___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

==De corvée...== (PV : Esmé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: ==De corvée...== (PV : Esmé) Mar 02 Mar 2010, 05:03

Y a des jours comme celui-ci ou l'on souhaiterais vraiment rester chez soi, à ne rien faire, simplement dormir et rêver de quelconques rêves myrifiques bercés de lumières, de chants, danses, animaux en tout genre et féérie. Mais bon, il fallait bien que cela arrive, après tout il l'avait cherché.
Certes, Jayade avait su se montrer clémente avec lui en lui épargnant le renvoi de l'Ordre suite à son intervention à l'infirmerie et la plainte posé par les parents irracibles de son ami écuyère, mais de là à l'obliger de récurer le crottin de cheval pendant un mois entier, et ce, tous les matins et soirs avant le début de ses activités avec ses camarades et professeurs, c'était vraiment... dégoutant.

Cela faisait donc 3 semaines déja que le travail à l'écurie l'épuissait et le rendait nauséeux. En effet, ayant la plupart des sens développer, tel que l'odorat, Shivak avait du mal à contenir la puanteur qui s'infiltrait dans ses narines et venait chatouiller son cerveau d'odeurs indéchiffrables.
L'exercice, en plus d'être répugnant, l'affaiblissait de jour en jour, épuisant toutes ces forces avant même d'avoir commencé la journée. Cepandant, sa tutrice avait eut une exellente idée en lui confiant un travail de cette envergure. En effet, sa musculature s'était developpée et sa resistance à un effort physique égallement. De cette manière, il s'endurcissait rapidement et pourrait mieux utiliser ses talents d'illusioniste lors des combats qui risquaient d'arriver très prochainement.

Même si il ne souhait pas le montrer aux autres membres de l'Ordre par peur de repproches, il était honteux de mener les activités qu'il effectuait ici, par crainte de recevoir des moqueries ou des insultes, par des passants, comme il en avait souvent reçu étant petit.
Il se dissimulait donc sous une sorte de grande toge noire et s'encapuchonait le visage pour dissimuler ses cheveux argent et luisant, reconnaissables entre tous.
Avant que l'aube ne se pointe, il se hâtait à la tâche et nettoyait chaque box de chaque écurie avec soin, n'oubliant pas la moindre tâche d'excrément, en n'en profitant même pour faire le toilletage de sa propre monture.
Lorsque la chance tournait, il n'en avait que pour deux grosses heures et il avait le temps de retourner dans son alvéole pour se préparer. Ce n'était pourtant pas toujours le cas, car en temps de pluie, il se voyait obliger de changer la paille, racler la boue à l'entrée, mettre à l'abri le materiel non rangé... Tous ces petits détails qui accumulait son temps de corvé d'une heure supplémentaire et qui l'exacerbait.

Mécontent d'avoir une fois de plus à se rendre à sa punition journalière, le Garlik ignorait cepandant qu'il aurait affaire aujourd'hui à un nouveau problême auquel il n'avait pas encore fait face. En effet, lorsqu'il arriva à son lieu de travail, il y découvrit que quelqu'un avait déja pénétré sur les lieux et qu'il s'était emparé de l'une des montures pendant la nuit.
Vérifiant le registre, il remarqua que la personne en question ne s'était pas inscrite. Pire encore, lorsqu'il remarqua que c'était son propre cheval qui avait été enlevé, sa fureur et son agacement cumulé au fil des dernières semaines furent tel, qui envoya en violent coup de pied dans le seau remplit d'eau qu'il venait d'apporter sur les lieux, deversant ainsi le contenu liquide sur un tas de paille sèche, destinée au confort de plusieurs montures...
Alors qu'il s'appretait à rebrousser chemin pour prévenir de l'incident, il entendit le galop de l'animal manquant et qui se dirigeait dans sa direction. Saisisant le poignard qu'il portait à la ceinture, il se dissimula derrière une large poutre en bois et attendit que le malandrin face son apparition dans la large salle qui symbolisait l'entrée de l'écurie.
Qui que ce soit, il allait lui dire deux mots que le voleur ne serait pas prêt d'oublier !



[Très court, mais pas assez de temps pour en faire plus ^^']
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: sm Sam 06 Mar 2010, 08:57

"Pourquoi le soleil est rouge sur Irianeth ?"
C'est pour faire parler les petites bavardes...
"Pourquoi est ce que,dans l'ombre du cœur, se cachent les mensonges ?"
Tais-toi,tu ne sais rien de la vie...
"Pourquoi la vie est si courte pour certains ?"
Je ne peux te le dire...je ne le sais pas...
"Pourquoi je te parle ?"
Parce que tu est perdue dans tes pensées...

Esmé parlait toute seule avec ce qui semblaient s'identifier comme sa conscience.Ou peut être communiquait elle avec une double personnalité ? Un autre soi-même ? Non,elle écarta cette possibilité.Esmé ne s'appuyait que sur des théories rationnelles.Pourtant,c'était une douce voix de garçon qui parlait avec elle....Elle aimait cette voix rassurante.Cette petite voix qui trottait dans sa tête.

Esmé se trouvait face a un superbe cheval,les pieds dans le foin.Une belle crinière argentée,une robe noire d'encre,vraiment une belle bête.Esmé caressa son encolure avec douceur et se mit sur la pointe des pieds pour murmurer quelque chose a l'oreille du cheval.Celui ci hennit et secoua la tête.C'était d'accord,il voulait bien qu'elle puisse se promener confortablement assise sur son dos.Esmé sourit de toutes ses dents et donna une petite tape amicale sur la croupe de sa nouvelle monture avant de partir chercher la selle et le filet.Récemment,Esmé avait appris bien des choses sur la personne qu'elle souhaitait le plus rencontrer : Naliatès.Dans la famille,tout le monde était relié a tout le monde et Esmé s'était bien rendu compte que sa grande sœur n'était plus humaine.Esmé n'avait que quatre ans quand sa frangine avait été maudite par un dieu.Peu de gens avaient reconnus cette énergie dévastatrice.Celle d'une créature que Bella,sa mère traquait depuis longtemps.Naliatès avait été heureusement en partie sauvée par un jeune garçon dont Esmé voulait connaître l'exacte identité.Nalia était devenue un vampire,une buveuse de sang.Etait ce sa faute ? Ou celle de ce dieu aux intentions obscures ?

"Dis,tu penses que ma soeur l'aime bien ce gars ? "
Quel gars ?
"Le lézard !"
Tu est trop jeune pour comprendre ce genre de relation,Esmé....

La voix se tut et Esmé pesta.C'était un véritable psychopathe qu'elle avait dans la tête.Elle se demandait même si elle ne l'était pas aussi.Non mais,qui était cette voix pour tenter de manipuler sa façon de penser ?Esmé soupira et après avoir harnaché son cheval,se hissa sur son dos.Elle prit les rênes en main et donna une petite tape sur la croupe du cheval qui sortit tout seul de l'écurie.Elle allait se promener un petit moment pour se changer les idées...

---------------------------------

Elle était enfin de retour et avait pris le temps de réfléchir a ce qu'elle ferai quand elle rencontrerai sa sœur ou son copain le lézard.Justement,Esmé sonda les environs et trouva la personne qu'elle voulait voir.Le lézard lui même.Ça promettait.Dès qu'elle entra dans l'écurie,tenant le cheval par les rênes,elle vit son expression quasi-furieuse et souris,radieuse.Un simple sifflement et sa monture repartit vers sa stalle,la laissant seule avec le lézard.Repoussant il fallait le dire...Enfin...Non,pas particulièrement beau mais tout de même...aucun adjectif ne convenait a le décrire en un mot.Esmé s'avanca vers lui:

-Salut.Excuse moi,je veux voir quelque chose...


Aussitôt,Esmé fouilla dans la tête du lézard pour y trouver l'image de Naliatès et copia son apparence.Elle prit donc le physique de sa sœur : longs cheveux bruns.autrefois noirs mais éclaircit de manière inexplicable,yeux gris-vert,lèvres fines et peau claire.Nalia n'était pas très grande en taille et très mince.Une fille frêle et pas du tout musclée en fait.Esmé avait renié ce physique qui ressemblait trop a celui de sa mère pour être blonde mais regrettait de ne pas avoir gardé ces yeux...impressionnants.
Sur ce,elle se mit s tourner autour de Shivak,explorant ses pensées avec discrétion.Elle s'arrêta finalement et dit,une moue innocente aux lèvres.

-Tu n'est pas aussi simple a déchiffrer que les autres.Tu est spécial.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: ==De corvée...== (PV : Esmé) Mer 10 Mar 2010, 14:14

Illusioniste ? Métamorphe ? Language des animaux ? Il était clair que cette jeune fille n'était pas habituelle. A la couleur de sa tunique et du symbole qui ornait son épaule, il compris qu'elle faisait partie de la caste des élèves de l'Ordre.
Qu'est ce qui avait bien pu passer par la tête de cette gamine pour qu'elle vienne trainer ici de si bon matin.
Shivak n'aimait pas la solitude, mais il aimait encore moins les enquiquineurs. Cette chipie correspondait d'ailleurs parfaitement à ce profil de gens qui vous harcèle de questions pour connaitre tout de votre vie privée sans vous demander d'invitation. De plus, elle ne s'était pas présentée ! Quelle impolitesse ! Que lui avait t'on appris en cours ? Ne devait-elle pas plutôt saluer un pair et lui demander l'autorisation pour parler si il était son supérieur hierarchique ?
Il y a vraiment des baffes qui se perdent...
Bon, de toute façon, elle n'avait pas du tout l'intention de changer d'optique, du coup elle continuait à l'observer comme une bête curieuse. Le pire, c'est qu'elle osa même s'immisser dans sa vie privé en s'infiltrant directement dans son esprit pour en tirer des informations. Elle ne manquait pas de toupet ! C'était exactement le portrait craché de Naliatès, mais en blonde... Toujours en train de vouloir prendre les rennes même si elle n'y était pas invité. Elle ne pouvait être qu'Esmé, sa soeur cadette. Le fait qu'elle pris l'apprence de son amie lui confirma ses pensées.


-Tu n'est pas aussi simple a déchiffrer que les autres.Tu est spécial.

Là, sans était un peu trop, sur combien de personnes avait-elle tenté ses petites incursions mentales ? Et dans quel but. Elève ou pas, il allait lui en tirer deux mots et pas plus tard que tout de suite :

- Dis donc, en voilà des manières de s'adresser aux gens, qui plus est à quelq'un d'un rang supérieur au tiens. Je te conseille vivement de changer d'atitude si tu ne veux pas que j'en touche deux mots à ton professeur !

Après avoir relaché un peu sa tention, il continua son sermon envers la petite fille :

- De plus, je te signale que c'est mon cheval que tu t'es approprié sans mon autorisation ! Tu voudrais peut être que je t'obliges à faire le travail de nettoyage des écuries, au moins tu aurais une bonne raison d'être dans ce lieu en cette heure. A ton âge, il vaudrait mieux que tu dormes et que tu apprennes les bonnes manières en cours !

Il la dévisagea de la tête au pied d'un air rancunier. Il était de mauvaise humeur et cette peste l'avait énervé encore plus. Bien qu'il essayait de se contenir pour éviter de nouveaux conflits et un allongement de sa punition, il ne désirait qu'une chose : envoyer la fillette dans un cachot pour qu'elle y passe une nuit cauchemardesque ! Au moins de cette manière, elle pourra comprendre qu'elle était en tort et elle ne recommencerait pas de si tôt !

- Maintenant, j'attend tes excuses et tes explications, j'espère pour toi qu'elles sont bonnes, car je te garantie que tu passeras un mauvais quart d'heure sinon...

Voilà. Ce qu'il devait dire, il l'avait dit. Mais comment allait réagir cette inquisitrice-naine, qui, pour une raison étrange, lui paraissait différente des autres individus qu'il avait rencontré jusqu'à présent.
Etait-ce à cause de son air perspicace ? De cette façon qu'elle avait de lui tourner autour ? Ou le fait qu'elle lui ai subtilisé son cheval alors qu'il ne laissait personne d'autre à part lui le monter...

Quel gallère... Qu'allait-il faire de cette version miniature et des problèmes qu'elle occasionnait. Il n'avait pas envie de s'encombrer d'une demi-portion pour le moment. De plus, les attributions seraient dans quelques ans et cela le rassura. Il ne manquerait plus qu'il tombe sur ce genre d'apprentie pour qu'il perde patience...
Que pouvait bien faire Naliatès pendant ce temps ? Il passait de moins en moins de temps avec elle depuis qu'il avait été consigné à cette corvée. Sa présence lui manquait et il désirait être auprès d'elle pour savoir comment elle progressait depuis leur fameuse semaine d'entrainement dans les montagnes.
L'espace d'un instant, il se demanda si il pourrait passer autant de temps avec la petite blondasse qui lui tenait tête. Non, il craquerait surement au bout de la première heure...


Pourquoi le fixait-elle ainsi ?
Avait-elle une chose à lui dire, à lui avouer ? Que pouvait-elle faire ici ? Il y avait surement une raison à tout cela. Et si c'était Nali qui l'envoyait ? Non, impossible... Elle l'aurait prévenue. C'était donc de son plein gré qu'elle se tenait là, face à lui, l'air totalement indifférent. Voulait-elle simplement l'observer ? Lui donner un message ? Quoi qu'il en soit, elle n'avait rien à faire ici et c'était claire ! Il allait la chasser d'ici si elle ne lui répondait pas séant !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: ==De corvée...== (PV : Esmé) Ven 12 Mar 2010, 12:51

Rien n'est plus beau que le soleil...Tu ne crois pas ?
"La lune est bien plus belle."
Que penses tu de moi ?
"Je t'adore mais seulement quand tu ne m'embêtes pas".
Merci,c'est gentil...
"De rien mon ange."

Esmé aimait l'expression que le jeune homme affichait.Comme cela il n'en avait pas l'air mais il était plutôt sensible.Esmé rit et un sourire innocent se dessina sur ses lèvres.Si il voulait une présentation,il en aurait une mais seulement avec la politesse.Et la gentillesse aussi.Esmé n'attendait rien des gens mais eux en voulaient toujours trop.La fillette fixa longuement le lézard de ses yeux opalins qui changeaient de couleur chaque seconde.L'étude d'un être différent,voila quelque chose qu'elle adorait faire sans se gêner.C'était une passion de voir comment se comportaient les autres.L'enfant métamorphe s'inclina respectueusement et dit :

-Mon nom est Esmé,fille de Bellaëth,dite Bella et de Yaneth,que l'on surnomme aussi "Le général rouge"a cause des nombreuses têtes qu'il a fauché dans un bain de sang.Tu dois connaître ma sœur...Naliatès.

La fillette prit alors l'apparence d'une jeune adulte et regarda de haut le jeune homme.Ses yeux étaient passés d'un bleu froid au rouge écarlate et elle semblait réfléchir.Qui était ce gars pour lui parler comme a une chienne ? Qui était il pour la provoquer ainsi ?

-C'est mieux comme cela ? fit Esmé d'un ton cinglant.J'épie tes pensées mon cher,et sache que "l'inquisitrice naine" peut aussi devenir géante et t'écraser comme un minable asticot ! Moi au moins j'ai appris a protéger mes pensées et même pas a l'école !


Raaahhh ! Quel plaie !
"Il t'a traitée de naine ? Vraiment ?Je comptai le faire..."
Oui ! Quel malpoli !
"On peut en dire autant de toi ..."
Ferme là !
"Comme tu veux,mon chou."

Esmé s'étira et sourit a nouveau,montrant ses belles dents légèrement pointues.
La vie est tout et rien.La vie est courte pour certains,longue pour d'autres et encore d'autres ne sont pas satisfaits du peu de temps que nous leur accorderons.Certains sont maudits.D'autres préfèrent quitter la vie avant et se jettent de leur toit ou avalent...quelque chose qui pourrait les emmener au paradis.Ou en Enfer.Les humains sont bien bêtes.Non seulement ils ont une espérance de vie courte mais ils ont également un quotient intellectuel bien bas.Les humains sont tous des cons,ils ne profitent de rien et gâchent tout ce qu'ils voient ou trouvent.La lumière n'inhibe pas leur cœur comme ces saletés d'anges,mais les ténèbres sont bien là et veillent.C'est bien moche mais la vie est ainsi.La moitié de la population humaine rejoint les enfers quand elle meurt de nos temps.La vie est injuste et dégueulasse.Mais ce n'est pas nous qui choisissons nos destins,notre futur,ce sont les ombres malfaisantes des ténèbres qui choisissent pour nous.Esmé n'était pas humaine,et elle était fière de cette distinction avec es êtres sans cerveau.

-Je vais te donner des excuses...je t'aime bien sans te connaître,tu n'as pas une âme aussi sombre que les autres.Excuse moi,mais ta monture avait besoin d'exercice.Je n'ai fait que d'écouter le désir d'un animal,d'une bête pertinente en plus.Tu as de la chance d'avoir un cheval aussi intelligent et bien dressé.

Elle soupira.

-J'ai une dernière chose a rajouter,fit elle en sortant un poignard de sa poche.

Elle joua un moment avec l'arme blanche avant de la ranger et de continuer.

-Je ne me laisse jamais,mais jamais me marcher sur les pieds.Je suis l'enfant d'une déesse,lézard,et je déteste me faire hurler dessus par une autre personne que ma mère.Alors ne monte pas la voix.S'il te plait.

Esmé n'avait pas peur.Esmé n'avait peur de rien ni de personne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: ==De corvée...== (PV : Esmé) Lun 29 Mar 2010, 15:57

Ce monde est-il réel ? Je serais incapable de le prouver mêm si j'en avais les moyens. La perceptibilité des choses est différente selon les individus et l'évolution de leur acuité. Elle nous permet de dissocier le vrai du faux et la réalité de l'illusion.
Shivak pouvait manipuler cette visibilité de l'invisible et nous plonger dans une réalité indisociable et surnaturelle. Il agissait sur la tangibilité du monde et sa nature elle même, si bien qu'il était impossible de savoir à quelle facette de l'univers on avait affaire.
Certains pensent que ce qui est réel est tout ce que nous pouvons voir, sentir, toucher, gouter, entendre...
Pour d'autres, les cinq sens ne suffisent pas à voir ce qui n'est pas visible, à sentir ce qui n'a pas d'odeurs, à entendre ce qui ne produit aucun son, à toucher ce qui n'est pas contitué de matière et à se nourrir de ce qui n'existe pas par définition.
Seule une approche différente et inhabituelle permet à de rares élus de manipuler le visage et la forme des vivants et des non vivants, de s'appercevoir de cette fausse réalité et de la contrer par l'esprit.
L'art de créer des illusions et de les manipuler est un don, mais qu'en est-il du monde que nous cotoyons ? Peut-on avouer avec certitude qu'il est véritablement présent ?
Et si tout ceci n'était qu'un mirage crée par les dieux, dans le seul but de nous éudiez en temps qu'expériences ? Si la faune, la flore, les minéraux et tout ce qui se trouve autour de nous n'étaient que le fruit d'un caprice d'entités célestes ? Pourrions nous le briser et nous en échapper ? Et que se passerait-il ensuite ? Si nous étions nous même iréels et que cette "réalité" s'évanouissait, qu'adviendrait-il de nous et de nos âms ?
L'idée était aussi terrifiante que possible...
Avoir conscience du rêve ou vivre sans en avoir l'idée, là était tout le débat de l'existance de la vie en ce bas monde.
Changer sa constitution et la manipuler à loisir, là était l'oeuvre des percepteurs illusionnistes.
Métamorphes, magiciens, sorciers, altruistes... Ils étaient de ceux qui pouvaient avoir un impact capital pour la suite des évènements.
A l'avenir, il faudrait qu'il en prenne note dans ses livre, afin de transmettre son savoir et ses idées philosophiques à ses descendant et aux futures générations.

Son talent, le Garlik l'avait découvert une nuit d'errance, tandis qu'il vagabondait à la recherche de victuailles, lors de ses premières nuits de rodâge autour de la capitale Pikay. Affamé, tapis dans l'ombre, l'odeur de la viande cru l'avait mené jusqu'à la grotte d'une dragonne qui y avait établis son nid. L'endroit et le monstre qu'il habitait était tout aussi majestueux qu'à vous glacer le sang. C'est d'ailleurs dans cet antre de l'enfer qu'il faillit perdre la vie pour une énième fois, alors qu'il s'appretait à s'emparer d'un oeuf pour se faire cuire une belle omellette. La mère affolée avait sentit son approche et sa maladresse, l'avait entendu entrer dans sa tanière et elle était passé à quelques mètre de lui. Shivak était si terrorisé qu'il avait prié les dieux d'épargner sa vie et de faire en sorte que le monstre ne puisse pas la voir. A force de persuasion, son voeu avait été éxaucé et il s'en était tiré en faisant croire à la dragonne qu'il était un rocher à l'odeur de souffre. Berné, la créature était retournée sur ses pas et Shivak avait pu fuir vers un gagne pain moins dangereux à obtenir et sans aucun doute plus savoureux...

L'enfant qui se tenait devant elle semblait disposer du même potentiel que lui à son âge, mais sa spécialité demeurait dans le changement d'apparances. C'était une polymorphe agile mais trop fière et aguicheuse.
Des défauts, cette fillette en avait des tas. Pénible, agaçante, imbue de sa personne, trop franche, sournoise, perfide, maniaque, totalement désinteressée par les règlements, autoritaire et égoïste par dessus le marché !
Rien que son air supérieur exaspérait l'écuyer d'Irianeth au point qu'il devait lui donner une leçon...

- "Fille de déesse ou pas, je n'en ai rien à cirer. Je vais t'apprendre les bonnes manières et l'autorité ! Je m'en vais de ce pas chercher Messire Draken pour lui faire un rapport de ton audace et de ton irespect ! Je prie pour que cette punition soit sévère et que tu ne l'oublie jamais, ce qui devrait être le cas vu l'humeur de notre chef en cette période de pré-guerre. Qui sait, tu seras peut être renvoyé vers papa et maman !"

Il l'a bouscula magiquement à l'aide de ses pouvoirs de lévitation et la fit dériver de son passage en l'envoyant mettre les deux pieds dans le crottin et le fumier nauséabond qu'il avait ammasé au cours des dernières heures. Intolérante, il savait que cela animerait la rage d'Esmé.
Jusqu'ou cette petite prétencieuse était-elle capable d'aller pour obtenir ce qu'elle voulait et ce qu'elle désirait le plus et surtout, par quels moyens allait-elle s'y prendre pour arriver à ses fins ?

- "Hey, chipie ! Alors on patauge ?" Appela un deuxième Shivak, sortit d'un des boxs du fond de l'écurie.

- "Un problème ? Tu as l'air sale... Et rouge de colère ! Vous faudrait-il quelque chose "Miss déesse" ?"

Là il s'agissait d'un troisième clone du Garlik qui se tenait assis sur un baril d'avoine, observant les réactions des protagonnistes en jeu.

- "J'ai l'impression que le petite Esmé à perdu sa classe... Oh, pauvre petite Esmé... Si Maman savait ça..."

Ils étaient quatre. L'encerclant, guettant le moindre de ses mouvement et ses changements d'humeur. Elle était tidiculisé et ça n'allait pas s'arrêter là.

- "Alors ma petite Esmé, tu vas rentrer dans ta chambre ou "le lézard" va t'y raccompagner ?"

Demanda l'original d'un sourire.
Le Garlik souria, cette peste allait comprendre qu'il ne fallait pas s'en prendre à plus agé et plus intelligent qu'elle. D'ailleurs il était impatient de voir la réaction de la naine blonde pour encore mieux l'enfoncer dans ses torts.
L'idée de l'envoyer faire un tour dans les salles d'interrogatoire de Choupie, la nouvelle maîtresse des élèves, une araignée aux gouts infâmes, lui traversa l'esprit et il pensa que cela lui ferait le plus grand bien.
Alors allait-elle se montrer raisonnable et respectueuse ou totalement indiférente et irréfléchie.
Quoi qu'il en soit, la liste de ses défauts n'était pas prête de se réduire...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: ==De corvée...== (PV : Esmé) Mar 30 Mar 2010, 13:18

Ferme la sale lézard !
"Sois polie mon cœur..."
Je peux me venger ?
"Trouve tu que c'est une bonne idée ? "
Oui !
"Est tu sûre ?"
Bien sûr que oui !
"Alors montre lui de quoi tu est capable,je vais t'aider."

Quatre clones.Quatre simples clones qu'elle pouvait détruire facilement.Cette seconde serait fatale pour le lézard car il perdrait tout ses moyens.Le mignon petit reptile allait enfin voir de quel bois elle se chauffait.Et il rirait moins.Elle était prête et "celui qui lui parlait "aussi.Elle connaissait sa puissance et elle connaissait la sienne.Attaquer.Vite.Esmé soupira.S'élança dans le vide.Et disparut.
Ou était elle ? Nulle part ou le lézard pourrait la trouver.Elle était la plus forte et avait le dessus sur ce gars pour le moment.

-Alors ? Oui suis je ? Dis moi ? Tu me cherches ? Mais je suis juste derrière toi !

D'un coup,elle surgit et pointa un poignard dans le dos de l'écuyer.Elle riait.Elle adorait cette tension qui régnait entre eux.C'était le début d'une relation étrange et particulière.Esmé ne tissait presque jamais de lien avec les gens mais elle avait l'ultime conviction que Shivak était une personne spéciale.Mais une question se posait.Était ce le bon ? Non !
Esmé se déroba du clone après lui avoir assené un coup dans le cœur et celui ci partit dans une fumée noire et épaisse.Elle répeta l'opération deux fois et bientôt elle s'attaque au vrai Shivak.Celui ci semblait paniqué mais l'avait identifié.Bien qu'il ne la voit pas,elle devrait le prendre par surprise.D'un geste brusque,elle passa son bras gauche autour du cou du lézard et fit mine de l'étrangler.Cette force,elle la tenait de la voix qui lui parlait.Ils étaient deux dans un seul corps.

-Tu est fait,sale chien !

Elle laissa perler une goutte de sang sur la gorge du lézard.Elle était plus petite et plus fragile mais désormais que "celui qui lui parlait" l'aidait,Esmé avait une maîtrise parfaite de l'écuyer.le faire souffrir plus pour son affront ? pourquoi pas ...

Raaahhh...Quel bonheur...
"Esmé,c'en est trop !"
Mmmmmhhhhh...qui va morfler ?
"Arrête ! "
Allez,encore du sang...
"Sa suffit , arrête ça immédiatement ! "


Elle s'arrêta,détendit ses muscle et se rendit compte de ce qu'elle faisait.La voix qui lui parlait l'avait stoppée attends.La fillette posa les yeux sur le lézard qui se massai la gorge en toussant.Elle aurait pu le tuer.Comme un boa constrictor en l'étranglant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: ==De corvée...== (PV : Esmé) Lun 05 Avr 2010, 08:55

C'est tellement drôle de voir les jeunes lutter en vain...
Dire que lui aussi était si téméraire lorsqu'il avait défié Jayade sous les yeux de Draken. Pourtant tous ses efforts avaient été inutiles... Même en donnant le maximum de lui même, il s'était fait battre facilement, pourtant persuadé d'avoir pris le dessus. La naïveté faisait défaut chez les élèves et il le remarquait seulement aujourd'hui. Avec le recul, il acquierisait petit à petit de la sagesse et un peu d'intelligence et il en avait besoin.
Devenir mature n'avait, à priori, rien d'exeptionnel, c'était un passage par lequel tout le monde passait forcément. Le plus difficile s'était de se dire que toute notre enfance allait basculer dans le monde des adultes. Une perspective difficile à encaisser... Comment son maître s'y était-elle prise ? Après tout, il avait grandit avec elle mais les rôles étaient largement différent. Lui était l'élève innexpérimenté, elle était la Chevalière douée et imprévisible qu'il souhaitait devenir...
Cela faisait déja trois semaines qu'elle était partie affronter l'ennemi à Argent et qu'elle ne leur avait retourné aucune nouvelle. Il était chargé de s'occuper de Naliatès pour l'entrainer dans le develloppement des cinq sens pendant son absence et il regrettait de ne pas avoir pu l'accompagner dans cette mission. Seule Kaleena était partie la rejoindre et aux dernières nouvelles, ils s'apprêtaient à attaquer l'une des dernières formation armée d'humains... L'inquiètude le rongeait il ne souhaitait pas le laisser parraitre. Pourtant, que deviendraient-ils si elle ne revenait pas ? C'était elle qui l'avait sortit de sa torpeur, qui l'avait guidé et entrainé à se battre coûte que coûte, quelque soit les défis. Elle était son inspiration, sa motivation et il lui devait énormément.
A qui seraient-ils confiés si ils se retrouvaient seuls ? Les principales forces de l'Ordre étaient partis et il ne restait qu'eux... L'abandon ? C'était difficile à croire... Si une telle occasion devait se présenter, il irait voir Draken. C'était la seule personne a prendre les bonnes décisions dans ce genre de situations. Il lui faisait confiance, comme si il avait été son propre maître. Après tout, c'était le chef de leur caste.
Tout ce qui lui restait à faire, c'était de croiser les doigts et prier pour que rien ne leur arrive... Malheureusement, même avec tant de foi, un mauvais présentiment pesait sur sa conscience et il sentait au fond de lui même qu'un malheur était arrivé. Imperceptiblement, mais surement, la balance de la vie et de la mort avait du basculé...

Esmé était en réalité un peu comme lui, un être de la nuit, sans foi ni lois, sans peurs et sans repproches, avide de prouver sa valeur aux yeux du monde. Elle était de la même trempe car comme elle, il ne supportait pas l'échec et un puissant sentiment de frustration et de colère s'emparait de lui lorsqu'il faillait à ses objectifs. Il n'était pas nourrit de vengence, ou de haine, il était avide de victoire et de superiorité.
Peut être avait-elle toujours été seule comme lui, ses parents ne lui avaient pas témoigné l'amour qu'elle avait toujours désiré et elle ne pouvait pas s'empécher de faire son interessante uniquement pour que l'on puisse la regarder, la remarquer... Peut être était-elle jalouse que ses parents se soient plus occupés de Naliatès que d'elle ? Peut être avait-elle juste un petit coeur blessé comme le sien ?



L'absence fait le coeur grandir plus amateur,
je ne pense pas.

L'Absence fait le coeur grandir fatigué.
Annuler est travaillé.

L'Absence fait pour la tentation..
Être combattu.

L'Absence produit la séparation.
L'Amour pourrira.

La fin est près de,
je fonds dans les ombres,
je me sens seul.

Les Ombres ont froid et insensible,
les émotions disparaissent,
je suis seul parti encore.

La lumière se sent sûre,
mais bientôt je la coutume est,
parce que les ombres appellent.

Ma lumière est là-bas mais pas,
je suis une bassement ombre,
perdu sans un guide.

Coupant des matchs nuls sont très durs,
parce que j'ai mis le besoin,
les renoncer.

La fin est près de et bientôt,
je serai abandonné,
je serai seul parti.

La fin est près de et,
mon temps est en haut.

Dans la fièvre de noir-examiné
De la nuit dentelée,
Repoussé par la lune,
Poignardé par la lumière,
a tordu Aussi pour penser,
trop déchiqueté pour dormir,
je couche ai enfoncé la moitié,
Incapable de me réparer ;

Dans le vide mort,
je me sens beaucoup trahi,
je me sens tout à fait faible,
je fais des excuses vaines,
je la barre contre la vie,
Mais tout à non Profiter ;

Dans l'obscurité de rasoir,
Flopping dans l'angoisse
Sur mon lit puant,
Seulement un petit fait
s'Assied
le Cristal éclaircit :
Dans mon moment de crainte,
Dans mon moment de douleur,
Quand j'ai eu besoin de lui la plus,
l'Espoir m'a baissé
Juste comme une limace visqueuse douce,
Il a glissé de ma vue.
Abandonné...


Réflexions personnels, Chapitre 7, Livre II
Par Shivak Naarya d'Irianeth
.


Le Garlik continuait d'observer la fillette à l'action. certes, elle avait un incroyable potentiel mais elle ne savait pas comment l'exploiter habilement. Elle agissait sans réfléchir, à la manière d'une abeille qui joue son rôle d'esclave de la reine de la ruche, sous le coup de la colère, en s'épuisant rapidement.
Poussé par une force étrange, elle avait foncée tête baissée dans l'illusion de Shivak et elle était persuadée d'y jouer le rôle de l'Héroïne, complement perdue à travers les apparitions des clones et doublée par l'impression de force accrue qu'elle en tirait.
Installé confortablement, "le Lézard" étudiait avec intéret les pensées de la polymorphe. Ses actions, ses actions et ses réactions étaient scannés sans que la petite boule d'énergie qu'était Esmé ne puisse s'en rendre compte. Alors qu'il s'apprêtait à intervenir pour lui parler, il se rendit compte qu'une deuxième voix était présente dans la tête de la fillette et ceci inquietait l'écuyer au plus haut point. Serait-elle possédée ? Encore un mystère à ajouter à ce petit démon qui était venu le déranger pendant sa corvée, sauf que celui-ci il comptait bien le déchiffrer...

Soudain, tandis qu'elle était toujours occupée à étrangler le clone iréel, les parents de la gamine, Bellaëth et Yaneth, entrèrent en scène. La encore, sous forme d'une illusion, mais c'était tellement réelle que personne à part une personne très expérimenté en illusion, comme Draken, pouvait discerner. Cette nouvelle petite scène de ménage allait pouvoir éclaircir un peu plus Shivak sur les sentiments et les réactions de l'élève.
Afin de rester dans le contexte de la scène qu'il avait crée de toute pièce, il força les géniteurs d'Esmé à les regarder d'un regard noir.


- "Esmé ! Lâches le !" Ordonna le général rouge. L'attitude de Bella semblait indiquer la même suggestion, sous peine de montrer plus de sévérité.

- "Qu'es-tu en train de faire ? Ce n'est pas pour te faire remarquer que nous t'avons envoyé étudié à Irianeth ! Tu nous fait honte ! Prends exemple sur ta soeur, une fois dans ta vie ! Elle n'a jamais fait d'erreurs "ELLE" ! Toi tu dépasses les bornes, j'espère que tu en ai consciente !" Gronda la voix cristalline et furieuse de sa mère.

Heureusement que Shivak avait pu croiser sa route quelques semaines plus tôt, cela lui avait permis de mémoriser les traits et les voix des deux géniteurs de Naliatès et de sa soeur. Ainsi, sa réalité parrallèle était parfaite et sans faille, car il reprenait avec habileté les caractères différents des deux parents. Sur ce coup là, il était chanceux.

- "Non...Elle ne l'ai pas..." Ajouta le clone de Shivak. "...Elle m'a attaqué alors que je lui avait pourtant déconseillé. J'allais la conduire à notre chef pour son irresponsabilité lorsqu'elle s'est jetté sur moi et m'a étranglé. Elle ne mérite pas de faire partie de notre Ordre !"

Il cracha sur le sol pour se clarifier sa gorge endolorie et se massa le cou.

- "La décision de son exclusion reviendra à Draken !"

Le couple sonda l'esprit du Garlik et y découvrirent qu'il avait dit la stricte vérité. De toute façon, dans son illusion, tout prennait un air de réalité. Une colère monstrueuse se dirigea ensuite vers la petite Esmé. Sans comprendre ce qui lui arrivait, l'élève se prit une claque magistrale par sa mère et son père furibond lui tourna le dos et adressa ses mots à l'écuyer :

- "Emmenez la à votre chef, elle mérite clairement d'être punie. Naliatès a confiance en vous et je vous accorde aussi la mienne. Vous saurez être droit et juste, cela ne fait pas de doute. Faites en sorte qu'elle n'agisse plus ainsi de la sorte. Nous n'avons plus d'autorité sur elle depuis qu'elle a intégré vos rangs, aussi nous espérons que votre chef saura quoi faire pour qu'elle comprenne les limites des lois qu'elle se doit de respecter."

Encore une fois, ils observèrent leur fille avec déception, c'était une plaie. Elle n'arrivait pas à se concentrer avec les deux voix qui étaient dans sa tête et elle semblait agir que selon les désirs de l'une ou de l'autre de ces pensées... L'intervention de ces parents semblait d'ailleurs l'avoir calmé. Il était temps d'enfoncer le clou un peu plus profondément :

- "Tu as entendu ? Je vais te conduire au château. C'est une première dans l'histoire de l'Ordre ! J'espère que tu es contente..."

Tandis qu'il la sermonait, Bellaëth et son mari, honteux du comportement de leur fille, disparurent dans un écran de fumée.

- "Maintenant, si tu désires obtenir une seconde chance, je suis prêt à l'accepter, à condition que tu te calmes et que tu m'expliques clairement pourquoi tu as réagis de cette manière et pourquoi je discerne deux voix distinctes dans ta tête..."

Le ton était plus calme et beaucoup moins furibond que précédement.
D'un seul coup, l'iréel disparut et le clone qu'Esmé s'était ammusé à étranglé retrouva sa forme initiale d'un rateau destiné à racler la paille usée des boxs des chevaux. Tapis derrière une poutre, à l'entrée de l'écurie, depuis le début de cette rencontre, le véritable Shivak décida enfin de se montrer. Il était toujours armé de son poignard topaze et il le rangea dans son étui d'un simple mouvement. L'illusion qu'il avait crée à l'entrée de l'écurie avait bien joué son jeu. Esmé était tombée dans le panneau du début à la fin.
Vaincue, humillié, le "Lézard" n'y était pas pas allé docilement et n'avait pas eu tort. Grâce à son intervention musclée, invisible, Esmé pourra se relever de cet échec et revenir encore plus forte.
C'était toujours comme ça à Irianeth. Bâts toi ou crève !
C'est comme ça que l'on append. Les échecs sont la pour mieux nous relever
.

- "Ecoutes Esmé, je ne suis pas quelqu'un qui te veux du mal, j'essaye simplement de te tester afin de savoir qui tu es et ce que tu veux. Je ne cherches qu'à obtenir des réponses à mes questions. Saches que si ça avait été un autre que moi qui t'avait trouvé ici, tu aurais été chassée de l'Ordre... Tu ne tiens donc pas à devenir écuyère ?"

En fait, il ne comprennait toujours pas les motivations de "La naine blonde". Désirait-elle être exclue ? A se faire remarquer ? A se faire respecter ? En tout cas s'était réussi... Mais pourquoi diable agissait-elle sans réfléchir ? Avec un tel potentiel en elle, c'était du gachis de chercher à prouver sa supériorité à tout bout de chant, surtout en provoquant des duels...

- "Voilà ou on en est : soit tu coopères, soit tu t'en vas, mais si tu pars, je serais là pour t'arrêter et faire en sorte que tu ne t'en tires pas sans châtiment..." Lança t-il sur un ton bien plus méchant que ceux qu'il avait utilisé jusqu'à maintenant.

Désormais, il ne manquait plus qu'une réaction de la part de l'élève. Allait-elle surmonté son orgueil et son air autun au profit de plus sages décisions ?
Revenir en haut Aller en bas

==De corvée...== (PV : Esmé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Cinquième Génération-