___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Visite princière...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Visite princière... Dim 14 Mar 2010, 11:55

Merianne poussa un soupir. Son épuisement était grand, pourtant elle tenait encore debout et réussissait tant bien que mal à supporter les inlassables questions de tout ceux qui l'entouraient. Maya, sa suivante, la tenait par les épaules et foudroyait tout le monde du regard, bien décidée à protéger sa reine de cette horde de sauvage.

-Laissez-nous, notre reine est fatiguée !

Merianne frotta ses beaux yeux bleus cernés de ses doigts fins, avant de se laisser pousser par sa servante jusqu'à sa chambre. Seule une personne la suivit : Adrian, son fidèle général, un homme robuste au visage franc qui arborait une longue cicatrice sur la joue. Il se tenait près de Maya en caressant son menton mal rasé d'un air soucieux, tapotant de sa main gantée son épée au flanc.

-Le peuple s'est beaucoup inquiété de votre disparition, majesté...
-J'ai laissé un mot, Adrian. Ne l'avez vous pas lu ?

Le général eu une grimace.

-Si je puis me permettre, majesté, cette question est stupide puisque je suis illettré...

La reine faillit se gifler par tant de manque de tact. Allons bon, elle avait même oublié cela durant son ermitage ! Elle écarta quelques mèches de cheveux de son visage avant de s'assoir sur son lit pendant que Maya enlevait ses bottes pleines de terre. La fraicheur de la nuit sous ses orteils lui fit un bien fou. Elle inspira un grand bol d'air puis se laissa aller sur son lit, les yeux grands ouverts. Maya en profita pour aller chercher un bac et de l'eau chaude : la reine avait grand besoin d'un bain.
Adria, se gratta la nuque avant de dire à Merianne :

-J'ai envoyé il y a peu Naya en mission près des côtes et elle m'a signalé du mouvement. On pense à une attaque.
-Argent est bien loin de Béryl...
-C'est pour cela que nous n'avons rien tenté, surtout sans vous...

Maya revint avec des vêtements propres, suivit par deux servants qui transportaient le bac d'eau chaude et savonneuse qu'ils posèrent derrière un paravent. La suivante congédia les deux hommes puis se posta devant Adrian d'un air sévère.

-Si vous voulez bien, notre reine va faire sa toilette ! A moins que vous ne soyez qu'un vulgaire voyeur, dans ce cas je m'occuperais personnellement de votre cas à coups de serviette de bain !

Le général leva les mains en signe de paix, mais à son sourire, on voyait bien qu'il prenait la menace comme une plaisanterie. Il salua sa reine en s'inclinant respectueusement, avant de partir de la chambre. Maya aida Merianne à se déshabiller et à entrer dans son bain, avant d'aller faire son lit.

-On m'a prévenu que nous avions un visiteur de marque ce soir... Lui indiqua la petite suivante.
-Qui ? S'enquit la jeune femme en passant un pain de savon sur son corps.
-Un certain Evalmar, prince de Fal.
-Evalmar...

La jeune reine joua quelques instants avec ses mèches brunes, perdue dans ses pensées. Maya en profita pour lui demander :

-Pourquoi nous avez-vous quitté ?

Merianne passa les mains sur le bord du bac avant de lui expliquer :

-J'avais besoin de parler à quelqu'un qui vit loin d'ici, afin de m'entretenir sur certains sujets...
-Lesquels ?

Merianne leva les yeux vers sa suivante avec un calme souverain pour dire d'une sans émotion :

-De notre victoire ou de notre destruction.

La suivante écarquilla les yeux et mit la main devant sa bouche.

-Que Natsil nous protège de sa lumière... Murmura t-elle.
-En ces temps sombres, prier S'Drassar serait plus judicieux, dit-elle en sortant de l'eau. Nous aurons besoin qu'il nous procure vaillance et force si nous ne voulons pas que nos terres tombent aux mains de l'empereur noir et sa légion maudite...

Elle s'enroula dans une serviette et laissa les bienfaits de l'hygiène l'envahir de leur douce chaleur. Elle avait oublié sur les routes de tels plaisirs, tout comme bien d'autres choses... L'oubli était parfois le seul moyen de connaître les secrets que nul mortel n'aurait été capable de supporter... Bien que ces secrets semblaient eux aussi se dissiper dans son esprit, à mesure que les souvenirs qu'elle avait perdu revenaient.
Elle se sécha puis Maya l'aider à enfiler une robe blanche sans autre ornements que des fleurs immaculées brodées sur le bas de ses mèches et sa couronne aux multiples entrelacements, cadeau du roi des elfes lors de son couronnement. Elle savait que la couronne de son propre père, bien trop lourde pour qu'elle puisse la porter, reposait au milieu de la salle des coffres, soigneusement gardés par deux gardes en faction. Le cœur lourd, elle songea que ce joyau de son pays des montagnes ne servait désormais plus à rien, mais espérait qu'il retrouverait bientôt sa place sur la tête de son époux... Enfin quand elle en aurait un...

-Chuintement de lame et vous êtes morte, majesté.

Merianne se retourna rapidement, levant ses mains qui s'étaient instinctivement illuminées. Devant elle, la fixant avec un sourire, une jeune femme, portait craché de Maya, la regardait de ses yeux vert pale en caressant du bout des doigts une dague accrochée à sa ceinture.

-Un bon réflexe, commenta t-elle, mais pas assez rapide. J'aurais pu vous tuer en un instant, mais là n'est pas le sujet.

Elle s'inclina respectueusement puis lui annonça :

-Evalmar de Fal vient d'arriver. Je crois qu'il vous faut vous rendre à la salle du trône...
-Merci, Naya.

La jeune reine quitta sa chambre, suivit de Naya et Maya. Les jumelles étaient vraiment parfaitement identiques, bien que les deux aient eu des destins et éducations différentes. Elles arrivèrent bientôt à la salle du trône et Merianne pu s'assoir sur le grand siège droit, sculpté dans le roc même de la montagne. Il était incroyablement inconfortable, mais c'était sans doute pour rappeler la dureté du métier de souverain.
Un garde cria soudain :

-Son altesse Evalmar de Fal !
Revenir en haut Aller en bas
#Evalmar

avatar
Nombre de messages : 2607
Rôle : Roi de Fal
Âge du personnage : 44 ans
Date d'inscription : 08/04/2009

Plus sur le personnage
Âge: Mort à 44 ans [G11]
Rôle: Ex-Roi de Fal
MessageSujet: Re: Visite princière... Dim 14 Mar 2010, 14:17

[HRP: Placement temporel: Ce passe avant ma rencontre avec Shaona]

Evalmar ne savait pas. Non, absolument pas du tout. Il savait juste qu'il allait droit devant lui, laissant derrière lui toute une vie. Il voulait vivre sa vie à jamais sans emprise, sans rien. Il voulait être un homme libre à jamais vivre comme il le voulait sans devoir envers les autres ni autre. Mais pourtant il était né prince de Fal et à la mort de son père il devrait être le roi qu'il le veuille ou non il ne pouvait échapper à son destin. Un jour ou l'autre, même s'il vivait au fin fond des territoires inconnu, une missive arriverait jusqu'à lui pour lui annoncer la mort du roide Fal et lui demanderait de prendre sa place. De plus, il ne pouvait pas abandonner tout un peuple et le laisser mourir de faim. Il n'en aurait pas le courage. Ah! Si seulement son père avait été un immortel! La vie aurait été tellement simple pour lui. Si seulement Fly ne s'était pas marié à un prince de Cirstal se serrait elle qui serait montée sur le trône et non lui. Quelle désespoir dans ce bas monde. Grand Parandar, que la terre est basse!

Il chevauchait depuis combien de temps? Depuis plusieurs semaines sans doute. Il ne voulait pas regarder en arrière. Il était en train de fuir, comme si rien ne s'était passé depuis sa rencontre avec Saya et sa sœur jumelle Aya. Il ne voulait pas affronter la vérité. Il ne voulait plus de ce titre de prince de Fal, mais pourtant ce titre lui avait sauver maintes fois la vie! Evalmar n'arrivait pas à se débarrasser de sa lassitude. Il aurait aimé mettre fin à ses jours mais cela était impossible maintenant pour lui. Il ne pouvait pas, il n'en aurait pas le courage de toute façon. Se laisser tuer serait la bonne solution sans doute. Mais faudrait-il déjà trouver quelqu'un qui veuille le tuer! Le regretterait-on? Surement pas! Rien de le rattaché à cette vie, absolument rien du tout mis à part... mis à part son amitié pour Saya. Tout le monde le haïssait. Le royaume de Fal le craignait pour ce qu'il avait dans son épaule, Aya le détestait pour ce qu'il lui avait dit... Seul Saya le regardait sans crainte, tout en sachant la vérité.

Lorsque Aya et lui étaient ensemble avant, c'était certainement parce qu'ils ne voulaient pas affronter la vérités. S'ils n'avaient pas fait semblant de s'aimer, Aya aurait eut peur de lui comme sa mère avait eut peur de sa nature. Evalmar avait ben fait de ne plus vouloir de sa relation avec la jeune elfe, même si au fond il l'aimait peut-être beaucoup. Même très certainement. Mais il ne voulait pas d'une relation battit sur des sentiments qui sonnaient faux. Le prince de Fal était quelqu'un de bon malgré l'ombre qui le guettait. Il ne voulait pas blesser son entourage. C'était d'ailleurs certainement pour ça qu'il était partit du royaume d'Émeraude.

La pluie commença goutte par goutte à tomber lentement sur la campagne qu'il traversait. Il ne savait pas très bien ou il était mais selon le paysage il crut être au royaume de Béryl. Mais ce n'était absolument pas sur du tout! Le prince fit ralentir sa monture afin que celle-ci ne dérape pas dans la terre mouillé et glissante. Ils auraient pu se blesser tout deux et dans un cas ou dans l'autre, ça n'arrangeait pas Evalmar. Ses cheveux noirs comme la nuit furent vite tout mouillés et sa tenue aussi. La bête aux poiles brun claire secoua doucement la tête, faisant jaillir de sa crinière de petite gouttelette qui rappelèrent à Evalmar les diamants qui ornait les boucle d'oreille d'Aya avant. Il eut un léger sourire en tendant la main pour en cueillir une dans sa main. Il fallait qu'il trouve un village ou s'arrêter jusqu'à ce que la pluie cesse. Avec un peu de chance il trouverait de quoi se ravitailler. Cela faisait deux jours qu'il ne mangeait rien. Il jeûnait jusqu'à entrer dans un village et le dernier qu'il avait quitté n'avait pas eut grand chose à lui donner si ce n'est qu'une maigre poignée de flocon d'avoine qu'il avait donné à son cheval.

Le brouillard, formé par la pluie qui tombait sur le royaume, s'épaississait petit à petit et Evalmar distingua vaguement la forme d'un grand bâtiment. Le château de Béryl! Si ça se trouve on voudrait bien de lui. Juste un petit peu. Qui refuserait un pauvre voyageur tout mouillé par la pluie et son cheval qui commençait à faiblir de jour en jour? Le prince de Fal mit sa monture au pas, il ne fallait pas qu'elle se fatigue inutilement même si la pluie le mouillait plus vite et beaucoup plus du coup. Le jeune homme atteignit les porte du château ou des gardes attendaient devant, surveillant tout ce jolie royaume. L'un d'eux descendit de son poste pour accueillit le prince.

-Qui êtes vous, et que voulez vous, étranger?

Evalmar du un peu haussé la voix pour qu'on l'entende sous se déluge:

-Je me nomme Evalmar, sir. Je suis le prince de Fal et je chercherais un abris le plus proche. Je suis tombé sur le château. Puis-je entrer, sir?

Le soldat ne dit rien pendant un moment puis il siffla entre ses dents. Deux autres soldats apparurent et le premier leur parla en leur donnant des ordres. Il était apparemment leur supérieur. Puis l'un des deux nouveaux arrivant s'approcha d'Evalmar tendis que les portes s'ouvraient au grand soulagement du prince. On le conduisit jusque dans la cours et là, le soldat lui apprit qu'il devrait attendre jusqu'au soir dans le bâtiment qu'il voyait là-bas au bout de la cours, près du palais. Evalmar hocha la tête et pria qu'on prenne soin de sa bête. Le soldat l'amena et disparut.

Le prince de Fal s'avança jusqu'à la bâtisse indiquait par le soldat et poussa la porte. La pièce était éclairé par des chandelles et quelques personnes parlaient entre elles. Evalmar ne savait pas qu'il existait des tavernes même à côté du palais. Il prit place sur une chaise sans dire un mot et sans que personne ne le regarde. Au moins c'était plus agréable que d'être sous la pluie! Il attendit en silence.

Ce fut lorsqu'il vit le soir pointait par la fenêtre et la pluie s'abattre encore dans les campagnes et partout qu'Evalmar vit le même soldat que tout à l'heure rentrer et lui demander de le suivre. Le prince se leva sans qu'on lui jette encore une regard. Ils sortirent à nouveau sous la pluie, Evalmar n'osait poser aucune question. Ils montèrent les marches du palais en silence et le soldat le laissa avec un domestique. Le jeune homme fronça les sourcils sans comprendre. Le domestique lui expliqua que la reine Merianne attendait sa venue. Ah bon? Mais il n'était pas présentable! Evalmar ouvrit de grands yeux et faillit protester mais il ferma sa bouche à double tour en s'effaçant. Mieux valait ne rien dire. La reine était bien aimable de l'accepter dans son château.

Evalmar ne comprenait pas vraiment ce qui se passait et lorsqu'il arriva devant la salle du trône quelqu'un calma:

-Son Altesse Evamar de Fal!

Heu... Evalmar entra dans la salle et tout les regards se tournèrent vers lui. Le jeune homme avait un peu sécher dans l'auberge donc il était moins mouillés mes ses bottes étaient recouvertes de bous et ses yeux noirs entourés de rouge montrait qu'il était fatigué. Le jeune homme avança dans la salle, ayant l'habitude d'être dans un palais avec tant de monde. Mais jamais tout les regards n'avaient été braqués sur lui. Evalmar repéra la reine Merianne et il s'inclina bien bas devant elle. Il ne savait pas quoi dire puisqu'on l'avait amené ici sans rien qu'il ne demande!

-Je vous salut, Votre Altesse. Je ne sais pas vraiment pourquoi l'on m'a conduit jusqu'à vous mais sachez que je viens de loin et que je cherchais juste quelque part ou passer la nuit. Ce fut par hasard que je tombais sur votre palais, Majesté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Visite princière...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Cinquième Génération-