___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

L'obscurité réside dans chacun de nous... [PV : Célène]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
#Val

avatar
Nombre de messages : 171
Rôle : Sorcier & ex-gouverneur de Perle
Date d'inscription : 28/02/2011

Plus sur le personnage
Âge: Mort à 52 ans
Rôle: Sorcier et Gouverneur de Perle
MessageSujet: L'obscurité réside dans chacun de nous... [PV : Célène] Mer 04 Mai 2011, 08:07

Il réside en chacun de nous une part d'obscurité, une part contre laquelle on ne peut que lutter... ou s'y abandonner. En chacun de nous réside cette part de haine, de colère, de vantardise, de vengeance, nul n'est épargné par ces noirs sentiments, nul n'y échappe et la frontière entre la lumière et les ténèbres se trouve là, dans la colère, la haine, la vengeance, tous ces sentiments qui conduisent à des actes qui font douter... Un doute qui est toujours au profit de l'obscurité. La lumière n'a jamais gagné et ne gagnera jamais, même quand elle semble gagner, l'obscurité l'emporte toujours... Pour parvenir à la victoire dans ce monde cruel, il faut se battre, et chaque bataille entraîne inexorablement le faiseur de bien vers le mal. Néanmoins, les Enkievs n'avaient pas ce problème, ils se déculpabilisaient en se disant qu'ils tuaient des insectes, mais le nombre d'humains d'origine Enkiev augmentait... et augmentera encore. Même lorsque la lumière gagne, c'est l'obscurité qui l'emporte toujours.

C'est du moins ce que pense Val, sorcier attitré de l'empire d'Irianeth qui représente pour lui l'obscurité, la liberté... l'assouvissement de ses pulsions. Irianeth ne représentait pas le mal pour lui. Le mal et le bien n'étaient que de vagues conceptions créées par les humains pour se donner bonne conscience en éliminant le "mal". Les idiots ne se sont pas rendus compte que selon leur propre conception, une guerre oppose le "mal" contre le "mal". Ces processus de déresponsabilisation était futile. Tout ce continent refusait de voir l'obscurité grandissante en eux. Ils refusaient de croire que la seule raison pour laquelle le "bien" triomphait souvent du "mal", c'est que le "bien" verse dans les pensées obscures pour vaincre le "mal". Tous des lâches qui refusaient de voir la vérité en face.

Val était quelqu'un de relativement grand, entièrement drapé de noir, des chaussures jusqu'à son large chapeau. Son visage était à l'image de ses habits, des cheveux noirs qui retombaient, des yeux verts qui n'avaient rien d'engageant, des yeux d'un vert qui mettait mal à l'aise, des yeux par lesquels on pouvait voir la nature profonde des pensées de Val, des pensées morbides le plus souvent. L'autre chose inquiétante chez lui est son sourire permanent, un sourire tout le contraire de chaleureux, comme s'il se délectait de la frayeur de ses interlocuteurs, de la mort qu'il allait occasionner et d'autres choses plus plaisantes les unes que les autres. On pourrait bien penser qu'il ne valait mieux pas le rencontrer dans une ruelle sombre en pleine nuit. Ce n'était pas tout à fait juste, il ne valait mieux pas le rencontrer même dans un grand champ en plein soleil.

Perdu dans ses pensées, Val déboucha dans un champ ensoleillé, trop ensoleillé. Il remonta son chapeau afin de mieux voir, il se trouvait dans un grand champ ou des ouvriers plantaient des céréales, un pauvre de ces malheureux n'allait pas pouvoir voir les fruits de sa récolte mais il pouvait encore attendre. Il admira le paysage, sur sa gauche se dressait une immense montagne dont on ne voyait même pas le sommet à cause des nuages, vertigineux... En face de lui se dressait un superbe château, force était de constater que le paysage d'Irianeth était bien triste en comparaison de celui d'Enkidiev. Ce royaume était celui d'Emeraude, il avait étudié des cartes étant enfant à Argent et il s'en était souvenu à merveille. Il serait bien allé semer le doute dans l'esprit des chevaliers mais seul contre une cinquantaine de chevaliers tous plus puissants que lui, ça s'appelait du suicide. Il était pressé qu'Irianeth fasse des prisonniers pour tester la solidité mentale des chevaliers d'Emeraude.

Il reporta son attention sur les travailleurs. Val aimait le risque, il se risqua donc le plus près possible du château et vit une victime parfaite, de taille moyenne, une corpulence faible ce qui montrait qu'il découvrait les joies de la terre, néanmoins, il devait avoir une vingtaine d'années, comme lui. Etrange qu'il ne découvre la terre qu'à cet âge la. Qu'à cela ne tienne, il était la victime idéale. Il continua néanmoins ce chemin pour identifier d'éventuels témoins gênants qu'il aurait à abattre après s'être occupé du jeune agriculteur. Il semblait seul. Il semblait rechigner à la tâche et ne pas être très doué dans les travaux de la terre. C'était donc la cible idéale, un petit agriculteur fragile et surement exclus vu qu'il n'y avait personne aux alentours. Le spectacle allait commencer...

L'approche se fit à son habitude discrètement, une fois à moins d'un mètre de lui, il ouvrit la fente latérale de son pantalon, s'entailla sur toute la longueur de la cuisse et de la jambe afin de créer une épée de son sang... Une épée de la même couleur que ce qui coulait sur la jambe de Val, de la même couleur que ce qui allait couler à flot du ventre de ce pauvre paysan. La sortie de son arme ne faisait aucun bruit. Il aurait pu le tuer en le décapitant par derrière mais ça aurait été trop facile, trop rapide, il n'aurait eu aucun plaisir à tuer. Or il tuait pour le plaisir. Val lui toucha l'épaule pour l'avertir de sa présence. Lorsque le paysan se retourna, il vit une sorte de démon, un sourire presque sadique aux lèvres, un regard qui glaçait le sang. Le malaise s’insinuait en lui, comme un poison paralysant. Il tenta désespérément d'administrer un coup de faux, repoussé sans problèmes par Val. Le paysan savait que c'était fini, il ne cherchait pas à courir, on ne lisait que de la peur sur son visage. Val franchit les quelques centimètres qui le séparaient de sa victime et se colla presque à lui, Val murmura : "Ne crains pas la mort, accepte la, c'est le seul moyen de mettre un terme à tes souffrances " et sans autre avertissement, Val planta son épée rouge sang dans le ventre du paysan. De la peur, son visage passait à la souffrance, le sang du paysan coulait, tâchant les habits de Val qui ne s'en souciait que très peu, ce dernier se délectait de ce spectacle... Chaque goutte de sang du paysan qui coulait provoquait en Val, un plaisir intense. Plus la vie quittait le paysan, plus Val se sentait plein de vie. Puis toute lumière disparut dans les yeux du paysan, tout éclat avait disparu, le dernier râle de la victime avait agrandi encore plus le sourire de Val. Il ne restait en lui plus une once de compassion, de pitié... Non, tout sentiment avait disparu, il ne se délectait plus que des meurtres.

La douleur de Val revint, lui aussi se vidait le sang par sa jambe droite, il repassa son épée par le trou béant que formait la sortie de cette même épée puis referma la blessure grâce à son pouvoir d'auto-guérison. Val se sentait ressourcé, le meurtre avait assouvi ses pulsions. Il irait même aller manger un petit bout et étancher sa soif dans une taverne. Il repoussa sans remords le corps du défunt et se dirigea en direction de l'entrée du château. Dans le même temps, il sentit une présence derrière lui, il se retourna et vit une femme qui avait à peu près le même âge que lui, moins de la trentaine en tout cas. Val se demanda si elle avait assisté au meurtre. Cependant, au contraire de la plupart des meurtriers qui aurait paniqué puis soit tué le témoin soit partir en vitesse. Val ne bougea pas et regardait la jeune femme. Elle ne paraissait pas avoir peur. Etrange pour quelqu'un qui venait d'assister à un meurtre. Elle devait avoir les moyens de se battre surement. Elle se tenait néanmoins à distance, de telle sorte que Val ne pouvait pas détailler cette jeune femme. Val décida contre toute attente d'engager la conversation.


- Bien le bonjour gente dame. Que fait une personne aussi charmante et bien habillée dans un champ comme celui-ci ?

Ce n'était bien entendu pas vraiment une question puisque le corps du défunt se situait à peu près au milieu des deux personnages. En tout cas, si la jeune femme avait peur, elle n'en montrait rien, on ne pouvait pas vraiment voir d'émotions sur son visage, une future recrue peut être. Il s'immobilisa et attendit la réponse de la jeune femme si celle-ci daignait répondre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Trystan

avatar
Nombre de messages : 3220
Rôle : Ancien Empereur
Date d'inscription : 29/09/2009

Plus sur le personnage
Âge: Mort
Rôle: Empereur, Chevalier d'Irianeth
MessageSujet: Re: L'obscurité réside dans chacun de nous... [PV : Célène] Ven 10 Juin 2011, 14:27

Le RP est-il toujours d'actualité ?

Sans réponse, il sera déplacé le 20 Juin dans les Archives
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Val

avatar
Nombre de messages : 171
Rôle : Sorcier & ex-gouverneur de Perle
Date d'inscription : 28/02/2011

Plus sur le personnage
Âge: Mort à 52 ans
Rôle: Sorcier et Gouverneur de Perle
MessageSujet: Re: L'obscurité réside dans chacun de nous... [PV : Célène] Ven 17 Juin 2011, 11:21

Le rp n'est pas terminé, j'attend Célène Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Trystan

avatar
Nombre de messages : 3220
Rôle : Ancien Empereur
Date d'inscription : 29/09/2009

Plus sur le personnage
Âge: Mort
Rôle: Empereur, Chevalier d'Irianeth
MessageSujet: Re: L'obscurité réside dans chacun de nous... [PV : Célène] Dim 10 Juil 2011, 05:18

Le sujet est-il terminé ?

Sans réponse, il sera déplacé le 16 Juillet dans les Archives
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: L'obscurité réside dans chacun de nous... [PV : Célène]

Revenir en haut Aller en bas

L'obscurité réside dans chacun de nous... [PV : Célène]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Septième Génération-