___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Ecole d'Irianeth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Ecole d'Irianeth Sam 3 Avr - 10:06

Dans le village le plus proche de la forteresse noire, à mi chemin entre Pikay et la ruche de l'Empereur noir, se trouvait une vieille masure délabrée qui représentait une école abandonnée...
Sur une pancarte sombre, faite d'un bois d'épicéa et surchargé de moisissures, ou pendait une jolie toille arachnéenne qui scintillait sous les goutes de rosée matinale, des lettres écritent de façon baclés présentaient le message suivant :



REPRISE DES COURS !
Demain, à l'aube, tous les élèves devront se présenter à la classe de Mlle Choupie de l'île des Araignées.
Tout retard ne sera pas valable et non excusable.
Une réunion d'organisation des cours vous sera présenté.


En dessous, dans une caligraphie presque parfaite, le mot était signé "Choupie" et comme par enchantement, aucune impurté ne s'était approché de son nom et le laissait clairement lisible à tous ceux qui daignaient s'approcher de cet endroit lugubre...


C'était en effet aujourd'hui que les premiers groupes d'élèves d'Irianeth, formés la veille allaient enfin approché ce nouveau lieu d'éducation, rénové et entretenu avec soin par la nouvelle professeur multifonctions des rangs de l'Empereur Urianos.

De vue, ce lieu n'inspirait pas une grande confiance. Les hullulement des chouettes, les hurlements des loups et les crissements de petits insectes venaient souvent perturber un silence de mort quasi omniprésent. Les maisonnettes étaient ténêbreuses et leurs habitants ne daignaient jamais se montrer, effrayés par quelconque légende ou monstre qui aurait sévit dans les parages...
Ce village avait certainement plus l'allure d'un cimetière que d'un lieu ou vivre. Mais bon, c'était ainsi, l'Empire nécssitait une stratification sociale très réglementé. Les enfants d'Urianos pouvaient vivre dans la forteresse tandis que les pauvres et les sujets étaient contraint de se regrouper dans les périphéries, dans des bidonvilles et des endroits reculés, ou le danger rodait constament, comme celui-ci.

C'était donc un lever du soleil comme les autres, dans cet endroit obscure ou un épais brouillard tapissait le sol et les marais voisins. Une humidité pesante saturait l'atmosphère et il était pénible pour le corps d'y rester très longtemps. Très rapidement, on pouvait se retrouver très fatigué après seulement avoir effectué quelques mètres. Heureusement pour eux, les habitant de cette région y avaient dévelloppé une certaine immunité.
Outre ces handicaps, le corps suait constament, ce qui était très désagréable lorsque l'on portait des tenues en laine ou en métal. C'était l'endroit rêvé pour les petites bêtes et en particulier les moustiques, qui à la manière des vampires, se donnaient un réel plaisir à sucer le sang de tout ce qui leur tombait sous l'aile.
De plus, il fallait égallement préciser que cet endroit était source de nombreuses disparitions et de mystères jamais élucidés. On racconte même que le village lui même serait hanté et que les morts pouvaient y revenir à la vie...
Glauque et lugubre, quoi de mieux pour un centre d'apprentissage tel que l'école du Village de Thët ?

Evidement, on avait pas choisis ce lieu par hasard. Il était primordial pour les élèves de connaitre la peur et de pouvoir y faire face. S'habituer aux conditions climatiques d'un environement en faisait égallement partie et ils fallaient qu'ils soient prêt à résister aux évènement météorologiques les plus improbables, surtout si Enkidiev venait à être envahis. Là bas, ce n'était pas du tout comme sur Irianeth. Il y avait des désert, des climats froids et enneigeux, des lieux pluvieux comme jamais et des steppes immenses et ensoleillées... Chaque région était différente et avait son lot de spécificité, il fallait donc se préparer à endurer n'importe quel changement de situation ou de statut. Tel serait le rôle de ces futurs écuyers.
De surcroit, ce village était l'endroit idéal pour s'exercé à la magie et au combats, puisqu'il representait une cartographie idéal de ce que pouvait être un village sur l'autre continent.
Un stand de tir sur cible, une petite arêne et un parcours du combattant y avaient été amménagés sous la direction de Choupie, dans le but de renforcer les capacités physiques et mentales de tous ces élèves. Tout un nouveau programme éducatif et culturel avait été mis en place et ils seraient les premiers à le tester officiellement.
Si ce projet était un succès, les sujets en resortiraient avec de meilleurs capacités et une meilleure préparation à leur vie future d'Ecuyer et de Chevalier.
A travers de nouveaux cours et de nouvelles matières, la nouvelle prof avait décidé d'élargir les connaissances des élèves et elle en envisageait de faire d'eux des êtres aussi puissant qu'intelligent : les nouvelles armes de demain, celles qui soumettraient les peuples inconquit à l'Empereur.

Le soleil se levait péniblement, irradiant le ciel gris d'une luminosité verdâtre, significative de la proximité des lieux avec les marais. Une douce odeur de pourri et de bois mort, flottait dans les airs et semblaient faire renoncer aux voyageurs d'aller plus loin. Pourtant, à quelque pas d'ici, se tenait le lieu qui allait changer la vie de ces enfants et qui allait les transformer en hommes et femmes conquérants.
C'était une sorte de grande cabane aux murs de pierre et aux toit de chaume vue d'extérieur. Le lierre avait pris possession des fenêtres et des murs que l'on distinguaient à peine. La porte, grande et noircit par les champignons avait une poignée en bronze qui représentait le sceau impérial.
A l'intérieur, une petite pièce servait de hall d'entrée et permettait aux invités de se dévetir de leurs armés, vêtements lourds et armurerie. De jolies pantoufles étaient rangés dans des casiers ou chaque élève pouvait retrouver son nom et y déposer ses affaires.
Ce n'était qu'après s'être préparé à rentrer en cours et avoir déchaussés leurs bottes qu'ils étaient acceuillit par la charmante Mlle Choupie qui venait leur ouvrir elle même la porte, guettant leur animosité de ses six yeux globuleux et terrifiant. Certes, elle s'attendait à une réaction des élèves qui ne la connaissait pas encore, puisqu'il était vraiment peu banal de voir une membre de la confrérie des araignée donné cours à des humains. Elle entendait cepandant se faire respecter et admirer même si certains risquaient de se retrouver réticent, face à son expression et son allure qui symbolisait les pires phobies et cauchemards des jeunes humains...
Toutefois, ce à quoi ils ne s'attendaient pas, c'était de se retrouver dans une salle de classe magnifique, qui n'avait rien à voir avec le décors monstrueux de l'exterieur. Les murs étaient rose bonbon, tapissés de couleurs vives et attirantes. De nombreux portaits et paysages étaient affichés aux murs et représentaient les lieux les plus beaux du contienent. Les tables, les bureaux et les chaises étaient taillés dans de l'If et du cerisier. Lustrés, vernis, ils offraient un meublier tout à fait remarquable et ou il faisait plaisir de s'instruire. Le plafond était décoré d'une magnifique fresques de toiles d'araignée de couleurs orange et fushia, illustrant avec relief la bataille qui opposait les guerriers menaçant d'Emeraude aux magnifiques soldat de l'Empire.
Il n'y avait pas de poussière, pas de tâches, pas une once de saleté ! Tout n'était qu'harmonie et féerie dans cette salle qui allait servir de seconde maison pour les jeunes apprentis. Sur une étagère, on distinguait même une grosse boite de friandises ainsi que des gateaux et des patisseries de rêve. De nombreux livres de grande taille et aux illustrations variés ornaient les contours de la pièce, soigneusement rangés dans des armoires vitrillés. Même le sol était radieux : il était carrelé de marbre et des plus sombtueuses pierres blanches que l'on pouvait trouver dans les carrières de l'île des Lézards. Leur saisisement avait couté cher à l'enseignante, mais le résultat était parfait.
On se serait cru dans un pays des merveilles, sortit tout droit de l'immaginaire du fillette un peu gâteuse et débordante de positivité.

Il y avait au total une dizaine de places dans la salle et elles étaient disposés en deux rangés de cinq, le plus proche possible du bureau de Choupie et d'un tableau d'ardoise découpé rectangulairement dans une précision déconcertante.
Un peu plus, en retrait, se tenait une grande table ronde, destinée aux repas de groupe et aux travaux manuels. Dans le coin droit, au fond de la salle, prêt de la porte d'entrée, il y avait un accès à un souterrain qui servait de cours de récréation pour les enfants qui l'avaient mérités. Elle pouvait malheureusement se changer en labyrinthe cauchemardesque pour les élèves qui n'avaient pas bien étudier, ou qui auraient eut la mauvais idée de ne pas suivre les directives de l'archnée ou de critiquer sa beauté. Après tout, c'était une princesse...
Dans ses souterrains, on pouvait trouver plusieurs pièces amménagés pour les exercices physiques et magiques. D'autres, servaient de salle de réunion et de loisirs et une dernière faisait office de bibliothèque.
Cet espace qui au final, s'averait gigantesque vis à vis de son allure préalable, n'avait été conçu que pour les élèves et leur develloppement. Il ne fallait plus désormais qu'elle se remplisse de ses futurs cobayes...



[Je vous laisse poster une fois chacun avant de vous présenter le contenu de notre programme et des évènements qui vont vous attendre ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Ecole d'Irianeth Sam 3 Avr - 12:30

Par l'intermédiaire des barreaux de ma chambre, je distinguai le soleil levant. Il faisait particulièrement clair et le ciel, d'une couleur étrangement verdâtre par le levé du soleil, ne possédait aucun nuage. Je m'étirai rapidement et sautai de mon lit à pieds joints. Mon premier jour de cours ! M'efforçant à respirer calmement, je m'appuyai contre le mur pour éviter de tomber. Comme-ci c'était le moment de tomber malade. A pieds nus, je m'habillai d'une courte tunique violette et d'un short, assez long, noir. Comme d'habitude, je ne mis pas mes bottes. J'hésitai un instant à prendre mon sac de toile puis, après réflexion, je décidai de le prendre. Mes cheveux était décoiffés, et je les attachai en couettes.

En sortant de ma chambre, je découvris près de ma porte, un plateau qui était composé de petits animaux. Avec une rapidité étonnante, j'engloutis mon repas et m'essuyai grossièrement la bouche. Je fuis alors ma salle personnel pour arriver dans ces longs couloirs poussiéreux et sans fin. D'autant plus qu'ils sont sombres et que je n'aime pas vraiment le noir. En prenant mon courage à deux mains, je parcourus silencieusement cet endroit où les ténèbres règnent depuis plus de six cents ans. Mais j'étais heureuse. Parce que c'est la première fois depuis 3 ans que je peux sortir de ce maudit château et que je peux faire quelque chose d'autre que de chasser les toiles d'araignées des recoins de ma chambre.

Mon cœur battait à la chamade tandis que je passais le battant de la porte d'un pas rapide. A force de trainer dans les passages étroit, j'avais réussi à me mettre en retard. Je vais passer un sale quart-d'heure, croyez moi ! Sur le chemin ayant presque disparus sous les mauvaises herbes, je ralentis pourtant. Que l'extérieure était... magnifique ! Même si je ne voyais que les marais, je trouvais vraiment que l'endroit était exceptionnel. Par contre, l'odeur... Un étrange mélange entre de la moisissure et de l'humidité. Je fronçai mon nez délicat, mais je ne ferais pas demi-tour. Non, pas maintenant. Je suis trop près du but pour m'enfuir.
Après quelques minutes de marches, j'arrivai enfin devant la bâtisse qui me servirai d'école. Hum, elle avait l'air plus vieille que le monde... Enfin, je découvris la pancarte qui disait :


REPRISE DES COURS !
Demain, à l'aube, tous les élèves devront se présenter à la classe de Mlle Choupie de l'île des Araignées.
Tout retard ne sera pas valable et non excusable.
Une réunion d'organisation des cours vous sera présenté.


Oups ! Je crois que je suis un peu en retard... Doucement, en veillant à ne point faire de bruit, je passai le seuil de la porte. J'entrai dans le hall d'entrée en prenant soin de refermer le portillon après. Avec surprise, je découvris que j'avais un casier où mon nom était écris en grand : NALLA. Je déposai mon sac à l'intérieure et découvris qu'il y avait des pantoufles. Plus que stupéfaite, je mis mes pieds sales dans ces doux chaussons au couleur sombre avec plaisir. Je me trouvais ensuite devant l'entrée de la classe avec anxiété.

Pourtant, quand je passai la porte, je trouvai vraiment la salle... fabuleuse ! Le sol était carrelé de marbres et les murs étaient colorés d'une couleur rose pâle et étaient parcourus de rangés de livre extraordinaire. Curieuse, je levai la tête et découvris des fresques sur un fond fushia et orange. Vous allez me trouver étrange, mais je ne voulais plus partir. Pourtant, quand j'entrai, je découvris une énorme araignée. Sur mon crâne, mes cheveux se hérissèrent et un long frisson me parcours le dos. Je saluai mon professeur en mettant un genou à terre et en baissant la tête. Et, avant qu'elle ne puisse dire quelque chose ou faire quoi que se soit, je déguerpis en direction de Tiena. Cette dernière, je l'avais rencontré dans le couloir la fois dernière. Je ne savais pas si elle me considérais comme son amie, mais c'était la seule personne que je connaissais.
Revenir en haut Aller en bas
#Trystan

avatar
Nombre de messages : 3220
Rôle : Ancien Empereur
Âge du personnage : MORT
Date d'inscription : 29/09/2009

Plus sur le personnage
Âge: Mort
Rôle: Empereur, Chevalier d'Irianeth
MessageSujet: Re: Ecole d'Irianeth Sam 3 Avr - 13:56

- UN QUOI ?!

Nan mais il s'agissait d'une blague ! Une bonne vieille blague ! Une sorte de poisson d'Avril ou quelque chose comme ça. Sauf que Trystan détestait qu'on se moque de lui. C'était quelque chose qui l'exaspérait au plus au point ! Il estimait avoir supporté trop longtemps des remarques à son sujet, pas ici évidemment, mais dans sa vie d'avant, à Ombres. Sa vide de l'enfer. Ici, personne n'avait jamais osé parler sur le prince héritier de peur de ne plus jamais pouvoir parler. Ou même pire : de ne plus jamais pouvoir penser à parler. Et depuis qu'il était devenu Empereur (enfin par intérim puisque son père était apparemment toujours occupé sur l'autre continent) jamais il n'entendait son nom. Les courbettes s'étaient accentuées, et les quelques dignitaires qui étaient restés dans la forteresse faisaient semblant (c'en était même quasiment crédible) de le respecter. Mais là ! Le serviteur n'était pas rassuré, mais de peur de déclencher la colère de son futur Empereur (descendant d'une grande lignée de gens impulsifs et colériques), il se dépêcha de reprendre :

- Un cours, Majesté. Suite aux ordres de votre père, une nouvelle enseignante a été engagée. Et elle donne un cours auquel vous devez vous rendre...


Il "devait" ? Depuis quand lui, Trystan, "devait"-il quelque chose ?! La logique aurait voulu le contraire. Et pire encore : un vulgaire cours de magie ! Quoique, cela avait intérêt à être de la magie, de toute manière, s'il y avait un quelconque exercice physique, il ne le ferait pas, il prétexterait quelque chose, n'importe quoi, mais il ne le ferait pas. Il avait toujours été pire que nul en escrime et... Non, en fait, dans tous les types de combat que l'homme avait réussi à inventer ! Et il était hors de question qu'il se le rappelle encore une fois. Déjà qu'il l'entendrait assez souvent quand il serait écuyer. Mais un cours de magie sérieusement ? Avait-il besoin d'un cours de magie alors qu'il était déjà au maximum de sa puissance. Il pouvait faire tout ce dont il avait envie. Pour cela, il lui suffisait de l'imaginer sa concentration et la force mentale à y mettre et c'était bon. Rien de plus simple. Pour cela, il pouvait réellement remercier ce qui c'était passé à Ombres, juste pour ce point là, vu ? Autrement, il serait faible, aussi faible que les autres. Tous nuls. Niveau zéro. Et même niveau négatif, en-dessous de zéro. Sauf Ellyn peut-être.

Amethyst - son ancienne professeur et celle qui aurait du être sa future conseillère - était partie. Le jour de l'embarquement, elle avait embarqué avec son père. La plupart des élèves disait que c'était pour l'honneur, son plaisir et tout plein d'autres raisons matérialistes de ce type. Trystan lui savait très bien que c'était car elle avait été exaspérée du manque de niveau des gamins à qui elle devait enseigner. Des rumeurs courraient comme quoi elle était une grande héroïne de guerre, le petit prince, quant à lui, était quasiment sûre qu'elle était morte. Les beaux parleurs sont souvent des mauvais guerriers. Une conseillère n'est pas une guerrière. Quelques semaines après le départ en guerre, des serviteurs venaient chercher les autres élèves un à un. On ne les avait plus jamais revu. Les plus chanceux étaient repartis dans leur famille, les autres ont eu la malchance de faire une rencontre de très près (trop près en fait) avec les dragons. Sur ce coup, Trystan avait laissé échapper un sourire, il n'aurait plus à supporter l'autre folle en cours. Et puis, c'était comme cela à chaque génération, la plupart devenaient "trop faibles" ou étaient simplement "portés disparus" après une certaine période sans évolution. De leur ancienne classe, il ne restait plus qu'Ellyn et lui-même. De toute façon, il ne les aurait jamais laissé toucher à Ellyn, quant à sa place dans l'Ordre, elle aurait été assurée même si il avait été plus faible que les exigences.

Trystan était plus qu'énervé, il bouillait littéralement sur place. Pour éviter que la situation ne dégénère (et d'avoir une autre mort sur la conscience) il tourna les talons rapidement et se mit à marcher dans les corridors dans la direction opposée? Vite. Très vite. Il se rendait dans la chambre d'Ellyn. Ce n'était pas encore le soir, mais ce n'était pas grave, il y aurait deux visites aujourd'hui. Au fur et à mesure qu'il marchait, il se calmait, réfléchissait et se disait que sa réaction était pitoyable, digne d'un gamin, pire qu'un gamin en fait. Le serviteur avait du le prendre pour un minable et il avait eu raison. Trystan respira un bon coup et retourna en arrière. Il retrouva le serviteur à la même place, encore sous le choc, et il se hâta de lui présenter ses excuses. Brèves certes, mais des excuses tout de même. S'il commençait à se faire craindre (voire haïr) dès son enfance, il ne survivrait pas bien longtemps ! Le valet repartit avec un sourire et le prince fut soulagé. Avant qu'il ne puisse repartir voire son amie, un autre serviteur lui fit signe de le suivre pour une "réunion d'urgence".

Trystan s'ennuyait à mourir dans ces réunions. Néanmoins, il était obligé d'y assister. Et dans un même temps, cela lui servait de cours géo-stratégique, puisqu'il ignorait presque tout concernant la manière de gérer un royaume ; Amethyst avait bien commencé sa formation mais il restait novice en la matière. Ainsi, chaque soir, il en apprenait un peu plus et devait régler quelques problèmes mineurs (notamment des rivalités entre les maisons sur Irianeth) afin que ceux-ci n'aient aucune répercutions sur les champs de bataille de l'autre côté de l'océan. En général il ne se débrouillait pas trop mal, et à chaque fois qu'il peinait ses conseillers/professeurs improvisés l'aiguillaient dans la bonne direction à suivre. Cette vie était pleine d'importance, intéressante, réellement capitale... mais fatigante. Chaque jour il avait moins de temps libre, donc moins de temps à passer avec Ellyn. Depuis peu, ses conseillers lui interdisaient (enfin, ils lui conseillaient fortement) de ne pas sortir de sa suite à partir d'une certaine heure pour montrer qu'il était sérieux et pour éviter les mauvaises rumeurs. Connaissant le protocole (la seule véritable règle ici), Trystan avait s'était plié à cette nouvelle consigne.

Et puis le lendemain, il y avait ce cours. Et évidemment, il fallait sûrement être présent au lever du jour. Ce qui voulait dire se lever avant. Enfin, ses domestiques étaient au courant de ce détail et il n'y aurait pas de souci pour cela, il leur faisait amplement confiance. Ce qui l'embêtait le plus, c'était d'y aller. De devoir parler aux nouveaux élèves, de faire semblant d'être "un élève comme un autre", c'était éreintant. Oh et puis il devrait penser et parler simplement. Selon ses sources, la professeur était novatrice dans ses cours, mais également dans son état. Autrement dit, elle n'était ni humaine, ni hybride, ni seccyeth... mais araignée. Juste pour cela (Trystan n'avait encore jamais rencontré d'araignée) le déplacement vaudrait la peine. Enfin, cela ne servait à rien de ruminer là-dessus. De toute façon, il verrait bien le lendemain.

Lendemain qui arriva un peu trop vite par ailleurs ! La vieille routine d'auparavant. On le réveillait, il prenait sa douche, il enfilait son uniforme d'élève d'Irianeth, on lui servait le petit déjeuner composé uniquement des meilleurs mets du royaume, il remerciait les serviteurs, il passait saluer les conseillers, il vérifiait que son talent ne s'était pas envolé subitement pendant la nuit, il passait chercher Ellyn, puis il allait en cours. Non, pas les deux dernières actions. Cette fois-ci, l'hybride qui lui servait de nounou dans ses heures perdues déposa sa couronne sur ses cheveux blonds/châtains clairs et lui demanda d'être bien sage avec son enseignante. Les conseillers lui firent la même remarque.

- Pourquoi ?

Non pas qu'il désire mettre le bazar, il voulait juste savoir pourquoi ils lui faisaient tous cette recommandation. Après tout, Amethyst aussi était dure et plus que sévère, et personne ne s'en était jamais offusqué.

- Portez votre couronne surtout...

Ah, elle ne savait pas qui il était. Voilà qui expliquait tout. Trystan prit alors la couronne et la déposa entre les mains de sa nounou. Il n'en aurait pas besoin. Et il préférait voir ce que valait véritablement cette enseignante, pas voir si elle connaissait bien le protocole à appliquer face au prince héritier de l'Empire. Pourquoi aurait-il besoin d'un traitement de faveur ?! Il fit signe à toutes ces personnes qu'il ne risquait absolument rien, et refusa également le moyen de transport qu'on lui proposait.

Il se téléporta devant la chambre d'Ellyn, y entra sans même frapper ; pas par impolitesse, mais car aucun des deux n'avait jamais frappé ; la pièce était vide. Elle devait certainement être déjà partie, y allant à pied. Trystan ne choisit pas cette option, mais plutôt se téléporta juste devant la nouvelle salle de cours, dans un village pas très loin. L'aspect était plus lugubre encore qu'un cimetière, mais cela ne lui fit pas peur. Il avait déjà vu bien pire durant ses années de formation à Ombres. Et par expérience, il savait que les choses ne sont pas toujours ce que l'on pense.

Sa thèse fut vérifiée quand il entra dans le bâtiment - énorme il faut le dire. Magnifique était tout simplement le mot. Le jeune Empereur traversa le hall et se rendit dans la salle de cours où deux jeunes filles se trouvaient déjà (jeunes filles qu'il ne connaissait pas d'ailleurs). L'araignée n'était toujours pas là. Logique, elle voulait arriver en dernière, pour renforcer l'effet tragique et angoissant au possible de ce cours. Un univers lugubre et une salle à la candy'up étaient trop différents. Rassurer pour mieux tuer. L'araignée devait certainement adopter cette politique. Des casiers étaient disposés à l'entrée avec leurs noms respectifs marqués dessus, d'une belle écriture s'il en est. Dans ces casiers, des pantoufles. Nan mais c'était une blague ?! Tout le monde c'était concerté aujourd'hui ou bien quoi ? Non, il ne mettrait pas ses "pantoufles", ce ne serait pas utile. D'un air dédaigneux, le jeune prince passa outre la consigne sous-entendue dans le même moment qu'il voyait défiler les casiers qu'il ignorait éperdument.Dans la salle "bonbons", Trystan resta debout le long du mur opposé à celui des deux trouillardes. Finalement cette idée de cours n'était peut-être pas si mauvaise ! Au moins, il pourrait passer la journée avec Ellyn sans qu'un de ses conseillers ne vienne l'embêter avec une quelconque affaire de l'Empire... Enfin, pour cela, il fallait encore que cette dernière se décide à arriver un jour. Qu'est-ce qui lui était ENCORE arrivé ?!


Dernière édition par Trystan le Mar 6 Avr - 14:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Ecole d'Irianeth Sam 3 Avr - 17:13

(Oh non pas moi ..Hihi je m'incruste ...)

Un beau spectacle s'offrait .Le ciel verdâtre ,aucun nuage.Le jour idéale pour..Euh,quoi!?COUR?!.Asilis respirait lentement essayant de se calmer .Mais oui qu'elle crétine.Elle avait déjà oublier ...Son premier jours de cours.

**Même pas peur ..Euh..Enfin si un peut.Légèrement ...Pas besoin d'en faire tout un plat**
Même si au fond de l'histoire c'était un plat ...Elle se leva d'un bond du lit pas confortable.Elle l'avait tout déchiré ..Elle marcha en silence pour remplacer sa bête chemise blanche par une robe rose.

**Qu'elle goût j'ai aujourd'hui,du rose!**
[i]Elle chercha au fond de son coussin des ruban..Rouge..Marron..Violet..Rose..Quoi?!Du rose ,elle devait rêver !Enfin cette couleur on pouvait dire lui allait bien,sa lui donnait des souvenir..Dont une femme qu'elle ne connaissait pas l'identité ..Enfin cela ne l'occupait pas et elle s'en contrefichait bien de tout cela.
Elle sortit de sa chambre engloutis quelque petit animaux.Au début c'est dégeux! ,mais on s'y fait rapidement.Elle continua son chemin.Elle avait assez peur de sortir du châteaux ,mais elle avait envie de crier "ENFIN!!!"

**Si je le criait?**
Elle continua son chemin et passa le battant.Elle avait son cœur qui battait tellement vite !Elle découvris l'extérieur d'un pas rapide elle se mit à courir .C'était assez bizarre des animaux pouvait sucer le sang de certains .Comme des vampire,cette pensée lui donna des frissons .Et cette odeur !Pouah!Dégeux!
**Je vais mourire dedans !**
Pensa t'elle .Au bout d'un temps elle arrivait vers l'immeuble qui lui servait d'école..Ou il était marqué sur un panneaux étrange:

REPRISE DES COURS !

Demain, à l'aube, tous les élèves devront se présenter à la classe de Mlle Choupie de l'île des Araignées.
Tout retard ne sera pas valable et non excusable.
Une réunion d'organisation des cours vous sera présenté.


Elle entra dans l'immeuble et poussa un cri Aiguë.Elle avait face à elle un casier portant son prénom:Asilis.Elle l'ouvrit et y découvris des pantoufle..Gênant!Elle soupira ,mit ses pantoufle et entra dans la salle de classe .Elle vit un araignées géante ,elle rata un battement et resta bouche-bée.Son cœur criait à l'aide mais se contenais devant son professeur .Elle alla se mettre à un coins de la classe ou il n'y avait personnes ,elle était toujours si ..Seule comme on disait .Son cœur rata encore un battement en regardant le professeur.Elle n'avait jamais vue de personnes venant de l'île des araignées ,et voulait juste son professeur..Elle ne se demandait pas d'ou venait le "Mlle Choupie"..Elle avait encore trop peur.Elle préféra restée recroqueviller sur elle même pour y réfléchir.


[P-S Désoler si je n'ai pas vraiment fait 15 ligne pleines ,trop fainéante xD]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Ecole d'Irianeth Sam 3 Avr - 17:46

Draëdrik n'ayant pas l'habitude matinale des cours se réveilla en retard pour son petit déjeuner qu'il dut avaler sans macher remarque pour un oiseau ce n'était pas compliqué, en plus il ne connaissait aucun dédale pour avoir acces a la salle de classe se précipitant a toute jambe et en demandant rapidement son passage il réussis a descendre dans le rez de chaussé pour enfin aboutir sur le hall qui donnait sur la cour se précipitant vers la sortie, une fois a l'air il fit instantanémment un bond dans les airs puis battis des ailes afin d'arriver plus vite en cour Draëdrik guettait le sol de sa hauteur, en pensant a son apprentissage de la magie il en avait réver pour se venger ou plutot venger son peuple maternelle avec des pouvoirs destructeurs mais il n'oubliait pas non plus pourquoi il était la , pour devenir chevalier et affronter les hommes d'ou on lui avait raconté qu'il était peu intélligent et stratège, alors pourquoi ne sont ils pas encore tombée au main de l'empeureur se demanda t-il soudain peut être trouvait il des parades et était donc pas si bête que sa mais il ne devait pas remmetre en doute son souverrain; en cherchant une indication quelconque il dut se poser en centre ville puis demander l'emplacement de l'école a des habitants tous n'avait pas le même discours draëdrik se précipitai d'allée en ruelle pour passer devant les batiment apres avoir ratisser presque toute la ville il découvrit enfin le batiment dont il entra prestemment. Sans avoir eu le temp de s'arrétter devant son casier pour changer ses chaussures il les pris au passage en vitesse et entra vivement dans sa salle de cours, éssouflé il fit en reprenant un long souffle:

"- Bonjour excuser moi du retard , fit il"

En attendant la réponse Draëdrik scruta la pièce remplis d'autre élèves qui était tous différent les uns des autres , puis se tourna vers sa proffesseur il l'observa, il pensait que sa devait faire drolement bizarre d'avoir huit pattes velui et 8 yeux, en y songeant bien Draëdrik trouvait dans son esprit su'une araignée au combat pourrait être un violent prédateur pour sont peuple mamère mais vus qu'il n'en était pas sur sa ne servait a rien d'entrer en conflit surtout qu'elle allait l'aidée a devenir plus forte, mais sur son physique elle devait pensée la même chose sur son physique surement, les élèves de même en tout cas sa pensé était surtout sa peur de ne pas se faire accepter car il n'était pas de pur race et encore moins fils de roi ou reine ou magicien ou immortel etc...
En tout cas il n'était pas le dernière élève car il y avait des places encore vides
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Ecole d'Irianeth Dim 4 Avr - 7:50

Tiena était tranquillement allongée dans son lit quand on vint la secouer. Elle ouvrit un œil pour voir qui osait l’importuner à cette heure du matin, si ce n’est de la nuit. Un pauvre et misérable serviteur était là, debout comme un piquet. Si c’était lui qu’il l’avait réveillé (à vrai dire cela ne pouvait pas être quelqu’un d’autre) il allait le regretter. Avant que Tiena est pu ouvrir la bouche, un flot de paroles ininterrompues jaillir de la bouche du domestique. Il parlait à une telle allure que Tiena ne put saisir que quelques mots qui l’horrifière au plus haut point.

- Tous les élèves….en cours….avec Mme Choupie….dans le village….maison abandonnée….à l’aube…

Elle ne put rien dire, il s’inclina est sortit sans même un regard. Tiena resta incrédule. « Cours » ? « A l’aube» ? C’était une blague ? Elle avait vaguement entendu parler de cette histoire de cours mais là… Et qui était Choupie ? Surement leur prof…La galère…Elle regarda le ciel…L’aube approchait…Et vite ! Tiena attrapa une tunique qui trainait là, des chaussures, un sac avec quelques parchemins, plumes et de l’encre puis sortit en courant. La gamine descendit les marches quatre à quatre et se retrouva hors de la forteresse. Elle n’était jamais sortie…Elle aperçut un village qui semblait abandonné. Elle s’approcha et commença à trembler. Pourtant il n’y avait pas de quoi. Simplement un village abandonné, des bruits inconnus et elle en savait pas où aller. Elle aperçut une maison un peu plus grosse que les autres et se souvint des mots du serviteur. « Maison abandonnée ». Ca devait être ici. Elle ouvrit la porte qui grinça et se retrouva à l’intérieur. Les murs étaient roses ! Oui roses ! Il y avait des gâteaux, des bonbons, des chaises et des bureaux neufs. Mais Le seul truc qui venait gâcher le plaisir de la surprise était l’énorme araignée qui était à coté d’un tableau noir. Tiena déglutit. Elle n’allait pas se laisser faire. Ce n’était qu’une araignée géante après tout…Juste une araignée géante… Elle s’assit à une table vide et regarda les autres élèves qui l’entouraient. Elle en connaissait certains mais d’autres lui étaient totalement inconnus. Elle pourrait faire plus ample connaissance plus tard. Pour le moment, la bestiole à huit pattes allait faire le cours. Tiena sentit que cette journée allait être la pire de toute.

[Désolé c'est court ><"]
Revenir en haut Aller en bas
#Ellyn

avatar
Nombre de messages : 72
Rôle : Ex-Chevalière & ex-Impératrice d'Irianeth
Âge du personnage : 39 ans
Date d'inscription : 02/10/2009

Plus sur le personnage
Âge: Morte à 39 ans [G11]
Rôle: Ex-Chevalière & ex-Impératrice d'Irianeth
MessageSujet: Re: Ecole d'Irianeth Lun 5 Avr - 4:40

Les cours allaient reprendre. Ellyn avait accueillit la chose d'une manière très …Calme ? Même pas, elle n'avait rien dit, rien fait, rien penser, elle avait réagit à la manière "Ellynienne" car rien d'autre ne pouvait désormais définir ses actes et ses pensées.
Par contre elle en connaissait un qui n'appréciait pas du tout la chose, par la discussion (si on pouvait appeler ça discussion, car pour le nombre de mots échangés…surtout que ça avait été en grande partie un monologue de la part du petit prince) qu'ils avaient eu la veille, mais elle, elle n'en avait rien à faire, de toute faon, elle n'y échapperait pas, si on voulait qu'elle aille en cours, elle ira, si on voulait qu'elle apprenne, elle apprendrait, et si on voulait qu'elle tue, elle tuerait. En fait la blondinette ne faisait qu'obéir aux ordres, ayant renoncée depuis bien longtemps à agir de son gré, à cause des conséquences que cela apportait.

Le jour s'était levé, mais elle était debout depuis un bon bout de temps, avant même que l'aube ne laisse apparaître ses premières lueurs. Debout, purifiée, habillée et nourrie. Elle était prête, et pourtant assise sur son lit elle fixait la porte en ne pensant à rien.
Elle attendait, l'attendait lui, il viendrai la chercher comme tout les matins apparaissant comme par magie dans sa chambre sans frapper à l'endroit même ou se portait son regard.
Tranquillement elle attendait, sans avoir la notion du temps qui passait et de l'inconfort qu'était la fait d'être toute droite sans support pour son dos. Elle ne s'ennuyait pas, elle ne s'ennuyait jamais en fait, elle ne faisait strictement rien à part attendre.
Si on la sondait à se moment précis on aurait rien trouvé, pas qu'elle était complètement idiote et dénudée d'intelligence -au contraire- c'est juste qu'elle n'avait pas envie de penser à quelque chose, car elle savait que ce serait forcément déprimant et casserait son humeur -innommable et inqualifiable d'ailleurs, car on ne pouvait savoir si elle était heureuse, triste ou en colère, elle aurait fait une bien piètre comédienne- en l'attendant.

Néanmoins au bout d'un moment elle releva le nez pour regarder par la fenêtre, le jour s'était complètement levé, et ne lui avait-on pas dit de ne pas arriver en retard ?
Première émotion de la journée, le terrible dilemme, devait-elle l'attendre ou pas ? Et si il ne venait pas ? Si il avait finalement choisit de ne pas assister au cours et qu'il ne viendrait pas la chercher ?
Après quelques minutes de débat mental, Ellyn sauta de son lit pour se diriger vers la porte, tant pis, elle irait à pied, on lui avait dit d'y aller, elle irait.
Ses cheveux blonds étaient lâchés, elle les attachait rarement, mais ils étaient sans vie (un peu comme leur propriétaire), ne bougeant presque pas avec le vent. La jeune fille portait la tunique des élèves et avait trouvé judicieux d'enfiler une paire de chaussures avant de sortir, elle n'en mettait presque jamais, déjà car elle ne se déplaçait que rarement et surtout car quand elle le faisait, c'était par magie avec Trystan.

En fait, quand elle y repensait, elle ne verrait que des nouvelles têtes, sauf la sienne si il venait, les autres, les anciens, avaient disparût, elle ne s'était pas posée de question, elle ne s'en posait jamais, c'était la vie et puis c'est tout.
Des nouveaux…ils allaient encore essayer d'aller lui parler, ils allaient faire semblant de la comprendre, mais tout ça se serait faux, après un seul échange avec elle ils ne lui parleraient plus, déprimés ou écoeurés par sa manière de penser. Seuls 2 personnes la comprenait, une plus particulièrement, et les deux étaient très spéciales. Trystan bien sur et Meyko, le chevalier qui lui avait remit les idées en places alors qu'elle s'apprêtait à faire une très grosse bêtise, dont elle n'avait rien dit à son meilleur ami, mais ça, c'était un détail.

Le village apparaissait au loin, on aurait facilement pût le comparer à elle, complètement lugubre et délabré, il ne faisait penser qu'à la mort et pourtant il était bel et bien vivant et existant.
C'est en apercevant au loin la salle qu'Ellyn se rappela la particularité même des cours qui allaient suivre, ce serait une araignée qui les instruirait pour les prochaines années.
Certains en auraient frémis de peur, d'autre serait venus uniquement par pure curiosité, mais elle, que voulez vous que cela lui fasse ? Elle n'était horrifiée (et encore elle avait du mal à l'admettre) que par le fait qu'il la laisse tomber et qu'elle se retrouve vraiment toute seule, pour le reste, on aurait pût dire qu'elle n'avait peur de rien, pas par courage, mais plus par lassitude, celle qui était venue par le fait qu'elle avait vécue des situations bien plus terrifiantes et cruelles que la majorité des habitants de ce continent et de l'autre.

Tout en pensant cela, elle était entrée dans le bâtiment qui lui servirait de salle de classe jusqu'à qu'elle n'arrête à l'instar de Trystan; Et sa première impression sur la pièce principale tien en un seul mot : Rose.
Elle n'avait presque jamais réellement vu cette couleur en tant que telle, c'était plus des dérivation plus foncée, dans le rouge sang, ou plus pâle, avec les vieilles tuniques -rouges- déteintes, le seul souvenir qu'elle avait de cette couleur, c'était qu'il y avait du rose dans certain coquillage sur les plages Zenoroises, et finalement, elle avait vraiment l'impression d'être dans l'un d'entre eux, le blanc du sol aidait bien à cet effet.
Mais Ellyn ne s'intéressa pas longtemps à la décoration ayant remarquée que finalement le petit prince était venu, elle se dirigea donc automatiquement vers lui en ne jetant que quelques regards aux autres, et nouveaux élèves, presque tous que des filles, comme la dernière fois.


[Hrp: c'est tout pourris T.T Même pas 1000 mots….T.T Mais fallait que je post à tout prix pour faire avancer le truc …Rhaa, c'est nul -_-' ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t3722-ellyn
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Ecole d'Irianeth Jeu 8 Avr - 14:17

Toutes prédatrices, les araignées présentent une très grande variété de techniques de chasse, et quelques-unes ont même abandonné cette activité, préférant voler les proies capturées par la toile d'autres Araignées !
Les techniques de chasse sont généralement classées en fonction de l'utilisation que l'araignée y fait de sa production de soie. On parle ainsi des araignées errantes, chassant à courre ou à l'affût, et des Araignées sédentaires chassant grâce à différents pièges de soie.
Les araignées ? Beurk ! Bah les sales bêtes !!! Voilà ce que l'on entend le plus souvent lorsque l'on ose parler de ces animaux. D'autres se contentent de vous regarder d'un air compatissant : "Ah bon, vous vous intéressés aux araignées ? Cela est surement passionnant !" en d'autres termes : "Il est taré celui-là, il vaut mieux ne pas l'énerver...".
Et pourtant ! Si les gens voulaient bien laisser de côté leurs préjugés et se pencher un tant soit peu sur ces petites bêtes, ils découvriraient là un monde passionnant et BEAU !
En plus, Choupie n'était pas méchante, juste un peu maniaque sur les bords et terriblement irrité lorsque tout n'allait pas comme elle le désirait.
Elle détestait ce rascisme et la peur dans le regard de ceux qui la cotoyait. Cette arachnophobie avait le don de l'exaspéré au point qu'elle hyptonisait parfois ses victimes pour les plonger dans leur pire cauchemard...
Non, elle n'était pas sadique, enfin presque pas... Tout ce qu'elle désirait, c'était un peu de reconnaissance et de sympathie pour ce qu'elle entreprenait. Or, il y avait dans cette salle des élèves qui n'avaient aucun respect pour son oeuvre...

Tapis dans l'Ombre, c'était le crissement de bottes sales sur son beau carrelage de marbre qui l'avait réveillée. Ses yeux meurtriers s'étaient aussitôt dirigés en direction du fautif...
Lui, il allait serieusement en pâtir ! Mais ce n'était pas tout, il n'était pas le seul dans ce cas là... A quoi donc servait les casiers qu'elle avait pris soin d'installer si ils ne daignaient pas se servir des beaux chausons de soie qu'elle avait conçu spécialement ?
Agacée, elle se laissa suspendre dans les airs, par l'abdomen, rattaché à un fil dur comme l'acier et descendit doucement, utilisant ses huits pattes pour s'agripper habilement à la corde fictive. En un instant et sans un bruit, elle s'était retrouvée sous le regard appeuré et écoeuré de certains élèves. Ces derniers avaient d'ailleurs à peine eut le temps de s'installer qu'elle se tenait déja près d'eux. Une seule élève manquait à l'appel et elle n'oublierais pas de lui infliger une correction à son arrivé... Si elle osait venir...

Soudain, son regard horrifique se changea en un masque de colère furibonde. Là, sur son beau sol tout neuf, il y avait de la boue ! De la crassé ! C'était sale ! Immonde ! Raaah !

- "Squuuuiiiiiiiiiiik !"

En un instant, elle avait trouvé le coupable ! Le seul humain de la bande, celui qui était par ailleurs son demi-frère et futur héritier d'Irianeth : le prince Trystan ! Il avait osé lui faire ça ! Sa "majesté" n'avait pas daigné mettre ses belles pantouffles ? Au diable son titre et son orgeuil !
D'un simple geste, le jeune garçon décolla de sa chaise collé au plafond, pendu à un fil de soie aussi solide que collant.
Non mais en voilà des manières ! N'avait-il pas appris la politesse ? Que faisait donc Ametyste pendant ses cours ?

C'est alors qu'elle remarqua que son demi-frère n'était pas le seul à avoir oublié ses chaussons et les invités se faisaient discret...
Définitivement en colère, elle envoya valdinguer les autres non-porteur de pantouffles au plafond, si bien qu'il ne restait plus que Draëdrik, Asilis et Nalla assisent sur leurs chaise et craignant de recevoir le même sort que leurs prédecesseurs...
Là, au moins ça c'était fait.
Son agacement passé, elle sauta sur le mur, de façon à ce que tout le monde puisse la voir, que l'on soit posté devant un bureau ou retenu au plafond...
Là, elle commença enfin à s'exprimer d'un ton gaie et enchanté :



- "Bonjour à tous ! Je suis Mlle Choupie ! Votre nouveau professeur ! Je suis très heureuse de me trouver en votre compagnie pour cette année scolaire ! Comme vous venez de le voir, je suis une Araignée qui n'aime pas être contredite et votre intégration à l'Ordre se fera dans le respect des lois et des autres. Or, ce n'est pas l'impression que vous me donnez en oubliant une chose aussi banale que d'enfiler ses chaussons !"

Son regard noir se porta sur les suspendus. Il était clair qu'elle n'en avait pas terminé avec eux et qu'ils auraient tôt fait d'en subir les conséquences...

- "Bien, ce n'est pas tout, tout ça, mais j'étais de bonne humeur avant cette intervention, aussi nous porterons cet incident sous le fait que c'était le premier jour et que vous n'étiez pas au courrant de mes méthodes. Aussi, sachez que je suis très irritable et que j'emploi des méthodes très à la mode pour sanctionner mes élèves. Nous sommes ici pour apprendre, même vous messire Trystan, tachez de ne pas l'oublier ! Après tout, il s'agit là probablement de vos futurs sujets !"

L'hummiliation en publique ? C'était marrant comme sentence... A noté dans son petit carnet rose.
D'un seul coup, comme pour en ajouter une couche, elle relacha l'étreinte de ses fils sur les élèves "pas sages" et ceux-ci s'échouèrent brusquement sur le sol. Heureusement, le plafond n'était élevé que de quatres mètres et l'élasticité de sa soie ammortissait les chutes.


- "Bien, maintenant, les ânes vont aller se déchausser de leurs bottes et vont récupérer les chaussons que je leur ai tricoté avec soin... Ensuite seulement, vous reviendrez ici pour que je puisse vous exposer le programme de la journée. Dépêchons !"

Toujours sur son ton guilleret, sautillante par-ci, par-là, Choupie s'assura que tout se passait à merveille, elle était d'ailleurs persuadé que ses élèves allaient l'adorer ! Surtout qu'elle avait plein de friandises à leur offrir !
Lorsqu'enfin ils furent prêt à étudier, la dame araignée leur donna l'inventaire de ce qu'ils allaient faire.


- "Bien, j'ai divisé les élèves de cette classe en deux groupes. Trystan, Ellyn et Esmé, qui n'est pas encore arrivée d'un côté et Draëdrik, Nalla, Tiena et Asilis dans l'autre. De cette manière nous pourrons mieux progresser. Le groupe de sa majesté ira étudié la Magie défensive dans les souterrains de l'école et l'autre s'interessera aux sorts d'Attaque dans le terrain d'entrainement à l'extérieur. Ne sortez pas en pantouffles !"

Les instructions étaient donnés, elle ne souhaitait pas en dire plus pour le moment, il fallait qu'ils se hâtent car elle n'aimait pas attendre.
Choupie sifflota un air et une petite Araignée, plus petite qu'elle, apparut devant les élèves.


- "C'est chouquette qui restera avec le groupe de magie offensive. Elle connait les bases de ce programme. Moi, je vais aller avec les élèves de l'autre équipe dans les sous sols. L'exercice se terminera à leur du repas. Si vous voulez faire une pause pipi c'est maintenant ou jamais !"

Squuuiiiik ! C'était tellement chouette de faire la prof de l'école ! Elle adorait ça !

- "Suivez moi !" Annonça t-elle avec passion et entousiasme.

D'un geste, à l'aide d'un fil imperceptible, elle souleva la trappe qui conduisait au sous sol et accompagna le groupe dans les catacombes du village...

- "Si vous voyez des petits bout de chairs dans des cocons, n'ayez pas peur, c'est mon dernier casse-croûte que je n'ai pas terminé... Il faut dire que les villageois du coin ne sont pas fameux..."

Elle était ignoble, mais disait ça avec tant de bohneur, que ça parraissait normal d'être aussi cruel...
Il était temps de commencer sérieusement à travailler.
Dans quelques ans, la guerre aurait bien entammé et les Chevaliers d'Irianeth auraient besoin d'écuyers...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Ecole d'Irianeth Ven 9 Avr - 6:27

Contre le mur, je regardai le plafond. L'étrange araignée descendait doucement, au milieu de la salle. Elle était attachée au bout d'un fil argenté qui avait l'air de se rompre petit à petit. Plus curieuse qu'horrifiée, je me levais et me dirigeais lentement vers l'arachnide en demandant à Tiena de me suivre. Je n'ai pas su si elle m'accompagnait, mais je voulais tellement savoir si elle voulait punir quelqu'un. Pourquoi ? Heu... ben... pour voir si... je me fais punir, je ne meurs pas. Non, je ne suis pas sadique. Pas du tout. Non, non, non. Bon, d'accord, juste un peu.

Je parcourus le tiers de la salle quand l'araignée atterrit au sol, une lueur de vengeance dans les yeux. Heu... j'espère que ce n'est pas pour moi qu'elle descend. Je captai ensuite que ses paires d'yeux étaient tournées vers une tache de boue sur le sol qu'avait produit un garçon. Je ne l'avais jamais vu, mais "Mlle Choupie" n'avait pas très l'air contente contre lui. Prudemment, je m'écartai de lui et cherchai des yeux notre professeur. Ben elle était plus au plafond... Mais plutôt sur ceux qui avait sali son beau carrelage. Elle poussa un cri effroyable et je me bouchai les oreilles en grimaçant.

En reculant, je me rassis sur ma chaise. Elle envoya tous le monde au plafond à part une petite fille et un jeune garçon. Même Tiena fut envoyé au plafond. Bon... Je m'accrochai à ma chaise au cas où la grande araignée aurait l'idée de m'envoyer dans les airs. L'arachnide sauta sur le mur en face de nous et s'exclama d'une voix chaleureuse, à vous donner des frissons :


- Bonjour à tous ! Je suis Mlle Choupie ! Votre nouveau professeur ! Je suis très heureuse de me trouver en votre compagnie pour cette année scolaire ! Comme vous venez de le voir, je suis une Araignée qui n'aime pas être contredite et votre intégration à l'Ordre se fera dans le respect des lois et des autres. Or, ce n'est pas l'impression que vous me donnez en oubliant une chose aussi banale que d'enfiler ses chaussons !

Je soufflai, enfin rassurai d'avoir mis c'est beau chaussons d'une texture un peu étrange. Elle jeta un regard sombre sur ses petits prisonniers.

- Bien, ce n'est pas tout, tout ça, mais j'étais de bonne humeur avant cette intervention, aussi nous porterons cet incident sous le fait que c'était le premier jour et que vous n'étiez pas au courant de mes méthodes. Aussi, sachez que je suis très irritable et que j'emploie des méthodes très à la mode pour sanctionner mes élèves. Nous sommes ici pour apprendre, même vous messire Trystan, tachez de ne pas l'oublier ! Après tout, il s'agit là probablement de vos futurs sujets !

Ah... il était prince héritier. Pff... il n'a rien d'extraordinaire ce petit garçon. L'araignée relâcha ces fils et ses prisonniers s'écrasèrent sur le sol avec un bruit sourd. J'espère qu'ils ne se sont pas fait mal. Je parcourus la salle du regard. Beaucoup des enfants qui étaient tombés au sol se relevaient avec difficultés.

- Bien, maintenant, les ânes vont aller se déchausser de leurs bottes et vont récupérer les chaussons que je leur ai tricoté avec soin... Ensuite seulement, vous reviendrez ici pour que je puisse vous exposer le programme de la journée. Dépêchons !

C'est quoi un âne ? une insulte ? Bon, c'est pas grave. Je regardai les enfants qui sortaient de la classe pour pouvoir ce chausser. Quand ils revirent, elle reprit :

- Bien, j'ai divisé les élèves de cette classe en deux groupes. Trystan, Ellyn et Esmé, qui n'est pas encore arrivée d'un côté et Draëdrik, Nalla, Tiena et Asilis dans l'autre. De cette manière nous pourrons mieux progresser. Le groupe de sa majesté ira étudié la Magie défensive dans les souterrains de l'école et l'autre s'intéressera aux sorts d'Attaque dans le terrain d'entrainement à l'extérieur. Ne sortez pas en pantoufles !

Avec culot, je la coupai :

- Hum... Mon nom se prononce Nalia, Mlle. Mais il s'écrit N-A-L-L-A.

J'affichai un sourire, mais l'araignée m'ignora complétement. Mes épaules se haussèrent tandis qu'une petite bestiole à huit pattes, plus petite que notre professeur, apparus comme par enchantement.


- C'est chouquette qui restera avec le groupe de magie offensive. Elle connait les bases de ce programme. Moi, je vais aller avec les élèves de l'autre équipe dans les sous sols. L'exercice se terminera à leur du repas. Si vous voulez faire une pause pipi c'est maintenant ou jamais !


J'y suis allée juste avant, donc pas besoin. Je regarda mon groupe. J'étais avec les deux enfants qui ne sont pas partis au plafond et Tiena. A part Asilis, j'étais l'ainée du groupe. En soupirant, je suivis la petite araignée tout en regardant les autres élèves de mon "clan". Draëdrik, Asilis, Tiena. D'accord...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Ecole d'Irianeth Mar 15 Juin - 13:45

[ Le post suivant se déroule 8 ans après le post précédent. Merci à tous d'en tenir compte !]

Dans le village le plus proche de la forteresse noire, à mi chemin entre Pikay et la ruche de l'Empereur noir, se trouvait une vieille masure délabrée qui représentait une école abandonnée...
Sur une pancarte sombre, faite d'un bois d'épicéa et surchargé de moisissures, ou pendait une jolie toille arachnéenne qui scintillait sous les goutes de rosée matinale, des lettres écritent de façon baclés présentaient le message suivant :


REPRISE DES COURS !
Demain, à l'aube, tous les élèves devront se présenter à la classe de Mlle Choupie de l'île des Araignées.
Tout retard ne sera pas valable et non excusable.
Une réunion d'organisation des cours vous sera présenté
.


En dessous, dans une caligraphie presque parfaite, le mot était signé "Choupie" et comme par enchantement, aucune impurté ne s'était approché de son nom et le laissait clairement lisible à tous ceux qui daignaient s'approcher de cet endroit lugubre...


C'était en effet aujourd'hui que que la seconde génération d'élèves d'Irianeth, formés par Choupie, allaient enfin approché ce lieu d'éducation, rénové et entretenu avec soin par l'arachnée géante et ses multiples talents pour pendre les élèves au plafond, produire de la barbe à papa et faire de gros bisoux aux élèves qui réussissaient bien leurs leçons.

De vue, ce lieu n'inspirait pas une grande confiance. Les hullulement des chouettes, les hurlements des loups et les crissements de petits insectes venaient souvent perturber un silence de mort quasi omniprésent. Les maisonnettes étaient ténêbreuses et leurs habitants ne daignaient jamais se montrer, effrayés par quelconque légende ou monstre qui aurait sévit dans les parages...
Ce village avait certainement plus l'allure d'un cimetière que d'un lieu ou vivre. Mais bon, c'était ainsi, l'Empire nécssitait une stratification sociale très réglementé. Les enfants d'Urianos pouvaient vivre dans la forteresse tandis que les pauvres et les sujets étaient contraint de se regrouper dans les périphéries, dans des bidonvilles et des endroits reculés, ou le danger rodait constament, comme celui-ci.

C'était donc un lever du soleil comme les autres, dans cet endroit obscure ou un épais brouillard tapissait le sol et les marais voisins. Une humidité pesante saturait l'atmosphère et il était pénible pour le corps d'y rester très longtemps. Très rapidement, on pouvait se retrouver très fatigué après seulement avoir effectué quelques mètres. Heureusement pour eux, les habitant de cette région y avaient dévelloppé une certaine immunité.
Outre ces handicaps, le corps suait constament, ce qui était très désagréable lorsque l'on portait des tenues en laine ou en métal. C'était l'endroit rêvé pour les petites bêtes et en particulier les moustiques, qui à la manière des vampires, se donnaient un réel plaisir à sucer le sang de tout ce qui leur tombait sous l'aile.
De plus, il fallait égallement préciser que cet endroit était source de nombreuses disparitions et de mystères jamais élucidés. On racconte même que le village lui même serait hanté et que les morts pouvaient y revenir à la vie...
Glauque et lugubre, quoi de mieux pour un centre d'apprentissage tel que l'école du Village de Thët ?

Evidement, on avait pas choisis ce lieu par hasard. Il était primordial pour les élèves de connaitre la peur et de pouvoir y faire face. S'habituer aux conditions climatiques d'un environement en faisait égallement partie et ils fallaient qu'ils soient prêt à résister aux évènement météorologiques les plus improbables, surtout si Enkidiev venait à être envahis. Là bas, ce n'était pas du tout comme sur Irianeth. Il y avait des désert, des climats froids et enneigeux, des lieux pluvieux comme jamais et des steppes immenses et ensoleillées... Chaque région était différente et avait son lot de spécificité, il fallait donc se préparer à endurer n'importe quel changement de situation ou de statut. Tel serait le rôle de ces futurs écuyers.
De surcroit, ce village était l'endroit idéal pour s'exercé à la magie et au combats, puisqu'il representait une cartographie idéal de ce que pouvait être un village sur l'autre continent.
Un stand de tir sur cible, une petite arêne et un parcours du combattant y avaient été amménagés sous la direction de Choupie, dans le but de renforcer les capacités physiques et mentales de tous ces élèves. Tout un nouveau programme éducatif et culturel avait été mis en place et ils seraient les premiers à le tester officiellement.
Si ce projet était un succès, les sujets en resortiraient avec de meilleurs capacités et une meilleure préparation à leur vie future d'Ecuyer et de Chevalier.
A travers de nouveaux cours et de nouvelles matières, la nouvelle prof avait décidé d'élargir les connaissances des élèves et elle en envisageait de faire d'eux des êtres aussi puissant qu'intelligent : les nouvelles armes de demain, celles qui soumettraient les peuples inconquit à l'Empereur. D'ailleurs, la guerre avait commencée et il était impératif que cette nouvelle génération de recrues soient formés au plus tôt...

Le soleil se levait péniblement, irradiant le ciel gris d'une luminosité verdâtre, significative de la proximité des lieux avec les marais. Une douce odeur de pourri et de bois mort, flottait dans les airs et semblaient faire renoncer aux voyageurs d'aller plus loin. Pourtant, à quelque pas d'ici, se tenait le lieu qui allait changer la vie de ces enfants et qui allait les transformer en hommes et femmes conquérants.
C'était une sorte de grande cabane aux murs de pierre et aux toit de chaume vue d'extérieur. Le lierre avait pris possession des fenêtres et des murs que l'on distinguaient à peine. La porte, grande et noircit par les champignons avait une poignée en bronze qui représentait le sceau impérial.
A l'intérieur, une petite pièce servait de hall d'entrée et permettait aux invités de se dévetir de leurs armés, vêtements lourds et armurerie. De jolies pantoufles étaient rangés dans des casiers ou chaque élève pouvait retrouver son nom et y déposer ses affaires.
Ce n'était qu'après s'être préparé à rentrer en cours et avoir déchaussés leurs bottes qu'ils étaient acceuillit par la charmante Mlle Choupie qui venait leur ouvrir elle même la porte, guettant leur animosité de ses six yeux globuleux et terrifiant. Certes, elle s'attendait à une réaction des élèves qui ne la connaissait pas encore, puisqu'il était vraiment peu banal de voir une membre de la confrérie des araignée donné cours à des humains. Elle entendait cepandant se faire respecter et admirer même si certains risquaient de se retrouver réticent, face à son expression et son allure qui symbolisait les pires phobies et cauchemards des jeunes humains...
Toutefois, ce à quoi ils ne s'attendaient pas, c'était de se retrouver dans une salle de classe magnifique, qui n'avait rien à voir avec le décors monstrueux de l'exterieur. Les murs étaient rose bonbon, tapissés de couleurs vives et attirantes. De nombreux portaits et paysages étaient affichés aux murs et représentaient les lieux les plus beaux du contienent. Les tables, les bureaux et les chaises étaient taillés dans de l'If et du cerisier. Lustrés, vernis, ils offraient un meublier tout à fait remarquable et ou il faisait plaisir de s'instruire. Le plafond était décoré d'une magnifique fresques de toiles d'araignée de couleurs orange et fushia, illustrant avec relief la bataille qui opposait les guerriers menaçant d'Emeraude aux magnifiques soldat de l'Empire.
Il n'y avait pas de poussière, pas de tâches, pas une once de saleté ! Tout n'était qu'harmonie et féerie dans cette salle qui allait servir de seconde maison pour les jeunes apprentis. Sur une étagère, on distinguait même une grosse boite de friandises ainsi que des gateaux et des patisseries de rêve. De nombreux livres de grande taille et aux illustrations variés ornaient les contours de la pièce, soigneusement rangés dans des armoires vitrillés. Même le sol était radieux : il était carrelé de marbre et des plus sombtueuses pierres blanches que l'on pouvait trouver dans les carrières de l'île des Lézards. Leur saisisement avait couté cher à l'enseignante, mais le résultat était parfait.
On se serait cru dans un pays des merveilles, sortit tout droit de l'immaginaire du fillette un peu gâteuse et débordante de positivité.

Il y avait au total une dizaine de places dans la salle et elles étaient disposés en deux rangés de cinq, le plus proche possible du bureau de Choupie et d'un tableau d'ardoise découpé rectangulairement dans une précision déconcertante.
Un peu plus, en retrait, se tenait une grande table ronde, destinée aux repas de groupe et aux travaux manuels. Dans le coin droit, au fond de la salle, prêt de la porte d'entrée, il y avait un accès à un souterrain qui servait de cours de récréation pour les enfants qui l'avaient mérités. Elle pouvait malheureusement se changer en labyrinthe cauchemardesque pour les élèves qui n'avaient pas bien étudier, ou qui auraient eut la mauvais idée de ne pas suivre les directives de l'archnée ou de critiquer sa beauté. Après tout, c'était une princesse...
Dans ses souterrains, on pouvait trouver plusieurs pièces amménagés pour les exercices physiques et magiques. D'autres, servaient de salle de réunion et de loisirs et une dernière faisait office de bibliothèque.
Cet espace qui au final, s'averait gigantesque vis à vis de son allure préalable, n'avait été conçu que pour les élèves et leur develloppement. Il ne fallait plus désormais qu'elle se remplisse de ses nouveaux cobayes...

Elle dressa la liste des élèves qui devaient venir ce jour afin de ne pas oublier d'éventuels absents :

- Bou
- Lars
- Céleste
- Kyu
- Gwyneth
- Andréya

Six recrues, six potentiels à exploiter... Son impatience atteignit donc son maximum, tandis que d'un fil, elle remonta au plafond pour s'y cacher dans un coin et guetter l'arrivée de ses futures proies...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Ecole d'Irianeth Mer 16 Juin - 17:07

Comme souvent, Lars n'avait dormi que trois heures ou quatre. Il avait compris ses derniers temps, que les poissons n'avaient pas besoin de beaucoup de sommeil pour être en pleine forme. Deux ou trois heures, pas plus. Mais comme lui était aussi à moitié un humain, il dormait deux heures de plus que des poissons normaux. C'était plutôt pratique, parce que pendant la nuit, le jeune élève ruminait tout plein de plans sanglants pour l'avenir, même si peut-être il ne les ferait jamais. Il s'imaginait pleins de choses aussi, comme par exemple des personne mortes d'une façon très très glauque ou bien lui même s'approchant dans le dos de ses victime et poignardant à différent endroit très excitant les victimes... Tout ce sang était magnifique, si beau, si rouge si... Sublime! Mais Lars devait aussi avouer que... ces derniers temps il ne pensait plus qu'à tuer, il avait d'autres occupations dans la vie. Bien entendu, il appréciait toujours énormément de voir du sang et tout et tout, mais il s'intéressait à d'autres choses également, surtout au maniement des armes! C'était depuis que Nalla lui avait montré et qu'elle était partit furieusement... Dommage d'ailleurs, elle aurait été sa première amie! Mais bon, Lars n'avait aucun amis. Il ne cherchait pas a en avoir, les gens ne s'approchaient pas de lui et il ne connaissait les autres élèves, il restait souvent dans l'obscurité en attendant le début des cours... Ils allaient bientôt reprendre d'ailleurs. Ce matin même...

Le poisson, allongé sur son lit aux couvertures miteuses et humide. Le côté humide ne déplaisait pas du tout à Lars par ailleurs. Bien qu'il n'ai pas besoin d'eau pour vivre puisqu'il avait des poumons comme des branchies, il aimait bien l'eau. C'était un contact naturelle et en plus c'était bien pratique de pouvoir respirer sous l'eau! Lui il n'en avait pas peur comme la plupart de ses camarades. Après tout il était certainement né dedans alors pourquoi en avoir peur? Il avait aussi faillit mourir dedans plus jeune... Lorsque les paysans l'avait jetés dans l'eau glacé de Shola. Enkidiev était décidément trop pourri et ennuyant! Les gens étaient tous cruel et ils se disaient bon. Ils ne comprenaient rien! Mais ce n'était pas le moment de débattre là dessus, parce qu'aujourd'hui, finit les ennuies nocturnes ou les ennuies de la journée! Aujourd'hui, c'était les cours qui allaient commencer! Ils étaient au village d'Irianeth appelé Thët! On avait pas beaucoup donné de précision quand à tout cela mais c'était une vieille cabane abandonnée, avant que Mlle.Choupie, le professeur, elle faisait peur d'après quelques témoins, ne s'y installe. C'était près de marais et il ne fallait pas être en retard. Lars saisit donc une fine tunique noir et la vêtit avant de jeter un coup d'œil par l'unique fenêtre de la chambre. Ses yeux verts émeraude balayèrent le ciel. Bien, il ne faisait pas beau. Il ne pleuvait pas mais le ciel était menaçant et l'air devait certainement être lourd. Le poisson sortit dans les couloirs de la forteresses avant d'emprunter le chemin du village.

Il ne déjeunerait pas ce matin, il voulait être le premier a arriver en cour et voir à quoi ressemblait cette fameuse Mlle.Choupie! Elle ne devait pas être si terrifiante que ça! De toute façon, Lars n'avait pas peur des bêtes, ni de se faire mangé. Premièrement parce que la petite bête ne mange pas la grosse, et deuxièmement il avait plus confiance en lui et en ses talents de mettre des gens K.O avec ses mains palmés depuis qu'il avait mit à terre deux chevaliers. Il était désarmais en plus ce jour là. Il lui avait suffit de serrer le gorge des chevaliers pendant quelques secondes pour qu'ils soient assommés pendant quelques temps. Et puis de toute façon, s'il était vraiment en danger, il savait parfaitement se défendre, surtout s'il savait que dans chaque être vivant il y avait du sang, ça le motivait à se défendre qui plus est. Lars jeta un sac sur ses épaules, au cas ou dans les cours ils en aient besoin, puis commença à marcher d'un bon pas avec ses pieds palmés.

L'air était très humide en effet. Plus il avançait vers le village Thët, plus il le ressentait. Mais ses branchies filtraient à merveille cet air et ainsi, son corps n'en était pas trop la cible et ses poumons pouvaient respirer de l'air pas trop humide. Par contre il faisait assez chaud à cause de cette fameuse humidité. Sa tunique fut vitre trempé de sueur tiède. Mais cela ne dérangeait pas trop Lars. Il n'en avait que faire, il avait surtout hâte d'arriver en court! Le chemin du village n'était pas très facile, il y avait plein de cailloux et d'obstacle à éviter pour ne pas tomber par terre et se faire sérieusement mal. De plus, il longeait une forêt, la forêt qui abritait les marais, et dans ce silence matinale, on pouvait entendre toutes sortes de bruits étranges et inquiétant. Mais on aurait pas fait allé seuls les élèves d'Irianeth si les créatures qu'il y avait à l'intérieur étaient dangereuses. À moins qu'il ne faille se battre? Qui sait? L'herbe aux alentours étaient parsemés de gouttes de rosés, elle devait pourrir de jour en jour avec toute cette humidité constante dans l'air, ce n'était pas très pratique pour la végétation... À part pour la forêt qui s'était tout de même développé, trop même. Elle était très très sombre. Lars n'y était jamais allé, mais il avait une ouïe parfois efficace, ainsi il écoutait les rumeurs sur les alentours... Ce devait être étrange d'entrer dans cette forêt si sombre.... Enfin bref.

Le village se dessinait petit à petit. Des maisons lugubres et ce village ne semblait pas du tout entretenu dit donc!! Lars leva les sourcils, enfin il n'en avait pas mais s'il en avait eut il les aurait levés. Les maisons lugubres étaient-elles seulement habités? Qui sait... Le poisson qui s'était arrêté au milieu du chemin haussa les épaules et s'engagea. Ca ne devait pas être si terrible que ça après tout, hein! Le jeune homme eut un sourire à l'idée qu'il allait apprendre enfin quelque chose sur ce vaste monde en cour, et il serait aussi se battre avec ces armes coupantes!! Des épées... y avait-il d'autres types d'arme? Lars eut un autre sourire et continua à avancer entre les maisons. Comment savoir laquelle était celle de Mlle.Choupie comme toutes les maisons paraissaient abandonnés? Hum... Lars se dit qu'il y aurait peut-être un indice, il fallait juste regarder plus loin que le bout de son nez, voilà tout! Le poisson tourna la tête à droite, puis à gauche, sans voir quoi que se soit. Alors il continua d'avancer, tout simplement. Il finit par tombé devant une maison assez petite, qui paraissait tout de même assez grande pour contenir plusieurs personnes et peut-être au minimum deux pièce... Ou au maximum trois. Une indication étaient devant... Les lettres étaient écrites avec des toiles d'araignées, comme c'est originales... Elles n'étaient pas bien écrites, ce n'était pas très lisible! Sauf la signature de la fin... "Choupie". Choupie? Hé bien ça devait être ici alors les cours! Et puis qu'est-ce qu'il perdait à frapper à la porte? Rien du tout!

Lars haussa les épaules et s'avança jusqu'à la porte qui semblait veille et rouillé, ça se voyait avec les champignons dessus, elle devait très certainement grincer en s'ouvrant! De plus, la poignet était en bronze, c'était le sceau impérial. Lars le savait depuis le temps qu'il vivait dans cette foutu forteresse de l'Empereur! Le poisson pencha la tête sur le côté et frappa de l'une de ses mains palmé à la porte. Il tendit l'oreille... Il haussa les épaules et poussa la porte en jetant un petit coup d'œil il entra dans une sorte de hall avec des casiers... Lars tourna sur lui même en regardant ce petit hall. Il n'était pas trop trop lugubre. Il y avait une autre porte par la même occasion qui devait menait ailleurs. Mais l'élève ne savait pas trop quoi faire, il déposa son sac par terre, près de ses pieds bottés et attendit quelques instant, ses yeux verts fixant la porte comme s'il attendait qu'elle s'ouvre toute seule, comme par magie. Il avait un air patient, comme souvent, sur le visage. Il savait attendre, il n'avait fait que ça durant cinq ans, avant la reprise des cours sur Irianeth. Alors c'était une de ses qualité: la patiente... À part lorsqu'il s'agissait de tuer quelqu'un. Ce qui n'était encore jamais arrivé, je précise! Lars regarda encore une fois autour de lui et ses yeux tombèrent sur les pantoufles. Encore une fois, s'il avait eut des sourcils, il les aurait levés très hauts! Quelle étrange demeure, que lui réserverait la suite de cette cabane?

-Hé ho? Il y a quelqu'un ici? Je suis un élève et puis... c'est indiqué que les cours son ici, sous la direction de Mademoiselle Choupie... c'est là ou je me trompe?

Lars en était sur que c'était ici, mais mieux vallait quand même demander!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Ecole d'Irianeth Ven 25 Juin - 15:53

"Un monstre ! J'ai mis au monde un monstre ! Tuez-moi !"

Un hurlement retentit dans les dortoirs de la forteresse noire. Un cri de détresse. Une servante entra en trombe dans la pièce, folle d'inquiétude pour les élèves. Etaient-ils attaqués ? menacés ? souffrants ? Non. Partout où son regard se posait, les lits étaient vides. Pourtant elle devait bien venir de quelque part cette voix ! C'est alors qu'elle alla dans le fond de la pièce, la partie la plus humide et la plus froide. Contrairement aux autres, l'élève qui s'y trouvait ne dormait pas dans un lit mais dans un gros trou creusé exprès pour lui. Il était assez large et long pour lui permettre de tenir en entier dans cet espace rempli d'eau sous sa véritable forme. En effet, cet élève n'était ni humain, ni elfe et seulement à demi insecte. La jeune servante s'accroupit au bord du trou et regarda l'étrange créature. Elle avait une longue chevelure rousse qui devait sans doute lui arriver au niveau des chevilles et ses oreilles avaient la forme de nageoirs bleues qui semblaient si fragiles. Mais ce qui frappait le plus était l'absence de jambes. A la place se trouvait une immense queue de poisson aux écailles bleutées aux reflets rouges. Les sorciers du continent appelaient ça une sirène. Mi-poisson, mi-humaine, elfe ou insecte. Elle était la seule de son espèce. Un être bien seul. Et bien torturé par ses rêves. Les manches retroussées, la servante plongea ses bras dans l'eau pour sortir une fillette.

Céleste se réveilla doucement dans les bras d'une femme. L'air chatouilla ses narines, lui faisant prendre conscience qu'elle n'était plus dans sa bassine. Elle se frotta les yeux pour chasser les dernières traces de son cauchemar, toujours le même, et bailla sans retenue, encore trop endormie pour faire attention à ses bonnes manières. La servante lui donna une serviette pour qu'elle puisse sécher sa nageoire puis s'en alla préparer son petit-déjeuner. La fillette frottait de plus en plus en fort jusqu'à ce qu'une sensation étrange lui parcourut le dos. Ses écailles rétrecissait à vue d'oeil avant de disparaître sous une peau claire et douce comme de la soie. Sa nageoir se dédoubla pour ensuite prendre la forme d'une paire de jambes. Au bout il y avait bien deux pieds et leurs dix doigts. Une parfaite petite humaine. A la seule exception qu'une teinte violette recouvrait son corps entier, prouvant son appartenance aux insectes. A présent nue comme un vers, Céleste décida de s'habiller d'une légère robe, à la limite du transparent et sortit du dortoir en courant.

Au menu de ce matin, algues marinées et assiette de coquillages cuits. Le ventre rassasié, la sirène fit un tour à la pouponnière en cachette. Depuis plus de cinq ans elle s'y rendait chaque matin dans l'espoir de trouver des nouveaux-nés identiques à elle-même. Ou alors une mère comme la sienne. Seulement elle avait très peu de souvenir d'elle. Seule sa voix restait dans sa mémoire. Comme d'habitude, ses recherches étaient vaines. Alors elle sortit de la forteresse et se dirigea vers la plage aux dragons. Assise dans le sable, sa soif de connaissance en matière de dragons était totalement satisfaite. Mais ce qui l'appaisait surtout était l'océan qui s'étendait à perte de vue. Au fond de son coeur, si elle en avait un, Céleste savait que son véritable monde était là-bas et non dans cette maudite bâtisse. Que se trouvait-il de l'autre côté de l'océan ? Un autre monde ? D'autres créatures ? Des êtres plus puissant encore que le seigneur de ce continent ? En tout cas, il y avait quelque chose car les femmes, capturées sans doute, qui sortaient de ces bâteaux sur la rive venaient bien d'ailleurs. On ne lui en avait jamais parlé et sa curiosité n'en était que plus attisée.


-Que fais-tu ici Céleste ?

La fillette balança la tête en arrière, croisant le regard profond de son tuteur. Un sorcier d'Irianeth. Insecte jusqu'au bout des ongles, elle ignorait qu'il était son père et sincèrement, il était préférable qu'elle n'en sache rien.

-Les cours commencent aujourd'hui avec mademoiselle Choupie. Dépêche-toi d'y aller ou tu seras punie.

Aïe ! Ses punitions n'avaient rien d'agréables -sinon ça ne s'appellerait pas ainsi mais bon, il y a des limites quand même. Autant sauver sa peau temps qu'on le peut encore. Céleste remercia son tuteur d'un signe de tête et courut le plus vite possible vers la forteresse, récupéra son sac de cours préparé depuis des semaines et se dirigea vers le village de Thët. L'air devenait humide au fur et à mesure qu'on s'y engouffrait. Il n'y avait pas âme qui vive, du moins à première vue car, son imagination devait peut-être lui jouer des tours mais, elle avait cru apercevoir une ombre derrière une fenêtre crasseuse et poussiéreuse. Le silence régnait en maître dans cette partie du continent où rares étaient les animaux qui osaient faire entendre leur voix. D'ailleurs, y en avait-il vraiment ? Ce village faisait vraiment pitié et Céleste avait de la peine pour ses habitants. Les histoires qui circulaient à propos de cet endroit devaient être vraies, ou du moins, l'atmosphère y était assez convaincante pour ficher la trouille au premier venu. Mais bon, la sirène n'avait pas vraiment le choix. Avec un peu de chance elle pourrait se faire des amis.
Soudain, devant ses yeux se dressa une grande cabane pas très accueillante. Ses murs étaient habillés de lierres qui auraient un grand besoin d'être soignés et son immense porte sentait le champignon moisi. Hmm...charmant. Le hall était jusque là le lieu le plus chaleureux. Avec des casiers réservés aux élèves et des...des chaussons ? Etrange. Céleste ôta ses sandales en cuir et enfila sa paire de pantouffles. Suite à ça, elle se retrouva, non, elle devait rêver ! dans une pièce magnifiquement décorée et de loin la plus belle et la plus confortable de tout le royaume. Ses yeux s'ouvrir en grands tandis qu'un sourire fendait ses lèvres comme jamais.


-Wouhaaa ! C'est mignon. Un vrai petit coin de paradis.

Encore faudrait-il qu'elle sache ce qu'est le paradis. Par contre il n'y avait personne hormis un...un...euh...poisson ? Oui, ça devait être ça. Un poisson. Etonnée de voir une créature proche d'elle, elle ne put réprimer une petite larme qui vint perler au coin de son oeil. Elle en perda même ses mots. La bouche mi-ouverte, aucun son ne sortait. Que dire ? Que faire ? C'était si soudain. Sa petite larme coula le long de sa joue et alla s'écraser sur sa cuisse. La seconde qui suivit, une dixaine d'écailles apparurent au même endroit. Un rire gêné lui échappa alors qu'elle s'approchait de l'élève d'une démarche hésitante.

-Ahum...euh...Bonjour. C'est bien ici que vont se dérouler les cours ? Et euh...mademoiselle Choupie n'est pas encore arrivée ?
Revenir en haut Aller en bas

Ecole d'Irianeth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Cinquième Génération-