___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Arbre généalogique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
#Hayden

avatar
Nombre de messages : 868
Rôle : Renégat recherché & ex Chevalier & ex Roi d'Emeraude
Âge du personnage : 78 - 83 ans [G18]
Date d'inscription : 25/07/2009

Plus sur le personnage
Âge: Mort à 78 - 83 ans [G18]
Rôle: Renégat recherché & ex Chevalier d'Emeraude & ex Roi d'Emeraude
MessageSujet: Arbre généalogique Jeu 11 Fév 2010, 08:17

Comme au naturel, la nuit avait été courte. En fait, elle avait été écourté par un cauchemar, un autre. Il avait pourtant si bu qu’il pensait dormir jusqu’au lendemain sans problème, même jusque dans l’après midi. Il n’avait aucun souvenir de la fin du bal, signe qu’il avait vraiment bu plus qu’il ne serait censé en boire. Le bonheur la dedans, s’était qu’il ne se souvenait vraiment plus de la crise que Lyra lui avait fait. Il se doutait qu’il avait crié assez fort pour qu’il est de gros mal de tête pendant qu’elle lui parlait. Elle était cruel, il avait seize ans, il pouvait boire, il était assez grand pour ne pas abuser. Bon, il abusait, mais il pouvait boire ! Il était un prince, il avait le droit de boire. S’était un de ses droits de vouloir oublier la soirée ou il avait dansé toute la nuit avec des gens qu’il ne se souvenait plus. Lorsqu’il était arrive dans cette soirée, il n’avait jamais pensé qu’il oserait danser, mais on lui avait propose plusieurs fois de danser, alors il s’était mêler à la fête, pour une fois dans sa vie. Le masque, lui cachant le visage, personne n’avait pu savoir qu’il dansait avec un démon.

Maintenant que sa nuit était terminé, il se tenait la tête avec ses deux mains, essayant de l’écraser. Elle allait exploser littéralement si elle continuait comme ça, la pression était trop forte. Il se tourna quelque fois dans son lit en espérant que la méthode de tortillage qu'il utilisait ferait partir le mal de tête. La pression ne partait pas, mais au moins il s'étirait avant de se lever, s'il arrivait a se lever. Il en était à se demander s'il le fait de tremper sa tête dans l'eau jusqu'à se qu'il perde connaissance serait une bonne idée. Ainsi, il aurait encore quelques heures de sommeil, mais il avait la net impression que Lyra lui laisserait la tête dans l'eau avec la soirée qu'il avait eu. Qu’est qu’il lui avait prit de boire autant. À oui, elle. C’est à cause d’elle qu’il avait bu comme ça, il s’était prit la tête avec plein de question. Elle ressemblait à sa mère et cela, s’était impossible, elle ne pouvait pas être sa mère. Donc, elle était quelqu’un qui lui ressemblait forcément, pourtant, elle n’était pas dans sa famille, donc d’où venait-elle ? Il savait qu’elle s’appelait Dorianne, hors, érudit de la bibliothèque, il savait parfaitement qu’il n’avait pas de soeur ou d’autres princesses qui avait comme nom Dorianne. Il se demandait vraiment d’où elle sortait celle là. Il l'avait pourtant vu avant, à l'attribution, dans ces cours et dans le parc, il n'avait jamais eu un flash comme hier. Se grattant la tête quelques moments, il se sentit apte à se mettre sur ses deux jambes pour quitter son lit. Il était encore tôt, mais il n'arriverait pas a dormir tant que cette question, pour laquelle il avait bu pour l'oublier, ne serait pas résolu. D'où venait elle bon sang de bon soir.

Se dirigeant vers la bibliothèque, il n'y avait que là qu'il pouvait avoir la réponse à ses questions. Dans les livres, mais pas n'importe qu'elle livre, il lui fallait le recensement de la royauté, se n'était pas un livre que tout le monde avait accès, mais avec sa connexion avec Elthor, il pourrait surement passé sans trop de problème. Si jamais il y avait un problème, il prendrait le problème à la gorge pour l'écarter de son chemin. Il détestait qu'on oublie son ancien rang de prince, il avait droit à ses archives dans le château. S'il devait aller chercher Elthor pour ça, le roi d'Émeraude ne serait pas content. En fait, il serait peut-être content que Hayden retourne lui parler à vrai dire, ce qu'il n'était pas près de faire ! Non il se débrouillerait pas lui même, il n'avait pas besoin de se roi qui l'avait trahi ! Il ne lui ferait pas le bonheur de lui pardonné aussi facilement. Cela ferait plaisir à Lyra, mais il ne cherchait pas à lui faire plaisir non plus. Il n'avait aucun compte à rendre à son maitre à propos de Elthor, car elle ne pouvait que lui exiger le respect envers le souverain. Elle ne pouvait pas le forcer a aller lui parler pour régler leur différent. De toute façon, la dernière qu'il s'était retrouvé dans la même pièce, Hayden avait lancé un pot de fleur au roi. Avant que la guerre n'éclate, Lyra l'avait sortit par l'oreille. Le roi avait osé lui dire qu'il n'avait rien à voir là dedans et qu'il faisait une crise d'enfant gâté. Il ne l'avait pas prit du tout. Étant trop loin pour l'atteindre avec son poing, il lui avait lancé la chose la plus proche de lui, c'est à rien, un pot de fleur.

Entrant dans la bibliothèque, il découvrit, avec mécontentement, qu'il n'y avait aucun élève assit aux tables. Aucun élève étudiait, qu'elle perte de temps pour eux. Cette bibliothèque était pleine de richesse, pleine d'information tellement savourentes et les élèves y mettaient de moins en moins le pied. Il deviendrait des guerriers bêtes. Ils avaient besoin de connaissance pour apprendre du monde. Connaitre les plantes toxiques ou bien carnivores, savoir quel animal l'attaquerait et plein d'autres informations essentiels à la vie d'un chevalier, mais il n'y avait personne. Pas un chat daignait étudier le savoir de la bibliothèque ou plein d'autres chevaliers avaient passés avant eux. Vraiment, s'était déplorable. Lui-même avait souvent passé ses nuits ici, à lire, même tout lire. Lire les histoires des chevaliers, ceux de la génération de Wellan ou bien Hadrian, il n'y avait aucun livre plus intéressant que ça. Les élèves ne devraient même pas venir à cette endroit de force, cela devrait être un considérer comme un privilège. S'avançant donc seul, ses pas résonnait dans tout l'endroit. Il se dirigeait vers la section interdite au bas clergé quand un être entre les rangés attira son attention. C'est sans joie qu'il s'aperçu que cette silhouette n'était pas celle d'un enfant, mais de quelqu'un plus vieux. Étant à l'autre bout de l'allée, il voyait bien les formes d'une femme, mais il ne pouvait pas identifier les femmes du château par leur hanche, alors il entra son esprit dans celui de la dame pour découvrir qu'il était écuyère. Ne se gênant pas pour aller voir plus loin, il découvrit que c'était Dorianne, mais que faisait-elle ici elle ? Il ne pouvait pas se débarrasser d'elle quelques minutes ?

Maintenant qu'elle sentait sa présence dans sa tête, elle allait surement le regarder, alors sans plus attendre, avant qu'elle ne découvre que le beau jeune homme qui l'avait fait dansé était un démon, il se retira de son champs de vue, traversant une autre allée pour continuer son chemin vers les livres interdits quand il entendit une voix l'appeler. Il était beaucoup trop gros pour se cacher, alors il chercha à marcher plus vite, mais elle l'interpelait bien lui, il ne pouvait pas agir avec irrespect à un membre de l'ordre. Marchant encore plus vite, se disant au diable le respect, il aurait peut-être le chance de pénétrer la section interdite avant qu'elle ne le rattrape.


Dernière édition par Hayden le Sam 25 Sep 2010, 07:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Dorianne
Ex-Chevalier
avatar
Nombre de messages : 555
Date d'inscription : 05/08/2009

Plus sur le personnage
Âge: 72-78 ans [G18]
Rôle: [PNJ] Chevalière et Doyenne de l'Ordre d'Emeraude - Ex régente d'Argent
MessageSujet: Re: Arbre généalogique Sam 13 Fév 2010, 07:13

Quand Dorianne avait enfin émergée du tas de draps que se trouvait être son lit le matin même, elle remarqua deux choses, de un, elle avait toujours ce foutu mal de crâne qui ne voulait pas partir, de deux, Kirlia n'était pas là, chose rare car le plus souvent, c'était l'écuyère qui se réveillait avant le maître, le contraire n'était arrivé que deux fois, et pour ces occasions, c'était uniquement car elle avait bu la veille.
Il fallait que la jeune fille incruste ça dans un coin de sa tête une bonne fois pour toute, l'alcool, si c'est bon sur le coup, le lendemain c'est galère.

La façon dont elle s'était levée avait quelque chose de comique, vu que la demoiselle s'était redressée d'un coup, comme un diable sortirait de sa boite, mais cela avait bien sur une raison, Dorianne avait rêver cette nuit, chose qui lui arrivait très rarement surtout quand elle avait bu.
C'était le genre de rêve pénible, qui donne l'impression de se répéter à l'infini et de ne jamais s'arrêter, comme l'impression de déjà-vu qu'elle avait ressenti au bal le jour précédant, en fait c'était exactement ce type de trouble qui avait fait son apparition dans son sommeil, exactement comme quand elle zappait un détail ou ne trouvait pas la solution à un problème, sauf que là des images étaient venues se loger avec le problème.
Le truc, c'est que maintenant, elle ne s'en souvenait plus des images, tout ce qu'elle avait actuellement dans la tête s'était un énorme tambour qui battait, battait pour faire exploser sa pauvre petite caboche.

Tandis qu'elle se dirigeait en traînant les pieds vers les bains, Dorianne essayait de se souvenir le plus possible de l'évènement de la veille, car si elle avait sût à un moment le nom de son cavalier, aujourd'hui il lui échappait totalement. Franchement, il fallait qu'elle arrête de boire, l'alcool, ça lui réussissait pas.
Le bruits des épées s'entrechoquant la fît grincer des dents, car ces terribles sons aigus et ferrailleux empiraient à chaque coups son mal de tête, et à cet instant elle maudissait tout ceux qui s'entraînait ainsi le matin, bien qu'elle le fasse assez régulièrement elle-même, enfin…En temps normal.
Le contact tiède de l'eau lui rafraîchit un peu les idées et calma sa douleur crânienne pour un moment.
Les bains lui faisaient toujours cet effet là, et l'adolescente aurait largement pût y passer sa vie, enfin, si elle n'avait pas été dérangée par une bande d'écuyères-pies jacasseuses qui venaient discuter garçons et bal en bonnes petites commères qu'elles étaient.
Dorianne détestait ce genre de filles, et leurs premiers gloussements lui donna sa raison définitive pour sortir de l'eau, après leur avoir fait un petit signe du genre mais oui-faites-comme-si-j'existais-pas…

Son maître lui avait laisser une missive comme quoi elle resterait toute la journée en cour, et donc qu'il n'y aurait pas d'entraînement particulier aujourd'hui, ce qui en gros voulait dire qu'elle pouvait vaquer à ses occupations habituelles.
Mais le truc c'est que la demoiselle n'en avait aucunes de spécifique, et qu'elle ne sentait ni l'humeur d'aller se battre contre un pantin, ni celle de supporter durant une journée entière les gémissements d'élèves n'arrivant pas à faire léviter un morceau de bois.
Alors, que faire ? L'idée lui vint, brillante comme d'habitude, et elle tourna les talons en direction de la bibliothèque, son ancien refuge.

Tandis que qu'elle avançait tranquillement, Dorianne repensa encore au bal et s'énerva de ne pas trouver dans les tréfonds de sa mémoire embrumée par la boisson, le nom de son cavalier, son maître le lui avait pourtant dit, et elle savait qu'il était l'apprenti de Lyra, mais alors, pour ce qu'il s'agissait de lui mettre un prénom sur son visage masqué ou non, c'était le néant. N'y avait-il pas un A et un EN ? Franchement elle n'en avait aucune idée et ne préférait pas pour le moment continuer à s'encombrer de ce stupide problème d'identification d'un membre de l'ordre, qu'il l'ai fait danser ou non.
La grande porte de la bibliothèque fît enfin son apparition au bout du couloir, et la jeune fille repensa au nombre de fois ou elle avait pénétrer dans cette salle quand elle était gamine.

A l'époque, les livres étaient ses amis, les seuls et uniques, ils la dissimulaient elle et ses foutus changement de couleurs au yeux du monde, là elle pouvait goûter au plaisir serein de la solitude, sentir le contact des feuilles contre ses doigts, respirer l'odeur du papier et du savoir, en prendre une pleine bouffée avant de replonger dans les aventures des chevaliers des temps passés, frissonner avec eux face aux insectes, sentir son cœur battre au victoire, se déchirer et pleurer face à la défaite et à la mort.
Vraiment, elle comprenait mieux les livres que les hommes, et dans un certain sens c'était triste, et ça prouvait que malgré les efforts de Kirlia et d'elle-même, la solitude prenait encore une plus grande place que l'amitié.
Avec un soupir elle entra dans l'immense lieu. Elle venait ici depuis qu'elle était arrivée au château, et avait appris à lire très tôt, à quatre ans, et à force de plonger son nez dans les bouquins, elle savait désormais déchiffrer l'ancien langage. Le problème c'était qu'elle ne venait plus souvent ici, les entraînement lui bouffaient tout son temps, et maintenant qu'elle ressentait l'apaisement que lui procurait habituellement la bibliothèque, l'écuyère regrettait.
Pour le moment il n'y avait qu'elle, aucun gnome n'avait séché les cours pour venir, elle l'avait fait plusieurs fois et au final la réprimande n'était pas bien grande, si l'on expliquait pourquoi.

Dorianne passa entre les allées, elle les avait toutes visitées, même un peu fouiner dans la section interdite, mais son endroit préférer restait l'étagère ou l'on entreposait divers livres philosophique et les journaux des anciens chevaliers, de véritables puits de savoir, c'est d'ailleurs là qu'elle s'arrêta, et habituée elle se dirigea vers l'emplacement d'un petit cahier noir.
C'était le même journal qu'elle était venue chercher le jour de l'attribution, mais elle l'avait finalement remit à sa place, pour que d'autres profitent de l'enseignement de ce chevalier dont le temps avait effacé le nom.
La demoiselle se délecta des premiers mots, ainsi que les autres, bien qu'elle les connaissent déjà tous par cœur. Oui vraiment lire était un véritable plaisir, on quittait sa propre vie, on oubliait tout ces problèmes pour plonger entre les lignes et pour boire les mots écrit d'une main svelte et dont les douce boucles invite le regard.

Une mèche de cheveux vint se placer devant ses yeux, la couleur n'avait pas vraiment changer par rapport à la veille, il y avait juste eu un petit éclaircissement, qui laissait prédire qu'elle terminerait la journée blonde , au yeux sois verts, sois gris.
Depuis quelque temps Dorianne ne se souciait plus de ces changements, au moins avait-elle réussit à s'accepter elle, et si ça plaisait pas aux autres…Tant pis.
Sa lecture fût interrompue par des bruits de pas qui résonnèrent dans la grande salle, mais elle ne se préoccupa pas tant que ça et replongea dans son bouquin, qu'elle feuillait debout, n'ayant même pas prit peine de s'asseoir.

Ce ne fût que quand elle sentit qu'on la sondait qu'elle arrêta totalement la lecture et se retourna pour voir un homme disparaître au bout de l'allée.
Et avec lui était revenue l'impression de déjà vu. La jeune fille jura mentalement avant de se mettre à le suivre en accélérant le pas.
Elle réussi à le reconnaître de dos, après tout, n'avait-elle pas danser avec lui pendant une soirée pas si éloignée que ça ?
Le problème s'était que le nom du jeune homme ne lui revenait pas, et qu'elle avait quelques questions à lui poser, déjà, pourquoi venait-il de la fuir, et surtout, s'étaient-ils déjà rencontrés avant Émeraude ?


Hey ! Excuse moi !

Aucune réponse physique ou oral, il la snobait…Tout simplement , et on pouvait dire que Dorianne n'appréciait pas spécialement, surtout qu'elle était certaine qu'il ne fût pas sourd.
De plus, il avait presque commencer à courir, quel comportement peu galant ! Celui là il passait du "voulez-vous dansez" à "fou moi la paix" comme de chaussettes (bien qu'elle ne sût pas si il en portait régulièrement)
Peut-être que le moyen de capter son attention serait de l'appeler par son prénom, mais là sur le coup s'était le blanc total, il fallait essayer autre chose ou alors se creuser les méninges

Pourtant Dorianne savait qu'elle le connaissait son nom, de part son maître déjà, et en plus car elle l'avait déjà croisé à plusieurs reprises avant l'attribution et même après à l'occasion de cours, lors de balades ou même tout simplement dans la bibliothèque.
Mais voilà, ça venait pas, tout en le suivant elle cherchait, alors qu'ils se dirigeaient vers l'allée interdite, l'écuyère eu une révélation, elle se souvenait.
Elle n'était désormais plus qu'à quelques centimètres de lui, elle s'étaient mise à courir sans même savoir pourquoi.


Hayden !

Là sans raison particulière elle lui attrapa le bras alors qu'il la repoussait, ce qui eu pour effet de les faire se retrouver face à face, et que leurs regards se croisent un court instant.
Cela suffit à Dorianne pour capter les toute premières pensées du garçon, il ne voulait pas la voir. Elle.
Rapidement elle détourna le regard et le lâcha, cela lui avait fait de la peine, bien qu'elle ne désira pas le reconnaître.
Vexée, elle tourna les talons et décida de s'en aller, de retourner dans son livre, c'était déjà mieux que de parler à un mufle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Hayden

avatar
Nombre de messages : 868
Rôle : Renégat recherché & ex Chevalier & ex Roi d'Emeraude
Âge du personnage : 78 - 83 ans [G18]
Date d'inscription : 25/07/2009

Plus sur le personnage
Âge: Mort à 78 - 83 ans [G18]
Rôle: Renégat recherché & ex Chevalier d'Emeraude & ex Roi d'Emeraude
MessageSujet: Re: Arbre généalogique Lun 08 Mar 2010, 19:08

[ Je suis désolé un petit poste et en plus je dois fermer des sujets absolument car cela sera de pire en pire, par là je parles de mes présences, donc je vais essayer de faire ça assez bien pour que tu puisses continuer l'histoire de ton persos sans moi ]

Enfin, elle l'avait laissé partir. Elle lui avait agrippé le bras certes, mais cette sotte avec finit par comprendre qu'il ne voulait pas là voir. S'il s'était mit à marcher plus vite, s'était bien pour l'éviter, il ne faisait pas son jogging dans la bibliothèque habituellement, mais les femmes sont très tête de mule. Il lui avait pourtant envoyer un message très clair, mais elle n'avait pas comprit et elle avait été obligé de le regarder dans les yeux pour comprendre qu'il ne voulait pas d'elle pour le moment. Il n'aimait pas que avoir recours à son regard avec les dames, puisque son regard était atroce et agressif. Il ne pouvait jamais adresser des yeux compatissants ou bien neutre, s'était impossible, il semblait toujours en colère. Être obligé de la regarder droit dans les yeux pour qu'elle comprenne n'avait pas été une expérience agréable. Il aurait préférer qu'elle comprenne autrement, mais que voulait-elle pour être dans l'obligation de le toucher ? Il n'avait pourtant pas été grossier au bal, il avait même été très galant de ne pas la jeter par la fenêtre lorsqu'elle lui avait écraser le pied sauvagement. Il avait du se retenir grandement.

Se retournant vivement, il partit gardant son pas très rapide, pas question de rester là une minute de plus, il pourrait subir une autre attaque d'hystérie de la jeune femme. Alors qu'il traversait la bibliothèque, ses pas résonnaient dans tout le lieu et ses pas étaient le seul bruit environnant. Il semblait lourd ainsi que pressé, les mêmes pas qu'un roi effectuait s'il avait quelques choses d'urgent à faire. C'est bien ce que Hayden avait a faire et s'était très urgent. Il n'allait pas garder le mystère plus longtemps, il n'était pas un homme patient de nature et il était curieux. Il accéda à la partie interdite de la bibliothèque en disant que s'était Elthor qui l'envoyait. Il n'avait pas besoin de plus pour y pénétrer à sa guise et sans problème. Personne n'allait contrarier Hayden et de plus déranger les recherches du roi d'Émeraude.

Il se dirigea vers les livres poussiéreux de la royauté. Dans ses livres énormes, touts les noms des gens de la royauté de chaque royaume il était répertorier. Il trouverait à l'intérieur de cela toute les réponses qu'il voulait. Il ne lui suffisait que de trouver à quels pages se trouvait ceux du royaume de Zénor et aussi ceux de sa génération, pas question de regarder tout les noms un par un. Malheureusement, il n'y avait pas d'indice de génération, seulement les dates de naissance et ceux de mort. Avançant rapidement dans les pages, il regardait les dates de mort pour essayer de se situer. Il y avait tellement de noms qu'il commençait à se décourager. Finalement, il avait une grande famille, morte, mais une grande famille. Il chercha pendant plusieurs minutes, tournant page par page, nom par nom pour finalement arriver à des noms qu'il reconnaissait. Il vu le nom de sa mère, alors il sut qu'il était dans la bonne page. Il se mit a regarder les noms autour et il vu le nom de ses grands parents, mais il remarqua qu'il n'avait pas de grand père du côter de son père. S'était bizarre, mais peut-être que celui-ci était adopté ou bien inconnue. Il ne s'en soucia pas vraiment longtemps, de toute façon, tout de qui concernait son père n'avait aucune valeur à ses yeux.

Regardant chaque nom un par eux, il découvrit que sa mère avait une soeur, il n'avait jamais entendu parler d'elle, même pas un mot, il trouvait cela bizarre. Il n'eu pas vraiment le temps de s'attarder à cela lorsqu'il vu, juste en bas, le nom de Dorianne, la fille de la soeur de la reine. Il referma le livre d'un seul coup et il se leva rapidement. Il n'arrivait pas à croire qu'elle était sa cousine, alors que ses parents ne lui avait jamais fait mention d'une cousine, même pas un petit mot et en plus, elle, elle semblait le savoir, elle lui courait après depuis le bal, elle devait le savoir et tenter d'établir un contact. Il passait encore pour le petit dernier à tout savoir. Il prit le livre dans sa main et il quitta la section interdite. La bibliothécaire ne semblait pas du tout contente et elle lui ordonnait de ramener le livre, qu'il ne devait pas sortir de là, mais Hayden en l'écouta pas et il continua d'avancer vers sa cible, sa tendre cousine. Il ne savait pas s'il devait la jeter par la fenêtre ou bien lui jeter le livre en plein visage. Il détestait les gens qui lui mentait en plein visage. Lorsqu'il la trouva entre les rangées, il lui balança le livre et il n'aurait aucun remord si celle-ci l'avait en plein visage.

Tournant les talons, il sortit de la bibliothèque, encore de plus mauvaise humeur que lorsqu'il s'était levé. Décidément, l'alcool réservait beaucoup de surprises et beaucoup de renversement de situation. Pendant qu'il allait vomir le contenu de l'alcool en trop, il allait méditer sur sa famille, essayer de trouver pourquoi personne ne lui avait dit la vérité. Il n'y avait aucune raison pour lui cacher une cousine, elle n'était pas dangereuse, bon lui il l'était, mais alors s'était peut-être ça. Sa famille voulait protéger leur enfant du démon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Arbre généalogique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Cinquième Génération-