___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Kyu // La Dynastie Céleste ( Cours )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Kyu // La Dynastie Céleste ( Cours ) Mer 21 Avr 2010, 15:30

Fiche technique de l'exercice :

Professeurs :

- Xerctëss

Nombre d'élèves : 1

But du cours:

Apprendre à connaitre les différents dieux du Panthéon et leur fonctions au fil des âges.

Consignes :

Kyu va devoir tenter de comprendre les subtilités et les intérets portés dans les actions des dieux et des déesses du Panthéon, à travers divers exemples et actes cités par Xerctëss. Pour cela, il faudra faire attention aux subtilités de language utilisées pour en décerner tous les sens.
Xerctëss ( Alias Dexter ) aime beaucoup parler philosophiquement et convaincre son auditoire. Les avis qu'il portera devront rester neutres.
A Kyu de distinguer à quel dieu Dexter est affilié et de comprendre les croyances qu'il a.

Objectifs :

Afin de progresser, nous suivrons ensemble un schéma d'apprentissage en étape.
Xerctëss postera d'abord pour te donner un aperçu de ce qu'il attends de toi, puis ce sera à ton tour de poster avec les conditions suivantes :

1) - Le Poste de départ doit contenir 1000 Mots au minimum.
2) - A chaque nouveau post, il faudra au moins 250 mots de plus que le post précédent.
3) - Il sera demandé d'être descriptif aussi bien dans l'argumentation de ses repliques, mais aussi être un brin philosophique pour être compris par Dexter.
4) - Ce RP ce joue en tête à tête. Il est recommendé de discuter avec le personnage invité et d'interagir avec lui.
5) - L'évolution de votre personnage dans l'exercice doit se sentir au fil de vos post.
6) - Ce Rp prendra fin au bout du 10 Post, quelque soit la situation en cours. A vous de vous arranger pour que l'exercice soit réussit à temps. ( Soit 5 pour l'élève et 5 pour l'instructeur )
7) - Kyu doit égallement avoir eu le temps de comprendre en quel dieu Dexter croit et pourquoi.

Si ces conditions sont réussies, vous obtiendrez vos gains.


Gains de fin de cours :

- Connaissances sur les Dieux, leur règne et leurs ambitions ( Vous pourrez utiliser ces connaissances dans vos RP pour convaincre les non croyants d'adérer à la foi. Votre religion et votre culte en sera ammélioré.)

- Marque de Xerctëss ( Un étrange pendentif chargé de Magie Occulte. Il permet à son porteur de se protéger des intrusions mentales. )





Voilà ! Je viendrais donner les résultats en fin de cours ! Bonne chance et bon RP à vous deux ! :drunken:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Kyu // La Dynastie Céleste ( Cours ) Lun 26 Avr 2010, 15:44

- "L'homme, est un animal individuel et social
Sa nature même le conditionne donc à être proche de lui même, de ses désirs, de ses besoins et de son environnement. En bref de son être, de son corps, à être tout bonnement incarné en lui même.
Mais tout naturellement l'homme ne refuse généralement pas d'aider son prochain si sont prochain lui réclame de l'aide. L'homme est naturellement empathique envers un autre individu de son espèce.
Malheureusement de nos jours les sociologues on dérivés l'homme vers une forme d'altruisme et de patriotisme basé sur le conformisme total des individus à la meute par la force. De nos jours on parles donc beaucoup de l'égoïsme des gens et de l'individualisme, mais personnellement j'ai beau regarder partout, je ne voit que l'inverse. Je ne voit que l'altruisme au point d'en arriver à coiffer ses cheveux d'une certaine manière pour les autres. Nous voyons les choses par rapport à un angle et dans ses angles de vue les théories de ses sociologues au fond ne nous font t-elle pas voir des égoïstes partout, dès la moindre sortie de ces normes idéologiques ? Les normes sociales erronés ne nous font t elle pas créer des égoïstes qui n'existent pas ? Si la société a pour but de faire en sorte que l'homme s'aliène pour devenir autre chose que l'animal intelligent qu'il est, ne peut t-on pas en conclure qu'elle a pour but de nier le naturel, de nier le réel au profit de la norme institutionnelle.
Personnellement ma conclusion est donc que ce que nous entendons comme étant de l'égoïsme est en fait le fonctionnement simplement naturel de l'individu humain que nous n'arrivons pas simplement à accepter avec ses qualités et ses défauts. La nature même de l'homme, c'est à dire son incarnation en lui même qui fait qu'il ne pense pas constamment à l'autre, qu'il ne la pas constamment à l'esprit et surtout pas en dehors des rapports d'individu à individu, que l'autre n'est pas perpétuellement interiorisé. L'homme est attentionné de nature envers son prochain comme envers lui même, mais pas "prévenant"
Un égoïste n'est pas pour moi quelqu'un qui ne pense qu'à lui, mais quelqu'un qui continu de ne penser qu'à lui quand il a conscience de l'autre ."


Il inspira profondément, cherchant les mots qui lui permettrait de mieux faire comprendre à son élève la différence entre l'égoïsme, l'altruisme et le rôle des dieux dans toute cette histoire. Cela faisait désormais trois cours de deux heures qu'ils s'étaient rencontrés. Il l'avait su au premier coup d'oeil, Kyu n'était pas une fillette comme les autres... Trop vide, trop pleine ? Il ne savait pas comment qualifier une personne aussi peu disposé aux sentiments humains... Comment expliquer ça ? Elle était là, sans être là... Elle ne semblait s'interesser qu'à certaines phrases, certains mots, qui la plongeait dans une sorte de réflexion interne qu'il avait du mal à capter. Elle ne réflechissait pas de la même manière que les autres humains. C'était comme si elle faisait passer l'intéret d'autrui avant le sien. Comme si elle s'autoinfligeait du mal pour une quelconque raison...
Quoi qu'il en soit, elle avait un regard particulier et un don pour la magie noire. Il le savait par expérience.


- "L'égoïsme est donc une pure invention sociale et idéologique. Tant dans son interprétation que dans le conditionnement des être réellement profondément insensible à la souffrance de son prochain.
Les seuls égoïstes pathologiques sont créés par le déséquilibre qu'engendre la sur-socialisation. Le reste, les faux égoïstes, ne sont que les victimes de mauvaises interprétations dues à une norme sociale idéologique qui tend à définir une nouvelle nature à l'homme. Nouvelle nature dans laquelle l'homme ne pensent à lui qu'à travers le groupe
L'égoïsme et l'altruisme n'existent pas, tout deux ont étés créés par une rhétorique idéologique. C'est le désir, le vice, l'argent, la gloire, le prestige, qui dirigent le coeur et la nature des êtres humains. L'obscurité de leur âme est l'arme la plus puissante dont ils possèdent mais ils ne savent pas la manier..."


Il souria, pensant à tous ces moments sadiques qu'il avait passé à dépecer des êtres inférieurs de leur dernier souffle de vie... Le souvenir du bon vieux temps semblait déja si loin... 7 ans c'est trop long pour un de ces "Humains". Lorsque l'on est Dieu, le temps n'est que dérisoire, il ne nous affecte pas...

- "Un groupe de loups, c'est une horde. Un groupe de vaches, c'est un troupeau. Un groupe d'hommes, c'est souvent une bande de cons !" Annonça t-il sans la moindre désinvolture.

- "La plupart des gens, quoi qu'ils puissent penser et dire de leur «égoïsme», ne font rien, leur vie durant, pour leur ego, mais seulement pour le fantôme d'ego qui s'est formé d'eux dans l'esprit de leur entourage avant de se communiquer à eux, par conséquent, ils vivent tous dans une nuée d'opinions impersonnelles, d'appréciations fortuites et fictives, l'un à l'égard de l'autre, et ainsi de suite toujours l'un dans l'esprit de l'autre. Singulier monde de fantasmes qui sait se donner une apparence si raisonnable ! Cette brume d'opinions et d'habitudes grandit et vit presque indépendamment des hommes qu'elle entoure ; d'elle dépend la prodigieuse influence des jugements d'ordre général que l'on porte sur «l'homme». Parandar croit à cette chose abstraite qui s'appelle «l'homme», c'est-à-dire à une fiction ! Tout changement tenté sur cette chose abstraite par les jugements d'individualités puissantes fait un effet extraordinaire et insensé sur le grand nombre. Tout cela parce que chaque individu ne sait pas opposer, dans ce grand nombre, un ego véritable, qui lui est propre et qu'il a approfondi, à la pâle fiction universelle qu'il détruirait par là même."
Sa voix se fit plus grâve et plus proche du conteur. Il entrait enfin dans le vif du sujet, sous l'oreille désormais attentive de son élève du jour.

- "Les hommes ne sont qu'une irréalité crée par les Dieux, des sujets d'études, d'observations, placés sur terre uniquement dans le but de divertir le peuple divin... Les dieux sont égoïstes, ça ne fait aucun doute. Ils penseront toujours à leurs intentions personnelles avant de faire bénificier à la communauté d'un peu de leur attention... Parandar est l'investigateur lui même de cette mascarade ! Il s'est permis de jouer avec nos vies, de nous placer dans des situations ingrâtes et obsolètes. Nous sommes ses esclaves depuis l'instant même ou nous sommes nés. Il dirige tout ! L'hypocrisie dont il fait part est déconcertante pour nous, simples mortels..."

Il ravalla sa salive en prononçant ses mots. Il n'aimait se savoir "Mortel".

"...puisqu'il se sert de nous pour jouer à un vulgaire jeu, comme dans une partie d'échec. Mais nous sommes les pions et il est le Roi... Reste à savoir qui joue contre lui..."

Et il laissa sa phrase en suspens pour voir si son élève désirait lui poser une question ou deux. Après tout, il était assez bavard lorsqu'il s'agissait d'énumérer les élugubrations et les décisions saugrenues de son Père...
Mais qui pourrait venir à bout de ce créateur malsaint si ce n'était lui ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Kyu // La Dynastie Céleste ( Cours ) Mer 28 Avr 2010, 15:52

Voila quelques heures déjà que Kyu passait en compagnie de Dexter. Qui l'avait inscrit dans se cours ? Elle n'en avait pas la moindre idée. En tout cas ce n'était pas elle. Kyu n'était pas le genre de fille à vouloir s'élèver au dessus des autres en apprenant de nouvelle connaissance. Non, elle apprenait simplement le minimum, ce qu'il fallait en d'autre terme pour pouvoir être utile aux autres. Cependant, elle prenait toujours garde à ne pas en faire trop. Non, Kyu ne devais pas se montré plus forte que les autres ou même plus puissante. Cela aurais sans nul doute put les mettre mal à l'aise et ce n'était pas se que l'enfant voulait. Elle devait être comme les autres, leur égal, et pour cela elle n'avait pas le droit de s'élever avec de nouvelle connaissance facultative. Pourtant, l'ancienne argentoise était bien la à écouter le flot de parole du chevalier. Qui l'avait inscrit ? Elle n'en savait donc rien. Peut être était-ce le chevalier lui même qui avait voulut lui enseigner ce qu'il savait... Pourtant elle ne le connaissait pas. Bref, c'était en réalité assez étrange mais c'était ainsi. Il semblait bien qu'elle doivent à présent suivre les cours qui lui avait était imposé.

Les cours c'était alors suivit peu à peu. Kyu se souvenait vaguement du premier cours ou elle avait surtout apprit à connaître l'être qui lui faisait face. C'était lui aussi un être magique pourtant il était diffèrent d'elle. Il avait quelques chose en plus qui la fascinait. Pourtant, elle aurait était bien mal aisé de dire quoi. Elle c'était d'ailleurs rapidement ressaisit retrouvant son impassible visage habituel. Elle n'avais pas le droit au sentiment. Elle devait aidé les autres, voila la seul chose qu'elle pouvait se permettre. Les cours se déroulait toujours au même endroit, c'est à dire sur la Montagne Noir de Noctis Regnum. Kyu ne connaissait pas grand chose de cet endroit si ce n'était qu'il était réellement très calme. Sur le chemin elle avait eu l'occasion de voir quelques lac ainsi qu'un manoir mais elle ne c'était pas attardée. Elle devait être à l'heure à son rendez vous bien sur. Même si elle n'avais pas voulue venir c'était important qu'elle sois la. Pourquoi ? Simplement car elle ne pouvait pas s'élever au rang de personne supérieur au point de se ficher des autres. Ne pas venir aurait était un comportement des plus égoïstes et Kyu refusait d'être ainsi. Elle avait donc fait son devoir est c'était rendu près de son nouveau Maître... Un nouveau Maître qui pourrait jouir de sa vie. Oui, la vie de Kyu n'appartenait pas à elle mais bien entendue à ses Maîtres, qu'ils soit l'empereur Noir, ou ses professeurs d'école. Tous était ses Maîtres et elle devait tous les servirent comme il le désirer et se sacrifié pour eux.

A présent Kyu était donc sur La Montagne Noire pour son 4ième cours avec le chevalier Noir. Après des rapides salutation celui-ci n'avais pas tardé à se lancer dans un des monologues dont il avait le secret. Au fil des cours, les leçons était rapidement arrivée sur l'altruisme et l'égoïsme. Ils n'étaient pas dans le hors sujet bien sur, mais c'était sous cet angle que l'enfant étudier les dieux. L'enfant ne comprenait bien sur pas tout du discours de son interlocuteur. Celui-ci était peut être trop complexe, trop mature ? Pourtant, elle s'efforcer d'écouter et de faire de son mieux. Pourquoi agir ainsi alors qu'elle ne c'était pas inscrite au cours ? Simplement car quelqu'un lui donné du temps, elle devait donc faire de son mieux pour ne pas décevoir cette personne ! Oui, elle ne devait pas lui faire honte en était médiocre. Elle ne devait pas non plus se montré insensible à ses paroles. On lui offrait du temps, elle devait en être reconnaissante ! Non, elle ne pouvait pas tout comprendre, pourtant, certain phrase retenait son attention durant un instant, le temps qu'elle en fasse son analyse. Elle ne comprenait pas forcement les liens entre les différentes phrases mais s'efforcer de comprendre le sens des phrases...

De plus, Dexter ne parlait pas de façon simple et clair se qui ne facilité rien à la tache de la jeune femme. Cependant, quelques mots retinrent son attention. En effet, Dexter lui expliquer que la nature de l'homme le poussait à être proche de ses désirs et de ses besoins. Au yeux de la jeune Kyu cela expliquer parfaitement la malfaisance des hommes dès leurs naissances. Après tout, si par nature ceux-ci était égoïste, il était donc mauvais. De toute évidence celui-ci devait donc lutter contre sa nature en se sacrifiant pour les autres. Ainsi, il expié sa faute de naissance et pouvait prétendre au pleine de lumière. La suite du discours fut plus compliqué à saisir pour l'enfant. Comment pouvait-on être égoïste et donner son aide en même temps ? Cela ne semblait pas logique pour la jeune fille. Peut être que certaine personne aidée par simple égoïsme, celui de pensé que sa race est la meilleur par exemple. Oui c'était possible, l'homme aidait donc les autres hommes mais pas les créatures d'autre races. Ainsi, cela permettait à sa race de survivre se qui était de toute évidence totalement égoïste : Toutes les races avait le droit de vivre dans l'égalité, c'était logique aux yeux de l'enfant.

Le chevalier continua son discours sur sa vision des choses différentes de la majorité. Pour lui le monde était altruiste. Cette vision était certainement normal en Irianeth. Après tout c'était l'eldorado de l'égalité. Pourtant, Kyu savait qu'en dehors du continent il en allait différemment. Les gens se coiffée bien par exemple pour attirée des regard qui leurs faisait plaisir. C'était donc du pur égoïsme. La jeune fille ne poussa pourtant pas plus loin sa réflexion, tentant de comprendre les autres mots qui sortait de la bouche de son Maître. Elle ne comprit pas tout et celui-ci en arriva assez rapidement à la conclusion que l'enfant écouta attentivement. Elle observait le chevalier en se tenant droite, la tête haute, comme toujours. Sa vision des choses semblait différente de celle de Kyu. En effet Dexter considéré l'égoïsme comme la nature même de l'homme que l'on qualifié ainsi. C'était vrai bien sur, c'était pour cela que l'homme était malfaisant et qu'il devait se racheter. Pour lui le réel égoïsme était donc celui qui ne penser qu'à lui quand l'autre était présent et avait besoin de son aide. Du moins c'est se que comprit la jeune fille.

L'homme fit alors une pause laissant à son élève le loisir de réfléchir plus profondément à ses dernières phrases. Il était vrai qu'elle ne pensée pas toujours aux autres, parfois lorsqu'elle était seul elle ne pensait simplement à rien. Pourtant, elle s'efforcer de faire de son mieux. Peut être avait-il raison. Surement même... L'homme par nature était tournée à pensé à lui même, c'est en cela qu'il était mauvais. Cependant il pouvait aider l'autre une fois que celui-ci était proche de lui ou choisir de l'ignorer. C'est la que se faisait le choix de se racheter ou non. Oui, Dexter était un être intelligent qui éclairait l'enfant sur bien des points. Alors qu'elle tirait cette conclusion sans dire aucun mot le chevalier reprit son discours. Une fois encore elle ne comprit pas tout bien sur. Cependant quelques mots retinrent une nouvelle fois son attention. "Nouvelle nature dans laquelle l'homme ne pensent à lui qu'à travers le groupe". C'était vers cela que Kyu tendait. L'homme ne devait pensée qu'à lui à travers le groupe. Il ne devait pas pensé à lui comme un être seul mais comme l'atome interchangeable d'une énorme structure. Ainsi, il aiderais les autres sans jamais s'élever au dessus d'eux. Le chevalier parla ensuite de prestige, d'argent, de gloire. Tout ceux qui rêvait de ses choses était des égoïstes aux yeux de Kyu. Elle, elle se fichait bien de ses choses. Elle les détester. On n'avais pas le droit à la gloire ou au prestige, c'était s'élever au dessus des autres. Quand à l'argent, il fallait le partagée entre tous. Puisque les hommes était diriger par ces vices, il était mauvais de nature. Oui, Kyu avait toujours eu raison sur se point et se qui disait Dexter la poussé en se sens.

A la suite des paroles de l'homme, Kyu ne comprit pas grand chose. Pourtant, elle continuer de l'observer avec le même visage froid, les même yeux orangée sans trace d'émotion. En sont fort intérieur, elle chercher à comprendre les paroles de son Maître. Pourtant elle n'y arrivait pas totalement. Leurs sens lui échappait. Elle continua cependant à chercher à comprendre durant que la voie du chevalier se faisait plus grave. Il évoqua rapidement Parandar, le Dieu des Dieu, et l'associa à l'homme. Pourtant, la jeune enfant ne comprenait pas beaucoup d'autre chose. Son esprit avait était habituée d'une certaine manière seulement. On lui avait rabâcher les mêmes choses durant des années pour qu'elle les intègres. Il était compliqué pour l'enfant de réfléchir par elle même, sans l'aide de personne. De plus, comme tout enfant, elle n'était surement pas assez mature pour comprendre les paroles philosophique de l'homme. Pourtant, elle s'évertuer à tenter de comprendre. Elle ne devait pas faire perdre de temps à son Maître, c'était un comportement égoïste. Elle devait comprendre.

Tout à coup, tu se fit plus clair dans son esprit alors que le chevalier entrait dans le vif du sujet : les dieux. Les dieux était égoïste ! Cette révélation troubla un instant l'habituel impassibilité de l'enfant. Dexter avait totalement raison bien sur. Les dieux avait eu un comportement égoïste en créant l'homme puisqu'il avait agit pour leurs propre divertissement. Bien sur, on pourrait pensée que c'était par altruisme... Mais non, tout aller dans le sens contraire de cette théorie. Si les Dieu c'était occupé des hommes, si il avait voulu les aidé, les voir vivre en paix, il n'aurais certainement pas posé des inégalités. Si les Dieux était bon, il n'aurais pas laissé leurs création crever de faim et de froid. Le chevalier lui expliqua par la suite que tout cela était la faute de Parandar. C'était Parandar qui les avait crée et se permettait de jouer avec la vie de ces sujet. Aucun sentiment ne s'éveilla pourtant chez Kyu. Elle faisait des déductions simple et logique selon sa façon de penser. En effet, Parandar ne semblait pas être une créature bonne, pourtant, des interrogations persisté au fond de Kyu. Celle-ci s'amplifièrent lorsque Dexter parla de quelqu'un qui jouer contre lui...

Après plusieurs minutes de silence durant lesquels Kyu organisé méthodiquement ses idées pour ne pas faire perdre de temps à son Maître elle prit la parole de sa voie distante de tout.


-"Je suis désolée Maître, mais il y a certaine chose que je ne crois pas totalement saisir. L'homme est par essence mauvais et ceux dès sa naissance puisqu'il est dans sa nature d'être égoïste... Pourtant, il peux se nettoyer cette souillure, du moins en partit, en se sacrifiant pour les autres, en œuvrant pour un monde meilleurs ou justement les situations ingrates n'existerons plus. Un monde ou chacun vivra dans le bonheur et ou l'égoïsme sera bannis à jamais... Mais, comment crée un tel monde si Parandar lui même est mauvais ? De plus, n'est-il pas promis à l'homme que après sa mort, celui-ci pourra se retrouver dans les Plaines de lumière sous la lumière de Parandar..."

Les mots de l'enfant était assez peu clair, pourtant elle faisait de son mieux pour se faire comprendre. Elle n'avais de toute évidence pas les même capacité rhétorique que son interlocuteur. Mais c'était normal après tout, elle n'était qu'une enfant.

-"Si il existe un Dieu aussi égoïste que Parandar, n'existe tel pas son antithèse ? Un Dieu qui viendrais en aide au humains pour que ceux-ci puissent perduré dans un monde meilleur ? Je ne veux pas pensée à moi bien sur. Ne voyais pas cela sous cet angle Maître. Simplement j'aimerais savoir si il y a un Dieu qui nous aide dans notre œuvre... Si Parandar est aussi égoïste que vous le dites, je refuse de le rejoindre après la mort. Je préfère vivre éternellement en aidant les autres et en me sacrifiant chaque jours pour que un monde sans inégalité naisse."

La jeune fille se tut un instant avant de reprendre. Elle n'avais aucun mal à appeler Dexter Maître. Kyu y est habituée bien sur. Pour elle qui vouée sa vie aux autres il était normal d'avoir des Maître à servir. Des Maîtres qui œuvrait comme elle pour un monde meilleurs.

-"Maître, il doit bien exister un Dieu qui ne se joue pas de nous. Un Dieu honnête ! Tout les Dieux ne sont tout de même pas comme Parandar... Sinon... comment pourrions nous nous battre contre une divinité ? Contre ceux qu'IL désir ? Comment pouvons nous combattre l'égoïsme alors que notre créature même en est emplie ? Oui... il doit bien exister une autre divinité..."

Kyu continuait à réfléchir tout en parlant. Oui, il devait exister une autre divinité, une divinité qui œuvrait pour aidée les humains et qui ne jouer pas avec elle. Il était hors de question à présent, quel continue de vénérait un Dieu égoïste si se que disait Dexter était vraie. Elle avais commis une grave faute et devrais se racheter... Toujours aussi impassible, l'enfant aux cheveux blond et à la robe sobre observa son interlocuteur, attendant un éclaircissement de celui-ci. Attendait-elle un espoir ? Voulait t-elle entendre que son combat n'était pas vain. Peut être ? Ou cherchait-elle simplement à savoir à quel divinité elle devait vouée un culte pour avoir plus de chance de réussir à crée un monde parfait pour tous ? En tout cas, une chose était sur. Elle était prête à tout les sacrifices pour offrir à l'univers un monde parfait... Après tout, elle devait aidée les autres même si elle ne vivait pas une éternité de bonheur par la suite, elle devait se sacrifié... n'était t-elle pas malfaisante dès la naissance ? Si, et beaucoup plus que les autres. Elle devait donc se sacrifié plus, c'était logique...

[2352 Mots – Je sais pas trop comment définir mon poste... Désolé si il est pas super]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Kyu // La Dynastie Céleste ( Cours ) Dim 02 Mai 2010, 15:07

Le substantif « héros » désigne généralement l’homme qui accomplit des exploits ou des œuvres grandioses. Le héros fait preuve de qualités exceptionnelles, c’est un être hors du commun qui se distingue de la foule et du reste de l’humanité. Il est courageux, vertueux, fort et sans crainte. A ce titre, il personnifie des valeurs à travers la grandeur de son action et sert d’exemple aux autres.
Un héros (ou, au féminin, une héroïne) est un personnage réel ou fictif de l'histoire, de la mythologie humaine ou des arts, dont les haut-faits valent qu'on chante son geste. Ces derniers, édulcorés par la légende dorée des hagiographes, sont passés dans la légende populaire.
Selon les cultures, un héros est un demi-dieu, un personnage légendaire, un idéal, un surhomme ou simplement une personne courageuse, faisant preuve d'abnégation.
Le rôle du héros se situe entre l'aspiration métaphysique, presque religieuse, de dépasser la condition humaine, notamment d'un point de vue physique et entre l'aspiration plus réaliste d'œuvrer pour le bien de la communauté, d'un point de vue moral. Un troisième rôle, moins avouable, est celui de propagande pour une idéologie politique ou religieuse notamment.
Par extension, le terme "héros" désigne le personnage principal d'une œuvre de fiction, quelles que soient les qualités dont il fait preuve.

Suis-je un héros ? Un être capable de braver mille dangers pour atteindre mon but ?

Il est plus facile d'être héros qu'honnête homme. Héros nous pouvons l'être une fois par hasard ; honnête homme il faut l'être toujours. Un héros doit réunir en lui toutes les belles qualités, mais sans en affecter une. Ce n'est pas seulement être bon : c'est le rester.
Xerctëss ne pourrait jamais l'être. Il était l'exacte contraire du Héros, il était le méchant...
Toute recherche d'un héros doit commencer par ce qui est indispensable à tout héros : un ennemi.
L'Ennemi du dieu des maux et du peuple, c'était Parandar. Il n'y avait rien à redire... De toute façon il y a des héros en mal comme en bien. On ne peut pas être indéfiniment mauvais comme on peut indéfiniment être bon. Un jour ou l'autre, on sombre de l'autre côté, on se laisse aller dans la lumière de l'obscurité, ou dans l'assombrissement de la clarté... Tôt ou tard, on est porté a un choix.
Un unique choix qui peut faire basculer notre vie et celle des autres...

Il n'y a pas de héros sans auditoire. Kyu serait donc la messagère des mots qui allaient être prononcés dans quelques instants. Elle serait la première à comprendre le sens des paroles de Dexter et à pouvoir en témoigner. La propagande commençait aujourd'hui, à cet instant :


- "Quel est le plus grand héros ? Celui qui est maître de ses désirs... Si tu crois qu'un jour le monde sera en paix, si tu fais en sorte qu'il le devienne, si tu deviens l'héroïne de ce monde, alors ton souhait s'exaucera." Avoua t-il simplement.

Pour devenir populaire, une idée doit s'incarner dans un héros, prendre un visage et même un corps humain. Bref, elle doit cesser d'être une idée. Dexter avait la forme, il ne lui manquait plus que le dicton "A mort Parandar" gravé sur le torse. Seulement, il devait s'efforcer de faire cela avec subtilité et éviter d'être repéré ou reconnu comme un prophète.

- "Si tu penses qu'il y a un moyen d'erradiquer l'égoïsme dans se monde, il te faudra faire preuve d'altruisme et d'ingéniosité. Si tu as la conviction qu'il est réelement possible de soumettre tous les peuples à la communauté d'Irianeth, alors bats toi pour cette cause et fait en ton seul et unique but, car Parandar est cupide et ne te laissera jamais mener à bien ton projet !"

Il fixa avec attention le regard de son élève, plongeant ses yeux noir dans ceux de la jeune fille et détâcha avec soin les mots suivants :

- "Il y a effectivement une personne à l'opposé du Dieu des dieux. Quelqu'un qui s'est battu d'arrache-pied, depuis sa venue au monde, dans le seul et unique but de mettre un terme à l'existance du chef du Panthéon. Il est son anti-thèse, mais égallement son propre fils. L'héritier du trône de Parandar..."

Voyant une lueur d'espoir naître dans l'infini luminescence du zénith, Xerctëss, habile manipulateur, se fit une joie de répondre aux questions de sa disciple.

-"Maître, il doit bien exister un Dieu qui ne se joue pas de nous. Un Dieu honnête ! Tout les Dieux ne sont tout de même pas comme Parandar... Sinon... comment pourrions nous nous battre contre une divinité ? Contre ceux qu'IL désir ? Comment pouvons nous combattre l'égoïsme alors que notre créateur même en est emplie ? Oui... il doit bien exister une autre divinité..."

Il souria. Si elle savait...

- "C'est justement de cette personne dont je te parle. Il n'est pas connu des cieux et des hommes car Parandar a peur que son nom se répende sur Terre à la manière d'un fléau. Depuis la nuit des temps, il agit dans l'ombre et prépare son plan pour sauver les humains du joug de leur créateur. Il n'est connu que de rares personnes qui osent lui dédier un culte. J'ai eu la chance d'y assister en passant près d'une cave d'une villa abandonnée à Pikay, ou une femme sacrifiait une chèvre sur un autel à l'aide d'un couteau en dent de dragon... Bien que ces rites funestes soient sanglant, les prières destinés à ce dieu sont souvent entendues... Il faut simplement avoir la foi, vouer son existence à autrui pour le bien commun... Comprends tu ?"

Il s'avait qu'elle l'écoutait, mais ce que Kyu désirait par dessus tout, c'était de connaître le nom de leur sauveur, celui qui débarasserait le monde de l'égoïsme, de la cupidité, de l'avarice, des maladies et de tous les autres maux...

- "Il se nomme Xerctëss, Dieu des Maux et de la Souffrance. Son histoire n'est guère plaisante à entendre car il n'a vécu que des malheurs tout au long de sa misérable existance. Voué à un destin qu'il n'avait pas choisit, cette divinité a préféré s'exilé sur Terre plutôt que de vivre en communauté avec les autres dieux, trop cruels et égocentrique à son gout. Affecté par le malheur des hommes et troublé par le peu d'attention que leur prêtait leur créateur, Xerctëss s'est juré de remonter sur le trône du Panthéon pour rammener la justice et l'équilibre dans le monde... Malheureusement, il a été maudit par les mauvais sorts d'autres dieux, qui ne comprenaient pas pourquoi il cherchait tant à sauver les humains et désormais, il est faible et à la limite entre la vie et la mort... Or, tout le monde sait que seul un Dieu peut venir à bout de Parandar et il est l'unique espoir des hommes dans leur quête pour la liberté. Heureusement, pour les croyants, il y a un moyen de lui venir en aide..."

Il laissa la phrase en suspens, pour voir si Kyu était toujours aussi attentive et observer les traits de son visage. Allait-elle réagir face à son nouveau monologue ? Allait-elle tomber dans ce piège grand ouvert dont elle n'avait aucune idée ?



[court, mais avec mon pied dans le plâtre, je peux pas rester très longtemps sur ordi sans avoir mal ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Kyu // La Dynastie Céleste ( Cours ) Sam 15 Mai 2010, 08:32

La jeune enfant était pendue aux lèvres du chevalier. Il venait en un instant d'ébranler des années de certitudes. Elle aurais dut voir tout cela avant bien sur, mais personne ne lui avait ouvert la porte... comment aurait-elle alors put suivre le chemin qui menée à la vérité ? Dexter venait d'ouvrir cette porte et Kyu s'y était engouffré. Oui, tout faisant sens, tout était parfaitement logique. L'homme était mauvais par essence, il devait se racheter et aider les autres pour expiée cette fautes. Oui, chaque personne était à la recherche de son bonheur individuel et se ficher du reste. Chacun ne pensait qu'à lui dans un monde d'individualisme ou la solidarité n'existait plus. C'était ainsi, chacun ne voulait que son propre bonheur quitte à écraser les autres pour se l'approprier et l'homme n'avais aucun remord à laisser mourir un étranger sous ses yeux si cela pouvait lui permettre une meilleur place. Il y avait des degrés diffèrent bien sur. Certain homme sont tellement mauvais qu'ils sont près à tué pour atteindre se bonheur individuel. D'autre son simplement corrompue de naissance et se contenterons de laissé mourir en n'aidant pas. Oui, il fallait se battre contre cette individualisme. Le bonheur individuel n'existe pas, seul le bonheur collectif est accessible. Comment pourrait-on être heureux si des miséreux crève de faim dans les rue ? Comment peut-on être heureux si il existe plus heureux que nous ? La réponse était clair au yeux de Kyu : C'était tout bonnement impossible. Pour que la société vive en harmonie, il fallait que chaque individus lutte contre l'individualisme par lequel il était souillé. Que chacun aide son prochain et que tous soit sur un même pied d'égalité. De cette manière le bonheur pourrait exister.

Si l'idéologie de Kyu était totalement fondée sur l'égalité elle accepter tout de même qu'il y est certaine personne "supérieur" pas de naissance non. Pas comme elle avec sa magie, elle elle était une pauvre mortelle plus souillé que les autres et qui de se fait devait donné plus d'aide. Mais il exister tout de même des tête pensantes qui n'était pas indispensables non. Enfin, la personne qui pense peut être remplacée facilement de se fait elle est comme toutes les autres. Pourtant, c'est elle qui doit montré l'exemple aux autres en les aidant. Bien sur, elle ne les aides pas de la même manière. Elle les aides en leur disant se qui est bien pour eux. Car sa aussi c'est un vice de l'humanité que sa mère lui à démontré. Beaucoup d'hommes sont incapable de pensée comme il le faux. Ils sont incapable de savoir se qui est bon pour eux. Oui, certain de ces être souillé ont juste besoin qu'on leur montre la voie pour devenir bonne et aidée son prochain. Kyu était ainsi avant que sa mère lui montre la voie, elle le savais. Heureusement que celle-ci l'avait remise sur le bon chemin pour qu'elle puisse nettoyer sa souillure originel et aidée son prochain comme il le fallait. Sa mère lui avait donc montré un chemin mais il semble que Kyu se soit trompé durant un carrefour. Heureusement Dexter venait de la remettre sur la bonne voie.

Comment avait-elle put être si stupide. Il était pourtant évidant que des êtres souillé à l'origine ne pouvait vénéré qu'un Dieu mauvais. Un faux Dieu. C'était évident ! Parandar était le Dieu de l'individualisme et de l'égoïsme ! Comment avait-elle put ne serait-ce qu'oser rêver qu'une fois morte elle se baignerais dans sa lumière ? Quel idiote ! Vraiment. Elle se dégoutait un peu plus à cet instant. Heureusement, ce grand chevalier noir venait de lui donné une nouvelle chance et pour cela elle lui en était reconnaissante. Une gamine incapable de la moindre émotion ou au contraire pour qui la compassion interdisait toute autres émotions était sincèrement reconnaissante. Dexter venait de l'aidée plus que jamais personne ne le ferais. Il sacrifié sont temps pour elle, une petite gamine stupide et ignorante qui ne comprenait rien à la vie. Car oui, pour faire une si grande erreur elle ne pouvait être que stupide. Il n'y avait pas d'autre mots. Il était évident pour elle depuis le début des cours que Dexter était un grand homme plein de sagesse. Oui, il avait déja sacrifié plusieurs heures de sa vie pour elle et il ne c'était jamais impatientée, jamais énervée alors qu'elle devait souvent faire des erreurs. A présent, alors qu'elle avait fait une énorme erreur dans sa vie il venait de la rattrapé sans la juger. Oui, Dexter était un grand homme qui pourrait très bien un jour devenir une tête pensante pour les autres. Il jouer déjà se rôle puisqu'il venait de dire à Kyu se qui était bon pour elle, de l'aiguiller pour le mieux.

C'est donc sur ces pensée que Kyu écouta ce grand homme qui avait acceptée de devenir son Maître continuée de lui parler, de lui enseigner son savoir à elle un être immonde. L'enfant buvait ses paroles comme si elles était divine. Après tout, elle n'avais à présent plus de dieu à vénéré, plus de certitude. Elle avait bien sur chercher un espoir auprès du chevalier, peut être lui en donnerais t-il uns. Un espoir pour elle, mais surtout un espoir pour le monde... Oui, elle buvait ses parole sans avoir conscience que tout cela n'était qu'un poison qui la poussé à se sacrifié un peu plus. Que tout cela était irréelle et qu'elle n'était que l'objet de manipulation depuis sa plus tendre enfance. De toute façon, Kyu buvait se poison depuis sa naissance. Le seul remède qui aurait put existé était mort. L'étincelle de vie qu'elle avait vue dans les yeux de son père s'était éteinte et avec elle toutes les chances de trouvé un remède pour Kyu. Elle ne connaissait que le poison, elle ne pouvait donc pas imaginée le gout du remède. Oui, pour elle le poison était bon et elle ne se rendait donc pas compte qu'elle n'était qu'un pion. Comment l'aurait-elle put de toute façon puisqu'elle se considéré comme une moins que rien... Oui, elle n'était rien, alors être pion aurait de toute façon put être mieux.

A présent Dexter lui donnait les moyens de crée un monde meilleur. Un monde comme Irianeth le désirait et comme il devait l'être. Elle frissonna. Non. Elle ne voulais pas devenir l'héroïne de se monde. Elle se fichait totalement de la gloire. Elle ne la méritait pas. Elle devait aider les autres c'est tout se qu'elle devait faire. Elle n'était que la messagère d'être plus important qu'elle. Oui, elle n'était que celle qui portait les désirs de ses Maître, de ceux qui savent se qui est bien pour les autres. Elle n'était pas Maître de ses désires. Quoi-que... Peut être en était-elle la maîtresse au point de les avoir tous éradiquer pour ne pensée qu'aux autres. Oui, ce devait être cela que le chevalier essayer de lui faire comprendre. Elle devait pour se nettoyer de sa souillure neutralisé chacun de ses désirs pour n'en faire ressortir qu'un : celui d'aider les autres. C'était cela être maître de ses désirs. Supprimer ceux qui n'était porter que sur l'individualisme et l'égoïsme pour ne gardé que ceux de l'aide à autrui et du bien communs. Peut être voulait t-elle alors devenir une héroïne, mais pas l'héroïne. Elle voulais simplement devenir un héros comme tout ceux qui aidait les autres. Heureusement qu'une fois de plus la gamine c'était tut pour réfléchir. Sinon, elle aurais encore dérangée son Maître et lui aurais fait perdre de précieuse minutes par se qu'elle était tout simplement stupide...

Kyu continua d'écouter son Maître tout en tentant de réfléchir à chacune de ses paroles. Les prochaines phrases furent simple à comprendre. Kyu les avait entendue depuis tellement d'années qu'elle ne pouvait être que vraie. Elle devait se battre pour Irianeth, pour que tout les peuples égoïste se soumette et œuvre pour le bien communs. Elle devait se battre pour leurs montré la voie, elle était une messagère et devait leurs dire se qui était biens pour eux puisqu'il ne sont pas capable de le voir. Pour cela elle n'était pas plus important non, tous ceux qui se battait pour Irianeth était des messages. Elle était simplement comme eux et si elle périssait il y aurais d'autre personne pour la remplacé c'était évident. Les mots suivant résonnèrent un instant dans l'esprit de l'enfant. Sa concentration déjà très élevé redoubla. Malgré elle un nœud se desserra dans sa poitrine. Il exister un Dieu réel, un Dieu bon ! Ce devait surement être le Dieu d'Irianeth. Elle aurais dut s'en douter pourtant. Une nouvelle fois elle se maudit. Elle était réellement stupide. Pourquoi ne c'était t-elle pas renseignée avant sur les Dieu d'Irianeth. Elle était dans se cours pour cela ? Et alors ! Elle faisait perdre encore du temps à son Maître par son ignorance...

Le véritable Dieu, celui qui lutter pour le bien communs des humains était donc le fils de Parandar. C'était surprenant serte mais les pires engeances venait souvent des meilleurs personnes... et vice versa. La preuve, sa mère était une femme bonne et elle avait mis au monde une enfant souillé par la magie. La magie... cette chose immonde qui placée un homme au dessus des autres. La magie, une chose qu'un jour Kyu devrais exterminée elle le savais. Mais avant cela, elle devrais apprendre à maîtriser cette magie pour l'utilisé comme une arme contre ceux qui ne voient pas, contre ceux qui ne savent pas. Oui, elle devrais apprendre à maîtriser sa magie car il était important de se battre à armes égale contre l'adversaire qui regorgé de magie. Alors, pour l'extermination de la magie et de l'égoïsme elle devait apprendre à maniée ses pouvoirs... Un instant, Kyu observa le sourire de son Maître. Oui se ne pouvait être qu'un homme vraiment très bon. Il lui apporta alors la totalité des réponses à ses questions.

L'enfant ne réagit pas quand le chevalier parla du sacrifice d'une chèvres. Il était normal de donnée, elle le savais depuis toujours. Il était donc normal de donnée de la nourriture, ou même une âme à un Dieu si celui-ci en avait besoin. De la même façon si le Dieu que décrivait Dexter exister réellement il était normal pour lui d'aider les humains et de se battre contre le Dieu maudit qu'était son père. Les choses était ainsi et une chèvre était bien peu pour un Dieu. Du moins aux yeux de Kyu. La petite avait en effet toujours apprit à les respecter. Si depuis peu elle n'estimait plus du tout les Dieux comme Parandar elle continuer de gardé son respect pour le nouveaux Dieu qu'on lui décrivait. Un Dieu avait besoin d'âme c'était connue de tous. Il est vraie que l'âme d'une chèvres était très peu... Mais, l'enfant se traita mentalement d'idiote une nouvelle fois. Elle n'avais pas le droit de juger. Si la chèvre était la seul possession de cette femme alors elle avait beaucoup de valeur et le cadeau qu'elle avait fait au Dieu était immense. Donnée 10pièces d'Or quand on en a 100 000 ce n'est rien. En donnée une quand on en possède que deux c'est énorme. Le premier passera pour un égoïste qui tente de se donnée bonne conscience alors que le second sera quelqu'un qui œuvre pour le bien communs et tente d'aider son prochain malgré que lui même soit déjà un miséreux.

Alors que Dexter continuait de parler, Kyu nourrissait une haine de plus en plus grande pour Parandar. Elle haïssait se Dieu à présent. Elle avait cru qu'il était bon, qu'elle se baignerais dans sa lumière. Foutaise ! Il n'était qu'un égoïste qui s'amusait de voir les mortels mourir dans des rue insalubre. A mesure que cette haine grandissait l'amour pour l'autre Dieu que venait de lui cité le chevalier grandissait. Comme si elle voulait s'excuser de s'être tromper. Comme si elle voulait se racheter. Oui. C'était se Dieu la qui devait possédé le monde. C'est ce Dieu la qui devait régner sur le Panthèon. Ainsi, le monde serait mieux. Son Maître lui demande si elle comprenait. Kyu se contenta d'hocher la tête. Les paroles coulait en elle comme si il était son fluide vital. Elle devait savoir le nom de cet être divin pour continuer à vivre, pour lui donné sa vie et pour continué d'œuvre pour le bien communs. Elle voué son existence à autrui depuis toujours ou presque. A présent, elle devait la donnée à ce Dieu comme elle l'avait cru devoir le faire pour Parandar. Elle devait rattrapé son erreur. Elle devait l'aider...

Le nom tomba enfant. Xerctëss, Dieu des Maux et de la Souffrance. Pourquoi un tel titre alors qu'il devait être le Dieu libérateur. Kyu se posa la question un instant avant d'écouter la suite. Peut être était-ce simplement car se Dieu n'as connue que cela dans sa vie ? Dexter continua à dresser le portrait de ce Dieu au passé douloureux. Il avait voulue se battre pour les mortels. Il avait voulu les aidées pour qu'enfin le bien communs puisse régner sans la souillure de Parandar. L'espoir grandissait en Kyu à présent qu'elle connaissait le nom du Dieu qui permettrais peut être un jour à Irianeth - et donc au bien communs - de triomphait. Xerctëss... c'était lui qu'elle devait remerciée chaque jour d'être dans la droit chemins. C'était dans sa lumière qu'elle devrait se baigner après sa mort. La lumière de l'égalité et de l'altruisme... L'enfant rester impassible pourtant un espoir de plus en plus grand naissait aux fond de ses yeux. Dexter l'avait remise sur le droit chemin et venait de lui offrir bien plus. Puis, tous se brisa avec les mots du chevalier. Faible ? Entre la vie et la mort ?! Il ne pouvait en être ainsi ! Instantanément Kyu oublia totalement la définition de se Dieu et la réflexion qu'elle portait dessus. Ce Dieu réel qui œuvrait pour le biens communs était en train de mourir car il avait voulu aidée les mortels. Ils se sacrifiait pour eux ! Ce ne pouvait être possible. Elle avait la preuve indiscutable que Xerctëss était réellement un Dieu bon et dans le même temps l'aveu qu'il était mal en point. Un espoir mort née... Comment elle simple mortel pourrait lutter pour le bien communs si même un Dieu était mort sans réussir cela... Se ne pouvait être possible...

Le visage de l'enfant avait perdue tout impassibilité. Des larmes perler au coin de ses yeux tandis que son souffle était coupée comme si avec de simple mots Dexter venait de la tué. Ses jambes tremblée. Elle ne savais que faire devant cette espoir avortée. Puis, tout doucement, elle se ressaisit. Elle devait se battre contre Parandar. Elle devait se battre contre l'égoïsme et pour Irianeth comme elle l'avait toujours fait. Elle reprit peu à peu contenance, essuyant rageusement ses yeux et continua d'écouter Dexter. Quel idiote ! Ce Dieu n'était pas mort bien sur ! Seul Parandar pouvait tué un être divin, le chevalier lui avait expliqué dans des cours précédents. Pourquoi avait-elle oublié cela ? Elle était réellement une moins que rien... Oui le liens qui était la liberté pour les hommes. La liberté d'avoir un monde qui ne serais pas réagit par les plus fort, pas ceux qui ont un don de naissance tel que la magie. La liberté d'oeuvré toujours pour le biens communs et l'égalité. Oui, il était le seul espoir pour que les autres Dieu se rallie à la cause des mortels et les laissent enfin évolué comme il aurait toujours dut l'être : sous le règne d'Irianeth et de son idéologie... La dernière phrase raisonna longtemps dans l'esprit de Kyu. Elle attendit la suite, qui ne vint pas... Elle avait reprit sa contenance bien sur son souffle soit encore court. Il était possible d'aider se Dieu ! Xerctëss pourrait continuée d'œuvrer pour leur cause mais pour cela il devait se rétablir...

Kyu braqua ses yeux orange dans ce de son Maître. Elle avait prit sa décision qui était sans appel. Un seul mot sortit de ses fine lèvres. Un mot qui traduisait toute sa volonté et tout se qu'elle ressentait. Un mot qui disait clairement qu'elle ferais tout pour aidée se Dieu. Qu'elle ferais tout pour le bien communs.


-"Comment ?"

Un mot serte simple mais qui pourtant montré à quel point Kyu voulait tout donné pour se Dieu et pour qu'Irianeth triomphe. Elle n'avait pas réellement l'impression d'agir. Comme si elle flottait au dessus d'elle même et observé la scène avec détachement. Elle n'était que spectatrice et pourtant elle était d'accord avec elle même. Elle ne savais pas ou cela la mènerais mais pourtant elle avait la conviction qu'elle devait le faire que c'était son rôle...

Kyu venait de tombée dans le piège qui semblait lui être tendue depuis des années. Le poison qui rongée ses veines depuis sa naissance c'était encore développée. Elle était tombée dans un piège avec plaisir. Sa place était ici elle le savait. Elle en avait l'intime conviction. L'enfant avait reprit son souffle. Elle respirait paisiblement comme si elle dormait. Elle était sur de se qu'elle faisait et il ne serais à présent plus possible de l'en empêcher. Une seul chose comptait pour elle : Le biens communs. Quelques soit les sacrifices elle œuvrait pour celui-ci et pour le moment il semblait qu'il soit pendue à la vie d'un Dieu... Xerctëss... Le sauveur de l'humanité.


[2922 mots – Tu me dit si tu veux que je change quelques choses.]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Kyu // La Dynastie Céleste ( Cours ) Mar 18 Mai 2010, 13:42

Les poisons sont, en biologie, des substances qui provoquent des blessures, des maladies ou la mort d'organismes par une réaction chimique, à l'échelle moléculaire. Cette définition exclut les agents physiques, même de petite taille (un caillot, une bulle d'air dans le sang, un courant électrique, une radiation, etc.). Certains poisons sont aussi des toxines, et la distinction entre ces deux termes n'est pas toujours observée, même parmi les scientifiques. Selon l'observation de Paracelse, toutes les substances sont, à haute dose, des toxines. Y compris les plus nécessaires, comme l'eau, l'oxygène, les vitamines. A contrario, des substances considérées comme poison au-delà de certaines doses, peuvent avoir des propriétés pharmacologiques intéressantes. Par exemple, à faibles doses, l'oxyde d'arsenic peut guérir des lupus. La plupart des médicaments anti-infectieux efficaces, tels les antibiotiques, sont des poisons et leur posologie est calculée afin de détruire l'agent infectieux sans mettre en danger la vie du patient.

Le doute est un poison pour la conviction et un aliment pour la foi.
Kyu, elle, ne savait pas qu'elle était déja ivre et contaminée par une soif de vengence et de justice aussi dévorante qu'un mauvais rêve. Obnubilée par ses pensées et son impatience, elle ne désirait plus qu'une chose désormais : connaître le nom de celui qui allait changer, sa vie. Celui qui allait changer le monde, le transformer en un univers meilleur et pure. Plus de souillures, plus de haine, de souffrances, mais une utopie, une vraie, ou les êtres vivants pourront partager et vivre en harmonie... Celui qui allait les débarasser de Parandar, le dieu Hypocrite et Egoïste par exellence.
Les vices entrent dans la composition des vertus, comme les poisons entrent dans la composition des remèdes, Xerctëss le savait. Il n'y a pas de poison sans contre-poison. Il était celui qui devait libérer Kyu du mal qui la rongeait : il était son guide.

Encore une fois, son esprit réfléchis avait eu raison de convaincre une élève telle qu'elle pour l'utiliser dans de sombre dessins. Une marionette était toujours utile à manipuler lorsqu'elle était persuadée d'oeuvrer pour la bonne cause. Ce n'était pas un poison qui l'avait contaminé, c'était un piège dans lequel elle était tombée et dont elle ne sortirait pas avant longtemps... De cette manière, elle exécuterait la volonté de son dieu au profit d'une juste cause, dans laquelle elle répondrait à ses attentes et à ses désirs, afin d'erradiquer le mal qui profanait cette terre.
Kyu était de ces personnes qui n'agissait pas pour eux, mais qui étaient dévoués aux autres. Une de celles qui, blessée par une flèche empoisonnée, avouera qu'il est plus important de la retirer, au lieu de s'interroger sur sa provenance, qui l'a tirée, de quel poison s'agit-il. Elle ignorerait sa propre douleur, ses propres envies, ses volontés, ses désirs, au profit d'actes de bravoure et de courage pour le bien d'autrui.
Dexter avait séduit l'attention de la fillette : il avait gagné !
Le succès est un poison qui ne doit être pris que tard dans la vie et encore à petites doses. Mieux vallait attendre d'avoir un résultat avant de se réjouir. Après tout, il devait la tester afin d'être convaincu de sa loyauté et pour constater l'étendue de sa dévotion pour le Dieu des Maux.
Le poison est l'ami de l'homme, puisqu'il le tue... La marionette est l'amie du dieu, puisqu'elle agit et ne doit pas s'obliger à demeurer impartiale...

L'égoïsme à l'état sauvage fait de l'homme une brute sans pitié, mais dompté par l'amour, il est source de beauté et de grandeur d'âme. L'amour de soi ne peut s'épanouir que s'il sait s'agrandir suffisamment pour englober les autres. Le Poison est comme l'Amour : lorsqu'il nous tient, on ne peux plus en réchapper qu'après avoir été vaincu ou terrassé...
La perspective certaine de la mort pourrait mêler à la vie une goutte délicieuse et parfumée d'insouciance mais les hommes ont fait de cette goutte un poison infect, qui rend répugnante la vie toute entière !
Désormais, c'était l'aube d'une ère nouvelle qui commençait : Celle du Marionnettiste et de son arme au parfum de cygüe et de curare...

La voix suave, douce et mielleuse de Dexter ne mis pas plus de temps à se faire attendre. Déja, ses lèvres débittaient le doux brevage ennivrant et hypnotique, destiné à convaincre la jeune élève de répondre à la voix et à la main du fils de Parandar :


- "Avant toute chose, il faut que tu saches que Xerctëss est dans un état de faiblesse important et qu'il faudra plus d'un acte pour qu'il puisse répondre à tes prières... Du moins, si c'est la voie que tu désires suivre."

Il souria légèrement, puis sortit une dague de son sac en bandoulière. Sans attendre une réponse de sa part, il continua ses explications, tout en gardant un oeil avide sur l'empressement et la détermination de Kyu, ce qui irrémédiablement avait tendence à le séduire.
La vengeance est une bassesse par définition et vise à salir l'autre, même si c'est l'être le plus cher au monde. Même si il s'agissait de son propre géniteur, il fallait qu'il le détrône et qu'il prenne sa place. C'était son but ultime. Pour cela, il aurait besoin de fidèle, comme une reine à besoin de sa fourmillière. Sans eux, il n'était rien. L'élève d'Irianeth serait donc l'une des première à entrer dans le cercle vicieux de la dévotion. Même si il attendait depuis des siècles, plus la patience est grande et plus belle est la vengeance.

D'un geste, il leva son arme et s'entailla la main du bout du majeure au milieu de la paume, laissant son propre sang ruisseler le long de ses longs doits éfillés. Un rictus pris place sur son visage, puis tout en continuant de regarder son apprentie, il commença à dessiner avec son sang un étrange cercle sur la pierre noire du Noctis-Regnum. A l'intérieur, il reproduisit des symboles étranges, issues des languages anciens et des livres de sorcelleries, achevant son oeuvre d'un pintagramme coupé en son centre par une étoile. Le Sceau était prêt. Il impossa sa main en son centre, indiquant à Kyu la marche à suivre pour pouvoir communiquer avec le Dieu de la Souffrance.


- "Il n'aime pas le sang à proprement parler, mais il apprécie le fait que les humains puissent eux aussi ressentir la douleur, la haine et la colère... Si tu veux lui jurer fidélité, il n'y a qu'un seul moyen : Prends ce poignard et créer les liens du sang avec lui en imposant ta chaire meurtrie au centre du sceau. Ce n'est qu'après ce pacte que tu pourras entendre sa voix et ses désirs..."

Les yeux de Dexter flamboyaient d'impatience. Dès que Kyu jurerait de lui porter assistance, elle serait irrémédiablement connectée à son esprit et à sa volonté. Il n'y avait pas de chemin de retour. Seul un dieu pouvait défaire ce qu'avait conçu un autre dieu.
Dans un geste délicat, il déposa la lame dans les mains de la douce enfant et attendit avidement qu'elle passe à l'acte.
Mais avait-elle bien réfléchit ? Etait-ce vraiment ce qu'elle désirait ? N'y était-il pas aller un peu trop rapidement ?


- "Quoi que tu décides, saches que je respecte et que je suis moi même fidèle à Xerctëss. Il m'a rendu service une fois et je sais qu'il est toujours à l'écoute de ses sujets. Tu ne te tromperas pas en faisant ce choix, ta seule erreur serait justement de ne pas l'accepter..."

Cela suffirait-il à la convaincre ? Ce plonger ainsi dans une religion nouvelle et inconnue ? Le choix n'appartenait qu'à elle seule...
Nous trouvons de tout dans notre mémoire. Elle est une espèce de pharmacie, de laboratoire de chimie, où on met au hasard la main tantôt sur une drogue calmante, tantôt sur un poison dangereux. Mais dans cette histoire, le poison avait un nom et une volonté...

Désormais, l'odeur du sang et la folie commençaient peu à peu à gagner l'esprit du personnage céleste resté trop longtemps enfermé dans le corps de cet humain. Déchainé par un plaisir renaissant, il sentait en lui sa force et sa magie se revigorer petit à petit...
Le châtiment d'Atheus avait assez duré, il fallait qu'il se débarasse des chaînes qui l'entravaient à ce corps mortel. Pour cela, il fallait qu'il élimine le porteur de lumière et le porteur des ténèbres. Avec cette énergie, il pourrait retourner au Panthéon. Bercé par une mélancolique symphonie, Dexter se délecta de l'instant présent... Il savait au plus profond de lui que Kyu allait lui prêter allégence et qu'il pourrait s'en servir à loisirs. Ce n'étais désormais plus qu'une question de secondes, interminables comme toujours...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Kyu // La Dynastie Céleste ( Cours ) Mar 01 Juin 2010, 08:15

L'esprit de Kyu était embrumer. Elle n'était plus maîtresse de ses mouvements. Elle agissait instinctivement. On aurait dit qu'une force supérieur c'était emparée de son corps et la faisait agir à sa place. Elle divaguée dans un monde paisible, un monde d'eau et d'air à la fois, un monde de couleur et d'ombre. Elle ne se sentait ni bien ni mal, elle était la simplement et ne ressentait plus rien. Elle savait se qu'elle devait faire. En réalité sa vie ne tenait qu'à cette chose. Oui, elle avait prit en un instant une importance vital dans le cœur, dans le corps de l'enfant. Elle devait agir comme on le lui avait demandée, c'était une question de vie ou de mort. Pour elle ? Non, pas seulement sinon cela n'aurais pas eu de sens. C'était une question de vie ou de mort pour la vie de se monde. L'enfant était en présence d'une force supérieur dont elle ne pouvais pas tout comprendre, elle le savais. Elle devait cependant agir. Elle devait acceptée son rôle à cet instant sans question. Elle devait faire se qui lui était demandée tout aussi simplement.

Oui, la gamine comprenait bien qu'à cet instant se jouée un destin qu'elle n'était pas en mesure de comprendre. Elle n'était qu'une enfant, elle n'était que la partie d'un tout, elle n'était au final rien. Elle devait simplement agir comme on le lui demandée. Pourquoi elle ? Par se que c'était ainsi et il n'y avais pas de question à se posé. Ce n'était pas du à sa beauté, à son intelligence ou même à sa puissance. Non, c'était ainsi tout simplement mais cela aurais put être n'importe qui elle le savais. Kyu n'avais donc pas le droit de se glorifié du rôle qu'elle allait jouée. Non. Elle n'en retirerais pas de gloire, pas de satisfaction. Elle aurais fait se qui devait être fait tout simplement et il n'y avais rien de plus. L'enfant n'était donc plus Maître de ses gestes même si elle les approuvée totalement. Elle agissait comme il se devait, sans aucune fautes. A cette instant elle accomplissait son devoir....

Le devoir, cette notion si abstraite, Kyu avait était élevée avec se mots à la bouche. Il était encrée dans sa chair comme dans son âme. Le devoir voila à quoi elle vouée sa vie. Le devoir d'aidée les autres, le devoir de se sacrifié pour autrui. Tout venait de la. La seul raison d'exister de Kyu était le devoir qu'elle avait envers les autres tout simplement. Aujourd'hui s'ajouterait un nouveau devoir. Celui qu'elle aurais envers son Maître, Xerctëss. Elle allait se sacrifié pour le sauvée elle le savais. Elle était prête à tout donnée pour accomplir se devoir. Absolument tout. Elle était prêtre à offrir son corps, son esprit, sa vie et même son âme. Après tout, elle devait se donnée aux autres, elle n'était qu'un être souillé. Son seul devoir était d'aidée autrui. Elle ne voulais pas particulièrement mourir bien sur, elle n'y prendrais pas de plaisir. Mais, elle ne prenait pas plus de plaisir à vivre. C'est la que se située tout le paradoxe de cette enfant si jeune. Elle était prêtre à mourir sans bronché mais cela ne lui aurais rien apportée. Pas de libération dut à une souffrance. Non, si elle mourais c'est qu'il devait en être ainsi simplement. Si elle continuée de vivre il en allait de même.

Beaucoup d'hommes pensent que le désir est l'essence même de l'homme. C'est cela qui fait que l'homme et homme et qu'il vie. Ainsi, vivre sans rien n'avoir à désiré serait pire que mourir. Si c'est homme avait rencontrée Kyu, il aurait certainement revue leurs théorie. L'enfant ne désirait absolument rien. Elle n'avais ni passé, ni futur, elle vivait au présent et faisait se qu'on lui disait de faire. Peut être l'aurait-il considéré comme un animal attardée incapable de pensée. Pourtant, la jeune fille est intelligente et est capable d'une grande capacités de compréhension. Sa puissance magique et tout aussi impressionnante. Elle est capable de tiré des enseignement du passé et d'imaginée des stratégies pour le futur. De ce fait, elle ne vit pas totalement dans le présent. Elle est juste totalement incapable de pensée à l'avenir et de lui donnée des couleurs. Son rôle n'est pas de pensée à ses propres projets mais bien à ceux de la communauté entière. Ainsi, elle fera se qu'on lui dira pour le bien communs. Cela bien sur lui interdit tout projet personnel puisqu'il pourrait être en contradiction et provoquée en elle dès choix et des déchirements. Non. Seul compte à ses yeux le biens communs, elle, elle n'est rien, un simple pions sur un échiquier. Un pion dans une masse d'individus...

Nombre de personne aurait était révolté à l'idée de ne pas pouvoir faire leurs propres choix, de ne pas pouvoir choisir leurs vie. Ceux la sont sans nul doute les égoïstes d'Enkidiev. Ses individus sont tellement portée à leur propre bonheur qu'il piétine celui des autres. Ceux la mérite d'être exterminée car pour eux la rédemption n'est plus possible. Leurs enfant par contre aurons une nouvelle chance et apprendrons peu à peu les bases de la véritable existence sur cette terre, des bases fondée sur le devoir et l'égalité. Kyu savait tout cela. Elle était capable de donnée une image plus ou moins exacte du bonheur qui régnerais sous l'Empire d'Irianeth. Elle était capable de décrire la guerre qui aurais lieu, les atrocités qui s'y déroulerais sans nul doute. Après tout, il fallait bien faire payer aux chiens infidèle leurs crimes. Oui, elle pouvait racontée tout cela sans la moindre émotions. Cependant, elle était totalement incapable de dire qu'elle serait son rôle dans tout cela. Elle ne savais pas si elle serais encore vivante ou non. Non, elle n'avais pas de projet personnelle et de se fait n'avait aucune idée de son propre avenir.

Kyu était donc tombée dans le piège que lui avait tendue Dexter. Cela aurais put être lui comme n'importe qui d'autre qu'elle serait tombée dans ce piège qui se refermerais un jour ou l'autre sur elle. En effet, la gamine était une cible de choix pour qui avait besoin d'une marionnette. Elle n'avais aucune résistance et obéissait aux moindres ordres. Les individus en trop plein de violence pouvait également se défoulée sur elle sans qu'elle ne dise un mot. Après tout cela devait être surement de sa faute. Cependant, les manipulateurs et les pervers, ceux qui aimais jouée avec leurs victimes en les faisant doucement abaissé les défenses ne s'intéresser pas à elle. Elle était beaucoup trop simple à utilisé, il n'y avais aucun défis à la faire faire se que l'on voulais. De même, se qui aimais entendre criée et voir souffrir leurs victimes choisissait rapidement d'autre cible. A chaque fois que cela arrivée Kyu ne disait rien et resté totalement impassible. Elle ressentait la douleur tout en étant dans une espèce de léthargie qui l'empêcher de pensée et d'agir... et qui la protégée en même temps.

Cependant, le fait que se soit Dexter qui la guide sur son chemin avec sans doute facilité quelques peu les choses. En effet, elle respecter cet homme qui était selon elle d'une grande sagesse. Elle se soumettait totalement à lui et se sentait redevable. Après tout, il lui avait offert de son temps libre pour la mettre sur le droit chemin. A présent elle devait se sacrifiée pour lui, il était son également en quelques sortes son Maître. Il aurais put lui demandée n'importe quoi qu'elle n'aurais pas dit non. Ce qu'il lui demandait à présent implicitement était donc acceptée sans aucun doute puisque en plus de tout cela Kyu l'approuvée. Elle ne faisait pas cela pour la bravoure, le courage ou même pour impressionnée son Maître. Non, elle faisait cela car c'est se qui devait être fait simplement et car elle comprenait le désir de son Maître, le besoin vital de cette renaissance de Xerctëss, le Dieu Rédempteur de l'humanité qui les aiderais à se que le biens communs règnes partout, sur terre comme dans les cieux...

Alors que l'enfant était encore dans sa transe léthargique elle entendit les mots du chevalier raisonnée à ses oreilles puis dans tout son corps. Sa voie était douce, suave, enjôleuse. Elle aurais pu être brutal, Kyu aurais continuée sur la voie qu'elle venait d'empruntée. Il était de toute façon trop tard à présent pour faire demi-tour. Les mots de Dexter était vain, il enfoncée une porte ouverte. Elle savais qu'il lui faudrait un long cheminement pour sortir Xerctëss de sa faiblesse. Elle savait que cela ne serais pas simple, qu'elle y risquée beaucoup et qu'elle n'y gagnerais rien sur le plan personnel. Elle savait tout cela mais cela la laissé de marbre. Se qui devait être serait accomplie tout simplement et il n'y avais pas de remise en cause possible. Kyu ne bougea pas, continuant de respirée lentement et d'observée son Maître. Bientôt, elle serait l'une des première fidèle de Xerctëss, elle ne le savais pas bien sur et même si elle l'avais su cela ne lui aurais attirée aucune gloire. Elle aurais simplement obéi aux ordres comme elle le ferais aujourd'hui.

Oui, elle devait faire cela pour le biens communs. Pour que un jour l'Empire d'Irianeth triomphe de tout et que l'égoïsme soit bannis à jamais de l'univers entiers. L'idéologie de Kyu était pourtant bien perverse. Elle visait lorsqu'on y regardée de plus près à récompensée la médiocrité. De même, elle punissait se qui cherchée à être plus courageux que les autres. Dans cette société idyllique chacun avec sa place, tout comme chaque insectes à sa place dans l'Empire. Les femelles s'occupent des pouponnières, les ouvriers construise la forteresse, les navires ou encore les armes de guerre, les guerriers s'entraine au combat pour conquérir et purifiée de nouvelle terre, les seccyeths dressent et chevauchent les dragons, les sorciers s'occupe des défenses et des attaques magiques et les chevalier noirs sont des guerriers d'élite au rôle bien spéciale. Voila comment était divisé l'Empire d'Irianeth, chacun y avais sa place et aucun ne devait prendre celle de son voisin. Ainsi, le guerrier ne deviendrais jamais ouvrier et vice versa. Il en allait de même au sein de chacune de ses classes. Certain ouvrier était spécialisé dans la construction d'alvéole tandis que d'autre travaillée le bois sur les chantier naval. Enfin, les transports était assurée par d'autre ouvriers. En définitive chacun avec son rôle et il était totalement inacceptable qu'on vole le travail d'autrui. Ainsi, il était interdit pour un ouvrier qui travaille le bois de le transporté lui même. Cela serait sans nul doute prit comme une forme d'égoïsme puisque se serait cherchée à s'enrichir en détruisant d'autre emplois. Cette idéologie consistait donc à divisé totalement le travail et la société ou chaque individus doit avoir un rôle précis et s'y tenir sans en faire ni plus ni moins. Tout était fait pour que les plus pauvres, et les plus médiocre puisse vivre alors que ceux qui cherchée à s'en sortir et à acquérir un peu de libertés mourrais.

Kyu n'était pas consciente de la totalité de cela. Elle savais par contre que chacun avait un rôle auquel il devait se tenir. Son rôle pour le moment était d'apprendre à devenir écuyer et elle ne devait rien faire de plus. Elle devait faire le strict minimum. Cependant, à cet instant il semblait qu'elle faisait un peu plus puisqu'elle participé au rétablissement d'un être divins. Les choses sont cependant différentes puisque n'importe qui pourrait accomplir cette volonté puisqu'il n'est qu'un rôle provisoire un moment rapidement oubliée mais qui serait important pour la tournure des évènements à venir... L'enfant continuée d'observée le chevalier qui avait à présent tirée une magnifique dague de sa sacoche. D'un geste simple il s'entailla la main. Kyu ne tressaillit pas alors que le liquide rouge coulait sur les doigts de l'homme. Elle observait la scène impassible, le souffle calme. Son destin était la, son rôle se jouée à présent. Se qui devait être fait serait accomplie peu importe le prix. La futur servante du Dieu observait la scène tandis que Dexter traçait d'étrange symbole sur la pierre sombre. La gamine ne les comprenait pas pourtant, dans son fort intérieur ils semblèrent trouvée un échos, comme sa vie n'avais était vécue que pour se moment. Elle avait l'impression de comprendre le sens des pictogrammes sans pouvoir l'expliqué à haute voie. Cela était limpides dans son esprit mais elle ne pouvait l'exprimée avec des mots. Elle comprenait simplement.

Le chevalier finit sa démonstration puis reprit la parole expliquant en même temps la marche à suivre à l'enfant. Se qui devait être fait allait être fait et tout se que pourrait dire Dexter n'y changerais rien. L'enfant ne dit rien à l'évocation de sa chair qui serait meurtrie. Dans l'océan de plénitude ou son esprit était elle avait l'impression de savoir cela depuis toujours. Elle souffrirais surement, cela la laissé indifférente. Une seul chose comptait : son devoir et il était évident qu'il serait accomplie dans quelques instant. Sans cillé la gamine tandis les mains dans lesquels le chevaliers déposa la lame avec une lenteur calculé. Quelques mots sortirent de la bouche de l'homme alors que la fillette avait saisie le poignard dans sa mains droite. Des mots qui était inutiles. La décision de Kyu était prise depuis sa naissance lui semblait-il. Rien ne la ferais changée d'avis. Se qui devait être fait allait être fait...

La gamine tandis la mains gauche et fit courir le fil de la lame sur celle-ci. La chair se déchira sans qu'elle n'est aucun effort à fournir. Pourtant, il lui semblait qu'il serait trop simple de simplement posé cette main meurtrie sur le symbole déjà tracée... Elle le ressentait au fond d'elle même comme un échos brûlant. De toute façon, Kyu n'était plus maîtresse d'elle même depuis le début de cette cérémonie. A peine pensa t'elle à cela que son corps se mis en mouvement. Tout doucement, un filé de sang quitta sa mains et s'éleva dans les airs. Avec une grande lenteur le sang forma ainsi un flamant qui sembla formée une image au dessus des pictogrammes tracée par Dexter. En réalité, c'était exactement les mêmes qui flottait suspendue dans les airs. Kyu ne ressentait rien. Elle ne ressentait pas la douleur. Elle ne ressentait pas la fatigue dut à l'utilisation de son pouvoir. Non, elle faisait se qui devait être faire peut importe les conséquences. Tout doucement, les rubans de sang de l'enfant se rapprochèrent des pictogrammes du chevaliers... Puis enfin, alors que l'enfant approchée enfin sa mains meurtrie du centre comme le lui avait demandée Dexter les rubans rejoignirent le sang du Maître...

Kyu ne voyais plus rien. Elle était aveugle à tout se qui se passé autours d'elle. Elle ne voyais pas Dexter, ne voyait pas les expressions qu'ils pouvait abordée. Elle ne voyais plus le paysages de la montagne, ni le lac, ni le manoir. Elle ne voyais plus rien, elle n'était concentrée que sur ses actes. Le temps semblait s'être arrêter à cette instant pour l'enfant. Comme si tout allait finir, comme si après se jour elle ne vivrais plus. L'air semblait s'être refroidit. Il n'y avais plus un bruit autours de la table cérémonielle. On aurais dit que le monde prenait conscience qu'un grand changement venait de s'amorcer et que bientôt plus rien ne serais comme avant. Les oiseaux ne chantait plus, même les quelques dragons qui avait survolé la scène durant le cours était invisible. Il n'y avais plus rien dans les airs comme sur terre. L'univers semblait tout d'un coup s'être obscurcit... Ou alors était-ce simplement Kyu qui ne serais plus comme avant ?

Kyu ne ressentait plus rien, elle ne savais plus rien, elle agissait sans plus réfléchir. C'était une composante importante de son idéologie même si elle ne pouvait pas le voir. La réflexion était banni dans se monde idéologique. La masse ne devait pas réfléchir, elle devait agir comme on le lui disait. Elle ne devais pas réfléchir car elle ne connaissait pas se qui était bon pour elle. Elle ne devait pas réfléchir car elle risquée de commettre des fautes. La masse devait se contenté d'obéir tout simplement, sans jamais prendre de décision, sans jamais prendre d'initiative. Elle devait agir comme il se devait, comme son rôle le lui indiquer. La population ne devait rien faire de moins, mais rien de plus non plus. Obéir voilà se qui était important dans se monde. La réflexion était dès le plus jeune age caché au plus profond de l'esprit de chacun. On apprenait aux enfant à obéir tout simplement. Ils ne devaient pas réfléchir, ce n'était pas leurs rôle. Il devait agir simplement. Que serait-il en effet advenu si un de ses êtres avait commencée à réfléchir ? Sa capacité étant si peu développé il se serait sans nul doute fourvoyée et aurais peut être trouvée injuste que certain n'est pas le même métier que lui. Il n'aurais pas put comprendre l'idéologie d'Irianeth dans tout ses détails, dans toutes sa complexité et alors il aurait empruntée un mauvais chemin qui l'aurais sans nul doute emmenée dans une éternité de souffrance.

La réflexion était donc à proscrire dans l'Empire d'Irianeth. Il fallait simplement agir. De même, la chose la plus importante était l'égalité comme toujours. Chacun devait être semblable à son prochain. Il devait pensée comme lui et chacune des exceptions était violemment puni le plus souvent de façon irrémédiable. La violence avait une place importante en arrière plan de se monde parfait. Il fallait faire peur aux gens pour qu'il accepte d'abandonnée leurs réflexion, pour qu'il décide d'eux même de devenir des bêtes sauvages sans aucune pensée propre. Kyu l'avais acceptée depuis longtemps mais elle en était elle aussi passer par la violence, la violence de sa mère notamment. Oui, la violence était importante ici, il fallait réprimée, il fallait faire peur. Chaque être vivant, qu'ils soit hommes ou insectes, si il s'écarter du droit chemin, si il volait le travail d'autrui et faisait preuve de trop de zèle était sévèrement punie. Il était interdit de pensée du mal d'Irianeth, il était interdit d'avoir des idées novatrice, il fallait se contenté d'agir comme on le demandait, comme il le fallait, de la meilleurs façon pour le bien communs. Ainsi, cette violence ancrée dans la société à un tel point qu'elle ne paraissait plus importante rappeler à chacun quel était son rôle, son devoir, et les conséquences si il ne les respecter pas. Cela était implicite, inconscient chez beaucoup de personnes mais c'était tout de même présent.

Kyu ne réfléchissait donc plus depuis longtemps. Du moins pas de manière logique. Elle réfléchissait de la manière qu'on voulais qu'elle réfléchisse tout simplement. De même, elle n'était pas quelqu'un de particulièrement violent, du moins avec les individus qui servait tout comme elle le biens communs. De toute façon, elle n'avais pas peur de souffrir, elle ne souffrait jamais. Chez elle les choses était ancrée depuis la naissances, comme chez de nombreux insectes et elle servait Irianeth avec un dévouement sans limites. Elle se fichait du prix à payer, elle faisait se qu'elle devait faire, comme tous... L'enfant ne sentait plus rien, elle aurais certainement dut être dans un état de grande faiblesse après l'utilisation de son pouvoir qui lui avait fait perdre une grande quantité de sang. Le sang en offrandes pour Xerctëss et elle lui offrirais beaucoup plus si il le demandais. Après d'interminable secondes la main de l'enfant toucha enfin le centre de la figure crée quelques instant plus tôt. Elle ne savais plus se qui se passait à l'extérieur. A l'intérieur cependant tout était diffèrent. Elle ressentit comme un éclat de lumière à l'intérieur d'elle même. Pourtant, elle resta calme comme si cela était normal, comme si elle savais par avance qu'elle n'avais rien à craindre.

Laissant sa mains sur le cercle elle entrouvrit les lèvres tandis que les rubans de sang qu'elle avait crée se resserrée autours de sa mains sans qu'elle les contrôle réellement. C'est d'une voie ni froide ni chaleureuse qu'elle parla alors. Une voie de spectre, une voie qui semblait venir d'un autre monde et qui pourtant sortait de la bouche d'un être de chair.


- « Xerctëss, Dieu des Maux et de la Souffrance. Xectëss, Dieu sauveur de l'humanité. Je t'offre mon sang, je t'offre mon corps, je t'offre ma vie. Aujourd'hui, je deviens ton humble servante. Ordonne et j'obéirais. »

Pourquoi avait-elle prononcée ses mots ? Elle n'en savais rien. Cela lui était venue simplement, comme si c'était une conditions supplémentaire pour crée un lien éternelle entre le dieu et la mortelle. Se pacte était unilatéral, Kyu le savais. Elle offrait tout se qu'elle possédé et plus encore à se Dieu rédempteur. De son côté, celui-ci n'avais aucun devoir envers elle. Elle s'en fichait. Elle n'était qu'un individus au sein d'une masse, elle ne méritait pas l'attention d'un Dieu. Elle lui offrait simplement son aide pour que celui-ci renaisse totalement. Elle savait de toute façon que sa décision était la bonne, qu'elle était indispensable pour qu'Irianeth avance encore. Oui, elle n'avais pas besoin de futile promesse, elle n'avais pas besoin de conditions. Elle savait que Xerctëss était le Dieu véritable... Le seul Dieu qui valait la peine d'être servit...

[3545 Mots]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Kyu // La Dynastie Céleste ( Cours ) Dim 06 Juin 2010, 15:31

La transe est un "état second" ayant à la fois une dimension psychologique et une dimension sociale. La transe est un état modifié de conscience impliquant d'abord un dédoublement, le vécu d'une division ou multiplication de personnalité, du corps et de l'âme par exemple. Ensuite un automatisme psychologique, l'impression de subir certains phénomènes psychiques comme l'autonomie de l'âme, l'incorporation d'un esprit....
L'état de transe correspond à une modification de conscience hors de l'état de veille, de sommeil ou de rêve. Il apparaît sous plusieurs aspects, la plupart du temps très spectaculaire.
Il peut être spontané, provoqué. . , ou simulé.
Spontané, il fait suite à un état d'exaltation qu'il pousse au paroxysme et transporte celui qui le vit hors de lui-même, hors du réel. Il entraîne souvent des gestes désordonnés, des discours outranciers, des convulsions, des cris, des chutes et bien d'autres manifestations extérieures. Les informations perçues ont un caractère hallucinatoire. Une vive inquiétude, l'angoisse, l'approche d'un danger peuvent déclencher état de transe.
La répétition de l'état de transe spontané entraîne de lourdes conséquences pour l'équilibre mental.
Provoquer l'état de transe, c'est faire appel à des drogues ou à des produits hallucinogènes pour "tenter de se dépasser et d'accéder à une autre réalité". La "réalité" extrasensorielle peut être atteinte par la relaxation et la méditation. L'état de transe qui parfois en donne l'illusion n'en est qu'une dangereuse parodie. Des hommes publics et des créateurs ,dans le domaine de l'art,ont parfois fait appel à ces stratagèmes pour retrouver leur inspiration défaillante. Ils ont obtenu des états de réceptivité artificiels qui les ont aidés à créer mais ont ruiné leur santé psychique et leur santé physique.
Les arts divinatoires autant que tout autres, sont soumis à cette règle. C'est par une vie saine et par le travail que les dons naturels se développent de façon durable en apportant l'équilibre et la sérénité.
Les transes simulées sont utilisées pour impressionner ceux qui en sont les témoins.
En présence de gens crédules, de pseudo-sorciers aux allures souvent grotesques, présentent une véritable "mise en scène" qui en fait, constitue une "mise en condition" de l'auditoire. Il m'a été donné de pouvoir observer les effets de cette redoutable comédie sur des gens qui peu à peu étaient influencés et se trouvaient placés dans un état hypnotique... , et réceptif. Musiques, lumières, cris et ambiance accentuent encore cet état communicatif.

Ce fut ainsi que le déluge commença. Les nuages noircirent autour des deux protagonistes, tandis que Kyu imposait ses mains sur le sceau maléfique. En un instant, les oiseaux avaient stopper leurs chant, la nature avait cesser d'exister. Seul un silence annonciateur de mort, semblait s'être emparé de la Montagne noir du Noctis-Regnum...
En un instant, tout bascula dans le chaos : des éclairs rouge zèbrairent le ciel de milliards d'étincelles et une pluie dilluvienne se mit à frapper de colère les pentes rocheuses du lieu sacré. Quelques secondes avaient suffit pour changer un vaste paysage sombre en une terre de désolation.
L'élève, vraisemblablement fière d'elle, psalmodiait déja ses premières prières destinées au dieu des Maux. Ainsi, il saurait qu'elle lui jurait fidélité et services, pour le restant de sa vie...
Dans cette apocalypse, Dexter riait. Cela n'avait rien à voir avec un comportement normal : on aurait tout simplement dit un fou, complètement ivre dans son délire psychique et inconnu. Pourtant, il avait de quoi être fier de lui : cette nouvelle fidèle allait lui redonner vigueur et il pourrait se servir d'elle à loisirs...
Il imposa alors son regard sombre à la disciple et la fixa droit dans les yeux. Si elle y prêtait suffisament attention, elle pourrait appercevoir que ses iris avaient viré couleur sang et que ses cheveux avaient eux aussi rougit...
Le temps, l'apparance, l'attitude, tout semblait changer autour de lui, signe qu'il venait de regagner quelque uns des pouvoirs qu'il avait perdu quelques années plus tôt, suite au mauvais sort lancé par le dieu Atheus. Désormais, il était suffisament fort pour affronter Meyko, ou tout autre chevalier en duel.
Son air revèche et psycopathe aurait glacé d'effroit n'importe quel enfant du continent, mais sa nouvelle apprentie semblait totalement s'en moquer. Elle était fière de son geste, fière d'avoir rendu service à Irianeth !

Laissant sa mains sur le cercle elle entrouvrit les lèvres tandis que les rubans de sang qu'elle avait crée se resserrée autours de sa mains sans qu'elle les contrôle réellement. Son pouvoir était certainement l'un des plus exeptionnel qu'il ai vu en ce monde. Cette petite était plus que particulière : elle avait un don rare et elle était sienne désormais... C'est d'une voie ni froide ni chaleureuse qu'elle parla alors. Une voie de spectre, une voie qui semblait venir d'un autre monde et qui pourtant sortait de la bouche d'un être de chair. Pendant un instant, la petite Kyu avait disparue, c'était une toute autre personne qui venait de faire son apparition : une libératrice de ce monde, une conquérente... Une arme contre Parandar !


- « Xerctëss, Dieu des Maux et de la Souffrance. Xectëss, Dieu sauveur de l'humanité. Je t'offre mon sang, je t'offre mon corps, je t'offre ma vie. Aujourd'hui, je deviens ton humble servante. Ordonne et j'obéirais. »

Dexter souria sadiquement. Enfin, il fallait se rendre à l'évidence : Le Chevalier n'était plus dans ce corps. Déja, le démon s'en était emparé... Les passions que construit l'acteur avec son corps et sa voix évoquent l'extase de la transe ou de la possession. Son costume s'était hérissé de pics d'acier, ses bottes luisaient comme de l'ambre et sa cuirasse étincellait comme du diamant. Petit à petit, on pouvait se rendre compte du l'usurpation dont il avait jouer le rôle principal. Kyu serait donc la première à connaitre sa véritable identité et il savait qu'elle ne pourrait pas le trahir. Pas après le serment qui les liait désormais.
L'air lugubre, sifflant comme un serpent, observant la dévotion de toute une âme, l'être maléfique jubilait. Comme il l'avait promis à l'élève, il ne se fit pas prier et décida de s'adresser directement à sa nouvelle admiratrice, la plus étonnante qu'il n'ai jamais eu jusqu'à présent. L'orage aux éclats de rubis s'arrêta et Xerctëss parla enfin, prenant sa voix usée, profondément meurtie, à la fois caverneuse et crystalline :



- «Le désir fleurit, la possession flétrit toutes choses... Voilà le message que je lis dans tes yeux jeune enfant... La possession de merveilleuses choses n'a pas apporté la liberté, mais le souci et la famine, la haine et la guerre... La possession du pouvoir corrompt inévitablement la raison... Mais toi, tu as compris... Tu as su reconnaitre la justice... Tu connais désormais le nom de celui qui a corrompu ce monde pour son propre plaisir... L'égalité des possessions et des richesses entraîne une anarchie universelle, mais elle entraine vers une utopie certaine dont que j'ai les moyens d'instaurer... Malheureusement, comme tu le sais désormais, nous sommes depuis notre naissance sous le joug d'un être méprisant qui ne pense qu'à lui même, qui s'est servis de nos vies depuis le début, qui a osé créer un monde de discorde et de sauvageries dans le but unique de divertir sa bien aimée... Qui ne serait pas outré d'entendre de telles sotises ?... Je me suis juré de sauver le monde de cette imposture et par ta fidélité, cet univers est de plus en plus proche de connaitre une existance réelle... Parandar souffrira de sa couardise et de son imbécilité... Il méritra le châtiment que tous les opprimés du monde souhaitent lui infliger... C'est grâce à des gens comme toi que ces actes peuvent prendre forme, aussi, je voudrais personnellement t'en remercier en te confiant un don unique, quelque chose qui te sera fort utile au cours de ta vie... »

Il s'approcha d'elle en lévitant, effleurant à peine le sol et balayant les grains de poussières qui entâchaient le sol de leur médiocrité. En toute apparition divine qu'il était, il imposa ses mains sur la tête de la fillette et récita des paroles aussi incompréhensibles que mystérieuses...
Une intense fumée pourpre semblait sortir du sol, témoignant d'un puissant sortillège de magie noire.
Ses paumes se chauffèrent légèrement et il les retira aussitôt. Une marque étrange s'était formé sur l'épaule droite de Kyu, représentant un cercle barré d'une croix. Satisfait de son travail, il se recula d'un pas et annonça :


- «Désormais, grâce à ces nouvelles facultés, tes pouvoirs seront sensiblement plus puissant que la moyenne normale d'un Chevalier... De plus, la marque que tu portes désormais te sera d'un secours immense puisqu'elle t'avertira de tous les dangers... Ainsi, tu pourras sentir une menace quelques secondes avant qu'elle ne se produise et prendre un avantage certain sur tes adversaires... Aussi, tu ne connaitra plus les mensonges puisque cette même marque t'avertira si quelqu'un cherche à te tromper ou à te dissimuler une vérité quelconque... Elle nous permettra égallement de communiquer, quelque soit la distance. Il te suffira d'imposer un peu de ton sang sur le cercle...»

C'était une occasion en or et il savait qu'elle en ferait bon usage contre leurs ennemis...
Il plongea ses yeux de monstre dans le doux visage de la dévouée jeune fille, l'observa un instant, guettant une réaction quelconque, mais elle semblait trop ennivrée par tant de grâce qu'elle ne le coupa pas dans son élan. Aussi, il continua son monologue avec un entrain plus certain...



- « Ma chère enfant... Ce monde n'est malheureusement plus ce qu'il n'était et Irianeth se perd dans les méandres implacables de la guerre à laquelle je serais contraint de participer pour éviter que l'on ne connaisse ma véritable identité... J'ai besoin de récupérer la plus grande partie de mes pouvoirs qui s'est aujourd'hui perdu dans les labyrinthes de l'espace et du temps... Pour cela, je serais obligé de commertre des actes irréparables et de prendre certaines vies... Même si cela peut parraitre injuste, j'en suis contraint pour pouvoir remonter au Panthon et réduire à néant celui qui aujourd'hui dirige le monde dans lequel nous vivons enfermés... J'aurais effectivement besoin de ton aide et il me faudra pour cela ton entière coopération... J'espère que tu en ai véritablement consciente car je ne suis pas du genre à tendre la main deux fois...»

Son regard, chargé d'intensité refusait toute négation. Sa rage interne était telle qu'il aurait tué le premier être à se dressé sur sa route. Il avait faim... Soif de vengence et de vitalité... Il fallait qu'il se nourrisse et qu'il arrâche une âme innocente de son envelloppe charnelle...
Il gratifia la disciple d'un sourire malsaint et reprit la parole :


- «Pour survivre... Je dois dévorer des âmes innocente... Je suis né ainsi à cause de mon père et de ma mère qui étaient trop cupides pour m'aimer comme le fruit de leur union... Ils se sont jouer de moi et m'ont jeté un sortillège alors que je n'étais qu'un foetus fragile et innocent... Je suis voué à une existance morbide, obligé de ressentir la haine et la douleur de ce monde... Je n'ai pas choissit de vivre ainsi, mais je suis maître de mon destin... Aussi, il faut que tu saches que je risque de parraitre injuste à tes yeux et que je ne serais pas toujours aussi calme qu'à l'heure actuelle... Mon humeur est en effet très lunatique et varie en fonction des maux qui se meurent autour de moi... Je ne peux pas les ignorer... Ils flottent dans ma tête comme une mélodie irritante et désordonnée... Je suis une victime de ce monde sournois créer par Parandar et il me faut à tout prix le détronner si nous souhaitons un jour bénificier d'un endroit décent ou vivre... En partage et en harmonie... Si tel est aussi ton rêve, alors tu ne devras pas reculer devant les tâches que je te demandrais d'accomplir... Même si elles sont ingrâtes et pénibles à accomplir... Je ressens ta force, ta rage et ton envie de changer cet univers... Tu as souhaité me faire confiance et je t'accorde moi aussi cette confiance... Montre toi digne de tes pouvoirs et du rôle qui es tiens désormais... Maintenant venons en aux faits...»

Magiquement, il fit apparaitre ses deux épées divines, chargées d'étincelles rougeâtres et d'énergie obscure...

- «Ma tendre Kyu, voici le premier service que je te demandrais : Indique moi une personne dont l'âme est rongée par l'égoïsme et l'avarice et je me ferais une joie de lui ôter tout ce qui lui ai cher... Si je veux retrouver ma force d'antant, j'ai tout interet à me nourrir des êtres les plus mauvais que tu puisses connaître... Aussi, je te demandrais de m'aider à récupérer une partie de ma force perdu en me désignant le plus de cibles possibles... Puis-je compter sur toi pour ce premier exercice ?» La questionna t-il avec un clin d'oeil et un sourire malicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Kyu // La Dynastie Céleste ( Cours ) Dim 13 Juin 2010, 15:26

Kyu venait de s'offrir corps et âme à un Dieu sanguinaire. Elle venait de se donné dans la totalité à l'être le plus mauvais qui est certainement existé. Après tout, si Xectëss était le Dieu des Maux et de la Souffrance c'est que cela avait une raison. Si celui-ci s'amuser à corrompre les humains. Si celui se jouait d'eux et se nourrissait de leurs âme c'est qu'il ne pouvait être bon. Parandar et les autres Dieu n'avait pas que des qualités, loin de la, mais chacun s'efforcer à sa façon de préservée un certain équilibre et d'offrir une vie éternelle après la mort. Ils s'efforcer de supprimée tout sentiments triste pour que chacun puisse se reposé comme il se doit. Même le dieu de la mort était bon vue de cette manière. En effet, il était simplement l'équilibre. Si la mort n'existai pas alors la vie ne pouvais pas existé non plus, il était de se fait obligatoire au monde et pas forcement mauvais. Il ne se nourrissait pas des âme, son rôle était simplement de les guidée vers l'autre monde. Xerctëss lui était foncièrement mauvais et égoïste. Il manipulé les êtres vivant pour assouvir ses dessein et se moqué des sentiments. Pourtant, Kyu ne voyait pas tout cela. Non, dans son esprit elle venait de juré fidélité à l'unique Dieu. Au dieu qui sauverais les êtres de cette terre. Oui, dans son esprit Xerctëss était bon, et tout le reste était mauvais. Bien sur certaine personne aurait put essayé de lui faire ouvrir les yeux avec des preuves bien réel. Cela n'aurais pas fonctionné. Les gens aime croire aux mensonges par se qu'elle espèrent que cela est vrai. A cette instant, Xerctëss était le seul espoir réel de combattre Parandar. Sans lui, tout l'œuvre d'Irianeth ne servirait à rien... Un milliard d'être vivant ne peux pas s'opposer à un Dieu. Oui, Xerctëss était le seul espoir et pour cela Kyu était prêtre à croire n'importe quoi, même les choses les plus improbable...

Le déluge tourmentait le monde alors que Xerctëss reprenait vie, et Kyu ne voyais pas le mal qu'elle venait de faire. Non. Elle avait accompli se qui devait être. Elle avait fait se qu'il fallait. Si Xectëss était réellement un être bon, ne devrais t-il pas être un soleil qui baignerais Noctis-Regnum dans sa douce lumière bienfaisante. L'enfant n'aimais pas c'est stéréotype, ou plus exactement, elle n'y avait jamais prêté attention. Des éclairs rouges zébré le ciel et alors ? C'était l'annonce d'une mort prochaine pour Parandar simplement. Alors que le Dieu venait d'être libéré des chaines qui l'entravée Kyu reprit peu à peu conscience du monde et de se qui l'entourais. Elle réintégra son corps en quelques sorte tout en sachant parfaitement se qu'elle avait fait. Elle ne regretté rien. Parandar périrait bientôt et une ére de bien être s'ouvrirait pour l'humanité entière. Personne ne saurais jamais se qu'elle avait accomplie en se jour sur cette montagne. Elle s'en fichait. Elle ne recherchait pas la gloire, elle ne rechercher pas l'amour. La richesse ne l'intéresser pas. Elle avait simplement accomplie se qui devait être. Cela la laissé pourtant vide, comme toujours. Cet acte teinté de bravoure la laissé de marbre. Le vide qui existée en elle n'était toujours pas comblée. Un vide qu'elle avait peut être espéré comblée en s'offrant ainsi à un Dieu, en donnant un but et une fin à sa vie...

Oui à l'intérieur d'elle même se vide était toujours béant. Elle avait conscience de son existence sans savoir à quoi il correspondait. Il était la depuis longtemps. Depuis la mort de son père il avait grandit. Il était le témoignage qu'il manquait quelques chose dans la vie de Kyu. Peut être la compréhension du monde dans lequel elle évolué... Ou tout simplement la preuve que la vie valait d'être vécue. Si jeune et pourtant si mature... Kyu se fichait éperdument de la vie comme si elle avait déjà vécue des milliers d'années. Elle se fichait tout autant de la mort. En réalité, elle se fichait de tout et surtout d'elle même. Elle n'était rien. Elle était une pierre parmi tant d'autre. Elle pouvait être remplacée. Elle n'était personne. Comment dans cette état d'esprit aurait-elle put un instant regardé au plus profond d'elle même et découvrir quel était se vide. Découvrir la manière de le comblée ? Elle ne le pouvais pas tout simplement. Ce n'était pas une question de temps bien sur. Depuis qu'elle était sur Irianeth Kyu disposé de tout le temps dont elle avait besoin et bien plus encore. Elle n'avais pas encore de rôle, elle n'était rien, elle n'était personne et on ne lui demandé rien sauf grandir. Alors elle grandissait au fil du temps sans jamais rien faire. Non, l'enfant n'avais jamais cherché à savoir se qu'était se trou béant car elle ne devait pas s'intéresser à elle même. Cela aurais était beaucoup trop égoïste. C'est aux autres qu'elle devait vouée son existence. Elle, elle passait après tout le reste...

Peut être était-ce aussi par simple désir de servir à quelques chose. Simplement par envie d'être utile à Irianeth, d'avoir elle aussi un rôle. Oui, peut être était ce pour cette raison que l'enfant c'était ainsi donné au Dieu Xerctëss. Après tout, elle n'avais pour le moment aucun rôle, personne ne lui demandait rien et elle ne pouvait aidée personne puisque se monde était parfait. Peut être avait-elle voulue se rendre utile sans volé le devoir de quelqu'un d'autre. Après tout, personne n'avait était désigné pour redonné son intégralité à Xerctëss. C'était une place vacante qu'elle venait d'occupée car Dexter lui avait demandé. Elle n'était donc pas en faute par rapport à l'Empire. Elle n'avais volé le bien de personne. Pourtant, le trou en elle ne c'était pas comblé, il n'était donc pas dut à l'impression d'inutilité ou au besoin d'aider. Non, se trou était une autre chose que Kyu ne pouvait pas encore voir. Pour cela, il aurait fallut qu'elle voie chez quelqu'un se qu'était l'amour de la vie. L'envie de se battre pour celle-ci. Le besoin de progressé, d'innové pour rendre sa vie meilleurs... et surtout l'importance de SA vie et pas de celle des autres... Comment aurait-elle put voir autant de choses sur Irianeth, se continent de désolation ou seul les ordres comptait. Les insectes était totalement intégré au tout. Il n'avais pas de sentiment ou peu, il n'était rien. Il obéissait simplement. Les seuls personnes qui aurait put lui montré cela était les humains qui peuplée se continent. Il y avait les esclaves qui n'avait plus de vie depuis longtemps puisqu'on les avait privée de liberté. Parfois, certain tenté de s'échapper sacrifiant ainsi leurs vie au prix de la liberté. Mais comment Kyu aurait-elle pu les comprendre, elle qui n'avais jamais était libre ? Comment aurait-elle put comprendre simplement en voyant un de ses esclaves mourir. Ils étaient esclaves simplement car ils venaient d'Enkidiev et que se sont des être égoïstes. De cet angle de vue, leurs mort était mérité. Il tenté de s'échapper par pur égoïsme et les égoïstes méritait la mort. Les autres humains qui peuplée Irianeth était les Chevaliers Noirs. Des êtres qui vouée leurs vie à la destruction de celle-ci. Comment de tel personnalité pourrait-elle un jour comblée le vide qui existait dans le cœur de Kyu. Comment l'un d'entre eux pourrait un jour lui montrée que la vie valait d'être vécue. Personne ne le pouvait, c'était une évidence. Les chevaliers Noirs vivait pour servir l'Empire et la vie n'avait pas d'importance pour eux non plus. Du moins c'est se que pensait Kyu après les quelques fois ou elle les avait observée. L'enfant ne pouvait bien sur pas être consciente de tout cela puisqu'elle ne c'était jamais penchée sur se vide et sur se qu'il était. Mais une chose était sur, il était quasi impossible qu'elle trouve la solution à cette énigme sur Irianeth...

Lorsque l'enfant avait repris possession de son corps la fatigue c'était immédiatement abattu sur elle. Pourtant, elle n'avais pas bronché gardant le même visage dénoué d'expression. Elle était fatiguée et alors ? Une œuvre bien plus importante que sa misérable fatigue était à l'œuvre. Le tonnerre qui accompagnée les éclairs rouges faisait tremblée la montagne de Noctis Regnum. On aurait put pensée que les fondations même de l'univers était ébranlé par le déchainement de magie qui était libéré avec Xerctëss. La pluie qui s'abattait sur les personnages les mouillas très rapidement. Il ne fallut que quelques secondes pour que les vêtements de l'enfant soit totalement transpercée par cette pluie glacial. Pourtant, elle ne frissonnait pas. Elle ne bronchait pas. Elle observé simplement se pour quoi elle venait de se sacrifié. Elle leva finalement ses yeux vers le chevalier Dexter qui riait. C'était un rire malsain, un rire qui n'augurait rien de bon. Kyu eu un doute qu'elle refoula bien vite. Dexter était un être bon qui œuvrait pour le biens communs. Il la supportée depuis déjà plusieurs heures et la remettait sur le bon chemin. Elle n'avait pas le droit de douter de lui, pas après se qu'il venait de lui offrir. Pourtant, elle ne put s'empêcher de remarqué le changement chez son Maître. Il semblait diffèrent... Elle n'aurais cependant pas sut dire comment. Il était diffèrent, il semblait beaucoup moins enjôleur que quelques instant auparavant. Il avait obtenue se qu'il désirait et reprenait sa vrai forme : celle du mal absolue. Pourtant, l'enfant ne bougeait pas, refusant de pensée à l'évidence. Elle n'avais pas le droit de pensée du mal de Dexter, il était un être exceptionnelle, un être totalement bon. Elle n'avais pas le droit de le juger. Si il changeait c'est que son Maître, Xerctëss reprenait de la puissance. Il se moquée déjà de Parandar qui mourrait bientôt. Il sentait que le bien communs régnerais bientôt sur tout le monde et c'est pour cela qu'il était ainsi. Il n'y avait pas d'autre explications possibles. Pas d'autre explications que Kyu voulait possible. Elle n'accepter que celle-ci, simplement.

Après avoir offert l'ultime prière à Xerctëss, la libération total se fut Dexter qui continua à changer. Il se transforma totalement révélant alors sa véritable identité aux yeux de Kyu. L'enfant ne pouvait doutée de l'identité de l'être qui lui faisait à présent face. Elle était lié totalement à lui et sentait tout ses sens lui confirmée son hypothèse. Xerctëss se tenait devant elle. Il était libre à présent, totalement, il ne souffrait plus. Se même lien souffla à Kyu comment elle devait agir. Un acte simple en réalité qu'elle aurait de tout manière fait devant un être de puissance de la sorte. Elle s'inclina simplement de tout son être devant le Dieu qui daigné se matérialisé devant elle : une misérable humaine. Elle ne dit pas un mots. Elle n'en avait pas le droit. Elle ne devais pas parlé tant que l'être divin ne lui avait pas demandée. Elle ne devait pas l'ennuyait de ses questions. Elle n'était rien, il était tout. Il était le seul espoir que le biens communs prospère... Elle ne devait même pas le regardait. Les yeux rivé vers le sol elle attendait simplement que son Maître ordonne pour qu'elle obéisse. Tel serait sa vie à présent. Une vie d'esclave en réalité. Pourtant, elle n'en était pas triste... Elle avait toujours était une esclave... A présent, elle avait simplement un Maître qu'elle voulait réellement et hardament servir.

A l'instant même ou l'orage cessa, la voie de Xerctëss emplie l'air. Kyu l'entendait résonné en elle et hors d'elle. Elle était réel et imaginaire à la fois, matériel et immatériel. Kyu l'entendait sans son esprit et avec ses oreilles se qui lui donnait une raisonnance particulière. C'était la voie de la sagesse qui raisonné en l'enfant. La voie qui mènerais bientôt Irianeth à la victoire. Il lui parlait, il lui racontée se qu'elle savait déjà. Chacun des mots qu'il prononcée trouvé un écho dans l'esprit de l'enfant. Une correspondance avec se qu'elle avait toujours pensée, avec se qu'on lui avait apprit à pensée. L'enfant savait à présent. Elle s'en voulais d'avoir osé douté. Xerctëss était un Dieu bon. Chacun de ses mots n'était que pur sagesse et Kyu ne savait que faire devant la générosité du Dieu de lui parler, de lui expliqué. Il n'en était pas obligée, pourtant il le faisait. Elle ne bougeait pas, elle observer le sol sans relevé les yeux. A présent, il la remerciée. Kyu ne bougeait toujours pas. Il n'avais pas à le remercier, elle avait fait se qui devait être fait pour le biens communs comme n'importe qui d'autre l'aurait fait. Elle n'était pas quelqu'un de supérieur. Elle était comme les autres, elle était un élément non indispensable. Il voulait lui donnée quelques chose, un don qui lui sera utile. Elle voulais protester mais quelques chose l'en empêcher, comme si elle n'était plus maître d'elle même, comme si elle ne pouvais plus faire se qu'elle voulait. Elle ne devait pas protester. Elle n'avais pas le droit de s'opposer à un Dieu, elle n'avais pas le droit de s'opposer à son Dieu, LE Dieu. Cet être divin savait mieux qu'elle se qui était bon pour le biens communs. Elle ne devait pas protester, elle n'en avais pas le droit.

Elle ne vit pas Xerctëss s'approchait d'elle, pas plus qu'elle l'entendait. Cependant, elle le sentait, comme si le liens qui les unissait à présent le prévenait de sa présence proche. Elle savait qu'il s'approcher d'elle et ne fut donc pas surprise lorsque ses mains lui touchèrent le haut de la tête. Elle ne bougeait plus, elle ne respirait plus. Elle était la, simplement. Sa voie continua alors de se répandre dans les environs et dans l'esprit de l'enfant. Elle ne comprenait pas mais elle entendait. Ses mots n'était pas compréhensible pour un être inférieur comme elle. L'enfant ne voyais pas son Maître, pourtant elle put constaté de sa magie lorsque une fumée pourpre s'échappa du sol. Elle ne bougea toujours pas. Elle n'en avait pas le droit. Il ne lui avait pas autoriser. La puissante magie du Dieu semblait à l'œuvre partout. Sans pouvoir l'expliqué Kyu le savais, elle la sentait. Oui, Xectëss était un être d'une puissance incomparable. Parandar n'aurais aucune chance contre un tel être... Oui, c'était une certitude... L'enfant sentit une brûlure sur son épaule droite, pourtant elle ne leva pas les yeux. Xerctëss ne lui avait pas autorisé. Sa vie serait à présent rythmer selon les autorisation et les désir du Dieu. Elle ne ferais rien sans qu'il lui demande, du moins lorsqu'il serait proche d'elle. Elle devait le servir à présent. Rien d'autre ne comptait. Elle devait le servir sans jamais protester, sans jamais posé de question. Elle devait agir simplement.

Le Dieu lui expliqua ensuite l'utilité et le fonctionnement de sa marque. Elle ne méritait pas autant, Kyu le savais, mais elle n'avais pas le droit de protester. Elle enregistra donc toutes les informations. Une puissance magique augmentée, cela lui permettrais surement de mieux servir Irianeth et le biens communs, elle pourrait être plus puissante que les chevaliers d'Emeraude, les pire être de l'humanité et ainsi elle pourrait les anéantir comme il se doit. Elle savait par contre qu'elle ne devait pas s'en servir pour dominé les autres. Son pouvoir était au service d'Irianeth et du biens communs, il n'était pas à son service. Il en irait de même pour l'avertissement devant les dangers. Quand au détecteur de vérité Kyu ne savais pas encore qu'elle serait son utilité. Elle n'allais pourtant pas le demander au Dieu. Il devait avoir vue son avenir, il devait connaître se qu'elle deviendrais et lui fournissait des armes pour pouvoir mieux le servir. Enfin, le dernier pouvoir était assez logique. Ainsi, elle pourrait discuter avec Xerctëss lorsque celui-ci lui ordonnerais bien sur. Il était hors de question qu'elle le dérange pour un rien, ou pour son plaisir... A présent, elle était sienne totalement et elle obéirait à n'importe quel ordre même si celui-ci représente la mort.

Elle ne bougeait pas, refusait de haussé les yeux sans ses ordres. Il l'observait, jaugeant sa nouvelle admiratrice, puis il reprit la parole. Les choses importante commençait à présent. Ainsi, il lui dit qu'il participerait à la guerre avec eux. Une nouvelle preuve de sa bonté infinie. Il ne voulais pas que son identité soit dévoilé. C'était normal après tout. Il devait ouvrée dans l'ombre pour le bien de tous. Elle s'en était doutée, elle avait la réponse à sa question. Il lui expliqua alors se qu'il aurait put gardé pour lui. Il lui expliqua qu'il n'avais pas encore récupéré tout ses pouvoirs... Il devait être réellement invincible avec toutes sa puissance pensa un instant Kyu. Oui, réellement puissant. Elle devait à tout prix aidée son Maître à devenir le plus puissant de tous les Dieux. Elle devait l'aidée à vaincre. C'était logique après tout. Son pouvoir c'était perdue dans l'espace et le temps, il c'était perdue sur le monde des mortels, trouvant de nouveau réceptacle, des humains magiques comme elle qui détenait en réalité une partie du pouvoir du Dieu. Il devait les tué pour reprendre son pouvoir. C'était obligatoire et tout à fait logique. Xerctëss ne faisait pas cela par envie ou par sadisme. Il faisait sa par nécessité. Il devait tué quelques personnes pour récupéré son pouvoir et sauvée des milliers d'être vivant. Dans le cas contraire, il sacrifierais des milliers de vie pour en sauvée quelques dizaines. Tout cela ne paraissait pas injuste à l'enfant, elle était obligatoire, c'était diffèrent. L'élève était loin d'être idiote et avait depuis longtemps compris le concept de sacrifice. Ainsi, se que lui disait le Dieu était simplement logique, normal. Il avait son entière coopération plus que jamais. Elle n'avais pas peur. Elle ferais tout se qui lui demanderais sans protester.

Toujours les yeux rivée sur le sol, elle ne remarqua pas le sourire dont il la gratifia. Elle ne vit pas non plus son regard chargée d'une soif de vengeance. Elle entendit simplement sa voie qui continuée de gravée ses directive en elle. Il la prévenait à présent. Il la prévenait du mal qui lui avait était fait durant son enfance. Il la prévenait que son humeur était changeante, qu'il lui arrivée d'être en colère simplement à cause du sortilège que ses égoïste de parents lui avait jeter. Il était sensible au maux des êtres de la terre, se qui le rendait en même temps beaucoup plus proche d'eux. Il était logique qu'il était le Dieu rédempteur. Il souffrait des souffrances de l'humanité. Il souffrait de l'horreur que ses parents avait crée... Elle ne reculerais devant rien, elle le savait. Elle devait tout faire pour qu'un jour se monde soit meilleurs, pour que les maux disparaissent de se monde. Elle serait digne de son Maître. Il était hors de question qu'elle le déçoivent, il avait déjà trop souffert, son rôle à présent était de l'aider. Elle devait l'aider à ne plus souffrir en éliminant les souffrances de se monde, souffrance née de l'égoïsme...

Les yeux était encore posé sur le sol. Ainsi Kyu ne vit pas les créations de son Maître. Elle ressentit simplement la puissance de son pouvoir pourtant provisoirement amputée. Xerctëss était réellement bon avec elle. Il lui parlait gentiment, ne la brusquée pas lui expliqué les choses. Elle lui en était reconnaissante. A présent, elle ne doutait plus. Elle avait fait se qui devait être fait pour le biens communs. Maintenant, elle devait montrée qu'elle serait une bonne servante, elle devait montrée sa dignité de connaître tant de chose. Montré qu'elle était digne de ses pouvoirs et de son enseignement. Elle n'échouerais pas, elle se l'interdisait. L'exercice était simple en réalité. Il y avait des milliers de personne foncièrement mauvaise. Elle ne les connaissait pas de nom. Mais elle connaissait leurs existence. Il n'y avait personne de se type sur Irianeth. Mais sur Enkidiev des être tel que son Maître en réclamé pulluler. Elle garda les yeux rivé sur le sol après qu'il lui est posé la question, signe de total soumission. Puis, toujours à genou, elle prit la parole de la même voie calme. Elle en avait l'autorisation puisque son Maître venait de la questionnée.


-"Maître, les gens mauvais que je connaissait on tous périt lors de l'attaque d'Irianeth à Argent. Je ne peux donc pas vous fournir de nom exact. Cependant, alors que je vivait encore sur se continent impie qu'est Enkidiev, j'ai apprit beaucoup de choses."

Elle fit une pause réfléchissant à ses mots pour ne pas importuné son Maître trop longtemps puis reprit.

-"Les Roi et les Reines des Royaumes d'Enkidiev sont des êtres mauvais, Maître, il ne pense qu'à leurs plaisir et exploite les autres personnes, les laissant dans leurs misère alors que eux se vautre dans le luxe et la décadence.... Il en va de même pour la noblesse... Ce sont des êtres vraiment égoïste..."

Une nouvelle pause durant laquelle elle rechercha d'autre information dans son passé.

-"Je pense que les Chevaliers d'Emeraude sont aussi de très bonne cible. Après tout, il s'oppose au bien communs d'Irianeth. Il ne targue d'aider les autres alors qu'il laisse les peuples dans la misère et vive dans un château. Il sont les ardents défenseur de se continent maudit et ne pense en réalité qu'à eux... Et puis, ils ont des pouvoirs eux aussi... Ainsi vous pourriez peut être leurs volé cette magie qui était peut être la votre... et recouvrez peu à peu votre puissance."

Kyu n'en dit pas plus. Xerctëss n'était pas idiot, il avait surement déjà pensée à tout cela. Elle n'avais pas besoin de lui expliqué, il n'était pas un enfant après tout ! Le Dieu devait déjà avoir un bon nombre de cible entre les nobles et la royauté d'Enkidiev. Pourtant, l'enfant continuée de chercher. Elle reprit à voie haute.

-"Je suis désolé Maître... mais il y a tellement d'être égoïste sur Enkidiev. Plus ils sont riches, plus ils soit égoïste. Quand à ceux qui dispose de pouvoir magique il cherche toujours à réduire les autres en esclavages en les trouvant plus faibles. Se sont des être vraiment très égoïste qui ne pense qu'à eux et que ne mettrais pour rien au monde leurs magie au services des autres..."

L'enfant n'avais pas parlé d'Irianeth, il n'y avait pas d'être mauvais ici. Chacun œuvré pour le biens communs. C'était du moins l'image que Kyu avait de ce continent et elle n'avais encore rencontrée personne qui remettait en cause cette idéal. L'élève ne voulais pas déplaire à son Maître et avait donc fait de son mieux pour recherchée des êtres mauvais. Elle ne savait pas si cela lui suffirait ou non, et c'est pour cela qu'elle continuée à réfléchir. Elle devait se montrée digne de Xerctëss, elle devait satisfaire tout ses désirs. Mieux ! Elle devait apprendre à allez au devant de ceux-ci. De cette manière il n'aurais plus besoin de lui demander, il devrait simplement recevoir. L'esprit vif de l'enfant continuée de réfléchir pour donné d'autre victime à son Dieu et lui permettre de retrouvée sa puissance... Toujours courbée devant son Maître, elle attendait de savoir si il était satisfait. Elle cherchée à deviné ses prochains ordre pour les prévenir. Elle devait être parfaite pour lui. Elle devait être digne. Elle devait se donné totalement à lui...

[3874 Mots]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Kyu // La Dynastie Céleste ( Cours ) Dim 20 Juin 2010, 18:08

Ô Xerctëss, entends-tu notre appel !
Notre sang a coulé sur ton autel
Car sans hésiter, nous avons sacrifié notre vie
Pour qu'aux charmes de l'Enfer, tu nous inities !
Refusant de plier genou, devant une société de voyous
Préférant devenir « déviants », que de côtoyer les brigands !
Associables, révoltés... ou bien encore mécréants.
Nous sommes tes suppôts, et l'affirmons fièrement !
Nous laissons aux esprits médiocres
Leurs bonheurs de bric et de broc
Eux qui se nourrissent de vent
Et arborent leurs "bons" sentiments !
Par ta sagesse, nous avons ouvert les yeux
Et sommes devenus les ennemis de dieu
La rébellion et l'orgueil ont nourri nos cœurs
Et ton sacerdoce, nous professons avec ferveur !
Ô Satan, si aujourd'hui nous t'appelons
Et que tes frères d'armes, nous invoquons
C'est pour que ton souffle subversif continue de griser nos esprits
Et que plus ardente que jamais, se perpétue notre danse de maudits !


l’Apocalypse a déjà commencé…
Je pense qu’il est nécessaire de dire aujourd’hui la vérité en premier lieu sur les phénomènes liés à la dégradation des relations humaines. Le conflit, par exemple, des Tanieth et des Enkievs est un phénomène très alarmant. Tous les Etats le savent. C’est un enjeu vital aujourd’hui. Les événements qui se déroulent sous nos yeux sont à la fois naturels et culturels, c’est-à-dire qu’ils sont apocalyptiques. Jusqu’à présent, les textes de l’Apocalypse faisaient rire. Tout l’effort de la pensée moderne a été de séparer le culturel du naturel. La science consiste à montrer que les phénomènes culturels ne sont pas naturels et qu’on se trompe forcément si on mélange les tremblements de terre et les rumeurs de guerre, comme le fait le texte de l’Apocalypse. Mais, tout à coup, la science prend conscience que les activités de l’homme sont en train de détruire la nature. C’est la science qui revient à l’Apocalypse.
Cette réalité-là m’impressionne profondément. Depuis des millénaires, nous avons plaidé le contraire pour retomber aujourd’hui sur cette découverte très "attendue" au moment où on s’y attend le moins. Autrement dit, la pensée apocalyptique n’est plus folle, elle est en train d’entrer dans la vie quotidienne. Si un ouragan de plus touche la vie des deux camps, dans les prochains mois, la question des liens entre ces phénomènes et les activités humaines se reposera. Lorsque l’Apocalypse mélange les deux, c’est une opération qui, sur le plan intellectuel aujourd’hui, a un intérêt prodigieux que même les croyants ne veulent pas voir. Ces derniers n’osent pas parler de l’Apocalypse. Des formes de pensée que nous pensions dépassées sont en train de revenir… et ce sont des formes de pensée évangéliques. Ce qui nous paraissait archaïque revient parmi nous sur les ailes de la science. Nos contemporains ne sont pas encore prêts à entendre ces paroles, mais ils vont bientôt l’être.
Savez-vous qu’il est courant de professer une vision optimiste à mesure que se multiplient les dangers ? Les Etats sont capables de voir un problème à la fois, et sur le court terme. Mais si on prend tous les problèmes qui assaillent notre époque en même temps, n’est-ce pas monstrueux ? Mieux, l’avenir du monde semble totalement désespéré. Et pourtant, c’est bien de cela qu’il faut s’occuper. Si on a envie que nos petits-enfants puissent vivre sur une terre où ils puissent se tenir debout. Ceux qui tentent d’avertir les hommes d’aujourd’hui arrivent dans une atmosphère totalement athée.
Il faut tout faire pour interrompre ces processus sans fin qui nous mènent à la destruction totale. C’est-à-dire qu’il faut accepter des mesures qui sont encore impensables aujourd’hui.
Peut être aurait-il pu accepter cette réalité si elle l'avait interessé, mais le Dieu des Maux ne pouvait s'empêcher de se nourrir du mal environnant. C'était sa vraie nature. Seul une vision apocalytique des choses lui donnait la force d'avancer.

La fin du monde est annoncée pour le mois prochain, ce n’est pas trop tôt, ça faisait longtemps que l’humanité, tout du moins ce qu’il en reste, l’attendait. Plus personne n’espérait un changement apte à enrayer le processus destructeur à l’œuvre et de toute façon il n’y avait plus grand-monde pour y travailler, au contraire, les survivants avaient l’air de faire tout ce qu’il fallait pour hâter l’échéance fatale.
Les multiples maux engendrés par l’humanité au cours des derniers siècles ont rendu la planète invivable et le nombre d’êtres vivants, toutes espèces confondues, n’a cessé de décroître malgré les progrès de l’insémination et de la gestation artificielles. Les calamités se sont succédé sans relâche et leurs effets se sont cumulés de manière imprévisible en une spirale infernale dévorant un nombre exponentiel de victimes. Aux guerres conventionnelles et aux multiples formes inventives de terrorismes se sont ajoutées des maladies toujours plus inédites, meurtrières et incurables : La soif de pouvoir et la Haine !
Prenez deux dirigeant : l'un Empereur conquérant et l'autre une Reine pacifiste. Ajoutez-y un soupçon de rancoeur et une once de rascisme. Mélangez vivement le tout avec quelques attrocités et génocides et vous obtiendrez un parfait cocktail de guerre égoïste.

Quoi qu’ils en disent, les humains sont tellement habitués depuis des millénaires au mal qu’ils causent qu’ils ont trouvé cette situation parfaitement normale, ils s’y sont résignés en râlant un peu contre certains dirigeants plus cupides que les autres, censés être responsables de tout ce qui arrive. Seules quelques minorités ont essayé, comme d’habitude en étant vilipendées par tout le monde, de proposer des voies radicalement différentes et susceptibles d’inverser la vapeur du train fou, mais ce sont plutôt les criminels dangereux qui ont emporté les suffrages démocratiques des populations accablées en leur apportant des « solutions » totalitaires et aberrantes qui n’ont fait qu’accroître le nombre de morts en alimentant de nouvelles guerres civiles.
Bref, même les derniers optimistes, adeptes forcenés de l’attitude positive, ont dû se rendre à l’évidence et réviser leurs théories, l’humanité n’en a plus pour longtemps. Certains statisticiens habiles ont pu même prédire que les derniers humains disparaîtront avec le reste des animaux encore debout avant la fin du mois prochain. Les chiffres sont clairs d’après eux, et seuls quelques riches millionnaires espèrent encore s’en sortir, abrités derrière leurs bunkers garnis de soie et leurs milices privées aux abois.
Dès lors, un vent de panique a soufflé les derniers vernis de la soi-disant civilisation, tout le monde veut profiter à tout prix des quelques jours qui restent et les éventuelles scories de morale et de respect sont toutes parties en poussières radioactives. Les rares magasins encore approvisionnés sont pillés sauvagement et chacun s’efforce de jouir du mieux qu’il peut avec ce qui lui reste. Evidemment, cette ultime bouffée de barbarie frénétique ne peut qu’accélérer l’avènement de la prédiction, voire même la rendre effective au cas où elle fût fausse, mais les déments s’en fichent, ils n’en sont plus au stade de la réflexion, ça fait d’ailleurs longtemps qu’ils l’ont quittée pour se vautrer dans la violence la plus pure dont ils ont toujours tiré gloire, fierté, et profits pour certains d’entre eux.
Alors que la situation s’aggrave de jours en jours et que la fin du mois approche, on assiste à des comportements plus délirants que d’habitude. Les suicides, notamment les immolations publiques, se multiplient, certains individus déjantés commettent des massacres aveugles et pour eux jubilatoires avant de se supprimer. Et, dans la ferveur générale d’une pulsion d’auto-destruction qui se révèle au grand jour, les premiers suicides collectifs programmés apparaissent.
Peut-être les suicidés veulent-ils se prouver jusqu’au bout qu’ils sont libres et responsables de leurs actes, que ce ne sont pas les caprices de la météo ou d’un virus tueur, comme le démontre cette nouvelle guerre, qui vont les anéantir ?
En tout cas, deux jours avant la fin du mois, les derniers humains ont disparu de la Terre, emportés par leurs propres coups ou ceux des cataclysmes qu’ils ont alimentés avec une constance inébranlable. Pour autant, la vie n’a pas été éradiquée complètement, une fois l’humanité auto-anéantie, le processus de désertification létale s’est assez vite enrayé et des tas d’espèces d’animaux ont repris leurs territoires sur une planète renaissante. C’est donc juste la fin d’un monde, la fin d’une espèce déraillée et le début d’une autre ère.
Des mutants sont progressivement apparus et se sont épanouis sous un soleil dégagé des miasmes des activités humaines. Plus tard, ils reprendront peut-être le flambeau de la complexification et de l’évolution, il ne reste qu’à espérer qu’ils n’utiliseront pas leur intelligence pour se détruire et se croire les rois du monde.
Voilà une bonne vision des choses ! Seuls les plus méritant, les âmes les plus pures avaient le droit de vivre dans un monde utopique. Lorsqu'il serait à la tête du Panthéon, Xerctëss y veillerait personnelement.


Kyu s'était littéralement agenouillée devant son nouveau maître. Consciente du respect qu'elle lui devait et de l'autorité qu'il exerçait désormais sur son jeune esprit. Fort de son emprise, le vil personnage souria de plus belle. Il aimait voir ses fidèles à l'oeuvre. Eux au moins étaient respectueux et confiant envers les dessins qu'il entreprenait...
Sagement, après lui avoir exposé ses intentions et écouté les propos de sa nouvelle apprentie, il prit réelement plaisir à se rendre compte de l'intelligence et de la dévotion de cette arme toujours étudiante dans une école d'araignée mal léchée. Quel gachis ! Cette fillette aurait du être repéré bien avant pour ses talents insoupçonnées. Le Dieu des maux ferait d'elle une véritable combattante de guerre et un atout crucial pour sa montée au pouvoir. Lentement, il ouvrit la bouche, découvrant ses dents poitues et parla d'une voix suave et angellique :


- "Relève toi mon enfant, ne te rends pas aussi faible que tous ces gens qui ne pensent qu'à la hierarchie. Nous sommes tous égaux dans ce monde. Je dispose simplement de plus de pouvoirs et de plus de droit que la normale. Ne te sens pas obligée de me devoir quoi que ce soi. J'oeuvre pour le bien commun et non pour obtenir un quelconque droit sur toi, même si te demanderais certains services... Il en va de la logique que tu sois en droit de refuser mes propositions comme je me réserve le droit de réfuter certaines de tes suggestions. Me comprends-tu ? Nous sommes pair et unis dans un lien qui relie tous ceux qui veulent voir ce monde sombrer dans les méandres de l'apocalypse pour mieux rennaitre de ses cendres et voir enfin apparaitre l'Utopie dont ils ont toujours rêvé."

Lentement, il tendit sa main vers la tête de sa protégée et lui caressa les cheveux en reconnaissance, délivrant ainsi le peu de tendresse et de reconnaissance qu'il avait à son égard.
Xerctëss se sentait fort de ce geste, lui qui ne ressentait que très peu de chose. Il avait su dévelloper certains sentiments avec Nalla au cours de ses entrainements en tant que Dexter et il se sentait désomais obligé de veiller sur elle. Ce même lien semblait égallement apparaître avec cette jeune fille.


- "Cette guerre intérieure de la raison contre les passions a fait que ceux qui ont voulu avoir la paix se sont partagés en deux sectes. Les uns ont voulu renoncer aux passions et devenir dieux, les autres ont voulu renoncer à la raison et devenir bête brute. Mais ils ne l'ont pu ni les uns ni les autres, et la raison demeure toujours qui accuse la bassesse et l'injustice des passions et qui trouble le repos de ceux qui s'y abandonnent. Et les passions sont toujours vivantes dans ceux qui y veulent renoncer. Guerre intestine de l'homme entre la raison et les passions. S'il n'y avait que la raison sans passions. S'il n'y avait que les passions sans raison. Mais ayant l'un et l'autre il ne peut être sans guerre, ne pouvant avoir paix avec l'un qu'ayant guerre avec l'autre. Aussi il est toujours divisé et contraire à lui-même. Nous souffrons des maux des hommes et il est temps pour nous d'erradiquer ce mal qui se repends comme la gangraine..."

Le regard doux et déterminé, il observa Kyu dans les yeux et lui annonça avec fierté :

- "Tu oeuvres désormais pour la justice et la félicité prochaine ! Tu as su surmonter ta peur et offrir ton corps et ton âme pour le bien commun et la juste cause. Je ne peux pas te témoigner plus grande reconnaissance que le cadeau que je t'ai offert mais sâche, jeune fille que je t'offre mes armes pour combattre, mon oreille pour écouter tes recommendations, mes yeux pour percer les secrets ennemis et ma voix pour porter notre message à ceux qui pourrissent le monde de mensonge et d'avarice ! Dès l'aube, je suivrais tes indications et me rendrait avec mon écuyère en Zénor pour y envahir nos premiers ennemis. Lorsque j'aurais récupéré assez de mes pouvoirs, je te recontacterais et te demanderai un service. Bien sur, tu n'en seras pas obligée car je ne veux pas te soumettre à la moindre épreuve contraignante, mais cela me ferais rudement plaisir de voir que tu n'as pas fait ce choix pour rester vainement dans l'ombre. C'est entre tes mains que ce joue l'avenir mon enfant !"

Il avait fait le tour de la chose et s'était exprimé avec une quasi vérité. Malheureusment affaiblis et encore trop humain pour supporter le retour de ses pleins pouvoirs, Xerctëss tomba à genoux sur le sol et une aura couleur sang entoura son corps qui reprenait petit à petit l'apparance de Dexter. L'invocation et le tour de passe passe qu'il avait joué avec l'élève s'âchevait ici pour lui. Il ne restait plus qu'à attendre les réactions de l'enfant face à son nouveau devoir et ses récentes responsabillités.
Revenir en haut Aller en bas

Kyu // La Dynastie Céleste ( Cours )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Cinquième Génération-