___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Perdue (pv Andréya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Perdue (pv Andréya) Mer 09 Mar 2011, 13:17

Le soleil venait de se lever sur la forteresse.Les rayons qui passaient à travers les carreaux de la fenêtres et lui réchauffaient le visage venaient de la réveiller. La fillette ouvrit les yeux. Elle fut prise d'étonnement comme chaque jours. Cela faisait peu de temps qu'elle était ici ... à Irianeth, Dans ce Royaume étrange. Elle ne savait pas exactement depuis combien de temps elle était sur Irianeth ... Mais surement pas assez pour qu'elle ai ses marques et ses repères dans l'immense fourmilière. L'estomac de la fillette gargouillait, elle avait faim. Elle tenta de se souvenir du chemin pour se rendre dans la cuisine, de le visualiser dans son esprit. Hyllina dormait et elle ne voulait pas la déranger. Elle descendit de son lit, passa sa tunique bordeaux,enfila ses bottes et pris sa petite cape marron.

Après cela elle ouvrit la porte de sa chambre en faisant le moins de bruit possible, craignant croiser à nouveau les terribles monstres qui l'avaient agressé le jours où elle était sortit de sa "transe" et ne voulant pas réveiller les autres habitants de la forteresse qui dormaient encore. D'ailleurs, Ana avait subtilisé un couteau de cuisine pour se défendre.
L'objet était dangereux pour une enfant de cinq ans certes, mais lla fillette n'était pas stupide ... Loin de là. Ana avait été agressée par cinq Tanieths. Sa blessure au genou avait saigné et cela les avait attirés vers elle. Ces derniers l'auraient probablement tués si jamais Hyllina n'avait pas été dans les parages... La fillette lui était reconnaissante. Mais depuis cette rencontre, elle sortait rarement seule de sa chambre. Mais là... Elle ne voulait pas la déranger. Puis après tout elle n'était pas un bébé ... Elle pouvait se débrouiller un minimum...

Elle sortit dans le couloir... ce couloir... où dont les murs étaient fait de terre. Ce sol super poussiéreux, dans lequel on pouvait voir le chemin emprunté par la personne qui nous devançait... Irianeth n'était pas l'endroit le plus beau du monde, ni le plus clean. Le jour où tout brillerait comme un sous neuf n'était pas arrivé ...
*Nous sommes le matin, la plupart des gens ont faim le matin... donc se rendent aux cuisines...*
Elle regarda les traces de pas à ses pieds. Puis songea :* Après tout ça coute rien de les suivre... au pire je croiserai un humain... enfin j'espère...* Elle vérifia qu'elle avait bien son petit couteau de cuisine dans sa botte au cas où elle ferait une mauvaise rencontre puis suivit les traces. Cela la menait à des couloirs,encore des couloirs, et toujours des couloirs.


Irianeth était un véritable labyrinthe .... il y avait quelques rares écriteaux dans les croisements mais cela ne lui servait pas à grand chose... Ana ne savait pas lire. La fillette possédaient des pouvoirs certes, elle était une enfant magique, avait des dons mais elle n'était pas un génie ou un dieu. Elle avait besoin comme chaque enfant qu'on lui apprenne les choses, comme à lire. Ana avançait dans les couloirs sans vraiment savoir où cela la mènerait . A chaque intersection entre deux couloirs, elle se retournait et regardait si il n'y avait pas de Tanieths derrière elle. Il n'y avait rien, cela la soulageait., elle continua donc son périple dans ce labyrinthe.

Elle arriva devant une porte. Elle trouvait cela étrange, il n'y avait aucunes odeurs qui sortait de la pièce... Les cuisines d'Irianeth étaient différentes de celles d'Argent certes toutefois, les cuisiniers faisaient mijoter des plats... et cela dégageait une odeur caractéristique ...
*Peu être qu'aujourd'hui on mange froid ....* songea la fillette. Elle s'avança et ouvrit la pote. Cette dernière grinça terriblement. Ana espérait n'avoir réveillé personne.

Une fois la porte de la pièce ouverte, la fille se trouva stupide et gênée...
Elle n'était pas dans la cuisine mais dans une chambre... sur la porte il y avait écrit : "Andréya". Après tout entre les écriteaux sur les portes et les
panneaux directionnels, on avait peu de chances de se perdre... Exception faîte pour les jeune enfant comme Analia qui ne savait pas lire... Il aurait fallu que les panneau soit illustrer... Elle proposerait cette idée... si on demandait son avis.

La pièce était sombre, les rideaux étaient tirés ... visiblement le propriétaire de cette chambre devait être entrain de dormir... Elle espérait ne pas l'avoir réveillé si tel était le cas elle aurait l'air bien ridicule...



Revenir en haut Aller en bas
Andréya
◊ La gardienne
◊ La gardienne
avatar
Nombre de messages : 287
Rôle : Ex-Chevalière d'Irianeth
Date d'inscription : 12/04/2010

Plus sur le personnage
Âge:
Rôle:
MessageSujet: Re: Perdue (pv Andréya) Sam 12 Mar 2011, 13:21

Andréya ne dormais plus beaucoup... Déjà qu'elle dormait pas beaucoup avant, là, depuis qu'elle avait été mise dans la même chambre de Trystan, elle dormait encore moins. Elle ne faisait pas confiance à son nouveau maître. Avec raison en plus... Trystan avait bien été claire. Elle allait regretter d'avoir été écuyère et se renderait jamais chevalière. À ce moment, Andréya n'avait que hausser les épaules en le laissant faire. Elle était convaincue qu'elle pourrait lui tenir tête et devenir malgré tout chevalière. En réalité, elle détestait son nouveau maître comme jamais elle ne pourrait détester personne. Juste son nom et devoir l'appeler maître lui donnait le goût de vomir. Mais bon, que voulez-vous ? Elle était prise avec ce chevalier pathétique pour les 5 prochaines années... Et dire qu'on l'avait nommé chevalier... Comment s'était possible ?! Elle n'avait pas un mot à dire et lui devait obéissance... M'enfin quand les deux étaient tous seuls, c'était autre chose. Soudain, la jeune écuyère furent ramener à la réalité par une drôle de sensation. Quelqu'un s'approchait... Étrangement... Personne ne s'approchait de la chambre de Trystan le matin, trop appeuré de se faire transpercé par une lame s'elle osait le réveiller. Malheureusement, ce ne semblait pas être une habituée... C'était seulement une petite aura qu'elle n'avait jamais réellement ressentit avant. Un élève ? Si c'est le cas, espéront qu'il fasse vite demi-tour.

Les yeux fermés, elle suivait la progression de la personne. Étrangement, elle ne faisait que s'approcher... Elle ne tournait pas les talons et s'approchait dangeureusement de la chambre du futur Empereur d'Irianeth. Andréya s'assit sur sa couche. Impossible, entrait-elle réellement ici ?! Andréya se leva d'un bon pour rejoindre la porte le plus rapidement possible. Trop tard, la petit aura avait déjà ouvert la porte. Aggripant celle qui portait cette aura, l'écuyère mis sa main sur sa bouche et la serra très fort pour l'empêcher de crier et de bouger. Son but n'était pas de l'effrayer, mais elle n'avait pas le choix. Si le petit prince se faisait réveiller dans son sommeil par ce qu'il appelerait un insecte, la petite fille n'avait aucune chose de survie. La gamine ne bougeait pas... Elle était seulement crispée... Elle devait être terrorisée, pauvre petite. Elle devait croire qu'elle était en train de se faire capturer par un stupide insecte en manque de sang et elle ne savait plus quoi faire.

Andréya entraina rapidement la gamine hors de la chambre en faisant attention de tout faire avec le moins de bruit possible. Si Trystan se réveillait, elles étaient les deux mortes. Contre le futur Empereur d'Irianeth, les deux femmes n'avaient aucune chance de survie. Hors de la pièce, Andréya traina la gamine loin de la chambre dans l'espoir d'éviter le plus de dégâts possible. Une fois à quelques mètres de la chambre, la rousse libéra la petite de son emprise. La voyant terrorisée, la jeune écuyère tenta de lui sourire pour la rassurer. Elle lui rappelait elle quand elle s'était fait prendre sur Argent... Appeurée et paniquée avant que Tempête ne la sauve. D'une voix douce qui ne lui était pas commun, elle s'adressa à la petite élève voulant lui faire comprendre qu'elle n'avait rien à craidre:

- Pardon, mon intention n'était pas de t'effrayée, mais si tu aurais eu le malheur de réveillé Trystan, tu n'auras probablement pas fini ta journée. Je suis désolée d'avoir été si brûtale avec toi.

Théoriquement, si elle aurait suivi les ordres de Trystan, elle aurait dû tuer la petite peste vu qu'elle avait oser pénétrer dans la chambre du prince. Malheureusement pour ce petit empereur, Andréya n'était pas le bon chien obéissant qu'il voulait avoir comme écuyer. Jamais elle n'aurait pu faire du mal à cette petite fille. Se mettant à sa hauteur, son regard bleu se posa sur lui de la petite. Malgré la peur qu'on pouvait lire dans ses yeux, elle semblait en assez bonne forme... Mieux qu'elle à son âge. Elle ne semblait pas souffrir de sous-alimentation ou de malnutrition. Fallait croire qu'elle avait eu la chance d'avoir un protecteur ? Prenant de nouveau la parole, la jeune écuyère se présenta:


- Je m'appel Andréya. Je m'excuse encore de t'avoir fait si peur. Mais que fais-tu si loin du dortoir des élèves ? Tu t'es perdu ?

Quelle question inutile ? Après tout, si elle ne s'était pas perdue et était entré dans la chambre de Trystan c'est qu'elle était suicidaire. Malgré son jeune âge, elle devait savoir qu'il n'était pas très intelligent d'entrer ainsi dans des pièces où les élèves n'aavaient pas accès. Après tout, Andréya s'avait que la première chose qu'on apprenait en débarquant ici c'était d'obéir sans rien dire.... Et aussi qu'un élève était remplacable... Tout comme les écuyers d'accord... Effectivement, Andréya risquait sa vie en protégeant ainsi la petite gamine. Trystan avait droit de vie et de mort sur la jeune femme. Et présentement, elle était en train de donner une raison au futur Empereur de la tuer. Tant pis ! Ce n'était pas la première fois qu'elle ne faisait pas ce qu'il disait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Perdue (pv Andréya) Sam 12 Mar 2011, 13:51

Des pas, encore des pas … Visiblement quelqu'un marchait vers elle. Il faisait trop sombre pour qu'elle distingue qui s'approchait. Était-ce sa mère?Cela était peu probable,elle avait quitter sa chambre alors qu'elle dormait. Et cette dernière ne possédait pas le pouvoir de téléportation...Mais après tout elle ne connaissait pas grand chose d'Hyllina. Cette dernière lui avait sauvé la vie, et l'avait adopté certes, et elle apprenait à la connaître petit à petit. Chaque jour elle en apprenait davantage sur le caractère, les savoir-faire de sa «Nouvelle Maman».Lorsqu'on perd un être cher on ne peut le remplacer, on ne peut l'oublier, il nous est très difficile de tourner la page. Mais imaginez-vous, à la place de cette petite, qui venait de perdre ses deux parents. Mais une chance inouïe s'était présentée à la fillette, Hyllina lui avait proposée de l'adopter. Cela signifiait un nouveau départ, une nouvelle famille, une nouvelle vie, tout refaire sans toutefois oublier le passé.Hyllina était très attentive au comportement d'Analia, peut-être craignait-elle que cette dernière ne se remette pas de ce qu'elle avait vécu, ou qu'elle sombre dans la dépression ou pire qu'elle n'ai des tendances suicidaire...Cette dernière veillait beaucoup sur elle, bonne chose. Et le fait Qu'Hylli passe beaucoup de temps avec son petit «poussin» faisait que ce dernier s'attachait énormément à elle. Après tout la fillette ne connaissait rien ici ,ni personne...

Mais elle n'allait pas tarder à faire connaissance avec une des habitante d'Irianeth. Les pas semblaient de plus en plus rapides. Quelques instants plus tard, un ombre attrapa la fillette. La fillette fut prise de tétanie elle repensa aux terribles Tanieths qui l'avaient agressé par la passé, allait-il se repasser la même chose?Si tel était le cas la fillette était fichue, seule, en ce début de matinée, il n'y avait personne dans les couloirs elle aurait beau crier, personne ne viendrait. Elle était vouer à une mort certaine.La Fillette avait en main un couteau mais lorsqu'elle sentit la main de «l'ombre» qu'elle avait aperçu , elle se raidit et lâcha ce dernier, qui tomba sur un tapis. Le tapis étouffa les bruits par chance.

La personne qui la saisissait la serrait tellement fort que même si elle avait réunis toutes ses forces pour tenter de se débattre, elle ne serrait parvenue à se libérer. Parfois, il vaut mieux s'économiser et se résigner. Analia n'était pas résignée mais tellement terrifiée, son destin était entre les mains de la personne qui l'avait saisit brutalement. Au sens propre du terme, si c'était un Tanieth elle était fichue, si c'était un humain, elle avait une chance de s'en sortir.La personne la portait. Le fillette se posait mille et une question.

* Où Va t'-on m'emmener?Que va t'-il se passer ? Qui m'a attrapé? Pourquoi cette personne fait-elle cela?*


L'inconnu trainait la fillette à travers le labyrinthe que constituait la forteresse... Un coup à droite, un demi-tour sur la gauche rebelote à droite, et demi tour à gauche... Tout cela donnait le tournis à la fillette, cette dernière ferma les yeux afin d'éviter de s'évanouir. De toute façon savoir où elle allait ne l'avançait pas à grande chose étant donné qu'elle ne connaissait pas les lieux hormis sa chambre. Elle n'avait aucuns repères dans cette immense fourmilière.Après un certain, temps la personne qui l'avait saisit la lâchât enfin. C'était la délivrance... Enfin dans le sens où elle pouvait s'exprimer et bouger comme elle souhaitait.Encore eût-il fallut qu'elle en ait la force.

L'enfant focalisait toute son énergie à tenter de contrôler sa peur et à faire cesser ses tremblements. Cela était choses très difficile pour une si petite fille. Les Cheveux d'Analia était passé du blanc à la couleur argent quand elle avait vu qu'il ne s'agissait pas d'un Tanieth.Son ravisseur était en réalité, une ravisseuse. Elle avait les cheveux couleurs des flammes et semblait plus jeune qu'Hyllina. Soudain l'adolescente pris la parole et dit :"Pardon, mon intention n'était pas de t' effrayer, mais si tu aurais eu le malheur de réveillé Trystan, tu n'auras probablement pas fini ta journée. Je suis désolée d'avoir été si brutale avec toi."

Hé Ba le but qui était de ne pas effrayer la fillette était loin d'être atteint.
Lorsqu'elle entendit le nom de Trystan elle se demanda de qui parlait cette inconnue....L'inconnue fini par se présenter elle portait le prénom d'Andréya. Cette dernière lui posa deux questions :"Mais que fais-tu si loin du dortoir des élèves ? Tu t'es perdue ?"

Ana pensa :*Le Dortoir des élèves?Décidément ce royaume est étrange, je veux retourner à Argent!* Elle aurait été dans son état "normal" la fillette aurait surement répondu avec ironie à Andréya mais les circonstances faisaient que cette dernière se sentait mal . A cela venait s'ajouter sa faim, son estomac gargouillait. Après une dizaine de minutes, la fillette réussit à prendre sur elle et articuler quelques mots:

-Je suis Analia, la fille du Chevalier Hyllina et je me suis perdue... je cherchais les cuisine....


Elle éclata en larmes.

-Désolée de vous avoir dérangé.



Revenir en haut Aller en bas
Andréya
◊ La gardienne
◊ La gardienne
avatar
Nombre de messages : 287
Rôle : Ex-Chevalière d'Irianeth
Date d'inscription : 12/04/2010

Plus sur le personnage
Âge:
Rôle:
MessageSujet: Re: Perdue (pv Andréya) Ven 18 Mar 2011, 11:51

La vie est décidément quelque chose d’étonnant. Sur toutes les petites filles qu’elle aurait pu sauver, elle avait dû tomber sur celle qui disait être la fille d’Hyllina ? Impossible ! Juste … Impossible. Hyllina la détestait au plus haut point depuis que la jeune fille avait voulu l’avertir que Trystan était un… M’enfin… Un jeune homme dégoûtant ? La jeune femme aux cheveux flamboyant avait regretté ses paroles rapidement quand la chevalière avait remis, à se moment là, la jeune élève à sa place. Cependant, Andréya n’avait jamais pu s’expliquer et surtout expliquer qu’elle n’avait pas voulu manquer de respect à la grande chevalière. Au contraire… Elle avait voulu la prévenir et avec son esprit d’enfant elle n’avait pas vu qu’elle était en train d’insinuer que la chevalière n’avait pas de jugement en amour. Elle avait 10 ans et elle ne connaissait rien en amour… La petite Andréya de se temps aurait juste voulu avoir sa chance… Et elle l’avait perdu maladroitement. Bref, maintenant la rousse avait appris de ses erreurs et maintenant, elle comprenait la réaction d’Hyllina.

Posant son regard sur la petite fille, Andréya soupira. Que pouvait-elle faire ? Elle ne voulait pas que la jeune Analia aille des problèmes par sa faute. Après tout, elle se doutait bien qu’Hyllina n’aimera pas le fait que sa fille se promène avec l’écuyère de Trystan. Cependant, si elle la laissait toute seule, la petite se ferait tuer avant même de retrouver la chambre de sa mère. Nouveau soupire. Dans quelle situation elle venait de se mettre ? Elle se doutait qu’Hyllina sera heureuse de retrouver sa fille saine et sauve, cependant elle pourrait en profiter pour aller la dénoncer à Trystan ? Andréya n’avait pas envie d’être encore plus en mauvais terme avec la chevalière. Et maintenant, comme pour ajouter à la situation, la petite éclata en sanglot. Andréya ne savait pas quoi faire… Elle avait toujours cherché à garder sa sensibilité cachée au plus profond d’elle-même pour éviter de se faire tuer. Mais… Voir cette petite pleurer ne la rendait pas indifférente, bien au contraire. Elle voulait l’aider. Elle voulait être ce que Tempête avait été pour elle. Pas question de laisser cette petite toute seule.


- Analia, ne pleure pas. Je t’accompagnerais dans les cuisines et je te ramènerais chez toi par la suite. Ca te va ?

La jeune écuyère souriait à la petite. Elle se mit à genoux pour essuyer ses larmes et tentait de la consoler le mieux possible. Elle était surement maladroite, mais on voyait que c’était sincère et ce malgré ce qu’elle risquait. Effectivement, Andréya était consciente qu’elle risquait sa vie présentement… Quand Trystan remarquera qu’elle avait disparu, il la fera poursuivre et se fera un plaisir de la punir… Qu’allait-il faire ? Ça dépendait de son humeur du moment. De la torture ou, au mieux, elle sera enfermée dans les cachots… Non c’était bien trop gentil, il sera beaucoup plus dur que ça. La jeune écuyère chassa rapidement ses idées noirs des ses pensées. Après tout, même si elle n’aurait pas aidé la petite, Trystan aurait trouvé quelque chose pour lui faire mordre la poussière. Tant mieux si s’était pour une bonne raison. Puis, si elle se faisait torturer, elle pourrait penser à cette petite qui reviendra saine et sauf chez sa mère.

Prenant le petit menton de la gamine entre ses doigts, Andréya dirigea son regard dans le sien. Elle tenait qu’Analia comprenne qu’elle n’avait rien à craindre d’elle et qu’elle était sincère.


- Je sais que c’est difficile ici, mais n’ai pas peur. Je te jure, que tant que tu seras avec moi, rien ne t’arrivera. Je ferais tout pour te protéger.

L’écuyère prit doucement la main de la fille d’Hyllina et attendit. Elle attendait que la petite Analia soit prête et consentante de partir avec elle. Andréya voulait qu’elle prenne le temps de se remettre de sa peur et de sécher ses larmes. Bien qu’elle se montrait toujours très forte et inébranlable, il y avait quelque chose chez cette petite fille qui lui rappelait elle… Qui lui rappelait ses années de solitudes avant Tempête. Qui lui rappelait ses années de solitude depuis son départ. Certes, elle avait un maître… Mais quel maître… La seule raison pour laquelle elle respirait encore était simple : Trystan ne voulait pas être le seul chevalier qui n’arrive pas à adouber un écuyer. C’était par pure pensé égoïste qu’il la gardait en vie. Et des amis ? Andréya n’oserait jamais faire confiance à quelqu’un de peur de se faire trahir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Perdue (pv Andréya) Mer 23 Mar 2011, 15:37

Andréya sembla perdue quand la fillette se mit à pleurer. Après tout cela était normal, non? Vous vous retrouvez comme ça, seule , dans un endroit inconnu, avec des gens pour le moins étrange... que vous ne connaissez guère et vous avez vu mourir vos parents sous vos yeux. Depuis son arrivée, elle n'avait rencontrée personne mis à part Hyllina. Le femme chevalier l'avait prise sous son aile. Comme si elle était un petit poussin... Au fond la comparaison n'était pas si stupide... Analia n'avait que 5 ans et Irianeth était un continent très hostile... Il fallait s'imposer et avoir des protecteurs pour pouvoir survivre .... Tout cela, la fillette l'apprendrait avec le temps...Comment? en observant. Un bon exemple était le ton qu'avait pris Hyllina pour s'adresser aux hommes-insectes, elle les avaient paralysés rien qu'avec son ton glacial... Mais avant d'apprendre à avoir de telles attitudes, la fillette devait impérativement trouver ses repères.... Andréya pouvait-elle être un de ces repère? Elle était gentille, attentionnée, même si cette dernière avait été un peu brusque avec elle, mais après tout c'était pour elle. Pour la sauver... Elle avait eut des gestes "maternels" envers elle.Dès qu'elle s'était mise à pleurer, l'adolescente aux cheveux couleur de feu n'avait pas hésiter à la prendre dans les bras... Après tout, peut-être que même sur cet étrange continent, les sentiments que sont l'amour et l'amitié existent.... Une chose était certaine, Andréya était la première adolescente qu'Analia croisait à Irianeth... Elle se retenait de lui poser mille question se contentant simplement de calmer ses pleurs.
L'estomac de la fillette grondait, mais Andréya était bienveillante, elle lui avait dit qu'elle la mènerai à la cuisine.... La fillette pensa : Après tout pourquoi ferait-elle ça? Je ne la connais pas, elle ne me connais pas... Peut-être que les personnes gentilles comme Maman Hyllina existent ici après tout ....
Elle regarda Andréya ... Visiblement elle ne l'aidait dans aucun but égoïste... Cette dernière l'aidait apparemment pour le plaisir d'aider les autres... La raison sous-jacente de cette aide était un sauvetage de la mort mais la petite ignorait cela. Après tout si on lui confiait tout cela, cela ne ferait qu'empirer son état, elle serait encore plus terrorisée d'être ici : à Irianeth.
Quand Andréya prononça ces quelques mots :"Je sais que c’est difficile ici, mais n’ai pas peur. Je te jure, que tant que tu seras avec moi, rien ne t’arrivera. Je ferais tout pour te protéger." La petite se sentit totalement en confiance, peut-être s'agissait-il d'une ruse , mais la naïveté de l'enfance nous épargne bien des réalités... Ana eut alors une étincelle dans les yeux. La seule chose qu'elle réussit à dire est : Merci.
Elle prit Andréya dans ses petits bras essayant avec beaucoup de mal d'atteindre sa taille .... Hé oui la fillette était très petite pour son âge ...
Enfin les apparences sont trompeuses comme on dit... Hylli semblait de fer, pourtant, elle était la plus gentille des Mamans... Même si la fillette avait une "deuxième Maman" , elle avait énormément de mal à faire son deuil, tourner la page.
Analia regarda Andréya, s'assit sur ses genoux puis détacha son pendentif. Et l'ouvrit.
Elle lui dit :
-Je te confie un secret... C'est mes vrais parents... et quelqu'un d'ici les as tués? Je ne sais pas qui c'est .. et je vais me venger un jour...
Juste es-ce toi? Demanda la fillette avec un regard interrogateur.
Pourquoi Analia posait-elle cette question alors qu'elle avait pleine confiance en Andréya? Peut-être parce qu'elle venait de remarqué son uniforme rouge comme celui de l'assassin de ses parents... Les enfants ne savent pas choisir les mots, après tout Analia était honnête et allait droit au but, mais elle espérait ne pas avoir blésé Andréya...
Peut-être que si elle savait... Elle réussirait enfin à tourner cette page, qu'elle traine depuis un moment...


Revenir en haut Aller en bas
Andréya
◊ La gardienne
◊ La gardienne
avatar
Nombre de messages : 287
Rôle : Ex-Chevalière d'Irianeth
Date d'inscription : 12/04/2010

Plus sur le personnage
Âge:
Rôle:
MessageSujet: Re: Perdue (pv Andréya) Mar 05 Avr 2011, 17:01

La cœur d’Andréya se sera quand la petite lui demanda si s’était elle qui avait tué ses parents. Non! Bien sûr que non! Elle n’aura jamais fait une telle chose. Jamais elle ne pourrait tuer des innocents! Surtout pas une famille innocente avec des enfants! Pourtant… La jeune femme à la chevelure de feu ferma les yeux avant de soupirer faiblement. Elle était désormais une écuyère d’Irianeth… Et pire, elle était l’écuyère de Trystan ; le chevalier avec le moins d’émotions au monde. Le chevalier qui était le moins porté à la compassion, à croire qu'il ne connaissait même pas le mot. Et elle... Son rôle bientôt sera de tuer des innocents sans broncher. Elle allait devoir obéir aux ordres de ses supérieurs et elle n’aurait pas d’autre échappatoire que d’obéir. Ainsi, elle n’était peut-être pas l’assassin des parents d’Analia, mais elle sera l’assassine d’autres parents d’enfants… Elle ne sera pas mieux que ceux qui avait tuer les parents d'Analia. Son regard se reposa sur la petite fille se sentait soudainement sale... Dégoûtante. Comment pouvait-elle regarder la petite dans les yeux encore? D'ailleurs, pauvre petite. Elle avait dû vivre ce qu’elle-même avait vécu en arrivant ici. Jetée dans une chambre piteuse, froide et humide, seule… Heureusement, au contraîre d'elle, Analia n’avait pas dû y passer beaucoup de temps puisqu’elle semblait sérieusement en bonne santé. Grâce à Hyllïna surement; tout le mérite lui revenait de droit. C’était tant mieux pour la petite et Andréya en était heureuse pour elle. Se mettant de nouveau à genoux pour être à la hauteur de la petite, la jeune écuyère posa doucement sa main sur son épaule.

- Non Analia. Ce n’est pas moi qui a tué tes parents. Elle marqua une courte pause avant d’ajouter très lentement pour être certaine que la petite écoute: Tu sais… Fait très attention avec ce pendentif… Ici, tu vas vite apprendre qu’il faut cacher au plus profond de ton cœur les choses à qui tu tiens.

C'était la première leçon pour des gens sur Irianeth, mais c'était une leçon trop dure qu’Analia était probablement encore trop jeune pour comprendre. Cependant, Andréya avait crû comprendre que cette petite était très attentive et surtout très intelligente. Quand elle sera assez âgée, elle repensera à cette phrase et la comprendrait certainement. Sur Irianeth… Tout ce qui te tenais à cœur pouvait devenir une arme de chantage… Mais surtout une arme de manipulation. Andréya avait, en quelque sorte, de la chance de ne rien se souvenir de son enfance, de ses parents. Elle n’avait pas pu s’attacher à un quelconque objet ou une quelconque personne. La seule exception était Tempête et elle n’avait rien qui lui appartenait sauf cette lettre quelle gardait toujours sur elle.

- Je vais te faire aussi un aveu, mais ne le dit à personne d’accord ? Sa sera notre petit secret à toi et moi. Elle fouilla dans sa poche pour sortir un petit papier plié avec soin. Ceci est une lettre venant de la pars d’une personne qui est partie très loin d’ici. Un jour, j’irai le retrouver pour le remercier. Cette lettre m’aide à passer a travers des épreuves difficiles tout comme ton pendentif t’aidera à ton tour.

La jeune écuyère lui ébouriffa les cheveux avant d’ajouter :

- Il faudrait ce mettre en route, si tu veux rassasier ton petit estomac.

Rare était les fois qu’Andréya pouvait être elle-même. À vrai dire, c’était la première fois avec une autre personne que Tempête qu’elle pouvait ne pas cacher sa véritable personnalité. Cette petite fille qui, au début, semblait une catastrophe, était probablement un vrai cadeau du ciel pour Andréya. Une nouvelle source d’espoir dans ce monde ténébreux. Lui prenant doucement la main, la jeune femme aux cheveux de feu dirigea la petite fille à travers les couloirs humides et frais de la forteresse. Pas étonnant qu’Analia s’était perdue. La forteresse noire était un immense labyrinthe où tout se rassemblait. Il avait fallu des longs mois à Andréya pour trouver des repaires. Une fois arrivée devant la grande salle commune où le déjeuner était servie, la jeune écuyère fit signe à Analia de se servir. Il était temps de manger un petit peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Perdue (pv Andréya) Dim 10 Avr 2011, 10:02

Tendre une main, action qui semble banale mais dans certains cas, mais dans d’autres situations, cela permettait de sauver des vies. En l’occurrence, la première réaction D’Andréya avait été justifiée, elle voulait juste la protéger. Elle qui était comme un petit poussin à peine sortit de l’œuf… Andréya avait gagné la confiance de la petite. Peut-être que cette dernière était trop naïve, cela était sans doute lié à son jeune âge. En tout cas les faits étaient là. L’écuyère d’Irianeth l’avait sauvée tout comme Hyllina l’avait fait avant-elle.
Peut-être était ce suite à cela, et au fait que cette dernière fasse attention à elle qu’Analia était à l’aise avec Andréya. Ces choses-là ne se contrôlent pas ce sont les affinités… Pourquoi Analia avait-elle montrer son pendentif à Andréya? Après tout, cela ne représentait rien pour elle. Analia avait tout simplement de parler, d'extérioriser afin de tirer un trait sur tout ce qu'elle avait vécu jusqu'à présent pour se reconstruire, prendre un nouveau départ, accomplir sa destinée. Devenir Chevalier D'Irianeth. Pourquoi devenir Chevalier? La fillette n'aimait pas la guerre, elle aussi faisait partit de ses victimes. Toutefois, elle avait eut plus de chance que tous les autres : Les Ennemis lui avaient laisser la chose la plus précieuse au monde, la vie. Sortir sans une égratignure de tout ça : Impossible surtout pour une enfant de cinq ans.
Tout refaire, tout recommencer, faire un deuil à cinq ans. Avoir vu la mort en face, tout cela était très marquant. Analia, ne pouvait s'empêcher de revoir ce dragon, ce dragon qui faisait plusieurs fois la taille, qui la terrifiait. Si la bête le souhaitait elle ne serait que son amuse-gueule . Enfin, maintenant elle pouvait compter sur deux personnes et se confier à elles. Elle préférait se confier à Andréya, l'écart d'âge étant moins important, l'écuyère d'Irianeth aurait très bien pu être sa grande soeur. Même si d'une certaine façon elle était déjà son aînée, son modèle. La fillette avait demandé à Andréya si elle avait tuer ses parents, oui, elle voulait savoir, savoir pour se reconstruire plus vite, pour faire payer son crime à cet assassin.

-Tu me rassures (lança la fillette après avoir ouïe les paroles d'Andréya)

Apprendre à cacher les choses qui nous sont chères. A quoi bon? Un vulgaire cailloux peut paraître comme un trésor pour certains et n'être qu'un cailloux pour d'autres. Ces objets apparemment insignifiants ont prix de la valeur, et cette valeur, n'est-elle pas liée à nos souvenirs, notre histoire? Après tout les souvenirs ne sont-ils pas gravés à jamais dans nos coeurs et nos esprits?. Ce monde ne reposerait donc que sur la loi de la jungle et la manipulation ... Tout n'était pas rose ou bleu comme se l'imaginait la petite.
Elle chercha un endroit où cacher son médaillon suite au parole d'Andréya.

-Tu peux m'aider à le détacher , je vais faire comme toi , le mettre dans ma poche comme ça personne ne pourra me le prendre.

Elle s'avança puis tourna le dos de manière à ce qu'Andréya puisse défaire l'attache.
Après qu'elle eut défait le médaillon, elle se mirent en route vers les cuisines.
L'estomac de l'enfant gargouillait depuis un long moment. Quelques instants plus tard elle entra dans les cuisines, elle s'assit sur une chaise regardant bizarrement le différents mets...Elle lança un regard interrogateur à Andréya puis dit:

-Je connais rien de tout ça moi...


Revenir en haut Aller en bas
Andréya
◊ La gardienne
◊ La gardienne
avatar
Nombre de messages : 287
Rôle : Ex-Chevalière d'Irianeth
Date d'inscription : 12/04/2010

Plus sur le personnage
Âge:
Rôle:
MessageSujet: Re: Perdue (pv Andréya) Mar 03 Mai 2011, 08:57

La petite demande à Andréya de lui retirer son médaillon pour qu’elle puisse faire comme elle et mettre ce qu’elle avait de plus précieux dans ses poches… Faire comme elle. La jeune femme aux cheveux rouges resta immobile quelques secondes en regardant Analia se tourner pour lui donner accès à son petit médaillon. La jeune écuyère de Trystan ne voulait pas que la fille adoptive d’Hyllïna devienne comme elle… Elle ne voulait que la petite souffre autant qu’elle avait pu souffrir. Et surtout… Elle ne voulait pas que cette petite se retrouve seule et isolée comme elle, elle pouvait l’être. Se mettant à genoux, la jeune femme retira délicatement le médaillon du coup d’Analia et lui rendit doucement. Lui prenant délicatement la main, les deux jeunes filles partirent en direction de la cuisine.

En arrivant dans ce qui servait de salle à manger à l’ordre, Andréya remarqua tout de suite le drôle d’air d’Analia. La petite fille lui avoua qu’elle ne connaissait rien de ce qui se trouvait sur la table. L’écuyère de Trystan eut un léger sourire. Définitivement cette petite Analia lui rappelait elle quand elle était plus jeune. Regardant les plats, la jeune femme ne put s’empêcher de grimacer à son tour. Ce matin, le déjeuner était tout simplement horrible. Rien de frais, tout d’une drôle de couleur… Hmm… Que faire ? Elle n’était pas pour laisser Analia manger de telles choses. Ce mettant à genoux pour être au niveau de la petite, Andréya lui murmura :


- Rapporte pas à ta maman ce que je vais faire et on va peut-être pouvoir manger quelque chose de comestible.

La future chevalière lui fit un clin d’œil, avant de lui faire signe de l’attendre dehors. Une fois que la petite fut un peu plus loin, Andréya se dirigea vers le comptoir où ce qui semblait être un esclave pris sur Enkidiev s’occupait de donner le repas. Ayant retrouvé soudainement son air de glace, Andréya prit son ton dure et s’adressa à l’homme :

- Je viens chercher le déjeuner du prince Trystan. Il est assez… colérique ce matin. Je vous conseil de ne pas le faire attendre.

L’homme ne chercha même pas à savoir si s’était un piège puisqu’Andréya faisait toujours toutes les corvées que lui demandait Trystan. Il était donc très probable qu’elle vienne chercher le petit déjeuner de son maître. Ainsi, rapidement, le jeune homme derrière le comptoir parti dans la salle derrière et revint avec une assiette de roi. Des œufs, avec du pain qui devait tout juste d’être préparer. Tout ça accompagné de petits fruits… Andréya ne s’attendait pas à moins. Le remerciant rapidement, la jeune femme prit l’assiette et disparu pour aller rejoindre la gamine qui devait être morte de faim. Présentant l’assiette à la petite avec un grand sourire, elle ne fit que dire :

– Tiens Analia, régale-toi !

Que risquait Andréya pour un tel acte ? Bah… Si Trystan finissait pas le savoir, elle risquait peut-être être frapper… Peut-être être enfermée dans une cellule privée de nourriture et d’eau. Ou encore être mise en cage avec des insectes assoiffés de sang ? Qui sait ce que l’esprit tordu de Trystan pourrait bien penser. Le regrettait-elle ? Jamais. Le sourire sur le visage d’Analia valait tout l’or et la douleur du monde. Et puis, Trystan aurait trouvé une raison pour la punir de toute façon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Perdue (pv Andréya) Sam 07 Mai 2011, 14:06

La fillette attendit que Andréya détache son médaillon et lui dit: "Merci "Un question lui trottait dans la tête, depuis combien de temps Andréya était elle ici?Nan c'est vrai? Elle ne ressemblait pas à tous ces insectes, peut-être avait-elle une histoire semblable à la sienne.La fillette regarda sa sauveuse sans rien dire. Poser une telle question jamais elle ne l'aurait fait, elle était bien trop timide pour ça.Puis ça ne se faisait pas après tout. Tout en marchant vers les cuisines Analia se posait mille questions mais n'osait pas les poser...
Après un peu de marche, Andréya et Analia arrivèrent dans une grande pièce très grande, et très sombre, l'odeur qui en sortait était abominable...Cela mettait la fillette mal à l'aise.Andréya avait du remarquer cela, elle s'agenouilla à la hauteur de l'enfant et dit :" Rapportes pas à ta maman ce que je vais faire et on va peut-être pouvoir manger quelque chose de comestible. "

Comme si Analia était une petite Chipie... La gamine regarda son interlocutrice droit dans les yeux et dit :
-Je suis pas une rapporteuse! Je sais garder des secrets! La preuve, ce que tu m'as dit, je ne le répéterais à personne même pas à Maman, je lui dirait que tu m'as trouvé alors que j'étais perdue et que nous sommes allée mangé voila.
Comme pouvait-elle prendre Analia pour une rapporteuse? Cela ne lui aurait servit à rien . Si, elle se serait fait une ennemie. Super débuts dans une région aussi difficile d'Irianeth où vous ne devez faire confiance qu'à vous-même...

Andréya partit quelques instants, que pouvait-elle bien faire? Des Hommes-Insectes arrivèrent : Analia hurla : "Andréya!!!"
Elle revint au pas de course, La fillette était en larmes et lança: -pourquoi veulent-ils me manger? ça fait deux fois... J'en ai marre... Je veux apprendre à me défendre contre-eux comme ça je protégerai ma petite-soeur aussi.
Elle ne remarqua que quelques instants plus tard l'assiette que lui tendait Andréya encore sous le choc. Visiblement la présence d'un chevalier ou écuyer effrayait ces bestioles.Elle dut alors tout en séchant ses larmes:
-Merci Andréya.
Puis elle la regarda droit dans les yeux et la pris dans ses petits bras et dit :
-Quand tu es arrivée toi aussi ils ont voulu te manger?
La gamine attrapa un grains de raisin et le mangea tout en étant attentive à l'attitude d'Andréya.

Hrp: Désolée pour le Délai
Revenir en haut Aller en bas
Andréya
◊ La gardienne
◊ La gardienne
avatar
Nombre de messages : 287
Rôle : Ex-Chevalière d'Irianeth
Date d'inscription : 12/04/2010

Plus sur le personnage
Âge:
Rôle:
MessageSujet: Re: Perdue (pv Andréya) Ven 27 Mai 2011, 11:53

L’apparition d’Andréya avait fait fuir les bêtes sans cervelle qu’on appelait affectueusement insecte. Ces derniers n’osaient plus défier la rousse depuis qu’elle avait fait exploser un insecte qui avait tenté de l’agresser. Depuis ce temps, elle avait la paix et ces insectes de l’approchaient plus à moins de 10 mètres. Quand Analia lui demanda s’il avait déjà voulu la manger, elle hocha tristement la tête. Ils avaient déjà voulu la tuer ou encore la manger comme avait dit Analia. Cependant, elle avait eu la chance d’avoir un protecteur qui était pour la protéger quand elle était trop petite pour ce défendre.

- Ils ont essayés, mais j’avais heureusement un protecteur…

Un protecteur du nom de Tempête… La seule personne à laquelle elle avait décidé de donner sa confiance et elle ne l’avait jamais regretté. Ce beau et merveilleux Tempête lui avait sauvé la vie de nombreuses fois. En la protégeant des insectes, mais en lui donnant aussi de la nourriture et des vêtements. Il était et serait toujours son ange gardien. Il restera toujours son grand frère; son protecteur. La jeune écuyère posa son regard doux sur Analia. Sa petite caresse avait fait chavirer le cœur d’Andréya qui s’était promis de tout faire pour ne plus qu’elle n’aille de problèmes. Si Analia le voulait, elle deviendrait ce que Tempête avait été pour Andréya. Une protectrice. D’une voix douce, tout en levant le petit regard effrayant d’Analia vers son propre regard, Andréya prit la parole :


- Ne t’inquiète plus Analia, je t’apprendrais à te défendre. Et d’ici le temps que tu arrives à te défendre seule, je serais ta protectrice si tu es d’accord. Je ne laisserai personne te faire du mal.

C’était une promesse. Plus jamais personne ne pourrait s’approcher de la petite tant et aussi longtemps qu’Analia voudrait bien et aurait besoin de la protection d’Andréya. Elle lui apprendrait à se défendre et ce même si ca lui brisait le cœur. Elle aurait voulu pour cette petite une vie plus simple et différente de celle qu’elle-même avait vécu à Irianeth. Cependant, elle était bien consciente que si elle ne lui apprenait pas la base de la défense personnelle, elle finirait morte…

Andréya secoua la tête. Pas question qu’elle laisse une telle situation se produire. Dès demain, elle entrainerait Analia… Pour aujourd’hui, la petite avait vécu suffisamment d’émotions. De plus, avant de faire quoi que se soit, elle devrait peut-être parler avec Hyllïna ? Andréya soupira faiblement. Elle devait parler avec la chevalière et avoir son accord. Quel exemple serait-elle pour Analia si elle ne demandait pas la permission à sa mère ? Laissant plusieurs minutes à Analia pour manger, elle craignait déjà la rencontre avec la chevalière qui avait intéressé Trystan. Quand le repas fut terminé, Andréya annonça qu’il était temps pour Analia de retourner chez elle :

- Je crois qu’il serait plus sage que je te ramène chez ta mère. Elle doit s’inquiéter pour toi.

Lui prenant la petite main, elle se dirigea vers la chambre de la chevalière Hyllïna. Le voyage se fit silencieusement. Andréya tenait fortement la main de la petite comme si elle avait peur qu’elle disparaisse. En toute franchise, elle était un peu triste de la ramener chez elle puisque avec elle, Andréya n’avait pas à jouer un personnage. Devant la porte, la future chevalière lâcha la main de la petite et la força à la regarder dans les yeux.

- Tu dois t’excuser à ta maman d’être partie sans l’avertir. D’ailleurs, je veux que tu me promettes de ne plus partir nulle part sans avertir quelqu’un d’accord ?

Andréya ne voulait en aucun cas faire la morale à Analia. Ce n'était pas son rôle et elle n'avait aucun droit à faire la morale à cette enfant. Cependant, elle voulait sa sécurité et s'était pour cette raison qu'elle voulait savoir qu'une personne savait toujours où elle était.

[HRP : pardon, je devrais plus te faire attendre aussi longtemps avant de te répondre. J'ai enfin fini le Cegep et je suis en vacance ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Perdue (pv Andréya) Sam 04 Juin 2011, 11:40

La fillette ne dormirait plus, c'était chose sûre... Elle venait à peine d'arriver, et cela faisait deux fois qu'elle se faisait attaquer, presque manger alors qu'elle était vivante. Quelle horreur, quelle douleur. Douleur, oui, car la petite s'imaginait, être dévorée par ces bête monstrueuse. La douleur de la morsure qu'elles lui avaient infligées lui revint en tête. La Gamine grimaça.Après cela la fillette posa sa question.
Et là, elle vit la figure d'Andréya. Cette dernière baissa la tête. Et répondit:
- Ils ont essayés, mais j’avais heureusement un protecteur…
Analia regarda Andréya et dit :
-Moi j'ai personne à part Maman, et toi ...
Le regard de la petite était remplit de peur.
Andréya l'avait-elle vu? Ou avait-elle simplement anticiper ?
Elle ne le savait en tout cas, elle lui dit :
- Ne t’inquiète plus Analia, je t’apprendrais à te défendre. Et d’ici le temps que tu arrives à te défendre seule, je serais ta protectrice si tu es d’accord. Je ne laisserai personne te faire du mal.
Un grand sourire s'afficha sur le visage d'Analia.
Analia dit:
-Merci...mais pourquoi tout le monde me veut du mal? je n'ai rien fait...
La fillette tout en attendant la réponse à sa question sentit la main d'Andréya saisir la sienne.
- Je crois qu’il serait plus sage que je te ramène chez ta mère. Elle doit s’inquiéter pour toi. lança Andréya.
La petite insista : Et ma question???
Elles traversèrent plusieurs couloirs, et arrivèrent devant la chambre d'Hyllina.
Là, Andréya lâcha la main de la petite. Cette dernière compris qu'elles étaient arrivé.
Toutefois elle demanda confirmation:
-C'est la Chambre de Maman? dit-elle en s'approchant de la porte.
A peine eût-elle touchée la porte qu'Andréya lui adressa la parole, la petite se retourna.
Andréya était-là à genoux, à sa hauteur.
Elle lui dit:
- Tu dois t’excuser à ta maman d’être partie sans l’avertir. D’ailleurs, je veux que tu me promettes de ne plus partir nulle part sans avertir quelqu’un d’accord ?
Analia hocha la tête en signe d'approbation.
Puis dit à Andréya :
-Vient je vais te montrer quelque chose!!!
Elle poussa la porte et rentra dans la chambre qui était vide.
Elle sortit de son placard sa tunique déchirée.
-Tu vois je t'ai pas menti!





Revenir en haut Aller en bas
Andréya
◊ La gardienne
◊ La gardienne
avatar
Nombre de messages : 287
Rôle : Ex-Chevalière d'Irianeth
Date d'inscription : 12/04/2010

Plus sur le personnage
Âge:
Rôle:
MessageSujet: Re: Perdue (pv Andréya) Jeu 16 Juin 2011, 15:48

Tout se passa rapidement. Analia partit dans sa chambre en entraînant Andréya avec elle. Tout d’abord, l’écuyère fut étonnée de voir que la pièce était vide… Ceci n’était pas un bon présage. Ça signifiait que Hyllïna devait déjà chercher sa fille dans la forteresse… Peut-être devrait-elle l’avertir qu’elle était de retour dans la chambre ? Oui…Probablement. Rapidement, elle envoya un message à la chevalière qui devait être morte d’inquiétude. Reposant son regard sur Analia, sur le coup, la jeune écuyère ne comprit pas pourquoi la petite lui montrait un vêtement en lambeau. Puis quand elle lui dit qu’elle ne lui avait pas mentit, elle comprit. Elle n’avait pas répondu à sa première question et elle avait pris ça comme si elle ne la croyait pas. Analia… Pauvre petite. Elle apprendrait vite qu’ici des réponses aux questions sont très rares.

- Analia. Je n’es aucunement besoin de preuve, je te croyais. Seulement… Il peut être difficile d’expliquer le caractère peu amical des insectes… Je dois tout de même essayer de te l’explique n’est-ce pas ?

Andréya se doutait déjà de la réponse. Elle avait crû comprendre que la petite était très curieuse. Réfléchissant quelques secondes, elle tenta de trouver des mots simples pour expliquer pourquoi les insectes étaient si différents des humains :

- Ils ne te veulent pas du mal parce que tu es toi ou encore pas parce que tu es une jeune fille formidable et très brillante. Disons que c’est dans leurs natures d’être aussi… Inhumain. Les insectes ne sont pas des humains, tu comprends ? Nous, les humains, nous sommes dirigés par nos sentiments par notre force de caractère. Eux… Disons qu’ils ne suivent que leurs instincts primaires et ne connaissent pas les sentiments qui nous rendent humain.

L’écuyère de Trystan avait l’impression de ne pas avoir été assez claire… Cependant, comment pouvait-elle expliquer à une gamine que tant et aussi longtemps qu’elle ne serait pas assez forte pour impressionner les insectes qu’elle risquait de se faire manger ? Après tout, tant et aussi longtemps que les insectes verraient qu’ils sont plus fort qu’elle, la petite ne serait qu’une petite collation sur patte… Cependant Andréya ne serait jamais bien loin pour la protéger d’ici le temps où elle serait assez forte. Réalisant que des bruits de pas se faisait entendre, elle sonda la couloir pour sentir qu’Hyllïna arrivait.

- Ta maman approche… Je la sens arriver. Analia, j’ai été ravie de te rencontrer. Désolé de partir si vite, mais je dois retrouver mon…maître…

Décidément Andréya détestait appeler Trystan ainsi. Il ne méritait aucunement ce titre… Comment avait-il pu devenir chevalier ?! La jeune écuyère risqua un léger soupire. Il était le futur empereur et ça même le grand chevalier Draken ne pouvait rien y faire…En se levant Andréya lança un dernier regard sur la belle jeune fille. Elle n’était pas capable de l’expliquer, mais elle avait l’impression d’être désormais lier à la petite. Était-ce peut-être de cette promesse de la protéger ? Peut-être… Mais Analia avait quelque chose de différent des autres habitants d’Irianeth. M’enfin. Hyllïna arrivait et serait des plus étonnée de voir Andréya en compagnie de sa fille adoptive. Cependant, la jeune écuyère ne voulait pas laisser cette dernière seule et attendit donc l’arrivée de la chevalière. Par respect quand cette dernière entra dans la pièce, Andréya la salua noblement en baissant la tête et sortir rapidement de la chambre. Quel début de journée, mais Andréya ne regrettait rien. Au contraire, elle remerciait mentalement la petite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Perdue (pv Andréya) Sam 18 Juin 2011, 17:55

Finito.
[J'ai adoré rp avec toi on remet ça quand tu veux Lyra =)]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Perdue (pv Andréya)

Revenir en haut Aller en bas

Perdue (pv Andréya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Septième Génération-