___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Une bien sombre journée [PV: Sébastien]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Une bien sombre journée [PV: Sébastien] Mer 05 Mai 2010, 09:44

La pluie s'était certainement abattu sur tout le continent. Mais il ne s'était pas abattu que sur Enkidiev, également dans le cœur et la tête du prince des ombres. Oui, dans le cœur de Léo une pluie drue tombait depuis qu'il avait commis ce geste et depuis qu'il avait vu cette scène ce déroule sous ses yeux bleus pâle. Pourquoi il était resté en vie? Tout simplement parce que les ombres qui étaient sous ses ordres étaient entré en lui pour boucher tout les troues de son cœur par de la malfaisance et pour empêcher son âme de quitter l'enveloppe charnelle. Léo n'était donc pas mort. Enfin... pas encore. Mais il était mort intérieurement. Il revoyait toutes les images défiler une par une dans sa tête. Comment en était-on arrivé là? Des morts, encore et encore. Lorsqu'on ne connait pas la dite personne, ça passe, mais lorsqu'il s'agit d'une personne qui nous était chère, sa fait mal. Le prince de Perle n'avait pas que mal intérieurement, mais aussi physiquement. Un coup de poignard dans le cœur, ça fait mal je vous le rappelle. Ca fait même extrêmement mal. C'était une douleur infinie qui se mêlée à celle de l'âme. Heureusement que les ombres qui étaient en lui l'étouffer un peu.

Léo ne comprenait pas ce qui était arrivé. C'était arrivé. Expliquer? Ce serait trop long. Qu'était-il à présent? Du prince de Perle et des ombres fier et arrogant il était passé d'un homme blessé, ayant e sang de sa demie sœur sur les mains et le cœur lourd de tout ce qu'il avait vu cette journée qui aurait du être comme les autres. Ne pas comprendre ce qui se passait était peut-être le pire. Il n'était qu'un pauvre homme errant comme beaucoup d'autre. Ce qu'il connaissait, il ne voulait plus jamais les revoir. Seul son fils et sa fille, Raven et Méryahm, étaient sa seule famille à présent. Les femmes sont sottes et les hommes trop fiers. Les deux ne vont pas ensemble, malgré ce que l'on dit. L'amour partagé n'a jamais existé! Ce ne sont que des comptes pour bonnes femmes ces choses là. Un ange que l'on croit tombé du ciel pour soit n'est en faite qu'un démon caché par une beauté aveuglante et une faiblesse attendrissante. Léo arrêta un instant sa monture sous cette pluie incessante. Il leva ses yeux plus pâle que d'habitude et plus triste que la normal et il tendit une main pour recueillir l'eau dans le ceux de sa paume.

Celle-ci coulait lentement le long du bras du prince de Perle. Entrant dans par manche de son long manteau noir. Cette eau dégoulinait sur les joues du prince, partant de ses cheveux blonds. Il finit par abaisser sa main et baisser la tête. Jamais il n'avait pleurer pour une fille qui ne voulait pas de lui, jamais il n'avait pleuré la mort de quelqu'un. Cela ne changerait pas même si les sanglots étaient coincés au fond de sa gorge. Les yeux de Léo restaient secs et c'étaient pour le bien de tous. Ce dirigeant à petit trop vers un village de Cristal, qui se trouvait à une heure sans doute du château, Léo pendait toujours sombrement. Il avait de plus en plus des envies de meurtres. De son frère, de ceux qui l'entouraient. De n'importe qui Il voulait qu'un lame s'enfonce dans la chaire d'un inconnu, quel qu'il soit il devait mourir pour tout ses pêchés. Léo rejeta la tête en arrière et un sourire s'afficha sur ses lèvres. Il allait se venger lui même petit à petit. Le mal qui le ronger ferait surface, et les sanglots qui ne coulait pas de larmes sur ses joues allaient couler par le sang. Quelle belle ambition!

Lorsque Léo pénétra dans le village du royaume de Cristal, complètement désert à cause du temps, il laissa son cheval faire ce qu'il voulait de sa vie. Il n'avait pas besoin d'enlever de celle, il l'avait monté sans. Léo s'avança entre les maisons, tel une ombre ce glissant dans la nuit. Cristal n'était pas un village pauvre, mais il n'était pas aussi riche qu'Émeraude ou Perle. Ce n'était qu'un royaume de braves gens. Enfin, c'est ce qu'ils prétendaient être. Personne n'est bon dans ce bas monde, tout le monde veut l'être, mais tout le monde ment comme tout le monde respire. Léo le premier. Mais l'envie de meurtre qu'il l'avait assaillit il y a quelques instant se dissipa pour faire place à un grand vide qui l'ébranla. Vacillant, Léo se percuta a un muret, un petit peu à l'écart des maisons, devant un vaste champ. Ce paysage était bien triste. Les gouttes des pluies tombaient, raides, sur la terre labourée, creusant des petites rigoles. Les pierres du muret que Léo avait percuté étaient toutes grises, comme le ciel menaçant au dessus de sa tête. Le prince des ombres appuya une main contre sa poitrine.

-Ca fait mal...

Oui, ça faisait mal. Et pas que physiquement. Le fait d'avoir tuer lui même sa demie sœur sous un mouvement de rage et de désespoir, lui avait complètement fait perdre la raison. Vous voulez vraiment savoir l'histoire n'est-ce pas? C'était... il y a peut-être quelques jours. Qui sait. Léo était simplement venu avec sa femme rendre quelque chose à sa demie sœur. Ils avaient alors croisés son frère, l'autre prince du royaume de Perle. La femme de Léo avait alors profitait du fait qu'il parlait avec sa demie sœur pour parler avec son frère et... lui annoncer qu'elle ne voulait plus être avec lui, qu'elle aimait de tout son cœur Saint Corentin. Dans un mouvement de colère, Léo avait sortit son épée de son fourreau et l'avait pointé sous la gorge de Corentin. Rahna, sa demie sœur, l'avait prit par le bras pour l'empêcher de commettre un acte qu'il regretterait. Fou de rage qu'on l'empêche de réalisé ce qu'il avait toujours voulut faire depuis longtemps déjà, Léo avait enfonçait la lame de épée dans le cœur de Rahna qui s'était effondrait, se vidant lentement de son sang. La fureur de Léo s'était calmé et il s'était poignardé lui même ensuite, avec la lame de son épée déjà couverte du sang de Rahna. Des ombres étaient entré dans son cœur pour l'empêcher de mourir alors, rebouchant ses blessures physiques alors que le prince retirer l'épée de son cœur. Il avait disparut dans les ombres avant de se retrouver sur son cheval, enlevant son fils, et partant pour nul part.

L'histoire et bien compliqué. Si vous ne comprenez rien, sachez que Léo a tuer sa demie sœur et qui voulait l'empêcher de tuer son frère parce que celui-ci avait enlever le cœur de sa femme. Le prince de Perle c'était alors poignardé aussi, mais avait été sauvé par les ombres qu'il gouvernait.

Léo se passa une main sur le visage. Maintenant que les ombres avaient guérit ses blessures et qu'elles étaient sortit de son corps pour revenir par la suite, Léo sentait la douleur de sa poitrine, et la douleur de la perte de tout les êtres qu'il aimait dont sa femme, sa demie sœur, son frère, et sa fille. Léo s'effondra contre le mur.

-Ca fait si mal! Pourquoi...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re : Une journée bien sombre ... Mer 05 Mai 2010, 18:56

Cela va bientôt faire deux jours. Deux jours bien gris. Le temps s'acharnait sur lui, et lui sur sa vie. Les habitants d'Irianeth avait envahi sont royaume adoré, alors que lui avait survécu. Ne se posant qu'une question, il cherchait la réponse en zigzaguant, à la recherche d'un village pouvant l'aider dans sa quête. "Pourquoi ai-je survécu, pourquoi ai-je été le miraculé de l'intrusion ?"
Ne pouvant trouver réponse, il se laissait guider par des pas hasardeux, car malgré son rang de Prince est ses vingt-deux hautes années, il n'avait pas la sagesse de trouver réponse à une question sur son peuple aimé. Ses compagnons lui manquaient, même son précepteur lui manquait. Il aurait été for utile, car jamais il n'est sorti du château sans son père.

Voulant prendre une véritable direction, il siffla Stéol, son faucon, pour qu'il lui montre où se situait le village le plus proche. Pourquoi, au bout de deux jours, voulait-il trouver un village ? La réponse se résumait en un mot : nourriture. Lors de l'invasion, il n'eût le temps de se rendre au cuisine et de prendre de la nourriture, et se contenta de quelques pommes et de morceaux de pain dans une corbeille et un ananas, fruit savoureux venant d'un oasis du Pays du Désert lui avait dit son précepteur, ce qui lui parut bizarre car il en avait déjà vu à Zénor, mais ce n'était pas le moment de ces questions. L'oiseau revenait de son expédition au bout de plusieurs minutes, et Sebastien, n'ayant de gant, déchira la manche de son habit et la lui montra. Stéol s'agrippa légèrement, mais planta ses griffes dans son poignet tout de même, bien que la douleur y était allégée. Le Prince lui donna son dernier bout de pain, qu'il mangea férocement, et repartit dans la direction qu'il crut être le Nord.

Lors de son périple une fois sorti d'Argent, le Prince avait longé la rivière Mardall, pour aller en suite vers l'Ouest, trouvant le royaume de Cristal, mais avait apparemment longé un peu trop. Peut-être était-il sur le royaume de Zénor ? Non, ce n'était que trop invraisemblable. Il suivit Stéol, sauta les racines, courant dans de petites plaines et contournant des cours d'eau. Il tomba au final sur un petit village, où les paysans s'étaient réfugiés dans de petites maisons créées d'un peu de paille et de pierre. Il trouvait injuste que le peuple que le roi protégeait vivait dans des conditions mille fois plus misérable que celles de son protecteur, mais son rang ne lui permettait pas de les changer ... Pour l'instant.
Parcourant le village, cherchant la vie mais ne voulant rentrer dans les paysans dans leur demeure, il zigzaguait entre les maisons, pour finalement cogner sur quelqu'un.

Le dévisageant en quelques secondes, il comprit qu'il n'était pas de Cristal. Ses cheveux moyennement longs et blonds étaient collés les uns aux autres pour cause de l'eau de pluie. Sa mine sombre et sa tête baissé voulait dire qu'il éprouvait un chagrin, mais il ne pouvait dire s'il était provoqué par une grande ou une petite tristesse. Ses habits de soie mais déchirées prouvaient qu'il était dans cet état depuis quelques heures, et qu'il était riche. Mais rien ne prouvait qu'il était du coté d'Enkidiev :


*Un ennemi ?*

Voulant tirer rapidement sa dague du Désert, il ne fit que glisser sur le manche. Du sang ! Sa main et son manche était souillés de sang, et pourtant il n'avait pas de blessure. Lorsqu'il s'était cogné contre l'homme en face de lui, il a été souillé de sang. Il avait dû se blesser, ou blesser quelqu'un. Il s'essuya rapidement, prit sa dague, plaqua son ennemi sur le mur et mit son arme blanche sur sa gorge.

- Qui es-tu ? dit-il avec férocité.

Voyant qu'il ne le regardait même pas, il tapa son menton avec le bout de la lame qui ne coupe pas et répéta sa question, attendant sa réponse avec patience. Cet homme ne semblait même pas le voir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une bien sombre journée [PV: Sébastien] Mer 12 Mai 2010, 08:37

Se laissant lentement glisser sur les pierres qui lui entraient dans le dos et lui faisait mal, Léo tomba finalement sur ses fesses, ses mains touchant la boue qu'était devenue la terre. Il entendit u loin des bruits de pas dans cette flotte pas possible et ne leva même pas les yeux, ne fit pas un geste, pour partir ou pour voir qui était l'inconnu qui approchait; Qui que ce soit, qu'il vienne, qu'il parle, qu'il pose des questions. Qu'il fasse ce qu'il avait à faire. Le prince de Perle entendit les bruit de pas s'arrêter, et entendit comme le bruit d'une lame qu'on dégaine. On voulait peut-être sa mort? Mort... Il avait faillit l'être tellement de fois. Il aurait pu être tranquille si souvent ailleurs, dans un autre monde. Si les ombres ne l'avaient pas retenu en soignant ses blessures et en le maintenant en vie. Léo savait bien qu'il aurait put facilement les faire partir, mais même à cet instant précis, alors qu'elles avaient détruits sa vie, il voulait les garder pour lui tout seul. Il était bien tranquille avec elles, il ne voulait pas que ça change. Il fallait simplement qu'il enfouisse ses sentiments au plus profond de lui, pour redevenir le prince arrogant qu'il devait être à jamais. Ce serait une chose facile, lorsqu'il aurait un peu reprit du poile de la bête!

Le prince des ténèbres sentit un regard sur lui. Ses yeux bleus se levèrent lentement vers l'inconnu. Sous la pluie, il avait des cheveux assez courts, raides, qui lui tombaient dans ses yeux bleus. Les deux hommes se ressemblaient un peu physiquement... Du point de vu du visage. Sauf que Léo savait qu'il avait des traits légèrement plus fins, et que sa peau était plus pâle, à cause du coup de couteau qu'il s'était prit en plein cœur. Il avait faillit mourir après tout, normal qu'il soit tout pâle. L'étranger lui demanda avec férocité qui il était. Léo faillit avoir un rictus méprisant mais il se retint, restant neutre, faisant comme s'il ne voyait personne. L'homme le prit alors par le collet, le forçant à se relever, et il plaça une lame sous sa gorge. Il le menaçait là? Léo ne réagit pas, même lorsque son agresseur lui tapa le menton du plat de sa dague. Les yeux bleus du prince de Perle se baissèrent sur la main de l'inconnu d'où un petit peu de sang coulait. Relevant un sourcil, le jeune homme blond faillit éclater de rire, d'un rire méprisant. Tant pis pour lui s'il s'était blessé tout seul après tout! L'homme qui le menaçait de sa lame répéta alors la question et Léo leva son regard sur lui. Il répondit simplement, sur un ton neutre:

-Mon nom est Léo. Je viens du royaume d'Émeraude et suis fatigué par mon voyage. Je suis également le prince de Perle. Si vous voulez bien enlever cette lame de dessous ma gorge, j'en serais ravi. Enfin... si ce n'est pas trop vous demander.

Les dernières paroles avaient été froides, même glaciales. Léo reprenait décidément plus vite que prévu du poile de la bête! Il ne s'était pas attendu à être aussi froid dès les premières paroles adressaient à quelqu'un d'autre. Mais après tout, cela faisait plusieurs jour que l'incident à Émeraude s'était produit. Il n'y avait plus de quoi en faire un plat! Saint Corentin avait choisi sa voix, et Saya l'y avait rejoint, l'écartant d'un revers de main de sa vie. Léo avait empreintait le chemin d'à côté. Le chemin qu'il avait toujours prit jusqu'à présent. Le prince de Perle, en ayant assez d'avoir un couteau sous la gorge, le chassa d'un revers de sa main et se dégagea d'un coup d'épaule. Il replaça simplement son col de sa chemise et foudroya l'étranger du regard. Et lui? Qui était-ce donc? Léo le toisa un instant avant de reprendre des allures neutre. Il se concentra un moment, et il en profita pour enfouir ses sentiments tout au fond de son cœur bien sombre. Le prince bougea un peu ses épaules. Il allait voir cet étrange de Cristal se qu'il en coûtait e s'attaquer au prince de Perle et aux princes des Ombres!

Mais alors qu'il allait lui décrocher une bonne droite, il s'arrêta net de préparer son geste. Il réfléchi plutôt à toute vitesse. Il ne voulait pas l'agresser. Du moins, pas avant de savoir de qui il s'agissait et de connaître un peu ce qu'il se passait ailleurs en ce moment. Car c'était bien joli de vivre paisiblement dans une ferme à Émeraude avec une petite femme et des enfants, mais il fallait aussi penser à se renseigner, ce que l'ancien couple n'avait pas fait du tout. Les femmes ne servent décidément à rien du tout! C'est pathétique. Le jeune homme, après cet incident au royaume de Cristal avec cet étranger, allez surtout vite fait rentrer à Perle où la vie qu'il devait toujours avoir depuis le début de cet aventure l'attendait! Il serait proclamait roi de Perle puisque Saint Corentin se pavanait en ce moment même avec une femme, sa femme qui plus est! Parce qu'elle ne lui avait pas encore rendu leur bague de fiançaille... Même s'ils ne s'étaient pas vraiment mariés comme on entend le mot. Enfin, bref! Ne nous perdons pas dans des choses pas du tout intéressante...

Léo abaissa la main qu'il avait légèrement levée et il fit un sourire, faux bien sur mais qui paraissait le plus sympathique du monde, et il tendit la main à l'homme inconnu.

-Oui, je suis Léo. Puis-je savoir quel est votre nom, à vous aussi?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une bien sombre journée [PV: Sébastien] Jeu 13 Mai 2010, 12:33

Sebastien réfléchit, réfléchit, et tomba sur la conclusion que ce n'était pas un ennemi. N'étant pas pour autant un paysan, il n'était pas un ennemi. On lui avait dit que les soldats d'Irianeth étaient des insectes ou autres animaux à forme humaine. Bien que les sorciers pouvaient se transformer, il ne décelait pas d'aura malfaisante, du moins pas assez. Mais les hommes ne sont pas parfait non plus. Il allait ranger son poignard lorsque son opposant tapa son arme et replaça sa chemise. Il avait l'air gentil, mais on lui avait souvent dit de ne jamais se fier aux apparences. L'étrange personne en face de lui se tourna et lui dit d'une voix cristalline :

- Mon nom est Léo. Je viens du royaume d'Émeraude et suis fatigué par mon voyage. Je suis également le prince de Perle. Si vous voulez bien enlever cette lame de dessous ma gorge, j'en serais ravi. Enfin... si ce n'est pas trop vous demander.

Sebastien l'écoutait, mais, à son ton, on aurait dit qu'il ne parlait à personne en particulier. Sa voix, passant du neutre au glaciale, se renfermait sur elle-même, devenant médium au faible. Léo ne regardait pas Sebastien directement, mais vers sa direction. Il semblait beaucoup mieux moralement qu'il y a quelques minutes, mais la guérison supersonique n'existe pas chez les Mortels.

Mais, attendez, Léo Prince de Perle ! Il se trouvait en face d'un prince ! Ne savant quelle attitude adopter, il ne bougea pas. Devait-il s'agenouiller ? Il ne savait que faire. Plusieurs dizaines de secondes s'écoulèrent, mais le temps ne semblait pas atteindre Sebastien. C'était la première fois qu'il sortait véritablement du château, il était perdu, et tombait face à un prince ... Il était figé, perdu dans ses pensées, car il ne connaissait pas ce monarque. Mais Léo s'impatientait et répéta sa phrase, avec un joli sourire et tendit sa main :


- Oui, je suis Léo. Puis-je savoir quel est votre nom, à vous aussi ?
- Mon nom ? Ah, oui, Sebastien Prince d'Argent.


Voilà, c'est parti seul, les paroles s'envolent, et atteignent l'oreille de l'opposant. Ne savant que faire, il rendit le bonjour au Prince et fit sourire son visage crispé.


Il n'allait pas se faire prendre dans son jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une bien sombre journée [PV: Sébastien] Ven 14 Mai 2010, 12:55

[ Je sais pas trop comment rentrer dans le rp, donc ça risque d'être mon meilleur poste. Je m'en m'excuse d'avance. ]


Mon père était partie je ne sais pas trop où et encore une fois en m'oubliant avec les ombres. Ça ce n'était pas nouveau. Heureusement que les ombres étaient là pour moi sinon ça faisait longtemps que je serais morte quelque part sens que personne ne s'en apperçois. Mais je savais que mon père était triste. Je ne savais pas trop pourquoi encore, je comprennais pas encore ce sentiment l'ayant jamais eu, mais je savais que ça faisait pas du bien. Seule, je regardai les ombres qui m'entourais comme toujours.

- Je veux voir papa. , dis-je d'une petite voix.

Je savais que si je le demandais ils allaient peut-être m'enmener a lui. J'étais plus oubliger d'être dans cette grotte qui avait été ma maison pendant mes premières années de ma vie. Comme je me doutais une ombre m'enmena vers une autre place. Surement la où mon père ce trouvait. Je connaissais pas encore cet endroit. En fait, j'en connaissais pas vraiment d'endroit.

Je vis un peu plus loin deux personnes. Mon père et... Euh c'était qui lui? L'autre personne me disait rien du tout. Moi il me faisais un peu peur. Simplement parce que je voyais pas beaucoup de monde.

- Allez Mérhyam. On va avoir papa. Il va être content de me voir. Ou non...

Combien de fois cela m'arrivait-il de me parler à moi même. Beaucoup trop au gout de certaine personne. Sauf que pour moi c'était ce qui avait de plus normal. J'avais pas d'ami avec qui parler.

- Petite ombre. Viens avec moi.

Je m'étais tellement habituer d'être avec eux que je ne savais pas quoi faire lorsque je me ramassais sens eux. Ce qui était rare puisque je devenais facher quand elles partaient. S'est vrai. C'étaient mes amis. Même si je connaissais même pas la déffinition de ce mot et qu'elles me répondaient même pas quand je leur parlais!


Je marcha vers les deux personnes. J'avais un peu froid à cause de cette maudite pluie qui me tombais dessus. Mais cela ne m'arrêtais pas. Je marcha vers mon père pareille.

- Papa...

J'étais debout derrière lui. J'avais murmurer mon nom? Bah celui que je lui donnais. J'attendais de voir si il serait content de me voir ou non. J'espèrais la première réponse. Je voulais même pas regarder l'autre monsieur. Du coup qu'il ne voulait pas me voir lui non plus.

[ Si quelque chose ne va pas dite-le moi. Je ne savais pas trop quoi faire et j'ai peut-être pas tout compris de vos postes. ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une bien sombre journée [PV: Sébastien] Dim 16 Mai 2010, 07:14

Léo avait toujours la main tendu vers l'inconnu qui lui ressemblait légèrement physiquement. L'autre finit par dire qu'il s'appelait Sébastien et qu'il était le prince d'Argent. Puis enfin, leur deux mains se serrèrent. Le prince de Perle fit un grand sourire, comprenant un peu près ce que faisait un prince d'Argent au royaume de Cristal. Argent avait été battu par Irianeth et l'Empire des insectes c'était étendu petit à petit sur le royaume qu'ils avaient pris. Donc Argent n'appartenait plus à Enkidiev normalement. Et ce petit prince c'était donc réfuigié à Cristal. Comme c'est mignon. Mais Léo n'était pas vraiment là pour juger des faits de Sébastien. Il lâcha sa main, toujours un faux sourire sur ses lèvres. Et maintenant? Un prince convenable devrait l'inviter convenablement à entrer au chaud... Mais peut-être qu'en perdant son royaume il avait perdu aussi les bonnes manières. Qu'elle ironie! Léo passa ses mains derrière son dos, et attendit sagement qu'il se décide à avoir de bonnes manières digne d'un prince, prince déchu plutôt non? Bwaa ah!

Le prince de Perle allait faire une petite remarque sur cela lorsqu'une autre voix retentit. Celle d'une petite fille de bas âge. Mérhyam? Le prince de Perle se retourna vivement sous la pluie. Sa petite princesse était là, derrière elle, une ombre se glissait silencieusement, comme pour la surveiller de près. Léo tendit sa main vers sa fille et il la lui prit. Il la serra doucement contre lui, essayant de la réchauffer un peu avec ses mains. Il avait tourné le dos au prince d'Argent. Léo ne voulait pas se servir de sa petite princesse, mais là ce serait utile. Il jeta un coup d'œil par dessus son épaule. Si ce Sébastien avait un peu de pitié comme dans tout le cœur des hommes, sauf lui, Léo n'avait aucun sentiment positif à part envers ses enfants et son ange déchu, il voudrait certainement les accueillir. Le jeune homme caressa les cheveux mouillés de sa plus jeune fille. Elle lui ressemblait beaucoup et elle avait passé toute sa vie avec des ombres, dans un beau monde que Léo avait façonnait pour elle. Un monde parallèle qui ressemblait en tout point à celui-ci, sauf qu'il était habité par ses ombres chéries. Léo se tourna à nouveau vers le prince d'Argent:

-Sire Sébastien d'Argent, si vous n'y voyez pas quelque chose de mal, ma fille n'a pas l'habitude de la pluie. Si vous êtes sur que nous ne formons aucun danger pour le royaume de Cristal, pourrions nous être abrité, s'il vous plaît.

Léo baissa les yeux sur sa fille et eut un sourire que personne ne vit, il fut rapide sur son visage pâle et ruisselant d'eau. Il avait encore bien mal au cœur après ce que lui avait fait subir son frère jumeau et l'elfe de son cœur. Mais après tout, rien ni personne ne pouvait changer ce terrible passé et ce choix douloureux qu'avait fait Saya. Maintenant, il fallait subir les conséquences et attendre que les choses se déroule normalement, dans le bon sens de Léo! Saya retournerait d'elle même à lui, elle verrait qu'elle était plus heureuse avec lui qu'avait Saint Corentin! Mais bref, passons un petit coup d'éponge sur tout cela, et puis voyons voir... Alors? Un bon hôte, ancien prince d'Argent ne devrait pas les faire attendre si longtemps sous une pluie aussi drue!! Quelle manque de savoir faire... Léo releva la tête, fixant de ses yeux bleus perçant les mêmes yeux bleus de Sébastien. Il caressa les doux cheveux de sa fille et se baissa à son niveau pour lui chuchoter dans l'oreille:

-Tu vas rester un peu avec Papa pour le moment, d'accord? Tu ne vas pas tout de suite retourner avec les ombres.

Léo claqua discrètement des doigts et l'ombre qui suivait tout à l'heure la fillette s'approcha de lui. Léo fit un léger sourire et il lui ordonna silencieusement de rester aux côtés de Mérhyam et de la servir comme digne héritière, princesse de Perle mais aussi des ombres. Il embrassa sa fille sur le front et regarda à nouveau Sébastien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une bien sombre journée [PV: Sébastien] Dim 16 Mai 2010, 20:25

Cela faisait une quinzaine de minutes que Sebastien parlait un homme. Cet homme, au première abord, semblait vide de l'intérieur, mais peu à peu, reprenait vie. Bien que l'ayant pris pour un ennemi au départ, Sebastien se fit hostile, et dégaina son poignard et le flanqua sur la gorge du nouveau-venu. Dans un accès d'impolitesse, Sebastien lui avait demandé sur un ton autoritaire qui il était, mais l'opposant avait pris quelques temps à répondre, bien que sa réponse fut direct, fixe et neutre au début, elle vira dans un monde glaciale où il n'y a pas d'air et où tout est rouge et noir. Rien que cette voix vous donne des frissons dans le dos. Et puis après tout, cet homme n'était pas un ennemi, mais simplement un Prince ... Le Prince Léo de Perle !

Mais notre Petit Prince d'Argent ne lui vouait pas confiance. Cet homme changeait trop rapidement d'émotion à son goût. En quelques minutes, cet homme passait du mourant à la joie de vivre. Mais il se cachait sous un fin drap de soie, où l'on peut voir à travers, mais il faut de bons yeux. Sebastien était né avec une faculté de sentir le malheur à n'importe quelle distance, mais cette faculté était très vulnérable et naïf. Si on cache bien ses intentions, elle ne peut rien faire, rien dire, mais elle ne peut deviner les intentions et lire dans les pensées. Au début, cet homme semblait gris, ni démoniaque ni angélique, puis peu à peu il virait au gris clair, gardant pourtant une partie obscure en dehors du drap de soie. Mais bon, personne n'est parfait !

Lorsque Léo lui tendit la main en souriant, Sebastien commença à douter. Cet homme changeait vraiment trop vite d'émotion. La partie qu'il recelait ne semblait pas aussi obscure qu'un Dieu Déchu, car aucun mortel n'était aussi démoniaque qu'un démon lui-même. C'était bien sûr rassurant, car une telle vengeance du monde provoque de grands dégâts. Léo resta donc un moment à suspendre sa main dans le vide, puis l'Argentais la prit avec le sourire, et un vrai car il était content de trouver quelqu'un de chaleureux dans un monde où nul lumière s'infiltrait. Mais son sourire se transforma lorsqu'il eût mûrement réfléchit. Derrière cette clarté s'offrait un Léo sombre, comme celui qu'il avait rencontré il n'y a que quelques instants.

Des cris d'enfant le sortirent de sa rêverie. Une jeune fille sauta dans les bras de Léo. Cet homme, qui n'était pas encore roi, avait déjà une fille âgée d'environ 3-4 ans à première vue. Elle avait des cheveux bonds de taille moyenne, coiffés à l'aide de deux chouchous en forme de lu-lu. Elle était assez mignonne en elle-même. Ses yeux bleus montrèrent toute l'innocence de l'humanité et de sa vie. Elle semblait avoir une vie très différente que celle des autres enfants, mais ne gardait que de bons souvenirs dans ses yeux remplis de larmes divines. Sebastien crut voir un instant un sourire se dessiner sur les lèvres de son opposant, qui lui dit gentillement :


- Sire Sebastien d'Argent, si vous n'y voyez pas quelque chose de mal, ma fille n'a pas l'habitude de la pluie. Si vous êtes sur que nous ne formons aucun danger pour le royaume de Cristal, pourrions nous être abrité, s'il vous plaît.
- Excusez-moi, mais je suis dans la même position que vous, car bien que je sois Prince, ce n'est pas mon royaume.


Léo réfléchit un moment, et Sebastien se demanda un instant à quoi il pensait, puis le Perlois se baissa et murmura une parole à sa fille. C'est à ce moment que Sebastien regretta de ne pas pouvoir lire sur les lèvres, car si cela n'était pas personnel, il l'aurait dit à voix haute.
Finalement, l'homme claqua des doigts et se redressa. Sebastien siffla Stéol, qui depuis quinze minutes rôdait autour d'eux. Il se posa sur le gant improvisé de Sebastien. Le Prince dit au rapace qu'il pouvait aller chasser. Il décola après les paroles de son maître.


Par ici je vous prie, dis-je en marchant vers un abri ressemblant à un petit châpiteau, mais excusez-moi, je n'avais entendu parler que du Prince Corentin de Perle. Si vous pouvez m'éclairer.

Une fois dit, ses paroles eurent des effets plutôt inattendus. Le visage de Léo se crispa, et les plis furent bien creusés. Il grimaça beaucoup, et fronça les sourcils. Sebastien attendit patiemment la réponse, continuant sa marche vers le châpiteau de fortune.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une bien sombre journée [PV: Sébastien] Lun 17 Mai 2010, 14:12

J'étais chanceuse, mon père avait l'air content de me voir. Plus que je l'aurais penser. allez savoir pourquoi. Ce que moi je savais, c'est que j'avais froid. Cette eau qui tombait... du ciel?... était si froide. J'avais les cheveux qui me collait dans la vigure. Comme quand je prennais mon bain en plus désagréable. Alors que je pensais à repartir dans mon royaume avec l'ombre parce que j'avais trop froid, mon père demanda à l'homme si il pouvait nous habriter. J'adorais l'idée.

Papa embrasser mes yeux. Chose qui faisait souvent avec moi. J'aimais la sensation. Je savais alors que je n'étais pas une petite chose cacher dans un monde irréelle. Il me dit ensuite que j'allais rester un peu avec lui. Heureusement, l'ombre resta avec moi. Il fallait peut-être qu'un jouir de me décide de vivre sens eux. Ou peut-être pas. J'aimais leur présence même si j'en avais eu peur les première fois. Maintenant, savoir que les ombres étaient près de moi m'aidait à rester calme.

- Ok papa.

J'allais rester avec mon père. toute une journée dehors!! J'allais apprendre plein de choses! Voir pleins de choses que j'avais jamais vu!! J'étais contente.

* Mimi, tu vas voir pleins de nouvelle choses! *pensais-je.

Mimi, c'était le surnom que ma nourice m'avait donner avant que ça soit les ombres qui s'occupent complètement de moi.

Je frissonna. Maudite pluie laide! Mais on allait bientot rentrer au château. A non! Le monsieur a dit que c'était pas son royaume et qu'on pouvait pas.Zut! Mais j'ai froid moi!!! Ouff, on pouvait pareil aller ce mettre à l'abris dans une tante.

Puis, l'homme, je ne sais même pas c'est quoi son nom!! A oui, je crois que mon père la appeller Sébastien... quelque chose comme ça. Sébastien alors parla de Corentin.... Et mon père devena.... un peu fâcher? J'ouvra grand les yeux. Papa était plus content. Je décida de ne rien dire. J'avais jamais vu papa comme ça et ça me faisait un peu peur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une bien sombre journée [PV: Sébastien] Lun 17 Mai 2010, 14:40

Léo fut content d'entendre sa petite fille chérie lui dire que c'était d'accord et qu'elle resterait avec lui. Parfait! Le prince de Perle avait donc demandait à Sébastien le prince d'Argent s'il ne pouvait pas les abriter. Mais celui-ci les coupa net, disant qu'il ne pouvait pas vraiment, et que ce n'était pas son royaume. Et alors? Ce n'est pas son royaume, mais sa changeait quoi? Pas grand chose... si? Le prince de Perle leva un de ses sourcils blonds mais Sébastien semblait réfléchir. Il leur dit alors qu'ils pouvaient sans doute s'abriter dans cette maison, un château mais... En beaucoup plus petit. Léo se rappela alors que le royaume de Cristal n'était pas l'un des plus riches et que le roi faisait un peu comme au royaume de Zénor, il ne vivait pas dans un véritable château. Enfin si les souvenirs du prince de Perle étaient juste, bien entendu! Celui-ci prit alors la main de Mérhyam pour ne pas qu'elle se perde dans ce nouveau monde qu'elle n'avait vu que rarement et il se mit alors à suivre sous la pluie le prince d'Argent. Léo regardait quelques fois autour de lui, sans pour autant montrer sa joie devant ces paysages sous la brume de la pluie!

Alors qu'ils se dirigeaient vers le bâtiment que Sébastien avait désignait à peine quelques instant plus tôt, celui-ci déclara soudain qu'il n'avait jamais entendu parler du prince Léo de Perle, seulement du prince Corentin de Perle. À ces mots, le visage du prince des ombres se tinta de rouge et il fit une grimace puis un rictus méprisant. Alors comme ça tout le monde parlait de son frère, le beau, le preux, le généreux, le gentille, l'adorable Saint Corentin? Et personne ne parlait de lui bien entendu! L'homme encore plus beau que son frère, il en était sur, toujours près à courir les belles demoiselles et à leur rendre service!! Pourquoi était-ce donc toujours "Corentin par ci, Corentin par là"? C'était de l'égoïsme pure!! Léo se rappelait bien que le trône n'avait pas été donné à lui mais à son stupide jumeau par leur mère adoptive qui ne pouvait avoir d'enfants. Le jeune prince des ombres se appelait également que leur nourrice, lorsqu'ils étaient très jeunes, aimait toujours énormément chouchouter Corentin et elle lui avait même donné une bague en or! Léo serra les dents, refoulant sa rage. Corentin qui lui avait prit Saya sous ses yeux avec de belles paroles et de doux gestes tendre. Sa le dégoûtait! Il articula avec une rage contenue:

-Ce Corentin est mon frère jumeau. Pas étonnent qu'on ne parle que de lui. "Corentin parc i, Corentin par là." Le beau, le généreux... C'est toujours la même chanson! De plus, pas étonnant non plus que vous en ayez bien entendu parler parce que c'est à lui seule que la reine de Perle, notre mère, à réserver le trône. Elle ne voulait le donner qu'à lui seul et surtout pas à moi. Enfin bref. Des histoires de famille.


Léo serra légèrement la main de sa fille. Cette journée était vraiment nulle. Il y en avait eut de bien meilleur, il puis vous l'assurer! S'il y avait au moins quelques jolies jeunes femmes là ou Sébastien l'amenait, ça passerait sans doute un peu mais la colère que Léo avait refoulait pour faire bon visage était remonté d'un coup et son cœur battait dans sa poitrine comme s'il voulait s'en échapper pour fracasser la tête de tout ceux qui adoraient ce Saint Corentin! Le prince de Perle s'avançait toujours derrière Sébastien. Plus ils avançaient, plus le jeune homme espérait qu'il y aurait des jeunes filles. Il se résolu à poser cette question d'un ton plus sec qu'il ne l'aurait sans doute voulut:

-Y a t-il des femmes là où nous allons?

Léo continuait d'avoir la main de sa fille dans la sienne alors que la pluie dégoulinait sur son visage, plaquant ses cheveux blond contre son visage encadrant ses yeux bleus ivre d'une flamme encore rageuse rien que de penser au nom de "Corentin". Léo renifla avec dédain et essaya d'étouffer ces sentiments encore une fois avec ces ombres. Mais sa colère était plus grande que précedament ... Et puis tout à l'heure, il s'agissait plutôt de tristesse. Ils s'approchaient pas à pas des premières maisons. Ce serait l'occasion à Mérhyam d'apprendre de plus ample choses par ici, car bientôt elle vivrait dans le monde réelle, et Léo effacerait le monde d'ombre qu'il avait créer pour sa deuxième fille adorée. Bien que Floricienta ai trop de caractère et soit trop têtue pour être aussi adorable que sa mère...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une bien sombre journée [PV: Sébastien] Dim 23 Mai 2010, 13:06

La pluie s'acharnait toujours sur les trois personnages, qui cheminait vers, à ce qui semblait, un petit château qui abritait le seigneur de ces terres paysannes. Après cette rencontre inattendu avec le Prince Léo de Perle, et des courtes discussions, Sebastien en oublia Stéol, qu'il venait d'apercevoir survolant sous la minuscule tempête qui ravageait les toits des pauvres paysans. Après ces trois jours sous un climat désastreux, Sebastien avait appris à vivre avec la pluie. Bien qu'il ressemblait plus à un ermite plus qu'à un Prince, Sebastien gardait une attitude royal. Après cela, il demanda pourquoi il n'avait entendu parler que du Prince Corentin de Perle. Le visage de son "invité" se changea en colère :

- Ce Corentin est mon frère jumeau. Pas étonnent qu'on ne parle que de lui. "Corentin par ci, Corentin par là." Le beau, le généreux... C'est toujours la même chanson ! De plus, pas étonnant non plus que vous en ayez bien entendu parler parce que c'est à lui seule que la reine de Perle, notre mère, à réserver le trône. Elle ne voulait le donner qu'à lui seul et surtout pas à moi. Enfin bref. Des histoires de famille.
- Je comprends, j'ai une soeur qui a failli prendre le trône à ma place, mais elle est devenu Chevalière d'Emeraude. Mais bon, je crois qu'il n'y aura plus de trône s'il n'y a plus de Royaume d'Argent.
- Excusez-moi, mais y a-t-il des femmes là où nous allons ?
- Je ne pourrai vous répondre, mon cher ami.


Ouvrant la marche, il évitait le plus possible les flaques de boue qui se multiplièrent minutes par minutes, il se surprit finalement à penser à son fidèle compagnon. Il siffla bruyamment, permettant au rapace qui volait d'entendre autre chose que le tonnerre. Avec une étonnante vitesse, l'Argentais sortit le gant improvisé de sa poche avant que le faucon ne s'y pose. Il ne s'occupa même pas de voir les visages de ses "invités". Il chuchota à Stéol quelques paroles, avec la plus douce de ses voix :


"Tu peux aller chasser si tu veux."

Le rapace plaça une plainte stridente, puis finalement s'envola. Ce devrait être son seul ami, après ce qui s'était passé à son Royaume Natal. Une larme s'échappa de son oeil gauche, et ce n'était pas à cause de la pluie qui s'abattait toujours violemment.



Les trois personnes finirent par atteindre la demeure de Seigneur des terres, qui finalement, était plus loin que ce qu'avait prévu Sebastien. Une petite illusion. Sebastien prit le devant, et toqua plusieurs fois sur la porte. Dans un affreux grincement, la porte s'ouvrit et une servante se montra. Avec toute la grâce et la politesse possible, le Prince d'Argent demanda l'hébergement jusqu'à la fin de l'orage. La servante ne fit que les amener au Seigneur, sans dire un mot.

La forteresse n'était pas très grande, mais avait de nombreux coins de défense, et était creusée dans la montagne, ne permettant d'entrée que par devant. Elle était blindée et bondée de chevaliers et d'archers, et de quelques servantes faisant clin d'oeil aux nouveaux venus. Sebastien suivit en silence la servante qui lui avait ouvert, sans regarder derrière lui. Arrivant dans une petite salle qui précédait la salle du trône, il demanda à la servante audience avec le responsable, et l'eût sur le champs. Avant de rentrer, il dit à ce qu'il croyait être Léo et sa fille, toujours sans regarder derrière lui :


- J'y vais seul.

Il n'eut aucune réponse, aucun mécontentement. Tant mieux ! Ils étaient d'accord. Il entra, de nouveau avec un grincement de porte. Il se présenta sans s'incliner devant le Seigneur, qui prouva son mécontentement en grognant. L'opposant lui dit :

- Paysan, que me veux-tu ?
- Vous risquez gros si vous m'appeler "Paysan".
- Ah bon ? Et qui es-tu dans ce cas ?
- Le Prince Sebastien d'Argent.


Sebastien vit le Seigneur le dévisager, puis vit son étonnement et il le vit s'incliner.

- Milles excuses, Altesse.
- Je vous l'accorde, après l'attaque d'Irianeth, j'ai erré et je ressemble plus à un déchet qu'à un Prince, mais je ne suis pas là pour parler de cela. Je vous demande l'hébergement jusqu'à la fin de l'orage. Mon ami le Prince de Perle, sa fille et moi-même ne voulons rester sous la pluie.
- Le Prince Corentin est là ?
- Non, le Prince Léo. Et une dernière question, où puis-je me laver ?
- La servante vous le dira, et vous apportera de nouveaux vêtements.
- Merci de votre gentillesse.


Sebastien s'inclina et sortit de la pièce dans un grincement habituel maintenant. La servante lui donna de nouveaux vêtements et lui indiqua une porte. Il entra, se dénuda et plongea dans l'eau chaude. Quel bonheur ! À cette instant, il se demanda que faisait Méryham et Léo.


[Dîtes-moi si mon post vous va, je n'ai pas beaucoup d'inspiration]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une bien sombre journée [PV: Sébastien] Ven 28 Mai 2010, 12:35

( dsl du retard, maisc'est la fin d'Année, beucoup de travail à remettre et Exam! )

Enfin, nous allions rentrer dans le château! J'avais réellement froid, mais j'hausais pas le dire. Par Orguoeil? Surement. La seule chose queje savais c,était que je grollotais. Une fois rentrer, je poussa un soupire de soulagement. Une chaleur m'envahie et j'en vu heureuse.

C'était la première fois que je rentrais dans un endroit comme celui-ci. Tous m'attrirait. Le décord, les gens qu'on crosaient et mêmele sol. Surtout le sol avait l'aire de m'atirer. Je le regardais en marchant à coter de mon père. C'est alors que j'attendis mon ventre faire du bruit. Le petit déjeuner que j'avais pris ce matin était rendu un peu loin... Je regardai mon père avec un sourire timide, voulant dire, je crois que j'ai faim!

Sébastien marchait devant nous. Il nous dit qu'il allait y aller seul. Des gros points d'interrogation, je regardai un fois de plus mon père. Où allait-il? Pourquoi nous amener ici et nous laisser seuls? D'un coup, J'eu peur. Léo avait l'aire de lui faire confiance, alors que moi j'avais toujours peur de lui. Enfet, même si les autres personnes qui passaient près de nous me fascinaient, j'en avais pareille peur. J'avais l'impression que quand ils me regardaient ils allaient m'enlever de mon père.

- Quoi fait là papa ?dis-je d'une voix pleine, J'ai faim... et froid, finis-je en murmurant.

sébastien revenait pas encore. Allait-il nous laisser là tout seul encore longtemps. Et c'est personnes qui me regarde?

* Pas mal eux à moi... Papa pas peur Mimi. Mimi pas peur non plus... *

En réalité c'était tout le contraire, mais elle ne l'aurait même pas avouer a elle. Alors surement pas aux autres non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une bien sombre journée [PV: Sébastien] Sam 29 Mai 2010, 07:37

Le prince d'Argent affirma alors qu'il comprenait, qu'une de ses cœurs avait faillit prendre le trône à sa place, mais qu'elle était devenue chevalier d'Émeraude. Léo se retint pour ne pas avoir un rictus méprisant sur son visage. Ce n'était pas pareille. S'il n'y avait qu'une histoire de trône entre les deux jumeaux de Perle ça serait facile! Mais non, il y avait plus, beaucoup plus. Il y avait toute une vie de colère et de haine. Le prince des ombres se passa une main sur le visage. Il n'aimait pas les chevaliers d'Émeraude non plus. Saint Corentin avait des pouvoirs magiques comme eux, il aurait mieux fait d'aller les rejoindre et de porter une fière armure verte, avec un sourire imbécile aux lèvres!! Non mais vraiment quoi! N'importe quoi... Enfin bref. Léo tenait plus doucement la main de sa fille, il ne voulait pas l'effrayait, elle devait déjà être fort étonnée par les alentours nouveau et la pluie sur son visage. Lorsque Léo avait demandé s'il y avait des femmes là où ils allaient, Sébastien lui affirma qu'il ne pourrait lui répondre. Léo ne fit aucun commentaire, il semblait bien peu au courant de ce qui se passait dans ce royaume, voisin à celui d'Argent qui plus est... Soudainement, le prince d'Argent siffla entre ses dents et une bestiole volante perça la pluie pour venir se poser sur son bras... Ca devait être un faucon, non? Il y en avait des semblables au royaume de Perle, dans une grande volière. Mais le prince n'y avait jamais fait attention et il se fichait complètement des oiseaux. D'ailleurs, son frère comprenait les oiseaux et il était souvent avec eux. Qu'il reste avec ces zozieaux tiens!! Au lieu de venir traîner comme un pauvre petit cœur dans ses pattes et de briser tout!!! Léo foudroya l'oiseau du regard alors qu'il s'envolait, comme pour se venger par le simple fait de jeter un coup d'œil. Ca y était, le prince des ténèbres était d'une humeur massacrante! Grâce à qui? Comme toujours à cet idiot de Corentin... Et puis ce prince d'Argent n'y était pas vraiment pour rien aussi! Lui dire qu'il n'avait entendu que parler de son jumeau, quel manque de tact!!

Il finirent tout de même par arriver sur les Terre du roi de Cristal. Enfin, ce n'était pas trop tôt!! Franchement, quelle idée d'habiter aussi loin que ça. Pour un "château" aussi petit? Léo jeta à la bâtisse un regard plein de mépris, si lui il avait été prince de Cristal, il aurait exigé comme pas possible qu'on agrandisse tout ça, quitte à faire payer les paysans tout ce qu'il avait dans leur poche. Non mais franchement! La porte s'ouvrit dans un grincement effroyable. Et en plus ils n'avaient pas d'huile pour empêcher ces grincements? Qu'est-ce que c'était pénible de voir un monde si désespérant! Il avait honte que Mérhyam voit tout ceci! C'était honteux... Sébastien demanda avec beaucoup de grâce et de politesse si elle pouvait les amener au Seigneur. Ils ne disaient pas "Roi" par ici? Léo haussa les épaules et se contenta de tirer avec douceur sa fille par la main pour qu'ils puissent suivre le prince d'Argent. Dans les couloirs, tout aussi petit, il y avait beaucoup de jeunes servantes, belles, et elles s'arrêtaient toutes à leur passage en leur faisant de clin d'œil. Rien d'autre n'aurait put rendre un peu de sa bonne humeur à Léo qui était jusqu'à lors morose. Il leur fit aussi des clins d'œil coquin, les faisant parfois rougir et parfois glousser. Léo passa une main dans ses cheveux complètement trempé et lâcha un soupir navré jusqu'à ce qu'ils entrent dans une pièce. Là, Sébastien leur demanda de l'attendre ici. Léo n'avait pas vraiment d'autre choix que de ce plier aux volontés de Sébastien. Il posa une main sur l'épaule de Mérhyam et regarda son compagnon entrer dans une autre pièce. Les portes grinçaient aussi beaucoup!! Et c'est à cet instant que le Prince de Perle comprit qu'ils ne se trouvaient pas chez le roi de Cristal mais simplement chez un Seigneur de ce royaume... Ah... Hé bien tant pis.

Léo tourna la tête autour de lui. Ce n'était pas très bien décoré, mais au moins il faisait assez chaud. Plus chaud qu'à l'extérieur tout du moins!! Soudain, sa fille prit la parole dans un murmure un peu peureux... Elle lui demanda dans un langage enfantin ce qu'ils faisaient là et elle lui dit qu'elle avait faim. Ils mangeraient sans doutes bientôt, lorsque le prince Sébastien reviendrait les chercher. Mais en attendant, le jeune homme devait des explications à sa fille:

-Nous sommes ici parce que je me suis arrêté quelques part plus loin. Si Sébastien ne m'avait pas trouvé, nous serions toujours sous la pluie. Et je pense que nous mangerons bientôt.


Léo aurait très bien pu répondre à la jeune fille qu'ils étaient ici parce que le destin en avait décidé ainsi, mais la seule chose au monde à laquelle le prince de Perle ne croyait pas, ou plutôt l'une des nombreuses chose à laquelle il ne croyait pas, c'était au destin. Rien n'arrive jamais pour rien, serte, mais de là à dire que c'est grâce à la divine providence... C'était moyen comme explication! Rien n'arrivait par l'opération du Saint Esprit! Tout ces pauvres hommes priaient les dieux d'Enkidiev avec ferveur comme si le lendemain ils se retrouveraient dans un château, à l'abri de la mort et la guerre, plein de richesse et de pouvoir. Soit on né pauvre, soit on né riche. Ensuite, à nous de faire le nécessaire pour avoir une bonne vie. Léo le savait, lui il vivait comme bon lui semblait, courant les jupons des filles, draguant à tir-la-rigaud... Il avait la vie qu'il voulait, il se servait tout simplement, et lorsqu'il n'en voulait plus, il jetait. Mais rien n'arrivait à cause du destin. C'est aux hommes de faire des choix dans leur vie de fumiers! En tout cas, une chose était sur, Sébastien mettait beaucoup de temps... C'est alors que la porte grinçante s'ouvrit de nouveau et un homme leur apparut. Léo devina alors qu'il était le Seigneur de ces lieux. Il s'inclina et invita sa fille à faire de même, gentiment. Il releva la tête, ses cheveux blonds tombant dans ses yeux bleus pâle. Il n'aimait pas être polis avec les autres, il ne se serait pas incliner si sa fille n'avait pas eut besoin d'une bonne hospitalité. Il essaya de faire perdre à ses yeux son arrogance habituelle.

-Je vous salut. Je suis le Prince Léo de Perle, et voici ma fille, Mérhyam. Nous cherchons hospitalité pour la nuit ou du moins... Jusqu'à ce que cette pluie cesse. Me l'accordez-vous?

Le Seigneur s'inclina à son tour et il leur dit alors que c'était un honneur de les accueillir sous son toit. Léo ne fit aucun commentaire et une très jolie servante vint alors lui apporter des vêtements sec, à lui et à Mérhyam, ainsi que des serviettes de bain. Elle leur fit signe de la suivre et le prince de Perle prit donc la main de sa fille, suivant la jolie servante dans ces lieux inconnus. Ils arrivèrent vers une autre porte et la servante leur tendit des vêtements en rougissant. Léo les prit entre ses mains et il fit un ravissant sourire à la jeune femme. Il poussa ensuite la porte et fit entrer sa fille devant lui. Il vit alors que Sébastien était déjà ici. Léo eut un sourire en coin et il se déshabilla. Il s'agenouilla devant sa fille et l'aida à hoter aussi ses vêtements. Après tout, c'était peut-être une fille, mais elle n'avait que quatre ans. Et elle ne connaissait rien à ce monde. Hors de question que le prince de Perle la laisse partir ailleurs. Il la garderait bien auprès de lui. Elle devait être déjà assez terrifié, même avec son ombre gardienne. Il se laissa tomber dans l'eau chaude, tenant fermement Mérhyam contre lui avec douceur. Il était peut-être quelqu'un d'arrogant, et qualifié comme méchant la plupart du temps, mais il tenait à ceux qu'il aimait, et il n'était doux qu'avec Raven Floricienta de temps à autres, et Mérhyam. Ainsi qu'avec sa douce Saya perdue aux mains de cet...

-Ravi de vous revoir. Le seigneur de ces lieux semble un hote convenable... Vous n'êtes encore jamais venu ici, pas vrais?

Au début, Léo avouait qu'il n'aimait pas du tout Sébastien qui l'avait menacé de son arme, et il voulait plutôt se servir de lui. Mais au fond ce prince d'Argent semblait assez sympathique, et ils pourraient peut-être s'entendre? Qui sait... En attendant, Léo restait tout de même sur ses gardes. On n'est bien assez souvent poignardé dans le dos pas ses "amis". Il ne le savait que trop bien puisqu'il faisait souvent ce genre de coups.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une bien sombre journée [PV: Sébastien] Sam 29 Mai 2010, 11:52

Après avoir passé encore une fois une porte grinçant comme de l’enfant perçant des dents, Sebastien se déshabilla. Il était seul dans la pièce, alors il rentra doucement dans l'eau glaciale. Mais la température ne lui causa aucun problème, car ces quelques jours sous la pluie avaient en quelques sortes refroidi son corps, alors il rentra dans l’eau comme un couteau dans du beurre. La solitude avait, pour Sebastien, un côté avantageux et un autre désavantageux. Elle lui permettait de réfléchir, de penser à ses erreurs et ses bonheurs, de faire le point sur sa vie. Mais elle te donne le sentiment d’être isolé des autres, là te fait souffrir. Car le meilleur moment de toute vie est le moment où on se sent entouré des êtres qu’on aime. Pour certains c’est la famille, d’autres les amis, et quelques-uns les animaux. L’homme qui n’a rien eu de tout ça dans sa vie, n’a pas vécu. On ne « vit » que lorsqu’on éprouve ce sentiment. La solitude est donc synonyme de mort.

Mais Sebastien était quelqu’un de penseur, d’idéaliste, qui ne s’attardait jamais sur le passé. Ce qui est passé est passé, et jamais ne changerait. Le présent est libre arbitre. Le futur est le destin. Le destin est dessiné suite au libre arbitre qui peut ou ne peut pas être influencé par ce qui s’est précédé. C’est donc pour cela que le passé, le présent et le futur sont liés. Mais le Petit Prince d’Argent est quelqu’un qui isole le passé, et qui se concentre sur le futur. Le soir, chaque fois qu’il allait dormir, il se demandait d’abord ce qui allait se passer demain, et ensuite il se met à l’avenir, après que les chevaliers eurent enfin réduit l’ennemi en cendres. Si jamais il n’y arriverait pas … Sa quête n’aurait servie à rien. À chaque assaut, l’ennemi gagnait du territoire Enkidiviste, et cela était mauvais pour les chevaliers d’Emeraude, aussi nombreux soient-ils. Il maudissait l’Empereur Noir, récitait une prière à Sauska, défenseur de son peuple.

Ainsi il se prélassa de longues minutes dans sa solitude propre à lui-même. Un grincement de porte familier le sortit de sa rêverie. Le Seigneur des terres, la servante, Léo et Méryham, entrèrent dans sa salle à solitude. Le Seigneur déposa deux autres tuniques sur celle de Sebastien, une de la taille de Léo et l'autre de celle Méryham. Une fois l'hôte parti avec la servante, Léo dit à Sebastien :


- Ravi de vous revoir. Le seigneur de ces lieux semble un hôte convenable... Vous n'êtes encore jamais venu ici, pas vrai ?

Sebastien réfléchit cinq secondes à sa réponse. Il avait eu un souvenir de déjà vu en entendant le grincement de porte à l'entrée du château, mais bon, toutes les portes peuvent rouiller. Et, le monarque l'avait traité de petit paysan embêtant. Mais c'est vrai que l'erreur était possible, et même si possible qu'il dirait que huit personne sur dix pourrait faire l'erreur. Bien qu'il ne voulait pas ressembler à ces vieux politiciens grincheux, ces rois, ces monarques ... Il trouvait quand même ça vexant ...

- Pour tout dire, il m'a appelé « paysan » tout à l'heure. Alors, c'est vraiment « convenable » à mon goût. Mais, en effet, je ne suis jamais venu ici. Je n'ai presque jamais quitté le Royaume d'Argent. Ce n'était que pour affaire ou pour guerre. Mais j'imagine que mon passé ne t'intéresse pas vraiment.

Les yeux de Léo le regardèrent un instant, comme s'il le jugeait de bas en haut. Juger les gens étaient une pratique bien égoïste que les humains ne peuvent pas perdre. Leur nature était ainsi faite, mais Sebastien voyait de l'avant, il ne se soumettait jamais à ce qui ne peut changer, car pour lui tout peut changer, même l'Empereur, mais il n'était pas un Dieu pour changer et juger aveuglément. L'Empereur aime vivre ainsi, Sebastien ne peut le changer.

Alors, perdu dans sa rêverie, il ne les vit même pas se dévêtir et se glisser dans l'eau. Léo tenait fermement sa fille dans ses bras, perdu dans ses pensées lui aussi. Peut-être n'était-ce qu'une illusion, mais Méryham semblait avoir peur de l'eau. Sebastien, qui nageait au milieu du bassin, interrogea Léo :


- Sire Léo, vous semblez quelqu'un qui n'est point fidèle à une seule relation. Je vous ai vu faire des yeux doux à la servante.

Voyant qu'il travaillait sa réponse, Sebastien fit de l'apné. Son souffle n'étant pas aussi développé que celui des Zénorois qui habitent au bord de la plage, il ne teint qu'une vingtaine de secondes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une bien sombre journée [PV: Sébastien] Lun 31 Mai 2010, 12:45

Debout devant mopn père j'attendais qu'il me répondre sur ce qu'on faisait ici. Il me dit que si Sébastien ne nous avait pas trouver, ils seraient encore sous cette fameuse pluie si froide. Il dit aussi que nous allions bientot manger. Je baissa la tête qu'il me dit ceci. Je ne voulais pas me plaindre. Je pensais pas qu'il m'avait entendu aussi bien... Ensuite, le seigneur arriva et Léo s'inclina declina devant lui et il lui dit que nous recherchions... Comment le mot ? L'hospitalité... quelque chose comme ça. J'avais aucune idée de ce que c'était comme mot et encore moins ce que ça voulait dire. Heureusement que c'était pas moi qui parlait. Moi, je me contentais juste de le regarder avecd es gros yeux curieux. Enfin, il nous dit que nous pouvions rester.

Nous suivions alors une servante qui nous amena dans une salle ou nous pouvions nous laver dans de l'eau chaude. Malgré le fait que je prennais souvent mon bain dans de l'eau chaude comme celle-ci, j'avais un peu peur. Ce bain était beaucoup plus grand que celui que j'avais dans mon monde. Mon ombre gardienne sentie surement cette peur puisqu'elle vient près de moi. Habituellement, elle restait plus en retrait, sauf quand j'avais besoin d'elle.

- Va bien Ombre, Je lui avais jamais donner de nom.. J'allais peut-être le faire un moment donner..., Juste plus d'eau d'habitude. Eau chaude comme là-bas.

Là-bas voulait dire le monde où j'avais toujours vécue. Papa se déshabilla et m'enleva ensuite mes vêtements tous mouiller. Ensuite, il m'enmena dans l'eau avec lui. Je frissonna au contacte de celle-ci sur ma peau. Les deux hommes parlèrent ensuite de relatione t de fidalité. Je comprennais rien et m'en fichais pas mal. J'avais plus froid et voulait maintenant savoir si je pouvais toujours le fond et avoir la tête hors de l'eau.

* Comme là-bas * pensais-je.

Je me défis des bras de Léo. J'étais debout sur lui, sur ses jambes, et voulait maintenant mettre un pied dans le fond. La marche était plus haute que je l'aurais penser et perdit l'équillibre. Je tomba dans l'eau et prit quelque gorger d'eau avec le tout. Lorsque je me sentie sortir de l'eau, je vis mon père qui me regardait avec une drôle de tête. Moi j'étais complètement surprise et un peu paniquer. Je pouvais toucher maintenant le fond et être correct. Mais par surprise j'avais perdu pied et avait eu peur.

( D'ah mes postes ne sont pas aussi gros que les votre. C'est juste que C'est dure de faire beaucoup avec un fillette de quatre ans qui n'a jamais rien vu autre que son mon imaginaire. Elle ne peut pas poser des questions sur la vie de tout le monde. Elle est trop timide et elle a peur de tout. donc ça donne pas mal juste ça )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une bien sombre journée [PV: Sébastien] Mar 08 Juin 2010, 17:12

Léo regardait Sébastien nager dans l'eau chaude comme un poisson dans l'eau. Hé bien? Il ne se gênait vraiment pas, Léo resta plutôt de glace, tenant sa fille dans ses bras. Elle semblait parler à l'ombre, le prince de Perle ne s'en fit donc pas. Il fixait le prince d'Argent qui disait être content de le revoir... Il ne le connaissait vraiment pas pour dire cela aussi poliment dit donc. Mais pouvait-on le blâmer? Non, surement pas. Personne, à part Saya et Saint Corentin, ne le connaissait assez. L'autre homme lui dit alors que le seigneur de ces lieux semblait en effet un hôte convenable mais qu'il l'avait pourtant appelé "paysan". Léo eut un air amusé qui se peignit sur son visage. Logique aussi... il fallait voir comment la pluie ne leur avait pas donné des airs princiers, aussi bien à l'un qu'à l'autre même si lui, il avait l'allure d'un prince, naturellement! Hé oui, Léo prenait très souvent soins de son visage... Plus ces derniers temps parce que beaucoup d'évènement s'étaient précipité... mais...

Léo sentit Mérhyam se deffaire de son emprise et les yeux pâle du prince de Perle la suivirent. Elle se posait simplement à un endroit où elle avait pied, pour être plus libre de ses mouvements. Fort bien. Léo se propulsa doucement en arrière avec ses pieds et s'accouda au rebord du bassin, tout en gardant le dos contre, pour être face à Sébastien. Il lui racontait un peu sa vie en faite. Léo n'écoutait pas, il n'en avait rien à faire et faisait semblant d'être intéressait par ses paroles tout en détaillant son visage. En effet, il faisait plus claire ici qu'à l'éxtérieur. C'est fou, ils se ressemblaient pas mal mise à par quelques formes de visage et la couleur de la peau, plus pâles, plus foncé, plus machin... Lorsque Sébastien ce tut, Léo revint à la conversation. Il jugea pourtant fortement Sébastien psychologiquement. Apparemment, malgré ses airs rebelles, il se montrait très... comment dire? Amicale en fin de compte! Mais en même temps... Il était très, très, très stupide! Tout le monde sait qu'il ne faut jamais se fier à un inconnu, voyons! Pourquoi parlaient-ils ainsi aussi familièrement? Ce n'était pas parce qu'il était le prince de Perle qu'il fallait faire ami-ami! Enfin bref. Les gens sont stupides, on ne peut rien y faire. La race humaine... Ce monde est pourri!

Une autre question de Sébastien fusa dans l'air alors qu'il faisait de la brasse au milieu du bassin. On aurait dit une vulgaire grenouille... C'était pathétique! Mais Léo, comme à son habitude, s'abstint de commentaire... Enfin "comme à son habitude"... Pas vraiment, il ne se gênait jamais pour dire les quatre vérités de personnes en face, à part celles des très belles demoiselles. Mais là c'était différent, s'il se mettait à ce chamailler avec le prince d'Argent... sa risquait de ma allé, et Léo avait besoin de se servir un peu de lui. Surtout que sa fille était là et qu'il voulait la garder avec lui pendant quelques temps. La question de Sébastien était bien audacieuse. On demandait ça à quelqu'un qu'on connait à peine? Alors que le prince plongeait pour faire de l'apné, au lieu de réfléchir à sa question, Léo compta les secondes. Une vingtaine de secondes? Une rictus apparut sur les lèvres de Léo qui mit une main devant son visage. Quel imbécile. Il faisait son intéressant ou alors ce n'était pas fait exprès?

-Les femmes? Si vous voulez que je soit franc avec vous, je vais l'être, mais ne soyez pas étonné par la suite. Parce que vous ne me connaissez pas assez pour que l'on face déjà ami-ami! Les femmes... ce sont de vulgaires chose. Moi je me serre et quand je n'en veut plus je jette. Pourquoi ne ferais-je pas pareille avec les femmes? Elles ne servent qu'à féconder! Et l'amour... pfff... l'amour c'est bien stupide!


Léo passa ses mains derrière sa tête en s'étirant, refusant d'être en colère contre Corentin qui avait prit il y avait plusieurs années déjà, le cœur de la seule et unique femme que Léo n'ai jamais aimé de toute sa vie. Le prince de Perle regarda sa fillette qui paniquait soudainement parce qu'elle ne touchait plus le fond de ses pies. Riant doucement, Léo se dirigea vers elle et la matint à la surface.

-Hé alors, ma puce? Fais attention de ne pas te noyer! Je serrais bien embêter moi, après! Tu veux que je t'apprenne à nager? C'est facile. Pour rester à la surface de l'eau, essaie de battre lentement des pieds à la verticale, en battant un peu des bras à la surface pour garder ton équilibre...


Léo tourna les yeux vers Sébastien. L'avait-il choqué avec ses paroles direct et peut-être vu comme "méchantes" pour la plupart du monde? Le Perlois eut un sourire de lassitude et il leva les yeux au ciel tout en mintenant Mérhyam à la surface de l'eau.

-Vous êtes amoureux ou quoi? Parce que si vous croyez que l'amour c'est beau, vous vous fourrez le doigt dans l'œîl. L'amour, ça fait simplement mal.


[désolé du temps de réponse! Wink]
Revenir en haut Aller en bas

Une bien sombre journée [PV: Sébastien]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Cinquième Génération-