___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Pourquoi moi ? {Hayden}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
#Dorianne
Ex-Chevalier
avatar
Nombre de messages : 555
Date d'inscription : 05/08/2009

Plus sur le personnage
Âge: 72-78 ans [G18]
Rôle: [PNJ] Chevalière et Doyenne de l'Ordre d'Emeraude - Ex régente d'Argent
MessageSujet: Pourquoi moi ? {Hayden} Mar 29 Déc 2009, 08:47


Un bal masqué…cela peut représenter toutes sortes de fantaisies dans l'esprit de certains jeunes gens, chez d'autres beaucoup moins.

Dorianne avait passé la journée à se préparer, son maître lui ayant accordé la chose et surtout, car à cause de cela, elle n'avait rien à faire d'autre -d'ailleurs la demoiselle soupçonnait la femme de lui avoir donné cette permission pour elle-même se préparer toute la journée.
Cela faisait un an que la jeune fille était l'écuyère de Dame Kirlia, et il s'était passé plusieurs choses durant cette année, la première étant les excellents résultats qu'elle avait lors des entraînement à l'épée, malgré la première appréhension face à cette arme qui servait à tuer, ce qu'elle n'avais pas encore fait, mais si la rumeur courant l'ordre était fondée, ne tarderait pas à servir.
Mais l'idée du bal n'était pas là et l'on célébrait la création de ce nouvel ordre d'Émeraude justement, et par un bal masqué qui plus est .

Les écuyers y étaient bien sur invités, accompagnés de leurs maîtres évidemment, mais le but d'un bal avec masque était que personne ne pouvait connaître l'identité de son cavalier, bien sur, on pouvait la deviner, mais cela retirerai tout son goût à se genre de cérémonie, dont Dorianne se devinait déjà pas très friande, n'aimant pas être en trop grande compagnie, et encore moins coincée dans une pièce avec de nombreux "inconnus" tournoyant dans de froufroutantes tenues de bals, d'ailleurs, en parlant de la tenue, l'accessoire majeur de cette soirée masquée, devait être fait par les protagonistes, donc déjà, avant le supplice de la danse, il fallait faire un peu d'activité manuelle, mais ce n'était pas cette dernière qui gênait le plus l'écuyère

Dorianne avait elle-même conçue sa tenue, et cela grâce aux servantes qui l'avaient recueillie avant qu'elle ne débute les cours de magie et qui lui avaient enseignées la couture et autres choses que les dames "normales" doivent savoir faire, donc vers le jeune âge de cinq ans, la gamine savait déjà coudre et elle n'arrêta que deux ans avant l'attribution, pour mieux se concentrer sur son entraînement, mais elle louait à présents ces femmes, bien que ce genre d'activité était loin de ses intérêts actuels.
Ainsi la jeune écuyère porterais le fruit de son travail,en dehors des entraînements et des missions, elle travaillait sur son ensemble depuis qu'elle avait pris connaissance du bal et avait retrouvé ses vieux réflexes de couturière qu'elle aurai tout de même aimer oublier, un chevalier avait rarement recourt à la couture.

Elle revêtit donc sa tenue, s'était une robe de satin bleu-vert qui semblait simple, mais qui était en fait composée de deux parties, l'avant et l'arrière ne tenaient ensemble que grâce à des longues bandes de tissus noir qui recouvraient les côtés et aux lacets de velours bleu foncés qui faisaient tenir l'ensemble.
La jupe de la robe n'était pas large et s'arrêtait aux chevilles de la demoiselle, le haut était composé d'un corset d'un bleu un peu plus clair lui aussi tenu par les bandes de velours, l'ensemble moulait élégamment la poitrine de la jeune femme qui était plus développée qu'il n'y convenait à cet âge (cela deviendrais d'ailleurs un des complexes de l'écuyère). Les manches se terminaient de manière ample au niveau des avant-bras, et il n'y avait aucun motifs sur la robe, car Dorianne désirait tout de même rester dans la simplicité, après tout, elle devait rester humble, elle aurait beau être masquée, elle était une membre de l'ordre d'Émeraude.
En parlant du masque, celui-ci se révélerais beaucoup plus simple que ceux que l'on pourrait trouver lors de la soirée, il s'agissait juste d'un loup un peu plus large que la moyenne, constitué du même velours que sur la robe, juste ornementé d'une légère dentelle noire.
La description de l'ensemble peu donner l'impression que la tenue est assez sombre, et bien elle ne l'est pas tant que ça, le bleu restant plus dans les clairs que dans les foncés.
De toute manière, Dorianne était contente du résulta et fière d'elle, son maître l'avait d'ailleurs complimentée sur sa création, et puis au final, la jeune fille ne prêtait pas tant attention que ça à sa tenue, n'ayant pas vraiment l'intention de rester très longtemps au bal.

Après s'être habillée, la jeune écuyère attacha ses cheveux dans un chignon qui se voulait simple, laissant pendre quelques mèches après un conseil avisé de Kirlia, elle espérait que ses cheveux qui pour le moment étaient ébènes le resteraient durant la soirée, sinon cela aurait été trop facile de la reconnaître, il en valait de même pour les yeux qui abordait actuellement la même couleur que celle de l'ordre, oscillants entre l'émeraude et le jade.
Une fois prête la jeune fille attendit son maître après l'avoir à son tour complimenté et elle enfila son masque, ainsi la seul personne à savoir qui elle était durant le bal serait son maître, et vice versa.

Tout de même en sortant Dorianne sentit comme un malaise, elle n'avait pas l'habitude d'être aussi…Féminine, en même temps, elle n'avait encore jamais mis de robe et c'est donc toute rougissante qu'elle traversa les couloirs avant d'arriver à la salle de réception où s'accordaient les instruments.
Il persistait encore un problème une fois qu'elle fût pénétrée dans le lieu, car si elle avait bien comprit le principe, il était de mise d'avoir un cavalier, et elle n'en avait pas. Mais, d'une manière ou d'une autre, ne pas avoir de cavalier ne la gênait pas plus que ça.
Elle s'approcha donc du buffet, repaire de tous ceux qui sont seuls, et observa l'endroit richement décoré pour l'occasion en attendant un discourt ou du moins le débuts des festivités.

Encore une chose l'angoissait, les danses, car elle ne savait pas danser et n'avait strictement aucune idée que comment cela ce faisait, ce qui signifiait, que sauf miracle, elle écraserait moult pieds durant la soirée, à moins que l'on ne l'invite pas, ce qui au final, lui rendrait service à elle et aux pieds des autres.
De toute manière, malgré le fait de porter sa propre création, Dorianne ne se sentait pas vraiment le cœur au bal, on pouvait même dire, qu'alors qu'il n'était pas encore débuté, que cela l'ennuyait profondément, non, en fait ce n'était pas de l'ennuis, c'était une énorme appréhension, car étaient présents dans cette cérémonie tout ce qu'elle n'aimai pas; de un le monde , pour elle qui avait eu l'habitude d'être seule, ce genre d'évènement la déroutait totalement, de deux toutes ces robes, costumes et le reste, tout était si…organisé, il fallait absolument suivre le mouvement et rentrer dans le moule, sous risque de se recevoir une huée de regards assassins, puis il y avait aussi une multitudes de divers petits détails qui faisaient en sorte que la jeune femme ne se sente déjà pas à l'aise.

Il y eu un petit speech sur le pourquoi du comment de ce bal, et comme Dorianne n'était pas très friande de discours, elle écouta d'une oreille distraite, en pensant à autre chose, se laissant aller dans ses rêveries, elle sursauta quand la musique débuta.
C'était une valse rapide, l'écuyère n'ayant pas été -à son grand soulagement - invitée à danser alla s'asseoir sur une des nombreuses chaises qui bordaient la salle et attendit, se laissant bercer par la musique et retournant dans ses rêves éveillés.

Deux ou trois danses passèrent, de toute manière, elle ne les comptaient pas, quand une ombre s'approcha d'elle la faisant à nouveau sursauter.
Dorianne leva les yeux vers la forme qui se révéla être un jeune homme assez sombrement vêtu, l'obscurité tombée sur la salle ne permettant pas à la jeune de voir la couleur de ses yeux.

Il resta planté là quelques instants, comme si il ne savait pas quoi dire, ou comme si il n'avait vraiment pas envie de faire quelque chose, pourtant Dorianne attendit patiemment , histoire de savoir pourquoi on la dérangeait ainsi, et quelle ne fût pas sa surprise quand elle crût entendre dans la suite de mots non articulés que lui lança le garçon qu'il l'invitait à danser ! Enfin, on pouvait nettement comprendre que c'était une entité supérieure qui lui avait ordonné d'aller inviter quelqu'un car même si la demoiselle ne pouvait pas voir ses yeux, et donc pas lire dans ses pensées -bien qu'elle ne l'aurait pas fait même si les yeux avaient été visibles- elle devinait aisément que ce n'était pas de bon cœur que cette invitation était lancée.
D'ailleurs, Dorianne s'apprêtait à refuser quand elle vit de loin ce qui semblait être son maître lui faire de grands signes pour qu'elle accepte, comme quoi, elle aussi n'avait guère le choix.

Elle hocha donc de la tête et se releva puis resta debout, ne sachant trop quoi faire, son cavalier n'aidant pas vraiment vu qu'il semblait aussi dérouté qu'elle, ou alors trop en colère et vexé pour faire quoique ce soit , de toute manière, les deux jeunes gens attendirent ainsi le début d'une autre danse sans doute histoire de se fondre dans la foule pour ne pas se faire remarquer.
Ce fût cette fois une valse lente qui débuta, et bien maladroitement, les deux adolescents se positionnèrent comme leurs voisins avant de commencer à danser chacun évitant le regard de l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Hayden

avatar
Nombre de messages : 868
Rôle : Renégat recherché & ex Chevalier & ex Roi d'Emeraude
Date d'inscription : 25/07/2009

Plus sur le personnage
Âge: Mort à 78 - 83 ans [G18]
Rôle: Renégat recherché & ex Chevalier d'Emeraude & ex Roi d'Emeraude
MessageSujet: Re: Pourquoi moi ? {Hayden} Mar 05 Jan 2010, 20:32

Le bal ?
Non ! Pas question. Il ne ferait pas acte de présence, pas question, non non non. Elle, mais elle, elle voulait. Cette foutue elle, car oui il se permettait les grands mots quand il était dans une tel colère, était son maitre. Lyra d'Émeraude. Elle voulait, car lui ne voulait pas du tout, pour rien au monde il ne voulait aller là bas, qu'il se rende au bal et qu'il essaie de sociabilité avec les écuyers et les élèves. Bien sure, elle ne lui avait pas dit la veille, elle lui avait annoncé le matin même de l'événement, histoire qu'il ne fuit pas pendant la nuit, se qu'il aurait fait sans hésiter. Il aurait sauter encore plus haut que ça pour éviter un moment pareil, il serait retourner affronter un dragon. Elle le prenait pour qui ? Il ne ramènerait jamais ses fesses à ce bal ! Même sous torture et menace il n'irait pas ! C'est donc sous les cris du maitre et de l'écuyer que la journée avait commencé dans la chambre de Lyra et Hayden. D'un côté c'était non et de l'autre c'était oui. Personne ne voulait changer d'avis, deux têtes fortes s'affrontaient, comme à chaque fois.

La journée s'annonçait très longue, surtout la soirée. Il ne voulait tout simplement pas aller danser, c'était un truc qu'il ne voulait pas du tout essayer, ni même regarder, mais contre toute attendre, Lyra avait gagné. S'était très étonnant les menaces qu'elle pouvait trouver pour motiver un démon. Elle avait réussi à lui faire dire oui alors qu'il n'avait que non en tête. Elle était forte tout de même, il devait avouer. Elle avait plus d'un tour dans son sac alors que lui il n'en avait qu'un. Alors, c'était direction les bains et il devait se faire tout beau pour sa cavalière.

Quoi une cavalière ? D'autres cris retentit dans la chambre.

C'est donc dans la plus grande mauvaise humeur qu'il s'était rendu aux bains. Oui oui, il aimait les femmes, mais qu'on lui impose de trouver une cavalière et de danser le rendait fou. Lyra ne voyait-elle pas qu'il était tellement horrible que même un masque ne cacherait rien de sa laideur ! On verrait toujours ses yeux rouges, il serait très facile de le reconnaitre ! Il n'y avait aucun plaisir pour l'écuyer de se déguiser avec un masque. Au premier regard, on saurait tout de suite que s'était lui. Entrant dans les bains, l'eau était chaude, au moins et il resta dans celle-ci plusieurs minutes avant même de bouger, oh il n'était pas pressé ! Plus il se faisait long et plus il arriverait en retard, après tout, Lyra ne pouvait pas venir le chercher ici ! Après plusieurs vas et vient des autres écuyers et chevalier, il entra d'un seul coup sa tête dans l'eau. Il n'essayait pas de se noyer, mais tant qu'à aller danser, il allait soigner son physique. Il se ferait beau pour son maitre. Elle voulait qu'il se trouve une cavalière ? Et bien il allait s'en trouver une ! Elle verrait bien qu'il faisait fuir tout le monde et elle ne pourrait pas dire que c'était à cause qu'il sentait mauvais, il allait être propre de chez propre, comme un prince.

Passant exactement une heure au bain, il en ressortit tout chaud, une serviette à la taille, traversant les corridors dans cette tenue, il ne l'avait jamais fait avant, enfin, il ne l'avait jamais fait depuis qu'il avait son corps aussi musclé, mais le prince n'était pas gêné de montrer sa personne ainsi puisque le regard des filles ne se posaient jamais sur lui pour le regarder, surtout pour se moquer. De toute façon, il ne rencontra que des garçons sur le chemin du retour. Rentrant dans la chambre ainsi vêtue, il espérait qu'il mettrait Lyra mal à l'aise, qu'il causerait une réaction chez elle, que se soit de colère ou de malaise, il voulait qu'elle se sente coupable, ou juste concerner, il ne voulait pas qu'elle croit qu'il était de bonne humeur bon ! Ne la regardant même pas, il traversa la pièce pour se rendre à son lit ou surprise, Lyra avait fait venir de beau vêtements noires pour le bal, il se retourna et lui jeta un de ses regards noires pour lui montrer qu'il n'était toujours pas d'accord, avant de lâcher sa serviette et s'habiller devant elle. La gêne, il n'en avait jamais eu, de toute façon, elle n'avait qu'à regarder ailleurs ! Il n'allait surement pas faire un pas de plus pour elle pour aller tirer le rideau entre les deux lits. Il ne mit que son pantalon pour commencer, puisque la soirée était encore loin, il n'allait pas s'habiller totalement, il finirait par avoir trop chaud avec tout ça sur le dos. De plus, ses cheveux mouillés allaient mouiller ses beaux vêtements.

Il s'avança vers le miroir de leur chambre pour aller coiffer sa personne. Toute personne ayant déjà fréquenter ou aperçue Hayden savait qu'il avait toujours des cheveux parfaitement placés. Pour lui, sa chevelure était la seul chose de belle qu'il avait et vu qu'il porterait un masque, il devait la placer différemment qu'à son habitude. Décidément, il allait y mettre au moins 1 heure avant d'être satisfait de sa tête, il était un prince, il avait un image a tenir et le jour n'était pas venu ou il aurait l'air d'un paysan. Malheureusement pour lui, la journée passa très rapidement et même s'il trainait le pas pour se préparer, il fut à l'heure au bal. Habillé avec des vêtements de prince qui honorait Zénor, il était là, boudant comme il ne l'avait jamais fait. Il n'avait pas adresser la parole à Lyra depuis leur conversation agressante et il allait bouder encore longtemps, au moins jusqu'à la nuit. Il boudait très souvent, mais il finissait toujours par arrêter quand il voulait parler avec son maitre ou que la situation changeait. Descendant les escaliers pour se rendre à la grande salle, il du s'arrêter mainte fois, car plusieurs gens arrêtaient Lyra pour lui dire qu'elle était belle. Oui c'est vrai, elle était très belle, mais il n'allait surement pas lui dire ! Arrivant dans la salle, le dégout lui prit, si son maitre ne l'avait pas pousser, il serait ressortit aussitôt. Elle l'énervait ! Il ne voulait pas danser avec d'autres filles, il voulait sa fille à lui, il voulait Lara. Voilà pourquoi il boudait autant, sa Lara n'était pas là, mais ça, il ne l'avait jamais dit à Lyra. Il n'avait jamais prononcer le nom Lara devant elle.

Ses sous les menaces ainsi que des regards meurtriers que Hayden s'avança pour se trouver une cavalière. Avait-il le choix de toute façon ? Il ne devait jamais faire mauvaise impression devant les autres. Avec son masque or, ses yeux n'en était que plus paraissant et contre toute attente, il se surprit lui-même à attirer les regardes de mes dames, mais es-ce que le masque cachait sa laideur ? Esquivant un sourire, il profita de la situation pour faire le tour de la salle, jamais il ne s'était sentit aussi désiré et il aimait la sensation, sauf qu'après quelques minutes, quand il recroisa le regard de Lyra, il devenu rouge comme une tomate. Elle avait eu raison et lui tord, elle l'avait vu sourire, elle avait gagné. Sous la colère, il alla bouder dans un coin de la salle et que Lyra ne l'approche pas ! il vit une fille seule au loin, elle semblait autant mal à l'aise que lui, mais se n'est pas ce détail qui retient son attention, c'est à quel point elle pouvait ressembler à sa mère. La posture, la couleur de cheveux, tout y était, mais il savait pertinament que ce n'était pas elle. S'avançant de même vers elle, il essayait de formuler dans son esprit les bons mots pour inviter une demoiselle à danser. Il prit bien son temps, il n'était pas presser ! Il prendrait toute la journée si son maitre n'était pas dans les parages. Il laissa siffler quelques paroles de sa voix grave et il lui donna sa main, histoire d'être galant. La fait qu'elle ressemble à sa mère était peut-être un signe.


- Voudriez-vous danser mademoiselle ?

Sa réponse fut oui, heureusement, sinon il croyait bien qu'il aurait été capable de quitter le bal sur le champs, il n'était pas d'humeur d'avoir un refus, surtout pas après avoir passé des heures à s'arranger ainsi. L'aidant à se relever, ils prient place sur la piste de danse et juste pour les faire chier un peu, ce fut une valse. Hayden était un homme qui savait très bien danser et il avait un corps agréable à toucher, le problème était qu'il était gêné et oui, le grand méchant démon était un homme gêné, pas gêné d'enlever ses vêtements, mais pareil ! Il dansait avec elle, guidant la danse qu'elle le veuille ou non, sans la regarder et il était bien heureux d'avoir se masque, qu'est que dirait Kosuké s'il le voyait ? Il allait surement avoir le droit à des rires et peut-être un coup de main dans les cheveux, il n'y tenait pas, pour l'instant il était tellement gênée qu'il ne chercha même pas à savoir qui était la fille avec qui il dansait, il espérait seulement qu'elle n'avait pas de petit ami, histoire de ne pas devoir gérer une bagarre. Se serait un très bon moyen de quitter le bal rapidement, mais il devrait affronter son maitre après.

- Aie !

Elle se prenait pour qui ? Elle venait de lui écraser un pied, elle ne l'avait pas du tout manquer ni juste accrocher, elle lui avait complètement marcher sur un pied. Il n'arrêta pas la danse, mais il lui jeta un regard assez sévère. Il était un prince bon sang, on ne marche pas sur les pieds d'un prince ! Voilà encore sa royauté qui prenait le dessus. Il n'était pas n'importe qui et elle pouvait s'avérer chanceuse de danser avec lui, alors qu'elle apprenne à se tenir, on accepte pas de danser si on ne sait pas danser. Alors qu'il allait lui adresser des reproches, elle lui écrase le pied une autre fois, mais cette fois si, ce fut son talon sur ses orteils. La lâchant complètement, il leva le pied attaqué dans les airs pour le balancer un peu, elle ne l'avait pas manquer ! Il releva le regard sur elle et cette fois si ce n'était pas un regard sévère, mais plutôt en colère. Malgré cela, il ne pouvait pas arrêter de danser, car ce ne serait pas de la galanterie, mais il allait se venger à sa manière. Reprenant sa place, mettant sa droite sous l'omoplate que Dorianne et son autre lui serrant la main, il serra un peu fort, histoire ne montrer qu'il n'était pas content sans la faire souffrir. Normalement, lorsqu'il dansait, il devrait y avoir un espace entre les deux hanches des danseur, mais Hayden la tenait si fermement que les deux hanches étaient collés lors de la danse, se qui rendait la tache encore plus difficile pour Dorianne de ne pas écraser les pieds du prince qui continuait de danser.


Dernière édition par Hayden le Sam 25 Sep 2010, 07:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Dorianne
Ex-Chevalier
avatar
Nombre de messages : 555
Date d'inscription : 05/08/2009

Plus sur le personnage
Âge: 72-78 ans [G18]
Rôle: [PNJ] Chevalière et Doyenne de l'Ordre d'Emeraude - Ex régente d'Argent
MessageSujet: Re: Pourquoi moi ? {Hayden} Lun 11 Jan 2010, 03:22

Un point positif à cette danse ? Le cavalier dansait très bien, et la manière dont il la conduisait faisait en sorte que l'on avait l'impression qu'elle aussi s'y connaissait en valse, mais bon c'était pas ça qui préoccupait le plus Dorianne, au moins elle ne lui écrasait pas -pour le moment- les pieds, cela l'aurait horriblement gêné -plus qu'elle l'était actuellement- de réduire en charpies de royales chaussures et ce qui y résidait.
Tandis que la danse commençait vraiment, elle se prit à espérer que celui qui la faisait danser n'avait pas de petite amie, car elle n'était franchement pas dans l'humeur à supporter une adolescente gueularde en pleine crise de jalousie, et si cette dernière existait vraiment, elle se serait rapidement prit un escarpin en plein visage. L'écuyère de Kirlia était contre la violence, mais il fallait pas non plus exagérer les situations désagréables, de toute façon, personne n'arriva, et ses souliers resteraient donc bien en place durant cette soirée.

Cependant, quelque chose clochait, et bien qu'elle ne le laissait pas voir, elle était préoccupée, obsédée par une soudaine impression de "déjà-vu", terriblement désagréable,car elle ne trouvait pas d'où elle provenait.
La jeune fille n'était pas de celles qui ont des visions la nuit, et n'avait jamais fait de rêve prémonitoire, mais cette fichue impression continuait de la coller tandis qu'elle dansait.
Peut-être son cavalier était-il une de ses connaissances, un autre écuyer, mais pour savoir cela, il aurait fallut plonger son regard dans le sien, et ça, Dorianne le refusait.

Toute fois le manque de concentration tiré de cela allait se révéler mauvais, et elle écrasa le pied de son cavalier, et pas qu'un peu et il ne semblait pas ravis de cela, on comprenait aisément pourquoi, mais l'autre courageux, reprit la danse avec la jeune fille plus confuse que jamais ce qui amena ce qui devait amener, et elle lui écrasa le pied une autre fois, beaucoup plus fort, si bien qu'il la lâcha cette fois si, mais sans pour autant abandonner, bien qu'il semblait extrêmement en colère, et si s'était réellement un prince ? Aïe…
Dorianne se sentis soudain très…Serrée en effet son cavalier au masque d'or venait de resserrer l'étreinte, ils étaient donc très collé et ça gênait atrocement l'écuyère, et autre chose là elle risquait encore plus de lui écraser les pieds, se qui demandait une grande concentration alors même cette stupide sensation de déjà-vu repris.


Mais le déjà-vu n'était pas comme les autres, ceux qui nous reviennent soudainement, celui-ci évoquait un souvenir beaucoup plus lointain, plus flou.
Pourtant, l'écuyère était catégorique sur le fait qu'elle n'avait jamais participé à un bal auparavant, et qu'elle était loin de recommencer -bien sur, elle ne se doutait pas de se qui l'attendrais comme magnifique surprise quand elle serait en mission à Fée- ce n'était donc pas cela, mais quoi alors ?
Une forme, un profil, comme connu, mais qui remonterais à loin, y avait-il dans la salle des personnes en provenance de Zénor pour lui évoquer cela ? Dorianne n'avait pourtant aucuns souvenirs de cette lointaine époque.

En fait, et elle le savait, s'était beaucoup plus proche d'elle qu'éloigné, et tandis que la valse amorçait la dernière partie et qu'elle tournoyait, la demoiselle observa très attentivement les personnes aux alentours, ne faisant presque plus attention au jeune homme qui la faisait danser -très bien désormais, ce qui tenait plus du miracle que d'autre chose, ou alors de l'incroyable talent du cavalier ou alors au fait qu'à chaque fois qu'elle risquait de lui écraser un pied Dorianne s'arrangeait pour utiliser son pourvoir de lévitation, piétinant juste du vide- mais ce n'était pas ça, personne dans cette pièce ne semblait lui rappeler quelque chose ou refaire venir la sensation, peu être n'avait-elle eu qu'une illusion trompeuse ?



Enfin la musique s'arrêta un court instant et la danse aussi. Dorianne allait donc enfin pouvoir être libre de partir flâner près du buffet où avait été resservit un peu de cervoise, boisson qu'elle appréciait fortement, mais à peine eu t'elle bougé légèrement, entrant dans un trait de lumière qui laissa clairement voir ses cheveux et la couleur de ses yeux, que l'on lui rattrapa le bras la ramenant dans la pénombre.

C'était son cavalier, qui semblait soudain énervé ou sous le choc -lui avait-elle tant manqué que ça en partant une demie seconde, à moins qu'il n'aime risquer la vie de ses pieds ?- et qui, sans lui demander son avis, l'emmena dans l'autre danse. Il fallait pas chercher à comprendre le pourquoi du comment, il pouvait y avoir trop de raisons pour cet acte presque suicidaire. Cela pouvait très bien être une vile vengeance face à ce qui s'était passé avant ou tout à fait autre chose

Bien qu'elle n'eue vraiment aucune envie de se lancer dans une nouvelle chorégraphie l'écuyère ne résista pas, se laissant faire, mieux ne valait pas protester, l'autre n'avait pas vraiment l'air d'être d'humeur pour et Dorianne ne désirait vraiment pas attirer l'attention sur elle;
Donc, dommage pour la cervoise, elle attendrait que la musique se termine à nouveau, ce qui promettait d'être encore long, et vu le nombre de personnes qui s'étaient précipitées sur la boisson, il lui faudrait aussi attendre un nouveau service.

Avec la musique revint le déjà-vu, et tandis qu'elle tournait presque en rythme, elle se désespéra de pas comprendre et soupira silencieusement, se rattrapant rapidement, il ne fallait pas que son cavalier le prenne pour lui non plus, qui sais ce qu'il aurait pût lui infliger comme petite vengeance, des choses horribles du genre de la faire danser non-stop
Dorianne remarqua que des miroirs avaient été placés le longs des murs, et que les danseurs se reflétaient dedans, soudain, elle aperçut une personne qui lui rappelait quelqu'un, une femme qu'elle aurait connu il y a très longtemps, mais impossible de lui mettre une étiquette, de plus dans le reflet, elle lui semblait plus jeune que dans les pseudos souvenirs qui venaient de lui arriver.

La vérité sur l'identité de cette personne lui arriva rapidement, c'était son reflet à elle !
Dorianne était loin d'être gourde ou idiote, elle se connaissait très bien et n'avait pas -encore- bu, pourtant elle ne s'était pas reconnue sur le coup, et ne comprenait pas pourquoi, enfin, avant de refaire un tour de se ré-apercevoir dans la glace.
Avec cette couleur de cheveux et cette teinte d'yeux précises, elle ressemblait à s'y méprendre à quelqu'un d'autre, le masque n'arrangeant rien, mais qui ? Alors là, mystère et boulle de gomme.

Mais cette histoire de je-ressemble-à-une-personne-que-je-connais-mais-je-me-souviens-plus-qui allait un peu trop loin à ses yeux, elle devait être en train de divaguer, bien qu'elle n'ai rien fait pour, mais il fallait ce montrer logique ! Comment cela aurait-il pût se faire ? C'était tout simplement impossible, juste une illusion d'optique due au mauvais éclairage de la salle, rien d'autre, non c'était certain, juste une stupide illusion qui l'empêchait de profiter du bal -enfin, profiter est un bien grand mot, dans son cas c'était plutôt "subir" mais n'entrons pas dans ces détails- tranquillement et sans soucis, et puis si elle était la seule à penser cela, s'était vraiment qu'elle avait trop bu avant même de toucher à un verre, après tout, cela défiait toute logique non ?

Oui, c'était donc tout simplement un stupide mirage, rien de plus, rien de moins.
Enfin la danse s'arrêta, et les musiciens avec, car ils prenaient une petite pause, après tout, ils jouaient depuis le début du bal, mais pour ne pas laisser juste la musique des conversation, un barde débarqua et joua quelques airs avec sa lyre.
Mais Dorianne avait décrocher depuis longtemps, elle se retourna vers son cavalier, effectua une petite révérence en le remerciant le l'avoir "remarquablement fait danser" et qu'elle recommencerait avec "plaisir" sans oublier de s'excuser pour "l'incident"
Évidement, c'était juste pour la forme, car si dans l'immédiat il la refaisait danser , elle aurait bien été capable de lui casser une assiette sur la tête -enfin, si elle réussissait à franchir la foule qui traînassait devant le buffet- et laisser tomber les mesures diplomatiques, même si il eu été prince de je-ne-sais-où .

Heureusement, il ne la réinvita pas, la regardant -enfin, manière de dire car elle ne voyait toujours pas ses yeux- bizarrement , comme si elle avait dit ou fait quelque chose de mal -pourtant, l'écuyère était certaine de ne pas lui avoir marcher sur les pieds plus de deux fois, ce qui en fait était déjà beaucoup- mais dans ce type de supposition, cela pouvait très bien sa tête à elle qui lui revenait pas, ça arrivait ces choses là.
De toute manière, elle n'y prêta pas attention et réussi à se frayer un chemin vers la table du buffet et le réconfort d'une cervoise -en espérant que son maître ne la verrait pas- et après s'être généreusement servie en boisson, elle retourna s'asseoir sur sa chaise, un peu éloignée du brouhaha général.

Dorianne préférait nettement le calme à ce type de bruit, c'était…Vraiment mieux, et elle ne pouvait s'empêcher d'essayer de faire le silence dans sa tête tout en buvant le liquide ambré.
Peut-être par le fait qu'elle était sous une bougie qui l'éclairait d'une certaine manière, où alors car elle était dans un angle spécifique, mais l'impression d'être quelqu'un d'autre, une personne de connue, lui revint quand elle entraperçut son reflet en face.
Baissant la tête, elle regarda son image dans le liquide doré de la boisson, se demandant comment l'alcool pouvait agir si vite et en seulement une gorgée. De plus il lui semblait que la sensation ne venait pas uniquement d'elle, non, il y avait quelqu'un qu'elle avait connu avant d'arriver à Émeraude dans cette salle, mais qui et comment ?
Rhoo, et puis, ce n'était pas un problème, mais la sensation était désagréable, et comme elle avait en main une solution contre le désagréable, elle vida le reste de sa chope d'un trait, ce qui en fait n'était pas une très bonne idée.

Déjà, elle faillit s'étouffer, se rattrapant sur un tout petit toussotement à peine audible , mais l'alcool lui montait au nez comme si elle avait avalée une cuillère de moutarde . Elle passa donc sa main devant son visage comme un petit éventail tout en clignant des yeux comme si cela pouvait arranger quelque chose, mais comme prévu, il n'y eu aucun effet , il fallut donc attendre que ça passe.
Quand elle releva la tête, Dorianne tomba sur son cavalier au loin; c'était elle où il souriait ? La jeune fille lui lança un regard noir et aussitôt le sourire retomba, faisait-elle si peur que ça quand elle avait bu ?! Non, en fait, le jeune homme avait d'un coup pâli, comme si il avait vu un fantôme, l'écuyère se retourna donc de tout les côtés pour voir si une quelconque chose aurait pût faire peur à cet homme, mais il n'y avait rien et elle devait sembler un peu bête à ainsi agir, elle laissa donc faire en hochant les épaules, c'était pas son problème si l'autre avait peur d'une femme, mais elle était loin de se douter que cela allait le devenir quand une ombre lui cacha la lumière de la bougie.

Aïe…C'était Kirlia, qui la regardait d'un air mauvais, effectivement, trouver son écuyère, seule dans un coin, une chope à la main, toute rouge et se retournant sans raison apparente, avait de quoi rendre septique n'importe quel maître.
Dorianne piqua immédiatement un fard, et balbutia quelques excuses et de "c'est pas ce que vous croyez" à la chevalière qui n'avais pas vraiment l'air convaincue et soupçonnait sans doute un plus grand nombre de verre que ce que l'écuyère n'avait vraiment bu;
Après une harangue longue et ennuyante sur le fait qu'à 14 ans (et oui, la jeune fille avait beau en paraître seize, elle n'était pas si âgée que ça) on ne buvait pas, en lui rappellant son état désastreux d'après l'attribution….La fée aborda le thème du cavalier , car elle avait évidemment vu l'adolescente danser avec grâce -c'était ses thermes propres, elle avait du sauter un passage- et lésa entendre que le fameux danseur était un écuyer d'Émeraude lui aussi.

Tien, là ça devenait intéressant et Dorianne questionna Kirlia plus profondément sur la véritable identité de la personne à qui elle avait sauvagement -bien qu'involontairement- écraser les pieds et elle appris donc qu'il s'agissait plus précisément de Hayden, alias l'écuyer de Lyra (alors là, si lui connaissait son identité à elle et qu'il allait tout rapporter, la jeune fille le sentait très mal mais alors très mal, pouvait-on être renvoyé de l'ordre pour avoir porté atteinte au système de mobilité d'un autre membre ?), bon, évidemment la demoiselle ne se préoccupait pas des étranges rumeurs qui courait sur son ex-cavalier, mais s'intéressa plus à un détail en particulier, le fait que comme elle, le jeune homme venait de Zénor, ce qui donnait une légère chance d'expliquer la sensation de déjà vu (et qui la rassurerait sur ses suppositions de début de folie).
Dorianne après avoir longuement réfléchit, prit donc la décision d'aller lui parler, de lui demander innocemment si ils s'étaient déjà rencontrés avant d'entrer à Émeraude, mais comme il avait disparut et qu'elle commençait à se sentir mal (Kirlia avait donc gagné encore une fois la bataille contre l'alcool) cela serait pour plus tard, pour le moment, elle allait vite partir de ce foutu bal pour aller ronfler dormir comme un charme et remettre tout ses soucis au lendemain

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pourquoi moi ? {Hayden}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Cinquième Génération-