___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Un nouveau cours matinal [Groupe 2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un nouveau cours matinal [Groupe 2] Sam 23 Jan 2010, 16:59

Ne plus avoir peur, c’était bien joli… mais quasiment impossible pour Lili. Comment pouvait-elle ne pas craindre de se tromper, de ne pas arriver à mener à bien un exercice sous le regard de ses camarades et de son professeur alors qu’elle savait cela très probable ? Ah oui, avoir confiance en elle. Bien plus facile à dire qu’à faire. Elle avait eut tellement de mal avec ce pouvoir… Même à présent, alors qu’elle c’était entrainer très dur pour parvenir à converser par l’esprit sans trop de difficultés, même là elle savait qu’un rien pouvait l’en empêcher, la déconcentrer. Ce qui avait fait sa réussite était simple. Au fond de la classe, elle ne s’était pas liée aux autres, à leur groupe d’amis, et n’attirait ainsi pas trop l’attention. Seul la magicienne aurait put prendre garde à sa personne mais l’importance de la classe l’en empêchait, non que cela fut gênant. L’opalienne l’appréciait même. Enfin, là encore, alors qu’elle était relativement discrète, elle avait failli ne pas réussir. Certes, faillir, mais c’était cela quand même et ça continuerait. Elle n’arriverait jamais aussi bien que les autres parce qu’elle était une incapable. Elle s’en sortait à peu près avec la télépathie, mais seulement parce qu’il s’agissait du pouvoir le plus simple. Son père avait raison, elle n’était rien, rien du tout. Sans le vouloir, ses yeux étaient baissés, son regard posé sur le sol sans le voir, son esprit à des lieux de là, des années de là. A Opale, il y avait de cela deux à trois années, en réalité. Son enfance. Elya aurait put s’en apercevoir mais elle donnait déjà de nouvelles consignes. Ce fut cela qui fit reprendre pied à Lili, les consignes.

L’enfant s’en voulu de ne pas avoir écouté, elle aurait du. C’était manqué de respect à la fée qui ne faisait que les aider. Et puis ses conseils étaient si précieux qu’il ne valait mieux pas en manquer. La fillette aurait soupiré dans une autre situation mais elle se retint. Ne pas attirer l’attention, rester discrète… comme d’habitude.

Lili se concentra. Elle fixa dame Elya, toujours souriante. Cette expression constamment chaleureuse était contagieuse, la gamine sourit. Cette femme était un baume, elle réchauffait le cœur d’une manière fantastique, magique. Elle parlait de la lévitation. Pour ce pouvoir, l’opalienne n’avait pas peur comme pour la télépathie. C’était différent, presque normal. Penser à un objet, bouger la main. C’était un don simple, naturel, elle l’appréciait réellement. Certes, elle avait encore besoin de gestes pour déplacer des objets. Un jour, elle avait vu quelqu’un faire bouger quelque chose par la simple force de regard et s’y était essayer. Installée dans la bibliothèque, comme à son habitude, elle s’était trouvée un coin calme. Ce lieu normalement destiné à la lecture lui servait aussi, lorsqu’un coin de la salle était désert, à s’entrainer. Elle s’y sentait bien. Un jour donc, elle avait voulu tenter une expérience. S’étant installé à une table, elle avait placé devant elle un livre, fin évidement, sa dernière charge soulevée étant un caillou. Puis elle l’avait fixé, encore et encore, jusqu’à le faire léviter. La sueur perlait sur son front, son souffle se faisait rauque, mais le livre s’éleva dans les airs, elle avait réussi. Aussitôt, elle s’arrêta, le bouquin retomba sur la table dans un bruit mat. La tête se mit alors à lui tourner, la respiration lui était difficile, sa vision se brouilla, elle crut s’évanouir. Lui revint en mémoire la recommandation d’Elya, cette recommandation qu’elle n’oublierait plus. La magicienne leur en fit une piqure de rappel. Lili hocha la tête en signe d’acquiescement.

Elle ne se lança toutefois pas dans l’exercice. Pourquoi ? Pour rester discrète. Elle attendrait que d’autres exécutent leur travail avant de faire le sien, elle resterait ainsi… invisible, comme elle le voulait. Un livre s’éleva, doucement mais surement… et se mit à se désintégrer ! Comment cela se faisait-il ? Pourquoi se passait-il une telle chose. Seul l’un d’entre eux pouvait être à l’origine de ce phénomène. Elle balaya la salle du regard, bouche bée. Elle se trouvait face à quatre répliques de son expression : la surprise. Tous les visages de ses camarades s’étaient transformés en un étrange reflet du sien. Tous… sauf un. C’était Nura, elle était horrifiée. Ce fut cela qui la trahit, d’aucune autre façon l’enfant n’aurait compris l’auteur de ce… de ça.

La deuxième tentative fut celle d’Elaïka, tout aussi… manquée. L’enfant se compliqua les choses en voulant soulever trois livres à la fois. L’un frappa Nano, l’autre un vase et le dernier la fenêtre. Les objets furent cassés mais ce n’était rien. De petits dommages matériels sans importance, Elya n’en tiendrait certainement par rigueur à la jeune fille, elle était trop gentille pour ce faire. Tout de même, Lili fut prise de compassion pour ses deux camarades. Les pauvres ! Elle n’osait imaginer la manière dont elle aurait réagi si une telle chose lui était arrivée, il ne valait mieux pas d’ailleurs… Elle aurait aimé les aider, aller les voir, leur parler, les rassurer, mais elle n’osait pas. Cette foutue timidité, encore et toujours, elle en se supportait plus. Elle se détestait même d’être aussi lâche. Les larmes lui vinrent aux yeux, elle serra les poings. Heureusement, les autres s’en occupèrent, elle leur en était fort reconnaissance. Ils se lancèrent d’ailleurs dans une grande discussion, s’encourageant les uns les autres.

Une bouffée de tristesse s’empara soudain de l’opalienne, elle la submergea, un couteau lui transperça le cœur. Un instant, elle cessa de respirer, le cœur en pièce. Sans le vouloir, des larmes perlèrent sur ses joues, elle n’osa pas les essuyer. Oh, elle aurait tellement aimé être avec les autres, faire partie de leur cercle d’amis, se sentir aimée et entourée. Elle aurait tellement voulu, en cet instant, ne pas être aussi renfermée et solitaire. Mais surtout, pas aussi timide. Non d’un chien ! Pourquoi avait-il fallu qu’elle soit si timide ? C’était cela qui la tenait à part, cela et rien d’autre. La vie était injuste.

Non. Non il ne fallait pas qu’elle continue sur cette voie où ses camarades s’en apercevraient et viendraient la voir. Elle ne voulait pas qu’ils viennent la voir et qu’il la réconforte. Elle ne le méritait pas car tout était de sa faute. Et puis, à cet instant, elle se sentait si faible, si misérable, ils ne devaient pas la voir ainsi.

Alors que la conversation continuait, elle souleva discrètement un livre et le posa aux pieds de la magicienne. Elle montrait ainsi sa réussite sans s’en vanter devant les autres qui venaient d’essuyer un échec… pour ceux qui avaient tenté de mener à bien l’exercice. L’idée exprimée par Nura la fit sursauter de surprise, elle ne s’y attendait pas. Essayer tous ensemble. Jamais une telle chose ne lui serait venu à l’esprit, c’était pourtant sensé. Néanmoins elle pinça les lèvres, se crispa. A cette proposition, son corps disait non, son cœur criait oui…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un nouveau cours matinal [Groupe 2] Mar 26 Jan 2010, 02:19

Ambre fut ravie lorsqu'elle s'apperçut que Nura avait compris la leçon et qu'elle promettait de faire des efforts. C'était la meilleure chose à faire de toute façon. Comme la jeune fille l'avait si bien dit, il faut essayer, même si on y arrive pas du premier coup car il faut se dire que si on arrive pas maintenant, on y arrivera un autre jour. Elle répondit au sourire de son âme qui la remerciait de l'avoir aidée à calmer Nura et aussi, d'avoir fait la petite démonstration du livre. En réalité, c'était un petit tour qu'elle avait appris il y a quelque mois alors qu'elle se trouvait dans la bibliothèque. Comme on le sait, Ambre tient beaucoup trop aux livres et ne supporte pas qu'on les abime ou qu'on les brûle.
Elle vit ensuite Nura et Evrard se diriger vers la jeune Elaïka qui ne semblait pas avoir réussi le test et cela n'empêcha pas à Ambre d'éprouver un peu de tristesse pour elle. Elle était la plus âgée du groupe donc, elle connaissait bien mieux ses pouvoirs que la plupart des élèves et le fait qu'ils n'y arrivent ne pouvait pas l'empêcher d'avoir de la peine. Elle marchait toujours comme cela de toute façon. Elle approuva de la tête l'idée de Nura de combiner leur force pour essayer de soulever les livres. C'était une très bonne idée et en même temps, cela renforcera le lien collectif du groupe. Voulant laisser les plus jeunes se débrouiller seuls, Ambre ne fit qu'observer leur faits et gestes. Elle eut un profond pincement de coeur lorsqu'elle vit Evrard essayait d'utiliser sa magie mais que rien ne venait. Le voir se décourager et se concidérer comme un idiot l'agaça légérement mais elle ne fit rien de peur d'aller trop loin avec lui.
Elle observa les autres élèves dont le jeune Nano qui semblait avoir des problêmes avec la lévitation. Il dit à Evrard qu'il n'avait pas à s'en vouloir de ne pas réussir car il fallait savoir pratiquer à peu près correctement avant de réussir. Il rajouta qu'il n'était pas mieux car lui, n'avait même pas essayé de soulever un livre. La jeune fille n'était pas vraiment d'accord avec lui car il ne fallait pas se concidérer comme nul alors que l'on n'a même pas essayé. Il faudra qu'elle les aide un peu mais elle se doutait qu'ils arriveront à se débrouiller sans elle. Nura proposa à Nano de les aider à faire léviter ensemble le livre. Ambre approuva doucement de la tête tout en restant songeuse.


[Désolé, c'est court mais j'ai pas d'inspi']


Dernière édition par Ambre le Mer 27 Jan 2010, 17:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un nouveau cours matinal [Groupe 2] Mer 27 Jan 2010, 15:54

[Je suis vraiment désolé du retard, mon PC ma lâchée et je ne l'ai toujours pas récupéré de plus j'ai un peu manquer de temps et d'inspiration]

A peine les explications de la magicienne furent donnée que les élèves commencèrent l'exercice. Décidément, tout ses enfants était réellement extraordinaire, fantastique et plein de surprise. Elle était heureuse de constaté le nombre de progrès qu'il avait fait que se soit dans les leçons qu'elle leurs donnée explicitement, comme dans les valeurs implicite tel que l'entre aide, le respect, et le fait de ne pas se moquer des autres ou de pensée être le plus fort. Oui, ces enfants était loin d'être stupide et comprenait très vite. Les yeux de la magicienne se tournèrent d'abord vers Nura, une jeune fille qui semblait avoir déjà comprit de chose sur les chevaliers d'émeraude et qui apprenait très vite. Rien ne l'empêcherait d'être écuyère si elle continuait dans se sens.

La gamine commença, comme son Maître leurs avait conseillée, à lever la mains pour pouvoir canaliser son pouvoir. Après un petit effort de concentration, le livre qu'elle visait se souleva dans les airs sans trop vaciller. Vraiment très bien. Elya capta un sourire de satisfaction sur les lèvres de la petite. Malheureusement, celui-ci disparut très vite car son pouvoir s'était emballée. Elle avait perdue le contrôle sur celui-ci, est, au lieu de couper le lien, démenteller le livre page par page. Chaque page détachée du livre s'éparpillèrent dans la salle de classe sans que personne n'ai le temps de réagir. De toute évidence, la gamine n'avais pas voulu cela et semblait être réellement horrifiée par ce qu'elle venait de faire. Son pouvoir de lévitation était réellement puissant, il lui faudrait simplement apprendre à le contrôler, et, une chance, ils étaient tous la pour ça ! Cependant, Elya était tout de même heureuse que la gamine donne une importance aux livres, après tout c'était quelques choses de très important qui renfermer beaucoup de savoir lorsque l'on savait chercher.

Du coin de l'œil, Elya avait également regardé les autres élèves qui c'était lancée dans l'exercice. Evrard par exemple semblait avoir quelques difficulté à soulever un livre. Pourtant, la magicienne le sentait, il y mettait beaucoup de volonté, mais il lui manquait la patiente et le calme, ce garçon était tout simplement trop indisciplinée... et vraiment pas patient vu sa réaction lorsqu'il baissa les mains, énervée de son échec, se serait une chose qu'il allait devoir apprendre : la patience, sinon, il aurait toujours des problèmes. En tout cas, le gamin sembla lui aussi remarqué l'évènement du livre déchiquetée car il se tourna vers Nura les yeux écarquillée avant de la réconforté, car, de toute évidence, la petite avait honte d'elle avec le regard posée sur ses pieds.

Décidément, se garçon avait une grande qualité : il savait rassurée les autres en les faisant sourire par exemple. Malheureusement, dans ses paroles, Elya décela aussi une piètre opinion de lui même, et de ses pouvoirs, elle se doutait cependant que tout cela changerais lorsqu'il apprendrais les rayons incendiaires puisque le feu semblait être le point fort du garçon. Souriant aux deux enfants elle continua d'observée la classe sans dire un mots. C'était ainsi, elle préférait que les jeunes s'entre aide les uns les autres plutôt que de toujours intervenir, ainsi, des liens se crée entre eux et c'était le plus important. Plus important en tout cas que de crée des liens avec elle par ce qu'après tout, une fois devenue écuyer puis chevalier leurs liens avec la magicienne aurait beaucoup moins d'importance qu'entre eux tous...

Après les quelques paroles d'Evrard, ce fut autour de la belle Ambre de se dirigée vers Nura. Depuis le début de l'exercice elle observait les autres comme Elya lui avait demandée. Cette adolescente qui avait semblait renfermée sur elle même semblait à présent avoir comprit le rôle de chevalier et beaucoup aidée les autres. Elle le montra une fois de plus en rassurant tout d'abord Nura. C'était une bonne chose qu'une élève explique les choses aux autres, ainsi, il comprenait qu'il fallait simplement travaillée et que ce n'était pas innée, il était plus facile de croire que Ambre avait était dans leurs position, plutôt que croire que c'était Elya qui un jour c'était retrouvé à leurs place pour apprendre la magie, et même si elle en avait peu de souvenir, elle se doutait d'avoir eu beaucoup de mal à contrôler certains pouvoirs. Après une démonstration qui consistait à reconstruire le livre elle continua de parler, expliquant qu'elle avait beaucoup travaillée pour apprendre la magie et qu'il ne fallait pas se décourager. Elle choisissait particulièrement bien ses mots, s'adressant à la fois à Evrard et Nura. Décidément, cette adolescente était vraiment un élément essentiel dans cette classe et sa capacités à rassurée et à aidée n'était pas négligeable.

En tout cas, tout cette aide apportée de ses amis sembla beaucoup aidée Nura qui se ressaisit et remercia ses amis avec le sourire très bien tout cela. Les élèves se respecter et s'entre aidée, Elya en devenait presque inutile et cela la rendait presque heureuse, cela voulait dire qu'il comprenait déjà le concept de communauté. Du coin de l'œil, la fée remarqua un nouveau mouvement. La jeune Elaïka, qui venait tout juste de réussir la télépathie un peu en retard avait commençait à essayée la lévitation. Elle fermer les yeux pour se concentrée ce qui était plutôt normal au début. Elle aussi semblait avoir un fort pouvoir de lévitation puisque ce n'était pas un mes trois livres qu'elle souleva dans les airs. Avec trop de hâte de toute évidence puisqu'il montèrent à une vitesse fulgurante avant de se dispersée à une grande vitesse dans la salle. Un dans Nano, un dans des fleurs et le dernier dans une fenêtre qui n'était pas encore cassée. Elya ne cessa pas de sourire, au contraire, il s'accentua, décidément, si quelqu'un observée la salle de l'extérieur il les prendrais pour des fou, deux fenêtre cassée en une matinée, ce devait être le record. Au moins, il n'y avais pas eu d'évanouissement... pour le moment. Vu le rouge qui lui montait aux joue, la petite n'avais vraiment pas fait expré. Enfin c'était cela apprendre, faire de la casse. Rapidement, elle alla s'excuser à la principal victime de son pouvoir : Nano qui avait était percutée par un livre. La petite semblait réellement perdre tout ses moyens et ne trouvait plus ses mots.

Heureusement, Nura qui venait d'avoir l'aide de ses compagnons alla à son tour au secours de Elaïka qui était au bord des larmes. D'une voie rassurante elle lui assura que ce n'était pas grave et que Nano devait déjà l'avoir pardonnée. C'était une chose très bonne pour Nura qui était plutôt timide. La petite proposa ensuite, après un certain effort pour parler, de tous essayée ensemble. C'était une excellente idée, ainsi il pourrait tous s'entre aidée au lieu de le faire chacun dans leurs coin. Décidément, Elya était fier de cette classe.

Evrard sauta sur la proposition pour commencer en premier. Il semblait reprendre du poil de la bête et ne plus se considéré comme un nul, très bien, les paroles des uns et des autres avait dut le rassurée. Il leva la mains et sembla se concentrée plus que jamais auparavant. Il voulait vraiment réussir l'exercice. Malheureusement, ce fut un nouvel échec pour lui et il baissa les mains les larmes aux yeux. Elya aurait réellement voulu qu'il réussissent l'exercice, il le méritait, surtout qu'il ne manquait presque rien pour qu'il y arrive, il arrivée à concentrée son pouvoir dans ses paumes, il fallait juste qu'il est plus confiance en lui pour la magie...

Ce fut Nano qui vin à son secourt en lui expliquant qu'il fallait juste de la pratique et qu'il avait au moins essayer. Il avait raison, bien sur, en travaillant, Evrard et lui même réussirait certainement sans problème l'exercice. Nura lui proposa alors de se joindre à eux, décidément, cette petite semblait de moins en moins timide et c'était un très bon point. Elle allait vers les autres et les aidées, c'était réellement bien. De plus, elle avait une très bonne idée, essayée ensemble. C'était assez difficile en réalité, mais elle avait raison, ainsi il pourrait suivre le cheminement de chacun. Pour cela, il faudrait que tous se relie aux esprits des autres et que tous se concentre vers un seul esprit, Ambre par exemple car elle connaissait la lévitation, qui se concentrerait et ferait lévité l'objet. Ainsi, chacun pourrait voir exactement comment elle avait procédé. Oui, c'était une bonne idée.

Un livre vint discrètement se posé au pied de la magicienne. Celle qui avait réussit cette exercice n'était nul autre que Lili qui semblait avoir un don dans la lévitation. Pourquoi à ses pieds ? Elya s'en doutait, elle savait la petite tout à fait capable de réussir parfaitement l'exercice mais celle-ci n'avait pas voulu montrée sa réussite alors que tout les autres avait échouée. Elya se dressa alors vers elle et lui adressa un petit sourire qui lui montrée toute sa fierté. Pourtant, alors que tout les élèves de la classe c'était regroupée pour l'exercice, elle était resté solitaire, au fond de la classe, et Elya captait la détresse qui se trouvait tout au fond de son cœur. Il était temps pour la magicienne d'agir et de donnée le moyen aux élèves de réussir ce que Nura avait proposer. Doucement, elle commença à voler d'abord vers Evrard, discrètement, elle se pencha pour être à sa hauteur avant de prendre la parole.

-"Evrard, tu était à deux doigts de réussir tout à l'heure, pourtant, ton pouvoir ne voulais pas sortir. Est confiance en toi même pour une fois, tu es tout à fait capable de réussir cette exercice, il faut juste y croire, tu as fait beaucoup de progrès depuis que tu as commencée les cours, déjà tu arrive à te concentrée ce qui n'était pas gagnée au début. Fait moi confiance, et surtout est confiance en toi même, tu es capable de réussir et il faut que toi même tu le croie. Tu n'es pas un nul, mais si tu pense que tu es incapable de quelques chose tu n'y arrivera jamais car ton esprit fera barrage à ton pouvoir. Si tu croie sincèrement que tu peu réussir et que tu essaye comme tout à l'heure, il n'y aura pas de problème."

Elle se tourna ensuite vers Nura qui était toutes proches.

-"Nura, comme l'on dit des camarades tu es ici pour apprendre et ce n'est pas grave si tu ne réussis pas du premier coup. Le problème que tu as eu c'est que tu as relachée ta concentration est que ton pouvoir s'est emballée car tu ne le contrôler plus. Lorsque tu as essayée de reprendre le contrôle ton pouvoir s'est focalisé sur une page après l'autre et les as arrachée aux livres puisque tu voulais continuée à faire léviter le livre. Bref, il ne faut pas que tu perde ta concentration et surtout garde bien en tête ta cible et tout devrais allez beaucoup mieux."

Ce fut au tour de Elaïka de croisée le regard de la magicienne.

-"Elaïka, comme pour Nura, ce n'est pas grave que tu n'es pas réussi du premier coup. Ton problème à toi, c'est que ton pouvoir de lévitation est puissant mais que tu ne le contrôle pas. Tu t'es concentrée sur les livres mais pas sur un seul livre et tu en as donc soulevée beaucoup, fait attention de te focalisé seulement sur les objets que tu veux faire lévité, et pour le moment, il serait mieux que tu te focalise sur un seul livre même si tu as un pouvoir de lévitation puissant. Quand à ce qui c'est passez ensuite cela est dut à un problème dans la direction. Tu n'as pas réussi à te concentrée assez sur la direction dans laquelle tu voulait envoyée les livres, tu ne savais pas réellement quoi en faire, ou les emmenée et du coup les trois livres on était dans les directions qui sont venue en premier dans ta tête. Tu devais repensée à l'entrée de Nano, ce qui explique qu'un livre est foncée vers la fenêtre et un autre vers Nano... Quand aux fleurs, j'imagine que tu devais bien les aimais et les avoirs remarqué, ou alors c'est ce que tu voyait à se moment et le livre à était a bas. Donc, pour le moment, concentre toi sur un seul livre et n'oublie pas la cible ou tu veux l'emmenée..."

Enfin, la magicienne se tourna vers Nano.

-"Quand à toi Nano, j'aimerais que tu essaye tout simplement l'exercice, je suis sure que tu en est capable, et si tu n'essaye pas je ne pourrais pas savoir ce qui bloque et je ne pourrais pas t'aider..."

Souriant au petit groupe, la magicienne se releva pour se dirigée vers Lili qui était un peu plus loin dans la salle, elle se mis à sa hauteur avant de prendre la parole d'une voie un peu plus basse que les autres.

-"Lili, c'était très bien et je suis contente que tu n'es pas voulu montrée que tu était plus forte que ceux qui ont échouée, cependant, je suis sure que tu pourrais leurs expliquée la manière dont tu procède et cela pourrait surement t'aider... Tu sais, je comprend que tu es du mal à allez vers les autres, mais c'est important pourtant, il faut que tu prenne sur toi même, comme tu as fait avec la télépathie pour allez vers les autres... Tu voie Ambre, elle aussi était timide avant, pourtant à présent elle réussit à allez avec les autres et elle est plus heureuse ainsi. Fait moi confiance, ils ne te veulent pas de mal et se feront un plaisir de t'accueillir avec eux et tu n'en retira que des bonnes choses... J'ai une idée pour que tu fasse le premier pas tout de suite, mais je veux que tu prenne sur toi pour cela... Je compte sur toi Lili."

Elle lui adressa un grand sourire rassurant avant de passée doucement sa mains dans les cheveux de la petite tout en se relevant. Adressant un sourire aux groupes de classes elle reprit la parole à voie haute.

-"Nura, tu as eu une excellente idée en pensant à unir vos pouvoir ensemble. C'est très important que les chevaliers soit en harmonie les uns avec les autres et que tous s'entendent et soit liée par des liens d'entre aide et de respect.... Enfin, vous me semblez avoir déjà comprit cela puisque vous vous aidée déjà beaucoup."

Elya fit une petite pause avant d'entrée dans le vif du sujet.

-"Cependant, s'unir pour utilisé un pouvoir n'est pas si simple que cela, je vais cependant vous l'apprendre puisque cela me semble être une bonne idée pour apprendre le reste. Tout d'abord, pour utilisé un pouvoir ensemble il faut que vous vous connectiée tous à l'esprit des autres... que vous quittiez un peu votre corps pour allez dans celui d'une autre personne. Cette personne, se sera le canaliseur, celui qui lancera le sort avec son pouvoir et celui des autres. Pour cela il faut que chacun d'entre vous soit très concentrée. Si vous y arrivée cela aura un grand avantage puisque vous pourrez voir de l'intérieur comment la personne agit pour contrôler son pouvoir de lévitation."

Une nouvelle pause avant de se tournée vers Lili.

-"Vous allez donc essayée de faire lévitée un livre tous ensemble avant de reprendre individuellement. Votre canaliseur sera Lili car elle sait déjà maîtriser la lévitation et comme cela elle vous montera la manière de procédé de l'intérieur. Lili, je veux que tu ouvre ton esprit aux autres, comme pour la télépathie, et que tu soit prêtre à recevoir le pouvoir des autres pour faire lévité un livre. Lorsque cela sera fait, tu pourra faire lévité un livre comme d'habitude, tu devras cependant faire attention car tu sera beaucoup plus puissante que d'habitude, il faudra donc que tu aille plus doucement pour que le livre ne bouge pas trop vite. Tu devra aussi très bien te concentrée sinon tu risque de soulevée toute la table... Mais, je suis sure que tu es capable de cela sinon je ne t'aurais pas choisie... Essaye aussi d'aller doucement pour lancée ton pouvoir, ainsi les autres pourrons voir la manière que tu procède."

Elle adressa un grand sourire à la fillette, l'exercice qu'elle lui donnait était compliqué, par pour son pouvoir, mais car il fallait travaillée avec les autres et pour quelqu'un de timide comme Lili cela n'était vraiment pas simple. Puis, Elya se tourna vers l'autre groupe de la classe.

-"Elaïka, Nano, Evrard, Nura, je veux que vous projetiée votre esprit vers Lili, comme si vous vouliez lui parlé par télépathie, puis, lorsque le lien sera crée, je veux que vous projetiée votre pouvoir vers elle, comme si vous le projetiée dans vos mains sauf que c'est dans votre esprit, puis vous devrez le poussée par le lien jusqu'à Lili. Une fois cela fait vous pourrez observée la manière dont Lili se sert de votre pouvoir et de son propre pouvoir pour faire lévité le livre. Vous n'aurais donc pas à vous concentrée sur le livre mais juste sur Lili et vous pourrez voir de quel manière elle procède pour se concentré sur un livre, le faire lévité et l'emmener à la place qu'elle veux. Si vous avait un soucis, si vous vous sentez fatiguée coupée simplement le lien et votre pouvoir réintègrera votre corps. Lili, si tu as un soucis ou si tu désire guidée les autres tu peux leurs parler par télépathie. De même pour vous si vous sentez un problème, il est important de communiquée."

La magicienne se tourna ensuite vers Ambre qui n'avais pas reçut d'assignation.

-"Ambre, je veux que tu projette également ton esprit vers Lili pour la guider si elle en ressent le besoin ou guider les autres élève vers elle, cependant, ne projette pas ton pouvoir vers elle je ne veux pas qu'elle en reçoivent une trop grosse dose. Si tu le souhaite nous pourrons refaire cette exercice avec toi après si tu ne l'avais pas vu dans tes années précédentes."

Toujours souriante, la jeune magicienne retourna à sa place en face des élèves avant de reprendre la parole.

-"A vous de jouez à présent ! Essayez donc de réunir vos pouvoirs, et surtout concentrée vous bien, car une minute d'innatention et votre pouvoir réintègrera votre corps et tout sera à refaire."


La fée continua alors de les observée, sondant l'esprit de tout les élèves pour savoir comment il se débrouillerais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un nouveau cours matinal [Groupe 2] Mer 27 Jan 2010, 19:20

Avant qu'ils commencent tous ensemble, la voix d'Elya retentit dans la classe. Nura sursauta et se moqua intérieurement d'elle-même. Elya avait une voix si douce et mature, comment pouvait-elle la faire peur pendant un instant? Elle parlait à Evrard, lui disant d'avoir confiance en lui. Nura espéra que son ami prenne en considération sa valeur. Il était meilleur qu'elle! Enfin, peut-être pas dans la lévitation, mais il a encore toute sa vie pour l'apprendre! En fait, toute ça vie, c'est un peu trop, car on ne peut pas être chevalier sans avoir apprit ce pouvoir, donc toute sa vie d'élève. Nura secoua la tête. Elle se perdait dans ses pensées! Il fallait qu'elle se concentre! Elya vint la voir et lui parla à son tour :

- Nura, comme l'on dit des camarades tu es ici pour apprendre et ce n'est pas grave si tu ne réussis pas du premier coup. Le problème que tu as eu c'est que tu as relachée ta concentration est que ton pouvoir s'est emballée car tu ne le contrôler plus. Lorsque tu as essayée de reprendre le contrôle ton pouvoir s'est focalisé sur une page après l'autre et les as arrachée aux livres puisque tu voulais continuée à faire léviter le livre. Bref, il ne faut pas que tu perde ta concentration et surtout garde bien en tête ta cible et tout devrais allez beaucoup mieux.

La petite hocha vivement la tête en se mordant la lèvre inférieure. Elle devra se concentrer plus, bien sûr! Ne pas paniquer, ne pas penser à autre chose! C'était comme à l'épée, elle devra avoir le même esprit, c'est ça? Pour stressait-elle tout à coup? Sa tête se perdait en elle-même. Elle allait se traiter de stupide Nura quand Elya parla à Elaïka en lui disant qu'elle avait un grand pouvoir, mais qu'elle devra se concentrer elle aussi. La manière dont Elya lui parlait donnait l'impression que la voisine de Nura était beaucoup plus forte qu'elle. Sur le coup, Nura eut une pointe de jalousie, mais elle chassa cette idée tout de suite. La lévitation n'était pas sa spécialité, donc son erreur était pardonnable. Elle se dit qu'elle ne devra pas être pessimiste de nouveau, donc elle passa à l'émotion qui lui venait en deuxième. C'était de l'admiration! Oui, Nura admirait toute personne meilleure qu'elle. Elle voulait devenir aussi bon qu'eux. Donc, à la place d'un regard remplie de jalousie, Nura lança un regard pleine d'admiration envers sa nouvelle amie. Peut-être qu'elle pourra faire en sorte que le livre se lève avec son aide? Elya continua sa tournée d'élèves. Elle parla ensuite à Nano, lui disant d'essayer. C'était vrai que Nano n'avait pas essayé? Nura se sentie un peu déçue, car elle était certaine que le pardusse était très fort et ce serait dommage qu'il n'essaye même pas son pouvoir! Mais il faut dire qu'il se croit tellement poche, que ça risque de faire la même chose qu'Evrard. Nura n'avait pas l'intention de se traiter de poche non plus. Voir ses amis le faire la rendait triste. Ils n'étaient pas poches! Ils devaient juste travailler pour devenir meilleur! C'est en forgeant que l'on devient forgeron! Combien de fois son père lui a dit ça? Nura allait mettre toute son énergie à prouver la véridité de cette phrase.

Elya alla vers l'arrière pour parler à Lili, mais Nura n'entendait pas. Elle n'arrivait pas à croiser le regard de Lili. La petite s'était sentie très fière d'avoir été capable de parler avec les élèves, d'aller les voir et les consoler comme eux ils ont fait avec elle. Pourtant, Lili et elle étaient de parfaites inconnues, ne s'étant même pas échangé une parole. Nura s'en sentait mal. Elle voudrait bien aller lui parler et l'encourager à venir rejoindre le groupe, mais elle n'en était incapable. Sa timidité l'arrêtait net là. Elle en avait honte, mais elle savait qu'elle ne pouvait pas se pousser pour l'instant dans ses efforts, même si elle devrait. Elya revint pour parler au groupe et complimenta l'idée de Nura. Celle-ci se sentie si fière que ses joues devinrent rouges. Pourtant, ce n'était pas aussi facile qu'elle le pensait. Il fallait mettre son esprit dans un seul pour lui donner son pouvoir et savoir comment il fait pour lever le livre. Aïe! Nura plissa son nez, inquiète du résultat que ça va donner. Elle espéra soudainement que ce soit Ambre qui soit l'esprit qui recevra tous les autres. Elle était si forte et sera capable de leur montrer si bien! Mais ce n'était pas elle, mais plutôt Lili. Nura fut prise de crainte! C'était la plus jeune, était-elle capable? Apparament, oui. Mais sera-t-elle assez forte pour recevoir le pouvoir de tous? Nura sera-t-elle capable de vaincre sa gêne et aller dans l'esprit d'une fille qu'elle ne connaissait pas? La petite paniquait mais essaya de ne pas le faire voir. Elle n'avait rien contre Lili, donc ce serait déplacé de lui montrer son désarroi. Elle pourrait le prendre personnellement. Nura regarda ses amis et esquiva un petit sourire. Ils vont être capables! Ils vont réussir! C'était la châtaine qui avait eu l'idée en plus, pas question de reculer! Elle regarda son professeur avec un regard d'appel à l'aide pour les guider. Elle ne savait pas comment faire pour mettre son esprit dans celui de Lili. En plus, il faudra qu'elle se concentre fortement et qu'elle aille la volonté d'avoir un lien avec Lili. Mais oui, un lien! Comme par télépathie! C'était surement ça! Mais, Nura va-t-elle se sentir faible de nouveau? Peu importe!

Nura se concentra comme lorsqu'elle se battait à l'épée avec son père. Elle s'imagina le lien. Elle se concentra vraiment fort en se répétant le nom de Lili. Le lien était là! Faible, mais présent! Ensuite, elle décida de rentrer dans l'esprit de Lili. C'était bizarre, d'être dans la tête d'une autre. Elle se sentie timide, pas à sa place. Pourquoi était-elle là? Lili la repoussera-t-elle? Peut-être se sentira-t-elle menacée par le fait qu'une inconnue sait dans sa tête? Nura perdait sa concentration. Elle se sentait se retiré du corps, le lien était presqu'invisible. Non! Elle devait rester pour savoir! Elle se concentra de nouveau avec détermination et s'imagina donner son pouvoir par ses paumes. C'était difficile. En plus, elle ne voulait pas abandonner son pouvoir. Mais elle lui prêtait, bien sûr. Pas plus! Elle vit de loin son corps. Son visage était crispé sous la concentration et la force. L'image était bizarre à voir, se voir soi-même... Nura perdit totalemetn sa concentration, elle ne savait plus qu'elle était dans la tête de Lili. Soudain, elle se sentit revenir vers son corps. Peu de temps après, elle était de nouveau dans l'enveloppe charnelle. Dommage, elle n'avait pas réussi. Enfin, seulement à moitié Elle regarda Lili avec un regard désolé avant de baisser la tête de nouveau, honteuse. Où était son pouvoir, maintenant? Encore dans Lili où revenu vers son origine? Et les autres, comment se passait leurs essais?
Revenir en haut Aller en bas
#Evrard
Ex-Chevalier
avatar
Nombre de messages : 917
Date d'inscription : 18/10/2009

Plus sur le personnage
Âge: 74 - 79 ans [G18]
Rôle: [PNJ] Chevalier d'Emeraude
MessageSujet: Re: Un nouveau cours matinal [Groupe 2] Mer 03 Fév 2010, 09:04

Evrard était vraiment déçu au plus haut point! Il en avait marre d'être toujours le dernier en tout. C'était dégoutant! Mais bon, il allait finir par vraiment s'y habituer... Il n'était pas aussi enthousiate que Nura qui gardait son sourire à présent en tout les cas... Il soupira un peu lorsque la dernière personne qu'il attendait vint le voir. Nano! Il le regarda un instant avant de baisser la tête. Il avait honte maintenant! De mieux en mieux Evrard...
Il lui dit pourtant qu'il ne fallait pas se décourager et que lui ce n'était pas mieux puisqu'il n'avait même pas essayer de lever un des livres. Oui mais s'il avait essayer il aurait surement réussi comme les autres, lui! Le rouquin eu un sourire forcé mais qui était crédible. Il fallait toujours qu'il en face trop lui... Il ne pouvait pas essayer tout simplement de regarder faire comme avant. Avant ou il se fichait complètement des cours. Maintenant il s'y interessait et c'était mauvais pour son morale qui était toujours de bonne humeur avant! Il fit un clin d'œil à la boule de poile. Oui... Peut-être que il n'était pas si nul. Mais si... Mais non... Mais rooo! Puis zut. Il était ce qu'il était...
Il se décourageait là. Rien qu'en se parlant dans sa tête! Hé... Quel imbécile... Crétin? Les deux? Oh et bien...
La voix de Nura coupa net ses pensés désastreuses. Elle proposa à tous d'assemblé leur pouvoir. Quoi? Assemblé les pouvoirs? C'est à dire? Le rouquin était perdu dans ces explications là! Mais Elya semblait d'accord... Elle vint tout d'abord lui parler:

-"Evrard, tu était à deux doigts de réussir tout à l'heure, pourtant, ton pouvoir ne voulais pas sortir. Est confiance en toi même pour une fois, tu es tout à fait capable de réussir cette exercice, il faut juste y croire, tu as fait beaucoup de progrès depuis que tu as commencée les cours, déjà tu arrive à te concentrée ce qui n'était pas gagnée au début. Fait moi confiance, et surtout est confiance en toi même, tu es capable de réussir et il faut que toi même tu le croie. Tu n'es pas un nul, mais si tu pense que tu es incapable de quelques chose tu n'y arrivera jamais car ton esprit fera barrage à ton pouvoir. Si tu croie sincèrement que tu peu réussir et que tu essaye comme tout à l'heure, il n'y aura pas de problème."

À deux doigts de réussir? Ca s'était la meilleur par contre... Mais alors qu'il y réfléchissait... En faite oui peut-être. C'était juste que son pouvoir ne voulait pas partir! Avoir confiance en sois? Mais comment le pourrait-il il était tellement nul... Il avait progressé alors? Il avait était si intenable à son arrivé au château! Le rouquin eut un grand sourire farceur à cette pensés, il osa relever les yeux vers la magicienne. Elle avait raison! Il était plus fort que lui même le pensé! Il allait essayait plus tard! Il était sur de réussir. Il fit un grand sourire à Elya. Un sourire sincère cette fois-ci. Il hocha vivement la tête et la regarda partir vers Nura et les autres de la classes pour leur expliquer quelques petites choses. Il essaya alors de faire comme disait la magicienne. De la confiance en lui. C'était dur à trouver mais il présumé y arriver... un jour. Il l'espérait bien en tout les cas...
Puis Elya leur fit à tous un grand sourire une fois qu'elle eut fait le tour de tout le monde. Evrard essaya de se concentrer sur ce qu'elle allait leur dire même si ce n'était pas très facile de mettre toute son attention sur une seule chose... Il essaya quand même! Il tendit une oreille très attentive mais tant de choses attrait son attention! Comme une mouche qui volait ou un rayon de soleil par la fenêtre ou une des fleurs par terre... Pour ne pas se laisser distraire par autre chose il fixa la fée sans voir autre chose... Dur dur...
Mais il fallait qu'il arrive à porter son attention sur quelqu'un parce que sinon il n'allait pas réussir à suivre l'exercice suivant! Déjà qu'il n'ait pas réussi à suivre celui-ci alors... Enfin bref... S'il pensait ça n'arrangerait rien du tout.
Elya dit déjà que Nura avait eut une très bonne idée parce que les chevaliers s'unissaient toujours. Evrard eut un sourire. Lui il aimait bien aider les autres même s'il n'était pas fort pour la magie... Il savait détendre l'ambiance coincé! Mais là n'était pas le sujet.
En faite, si Evrard comprenait bien pour le moment, il s'agissait de projeter son esprit vers la personne qui allait faire léviter un livre... Hum... Bon ben pour l'instant c'était assez simple. Pour le moment! Après il restait de savoir si le rouquin serait envoyé son esprit dans celui de quelqu'un d'autre ce qui n'était pas gagné gagné... De plus il fallait être très concentré et c'était déjà difficile pour le jeune élève de rester en place quelques instant pour écouter le professeur de magie alors... Mais il essaya d'avoir confiance en lui comme lui disait Elya quelques instant plus tôt. Mais ce n'était pas simple... pfff...
Allé, un peu de bonne volonté! Il se concentra sur les paroles de la magicienne d'Émeraude.
La suite fut un peu plus complexe avec l'histoire du canaliseur et tout ça mais le rouquin essaya de se faire des dessins dans sa petite tête d'andouille pour se représenter tout ça. Donc ça pouvait allé. Ensuite il crut comprendre qu'ils allaient devoir entrer dans la tête de Lili en quittant (en quelque sorte) leur corps pour entrer dans l'esprit de quelqu'un d'autre. Si Evrard avait su qu'un jour il entrerait dans la tête de la charmante Lili! Hé bien ça alors. Mais de toute façon, c'était trop tard pour aimé quelqu'un d'autre que Ambre! Et là n'était pas une histoire de cœur mais de concentration! Ses yeux pivotèrent à nouveau vers la magicienne. C'était surtout pour voir comment procédé Lili en faite qu'ils entraient tous dans sa tête... Sauf Ambre? Elya ne la cita pas... Pourquoi? Mais il se poserait la question plus tard. Il fallait alors faire comme s'ils parlaient par télépathie mais en plus profondément? Ou alors comme s'il jetait du feu ou autre chose avec leur pouvoir par leur main sauf que c'étaient dans leurs esprit... Pfiou! C'était bien compliqué tout ça. En version simplifié il y avait dans les registres? Evrard baissa les yeux. Quelle pensé déplacé!!! Il ne penserait plus jamais quelque chose comme ça il le jurait de tout son être! C'était très méchant vis à vis de la magicienne!
Puis Elya se tourna vers Ambre, lui disant que si elle venait avec les autres ça risquerait de faire un trop gros poids à Lili. gloups... Il allait se sentir un peu seul sans Ambre... Il aurait bien aimé qu'elle vienne elle aussi. Comme ça... Mais Evrard devrait bien faire avec! Allé, pas de chichi!
Il ferma les yeux. Ne pas ce déconcentrer! Bien... D'accord... Il essaya de ressentir les mêmes sensation que lorsqu'il avait parlé par télépathie avec les autres membres de la classe. Il y arriva et il sentit quelque chose au fond de sa tête. Comme si une partit de lui voulait partir. Mais un autre partit de son esprit voulait rester. Alors il essaya de toujours ressentir "l'effet télépathie" mais en plus de ça "l'effet magie avec les paumes de la main". Et la deuxième partit de son esprit se détacha de sa tête pour sortir par ses yeux. C'était fort étrange cette expérience mais il ne devait pas se déconcentrer et il fut attiré par Lili... Son esprit percuta celui de Nura et ils ne furent plus qu'un. Les autres allaient surement bientôt les rejoindre! Mais le rouquin ne devait pas se déconcentrer! Pas du tout du tout! Il inspira profondément et il pénétra avec Nura alors dans l'esprit de leur camarade...
Mais soudain, il sentit que sa meilleure amie se détachait de lui. Il se sentit perdu alors, tout seul dans la tête de Lili. Mais il resta là parce que... Il ne savait pas comment revenir!!! Il paniqua... Mais resta dans cette tête qui n'était pas la sienne. Au secour! Les autres! Venez..... ><


Dernière édition par Evrard le Sam 06 Fév 2010, 09:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un nouveau cours matinal [Groupe 2] Sam 06 Fév 2010, 02:21

Après que tous les élèves aient essayé de faire léviter les livres, Ambre vit la magicienne Elya passer voir chacun des élèves pour leur donner son avis sur ce qu'ils ont fait. La jeune fille n'était pas déçue de la classe qu'elle trouvait sympathique et très solidaire. Elle écouta attentivement les paroles de la fée parler à chacun des enfants. Elle commença d'abord par Evrard qui semblait être très déçu de ce qu'il a fait. Ambre lui aurait dit la même chose que la magicienne, c'est à dire, qu'il prenne plus confiance en lui, sinon, il ne s'en sortira jamais. Il faut qu'il croive en sa magie et en lui en même temps et la jeune fille était sûre que là au moins, cela allait fonctionner. C'est ce qu'elle espèrait en tout cas.
Ensuite, ce fut Nura la prochaine et Ambre était sûre que sa jeune camarade peut encore s'améliorer même si ce qu'elle avait fait avant n'était pas vraiment super. Mais la petite était là pour apprendre et c'était très naturel qu'elle fasse des erreurs. On ne peut pas être parfait à tout et cela, Ambre le savait très bien.
Puis, ce fut à Nano, Elaïka et Lili d'être commenté et Ambre fut rassurée que tous le monde aient réussi à peu près ce que la magicienne avait demandé de faire. Ensuite, la fée Elya expliqua à Nura que son idée était très bonne car tous les chevaliers avaient l'habitude de se lier entre eux et il semblait que tous l'avait bien compris. Elya demanda ensuite aux élèves de connecter leurs esprits les uns aux autres puis elle demanda à Ambre de projeter le sien d'esprit sur Lili qui fera léviter le livre. Elle ne sait pas si ça va vraiment marcher, de plus, elle ne doit projeter son esprit que vers Lili. Et si les autres avaient un problême durant l'exercice? Si l'un d'eux se retrouvait bloqué pendant la projection, qu'est ce qu'il pourrait bien faire?
Ambre tenta de ne pas vraiment y penser car cela allait vraiment la déranger pendant l'exercice et c'était la dernière chose qu'elle devait faire. Elle se concentra attentivement, projetant son esprit vers Lili. Cela n'allait pas lui faire perdre beaucoup d'énergie sauf si la deuxième élève se mettait en état de panique mais pour l'instant, tout semble allait bien donc il n'y avait pas lieu de s'inquièter. Cependant, Ambre voulait s'assurer que ses autres camarades arrivaient à connecter leurs esprits correctement. Là, cela allait être un petit problême car c'était un peu risqué mais elle voulait voir si tout allait bien pour chacun de ses camarades. Elle se concentra encore plus et créa une sorte de filet mental avec quatre branches en plus. Chacune des branches se colla à l'esprit des autres élèves et cela permit à Ambre de voir si tous s'en sortait bien.
Ne voyant aucun signe suspect, elle s'apprêtait à couper les liens mentaux lorsqu'elle sentit que l'esprit d'Evrard avait un gros problême. Il n'avait pas réussi à bien se contrôler et il était maintenant coincé et lié à l'esprit de Lili. Problême de taille, comment le retirer sans créer de problêmes pour les deux esprits? Il fallait qu'elle essaye de les décoller et qu'Evrard rompt son lien télépathique tout de suite après afin d'éviter qu'il recommence à se fixer à n'importe quel esprit.
Elle décrocha d'abord les liens avec les autres élèves et créa deux liens différents qui allèrent se placer chacun sur les esprits d'Evrard et de Lili. En même temps, Ambre réfléchit à la façon de détruire le lien sans causer de dommage. S'immaginer une arme pourrait être une idée mais elle ne savait pas ce qu'il pourrait arriver. Les pensées des deux enfants circulent dans le lien... La jeune fille eut alors une idée bien qu'elle doutait que ça marche correctement.


"Evrard, Lili, pour rompre le lien, je vais être obligée de le couper moi même par sécurité, je veux d'abord que vous fassiez le vide complet dans vos têtes sinon, je risque de causer des dommages importants dans vos esprits. Faites ce que je vous dis maintenant et prévenez moi quand c'est fait. Il n'y a plus un instant à perdre."

Ambre espèra avoir été convaincante et il vallait mieux que oui pour que le problême soit vite réglé...
Revenir en haut Aller en bas
#Evrard
Ex-Chevalier
avatar
Nombre de messages : 917
Date d'inscription : 18/10/2009

Plus sur le personnage
Âge: 74 - 79 ans [G18]
Rôle: [PNJ] Chevalier d'Emeraude
MessageSujet: Re: Un nouveau cours matinal [Groupe 2] Sam 06 Fév 2010, 09:52

Evrard paniquait complètement là! Que faire dans cet esprit? Il se sentait de plus en plus avec Lili mais il ne savait pas comment sortir. Il essaya de visualiser son corps pour rentrer dedans mais rien à faire du tout!
l allait mourir dans Lili!!!
Il s'agita de toutes ses forces (enfin... métaphoriquement) pour s'échapper d'ici. Il ne voulait pas rester dans cette fille même s'il l'aimait bien! Il voulait sortir... S'il vous plaît... S'il vous plaît!!
Il jure de ne plus faire de bêtises pas la suite! Il sera un élève modèle. Il allait être un ange tombait du ciel! Il serait l'exemple à suivre! Il écouterait tout, absolument tout en cours et il ferait tout à la perfection! Il ne désobéirait plus jamais à personne! Il serait le meilleurs élèves que personne n'ai jamais eut (question comportement).
Alors s'il vous plaît! Laissez-le sortir! Il ne voulait pas finir ses jours dans le même esprit que Lili d'Émeraude. Il voulait être à nouveau Evrard et être un écuyer un jour pour ensuite devenir chevalier!
Il voulait être auprès d'Ambre!!

Soudain, la voix de la fille à laquelle il pensait raisonne dans l'esprit de Lili. Elle dit qu'elle allait les aider tout les deux mais que d'abord il fallait qu'ils fassent le vide dans leur tête... Heu... difficile, le rouquin n'était plus dans la sienne! Mais il allait essayer de ne plus penser à rien. Même si c'était compliquer. Avez vous déjà essayer de penser à rien du tout lorsqu'on est peut-être enfermé à vie dans quelque chose qui n'est pas vraiment... recommander. Bien sur c'était l'esprit de Lili mais c'était une fille et lui un garçon! Il voulait pas être enfermé dans l'esprit d'une fille tout de même! Il allait donc faire ce que disait Ambre. Ne plus penser à rien d'autre qu'un grand vide blanc qui l'enveloppait petit à petit. Sa vie en dépendait peut-être? Enfin, sa vie dans son propre corps! Il ne pensait donc qu'à un blanc immaculé.... Un grand vide désarmant. La même sensation que lorsqu'on tombe dans un trou sans fond. Il essayait de ne plus penser à rien d'autre qu'à ça. Ce vide long.... Ce vide profond... Ce vide qui était plus que vide! Qui était... Très très grand et qui pouvait comme faire très peur. Mais avant cela, il pria tout les dieux qu'il connaissait pour lui venir en aide! Il pria pour s'en sortir de tout son cœur. Il ne voulait pas.
Il attendit les autres instruction de Ambre. Evrard tombait dans un puis. Très très long. Qui n'avait pas de fond. Le vide.


(désolé court)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un nouveau cours matinal [Groupe 2] Dim 07 Fév 2010, 09:28

De bien des manières, Dame Elya était étrange aux yeux de Lili. Il aurait été trop long pour moi de toutes vous les citer, je les passerai donc sous silence. Il en sera une néanmoins dont je parlerai, sa manière de diriger ses cours. En effet, la magicienne les menait d’une bien curieuse façon. Elle observait durant de longs instants, laissant à ses élèves le loisir de découvrir par eux même les joies de la magie. Elle ne se précipitait pas pour les aider lorsqu’ils montraient quelques difficultés, laissant plutôt les autres le faire dans la mesure du possible. Puis, soudain, elle s’éveillait, donnait son avis, ses félicitations, ses encouragements ainsi que ces consignes pour ensuite replonger dans son observation. Etrange n’est ce pas ? D’ordinaire, les gens sont à peu près égaux dans leurs comportements, pas elle. Au moins Lili restait-elle toujours égale. Certes elle ne parlait pas du tout, ce qui était assez radical, mais il en était toujours ainsi. Peut-être les fées étaient particulières pour cela… c’était peu probable. Non, cela venait surement de la personne. Enfin, ce sont bien peu de mots pour ne rien dire puisque cela ne changeait rien : l’enfant n’aurait pu souhaiter meilleur professeur. La fée était compréhensive, aimante et attentionné, la mère dont l’opalienne aurait rêvé, la mère qu’elle n’aurait pas eu… et qu’elle n’aurait jamais.

Elle n’eut pas besoin de se seriner pour sortir de ses sombres pensées, la magicienne se dirigeait vers elle. Lili crut d’abord qu’elle allait s’adresser à l’élève assis un peu devant elle mais la fée le contourna. Cette-dernière avançait d’un pas léger, rejoignant inexorablement de l’enfant. L’horreur s’empara d’elle. Il ne fallait pas qu’elle s’avance, il ne fallait pas qu’elle la rejoigne, qu’elle lui parler, il ne fallait pas, ou les regards se porteraient sur eux, elle en particulier. Les autres élèves la regarderaient, la fixeraient et elle se sentirait mal. Ce ne pouvaient en être autrement. La gamine, terrorisée, voulait à tout prix que la jeune femme ne s’approche pas d’elle. Un seul mot résonnait dans son esprit : non. Peut-être que si elle y pensait assez fort, Elya ne viendrait pas. Peut-être… Mais non, rien, elle avançait toujours. Lili tenta même de l’imaginer faire demi-tour. Cela marchait pour le reste, pourquoi pas pour ça ? Tout simplement parce qu’elle ne possédait pas ce pouvoir. Et puis, comment aurait-elle pu le maitriser ? Elle s’en sortait déjà avec tant de difficulté pour le pouvoir élémentaire qu’était la télépathie. Et tout ne pouvait pas être découvert par accident, s’aurait été trop beau.

Tout-à-coup, tout se finit : Elya était là. Elle s’agenouilla même devant la fillette pour être à sa hauteur et entreprit de lui parler d’une voix basse, plus basse que pour les autres. Si seulement cela avait pu suffire à leur faire détourner le regard, il ne fallait pas y compter. Lili sentait leurs yeux, tous leurs petits yeux, braqué sur sa personne. Elle en frissonna.

La gamine aurait pourtant du être heureuse de se faire féliciter par son professeur, elle ne parvenait même pas à l’envisager sous cet angle. Pour elle ce n’étaient que des paroles en trop parce qu’elles attiraient l’attention. Quitte à choisir, elle aurait encore préférer qu’Elya n’en fasse rien. Et puis, très vite, le sujet de la conversation… du monologue changea. Elles passèrent à un sujet plus fâcheux, sa timidité. La fée soutenait qu’elle devait aller vers les autres, qu’elle en ressortirait plus heureuse. Avait-elle au moins idée de ce que cela signifiait pour l’enfant ? Non, certainement pas, elle ne pouvait pas comprendre. Elle n’était pas à sa place, ne l’avait même surement jamais été, comment aurait-elle donc pu ne serait-ce qu’envisager le problème que cela posait ? La réponse était simple : elle ne le pouvait pas. Mais Lili, elle, savait tout, en particulier que ce que lui demandait la jeune femme était tout bonnement impossible. Oh oui, je sais, toujours cette approche philosophique, "qui ne tente rien n’a rien". Vous êtes drôle vous-aussi, vous n’en connaissez pas plus ! Mais imaginez donc. Imaginez donc une jeune fille, que seule l’idée d’approcher d’autres enfants terrorise, une jeune fille qui ne veut imposer sa présence aux autres et vit donc recluse. Cette jeune fille fut longtemps rabaissée par un père qui lui reprochait le meurtre de sa mère. Savait vous ce que cela peut signifier pour une enfant de six ans ? Non. Comprenez donc qu’un manque flagrant de confiance en elle et une forte timidité est bien faible payé.

Mais Elya n’avait pas fini, elle lui fit un cadeau, une surprise empoisonné. Elle disait compter sur l’enfant. Pourquoi ? Pourquoi faisait-elle ça ? Lili aurait voulu plus que tout satisfaire la magicienne qu’elle aimait tant, elle ne souhaitait que lui faire plaisir. Mais pas comme ça. Elle s’en voulait tout de même. C’était si peu demander, s’aurait été si simple pour toute autre personne, elle lui devait bien cela. Baissant les yeux de honte, elle fixa ses mains.

- J’essayerai.

Le découragement perçait déjà dans sa voix, elle s’avouait vaincue avant d’avoir essayer. Lili tenterait tout de même d’accéder au souhait de la fée mais n’y voyait pas de grandes chances de réussite.

Alors qu’Elya se retournait, une larme, une seule, perla sur la joue de l’enfant. Lili ne l’essuya pas. A quoi bon. Elle redressa plutôt la tête pour suivre le cours, il ne lui restait plus que cela à faire.

L’idée de Nura serait finalement exécutée, ils allaient tous travaillé ensemble. C’était cela l’idée d’Elya ? Soit, elle s’y tiendrait. Peut-être serait-ce plus simple… Néanmoins, elle serait plongée dans la masse, au milieu de différent esprit liés par de l’amitié, une amitié qu’elle était la seule à ne pas partager. Ainsi dit, elle se sentit seule, plus seule que d’ordinaire. Seule car différente. Elle n’avait jamais encore pris conscience de cette différente, elle n’avait jamais prêté attention au fait qu’elle était la seule dans cette salle à n’avoir aucun ami. Elle leur ressemblait pourtant beaucoup, c’était donc qu’en elle, quelque chose clochait. Oui, c’était certainement cela. Comment expliquer la chose autrement. Une nouvelle vague de tristesse la submergea alors. C’était injuste ! Elle n’avait rien fait pour mériter cela, elle jouait de la mal chance. La vie était-elle donc aussi mal faite ? A moins que… Tout bien réfléchi tout cela était normal, tout à fait sensé : une meurtrière ne méritait pas d’être heureuse. Il y avait donc un équilibre.

Le professeur poursuivis ses explications. Plus elle avançait dans sa tache, plus l’exercice paraissait compliqué. Il fallait projeter son esprit vers la personne et créer un lien. Mais comment faire ? Lili avait remarqué que les techniques de télépathie ne leurs étaient pas communes. La plupart créaient un lien avec une personne pour lui parler. Pas elle. L’opalienne imaginait seulement le visage de la personne avec laquelle elle voulait converser. Sa réussite comblait jusqu’alors la gêne que procurait cette différence. Néanmoins, elle avait à présent un problème, un problème de taille. Elle était la seule à ne pas savoir comment faire, comment allait-elle donc s’en sortir ? Elle ne pouvait pas observer la connexion qui s’établirait entre l’esprit des élèves et de… d’Ambre surement. Elle était la plus vieille et la plus expérimentée. Après Elya bien sur mais ce n’était pas le genre de la magicienne de faire elle-même l’exercice, elle laisserait certainement les enfants se débrouiller par eux-mêmes. Bien heureusement, tout ceci ne devrait leur servir qu’à comprendre comment utiliser la télékinésie. Or Lili maitrisait déjà son pouvoir, à peu près, et n’en avait donc pas besoin. Elle ne serrait donc pas pénalisée.
De nouveau, la magicienne se tourna vers Lili, ses paroles lui causèrent un choc. Figée, les yeux grands ouverts, elle tentait de l’assimiler. Elle, la plus jeune élève de la classe et certainement pas la meilleur, allait servir de canaliseur. Pourquoi ? Elle n’avait jamais fait une telle chose. Si elle réussissait c’était seulement parce que ce pouvoir était différent es autres, pour elle tout du moins. Ce qu’il fallait faire lui était instinctif, elle n’avait pas à y réfléchir son corps réagissait seul… et de la bonne manière. Elle ne saurait pas l’expliquer. Et puis comment les autres allaient-ils le prendre ? Elle n’était pas leur amie, juste une camarade renfermée sur elle-même qu’ils connaissaient à peine. Il n’avait surement pas confiance en elle. Pourtant il avait l’obligation de lui confier leurs pouvoirs afin d’apprendre à l’un de leurs dons. La gamine n’osait pas regarder les autres élèves afin de voir leur réaction, elle gardait les yeux rivés sur la magicienne. Celle-ci ne sembla pas en être affectée, elle continua ses explications tranquillement. Lili, figée d’effroi, n’en manquait pas un mot. Elle n’avait pas le choix, elle devait tenter l’expérience, alors autant faire son possible pour ne pas que ce soit une catastrophe. Heureusement, Ambre serait là pour l’aider. Mais pas Elya. Non, le professeur resterait dans son coin afin de laisser ses élèves apprendre par eux-mêmes. Elle n’interviendrait qu’en cas d’urgence. Il ne restait plus qu’à espérer qu’elle n’ait pas à le faire…

Lili se prépara donc comme elle put à recevoir l’esprit de ses camarades. Inspirer. Expirer. Recommencer. L’enfant essayait de ne pas penser à ce qui allait suivre. Elle ne pu cependant pas s’empêcher de s’interroger. Quel effet cela aurait-il sur elle ? Et sur les autres ? Quelle sensation allait-elle ressentir. On lui avait déjà parlé d’un pouvoir pour voir à l’intérieur des personnes. On disait alors qu’on les sondait. Aurait-elle l’impression d’être sondée ? Les autres pourraient-ils voir ce à quoi elle pensait, ses souvenirs et autre ? Non elle ne voulait pas. Elle ne voulait pas qu’il sache. Il en était hors de question. Tout cela était à elle et à personne d’autre. S’ils entraient dans sa tête pour y chercher des informations elle les forcerait à en sortir. Mais comment ? Peut importe il n’était pas question qu’ils découvrent ses pensées.

La première "intrusion" se fit alors sentir. La sensation était étrange, elle déstabilisa quelque peu Lili. L’effet était étrange, une sorte de… sensation étrangère mais bizarrement familière. Sans qu’elle ne sache pourquoi, cette énergie lui rappelait Nura Elle se tourna vers le corps de la jeune fille, crispé par l’effort. La jeune fille était en elle. Que voyait-elle ? Que découvrait-elle ? Lili esperait que la réponse fut rien. Elle n’eut le temps de s’étendre sur le sujet que déjà quelqu’un d’autre pénétrait son esprit. Cette fois-ci il s’agissait d’Evrard, il n’y avait aucun doute là-dessus. La gêne prit l’enfant. Ces deux êtres étaient dans son esprit et elle ne possédait aucun moyen connu des les forcer à en sortir. Elle ne savait pas du tout ce qu’elle devait faire. Elle se sentait… violée dans son intimité. Il s’agissait de sa tête, de son esprit, de ses pensées. Mais par-dessus ce sentiment, la peur. Elle avait peur qu’ils ne découvrent tout.

Soudain, Nura se détacha d’elle, elle n’était plus qu’avec Evrard dont elle ressentait de plus en plus la présence. Comme si le temps les rendait plus proche, plus unis. La panique la submergea alors. La sienne ? Celle du garçon ? Elle ne le savait plus. Elle sentait juste cette peur grandir, se faire de plus en plus intense, accélérant sa respiration. Elle était seule avec Evrard et elle sentait que quelque chose n’allait pas. La voix d’Ambre la terrorisa. Elle voulait couper un lien. Quel lien ? Elle était seule avec Evrard, reliée par un lien qu’elle ne sentait pas et qu’elle ne pouvait détruire. Le garçon allait-il rester à jamais dans son esprit ? Non. Non, il n’en était pas question. Elle ne pourrait pas vivre comme cela, ce serait impossible ! Elle ne voulait pas partager sa tête avec ce garçon. Elle l’aimait bien, certes, mais elle ne voulait pas qu’il reste dans son esprit. C’était impossible !

Bien. Faire le vide, ne plus penser à rien. Plus facile à dire qu’à faire. Toutefois elle n’avait pas le choix, elle s’y contraignit donc. Elle chassa de son esprit toute pensée, s concentrant sur le vide, du noir. Il n’y avait plus rien, plus rien du tout à part les battements de son cœur assourdissants et sa respiration.

Tout à coup les choses s’inversèrent. Le garçon ne se faisait pas plus présent, il disparaissait. La fillette crut d’abord qu’il sortait enfin de sa tête, ce n’était pas cela. Non, Evrard plongeait dans ce néant qu’elle avait imaginé. D’un seul coup, sa panique revint. Effaçait-elle son ami ? Non, ce n’était pas possible. *Evrard. Evrard où es-tu ? Je t’en pris reviens ! Evrad.*


- Evrard !!!

L’enfant n’avait pas voulu crier, pas consciemment. Son cri brisa toutefois le silence de la classe. Les larmes passèrent ses paupières sans qu’elle les y autorise et se mirent à couler sur ses joues, laissant la trace d’un torrent salé. La petite ramena ses joues contre elle et, suffocant pratiquement, répétait ce seul mot, ce nom qu’elle ne voulait pas voir disparaitre. Elle avait déjà tuer, il n’était pas question qu’elle recommence, pas encore…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un nouveau cours matinal [Groupe 2] Mar 16 Fév 2010, 14:58

Je répond demain, je suis vraiment désolé j'ai quelques soucis en se moment
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un nouveau cours matinal [Groupe 2]

Revenir en haut Aller en bas

Un nouveau cours matinal [Groupe 2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Cinquième Génération-