___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Une vue nostalgique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Une vue nostalgique Lun 28 Mar 2011, 20:51

Frisquet mais assez confortable pour y rester un bon moment. Ennuagé mais quelques bribes de soleil rayonnaient à travers les nuages, illuminant les environs de sa lumière dorée. Ce matin lorsque Sirius se leva inconsciemment, ses pensées étaient tournées vers Shola, sa terre natale. Un rêve ou un cauchemar, il ne saurais l'avait réveillé et tout ce qu'il sait c'est qu'une épaisse brume de nostalgie recouvre son être tout entier. Marchant à travers les couloirs, c'est comme s'il était somnambule. Il se rendait directement jusqu'au sommet de la tour comme si une main invisible le tirait dans cette direction.

À son arrivée au sommet, le "sort" se brisa et Sirius revint à la réalité.


- Que fais-je ici ? Je n'ai aucune mémoire de m'être levé et venir à cet endroit....

Son regard se tourna vers le nord instinctivement et un flash lui revint en tête. Des grandes étendues de neige immaculée et des montagnes de glaces brisant le sol à quelques endroits, Shola, le royaume du nord. L'endroit qui l'a vu naître et grandir. Là où il fit connaissance avec son père, l'immortel Samaël.

Lentement, Sirius vint s'accoter sur la parois du sommet de la tour et contempla la barrière blanche se dressant au loin. Beaucoup d’événements se sont produits depuis le jour quand il décida de quitter ses terres pour partir à l'aventure et découvrir le monde tel que son père lui avait demandé de faire. Tel étais aussi le souhait de Théandras, déesse du feu qui veillait sur Samaël et maintenant sur lui. Ces personnes croyaient en lui et ne voulaient que son bien. Ils eurent raison car rien de tout cela ne se serait passé si il n'avait pas quitter Shola.

Mais une partie de lui-même ne peux s'empêcher de rêver un jour de retourner là-bas et s'y installer en permanence et peut-être fonder une famille. Certes il n'a jamais connu un environnement familial très convenable mais il sait quoi faire maintenant pour pas que sa descendance ne vivent la même chose que lui à vécu. Il se voit même entourés de ses petits-enfants, leur racontant la vie trépidante de maître-magicien. Mais à quand ces beaux jours ? Sa timidité était devenu plus contrôlée mais pas au point de faire connaissance avec celle qui fera battre son coeur au plus haut point et qui fera de lui un homme bien dans sa peau.

Mais bon, ce genre de rêves seront mis de côté pour l'instant car sa présence est requise dans la tour. Ses connaissances magiques sont très étendues même si ses pouvoirs ne sont pas aussi grands qu'ils ne devraient l'être. Mais il s'est toujours dit que la connaissance est la plus grande arme qu'une personne peut posséder. C'est cet aspect que Sirius veut apporter à la tour et ses habitants. Une connaissance approfondies des lois de la magie et de son utilisation. Encore aujourd'hui, il se rapelle les leçons de son père.


Plusieurs années auparavant....

Assis peu confortablement adossé sur la parois de la caverne, Sirius lisait un traité sur la magie concernant les éléments et la nature lorsque son père et professeur se dirigea vers lui.

- Quels sont les éléments fondamentaux qui régissent l'existence de tout être dans ce monde ?

- La Terre, l'Eau, l'Air et le Feu ! La Lumière et les Ténèbres complètent chaque chose pour équilibrer et faire en sorte que tout se passe bien dans le monde.

- Quel est le rôle de la magie dans tout ça ?

- Elle unie tout les éléments entre eux, incluant la lumière et les ténèbres. Sans la magie, la terre, l'eau, l'air et le feu viendrait à disparaître nous laissant sans aucune façon de survivre. Les dieux font en sortes que la magie existe en tout temps et c'est pour cela que renforcer chaque élément, un dieu ou une déesse est attitré comme gardien. Théandras est présente dans chaque flamme, chaque étincelle, feu de camp et les autres sources de feu.

- Tu peux continuer à lire.....

Sirius hocha la tête et retourna à sa lecture.

Dans le présent...

- Il était strict et n'avait aucun remords à m'infliger de la douleur si c'était pour faire en sorte qu'une informations reste gravée dans ma tête. Mais pourrais-je faire pareil avec les élèves magiques ? Puis-je leur apporter mon savoir aussi efficacement sans leur faire de mal ?
Revenir en haut Aller en bas
#Caelìon
♯ Staff's slave
♯ Staff's slave
avatar
Nombre de messages : 1320
Date d'inscription : 20/04/2010

Plus sur le personnage
Âge: Vieux.
Rôle: Immortel / Cardinal Est [PNJ]
MessageSujet: Re: Une vue nostalgique Jeu 31 Mar 2011, 15:55

Caelìon se promenait dans les archives de la tour des mages à la recherche d’information. Les archives contenaient tout plein de documents qui allaient des plus confidentielles aux plus ordinaires. Cependant, quelque fois, c’est les documents les plus ordinaires qui se révèlent le plus utile. Enfin, c’est alors qu’il marchait paisiblement avec une tonne de documents qui volait autour de lui. Ses mains brillaient d’un blanc éclatant, mais il ne semblait même pas forcer ce qui était le cas. De telles choses aussi légère et petite ne lui demandait quasiment aucun pouvoir magique. C’est à ce moment qu’il entendit une petite voix au dessus de sa tête avec ses oreilles d’elfe qui était capable de prendre de minuscule petit bruit et de l’intensifier. C’était son camarade Sirius Gelide… Il n’avait pas eu la chance d’y parler grandement depuis que la tour des mages avait été construite. Il ne savait pas grand chose sur son partenaire. Il regarda un instant la tonne de documents, puis, d’un claquement de doigt, chaque document partit dans une vitesse vertigineuse à leur endroit respectif où il les avait pris un peu plus tôt. Il se dit que c’était le temps de s’entretenir personnellement avec son camarade. Il partit donc vers les escaliers qui menaient sur l’étage supérieur qu’il avait appelé : l’observatoire stellaire. Lorsqu’il arriva derrière lui, il se rendit compte de son état pensif extrême. Il avait l’air à s’ennuyer de son pays natal ce qui était très compréhensible. Tout le monde s’ennuyait d’un certain sens de leur pays natal. Enfin, presque tout le monde. Caelìon n’en faisait pas parti. Depuis qu’il avait connu sa mère immortelle, il n’avait pas pu digérer le fait qu’elle l’avait abandonné depuis si longtemps. Par le fait même, il avait en quelques sortes rejeté son pays natal. Pourtant, il était là en train de les protéger. Peu importait… Il allait à la hauteur de son camarade et regarda dans la même direction que lui : Shola. D’où ils étaient, ils avaient une vue resplendissante. On pouvait voir n’importe où sur Enkidiev d’ici. Comme la première fois qu’il avait montée ici, il en restait toujours avec ce même souffle coupé vu la beauté du paysage… Non seulement cela, Caelìon était un peu plus particulier. Ses affinités elfiques faisaient qu’il était capable de voir très loin et en détail, contrairement aux humains. Il regarda Shola et un petit frisson lui parcourut le corps. Lui n’était pas habitué au froid nordique de Shola. Sirius Gelide avait donc un très grand avantage sur ce point surtout en considérant qu’il contrôle l’eau et la glace… Sans se retourner vers son camarade, il lui dit :

- Nous avons une belle vue d’ici… Shola a l’air frisquet… Je n’y ai jamais allé, mais la neige ne me dit guère quelque chose…

Même s’il avait l’air de détourner le sujet de son apprenti, il avait totalement compris des archives… Est-ce que la force est synonyme d’entrainement dur au point de faire mal? Chaque magicien et maître-magicien avait leur philosophie… Par ailleurs, Caelìon croyait que si un dieu était capable de devenir aussi puissant, ce n’était sûrement pas en ayant infligé de la douleur… Leur sang divin, sûrement… Alors, selon Caelìon, tout reposait dans les motivations d’un magicien qui allait jouer considérablement quelque chose dans la force d’un pouvoir magique. Enfin, comme si Sirius attendait une réponse de sa part, il lui dit :

- Fait ce qui te plaît Sirius… Cependant, au final, il faut que ton apprenti se comporte comme un dieu… Bien sûr, il en sera incapable. C’est absurde de se comparer aux dieux. Toutefois, c’est un bel objectif à se mettre pour évoluer, toujours plus près des dieux. Même nous, nous évoluons Sirius. Nous ne sommes pas encore rendus à notre zénith de nos capacités. Toujours plus près des dieux…

Faith lui revint en tête. Elle devait dormir à cette heure. Il s’était levé avant elle pour aller faire quelques trucs qu’un cardinal devait faire dans sa journée sans son apprenti. Ou peut-être que non… Elle était sûrement sortit et essayait de se cacher de lui continuant à l’espionner pour ne pas perdre un mouvement de Caelìon… C’était son genre et il l’aimait ainsi. Il se sentait bien avec cette Faith, la seule qui avait pu le convaincre d’avoir une apprentie.

- Liam est chanceux de t’avoir. Fait ce qui te semble bon pour lui et tu réussiras à le faire devenir encore plus grand. Est-ce que l’élève surpassera le maître?

Il ricana un peu. Depuis qu’il avait rencontré Faith et Soha, il devenait un peu plus heureux chaque jour. Il était même capable de rire un peu maintenant, ce qui est terriblement considérable. Faith… Ses pensées étaient hantées que par cette femme qui avait pris en quelques temps une place immense dans son cœur.

- Pour ma part, je me trouve chanceux d’avoir rencontré Faith. Elle semble une fille qui ira très loin…

Oui, il était franc. Il ne cachait pas beaucoup ses sentiments à ses camarades d’arme, les cardinaux quoi. Il se disait que si des personnes devaient connaître ce qu’il ressent en bataille, c’était bien ceux qui était capable de le protéger, ceux qui était avec la même puissance magique que Caelìon. Il continua à fixer l’éternité, l’infini de l’horizon, qui se dévoilait devant eux ou plus précisément, les montagnes de Shola où tout semblait blanc…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une vue nostalgique Ven 01 Avr 2011, 20:51

- Nous avons une belle vue d’ici… Shola a l’air frisquet… Je n’y ai jamais allé, mais la neige ne me dit guère quelque chose…

Sorti soudainement de ses pensées au son de la voix de son collègue et ami Caelìon, Sirius tourna la tête légèrement pour lui sourire avant de retourner à sa vue grandiose. Bien qu'ils avaient travaillé ensemble pendant plusieurs années pour construire la tour, ils n'avaient pas eu la chance de vraiment s'asseoir et parler. Ils se connaissaient que très peu assez pour être des meilleurs amis mais le chemin était tracé et certainement cette amitié deviendra plus profonde.

En repensant aux paroles de Caelìon, Sirius se disait qu'il doit faire un voyage prochainement et peut-être amener l'elfe avec lui. À cause de sa timidité due à la rencontre de très peu de gens, le cardinal du nord s'efforçait grandement à changer cette attitude de reclus et voulait devenir aussi enjoué que les personnes qu'il avait rencontré lors de la construction de la tour. Il écouta se que Caelìon avait à dire à propos des apprentis et fut surpris de la tournure du sujet vers un autre. Sirius se tourna vivement pour faire face au cardinal.


- Les dieux sont les dieux. Même un immortel n'arrive à la cheville de nos créateurs. L'ambition est noble et elle est nécessaire pour avoir une meilleure vie et faire valoir ses habilités aux yeux de tous mais jamais je n'essaierai de me comparer ou de convaincre quiconque de se mesurer à eux.

Je me rapelle aussi que mon père m'a raconté le destin des maître-magiciens. Nous évoluerons pour devenir plus puissant mais nous nous distancerons des enkievs en atteignant ce nouveau rang. Je ne connais pas la philosophie elfique mais chez moi d'où je viens, chacun souhaites que devenir meilleur que ce qu'il est déjà. Se dépasser soi-même pour être une personne qui fait le bien et qui apportes la joie, le bonheur, le savoir à ceux qui en ont besoin. Je respectes énormément les dieux et tout ce qu'ils ont fait pour nous. Je peux comprendre que tu veux te comparer à eux pour devenir meilleur mais je crois sincèrement qu'il faut commencer avec nous avant d'aller voir plus haut.


Sirius ne voulait pas vraiment faire la morale à Caelìon mais disons que le sujet des dieux étaient un tantinet tendu. Ayant été élevé par son père l'immortel, Sirius s'est fait carrément laver le cerveau, façon de parler, avec l'attitude que l'on doit avoir face aux dieux. Étant le serviteur de Théandras, Samaël avait inculqué un respect incontestable envers les divinités. Il avait eu en quelques sorte un enseignement similaire aux jeunes immortels ce qu'il l'avait un peu choqué d'entendre les propos de son collègue cardinal.

- Je m'excuse Caelìon. Je n'ai pas voulu être moralisateur à ton égard. J'ai été élevé toute ma vie à respecter immensément les dieux et leurs œuvres et lorsque tu as mentionner de se comparer à eux ou de se rapprocher eux, je n'ai pu m'empêcher de débiter tout ce que j'ai pu de raconter. J'espère que tu ne m'en veux pas.

Espérant ne pas l'avoir froissé. Il écouta le cardinal de l'est parler que Liam, l'apprenti de Sirius, était chanceux de l'avoir comme maître pour lui enseigner la magie et que peut-être un jour le surpassera-t'il.

- Je lui souhaites avant tout de réussir à comprendre son don et à l'exploiter à des fins justes et nobles, le reste viendra avec. Mais j'ai eu la chance d'avoir un père qui ne lâchait pas prise aussi facilement et je compte bien être pareil avec Liam. Qui sait, un jour il remplacera peut-être un de nous comme Cardinal. Je ne sais pas pour toi mais j'espère réussir à trouver celle qui ferra battre mon coeur et me donner des enfants dont je pourrai inculquer les valeurs que j'ai acquis à travers ma vie.

Un peu surpris, Sirius entendit Caelìon rire. C'est un son cristallin que sans doute très peu de gens avait eu l'occasion d'entendre. Les prochaines paroles qu'il prononça accentua la raison pourquoi il avait eu la chance de l'entendre rire. N'ayant pas eu la chance de les rencontrer dans un contexte autre que l'apprentissage, Sirius se dit que Faith et Soha devait être des femmes merveilleuse pour réussir à rendre un elfe si heureux qu'il en était capable de rire quelques fois.

- Ne connaissant très peu sur son sujet, je ne peux dire quel chemin Faith prendra mais je sens une force terrible en elle et je crois que tu seras en mesure de l'aider à développer ses capacités pour faire d'elle une femme d'exception !
Revenir en haut Aller en bas
#Trystan

avatar
Nombre de messages : 3220
Rôle : Ancien Empereur
Date d'inscription : 29/09/2009

Plus sur le personnage
Âge: Mort
Rôle: Empereur, Chevalier d'Irianeth
MessageSujet: Re: Une vue nostalgique Dim 10 Juil 2011, 05:18

Le sujet est-il terminé ?

Sans réponse, il sera déplacé le 16 Juillet dans les Archives
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une vue nostalgique

Revenir en haut Aller en bas

Une vue nostalgique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Septième Génération-