___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Remords & recherche [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Remords & recherche [libre] Mar 23 Fév - 15:09

Debout au centre de la bibliothèque, Lili parcourait des yeux les rayons à la recherche d’un ouvrage. Ce n’était pas un ouvrage que l’on lit pour le plaisir, comme elle en avait l’habitude. Quoique cette définition soit un peu vague si l’on s’en réfère au fait que lire est sa passion. Disons donc que ce n’est pas le genre de livre de récit et d’aventure tant apprécié des enfants, le genre de livre dont raffole l’opalienne. Il s’agissait bien au contraire d’un recueil de magie très particulier traitant des dangers de la magie. Quelque chose de bien particulier donc que peinait à trouver l’enfant. Elle qui passait tant de temps en ce lieu ne le connaissait pas assez bien pour écourter ses recherches, elle n’en aurait de toute manière jamais eu l’orgueil. Elle ne se vantait de toute manière de rien me direz-vous… et vous aurez raison : il était extrêmement rare de la voir proclamer sa supériorité. Supériorité qui était d’ailleurs, il faut le dire, inexistante. Bien qu’enfant au pouvoir magique, elle ne se détachait pas de ses camarades si ce n’est par ses piètres aptitudes physiques et ses difficultés en ce qui était de la télépathie. Hormis cela, elle se situait dans la normale. Une chance pour elle qui ne souhaitait que se faire oublier.

Lili était donc, en cette hure tardive, à la bibliothèque à chercher une solution à son problème. Elle n’allait en effet pas chercher un livre particulier sans raison… quoique la curiosité y aurait suffit. Enfin ce n’était pas le cas ce soir là, la fillette avait un problème. Il y avait quelques jours, deux pour être plus exacte, durant son cours de magie, son professeur les avait incités à travailler en groupe. Pour cela dame Elya avait organisé un travail consistant à rentrer dans l’esprit d’un canaliseur qui montrerait à tous la façon d’enclencher le pouvoir de lévitation. Et, comme par hasard, ce canaliseur avait été Lili. Il faut comprendre qu’au début, cela n’avait en rien gêné l’enfant. Elle éprouvait en même une forte envie de se joindre aux autres dont l’amitié la faisait envier. Ce travail imposé avait donc constitué une bonne opportunité pour elle. Certainement n’aurait-elle pas été de cet avis si elle avait su que tout ceci tournerait mal. Effectivement, les choses avaient rapidement dégénérées. Après un échec pour renter dans son esprit de la part de Nura, Evrard y avait pénétré. Sentant sa présence en elle, Lili avait paniqué, le résultat fut catastrophique. Le garçon se perdit dans son esprit, sa présence s’atténua, encore et encore, jusqu’à quasiment disparaitre. Sans Elya, il serait sûrement mort. La gamine ne l’avait pas supporté.

Il était déjà dur à son âge d’avoir à porter le poids de deux morts, que son camarade ait failli y passer la bouleversa. La jeune fille manquait déjà cruellement de confiance en elle. Faible physiquement, elle éprouvait des difficultés pour maitriser ses dons et pour se lier aux autres. Ainsi isolée et peu sûre d’elle-même, elle n’avait pas surmonté l’épreuve. Vous l’a trouvez faible ? Elle partage cette opinion.

Dès cet incident, son attitude avait changé, elle avait pris de nouvelles résolutions. Pour commencer, les travaux en groupe c’était fini pour elle et elle avait définitivement renoncé à créer des liens avec d’autres personnes. Plus encore, elle s’isolait. Pour cela, tous les moyens étaient bons. Lili évitait ses pairs ; toujours aux aguets, elle faisait en sorte de ne pas le croiser les rares fois où elle passait les couloirs. L’enfant se présentait à ses cous à l’heure, elle partit à l’heure et ne se faisait pas remarqué. Autrement c’était dans les dortoirs ou à la bibliothèque qu’elle passait son temps, comme ce jour là. Elle était revenue à son comportement su tout début, lorsqu’elle était encore une enfant totalement traumatisée par son père tout juste arrivée à Emeraude. Une année de travail gâchée…

Ce n’était toutefois pas pour elle qu’elle cherchait mais pour Evrard, elle craignait pour sa santé. Une semaine seulement c’était écoulé mais il était simple de voir que le garçon avait changé. Normalement joyeux et farceur, il n’était aujourd’hui plus que l’ombre de lui-même, en plus mélancolique. S’en était effrayant, qu’une personne puisse changer du tout au tout si vite était hallucinant, et certainement pas normal. Tout ceci faisait souffrir la fillette qui s’en voulait car tout était de sa faute, entièrement de sa faute. Elle n’avait pas tué son camarade, non, elle l’avait traumatisé. C’était bien pire puisqu’il menait dorénavant une existence horrible. A défaut de pouvoir prendre son mal, ce qu’elle aurait fait sans hésiter, Lili lui cherchait un remède. Il lui faut néanmoins avouer qu’elle n’y était jusqu’alors pas parvenue.

Quelque chose attira soudain son attention. Sur une reliure de cuir, tracé à l’encre noire, s’étiraient des lettres : "risques et périls de la magie". Un titre prometteur… tout autant que ceux de la vingtaine d’autres bouquins déjà parcourus par la fillette. Ces livres finalement inutiles gisaient désormais sur une table, au fin fond de la bibliothèque, non loin du rayon où cherchait encore l’enfant. Peut-être aurait-elle plus de chance avec celui-ci. Elle n’aurait de toute manière aucune réponse en ne faisait rien. Toutefois, elle hésitait. Le livre qu’elle souhaitait consulter se trouvait haut, bien trop haut pour une fillette de sept ans d’âge. Comment l’atteindre ? Plusieurs choix s’offraient à elle. Le première étaient de tirer jusque là une table ou un fauteuil quelconque lui permettant de grimper dessus et d’atteindre ainsi le livre. Le mobilier était malheureusement trop lourd pou qu’elle s’y essaye, que ce soit à l’aide de sa seule force physique, ou par ses pouvoir. La première ne lui permettrait même pas de le déplacer ne serait-ce que de quelques centimètres, le deuxième était bien trop fatiguant. Elle pouvait ensuite se servir de son pouvoir de lévitation pour faire venir à elle l’œuvre de son choix, il y avait cependant trop de chance qu’elle n’y parvienne pas qu’elle en abandonna l’idée. Choisir le mauvais livre, en renverser ou voir même faire tomber une étagère, ce qui engendrerait automatiquement la chute des autres, étaient trop de catastrophes pour qu’elle s’y résoude. Ne lui restait donc plus qu’une option, il était évidemment impensable qu’elle fasse appelle à qui que ce fut : ce faire elle-même léviter. L’entreprise était dangereuse, certes, mais elle n’avait pas le choix. Elle pouvait se faire mal, ou même très mal, il était néanmoins hors de question qu’elle abandonne Evrard. Elle lui avait fait du mal et se devait donc de l’aider à s’en remettre.

Lili ferma les yeux. Bien décidée à ne rien laisser au hasard, elle soignait chaque étape. Tout d’abord faire le vide dans son esprit, ne plus penser à rien, ne pas se laisser perturber. Ensuite, chercher la source de son pouvoir. Une petite étincelle au fond de sa conscience qu’elle connaissait par cœur. Jusque là aucun soucis. Puis, se visualiser. Ce n’était pas chose aisée. Avait-vous déjà tenté une telle chose ? Vous saurez alors ce que c’est. On a beau connaitre son reflet, ressentir chaque parcelle de son corps, créer une image de soi-même n’est pas simple. Elle y parvint tant bien que mal, un pâle reflet de l’originel. Elle s’imagina alors soulevée de terre. Petit à petit, de quelques centimètres seulement. Ses pieds ne touchaient plus sol.

Tout-à-coup un bruit, non loin. Prise par surprise l’opalienne sursauta et retomba lourdement au sol. Par chance elle ne s’était pas élevée haut, il n’y avait donc aucun dommage. Ceci n’empêcha pas son cœur de s’emballer. Assourdissant, il battait la chamade. La jeune fille tourna sur elle-même. Qui donc pouvait l’observer ?


- Qui va là ?

Question idiote. Qui le voulait pouvait venir à la bibliothèque d’Emeraude et il n’avait en rien besoin d’expliquer sa présence à une élève, ni même de s’annoncer. La personne était en son droit et l’enfant s’en voulu de l’avoir dérangé dans sa tache qui était surement autre qu’espionner une élève tentant d’attraper un livre.

- Pardonnez-moi ce ne sont pas mes affaires.


Sur ce, elle se retourna. Elle ne parvint cependant pas à se reconcentrer dans de telles conditions. Savoir qu’une personne se trouvait dans les parages, l’en empêchait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Remords & recherche [libre] Lun 1 Mar - 0:35

Lucky finissait son repas et il ne lui restait plus qu’un reste de pomme. En repensant au son cours de magie, il essaya de la faire s’élever dans les airs mais il abandonna après 5 minutes. Il ne pouvait s’empêcher de désespérer en voyant qu’il stagnait sur cette discipline par rapport aux autres élèves. Ses compagnons avançait a pas de géant si on le comparait a lui. Il décida de prendre les choses en main et de s’avancer de lui-même en dehors des classes. Le jeune garçon finit prestement sa pomme et se dirigea vers la bibliothèque où il y aurait surement quelques bouquins pour l’aider. *Pourquoi un livre te serait-t-il plus utile qu’un professeur pour progresser?* Ca, c’était sa petite voix ‘’sensée’’ et plutôt sarcastique, mais elle était rarement écouté. Arrivé a destination, il fouilla dans la section magie et trouva quelques compositions sur la lévitation. L’élève alla s’installer a une table devant une fenêtre et il commença a bouquiner. Il s’en coltina quelque uns sur son histoire avant d’en trouver un sur ‘’Art de la Télékinésie’’ qui se révéla être exactement ce qu’il cherchait. Après avoir bien étudié la technique de concentration, il s’essaya sur une plume qui traînait sur une étagère.

Cela faisait 2 heures que Lucky tentait, en vain, de faire léviter une plume. Juste s’élever de quelques millimètres aurait été un signe d’amélioration mais cette satané plume restait aussi inerte qu’un rocher. La télékinésie restait encore un mystère pour lui et, malgré le fait qu’il ait les meilleurs ouvrages a porté de main au château d’émeraude, il ne réussissait pas a calmer son esprit et a le rendre apte a ce genre de magie. Avec un soupir de découragement, il referma doucement son livre et en allant le ranger à sa place, il aperçut une jeune fille. Elle semblait rester immobile les yeux fermées mais après quelques secondes elle s’éleva lentement vers le haut. Distrait, il échappa son livre qui s’écrasa sans discrétion et Lucky vit la fillette retomber lourdement sur le sol sans grandes délicatesses. *Idiot*.

- Qui va là ?

Cherchant ses mots, il ne sut quoi dire dans l’immédiat. Il croyait être seul et il était sûr qu’il l’aurait entendu si quelqu'un était arrivé. Le garçon devait être trop absorbé par ses efforts *Tes échecs*.

- Pardonnez-moi ce ne sont pas mes affaires.

Finalement il réussi à trouver quelque chose de moyennement intelligent a dire.

- C'est a moi de m'excuser, je suis désolée de t'avoir fait peur.

Après quelques secondes, il rajouta :

- Soit dit en passant, tu est plutôt bonne pour léviter ...

*C'est sûr que comparé a quelqun qui n'est pas capable de faire trembler une simple plume ...*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Remords & recherche [libre] Lun 1 Mar - 16:11

Lili ferma de nouveau les yeux, comme à chaque fois. Il lui fallait se concentrer, ne plus penser à rein, faire le vide. Un vide complet, palpable, un vide que l’on sent car volontaire. Impossible. Savoir que quelque chose se trouvait dans son dos, sentir un regard posé sur son corps, tout cela la perturbait. Pourtant, elle n’avait aucun droit sur quoi que se soit. Si une personne se trouvait ici, cela ne la concernait en rien. De plus, aux dernières nouvelles, la bibliothèque était un lieu public et donc, ouvert à qui voulait bien s’y rendre. Pourquoi ne serait-ce pas le cas ? La connaissance était absolument nécessaire de l’avis de la jeune fille, elle déplorait que la plupart de ses camarades n’y passent pas autant de temps qu’ils le devraient. Néanmoins, eux avaient des amis, des raisons de jouer. Pas elle. Même si elle faisait de son mieux pour le cacher, elle ne pouvait pas se mentir, elle souffrait énormément du fait de ne pas avoir d’ami. Il lui fallait pourtant une raison : les monstres n’ont pas d’amis. De toute manière, elle ne demandait que cela, étudier. Elle aimait apprendre, lire tout ce qui lui tombait sous la main et tenter de retenir toute chose pouvant lui resservir. Sauf qu’elle n’en était plus capable, par la faute de cette présence. A moins que ce ne soit que le fruit de son imagination. Elle avait perçut un bruit, ou crut percevoir, mais n’en avais aucune preuve concrète. Ni voix, ni aperçut d’une quelconque personne. Avait-elle des hallucinations ? Espérons que non. Au cas contraire elle aurait du s’en rendre compte auparavant. Non ? Et puis, elle était une incapable, certes, mais une incapable saine d’esprit.

Une voix, soudainement sortie de nulle part, la fit sursauter. Dans un pur réflexe, rien de réfléchi, elle se tourna en direction de cette fameuse voix. Ce mouvement précipité lui fit heurter étagère qui n’en fut que peu ébranlée. Elle porta seulement la main à son bras, sans vraiment y réfléchir, et serra. Elle n’aurait su dire pourquoi elle agissait ainsi mais elle referma ses doigts comme un étau sur son bras meurtri, bras qui accueillera dans peu de temps une tache bleu sensiblement douloureuse mais qui ne souffrait pour l’instant que d’une trop forte pression. C’était toutefois sans importance, l’opalienne était trop abasourdie pour y prêter grande attention. En effet, devant elle, se trouvait un garçon. Alors que quelques secondes plus tôt le lieu était vide, un garçon lui faisait maintenant face. La chose était étrange. Comment était-il arrivé là ? Le lui avait-il dit ? Non, il s’était seulement excuser… Excuser ?! En quel honneur ? Il n’était en rien responsable de sa frayeur, elle aurait du être plus attentive, surveiller les alentours et ne pas se plonger aussi profondément dans cette sorte de transe qui accompagnait tout acte magique plus ou moins considérable. Certes, en plein château d’Emeraude elle ne risquait pas grand-chose, elle serait tout de même une piètre élève de l’ordre si elle ne pensait même pas à assurer ses arrières.

Le garçon se remit soudain à parler, il la complimenta. Bien malgré elle, l’opalienne rougit de manière bien trop excessive à son goût. Ne pouvait-elle donc pas se faire oublier, comme d’habitude ? S’effacer et vivre comme un fantôme ? Non, au lieu de cela elle attirait les moqueries par un comportement douteux. Elle songea soudain qu’un remerciement ne serait pas de trop, elle ouvrit la bouche dans ce but. Aucun son n’en sortit. Les yeux rivés sur son interlocuteur, elle ne parvenait à rien faire. Elle ne pouvait n’y parler ni fuir, ce qui l’aurait par ailleurs arrangé. Mais elle était là, clouée sur place, figée, devant ce garçon qui l’intimidait. Il était grand, immensément grand pour une fillette de sept ans. Ses cheveux étaient… étranges, anormalement argenté. Pour la fillette qui avait côtoyé bien plus curieux enfants, ce n’était rien. L’apparence des autres n’était aucune importance à ses yeux, contrairement à leurs regards ou pensées. Ses yeux, quand à eux, bien plus commun avec leur bleu sombre. Elle n’aurait su juger s’il était beau, son esprit ne prenait pas les choses sous cet angle… pas encore.

Elle n’aurait su dire combien de temps elle resta ainsi à le fixer, sans bouger. Le déclic se fit tout seul, un battement de cil lui rendit ses moyens. Ses épaules se relâchèrent, elle inspira profondément. Sans quitter du regard le garçon, elle parvint même à souffler un faible
merci. Elle ne l’avait pas même murmuré, mais dans le silence régnant il résonna comme une parole. Cela lui suffirait-il ? Elle aurait souhaité que oui, qu’il fasse dès ce moment demi-tour et qu’il l’oublie. Pour une fois ce n’était pas par souci d’être seule, elle avait peur. Elle craignait ce garçon plus grand qu’elle parce que sa conduite était impolie. Son père lui avait pourtant appris la politesse, qui consistait pour lui plus à une esquive des autres, à un emploi de toutes les techniques possible et imaginables permettant de passer inaperçu, de se faire oublier. Il avait toutefois su lui faire comprendre à quel point c’était important, de manière assez radicale. Elle se souvenait encore de tout, des coups et des cris. A cette idée elle frémit. Une autre idée cependant la terrorisa encore plus : et si elle l’avait réellement offensé, s’il s’énervait et se mettait à la frapper. Son regard parcouru l’allée, elle ne faisait rien pour cacher sa panique, elle n’y avait pas pensé. Elle s’aperçu d’un détail qu’elle n’avait pas réalisé : ils étaient seul. Le garçon pouvait agir à sa guise sans que quoi que se soit lui soit reproché déjà car elle ne saurait le nommer, elle venait seulement de le rencontrer, mis aussi par ce qu’elle n’oserait jamais le die à qui que se soit. Elya aurait beau lui demander elle ferait son possible pour lui interdire son esprit, l’empêcher de trouver les informations qu’elle ne souhaitait lui donner. Le prétexte de la chute était excellent.

- Je suis désolé pour mon comportement.


Elle lâcha ses mots rapidement et détourna le regard. S’il était en colère, autant ne pas aggraver son cas. Elle espérait seulement qu’il accepterait ses excuses. Par mesure de sécurité, elle tendit quand même l’oreille, la fuite lui étant toujours possible.
Revenir en haut Aller en bas

Remords & recherche [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Cinquième Génération-