___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Haïr jusqu'à en mourir [PV: Xerctëss]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Haïr jusqu'à en mourir [PV: Xerctëss] Jeu 15 Avr 2010, 06:44

Un petit éclaire blanc se forma au dessus du lac sur la région d'Irianeth. Un éclaire puissant qui fit un léger bruit avant que le calme ne revienne... Quelque chose se releva alors sur le lac. Oui, oui, sur le lac et non sous le lac. Elle... flottait sur la surface lisse du lac et ne coulait pas. Peut-être marchait-elle sur l'eau? La chose, la silhouette, se redressa complètement, elle tourna sur elle même avant de regarder ses pieds et de reculer de plusieurs pas. Oui, elle flottait à quelques millimètre de la surface de l'eau. La silhouette, qui était celle d'une jeune femme, regardait partout autour d'elle. Elle ne comprenait pas ou elle était et certainement pas ce qu'elle faisait ici! La jeune femme se rapprocha du bord du lac, toujours en voletant comme une âme en peine. Combien de temps c'était-il passé depuis sa mort? Car il fallait voir les choses en face! Cette jeune femme était le fantôme d'Aya, l'elfe. La sœur jumelle de Saya, la femme de Taliesin et la mère de Lyla.

Aya regarda ses mains transparentes. Bien qu'elles soient encore visible et qu'elles aient encore la même couleur que jadis, avant sa mort, lorsqu'elle était en chaire et en os, elles n'étaient plus vraiment là, ça se voyait. Et il en était de même pour ses cheveux bleus et sa tenue et tout son corps. Aya ne comprenait pas. Elle devrait normalement reposer en paix sur les grandes plaines de lumière! Elle ne devrait pas être ici, sur un territoire qu'elle ne connaissait pas... Aya ne sentit pas que quelque chose d'argenté glissait sur sa joue. En faite, elle ne ressentait plus grand chose de physique. Le vent ne lui était plus connu, il la traversait et la poussait dans les airs. Seul la volonté de rester au sol maintenant la jeune fille à terre. Aya regarda un roseau juste à côté d'elle. Elle tendit la main pour le cueillir mais elle traversa la tige du roseau sans lui causer aucun dommage.

La jeune elfe se "releva" et elle se mit alors à réfléchir... Un monstre qui s'était fait passé pour un immortel et un ami de Taliesin l'avait forcé à ce tuer au quel cas il tuerait toute sa famille et elle aussi ensuite. Aya avait alors enfoncée le couteau elfique dans son cou, ouvrant ses veines. Elle c'était déchirait la nuque. Sa main de fantôme toucha son cou... Non apparemment il était intacte. Bizarre, les fantômes étaient censsés être exactement les mêmes que leur corps morts. Aya se rappela aussi être montée au ciel mais... Elle ne se rappelait par contre pas être arrivée sur les grandes plaines de lumière. Elle ne se rappelait de rien à part sa montée au ciel en faite... Oui, c'était ça. Elle avait un trou noir dans sa mémoire, comme si elle l'avait perdue. Mais peut-être l'avait-elle réellement perdu après tout cette mémoire? Aya ne serait le dire... Elle se mit alors traverser le lac dans l'autre sens et elle s'arrêta sur la berge.

La jeune femme tendit soudainement l'oreille, elle entendait des bruits... Des bruits très bas, comme jamais encore elle n'en avait entendu. Oui, ses sens étaient plus aiguisés qu'avant! Même avec ses oreilles encore elfique, elle entendait avec une précision infinie! Elle se tourna brusquement et elle vit en face d'elle un "homme", si on pouvait dire ça... Elle le reconnaîtrait entre mil! Il s'agissait de l'homme qui l'avait forcé à se tuer elle même. Même si Aya était un fantôme, elle sentit ses joues s'empourper de colère. Elle n'avait plus à craindre ce monstre puisqu'elle était déjà morte. Elle baissa ses yeux sur la gamine qui l'accompagnait. Elle n'y prêta pas plus attention puisque c'était surtout l'autre, Xerctëss, qui l'intéressait.

-Vous? C'est bien vous en effet... Assassin!

Aya s'avança encore plus de lui et elle le fixa avec courroux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Haïr jusqu'à en mourir [PV: Xerctëss] Mar 20 Avr 2010, 12:32

- "DEBOUUUUT ! C'est l'heure du trek matinal !"

Rien de tel qu'une descente de lit pour un bon énervement matinal !
Bon, O.k il y était aller un peu fort pour une première journée avec Nalla, mais après tout, il fallait l'endurcir un maximum si elle ne voulait pas se retrouver avec deux épées en travers du bide.
En un instant, il avait secouer la jeune fille, l'avait obligé à se lever et attendait patiement qu'elle comprenne qu'il ne plaisantait pas pour en rire.
Prenant une cuisse de poulet pour petit déjeuner, il attendit en silence que son écuyère eu terminé de se préparer pour lui en donner un morceau, ainsi qu'un pichet d'eau. La lune était toujours là et rien n'indiquait que l'aube allait pointer le bout de son nez. Une légère brise d'automne parcourrait les longs couloirs des alvéoles de la forteresse noire lorsqu'ils franchirent tous les deux la sortie de l'immense labyrinthe de galleries insectoïdes. Au moins, ils avaient évité les rencontres matinales et traditionnelles qui l'agaçait tant. De cette façon ils pourraient profiter pleinement de cette journée, à des kilomètres de la civilisation si bruyante et laborieuse.


Tandis qu'ils arrivaient devant l'écurie, Dexter pris soin de constater que le ciel était éclaircit et que la journée allait être très ensoleillée. Un peu de chaleur n'allait pas leur faire de mal en cette saison pluvieuse et monotone. Il se tourna vers la jeune Nalla, puis d'un grand sourire, malgré le fait qu'elle devait être furieuse d'avoir été levée aux aurores, le Chevalier d'Irianeth lui donna le programme de la journée :

- "Ecoutes attentivement. Nous allons partir en courrant jusqu'au Lac qui se trouve à 12 lieux d'ici. Nous y ferons une halte pour pouvoir nous reposer et y discuter un moment. Ensuite, nous monterons sur un plateau ou je testerais tes capacités magiques. Nous rentrerons avant la nuit. Cela te convient-il ?"

Il n'avait pas attendu de réponse. de toute façon qu'aurait pu t-elle dire contre cela ? Elle n'était pas en droit de remettre en question son jugement et son éducation. Aussi, il enchaina directement sur la suite :

- "Allons-y ! Et au pas de course !"

Puis ce fut le début de l'Enfer à travers les bois racineux, les marais vaseux, les plaines aux herbes coupantes et les collines escarpées.
Sans un traître mot, ils avaient tous les deux atteint leur destination, étaient bien fatigués et trempés de sueur. Si l'eau n'avait pas été si froide, ils se seraient probablement baigné pour s'y rafraichir.
Un magnifique soleil rouge perçait à l'horizon et il était bien content de pouvoir observer ça avec son écuyère. C'était en quelque sorte leur récompense matinale.
Dexter sortit de son sac une miche de pain et avec son poignard, la découpa en deux pour en offrir un morceau à Nalla.
Tout en faisant ce geste, il en profita pour la questionner :


- "Alors ? Pas trop dure comme réveil ? Tu peux parler librement. Je ne t'en tiendrais pas rigueur. J'ai besoin de savoir ce que tu penses de moi et des conditions de travail que je te propose. Je suis égallement désireux d'en apprendre plus sur toi et je trouvais que c'était dommage de ne pas se lever tôt pour profiter d'un si beau lever de soleil. Alors, le deal est simple : On va rester là pendant une grosse heure et nous allons apprendre à mieux nous connaitre l'un et l'autre."

Tout en discutant, il rangea son couteau, s'installa sur un rocher pour s'y assoir, puis, d'un geste, invita Nalla a en faire de même.
Une fois qu'ils furent confortablement installés, Xerctëss, toujours aussi mélodramatique quand il s'agissait de penser que ça allait se passer pendant 7 années de cette manière, continua de jouer son rôle de "Gentil Psycopathe" :


- "Mon nom est Dexter Sest, j'ai pendant longtemps silloné ce continent pour en apprendre plus sur le monde qui nous entoure. Je pourrais rester des heures à te parler des merveilles de ces lieux et des animaux fabuleux qu'il abrite, cepandant, il ne s'agit pas du sujet d'aujourd'hui. Comme tu l'as surement appris, j'ai été introniser par la procédure d'exeption, de la même manière qu'Alaric. Depuis tout petit, je possédais des pouvoirs, mais mes parents n'ont jamais voulu que j'aille apprendre dans les cours pour élèves. Aussi, j'ai décidé de fuir et j'ai vécu pendant prêt de dix sept années entre Pikay, la forêt et les montagnes des secyeth. J'ai beaucoup vagabondé et travailler un peu partout pour obtenir un gagne pain. Lorsqu'enfin j'étais assez grand pour pouvoir me débrouiller, je me suis forgé une épée et j'ai appris par moi même à me battre jusqu'à ce que je rencontre lady Naliatès. Si elle ne m'avais pas trouvé avec mon oeuf de dragon, je serais surement encore en train d'errer un peu partout sur le continent. Hereusement pour moi, elle m'a conduit à Draken et j'ai compris et décider qu'il était temps pour moi de servir l'Empire à travers l'Ordre. Je suis d'ailleurs très heureux d'y avoir trouver une écuyère motivée..."
D'un regard, il l'invita à parler, quand soudain, un flash blanc lumineux vint frapper le lac. Nalla ne l'avait pas vu, mais Xerctëss savait qu'il s'aissait là d'une manifestation fantômatique.
Lorsqu'enfin il constata qu'il ne s'agissait de personne d'autre qu'Aya, il sentit que ses problêmes venaient de commencer. Si elle le reconnaissait, si elle parlait de ce qu'il lui avait fait, il serait surement repéré et exclu de l'ordre... Il fallait qu'il trouve un moyen pour dissimuler sa présence. Imperceptiblement, il masqua l'apparition d'une illusion, l'empéchant d'apparaitre ou d'être entendu de son écuyère, puis, prit une attitude normale afin d'être sur que Nalla ne verrait pas le fantôme de la femme qu'il avait tué...
Croisant malencontreusement son regard, Aya eu tôt fait de s'en approcher avec un regard si noir qu'il aurait donner la trouille à n'importe qui...


-Vous? C'est bien vous en effet... Assassin!

Oui, c'était bien lui et alors ? Elle était morte, pourquoi venait-elle le gonfler avec des paroles du type "T'est un méchant ! Tu m'as ruiné ma vie ! Je suis si malheureuse ! Je te maudit !"... Il était déja maudit et n'avait pas besoin de subir les sermons d'une jeune pimbèche qui s'était trouvé au mauvais endroit au mauvais moment.

** Tire toi, ou je te jure que je massacrerais le reste de ta famille...**

Lui lança t-il via l'esprit. Tout en souriant à son écuyère et en l'invitant à parler d'elle, sans qu'elle ne se doute de la présence de l'elfe.



[court et si peu recherché... C'est vraiment parce que je suis pris par le temps et que je ne veux pas vous faire perdre du temps. Je ferais mieux la prochaine fois ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Haïr jusqu'à en mourir [PV: Xerctëss] Mer 21 Avr 2010, 09:15

- DEBOUUUUT ! C'est l'heure du trek matinal !

Sur le ventre, je sursautai. Je secouai la tête de droite à gauche, paniquée. Je compris ensuite que ce n'était que Dexter. celui-ci me secoua une fois de plus. Mais que faisait-il ? Je regardai par la fenêtre, mais ne distinguai que la lune. De mauvaise humeur, je me levai en chemise de nuit et les cheveux décoiffés puis me tiens à moitié droite devant lui. Quand il partit, je soupirai et courus m'habillai. J'enfilai d'abord ma tunique à l'envers, puis la remit à l'endroit en sautillant. Je songeai ensuite que la route sera longue et mis mes bottes quand je fus sur mon lit. Je passai devant mon miroir et vis mes cheveux tellement emmêlés que l'on aurait dit qu'ils étaient fait de pailles. J'attrapai ma brosse, me coiffai et sortit prestement de ma chambre. Quand j'arrivai enfin devant mon maitre, il me tendit une cuisse de poulet que je mâchouillai, la tête dans les nuages, et un pichet d'eau que je bus sans attendre. Nous sortîmes ensuite près de l'écurie, alors que l'aube ne se levait même pas. Je crus d'abord que nous allions quelque part avec notre cheval, mais compris rapidement que cela ne sera pas le cas. Dexter se retourna alors vers moi, me regardant de ses yeux encrés, et me souris. Je répondis par un grommellement et déclara d'un air jovial :

- Écoutes attentivement. Nous allons partir en courant jusqu'au Lac qui se trouve à 12 lieux d'ici. Nous y ferons une halte pour pouvoir nous reposer et y discuter un moment. Ensuite, nous monterons sur un plateau ou je testerais tes capacités magiques. Nous rentrerons avant la nuit. Cela te convient-il ?

J'arquai un sourcil et m'étouffai dans un souffle :

- Il est fou, lui !

Il ne m'entendis sûrement pas et continua :

- Allons-y ! Et au pas de course !

Avant que je ne puisse répondre, il courrai déjà. Inquiète de mon sort, je dû le suivre en me hâtant si je ne voulais pas le perdre de vue. Mes cheveux au vent, je dû bien tombé plus d'une dizaine de fois, mais je continuai toujours, pour pouvoir placer une limite à ma force et ne pas me dégonfler. De quoi aurai-je l'air, sinon ?
Après un long moment, nous atteignirent enfin le lac, trempés de sueur et exténués. Je me dirigeai vers l'étendu sombre et y baigné ma main. En grelottant, je la fis ressortir. Mais j'y plongeai quand même la tête. Quand je la ressortis, j'inspirai fortement et me relevai pour attendre mon mentor, assis un peu plus loin sur la berge. Au loin, le soleil se levai et l'aurore perçai le ciel de sa couleur sanglante. On ne pouvait pas dire que ce spectacle ne valait la peine de se levai tôt. Dexter me présentai ensuite un bout de pain qu'il avait séparer pour pouvoir m'en passai un bout et j'acceptai en acquiesçant. Il profita ensuite pour parler :

- Alors ? Pas trop dure comme réveil ? Tu peux parler librement. Je ne t'en tiendrais pas rigueur. J'ai besoin de savoir ce que tu penses de moi et des conditions de travail que je te propose. Je suis également désireux d'en apprendre plus sur toi et je trouvais que c'était dommage de ne pas se lever tôt pour profiter d'un si beau lever de soleil. Alors, le deal est simple : On va rester là pendant une grosse heure et nous allons apprendre à mieux nous connaitre l'un et l'autre.

En fait, maintenant j'étais complétement réveillée. Donc cela n'avait plus aucune importance à mes yeux. Dexter prit place sur un haut rocher et m'invitai à faire de même. Tandis que je l'imitai, il reprit :

- Mon nom est Dexter Sest, j'ai pendant longtemps sillonné ce continent pour en apprendre plus sur le monde qui nous entoure. Je pourrais rester des heures à te parler des merveilles de ces lieux et des animaux fabuleux qu'il abrite, cependant, il ne s'agit pas du sujet d'aujourd'hui. Comme tu l'as surement appris, j'ai été introniser par la procédure d'exception, de la même manière qu'Alaric. Depuis tout petit, je possédais des pouvoirs, mais mes parents n'ont jamais voulu que j'aille apprendre dans les cours pour élèves. Aussi, j'ai décidé de fuir et j'ai vécu pendant prêt de dix sept années entre Pikay, la forêt et les montagnes des secyeth. J'ai beaucoup vagabondé et travailler un peu partout pour obtenir un gagne pain. Lorsqu'enfin j'étais assez grand pour pouvoir me débrouiller, je me suis forgé une épée et j'ai appris par moi même à me battre jusqu'à ce que je rencontre lady Naliatès. Si elle ne m'avais pas trouvé avec mon œuf de dragon, je serais surement encore en train d'errer un peu partout sur le continent. Heureusement pour moi, elle m'a conduit à Draken et j'ai compris et décider qu'il était temps pour moi de servir l'Empire à travers l'Ordre. Je suis d'ailleurs très heureux d'y avoir trouver une écuyère motivée...

Incertaine que la fin de ses paroles sois vrais, je me dandinai sur place, visiblement gênée. De son regard d'ébène, il me demanda de parler. Je lui dis alors :

- Mon nom est Nalla. Nalla, tout simplement. Je n'ai que 16 ans et j'ai vécus toute ma vie entre le château et le village où se trouvait mon école. C'est la première fois que je quitte ce chemin pour me diriger vers un autre endroit que celui-ci. Je ne connais pratiquement personne. Comme vous, je le pense.


Il eut l'air un instant surpris puis tracassait. Je lui regardai, mais il me souris. Je plissai les paupières, mais ne relevai rien. Comme hier, j'étais absolument certaine qu'il me cachais quelque chose. Mais quoi ? C'était cela, la véritable question. Puis recommença ses gestes pour me demander de parler de moi. Honteusement, je lui dis :

- Heu... c'est tout. J'ai appris que j'avais des pouvoirs quand j'eus six ans, en tuant l'homme-insecte. Mais, à part ça, je ne vois pas de quoi je peux parler... Je n'ai pas une vie très palpitante.


Mais je ne me doutais pas que son esprit était ailleurs, en train de chasser un fantôme par paroles tout aussi injustes les unes que les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Haïr jusqu'à en mourir [PV: Xerctëss]

Revenir en haut Aller en bas

Haïr jusqu'à en mourir [PV: Xerctëss]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Cinquième Génération-