___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

A l'aube, des enfants bravent l'interdit...[Pv Zerrah^^]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: A l'aube, des enfants bravent l'interdit...[Pv Zerrah^^] Mer 03 Mar 2010, 09:27

Dès que les chandelles furent éteintes, Lowen quitta son lit. Le soleil n'était pratiquement pas encore levé. Il enfila sa tunique et un pantalon, sortit de sa chambre et se rendit à la bibliothèque sur la pointe des pieds. Avant d'entrer, il scruta l'endroit pour voir s'il n'y avait personne. Il pénétra dans la section défendu et à l'aide de son esprit, parvint à allumer les bougies. Il avançait doucement car si quelqu'un le surprenait, il était bon pour recevoir une sévère correction. Il y avait des tablettes qui montaient jusqu'au plafond, tablettes qui contenaient des livres aux couvertures de cuir ou de métal. Il y avait également des parchemins entourés sur des tiges de bois, protégés par des étuis de peau si mince qu'ils étaient presque transparents. Debout au centre de la bibliothèque, Lowen parcourait des yeux les rayons à la recherche d’un ouvragen. Cette fois, il ne voulait pas lire pour le devoir comme il en avait l'habitude. Il voulait savoir. Trouver le recueil de magie très particulier, traitant des dangers de la sorcellerie. Ce livre interdit avait été déplacé par mégarde par l'un des serviteurs et Lowen voulait absolument le retrouver. Il passait donc son index sur les reliures des bouquins. Comment allait-il retrouver ce livre dans tout ce fouillis ? Soudain un grognement retendit. Lowen éteignit précipitamment la bougie et se cacha derrière une pile, le corps agité de tremblements. Un serviteur tenait une lampe à huile. Il bâillait, les sourcils froncés. Ses yeux noirs balayaient la pièce du regard. Il grommelait qu'il avait juré entendre quelque chose et que ces sales gamins ne perdaient rien pour attendre, surtout le jeune garnement qui s'appelait Lowen et qui était le pire de la petite bande de futurs élèves. L'enfant en question fronça les sourcils. Le coeur battant la chamade, il passa doucement la tête de derrière sa "cachette". Le serviteur lui tournait le dos. Puis, l'homme poussa quelques jurons et quitta la section interdite avant de sortir de la bibliothèque. Lowen ralentit progressivement sa respiration. Il avait faillit être pincé ! Le jeune prince sortit de sa "cachette". Comment retrouver ce livre ?! Il ne maîtrisait pas encore ses pouvoirs, donc, impossible de chercher le recueille qu'il voulait. Soudain, il aperçut quelque chose qui dépassait de sous une étagère. Il plissa les yeux et reconnut la chose. Le livre ! Il se jeta à quatre pattes et attrapa l'objet de sa convoitise. Lowen l'ouvrit. Il était assez gros, autant le cacher. Le jeune prince glissa son livre sous son bras et sortit prudemment de la bibliothèque. De toute façon, ça ne dérangera personne, vu que c'était un livre interdit. Où le cacher ? Pourquoi pas dans son endroit secret ? Il courut dans les dédales du château, veillant à ne pas se faire attraper. Il passa sa main sur trois pierres et l'endroit s'ouvrit. Il posa le livre et ressortit. Le passage se referma de lui même. Lowen pensa à retourner dans sa chambre. Mais pourquoi ? il n'avait plus sommeil. Le jour n'était pas encore tout à fait levé. Il devait être très tôt. Le château baignait dans la lueur grisâtre de l'aube mais il y régnait un silence oppressant. A pas de loup, il se rendit jusqu'à la porte principale. Même les gardiens n'y étaient plus. Il sortit et marcha dans le chaud sable blond. Il s'aventura près des enclos, loin des palefreniers qui se levaient avant tout le monde. La cour était vide, il n'y avait absolument personnes à part le palefreniers qui s'affairaient avec les chevaux. Lowen s'aventura dans le coin nord de la cour, là où c'était plus calme. Il avait hérité de son père l'habitude de s'isoler. Il ne pensait trouver personne ici. Vu que ce n'était pas la forêt, il n'y avait pas d'arbres mais une petite rivière coulait. En entendant le glougloutement de l'eau, Lowen se pencha et mouilla légèrement ses cheveux noirs. Puis, il se redressa. Il n'avait pas envie de trop se détendre, vu qu'il venait juste de se lever. Il jetait des petits coup d'œils du côté de la bibliothèque. Puis, sa curiosité ayant vaincu sa patience, il retourna à la bibliothèque. Au passage, il prit le livre interdit puis regagna la salle du savoir, salle qui n'aimait pas trop, bien qu'il aimait beaucoup apprendre. Il posa le livre sur une table près de la fenêtre et commença à lire. Le recueille était vraiment effrayant. Il parlait de magie noire, de sorciers qui avaient perdu leurs âmes en échange d'une plus grande puissance. Ou de magiciennes maléfiques qui avaient fait un pacte avec les ténèbres. Au fur et à mesure que Lowen tournait les pages, différentes punitions infligées par les dieux et d'autres trucs de ce genre s'étalaient devant lui...


Dernière édition par Lowen le Mer 24 Mar 2010, 10:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: A l'aube, des enfants bravent l'interdit...[Pv Zerrah^^] Sam 13 Mar 2010, 10:02

C'était difficile de dire quel genre de rêve elle avait fait. Si plusieurs enfants affirmaient se souvenir de la plupart de leurs rêves, Zerrah elle, se disais que le fait qu'elle n'en fasse pas, c'était peut-être ce qu'on avait pris d'elle en échange d'avoir les magnifiques pouvoirs qu'elle avait, même s'ils étaient plus de un cadeau de ses parents que des dieux, quoi qu'il ne soit pas difficile de croire que ces derniers existaient, c'était très difficile de se rentrer dans la tête qu'ils choisissaient vraiment la vie, de façon toute tracée, de tout le monde. C'était normal de savoir que c'était le cas avec plusieurs grand héros, comme Wellan ou d'autres, bien qu'elle n'ait jamais entendu parler d'autres que lui. Dooonc, en se réveillant, elle décida de s'inventer un rêve. Elle le faisait souvent, question de paraître plus normale. Mais qu'était vraiment un rêve? n'en ayant jamais fait un dont au moins, elle se souvenais, car quand on lui a dit que les rêves se produisaient à toutes les nuits, elle le croyais, et donc se disait qu'elle ne devait juste plus s'en souvenir. Mais elle était quand même encore très jeune, et s'il fallait qu'elle finisse par relater son rêve inventé, on percevrait une faille, car tous ceux qui rêvent savent que les rêves sont souvent irréalistes. Et dans un monde irréaliste? à quoi ressemblais un rêve? C'était compliqué... Finalement, elle se sentais plutôt chanceuse d'être faite ainsi! Elle se leva donc, avec la tête encore légèrement dans les nuages. Ce matin, il allais donc s'agir d'elle-même (encore, car dans sa tête on ne rêvais pas d'inconnus) et disons qu'elle était partie se promener dans les champs d'émeraude par une journée venteuse, et que de belles petites lumières peut-être divines se mirent à flotter autours d'elle tandis qu'elle jouait dans les plants. C'était assez étrange, mais tout était explicable contrairement aux vrais rêves. Si on pouvait qualifier un rêve de réel.

Elle s'était réveillée à une heure à laquelle les enfants se levaient normalement: très tôt justement. Pour ça au moins, elle était plutôt normale. Poussant les couvertures plus loin sur le lit afin de se lever d'un coup. Cela lui donna un sentiment étourdissant, mais elle ne s'arrêta que quelques secondes avant de regarder où elle était. C'était un peu niait de sa part quand même rendu là, car comme à tous les matins depuis un bout, elle dormais avec les futurs élèves et se réveillais parmis eux. Ils n'étaient pas nombreux du tout, donc ce n'était pas grave. Mais avec le temps, on avait commencé à croire qu'elle était l'un d'eux. Pour l'instant, elle ne prévoyais pas devenir un chevalier comme ses parents, mais c'était une décision importante qu'elle pourrais prendre plus tard. Elle avais quand même les dons requis. La raison pour laquelle elle devais rester avec les petits aptes à devenir des élèves, c'était qu'Evaliyah et Mathys, ses parents, étaient tous les deux des chevaliers et n'avaient pas de temps à lui consacrer depuis qu'ils avaient leurs écuyers respectifs et qu'elle était devenue assez vieille pour le comprendre. Quatre ans environs, c'était très raisonnable. Un enfant avec des pouvoirs apprenait plus vite à parler et à marcher de toute façon. Même si elle s'ennuyais d'eux, car elle avait été habituée d'être tenue par les bras de sa mère, elle se disait qu'un jour un de ses parents lui consacreraient bien une minute pour un accolade toute simple. Si elle les croisait dans les corridors, c'était bien ce qu'elle ferais.

Donc après s'être changée, avoir brossé ses longs cheveux bruns qui lui rappelaient ceux de sa mère et bien avoir vérifié qu'en faisant cela, elle n'avais réveillé personne, bien qu'un des petits lits était déjà vide, elle sortis sur la pointe des pieds. Oui, elle aimais bien se promener nus bas dans le château. Cela lui donnais une plus grande impression d'être chez elle. Même si on s'acharnait à lui dire et à lui répéter qu'elle allais attraper la grippe ou simplement la toux, voir la fièvre, elle ne comprenais pas et finissait par ne jamais l'avoir, ou penser qu'elle l'avait eu d'une autre façon. Bref, elle n'apprenais pas encore des leçons qui lui étaient inculquées. Pour l'instant, est-ce que c'était si important que cela? Il lui semblais bien que non. Si jamais elle y pensais un peu! La petite fille se promena dans le château. Il était encore tôt, mais quelques servantes commençaient à vaquer à leurs occupations, dont celles qui remplissaient les bains, qui étaient toujours trop chauds à l'avis de la fillette, et peut-être celles qui s'occupaient de la nourriture dont aurais besoin tous les habitants d'un château pendant une journée complète. Bref, il commençais à avoir de la vie pour tous ceux qui aimaient voir le soleil se lever. Montant et descendant des marches à sa guise, découvrant un peu plus chaque fois la majestueuse bâtisse qu'elle habitais avec tant de personnes très différentes l'une de l'autre. Bref, un moment donné, elle se rendis devant une salle dont les portes étaient ouvertes. Elle y entra. Ah oui, la bibliothèque. Bien entendu que c'était ouvert. Ce l'était tout le temps. Pensant qu'elle y serais seule, comme bien souvent, Zerrah entra. La première bouffée d'air qu'elle pris sentais déjà le vieux papier. Ça sentais si bon. Peut-être que plus tard ce genre d'odeur lui rappellerait son enfance, qu'elle passait souvent seule. Elle se promena un peu... Ah, il y avait quelqu'un. En regardant bien, elle découvrit qu'il s'agissait de quelqu'un de son âge environ. Pas vraiment certaine de vouloir le déranger, car il semblais vraiment très absorbé par ce qu'il faisait, Ze décida de ne pas faire de bruit et de passer en arrière de lui comme si elle ne l'avait pas vu, et d'aller chercher un livre qu'elle aussi apprécierais. Elle apprenais à peine à lire, mais son apprentissage de produisait assez rapidement, donc elle pouvait bien essayer par elle-même aujourd'hui. Mais en passant derrière le petit garçon, une telle énergie se déployais de lui, que sa curiosité fit surface. Il devait vraiment être très intéressé par le livre qu'il avait en possession! Encore sur la pointe des pieds, car au final, le plancher n'en restais pas moins froid, Zerrah s'étira pour pouvoir lire par dessus son épaule. Il tourna une page, puis elle commença à la même place que lui. Mais a peine quelques phrases de parcourues qu'elle se sentais mal. Quel genre de livre était-ce, et pourquoi un jeune comme lui avait-il ça sous la main? Elle se sut pas quoi faire, mais s'éloigna un peu de reculons, gardant en surveillance le petit garçon. Elle ne voyais que sa chevelure foncée puisqu'il était de dos à elle, mais elle cru le reconnaître. Peut-être était-il un futur élève... Même si c'était le cas, elle ne ressentis aucune compassion pour lui, parce que ce devais être un livre interdit.

- C'est quoi ça? Je vais le dire!!

Eh oui, Zerrah était plutôt une petite peste quand quelqu'un ne l'impressionnais pas! Si la personne avait été plus grande peut-être qu'elle n'aurais rien dit, et aurais passé son chemin, mais le garçon devant elle n'avais rien de cela. Surtout pas de dos. En fait, est-ce qu'elle le dirais vraiment à quelqu'un qu'il avait ce livre? Et si oui, à qui? En fait, aurait-elle ne courage de peut-être... le lire avec lui? Même si les paroles de ce gros bouquin lui donnaient mal au cœur, c'était toujours une possibilité... manquait plus qu'à savoir si lui, ça l'intéressais qu'elle se joigne à lui, oui bien qu'elle vende ses actions.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: A l'aube, des enfants bravent l'interdit...[Pv Zerrah^^] Mer 24 Mar 2010, 09:52

Alors que Lowen fixait les pages de son livre avec une certaine horreur tout de même, il y avait quand même des choses où il était question d'une créature qui avalait l'âme des gens et qu'ensuite, les ledits gens avaient la figure à moitié enfoncée dans leurs têtes, il sentit une présence se déplacer furtivement derrière lui. Aussitôt, il esquiva un geste pour renvoyer le livre à sa place. Mais, il sentit ladite présence se glissa jusqu'à son épaule et jeter un coup d'oeil dans le bouquin. Lowen agita la main et le livre alla..sagement ? non, je dirait plutôt atterrir sur une étagère. Une petite voix fluette et féminine retentit dans la pièce. Une voix qui, d'ailleurs, résonna si soudainement que le petit sursauta.

- C'est quoi ça? Je vais le dire!!

Lowen pivota sur son banc et se retrouva face à Zerrah. Il savait que c'était la fille du Chevalier Evalyah et du Chevalier Mathys mais il ne lui avait adressé la parole seulement deux ou trois fois. La petite fille avait les cheveux châtains et les yeux d'un bleu turquoise. Elle était plutôt frêle. Mais, là, ce n'était pas trop le moment de faire des descriptions psychologiques, elle allait peut être avertir les serviteurs. A moins que ce soit juste quelque chose pour le faire bisquer. L'enfant sauta de son banc et mit sa petite main sur la bouche de la fillette. Il ne voulait pas l'effrayer, loin de là, simplement lui imposer le silence.

-Chut, dis rien, j'ai juste jeté un coup d'oeil. De toute façon, j'aime pas vraiment lire, ça me dérange pas, c'est tout.

Il enleva ensuite sa main et recula un peu. L'enfant jeta un coup d'oeil par la fenêtre et soupira. Sale pluie. Comme si la vie n'était pas assez dure, il fallait que la pluie se mêle à tout ça. Lui qui avait envie d'aller jouer dehors....S'il avait su, il serait allé directement dehors, avec des vêtements chauds et ensuite il serait allé à la bibliothèque. Au lieu de faire des va-et-viens entre l'extérieur et l'intérieur.En plus, il n'avait pas la moindre envie d'être enfermé. Il mit tendit la main et sauta en arrière pour s'asseoir sur la table. Le geste effectué, sa main cogna quelque chose dans sa poche. Quelque chose de dur. Lowen plongea sa petit main et ressortit l'objet. Il l'avait sans doute installé là quelques minutes plus tôt. Qu'est ce que c'était ? c'était rond..dur...rouge...une pomme ! Le petit croqua dedans avec gourmandise. Puis, une fois arrivé au trognon, il la jeta dans la poubelle. Ses yeux rouges fixaient la fillette avec curiosité. Elle ressemblait beaucoup à sa mère. Presque autant que Lowen ressemblait à Hayden. Dehors, la pluie avait presque cessée de tomber. Tant mieux. Quand l'enfant deviendra élève, il sera presque tout le temps cloîtré dans le château. Et, il étudierais sans arrêt. Malgré son jeune âge, il deviendra élève d'Emeraude. C'est papa qui le lui avait dit. Il avait beaucoup d'influence, surtout auprès de son maître, Lyra d'Emeraude. Restait à savoir qui allait être son professeur. C'aurait put être Keeko mais elle était morte, il y avait quelques temps de ça. Hayden lui avait raconté qu'elle avait été un professeur de combat et qu'elle était devenue l'amie de l'écuyer d'Emeraude.

Lowen n'était pratiquement jamais venu dans la bibliothèque, vu qu'il savait à peine lire. En plus, il ne voyait pas ce qu'il y avait d'intéressant à rester planté bêtemnt devant un bouquin. C'est d'ailleurs cet état d'esprit qui le poussait à ne jamais se rendre dans la bibliothèque. Il avait déjà tout explorer dans le château et hors du château,il le connaissait de fond en comble, même certains passage secrets. Lowen s'en fichait bien qu'il n'avait pas le droit de sortir du château. Autorisé ou non,il faisait absolument se qu'il désirait, l'enfant n'était pas du genre à se laisser marcher sur les pieds, au contraire, c'était lui qui marchait sur les pieds des autres. Bref, le petit garçon aux yeux rouges, était ainsi et chacun c'était habituée à son caractère, ou ne l'approchait tout simplement pas. En fait, personne ne l'approchait. Pourquoi ? sûrement à cause de son physique. Il était trop petit pour comprendre tout ça, mais il trouvait ça stupide. Son père avait peut être les yeux couleur de sang, mais Lowen était bien placé pour dire que c'était le meilleur papa du monde. Et, il s'en fichait royalement de ce que les gens pensaient de lui, même s'ils les effrayaient. Et de toute façon, s'il les effrayaient, c'était tant mieux pour lui,tant pis pour eux. Il reporta son attention sur la petite fille. Peut être voudrait-elle lire avec lui ? même si la fille de Mathys et d'Evalyah avait à peine 2 ans, elle savait probablement lire. Mais, pas question de ressortir l'autre livre. Il y avait plein de vilaines choses dedans, des choses qui feraient dresser les cheveux des hommes les plus courageux. Malgré sa curiosité légendaire, Lowen ne voulait pas en savoir plus. Observant le ciel gris par la fenêtre, il se demandait bien ce qu'il allait pouvoir faire. Peut être lire avec Zerrah ? pourquoi pas. Mais, il voulait d'abord vérifier qu'elle n'était pas ici pour lui faire un mauvais coup. On n'était jamais sûr de rien. Néanmoins, elle paraissait ne pas en avoir l'intention, mise à part qu'elle l'avait menacer de tout raconter mais ça, Lowen était sûr qu'elle n'en ferait rien. Ça n'avait pas l'air d'être son genre, à part pour embêter les personnes, et ça, Lowen le faisait quelques fois, mais bon, c'était jamais méchant. Il embêtait surtout ceux qui le méritaient, comme ceux qui embêtaient son papa. Là, ils le cherchaient. Donc, c'était bien fait pour eux !
Lowen n'avait pas envie de ressortir son livre. ce n'était pas son genre de lire, lire tout le temps. En plus, ce livre là n'était pas recommandable pour un enfant d'à peine 1 an. L'enfant pouvait vraiment être un petit garnement quand il s'y mettait. Comme je le disais, il n'aime pas beaucoup lire, donc, la bibliothèque est un lieu qu'il ne fréquente pratiquement jamais. En plus, depuis quelques temps, Lowen ressentait un sentiment frustrant en lui, un sentiment qu'il n'arrive pas à s'expliquer, un sentiment d'insatisfaction qui l'enrageait souvent. L'enfant cessa d'y penser pour reporter son attention sur Zerrah. En tout cas, ça l'intéressait un peu tout de même, qu'elle se joigne à lui.

-Qu'est ce que tu es venue faire ici ?




HRP : désolé du retard, et, si tu veux qu'on aille dehors, ça ne me dérange pas moi ! xD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: A l'aube, des enfants bravent l'interdit...[Pv Zerrah^^] Dim 18 Avr 2010, 11:06

Le petit garçon posa sa main sur sa bouche. Elle dut réprimer le sourire vainqueur qu'elle aurais bien aimé lui montrer. Ah tiens, c'était... Lowen. Ce petit garçon qui logeais avec elle dans la chambre des futurs élèves. Peut-être que lui aussi il croyais qu'elle allais en devenir un. Nan, peut-être qu'il le savais après tout. Le petit garçon affirma qu'il n'aimais pas lire, mais que ce hobby ne le dérangeais juste pas. Étrange tout de même. Valais mieux aller faire quelque chose de plus intéressant dans ce cas! Mais son regard fut porté vers la pluie torrentielle de l'extérieur. Comme quoi? Quand il pleuvait, c'était réaliste de se trouver quelque chose de plate et à l'intérieur, qui n'allais pas nous rendre malade, à faire. Car tout ce qui se faisais sans bouger était plutôt dérangeant pour elle. Mais des choses comme ça, elle n'était pas obligée de l'admettre aux autres. Il retira donc sa main de sa bouche, la laissant prendre une grande inspiration par celle-ci. Comme si elle avais eu un peu de misère à le faire avec la main du garçon dessus. Elle non plus n'avais pas envie de lire, et elle voyais bien que le futur élève d'émeraude avais envie d'aller dehors, à l'expression qu'il affichais, en plus de soupirer comme cela. Il se retourna rapidement vers elle en lui demandant ce qu'elle faisais dans la bibliothèque. Et lui hein? Il y faisais quoi? Il pleuvait dehors et il n'y avais rien de mieux à faire à l'intérieur, à son âge. Cette vaste pièce remplie de livres et d'étagères contenant encore plus de livres était bien un place publique du château après tout! Il était mieux de ne pas avoir insinué qu'elle n'avais pas le droit d'y aller. Même si dans sa voix elle ne perçut pas un ton qui lui laisserais le deviner. S'il en eu un, elle n'aurais pas pu le savoir en fait. Faute d'âge, encore. Zerrah avais vraiment hâte de devenir grande. Malgré le fait qu'après une bonne action, on lui répétais peut-être qu'elle l'était, ce n'était pas difficile, même pour une si petite et jeune fillette, de savoir qu'on ne l'était pas. Serais-ce différent dans un an? Dur à deviner. Finalement, elle haussa les épaules en guise de réponse à sa question, bien que posée un peu plus tôt.

- Et toi?

En fait, elle le savais bien, il venais ici pour échapper au fait qu'il ne faisais pas beau hors de l'enceinte du château. La lecture, si on connaissais la méthode pour s'en servir, c'était comme voir un animation sous ses yeux, mais il fallait en tourner les pages quand venais le temps de le faire. Mais ce n'était pas tout. Le résultat pouvais être bien différent pour chacun. dépendant de ses intérêts. Le petit film très amusant pour un, pouvais tout aussi bien être que des lettres et des mots insignifiants pour un autre. Les lettres pouvaient même devenir fatigantes à l'œil et la personne qui était devant fermerais bien rapidement le livre dans un claquement sec et énervé. Ça, c'était elle. Elle ne voyais pas en quoi il était le moindrement intéressant de lire un livre, quand un adulte pouvais le faire pour nous. Surtout quand on savais a peine coller les syllabes ensemble. Puis bien souvent, la moitié des mots lui étaient très inconnus. Et elle ne voulais déranger personne pour qu'il lui explique une certaine signification, donc elle se taisais, et faisait semblant de comprendre (Ou fermait le livre xD).

Finalement, aucune réponse ne fut donnée. Peut-être qu'il le savais que la fillette connaissais ses raisons d'être là. Ou bien vu qu'elle ne lui avait pas répondu, il lui rendais la pareille. Peu importe, est-ce qu'en fait, elle attendais une certaine réponse de sa part de toute façon? Ç'avait bien pu être des paroles en l'air. Zerrah regarda Lowen une dernière fois. Puis elle lui saisit la main et l'obligea à le suivre ailleurs dans le château, cette place lui donnais mal à la tête. Cette place la faisais trop réfléchir. La petite fille aimais bien foncer sans penser. Ils s'en allaient jouer dehors, malgré la température, et ils pourraient bien être malades s'ils le voulaient! Ça ne pouvais pas être si grave que ça! Donc sans lui demander son avis, elle l'entrainais dans une journée des plus amusantes.

[1: Petit Poste, je sais (_ _||)
2: Je suis très très très en retard oO
3: Terminé Hayden, et désolée!]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: A l'aube, des enfants bravent l'interdit...[Pv Zerrah^^]

Revenir en haut Aller en bas

A l'aube, des enfants bravent l'interdit...[Pv Zerrah^^]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Cinquième Génération-