pour l’éviter. Cette situation ne lui plaisait d’ailleurs pas du tout. Elle avait l’impression d’entrer dans la gueule du loup. Elle avait l’impression d’être face à un piège dans cette forêt lugubre ou le silence régnait en Maître. Les yeux d’émeraude de la disciple scrutait donc chaque arbre et elle se retourner à chaque bruits qu’elle avait l’impression de capter. Il était évident qu’elle n’était pas rassurée et qu’elle ne parvenait pas à rester calme. A mesure qu’elle s’enfonçait dans cette forêt elle avait l’impression que le piège se refermer sur elle. Elle avait l’impression de laisser de côté les issus de secours et de se mettre dans une position fort peu enviable.

Pourtant, tout cela n’avait pas commencé aussi mal. Lysandraline avait même plutôt était contente d’apprendre qu’elle était appelé à partir en mission en compagnie de Faith. Certes, le fait de devoir être en compagnie de quatre autres personnes n’était pas tout à fait de son goût mais elle avait apprécié l’idée de se rendre utile pour la Tour d’une certaine manière. Elle était incapable de guérir les gens des villages proches et n’avait pas le contact facile pour pouvoir les aider d’une autre manière. La disciple avait donc était heureuse de pouvoir faire ses preuves grâce à cette mission. Bien sûr, la jeune femme n’avait pas parlé durant le voyage. Elle n’avait jamais été du genre bavarde. Elle avait donc préférait observer ses compagnons de mission en tentant de deviner ce qui pouvait bien se cacher sur le masque qu’ils se donnaient. Car bien sûr, selon Lys tous portait un masque. Quels étaient les motivations de Caelion, fondateur de la tour et immortel ? Que se cachait-il derrière la princesse héritière d’Emeraude ? Que cachait se nouvel archimage dont elle ne savait rien ? Oui. Lys avait passé la totalité de son voyage à analyser tout les gens autours d’elle et à se demander dans quelle mesure elle pouvait leur faire confiance.

Elle avait même réussi à rester calme quand elle avait du rentrer dans le camp plein de soldats. Si Lysandraline c’était améliorer dans sa relation avec Faith elle avait encore de nombreux progrès à faire pour tout le reste et pour son problème de paranoïa aigue. Elle ne pouvait décemment pas entrer dans un lieu peuplé d’homme armé sans lancer des regards inquiets partout et sans être complètement crispé. Le fait qu’elle était en compagnie de quatre autres magiciens qu’elle ne connaissait n’aider en rien. En réalité, seul la présence de Faith et la confiance de cette dernière dans les évènements rassuré quelque peu la disciple.

Malheureusement, à présent qu’elle se trouvait dans cette lugubre forêt elle pensait avoir fait une erreur, avoir était trop confiante, avoir raté quelque chose. Les instincts de méfiance de la jeune femme avait reprit le dessus et elle ne pouvait s’empêcher d’analyser encore et encore ses compagnons de quête ainsi que tout les scènes qu’elle avait vécu. Pourquoi les avaient-ont envoyé dans cette forêt ? Pour récupérer une arme ? Mais qui disait que cette arme était réellement là ? Pourquoi ne serait ce pas un guet apens ? Se fameux Démare qui avait semblait si gêner avait peut être des comptes à régler avec la Tour ? Il était peu être un ennemi qui les envoyé mourir dans cet endroit. Ou alors un des magiciens avaient peut être décidé de jouer à ce petit jeu. Que savait-elle des liens entre ses compagnons ? Pas grand-chose. Même Caelion pouvait avoir une chose contre eux. Il était partit pendant plusieurs semaines et il était un immortel. Les projets des être céleste étaient souvent incompréhensibles. Que faisait Zoelie alors que tous l’attendait ? Comment savait-elle que la communication avec l’extérieur était coupée ? Que signifiaient les mots et le ton de ce fameux Durothar ?

Lys sentait la tension qui semblait régner chez ses compagnons mais cela pouvait toujours être un masque. Elle avait remarqué la main de Caelion dans celle de Faith. La relation de ces deux êtres la faisait douter de la décision qu’elle avait prise. Se lier aux gens c’étaient souffrir. Elle l’avait bien vu lors du départ du fondateur de la tour et de son retard. Faith était mal. Le bonheur que semblait lui procurer l’immortel valait-il la souffrance qu’il engendrait et la possible trahison qui pourrait découler de tout ça ? Lys devait encore réfléchir à cette question. Mais pour le moment, elle savait très bien qu’elle n’était pas prête et que ce n’était nul moment l’instant pour avoir de telle pensée. Après tout, elle se trouvait au beau milieu d’une forêt et chaque pore de sa peau lui disait qu’elle n’était pas la bienvenue ici et qu’elle ferait mieux de partir. Mais elle ne le pouvait pas. Elle ne pouvait que sentir le danger et garder les mains posées sur les deux dagues qu’elle avait apprit à manier depuis ses dernières années. Tous ses muscles étaient tendus et elle était prête à utiliser sa magie si elle le devait. Ses yeux continuaient d’observer les alentours sans rien voir.

Faith c’était transformer en louve, choix que Lysandraline approuvait. Il n’y avait rien d’autre qu’un animal qui pouvait s’en sortir dans ce genre de forêt. Et même de sa elle en doutait. Tout cela n’était pas normal. Lys le savait depuis qu’elle avait vu l’immense forêt se dresser devant elle. Il y avait des créatures dans cette forêt. Elle le sentait et Faith venait de confirmer ses dires. Quelques choses arrivaient. Lys n’eu pas le temps de se rendre compte qu’elle captait un son et de tourner la tête vers se dernier que déjà quelque chose la percutait en plein fouet sans qu’elle ne puisse rien faire et sans même qu’elle sache s’il s’agissait d’un ami ou d’un ennemi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parandar
◊ PNJ
◊ PNJ
avatar
Nombre de messages : 1911
Rôle : Représentation physique du STAFF
Date d'inscription : 01/10/2012

Plus sur le personnage
Âge: Naissance du monde
Rôle: Dieu Suprême
MessageSujet: Re: [Quête] - L'arme disparue Mar 22 Jan 2013, 07:27


Une odeur fit relever la tête de la sombre créature alors que la craquement d'une brindille lui indiqué qu'elle n'était pas seule. Ou plutôt, qu'elle est ses frères n'étaient pas seule. Et cela signifiait une chose très importante dans son esprit de prédateur : Il y avait quelqu'un d'autres dans la forêt, ou plutôt quelques choses d'autres, c'est à dire, pour faire simple de la nourriture. Ses deux yeux noirs observèrent ses frères. Eux aussi avaient entendu, eux aussi avait sentit la chose qui avait osé pénétrer dans cette forêt, sur leur territoire. La chose qui était leur proie et qui allait remplir leurs estomacs. En effet, la créature, tout comme ses frères avaient faim. Toutes les autres choses qui peuplé la forêt avait décidé de s'éloigner de manière à ne pas servir de repas. Ils étaient les plus gros prédateur de la forêt et à se titre ne craignaient rien. Pourquoi l'auraient-ils fait alors que rien ne leur avaient jamais résistaient et que si la chose arrivait ils savaient que rien ne résisterait à leur génitrice.

Car après tout, ils n'étaient que des bébés. Ils étaient encore loin d'avoir atteint leur taille adulte même s'ils mesuraient déjà plus d'un mètre cinquante de haut. Leurs capacités n'étaient pas encore à leur maximum, ils ne disposaient pas encore de la capacité à cracher le feu ou les boules d'énergies comme pouvait le faire leur mère. Cela se développerait plus tard, lorsqu'il aurait atteint leur croissance maximum, tout comme leur capacité à s'embraser et à contrôler les faibles esprits. Oui. Ils n'étaient pas encore au maximum de leurs capacités. Ils avaient encore beaucoup à apprendre et déjà ils étaient les plus puissant des monstres qui peuplé cette forêt. Personne n'avait la capacité de résister à leurs crocs envenimé et à leurs griffes. Nul ne connaissait le remède au poison qu'ils pouvaient déjà déversé grâce aux crochets qui se trouvaient à l’extrémité de leurs queues. Déjà leurs poitrail était protégé par cette carapace que posséder leur mère bien que celle-ci n'était pas encore complètement formé.

Oui, même bébé cette créature légendaire était redoutable et c'est ce qui expliqué que la peurs étaient inconnus à ses trois monstres qui se dirigeait vers le lieu d'où provenait les sons. Ils pouvaient capter l'odeur de plusieurs choses bien qu'aucun d'entre eux ne soit capable de reconnaître cette odeur. C'était nouveau. Et bien sur tout ce qui était nouveau était encore plus attrayant et à travers toutes les questions que pouvaient se poser les trois petits en pleine découverte une était encore plus importante que le reste : Quel goût pouvait bien avoir cette nouvelle chose ? Agilement les trois créatures se déplacer à travers les arbres comme si de rien était. Le peu de luminosité ne les dérangeait pas. Après tout, ils étaient sur leur territoire de chasse. Ils le connaissait parfaitement et un arbre ou une racine n'avait jamais été un obstacle pour eux. Ce qui les dérangeaient ils le détruisaient tout simplement.

Ils passèrent devant un bâtiment de pierre qui n'avait rien de naturel. Là aussi ils connaissaient particulièrement bien l'endroit. Après tout, c'était ici qu'ils étaient née et c'était à ce même endroit qu'une nouvelle portée venait de voir le jour. Trop jeune encore pour être un véritable danger, mais ce ne serait plus le cas dans quelques semaines. Des frères et sœurs qui leurs permettraient d'agrandir encore se territoire de chasse et de pouvoir manger tout ce qui se trouvait dans se monde sans aucun problème. Mais pour le moment ils n'étaient que trois à parcourir la sombre forêt et cela avait déjà suffit à faire fuir ou à décimé une grande partie des créatures qui y vivaient avant. Mes 6 autres choses avaient décidé de pénétrer sur le territoire des monstres légendaires et ils n'en ressortiraient pas vivant.

Déjà les trois créatures n'étaient plus qu'à quelques mètres de leurs futures casse croûte quand elles sentirent un changement dans l'air, ou plus exactement un changement d'odeur. Une odeur connue. Celle d'un loup. Cela ne l'ai ralentit pas. Le loup avait une chair particulièrement appétissante et ne représentait jamais aucun risques. Les loups pensaient toujours être plus forts et ne faisaient pas attention. Du moins, c'était ce qui c'était passé lorsque les petits les avaient combattu pour la première et dernière fois. Ces bipèdes seraient peut être semblable ? Peut-être penseraient-ils être en haut de la chaîne alimentaire avant de se rendre compte de leur erreur. Et ce serait trop tard puisqu'ils seraient certainement déjà en train d'être digérer dans le ventre d'un des trois monstres.

De toute façon, cela n'avait aucune importance. La fin était déjà connu. Les 5 bipèdes et la louve allait mourir et les trois petits pourraient festoyer. Comment aurait-il put y avoir une autre fin ? Après tout, les monstres légendaires étaient au dessus de la chaîne alimentaire et ils l'avaient démontrer à de nombreuses reprises. Ils n'avaient pas peur des choses en face d'eux qui semblaient tellement fragile. Ils ne prenaient même pas la peine de cacher leurs arriver. Au contraire, un sifflement aiguë retentit à l'instant même ou ils passaient à l'attaque.

La femelle aux yeux noirs bondit sur la proie la plus proche. Une bipède à la crinière sombre (Lysandraline). Elle allait mordre cette dernière et déversait en elle son venin qui la paralyserait ce qui lui permettrait de massacrer les autres avant de commencer son festin. Le plus jeune de la porté, un mâle à la fourrure grise avait décidé de grimper à un arbre avant de bondir à son tour sur sa cible. La jeune femme à la crinière dorée (Alizée) qui semblait être particulièrement tendre et savoureuse. Si elle ne bougeait pas il ne faisait aucun doute qu'il allait la percuté de dessus et que les piques acéré qui se trouvait juste en dessous de son poitrail allaient l'embroché comme si de rien était. Enfin, la troisième créature, un monstre à la fourrure d'un noir qui semblait absorbé la lumière décida de s'attaquer à la bipède aux cheveux de feu (Zoélie). Cela serait très simple, il allait se contenter de la toucher avec sa queue et de l'empoisonné. Ensuite il pourrait déguster les trois autres créature avec sa fratrie.

Non, les trois créatures ne connaissaient pas la peur et pensaient simplement à se remplir le ventre. Elles ne se doutaient même pas un instant que 6 créatures aussi fragiles puissent opposé une résistance. Elles ne faisaient même pas attention à ce que pouvaient bien faire les deux bipèdes et la louve qu'elles n'avaient pas attaqués. Ça n'avait pas d'intérêt. Dans quelques secondes les trois premiers intrus seraient morts et ce serait au tours des trois autres. C'était aussi simple que cela et il n'y avait aucune raison que ça change.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Caelìon
♯ Staff's slave
♯ Staff's slave
avatar
Nombre de messages : 1320
Date d'inscription : 20/04/2010

Plus sur le personnage
Âge: Vieux.
Rôle: Immortel / Cardinal Est [PNJ]
MessageSujet: Re: [Quête] - L'arme disparue Dim 27 Jan 2013, 00:27

Caelìon regardait vers l’avant en essayant de prévoir les mouvements qui pourrait surgir des ombres à tout moment. Était-ce une bonne idée d’essayer de se concentrer sur ça au lieu de se concentrer sur ses partenaires? Il ne le savait pas, mais il sentait quelque chose dans les profondeurs de cette forêt… Quelque chose qui lui disait qu’ils n’étaient pas la bienvenue ici… Il tenait encore la main de Faith et lorsqu’il la regarda, elle lui sourit d’une certaine manière qu’il n’avait pas aimer. Elle avait compris qu’il lui cachait quelque chose. Mais qu’aurait-il pu leur dire? Qu’une épée dont on n’avait aucune idée et certitude de son existence valait la peine de se mettre en terrible danger? Non, cela allait simplement les affoler pour rien… C’était illogique. Caelìon avait appris au fil des années qu’il valait mieux motiver les troupes et qu’ils gardent espoir en une future victoire… Toutefois, il ne voulait pas que Faith prenne des risques inconsidérer comme se jeter dans la gueule du loup… Elle lui avait alors répondu que simplement qu’il reste en vie lui ferait plaisir… C’était un peu une façon de tourner le couteau dans la plaie dans un sens. Elle ne voulait pas qu’il se mette en danger, mais tous ne savaient nullement ce qui les attendait d’ici quelques minutes à peine. Caelìon n’en savait pas beaucoup, mais au moins, il connaissait la vérité. Il regarda alors vers le bas et Faith se défit de sa main pour se transformer en loup. C’était une bonne idée… Elle pourrait savoir quand les monstres arrivent. Le temps que cela se passe, Zoelie s’était arrêter. Il avait alors regarder vers l’arrière et l’avait vu plusieurs mètres derrière… Il fronça les sourcils en direction de Zoelie. Il ne fallait pas se séparer… Si quelqu’un devait arrêter, il devait le dire aux autres. Mais l’initiative de mettre des rubans pour se rappeler de leur chemin n’était pas une mauvaise idée, loin de là. Après qu’elle se soit excusé, Caelìon lui dit :

- Bonne initiative pourtant... Alors ne t’excuse pas… Dit simplement quand il faut t’arrêter. Ça évitera d’en perdre en cours de route qui n'est pas souhaitable.

Puis, il se retourna de bord en direction de Faith sans même attendre une quelconque réponse de la part de Zoelie. À vrai dire, il ne voulait pas réellement qu’elle lui réponde. Il voulait qu’elle reste près d’eux. Il y avait aussi le fait qu’elle soit bientôt reine… Il ne pouvait pas se permettre de la perdre. Non, Lyra allait le tuer sinon. Ensuite, ce fut le tour de Durothar de parler. En réalité, il n'avait pas beaucoup accordé d'importance à ses paroles. Tout ce qu'il avait dit n'avait rien rajouter à ce que Caelìon ne connaissait pas encore. Bref, ses paroles lui avaient sembler beaucoup trop théâtrale et sans vraiment de but précis. Caelìon n'avait pas émis de réponse et ne fit mine de rien. Il regarda ensuite la noirceur et eut un long frisson qui lui parcourra tout le corps, d’un cheveu au petit orteil. Il n’avait pas le pouvoir de prédire l’avenir, mais il avait le pouvoir de ressentir la nature, ressentir l’expression de la nature. Elle lui parlait d’un certain sens et ce qu’il traduisait dans sa tête n’était loin d’être très joyeux.

Puis, Faith s’était retourner pour le regarder. Il avait alors lâcher la noirceur pour la regarder dans ses yeux bleutés. Il comprenait parfaitement le genre d’expression qu’elle lui faisait. Même si elle était dans sa forme de loup, il pouvait amplement comprendre qu’elle se demandait la raison qui l’avait pousser à mentir… ou omettre des informations. Mais quel était la différence? Le résultat était pourtant le même. Il fronça légèrement les sourcils, mais beaucoup plus d’une façon inquiet. Ses yeux s’étaient même humidifié quelques peu. Il ne fallait pas qu’il flanche là. Ce n’était pas le temps et ni le lieu. Son rythme cardiaque s’était alors accélérer d’un bond. Caelìon avait peur de ce qui les attendait en réalité et c’était la raison pourquoi il avait pris avec lui les plus forts magiciens qu’il connaissait l’existence sur Enkidiev. Faith avait sûrement ressenti cette peur qui grandissait en lui… Puis, en serrant fort les dents, il dévia son regard vers l’obscurité qu’il n’était pas capable de percer. Quelques secondes plus tard, un message lui parvint. C’était Faith qui disait que la chose arrivait. Non… Pas déjà… Lui qui pensait pouvoir passer sans qu’ils n’aillent besoin d’utiliser la magie… Il plia légèrement les genoux près à bondir d’un côté ou de l’autre. Mais tout ce qu’il vit alla bien trop vite. Trois silhouettes noires avaient passé à une vitesse ahurissante de chaque côté de lui. Il écarquilla les yeux de stupeur. Comment était-ce possible des choses aussi rapide? Parmi les années passées avec Faith, il s’était dit que cette femme au cheveu bleu devait être la plus rapide qu’il avait vu… Mais ces choses dépassaient de loin la vitesse de Faith. Ses yeux d’elfe n’avaient même pas pu les voir clairement. Le temps qu’il se retourna, ses yeux virent alors trois choses. Comme si le temps avait figé, il les regarda globalement. Une était déjà sur Lysandraline, l’apprenti de Faith. L’autre qui plongeait sur Alizée. Et finalement, la troisième qui allait s’en prendre à Zoelie… Que faire contre des choses aussi rapide? Puis, le fil reprit son cours du temps.

Même pas une seconde plus tard, les mains de Caelìon devinrent blanche lumineuse et de petite racine très agile s’enroula à une très grande vitesse autour des pieds et de la taille d’Alizée. Oui, il avait décider de sauver en premier Alizée. Pas qu’elle soit plus vulnérable, mais pour l’instant, entre les trois personnes en danger, c’était Alizée que Caelìon avait le plus d’affection et donc, sous l’impulsion, son cœur avait céder. Les racines déplacèrent Alizée légèrement vers la gauche ce qui fit provoquer la chute du monstre au sol au lieu de la tête d’Alizée. Celui-ci était bien plus agile que prévu… Rapide… Agile… Qu’est-ce que c’était donc?! Ces mêmes racines se déplacèrent alors vers le monstre et ceux-ci s’enroulèrent sur ce qui semblait leur écaille. Bien sûr, cela n’allait pas les tuer. Loin de là. Caelìon n’avait pas pour l’instant le but des tuer. En fait, pour tuer un adversaire, il faut d’abord connaître les limites de ses pouvoirs. Et donc, il allait simplement obliger la créature d’utiliser ses pouvoirs magiques s’il en avait. S’il en avait pas, alors, la créature allait simplement se débattre et alors là, Caelìon allait pouvoir la tuer. Puis, un coup d’éclair de génie le frappa. Au premier entrainement, Alizée lui avait montré ses aptitudes à cristaliser les racines… Il n’avait pas aimer à l’époque qu’elle fasse cela et même, ça l’avait choquer. Mais, pourquoi ne pas utiliser ses racines comme conducteur vers le monstre? En fait, à ce moment même, ses racines étaient encore tournoyer autour du monstre. Alors si elle était capable de les cristalliser assez vite, ça allait faire une sorte de… prison pour le monstre. Il envoya donc télépathiquement tout en parlant très très rapidement, comme s’il avait toujours sû parler d’une vitesse absurdément trop vite :


**Alizée, cristallise mes racines!**

Si le monstre n’allait pas se cristaliser, au moins, cela allait l’empêcher de bouger rapidement. Et s’il réussisait à réduire la vitesse de ce monstre, il serait alors plus vulnérable. Enfin, c’est ce qu’il pensait pour l’instant. Si Caelìon n’était pas le meilleur immortel en attaque, il l’était en défense. L’entièreté de la végétation, même morte, lui donnait une aperçu des futurs mouvements de la créature. Ce n’était pas une très grande avance, mais à peine un centième de seconde… Assez pour compenser le temps de réflexe de son corps d’elfe.

Il n’avait pas tout à fait suivit la bataille avec les deux autres monstres, mais il vit passé Faith à toute allure près de lui. C’était vrai… Faith était rapide… Et si elle pouvait atteindre la vitesse de réaction de ses créatures, cela allait être à leur avantage… Une arme au corps à corps pouvant les empêcher d’attaquer les magiciens qui allait alors pouvoir exercer leur magie sur les monstres… C’était encore là une bonne idée. Il envoya donc à Faith :


**Faith, es-tu plus agile et rapide qu'eux?**

En réalité, c'était beaucoup plus un message rempli de défi, comme si Caelìon voulait provoquer en Faith une détermination terrible à être plus rapide que ses créatures sorti de nulle part. Sans même attendre la réponse de Faith ou même celle d’Alizée, il concentra son énergie autour de leur petit groupe. Puis, des arbres commencèrent à pousser du sol presque mort. Des arbres qui eut alors des branches, puis des bourgeons et enfin, des feuilles. Pourquoi faire cela? C’était simple… Il était un elfe. Un elfe se bat beaucoup mieux sans un environnement de forêt. Oh, il y avait des arbres autour me direz-vous? Ce n’était pas ce genre d’arbre que Cae voulait. En réalité, les arbres que Cae créait avec sa propre magie était en réalité pourvu de capacité bien plus puissante. Il pouvait en fait devenir presque invisible dans cet environnement. Comme de fait, Caelìon avait disparu d’un bond. Il n’avait en réalité pas disparu, mais il s’était simplement caché. Était-ce un acte de lâcheté? Certain aurait pu le prendre ainsi. Quoi qu’il en soit, plus que les secondes passaient et plus que le lichen remplissait le sol. Sorti d’un arbre de nulle part, une branche aussi pointu et aiguiser qu’une lame d’épée s’était élancer vers le monstre près d’Alizée. Si Alizée avait réussi à cristalliser ses racines comme il lui avait demander, alors, le monstre s’était alors retrouvé coincé et allait permettre grâce à les quelques secondes de plus que la branche atteingne celui-ci et puisse le transpercé. En réalité, même avec ses capacités d’elfe et d’Immortel, la branche n’allait pas pouvoir transpercé l’armure d’écaille de ses monstres, mais ça, il ne le savait pas encore et c’étiat justement le but de connaître les capacités de ses monstres.

De plus, la mini-forêt que Caelìon venait de créer allait être même bénéfique pour les autres. Le lichen qui parcourait le sol relentissait les mouvements trop rapide. De plus, les troncs d’arbre magique n’étaient pas supposé pouvoir être transpercé tant que Caelìon était tout près. Ainsi, cela allait pouvoir leur servir de bouclier. Finalement, les monstres à quatre patte était trop gros pour pouvoir passer entre deux troncs trop rapproché et donc, encore là, ses camarades allaient pouvoir s’éclipser. C’est là-haut dans son arbre, relativement caché malgré que Faith pouvait le sentir par son odeur, que Caelìon commença alors à analyser la situation. Les monstres étaient agile… rapide… sûrement très fort physiquement... Est-ce qu’il soutenait bien la chaleur? Pouvait-on les brûler? Il envoya alors un ordre à son amoureuse. Sa voix se répercuta dans la mini-forêt ce qui permis à quiconque étant à l’intérieur de l’entendre :


- Faith, brûle seulement les trois troncs d’arbre les plus proche de toi…

En réalité, cela allait lui permettre de pouvoir combattre avec des branches ou des racines en feu… Avant qu'il devienne immortel, cela lui aurait été fatale. Il aurait chuter dramatiquement d'énergie et cela lui aurait couter la mort. Cependant, la puissance de l'immortalité qui lui avait été accordé avait fait que même si ses arbres prenaient en feu, était découper ou autre, cela n'affectait en aucun cas sa propre énergie. Ainsi, il pourrait essayer d’infliger de plus ample dégâts avec des arbres qui brûlerait sans se consumer vu que son énergie ne peut pas être consumer par cela. Il y avait aussi le fait que peut-être sous une chaleur terrible, les monstres allaient reculer et leur permettre de mieux contre-attaquer. Caelìon envoya son esprit dans le monstre près d’Alizée en quête de trouver leur point faible. Bref, dans les trois coups de magie que Caelìon avait fait, il allait pouvoir tester la résistance de leur peau, leur endurance à la chaleur, leur rapidité, leur force physique et mentale et finalement peut-être voir leurs pouvoirs magiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Zoelie
Noble
avatar
Nombre de messages : 526
Rôle : Porteuse de lumière - Ancienne Reine d'Emeraude et Archimage de la Tour [PNJ]
Date d'inscription : 05/04/2010

Plus sur le personnage
Âge: Indéfini
Rôle: Porteuse de lumière - Ancienne Reine d'Emeraude et Archimage de la Tour
MessageSujet: Re: [Quête] - L'arme disparue Jeu 31 Jan 2013, 23:27

Si vous vous demandez à quoi ressemble nos joyeuses petites bestioles <3 :
 

Nul ne sembla réellement réagir à son intervention. Du moins, c'était ce qu'elle pensait, jusqu'au petit sourire d'Alizée, et jusqu'aux paroles de Caelìon. Oh, il daignait commenter de manière positive les gestes de l'observatrice! C'était charmant de sa part. Oui, vous comprendrez que la jeune princesse était légèrement rancunière. Et si elle avait choisi le Cardinal comme cible de mauvaises pensées, c'était uniquement à cause que c'était lui qui avait énoncé les raisons de sa venue. En fait, c'était directement lui qui avait l'avait dérangé. Il savait que c'était une bonne raison, tout de même. Elle ne le contesterait pas. Elle était juste frustrée. Comme une gamine. Même si elle faisait mentalement la gueule à ses compagnons, elle ne put s'empêcher de ressentir une minuscule satisfaction aux dires de l'homme aux cheveux blancs. Elle hocha simplement la tête, en toute réponse, et reprit la marche. Des regards s'échangeaient en avant. Elle n'avait pas besoin de voir ceux-ci pour comprendre que tout le monde était inquiet. Que tout le monde avait la chair de poule. C'était son cas également, bien entendu. Il faisait froid, soudainement, n'est-ce pas? Elle fut secouée d'un frisson et promena par réflexe ses mains sur ses bras. Le pire, c'est qu'elle ne pouvait même pas se dire qu'elle hallucinait et qu'il n'y avait pas de danger. Car il y avait bien un danger. Un danger énorme. Faith, s'étant justement transformée en louve, répéta à nouveau qu'il y avait quelque chose d'anormal. Bien que tout le monde avait déjà pris conscience de ce fait, ma foi, fort évident, Zoelie ne put s'empêcher de serrer les dents. Ses sens étaient en alerte. Elle enviait l'apparence lupine de sa supérieure, qui permettait sans doute de prendre conscience de bien plus de choses que ce qu'un humain remarquait. Surtout qu'ici, ils ne pouvaient pas sonder le territoire. Il fallait donc se fier à la jeune femme métamorphe. Jeune femme, qui d'ailleurs, semblait avoir remarqué spécifier la nature de la chose louche. Ah non, pas exactement. Elle disait « simplement » que cela approchait. Ok. Génial. Il fallait donc être sur ses gardes. Comme depuis le début. Mais en pire. En trois fois pires. « Ça » arrivait. Youp-

WOW. Ça, c'était très très très imprévu. Non, en fait, c'était prévu, mais elle n'avait pu s'empêcher d'émettre un petit glapissement de surprise en...en évitant de se faire trancher la tête. Hmm, était-ce la tête qui avait été visée? Elle n'en avait aucune idée. Cette...cette chose avait une longue qui beaucoup trop rapide qui était muni d'une lame. Cette chose était noire, avait de la fourrure qui ressemblait bien plus à des stalagmites d'acier qu'à des poils. Elle avait les yeux rouges. Elle était particulièrement effrayante. Et beaucoup trop rapide. Et le comble de tout, c'est qu'elle y était en trois exemplaires. Du coin de l'oeil, Zoelie voyait bien que ses compagnons se mettaient déjà en action. La jeune cessa de les regarder. Elle allait avoir besoin de toute sa vision, alors le coin de son œil allait être de la partie. La créature n'en avait pas fini avec elle. Oh non, elle venait à peine de commencer. Et l'Archimage devait réagir pour ne pas finir tranché en deux. La future Reine fit un bon en arrière, au moment où la bête décidait de changer de tactique. Non, non, non. Elle ne pouvait plus l'éviter. L'animal semblait avoir un malin plaisir à se...se téléporter? Non, il ne se téléportait pas. Il était juste extrêmement vif. Et pourtant, si elle l'avait vu de loin, avec l'apparence pataude qu'il possédait, elle l'aurait cru bien moins rapide. Malheureusement, ce n'était pas le cas. Il se déplaçait beaucoup trop vite pour elle. Elle fit exploser l'air à deux mètres autour d'elle. Exploser l'air? Bah si, tu comprimes les particules, que tu bouleverses l'équilibre des protons et des électrons, que tu continues de faire craquer cela...ça libère de l'énergie. Si tu fais accélérer cette énergie, la réaction est plus forte. Plus de chaleur. Plus d'explosion. Tiens, la bête a presque l'air surprise. Mais aucunement blessée. Hahaha. Elle a ralenti, au moins. Elle se cambre. Elle saute. WAAAH. Zoe l'évite. Heu. Presque. Elle sent une brûlure sur son bras. Quoi? Elle est brûlée. Hein? Elle a été touchée par quoi là? Évidemment, elle ne savait aucunement que la fourrure de son assaillant était incandescente et qu'un simple toucher suffit à brûler. Elle ne s'en est d'ailleurs pas encore rendu compte. Pourtant, elle ne voyait toujours pas de feu. Ce qui était presque utile, c'était que cette chose avait réussi à griffer son épaule cause. Et avait immédiatement cautérisé la plaie. Ça faisait un mal de chien, mais ça ne saignait pas. Super, n'est pas?

La jeune femme se retourna rapidement pour voir que cette chose s'était juchée au haut d'un arbre. Il avait l'air plus furieux que jamais. Ses magnifiques dents entartrées et acérées d'où dégoulinait un liquide étrangement vert et visqueux étaient dévoilées. La rousse ne put retenir une grimace de dégoût. Un grondement sourd s'élevait dans la poitrine de la bestiole et la jeune femme pouvait apercevoir une lueur jaunâtre en sortir. Une...une boule d'énergie?

-Non, mais c'est une blague là?!?

S'exclama-t-elle en même temps qu'elle faisait dévier la drôle de sphère qui était sortie de la bouche de cette chose. Et dès qu'elle prépara une contre-attaque, la créature disparue de sa vision. Il faut dire que Zoe n'était pas très fort niveau champ de vision. Avec un œil sur deux de disponible, ce n'est pas dur de perdre le fil. Si le contrôle de la lévitation l'avait aidé à diriger son corps, elle ne voyait toujours rien de l'oeil droit. Alors instinctivement, elle se tourna sur la droite.

-Durothar, tu pourrais la...la ralentir... ou l'arrêter de bouger.... ou la neutraliser, ou juste.... M'AIDER?!?

Elle allait faire exploser les os, les muscles, les tendons de cette créature. La mettre en pièce. Ou...ou elle allait simplement encore se faire sauter dessus par cette chose beaucoup trop rapide et avoir la chance d'éviter la lame de la queue, en piquant vers le ciel. Elle était persuadée que la bête aurait pu l'attraper, mais probablement que son compagnon magicien avait dû l'en empêcher. N'empêche que c'est toujours pratique s'envoler. Elle attendit l'intervention de l'autre Archimage. Juste qu'il ralentisse ce truc un peu. Pour qu'elle puisse se concentrer (et ce, tout en restant dans les airs, à essayer de ne pas tout faire foirer à cause de la douleur qu'elle ressentait à l'épaule), elle inspira profondément et fit exploser un os, puis deux. Un couinement de douleur retentit. Elle essaya un troisième, mais la créature releva la tête et la bombarda de boules d'énergies...qui oui, étaient évitables, mais qui cette fois avaient la charmante propriété d'exploser. Zoelie fut projetée contre un arbre, heureusement pas trop violemment, mais le sol n'était pas non plus très confortable à se prendre à grande vitesse. Elle était « un peu » sonnée là. Durothar allait devoir s'occuper de la chose. Enfin, lui ou le premier qui daignerait tenter de sauver « l'observatrice en chef. » Au moins, elle l'avait ralenti en masse, cette créature. Elle l'avait affaibli. Elle espérait simplement que ce serait suffisant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Quête] - L'arme disparue Ven 01 Fév 2013, 20:27

Ouai ouai ouai ... Cette forêt n'était pas nette, pas nette du tout, je le sentais au plus profond de mes os et me surprit à penser qu'on ferait mieux de se casser en courant plutôt que de foncer dans la gueule du loup mais personne n'avait l'air de vouloir partir. Je n'avais pas peur de mourir mais mon but était de rester un maximum auprès des humains que j'appréciais vraiment beaucoup au moins une petite centaine d'année c'était pourtant pas compliqué à réaliser, mais comme toujours, je fourrais mon nez dans des affaire qu'il fallait mieux éviter. J'étais tout bonnement irrécupérable. M'enfin bref, je pensais ou plutôt je voyais bien que quelqu'un dans notre groupe nous cacher quelque chose mais ne sachant pas qui ni quoi je n'allais surement pas lancer des accusations à tout va. Je me prépara plutôt à rencontrer quelque chose ou quelqu'un, tous mes sens en alerte et toute ma puissance magique réveillée n'importe qui pourrait penser que je pouvais détruire n'importe qui avec une telle garde, mais était-ce n'importe qui ? Voilà une passionnante question sur laquelle je n'allais surement pas me pencher maintenant, Faith, l'amie de Caelion et la seconde chef de l'opération venait de se transformer en louve "Métamorphe, intéressant ..." Mais ce qui m'alerta c'était plutôt ce que je ressentais, un pincement bien trop inhabituel bien trop annonciateur de malheur. Sans attendre plus longtemps, je lançai ma conscience à l'assaut de cette barrière magique. Bien inutilement. Aucune de mes attaques, aussi puissante soit-elle, ne transperça la maléfique barrière. Mais mes oreilles m'informèrent bien plus facilement ce qui se passait dans cette forêt qui portait malheureusement bien son nom. Des bruit sourd et de plus en plus près, presque imperceptible mais je n'eus pas le temps de demander ce que cela voulait dire à mes "supérieur" puisque trois magnifique ... chose se précipitèrent vers notre groupe qui même si il était extrêmement puissant, n'avait pas remarqué leur présence plus tôt, Ses bêtes même si elles ressemblaient à de petite bébête tout mignonne était extrêmement rapide et très probablement très puissante physiquement et magiquement puisqu'elle ne faisait pas partie des espèces connues étant bien trop grosse et bien trop rapide, tout se passa alors extrêmement rapidement, Caelion et Zoélie se mirent à agir en parfait duo. Mais, même leur effort conjugué, ils ne parvinrent pas à affaiblir ses magnifiques spécimen. Zoélie semblait en difficulté, sa bête envoyait des boules d'énergie ! Elles étaient incroyable, tout bonnement incroyable ! Mais le temps des éloges n'étaient pas encore venu, Zoélie me demanda de l'aider, je sais pas pourquoi mais cette jeune fille qui avait à peu de chose près mon âge m'intéressait beaucoup mais forcement le moment des questions n'étaient pas non plus arrivé. Rhalala, les quêtes ... toutes les mêmes. Aucun répit, juste de l'action. Qu'est-ce que ça pouvait être ennuyant. Mais en me perdant dans mes pensées j'oubliais Zoélie alors sans attendre deux minutes de plus je lui répondis :

- Je m'en occupe.

Je glaça les papate de la bête afin de stopper ses mouvement bien trop rapide et lui envoya mes plus puissante décharge électrique qui pouvait transpercer plusieurs humains d'affiler, laissant s'échapper les filets blanc je les suivis des yeux jusqu'à qu'il touche la bête, ET BEN VOYONS ! Voilà qu'on avait des bêtes totalement immunisé contre la magie ! Je laissai des rayons explosif et des serpents électrique s'échapper à grande vitesse mais à part mettre en colère le machin purement exagéré qui se tenait en face de moi, rien ne se passa. Parandar n'avait que sa à faire ou quoi ! Créer des bêtes invincibles histoires de bien nous embêter et de nous foutre dans la me**** jusqu'au cou ?! Bon il fallait tout de même que je prévienne les autres même si cela n'allait pas servir à grand-chose puisque je pense qu'il l'avait tous remarqué. Mais, comme le dit le proverbe : mieux vaut prévenir que guérir ! Surtout que niveau guérison ... Enfin bref, je pris la parole afin de prévenir le groupe de la gigantesque menace qu'un petit cachottier nous faisait prendre car quelqu'un devait forcement avoir lu ou vu quelque chose la dessus :

- Leur peau est impossible à transpercer, on est dans le pétrin !

Forcément c'était le genre de phrase à ne pas dire quand on veut éviter les mouvement de panique mais le fait est que, seulement quelque seconde après, la tête d'une des mystérieuse bestiole m'envoya fortement bouler contre un arbre et cela m’empêcha de combattre pendant un moment donc je n'en avais tout bonnement RIEN à FOUTRE, pour moi le but est de rester en vie et de faire en sorte que les autres aussi alors hein !
Revenir en haut Aller en bas
Alizée
Animateur - Cardinal
Animateur - Cardinal
avatar
Nombre de messages : 883
Rôle : Cardinale de la tour du Nord
Date d'inscription : 09/10/2010

Plus sur le personnage
Âge: 56 - 61 ans
Rôle: Cardinal du nord de la tour des mages
MessageSujet: Re: [Quête] - L'arme disparue Mar 12 Fév 2013, 20:34


Spoiler:
 

Après un petit arrêt pour attendre la princesse qui avait décidé de mettre un ruban pour nous avertir si jamais on tournait en rond. Je n’avais rien dit à ce sujet, seulement observer et approuver dans ma tête. Par contre, le Cardinal lui avait bien entendu quelque chose à dire. Comme toujours quoi! Je souris à ses paroles. Comme d’habitude il était direct. Quoi qu’il lui avait dit que son idée était bonne. Venant de lui c’était presque un miracle… En fait, pas pantoute, c’était juste avec moi que c’était un miracle… (Je t’aime tu sais!! Hahaha) Ça allait surement changer, mais pour l’instant ce n’était pas le temps de penser à cela. On continua notre route par la suite.

Faith décida de se changer en louve. Étrangement, sa transformation me rassurait. Je savais qu’elle était bien dans cette forme et que c’était aussi de cette manière qu’elle pouvait le plus nous aider. Sens oublier que j’avais appris à la connaître ainsi. C’était peut-être pour cette raison que je me sentais en sécurité… Même si on réalisa assez vite qu’on était suivie par… et bien aucune idée par quoi finalement. Ça avait passé beaucoup trop vite! J’avais l’impression de revenir au premier entrainement que j’avais eu avec Faith. Quand elle m’avait dit, on va jouer a un jeu, qui consistait à la trouver, mais elle était sous sa forme de loup. J’avais appris à trouver quelque chose que je ne connaissais pas vraiment. La peur que j’avais eu un peu durant cet exercice, était la même que je ressentais mais en dix fois plus grande. Je savais que cette fois-ci c’était du vrai danger. Et non mon maître qui me faisait passer un test.
Je savais que les bêtes étaient tout prêt et était surement sur le point de nous attaquer, le problème, c’était que je n’avais pas le temps de réagir. Je sentie des racines venir me prendre par les pieds et les hanches. Je fus vraiment surprise. Pendant une fraction de seconde, je pensai que c’était les bêtes, mais je reconnue la magie de mon ancien maître. Il me tassa un peu vers la gauche. À peine tasser que la bête tomba par terre. C’était moins une. Je remerciai mentalement Caelion pour cela. Je penserai à réfléchir à son geste seulement une fois ce petit jeu fini. Aussitôt la bête par terre, elle n’eut même pas le temps de bouger que Caelion mit ses racines autour de lui. Toute suite après, je reçus l’ordre de les cristalliser. Je restai surprise. Étais-je capable de le faire? Je veux dire, je l’avais déjà faite, mais les cristalliser complet? Peut-être … depuis le voyage c’était différent.

Je me concentrai et commença la cristallisation. Sous pression ainsi, c’était un peu plus dur, si je ne réussissais pas, la bête serait plus en colère et ça ne sera pas très beau à voir. Je m’étais aussi reculer un peu d’elle. D’un coup que je ratte mon affaire et qu’elle saute sur moi. Par contre, je ne pouvais pas aller trop loin. Une petite cristallisation recouvrir les racines du Cardinal. Après quelques secondes, celles-ci fut recouvert au complet. J’étais fière de moi en quelque sorte. La nature devient alors plus…belle… C’était encore de la magie de l’elfe. J’avais appris que c’était aussi dans ce genre d’environnement que l’elfe agissait le mieux. Même s’il était maintenant immortel. Il restait un Elfe. Je reconnu le lichen qui parcourrait la petite forêt. Le même qu’il avait faite pourrir afin de que je manque d’air dans notre premier entrainement. Dit ainsi, j’avais eu le droit à toute sorte d’entrainement avec mes maîtres.

Pour ma part, j’avais gardé contact sur les racines que j’avais cristallisé. Caelion avait essayé de le transpercer avec une racine. À la vitesse et à la pointe qui avait dans la racine, je fus étonné que la racine ne s’enfonce pas dans sa chaire. La bête n’aimait pas du tout cela. Elle se débattait. Je n’étais pas capable de garder ma cristallisation assez forte pour pas que la bête la brise. Ce que la bête fit. Toute suite, je cristallisai ses pieds. Du moins le plus que je pouvais. Elle n’eut donc pas le temps de partir à courir. J’espérais seulement que les autres étaient corrects avec les deux autres bêtes! Et que je n’allais pas en avoir une qui allait me sauter dans le dos alors que j’’étais occuper à essayer de ne pas me faire attaquer par celle-ci. Je devais la maintenir ainsi le temps de trouver comment les tuer!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Faith
◊ La gardienne
◊ La gardienne
avatar
Nombre de messages : 256
Date d'inscription : 02/03/2011

Plus sur le personnage
Âge:
Rôle: [PNJ] Cardinale de la Tour - Sud
MessageSujet: Re: [Quête] - L'arme disparue Mar 19 Fév 2013, 16:49

Faith grogna. Un grognement sourd, un grognement totalement animal. Sa queue blanche et touffu battait l'air, fouettait cette dernière. C'était une mise en garde, un avertissement. Les pattes blanches de la louve caressaient la terre, elle était prête à bondir au moindre mouvement, au moindre sons. Hument l'air, elle sut que quelque chose approchait. Ne faisant confiance qu'à son instinct animal, la métamorphe sauta devant Lysandraline. En plein vol, elle fut fauché par une bête incroyable avec laquelle elle fit quelques roulade avant de rebondir sur leurs pattes. Faith fut quelque peu sonnée, mais heureusement l'étonnement semblait avoir affecté l'autre créature puisqu'elle ne profita pas de cette fraction seconde pour l'attaque. Au contraire, les deux créatures se jugeait du regard comme si elles tentaient de s'analyser. Son odeur était différente des deux autres créatures. Il lui semblait maintenant évidant qu'elle était la seule femelle du groupe. Voilà une raison de plus pour la massacrer. Sans crier garde, Faith sauta sur la bête devant elle. Elle visa son cou avec sa gueule prête à lacérer cette dernière. Malheureusement, la créature aussi rapide (si ce n'est pas plus rapide) qu'elle en décida autrement en bondissant vers la gauche et en tentant de l'attaquer avec sa patte. Rapidement, la louve fit un bon en arrière évitant de justesse la griffe de l'affreuse créature. Le combat s'annonçait beaucoup plus dure qu'elle l'aurait cru.

** Faith, es-tu plus agile et rapide qu'eux ? **

Un nouveau grognement sortit de la bouche de la louve. C'était autant une réponse pour Caelìon que un nouvel avertissement pour la créature. Elle était prête à se battre pour protéger les membres de la tour peut importe les coups de cette bataille. Elle serait la plus agile, la plus rapide parce qu'elle était consciente que c'était le seul moyen pour qu'ils puissent revenir tous vivant. Les deux bêtes se jugeait, mais leur regard disait tout. Aucun des deux n'allaient fuir, elles n'auront de repos que lorsqu'elle aurait mis l'autre à mort. Faith chargea donc de nouveau en essayant d'être plus rapide. Elle semblait surprendre la bête, mais pas suffisamment pour l'empêcher d'attaquer. La cardinal esquiva une attaque de justesse et tenta de toucher cette femelle. Reculant d'un bon, elle montra les crocs. Elle avait l'impression d'être revenu lors de son entrée dans sa meute de loup. Une femelle noire comme la nuit avait refusé que Faith s'intègre à leur meute. Étant la femelle dominante, il ne fallu que quelques secondes pour que les loups de la meute se montre hostile . Toutefois, Faith n'avait pas reculé. Elle avait affronter la louve qui, après un combat violent de plusieurs minutes, s'était mise sur le dos, les oreilles basses et la queue basse. Faut dire qu'elle avait utilisé une attaque qu'un vrai loup n'aurait certainement pas pensé. Oui ! Voilà la solution!

Faith avait attirer la bête à quelques mètres du groupe. Les deux bêtes se couraient après évitant de justesse les attaques de chacune. La louve blanche avait maintenant une idée dans la tête. Elle aurait besoin de l'aide de Lysandraline, mais ça pouvait fonctionner. Se rapprochant du groupe pour être en mesure de contacter Lys par télépathie, elle lui fit un rapide topo.

** Je crois être en mesure de l'assommer quelques secondes, mais pas plus. Il ne faut pas que tu manque cette chance. Je vais repasser et tu... **

La louve était malheureusement rendu trop loin pour que la jeune femme puisse comprendre la suite de son message... Avait-elle compris? Saurait-elle où et comment se placer? La cardinal lui faisait confiance. Elles devaient réussi. Lysandraline était rendue forte et puis, il était claire que cette bête monstrueuse les sous-estimaient toutes les deux. Tant mieux.

Comme avec la louve noire qui lui refusait sa place dans la meute, elle montrerait à cette créature laquelle des deux étaient la plus forte. Faith courra le plus vite qu'elle pouvait comme si elle fuyait cette chose noire. Elle devait prendre seulement deux mètres de distance et pourtant ça lui semblait presque impossible à ce moment précis. Plus elle courrait et plus elle s'épuisait. Bien vite, elle ne serait même plus en mesure de rivaliser la créature. C'était donc maintenant ou jamais. Soudainement, la louve blanche fonça en direction d'un gigantesque arbre. Il avait clairement plus que deux cents ans. Son tronc était immense et semblait solide. Exactement ce qu'elle voulait. De plus, elle se rapprochait du groupe qui n'était maintenant plus qu'à quelques mètres d'elle. La louve pouvait sentir la présence de Lysandraline tout près. C'était le moment ou jamais.

Les pattes devant, la louve blanche bondit sur le tronc d'arbre. L'effet fut instantanée. L'énergie que Faith avait mis dans le saut la propulsa du sens inverse directement contre la créature. Résultat ? Les deux créatures roulèrent une nouvelle fois ensemble pour se faire arrêter brusquement par une autre arbre immense. C'était toute la créature monstrueuse qui avait pris le coup, mais franchement, Faith était sonnée. Woah. C'était pas de la peau, mais une carapace.... La louve se releva en se secoua la tête. Demain elle aurait une gros mal de tête c'était certain... Espérons seulement que Lys aura été ou sera en mesure de faire quelque chose...

La louve valsait sur ses pieds quand elle entendit son amoureux lui demander de brûler des branches. Elle leva la tête vers lui, du haut des arbres, elle lui fit signe non de la tête.

** J'ai peur que la forêt refuse que je contrôle le feu Cae'. J'ai un mauvais pressentiment... **

Avait-il compris? Elle en était pas certaine... Il n'était pas si loin, mais la magie de cette forêt était extrêmement puissante.... Relevant la tête, elle cherchait des yeux la créature et sa belle protégée en espérant que les autres étaient sains et sauf. Si Lys et elle avait mis fin à la terreur sur quatre pattes, Faith irait divertir les autres (pour ne pas dire être un appât vivante) pour laisser les magiciens les attaquer de loin. Ça pourrait marché si tous le monde mettaient leur pouvoir ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Lysandraline
Maître-Magicien
avatar
Nombre de messages : 211
Rôle : Justicière vagabonde
Date d'inscription : 27/01/2012

Plus sur le personnage
Âge: Morte à 40 ans
Rôle: Justicière vagabonde
MessageSujet: Re: [Quête] - L'arme disparue Jeu 21 Fév 2013, 04:11


Légèrement sonné par le choc qu’avait été son Maître amortissant la première attaque d’une des créatures la disciple secoua la tête pour reprendre ses esprits et analyser la situation. Trois créatures ressemblant à d’énormes chats dotés de croc, de griffes, de piques et d’un tout autres fatras d’arme potentiellement dangereuse avaient attaqué le groupe. La jeune femme ne se fit pas attendre pour se mettre en position de combat après avoir sortit les deux dagues avec lesquelles elle avait apprit à combattre. Les compétences purement magiques de la jeune femme étaient en effet extrêmement limitées lorsqu’il n’y avait pas de métaux à proximité et en plein milieu d’une forêt il fallait avouer que cette matière était peu présente. Quant à ses autres capacités, elles étaient toutes physiques. C’est sa magie qui lui avait permit de tomber sur le sol sans se faire réellement mal. Elle avait renforcé son corps pour le rendre plus résistant. Tout cela agissait le plus souvent inconsciemment la rendant plus forte au corps à corps. C’était cette capacité interne unique qui faisait d’elle une magicienne particulière. Une magicienne qui était obligé de combattre comme n’importe qui.

La jeune femme observait autours d’elle les différents combat qui avait lieu. Caelion et Alizée, Zoelie et Durothar et enfin Faith en forme de louve qui était seul. Il ne fallait pas être un génie pour savoir que la cardinale aurait besoin d’aide au vue de la vitesse et des diverses capacités des créatures. Lysandraline aurait bien tenté d’utiliser les têtes de flèches pour les envoyer transpercer les créatures grâce à son pouvoir mais elles bougeaient bien trop rapidement et la disciple ne souhaitait pas blessé un des membres de la troupe. Elle allait donc devoir se jeter dans la bataille en comptant sur son simple renforcement interne utilisant sa magie pour augmenter son équilibre et sa vitesse. Elle n’aurait pas besoin de la force tout de suite. Pas temps qu’elle n’était pas prête à frapper. Le but pour le moment était d’apporter une aide à la louve qui s’amusait à jouer à chat avec l’étrange créature. Elle hocha la tête devant le message de son Maître. Si Faith arrivait à l’assommer Lysandraline serait en mesure de la tuer. Restant concentrée sur le combat de son Maître elle attendait le moment propice mais ne resta pas inactive durant ce moment. Non. Elle prépara le terrain pour pouvoir être en mesure d’utiliser sa capacité si particulière qui pouvait lui permettre de propulser à une vitesse impressionnante vers un objet métallique. Elle envoya donc les différentes têtes de flèches en sa possession s’enfoncer dans les arbres alentours. Cela lui donnerait un point d’attache ou une arme supplémentaire.

Lys remarqua alors que Faith semblait revenir vers le groupe et elle ne mit pas longtemps à comprendre la manière donc cette dernière comptait assommer la créature. Laissant tomber une des pièces métalliques qu’elle portait toujours avec elle elle se prépara à bondir dès que son Maître aurait exécuter la première partie du plan ce qui ne fût pas très long à arriver puisqu’après s’être jeté en plein sur la créature elle avait été percuté, avec cette dernière un autre arbre forçant le monstre à lâcher prise quelques secondes. Il n’en fallait pas plus pour Lysandraline qui utilisa son pouvoir sur la pièce qu’elle avait déposé au sol plus tôt. Elle voulait repousser cette dernière mais comme la pièce toucher le sol, elle devenait plus lourde que la jeune femme, et ce fut donc elle-même qui fut repousser ce qui eu pour effet de la propulser dans les airs en ligne droite. Elle rectifia légèrement sa trajectoire en exerçant le même pouvoir sur une pièce qu’elle avait propulsé contre un arbre et se retrouva à être projeter en direction de Faith et de la créature. Activant sa magie qui lui permettait de renforcer son corps elle se prépara au choc tout en évitant de son mieux de se retrouver empaler contre l’un des piques qui se dressait sur le dos de la créature. Alors qu’elle était encore dans les airs elle envoya une nouvelle volée de flèche contre l’arbre le plus proche du monstre et s’en servit pour modifier légèrement sa trajectoire de manière à atterrir sur le dos de la créature légèrement sonné.

La technique de Lysandraline était simple. Elle voulait simplement égorgé la créature et se disait que si elle se trouvait sur le dos de cette dernière, elle serait inattaquable par les griffes et les crocs de cette dernière. Sauf que ce n’était pas si simple. Juste après avoir accusé la violence de son atterrissage grâce à sa magie interne qui lui permit de ne pas être trop déstabiliser elle s’était saisie de ses poignards prête à mettre son plan à exécution. Sauf que les deux lames avaient ricochée contre quelques choses qui semblaient dur, une carapace. Si elle avait utilisé la force de sa vitesse pour donner le coup elle aurait peut-être pu la transpercer mais au vue des crocs, des griffes et de la vitesse de la bête ce n’était pas possible. Elle avait activé la magie qui lui permettait de décupler sa force mais cela ne semblait pas avoir d’effet. Elle ne pouvait pas transpercer cette carapace et la créature commençait à être déranger d’avoir un cavalier. Lysandraline quant elle à commencer à prendre conscience que la bête avait une autre faculté qui consistait à brûler tout ce qui toucher sa fourrure. Et la disciple était assises en plein sur cette dernière et elle commençait à ressentir cette chaleur à travers se cuir alors que ses mains venaient de se recouvrir de cloque. Ignorant la douleur, elle attrapa ses deux poignards et entreprit de les planter consciencieusement dans la nuque à découvert de la créature mais il semblait que ce n’était pas suffisant pour la tuer et que celle-ci commencer à se réveiller un peu trop et à ruer pour se débarrasser du moustique qui se trouvait sur son dos. Quand Lys remarqua que cette dernière allait tentait de l’écraser contre un arbre et qu’elle commençait à avoir vraiment chaud elle bondit simplement en utilisant sa force accru pour pouvoir attraper l’une des branches basses avant de se retrouver écraser. Alors que la créature percutait de plein fouet l’arbre, Lys retomba derrière elle et activa son pouvoir pour attirer les pointes de flèches qu’elle avait placé là un peu plus tôt tout en plantant ses pieds dans le sol de manière à ne pas être attiré vers ses dernières. Tout doucement, elles se délogèrent de leur emprise de bois pour filer en direction de la disciple. Sauf qu’entre ses deux points il y avait la créature qui, si elle était protégée au niveau du ventre, ne l’était pas au niveau des flancs. Les flèches se plantèrent donc dans cette dernière alors que la jeune femme avait été prête à continuer l’attaque en continuant de serrer ses deux poignards malgré l’état déplorable de ses mains brûlé. La douleur, elle pouvait l’ignorer, elle savait le faire. Il semblait en tout cas qu’elle avait réussi à blesser la bête qui saigner au niveau des flancs et du dos.

Le problème, c’est qu’elle n’était pas morte et qu’énervait une créature de ce type n’était pas une bonne idée. Surtout quand on était une jeune femme d’une vingtaine d’année, petite et menue. Pourtant, la disciple continuait d’observer la créature avec un air de défi. Elle n’avait pas peur. Elle était prête à combattre en combat direct même si avec les différentes brûlures qu’elle avait reçut et la magie qu’elle avait déjà dépensé elle n’était pas vraiment en position de force et qu’elle avait peu de chance dans un combat singulier avec cette dernière. Lys attendait donc simplement que la créature passe de nouveau à l’attaque. Elle était prête à accusé le coup ou à l’esquivait. Ses pouvoirs étaient activé, lui donnant rapidité, force et résistance. Elle ne pourrait pas tenir ainsi longtemps. Elle n’était pas encore complètement au point avec ce pouvoir. Tout serait tellement plus simple si cette forêt pouvait être faite de métal plutôt que de bois. Mais Lys ferait sans ça. Elle combattrait jusqu’au bout. Elle ne faisait plus attention à ce qui se passait autours d’elle. Elle avait toujours appris à ne compter que sur elle-même et n’attendait pas d’aide, même si au fond, celle-ci ne serait surement pas en trop au vue de la situation qui allait vite tourner au désavantage de la jeune femme maintenant que l’effet de surprise était passé et qu’elle se retrouvait en combat direct contre une créature beaucoup plus dangereuse qu’elle ne l’était elle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parandar
◊ PNJ
◊ PNJ
avatar
Nombre de messages : 1911
Rôle : Représentation physique du STAFF
Date d'inscription : 01/10/2012

Plus sur le personnage
Âge: Naissance du monde
Rôle: Dieu Suprême
MessageSujet: Re: [Quête] - L'arme disparue Jeu 21 Fév 2013, 05:04


Les six créatures étaient méchantes. Elles ne semblaient pas vouloir se laisser manger paisiblement. Elles voulaient résister. C’était une réaction tout à fait stupide. Elles n’avaient aucune chance. Elles ne faisaient que bouger pour rien en criant et en stressant. C’était mal. L’activité ainsi produite allait rendre leur chair moins tendre et moins délicieuse. Pourtant, les monstres devaient bien avouer que les six petites choses leurs donnaient beaucoup de fil à retordre. A un point tel que ca en devenait dérangeant. En temps normal, ce genre de choses aurait du mourir en quelques secondes et pourtant le groupe de bipède résistait et pire, arrivait à infliger des dégâts aux jeunes monstres. Beaucoup plus de dégât que ce qu’ils n’avaient jamais eu à subir. Le fait que le mâle à la fourrure noire et réussit à développé sa capacité à lancer des boules d’énergie n’y changeait pas grand-chose. Le groupe d’humain continuait à résister et à refusait de ce faire dévorer.

Bien sûr, les trois créatures n’étaient pas arrivées à un point critique. Elles étaient blessé mais loin d’être morte. Pourtant, il fallait bien avouer que le simple fait d’être blessé était tout à fait nouveau pour elles et cela les troublaient profondément les poussant à lancer des grondements et des cris de douleur alors qu’elles auraient dut se contenter de se repaitre de la chair des bipèdes. La créature à la fourrure noire était sans aucun doute la plus mal en point. Elle sentait que certains de ses os étaient brisé sans en comprendre la raison puisque personne ne l’avait percutait. De plus, si elle n’avait pas montré de signe extérieur de douleur les rayons de l’homme l’avaient également touché. Bien sûr, les dégâts étaient réduits sur une créature telle que lui. Après tout, le feu ne pouvait pas lui faire grand-chose puisque sa fourrure était incendiaire. Il aurait donc été idiot qu’il puisse se brûler lui-même. Quant à sa résistance aux rayons électriques, cela venait sans doute du fait qu’il maîtriser lui-même les boules d’énergie, même si c’était depuis quelques instants à peine, et que dès lors leurs effet étaient réduit. Les spécimens n’étaient donc pas immunisés à la magie. Ils étaient simplement plus résistants devant certains types de magie dont le feu et l’électricité faisait évidemment partie.

La créature à la fourrure grise n’était pas dans une posture meilleure. Elle s’était retrouver entraver pas d’être racines et avait eu du mal à résister ce qui l’avait obligé à être percuté par une branche qui avait réussi à légèrement pénétré l’armure qu’elle possédait au niveau du ventre. Elle avait alors lancé un feulement rauque et avait réussi à se défaire de sa prison mais déjà l’homme qui semblait si dangereux n’était pas là alors que l’environnement tout autours d’elle s’était modifier. La bête avait donc décidé de retourner son intention sur la première proie qu’elle avait décidé en lui lançant des regard un peu plus méfiant à présent qu’elle prenait conscience que les créatures n’étaient pas si inoffensive que cela.

La femelle quant à elle était au prise avec le loup qui était bien plus dérangeant que ceux qu’elle avait put croiser jusqu’à alors. Elle s’était dit qu’elle allait simplement la manger mais cette dernière esquivait ses coups, courrait rapidement et se faufiler entre les branches d’arbres qui ralentissait sans cesse la bête. Elle avait cru qu’elle allait enfin pouvoir manger quand la louve s’était retrouver acculer contre un arbre mais ca n’avait pas été le cas. Elle avait attaqué projetant la pauvre créature contre un arbre qui l’avait légèrement sonnée. Elle avait alors reçut plusieurs coups dans le dos avant de remarquer la présence de sa première proie sur son dos et était alors entré dans une rage folle en cherchant à se débarrasser de cette cavalière malvenue, si elle y arrivait réussi, il fallait dire qu’elle n’était tout de même pas dans un meilleur état que ses frères. Elle n’avait certes pas était touché par la magie et n’avait pas non plus était immobilisé mais cela n’empêcher pas que du sang s’écoulait de ses blessures, certes non mortels, mais ce n’était tout de même pas réellement agréable. De plus, le changement soudain de la forêt l’obligeait à ralentir ses attaques et à observer un peu mieux son environnement ce qui l’ennuyait au plus au point.

Les trois monstres étaient donc légèrement énervés et frustré devant ce refus d’un bon repas facile. Ils n’avaient pas vraiment envie de combattre surtout si cela incluait le fait de devoir souffrir. De plus, tous les trois savaient très bien qu’il y avait une façon beaucoup plus rapide de pouvoir manger tranquillement et éliminer les 6 créatures dérangeante. Après tout, ils n’étaient que des petits, et comme tous bons petits ils avaient une maman. Que faisait un bébé qui souffre et qui était dérangé ? Il pleurait pour le prouver et pour que quelqu’un vienne accomplir sa demande implicite. Les bébés monstres ne dérogeait pas à cette règle et c’est donc avant une nouvelle attaque qu’ils tournèrent tout trois leur tête vers le ciel avant de lancer des hurlements qui était semblable aux hurlements d’un loup, quoi que beaucoup plus strident. Une chose était certaine, si les humains voulaient se sortir de cette forêt en un seul morceau, ils allaient devoir tuer les trois créatures blessés très rapidement, et surtout, ils allaient devoir fuir encore plus rapidement. Car comme toutes les mamans, les mamans monstres n’aimaient pas du tout qu’on touche à leurs petits, d’une manière ou d’une autre.

Déjà, l’atmosphère semblait s’alourdir encore un peu alors qu’un hurlement se faisait entendre au loin et que les ouïes les plus affuté pouvaient sentir qu’une chose était en marche. Une chose rapide, puissante, forte. Une chose beaucoup plus grosses que les trois petits qui se trouvait là. Les trois créatures semblèrent comprendre que leur appel avait été entendu puisqu’ils reposèrent leur regard sur les bipèdes. Cette fois-ci, ils allaient opter pour un autre mode d’attaque. L’attaque groupée. Ils allaient se protéger les uns les autres comme on pouvait le faire dans une meute. Après tout, d’ici peu de temps leur mère allait arriver et ferait un carnage. Mais ils voulaient quand même réussir à prouver leur force avant l’arrivé de cette dernière. La femelle se jeta donc sur l’humaine à la crinière de feu qui semblait celle qui avait fait le moins de dégât, du moins, c’est ce qu’elle s’imaginait. Le mâle à la fourrure noir se contenta d’ouvrir la gueule pour utiliser la nouvelle technique des boules d’énergie qu’il venait d’apprendre et ainsi empêcher d’approcher les autres humains. Quant au plus jeune, celui avec la fourrure grise, il suivait sa sœur tout en restant légèrement en retrait, prêt à bondir sur quiconque tenterait de porter secours à la bipède rousse. Elle serait la première à mourir. Il n’y avait aucun doute là-dessus. Et si la technique fonctionnait, il y avait de grande chances pour que les créatures doué d’un minimum d’intelligence l’utilise sur les autres, les éliminant un par un au lieu de tous les tuer d’un coup.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[Quête] - L'arme disparue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Onzième génération-