___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

un peu de repos.(libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: un peu de repos.(libre) Sam 06 Mar 2010, 08:24

Il pleuvait sur le royaume d'émeraude et les sillons creusés par les roux des charrettes dans les chemins devenus boueux se creusaient davantage tout en se remplissant d'eau , rendant la route dangereuse pour un voyageur à pied.
En fait de voyageur il n'y avait qui petit garçon de huit ans qui tentait de survivre, Ses joues étaient creusées par la faim et par la fatigue et ses yeux étaient enfoncés dans leurs orbites cernés de noir. Il avait toujours son uniforme de la guilde d'Orzhova sur lui et avait rajouté à sa tenue une cape noire pour se protéger de la pluie. IL n'avait malheureusement pas prit sur lui d'autres vêtements. Le vent avait atteint une vitesse inimaginable et les gouttes de pluie semblaient se déplacer à l'horizontale et Boris devait lutter contre le vent et sa fatigue pour ne pas s'affaler de tout son long sur le bord du chemin.

Ses maigres provisions étaient épuisées depuis longtemps et il s'était résolu à approcher enfin un village du Royaume d'Emeraude pour ne pas mourir de faim. Mais que penserait les villageois en voyant un enfant seul vêtu d'un uniforme attestant qu'il descendait d'une famille de bourgeois et ayant suffisamment d'argent pour demander une chambre dans une auberge? Qu'allait il répondre à leur question? Et s'il leur disait la vérité il trahissait la guilde d'Orzhova et n'aurait aucune chance de retrouver les assassins de ses parents. En plus de ça il avait dû s'écarter précipitamment de certaines routes pour ne pas tomber sur des chevaliers d'Emeraude et dissimuler toute trace d'énergie vitale et magique avec le sceau du soleil noir. Mais ses réserves d'énergie étaient trop faibles pour qu'il puisse reconstituer ses forces et il ne pourrait pas échapper à une nouvelle confrontation.

A cette pensé, sa main droite posée sur la garde du poignard qui pendait dans son ceinturon resserra sa prise sur l'arme. Se faisant il regarda le brassard à son bras droit qui représentait un Ouroboros blanc sur fond noir. Cette image l'avait toujours rassuré. Il se remémora une image dans l'une des bibliothèque secrète de l'Orzhova qui représentait un Dragon et imagina aussitôt ces êtres, non pas comme des ennemis d'Enkidiev, mais comme des protecteurs. Qu'il devait être grisant de chevaucher de tels êtres et d'être protégé par eux. Il se prit à envier les guerriers d'Irianeth.

Reportant son attention sur le chemin, il aperçut enfin ce qu'il cherchait depuis quelques jours: Un village. En approchant il perçut les sifflements du vent entre les maisons. Il y avait été habitué. En Argent le vent sifflait de la même manière entre les murs des maisons et c'étaient encore pire lorsque l'on se promenait sur la plage à l'extérieur du grand mur. En se remémorant le royaume d'Argent il ressenti brièvement de la nostalgie pour son foyer, mais chassa bien vite ces pensées. Il fallait qu'il reste concentré, la moindre bêtise pouvait être fatale.

Le village n'était pas bien grand, à peine une douzaine de maison regroupé autour du puits sur la place du village. On aurait pu croire qu'elles se blottissaient les unes contre les autres pour se tenir chauds. Personne ne se déplaçait dans les rues et la place étaient déserte. Par contre, de l'une des bâtisse s'élevait une rumeur et l'odeur de la viande grillée. Boris du se faire violence pour ne pas se précipiter et demander à grands cris ce qu'il désirait le plus au monde en cet instant: Manger.

IL se dirigea d'un pas lent vers le bâtiment en question et s'aperçut après avoir jeter un coup d'œil à l'intérieur qu'il s'agissait d'une auberge. Des tables étaient disposées avec de bancs autour, il y avait un comptoir situé vers l'entrée. Boris se dirigea vers la porte. Ses bottes de voyage en cuir noir laissaient des traces sur le plancher situé sous le auvent à l'extérieur. Avant d'entrer il prit une grand inspiration. Ce genre d'établissement était en générale interdit aux enfants, mais qui pourrait le lui reprocher à lui en de telles circonstances. IL devait trouver un mensonge assez plausible pour que l'aubergiste le croit et ce ne serait pas facile.

IL poussa finalement la porte de l'établissement et fut accueillit par une vague de chaleur, la chaleur du feu au fond de la pièce et d'une bâtisse qui abritait ses occupant du froid et des ténèbres extérieur. Il referma la porte et s'assura que personne n'avait fait attention à lui. Il semblait y avoir plus de voyageur que prévu dans cette modeste auberge. Peut-être une caravane était elle de passage?
Quoiqu'il en soit personne ne fit attention à lui, tout du moins, le crut il. La musique et le brouhaha des conversations faisaient assez de tapage pour couvrir le bruit de la porte et occupait tellement les convives qu'aucun d'eux ne tourna la tête vers lui.

De la porte, Boris, après avoir enlever sa capuche dégoulinant d'eau de pluie, localisa le comptoir et tenta de se rapprocher de l'aubergiste le plu discrètement possible. Il s'agissait d'un homme un peu grassouillet qui hurlait les commandes des convives de sa voix tonitruante au petit personnel situé derrière le comptoir pour couvrir le bruit de la salle. Boris avait l'eau à la bouche, mais réfréna ses pulsion et conserva sa dignité.
L'aubergiste avait regagné le couloir quand Boris l'interpela doucement. Le gros homme se retourna et fit des yeux ronds en apercevant à qui il avait affaire.


« Cet établissement est interdit aux enfant! Dégage de là tout de suite petit chenapan ou tu aura affaire à moi. Allez ouste.! » Tonna l'aubergiste, mais Boris resta de marbre et regardit l'homme dans les yeux.

« Je me suis perdu, monsieur et je ne suis pas du village. Je ne sais pas ou sont mes parents, cela fait plusieurs jours que j'erre sur le territoire d'Emeraude. »Répliqua t-il avant que l'aubergiste ne s'énerve.

  « Ah ouais, et chez toit on t'as pas dit que c'était interdit aux enfants d'entrer dans une taverne... » Mais l'aubergiste ne termina pas son sermon car Boris venait de lui administrer l'équivalent télépathique d'une gifle.

« J'ignore quels sont les usages chez vous mais cela fait plusieurs jour que je marches et que je mange des fruits secs pour survivre. Je suis perdu et je ne sais pas ou` aller et le seul endroit ou` je pouvais trouver quelqu'un dans le village c'était la taverne. » Répondit Boris. Il devait être au bord des larmes, mais réussit à se contenir. Au moins il paraissait convancant.

L'aubergiste sembla l'espace d'un instant bouleversé, puis se reprit et en s'éloigna de Boris en disant:


« Je vais voire ce que je peux faire pour toi.

Boris s'autorisa un petit sourire, il savait qu'il avait gagné, tout du moins pour ce soir, un peu de tranquillité. Il pouvait payer une chambre et un bon repas. IL pourrait toujours s'enfuir pendant la nuit pour éviter les questions de son hôte.
Revenir en haut Aller en bas
#Evrard
Ex-Chevalier
avatar
Nombre de messages : 917
Date d'inscription : 18/10/2009

Plus sur le personnage
Âge: 74 - 79 ans [G18]
Rôle: [PNJ] Chevalier d'Emeraude
MessageSujet: Re: un peu de repos.(libre) Sam 06 Mar 2010, 13:05

La pluie s'abattait durement sur le royaume d'Émeraude. S'abattait-elle ailleurs aussi? Loin, très loin, au delà de tout ces villages... au delà de cette étendue. Au delà du château qui emprisonner le jeune garçon. Oui... en ce moment, Evrard trouvait bien fade sa vie au château qui se résumé à des cours de magie, à manger, à faire des devoirs et à dormir. C'était complètement nul et aussi très agaçant à force. Evrard s'ennuyait d'ailleurs plus que jamais au château d'Émeraude. Il n'y avait plus aucun évènement particulier en ce moment et c'était une banalité monotone!

Le jeune rouquin arrêta de se pencher vers la fenêtre de son dortoir. Il recula de quelques pas, écoutant la douce musique de la pluie tombait dehors, dans la cours du château. Alors... la pluie tombait-elle ailleurs? Loin d'ici, même à Argent, à Zénor, chez les elfes et les fées? Est-ce qu'elle tombait aussi sur le royaume des insecte, Irianeth? Evrard avait tant de question et avait tant envi de le savoir tout de suite! Les réponses personne ne pouvait les lui donnait pour le moment et il se serra arrêter de pleuvoir lorsque Evrard n'y penserait plus ou aurait les réponse... ou lorsqu'il serait devenu un chevalier d'Émeraude.

Le jeune garçon soupira de tristesse et de lassitude avant de se détacher complètement de la fenêtre. Ca faisait longtemps qu'il n'avait pas fait de bêtises. Ca remontait à quand déjà? Le rouquin ne savait plus mais le visage de Lyxie lui revint en mémoire. Ils avaient fugués tout les deux un jour, pour aller jusqu'au village le plus proche du château d'Émeraude. Evrard ne savait pas trop s'il devait recommencer vu le temps. S'il revenait trempé on allait lui demander ou il avait traîner et ce qu'il avait fait. Ou alors le sermonner ce qui prendrait encore plus de temps. "On ne va pas dehors en un temps pareille". Il voyait très bien les servantes du roi ou les cuisinière lui dirent en levant les yeux au ciel ou en levant les bras en l'air "quel inconscient celui-là!".

Evrard pouffa de rire et il saisit sous son lit une longue cape munie d'un capuchon. Ca allait être rigolo de s'échapper sous cette pluie drue qui tombait goutte après goutte sur le royaume d'Émeraude. Evrard allait bien voir si celle-ci tombait aussi sur le village d'Émeraude ou si elle s'arrêtait juste autour du château.

Pour ne pas qu'on soupçonne qu'il allait quelque part, le rouquin ne mit pas tout de suite sa cape sur ses épaules. Il sortit en catimini du dortoir pour ne pas se faire voir par Zieo ou les autres. Il descendit en courant à toute allure les marches qui menait au rez-de-chaussé et poussa la grande porte avec un grand effort car elle était vraiment très très lourde dit donc! Le jeune garçon ne l'ouvrit qu'un tout petit peu, juste assez pour pouvoir s'y faufiler.

Une fois dehors, il enfila sa cape et sauta dans la boue de la cours du château. Il eut un grand sourire. Ca faisait longtemps qu'il ne s'était pas trouvé sous la pluie. Il regarda ses pieds... mince! Il avait omis de prendre ses bottes. Tant pis! Ca allait être d'autant plus drôle et s'il glissait, au diable l'avarice!

Evrard se faufila dans la cours tristement déserte et longea le mur ou il avait trouvé le passage secret. Une fois qu'il eut trouver la trappe, il sauta dans le long tunnel qui menait jusqu'à la forêt d'Émeraude. Il poussa la deuxième trappe et apparut dans la cabane en ruine, poussiéreuse, ou des herbes sauvages tels que des ronces ou du lierre, avait emprisonné. Evrard n'eut pas à pousser la porte, il n'y en avait plus. Jadis, cette maison avait du brûler durant une bataille ou quelque chose d'autre.

L'élève d'Émeraude courut sur le chemin qui menait au village d'Émeraude. Il ne vit passer qu'une seule charrette tiré par un bœuf. Une charrette de paysan sans aucun doute. Evrard sans rangea sur le côté et se plaça de façon à ne pas se faire éclaboussé par les grandes roues mais la boue attend quand même son visage. Evrard eut un sourire mais n'éclata pas de rire, afin de ne pas attirer l'attention sur lui.

Le rouquin continua son chemin, restant cette fois à côté de la route, espérant qu'aucun autre charrette ne passerait par là, on ne savait jamais si elle l'éclaboussait encore plus!

Les pieds nus du jeune garçons glissait dans l'herbe toute trempé et il regardait quelque fois les rigoles qui se creusaient dans le chemin, déversant doucement l'eau sans doute jusqu'au château d'Émeraude.

Evrard aperçut soudain le village et il courut très vite afin de le rejoindre. Le rouquin n'avait pas mal à ses pieds qui touchaient les cailloux, avant, lorsqu'il était à Argent, il avait l'habitude de n'avoir que des guenilles comme vêtements. La vie au château l'avait drôlement impressionné mais à présent, il y était grandement habitué et c'était la vie de paysan qui l'impressionnait un peu maintenant.

Evrard arriva finalement au village tant attendu du royaume d'Émeraude, celui qui était le plus proche du château si on prenait son raccourcie. L'élève marcha tranquillement dans la boue qui entrer entre ses orteils et arriva jusque devant une auberge ou quelques personne se pressaient d'entrer afin de se réchauffer avec quelque chose de chaud.

Evrard découvrit alors pour la première fois qu'il avait quitté le château d'Émeraude qu'il faisait froid dehors, avec cette pluie. Evrard haussa les épaules, tant pis si quelqu'un le reconnaissait à l'intérieur de ce bâtiment, il expliquerait que c'était pour un cours ou quelque chose de ce genre. Il poussa la porte et entra dans l'auberge. Il faisait chaud.

Evrard eut un grand sourire en faisant tomber son capuchon en arrière. Heureusement, personne ne le vit, tout le monde parlait dans son coin et il y avait un ivrogne qui ronflait dans un coin, près du feu au fond de la salle. Le rouquin tourna la tête vers l'aubergiste. Il discutait avec un enfant. Un élève d'Émeraude?

Evrard plissa les yeux, non... Il ne l'avait jamais vu et vu son âge ça l'étonnait qu'il ne l'ai jamais vu. Alors il était sûrement un fils d'un des habitants du village ou le fils de voyageurs ou... bah! Peut importante. Evrard avait bien envie de faire sa connaissance en tout les cas! Il s'approcha discrètement en espérant ne pas se faire voir pas l'aubergiste qui ne le connaissait que trop bien à cause des bêtises qu'il faisait réguilèrement.

D'ailleurs, la conversation n'avait apparemment que commencer car Evrard entendit l'aubergiste gronder, comme à son habitude, contre le garçon. Le rouquin fut impressionné de voir que l'autre restait de marbre! Il se cacha derrière un gros monsieur qui discutait avec ses amis assez bruyamment en éclatant de rire.

Evrard tendit l'oreille afin de percevoir le reste de la conversation mais le gros parlait tellement fort que même la voix de l'aubergiste ne parvenait pas jusqu'à lui. Evrard du changer de cachette mais difficile avec tout ce monde qui le connaissait. Evrard ne savait pas qu'il y avait tant de monde qui allait dans une auberge, à croire qu'ils s'étaient regroupés ici pour ne pas qu'il vienne!

Evrard peste et resta là ou il était, n'osant pas utiliser sa magie au cas où tout flamberait, comme d'habitude. Mais en tout les cas, l'aubergiste sembla se radoucir et il s'éloigna du garçon. Evrard s'avança doucement et surgit devant le jeune inconnu. Il ne parla pas fort, au cas ou les personnes le voyait. Il eut un grand sourire aux lèvres.

-Bonjour, tu es qui? Je ne t'ai jamais vu dans le coin!

Oui en effet, Evrard était toujours aussi directe avec tout le monde même avec les adulte... sauf les chevaliers et les écuyers bien entendu! Le rouquin n'avait pas de tact mais il savait toujours décoincer une salle ambiance! Enfin bref, Evrard était très directe.

Il jeta un coup d'œil derrière son épaule au cas ou l'aubergiste revenait. Le garçon avait vraiment l'air en mauvais état... Il avait les joues creuses et il était tout maigrichon, encore plus que lui avant, lorsqu'il était à Argent. Pas que Evrard soit gros maintenant parce qu'il loupait souvent les repas parce qu'il était puni mais en tout les cas, moins maigre qu'à l'époque, pour sûr!

Le garçon avait un peu près son âge et il avait des cheveux bruns. Il paraissait vraiment miséreux. Evrard le regarda avec interrogation. Il venait d'un village plus pauvre que ceux d'Émeraude sans doute. Evrard aurait bien aimé l'aider... Mais il n'était pas chevalier et ne savait pas comment s'y prendre lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: un peu de repos.(libre) Sam 06 Mar 2010, 17:02

Boris était content de se retrouver dans cette auberge, en fait, il se considérait comme chanceux d'avoir trouvé un village aussi près de sa cachette, au moins était il toujours vivant. Toutefois, une seule choses l'ennuyait dans l'histoire. Il avait faillit l'oublier mais une fois l'aubergiste parti, en regardant partout autour de l'auberge il ne pu s'empêcher de se dire que ces gens étaient au bas de l'échelle sociale.
En effet, Boris, avant d'être un orphelin, était l'héritier d'une famille de riches marchands du royaume d'Argent et il avait toujours vécut dans l'opulence et n'avait jamais souffert de la faim, même si les patriarches de la guilde le traitaient durement. Maintenant il n'était plus rien, malgré son apparente propreté, et les quelques objets qu'il lui restait.

Alors qu'il commençait tout juste à se détendre en se disant que les choses n'allaient pas trop mal quand une une catastrophe se produisit: Quelqu'un s'intéressait de trop près à lui.

Un garçon d'à peu près son âge surgit d'entre les tables pour se placer devant lui. Souriant, sympathique et sans doute turbulent, l'un de ses garnements qui n'écoutent pas les adultes et vont dans les endroits qui leurs sont interdits et débordant de vie. Ce petit garçon dégageait une aura de joie. Mais Boris n'était pas sûr d'apprécier sa compagnie ce soir, surtout ans l'état dans lequel il se trouvait.

Toutefois, il se présenta le plus courtoisement possible.


Bonjour, je suis Boris, du Royaume D'Argent, ça explique beaucoup de choses. Mes parents éta...Enfin, je veux dire...sont marchands. Je ne sais rien de ce qu'ils vendent...On voyageait dans le coin et je me suis perdu...

Il avait faillit avouer que ses parents étaient morts depuis à peine quelques jours et qu'il avait fuit pour assurer sa survie. Il fallait qu'il se ressaisisse ou son interlocuteur allait donner l'alerte, Boris adressa à se dernier un sourire. Surtout, il ne fallait pas qu'il montre son embarra. Il fallait aussi qu'il fasse attention à ne raconter que le même mensonge à tout le monde s'il voulait survivre et fatigué comme il était ça ne serait pas facile de garder la te froide ou de contrôler ses réactions. Il devait aussi essayer de cacher ses faiblesses au maximum afin que les adultes n'abusent pas de lui.

Il devait mettre à profit tous les enseignements de ses anciens maîtres de guilde et l'art de mentir en faisait partie.

Mais que faisait donc l'aubergiste à la fin? Était-ce si compliqué de s'occuper de servir un repas?


Tu fais partie du village? Je ne sais pas ou` je vais dormir cette nuit et ce serait bien la première fois que je réserve une chambre tout seul.

Il voyait finalement un intérêt à parler avec ce garçon. Comment se faisait il qu'il n'y avait pas pensé? Il pouvait se servir de lui pour obtenir des informations supplémentaires sur la région, peut-être connaissait il des cachettes et même des personnes capables de lui en apprendre davantage. En plus de ça, ce jeune garçon semblait assez naïf pour faire office d'outils, s'il arrivait à le manipuler peut-être que...
Boris était soulagé, la chance lui souriait vraiment. Mais avant d'en demander d'avantage à son interlocuteur il devait d'abord gagner sa confiance et confirmer ses soupçons quant à son utilité.

Soudain, l'aubergiste fit irruption.


Je n'ai plus de place dans mon auberge et toutes les chambres sont prises et d'ailleurs je n'ai pas à vous héberger...Mais … Evrard...Espèce de petit chenapan...Je t'avais dis que si je te revoyait je te...

L'aubergiste qui, au départ semblait ravit de se débarrasser d'un client plutôt gênant était maintenant d'humeur massacrante à la vue du jeune garçon qui avait abordé Boris. Ce dernier décida d'agir avant que l'aubergiste n'attire l'attention des clients sur eux. Pour ce faire il utilisa un peu de ses pouvoirs pour entrer dan l'esprit du tavernier et lui donner l'impression d'être essoufflé. La manipulation des esprits étaient 'un de ses talents.

Le pauvre aubergiste était maintenant hors d'haleine, comme s'il venait de faire trente fois le tour du village en courant sans jamais s'arrêter.

Boris se pencha vers le dénommé Evrard:[/i]

Allons nous en avant qu'il ne s'en remette...

Boris était épuisé et allait sans doute s'effondrer d'un moment à l'autre mais il ne pouvait rester ici.

[hrp] Désolé, mais je manque d'inspiration.[/hrp]
Revenir en haut Aller en bas
#Evrard
Ex-Chevalier
avatar
Nombre de messages : 917
Date d'inscription : 18/10/2009

Plus sur le personnage
Âge: 74 - 79 ans [G18]
Rôle: [PNJ] Chevalier d'Emeraude
MessageSujet: Re: un peu de repos.(libre) Sam 06 Mar 2010, 17:46

Evrard avait toujours son grand sourire aux lèvres, sa petite canine sortait à nouveau de sa bouche mais cela ce voyait à peine vu que toute ses dents était sortit de sa bouche... Enfin, vous voyez ce que je veux dire: il souriait de toute ses dents. Le garçon semblait un peu indécis mais en tout cas il était très polie! Le rouquin avait un peu l'habitude des gens polie avec tout les protocoles qu'il y avait au château d'Émeraude, il avait appris à le faire lui aussi comme tout les autres élèves. Parce que lorsqu'ils serraient écuyers d'Émeraude ils allaient devoir servir poliemment leur maître et lorsqu'ils serraient chevaliers ils devraient servir tout le continent donc les rois des pays! Alors pour sur qu'ils devaient apprendre à être polie... Pourtant, Evrard manquait toujours de tact, et cela depuis qu'il était arrivé à Émeraude!

Evrard écouta ce que lui disait le jeune homme. Il venait lui aussi du royaume d'Argent!! Quelle chance c'était! Ils venaient du même royaume. Mais comment était-il arrivé ici tout seul sans personne? Il n'avait pas de frères ni de parents ni personne d'autre? En plus il s'était coupé au milieu d'un mot et avait faillit dire "était" au lieu de "est". Mais bon, ça lui arrivait souvent à lui aussi de se tromper dans des phrases. Donc Evrard n'allait pas faire tout un cinéma pour cela, surtout qu'il se fichait de s'il bégayait ou pas, il parlait comme il voulait. Il faisait également ce qu'il voulait. Après tout, Evrard n'était pas sa mère ni son père.

Le rouquin jeta un rapide coup d'œil derrière son épaule afin de voir si l'aubergiste ne revenait pas trop trop vite! Ca serrait vraiment mal tombé. Mais il n'était pas encore là, tant mieux. Toute sa graisse devait être trop lourde à bouger, donc sa prenait du temps! Ah ah! Evrard eut un autre sourire farceur et ses yeux pétillèrent de malice. Il était content d'avoir réussi cette bêtise, cette fugue, mais il ne fallait pas que l'aubergiste en parle au château surtout que la dernière fois qu'ils s'étaient vue il lui avait fait des menaces! Et s'il le revoyait, ça allait barder. Evrard était complètement hilard en pensant qu'il allait revenir une fois chevalier d'Émeraude! Ce foutu aubergiste ferait moins le malin! Ah ah!

Boris, car c'est comme cela qu'il s'appelait le garçon en face de lui, lui demanda s'il faisait partit du village. Evrard attendit qu'il est finit de parler avant de répondre. Alors qu'il allait ouvrir la bouche, une grosse voix se fit entendre derrière lui et Evrard se retourna en sursautant quelque peu. Il fit face au tavernier. Oh bah tien! Lorsqu'on pense au loup celui-ci arrive subitement! Sa graisse avait-elle fondu alors? Quelle farce farceuse. Evrard secoua la tête en plaçant ses mains derrière son dos et en regardant en l'aire, semblant de rien.

L'aubergiste dit à Boris qu'il n'y avait plus de chambre mais il sembla enfin l'apercevoir. Il le menaça de sa grosse voix encore une fois et Evrard lui fit un éblouissant sourire charmeur qui ne lui allait pas du tout si vous voulait son avis et le mien par la même occasion. Le rouquin allait répondre encore une fois mais il n'en eut pas le temps non plus parce que Boris lui dit qu'ils ferraient mieux tout deux de s'en aller. Evrard hocha la tête et fit un grand signe d'au revoir au tavernier avant de refermer la porte derrière son dos. Il s'étira en passant à nouveau son capuchon sur sa tête à la tignasse rousse. Il pleuvait toujours et les pieds d'Evrard s'enfoncèrent dans la boue à nouveau;

Evrard se tourna vers le jeune garçon qu'il venait de rencontrer dans l'auberge et lui fit un clin d'œil.

-Pas fréquentable cette auberge. Pour te répondre tout à l'heure, je n'habite pas au village. Je suis un élève d'Émeraude et je deviendrait plus tard un chevalier! Mais c'est dans longtemps... Enfin bref, trêve de vantardise. Tu cherches un coin ou dormir, hein? J'en connais plusieurs mais ils ne sont pas dans ce village. Ici c'est un village ou en pense qu'à l'argent. Non, je connais une maison dans la forêt d'Émeraude, juste à côté d'un passage secret.

Evrard passa ses bras derrière sa tête et ferma un œil pour le regarder de son deuxième. D'un sourire malicieux il lui prit le bras et l'entraîna un peu plus loin, sous une charpente afin que la pluie cesse de les tremper jusqu'aux os. Evrard regarda ses pieds tout plein de boue et haussa les épaules en relevant la tête afin de fixer Boris droit dans les yeux. À côté de la maison toute délabré, un peu plus loin, il y avait une autre maison qui devait être avant une sorte de grange ou de grenier ou on ranger le foin. Mais Evrard ne savait pas ce qu'elle était de près, il ne l'avait vu que de loin. Et sil elle se trouvait aussi délabré que la maison du passage secret ça ne valait pas la peine de s'y rendre pour rien.

Il réfléchis un instant à la question. Il pourrait bien lui dénicher un endroit par ici... Hum... Il faudrait aussi qu'il trouve de la nourriture pour lui parce qu'apparemment il avait le ventre assez maigre ce Boris. Evrard n'avait pas tellement envie de retourner au château d'Émeraude et retourner encore au village. D'abord s'il allait dans les cuisines il risquait de se faire prendre mais aussi c'était long de faire l'aller-retour... Et Evrard avait beau avoir les tripes bien accroché et avait beau le dire infatigable, il avait ses limite! Surtout depuis le jour ou Lilian l'avait presque vidé de son sang.

Evrard essaya de se rappeler d'un coin tranquille dans ce village-ci... Pas facile facile dit donc... heu... Voyons voir... Si bien entendu! Evrard savait! Il allait laisser Boris vers chez un vieux grand père qui avait une très grande ferme et une grange ou ranger le foin pour les bêtes! Elle au moins, c'était sur qu'elle était en bon état! À moins que... Boris ne veuille venir avec lui au château? La-bas, c'était sur que les servantes prendraient soins de lui! Evrard eut un grand sourire. Il aimerait bien demander à Boris s'il connaissait ses parents puisqu'il venait du royaume d'Argent, mais cela l'étonnerait beaucoup. Le royaume d'Argent était vaste et très grand!

Evrard demanda alors au jeune garçon:

-Il y a deux solutions. Tu peux venir au château avec moi ou on se fera une joie de te recevoir... Ou alors je t'enmène jusqu'à la ferme d'un vieux grand-père au bout du village. Il a une ferme et tu pourras certainement dormir dans sa grange à foin. C'est comme tu le désire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: un peu de repos.(libre) Dim 07 Mar 2010, 08:25

Boris ressentait un sentiment proche de l'exaltation lorsqu'il sortit de la taverne avec le jeune Evrard. Cet enfant était dégourdit et lui donnait 'impression d'être son compagnon de route.
Pour une fois, il commençait tout juste à apprécier les résultats de cette rencontre. Bien que leur rencontre soit très récente, Boris avait l'impression qu'il pourrait enfin se faire une ami et reconstituer ses forces pour poursuivre sa quête. Tout ce qu'il avait à faire , c'était gagner se confiance.

Les deux enfants sortirent en courant de la taverne et Boris ne tenait presque plus sur ses jambes; Il eut toutefois, la présence d'esprit de rabattre son capuchon sur la te avant d'être trempé jusqu'aux os. Le contraste entre l'air à l'extérieur de la taverne et celui contenu à l'intérieur était saisissant. Dans l'auberge un peu miteuse que les deux enfants venaient à peine de quitter la chaleur était telle que l'on aurait pu suffoquer alors qu'à l'extérieur il faisait froid. La passage du froid au chaud était très agréable, mais le passage du chaud au froid était des plus désagréable et Boris frissonna en se retrouvant dehors. Un bien grand prix à payer pour éviter le foudre d'un aubergiste fou de rage.

Mais Boris n'était pas au bout de ses peines: Alors qu'il tentait de conserver une attitude digne au lieu de se laisser aller et de s'effondrer dan la boue Evrard lui annonça qu'il était élève au château d'Emeraude, un futur chevalier. Quelle catastrophe! Et dire que Boris pensait n'avoir à faire qu'à un simple vanupied, il était servit.

Trop estourbit pour répondre quoique ce soit ou réfléchir un temps soit peu, il suivit sans broncher le petit garçon vers une sorte de charpente incomplète, mais recouverte de chaume qui ferait un abris acceptable contre la pluie.

Boris étai transit de froid, la faim lui comprimait l'estomac et pour n rien arrangé il était tombé sur le genre de personne qu'il voulait éviter: Une personne ayant un rapport avec les chevaliers d'Emeraude ou qui voulaient en devenir.
Toutefois il fit tout son possible pour ne pas montrer sa peur et commença à sonder Son compagnon d'infortune avec ses pouvoirs de télépathe.
C'était un garçon franc et gentil, mais très turbulent. Boris entra dans son esprit au moment ou` ce derniers pensait à ce que les servantes du château lui feraient s'il retournait au château et se faisait prendre. Avec d'infinies précautions il se déplaça dans l'esprit d'Evrard pour tenter d'en apprendre plus sur la géographie du royaume d'Emeraude, mais ne le pu. Il était trop fatigué et s'il ne voulait pas que son compagnon ne remarque cette petite intrusion, il devait se retirer de son esprit, ce qu'il fit juste au moment ou Evrard se retourna vers lui pour lui faire part de ses réflexions concernant leur situation: Le choix entre aller au château et nourrit au frais du Roi ou aller dans une ferme à la sortie du village pour être hébergé par un vieil homme.

Boris se couvrit le visage de l'une de ses mains et s'appuya de son bras libre sur un poteau qui supportait la structure qui les abritait. Pour lui, la seul solution possible consistait à se rendre chez ce vieil homme et à lui demander l'hospitalité. Mais ce qui l'inquiétait, c'était Evrard lui même. Il pouvait parler au personnel du château et de sa trouvaille, un enfant seul, venant tout droit du royaume d'argent. Il ne voulait pas prendre le risque que le château s'intéresse à lui. Bon sang, et si ce gamin décidait une petite excursion dans son esprit ça en était finit de Boris. Il n'avait pas l'énergie pour se protéger contre une telle intrusion. Bon sang, vu la façon dont cet enfant l'avait abordé il y avait de grandes chances pour qu'il sonde son esprit et ça ne devait pas arriver.

Boris observa un moment son interlocuteur et finit par se remettre debout et prit une grande inspiration avant de parler.


J'aimerais beaucoup voire ce vieil homme, le château...C'est trop impressionnant pour moi et je ne pense pas que je les intéresse alors...

Il dû se retenir pour ne pas dire qu'il ne devait pas aller au château à cause des chevaliers. Il avait vraiment beacoin de repos s'il voulait survivre.
Revenir en haut Aller en bas
#Evrard
Ex-Chevalier
avatar
Nombre de messages : 917
Date d'inscription : 18/10/2009

Plus sur le personnage
Âge: 74 - 79 ans [G18]
Rôle: [PNJ] Chevalier d'Emeraude
MessageSujet: Re: un peu de repos.(libre) Mar 09 Mar 2010, 12:58

Evrard ne sentait pas le froid sur ses joues couverte de son capuchon. Il ne sentit pas non plus le froid mordre ses mains, profondément enfouies dans les manches de sa cape en toile qu'il avait depuis que ses parents l'avaient laissés au royaume d'Émeraude. Par contre il sentait beaucoup ce froid sur ses pieds qui étaient complètement engourdie par le gèle, trempant dans la boue glissante et toute pâteuse à cause de la pluie qui continuait à s'abattre de partout sur le royaume d'Émeraude. Il n'arrivait plus à bouger ses orteils qui le faisait souffrir, pourtant il n'avait pas à se plaindre et il n'avait qu'à avoir emporter ses bottes avant de partir au village afin d'assouvir sa soif de curiosité. Evrard aurait du prendre le temps d'un peu mieux réfléchir avant d'agir! Mais ce n'était pas du tout l'une de ses qualité, c'est le moins que l'on puisse dire!

Lorsqu'il avait annoncé à Boris qu'il était un futur chevalier d'Émeraude, celui-ci n'avait même pas eut l'air impressionnait mais plutôt inquiet. Avait-il peur qu'Evrard dise à tout le monde qu'il l'avait vu et que les chevaliers se mettent à sa recherche? Evrard fut légèrement vexé et il crut ressentir une énergie lui entrer dans le crâne mais comme Evrard n'était pas fort du tout en magie, il ne chercha pas à comprendre, et ce à cause de sa grande naïveté aussi! Un ennemi aurait très bien pu pénétrer dans son esprit qu'il n'y aurait vu que du feu! Ah... la jeunesse.

En tout les cas, lorsqu'il avait fait part à Boris de ses paroles, celui-ci avait passé une main sur son visage pour s'appuyer sur un poteau avec son coude. Evrard attendait avec impatience sa réponse, et il espérait qu'il viendrait avec lui à Émeraude! Ce serait palpitant à son humble avis de bêtisé! Mais s'il ne le voulait pas tant pis! Ils iraient chez le vieil homme. Un homme très gentil et qui aimait bien les enfants, même Evrard qui, pour conserver son amitié ne le faisait jamais fâcher! C'était pratique à ce qu'on peut voir dans les cas comme celui-ci d'autant plus que Boris voulut aller chez le vieil homme. Il disait que le château serait trop impressionnant pour lui. Mais n'y avait-il pas autre chose par hasard?

Un peu déçu de cette réponse, le rouquin le regarda avec suspicion. Mais après tout c'était son choix! Le jeune garçon hocha la tête et lui fit signe de le suivre. En posant le pied par terre, pour avancer, Evrard sentit les larmes lui monter aux yeux? Aïe! Le froid l'engourdissait complètement ses pieds et les pieds gelés posés sur le sol avec des petits cailloux d'un village.... ça faisait très mal même si Evrard en avait eut l'habitude avant. Mais maintenant il n'en avait plus l'habitude et sa faisait mal. Mais en tant que futur chevalier il n'allait pas se plaindre et ne préféra pas penser ce que ça allait être en revenant au château d'Émeraude. Le jeune garçon continua donc à avancer, pensant qu'une fois chez le vieil homme, il pourrait un peu se réchauffer ses pieds avant de rentrer à Émeraude. Surtout qu'il devrait bientôt rentrer avant qu'on ne s'aperçoive de son absence! Si ce n'était pas déjà fait...

Le rouquin traversa le village d'un pas assez mal assuré vu l'état de ses pieds et poussa le portail qui grinçais de la maison du vieil homme. Il traversa sa toute petite cours de cette maison et frappa à la porte en bois qui commençais à pourrir petit à petit. Il n'y avait aucun lumière allumé dans la maison du vieil homme. Pas de flamme de chandelle ni au rez de chaussé ni à l'étage... Pff! Mais qu'Evrard était bête! Il faisait encore jour, c'était juste que les nuage donnait l'impression qu'il faisait pratiquement nuit. La porte s'ouvrit lentement sur une dame ni trop jeune ni trop vieille suivit d'une petite fille, elle très jeune par contre. Le rouquin ne se souvenait pas que le vieil homme aait des femmes chez lui.

Evrard s'inclina respectueusement comme il le faisait devant les grandes dames lorsqu'il n'était qu'une simple fils de paysans au royaume d'Argent. Il releva la tête et prit la parole d'une voix assuré comme toujours.

-Bonjour, Madame. Nous venons voir le vieil homme qui habite cette maison, est-il ici?

Le contraire aurait bien étonné Evrard vu que c'était la journée et qu'il n'y avait plus aucun animaux dans la ferme du vieux, devenu trop âgé pour s'en occuper. La Dame baissa la tête et répondit que cet homme état mort il y a peu. Evrard ouvrit de grands yeux et s'inclina encore une fois en disant qu'il était vraiment désolé de l'apprendre.

La femme leur jeta un regard soupçonneux et, après leu avoir dit quelques mots, elle referma la porte. Evrard se mordit les lèvres. Il se tourna vers Boris et le regarda. Il comptait allez où à présent? Il voulait essayer encore avec la Dame? Peut-être que s'ils s'y prenaient bien ça marcheraient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: un peu de repos.(libre) Mer 10 Mar 2010, 14:13

Boris suivit son jeune ami en priant...en espérant que ce vieil homme pourrait l'héberger. Il pourrait se reposer sous un toit, au sec et se remplir le ventre. Peut-être pourrait il manger de la bonne viande. A la pensée de pouvoir manger à sa faim ce soir et peut-être pour les autres jours en échange de son travail le réjouissait d'avance. Il serait à la fois, suffisamment proche du château d'Emeraude pour bénéficier d'une protection magique suffisante contre les assassins de ses parents et assez loin pour que les chevaliers ne se posent pas trop de question sur lui.
Le seul problème était causé par Evrard, son seul lien entre le château et lui et qui deviendrai sans doute un problème dans l'avenir. Mais pour l'instant, Boris estimait que cet enfant pouvait encore lui être très utile: Suffisamment naïf pour le croire, quelle aubaine!

C'est donc plein d'espoir que Boris se présenta à la porte de la chaumière du vieil homme, derrière son compagnon. Il fut un eu déçut lorsque se présenta à la porte que jeune fille qui devait avoir à peu près dix ans de plus que lui et une petite fille. Cela voulait dire que le vieil homme était malade et vue le temps et le manque d'hygiène apparent de la propriété, Boris ne donnait pas beaucoup de chance de survie à un vieil homme malade, sauf s'il l'aidait.

Il voulait tellement que ce vieil homme soit encore en vie, il n'envisageait pas encore de se rendre au château...Non! S'il allait au château il serait incarcéré jusqu'à ce qu'il livre des informations sur sa guilde et il ne devait pas la trahir. Il pouvait toujours appeler un garde spectrale à la rescousse mais cela alerterai les assassins et Boris était tout sauf suicidaire.
Lorsque la porte de la chaumière se referma, Boris se détourna de son compagnon. Il sentait le regard soupçonneux de celui-ci posé sur ses épaules. Heureusement il ne chercha pas à fouiller son esprit ce qui fut un soulagement.
Seulement il ne pouvait lancer aucun sort dans son état d'épuisement et encore moins se permettre de lutter contre Evrard qui était plus fort que lui physiquement.

Il n'avait d'autre choix que d'accepter.

Il se retourna vers Evrard en essayant d'effacer toute trace de frayeur sur son visage pour y transformer en nervosité.
Ses bras étaient croisés sur son ventre et sa cape commençait devenir froide, communiquant l'humidité ambiante à son uniforme.


« Merci d'avoir essayé. C'est triste que ce vieil homme ne soit plus dans ce monde . C'était un ami.? »

Puis il se tourna en direction du château que l'on pouvait apercevoir au loin. La route était trempée et encore longue pour arriver à cette place forte. Peut-être qu'il aurait le temps de questionner son compagnon sur le chemin afin de mettre au point quelques ruses pour échapper aux chevaliers et aux immortels.

Il fixa de nouveau Evrard et en essayant de cacher le tremblement de sa voix, lui dit:


« On dirait que je n'ai pas le choix. Je vais t'accompagner au château. Par contre, est-ce que je peux te demander un petit service? Est-ce que tu pourrais faire en sorte que notre arrivée soit discrère?
Revenir en haut Aller en bas
#Evrard
Ex-Chevalier
avatar
Nombre de messages : 917
Date d'inscription : 18/10/2009

Plus sur le personnage
Âge: 74 - 79 ans [G18]
Rôle: [PNJ] Chevalier d'Emeraude
MessageSujet: Re: un peu de repos.(libre) Ven 19 Mar 2010, 15:55

Evrard soupira. Quelle déception. En plus cet homme était bien le seul à aimer ses farces et rire des bêtises qu'il faisait. Il lui donnait souvent de bonnes leçon de moral quand à sa naïveté et son manque total de réflexion avant d'agir, mais cela n'était jamais entré dans l'esprit du jeune garçon roux turbulent! C'était triste que cet homme soit mort mais Evrard était sûr qu'il n'aurait pas aimé que l'on pleure sur son triste sort et qu'on redresse la tête. Le rouquin était bien triste maintenant mais après tout la mort fait partit de la vie, même si ces personnes sont des êtres précieux.

Evrard leva les yeux vers Boris. Qu'allait-il faire du coup maintenant? S'il avait peur d'aller au château, il n'y irait certainement pas... Mais peut-être qu'après tout, Evrard réussirait à le convaincre, qui sait? Le jeune élève d'Émeraude le regarda, attendant que lui seul décide. Mais avant de lui dire quelque chose, Boris lui dit que c'était triste que le vieil homme ne soit plus de ce monde, et il lui demanda si il avait était un ami. Evrard poussa un soupir. Pas vraiment dans le sens ou il l'entendait mais on aurait pu dire ça comme ça! Evrard hocha donc doucement la tête.

-Oui, on peu dire ça comme ça. Il était le seul qui ne trouve pas mes bêtises trop déplacées!! Mais bon, la mort fait partit de la vie même si c'est triste...


Evrard baissa la tête sur le sol boueux de la petite cours qui appartenait au défunt vieil homme. Bon... Alors? Boris ne tarda pas à lui faire part de sa décision en se tournant à nouveau vers lui, après avoir jeté un coup d'œil au château d'Émeraude que l'on apercevait de loin dans le paysage pluvieux. Le jeune élève le regarda et l'écouta parler. Il allait donc l'accompagner au château? Youpie! Ca allait être amusant!! Evrard eut un large sourire qui fendit son visage. Ils allaient bien rigoler tout les deux et les amis serraient peut-être surpris de voir un étranger trouvé au village d'Émeraude avec lui!

Mais Boris avait l'air nerveux et un peu effrayé au fond. Il lui demanda d'être discret en arrivant au château. Mais qu'est-ce qu'il croyait? Qu'ils allaient rentrer du village en hurlant comme des sauvages en passant les portes du château? Certainement pas! Déjà parce qu'il se ferait prendre de traîner en dehors de l'enceinte du château et aussi parce que il comprenait petit à petit que Boris lui caché quelque chose depuis qu'il savait qu'il était un élève et un futur chevalier.

-C'est chouette que tu viennes! Mais ne t'en fait pas, je ne rentre pas comme un sauvage au château, sinon ça ferait bien longtemps que je ne serais plus à Émeraude. Allez, suis moi donc, Boris!

Evrard eut un immense sourire qui fit ressortir sa petite canine et il se mit en route vers le château d'Émeraude, ayant une dernière pensé pour le vieille homme qui avait longtemps était un compagnon de jeu, en quelque sorte. Malgré sa vieillesse. Il avait aussi était un super conseillé, même si Evrard n'avait jamais rien suivit de ses conseils à la lettre. Il reposait certainement en paix maintenant, sur les grandes plaines de lumières. Il avait surement était admis là-bas! Un brave homme comme celui-là, le rouquin en était sûr et l'espérait. Les dieux serraient cléments avec lui.

Les pieds d'Evrard lui faisait toujours très mal! Mais le jeune garçon ne se plaignait pas trop pour autant... du moins il essayait de ne pas trop se plaindre. Il faisait quelques grimaces en marchand, mais comme il était dos à Boris, celui-ci ne pouvait pas les voir. Tant mieux! Evrard ne voulait pas être un garçon faible comme beaucoup d'adulte le disait à Émeraude, à cause de son impossibilité à contrôler sa magie et apprendre l'histoire. Mais pourtant, Evrard était un jeune garçon qui magnait l'épée très bien et donc qui n'était pas si faible que ça!!

Evrard traversa la campagne toute mouillé en sens inverse, jetant des coups d'œil derrière lui pour voir si Boris le suivait toujours. La pluie dégoulinait sur sa cape, mouillant au passage ses vêtements de plus en plus. Evrard espérait ne tomber sur personne au château en rentrant et qu'on ne lui pose pas trop de question quand à ses habits détrempés! Le rouquin sentait ses pieds engourdies claquer contre les cailloux humide et tremper dans des flaques d'eau assez profonde, se mouillant donc au passage son pantalon. Le jeune garçon maudissait les dieux de faire pleurer les nuage ainsi! Mais il se maudit aussi lui même de ne pas être allé récupérer ses bottes dans le dortoir!

Enfin ils arrivèrent à la maison en ruine où les ronces avaient élu domicile à la place des personnes. Evrard entra dedans, faisant bien attention de ne pas se planter une ronce dans son pied nu et il ouvrit la trappe qui menait sous la terre pour rentre jusqu'au château sans être vu en empruntant l'entrée principal.

-Il faut entrer là dedans.

Le rouquin passa devant Boris et, lorsque celui-ci aussi fut avec lui, il referma la trappe et commença à avancer dans le souterrain, ses habits mouillés collant la terre sur sa cape et ses vêtements ainsi que sur son visage pâle.

Evrard avait hâte de voir la tête de Zieo et Leonahert lorsqu'ils verraient Boris! Evrard ne savait pas si c'était une bonne idée de le montrer aux autres, mais tant qu'à faire! L'élève d'Émeraude poussa la deuxième trappe et la referma. Ils se trouvaient dans une des pièces du château alors maintenant. Plus que quelques marches à gravir et ils serraient en sécurité dans le dortoir d'Evrard qui irait piquer quelques petites chose au cuisine accompagné sois de Zieo, sois de de Leon'.

Evrard monta les marches en pierre en catimini, suivit de Boris. Ils dégoulinaient d'eau tout deux et Evrard n'osa pas essyuer leur trace, de peur d'y mettre feu. En allant au cuisine il demanderait à l'un de ses deux meilleurs ami de le faire, lui...

[Suite aux dortoirs du château ou pas? Oo]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

un peu de repos.(libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Cinquième Génération-