___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

En garde ! [Groupe 4]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: En garde ! [Groupe 4] Mer 23 Déc 2009, 15:06

Kysilin regardait par la fenêtre de sa chambre. Des servantes s’affairaient en tous coins du château à leur tâche habituelle. Dans la cour, les écuyers les plus matinaux, et sûrement les plus motivés aussi s’entraînaient déjà avec des pantins de paille, augmentant leur force physique avant l’arrivée de leur maître dans le but de les impressionner. Tous les écuyers avaient un jour fait cela. La plupart seulement quelques jours, d'autres s'y tenaient quelques mois, et très peu se montraient courageux jusqu'à la fin de leur période d'apprentissage en tant qu'écuyer. En général, c'étaient ces écuyers là qui devenaient les meilleurs de leur génération et ne tardaient pas à rejoindre les meilleurs chevaliers de l'Ordre. La jeune femme se souvenait qu'elle avait effectué en quelque sorte l'inverse de ce parcours habituelle. Suite à la révélation de sa féminité, elle n'était pas sortie de sa chambre durant plusieurs mois, refusant de voir qui que ce soit, et frôlant la mort à Opale, où elle avait essuyé la perte momentanée de ses pouvoirs suite à son désespoir. Après cela, elle se retrouva de nouveau avec Louan, son meilleur ami et ne le quitta plus à partir de ce jour là. Puis, elle se trouva être l'écuyère de Lyra et reprit l'entrainement de plus belle. A partir de ce jour là, elle redoubla d'effort, multipliant les entrainements chaque jour dans le seul et unique but d'être à nouveau la meilleure. Cela fonctionna, à peu près, quelques uns la surpassaient très nettement, mais elle était loin d'être une incapable.

Néanmoins, elle n'aurait jamais pu rattrapé ce retard si elle n'avait pas été attentive quand elle n'était encore qu'élève. Les cours l'avaient parfois ennuyée, souvent en fait, mais grâce à sa professeur Amayelle, elle avait apprit à maitriser les champs de force, de la même façon qu'elle avait tenté d'en apprendre un autre. Mais ce dernier, elle ne l'avait tenté qu'une seule fois. Voir dans le futur lui avait apporté beaucoup de douleur, la douleur du sang, et le pire c'est qu'elle avait du revivre cette douleur le jour de son attribution. Après cette expérience désastreuse, elle n'avait jamais osé tenté à nouveau de percer les mystères du temps. Et à présent qu'elle n'avait plus peur, elle n'en voyait pas l'utilité. C'est vrai, elle avait apprit ce qu'elle cherchait sur son passé, et ne voulait rien connaitre de son futur, c'était beaucoup moins drôle de savoir tout à l'avance. D'ailleurs, les élèves actuels se pressaient aux fenêtres pour regarder les écuyers s'entrainer dehors. Les gamins avaient surement dans l'idée d'impressionner leur futur professeur de combat. Ils en avaient de la chance, quand elle était élève, ils n'avaient même pas le droit de toucher une épée, et eux, ils avaient même des cours de combat. Kysilin se maudit intérieurement, pourquoi avait-elle accepté déjà ?!

Le problème avec ces cours et avec ce nouveau système de groupe - puisqu'il y avait de plus en plus d'élèves, il fallait les séparer pour mieux enseigner - c'est que l'on manquait cruellement de professeurs pour leur apprendre. En ce moment, un grand recrutement avait lieu, et on venait de trouver un ou deux professeurs en plus toutefois, un groupe d'élèves restait encore sans professeur d'armes. Kysilin ne savait plus qui lui avait parlé de ça, peut-être Louan, ou encore Lyra... Toujours utile que cette personne lui avait fait de tels yeux que la jeune chevalière avait comprit qu'on lui proposait le titre à titre plus ou moins provisoire. C'était une mauvaise idée, une très mauvaise idée. Kysi' s'entendait de moins en moins avec les petits enfants et n'aimait pas avoir des poids en plus à sa charge, c'était suffisamment difficile comme ça. Enfin, après un débat acharné, elle avait cédé. Oui, elle maitrisait l'escrime mieux que la plupart des gens, et elle l'avait apprit bien tôt, elle saurait donc imaginer des exercices adaptés à des gamins. De plus, travailler avec des plus jeunes l'aiderait à se refamiliariser avec eux, et à combattre cette soudaine aversion. De toute façon, elle n'avait pas eu grand choix et devait enseigner le maniement des armes à un groupe. Le groupe 4.

En regardant les petits, Kysilin se demanda si l'un d'entre eux allait faire partie de ses élèves. Elle n'avait absolument aucune idée de qui il s'agissait, et après tout, elle s'en fichait relativement. Elle verrait bien. Ce jour-ci, les élèves n'avaient pas cours de magie, ainsi, certains professeurs d'armes les prendraient le matin et les libéreraient à l'heure qu'ils voudraient. A l'évidence, les petits n'avaient jamais tenu une épée. Le travail serait donc extrêmement important juste pour arriver à ce qu'ils se mettent en garde de manière plus ou moins correcte... Mais l'escrime ne s'apprenait pas en un jour et les élèves allaient pouvoir bénéficier de quatre années d'apprentissage (ou de neuf si jamais ils restaient élèves à la prochaine attribution) puis de cinq en tant qu'écuyer et enfin du reste du temps qui leur serait accordé en tant que chevalier. Mais en attendant le moment où la chevalière serait débarrassée d'eux, elle devrait leur apprendre le maximum de notions possibles, afin que leur maitre ait le moins de travail possible... Et qui sait, peut-être allait-ils exceller (non, elle ne comptait pas là-dessus) ou du moins avoir un niveau correct. Et peut-être - encore moins probable - allait-elle finir par s'attacher à eux ?!

Kysilin s'obligea à se détacher de son poste d'observation, elle devait aller préparer son premier cours pour bambins euh élèves ! Elle se téléporta devant la forge et récupéra les petites épées qu'elle avait demandé quelques jours plus tôt au forgeron. Ensuite, elle se rendit dans la grande cour, et plus précisément, dans un endroit qui lui était réservé à elle et à ses élèves pour les cours quand il y en avait. Il y avait une sorte de petit promontoire sur lequel elle déposa les épées miniatures. Plus petites que celles des écuyers, elles étaient également plus légères puisque les élèves n'avaient pas développé la même force physique. Quelques uns des professeurs de combat utilisaient des épées de bois, Kysi' était contre cela, elle considérait ce type d'arme comme une mauvaise habitude à prendre et surtout une évaluation des capacités au rabais. Il est vrai qu'avec des vraies, ils pourraient se blesser mais ils retiendraient au moins que ce n'étaient pas des jouets, et qu'il ne fallait en aucun prendre le matériel à la légère.

La jeune femme dégaina son épée, fit quelques mouvements dans le vide. Heureusement pour elle, elle tenait la forme cette matinée là et allait pouvoir mener ces gamins à la baguette. Hors de question que de l'indiscipline s'installe dès le premier cours. Au moindre écart, l'élève serait renvoyé. Elle n'en avait rien à faire qu'il redouble à cause d'elle... Ce n'était tout simplement pas son problème. Encore quelques minutes et ils seraient en retard. Un élève digne de ce nom arrivait même avant son professeur, afin de montrer qu'il était motivé, à l'évidence ces gosses n'étaient pas tenté par le combat. Tant pis, Kysilin en tirerait ce qu'elle pourrait. Si toutefois ils se décidaient à arriver un jour...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: En garde ! [Groupe 4] Mer 23 Déc 2009, 16:24

Aujourd'hui la petite rosette n'avait pas cours de magie. Mieux. Non. Presque mieux... Ou de même importance : Elle avait un cours d'arme ! Shaan lui avait vaguement parler de cela mais elle l'avait oubliée. Pourtant, la veille, elle avait apprit qu'on lui dispenserait des cours de maniement d'arme, à elle et à tout son groupe. Un large sourire était alors apparut sur les lèvres de la gamine. Depuis combien de temps voulait t-elle des cours de ce genre ? Depuis trop longtemps ! Elle en désirait avant même d'être arrivée au château, oui, elle se souvenait. La petite avait s'était déjà exercé très sommairement aux armes, c'était les caravaniers Diamant qui lui avait montrée comment tenir une épée par exemple. Sans savoir pourquoi, Lyxie avait toujours était attirée par le maniement des armes, elle se savait plus forte que les autres gamins de son age et ne doutait pas de pouvoir se servir correctement d'une arme. Elle était réellement motivée par cette exercice, par cette apprentissage. Enfin elle allait apprendre les armes, son contentement était aussi grand que lorsqu'elle avait apprit que Akane était son professeur de magie.

La gamine c'était levée tôt aujourd'hui. Hors de question de ratée un morceau de se cours d'arme ! Elle voulait apprendre et elle allait apprendre. Enfin on allait lui apprendre plus de choses sur les armes. Combien de temps avait-elle passée dans la cours du château à regardé les chevaliers et écuyer s'entrainner, à essayer de comprendre leurs façon de bouger, d'attaquer, de se défendre, à tenter d'anticiper ce qu'il allait faire ou à chercher de nouvelle passe d'arme. Oui, la gamine avait toujours voulue maniée les armes, et aujourd'hui elle avait l'occasion d'apprendre plus que jamais auparavant. Lyxie était ainsi, elle était attirée par le pouvoir, mais aussi par les armes. C'était comme quelques jours auparavant alors qu'elle se rendait dans un village d'Emeraude en compagnie d'Evrard elle avait était attirée sans comprendre pourquoi par une arme assez ancienne, une hallebarde lui avait-on dit. Une arme qui était composée d'un grand bâton et d'une petite lame au bout, à la façon d'une hache. Oui. Elle avait était attirée par cette arme et avait réussi à convaincre, ou plutôt obligée, le marchant à lui remettre. Depuis, elle avait cachée l'arme. Hors de question qu'un chevalier ou une servante lui retire par ce que se serait "trop dangereux". N'importe quoi, quel idiotie, trop dangereux, elle vivait dans un château, dans un cocon, il n'y avait aucun danger ici ! Et puis, le danger, elle l'affronterais assez tôt, sinon elle ne serait pas la. Parfois, la gamine allez voir cette arme, malheureusement, celle-ci était encore un peu trop lourde pour qu'elle s'entraine avec, alors, lorsqu'elle n'était pas avec Shaan, elle cherché des bâton de bois pour tentée d'imaginer de qu'elle façon elle pourrait combattre, elle se contentait de bois rudimentaire puisqu'il était hors de question qu'on lui donne une arme digne de se nom...

Après un bain sommaire et un petit déjeuner rapidement expédié la gamine se dirigea vers la grande cours. Elle avait attachée ses cheveux rose en une longue tresse qui pendait dans son dos. Elle se souvenait, les caravaniers lui avait expliqué que ainsi elle ne serait pas gênée et pourrait combattre tranquillement. Elle était vêtu d'un pantalon et d'une tunique toute simple... comme à son habitude d'ailleurs puisque la fillette ne portait jamais de robe, pas assez pratique à son goût. Lorsque la gamine sortit du château un vent un peu froid lui fouetta le visage. Elle s'en fichait. L'excitation régner au fond d'elle même, elle était tellement heureuse de pouvoir apprendre à maniée des armes. Au moins cela canaliserait peut être son énergie... même si elle semblait ne jamais en manquer, sauf quand elle utilisée trop ses pouvoirs. De plus, un grand avantage, avec un cours d'arme, pas de livre ! Ça c'était sure, donc elle ne pourrait pas être déçue... normalement.

Après avoir traversé la cours ou quelques écuyers s'entrainait déjà la gamine arriva enfin à l'endroit ou devait se dérouler le cours. La, elle avisa une jeune femme au cheveux blanc, celle-ci était sans aucun doute leurs professeur d'arme puisqu'elle enchainée des mouvements fluide avec son épée. Un regard sur celle-ci suffit à Lyxie pour comprendre que la dite professeur était en réalité un chevalier d'Emeraude... Le sourire de la gamine s'effaça devant cela, Keeko était un chevalier d'Emeraude et leurs avait donnée des cours avec des livres. Pourtant, son sourire revint rapidement devant les petites épée qu'elle remarqua sur un promontoire. Cette femme la ne leurs ferait pas apprendre le maniement des armes dans des livres ! Remarquant qu'elle était la seul élève arrivée, comme d'habitude lorsqu'elle était motivée, la gamine ne voulu pas déranger son nouveau professeur qui continuée d'enchainer les mouvements et s'approcha du promontoire ou se trouvait les armes... Elle n'avait aucune idée d'où allez alors cette place ne semblait pas mauvaise en attendant les autres élèves... De plus, elle avait une vue parfaite sur la femme chevalier qui continuée d'enchainer les mouvements...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: En garde ! [Groupe 4] Ven 25 Déc 2009, 16:25

Aussi improbable que cela puisse paraître, Elenwë avait bien dormi. Futile dites-vous ? Certes pas. L’enfant était issue du royaume de Turquoise, une contrée emplie de mythes et superstitions en tout genres, la nuit était une rude étape pour ses habitants. Arrivée à Emeraude et laissée à son sort, ses nuits furent mouvementée, fréquemment interrompues par d’horribles cauchemar ou d’étranges bruits. Le souvenir de son ancienne vie venait parfois la hanter lui aussi, bien moins affreux mais tout aussi douloureux, il n’arrangeait rien à sa fatigue. Et pourtant, elle s’était habituée. Peu à peu, les nuits calmes étaient revenues, très rares cependant, les cernes sous les yeux de l’enfant s’étaient effacé, du moins étaient-ils moins apparents. Et ce jour là, elle avait dormi d’un sommeil réparateur des plus agréable et ce, alors que tout présageait le contraire. En effet, voilà quelques jours que les rêves de la fillette étaient flous, peu nombreux, cela ne pouvait pas durer. De plus ce matin là quelque chose d’important avait lieu : les cours de combat. Pour la première fois, Elenwë allait manier une arme, ce n’était pas sans appréhension. Ceci aurait donc put être source de cauchemar ou autres rêves horribles, il n’en fut rien.

Len se leva néanmoins de bonne heure, une idée en tête. Celle-ci ne pressait pas, le stress accélérait pourtant les battements de cœur de l’enfant qui se prépara dans la plus grande agitation. Elle se leva d’un bond, s’habilla brusquement sans prêter grande attention aux vêtement qu’elle enfilait, brossa ses cheveux par de grands gestes brusques et sortit… avant de faire demi-tour. La jeune fille avait déjà vu les écuyers et chevaliers s’entrainant dans la grande cours, qui ne les observait pas ? Ils tournaient et virevoltaient, des cheveux laissé libre ne pouvaient que la gêner. Elle prit donc un élastique et s’élança dans le couloir pour parvenir jusqu’au cuisines. L’angoisse devant ce qui l’attendait lui nouait l’estomac, il lui fallait cependant se nourrir. Le premier cours de combat n’était pas le lieu le plus approprié à un évanouissement, autant l’éviter. Et que dirait son professeur lorsqu’elle lui avouerait ne pas s’être nourrie ? Il la prendrait déjà pour une faible, autant ne pas ajouter inconsciente à sa liste d’adjectifs. Il serait certainement plus sévère que maître Akane, enseigner le combat, renforcer les élèves physiquement ne devaient pas être une tache à prendre à la légère. Il lui faudrait donc faire régner la discipline pour que le cours ne tourne pas au désastre. Mais il s’agissait d’un professeur de l’ordre des célèbres chevaliers d’Emeraude, il saurait certainement que faire.

Soudain, Elenwë s’arrêta : elle était enfin parvenu à destination. La grande cour ? Non, il n’était pas encore l’heure. Il s’agissait plutôt d’un couloir en hauteur d’où elle avait une vue imprenable sur la grande cour et, par la même occasion, sur les écuyers. Tout le monde savait que c’était là son destin, son futur, la prochaine étape à son apprentissage. Un jour, elle serait, comme ces adolescent, confié à un chevalier qui lui apprendrait son art. Pour le moment, elle n’en connaissait que peu. Elle en avait repéré certain à leur manière de combattre mais, ne les ayant jamais approché de près, n’aurait put dire s’il valaient le coup. Bien entendu elle connaissait Lyra, la plus grande chevalière de l’ordre, beaucoup parlaient d’elle. On la lui avait montré, elle se battait bien, plus que bien, et paraissait gentille. Dans sa manière de se mouvoir et de parler, elle était remarquable. Son écuyer aussi était impressionnant. Il se battait d’une manière spectaculaire et semblait animé d’une rage de vaincre, de se surpasser incroyable. Peut-être serait-il un bon maître… Certains racontaient qu’il avait mauvais caractère, Len n’avait jamais vu une telle chose. Elle attendait donc de voir. Fort heureusement, il lui restait cinq avant l’attribution afin de se forger une idée sur chacun de ses guerriers légendaires. Et puis, en aucun cas elle ne pourrait décider de l’identité de son maître.

Après avoir longtemps observer les entrainements matinaux de nombreux chevalier et écuyers, elle avisa une femme, seule. Sa tenue ne laissait aucun doute : elle était chevalier d’Emeraude. Etait-ce leur professeur ? Rien ne lui permettait de l’affirmer. Elle s’entrainait, certes, comme tous ses frères et sœurs d’armes cependant. L’enfant décidé de poursuivre son observation de la personne. Grande, svelte, elle était musclée, sans pour autant être carrée d’épaule. Len leva alors son bras, doucement. Un rayon de soleil vint s’y répercuter, la peau d’albâtre de l’enfant scintilla doucement, élément sans importance. En cet instant, ce qui perturbait la fillette, était la finesse de son bras. Son regard passa plusieurs fois de son bras à celui de la chevalière. * Comment pourrais-je supporter e poids d’une épée avec… ça ? * songea-t-elle avec horreur. Elenwë n’était effectivement pas quelqu’un que l’on pourrait qualifier de musclée, loin de là. Cela agirait-il d’une quelconque façon sur sa capacité au combat, elle n’espérait pas. Elle avala difficilement. * Je n’était de toute manière pas faite pour le combat…* Vrai. Len voulait aider, ce n’était pas en blessant les gens qu’elle y parviendrait. Quoi que… débarrasser le continent des homme-insectes l’y aiderait beaucoup, elle n’y parviendrait pas au seul moyen de ses facultés magiques. L’enfant soupira. Sa tentative pour se rassurer avait lamentablement échoué. La journée avait pourtant bien commencé, le stress ne lui réussissait décidément pas.

Tout-à-coup, un personne rejoignit la guerrière, une personne connue de l’enfant. Avec ses cheveux roses, Lyxie était facilement reconnaissable, aucun doute possible sur son identité. Cela signifiait plusieurs choses. Pour commencer, cette femme était bel et bien leur professeur. Ensuite, il était l’heure de leur cours et Elenwë ferait mieux de se dépêcher. Rapidement, la gamine sauta au bas de son point d’observation (étant trop petite, il lui avait fallu s’assoir sur le rebord de la fenêtre) et détala dans le couloir. Elle courut aussi vite qu’elle put, franchit de nombreux couloirs, dévalant de nombreux escaliers. Mais le château était trop… monotone. Tout se ressemblait, nul moyen de s’y retrouver sans le connaitre. Après avoir passé quelques journée à l’explorer, ele en connaissait quelques endroits, pas tous toutefois. Si bien qu’un moment donné, elle crut s’être tromper. Voulant faire demi tour, elle heurta violement une femme transportant un paquet de linge. Le tas de tissus tomba au sol, la fillette voulu le ramasser pour se faire pardonner. La servante devina toutefois qui elle était, elle dut donc lui avouer qu’elle était perdue. Avec un sourire attendrie, la femme lui montra le chemin, la course folle reprit. Et finalement, grâce aux indications de l’inconnue, Len déboucha dans la grande cour. Il ne lui fallu pas longtemps pour repérer son amie et la guerrière. Les rejoindre fut d’un tout autre niveau. Le château était en pleine effervescence à cette heure, les serviteur s se pressaient de part et d’autre, les cuisiniers et palefreniers s’attelaient à leurs taches habituelles, sans compter ceux qui s’entrainaient. Que de monde donc. Slalomer à travers eux tous sans déranger personne dut ardu. Elenwë finit par y parvenir. Elle s’approcha donc de sa camarade pour lui murmurer l’oreille :


- C’est notre professeur ?


Elle ne voulait en effet pas se tromper et attendrait une réponse avant de saluer la chevalière. Celle-ci ne devrait pas tarder heureusement, mieux valait ne pas se montrer impolie le premier jour.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: En garde ! [Groupe 4] Lun 28 Déc 2009, 15:48

Quand la servante entra dans la chambre de la jeune Tallywa,celle ci la fixa longuement de ses yeux meurtriers.Pourquoi,tout les matins,cette empotée de Vanela venait t'elle pour la réveiller ? On ne pouvait plus dormir tranquille ?
Tally soupira quand la servante fit tomber une bassine d'eau chaude destinée a Tally et celle-ci se leva avant de se poster devant la servante et de la juger du regard.Pour elle,Vanela n'était qu'une bonne a rien.Une mégère en plus.Insolente envers la servante,Tallywa pouffa et ouvrit elle même les rideaux de sa chambre.Oui,elle y vivait seule car la compagnie des autres gamins la répugnait.Tally contempla le royaume d'émeraude.Certes un beau paysage mais totalement triste sous la pluie.Vanela se releva après avoir épongé l'eau sur le sol de bois et pris le linge sale du petit démon avant de sortir en vitesse de la chambre et de claquer la porte derrière elle.Tallywa se retourna et pris le linge propre destiné a être porté aujourd'hui.Tally examina attentivement sa tunique préférée,la noire et argentée.Aujourd'hui,elle assistais a son deuxième cours de combat avec le nouveau professeur:le chevalier Kysilin.En cours de combat,elle ne pouvais pas sécher,c'était trop intéressant.Tally revêtis mes vêtements en prenant son temps,passa aux bains et enfin,alla chercher quelque chose a manger a la cuisine.Une pomme et quelques biscuits suffisaient a la jeune élève pour ce matin.Après un "petit déjeuner" bien vite avalé,Tally sortit de la salle a manger et se promena un peu dans les couloirs avant son premier cours.L'élève démon regarda les oiseaux voler par une des fenêtres et traversa le château pour se distraire.Passant par l'aile ouest,l'aile sud et l'aile des chevaliers,elle ne croisa personne.Tant mieux.Tallywa descendit ensuite a la classe de combat mais n'y trouva pas grand monde.Certes,il y avait des élèves...et le professeur,mais pas grand monde quand même.Elenwe et Lyxie,la fille aux jolis cheveux roses étaient là.Tally s'avança vers elles après avoir entendu Elenwe demander:


- C’est notre professeur ?

Tally pris un air timide et salua doucement les fillettes.Étant connue pour son agressivité,Tally voulait montrer le contraire.Non...elle n'était pas si hostile que cela...si ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: En garde ! [Groupe 4] Mar 29 Déc 2009, 03:42

Shaan s'était réveillé plutôt tard ce matin, il goûtait de plus en plus à la douceur du sommeil, pourtant il fallait se lever, il y avait à faire.
Tout d'abord manger se purifier et aller voir les arbres avant de finalement se diriger vers l'endroit où se déroulerait l'initiation à l'escrime et autres arts de la guerre, car aujourd'hui, débutaient les cours d'arme, et le petit elfe en connaissait une qui devait être ravie.

Les armes, Shaan avait commencé à les étudier quand il était arrivé au château trois ans auparavant, mais comme pour les leçons de magie, le fait qu'il ai débarqué au milieu de l'année l'avait fait régulièrement changer de groupe, et la plus part du temps, on ne le laissait pas toucher aux épées, mais au moins, il avait regardé et enregistré deux ou trois trucs qui lui seraient utiles en ce jour.
En fait, on pouvait dire qu'il débutait presque, à l'instar de ses camarades

Une fois dans la cour et un peu perdu dans la foule de personnes en vert, Shaan se basa sur une chose, sachant qu'elle arrivait toujours avant lui en classe, il chercha la chevelure rose de Lyxie.
L'ayant rapidement repérée, il de dirigea vers elle, d'ailleurs, il lui semblait qu'il n'était pas le seul à user de cette stratégie, car une autre gamine, brune elle, sans doute Elenwë, venait d'arriver auprès de la jeune fille. Peut être d'autres élèves étaient arrivés, mais le garçon ne les voyaient pas , alors, zigzaguant entre les personnes qui s'entraînaient , divers servantes et autre il arriva enfin auprès de son amie qui regardait une grande guerrière aux cheveux blanc se battre contre un ennemi invisible, maniant l'arme avec une fluidité déconcertante, c'était sans doute leur nouveau maître, et une chevalière aussi, comme l'indiquait son armure verte qui brillait au soleil.
Puis se tournant vers les trois filles- en effet une autre était arrivée entre temps- il entreprit de les saluer, chose qu'il aurait certes fait en premier avec la femme, mais il n'avait osé, de peur de la gêner dans son travail, c'est donc chuchotant à moitié qu'il adressa la paroles aux trois élèves qui étaient à ses côtés.


Salut !Vous allez bien ? Enthousiastes à l'idée de débuter les cours d'armes ?

Bon, cela faisait très phrase bateau pour débuter une conversation, où plutôt saluer quelqu'un mais n'ayant pas eu d'inspiration divine pour dire bonjour, il en était resté là, de toute façon, il ne s'attendait pas à engager un débat philosophique matinal sur la maîtrise des armes et le fait d'être heureux ou non d'aller en cours [/i]

[Hrp: C'est…Très…Court T.T Et franchement pas terrible, je suis désolée ^^' j'avais aucune inspi -_-' ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: En garde ! [Groupe 4] Ven 08 Jan 2010, 09:53

Bientôt, Kysilin sentit du mouvement autour d'elle, et mieux que ça, des regards et des commentaires la visant personnellement. De toute évidence, il s'agissait de ses élèves, les enfants du groupe 4. Le groupe 4. Était-ce fait exprès que ces enfants occupent le dernier groupe ? Étaient-ils les meilleurs - puisqu'on dit que l'on garde le meilleur pour la fin - ou bien les pires élèves de tous les temps ? La jeune chevalière se dit qu'elle aurait bientôt la réponse... Techniquement, elle devait en avoir quatre pour l'instant. Elle attendit donc plus ou moins patiemment qu'ils soient tous là. Une, deux, trois et enfin quatre. La première s'était tue, se contentant de l'observer, la seconde ne semblait pas vraiment savoir s'il s'agissait de son maitre d'armes ou non - surement que les professeurs devaient attendre les élèves sans rien faire - la troisième aussi s'était tue, surement très timide, et le quatrième - le seul garçon qui plus est - semblait réellement être de bonne humeur. Après tout, peut-être quelques uns d'entre eux étaient-ils plus ou moins doués, ce qui expliquerait le fait qu'ils soient tous plus ou moins ravis et pressés d'assister à leur premier cours d'armes. Enfin...

Kysi' ferma les yeux et arrêta ses mouvements. Elle resta toutefois de dos. Et décida d'en connaitre plus sur chacun de ses élèves. Après tout, elle n'était pas simplement professeur d'armes, elle avait des pouvoirs magiques, et le combat pouvait aussi passer par la magie, il faudrait qu'elle leur enseigne ça. Et surtout, comment se déplacer sans bruits, car là... Enfin... La première gamine semblait plus ou moins sceptique, la chevalière fouilla plus profondément sans laisser de traces et découvrit qu'elle était déçue de voir comme professeur une chevalière d'Emeraude. C'était assez étrange, d'ordinaire les gamins adoraient côtoyer les chevaliers, là, c'était plutôt l'inverse. La fillette semblait avoir peur qu'on lui enseigne avec des livres ! Quelle drôle d'idée, les livres étaient là dans le seul but du travail personnel, par pour apprendre les bases, surtout les armes... Cela venait avec la pratique. Dans un vrai combat, la théorie ne valait plus rien du tout, ça, Kysi s'en était rendue compte à Fal, quand elle avait tué pour la première fois. La chevalière ne se faisait pas de soucis pour elle, elle allait vite comprendre que dans ses cours à elle, cela ne se passerait pas comme ça. La deuxième fillette, légèrement menue n'était pas douée pour le combat selon ses pensées, Kysi ne put s'empêcher de sourire. De nombreuses fois, elle avait entendu des écuyers dire ça, et désormais, ils faisaient partie des meilleurs escrimeurs de l'Ordre. Elle allait surement être capable de tirer quelque chose de cette pessimiste, ça prendrait du temps, de la patience (beaucoup de patience) et du travail (beaucoup de travail) mais elles y arriveraient. La troisième était bien différente, Kysi' en arrivait même à se demander pourquoi elle était dans l'Ordre d'Emeraude, elle-même n'avait jamais prit tous ses cours au sérieux mais elle avait eu de bonnes raisons et n'avait jamais fait preuve d'insolence ou quoi ou qu'est-ce. Cette fillette était dangereuse au fond d'elle même, alors pourquoi lui donner une arme de plus ?! La chevalière chassa ses idées noires de sa tête et se dit qu'elle devrait se contenter de lui enseigner, et de prévenir quelqu'un si jamais son comportement ne s'arrangeait pas. Pas question d'avoir un second "Hayden" dans l'Ordre. Le quatrième - oui LE, le seul garçon du groupe - semblait bien enthousiaste, comme la première, mais sans mécontentement. Un peu dans les nuages, il semblait cependant très à l'aise dans ce petit groupe. Ils allaient enfin pouvoir commencer le cours. Kysi se retourna et les fixa tous un à un avant de parler gentiment :

- Bonjour à vous Lyxie, Elenwë, Tally et Shaan. Je suis Kysilin d'Emeraude, et je serai votre maitre d'armes jusqu'à la prochaine attribution, si toutefois vous passez écuyer.

Un brin de sarcasme, Kysi avait toujours aimé cela. C'était déstabilisant et surtout un peu trop démoralisant, mais pour leur montrer qu'elle ne faisait que rigoler - elle n'avait aucune envie de devoir leur enseigner cinq ans de plus - elle leur fit un grand sourire bienveillant. S'occuper d'enfants allait peut-être être plus drôle qu'elle ne le pensait... Ils étaient tout quatre regroupés autour du petit promontoire où elle avait disposé les armes. Pour leur ôter l'envie de les prendre, et surtout s'assurer leur attention, Kysilin les fit léviter jusqu'à elle. Elle reprit alors :

- Je ne vais pas vous apprendre l'escrime avec des épées en bois, cela serait une pure perte de temps puisqu'il faudrait tout recommencer avec des vraies épées par la suite. Toutefois, ce ne sont pas des jouets. Je vais vous faire confiance et vous les laisser quand vous partirez du cours, mais si je vois que cela occasionne ds problèmes, je les garderai, vous travaillerez avec des bâtons, et passerez le reste du temps à faire de la musculation, tant pis pour vous. Vous aurez alors tout à faire quand vous passerez écuyer.


La chevalière savait qu'il fallait imposer des règles dès le début, et ces règles étaient valables pour tous puisqu'ils seraient appelés à vivre en grande communauté, mieux valait les habituer dès maintenant. Enfin, elle était sure que ces enfants - malgré leur jeune âge - étaient déjà capables de réfléchir et de comprendre qu'il valait mieux pour eux ne pas abuser du privilège qu'elle leur accordait. après quelques secondes de silence, elle continua donc :

- Ensuite, avant que je vous ai totalement dégoûté de l'escrime et des armes en général, il faut que je vous dise que si l'un d'entre vous veut des cours supplémentaires pour une quelconque raison il ou elle n'aura qu'à m'envoyer un message télépathique, et je serai disponible.


C'était un des points négatifs du professorat, les élèves avaient le droit désormais à de secours particuliers, pour rattraper leur retard, ou pour avoir un encore meilleur niveau, et en tant qu'enseignante, Kysilin se devait de rester à leur entière disposition, au cas ou... Maintenant qu'elle avait fait le principal elle allait pouvoir leur énoncer l'objectif de la matinée, à savoir la course, et la mise en garde, surtout la mise en garde, cette dernière étant la meilleure défense contre un adversaire et donc la première des attaques.

- Aujourd'hui, je vais vous apprendre à avoir une bonne garde et surtout, à toujours garder cette garde. Mais auparavant, vous devez vous échauffer. D'ailleurs, vous devrez toujours vous échauffer. Avant de venir à mon cours, je veux que vous ayez couru une heure, pour développer votre endurance, dans cette cour. Si vous n'êtes pas échauffé avant que j'arrive, cela ne servira à rien de venir.


Encore une règle stricte, mais combien d'élèves, d'écuyers et même de chevaliers s'étaient cassé quelque chose juste car ils n'étaient pas assez chauds avant de commencer l'entrainement ? Beaucoup trop ! Ceci n'était pas qu'une règle tant qu'ils étaient élèves, c'était surtout une bonne habitude à prendre qui devrait leur servir tout au long de leur vie.

- Mais pour aujourd'hui, ce ne sera que quinze minutes, il s'agit d'y aller progressivement. Et après, vous commencerez à travailler avec une épée. Quand je tape dans les mains une fois, vous vous baissez , continuez de courir dans cette position, comptez jusqu'à trois et vous relevez. Quand je tape dans les mains deux fois, vous sautez en l'air. Quand je tape dans les mains trois fois, vous changer de sens le plus vite possible. Quatre fois, et vous sprintez jusqu'à ce que je retape dans mes mains quatre fois. Et quand je siffle, vous vous mettez par terre et faites une pompe, comme ceci.


Aussitôt, Kysi s'exécuta et leur fit la démonstration de ce qu'était une pompe. Le but étant bien sur de descendre le plus près possible du sol, sans jamais le toucher ; puis de remonter à la seule force des bras. Kysi détailla chacun de ses élèves et décida de leur donner un quota à remplir en fonction de chacun.

- Lyxie, tu en feras sept. Tally, cinq. Shaan, tu es un garçon, tu peux faire plus, alors ça sera dix. Quant à toi Elenwë... Douze.

Il fallait qu'elle se muscle, et rapidement, alors ce serait comme ça. Ce n'était pas pour l'embêter, juste pour qu'elle rattrape son retard musculaire. Et au final, cela lui donnerait même un avantage sur les autres.

- Vous êtes prêts... C'est partit

La chevalière aux cheveux blancs regarda ses élèves partirent en courant. Elle les laissa prendre leur rythme puis commença les exercices avec les règles qu'elle avait énoncé. Un sifflet. Un battement. Trois battement. Un sifflet. Un autre sifflet. Deux battements. Un battement. Trois battement. Trois battements. Trois battements. Trois battements. Un battement. Deux battements. Trois battements. Un sifflet. Trois battements. Quatre battements. Plus rien. Quatre battements. Un battement. Un sifflet. Deux ou trois minutes normales. Et le cycle recommença par deux fois.

Kysilin les regarda avec un sourire de satisfaction, ils étaient à l'évidence courageux. enfin, elle annonça la fin de l'exercice. Elle attendit que les quatres gamins viennent se replacer devant elle avant de leur demander :

- A votre avis, quel a été votre plus grand point fort et votre pire point faible sur cet exercice ?

Ce n'était pas une question piège, c'était justement le contraire, ils devaient apprendre à se connaitre tout de suite afin de mieux résoudre les problèmes et d'encore améliorer leurs forces. Quand ils auraient répondu, Kysilin les corrigerait un à un sur leurs dires en fonction de leur réussite à l'exercice. ainsi, cela serait plus pédagogique et intéressant que si elle leur annonçait d'emblée la réponse. Du moins, c'était comme ça qu'elle voyait les choses, et comme ça que ses professeurs avaient toujours fait. Et elle était plutôt contente du résultat.

[Désolée du retard]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: En garde ! [Groupe 4] Sam 09 Jan 2010, 14:57

Silencieusement , je me suis dirigé vers la grande cours du chateau , Je venais d'etre fais eleve et d'apprendre qu'un cours était commencé . J'étais vraiment génée , je me demandais comment j'allais expliquer mon retard et surtout commenc j'allais ratraper les autres .Mieux vallais me depecher et me rendre le plus vite possible a l'endroit ou ce deroulerait mon apprentissage des combats.Une fois dans la cour Ouest , j'ai cherché des yeux mon professeur et les autres eleves de mon groupe , le groupe 4.

Yahann passa au dessus de moi , mon oiseau était toujours la pour me reconforter lorsqu'elle savait que ma timidité serait mise a l'epreuve.

"Ne t'inquiete pas Mily , J'ai observé ta professeur ;bien qu'elle n'est pas l'intention de te laisser la vie facile , elle a un bon potentiel et je crois qu'elle sera la mieux placé pour t'enseigner le combat" Me dit-elle par la pensé.

-Tu es sure que je ne me ferai pas ridiculisée et que ... je ne me ferai pas gronder? J'ai demandé, effrayée.

Yahann me regarda avec ses yeux jaunes , j'ai alors compris que je devais lui faire entierement confiance.J'ai apperçu , au fond de la grande cours , ma professeur et les autres eleves.Je me suis emidiatement sentie en securité et j'ai sut que je pouvais lui faire confiance malgré son son regard severe.J'ai couru le plus proche que je pouvais aller sans risquer de me blesser , je ne voulais pas me faire foncer dedans la premiere seconde de mon premier cours !



-Je suis Mily , votre nouvelle eleve , je suis desolée d'etre en retard mais j'ai apris a la derniere minute que je faisais partie de ce groupe mais surtout que j'avais un cours,dis-je au professeur pour me faire pardoner.

Yahann ,toujours sur mon epaule, poussa un cri d'approbation :


-Croah!!

J'ai longuement observé le chevalier, attendant patiemment sa réponse , mais evidemment, je me faisais du soucis...

[Edit Eva : Juste pour vous dire que c'est moi qui ai ajouté Mily au groupe, car elle vient d'arriver et elle n'avait pas de groupe. Si ça vous pose un problème, je la changerai...]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: En garde ! [Groupe 4] Lun 11 Jan 2010, 14:02

Lyxie regardait non sans une certaine admiration ce qui devait être son professeur. Au moins avec cette femme il n'y avait aucun doute : elle savait combattre. Lyxie se demandait juste la façon dont elle leurs apprendrais à combattre, avec les petites épées qu'elle voyait un peu plus loin ou essayerait t'elle de leurs faire apprendre dans des livres les techniques... Ce serait alors d'un ennuie sans fin et cela rendrait pour Lyxie quelques chose qu'elle aimait totalement ennuyant et elle n'aimerais plus du tout ça, c'était sur. M'enfin, la gamine ne voyait pas de livre à l'horizon mais de petite épée, cela voulait surement dire qu'il apprendrait avec des épées... Oui, c'était une bonne chose, mais au fond, Lyxie apprécierait certainnement plus d'apprendre à combattre avec un bâton, ou une hallebarde comme celle qu'elle avait découverte... Oui ! C'était une très bonne idée, après tout les épées tout le monde en avait, Lyxie elle, n'était pas comme tout le monde et à se titre elle entendait bien maniée une autre arme... Surtout qu'elle sentait que cette arme, l'arme qu'elle avait découverte lui irait bien mieux... M'enfin, au vue des mouvements de la jeune femme aux cheveux blanc, se serait bien d'apprendre à maniée l'épée aussi, et puis, elle se souvenait avoir prit plaisir à cela lors de son bref apprentissage au sein de la caravane.

La gamine se concentra alors sur son professeur en attendant les autres. Elle capta à peine la présence d'Elenwë qui vint lui posé une question. Que voulez t-elle ? Elle ne l'avais pas entendue, trop concentrée sur le professeur. Lyxie décida tout de même de quitter des yeux la femmes chevaliers pour se retournée vers son amie, car oui Elenwë était une amie maintenant qu'elle était au courant qu'il ne fallait pas lui piquer Shaan ! La fillette n'eut cependant pas le temps de répondre car une autre élève, Tally fit son arrivée, elle n'était pas très bavarde celle-ci et Lyxie ne lui avait jamais vraiment parlé, elle savait juste qu'elle maniée la glace et que se pourrait être intéressant à apprendre pour elle même oui... Si Lyxie le pouvait, elle apprendrait tout les pouvoirs existant pour devenir plus puissante. Devant le sourire timide de Tally, la gamine aux cheveux roses hocha la tête avec un grand sourire pour l'invité près d'elles, après tout elle se sentirait seul sinon, même si elle était amie avec Galadrielle, la fille au tigre n'était pas la, alors autant en profité pour faire conaissance avec cette fille la.

Après l'arrivée des deux jeunes filles Shaan arriva rapidement. Shaan, ce jeune elfe que Lyxie portait dans son cœur sans vraiment savoir pourquoi. Elle avait toujours eu l'impression de le voir auréolé de blanc, mais ce devait être un jeu de lumière ou autre chose, bref, elle n'avait jamais cru cela important... et elle s'en ficher pas mal. Pourtant chaque gestes, chaque action de Shaan la faisait réagir, souvent de jalousie, même si il n'y avait pas lieu d'être jalouse, après tout il n'y avait rien entre eux il n'y aurait jamais rien, c'était juste un ami, son meilleur ami en réalité. L'elfe leurs parla rapidement, rien de très intéressant, Lyxie nota simplement avec une mine boudeuse qu'il c'était adressé à elles toutes en même temps et pas d'abords à elle... M'enfin, elle n'eut pas le temps de grognée ou quoi que se soit puisque leurs professeur arrêta de maniée son arme et se tourna vers les élèves. D'une voie douce elle les salua, visiblement, elle conaissait leurs prénoms. Comme l'avait vu Lyxie c'était bien une chevalière du nom de Kysilin... d'accord, c'était un nom bizarre, mais après tout il avait tous des nom étrange ! Elle était donc leurs maître d'arme, logique puisqu'ils était la... et il n'aurais à faire qu'à elle jusqu'au attribution.. Ok pas de soucis, c'était du blablabla sans grand intérêt... Ah non... si il passez écuyer. Pfff.. Il n'y avait aucun doute ! Lyxie deviendrait une écuyère, hors de question de refaire de la magie depuis le début, elle voulais se battre elle, pour de vraie, et utilisé sa magie pour de vraie aussi ! Non, il n'y avait pas de question à se poser : Elle serait écuyer un point c'est tout.

Kysilin semblait tout de fois rigolé puisqu'elle leurs fit un sourire que Lyxie s'empressa de lui rendre, pas vraiment pour paraître bien non, mais tout simplement car elle était de bonne humeur et voulait vraiment apprendre ! La chevalière fit ensuite lévité les petites épées vers elle. Comme l'avait devinée Lyxie elle n'était pas de bois et Kysi le confirma. Le sourire de Lyxie s'agrandit encore plus. Cette femme était un vraie professeur qui leurs apprendrait de vraie truk ! Pas seulement des choses débiles dans des livres, il allait apprendre à se servir d'une épée pour de vraie et sa la gamine en était très heureuse ! QUOI ? Les yeux violets de la gamine s'écarquillèrent. Ils allaient gardé les épées à la fin du cours. Mais ça alors ! C'était vraiment trop trop trop cool ! Il n'y avait pas d'autre mots, non, elle ne ferais pas de bêtises avec, promit, elle s'entrainerait juste, une épée après tout c'était bien ! La gamine était vraiment de très bonne humeur à présent ! Elle pourrait avoir une vraie arme pour s'entrainner ! Kysilin était vraiment un super prof ! Il allait apprendre de vraie chose utiles. C'était vraiment trop bien cette matinée. Promis elle ne ferais pas de bêtises, pas avec l'arme du moins, elle en avait marre de cherché des bâtons pour s'entraîner et sa hallebarde était encore trop lourde... Non, promis, pas de bêtises, elle serait sage avec l'arme, elle s'entraînerait juste pour devenir plus forte !

Hors de question en plus de tout avoir à faire quand elle serait écuyer, non, Lyxie voulait être la meilleurs alors elle devait en apprendre le maximum maintenant pour devenir la meilleurs écuyère ! Quoi ? Il avait même droit à des cours particuliers si il le voulait. C'était vraiment super ça ! D'accord Lyxie n'était normalement pas vraiment du genre studieuse et à se donné de travail en plus, mais la, c'était diffèrent, elle passé déjà de longues après midi à essayer de s'entraîner, alors, si elle pouvait le faire avec un professeur ce serait beaucoup mieux. Elle ne lui parlerais pas de la hallebarde tout de suite, mais peut être que, un peu plus tard, elle pourrait lui montrée et la femme chevaliers lui montrerait comment s'en servir, oui, ça serait vraiment super. Un grand sourire aux lèvres, Lyxie continua d'écouter Kysilin.

Aujourd'hui, il apprendrait à avoir une bonne garde, d'accord, elle se souvenait d'avoir un peu vu cela dans la caravane mais vraiment très très rapidement, elle avait tellement envie d'apprendre à attaquer que le caravanier avait était très succins, bon, c'était bien déjà d'apprendre à être en garde, comme ça elle serait plus dure à toucher... Bon, d'accord, elle se fichée totalement d'être touché puisqu'elle ne pouvait être blessée si elle utilisé son pouvoir... Mais.. pourquoi pas, ce pourrait être utile puisque pour le moment son pouvoir la fatiguée, et, après tout, elle n'avait pas le choix : Plus vite elle apprendrait à être en garde, plus vite elle apprendrait des choses plus intéressante, alors, autant être coopérative. La femme parla aussi d'échauffement, oui le caravanier lui disait qu'il fallait toujours faire un petit effort avant un plus gros. Ils devraient courir une heure avant de venir ? Pff trop facile, Lyxie était habituée à courir, au plutôt, elle n'avait aucun mal à cela, elle passé déja tout son temps en action alors courir une heure ne la dérangerais pas... Et puis... C'était pour s'améliorer, donc, pour devenir meilleur, et ça, Lyxie aimait vraiment beaucoup. Promi, elle serait échauffé en arrivant, si le cours était intéressant... mais il promettait de l'être.

Après une courte pose Kysi continua de parler. Aujourd'hui l'échauffement ne durerait que 15minutes, d'accord. La jeune femme expliqua ensuite en quoi il consisterait et Lyxie se fit un devoir de tout mémorisé. Depuis le début elle était plus que motivé pour se cours et ce que Kysilin leurs avait dit la motivée encore plus, avec un professeur comme cette femme elle avait toutes les chances de devenir vraiment très bonnes ! La meilleurs peut être ? La gamine regarda attentivement comment la chevalière exécuter les pompes. Ça ne semblait pas simple, mais promis, Lyxie allait faire tout ce qu'elle pouvait. Elle ne s'occupait pas des autres élèves, même pas de Shaan, seul le cours l'intéressait pour le moment. La femme leurs donna ensuite le nombre de pompe. Elle devait en faire 7, d'accord, Tally ne devait en faire que 5 donc c'est qu'elle était moins forte. Shaan 10 ? Pff ! Elle était sur qu'il était moins bon qu'elle, même si elle l'aimais bien, et puis que se soit un garçon ne changeait rien ! N'importe quoi, pourquoi n'en faisait t-elle pas plus que lui ? Kysilin pensai qu'elle était si faible que ça ? Fronçant les sourcilles, le sourire de Lyxie s'effaça en partie, puis complètement lorsqu'elle dit à Elenwë qu'elle devrait en faire 12. QUOI ? Pourquoi elle elle serait plus forte ? Pfffffff n'importe quoi vraiment ! Lyxie allait lui montrée qu'elle était plus forte que ça, même plus forte que Shaan, et surtout plus forte que Elenwë... En plus, si Shaan voyait que l'autre était meilleurs il irait plutôt vers elle et ça Lyxie ne voulait pas, mais alors, pas du tout que sa arrive... et puis quoi encore ?

La fillette n'eut cependant pas le temps de protesté ou de faire quoi que se soit puisque leurs professeur leurs donna l'ordre de commençait à courir. Lyxie fonça devant les autres, hors de question de paraître incapable ! Puis, après avoir prit de l'avance sur les autres elle ralentit le rythme pour tenir tout le temps de l'exercice. Un sifflet. Lyxie se jetta sur le sol sans douceur pour commencer les pompes. La première fut un échec puisqu'elle était mal positionnée et tomba sur le sol. Elle grogna d'énervement. Non ! Elle n'était pas une incapable et allait le montrée, revigorée par sa rage elle se repositionna et commença les pompes. Elle ne descendait pas au raz du sol, non, elle était encore trop jeune pour cela, et même si ses bras était puissant, elle avait du mal à se retenir trop bas. Elle descendait quand même à une distance plus que raisonnable pour une enfant de son age. Une pompe. Elle expira en remontant. Deux pompes. Une nouvelle expirations. Trois... Quatre... Cinq... Six... Sept... Ah ? Elle était censé pouvoir arrêter la. Elle était un peu fatiguée c'est vraie, mais hors de question de passez pour une nul. Serrant les dents elle continua d'inspirer en descendant et d'expirer en remontant. Huit. Neuf. Dix... C'était vraiment fatiguant. Ayant prit trop d'avance sur les autres elle ne pouvait pas voir à combien il en était. Bon, elle en ferait au moins 13 pour montrée qu'elle était meilleurs qu'Elenwë. Onze. Douze. Treize. Essoufflé, la gamine se remit sur ses pieds et continua à trottiner beaucoup plus doucement pour récupérer. Un coup de main. Elle se baissa et continua à trottiner. Un. Deux. Trois. Elle se releva et continua de courir tout en respirant pour récupéré. Trois coups. Elle changea de sens rapidement et se retrouva donc derrière les autres. Un coup de sifflet. Elle se mis sur le sol et recommença ses pompes plus doucement que précédemment en récupérant entre chaque. Les yeux rivées sur le sol elle se concentré sur sa propre volonté pour ne pas lâché, pour ne pas succombé à la douleur : Elle avait connue pire, et elle voulait montrée qu'elle n'était pas incapable. Treize pompe encore alors qu'à chacune d'entre elle elle pensait qu'elle lâcherait elle continuait. Se relevant elle recommença à courir doucement tout en inspirant et expirant profondément pour récupéré au mieux avant la prochaine session de pompes. Encore un sifflet. La petite retourna au sol et refit les pompes. Douze cette fois, elle était vraiment trop fatiguée... Trop ? Non ! Elle valait mieux que ça. Pourtant, ses bras lui faisait vraiment mal. Continuant de courir doucement elle les fit tournée dans les airs pour les décontractées. Pendant un moment, les coups de sifflet s'arrêterent ainsi, Lyxie put récupéré tout en faisant les exercices demander. Les changements de sens la fatiguée un peu, mais ce n'était pas grave, elle s'efforçait de ne pas courir trop vite. Quatre coups. La gamine partit en trombe comme si elle n'attendait que cela. Elle allait voir la professeur que la petite aux cheveux roses n'était pas une nulle. Essoufflée, la gamine accepta avec plaisir de reprendre une course normal après de nouveaux quatre coup.

Le cycle continua ainsi durant de longues minutes. Lyxie était pleine de sueur car elle se donnait réellement pour réussir l'exercice. Ses bras était douloureux et lorsque la jeune femme leurs demande de s'arrêter elle le fit avec plaisir. Inspirer. Expirer. La petite contrôler sa respiration comme on lui avait apprit pour reprendre son souffle. Inspirer. Expirer. Ses bras lui faisait vraiment mal, ses jambes aussi en réalité. Elle avait fait tout ce qu'on lui demander et elle était vraiment contente, fier d'elle. Un large sourire barrait son visage. Elle n'était pas nulle et elle venait de le démontrée ! Inspirer. Expirer. Venant se placer en marchant devant son professeur elle croisa son regard ou elle vit luire la satisfaction. Le sourire de Lyxie s'agrandit encore tandis qu'elle continuer de reprendre son souffle. D'un revers de mains elle essuya la sueur qui perlait sur son front, pourtant il ne faisait pas encore très chaud puisqu'il était le matin... Pourtant la gamine se sentait brûlante, mais satisfaite et heureuse au fond d'elle même, comme si cet effort lui faisait du bien, beaucoup de bien. Elle en ressortait satisfaite, sans aucune préoccupation.

Lyxie écouta Kysi leurs posait une question... Humm... son point fort ? Bah ! Elle ! Elle était forte, puissante et elle c'était déjà entraîner... Pourtant, il lui semblait que ce n'était pas cela son point fort... Non, elle avait faillit lâché à de nombreuse fois, elle avait faillit arrêter de courir par ce que ses poumons la brûler et que ses bras lui faisait très mal. Pourtant, elle avait continuée, sans s'arrêter, pour montrée qu'elle n'était pas nul. Elle c'était forcée à continuer, à serrer les dents et à ne pas se plaindre. Oui. C'était cela sa force : Sa détermination, sa volonté. Elle venait de le trouvée... puis... ce n'était pas la première fois qu'on lui disait, sa mère le lui avait dit aussi, et les caravaniers également à de nombreuse reprise, ce devait certainnement être cela alors... Mais ce n'était pas la seul choses qu'elle devait trouvée... son point faible ? Hum... elle était meilleurs que les autres bien surs, enfin, elle le voulait, mais que pouvait-elle encore améliorer ? Tout. Oui. Tout en réalité. Elle n'était pas encore assez forte comparé à Kysilin, ni assez endurante, ni assez agile. Bref, elle devait se comparé à la chevalière pour trouvée ses défauts... Elle en avait vraiment beaucoup en réalité... Pourtant, Lyxie comprenait bien qu'il ne fallait en dire que un... son endurance alors... C'était d'ailleurs peut être pour cela qu'elle fatiguée lorsqu'elle utilisé sa magie, elle ne devait pas être assez endurante... Et ce devait également être pour cela qu'elle venait à peine de reprendre une respiration à peu près normal.

Lyxie prit alors la parole en première, fixant Kysilin dans les yeux, elle parla de sa petite voie joyeuse habituel, bien que il semblait y avoir une pointe de sérieux en ce moment.


-"Hum... Je crois que mon point fort c'est ma détermination, ma volonté... et... mon plus gros point faible... je crois que c'est mon endurance, je trouve que je fatigue beaucoup trop vite... mais il y a tellement d'autre chose à améliorer."

Lyxie baissa les yeux devant cette constations, puis les relevas rapidement. Elle allait pas se laisser abattre pour cela ! Certainement pas. Elle était Lyxie et elle ferait de son mieux pour s'améliorer, pour devenir la meilleurs ! Alors qu'elle continuait de regardé son professeur avec cette lueur de détermination elle entendit une voie inconnue. Une gamine aux cheveux noir et avec un piaf sur l'épaule venait de s'adresser à Kysilin. C'était une nouvelle élève du nom de Mily... mais... pourquoi elle avait un piaf sur l'épaule ? Un piaf qui faisait du bruit en plus... Lyxie ne voyait vraiment pas pourquoi des élèves se baladait avec des animaux partout, ou plutôt en cours... Vraiment n'importe quoi, surtout en cours de combat, le piaf allez se mangeait un coup d'épée et serait vite tombé... Vraiment débile de faire prendre des risques à une pauvre bêtes... D'ailleurs la fille au tigre n'avait pas dut venir pour sa... Pfff... Bon, peut être n'était t-elle pas méchante ou idiote, même avec un piaf sur l'épaule, elle verrait sa plus tard. En tout cas, elle n'avait pas intérêt à s'approcher de Shaan sinon elle aurait à faire à Lyxie et ce ne serait vraiment pas un bon quart d'heure pour elle...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: En garde ! [Groupe 4] Jeu 14 Jan 2010, 06:36

Il n'y eu aucune réaction face à son salut, et Shaan s'en sentait un peu vexé, mais bon, pas grave de toute manière le sujet n'était pas là, car quelque instants après qu'il soit arrivé la prof arrêta ses mouvement mais elle resta de dos. Étrange…Cherchait-elle quelconque inspiration pour débuter son cours ?
Nan, c'était pas ça, et après s'être retournée elle leur adressa doucement la parole, les nommant un par un, c'était bien ça ! Au moins ils n'auraient pas à ce présenter, et bien que l'elfe soit de nature patiente, il en avait un peu marre de décliner son identité. Par contre, il apprécia un peu moins le fait que Kysilin, car tel était son nom, mettait en doute leur capacité à devenir écuyers et il ne fût apparemment pas le seul à pas trop aimer ça, mais la suite lui plut d'avantage

Ils auraient vraiment des épées à eux?! Shaan en connaissait une qui devait vraiment être ravie maintenant, franchement cela devait être le rêve de Lyxie, et de n'importe quel autre gamins de leur âge en fait, ils avaient vraiment de la chance d'avoir Dame Kysilin en escrime ! Le garçon sentait déjà que l'entraînement serait dynamique et ça aussi s'était bien, et il ne pût s'empêcher de sourire en pensant à une discussion Maître de magie à Maître d'arme si cette dernière épuisait totalement les élèves avant le cour de premier.

Mais on s'éloignait du sujet, il se concentra sur ce que disait la chevalière qui avait entamer le thème des cours supplémentaire, ça l'elfe ne savait pas si il en prendrait, en tout cas peut être pas tout seul, il faut dire que la femme l'impressionnait quand même, mais qui sais, peut être que Lyxie voudrait en prendre elle, dans ce cas là, il irait avec elle.
Avoir une bonne garde…Moui, s'était sans doute essentiel, vu qu'à chaque fois qu'il avait entrevu un cour d'arme, le gosse avait entendu cela, de plus, à quoi cela servait-il de savoir se battre si l'on ne savait pas se défendre ? On avait même pas le temps de donner un coup si l'on ne connaissait pas les bases de la garde, on se faisait tout de suite avoir, enfin ça c'est-ce que pensait le gamin, mais il ne devait pas être trop loin de la vérité.

Hum…L'échauffement ? Pas de problème, Shaan était motivé en permanence et il rechignait rarement à faire les exercices demandés, mais là, s'était une heure de course. Ho pas qu'il avait peur de l'exercice, mais il aurait donc moins de temps pour aller voir les arbres, mais bon, quand on devenait chevalier, il fallait faire des sacrifices non?
De plus, l'élève savait que Lyxie la ferait aussi cette heure, ils n'auraient qu'à courir ensemble, comme ça le temps passerait plus vite et en plus tout cela forgerait leur endurance !

Pour le moment ils ne devaient effectués que 15 minutes d'échauffement, mais celui-ci était bien particulier, rythmé par divers exercices, notamment des pompes.
Shaan en avait déjà fait une ou deux fois, enfin plutôt une ou deux pompes, mais il avait comprit le principe et la démonstration de la prof n'avait qu'éclairci ses idées.

Aïe…10 pompes…C'était pas le nombre qu'il n'aimait pas, c'était l'argument, et encore, il ne le prenait pas pour lui, mais pensait à Lyxie, qui ne comprendrait absolument pas pourquoi, juste car il était un garçon, il devait en faire plus qu'elle, et manifestement, avec la tête qu'elle affichait, l'elfe était loin d'avoir tord, par contre il ne comprit pas trop pourquoi Elenwë devait en faire 12, la pauvre fille était toute chétive, elle n'y arriverait pas.

Mais Shaan n'eu guère le temps de continuer à divaguer, l'exercice commença
Il commença à courir au rythme qui lui convenait et qu'il garderait pendant tout le reste du temps, sauf pour les accélérés et il fut un peu étonné de voir Lyxie partir comme si elle avait un démon au fesse, pourtant, il y avait juste lui, Tally et Elenwë derrière, donc rien pour lui faire peur, alors s'était qu'elle désirait encore prouvé qu'elle pouvait faire mieux que les autres, bon courage à elle pour tenir à cette vitesse.
Sifflet, le garçon se projeta donc sur le sol pour commencer à faire des pompes, la première, il la rata, comme tout les élèves d'ailleurs, la seconde passa mieux et ainsi de suite à la fin les 10 étaient passées sans problèmes et tandis qu'il se redressait, il remarqua que son amie au cheveux roses en faisait plus qu'elle ne devait, bon s'était son choix, mais pas sur que Dame Kysilin apprécie que l'on lui désobéisse, mais bon, l'elfe recommença à courir, vite suivit par les autres, lui avait reprit son rythme sans problème.
Un coup de main, il se baissa aussitôt, sans pour autant changer sa vitesse de croisière et compta jusqu'à trois, une fois cela fait, il se redressa, continuant sans rien changer; remarquant que Lyxie l'avait désormais dépassé.
Trois coup, il se retourna rapidement comme cela était prévu continuant à courir comme au début, inspirant, expirant, sans grand problèmes pour le moment, manifestement, il avait de l'endurance, et il aimai bien cette idée.
Sifflet, il se remit donc sur le sol et recommença les pompes; une, deux, trois, quatre; […] neuf et dix, il se redressa, constata que Lyxie en faisait encore plus que ce qu'elle devait et se remit à courir aussi frai qu'au début, mais cela allait sans doute se compliquer, il se sentait déjà un peu fatigué. Que lui disait sa mère déjà quand on était épuisé et que l'on faisait un effort ? A oui, respirer par la bouche et expirer par le nez, et ça marchait bien !
Mais il eu à peine de temps de recommencer à courir qu'il y eu un nouveau coup de sifflet.
Cette fois ces bras commencèrent à protester un peu, mais il tenu le choc, c'était rien comparé à ce que ses "grands frères" lui avaient fait subir, au moins là, ça tirai moins que quand ils l'avaient attaché à une branche par les poignets. Et de dix, il se redressa, essayant de reprendre le même rythme de course qu'au début avant d'y arriver assez rapidement.
Il y eu plusieurs changements de sens et deux ou trois sauts, un accéléré plutôt long, et deux autres coup de sifflet, tout cela mélangé avant un silence mais dans le quel se déroulais une course continue.

Shaan gardait depuis le début le même rythme, la course normale lui avait permis de reprendre un peu de souffle, bien qu'il n'en ai pas perdu tant que ça, mais un nouveau cycle commença et les pompes avec.
Cette fois-ci les choses furent un peu différentes, tout ce passa bien jusqu'à la fin du troisième coup de sifflet, pour le moment le garçon gardait un bon rythme, soufflant un peu, mais il avait une bonne endurance, puis les choses changèrent brutalement.
D'un coup sans aucun signes annonciateurs, il ressentit une très grande douleur au cœur, comme si ce dernier arrêtait de battre d'un coup avant de repartir en trombe, de plus une intense douleur-intercostale avait fait son apparition au niveau du plexus, pourtant, il n'était pas essoufflé et continuait à courir normalement.

Cela faisait très mal, et il dût résister pour continuer l'exercice, particulièrement les pompes, là il avait l'impression que son cœur allait exploser, comme ça sans aucune raison particulière, et lors des dernières minutes de footing, il dû poser la main sur la poitrine, comme si cela pouvait arrêter le mal.
Quand cela fût enfin fini, il se plia en deux, pour essayer de calmer la souffrance qui s'était emparée de lui, et pour reprendre son souffle - mais manifestement, de ce côté-là, il allait bien mieux que les filles, il s'était forcé à ne pas changer de rythme pendant l'exercice et pensait avoir réussi.
Pourtant sa poitrine l'oppressait étonnement pour quelqu'un qui n'haletait pas tant que ça et il dût faire de grand effort pour contenir la douleur, mais cela passa doucement, malgré quelques grimaces dues à la sensation très désagréable -mais il était presque certain que personne ne l'avait vu changer d'expression- il était désormais plus intrigué qu'autre choses par rapport à ce phénomène et espérait que ce n'était pas qu'un chose sur lui, car cela aurait une signification particulièrement néfaste.

Quand la professeur, qui avait plutôt l'air contente d'eux, leur demanda leurs points faibles et forts durant l'exercice, Lyxie fût la première à parler et une fois qu'elle eu fini, Shaan demanda la parole d'un signe de main, il s'était redresser et faisait désormais face à la femme


Et bien…Je crois que j'ai une bonne endurance et que j'ai réussi à garder un bon rythme ce serait mon point fort, mais mon point faible vient de là, il désigna le coeur et ce qu'il l'entourait, pendant la deuxième partie, cela me faisait horriblement mal, pas comme les points de côté, j'avais juste l'impression qu'il s'emballait sans cesse avant de s'arrêter…Vous savez d'où ça viens ?

Évidement le garçon était inquiet, c'était pas naturel ça, Lyx en avait pas parlé, et il n'était pas sur que la prof ai la réponse, car il y avait de grandes chances que ce problème vienne de sa malédiction ou d'une chose du genre, malformation cardiaque peut être, mais il attendrait l'avis plus ou moins professionnel de Kysilin.

Une nouvelle élève arriva, pile quand ils avaient fini l'exercice, elle choisirait bien son heure elle, manifestement elle n'était pas au courant pour les cours, en même temps, cela ne devait pas être très facile de débarquer en cour d'année, ,elle s'appelait Mily et avait un drôle d'oiseau sur l'épaul, manifestement, les élèves de cette classe ne pouvaient être normaux?
L'elfe remarqua l'air qu'affichait Lyxie quand elle la vit, comme un chien qui avait peur qu'un autre lui vole son os, mais qui était l'os ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: En garde ! [Groupe 4] Sam 16 Jan 2010, 12:56

*Reste polie. Ne te fais pas d’ennemis. Reste polie. Ne te fais pas d’ennemis.* Elenwë ne cessait de se répéter ces quelques mots, sans cesse, en vain, elle ne parvenait à s’en persuader. Elle aurait pourtant tant voulu. La fillette aimait se faire des amis, rire et discuter avec eux, c’étaut dans son caractère, dans chaque fibre de son être. Cette fille la mettait malheureusement hors d’elle. Antipathique, elle ne l’avait vu faire aucun effort pour se lier avec l’un d’entre eux… hormis avec Galadrielle mais l’enfant la soupçonnais d’être plus attirée par cet énorme chat que la fillette amenait partout avec elle que par la petite personne de la jeune fille. Vous la trouvez injuste ? Sacher que les sentiments ne se contrôlent pas toujours, au grand regret de certains. Mais revenons cette fille. Vous n’avez toujours pas deviné de qui il s’agissait ? Je vais vous le dire, ce n’est pas compliqué. Il n’y avait pas beaucoup d’enfants associables dans cette génération d’élèves, mais elle en faisait partie. Tally. Cette enfant était en quelque sorte le contraire de Len. Renfermée, elle était loin du caractère sociable et enjoué de l’enfant de Turquoise. Elles auraient put se compléter, être tellement le contraire l’une de l’autre qu’elles auraient fini par se rapprocher et peut-être même devenir amies. Il n’en avait toutefois pas été ainsi. C’est pourquoi, Elenwë eut un mal fou à ne pas ignorer hostilement l’enfant, à détourner le regard. Son image, l’image d’une gamine droite, les yeux sur l’horizon, les lèvres pincées, s’imposa à la jeune fille. Cela aurait été facile, trop facile, mais surtout bien trop vexant pour l’autre enfant. *Elle l’aurait cherché !* Vraiment ? D’accord, je vous l’accorde, si les deux côtés ne font pas d’efforts, ceux-ci ne servent à rien. Néanmoins elle n’avait pas vraiment mérité de ce faire traiter de la sorte. C’était injuste et contre la plupart de ses principes. Ce qui n’empêchait pas l’idée d’être alléchante. Lorsque l’enfant arriva finalement à leur hauteur, un sourire timide accroché à ses lèvres. L’enfant fut prise de court, elle ne s’attendait pas à une telle attitude, pas de la part de cette élève tout du moins. Elle qui pensait détourner hostilement le regard, fixer l’horizon de façon parlante, n’en eut pas l’occasion, elle resta simplement bouche bée, les eux rivée sur l’élève. Ce ne fut qu’alors qu’elle remarqua le grand sourire de Lyxie, un sourire destinée à la nouvelle arrivée ! Len n’en revenait pas. Lyxie. Sourire ainsi à une élève qui n’était pas son amie, juste une connaissance. Elle en était presque outrée. Il lui avait fallu tellement du temps pour gagner la considération et l’amitié de la gamine aux cheveux roses qu’elle ne parvenait à accepter qu’une autre, pourtant antipathique, y arrive avec tant de facilité. Certes, que cette fille soit Tally ne l’y aidait pas. Elle ne voulait pas vraiment être aussi désagréable et injuste envers cette fille. Mais entre elle c’était… physique, elle ne l’aimait pas et il n’y avait rien à y faire. Il faudrait pourtant qu’elle s’y fasse. Après tout, lorsqu’elles deviendraient sœurs d’armes (elle se refusait à penser si), il lui faudrait bien la supporter et, si besoin est, lui venir en aide. Autant y travailler dès à présent…

Las de telle pensée, la gamine reporta son attention sur la femme à l’épée. Elle n’avait toujours pas tranchée pour savoir si, oui ou non, cette personne était leur professeur de combat. A cet instant, la gamine penchait plus pour l’affirmatif, il suffisait de regarder cette personne manier son arme pour savoir qu’elle s’y connaissait. Ses mouvements étaient rapides, fluides, et il en était de même pour ses déplacement. S’en était impressionnant. Toutefois, elle était chevalier d’Emeraude et Elenwë avait entendu dire quantité de chose sur les talents, aux armes entre autres, de ces valeureux guerriers. Cela ne lui était donc d’aucune aide en y pensant. Mais il n’y avait pas que cela, il y avait plus simple aussi, sa position. Non pas la posture qu’elle adoptait (étant en mouvement elle en changeait constamment) mais l’endroit où elle s’était placé. Il s’agissait d’un coin de la cour pas trop bondé, tout près du promontoire sur lequel se tenaient les trois filles, promontoire où se trouvaient aussi des épées. Pas de petites épées de bois comme celles que s’attendait à trouver Len, non de vraies épée. Elle paraissait raccourcie quand on observait de plus près celle que tenait la guerrière, mais il s’agissait bel et bien d’épées. Ne voyant pas d’autres utilité à ses armes que de leur servir à eux, élèves, elle en déduit que c’était effectivement la raison de leur présence ici.

La fille de Turquoise réfléchissait donc à tout cela, le front plissé, en attendant un quelconque divertissement. Il ne tarda pas. Shaan fit son arrivée. Elenwë se dérida, bien évidement, et sourit. Pas question d’en faire plus toutefois, surtout devant Lyxie. Cette fille avait le don pour se rebiffer pour un rien, par pure jalousie alors qu’il ne se passait rien. Len aurait put être déranger par ceci mais elle ne lui en tenait par rigueur. Elle avait finit par s’habituer au comportement de Lyxie, à son fort caractère, de plus qu’elle pensait connaitre la cause de tout cela. En effet, elle était intimement persuadée que sa camarade appréciait plus l’elfe que ne le laissait paraître, qu’elle l’aimait plus qu’un simple ami, ou même qu’un meilleur ami. Enfin, vous voyez ce que je veux dire. Le pire dans tout cela, était que les efforts de son amie pour ne rien laissait entrevoir était vain, elle était par trop indiscrète. Peut-être ne s’en rendait-elle pas compte mais elle se comportait différemment avec le garçon, en plus de sa jalousie immanquable. Bref, de quoi laisser à l’élève matière à réflexion.

Entendre son prénom la fit sursauter, elle ne s’y attendait pas. Reprenant donc brusquement pied sur terre, elle se rendit compte que l’épéiste avait arrêté sa "danse" et les regardait. C’était elle qui l’avait interpellé, Elenwë mais aussi le reste du petit groupe, leur professeur de combat. L’enfant se demanda un instant, sottement peut-être, comment la femme connaissait leurs prénoms. Elle trouva sans mal la réponse à sa propre question. Première option. Elle avait en sa possession une liste de son groupe. Non . Ce n’était pas cela puisqu’il n’y avait pas tout le monde et qu’elle n’aurait put savoir lesquels étaient présent par ce seul moyen. Ce qui nous ramenait donc à la seconde option : elle les avait sondé, ce qui n’était pas illogique puisqu’elle était chevalier et que, comme tout élève le sait ou devrait le savoir, les membres de l’ordre métrisaient ce pouvoir. Elenwë en avait un jour discuté, de manière brève, avec… quelqu’un (elle discutait avec trop de gens pour se rappeler d’où lui venait cette information). Ce don l’avait intéressé, il paraissait puissant. Enfin… puissant n’était pas le mot, mais il donnait accès à la puissance. En effet, avoir accès aux pensées des autres, pouvoirs indiquer avec précision l’endroit où ils se trouvaient sans lever le petit doigt, devait être drôlement pratique. Mais, il ne fallait pas en abuser et patati et patata et ce n’était pas le sujet de ce cours. Suivant à la salutation un sarcasme qui ne fit pas vraiment plaisir à la fillette. Ne pas accéder au rang d’écuyer, chaque élève en avait peur. Il n’était cependant pas question qu’elle n’y parvienne pas, elle s’en était d’ors et déjà fait la promesse et ne reviendrait pas dessus. Quoi qu’elle doive faire elle y parviendrait. Terminé. Elle avait tout de même, comme tout un chacun, au jour de l’attribution, à la honte qui s’abattrait sur elle si elle n’était pas promues. Lorsqu’elle pensait à de telle chose, sa gorge se serrait, son ventre se nouait, sans qu’elle n’y put rien faire. Il s’en fallait de peu pour qu’elle n’ait pas les larmes aux yeux. Elle en avait même rêvé, un cauchemar des plus horribles et se doutait que ce genre de chose se ferait fréquent dans quelques années, peu avant le moment fatidique. Ah ces cauchemars ! Elle en avait plus qu’assez. Elle avait beau habiter à Emeraude depuis un certain temps déjà, la nuit continuait de la terroriser comme avant. S’il avait bien à truc qu’elle aurait voulu perdre de son ancienne vie c’était cela. Mais non ! C’était impossible. Que la vie est injuste parfois !

Bon, elle n’allait pas se baser sur cela pour dresse un portrait de son professeur, cette "blague" la laissa quand même de marbre. Les armes se soulevèrent soudain de la table pour léviter jusqu’à la guerrière. Dans un réflexe, l’enfant se baissa. Elle n’avait pas réfléchi mais sentit qu’elle avait eut l’air d’une idiote. Il n’y avait aucun risque que la femme laisse ces épées lui tomber dessus… N‘est-ce pas ? Enfin, rien ne lui arriva, elle ne fut ni blessée, ni tuée, alors elle laissa là ses idées. Les mots qui suivirent lui donnèrent raison : ces petites épées leurs étaient destinées. Kysilin, puisque c’est ainsi qu’avait dit s’appeler la jeune femme, était contre l’apprentissage à l’aide d’armes en bois, ce qui n’était pas pour déplaire à la fillette. Elle leur annonça même leur faire confiance en leur laissant les armes. Elle leurs laissait les armes ! A eux, toute la journée. Len ne s’y attendait pas. Elle en était heureuse. Elle aurait put s’en vanter, montrer à tous qui elle était en ceignant cette épée à sa taille. Rapidement elle chassa cette idée. Ce n’était pas digne de son rang, c’était mal. Elle s’en abstiendrait donc, bien que l’idée fût quelque peu alléchante.

Le programme de la journée était simple : un échauffement et un travail sur la garde. Enfin simple… à entendre il le paraissait. Restait à voir comment tout cela allait se passer. Kysilin fit un remarque, Elenwë grimaça. Il fallait une heure d’entrainement sans quoi ils ne pouvaient même pas songer à participer à leur cours. Cela avait le mérite d’être clair et précis, la jeune femme était stricte… mais lucide. Néanmoins, cette obligation gênait un peu la jeune fille. Non pour le travail, bien qu’il y avait de fortes chance qu’elle soit d’un avis différent après le dit-entrainement, mais pour ce que cela signifiait. Se lever tôt. Oh, certains jours cela ne la gênait en rien, les jours où elle tremblait de peur seule dans son lit après un cauchemar. Mais lorsqu’elle avait un sommeil convenable, elle avait plus de mal à apprécier les joies de se lever à l’aube. Certes, elle le ferait, ce n’était pas cela qui allait l’arrêter, mais par forcément de bon cœur. Pour ce qui était du travail sur la garde eh bien… Len ne pouvait pas en penser grand-chose. Pourquoi ? Parce qu’elle ne connaissait quasiment rien en combat et qu’elle ne savait pas vraiment ce que son professeur entendait par là. Mais elle aurait tout le loisir de le découvrir.

Un claquement se baisser et courir trois secondes ainsi, deux sauter, trois changer de sens rapidement, quatre fois sprinter. Un sifflement et il faut faire une pompe. Une pompe… Hum… Encore un mystère. Pourquoi y avait-il autant de mot compliqué dans l’art du combat ? Hein ?! Et à quoi cela peut-il servir ? Certes, la magie n’était pas mal non plus dans le genre, avec sa télépathie et sa télékinésie, des mots compliqué qui se ressemblaient sans désigner la même chose. Enfin, Len ne pouvait de toute manière rien y faire. Bon alors… Un claquement on se penche, deux on saute, trois on sprinte, quatre on… Non c’était l’inverse. Donc : un on se baisse, deux on saute, trois on change de sens, quatre on sprinte. Un sifflement et on fait… une pompe. Bon, au moins dans la pratique tout allait bien, il ne restait plus qu’à voir ce qu’il en était de la pratique. Cela serait surement une autre paire de manche.

Kysilin se mit soudain à terre, appuyée sur ses bras et sur la pointe de ses pieds, une position curieuse. Elenwë n’eut le temps de se poser d’autres questions que la jeune femme descendit, à la seule force de ses muscles, près du sol sans toutefois le toucher, puis remonta. Ce petit enchainement ne rimait à rien. Qu’était-ce que ce mouvement ? A quoi servait-il ? L’illumination fut subite. Une pompe. C’était ça une pompe ?! Et elle devait, elle aussi, en faire à chaque sifflement. Un. Ce n’était pas trop compliqué. Ah non pas un, douze. Douze ?! Ses yeux firent l’allé retour entre ses bras frêles et la femme qui se relevait lentement, sans les laisser trainer plus de quelques secondes. Elle allait mourir. Ce n’était pas une question, juste une constatation, amère. Mais c’était cela, son professeur tentait de la tuer. Au moins, lorsqu’elle n’aurait plus d’élèves, elle pourrait faire ce que bon lui semblait sans avoir à garder de turbulents enfant qui n’était pas encore en mesure de tenir convenablement une épée. Len rit intérieurement, elle sombrait dans la paranoïa… ou la folie. Peut-être même les deux qui sait. La guerrière devait pourtant avoir raison, elle ne pouvait qu’avoir raison. Après tout, c’était elle l’experte en arme et en combat, elle savait ce qu’elle faisait. Son rang intimait le respect à la jeune fille, il lui fallait pourtant encore gagner sa confiance. Maître Akane l’avait déjà, mais il était différent. Il était gentil, compréhensif et savait se faire apprécier de ses élèves. Dame Kysilin paraissait différente, plus stricte, mais non moins compétente. Il lui fallait juste un peu de temps pour se faire acceptée, elle et ses méthodes.

Elenwë ne s’étendit pas plus en pensée inutiles, l’ordre de courir fusa. Len démarra donc… et fut doubler par Lyxie qui galopait déjà loin d’eux. Cette petit avait décidemment de drôles de réactions et parvenait toujours à étonner la gamine de Turquoise. Son front se plissa, des rides apparurent, mais elle ne tenta pas de décrypter ce comportement. Elle avait depuis longtemps admis que la fille aux cheveux roses était à part - sympas bien sur, mais à part – et avait laissé tomber tout espoir de la comprendre. Son amitié lui suffisait. Ah, un sifflet. L’entrainement commence. Elenwë se jette à terre, sur la pointe des pieds, en appuie sur ses bras. Elle essaye de descendre, s’écroule. Cet exercice n’est définitivement pas fait pour elle. Elle remonte tout de même, ressaye, hors de question d’abandonner. En descendant moins (c'est-à-dire à peine plus que la position initiale) elle parvient à remonter. De deux. Certes, elles n’étaient pas très réussies mais si elle voulait arriver à quelque chose, autant y aller progressivement. L’enfant n’osa penser à toutes celles qui lui restaient, chaque chose en son temps. Elle redescendit donc, de plus e plus bas, une troisième fois… une quatrième… une cinquième… une sixième, une septième… une huitième… une neuvième… une dixième… une onzième… et une douzième… Enfin ! Elle était assez fière, la dernière avait été d’une hauteur plus que convenable. Len se redresse et recommence à courir. Tout doucement. La fatigue rend sa course hésitante mais elle avance, c’est déjà ça. Ses bras son en compote, tout mou, comme s’ils ne pouvaient plus servir à rien, une sensation désagréable. Pour soulager sa douleur, la fillette secoua ses bras. Elle manqua de tomber. Puis un battement. Se baisser, compter jusqu’à trois, remonter. Trois battements. Changer de sens. Soudain, un autre sifflet. Oh non ! Pas encore ! Elle se mit au sol quand même. Une… deux… trois… quatre… cinq… six… elle n’osait pas descendre beaucoup mais faisait des efforts. Cet exercice était pénible et réellement fatiguant, même très douloureux. Sept… huit…neuf… dix… onze… douze… Ah ! Pas question dans faire plus, courir était bien plus agréable. Le professeur n’avait malheureusement pas l’air du même avis, il y eut un autre sifflet. Elle serra les dents et retomba. Un… deux… et ainsi de suite. Cette fois-ci, elle descendit bas, les plus possible, tout du moins autant que ses bras meurtris le lui permettaient. Mais elle faisait des efforts. Quitte à s’échauffer, autant bien le faire, elle allait montrer que malgré son apparence faible elle n’était pas une incapable. Non, elle était forte. Sa mâchoire se crispa d’autant plus, elle allait y arriver. Douze. Elle repartit. Et l’enchainement continua ainsi : faire des pompes, tourner, sauter, se baisser. Sans discontinuer. Elle s’appliquait, faisait de son mieux. Sa respiration se fit de plus en plus saccadée, plus pénible, plus douloureuse. Deux désirs contradictoires l’animaient. D’un côté, s’arrêter, faire cesser cette horreur ; de l’autre continuer, faire plaisir à son professeur, rendre fiers ses parents, ne pas s’arrêter. La fillette augmenta un peu sa course. Elle se mit à compter ses pas. Demi-tour, sprinter, reprendre un rythme normal, se baisser, remonter, faire douze pompe. S’arrêter.

Lorsque Kysilin annonça la fin de l’exercice, elle ne se fit pas prier. Elle s’arrêta, ses jambes. Elle songea très sérieusement à s’arrêter là, à abandonner, à s’écrouler. Ce serait tellement simple. S’allonger ici au milieu de la cour et dormir. Oh dormir… Len en rêvait telleemnt que le sol lui suffirait amplement pour cela. Un petit problème se posait cependant : serait-elle capable de se relever avant que son professeur soit obligé de venir la chercher. La réponse était simple : non. Non, elle en serait tout bonnement incapable, elle était trop fatiguée. Autant marcher jusqu’au petit groupe. Elle entreprit donc le retour, toujours TRES doucement.

Se posa alors une question difficile. Enfin, plus exactement, Kysilin exprima une question difficile, ce qui dans l’absolu ne changeait rien. Point fort et point faible. Hum… Le point faible était sans aucun doute le plus : elle n’était pas assez musclée. Ses bras en étaient la plus grande preuve, ils étaient bien trop frêles, trop fins, trop… peu musclés en somme. En ce qui étai de ses jambes c’était déjà plus acceptable, elle ne la faisait pas trop souffrir, au moins que ce la douleur de ses bras n’occulte les autres. Possible. Pour la qualité, c’était plus compliqué. Elle n’était pas endurante, ni musclée comme dit précédemment, alors quoi ? Elle ne valait rien ? Certainement pas ! Mais quel était donc sa qualité ? Ce fut Lyxie qui lui donna sa réponse : sa détermination. Certes, elle était bien plus apparente quez la gamine aux chevets roses mais c’était ce qui lui avait permis de tenir, elle en était certaine. Sure de ses réponses, elle prit donc la parole à la suite de Shaan :


- Moi aussi je pense que ma principale qualité c’est ma détermination, même si elle est moins forte que celle de Lyxie, ajouta-t-elle avec un sourire à sa camarade. Pour mon point faible, il s’agit de mes bras.

Pour illustrer ses dires, elle tendit les bras. Bon, ce n’était pas très explicite, elle devait avoir l’air d’une parfaite idiote les bras tendue. Tout sourire – principalement heureuse d’avoir enfin arrêté de courir – elle poursuivit son explication :

- En fait je pense qu’ils ne sont pas assez musclés, comme tout le reste d’ailleurs mais surtout eux.

Elle termina par un large sourire et fixa son professeur, le regard pétillant.
Revenir en haut Aller en bas

En garde ! [Groupe 4]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Cinquième Génération-