___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Je t'avais cru différent... [ pv Hayden ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lyra
◊ La gardienne
◊ La gardienne
avatar
Nombre de messages : 1930
Date d'inscription : 16/07/2007

Plus sur le personnage
Âge: Inconnu
Rôle: Ex Chef des Chevaliers d'Emeraude - Ex Reine d'Emeraude
MessageSujet: Je t'avais cru différent... [ pv Hayden ] Ven 07 Mai 2010, 15:58

[ Hrp : ce sujet ce passe une journée après le sujet en forêt. Donc il se passe avant l'attribution qui vien de passer. ]

L'art de se sentir trahie ...

La nuit était tombée depuis un bon moment, mais Lyra n'arrivait pas à fermer l'oeil. Tous les habitants du château dormait à point fermés alors qu'elle, elle était dans son lit depuis un long moment, les yeux fermés, n'arrivant pas à trouver les doux bras de morphé. Ce qui s'était passé dans la forêt lui revenait sans cesse en mémoire... Dès quelle fermait les yeux, elle avait l'impression de ressentir la peau de Hayden contre la sienne... Elle sentait des frissons l'envahir en même temp que la honte... Ce qu'elle avait fait avec Hayden la hantait et surtout l'obsédait. Deux parties d'elle se disputaient. Celle qui voulait qu'elle recommence et celle qui voulait qu'elle écoute son bon sens. Quelle était partie était la plus forte ? Probablement celle qui voulait qu'elle recommence malheureusement. Lyra soupira faiblement. Et même si elle aurait voulu recommencer, elle ne savait pas à quoi s'en tenir. Une journée s'était passée et ils avaient fait comme si rien ne s'était justement passé... Personne n'avait parler de quoi que se soit de cette nuit ... Ils en avaient aucunement discuté ( et même discuter de n'importe quoi d'autre ) laissant Lyra dans la brouillard total, ne sachant pas trop où allait mener cette nuit passée.

Pendant la nuit, elle entendit son écuyer bouger sur sa couche... La rousse qui semblait endormis resta attentive. Les yeux fermés, elle tentait d'imaginer ce qui se passait avec les sons. Elle lui semblait qu'il était en train de se lever... Une nouvelle escapade nocturne ? Où allait-il encore ? Bien sûr, elle craignait la réponse, mais elle gardait espoir de se tromper. Peut-être avait-il seulement besoin de réfléchir ? De mettre ses idées en place et de prendre de l'air ? Pourtant la rousse ressentait au fond d'elle que ce n'était pas le cas... Une illusion ou la vérité ? La rousse ne le savait pas. Elle devait se faire des idées et devait seulement avoir peur... Et oui, la grande rousse, celle qui affrontait tout sans broucher avait peur des actes de son écuyer... Peur d'être trahie et de n'avoir été rien d'autre comme aventure d'une nuit. Lorsqu'elle attendit la porte se fermer, la rousse se releva de son lit lentement. Il était parti en prenant soin de ne pas la réveiller... Maintenant, elle avait un choix à faire. Le suivre ou attendre son retour. La rousse se laissa tomber sur son lit en soupirant. Elle commençait à paranoĩer... Sa suffit, elle s'en faisait pour rien. Elle s'imaginait des trucs. Elle devait absolument aller lui parler pour tout mettre au claire. Elle ne pouvait pas continuer ainsi et risquer de faire une plus grande erreur. Ils n'étaient plus des enfants et pouvaient bien parler non ? Ainsi la rousse se changea en affilant une belle tunique verte et suivi l'aura de son écuyer. Elle aurait voulu l'arrêter, mais il était maintenant trop loin et elle ne pouvait donc que le rejoindre en suivant son aura.

Ainsi, la rousse était sortie en plein milieu de la nuit pour suivre son écuyer. Malheureusement pour cette dernière, elle ne savait pas où celui avec qui elle voulait mettre au claire leur histoire allait. Lyra se retrouva bientôt devant un bordel où elle avait pu voir son écuyer entrer. Le coeur de Lyra manqua un bon. S'était-elle trompée sur Hayden ? S'apprétait-il à détruire sa confiance ? La rousse laisse quelques minutes passer... Peut-être était-il seulement venu boir un coup ? Elle savait combien son écuyer raffolait de l'alcool ... Elle devait lui laisser une chance... Même si elle n'était pas innocente non plus... Elle savait que Hayden ne serait pas venu ici juste pour prendre de l'alcool... Sinon il aurait été en prendre dans les cuisines... Les servantes le craignaient tellement qu'elles n'auraient jamais osé lui bloquer la route.

Prenant une grande respiration, la rousse pénétra dans l'établissement où Hayden s'était rendu... Elle voyait plein d'hommes ivres ainsi que des prostituer qui se vendaient à qui le voulait bien... Marchant difficilement à travers ce lieu remplis de testotérones, la rousse chercha du regard son écuyer qui ne se trouvait pas là... La rousse regarda les escaliers qui menaient jusqu'à l'étage... Il semblait déjà être parti à l'étage... Plus aucun doute, Hayden était sur le point de se faire une ... prostituer ou une femme de la sorte... Continuant de marcher, elle sentait plusieurs regards se poser sur elle.


- Ma belle, t'aimerais pas faire un tour en haut avec un bel homme comme moi ?

La rousse lacha un soupire. Que les dieux lui épagnent ça... Elle espérait que cette phrase n'était pas pour elle. Lentement, elle se retourna pour se trouver devant un homme deux fois plus grand qu'elle qui devait faire trois fois son poids. Aucunement impressionnée, la rousse secoua la tête d'une manière négative. Elle était loin d'être venue pour ça et même si elle était en train de rager contre Hayden, elle ne tomberait jamais bas... Jamais aussi bas que Hayden...

- Pardon, mais je ne suis pas intéressée. Je cherche quelqu'un.

Un rire sourd sortit de la bouche du monstre... Il ne semblait pas d'accord avec sa réponse puisqu'il la prit par la poignet et la tira vers lui pour qu'elle se retrouve presque dans ses bras. La rousse perdit patience.

- Lachez moi tout de suite.

Elle tira tellement fort sur son poignet que l'homme la lacha, surpris. La chevalière n'avait aucune envie de rire et elle n'avait plus de patience. L'homme voulu la ratrapper, mais la rousse était déjà partie dans les escaliers après lui avoir adressé un regard noir. Elle fit le même regard à une femme qui lui dit qu,elle n,avait pas le droit de passer et fini par se rendre jusqu'à la chambre d'où émenait la présence de Hayden...Sans attendre une seconde, elle poussa la porte et foula le sol de la pièce ou plusieurs personnes avant son écuyer étaient deja entrer.

- Toi, attend dehors...

Elle s'était adressé sèchement à fille qui était au-dessus de Hayden en train de l'embrasser à pleine bouche. Les préléminaires semblaient avoir deja commencer, mais Lyra s'en fouttait royalement. Alors qu'elle s'attendait à ce que la fille parte sans demander son reste, elle resta là à la regarder droit dans les yeux. Affrontant son regard comme elle avait tant l'habitude de le faire avec Hayden, elle ne cligna pas une fois des yeux. La femme remit sa tunique droite et fit quelque pas vers elle en lui lançant :

- Pour qui tu te prends ?

La rousse posa un regard glacial sur la jeune femme qui semblait moins d'avie à rouspéter soudainement. Pour qui elle, elle se prenait ? Soit qu'elle était totalement stupide ou soit qu'elle ne savait pas qui elle était ( ce qui démontrait qu'elle était tout de même totalement stupide ).

- J'ai dit que tu attendais dehors et tu ferais mieux de m'écouter, je n'ai pas envie de jouer.

Sa voix sèche faisait comprendre qu'elle n'était pas d'humeur à discuter. Elle avait peur qu'elle reparte avec ''son'' homme ? Cette petite garce avait aucune idée de l'indifférence que Hayden lui faisait présentement. Elle regrettait ardement d'avoir tomber aussi bas... Un aventure avec un homme... Non un garcon sans aucun but ni intérêt... Posant son regard glacial sur Hayden, elle ajouta pour rassurer la catins :

- Et ne t'inquiète pas, je te le laisse, il ne mérite pas qu'on se batte pour lui et je veux plus rien savoir de lui après cette dernière conversation.

La femme partit l'air hautaine et claqua la porte derrière elle. Lyra n'avait pas retirer son regard de sur Hayden. Elle le fixait avec une froideur qu'il n'avait jamais connu d'elle. Aucune larme ou aucune crise... La rousse était totalement calme; elle était simplement dégoûtée. D'une voix lasse, elle s'adressa à lui.

- Sais-tu ce qui est le plus drôle ?

Elle ne s'attendait pas à une réponse et continua donc sur le même ton. Elle savait qu'il savait où elle venait en venir...

- J'ai toujours cru que tu étais plus ce que les autres pensaient de toi... Comme j'ai été stupide, hien Hayden ?... Après tout, tu n'es rien de plus qu'un gamin qui ne pense qu'à lui. Tu sais, je regrette cette journée ou j'ai vu en toi quelque chose de plus qu'un simple enfant capricieux ... Si tu savais comment, à ce moment, je regrette d'avoir cru en toi alors que personne d'autre le voulait ... Tu n'es pas digne de ton rang... Tu n'as rien d'un chevalier et j'ai bien peur que tu ne le sois jamais...

La rousse soupira faiblement. Elle secoua la tête négativement. Le problème n'était pas Hayden... Elle avait fait plusieurs mauvais choix et devait faire avec désormais. C'est elle qui l'avait accepté dans l'Ordre... Les maîtres-magiciens qui avaient fait l'attribution avaient bien vu qu'il ne méritait pas cet honneur... Et pourtant, elle avait tellement cru qu'ils s'étaient trompés

- Je m'en veux. J'étais prête à t'aimer Hayden ... Et le pire... Pas seulement pour une nuit. Je croyais en toi en tant qu'homme... Mais j'aurai dû m'en douter que tout allait finir comme ça... Je m'en doutais, mais j'ai cru que tu étais peut-être quelqu'un de bien finalement. Tu dis que personne ne pouvait t'aimer ... J'aurais aimé que ce soit le cas, car tu ne le mérites pas qu'on te porte attention. Et si tu crois que je te fais une crise de jalousie ? Et bien, tu as tord... Prend n'importe quelles de ces catins, je m'en fou royalement. Reste aussi purile et indigne de confiance, c'est ton problème... Tu n'aurais que tu mérites. Dès maintenant, ne compte plus sur moi Hayden. Débrouille toi et va manipuler les sentiments de quelqu'un d'autre.

La rousse ne lui laissa le temps de faire quoi que se soit qu'elle avait déjà tourné les talons pour sortir de la chambre de se trou. Décidément, elle avait eu tout faux sur lui... Avant de sortir de cette pièce qui la dégoûtait, elle lâcha :

- Et en passant ... Profite de ta nuit car je te jure que demain plus rien ne serait comme avant.

La rousse sortit en fermant la porte sans regarder si ses paroles avaient fait quoi que se soit à Hayden. Elle se doutait bien que non. Il devait avoir trouver ça amusant. Il devait croire qu'elle ne lui faisait qu'une crise de jalousie, mais ce n'était pas le cas. Lorsqu'elle leva le regard, elle vit la prostitué qui la regardait. D'une voix toujours aussi lasse, elle lui dit :

- Tu peux y retourner ... Mais fait attention, n'écoute pas ses belles paroles. Ce n'est que du vent et demain matin il ne sera plus là.

La femme posa un regard incertain sur Lyra qui n'ajouta rien d'autre. Elle descendit les escaliers gardant toujours son air froid. Avant qu'elle puisse descendre la dernière marche, le monstre la remarqua et s'adressa à elle d'une voix toujours aussi dégoûtante.

- Alors tu n'as toujours pas changé d'idée ma belle ?

Étrangement, la rousse lui sourit avant de poser sa main sur son chandaille. Croyant avoir eu ce qu'il voulait l'homme lui fit un sourire des plus dégoûtant en pensant sa main autour de sa taille fine... Puis, lentement son sourire disparu en sentant une chaleur intense sur son épaule.

- Non, mais t'es folle !

Lorsqu'elle retira sa main, on vit qu'à cet endroit le tissus avait brûler. La peau était aussi très rougeâtre prouvant que pas seulement le chandaille avait été touché. D'une voix froide, elle s'adresa à tout le monde :

- Le prochain qui tente de m'aborder, je le fais flamber complètement compris ?

Un gros silence s'éleva dans la foule ... Tous les hommes baissèrent la tête n'osant pas regarder la rousse de peur qu'elle mette sa menace en exécution. Sans leur adressé la moindre regard, elle repartit et sortit de l'auberge sans se retourner. Bien qu'elle le cachait, la rousse était blessée. Elle se maudissait d'avoir pu croire que Hayden pouvait l'aimer. Elle se maudissait d'avoir pu croire un instant pouvoir être heureuse dans ses bras. Il était ce qu'il était et personne ne pourrait le faire changer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Hayden

avatar
Nombre de messages : 868
Rôle : Renégat recherché & ex Chevalier & ex Roi d'Emeraude
Âge du personnage : 78 - 83 ans [G18]
Date d'inscription : 25/07/2009

Plus sur le personnage
Âge: Mort à 78 - 83 ans [G18]
Rôle: Renégat recherché & ex Chevalier d'Emeraude & ex Roi d'Emeraude
MessageSujet: Re: Je t'avais cru différent... [ pv Hayden ] Jeu 03 Juin 2010, 23:13

Liquide, eau, impossible de se reposer. Se relevant donc, car il n'avait pas le choix, il regarda la femme avec qui il venait de coucher. Lyra. Si un jour il aurait seulement penser à cette idée, il en aurait rit au éclat. Elle et lui ? Impossible. Voyons, elle était premièrement la femme d'Elthor et en plus, il devait y avoir un écart d'âge terrible entre les deux ! Lorsqu'il n'était qu'un enfant, elle était déjà adulte et elle avait eu au moins 3 écuyer avant lui ! Comme si cela aurait seulement pu être une possibilités pour l'avenir. Il n'avait jamais pensé à la relation que lui et Lyra pourrait donner, s'était impossible qu'elle partage ses sentiments, mais il était seulement plus capable de cacher ses sentiments plus longtemps. Il croyait bien faire en lui avouant son amour, mais elle avait prit la fuite devant lui comme s'il venait de dire qu'il allait la tuer. Ensuite, pour lui prouver son amour et avoir au moins une fois un baiser avec Lyra, il l'embrasse et elle, elle lui arrache ses vêtements. Il ne s'était pas plaint du tout, mais maintenant qu'il avait tout ses esprits, il avait un léger doute, non même, un gros doute. Pourquoi ? Elle l'aimait ? Impossible, elle l'aurait dit bien avant lui ... ou bien pas ? Avait-elle ... honte ?

* Tu ne comprends pas ... *

Lorsqu'il repensa, tête reposé, à ce qu'elle lui avait dit, il comprit qu'elle n'avait aucunement envi de faire l'amour avec lui par amour, mais simplement parce que sa libido était dans le tapis et qu'elle devait se soulager. Lui, une cible facile a manipuler, était la poupée parfaite. Voilà ce qui venait de se passer. Il ne savait pas s'il devait être déçu ou bien content. Content d'avoir fait l'amour avec une femme magnifique ou bien déçu que toute les femmes qu'il aime se serve de lui comme un objet. Après tout, un homme acro au sexe est une proie facile, un homme sans sentiment et sans problème, bien sure il ne fait cela que pour le plaisir, il n'a aucunement besoin d'une vrai relation ou bien d'être écouté par les autres, il est juste une merde qu'on laisse après la première nuit. Oui, lorsqu'il se rendait dans un bordel, c'est ça qu'il voulait, mais aller voir Lyra pour lui dire qu'il l'aimait, c'était bien parce qu'il ne voulait pas un one night ! Il la regarda quelques instants avant de se lever et récupérer ses vêtements, il n'aimait vraiment le contact du froid sur sa peau. Lorsqu'il fut habiller, il essaya de replacer ses cheveux qui avait ondulés légèrement du à sa sueur et au lac. Il était observer par l'idée d'aller prendre une douche, mais son maitre restait assise au sol à le regarder. Bon dieu, qu'est qu'elle avait ? Il commençait a douter qu'elle ne veule que l'utiliser, se n'était pas du tout son genre, mais il avait toujours l'hypothèse qu'elle aurait honte de cela en publique et il ne pouvait pas vraiment lui en vouloir. Qui voudrait de ça et par le ça, s'était lui. Dans les bordels, il pouvait comprendre que les filles veulent coucher avec lui, la plupart ne voyait plus clair avec l'alcool, mais Lyra, Lyra le savait très bien qu'il était totalement et absolument de tout les côtés, laid, horrible, affreux, inhumain. Alors pourquoi commencerait-il à lui faire une scène en lui demandant si elle avait honte de la relation, elle serait embrassé de lui dire qu'elle ne voulait pas vraiment être vu avec lui en tant que petit ami et il voulait éviter de se mettre en colère. La dernière fois, il avait fait beaucoup de dégats et il avait souffert pendant plusieurs jours de maux de ventre énorme.

Par contre, il aurait tellement espérer, mais il espérait trop, il ne devait pas se faire d'idée, l'amour se n'était définitivement pas pour lui, sinon elle serait rester dans ses bras ou bien elle lui aurait dit qu'elle l'aimait aussi, elle ne restait pas assise au sol sans rien dire. Il ne savait pas se que la vrai Lyra ferait, mais elle ne ferait surement pas ça. Tout se bousculait très rapidement et il recommençait à broyer du noir. Faisant un léger signe de tête à Lyra, il prit la direction du château en attendant qu'elle se lève elle aussi. Il verrait bien comment elle se comporterait. Lui, il avait déjà ouvert son chapeau, vider son coeur et autre chose, donc, il n'avait que d'elle qu'il pouvait attendre quelque chose. Il allait donc attendre de voir comment elle allait réagir, il aurait sa réponse ainsi ! Si elle agissait comme si de rien était, elle avait honte, si elle agissait autrement, il devrait avoir une conversation tout les deux, une belle conversation de langue surement, mais il devait être patient et voir. Il n'allait surement pas se rejeter à genou devant Lyra pour lui dire qu'il l'aimait, elle n'avait surement pas besoin de l'entendre deux fois pour le croire, Hayden ne criait pas des je t'aimes sur tout les toits et elle le savait surement, il disait très rarement le mot aimer ou même apprécier, enfaite il ne disait pas souvent grand chose.

Puis passa l'autre journée, sans un mot. Hayden attendait patiemment et sursautait chaque fois que Lyra semblait vouloir parler, mais elle était resté muette, à son plus grand regret, il devait s'avouer qu'elle l'avait utiliser comme un jouet et qu'elle avait honte de rendre sa publique. Il s'était donc couché, essayant de cacher tout sentiment de son vague, mais il se sentait encore plus déchiré que lorsqu'il lui cachait son amour. Il était définitivement pas fait pour ça et il ne pouvait rien y changer. Lorsqu'il trouva le sommeil, celui-ci fut troublé, pendant une bonne partie de la nuit, il tournait dans son lit en lâchant des respirations rapides. Il faisait un de ses habituels cauchemars dont il ne voulait jamais rien révéler à personne. Il y voyait souvent du feu, l'enfer ou bien pire. Cette fois si, il était dans une grande forêt, il ne pouvait pas identifier lequel, mais il marchait sur le grand sentier qui la traversait. Il n'avait pas l'apparence d'un adulte, lorsqu'il faisait des cauchemars, il avait toujours environ entre 6 et 10 ans. La période de sa vie ou il était faible et ou la vérité l'avait plaqué de plein fouet. Personne ne l'aimait et il était différent. Il détestait cette partie de sa vie et elle venait toujours le hanter dans ses rêves. Lorsqu'il marchait dans se bois, il remarqua qu'il n'y avait aucun animal qui semblait y vivre, pas de trace de chien ou de cerf, absolument rien, seulement ses traces à lui. Il ne pouvait pas se retourner, une force invisible le forçait à avancer, sans s'arrêter, alors il observait le paysage autour de lui. Certe, il était beau, avec des petites lucioles qui volaient autour de lui ainsi que le bruit du vent qui traverse les feuilles des arbres, mais il avait l'impression que plus il avançait et plus le ciel avait une légère teinte de rouge, se pourrait-il que se soit déjà le coucher du soleil ?

Si seulement, au bout du chemin il pouvait trouver un coucher de soleil, se serait tellement magnifique. Il souriait en regardant le ciel devenir de plus en plus rouge, mais soudainement, il prit aussi une teinte de noir. Il avait déjà vu du mauve dans le ciel, mais jamais du noir, un nuage qui amène un orage peut être noire pâle, mais pas aussi noire et ténébreux que le noire qu'il regardait en se moment. Il descendit rapidement son regard sur la forêt et il ne peut s'empêcher d'avoir un hurlement de peur. Toute la forêt était brûlé et de la cendre volait dans les airs, avec de la fumée, comme si tout avait brûlé pendant qu'il regardait dans le ciel. Les lucioles était remplacé par la braise qui volait autour de lui et qui lui pinçait la peau lorsqu'elle le touchait. Il voulait rebrousser chemin pour retourner dans la belle forêt, mais ses pieds ne voulait pas faire détour. Partout ou il regardait, il ne voyait que désolation et mort. Il commençait a apercevoir le corps de gens et d'animaux, calcinés qui trainait partout au sol et il devait marcher sur eux pour continuer d'avancer, sentant ses pieds qui renfonçait dans leur peau môle et quelques fois, il entendait un bruit visqueux signe qu'il avait piétiné un organe ou quelques choses d'autres, il n'osait même pas regarder. Il ne pouvait même pas utiliser ses pouvoirs de lévitation pour les éviter, s'était comme s'il n'avait jamais eu de pouvoir. Serrant les dents, il continuait d'avancer en espérant que plus loin, il retrouverait la belle forêt lorsqu'il entendit quelqu'un l'appeler.


- Hayden.

Intrigué, le petit garçon suivit la voix, il connaissait très bien cette voix, il l'avait entendu plusieurs fois, mais il n'arrivait pas a mettre le doigt dessus. Pour la trouver, il devait simplement suivre le chemin parsemer de gens mort. Plus il avançait et plus la voix était forte et claire. Sans savoir pourquoi, l'envi de rebrousser chemin l'avait abandonné et il sentait une envie pressante d'aller droit devant, malgré toute les horreurs qu'il voyait. Même l'odeur de la chair brûlé ne semblait même plus le déranger et lui donner l'envie de vomir ses tripes. Il commença a voir au loin une silhouette familière. Cette personne était grande, elle semblait être en bonne forme physique et armé, pourtant elle était de dos à lui et n'adoptait aucun position d'attaque. Continuant d'avancer, en étant curieux de voir qui était cette personne, il essaya de l'appeler, mais il ne se retourna jamais pour le regarder. Lorsqu'il fut rendu à quelques mètres de lui, il reconnu son père. Courant pour se rapprocher plus rapidement de lui, il était heureux de le trouver ici et il pourrait l'aider à sortir de cette forêt de malheur. Étant maintenant à sa hauteur, il tira sur son chandail pour que celui-ci se retourne, se qu'il fit rapidement, mais il s'était trompé sur l'identité de la personne. Se n'était pas du tout son père, s'était lui, en adulte. Le Hayden adulte le regardait avec un sourire qui ne disait rien qui vaille, ainsi que ses yeux qui semblaient le fixer comme s'il était une proie appétissante. Le petit recula de deux pas lorsqu'il vu la couleur des yeux du démon, pas seulement rouge, mais aussi taché de noire, la même couleur que le ciel qu'il avait vu, tout était donc relié. Lorsqu'il regarda la joue de son image, il remarqua qu'il portait un énorme tatou qui lui couvrait entièrement le visage et de plus, il avait d'énorme cicatrice dessus. Lorsqu'il descendit les yeux un peu plus bas, il pu voir que l'adulte lui tendait un objet à la hauteur de sa tête. Il lui désignait quelque chose qui semblait être son trophé, la tête d'une personne morte. En la regardant avec plus d'attention, puisque la plupart du visage de la victime était brûlé, il reconnu sa mère, la bouche grande ouverte qui criait de douleur ainsi que ses yeux qui le fixait avec peur.

Réveil brutal, sueur, grande respiration, une peur envahissante. Hayden, les yeux écarquillés, avait perdu la voix, il voulait crier, il voulait faire partir cette peur, cette panique, mais elle restait sans sa gorge sans vouloir sortir. Il venait de rêver le rêve le plus effrayant de toute sa vie, il venait de rêver qu'il avait tuer un village entier ainsi que sa mère, qu'il était devenu un démon. Alcool, vite de l'alcool. Se levant le plus rapidement qu'il pu le faire, il n'avait jamais eu le teint aussi pâle, il ne jeta même pas un regard à Lyra pour voir si elle dormait, s'il ne prenait pas de l'alcool dans les minutes qui suivaient, il allait devenir fou. Il ne pouvait juste pas dealer avec cela, s'était trop. Il ne pouvait pas juste se recoucher et se dire que s'était un mauvais rêve et que maintenant il allait rêver de papillon, car il savait très bien qu'il allait toujours faire des cauchemars, comme chaque fois qu'il fermait l'oeil. Fillant comme une flèche vers l'endroit le plus proche qui vendait de l'alcool, il entra dans un bordel ou l'ambiance battait son plein. Pourquoi ne pas être aller dans les cuisines du château ? Si les servantes avaient trouvés Hayden dans cette état là, elle seraient allés réveiller Lyra au pas de course et il n'avait pas tellement envi de lui expliquer qu'il n'était qu'un bébé qui n'arrivait pas a dormir à cause de ses cauchemars. Lorsqu'il entra dans le bordel, personne ne lui barra la route et il prit d'une main ferme la première chope de bière qu'il vu, la buvant d'un seul coup. C'était le seul moyen qu'il connaissait pour ne plus sentir le démon, d'arrêter la panique et la colère, seul l'alcool fonctionnait et il en avait besoin pour vivre. Juste le fait de penser à son rêve lui donnait des énormes frissons. Il ne voulait même pas comprendre la signification de son rêve, il ne voulait même pas savoir pourquoi il avait rêvé qu'il tuait sa mère et plein d'innocent, il voulait seulement se perdre lui même dans la boisson pour ne plus rien ressentir, pour que tout soit plus facile.

Il buvait les chopes de bière une par une, tous d'une seule gorger, jusqu'à se qu'il soit dans l'impossibilité de voir la chope de bière par lui-même. Alors que sa tête reposait sur le bar et qu'il se sentait mieux, il sentit une petite main venir se mettre sur son épaule et lui relever la tête en le poussant légèrement vers l'arrière, cette même main venu prendre la sienne en l'obligeant à venir avec elle. Sans vraiment avoir opinion ou même sans vraiment savoir se qu'il faisait, il suivit cette petite main du mieux qu'il pu. L'histoire des marches fut un peu compliqués, mais qui avait eu la fâcheuse idée de mettre des marches en rond. Puis, lorsque la petite main le lâcha, il se sentit pousser sur une surface molle. S'était l'heure de dormir ? Parfait, parce que là, il avait vraiment trop bu, la tête lui tournait, quand soudain, un truc visqueux et vraiment baveux s'amusait dans sa bouche. Avec sa main, il essayait de se rendre jusqu'à se truc visqueux pour l'éloigner, mais pour les réflexes et tout le reste on allait repasser, alors vu qu'il n'y arrivait tout simplement pas, il abandonna en fermant les yeux, croyant qu'il allait dormir comme cela. Oh le truc visqueux s'était retirée, il ouvrit les yeux pour s'apercevoir que la petite main était une femme, au moins se n'était pas un homme, première réjouissance. Le seul problème était que, il n'arrivait pas a se relever, son corps n'écoutait vraiment rien ou il faisait tout à l'envers, il valait mieux rester coucher on dirait. Il entendait des voix se parler, mais tout semblait très loin et très flou, il n'arrivait pas a capter la conversation, d'ailleurs, il ne captait absolument rien. Il vu quelqu'un l'approcher, mais avec le visage flou, il ne la reconnu pas, c'est avec son aura qu'il sentit Lyra. Bon elle avait comprit qu'il avait besoin d'aide et qu'une mente-religieuse avait essayé de le dévorer, il était temps qu'elle intervienne, il commençait a manquer de souffle.

Quelque chose n'allait pas avec son maitre. Il semblait indifférente et son aura indiquait clairement qu'elle n'était pas de bonne humeur, pourquoi ? Il n'avait rien fait ! C'est lui qui s'était fait attaqué par une bestiole ! Essayant de retrouver le peu d'esprit qu'il avait, il regarda ou il se trouvait. Deux minutes, se n'était pas sa chambre. C'est avec peine et misère qu'il se souvenu qu'il était entré dans un bar, une taverne ou un bordel. M'enfin il avait vu beaucoup d'alcool et ... la salope ! Essayant de se relever, son petit cerveau au ralenti comprit que Lyra croyait qu'il avait essayé de coucher avec une autre. Non s'était pas vrai, pas aujourd'hui, pas après hier. Il devait lui dire, mais se satané lit moueilleux ne voulait rien savoir dans l'histoire de l'aider à se relever. Il sentit Lyra quitter la pièce et cela lui donna la force pour se rouler sur le côté pour tomber du lit. Le choc fut brutal, mais il ne sentait pas vraiment grand chose au point ou il en était. Il se releva sur ses jambes en ballotant un tout petit peu, mais il réussi à écarter la salope qu'il viendrait taper plus tard, il devait suivre son maitre. Elle avançait vite par exemple, il se demandait comment elle pouvait des escaliers en rond avec autant d'assurance alors que ceux-ci bougeait autant ! Essayant de suivre la cadence de son maitre, il se retrouva mainte fois coller à un mur, ne voyant plus vraiment la hauteur réel des marches. Alors qu'il lui restait quelques marches avant de toucher le plancher des vaches, il releva la tête pour voir Lyra se faire toucher par un autre homme. Cela alluma rapidement une jalousie et une colère en lui. Descendant le plus rapidement qu'il le pouvait, il se dirigea vers l'homme, titubant à gauche et à droite en le pointant du doigt.


- Toi ... hp ... touche pas ... à ma petite amie !

L'homme en question ria devant le pauvre homme saoul qui pensait pouvoir avoir le dessus sur lui alors qu'il était beaucoup plus gros que lui et surtout, pas en état d'ivresse.

- Sinon tu vas me faire quoi ? Tu vas me vomir dessus le gosse ?

- Je vais ... te taper tellement fort ... que tu vas être encore plus laid.

Hayden s'était accrocher dans plusieurs tables et il essayait de rester debout, mais se plancher à la noix ne voulait vraiment pas rester immobile pendant 2 secondes. Il jeta un rapide regard derrière l'homme obèse pour apercevoir que Lyra n'était pas encore sortit au moment ou Hayden le menaçait de lui faire de gros bobos. S'il aurait été dans son état normal, c'est à dire sobre, il n'aurait fait qu'une boucher de tous les hommes à l'intérieur, mais aujourd'hui, même s'il se sentait d'attaque, il allait se faire massacrer et pourtant il n'avait pas peur, il allait lui apprendre qu'il ne pouvait pas mettre ses mains sur sa petite amie. Il fallait comprendre que le quotient intellectuelle de Hayden était tombé encore plus bas et que vu ses sentiments fort envers Lyra, il la voyait comme sa petite amie. Après les menaces de Hayden sur l'homme, il sentit celui-ci venir le prendre au collet et Hayden lui donna une bonne droite, qui ne lui fit rien du tout. Enfaite, l'attaque était là, mais vu la tendance de Hayden a devenir mou lorsqu'il est saoul, il avait plus donné une claque à l'homme qu'un réel coup de poing fatal. L'obèse poussa un rire et il le fit traverser la fenêtre à côté d'eux pour se débarrasser de l'insecte. Hayden passa à travers la vitre pour aller s'écraser contre celle-ci de l'autre côté. Il mit plusieurs secondes à comprendre qu'il ne se trouvait plus dans le bar et que en plus, il était une fois de plus au sol, mais cette fois, le sol faisait mal. Se relevant, il se rappela pourquoi il était sortit par la fenêtre, il cherchait Lyra quand un homme l'avait passé par la fenêtre. Levant la tête, il la chercha du regard en l'appelant, il devait lui expliquer que la salope avait fait la mauvaise fille et que lui l'aimait beaucoup et que il voulait savoir si Lyra l'aimait.


Dernière édition par Hayden le Dim 26 Sep 2010, 13:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyra
◊ La gardienne
◊ La gardienne
avatar
Nombre de messages : 1930
Date d'inscription : 16/07/2007

Plus sur le personnage
Âge: Inconnu
Rôle: Ex Chef des Chevaliers d'Emeraude - Ex Reine d'Emeraude
MessageSujet: Re: Je t'avais cru différent... [ pv Hayden ] Mar 22 Juin 2010, 09:52

[ J'ai pas réussit à te remettre ta longueur, mais j'espère qu'il te plais tout de même... ]

Par respect pour son rang et son titre de chevalière d’Émeraude, Lyra s’était retenue pour ne pas exécuter les actes auxquels elle pensait. Aussi étonnant que ça puisse paraître, elle aurait bien voulu, à ce moment précis, faire éclater une bagarre dans laquelle elle aurait pu se défouler. Casser quelques nez ou membres sans penser au conséquence … Elle avait même pensé, bien que cette idée l’avait vite répugnée, de coucher avec un des soulons de cette taverne juste pour ce venger et montrer à Hayden qu’elle n’avait pas besoin de lui. Bien sûr, la rousse avait beaucoup trop de principes pour tomber aussi bas et de toute façon, ça aurait été trop facile. Les regards vitreux avec les coulis de bave quand les regards se posait sur elle démontrait bien que si elle aurait voulu, elle aurait pu prendre qui elle voulait. Mais bon, elle ne s’appelait pas Hayden et elle n’était pas aussi tordu que ces soulons. Alors que Lyra tournait les talons pour sortir de cette taverne, elle entendit la voix de Hayden s’élevé de la foule.

- Toi ... hp ... touche pas ... à ma petite amie !

Ce fut la goûte de trop. Lyra sentit la fureur faire son chemin dans toute son âme. Serrant les poings et les dents, elle figea de colère. Non, mais il voulait rire d’elle ? Pour qui se prenait-il ce petit gamin prétentieux ? Il allait se faire une prostituée et après il osait dire qu’elle était sa petite amie ? Avait-il oublié qu’elle n’était pas une de ses catins qu’il avait l’habitude d’avoir pour une nuit ? Jamais, Lyra d’Émeraude ne tomberait aussi bas. Elle avait laissé sa chance à Hayden et malheureusement, il avait préférer aller voir une autre. Lyra était blessée profondément, mais, et malheureusement pour Hayden, elle allait finir par s’en remettre bien qu’elle soit de nature rancunière … Au grand malheur de son écuyer, lui, il risquait de trouver le reste de son apprentissage très difficile.

Ayant que l’envie de retourner vers Hayden pour le remettre à sa place, la rousse finie par se convaincre de ne pas se donner en spectacle. Après tout, elle était une chevalière d’Émeraude et avait un minimum de classe à avoir … Mais malheureusement pour elle, c’était ce que Hayden ne semblait pas avec acquis pendant ses années d’apprentissage si on se fiait à son état avancé de boisson et son comportement. Cependant, comme pour faire plaisir aux idées de massacre de la rousse, l’homme qui avait voulu lui mettre la main dessus répliqua au jeune homme. Une réplique qui fit sourire la chevalière. Mwais … Bien que l’homme était répugnant et qu’il mériterait qu’elle le flambe complètement, il n’avait probablement pas tord sur le surnom qu’il avait donné à Hayden : Le gosse … La chevalière soupira. Elle aurait dû le savoir qu’il était encore trop jeune pour avoir une quelconque relation sérieuse… Encore une fois, elle s’était trompée.

Sachant pertinemment que Hayden allait se faire démolir, la rousse sortit tout de même de la taverne en le laissant à son sort. Qu’il apprenne enfin que l’alcool ne donnait rien… Il était temps qu’il assume ses choix et, bien qu’elle se détestait pour ça, le voir se faire tabasser un peu risquait de lui faire un bien fou. Après tout, il n’avait juste pas à se souler et il aurait été correct. Hayden aurait été capable de mettre au tapis tous ces soulons dans son état normal, mais bon, il avait préféré boire et se faire une prostituer. La rousse soupira. Elle revenait toujours à cette catin… Elle n’aimait pas l’avouer, mais cette histoire l’avait vraiment blessée… Elle se trouvait tellement idiote d’avoir crû que Hayden aurait arrêté d’aller voir ces catins… Et d’ailleurs, soyons franc, elle n’aurait jamais laissé quelqu’un touché à son écuyer avant cette histoire… Celui qui aurait osé toucher à un seul cheveu de son protéger aurait eu affaire à elle. Mais bon, les choses change … Bien que pas toujours dans le bon sens…

Cependant, quand elle entendit la vitre de la vitrine se fracassée, elle se retourna en espérant que c’était le gros batard qui avait passé au travers. Elle voulait bien que ce dernier amoche un peu son écuyer, mais de là à le lancer à travers une fenêtre, c’était trop. Malheureusement, elle reconnut rapidement la silhouette imposante de son écuyer qui tentait de se relever. Au grand étonnement de Lyra, il réussit à se relever malgré son stade de boisson avancé. Lorsqu’il fut debout, il semblait chercher quelque chose ou quelqu’un … Elle crut deviner qu’elle était ce qu’il cherchait.


- Arrête de bouger.

La voix de Lyra avait été froide et directe. Aucun sentiment ou aucune inquiétude semblait être dégagé par sa voix. Elle s’approcha lentement de lui sans daigner poser le regard sur lui. Aucun regard, aucune tendresse ni même un quelconque signe de respect. S’il n’aurait pas passé à travers de la fenêtre la rousse serait déjà bien loin de lui, le laissant à son sort. Elle n’avait aucune envie de prendre soin de lui et encore moins de le chouchouter. Cependant, ne pouvait pas abandonner ces principes et les règles de son Ordre, Lyra ne pouvait pas le laisser dans cette état. Ainsi, sans aucune délicatesse et à contrecœur, elle amena son écuyer un peu plus loin du bordelle et l’assis sur une botte de foin. D’une voix toujours aussi rude, elle obligea son écuyer à retirer son chandail. Lorsque Hayden réussit finalement à le retirer, la rousse prit une grande respiration tentant de chasser les images qui la hantait depuis la nuit où elle s’était donnée à Hayden. Voir son torse de nouveau dénudé lui rappelait ses instants passé lors de cette nuit qui lui faisaient si honte maintenant. Se maudissant d’en faire tout un plat, elle se mordit la lèvre inférieur pour penser à autre chose. Allant derrière l’homme saoul, elle retira, sans aucune délicatesse, les bouts de verre qui s’étaient pris dans la peau de se dernier.

- Alors, elle baisait bien la catin ? Mieux que moi ?

Dans son état normal, Hayden aurait probablement regardé Lyra avec une expression de surprise. Depuis quand la grande Lyra d’Émeraude disait de tels mots ? Mais bon, après tout, des mots n’étaient qu’un ensemble de lettre … Rien de très important… Sauf peut-être le troisième mot de sa phrase : Baise … Voilà, tout était là. Ce qui s’était passé dans la forêt ne méritait plus aucun mot sauf celui-là. Ils avaient baisés … Enfin, plutôt Hayden. Lui, il avait baisé… Sans sentiment, sans conséquence. Pas de problème de lendemain. Elle, elle avait crû faire l’amour… Qu’elle idiote était-elle …

Dans son état de boisson avancé, Lyra espérait avoir des réponses de Hayden. Malgré son ivresse, la rousse se doutait d’obtenir des réponses ayant un minimum un semblant de vérité…


- Dit moi, qu’est-ce que t’a aimé le plus ? Le fait que c’était facile ? Sans conséquence ?

La rousse leva le regard sur son écuyer tentait de voir une quelconque marque d’intelligence et de compréhension dans son regard vitreux… Elle était froide et directe, mais le jeune homme ne méritait aucune délicatesse. Elle n’avait pas envie de prendre soin d’un homme comme lui… Tout ce qu’elle voulait était des réponses. Elle voulait savoir ce qu’il allait dire. Elle voulait savoir pourquoi il avait été dans les bras d’une catin après lui avoir dit qu’il l’aimait. Il lui avait probablement mentit, c’était une évidence, mais elle voulait l’entendre une bonne fois pour toute. Voyant qu’il ne faisait que bafouer des mots incompréhensibles, la rousse laissa échapper un rire. En ce moment précis, il était réellement pathétique. Voulant tout de même le faire parler, elle ajouta :

- Allez Hayden, je t’es connu beaucoup plus bavard que ça. Répond à mes questions, ça m’intéresse.

Pendant qu’elle attendait un réponse, elle passa ses mains sur le dos de son écuyer pour soigner ses plus profondes coupures. Une légère lumière blanche illuminait ces mains, mais le cœur n’y était vraiment pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Hayden

avatar
Nombre de messages : 868
Rôle : Renégat recherché & ex Chevalier & ex Roi d'Emeraude
Âge du personnage : 78 - 83 ans [G18]
Date d'inscription : 25/07/2009

Plus sur le personnage
Âge: Mort à 78 - 83 ans [G18]
Rôle: Renégat recherché & ex Chevalier d'Emeraude & ex Roi d'Emeraude
MessageSujet: Re: Je t'avais cru différent... [ pv Hayden ] Mar 22 Juin 2010, 10:47

Lyra ? Ou se trouvait-elle bon sang, que le sol arrête de tourner ... et aussi le ciel par la même occasion ! Mettez vous d'accord de l'angle que vous voulez avoir tout les deux et rester ainsi. Lorsqu'il se releva il avait l'impression qu'il tournait sur lui-même à une grande vitesse. Il ne savait pas se qui l'empêchait de s'écrouler au sol et de régurgiter tout le produit qu'il avait avalé dans les dernières heures. Il y avait surement plus d'alcool que d'eau dans son corps à l'heure qu'il était, il serait surement saoul encore demain matin et cela lui prendrait des jours entier récupérer de cela. Hayden avait toujours aimé l'alcool, mais il ne s'était jamais rendu jusque là. Oui il avait déjà marcher croche, allant de tout les côté, mais de là a ne pas savoir se défendre, passer à travers une fenêtre sans avoir un minimum de rage, se n'était vraiment pas lui. Le vrai Hayden serait retourner à l'intérieur du bar en criant comme une bête déchainé pour lui arracher la tête et il se serait servit des morceaux de vitre dans son dos pour découper la gorge de ses ennemis, rien a voir avec maintenant, un pauvre homme, totalement perdu, qui essayait de repérer quelqu'un. Il se souvenait seulement qu'il cherchait Lyra et il avait oublié la raison de se pourquoi il la cherchait, mais il devait la trouver. Sa tête lui tournait tellement et il était tellement insensible qu'il ne sentait même pas les bouts de vitre entrée dans sa peau pendant qu'il se courbait le dos pour se relever.

Ah oui, maintenant cela lui revenait. Il devait la trouver pour lui expliquer. Quoi, il ne savait toujours pas, mais il devait expliquer un truc. Il trouverait peut-être se truc plus tard, lorsque son cerveau serait du bon côté dans sa tête pour aligner les mots correctement, pour l'instant, sa langue tournait dans sa bouche sans laisser un seul mot sortir. Il se sentait comme si quelqu'un lui avait coupé la langue pour l'empêcher de parler. Il dirigea donc sa main vers sa bouche pour s'assurer que sa langue était toujours en place. Se tirant la langue, il se demanda alors pourquoi il avait tiré sa langue, la lâchant, il regarda autour de lui. Il était fatigué, il voulait se coucher, il voulait dormir. Le souvenir de la tête de sa mère lui revenu en tête, se qui le réveilla totalement et il émit un petit bruit, non pas dormir. Pas question de fermé l'oeil, plus d'alcool et pas de dodo, il voulait chasser cette image et l'oublié. Du rhum, du rhum, vite. Se tournant pour en chercher, il n'aurait jamais été capable de remonter les marches pour retourner dans le bordel, qu'il croyait être un bar. Il aurait été obligé de ramper au sol après être tombé une centaine de fois, alors il essaya de faire un pas en direction des marches quand dans sa vision apparut Lyra. Il la cherchait et elle était là ! Lyra ! Son visage eu un espèce de sourire, mais on dirait qu'il ne sentait tellement plus rien qu'il avait du mal a se souvenir comment sourire. Avançant vers elle, celle-ci lui dit d'arrêter de bouger. Oui il voulait bien, mais la terre elle n'arrêtait pas. Essayant d'écouter son maitre et de rester en place, il pivotait d'un côté et de l'autre et il se servait de ses bras pour se tenir en équilibre. Lorsque celle-ci essaya de l'emmener plus loin, la tache fut difficile. Pourquoi elle marchait super bien et que lui ses pieds étaient tout mou et ne semblait pas tenir dans le bon sens ? Ralentissant énormément son maitre, ils finirent par arriver à destination. Une boite de foin. Lorsque Hayden s'assit, il pencha par derrière et s'il ne s'était pas donné un énorme élan vers l'avant, celui-ci serait tombé de la botte de foin. Jamais il n'avait été dans un état pareil et pourtant il voulait encore du rhum, il voyait encore son cauchemar.

Lorsque Lyra essaya de lui enlever son chandail, il eu un mouvement de recul, il ne voulait pas recommencer se que le monstre avait fait sur lui il y a quelques minutes. Il essayait de protester, mais dans son état il n'aurait même pas pu se défendre d'une fillette de 3 ans. Elle finit par l'avoir à l'usure et il se laissa faire, ayant oublié pourquoi il se défendait, il se demandait maintenant pourquoi il voulait voir Lyra. Il finit par se rappeler que s'était pour lui dire un truc et avant que celui-ci puisse formuler qu'il voulait lui dure un truc, elle parla la première. Il ne remarquait même pas le ton que son maitre prenait avec lui, il l'entendait seulement lui parler et son pauvre cerveau mettait beaucoup de temps à analyser toute les paroles de Lyra pour qu'il soit bien interpréter. Elle lui demandait si la catin baisait bien, mieux qu'elle. Comment pouvait-il répondre à cela ? Premièrement, se n'était pas une catin, mais un monstre qui avait essayer de lui arracher la langue et par la suite il n'avait pas baisé avec elle, enfin pas à sa connaissance, alors il ne pouvait pas comparer hein. De toute façon, qu'est que cela pouvait bien faire à Lyra ? Elle ne voulait pas de lui. Essayant de trouver le regard de Lyra et d'aligner quelques mots lui aussi, rien ne sortit de sa bouche, seulement des bruits incompréhensibles. Il commença lentement à sentir se que Lyra faisait derrière son dos, alors il essaya de se retourner, manquant plusieurs fois de tomber de tout les côtés de la botte de foin. Il pensa pendant quelques secondes qu'il devrait se coucher au sol, comme ceci le sol arrêterait de trembler autant, mais il ne réussit même pas a se pencher vers l'avant, il penchait seulement sur le côté, il finit par abandonner l'idée.

Puis son maitre recommença avec ses questions idiotes et trop dure à comprendre. Elle savait pourtant qu'il n'était pas très intelligent lorsqu'il buvait, pourquoi s'était seulement à se moment qu'elle lui adressait les questions les plus compliqués. Il se trouva alors a chercher se qu'il avait le mieux aimer. Cherchant assez longtemps pour paraître dans la lune, il finit par trouver se qu'il avait le mieux aimer ! Alors qu'il essayait d'ouvrir la bouche pour parler une autre fois, son maitre lui coupa une autre fois la parole. Sonner, Hayden écouta, mais il était décidé à lui répondre par la suite même s'il devait la couper s'il elle reparlait une autre fois, s'était son tour maintenant. Relevant la tête et alignant quelques mots, il semblait sur le point à tout moment de perdre le fil de se qu'il disait.


- Ce ... ce ... , il fut attirer quelques secondes par une mouche qui passait en haut de sa tête, ce n'ét-pas une catin, u-monstre, u-monstre qum-bouffait lan-ge. Ze ... voulait-psa ... j'ai rèver ...de ...de ...ma maman ... zetuais ma maman ...

Marquant une très longue pause, Hayden n'avait jamais parlé de sa mère à Lyra, même pas un mot, même lorsqu'elle le demandait et pourtant il faisait souvent des cauchemar ou il se réveillait en criant le nom de sa mère, mais il n'avait jamais en parler. Lorsqu'il parla de sa mère, son regard vitreux se transforma plutôt en celui d'un enfant qui cherchait sa doudou pour se réconforter dans la nuit, dans son cas, il cherchait de l'alcool. Il était beaucoup moins sensible sous l'effet de l'alcool et surtout plus bavard. Le pauvre essayait de se souvenir des questions que son maitre lui avait posé après. De plus, il trouvait de plus en plus amusant la mouche qui volait autour de lui, surement du à l'odeur d'alcool.

- S-que j'ai le pluis aimer, c-st lorsqui tu-mis au dessus ... de moi.


Dernière édition par Hayden le Dim 26 Sep 2010, 13:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyra
◊ La gardienne
◊ La gardienne
avatar
Nombre de messages : 1930
Date d'inscription : 16/07/2007

Plus sur le personnage
Âge: Inconnu
Rôle: Ex Chef des Chevaliers d'Emeraude - Ex Reine d'Emeraude
MessageSujet: Re: Je t'avais cru différent... [ pv Hayden ] Jeu 15 Juil 2010, 14:40

[Hrp : Pardon du délais mon amour Razz, je te promet de plus te faire attendre autant. Mais, je savais pas si tu voulais continuer le sujet faque j'ai tenter de faire ma réponse en te laisser les deux choix ^^ À toi de voir si tu veux continuer encore ou arrête là. Moi, j'aimerais continuer, mais c'est comme tu veux ]

Lyra écouta les semblants de phrases de Hayden avec attention. Elle ne fut pas étonner de l’entendre parler de sa mère, ce qui l’étonnait était de l’entendre dire qu’il tuait sa mère … Depuis qu’elle l’avait comme écuyer, Hayden se réveillait souvent en pleine nuit en criant maman. Elle avait tenté de l’interroger sur le sujet plusieurs fois, mais il n’avait jamais répondu. Ainsi ,Lyra s’était dit qu’elle attendrait quand il serait prêt pour en parler… Ce qui n’était jamais arrivé. La rousse avait conscience qu’elle pourrait avoir des informations cette nuit si elle le lui demander. Il lui répondrait sans doute sans trop en avoir conscience, mais elle refusa. Elle ne voulait pas trahir sa confiance même si dans les circonstances, il ne méritait plus de gentillesse de sa pars.

- S-que j'ai le pluis aimer, c-st lorsqui tu-mis au dessus ... de moi.

À cette phrase, Lyra restait paralysée. Ces mots lui firent comme un coup de marteau . Elle dût prendre quelque seconde pour bien s’assurer qu’elle avait bien compris le baragouinage de son écuyer… Réalisant qu’il avait réellement dit ce qu’elle croyait, elle finit par baisser la tête tentant de se ressaisir…. Elle ne s’attendait pas à ça. Elle ne savait plus quoi dire et surtout quoi faire. Il méritait tellement qu’elle le laisse tomber et pourtant elle n’était pas capable . Pourquoi ? Hien ? Pourquoi ?! La rousse soupira… Elle le savait pourquoi.

L’amour est un drôle de sentiment… On ne choisit pas celui qu’on aime, on l’aime voilà tout. Lyra avait crû ne plus jamais aimer suite à la mort d’Elthor… Elle aurait même aimé ne plus aimer tout simplement. Après tout, tout aurait été beaucoup plus simple. Pourtant ce soir … Elle voyait bien qu’elle avait, pour une nouvelle fois, sombrer. Lyra d’Émeraude, celle qui avait tenté de s’éloigner de tout le monde pour ne plus souffrir, d’oublier ce que s’était de vivre à deux, était de nouveau amoureuse… En cette nuit, elle ne pouvait plus le cacher puisque c’était aussi évidant que dire que le jour reviendra demain. Il avait été se souler, il l’avait même presque tromper et pourtant… Pourtant, elle était encore là en train de prendre soin de lui. Ne pouvait pas le laisser à son triste sort. Ce petit gamin prétentieux qui se prenait pour un roi. Pourtant … Aussi prétentieux soit-il, elle voyait en lui quelque chose de beaucoup plus grand que ce que les autres bien qu’elle en doutait parfois.


- Comment j’ai pu tomber amoureuse de toi Hayden …


La rousse avait soufflé ses mots à l’oreille du jeune homme comme un aveu qui était destiné à lui seul. Peut-être aurait-il une petite réaction, mais ça importait peu la chevalière. Dans son état, il ne se rappellerait de ce qu’elle venait de lui dire demain. Allait-il même être capable de se lever demain ? Le cœur de la rousse se serait de plus en plus. Toujours dans un murmure, un murmure presque amusée, elle ajouta :

- Mais bon, tu t’es tellement soulé que demain tu ne te rappelleras même pas de cet aveu et c’est mieux ainsi.


La voix de Lyra semblait avoir déraillé aux dernières paroles. Même que de larmes semblèrent commencer à embuer son beau regard saphir. Mais dans son état, elle savait que Hayden ne le remarquerait même pas et ça la rassurait. Elle ne voulait pas qu’il voit dans qu’elle état elle était… Elle ne voulait pas qu’il comprenne qu’elle avait mal à cause de lui. Non … Elle ne voulait pas qu’il comprenne qu’il comptait pour lui plus que ce qu’il semblait penser… L’aidant à se relever, elle le fit marcher en direction du château.

- Allez rentrons avant que tu fasses d’autres bêtise.


La route pour se rendre au château fut assez longue à cause de l’état d’Hayden, mais les deux adultes finirent pas entrer dans leur chambre. Tout le long du trajet Lyra n’avait pas prononcer un mot tentait seulement de ne pas laisser sa blessure à l’âme la faire fondre en larmes. Fermant la porte derrière elle, Lyra sentait les larmes devenir de plus en plus insistante. Elle aurait voulu se laisser tomber contre sa porte et se laisser aller… Mais non… Elle était Lyra d’Émeraude. Celle qui devait toujours ce montré forte dans toutes les situations ! Lyra d’Émeraude, l’intouchable… Elle ne pouvait pas fondre en larmes. D’ailleurs, ça lui donnerait quoi de fondre en larme devant Hayden ? Il était saoul ! Il ne réagirait même pas ! Il ne comprendrait même pas ! Quoi que même sobre il ne comprendrait probablement pas … Ayant probablement déjà tombé endormis, la rousse ne fit que murmurer :

- Bonne nuit Hayden


Retenant ses larmes, elle ouvrit la fenêtre et fit ce qu’elle avait fait tant de fois avant, elle grimpa sur le toit. Une fois en haut, s’assurant que personne ne pouvait la voir ou l’entendre, elle fondit en larme. Elle avait mal … Son âme avait mal. Elle souffrait de ses propres sentiments et elle savait que la seule personne qui pourrait l’apaiser en avait aucunement conscience. Levant la tête vers le ciel, elle crispa les poings. S’adressant à toutes ses petites lueurs, elle finit par murmurer aux dieux :

- Vous aimez jouer avec moi n’est-ce pas ?


La rousse soupira faiblement avant de se coucher tentait de calmer se sentiment d’impuissance. Qu’allait-elle faire maintenant ? Faire comme si rien n’était ? Après tout, elle était presque certaine que Hayden ne se rappellerait de rien demain… Elle ne savait plus quoi faire… Il avait briser sa confiance bien qu’il lui avait expliquer qu’un ‘’monstre’’ avait voulu lui manger la langue… Elle soupira de nouveau. Arriverait-elle à être heureuse un jour ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Hayden

avatar
Nombre de messages : 868
Rôle : Renégat recherché & ex Chevalier & ex Roi d'Emeraude
Âge du personnage : 78 - 83 ans [G18]
Date d'inscription : 25/07/2009

Plus sur le personnage
Âge: Mort à 78 - 83 ans [G18]
Rôle: Renégat recherché & ex Chevalier d'Emeraude & ex Roi d'Emeraude
MessageSujet: Re: Je t'avais cru différent... [ pv Hayden ] Lun 02 Aoû 2010, 22:03

[ Je voudrais te faire remarquer que tu as fait exactement 1000 mots à ton poste xD, quel hasard ]

- Arggg ...aahh Arrg !

Voilà le grand réveil du prince charmant. Une gueule de bois bien sure. Ses cris n'étaient pas vraiment des cris d'amours, mais des cris beaucoup plus agressif. Jamais de sa vie il n'avait été aussi saoul. Jamais il n'avait bu autant. Il avait toujours été capable de revenir au château par ses propres moyens, mais hier, cela avait été différent, à cause de son rêve. Se tenant la tête d'une main, Hayden se demanda comment il pouvait souffrir autant sans mourir sur le coup. Sa tête, ou plutôt son énorme melon d'eau, lui faisait un mal de chien. Pourquoi avait-il ouvert les yeux déjà ? Ah oui, il avait faim et maintenant, s'était impossible de refermer l'oeil avec un mal pareil. Même malgré se mal affreux, Hayden était prêt à prendre un autre verre. Comment pouvait-il penser à reprendre de l'alcool un lendemain de veille ? Et bien parce qu'il souffrait encore. L'alcool n'avait rien arrangé, il se souvenait de son rêve, il se souvenait de sa mère. Il voulait à tout prix ne plus jamais y pensé, il voulait oublier ses cris et ses souvenirs, mais l'alcool n'était pas une solution pour cela, mais malgré cela, Hayden ne voyait que cette solution, devenir saoul à toute heure de la journée pour ne plus rien ressentir, pour ne plus voir et comprendre à quel point il était une bête atroce qui ne méritait même pas d'ouvrir les yeux le matin. Se tortillant dans son lit, Hayden se tenait la tête et il commençait a suer à grosse goute. Il avait soif, il avait faim, il allait vomir. Il devait absolument se relever, mais cela lui semblait totalement impossible, juste le fait de bouger relevait du miracle pour l'instant. Lançant les draps d'un coup sec, il les écarta de sur lui pour avoir une plus grande mobilité. Il aurait bien pu appeler Lyra pour qu'elle vienne l'aider, mais elle ne voulait jamais l'aidé lorsqu'il était sur un lendemain de veille. Se tortillant encore quelques minutes, il finit par se retrouver en position assise sur le lit.

Le spectacle était loin d'être beau. Si Hayden était beau lorsqu'il avait finit sa toilette et bien se matin, il avait l'air d'un vrai Yéti. Les cheveux, complètement, en bataille, ça ressemblait même beaucoup plus à un perruque qu'à des cheveux réelles. Si on parlait ensuite de son teint, un teint blanchâtre et qui tirait quelque peu sur le vert révélait son envi de vomir pressante. Il pouvait encore se retenir, car il ne voulait pas le faire dans ses draps, mais il savait que dans les prochaines minutes, tout se qui était entré hier allait ressortir par la mauvaise sortie. Il espérait pouvoir se rendre à la chaudière que Lyra avait fait installé dans leur chambre au pied de son lit pour se petit problème. Elle avait même d'ailleurs interdit les servantes de le nettoyer, Hayden devait le faire lui-même, lorsqu'il se sentait mieux. Ses yeux irrités par la fatigue semblait vouloir se fermer tout seule et ses énormes cernes n'arrangeaient pas du tout son portrait, si hier plein de femmes l'auraient trouvés attirant dans le bar et bien au moment présent, il n'aurait eu aucune femme qui se serait jeté dans son lit. Se tenant toujours la tête d'une main, il remarqua après un moment que ses cheveux étaient mouillés, signe qu'il avait fait d'autres cauchemar pendant la nuit, mais il ne s'en souvenait pas et s'était beaucoup mieux ainsi. Jetant un rapide coup d'oeil au lit de son maitre, il vu que celle-ci ne se trouvait pas dans son lit. S'était mieux comme ça, il n'avait pas vraiment envi que Lyra le voit dans cet état, s'était déjà bien qu'il est été capable de revenir tout seul dans cet état, il n'avait dérangé personne, enfin, il ne le savait pas trop puisqu'il ne se souvenait de rien après avoir bu comme un soulard sur le comptoir.

Essayant de sortir de son lit, se fut un échec total. Mettant les pieds au sol, les jambes décidèrent qu'il ne supporterait pas son poids, alors il se retrouva à quatre pattes au sol, a essayer de ramper vers un mur pour pourvoir se relever. S'accrochant contre le mur, il réussit à se remettre debout après plusieurs minutes d'essais et titubant, il se rendit jusqu'au miroir de la chambre. Lorsqu'il se regarda dans le miroir, il lui prit une envie folle de se parler à lui-même, au reflet du monstre qu'il voyait. Cela ne lui était jamais arrivé avant de faire une tel chose, mais il était encore profondément sous le choc de son cauchemar, il y avait encore de l'alcool dans son sang et la fatigue couronnait le tout.


- Ouai, tu n'es pas joli tout de suite toi. C'est ta gueule de bois ou tes gênes qui te rendent aussi laid ?

Sentant une faiblesse dans ses jambes, il s'écroula pour une nouvelle fois au sol, mais cette fois si il n'essaya pas de se relever. De toute façon, il n'avait même pas la force de se ternir debout et la tête lui tournait tellement qu'il allait vomir tout le contenu liquide de son corps. Se servant de ses pouvoirs de lévitation d'un mouvement sec de la main, il emmena la chaudière jusqu'à lui à une vitesse folle avant d'entrer totalement la tête dedans pour vider son contenu. Pathétique ? Oui surement, mais pour avoir eu quelques heures de paix et de tranquillité, pour avoir oublier tout sentiment de peine et de rage pendant la nuit dernière, cela en valait de devoir vomir comme un vulgaire paysan.

- AHHH !

Il entendait encore la voix de sa mère dans sa tête alors qu'il vomissait, ses cris de peur et de douleurs, il ne cessait pas de les entendre et cela le rendait fou. Il ne pouvait pas supporter d'entendre sa mère pleurer et crier sans pouvoir réagir, sans pouvoir l'aider, de simplement pouvoir resté là et ne rien faire, s'était une expérience atroce pour lui et de simplement penser qu'il pourrait tuer sa mère le mettait dans un état de panique indescriptible. Il mit la chaudière juste à côté de lui après en avoir finit pour le moment et il pencha tout son corps vers l'avant pour aller porter sa tête au sol, contre la brique froide du château, il alla ensuite porter ses deux mains sur sa tête, tête qui n'arrêtait pas de crier et d'exercer une pression contre lui. Il essayait de l'ignoré, mais cela ne marchait pas, cette voix n'arrêtait pas, elle continuait de crier et de crier.

- ARRÊTE !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyra
◊ La gardienne
◊ La gardienne
avatar
Nombre de messages : 1930
Date d'inscription : 16/07/2007

Plus sur le personnage
Âge: Inconnu
Rôle: Ex Chef des Chevaliers d'Emeraude - Ex Reine d'Emeraude
MessageSujet: Re: Je t'avais cru différent... [ pv Hayden ] Lun 04 Oct 2010, 16:32

La nuit avait été longue et pénible. Lyra n’avait pu fermer l’œil de la nuit en raison de toutes les questions qui lui traversaient la tête. Exténuée et à bout de force, la chevalière semblait sortir tout droit d’un cercueil. Seule dans les bains, elle se demandait encore comment elle avait pu être aussi idiote. Elle aurait dû le savoir que c’était de la folie cette histoire avec Hayden. Elle, la grande Lyra d’ Émeraude, celle reconnu pour ses stratégies et sa bonne intuition n’était même pas capable de sentir une relation foireuse alors qu’elle lui saute au visage. Pourquoi avait-elle dû avoir une faiblesse pour lui… Sortant de l’eau, elle soupira. Elle en avait tout simplement assez et elle allait lui montrer qui allait dominer désormais dans cette histoire. La rousse sera ce qu’elle aurait dû être depuis le début. Une maître dure et sans émotion. S’habillant rapidement, elle quitta les bains pour se diriger vers l’aile des chevaliers. Hayden allait trouver la journée très pénible, elle pouvait déjà l’entendre se plaindre. Tout d’abord, elle allait commencer par lui faire comprendre que l’alcool avait des mauvais côtés. La rousse allait se faire un plaisir pour rendre sa gueule de bois encore pire que ce qu’elle devait être.

Quand elle pénétra dans la chambre, elle fut étonnée de voir que son crétin d’écuyer était déjà debout. Le plaisir de Lyra venait de s’évaporer en fumer. Elle aurait bien aimé le réveiller par elle-même et savourer sa gueule de bois. Faire beaucoup de bruits, hurler, seulement pour le plaisir de le voir gémir de douleur. Cruelle vous direz ? Vous avez probablement raison, mais il le méritait largement. S’accoudant contre la porte, elle regarda son écuyer chanceler sans faire un mouvement pour l’aider. Elle devait avouer qu’elle n’était jamais déçue des gueules de bois de Hayden. Elles étaient toutes aussi divertissantes les unes que les autres. Indécent de la pars d’un maître de rire ainsi de son écuyer ? Si vous auriez cet homme comme écuyer, vous comprendriez qu’il faut jouir de tous les petits plaisirs.


- AHHH !

Son cœur se serra en le voyant tomber… Elle tenta tout de même de rester de glace. Rare était les fois qu’elle pouvait voir Hayden dans un tel état. Monsieur avait toujours fait attention à sa toilette. Cheveux toujours bien peigné, un air frais et dispo. Pourtant, et malheureusement pour l’estime de son écuyer, ce matin, Hayden avait plutôt l’air d’un monstre tout droit sortie d’Irianeth. Elle devait même avouer qu’elle avait vu de plus belle créature sur le continent noir que ce qu’elle avait devant les yeux. Pourtant, même dans ses moments, elle trouvait quelque chose d’attendrissant chez Hayden qui la poussait à l’aider.

– ARRÊTE !

La rousse sursauta. Son cris avait été si remplis de douleur qu’elle fut surprise. Il arrivait souvent à Hayden de crier ainsi dans son sommeil… Tout de suite après, il se mettait à pleurnicher tout en murmurant ‘’maman’’ toujours dans l’emprise de Dame Morphée… Les paroles de Hayden résonnèrent encore dans sa tête ; Il tuait sa maman… La rousse avait déjà compris depuis plusieurs années que le sujet de la famille de Hayden était assez délicat avec ce dernier. Elle avait tentés de lui en parler, mais cela avait toujours fini en frustration de la pars du jeune homme. Elle s’approcha de lui et le força à la regarder dans les yeux. Son regard était dur, mais ce n’était pas un regard de reproche. Il devait se reprendre en main sinon il ne pourrait jamais devenir un chevalier.

- Hayden, je ne sais pas ce qui s’est passé avec ta mère... Mais quand tu auras assez de souffrir ainsi et quand tu seras prêt à en parler, viens me voir. Tu ne peux pas vivre éternellement avec ces tourments. Tu ne pourras jamais devenir chevalier en gardant ça en toi.

Elle marqua une pause en lui envoyant une vague d’apaisement. Bien qu’elle voulait rester froide devant lui, elle ne pouvait pas le laisser dans cet état sans rien faire. Détournant le regard, elle se releva pour ajouter :

- Maintenant debout. Gueule de bois ou pas, on retourne à l’entraînement.

Comment il allait faire pour se lever ? Lyra en avait aucune espèce d’idée, mais ça s’était son problème. Il allait devoir subir son entraiment et ce même s’il risquait de vomir à tous les 3 mètres. De l’air frais allait lui faire du bien… Enfin, il allait faire du bien à Lyra en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Hayden

avatar
Nombre de messages : 868
Rôle : Renégat recherché & ex Chevalier & ex Roi d'Emeraude
Âge du personnage : 78 - 83 ans [G18]
Date d'inscription : 25/07/2009

Plus sur le personnage
Âge: Mort à 78 - 83 ans [G18]
Rôle: Renégat recherché & ex Chevalier d'Emeraude & ex Roi d'Emeraude
MessageSujet: Re: Je t'avais cru différent... [ pv Hayden ] Mar 19 Oct 2010, 21:44

Pourquoi souffrait-il ? Pourtant, il était convaincu ne pas avoir tuer sa mère ! Non, il n'avait jamais eu aucun geste d'agressivité envers elle ! Cela était clair dans son cerveau, elle était la seule que le jeune démon avait accepté de recevoir de l'affection, alors pourquoi aurait-il été jusqu'à la tuer ? Non, il ne l'aurait jamais fait ! Il aimait sa mère comme un fils aime sa mère, comme le soleil aime la lune. Alors pourquoi se voyait-il en rêve, tenant sa tête décapité par les cheveux ? Une allégorie ? Probablement, mais peu importe la signification de se rêve, qu'elle ne soit que son imagination ou la réalité, cette image, des plus morbides, elle faisait mal. Se voir, ainsi devenu un sauvage, sans aucun regret ou bien honte, a tenir la tête de sa propre mère en riant comme le pire des bipolaires, le mettait dans cet état pathétique. En fait, pourquoi en étant convaincu du fait qu'il n'avait pas tué sa mère il continuait a pleurer tout les larmes de son corps en criant, face contre sol ? Et bien, il était tout de même coupable dans cette allégorie créer par ses rêves. Cette représentation abstraite était fondé sur le fait qu'en partant de Zénor, forcer par son père, elle en était morte de chagrin. Il était donc, d'un certain sens, le coupable dans cette histoire de famille tordue. S'il n'était pas né, rien de cela ne serait arrivé, jamais sa mère ne se serait évader de Zénor pour finir violer et tuer par des brigands de la route. Ou même, s'il avait pu faire comme tout le monde et naitre d'une race commune, comme les humains ou les elfes, il aurait évité le pire. Mais non, bien sure, la fatalité s'était abattu sur lui, sans qu'il ne puisse rien dire ou faire. Il vit dans un présent illusoire, car pour lui, tout a déjà été fait, tout à déjà été dit. Sa mère est morte et son père a honte de regarder son propre fils. En plus d'être le meurtrier dans cette histoire, il était aussi la victime touché par se drame.

Comment pouvait-il se regarder dans un miroir le matin ? Il n'est qu'un assassin vile qui a laissé mourir sa propre mère, sans jamais tenter de lui envoyer une seule lettre, sans se soucier de ses rêves ou il la voyait souffrir, sans même penser pendant quelques secondes, alors qu'il n'était qu'un gosse, qu'il n'était pas le seul a souffrir de cette séparation. Sa soeur aussi s'était plain de son absence, elle lui avait même avouer en face. Il n'aurait jamais du la laisser partir elle non plus, alors qu'il en avait le pouvoir, alors qu'il était conscient du danger du monde, il avait laissé sa soeur repartir seule dans la forêt et depuis il n'avait plus aucune nouvelle d'elle et cela depuis de nombreuses années. Il n'avait jamais rêvé d'elle, mais il en avait bien assez sur les bras avec sa mère. Elle devait être morte depuis des années, alors pourquoi revenait-elle le hanter ? Pourquoi revenait-elle toujours sans ses rêves, lui empoissonnant cette vie qu'il essayait de se créer, de porter ce masque de mensonge, de se prendre pour un humain ? Pourquoi venait-elle gâcher tout ses efforts, encore une fois, en le poussant dans l'alcool ? Parce qu'il n'était qu'un égoïste qui méritait de payer pour avoir laisser sa mère mourir. Il ne pourrait jamais se le pardonner, même s'il en parlait aux autres, que se soit à Kosuké, Lyra ou bien Dorianne, aucun d'eux ne pourrait jamais le convaincre qu'il n'était pas coupable et victime à la fois. Il y a des choses, des obstacles, que certains ne sont pas capable de franchir, ils peuvent seulement se relever et roder autour. Le temps n'efface pas la douleur, c'est totalement faux, le temps l'amplifie, toujours là au détour pour dire que les souvenirs ne partiront jamais. S'il le pouvait, si seulement s'était physiquement possible, il souhaiterait être saoul à jamais, tout en sachant que cela ne changerait absolument rien à se qui s'était passé, mais de toute façon, qui pleurait sur son cas ? Être saoul et avoir la vague impression que certaines filles sont intéressés par lui était la meilleur chose qu'on pouvait espérer pour son futur.


- Hayden, je ne sais pas ce qui s’est passé avec ta mère... Mais quand tu auras assez de souffrir ainsi et quand tu seras prêt à en parler, viens me voir. Tu ne peux pas vivre éternellement avec ces tourments. Tu ne pourras jamais devenir chevalier en gardant ça en toi.

Tien, il n'avait même pas eu de réaction face au contact de Lyra. Son cerveau n'effectuait plus son travail, il ne transmettait plus les informations ou bien les sensations, car rendu à cette étape, plus rien d'avait d'importance, plus rien ne comptait, savoir et ressentir était des choses maintenant totalement inutile. Il voulait juste se rouler en boule dans le coin d'un château et y rester pour toute sa vie, en souffrir pour toute sa vie, s'était sa punition de coupable et de victime. Pourquoi voulait-elle des explications après tout ? Croyait-elle vraiment de que de parler de son rêve, de tous ses crimes, le rendraient innocent et pure, que la douleur partirait en s'envolant comme un papillon ? Il n'était plus un enfant, il savait qu'il aurait mal pour toujours, tels étaient le supplice des démons.

- J'ai tué ma mère, Lyra, j'ai tué ma propre mère !

Par la suite s'en suivit un grand cris de sa part, si le fait d'avouer était supposé le soulager et bien se cris n'avait rien de soulageant pour lui, il exprimait sa douleur, sans pourtant le soulager. Ce cris se fit justement après que son maitre lui est demandé de venir s'entrainer. Il n'avait pas la force de tenir debout, ses jambes tremblaient et même si elle arrivait a le remettre debout, il retomberait aussitôt. De toute façon, qu'elle fasse se qu'elle veut, rendu au point ou il en était, d'avoir autant de souffrance, autant de voix mélangés dans sa tête qui lui affirmait tous une à la suite de l'autre qu'il n'était qu'un monstre, ne le rendait pas à apte à faire un entrainement. Puis, il n'arrêta plus de crier comme un animal souffrant, il se tenait le ventre, puis la tête, après il serrait le sol, toujours le visage couché contre la brique froide du sol. Les images ne cessaient pas de défiler dans son esprit, sans arrêt les bruits repassaient.

- Je ne suis pas un chevalier, je suis un meurtrier !

De toute façon, devenir chevalier, sans sa mère, n'avait plus aucune signification. Il avait toujours voulu devenir le plus fort dans tout pour prouver à son père et montrer à sa mère qu'il pouvait être quelqu'un de bien et réussir dans la vie, mais si elle n'était plus là, sur quoi d'autres allaient-ils s'accrocher dans les moments difficiles ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyra
◊ La gardienne
◊ La gardienne
avatar
Nombre de messages : 1930
Date d'inscription : 16/07/2007

Plus sur le personnage
Âge: Inconnu
Rôle: Ex Chef des Chevaliers d'Emeraude - Ex Reine d'Emeraude
MessageSujet: Re: Je t'avais cru différent... [ pv Hayden ] Jeu 21 Oct 2010, 22:21

Cette fois, elle ne pouvait plus rien faire pour se protéger. Elle avait sentit que c’était trop pour elle… Elle n’avait plus de force pour résister. Elle les sentait l’envahir. Tout devenait noir autour d'elle...

Lyra ferma trop doucement la porte de la chambre qu’elle venait tout juste d’ouvrir et resta face à celle-ci. Elle avait entendu les cris de son écuyer résonner dans le couloir de l’aile des chevaliers, puis plus rien. Elle était déconnectée. Les plus curieux devaient déjà faire des hypothèses sur ce qui se passait présentement dans la chambre de la chef des chevaliers, mais présentement Lyra s’en foutait royalement. Elle s’en était toujours foutue de ce que les autres pouvaient croire puisqu’elle savait qu’Hayden était de loin l’écuyer le plus populaire d’Émeraude et le plus jugé injustement. Toutes au long des années, tous avaient voulu voir ses nombreuses crises et/ou bêtise qu’il allait faire pour énerver Lyra. Malheureusement pour les curieux, la chef des chevaliers les avait toujours tenues à l’écart. Plusieurs pensaient que s’était qu’elle ne voulait pas avoir honte de son écuyer, mais la réelle attention de la rousse était toute autre. Elle savait que son écuyer détestait être entouré… Elle savait qu’il se sentait rapidement étouffé et elle le comprenait puisque ça avait longtemps été son cas. Sauf que présentement ce n'était pas son insociabilité le problème...

Il criait toujours… Il criait comme si quelque chose était en train de le dévorer de l’intérieur. Lyra quitta enfin sa porte pour le regarder. Le regard habituellement saphir de la rousse n’avait aucune expression et semblait sans couleur. Elle semblait en transe. Toujours avec ce regard macabre, elle marchait lentement vers Hayden. N’ayant plus conscience de rien sauf des cris de Hayden, elle marchait comme une automate vers lui. Son cri l’interpelait. Elle le reconnaissait, elle avait même l’impression que s’était le sien. C’est le même cri qu’elle aurait voulu lâcher quand elle était sur le bord du gouffre; Quand elle avait crut que plus rien ne pourrait la faire revivre de nouveau. Ce cri qui aurait très bien pu être son dernier. Celui qui faisait comprendre que tout était sur le point d’éclater… Que la personne en question était sur le point de faire une grosse connerie… Maintenant debout tout près de Hayden toujours couché au sol, Lyra ne disait pas un mot. Une tempête de sentiment avait ressurgit dans le corps de la chevalière. Ses propres ténèbres qui la hantait depuis la mort d’Elthor semblèrent vouloir profiter de ce moment de faiblesse pour l’engloutir toute entière. Son cœur se serrait et elle se sentait vide de tous sentiments sauf celui de la culpabilité et de la tristesse. Elle avait perdu Elthor et là elle était sur le point de perdre Hayden… Ce fut comme un flash pour elle. Il était au bord du même gouffre qu’elle.

Même si leur situation n’était pas toujours des plus faciles et qu’elle ne se l’était encore jamais avoué, Hayden était devenu tout pour elle. Il était celui qui la forçait à passer à travers tout ça. Il était celui qui lui faisait rappeler que la vie avait du bon. Et même si elle avait eut de la misère à l’avouer, il était celui qu’elle aimait et maintenant, elle en était certaine. Le voir ainsi… Sans bouclier, sans grosse carapace lui faisait une sensation nouvelle. Elle voulait tellement l’aider… Lui dire combien elle regrettait et combien elle était désolée ! À se moment précis, elle aurait prête à donner sa vie pour que Hayden se sortent de ses ténèbres; pour qu’il soit heureux.

Des larmes silencieuses avaient commencé à couler sur les joues de la rousse. Elle avait honte et elle regrettait. S’effondrant à genoux près de son écuyer, la rousse ne réussit qu’à murmurer.


- Je suis… Tellement… Désolée Hayden.

Elle aurait voulu être la plus forte… Aurait voulu être plus forte que tout ça. Lyra avait voulu montrer l’exemple, mais elle s’était trompée dans tout. Elle avait voulu ne montrer aucun sentiment à Hayden et après elle aurait voulu que Hayden lui montre ses sentiments ? À quoi avait-elle pensée ? Oui, elle avait crû le protéger en agissant ainsi avec lui et pourtant elle s’était totalement trompée. Ils auraient dû être francs un envers l’autre… Elle aurait peut-être pu l’aider à affronter sa douleur avant qu’il en arrive là… Elle l’avait laissé seul et elle en avait honte. Elle n’avait pensé qu’à ses blessures et n’avait plus remarqué celle de son écuyer. Quel maître pathétique faisait-elle…

Prenant place près de lui, elle passa délicatement sa main dans les cheveux de Hayden, ne trouvant pas de mot. Son geste était beaucoup plus intime que ce qu’aurait dû être un tel geste d’un maître à son écuyer. Elle était douce et faisait glisser ses doigts de sa nuque au bout de son crâne. Les larmes continuaient de couler doucement sur ses joues blanches. Elle savait qu’il ne pouvait pas être un meurtrier. Elle en était certaine. L’histoire devait être bien différente de ce qu’il pensait… Il était tellement loin d’être le monstre qu’il croyait. D’une voix très douce, elle reprit la parole en prenant beaucoup de temps pour éviter les sanglots :



- Nous en avons vu de toutes les couleurs depuis que tu m’as été attribué, mais je sais que tu n’es pas un tueur. Je n’aurais pas pu entraîner un tel homme. Je n’aurai pas pu croire et avoir confiance en quelqu’un comme ça Hayden.

Elle ne savait pas si il arrivait à comprendre ses mots ou si il faisait seulement attention à sa voix… Elle connaissait sa douleur… Enfin cette type de douleur… Elle savait combien elle pouvait déchirer l’âme et comment il pouvait être difficile de sortir de se monde de ténèbres. Prenant son courage à deux mains, elle força son écuyer à la regarder. Elle n’avait pas essuyer ses larmes laissant Hayden voir son maître sans sa coquille… Elle ne voulait plus se cacher… Elle voulait être franche avec lui.

- Tu n’es pas un meurtrier, mais je me suis promis que tu allais devenir un chevalier. Je tiendrais cette promesse tant et aussi longtemps que je vois en toi quelqu’un de bien. Je ne t’abandonnerai pas présentement… Je t’aime Hayden…

Elle le regarda longuement pendant quelques secondes puis, ne voulant aucune réaction forcé de sa pars, elle l’embrassa doucement. Ce baiser était vraiment différent de ceux qu’ils avaient échangés dans la forêt. Il était doux, délicat et remplis de sentiment. C’était à la fois un mélange d’amour et de peur. Elle avait peur de le perdre…

- Veux-tu m'expliquer ton histoire avec ta mère ?

S'était une demande et non un ordre. Sa voix était toujours aussi douce et elle caressait toujours les cheveux de son écuyer. Peut importe sa réponse, Lyra l'accepterait. Elle voulait juste le voir heureux pendant quelques heures...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Hayden

avatar
Nombre de messages : 868
Rôle : Renégat recherché & ex Chevalier & ex Roi d'Emeraude
Âge du personnage : 78 - 83 ans [G18]
Date d'inscription : 25/07/2009

Plus sur le personnage
Âge: Mort à 78 - 83 ans [G18]
Rôle: Renégat recherché & ex Chevalier d'Emeraude & ex Roi d'Emeraude
MessageSujet: Re: Je t'avais cru différent... [ pv Hayden ] Mar 14 Déc 2010, 15:30

Pourquoi ? Hein pourquoi ? Pourquoi lui avoir donner la conscience d'un humain s'il est destiné à être un démon ? Pourquoi lui offrir une vie de déchirement ? Pour lui apprendre une leçon ? Quel leçon ? De toute façon, il n'était personne dans ce monde, à qui cette leçon servirait de toute façon. Ceux qu'ils côtoyaient présentement n'avait absolument rien a apprendre de lui, s'était tout le contraire, alors pourquoi lui avoir donner une vie semblable. Il ne comprenait pas et il ne comprendrait surement jamais le pourquoi de son existence, mais même sans le savoir, exister lui procurait un mal atroce, exister le tuait à chaque secondes. En fait, sur ce point, c'était pareil pour tout les êtres vivants, chaque minute passer est une minute qui nous rapproche de la mort sans savoir le véritable chiffre du décompte. Quelques fois, Hayden espérait que se chiffre se trouvait a être un chiffre très élevé et qu'il pourrait encore passé de nombreux moments avec son fils qui avait besoin de lui et aussi avec Lyra, sa douce moitié, son soleil. Mais, d'autres fois, plus souvent qu'autrement, il espérait que ce chiffre était bas, comme en ce moment, il espérait à chaque seconde que celui-ci tombe à zéro. Il en avait tout simplement marre d'être là. Entendre le cris, en répétition, de sa mère ainsi que des voix lui appartenant, lui affirmer qu'il l'avait tué, qu'il n'était qu'un tueur, anéantissait tout espoir de se sortir la tête du trou. Il savait pleinement que théoriquement, il n'avait jamais levé la main sur sa mère, pourtant il était une des raisons principales de sa mort et il ne pourrait jamais se le pardonner. La raison du pourquoi de sa souffrance éternel ? Possiblement cette impossibilité a regarder devant lui et oublier son passé.

Certaines portes auraient du être fermé depuis très longtemps, il aurait du tourner la page depuis des années sur des évènements qui ne le concernait plus présentement et de plus il avait de nouvelles responsabilités de père de famille, d'un petit garçon de 2 ans qui avait besoin d'une attention constante pour subvenir au manque maternelle, mais il avançait en marchant a reculon et forcément ainsi, quelques fois, on frappe quelque chose. Quelques fois, cette chose est une petite roche au sol qui nous fait perdre l'équilibre, rien de catastrophique, plus un buisson qui nous érafler la peau des jambes, puis un arbre qui nous paralyse le dos et la tête, enfin, cela finit par un mur, impossible de passer à côté. Le seul moyen de passé outre ce mur et de l'escalader et cela ne se fait pas de reculon, il faut se tourner face à lui pour commencer. Ce n'est pas une des épreuves les plus faciles, car il faut accepter que tout cela, c'est à dire la douleur et les ténèbres qui sont liés à nos pieds, est derrière soi et les convaincrent de le laisser partir. Hors, ses rêves, en terme de sangsue, étaient très convaincant sur le fait qu'il n'a jamais passé par dessus rien dans sa vie. Voilà que son maitre continuait de bouger, sans que cela est la moindre petite importance pour Hayden, qui restait face contre sol, à hurler.

Cela n'était pas dans ses habitudes de se montrer si faible et sans aucun orgueil de faire autant pitié et cela commençait lentement à lui revenir à l'esprit. Il voulait arrêter de souffrir, non vraiment, il le souhaitait, il le voulait, il voulait être pardonner de tout et passé à autre chose, mais des personnes qui ont rendus l'âme ne peuvent pas nous pardonner, ils ne peuvent même pas nous parler, c'est cela qui compliquait la tache de la rédemption. Il était bien évident pour Hayden que s'il venait a discuter avec sa mère, il serait pardonner dès la première phrase, il se savait au fond de lui innocent, mais il voulait entendre sa mère le dire, ce qui était théoriquement impossible et aucun dieu ne lui ferait un cadeau en lui permettant une conversation. Il devait tout simplement accepté le fait qu'il ne pouvait pas changé le passer et qu'il était ce qu'il était, un démon de Jérianeth, un démon qui essayait tant bien que mal de vivre parmi des humains qu'il avait de la difficulté à comprendre et à cohabiter sans éveiller en lui la volonté de blesser.

Il ne pouvait pas rester toute sa vie sur se planché, même s'il l'aurait voulu. Même les démons ont des responsabilités, comme d'arrêter de faire pleurer leur maitre sans arrêt pour des stupidités de douleur auquel elle ne pouvait rien changer. Il savait qu'il créait un sentiment d'impuissance chez Lyra, car même si elle l'aurait voulu plus que tout au monde, elle ne pouvait pas changer les origines de son écuyer qui était à jamais corrompu dans le mal à l'intérieur de lui. Il ne faut jamais oublié que n'importe quel animal reste sauvage, alors il ne faut surtout pas croire qu'un démon peut devenir un humain. Il peut essayer de toute ses forces, il peut le vouloir toute sa vie, mais on ne change pas ce que l'on est au fond de nous. Peut-être ne serait-il jamais un tueur sanguinaire, cela se pouvait, peut-être pourrait-il se contrôler toute sa vie, mais il y avait aussi la possibilité qu'il ne pourrait pas et cette éventualité l'effrayait. Tant qu'il y aurait quelque chose de bon en lui, il se battrait pour le rester, même si cela le détruisait, le faisait pleurer, le torturait, il ne deviendrait pas un meurtrier tant qu'il y aurait une parti de lui lucide. Il devait simplement se pardonner d'être né pour aller de l'avant.

Il sentait un peau effleurer la sienne, elle était infiniment plus douce que la sienne et il se plaisait a penser que cette peau l'effleurait toute sa vie. Il se plaisait à croire qu'il y aurait toujours quelqu'un là pour lui donner de l'amour. Il se plaisait à croire qu'il y aurait toujours quelqu'un qui serait là pour l'embrasser et leur murmurer des mots chaleureux et réconfortants à l'oreille, quelqu'un qui croit en lui. Elle lui demandait l'histoire et pour la première fois de sa vie, il avait envie d'en parler, il avait enfin envie de sortir cette douleur et de l'exposer à quelqu'un d'autre qui pourrait le comprendre dans la mesure du possible. Il en avait marre d'être cette homme fort qui souffre en silence, il voulait être un enfant de 2 ans qu'on prend dans nos bras pour le rassurer et qui dort dans le lit de ses parents, il ne voulait plus être un grand garçon, il voulait sa mère. Mais, avant tout cela, il devait arrêter de crier et de pleurer, ce qui lui prit de longues minutes a respirer normalement et a essuyer ses larmes une à une, même celle qui se rajoutait sur ses mains lorsqu'il en effaçait une, jusqu'au moment ou il était apte a parler sans avoir besoin d'un traducteur.


- Je rêve que je tue ma mère ... que je tiens sa tête entre mes mains et que je ris, que je ris tellement fort et de manière tellement sadique que je viens a croire que je deviendrai vraiment cela ... Je sais que je n'ai pas tué ma mère en pratique ... mais elle est morte de chagrin après mon départ, c'est de ma faute, j'ai osé naitre Lyra, j'ai oser naitre ... voilà ma faute.

Il la fixait de ses yeux rouges, des yeux de démons dans un visage meurtri d'humain. Il ne cherchait pas une explication, ou bien un remède miracle, il voulait simplement le dire pour que quelqu'un l'entende une bonne fois pour toute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Je t'avais cru différent... [ pv Hayden ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Cinquième Génération-