___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Voyons voir tes progrès Hayden... [PV: Isky, Hayden, Akyro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lyra
◊ La gardienne
◊ La gardienne
avatar
Nombre de messages : 1930
Date d'inscription : 16/07/2007

Plus sur le personnage
Âge: Inconnu
Rôle: Ex Chef des Chevaliers d'Emeraude - Ex Reine d'Emeraude
MessageSujet: Voyons voir tes progrès Hayden... [PV: Isky, Hayden, Akyro] Ven 11 Déc 2009, 09:42

La nuit semblait paisible et tout le château d’émeraude était endormi. Pourtant, une âme venait tout juste de se réveiller et regardait avec un air absent le plafond de sa chambre. Encore une fois, Lyra avait eu de la difficulté à dormir comme chaque nuit. Tournant lentement sa tête vers la fenêtre, elle soupira en constatant que la lumière émise par l’astre de la nuit n’était pas très loin de l’endroit où qu’elle l’avait remarqué avant de s’endormir. En analysant la distance parcouru par la lune elle put dire que cette nuit, elle s’était assoupie approximativement que trois heures. Il n’y avait toujours pas d’amélioration… Depuis son retour, chaque fois que la chevalière osait fermer l’œil, s’était une peur incroyable qui se prenait d’elle. Une peur intense qui venait la chercher au plus profond d’elle. N’arrivant pas à oubliée ce qu’elle avait vécu au courant de l’année, elle avait peur de revivre tout ça… Elle avait peur de s’endormir et de rester emprisonner de nouveau dans sa tête. Puis, lorsqu’elle arrivait enfin à mettre cette peur de côté pour tomber d’épuisement dans son lit, elle rêvait à Drace et se réveillait brutalement, mais en silence. En silence car, par orgueil et par respect envers son nouvel écuyer, cette peur qui la rongeait restait cachée au plus profond de son âme et Lyra faisait tout pour ne pas en montrer aucun signe. Mission qui était assez difficile avant, mais mission qu’elle arrivait à faire sans trop de mal maintenant.

La rousse posa son regard sur le jeune homme qui dormait près d’elle. Les domestiques avaient pris soin de remettre un ‘’rideau’’ entre son écuyer et elle pour plus d’intimité, mais Lyra arrivait tout de même à voir l’ombre de son corps musclé à travers du mur de tissu. Elle savait que son écuyer était très brillant et qu’il avait probablement remarqué ces peurs lors de ses premières nuits à Émeraude… Il devait même se douter de ses cauchemars quotidiens, mais depuis plusieurs jours, elle arrivait sans trop de mal à ne pas démontrer son angoisse et même à contrôler son réveil. Refermant les yeux, elle se perdit dans ses pensées sachant très bien qu’elle ne pourra plus s’endormir cette nuit.

Lorsqu’elle sentit le premier rayon de soleil sur sa joue, la rousse rouvrit doucement les yeux. La journée commençait enfin. Se levant, elle vérifia qu’Hayden était toujours endormis pour pouvoir se changer. Remarquant que sa respiration était calme et constante, elle prit pour acquis qu’il était toujours endormi. Elle laissa donc tomber sa tunique de nuit blanche pour enfiler une tunique de tous les jours. Arquant un sourcil en se sentant épiée, la rousse se retourna vers son écuyer, mais ce dernier semblait encore dormir derrière son rideau. La rousse arqua un sourcil avant de laisser apparaître un sourire en coin sur ses lèvres. Allant de l’autre côté du rideau, commençant à croire qu’il ne dormait pas réellement, elle se mit au niveau de la couche de son écuyer et le secoua sans aucune gêne :


- Allez ! Debout la belle au bois dormant. Tu dois aller au bain te purifier et après une grosse journée nous attend alors arrête de grogner et lève toi !


Ça faisait maintenant quelques temps que Lyra avait pris Hayden sous son aile et ils avaient appris à ce ‘’connaître’’ tous les deux. À vrai dire, ils avaient appris à vivre ensemble et surtout, ils avaient appris à s’apprivoiser… La rousse ne pouvait pas dire qu’elle connaissait réellement Hayden. Elle avait une idée de lui qu’elle pouvait croire comme bonne, mais il était rare que la jeune homme s’ouvre à elle et elle ne pouvait donc être certaine à 100 pourcent de ce qu’elle avançait…

- Et rappel toi la dernière fois que tu t’es rendormis et que tu ne m’as pas écouté… Si tu ne veux pas revivre cet entrainement, debout et va aux bains. Quand tu auras fini, va déjeuner et rejoins moi aux grandes portes. Je t’attends et ne perd pas ton temps si tu ne veux pas rentrer trop tard ce soir.

Lyra faisait allusion au jour au Hayden ne l’avait pas écouté et n’était pas partie se purifier. Effectivement, en rentrant, elle avait trouvé un Hayden de nouveau endormis dans son lit… N’ayant pas appréciée de ne pas être écoutée par le jeune démon, la rousse lui avait concoctée un entrainement qu’il n’était pas près d’oublier. Il avait dû courir plusieurs kilomètres et, par la suite, probablement à son grand regret, côtoyer les domestiques pour les aider dans leur tâche pendant toute la journée et ce au milieu de plusieurs personnes. N’attendant donc aucune réponse de sa pars, la rousse se releva et sortit de sa chambre pour aller elle-même se purifier.

Après avoir relaxer quelques temps dans un bon bain chaud spécialement coulé pour les chevaliers, la rousse se dirigea vers la cuisine et attrapa un pain avant d’aller vers l’extérieur. Elle n’avait pas très envie de manger avec les autres chevaliers. En réfléchissant à la journée qu’elle avait préparée, la rousse eut une idée qui la fit sourire. Elle savait qu’elle allait devoir se battre avec Hayden pour lui faire accepter cette idée. Quoi que…Tant qu’à ça pourquoi pas le tester. Un sourire plus éclatant traversa le visage de la rousse. Akyro…. Le plus jeune écuyer de la nouvelle génération… Un bon test pour le plus vieil écuyer de cette même génération. Ainsi, elle prit juste la peine d’envoyer un message télépathique à Isklive.

** Bon matin Isklive, j’espère ne pas te réveiller. J’aurais besoin de ton aide et surtout de ton écuyer. J’ai décidé d’amener Hayden aider les villageois dans leur champs aujourd’hui. Sauf qu’il serait trop facile de le laisser seul dans un champ à travailler manuellement. Tu dois le savoir, il n’a pas besoin plus de muscle ou encore d’endurance, mais il a besoin d’être un peu ‘’tester’’ au niveau de son comportement. Je crois que ton écuyer pourrait bien faire l’affaire et le jeune Akyro pourra aussi en profiter pour s’endurcir. Alors qu’en dis-tu ? Si l’idée te plais, je t’attends avec Hayden devant la grande porte du château, juste avant le village.**

La rousse avait fait bien attention que seul Isklive pourrait attendre ce message… D’ailleurs, elle avait surtout fait attention à ce que Hayden et Kosuké ne puisse entendre ce message… Elle savait que le jeune écuyer de Curtis avait de grand talent magique et aurait tout répéter à son écuyer. N’ayant pas envie de courir après ce dernier, Lyra n’avait pas trop envie qu’il sache son plan.

La chevalière se doutait qu’Isklive devait être surpris de son message. Depuis son retour, elle avait évité la compagnie de la plupart des chevaliers … À vrai dire, si Hayden en aurait pas eu véritablement besoin, elle n’aurait contacté personne, mais la rousse devait savoir où Hayden était rendu dans son cheminement et c’était la seule façon de voir… Et puis… Elle pourrait peut-être en profiter pour parler avec Isklive ? …Peut-être…

Une fois rendu vers la grande porte, elle demanda aux gardes de l’ouvrir malgré l’heure matinale… Elle savait que les paysans commençaient à labourer leur champ très tôt et elle voulait leur donner tout leur temps. Restait à savoir si Isklive et Akyro allait venir… Pour ce qui est de Hayden, il était mieux d’arriver d’ici peu de temps sinon, il allait avoir une journée encore pire que ce qu’elle avait prévu. Elle attendit, accotée contre le mur de la grande cour, tout en mangeant le pain qu’elle avait pris de la cuisine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Isklive

avatar
Nombre de messages : 1123
Rôle : Chevalier d'émeraude
Date d'inscription : 25/06/2008

Plus sur le personnage
Âge: Mort à 27 ans [G13]
Rôle: Ex-Chevalier d'Emeraude
MessageSujet: Re: Voyons voir tes progrès Hayden... [PV: Isky, Hayden, Akyro] Lun 14 Déc 2009, 20:58

L’aube approchait à grands pas, quelques faibles lueurs éclairaient déjà le ciel qui restait tout de même, pour le moment, assez sombre. Bientôt, le Soleil se réveillerait progressivement, éclairant le royaume d’émeraude, laissant son aspect bleu-gris pour un bleu ciel éclatant, parsemé de quelques nuages blancs. Du moins, c’est ce qu’Isklive espérait. Assis sur le cadre de sa fenêtre, une jambe repliée vers son torse alors que la deuxième était étendue de tout son long sur le perchoir improvisé du jeune homme. Ce dernier observait les astres, derrière la vitre de sa fenêtre, préférant ne pas l’ouvrir immédiatement, en ces heures matinales, la brise était particulièrement fraîche, il ne tenait pas à attraper froid et il ne voulait pas réveiller son jeune écuyer, qui dormait encore profondément, de l’autre côté de la pièce. D’ailleurs, parlant de ce dernier, le chevalier n’aurait jamais cru que devenir maître impliquerait autant de responsabilités. Il commençait à se demander s’il était vraiment fait pour ça et surtout, était-ce une bonne idée de lui confier la garde du plus jeune écuyer de la génération, lui, un nouveau chevalier sans grande expérience ? Chevalier qui n’avait pas fait preuve de beaucoup de sagesse, dans le passé, d’ailleurs. C’était maintenant chose du passé, mais il n’avait toujours pas oublié son erreur, au désert.

Il avait vraiment fait preuve d’un contrôle de soi médiocre. Il était tombé tout droit dans le piège de ce Drace. Il avait agit impulsivement, laissant ses émotions le dominer, ce qui lui avait coûté cher. Mais ce n’était rien à côté de ce que la chef des chevaliers avaient dû subir, après tout, celle-ci avait été portée disparue pendant plus d’un mois, elle avait passée un mois entier en compagnie de cette espèce malade. Il n’osait même pas imaginer ce qu’il avait dû lui faire subir. C’est sans compter la perte que tous les autres chevaliers avaient du endurer, ainsi que le roi d’émeraude. Tout le monde avait souffert de la perte de Lyra. Après tout, cette femme était beaucoup plus que la chef des chevaliers d’émeraude, aux yeux de plusieurs, donc lui-même, elle représentait littéralement la force d’Enkidiev, elle était l’emblème même de la résistance du continent contre Irianeth. D’ailleurs, ce n’était plus un secret pour personne, la guerre était imminente, elle allait éclatée très bientôt, tout le monde pouvait le ressentir. Bientôt, tout le continent serait plongé dans la guerre. Il ne restait qu’à espérer qu’il parviendrait à triompher de cette guerre. Le jeune homme était prêt à sacrifier sa vie pour cette cause. En fait, c’était l’objectif qu’il s’était fixé en devenant écuyer, toujours protéger le continent, peu importe ce qui pourrait bien arriver.

Il fut interrompu dans ses pensées lorsqu’un rayon de lumière refléta sur la vitre de la fenêtre, terminant son chemin directement devant ses yeux. Éblouis pour la lumière, il se protégea les yeux de sa main, réalisant à ce moment-ci que l’aube s’était levée, chose qu’il n’avait pas remarquée avant, complètement perdu dans son monde. Se décidant finalement de descendre du cadre de la fenêtre, il se rendit rapidement compte que son corps était tout engourdi. Resté immobile trop longtemps avait fini par endormir ses muscles. Il allait devoir les réveiller un peu. S’étirant longuement, il jeta un œil à la couchette de son écuyer. Ce dernier était toujours endormit, d’après sa respiration lente et le soulèvement de sa poitrine. Avec un sourire, il décida de laisser son protégé dormir en paix, il méritait bien un peu de repos supplémentaire, après l’entraînement qu’il lui avait fait subir la veille. Il avait en effet commencer à initier le jeune écuyer à l’escrime, croyant que c’était le point que le jeune garçon devait améliorer en priorité, le pouvoir magique de son écuyer étant déjà très avancé pour son âge, il ne restait que son physique à endurcir. Cependant, le fait qu’il soit aussi jeune rendait les choses assez délicate, son corps n’avait pas encore commencé à se développer et s’il forçait trop, il risquerait d’avoir des problèmes plus tard. Bref, bien qu’il fût très jeune, Akyro était assez mature donc le chevalier n’eût aucune inquiétude à le laisser seul dans la chambre. Il se dirigea donc vers son armoire, attrapant les premiers vêtements qu’il vit, ne s’étant jamais vraiment attardé sur son habillement, il ne commencerait pas aujourd’hui. De toute façon, sa garde-robe se composait surtout de gris et de noir alors..

Se changeant en vitesse, il se dirigea vers la sortie, où il enfila ses bottes avant de les attacher et lorsqu’il fut fin prêt, il attrapa sa veste et sortit doucement de la chambre, fermant silencieusement la porte derrière lui, pour éviter de réveiller son écuyer. Il entreprit ensuite de se rendre aux bains. Quoi de mieux pour bien débuter une journée que d’aller relaxer un peu ? Surtout qu’un bon bain chaud lui ferait du bien, après sa nuit assez courte, ça lui permettrait de se réveiller un peu. Empruntant donc les nombreux couloirs du château d’émeraude, il laissa son esprit divaguer un peu, se dirigeant inconsciemment dans la direction voulue. Il utilisait tellement souvent le chemin pour se rendre aux bains qu’il n’avait même plus besoin d’y penser. Bref, quelques minutes plus tard, il pénétra finalement dans les bains. Immédiatement, l’air devint beaucoup plus humide et la température grimpa rapidement, sa vue fut aussi brouillée par la vapeur qui s’échappait de l’eau chaude. Se dirigeant vers les nombreuses tablettes, il se déshabilla, attrapa une serviette et s’immergea dans l’eau chaude, fermant les yeux pour mieux profiter du bien-être qui prit possession de son corps. Il resta immobile pendant quelques minutes, laissant le temps à ses muscles de se détendre puis il entreprit de se laver. Une fois qu’il fut propre comme un sous neuf, il sortit lentement de l’eau, attachant sa serviette autour de sa taille. Retournant aux tablettes de rangement, il se sécha rapidement, s’ébouriffant les cheveux par la même occasion et il se rhabilla en vitesse, laissant sa serviette mouillée sur une autre tablette.

Une fois qu’il fut sortit de la pièce, il prit le chemin de la cuisine comme il le faisait quotidiennement et puis, ça faisait un bon moment qu’il n’avait rien avalé, il commençait à être plutôt affamé. En rentrant dans la salle à manger, une servante vint immédiatement le rejoindre, comme à l’habitude et elle lui demande ce qu’il voudrait manger pour déjeuner. Il se contenta de 2 croissants, ainsi que quelques fruits, ça lui suffirait amplement, il prendrait le temps de prendre un bon gros repas au diner. Il avala donc ses deux croissants en un temps record avant de vider rapidement son panier de fruits. Il allait se lever, son appétit maintenant rassasié lorsqu’il reçut un message télépathique.


** Bon matin Isklive, j’espère ne pas te réveiller. J’aurais besoin de ton aide et surtout de ton écuyer. J’ai décidé d’amener Hayden aider les villageois dans leur champs aujourd’hui. Sauf qu’il serait trop facile de le laisser seul dans un champ à travailler manuellement. Tu dois le savoir, il n’a pas besoin plus de muscle ou encore d’endurance, mais il a besoin d’être un peu ‘’tester’’ au niveau de son comportement. Je crois que ton écuyer pourrait bien faire l’affaire et le jeune Akyro pourra aussi en profiter pour s’endurcir. Alors qu’en dis-tu ? Si l’idée te plais, je t’attends avec Hayden devant la grande porte du château, juste avant le village.**

À en juger par la voix qui résonnait dans sa tête, le jeune chevalier conclut que ce message venait de Lyra. Il fut assez surpris que celle-ci prenne la peine de lui envoyer un message, depuis son retour, il ne l’avait croisée qu’à quelques reprises et ne lui avait jamais vraiment parler, se contentant de la saluer d’un sourire ou d’un signe de tête. À vrai dire, il se sentait toujours mal à l’aise chaque fois qu’il voyait la jeune femme. Il redoutait son regard, sans doute par peur d’y découvrir une marque de reproche, pour son erreur passée. Bref, pour le moment, il laissa cette crainte de côté, l’idée de la chef des chevaliers était très intéressante, travailler dans un champ toute la journée allait être un très bon entraînement pour Akyro et pendant ce temps, il pourrait parler un peu avec Lyra et il en profiterait pour s’excuser. Décidé, il se leva finalement, remerciant la servante d’un signe de tête en lui donnant le panier de fruits puis il quitta la cuisine en direction de la sortie du château, où Lyra l’attendait à l’extérieur. Mais tout d’abord, il se devait de réveiller son écuyer et le mettre au courant du plan pour la journée.

**Akyro ! Debout, ce n’est plus le temps de dormir ! Désolé de te réveiller aussi brutalement mais j’ai un entraînement spécial de prévu pour toi aujourd’hui, Lyra nous a invité à passer la journée avec elle et son écuyer dans les champs, au village, c’est l’occasion rêvée pour développer un peu ton endurance. Alors habille-toi en vitesse et passe te chercher quelque chose à manger et rejoins-moi à la grande cour..**

Une fois qu’il fut assuré que son écuyer ait bien reçu son message, il reprit sa marche en direction de la grande cour. Il déboucha rapidement sur les portes du château qu’il poussa avec force, accédant à la grande cour. Aussitôt, il se félicita d’avoir pensé à la veste. Il ne faisait pas très froid, mais la brise matinale était tout de même assez fraîche pour qu’il attrape froid. Balayant la grande cour du regard, il aperçut la silhouette de Lyra, au loin, appuyée sur le mur longeant la grande cour, la porte déjà ouverte, prête à les laisser sortir de l’enceinte du château. Quelques minutes de marche plus tard, le nouveau chevalier avait déjà rejoint la jeune femme. Cependant, plus il s’approchait de la chef des chevaliers, plus il avait l’impression de devenir nerveux, bien qu’il fit tout pour le cacher. Qu’est-ce qu’il pouvait bien lui dire ? Il n’en avait honnêtement aucune idée, il avait beau se creuser la tête, il ne trouvait absolument rien d’intéressant à dire. Il soupira intérieurement alors qu’il s’arrêta à quelques pas de la jeune femme, se contentant d’accrocher un faible sourire à ses lèvres. Il n’avait rien d’intéressant à dire alors il préférait garder le silence, préférant ne pas prendre le risque de faire une bêtise. Il se contenta donc de se placer à quelques pas de la jeune femme, s’accotant lui aussi sur le mur, croisant les bras en attendant l’arrivée de leur écuyer respectif. La journée s’annonçait plutôt intéressante..


[Désolé, j'aime pas vraiment mon poste, surtout la fin ^^' J'essayerai de faire mieux au prochain ^^']
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Akyro

avatar
Nombre de messages : 383
Rôle : Guérisseur
Date d'inscription : 02/02/2009

Plus sur le personnage
Âge: 49 - 54 ans [G13]
Rôle: Ex-Chevalier guérisseur mort
MessageSujet: Re: Voyons voir tes progrès Hayden... [PV: Isky, Hayden, Akyro] Mer 16 Déc 2009, 10:09

Trois murs, une porte composée de barreaux poisseux, un banc rongé par la pourriture, des draps sales par terre. Roulée en boule sur les draps, deux silhouettes difformes et un peu floues. Des gamins à vrai dire, pas plus de quatre ans chacun, une légère ressemblance sur leurs traits détendus. Aucun rêve en eux, pas le moindre petit sourire au coin des lèvres. Ils dormaient. Sur le banc, une jeune femme, surement la mère des deux gamins, elle ressemblant à la fille dans les draps. Mais en beaucoup plus triste, beaucoup plus amaigrie, beaucoup plus désespérée, beaucoup fatiguée... Beaucoup plus. Par terre il y avait un bol d'eau, l'illusion qui servait d'enveloppe corporelle pendant un rêve se déplaça et l'atteignit. Il se pencha et s'observa succinctement. Une tête indéfinissable apparaissait. De petites joues, un visage bien fin, des cheveux bruns tirants sur le noir, et surtout de grands yeux verts ébahis. Puis la tête changea et se transforma en celle d'un gamin, d'un bambin en fait, les mêmes yeux, des cheveux plus clairs et plus courts, un visage un peu plus souriant... Et la surface de l'eau montrait tour à tour les deux visages. Ne s'interrompant jamais. Ne laissant aucun répit à l'enveloppe corporelle. Aucun instant où cette enveloppe aurait pu réfléchir, comprendre ce qui se passait, où il/elle était et bien sur, qui il/elle était.

L'enveloppe, commençant à en avoir marre d'observer les mêmes visages, encore et toujours, se détourna et se rapprocha instinctivement des gamins. A ce moment, ils bougèrent, et l'enveloppe pu voir leur face. La gamine était la mère miniature. Quant au garçon, il avait la même tête que celle que l'eau montrait, enfin la tête du plus jeune. L'enveloppe n'eut pas le temps de tirer des conclusions, des bruits de pas résonnaient dans le corridor jouxtant ce qui devait être une cellule... Et une voix.

- Litthyssia...

La femme réagit un peu, cela devait alors être son nom. Et l'homme, ressemblant étrangement au gamin, ouvrit la grille. La femme sortit en prenant la peine de le traverser. Cela faisait une impression bizarre, d'être traversé. Et puis elle parla enfin.

- [...] Meyko [...]

L'enveloppe aurait parlé que c'était le nom de l'homme. Et ce nom... Enfin... Ce n'était surement pas important. Encore un son, plus familier encore cette fois.

- [...] Tes enfants [...] Hyllïna [...] Akyro

Akyro... Etrange, très étrange sensation, mais encore une fois, rien ne l'expliquait. L'homme alla chercher les gamins encore dans la cage et le traversa par deux fois. Cela devait être la coutume de traverser les gens ici.

Les quatre personnes étaient réunies et se souriaient. Puis une autre voix retentit, surement les quatre à la fois faisaient changer la tonalité.

- Akyro...


Tout d'un coup, l'enveloppe devint quelqu'un de réel, un garçon apparemment, et donc visible aux yeux des quatre étranges personnages. Lesquels s'empressèrent de le dévisager. Pourquoi ? Pourquoi ses nouveaux pieds avaient-ils décider d'avancer vers eux ? Hein pourquoi ? Un sortilège ? Non, ça n'existait pas la magie... Toujours est-il qu'il avançait. Arrivé à leur hauteur, les gamins se jetèrent sur lui et dansèrent à ses pieds en riant. Les deux adultes, tour à tour, l'étreignirent avec amour, et sur leur visage trônait un regard de fierté. Grâce à la différence de taille, l'ancienne enveloppe se rendit compte qu'elle enfin qu'il devait être plus jeune. Mais il ne les connaissait pas du tout. Après tout, il ne se connaissait même pas lui-même.

Mes les quatre ne s'en préoccupèrent pas et le trainèrent avec eux dans les corridors après avoir balancé une cape sur lui. Mais la voix ne le lâchait pas.

- Akyro...

Ce fut la fois de trop. Le garçon tomba. Et malgré l'aide de ceux qui se prenaient pour sa famille, il ne parvint pas à se relever. Peu à peu, il redevenait enveloppe et finit par disparaitre petit à petit. Il n'y avait plus rien du garçon et les quatre continuèrent leur route comme si de rien était, après tout, le vrai garçon était là, avec eux.

** Akyro **

L'écuyer ouvrit prestement les yeux. Quel étrange rêve. Oui, il avait rêvé d'Irianeth, en fait, du jour où il avait quitté Irianeth quand son père était venu le chercher. Mais pourquoi ne s'était-il pas reconnu ? Enfin, ce n'était pas grave. Tout allait bien. OK. Zen. Qui l'avait réveillé ?!? Akyro se concentra, et reconnut facilement l'énergie d'Isklive, son maitre. En faisant appel au maximum de mémoire dont il disposait à la sortie du sommeil, il se rappela qu'il lui avait transmit un message mais n'arriva pas à s'en rappeler. Bof, il n'avait qu'à chercher l'énergie d'Isklive et le rejoindre par la suite.

Le garçon se leva et attrapa une de ses tenues d'écuyer avant de courir rapidement aux bains. Il y avait encore foule de monde mais Akyro fut plus rapide et en sortit très vite. Après ça, il se téléporta dans les cuisines, attrapa de quoi manger et entreprit de chercher son " Maitre Isklive ". Dans la grande cour, vers la porte d'entrée, aucun soucis !

Le jeune écuyer finit son bout de pain et se téléporta à quelques mètres d'Isklive. Il s'approcha et aperçut également Lyra. Il prit soin dans ses paroles de ne pas montrer son ignorance sur l'objet de la journée et salua de son petit air guilleret :

- Bonjour Maitre Isklive ! Bonjour Dame Lyra ! Ça me fait plaisir de vous voir tous les deux !!! Alors, qu'est-ce qu'on fête ? Ma nomination au post de chef des chevaliers ?!


Depuis le jour de son arrivée au château, le gamin n'avait que cette idée en tête. Mais il n'avait aujourd'hui dit ça que pour les faire rire. Il savait très bien qu'il n'aurait pas ce post avant d'arriver chevalier !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Hayden

avatar
Nombre de messages : 868
Rôle : Renégat recherché & ex Chevalier & ex Roi d'Emeraude
Date d'inscription : 25/07/2009

Plus sur le personnage
Âge: Mort à 78 - 83 ans [G18]
Rôle: Renégat recherché & ex Chevalier d'Emeraude & ex Roi d'Emeraude
MessageSujet: Re: Voyons voir tes progrès Hayden... [PV: Isky, Hayden, Akyro] Mer 16 Déc 2009, 17:27

Ce lever ? Juste le mot le dégoutait. Bien sur il dormait à cette heure, mais se mot était si redoutable pour lui que le seul fait qu'il soit dit par son maitre venait percer son oreille pour entrer de force dans son cerveau. Son premier réflexe était d'ignorer. Il avait encore quelque bonne secondes de sommeil à vivre avant que son maitre ne le menace. Il la connaissait bien. Elle allait le menacer de faire un entrainement punitif. Il en avait l'habitude depuis le temps. Pour une fois qu'il dormait bien, dans ses draps chauds et que le soleil ne venait pas taper sur sa visage, c'est cette journée qu'elle choisissait pour s'entrainer. Merdouille. Secouant un peu la tête en signe de désaccord, il monta la couverture par dessus sa tête comme chaque matin. Comme si le fait de ce cacher le rendait invulnérable. Elle était folle de toujours se lever au petite heure ! À chaque matin, elle était là, debout, réveillé, prête pour la journée, à secouer son écuyer qui avait l'air d'un mort vivant. Si le soleil n'était pas encore levé, s'était impossible de réveiller son écuyer, malheureusement pour lui, le soleil était levé. Les nuits sont trop courtes, il pensa faire une demande au dieu du temps pour rajouter du temps aux nuits, tout le monde serait heureux, non ?

Deuxième réflexe, l'étirement. En fait, quand son maitre l'avait secoué, il avait cherché à accrocher son chandail pour la rejeter au loin, mais comme chaque matin, il la manquait. Il faut dire que ses mouvements étaient saccadés et très lent, il ne faut pas trop en demander le matin non plus ! Lorsqu'il vit qu'il ne pouvait pas l'attraper, il se leva pour adopter une position assise, mais cela ne voulait pas dire qu'il était prêt à se lever ! Il n'en était encore qu'à la deuxième phase de son réveil. Les yeux toujours fermé, il restait là immobile. Sa couverture était tombé, laissant dévoilé son torse ainsi qu'un petit bout de ses sous-vêtement. Pour Hayden, le fait que son maitre le voit en petite tenue ne le dérangeait pas, il aimerait d'ailleurs que son maitre en fasse de même. Il ne savait que cela ne se passerait jamais, mais il pouvait toujours rêver de voir une femme en petite tenue. Il ne voulait pas Elthor sur son dos, mais la voir une seule fois lui suffirait ( <.< pervers ). Alors qu'il était immobile, assis, il ouvrit lentement les yeux et d'un seul coup étira ses bras dans les airs. Il était sur le bon chemin et s'était le moment décisif pour savoir s'il se levait ou pas.

Boum.

Il s'était relaissé tombé dans son lit, encore 5 minutes se disait-il, encore juste un tout petit peu. N'ayant plus la couverture sur lui, la sieste était moins agréable, mais cela ne voulait pas dire qu'il prendrait vraiment seulement 5 minutes. Il était encore jeune et pour lui être à l'heure était secondaire. Malheureusement, il ne pouvait pas resté dans le lit, son maitre venait de sortir de la salle, alors s'il se permettait de prendre son temps, il dormirait jusqu'à midi, alors il refit les deux premières étapes, un peu plus rapidement, mais toujours en prenant un certains temps. Le troisième réflexe était de finalement se lever. Grognant encore un peu, il mit le pied au sol. Il replaça son sous-vêtement qui s'était quelques peu déplacer pendant la nuit, heureusement que son maitre était sortit depuis un petit bout. Prenant lentement le chemin des bains, il n'avait mit qu'un simple pantalon pour se rendre là bas, qui le regarderait de toute façon. Dans son chemin, il rencontra plusieurs écuyer et chevalier. L'avait-elle réveillé pour une réunion ? Si s'était le cas, il retournait dormir tout de suite ! Se glissant dans l'eau, il ne prit pas beaucoup de temps dans celle-ci, il n'avait jamais aimé l'eau et il s'était lavé très rapidement, il avait oublié certains bouts, mais au moins, il sentait bon !

Reprenant le chemin de la chambre, c'est là qu'il serait plus long. Pour lui, avoir une bonne apparence était très important, alors il mit des vêtements assez propres, il ne possédait aucun trou ainsi qu'aucune réparation. Il faisait, la plupart du temps, attention à ses biens. Étant, pour lui, laid comme un poux, il était important que tout le reste soit assez beau pour ne pas inspirer la laideur et le dégout lorsqu'il passait. Passant ensuite plusieurs minutes sur ses cheveux en bataille, il les plaçait très souvent de la même façon, mais cette façon lui allait très bien. Il avait toujours l'air en bataille puisqu'il n'était pas plaqué contre sa tête, mais cette bataille était si bien peigné qu'elle devenait belle. Voilà, il était prêt pour sa sortie avec son maitre, il ne voulait pas lui faire honte non plus. Il se regarda encore quelques secondes dans le miroir pour ensuite prendre le chemin des cuisines. Il serait encore long dans cette cuisine puisqu'il ne prendrait pas seulement un petit pain ou bien une pomme, il avait très faim, alors il prendrait le temps de s'arrêter pour bien manger. Il prit un bon 5 minutes dans cette cuisine pour manger une pomme et un oeuf qu'une jeune cuisinière lui avait préparer. Elle venu lui porter très rapidement après sa demande, en affichant un petit sourire, elle lui tendit sa nourriture.


- Tenez.

Sans répondre, il prit immédiatement de grande bouché dans son assiette, il n'allait pas lui répondre, il n'avait pas remarqué qu'il avait tapé dans l'oeil de la cuisinière, il ne voyait jamais se genre de chose qu'il croyait impossible, il était convaincu que plusieurs, même tout, les hommes étaient plus beau que lui. Voyant qu'il n'était pas social, comme chaque matin, elle ne le dérangea pas plus longtemps, elle partit légèrement triste qu'il l'ignore complètement, mais les autres cuisinière lui avaient dit, il ne parlait jamais à beaucoup de gens. Lorsqu'il eu finit son repas, il poussa son assiette, sans aller la mettre dans la vaisselle alors qu'il était proche et partit d'un pas pressé. Il avait assez perdu de temps, son maitre devait être prête et elle n'aimerait surement pas le fait qu'il prenne son temps.


* J'arrive maitre *

Descendant les escaliers du château à toute vitesse, avec ses grandes jambes il semblait quasiment courir, pourtant s'était seulement leur longueur qui lui permettait de faire plus de distance en moins de pas. Il aperçu l'énergie de son maitre, mais malheureusement pour lui, elle n'était pas seul. Elle avait encore préparer un épreuve tordue pour lui. Soupirant sans connaitre la raison de son soupir, il avança tout de même vers eux. Il ne les connaissait pas, mais il savait identifier un chevalier ainsi que l'écuyer. L'écuyer attira d'ailleurs son attention, il était ... jeune. Ça y est, il avait comprit. Il jeta un regard méprisant à son maitre, qui avait surement l'habitude de se regard, et il releva la tête par la suite, voulant montrer qu'il n'était même pas déranger par cette exercice exigeant pour lui. Portant dans son esprit, il lâchait plusieurs injures, mais il avait bloqué ses pensées, il ne voulait pas mourir après tout.

- B'jour .

Il regarda quelques secondes l'écuyer, puis, il continua de l'ignorer, tournant son regard ailleurs, pour décidément sortir de la conversation, même si elle n'avait pas lieu.

( Désolé... court :/ )


Dernière édition par Hayden le Sam 25 Sep 2010, 07:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyra
◊ La gardienne
◊ La gardienne
avatar
Nombre de messages : 1930
Date d'inscription : 16/07/2007

Plus sur le personnage
Âge: Inconnu
Rôle: Ex Chef des Chevaliers d'Emeraude - Ex Reine d'Emeraude
MessageSujet: Re: Voyons voir tes progrès Hayden... [PV: Isky, Hayden, Akyro] Sam 19 Déc 2009, 15:30

[ Si j'ai dis de quoi qu'il fallait pas, gêné vous pas pour me le dire par mp, je vais modif ^^ ]

Alors qu'elle attendait Hayden, Akyro et Isklive en grignotant son bout de pain, la rousse sentit la présence de ce dernier s'approcher. Elle ne cessait de ce le répéter, mais elle était toujours étonnée de sentir combien il avait grandit en une année. Il était devenu un chevalier. Il semblait fort et fière et même s'il manquait quelqu'un peu de confiance en lui, Lyra était convaincu qu'il faisait un bon maître. Un léger sourire traversa son visage. D'ailleurs, il était venu même si leur relation semblait un peu étrange depuis l'évènement du désert. Elle était contente de voir qu'il avait répondu à son appel même si elle se doutait qu'il était pas tout à fait à l'aise. Par contre, il semblait faire des efforts pour ne pas le montrer et Lyra appréciait beaucoup. Une fois près d'elle, il lui sourit et attendit que leur écuyer arrive. Dans un faible murmure, voyant que les deux ne semblaient pas quoi dire, elle lui souhaita un bon matin :

- Bon matin Isklive et merci d'être venu.

Avant qu'il puisse répondre quoi que se soit, une petit écuyer de 10 ans sortit du château et se dirigea vers les deux chevaliers. Il semblait rayonné de joie ce qu'elle n'avait plus l'habitude avec son écuyer grognon. Avec un tonnalité joyeuse dans la voix et surtout amusé, il leur demanda s'ils étaient là pour fêter sa promotion au titre de chef des chevaliers. La rousse lui sourit. Elle se rappela de la première fois qu'elle l'avait vu... Il lui avait dit de vouloir être le chef des chevaliers d'Émeraude.

- Bonjour Akyro. Ce n'est peut-être pas ta promotion qu'on va fêter, mais si tu as arrive à bien passer cette journée tu t'y approchera certainement.

La rousse était franche. Akyro pourrait bien devenir le prochain chef des chevaliers. Regardant vers le château, elle soupira faiblement. Il ne manquait plus que son écuyer chéri qui la testait probablement autant qu'elle le lui faisait... Elle reçut un message téléphatique de sa pars disant qu'il arrivait. Voyons combien de temps ça allait lui prendre... À son grand étonnement, le jeune homme arriva peu de temps après qu'elle a reçu ce message. Comme elle s'en doutait, ça ne pris que quelques secondes à son écuyer pour comprendre ce qu'elle avait mis en branle en regardant Akyro... Elle eut même droit à un regard méprisant d'Hayden qu'elle soutena sans problème. Elle eut même un petit sourire en coin qui allait probablement énerver Hayden. Elle avait maintenant l'habitude à l'humeur ''difficile'' de ce dernier et voulait le faire évoler. Un léger b'jour sortit de sa bouche. C'est déjà un début.

- Juste à temps Hayden. Maintenant que nous sommes près, j'aimerais qu'on se mette en route pour vous expliquer en quoi consitera notre journée. Je vous l'expliqura une fois rendu à destination et pour cela nous avons un peu de marche à faire avant d'y être. D'accord ?

Voyant qu'ils ne semblaient avoir rien contre, la rousse commença à marcher. Les quelques minutes de marchent se firent en silence... Tous semblaient être assez pensif et le village, à cette heure très matinale, était silencieux. Soudain, Lyra s'arrêta devant une maison qui était en piteuse état. Elle regarda les trois hommes qui l'accompagnaient, puis elle prit la parole:

- Tout d'abord, je crois qu'il est important de vous expliquer la situation. J'ai appris avant hier qu'une famille avait présentement quelques difficultés avec leur terre et donc avec leur source de nourriture. Ayant besoin de plus d'argent pour subevenir au besoin de la famille, leur père est parti chercher un emploi plus payant dans les villages voisins. Pendant ce temps, la mère doit s'occuper toute seule de ses 8 enfants et de la terre qui necessite beaucoup de temps et d'entretien.

Elle marqua un pause et croisa le regard d'Isklive. Elle lui sourit lentement avant de reprendre la parole :

- Des fois nous l'oublions, mais au château, nous sommes dorletés et très chanceux. Nous avons toujours un repas copieux sans mettre un simple effort pour l'obtenir. Je crois donc qu'aider ceux qui non pas cette chance est une bonne façon de vous faire comprendre la vie des villageois et de vous faire comprendre surtout votre chance. Aujourd'hui, nous allons nous rendre utile et travailler dans les champs pour aider cette famille. Comme vous devez le savoir, c'est bientôt le temps des semances et avant de pouvoir faire ça, il doivent labourer leur champs. Voilà ce que j'avais pensé faire de notre journée et j'ai cru que vous voudiez probablement nous donner un coup de main.

La rousse regarda Hayen avec un regard qui en disait long. Elle ne voulait pas l'entendre dire quoi que se soit sauf un commentaire constructif. Elle s'attendait à un grognement mais bon... Elle s'y habituait.

- Hayden et Akyro, vous pouriez aller labourer le champs et ainsi, en plus d'aider, vous muscler et donc avoir un entrainement. Tant qu'a nous, si tu le veux bien Isklive, nous pourrions réparer leur toiture qui est en piteuse état. Est-ce que ça vous va ?

La rousse avait parler comme si elle leur laissait le choix, mais le choix était seulement pour Akyro et Isklive. Hayden n'avait aucun choix. Peu importe ce qu'allait choisir son frère d'arme, Hayden irait labourer les champs et elle réparer le toît. Ainsi, la rousse regarda son écuyer qui semblait toujours la bouder. Elle lui sourit avant de se retourner vers Akyro et Isklive. En attendant, la réponse de ce dernier. Elle voulait rester seule avec Isklive pour qu'ils puissent discuter enfin tout en pouvant garder un oeil sur son écuyer. Tout d'abord, elle doutait de vouloir parler avec lui, mais il était probablement temps de tout mettre au claire... Elle y tenait réellement et après tout, ils n'étaient plus des enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Akyro

avatar
Nombre de messages : 383
Rôle : Guérisseur
Date d'inscription : 02/02/2009

Plus sur le personnage
Âge: 49 - 54 ans [G13]
Rôle: Ex-Chevalier guérisseur mort
MessageSujet: Re: Voyons voir tes progrès Hayden... [PV: Isky, Hayden, Akyro] Sam 19 Déc 2009, 18:10

La grande chevalière considéra Akyro comme depuis toujours depuis son arrivée ici, c'est à dire avec un sourire digne des plus grande déesses. Akyro s'empressa d'élargir son sourire à son tour, comme par une réponse. D'une manière aussi large qu'il s'en souvienne, il avait rarement cessé de sourire dans ce château. Non, en fait, il n'avait jamais cessé de sourire. Et même quand quelque chose ne se passait pas exactement comme il l'aurait souhaité, il s'arrangeait toujours pour arranger la situation, en gardant espoir et surtout le sourire aux lèvres. Il s'était très rapidement rendu compte que les gens arborant un sourire constant aux lèvres étaient mieux accueillis, mieux considérés et que tous s'emploient à les satisfaire avec ardeur le jour où ils avaient un réel problème. Ce jour n'était pas encore arrivé pour Akyro, mais le gamin savait très bien que ce n'était pas grâce à ses pouvoirs qu'il allait pouvoir éviter les ennuis que la vie nous réserve. Après tout, sa mère aussi avait des pouvoirs, et même plutôt importants vu son rôle, mais cela ne l'avait pas empêché d'avoir des très gros problèmes. Et ces problèmes, pour les résumer, c'étaient son père. Sa rencontre, son amour, son enlèvement, son amour, son absence, ses enfants, son absence... Et la libération. Mais la libération n'était pas un problème en soi. A part le fait qu'il avait perdu sa sœur jumelle ce jour là bien sûr, et puis son père aussi. Mais quand il fut au château d'Emeraude, il commença par sourire, s'excuser auprès de Kyera, et tout découla. Peut-être que les gens avaient de la peine pour lui car ils connaissaient son histoire, enfin celle de ses parents, ou peut-être avaient-ils craqué devant le gamin ? Akyro préférait croire en la deuxième solution. Il ne voulait en aucun cas n'être qu'un nom dans l'histoire d'Enkidiev, un "FILS DE". Lui, il voulait être reconnu pour ce qu'il était, un petit garçon sur motivé et débordant d'énergie.

Il avait bien vu, dès ses premiers cours que d'autres élèves n'agissaient pas comme lui. Ils restaient enfermés dans leur bulle, ne souriaient jamais et envoyaient même les autres balader quand ils s'approchaient de trop prêts. Au début, les professeurs ne disaient trop rien. Puis ils ont commencé à parler individuellement aux élèves, à leur imposer des défis. Et finalement la plupart de ces personnes rabougries étaient restées élèves, d'autres avaient été - à ce que l'on raconte - renvoyées chez elle. En tout cas, Akyro n'avait jamais vu quelqu'un rendre un service de bon cœur à une personne qui boudait en continu. C'était d'un désagréable. Et la vie offrait tellement de beautés qu'il était impossible de ne pas s'en émerveiller. Sa mère lui disait souvent qu'il n'était pas normal. Ou plutôt, qu'il n'avait pas la même vision que tous les autres. Peut-être parce qu'il était né en territoire ennemi, qu'il n'avait pas pu grandir, qu'il n'avait pas parlé tant que ça dans la cellule, préférant se faire comprendre par la magie. A l'époque, il ne souriait pas, il ne boudait pas non plus, mais il ne souriait jamais, sa sœur elle, elle passait son temps à parler avec sa mère... Lui n'écoutait pas, il s'entrainait à la magie. Mais jamais les portes de fer ne s'étaient ouvertes, sauf une fois, mais ce ne fut pas son œuvre. En fait, il n'avait vu le jour, le soleil, qu'à l'âge de quatre ans, et c'était ici, dans cette même cour, à côté de cette même idole.

Le jeune écuyer se souvenait qu'il avait attrapé la main de Lyra par inadvertance, confondant l'aura de sa mère avec celle tout aussi rassurante de la chef des chevaliers. A l'époque, rien n'avait d'importance, et la grande dame, loin de faire des manières, lui avait sourit. Puis Kyera avait prononcé "Chef des Chevaliers d'Emeraude"
et Akyro avait décidé que c'était cela qu'il voulait faire dans la vie.
Sa mère et la bouclière avaient bien sur sourit devant son innocence
mais la rousse lui avait répondu très sérieusement que c'était fort
possible. Mais qu'il devrait d'abord suivre le cursus normal. "Kyera, tu m'apprends à être un élève ?" Il s'entendait encore prononcer cette petite phrase qui a marqué son entrée dans l'Ordre. Et depuis ce jour là, cette grande et gentille Dame avait été son modèle, non mieux encore, son idole. S'ajoutèrent à elle d'autres personnes très importantes comme Elya sa maitresse de magie, Arandir son maitre d'arme, et maintenant, son Maitre Isklive bien sur. Il en était tellement fier, fier d'être choisit pour écuyer pour un pareil chevalier. C'était le propre d'un écuyer de trouver à son maitre toutes les qualités du monde, de le décrire comme le meilleur maitre possible, de clamer haut et fort que c'était le meilleur chevalier que le continent ait connu... Mais Akyro savait très bien que ce que lui disait à propos de son maitre, c'était la vérité, tous les autres avaient tort. Ils avaient peut-être de très bons chevaliers pour maîtres, mais le sien était au-dessus du lot, bien au-dessus. Peut-être pas au même niveau que Lyra, mais presque...

Et aujourd'hui voilà où il en était. Cette journée comme un défi. Mieux encore, le jeu en valait la chandelle. Pour peut-être devenir le prochain chef des chevaliers d'Emeraude. Ou du moins, s'en approcher. Le jeune garçon n'avait jamais osé en espérer autant. Enfin si, et de fait, il avait souvent imaginé beaucoup plus. Mais avec l'âge et la maturité, il avait comprit que tout ne se faisait pas en un claquement de doigts et qu'il lui faudrait beaucoup de temps, de courage, de force physique pour atteindre ce but qu'il s'était fixé bambin. Mais aujourd'hui, non Akyro n'avait pas envisagé une seule seconde une réponse comme celle-ci. Il avait plutôt imaginé, un sourire, un petit rire étouffé, une main qui lui ébouriffait la tête, un regard légèrement désapprobateur de son maitre... Son maitre, qu'allait-il penser de cela ? L'écuyer qui dépasse le maitre, l'élève dépassant le maitre... Le comble de l'ironie.

* Non, non, non... On redescend de son petit nuage ! *

C'était un des grands problèmes des gens ambitieux et motivés comme le jeune écuyer, toujours en train de viser plus haut, de se contenter de pas grand chose... Elle avait juste dit "s'approcher", bien sur qu'il restait encore beaucoup de travail à fournir. Et même quand il serait chevalier, il n'en saurait pas autant que son maitre, c'était impossible, puisque chacun apprenait chaque jour un peu plus, il aurait toujours une longueur d'avance sur lui. C'était purement mathématiques, il avait commencé à apprendre avant, alors il en savait plus, c'était ainsi, et le jeune garçon ne cherchait en aucun cas à remettre les mathématiques, science divine, en doute. Les sciences ne se remettaient pas en question, elles s'acceptaient, c'était tout. Rien à ajouter. Il fallait juste accepter et passer à autre chose. Et c'était ce qu'il allait faire. Accepter ce léger compliment et attendre la suite des événements qui devrait surement être encore plus agréable à vivre, telle qu'Akyro connaissait son maitre et Lyra, le programme promettait d'être réjouissant.

Le jeune écuyer allait demander pourquoi Lyra n'avait pas convié son écuyer à participer à cette journée, toujours empli d'une bonne volonté et d'une gentillesse irréprochable, quand il vit de dernier se diriger vers eux. D'ailleurs, en parlant de manque de motivation, celui-là n'était pas les derniers ! Rien qu'en arrivant, il poussa un soupir, puis détailla les trois personnes déjà présentes. Il s'attarda peu sur son maitre, mais le passa plus en détails avant de lancer un regard furibond à la grande chef. Quelle était la raison, Akyro devait donc l'ignorer mais Lyra répondit par un sourire, pour lui aussi cette journée serait donc un défi ! Rien de mieux que de partager une épreuve à deux, surtout qu'ils pourraient s'entraider et combler tour à tour les défauts de l'autre. Enfin, il les salua, sans pour autant sourire. Akyro réprima un sourire ironique quant à la réflexion qu'il s'était faite un peu plus tôt sur la différence entre personnes avec sourire et celles qui boudaient en continu. A l'évidence, il rentrait dans la deuxième catégorie. Salut pittoresque, auquel Akyro répondit par un signe de tête et un sourire. Le garçon l'observait encore, Akyro le sentait.

C'était aisé pour des personnes ayant reçu des Dieux des pouvoirs magiques de sentir quand ils étaient observé, c'était comme une sorte de sixième sens. Et Akyro, ayant senti cela, releva les yeux vers l'écuyer de la chef, il l'ignorait à nouveau, mais il eut tout de même le temps d'apercevoir ses yeux. ROUGES. Des YEUX ROUGES. Les mêmes que ceux de son... père. Cet adolescent venait-il d'Irianeth, était-il un méchant gentil, ou un gentil méchant comme son père ? Était-il vraiment sur qu'il réside au sein de l'Ordre d'Emeraude. Après tout, on ne pouvait pas se fier à des gens pareils. Les hybrides d'Enkidiev étaient souvent élevés dans une Haine de l'Empereur, il n'y avait rien à criandre de ce côté là... Mais d'autres personnages, comme son père, comme lui... Akyro s'arrêta de suite. Il tenait des propos - ou plutôt des pensées - diffamatoires et insultants à l'encontre d'un de ses futurs frères d'armes. Et pire encore, c'était la première fois de sa vie qu'il se prenait à critiquer son père. S'il y avait bien une chose ici qui n'avait pas fonctionné, c'était son opinion sur le porteur de ténèbres, personne n'avait réussi à le convaincre. Il est vrai que si Kyera n'avait pas attaqué sans chercher à comprendre, le jour où il s'était rendu au château d'Emeaude, il serait surement devenu un chevalier d'Emeraude. Alors son père était un gentil. Et si son père était un gentil, même si ses yeux étaient rouges, la couleur des yeux importait peu. Alors l'écuyer était gentil. Mais si, justement, la couleur des yeux importait peu, n'était-ce pas là le vrai danger que l'écuyer soit réellement méchant ?!

Akyro secoua légèrement, et il l'espérait de manière imperceptible, la tête afin de chasser définitivement ces vilaines pensées de sa tête. Comment s'appelait-il déjà ? Ah oui, Hayden. Oui, il se souvenait maintenant, c'était Hayden qui avait fait éclaté un scandale le jour de l'attribution car il n'avait pas été choisit. Et après, Lyra l'avait pris sous son aile. Il avait eu de la chance ce jour-là... Enfin, peu importait, il était écuyer d'Emeraude tout comme lui, et c'est pour ça qu'il allait passer une bonne journée de travail à ses côtés, peu importe son caractère, peu importe son comportement, peu importe la couleur de ses yeux... Si cela ne dérangeait ni Isklive, ni Lyra, alors le jeune homme n'avait pas à s'en inquiéter. Et pour être chef des Chevaliers d'Emeraude, ne fallait-il pas savoir accepter les différences de chacun ? Ce dernier argument au cours de son petit débat interne finit de le convaincre. Il avait bien tort de s'inquiéter, et ferait ce qu'on lui dit. Point final.

Le gamin avait reprit pleine possession de ses esprits juste à temps, la grande chevalière leur expliquait à présent qu'il faudrait marcher un peu avant de savoir exactement ce qu'ils allaient faire aujourd'hui. L'enfant magique songea qu'il aurait pu aisément le deviner en allant fureter dans l'esprit de son maitre ou de son idole. C'était bien évidemment interdit, mais ce n'était pas les règlements qui l'effrayaient, après tout, il avait déjà pénétré dans grand nombre d'esprits, y compris ceux de chevaliers d'Emeraude et même celui de la magicienne d'Emeraude... Alors, non ce n'était pas la peur qui le retenait. C'était juste qu'il n'avait jamais eu l'envie, non, le désir aussi grand d'être parfait, de faire bonne impression, de ne rien avoir à se reprocher. Pas tant pour prouver qu'il pouvait être un bon chef des chevaliers d'Emeraude, mais surtout pour être la preuve vivante du fait qu'Isklive était un maitre de tout ce qu'il y avait de merveilleux ! Alors Akyro réprima sa curiosité - héritée de ses deux parents de toute évidence - ne dit rien, ne fouilla pas et se contenta de marcher aux côtés de son maitre, dans le silence, admirant tout ce qu'il y avait dans les alentours, fleurs, arbres, paysans, villages, nuages, soleil... La nature en général, non, mieux, Emeraude en général était parfait. Il aurait bien voulut parler d'Enkidiev mais n'avait jamais encore visité un seul autre continent. Mais cela ne tardait pas, dans pas si longtemps que ça, à l'occasion des grands bals, il partirait à Argent avec le chevalier Zeïlia en plus de son maitre. Son écuyère, était apparemment à l'image du maitre, c'est à dire tout sourire. Voilà qui allait le divertir durant le voyage. Isklive et Zeïlia s'entendaient plutôt bien, et bien que son maitre ne lui confie absolument rien au sujet des sentiments, il avait l'intime conviction que l'on finirait par célébrer le mariage de ces deux là. Il se trompait peut-être mais en tout cas il pouvait affirmer sans se tromper qu'ils étaient de grands amis.

Et voilà, il s'était une fois de plus perdu dans ses pensées. Cela arrivait tellement souvent qu'il en avait prit l'habitude. Et maintenant, il agissait comme un somnambule, c'est à dire qu'il pouvait marcher, courir ou n'importe quoi et en même temps être complètement ailleurs dans son monde à lui. Il n'avait jamais eu l'impression d'appartenir réellement à Enkidiev, puisqu'une partie de sa vie, la moitié en réalité, était resté sur Irianeth. Mais dans cette même optique, il n'appartenait pas réellement à Irianeth non plus, il avait son origine cachée là-bas, à l'abri des regards indiscrets, et bien sûr, le reste de sa famille... Entre deux mondes. C'est souvent ainsi que l'on avait décrit son univers quand il lui arrivait de poser des question auxquelles les grandes personnes ne voulaient pas répondre : soit car elles estimaient que les réponses étaient trop compliquées pour lui, soit elles ne voulaient pas le blesser par une vérité trop désarmante pour un enfant de son âge et touché d'aussi prêt par la cruauté de la prophétie. Mais Akyro n'était pas d'accord avec l'expression utilisée, il n'évoluait pas en plein océan séparant les deux continents tout de même, ni en l'air au dessus des deux peuples. Il vivait tout simplement dans SON monde, un mélange des deux. Du moins, quand il vivait, c'est à dire quand il avait les pieds bien ancrés sur terre, ce qui arrivait à vrai dire rarement. Et voilà, il était encore retombé dans sa tête.

Voilà qu'ils s'arrêtaient à présent. Devant une vieille maison rongée par les mites. Cette masure devait surement être à l'abandon depuis des décennies, voire des siècles. Ainsi, Lyra avait donc l'intention de leur montrer comment vivaient les paysans d'antan, mais ce n'était pas un défi... ! Les paroles qui suivirent encrèrent une leçon dans l'esprit de l'écuyer : "pas de préjugés". Cette maison - si on pouvait encore appeler ceci une maison - était bel et bien habitée par une famille ayant de grandes difficultés de revenus - qui l'aurait deviné ?! Quelle bonne âme avait la chef des chevaliers... Aider les gens en situation pour le moins critique, c'était dévoué, admirable, un acte digne des grands seigneurs... Bien sûr qu'elle avait eu raison de les prévenir ! Akyro savait qu'il menait une vie tranquille au château mais n'avait jamais imaginé que la vie de paysan pouvait entrainer une telle misère... Il en avait ici même la preuve. C'était désarmant, et même si on ne pouvait pas tous les aider, il fallait au moins essayer, non ?!

En gros, il devait faire le travail des enfants à leur place. Akyro ne protesta pas, en fait, l'idée ne lui vint même pas de suite, jamais il n'aurait osé mettre en avant le fait qu'il était le plus jeune des écuyers, qu'il n'avait techniquement pas l'âge, qu'il était encore un enfant, que sa place n'était pas ici dans ces champs, à labourer le sol. Toutes ces revendications puériles n'auraient servi qu'à démontrer qu'il n'avait pas sa place dans l'Ordre, du moins, pas tout de suite, et qu'il n'était qu'un gamin pleurnichard, incapable, prétentieux, égocentrique et tout plein de qualificatifs aussi déplaisants à dire qu'à entendre. Alors il ne dit rien, il fournirait sa part de travail comme n'importe quel autre écuyer, comme Hayden le ferait avec lui, et comme son maitre allait le faire avec Lyra. De plus, comme l'avait précisé Lyra, cela ne contribuerait qu'à augmenter leur musculature, en plus d'accomplir une bonne action. Que des points positifs !

Labourer le champ. Il s'en sortait pas si mal, il n'avait aucune idée de la façon dont on réparait un toit... Tandis que labourer, c'était, plus facile dans la théorie, ou du moins, il avait une vague idée de comment il fallait procéder. Le garçon préféra éviter de penser à la future fatigue, cela ne servait à rien de chercher à se décourager tout seul et qui plus est, dès le début, non, avant de commencer la tâche qui lui était confiée. Mais les paroles de Lyra se terminaient pas une question. Bien sur, ils avaient le choix ! Isklive n'était plus un écuyer et même si Lyra était sa chef, il n'était pas obligé de travailler en ce jour et de choisir cette activité pour l'apprentissage de son écuyer. Mais il dirait sûrement oui ! Après tout, comment pouvait-on refuser d'aider les gens tout en étant chevalier d'Emeraude ?! Et pire encore, comment était-il possible de refuser de faire quelquechose quand Lyra le demandait ?! Impossible pour Akyro, et c'est ce qui le poussa à avancer d'un air résolu vers Lyra et à dire fièrement :

- Moi je suis d'accord !

Il avança encore de quelques pas, regarda le champ et aperçut deux espèces de râteaux à l'autre bout, abandonnés en plein milieu. En se concentrant légèrement pour ne pas faire s'entre-choquer le matériel, l'écuyer ramena les deux râteaux à lui, il en attrapa un, le plus petit des deux en toute humilité et fit poursuivre à l'autre son chemin vers Hayden. Quand il fut à portée de main de l'écuyer e Lyra, Akyro lui lança d'un ton guilleret :

- Tu auras besoin de ça je pense !

Il lui sourit gentiment. Sans interrompre son pouvoir de télékinésie, Akyro sauta agilement au-dessus de la clôture, une technique agile qu'il avait mis au point en s'entrainant avec son pouvoir de téléportation dans ses débuts pour ne pas se blesser. Arrivé de l'autre côté, il se retourna, son éternel sourire ne le quittant pas et dit :

- A tout à l'heure Maître, travailles bien ! Tu viens Hayden ?!

Akyro n'avait toujours pas apprit le vouvoiement, cela ne dérangeait pas Isklive et on n'avait jamais exigé de lui un "vous" débile et illusoire. Le respect ne passait pas par ces quatre petites lettres sans réelle valeur et intérêt. Sans se préoccuper de ce défaut de parole qui était chez lui, naturel, Akyro continuait d'attendre qu'Hayden le rejoigne.



[ Et bah je pensais pas dire ça avec Akyro un jour, mais c'est mon second record perso et mon meilleur post depuis un bout... avec 3153 mots ! Bah c'est pas grand chose par rapport à d'autres, mais j'voulais dire merci à tous ceux avec qui je RP et qui me font progresser ! Bla bla ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Isklive

avatar
Nombre de messages : 1123
Rôle : Chevalier d'émeraude
Date d'inscription : 25/06/2008

Plus sur le personnage
Âge: Mort à 27 ans [G13]
Rôle: Ex-Chevalier d'Emeraude
MessageSujet: Re: Voyons voir tes progrès Hayden... [PV: Isky, Hayden, Akyro] Dim 20 Déc 2009, 15:03

Un silence de mort s'était installé entre les deux chevaliers. La seule chose que le jeune chevalier put entendre à ce moment, c'était le bruit de sa propre respiration. Il souffla longuement, tentant de calmer sa respiration qui était un peu rapide à son goût. Il avait l'air d'un gamin qui craignait de recevoir une réprimande et qui cherchait à fuir cette réprimande. Il soupira intérieurement, il n'était plus un gamin maintenant, il était devenu un jeune adulte, il allait devoir apprendre à agir comme tel. Il irait parler à Lyra, tout à l'heure, en ce moment, ce n'était sûrement pas le meilleur moment pour ça, ils risquaient d'être interrompus par les écuyers qui allaient arriver d'une minute à l'autre. Il se contenta donc de contrôler son rythme cardiaque, vidant sa tête, il allait vraiment devoir apprendre à se calmer..Il fut tiré de ses pensées lorsque la voix de sa soeur d'arme lui vint aux oreilles, brisant le silence qui s'était installé. Elle le remerciait d'être venu ? Elle n'avait pas besoin de le faire, c'était la moindre des choses, elle était la chef des chevaliers, non ? En tant que chevalier d'émeraude, il se devait d'obéir à son chef. De toute façon, ça lui faisait plaisir, il était surprit qu'elle ait pensé à lui pour l'accompagner aujourd'hui, en fait. Le fait d'avoir Akyro comme écuyer devait avoir pesé beaucoup dans la balance aussi, Lyra avait mentionné qu'elle voulait tester le caractère de son écuyer et travailler avec le plus jeune écuyer de la génération allait sûrement être assez constructif, autant pour lui que pour Akyro qui pourrait en profiter un peu pour s'endurcir. Pendant ce temps, il pourrait mettre les choses au clair avec Lyra, s'excuser pour son erreur passé, que de points positifs en gros, bien qu'il redoutait un peu ce dernier. Il devait pourtant y faire face un jour ou l'autre, il ne pouvait pas éviter de parler à Lyra pour le restant de ses jours et il n'en avait pas envie non plus.

Il allait répondre à la chef des chevaliers lorsqu'il aperçut son écuyer du coin de l'oeil. Ce dernier semblait drôlement joyeux, bien qu'il n'en fut pas surpris, ce p'tit bonhomme était de bonne humeur en permanence, toujours un grand sourire accroché sur son jeune visage. Il ne se plaignait jamais lors des entraînements non plus, en fait, bien souvent, il en redemandait, il semblait vraiment être déterminé à atteindre son but et le chevalier ne doutait pas qu’il allait finir par y arriver, ce garçon était rempli de potentiels, non seulement sa puissance magique était impressionnante pour un si jeune garçon et qu’il ne ferait aucun doute qu’il le surpasserait aisément dans ce domaine, mais il était aussi un gamin très attentionné et respectueux. Il n’aurait sans doute pas pu demander mieux comme écuyer et même si il était le plus jeune, il n’agissait pas comme tel et il ne laissait pas sa place, il semblait déterminer à prouver qu’il méritait son rang et Isklive ne doutait pas un seul instant qu’il ferait un chevalier exceptionnel. Ce dernier était d’ailleurs maintenant à la hauteur des deux chevaliers, toujours aussi souriant. Le chevalier ne put s’empêcher de lui sourire en retour lorsqu’il prit la parole d’un ton enjoué. Chef des chevaliers ? Le chevalier ne put s’empêcher d’offrir un sourire amusé à son protégé. Ce fut Lyra qui prit la parole la première, Isklive se contenta d’approuver d’un signe de tête avant d’étirer le bras pour ébouriffer la tignasse du jeune garçon.


- Avant ça, tu vas devoir grandir un peu, gamin ! Tu vas d’abord devoir commencer par réussir à me vaincre aussi, je ne me laisserai pas diriger par un gamin qui ne peut même pas me battre ! Pour le moment, contente-toi de manger tes croûtes et m’écouter !

Le chevalier enleva finalement sa main de sur la tête de son écuyer, lui offrant une petite grimace moqueuse. Il disait ça, mais en fait, le chevalier était bien conscient que d’ici son adoubement, Akyro finirait par le dominer dans plusieurs domaines, après tout, ce p’tit gars était le fils de Litthyssia, la porteuse de lumière, il était donc tout à fait logique qu’il devienne un combattant hors-pair. Cependant, il n’allait pas lui rendre la tâche facile, si l’élève voulait dépasser le maître, il allait devoir y mettre du sien, il n’avait aucune envie de se faire battre par un gamin. Il détourna finalement son regard de son protégé pour le fixer sur un jeune homme qui semblait se diriger dans leur direction. Isklive n’eût aucun mal à reconnaître l’écuyer de Lyra, après tout, ce dernier s’était fait assez bien remarqué, à l’attribution, lorsqu’il avait ravagé la grande cour après avoir apprit qu’il ne faisait pas partit des élèves qui avaient été attribués. Mais finalement, il avait eût la chance de devenir l’écuyer de la chef des chevaliers. Au premier regard, on pouvait tout de suite remarquer le contraste entre son écuyer et celui de Lyra. Ce dernier était tout d’abord beaucoup plus grand, costaud. Isklive avait beau être assez grand et assez imposant, Hayden, si ça mémoire était bonne, était à peu près aussi grand que lui, alors qu’il n’était âgé que de 15-16 ans. Cet écuyer allait sans aucun doute devenir un combattant extrêmement dangereux, le chevalier était bien content que ce jeune homme soit de leur côté, il n’aurait sans doute pas aimé se retrouver face à cette montagne de muscles lorsqu’il serait adulte et ce n’était pas seulement sa carrure qui était effrayante, il avait un regard imposant, la couleur inhabituelle de ses yeux y était sans doute pour quelque chose, le rouge n’était pas une couleur très commune, disons..

La différence n’était pas seulement physique, on avait qu’à le regarder quelques secondes seulement pour se rendre compte qu’il était bien moins enjoué qu’Akyro. Il ne semblait vraiment pas avoir apprécié son réveil. Lyra avait sans doute utilisé un message télépathique pour le réveiller, elle aussi et il n’avait vraisemblablement pas apprécié du tout. Juste à voir le regard noir qu’il lançait à Lyra, il n’avait sans doute pas été prévenu qu’il aurait à se lever aussi tôt et il n’avait sûrement pas prévu ce qu’ils allaient faire aujourd’hui. L’écuyer de Lyra s’arrête finalement à quelques pas du groupe, se contentant de les saluer d’un simple petit bonjour, sans grand enthousiasme. Mah, le chevalier n’en fit rien, il avait déjà été un peu comme ça, dans le passé..Il le serait sûrement encore s’il ne s’était pas ouvert, même que très légèrement, aux autres, ce qui lui avait permit de connaître les autres chevaliers de sa génération. Il ne regrettait pas du tout de l’avoir fait, vivre seul était vraiment ennuyant, toujours devoir compter et ne faire confiance qu’à soi-même. Tôt ou tard, on finit toujours par craquer, l’être humain n’est pas fait pour agir comme une machine, qu’on le veuille ou non, tout le monde a les mêmes sentiments, tout le monde peut ressentir la joie, la colère et surtout la tristesse et la solitude, deux sentiments qu’il avait bien connu dans sa jeunesse et qu’il détestait maintenant plus que tout, si il y avait un rêve qu’il aimerait bien accomplir, ce serait de supprimer ces sentiments de la surface de la Terre mais évidemment, il était assez mature pour comprendre que c’était tout simplement impossible, mais il pouvait toujours essayer de faire en sorte que les gens qu’il aimait souffrent le moins possible. C’était sans doute naïf, mais c’est ce qu’il voulait tout de même. Il préférait souffrir lui-même que de voir un autre souffrir..

Ce fut la voix de Lyra qui l’arracha à ses pensées. Il se secoua légèrement la tête, question de reprendre conscience de ce qui se passait en ce moment. Lyra leur annonçait qu’ils allaient devoir se déplacer un peu pour qu’elle leur explique en détail ce qu’ils allaient faire aujourd’hui. Le chevalier se contenta d’approuver d’un signe de tête alors que la chef des chevaliers ouvrit la marche. Il emboîta rapidement le pas, son écuyer sur les talons. Émeraude était vraiment silencieux, en ce moment. Il faut dire qu’avec l’heure matinale, la plupart devait toujours être en train de dormir, bien au chaud dans leurs couvertures. Isklive se demandait parfois comment sa vie aurait put être, si il n’avait pas découvert ses pouvoirs. Serait-il toujours à Argent ? Il serait sans doute devenu soldat, comme son père et il aurait continué de prendre soin de sa famille. Sa famille…En fait, il ne lui restait plus grand-chose de sa famille, enfin, si on oubliait l’ordre d’émeraude qu’il considérait maintenant comme sa véritable famille. Mais à Argent, il ne lui restait que son père, son vieux père, qu’est-ce qu’il pouvait bien être devenu, celui-là ? La dernière fois qu’il l’avait vu, c’était il y avait maintenant plus de 10 ans. Vivait-il toujours seul ? Est-ce qu’il était toujours soldat ? Il devait commencer à se faire vieux, il allait sûrement prendre sa retraite bientôt, si ce n’était pas déjà fait. Il n’y avait pas vraiment pensé auparavant, mais, avec la fête du grand bal qui approchait, il allait devoir partir à Argent, avec Zeïlia et son écuyère. Est-ce qu’il pourrait aller rendre visite à son père ? Ça, c’était si ce dernier habitait toujours dans leur vieille maison. Son ancienne maison…Ça lui rappelait plusieurs souvenirs, des bons comme des moins bons. Il se revoyait, tout jeune, en train de jouer à chat avec son grand-frère, ou alors son initiation à l’escrime, avec son père. Se remémorer tous ses souvenirs le rendaient vraiment nostalgique, il revoyait son enfance défilée devant ses yeux, de ce qu’il pouvait se rappeler, ils avaient formés une famille très heureuse, avant qu’un certain jour, son frère se soit sacrifié pour le sauver, c’est d’ailleurs à ce moment-là qu’il avait vraiment découvert ses pouvoirs, lorsqu’il avait essayer de sauver son frère en utilisant instinctivement son pouvoir de guérison. Malheureusement, il n’avait jamais été doué avec la guérison, ce pouvoir demandait une certaine finesse qu’il ne possédait vraisemblablement pas, il pouvait guérir les blessures mineurs mais ça s’arrêtait là, si la blessure était trop grave, il ne pouvait absolument rien y faire, même si il était maintenant un chevalier. Bref, ensuite, tout c’était écroulé, sa mère n’avait plus jamais été la même par la suite et elle était disparue un peu plus tard, laissant un mot qu’à l’époque il n’avait pas bien compris, mais maintenant qu’il était plus vieux, il savait pertinemment que sa mère s’était suicidée, ne pouvant pas vivre avec la perte de son fils aîné. D’ailleurs, lorsqu’il pensa à sa mère il eût un frisson. Il ne se rappelait plus de rien..C’était brouillé..Il avait beau chercher dans sa mémoire, creuser au plus profond de ses souvenirs, lorsqu’il pensait à sa mère, tout ce qu’il voyait, ce n’était qu’une silhouette floue, il ne se rappelait même plus de son visage, de son parfum, de son sourire, rien. Il se rappelait seulement qu’il avait hérité de ses yeux azurs. Il revoyait aussi la chevelure noire, d’après ce que sa mémoire pouvait se rappeler, des cheveux noirs de jais et un regard couleur azur, c’est tout ce qui lui restait de sa mère, le reste avait complètement disparut de son esprit, sans doute qu’il était trop jeune à ce moment-là , avant que sa mère ne disparaisse pour s’en rappeler maintenant, le temps efface drôlement facilement certains souvenirs, surtout lorsqu’on essaye de tout oublier, enfant, comme il avait essayer..Honnêtement, cette constatation l’ébranla un peu, ne pas se souvenir de la femme qui nous a élevé était assez troublant. Qu’est-ce qui serait arrivé s’il n’avait jamais existé ? Son frère n’aurait jamais eût à se sacrifier pour lui, sa mère n’aurait jamais perdu son fils et son père n’aurait pas eût à vivre seul..Il soupira légèrement, secouant la tête légèrement pour quitter le passé et revenir dans le présent. Ça ne servait à rien de penser à ça maintenant, on ne pouvait pas changer le passé, de toute façon. Il oublia donc tout ce qui était en relation avec son royaume natal pour le moment. Il repenserait à tout ça lorsqu’il serait finalement de retour à Argent..

D’ailleurs, il semblait bien qu’il avait reprit ses esprits juste au bon moment, après quelques pas de plus, Lyra s’arrêta devant une vieille maison qui avait vraisemblablement besoin de rénovation. La demeure faisait vraiment pitié, le chevalier se demanda même comment elle pouvait encore tenir debout. Cette maison ressemblait beaucoup à son ancienne maison, en fait, cependant, elle était vraiment dans une piteuse état..Est-ce que sa maison était aussi ravagée, à l’heure qu’il était ? Elle devait s’être détériorée avec le temps…Bref, la chef des chevaliers le tira de nouveau de ses pensées en prenant la parole. La situation de ces paysans le surprit, il s’était attendu à ce qu’ils aient des difficultés, l’apparence de leur maison en disant très long mais il ne croyait pas qu’il avait besoin d’aide à ce point. S’occuper seule de huits enfants…Ça devait vraiment être un enfer, en plus de devoir s’occuper de tout le reste puisque son mari était partit chercher du travail plus loin. Le jeune chevalier ne pouvait même pas imaginer à quel point ça devait être difficile, il ne s’était jamais vraiment occupé d’un enfant, si on excluait Akyro, n’en ayant aucun lui-même. Simplement s’occuper d’Akyro était déjà assez exigeant et pourtant, le jeune garçon était très mature pour son âge et assez facile à vivre, cette femme devait sans doute vivre un véritable calvaire chaque jour. La jeune femme marqua finalement une pause et il put sentir le regard de celle-ci se diriger sur lui alors qu’il croisa son regard pendant un moment avant qu’elle ne reprenne la parole. Encore une fois, elle avait raison, apprendre ça lui avait fait réaliser qu’ils étaient vraiment choyés au château. Il réalise qu’il ne s’était jamais vraiment impliqué pour aider les paysans non plus dans le passé, sauf peut-être lorsque Curtis l’avait amené aider certains paysans, de temps en temps. Il était vraiment égoïste..Alors qu’il n’avait qu’à entrer dans la cuisine et demander quelque chose pour l’obtenir en un claquement de doigts, des gens comme ceux-là arrivaient à peine à manger à leur faim. Finalement, cette idée que Lyra avait eût était excellente, pas seulement pour les deux écuyers mais pour lui aussi, ça lui avait fait ouvrir les yeux sur le monde qui l’entourait, il avait toujours dit vouloir protéger Enkidiev, mais au fond, il ferait peut-être mieux d’apprendre à vraiment connaître son continent et aider ses habitants avant de le protéger. À partir d’aujourd’hui, aider les paysans ferait partit de sa routine matinale, non seulement il pourrait aider et se montrer utile mais il s’agissait d’un très bon entraînement pour Akyro.

Lyra annonça finalement qu’Akyro et Hayden irait labourer le champ alors que pendant ce temps, elle et lui répareraient le toit. Réparer un toit… ? C’était bien la première fois de sa vie qu’il ferait une chose pareille mais bon, ça ne devait sûrement pas être très difficile non ? Il ne fallait sûrement pas être un génie pour réparer un simple toit et dans le pire des cas, il n’aurait qu’à faire ce que Lyra lui dirait de faire, non ? Elle termina finalement en lui demandant si ça lui allait. Elle avait beau lui laisser le choix en théorie, ce n’était pas tout à fait ça, comment pourrait-il refuser ? Il n’allait tout de même pas répondre quelque chose du genre « Non, désolé, ce sont des paysans, leurs problèmes ne me concernent pas » ce serait vraiment indigne d’un chevalier d’émeraude et indigne de ses propres valeurs. Il n’était pas venu ici pour rien non plus, pourquoi il retournerait au château maintenant ? Il allait bien évidemment accepter lorsqu’il se fit devancer par son écuyer qui s’avança et déclara d’un ton joyeux qu’il était d’accord. Un sourire amusé apparut sur le visage du chevalier alors qu’il posa son regard sur son écuyer pendant quelques instants avant de se tourner vers Lyra, haussant les épaules avec un sourire amusé.


- On dirait bien que je n’ai pas le choix, mon écuyer à décider, je crois

Il observa ensuite son écuyer faire léviter deux râteaux dans sa direction pour s’emparer du plus petit avant d’envoyer l’autre à l’écuyer de Lyra. Comme à son habitude, le gamin ne perdit pas de temps et sans attendre, il sauta par-dessus la clôture pour rejoindre le champ. Il s’adressa alors à lui en le tutoyant, ce qui fit sourire le chevalier. Certains pourraient prendre ça pour une marque de respect, mais que son écuyer le vouvoie ou non ne le dérangeait absolument pas, il ne voyait ce que cela changeait de toute façon, les seules fois où il exigerait à son écuyer de vouvoyer quelqu’un, se serait devant un membre de la royauté, dans ce cas-ci, ce serait plus particulier. Bref, pendant qu’il voyait les deux écuyers s’éloigner vers le champ, Isklive se retourna vers Lyra, la fixant pendant un moment avant de détourner le regard vers la toiture de la maison. C’est vrai qu’elle aurait bien besoin d’être réparer, si elle restait comme ça, ces paysans risquaient d’avoir de gros problèmes pendant la saison des pluies, l’eau n’aurait aucun mal à se frayer un chemin jusqu’à l’intérieur. Détournant de nouveau le regard, il s’adressa cette fois à la chef des chevaliers.

- Huum…J’imagine qu’il faudrait se mettre au travail, non.. ? Je n’ai honnêtement jamais réparé un toit de ma vie alors…Je n’ai sérieusement aucune idée de comment m’y prendre..J’imagine qu’il va falloir que tu me guides un peu, au début.. ‘Faudrait déjà monter sur le toit…non ?

Ehh…Ce n’était pas vraiment sortit comme il l’aurait voulu. Il ne savait pas trop quoi dire, en fait, comme à chaque fois qu’il se retrouvait seul avec la chef des chevaliers. Cette femme l’intimidait vraiment, sans qu’il ne sache pourquoi. Sans doute parce qu’elle était la chef des chevaliers, justement, il n’avait aucune envie de gaffer devant elle, comme il l’avait déjà fait une fois. Il voulait lui montrer qu’il avait mûrit, sans doute et qu’il ne referait pas la même erreur deux fois. Il avait vraiment mit un accent sur son contrôle de lui-même, pendant la dernière année. Par nervosité, il se contenta de sourire, se grattant la nuque de sa main droite. Il attendit alors que Lyra prenne la parole, qu'elle le dirige et lui dise quoi faire, sinon, ils risquaient d'en avoir pour des jours de travail !

[Bon, j'ai atteint mon objectif qui était de 3000 mots, au moins, même si j'suis pas pleinement satisfait de mon poste...Oh well, j'espère que ça vous va, sinon, je modifie ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Hayden

avatar
Nombre de messages : 868
Rôle : Renégat recherché & ex Chevalier & ex Roi d'Emeraude
Date d'inscription : 25/07/2009

Plus sur le personnage
Âge: Mort à 78 - 83 ans [G18]
Rôle: Renégat recherché & ex Chevalier d'Emeraude & ex Roi d'Emeraude
MessageSujet: Re: Voyons voir tes progrès Hayden... [PV: Isky, Hayden, Akyro] Lun 21 Déc 2009, 12:52

Il ne lui avait rien fait à Lyra pourtant. Il était même arrivé à l'heure, presque, au rendez-vous. Elle le savait pourtant qu'il ne supportait pas les activités de groupe, surtout quand il devait le faire avec un gosse. Il avait quel âge cette écuyer ? 8 ans, tout droit sorti du berceau. Il n'avait aucun muscle pour se défendre comme l'envahisseur ennemi. Si Hayden oubliait ses pouvoirs ainsi que les siens, il pouvait facilement le prendre avec un bras et le jeter dans un puis et l'oublier là. Il était si jeune pour voir des atrocités, la guerre n'était pas un champs de fleur avec des amis qui se bouscule gentiment. Il était jaloux qu'un aussi petit gosse est été choisi pour être écuyer et pas lui. Il avait quoi de plus qui le mettait plus haut dans la liste que lui ? Certes, il était peut-être meilleur magicien que lui, mais après ? Hayden le battait au bras de fer et il était plus imposant, il imposait le respect. Ce petit gosse n'imposait pas le respect.

Ce qu'il avait de plus, s'était son comportement. Toujours se satané sourire accroché au lèvre, comme s'il était heureux en permanence, il dégageait une aura joyeuse de vivre. Il était heureux d'être avec eux en ce moment. Pourquoi Lyra avait choisi lui comme test. Elle devait le savoir qu'il était certain qu'il allait s'énerver contre le petit homme. Dans son comportement joyeux, il était pire que Kosuké, Hayden supportait Kosuké pour des raisons personnels, mais lui, il lui avait volé sa place d'écuyer, il aurait du passé avant lui. De toute façon, avec son jeune âge, attendre encore plusieurs années n'était rien, il aurait seulement été plus fort.

Bien sure, il bloquait ses pensés tout en marchant, comme s'il avait envi que Lyra vienne fouiner dans ses affaires, il se mériterait une claque pour être jaloux et un entrainement ardu pour être grognon. Bon d'accord, peut-être que ce gosse ne lui avait pas volé sa place, mais à regarder Isklive, il lui ressemblait non ? Bien musclé et grand, il ne parlait pas trop, si Lyra n'avait pas exister, il aurait été son premier choix. Elle voulait vraiment le mettre à l'épreuve, il ne décevrait surement pas du spectacle, il se donnait un heure avant de craquer devant le sourire de Akyro.

Suivant son maitre de derrière, les mains dans les poches ainsi que la tête haute, il regardait le paysage autour plutôt que de se concentrer sur se que disait son maitre. Il ne pigea rien du tout de ce qu'elle avait dit, elle devait surement lui faire une leçon de moral. Il était de très mauvaise humeur le jeune écuyer, vraiment il n'y avait pas de pire réveil pour lui. Se lever avec le soleil, devoir se laver le plus vite possible, manger à une vitesse rapide et passer la journée avec un gosse, s'était horrible pour lui. Il allait devoir lui parler, ou du moins essayer de dire quelque mots qui formeraient une phrase qui ne devait pas être agressive. C'était tout un défi pour un jeune homme qui dormait jusqu'à l'heure du diner la plupart du temps.

La vu de la maison délabré ne lui fit absolument rien. Ça le ramenait dans son enfance, il avait vécu à Zénor lui, des maisons du genre, il n'y avait que cela. Le village possédait rarement de belle maison, même le palais ne ressemblait pas à un palais. Tout était toujours détruit et à refaire, les attaques de l'empereur laissait des marques qui ne guérissait pas avec des coups de marteaux. Lorsqu'un champs de blé était brûler, c'est tout le village qui en subissait les conséquences. Les familles devaient être peu nombreuses et si possible, avec plus de garçon que de fille, s'était mieux. Les récoltes étaient toujours plus maigre que même lui, un prince, n'avait pas toujours manger à sa faim. D'ailleurs, à cet âge il ne savait pas, mais il avait souvent manger le repas de sa mère qu'elle lui mettait pour qu'il grandisse bien.

Des visions de maison en feu ainsi que des hommes qui aident à reconstruire des maisons de voisin qu'il ne connaisse même pas était pour Hayden chose courante. Il était normal pour un prince d'aller aider les familles dans la ville, d'aller cueillir dans les arbustes de la forêt des baies. Il ne s'était jamais assit sur son derrière avant d'être à Émeraude. S'il le faisait, il laissait son peuple mourir et lui par la même occasion. Il savait très bien se qu'il avait à faire sur cette maison. Il serait peut-être même mieux de la raser et de la refaire, mais cela prendrait du temps et de l'argent que la famille n'avait pas. À Zénor, on prenait très souvent les morceaux de bois brûlés pour essayer de reconstruire. Le royaume étant pauvre, il ne pouvait pas prendre du bois neuf à chaque fois qu'une maison était détruite. Quand une maison tombait, on essayait d'entrer la famille dans une autre maison.

Il se souvenait très bien d'avoir vu des familles devoir cohabiter entre elle même si elle ne s'était jamais rencontrer. Ici à Émraude, ils étaient deux et ils avaient une chambre à eux seule, s'était quelque chose d'extraordinaire pour un Zénorois. Maintenant, il comprenait mieux Lyra. Elle devait savoir que pour lui, faire cette activité ne serait pas une leçon moral, mais peut-être que les autres, le chevalier et l'écuyer ne prenait pas vraiment compte de la chance qu'il avait. Alors Lyra ne l'utilisait pas totalement, il faisait profiter de cette journée à tout le monde. Hayden pourrait discuter, si le coeur lui en disait, s'était très peu probable. Akyro pourrait se muscler un peu le bras en labourant les terres et le chevalier pourrait prendre conscience de la chance qu'il avait. Il était un peu moins de mauvaise humeur. J'ai dit un peu moins, il ne souriait pas du tout.


- Si c'est ce que vous voulez maitre.

Il se retourna et il jeta un regard. Elle devait être contente qu'il ne fasse pas de scène en plein milieu de la ville endormit. Il criait assez fort pour réveiller tout le monde dans les environs s'était certain, il avait une voix grave et portante.

Il s'avança vers les champs. Ah le travail sous le soleil, s'était merveilleux. Avoir froid, il détestait, brûler et être en feu, il adorait. Vu que se travail était exigent, il enleva la chemise qu'il portait en faisant attention à ses cheveux et il prit la direction de la clôture qui le séparait des champs. Il ne serait surement pas seul pour travailler, mais leur aide serait surement apprécier et Hayden n'aurait pas besoin d'un cours 101, il savait très bien se qui lui restait à faire. Le petit écuyer se permit de faire venir par la télékinésie le râteau de Hayden jusqu'à lui. Il l'attrapa assez brusquement et il lâcha un petit grognement. Il était capable d'aller se le chercher tout seul son râteau, il n'était pas faible !

Il ne comprenait jamais quand les gens voulaient l'aider, pour lui tout n'était que moquerie et sarcasme à son égard. Il se croyait plus fort que lui ce gosse, il allait être surprit comment s'était exigent de travailler dans un champs sous le soleil ! Il pourrait se servir de sa magie pour l'aider, mais Hayden ne le ferait pas, tout entrainement physique était bénéfique, même s'il menait aux pires courbatures le lendemain. Il passa par dessus la clôture sans trop de difficulté, un petit saut pour lui avait été assez, il avait posé une de ses mains sur la barrière et s'était propulsé de l'autre côté.

De l'autre côté de cette clôture il se sentait bien. L'odeur de la ferme était prenante, pas de doute, il y avait de l'excrément dans les environs et s'était correct ainsi. Il voyait au loin les vaches qui mangeaient le pâturage, les quelques arbustes être bousculer par le vent. N'y avait-il rien de plus relaxant que ça. Il alla se place dans les champs pour commencer son travail. Piquant dans le sol férocement, labourer se champs au complet ne lui prendrait pas seulement une journée, il avait un énorme champs, il ne ressemblait pas à la grandeur de ceux de Zénor. La terre brûlé aidait tout à repousser par la suite, mais elle était tellement brûler souvent qu'elle n'avait jamais l'occasion de renaitre, leur champs étaient donc limités.

Il s'était toujours très bien senti en travaillant, il sentait qu'il avait sa place et qu'il était utile dans le monde pour une fois. Aider cette famille était tout naturel pour lui et travailler était plaisant. Tout compte fait il était content du choix de Lyra, elle ne lui voulait peut-être pas que du mal. Elle devait savoir qu'il aimait les fermes. L'odeur ne l'avait jamais dérangé et le travail non plus. Il aurait bien vécu sur une ferme, il pourrait peut-être le faire plus tard s'il se trouvait une famille. Il apprendrait à ses fils à labourer un champs et à se battre, il deviendrait des élèves eux aussi.


* Mais le fait-il exprès ? *


Il venait d'apercevoir le gosse essayer de labourer un champs. S'était une belle tentative totalement raté, il faisait plus détruire que labourer. Hayden soupire, s'il n'allait pas lui montrer comment faire, il finirait par détruire tout les récoltes et ils auraient travaillés pour rien.

- Arrête p'tit

Hayden planta son râteau dans le sol et il s'avança vers Akyro, il n'avait rien d'amical, il ne lui souriait même pas, il ressemblait à un bloc de glace sans sentiment. Il le fixa de ses yeux rouges quand il arriva en face de lui avant de lui prendre de force son râteau d'un mouvement sec.

- Tu vas détruire ce champs si tu continues. Tu as toujours vécu dans un château toi. Pousse toi je vais te montrer comment.

S'était la seule solution, il se devait de l'aider, il était écuyer après tout. Il devait tout les deux s'entraider pour venir à bout de leur problème. Hayden était prêt à lui montrer comment faire, mais pas question de raconter sa vie, il allait seulement communiquer le temps qu'il comprenne comment ne pas détruire un champs.

- Tu vois, tu places le râteau ainsi et tu fais ça comme cela ( désolé, aucune idée comment on fait ça, labourer un champs, inventer les tracteurs bon sang >.> ).

Hayden lui expliqua clairement comment il devait faire et surtout comment il pouvait le faire pour forcer le moins possible. Au début ils étaient plein d'énergie, mais dans quelque heures, il n'en aurait plus du tout.

- Aller, essaie de ne plus rien massacrer.

Après l'explication, il retourna labourer sa partie du champs. Il était sec Hayden, mais il ne voulait qu'aider dans le fond. Il n'était peut-être pas si méchant que les servantes le disaient.


Dernière édition par Hayden le Sam 25 Sep 2010, 07:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyra
◊ La gardienne
◊ La gardienne
avatar
Nombre de messages : 1930
Date d'inscription : 16/07/2007

Plus sur le personnage
Âge: Inconnu
Rôle: Ex Chef des Chevaliers d'Emeraude - Ex Reine d'Emeraude
MessageSujet: Re: Voyons voir tes progrès Hayden... [PV: Isky, Hayden, Akyro] Ven 01 Jan 2010, 22:28

[ Il est loin d'être aussi digne que les votres, mais je me reprend au prochain ! Et promis, cette fois je serais moins longue pour répondre ^^ ]

Quel drôle de petit garçon cet Akyro... Toujours énergique, souriant et dynamique. Il n’hésita pas une seconde avant de dire fièrement qu’il était d’accord pour aider cette famille et ce malgré le fait que sa constitution n’était pas la plus profitable pour une telle activité. La rousse se demanda s’il savait réellement ce qu’il l’attendait ? Labourer un champ n’avait rien d’une activité facile qui ne demande aucun effort. Au contraire, ça demandait une grande volonté, ce qu’il avait, mais aussi une grande force physique. Lyra ne doutait aucunement de la volonté de l’écuyer d’Isklive, mais pour ce qui est de la force physique c’était moins certain.

Une légère brise fit frissonner la rousse qui leva le regard vers les cieux. En cette matinée l’air était fraîche ce qui leur sera profitable pour encore quelques heures. Malheureusement, dès que le soleil règnera en maître dans le ciel, le vrai défi allait commencer. Son regard se reposa sur son écuyer. Aussi étrange que sa puisse paraître, Lyra remarqua, malgré qu’il ne souriait toujours pas (il faut tout de même pas rêver) que Hayden semblait être de meilleur humeur. Avait-il finalement compris que ce n’était pas pour le déranger qu’elle avait préparé toute cette journée ? N’était-il donc pas évidant que si elle avait voulu seulement l’énerver, elle ne s’aurait jamais donné autant de mal ? Après tout, elle avait dû payer, avec son argent, l’auberge où elle avait envoyé la famille pendant les rénovations. Elle avait dû s’organiser avec un marchant pour qu’il leur emporte des tuiles pour le toit, des semences pour le champs et de la nourriture pour les travailleurs et ce encore avec une partie de l’argent qu’elle avait mis de côté. Elle savait qu’Elthor aurait pu tout payer et que ce dernier aurait même été content de le faire, mais la rousse tenait à cœur que ce soit de ses poches que vienne l’argent pour éviter qu’on dise que le roi d’Émeraude faisait du favoritisme. Quoi que... Le petit groupe ne savait pas tout ça. Bref, elle n’était pas venue ici avec Isklive et Akyro seulement que pour faire une leçon à Hayden... Tous avaient à apprendre dans cette activité. Le jeune écuyer d’Isklive pourra se renforcir un peu. Isklive et la rousse pourront mettre les choses au claire... Hayden, tant qu’à lui, au risque de ne pas vouloir ‘’fraterniser’’ pourra profiter d’une journée au soleil tout en se musclant un peu encore.

Ainsi, la rousse regarda Hayden partir dans les champs avec Akyro. Ce dernier envoya d’ailleurs par télépathie un des deux râteaux vers Hayden. La rousse eut un sourire en coin sachant pertinemment que ce dernier allait grogner. Ça faisait maintenant un petit bout qu’elle cohabitait avec le jeune homme et savait prévoir presque toutes ses réactions... Malheureusement pour elle et ceux qui veulent l’aider, son écuyer ne semblait toujours pas comprendre qu’on pouvait avoir envie de l’aider... Effectivement, ce dernier croyait qu’à chaque fois qu’on tentait de venir à son aide s’était parce qu’on le trouvait faible ce qui n’était pas du tout le cas. Après tout, rappelons que le jeune homme était le plus vieux et aussi le plus fort de tous les écuyers.


- Huum…J’imagine qu’il faudrait se mettre au travail, non.. ? Je n’ai honnêtement jamais réparé un toit de ma vie alors…Je n’ai sérieusement aucune idée de comment m’y prendre..J’imagine qu’il va falloir que tu me guides un peu, au début.. ‘Faudrait déjà monter sur le toit…non ?

La voix d’Isklive la fit revenir sur terre. Détournant le regard des deux écuyers, la rousse le posa sur son frère d’arme. Analysant ce qu’il venait dire, elle laissa échapper un petit rire qui fut suivi d’un sourire. Ce rire n’était pas méchant, loin de là. La rousse voulait seulement lui faire comprendre qu’il n’avait pas à être aussi tendu. Ils n’étaient pas en mission, loin de là... Ils étaient seulement tous les deux dans un but commun; aider une famille dans le besoin. La rousse regarda Isklive attentivement quelques secondes. Il semblait toujours mal à l’aise ce qui était compréhensible en raison des circonstances... Il était vraiment temps qu’ils apprennent à se connaître pour pouvoir devenir de vrai frère d’arme.

- Ce n’est pas si mal, tu as déjà trouvé la première étape Isklive.

Elle lui sourit avant de voir s’il n’y avait pas une échelle dans les parages ou quelque chose d’autre qui pourrait leur permettre de monter sur le toit. Aussi idiot que sa puisse paraître, elle avait prévu tout sauf l’échelle... Ne voyant pas d’échelle, mais ayant remarqué quelques bottes de foin, la rousse fit signe à Isklive de la suivre pour l’aider. Empilant quelques bottes, ils arrivèrent sans mal à se fabriquer un passage jusqu’au toit. Avant de monter, la rousse expliqua à Isklive la première vraie étape.

- On va commencer par retirer les vieilles tuiles du toit. J’ai demandé à un marchant de venir en déposer des nouvelles ici ce matin donc quand on va avoir finir, on devrait avoir les nouvelles tuiles. Je vais monter la première pour voir la stabilité de la structure.

Avec agilité la rousse sauta sur les bottes de foins. Ça lui rappelait lorsqu’elle était encore qu’une gamine prisonnière des murs d’Émeraude. Effectivement, profitant des rares occasions de sorties, elle allait jouer dans les bottes de foins des villageois. Bien sur, elle s’arrangeait pour n’être jamais vue (détestant la compagnie des autres ) et elle pouvait passer plusieurs heures avec seulement des bottes de fois bien attachées.

Une fois en haut, elle remarqua de plus près l’état misérable du toit... Les tuiles étaient toutes craquées et même qu’à certains endroits elles étaient même inexistantes. Posant délicatement son pied sur la toiture, Lyra mit graduellement de la force pour voir si la structure était capable de les soutenir. Délicatement mais surement, elle grimpa sur le toit et le parcourra lentement. Dès qu’elle faisait un pas les tuiles se brisaient. Heureusement, les bases du toit semblait être encore très bonne. Elle prit tout de même le temps de finir sa ronde. Voyant que la structure était en bonne état et que c’était seulement les tuiles qui faisait défaut, elle fit signe à Isklive qu’il pouvait monter.


- Mais bon... Vaut mieux te prévenir... Je crois qu’on va n’avoir pour quelques heures à retirer les vieilles tuiles. À voir leur état, elles vont s’émietter dès qu’on voudra les retirer...

La rousse soupira avant d’expliquer à Isklive comment il faut s’y prendre pour retirer les tuiles. Elle fit venir, par télépathie, deux courtes tiges de métal au bout plat. Elle en présenta une à Isklive et lui expliqua que cet outil allait lui permettre de moins forcer en l’utilisant comme levier lorsque les tuiles sont trop bien collées. Voyant que le jeune homme semblait avoir tout compris, elle lui sourit puis elle commença à effectuer sa tâche. Quelques minutes plus tard, elle reprit la parole tout en continua de décoller les tuiles et à les jeter dans un chariot au sol.

- Je suis contente que tu ailles accepter mon invitation Isklive.

Elle marqua une pause pour se concentrer sur une tuile bien encrée dans la structure de bois. Après quelques minutes d’effort, la pièce se détacha et alla rejoindre ses congénères dans le chariot. Essuyant son front, elle soupira faiblement. Regardant vers le ciel devenu totalement bleu, elle reprit la parole :

- Je ne tiens pas à aborder le sujet si tu ne veux pas, mais je veux juste que tu saches que je ne t’en veux pas du tout. Je t’en n’es jamais voulu Isklive et je tiens à ce que ce soit claire entre nous. Tu es mon frère d’arme désormais et j’aimerais qu’on puisse agir comme ça et surtout qu'il n'y aille plus de malaise...

Lyra leva le regard vers le jeune chevalier guettant une quelconque réaction. Elle voulait que tout soit claire une bonne fois pour toute. Certes, depuis son retour elle semblait l’éviter, mais en réalité si elle l'évitait ce n'était pas en raison de ce qui s'était passé lors de la quête mais seulement car il était maintenant un de ses chevaliers, son frère d'arme, et que la rousse savait qu’elle mettait toute sa famille en danger présentement. Aussi idiot que ça puisse paraître, elle espérait qu’en les évitant les répercutions seront moins grandes pour eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Akyro

avatar
Nombre de messages : 383
Rôle : Guérisseur
Date d'inscription : 02/02/2009

Plus sur le personnage
Âge: 49 - 54 ans [G13]
Rôle: Ex-Chevalier guérisseur mort
MessageSujet: Re: Voyons voir tes progrès Hayden... [PV: Isky, Hayden, Akyro] Sam 09 Jan 2010, 13:11

Akyro était de bonne humeur, honnêtement de de vraiment très bonne humeur. Il était enchanté de pouvoir aider ces gens car il aurait vraiment apprécié que quelqu'un l'aide s'il avait été dans une telle situation. Il aurait vraiment apprécié de voir des gens de bonne humeur prendre soin d'eux et essayer de résoudre leur problème. Et puis pas que pour ça... Egalement car la bonne humeur faisait partie de son quotidien, c'était tout simplement normal. encore aujourd'hui, il bénéficiait d'une journée en compagnie de sa seconde idole : Isklive. Et qui plus est, de sa plus grande idole, Lyra. C'était une situation quasiment inespérée. Il n'avait plus qu'à s'en montrer digne. Akyro sourit de plus belle en entendant la réflexion de son maitre. C'est vrai, c'est lui qui avait choisit pour lui, il avait échangé les rôles. Mais bon, cela ne changeait finalement pas grand chose puisqu'il aurait accepté. Isklive avait réellement la main sur le cœur de toute façon, et en plus il verrait forcément ce petit côté bénéfique d'une pareille activité qui contribuerait à renforcer la musculature de son écuyer, qui , il faut le dire manquait encore un peu - et même énormément - de force physique. Mais justement, la force physique, Hayden semblait en avoir à revendre. Non mais, il n'y avait qu'à poser les yeux sur lui, il était musclé, très musclé, trop musclé, bien bâti, sorti ou presque de l'adolescence - quoique point de vue caractériel ce n'était pas encore ça - et tout son être semblait avoir été marqué par des exercices de musculation éreintants. Alors pourquoi était-il là... D'accord, un entrainement se faisait sur le long terme, un écuyer devait toujours accompagner son maitre, mais hormis toutes ces bêtises protocolaires... Pourquoi était-il ici s'il n'était pas un minimum ravi d'y être. Ecuyer d'Emeraude, la future génération des héros... Héros qui avaient une certaine réputation à garantir. Et lui avec sa mauvaise humeur, ses grognements perpétuels et ses crises de nerfs risquaient bien de tout gâcher... Dire que Lyra l'avait choisit lui, non Akyro n'était pas jaloux, il ne comprenait juste pas la logique qui l'avait poussé à choisir un gamin capricieux. Beaucoup d'élèves arrivaient en étant capricieux, c'était normal, une grande partie d'entre eux était habituée à voir tous leurs désirs accomplis dans la minute étant des princes ou des princesses... Mais avec le temps et la maturité, ils changeaient et devenaient, respectueux et faciles à vivre ou du moins, vivables... Mais apparemment pas Hayden. Si l'écuyer d'Isklive s'en souvenait bien, il était originaire de Zenor, et même le prince, mais pourtant ce royaume était réputé pour sa simplicité d'esprit. Pourquoi alors avait-il ce caractère ?! Surement à cause d'expériences personnelles. Après tout, Akyro ne savait pas tout - et même presque rien - de la vie du jeune adulte qui serait bientôt son frère d'armes. Alors il n'avait aucun droit de le juger, et même pire, de juger les choix de son modèle suprême.

Enfin, toujours est-il qu'il allait devoir travailler quelques heures avec lui, alors, il valait mieux qu'ils fassent des efforts, tous les deux. Akyro avait toujours réussi à amadouer les personnes autour de lui, peut-être que ce donc naturel allait fonctionner une nouvelle fois. Peut-être que sa bonne humeur serait contagieuse sur l'autre écuyer. Ou du moins que celui-ci n'allait pas se montrer trop désagréable... Enfin, il pouvait toujours rêver. Toutefois, quand Hayden le rejoint, Akyro eut l'impression qu'il était comme changé. Enfin, presque... Ou plutôt de manière imperceptible. Non bien sur, il ne souriait pas, il ne fallait surtout pas trop en demander d'un coup... Le jour où celui-ci sourirait, les troupes d'Irianeth seraient à la tête d'Emeraude ! Akyro secoua la tête avec amusement, il donnait rarement dans le sarcasme et la méchanceté... Sa mère n'aimait pas ça. Mais bon, de temps en temps ça lui permettait de le détendre, le relaxer, relâcher la pression et éviter de le mettre en mauvaise humeur. Mais Hayden semblait vraiment plus facile à aborder, plus gentil, plus... Mieux quoi... Mais ça, il le vérifierait véritablement par la suite.

Avec son petit râteau, Akyro commença à labourer la terre, ou plutôt à essayer de labourer le champ. Car c'était tout sauf simple ce truc là. Il fallait tenir le râteau très fermement l'enfoncer un minimum profond dans la terre - et pour ce faire Akyro devait sauter en l'air - puis tirer de toutes ses forces. Et là, il avait un quart du travail pour la parcelle de terre dont il s'occupait actuellement, c'est à dire, à peine 30 centimètres. Mais il n'était pas le fils des porteurs pour rien, il n'allait tout de même pas s'avouer vaincu après seulement un essai. Alors il essaya et redoubla d'efforts, mais à chaque fois le résultat était plus navrant encore que le précédent. Et c'était tellement dur, fatiguant, un travail éreintant en vérité. A un moment Akyro eut envie d'abandonner, d'appeler son maitre à l'aide, de renoncer à cette tâche, mais il n'en fit rien. après quoi, tout le monde l'aurait pointé du doigt, l'aurait traité de faible, aurait dénoncé un traitement de faveur... C'est vrai, il était le plus jeune de tous les écuyers d'Emeraude avec seulement dix ans, mais en aucun cas il ne voulait prouver qu'il était inférieur aux autres. Il était capable autant d'eux, voir même plus niveau magique. Mais il fallait avouer qu'il avait un grand retard physique du fait que sa musculature ne s'était pas encore développer. Alors il recommença, et même mieux, il s'acharna pour avoir un semblant de réussite, ou au moins ne pas abandonner. Abandonner aurait pu montrer qu'il connaissait ses limites et ses faiblesses, mais quelqu'un qui s'avouait vaincu face à un malheureux champ ne méritait pas de partir à la guerre. Ni même d'être dans l'ordre des chevaliers d'Emeraude. Un autre instant, il eut envie d'utiliser sa magie et se maudit de ne pas en avoir prit l'initiative plus tôt. Mais si leurs maitres ne leur avait pas indiqué cette solution, c'était qu'il ne devait pas la prendre, comme si ça ne faisait pas partie des règles de cet entrainement. Alors il continua. Encore et encore. Alors que déjà il ressentait en lui de l'épuisement.

Alors qu'il allait recommencer cet éreintant rituel, une injonction l'empêcha de continuer. De toute évidence c'était Hayden qui se décidait à lui parler. Lui parler, encore c'était un peu gros pour ce qui venait de se passer. Peut-être aurait-il pu simplement lui dire "Bonjour Akyro" ou "Comment vas-tu Akyro ?" ou n'importe quoi d'autre mais d'à peu près gentil. Ou un minimum intéressé à autrui. Ou du moins, d'un ton pas du tout condescendant. Voir conciliant, agréable, gentil. Enfin, pas comme ça quoi.

* Petit ?!? Mais pour qui se prend-il celui-là ? *

Mais Akyro ne releva pas à haute voix. Cela ne servait à rien d'engager le conflit. Le gamin regarda donc Monsieur Muscle se diriger vers lui non sans une certaine appréhension. Qu'allait-il donc lui faire ?! Lui grogner dessus en brandissant son râteau au-dessus de sa tête à la manière d'un primitif. Ah non, il avait planté son râteau dans le sol avant de venir vers lui. C'était donc râteau, euh raté [Hum vrai lapsus ! Mais j'ai décidé de le garder]. Quoique, à présent, il essayait de prendre le sien, sans rien lui demander. Le gosse n'était pas de taille à résister et à vrai dire, il n'avait même pas eu l'idée de l'empêcher. Il se laissait donc faire, après tout, il était tout de même son ainé, et il lui devait sinon le respect au moins l'écoute. Il pouvait toujours tenter de l'écouter, il verrait bien ce qui en découlerait. Mais là ce fut la goûte d'eau qui a fait déborder le vase. Mais d'où se permettait-il de le juger, de juger sa vie, d'émettre des pronostiques à haute voix alors qu'il ne savait rien. Et cette fois là, Akyro ne put s'empêcher de réagir de manière plus ou moins violente et inhabituelle...

- D'où tu te permets de dire ça ! Tu ne sais absolument rien sur mes origines. Je ne suis pas né Prince moi, je suis né prisonnier, sur Irianeth...

Aussitôt, Akyro s'en voulut d'avoir dit ça. Évidemment qu'il ne savait pas, personne ne le savait hormis quelques personnes dignes de confiance comme Esper, Lyra ou sa mère par exemple. Il n'était même pas certain qu'Isklive fasse partie de ces personnes, alors Hayden. et il n'aurait jamais du savoir, mais maintenant c'était trop tard. Il aurait du lui dire de tout oublier, et même s'excuser de la façon dont il lui avait parlé, mais il n'en fit rien. Après tout, lui aussi s'était montré désagréable, alors comme ça ils étaient comme quittes... Toutefois, il fit comme un petit geste d'agacement pour effacer tout ça et se déconnecta du monde un petit instant, histoire de ne pas perdre le contrôle une seconde. Ce petit dérapage n'était peut-être pas grand chose, mais pour lui c'était beaucoup trop. Comme si il n'avait pas connu assez de malheur dans sa vie pour comprendre, comme si il ne méritait pas ce bonheur...

Quand il revint pleinement à lui tout en étant serein, Hayden lui expliquait comment labourer un champ de manière efficace. Parce que, en plus, il allait devoir refaire tout ce qu'il avait déjà fait ! Alors là, c'était vraiment...

* Trop ! Ne pas abandonner, ne pas abandonner... Allez, tu peux le faire ! *


Enfin bref, l'écuyer de Lyra lui expliqua toutes les bases, et il fit même ça en essayant de se montrer plutôt gentil, sans chercher à le ridiculiser, ou à appuyer sur ses faiblesses. Ou bien c'était le côté optimiste d'Akyro qui lui faisait penser cela... Toujours est-il que devant une telle application, une aide si... nouvelle, Akyro écouta tout de manière très attentive. C'était plus ou moins simple. Il fallait tenir ce bidule comme ça, appuyer sur le machin comme ceci et pour finir tirer le truc comme cela... Absolument compréhensible ! Il fallait juste un minimum d'ouverture d'esprit, et ignorer également le vocabulaire technique. et surtout, ne pas chercher à embrouiller l'autre par des mots qui n'auraient servi à rien alors qu'une bonne démonstration pouvait le faire... Ce que Hayden fit par la suite d'ailleurs. Et le résultat, enfin son résultat, était vraiment différent de celui d'Akyro. Beaucoup plus efficace en fait. Puis il lui rendit son râteau; Râteau qui lui semblait beaucoup plus efficace à présent au fait. comme si le fait que Hayden l'ait touché changeait quelque chose à l'objet en lui-même.

- Euh... Merci, Hayden... Pour l'aide et... tout ça... Merci...

C'est tout ce que le gamin eut le temps de lancer avant que l'autre ne reparte pour labourer dans son coin. Qu'est-ce qu'il pouvait faire de plus à présent ?! A part labourer ? Rien. Alors il se mit à labourer. C'était toujours aussi dur, aussi fatiguant et aussi désagréable mais maintenant, il y avait un minimum de résultat qui allait avec. Enfin, ce n'était techniquement pas possible d'être pire de toute manière ! Mais le silence qui régnait dans le champ gênait Akyro. En général, il se débrouillait toujours pour lancer un nouveau sujet de conversation quand il y avait un silence avec Isklive. Cela ne semblait pas toujours lui plaire, le pauvre semblait préférer le calme et il était tomber avec un écuyer hyperactif. Mais plus le temps passait, plus l'écuyer trouvait que son maitre devenait habitué et intéressé, à défaut d'être loquace. Peut-être aurait-il pu en être de même avec Hayden s'il avait passé plus de temps avec lui, mais bon... En tout cas, là, le silence qui régnait depuis trop longtemps le rendait mal à l'aise. Il fallait régler ce problème.

Le gamin se dit que se téléporter juste à côté de lui le mettrait en colère, simple pressentiment... Mais d'un autre côté, marcher jusqu'à lui détruirait un peu plus ce qui se trouvait encore en bon état sous la terre, et donc augmenterait leur charge de travail ou pire : tout : ce qu'ils auraient fait n'auraient servi à rien. Le petit homme trouva donc un bon compromis : se téléporter à quelques pas de lui. Il effectuerait le reste de la distance à pied et garderait une petite distance de sécurité, sait-on jamais... Et c'est ce qu'il fit. Ainsi, quelques secondes plus tard, il était à côté d'Hayden et recommença directement à labourer dans le même sens que lui, histoire de ne pas se faire réprimander.

- Alors... ça se passe bien avec Lyra ?


C'était à peu près le seul sujet de conversation sans risque immédiat qu'il avait trouvé pour le moment. Peut-être qu'il allait répondre, peut-être pas. Ça n'importait pas tellement au final. Il poserait une nouvelle question jusqu'à temps qu'il réponde. Après tout, il fallait bien trouver un moyen amusant de passer le temps... Autre que labourer un champ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Hayden

avatar
Nombre de messages : 868
Rôle : Renégat recherché & ex Chevalier & ex Roi d'Emeraude
Date d'inscription : 25/07/2009

Plus sur le personnage
Âge: Mort à 78 - 83 ans [G18]
Rôle: Renégat recherché & ex Chevalier d'Emeraude & ex Roi d'Emeraude
MessageSujet: Re: Voyons voir tes progrès Hayden... [PV: Isky, Hayden, Akyro] Sam 23 Jan 2010, 11:25

Il ignora complètement la phrase agressive que son confrère lui avait fait. Il n'était pas né Prince lui. Qu'elle chance il avait, il ne connaissait pas son bonheur. Comme si le fait d'être prince était amusant ou même glorieux dans son titre. Être né prince, était accepté dès la naissance d'être le pilier d'un royaume, d'être parfait dès qu'on ouvre les yeux, être une personne intelligente et éveillé, prêt a gouverner des armés et défendre son peuple. Il devait accepté tout cela alors qu'il n'avait même pas encore prit sa première gorgé de lait. Il ne pouvait pas tomber en marchant, il devait toujours se tenir la tête haute et savoir quoi dire. Si le titre de Prince était glorieux et amenait la joie et la vie facile, il ne voulait rien savoir du titre de paysan. À bien y penser, s'il était né paysan, il serait probablement mort, alors d'un certain sens, la vie de Prince l'avait légèrement aider. L'Akyro, était né prisonnier, qu'elle belle naissance. Bien sur, cette remarque était sarcastique. Qu'il se compte chanceux de ne pas être mort ! Irianeth est un peuple sans pitié, il se demandait même pourquoi ne tuait-il pas leur prisonnier. Il n'avait pas besoin d'humain pour faire des taches, il avait leur insecte. Hayden ignorait que le petit écuyer était le fils de Meyko, il le savait fils de la porteuse de lumière, mais il croyait que son père était un autre chevalier ou un paysan, quelque chose comme ça. Malgré tout, Hayden avait raison, s'il était prisonnier, c'était dans un château, donc, il avait toujours vécu dans un château, sinon il serait comment labourer ce champs.

Après sa belle démonstration de Prince soit-disant chanceux de son sort, il retourna dans son coin, sans vraiment vouloir démarrer la conversation. Il se trouvait déjà a avoir fait de grand effort. Personne ne le remarquait, bien sur, mais, le fait d'avoir endurer les paroles agressives de Akyro était pour lui, une première. Lui qui s'énervait au premier point d'exclamation dans une phrase, il était resté calme et l'avait ignorait. Il ne pouvait pas s'empêcher de réagir dans sa tête en pensant, mais il ne l'avait pas frapper, ni même répondu avec des paroles blessantes, il avait encaissé sans bronché, comme son maitre lui avait montré à faire. Elle lui avait expliqué que n'ayant peu d'ami, personne ne pouvait connaitre son histoire, alors personne ne pouvait savoir que certains sujets anodin tels que Zénor ou bien les différences pouvaient le blesser. Il s'était dit que Akyro ne devait pas connaitre, ou bien, ne voulait pas, le blesser. Après tout, il n'avait jamais parlé à personne, donc pour les autres, il était un adolescent grognon et peu social. Il ne savait pas les raisons qui le poussaient à être ainsi, alors Akyro ne se doutait surement pas que de dire que le fait d'être un prince pour Hayden lui avait emmener la vie facile automatiquement. S'il avait su, il n'aurait jamais surement fait ce commentaire. Tout les hommes avaient leur point faible. Akyro venait de heurté celui de Hayden.

Et pourtant, il n'avait absolument rien fait. Il avait changé automatiquement d'attitude, laissant son côté agressif et hautain et il s'est mit dans son cocon de protection. Une attitude qu'il adoptait lorsqu'il voulait caché quelque chose au autre. Il devenait neutre, impassible, comme s'il était sculpté dans la pierre et que son visage était incapable d'émotion. Il fermait l'accès à ses sentiments et il bloquait ses pensés. Personne n'avait le droit de jeter un coup d'oeil dans sa tête. L'expérience pourrait peut-être l'aidé au final, que des gens connaissaient sa situation, mais il ne voulait rien savoir de la pitié des gens. Marché dans le château et de voir les gens lui adressé des regard compatissant ou bien des sourires gênés pour lui remonter le moral, il ne voulait pas de cette situation. Le fait que les gens pensent qu'il était un sale Prince gâté lui suffisait, même si cela le faisait souffrir, il acceptait se titre. Le Prince gâté de Zénor qui devrait apprendre la politesse. Le jour ou ils apprendraient son passé, ou il serait qu'il avait été isolé du monde, que tout se qu'il avait vu pendant les premières années de sa vie était 4 murs, sans aucune fenêtre, quelques fois des visites de sa mère qui essayait de l'amuser. Que lorsqu'il avait osé mettre son nez dehors, tout le monde n'avait eu que de la peur. S'ils pouvaient seulement comprendre cela, il arrêterait de le croire grognon, il verrait qu'il était sensible, derrière son masque de pierre.

Labourant le champs systématiquement, il essayait de s'occuper pour penser à autre chose. s'il continuait a s'enfoncer dans ses pensées, Lyra sentirait son malaise et il serait obligé de recommencer l'exercice. Il n'en avait pas envi. Être seul était son plus grand désir, mais aussi sa plus grande peur. Il se sentait rassuré en étant seul, il ne devait plaire à personne, il pouvait être lui même sans avoir peur d'être blesser, mais il se détestait tellement qu'il ne pourrait jamais vivre seul avec lui-même tout le restant de sa vie. Son seul reflet pouvait lui emmener la rage, c'est pourquoi il évitait souvent l'eau. L'eau lui projetait, sans son accord, le reflet de lui-même. Un être sadique, méchant, arrogant, hautain. Il en passait beaucoup, mais les plus importants étaient là. Quand on voit un être aussi détesté, on ne peut que le détester soi-même. Lorsqu'il se voyait dans un reflet, il voyait ce qu'il était devenue, ce qu'il avait voulu devenir ne se reflétait pas et la triste vérité apparaissait. Les gens avaient tous peur de lui en le voyant, alors qu'il n'avait jamais frapper un seul innocent. Bon, Kosuké ne comptait pas, mais sinon à part lui, il n'avait jamais rien fait pour effrayer les gens qui village et pourtant, ceux-ci, se tenaient à l'écart, pas besoin d'être un devin pour comprendre pourquoi. Plusieurs raisons pouvaient les motiver. Ses yeux rouges, son aura et sa laideur. Tout ceci était esthétique, il s'arrêtait à la première chose qu'il voyait sans vouloir creuser plus loin. Il disait tous que le plus important était dans le coeur, mais Hayden pouvait compter sur ses doigts les gens qui avaient voulu savoir ce qu'il avait sur le coeur. Akyro faisait partit de ceux qui s'arrêtait au apparence. La preuve était là.

Il voulait discuter, cela se voyait bien, il essayait par tout les moyens possibles de lancer la conversation. Pourtant, il ne voulait pas devenir son ami, sinon il ne garderait pas autant de distance de protection. Comme si Hayden n'avait pas remarqué, tout ses gestes étaient fait en sorte pour ne pas énerver le démon. Il devait vraiment se refléter comme un monstre pour donner une si mauvaise impression. Comme s'il était une bête qui allait le dévorer s'il approchait trop. Le prenait-il pour un ennemi ? Croyait-il qu'il était un membre d'Irianeth lui aussi ? Après tout, le scénario pourrait possible, des yeux rouges, une aura démoniaque, tout était là pour former un ennemi, dans on s'arrêtait encore à l'enveloppe corporel. Ne se demandait-il pas ce que Hayden avait dans le coeur ? Comment croyait-il qu'il le prenait en ce moment ? Il venait d'aller l'aidé, pour que le champs soit bien fait, pour que son maitre puisse regarder le travail d'Akyro et le féliciter et lui, ce gosse, prenait des distances de sécurité. Ah bien sur, Hayden était trop idiot et bête pour avoir de la peine. Être traité comme une bête que l'on craint ne pouvait pas lui faire de mal, après tout, c'est ce qu'il voulait non ? Essayant de garder son calme, qu'il perdait rapidement, il essayait de se dire que ... que ... rien ne lui venait à l'esprit comme excuse pour Akyro, il avait vraiment peur de lui, un point c'est tout. Il n'était pas mieux que les autres, il était un écuyer, mais il s'était arrêté à ce qu'il voyait et il voulait seulement parler pour que la journée soit moins longue.

Lâchant son râteau d'un mouvement sec, il le lança plutôt au sol. Tout les signes étaient là pour un état de crise chez lui. Les yeux mauvais, les dents serrés ainsi que les poings, le corps tremblant essayant de ne pas s'emporter, tout était là pour savoir qu'il avait perdu le contrôle, ce que Akyro ne savait pas, mais Lyra le savait, des états de crises comme celle-là, il en faisait lorsque la douleur ou la peine était trop dure à supporter. C'était un phénomène qui pouvait paraitre irresponsable pour un humain, mais chez un être comme Hayden, un être torturé par un démon, que tout le monde ignorait l'existence, s'était étonnant qu'il puisse vivre comme un humain, alors le fait qu'il puisse avoir des crises relevaient du miracle. Car, normalement, avec la race qui coulait dans ses veines, il n'aurait jamais pu vivre comme il le faisait, mais il avait tellement de motivation, tellement de bonne intention, qu'il arrivait à le faire. Alors, ses crises étaient des phénomènes normales pour lui, mais dangereuse, car il ne contrôlait plus, s'était comme être dans un corps que le ne peut que regarder, que tout bouge sans que le cerveau ne le demande. Il s'avança vers Akyro, sans vraiment le demander. Il n'était pas encore passer dans le stade 2, le stade ou il voulait tout frapper et tuer.


- Tu crois que je suis une bête, c'est ça ? Ne joue pas au plus malin avec moi ! Tes regards, les distances que tu prends, les secondes que tu passes à penser à la façon dont tu dois agir pour ne pas m'énerver, pour te protéger ! Tu crois que je suis quoi moi ? Crois-tu sérieusement que j'ai le gout de te parler alors que tu me traites comme une bête !

En parlant, il continuait de s'avancer vers lui pour le pousser au sol d'un mouvement brusque. Il essayait, d'une manière brutal dans un stade de colère, de faire comprendre à Akyro qu'il lui faisait de la peine. Il l'avait traité comme une chose agressive alors que lui avait voulu l'aider. Dans sa colère, il ne réalisait pas qu'il était, lui aussi, partit pour blesser Akyro et qu'il lui faisait mal, de toute façon, il n'était plus toute la dans sa tête. Tout cela pourrait très bien dégénérer très facilement d'après la réponse de Akyro. Hayden pourrait très rapidement passé en stade 2 si un seul mot l'agressait. C'était maintenant très facile de comprendre à quel point s'était difficile pour lui de vivre, en sachant qu'il pouvait perdre les pédales rapidement, qu'il n'avait pas d'amis par la seul faute de son visage et qu'il était, derrière son masque, un écuyer très sensible qui avait besoin de la plus grande attention.


Dernière édition par Hayden le Sam 25 Sep 2010, 07:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Isklive

avatar
Nombre de messages : 1123
Rôle : Chevalier d'émeraude
Date d'inscription : 25/06/2008

Plus sur le personnage
Âge: Mort à 27 ans [G13]
Rôle: Ex-Chevalier d'Emeraude
MessageSujet: Re: Voyons voir tes progrès Hayden... [PV: Isky, Hayden, Akyro] Dim 31 Jan 2010, 13:50

Un petit rire suivit ses paroles, provenant de la chef des chevaliers. Un sourire en coin apparut sur les lèvres du chevalier, sachant très bien que Lyra tentait de lui montrer qu’il n’avait aucunement besoin d’être mal à l’aise comme il était en ce moment. Cependant..Il avait beau vouloir, il n’arrivait pas à chasser ce malaise. Qu’est-ce qui lui prouvait que Lyra ne lui en voulait pas, au fond ? Il ne remettrait pas la parole de la chef des chevaliers en doute mais..Elle cachait peut-être ses émotions pour lui éviter d’être encore plus mal à l’aise, ce qui pourrait former une sorte de mur entre lui et la chef des chevaliers. Avec la guerre qui semblait arrivée à grand pas, la principale source de puissance des chevaliers restaient leurs liens, l’entraide, le travail d’équipe. M’enfin…Il devenait peut-être un peu paranoïaque, il se secoua la tête légèrement, pour chasser ses pensées inutiles. De toute façon, il n’était pas ici pour ça mais bien pour venir en aide à une pauvre famille qui en avait bien besoin. Il tenta donc de mettre son malaise de côté, du moins, le plus possible pour se concentrer sur la tâche qu’il avait à effectuer. Il reporta donc son attention sur Lyra qui semblait d’ailleurs sur le point de prendre la parole.

Il avait trouvé la première étape…Déjà ça. Quoi qu’il ne vanterait pas d’avoir découvert qu’il fallait monter sur un toit pour le réparer, pas vraiment besoin d’être un génie pour comprendre cela. Il s’aperçut alors que Lyra semblait chercher quelque chose, sans doute une échelle pour grimper sur le toit. D’ailleurs, en jetant un coup d’œil aux alentours, il se rendit compte qu’ils avaient oubliés d’apporter une échelle. Malin…Il n’avait pas vraiment l’envie de retourner au château simplement pour revenir avec une échelle. Le trajet était plutôt long aussi, et une échelle ne pesait pas une plume, à la longue. Mais bon, s’il le fallait vraiment et si Lyra le lui demanderait, il le ferait. Cependant, ça ne semblait pas être son intention. Elle lui fit un signe de la main, lui indiquant de la voir alors qu’elle se dirigea vers une pile de bottes de foin. Il comprit alors ce qu’elle souhaitait faire. C’était une bonne idée, ça éviterait de devoir faire un aller-retour inutile jusqu’au château. Mais est-ce qu’une simple pile de foins serait suffisamment solide ? Maaah…Dans le pire des cas, ils n’auraient qu’à utiliser leurs lévitations, tout simplement. Sans discuter, il empoigna donc une botte de foin qu’il empila avec celle de Lyra et il continua ainsi jusqu’à ce que la « colonne » de foins soit suffisamment haute pour pouvoir accéder au toit. Il allait s’apprêter à monter le premier lorsque Lyra l’interrompit. Il tourna donc la tête dans sa direction et l’écouta attentivement. Retirer les vieilles tuiles en attendant les nouvelles ? Assez logique ouais, il se contenta donc d’approuver d’un signe de tête avec un léger sourire. Elle déclara ensuite qu’elle monterait la première pour s’assurer de la stabilité de la structure de foin. Il alla protester, ne voulant pas qu’elle risque de se blesser mais il se ravisa, la chef des chevaliers n’aurait sans doute pas apprécier son intervention, après tout, elle n’avait aucun besoin d’être protégée, elle était amplement en mesure de se débrouiller seul et ce n’était pas une petite pile de foins qui allait avoir raison d’elle..Après tout, elle était bien la femme qui lui avait sauver la vie..Il se contenta donc d’approuver d’un autre signe de tête.

La chef des chevaliers sauta alors sur la pile de foin avec une agilité impressionnante, comme il s’en était douté, il n’avait aucune raison de s’inquiéter pour son aînée. Elle disparut alors de sa vision pendant un moment, cachée par le toit. Il vit quelques tuiles glisser le long de la toiture pour s’écraser au sol, se brisant en plusieurs morceaux. Cette maison avait vraiment besoin d’une grande rénovation..Il espérait seulement que le toit abîmé pourrait supporter leur poids combinés. Bref, il attendit patiemment que Lyra réapparaisse dans son champ de vision pour lui confirmer qu’il pouvait grimper à son tour. Il se tenait aussi prêt à intervenir, si jamais le toit venait à s’écrouler, la chef des chevaliers n’aurait sans doute pas besoin de son aide mais valait mieux prévenir que guérir, n’est-ce pas ? Lyra apparut soudain au sommet du toit. Elle lui fit alors signe que tout était stable et qu’il pouvait monter. Approuvant d’un signe de tête, il attrapa une botte de foin et se tira pour monter sur celle-ci. Il fut rapidement au sommet de toit, à son tour. Il écouta alors ce que Lyra avait à lui dire. Quelques heures ? Baaaah…Pas comme si il avait prévu autre chose, de toute façon. Il ne savait pas vraiment ce qu’il ferait une fois sa tâche accomplie, peut-être un petit entraînement ? Akyro risquait d’être plutôt crevé à la fin de la journée, cependant…Bah, il aurait se reposer, dans le pire des cas.

Il observa ensuite Lyra qui lui montrait comment enlever les tuiles convenablement. Elle avait d’ailleurs fait venir deux barres de métal pour les aider à retirer celles-ci. Ce n’était pas très compliqué, finalement, simplement plutôt long, comme l’avait mentionné la chef des chevaliers, ils allaient devoir enlever les tuiles une par une. Mais bon, il était habitué aux travaux du genre, il avait passé son enfance à travailler ainsi avec son père, après tout, bien qu’il n’ait jamais fais quelque chose du genre auparavant. Bref, il se mit rapidement à la tâche, imitant Lyra qui avait déjà commencé. Il continua ainsi pendant quelques minutes, le geste devenant machinale, arrachant une tuile grâce à la barre de métal et la dirigeant vers le chariot avec sa lévitation. Parfois, certaines tuiles étaient si fragiles qu’elles explosaient littéralement sous la force que le jeune homme exerçait, si bien qu’il décida d’y aller un peu plus doucement, ramasser les débris de tuiles étaient plutôt longs et ennuyants, il voulait éviter toute perte de temps inutile..

La voix de Lyra se fit de nouveau entendre, le surprenant alors qu’il retirait une autre tuile qu’il dirigea vers le chariot avec sa lévitation, comme toutes les autres. Merci d’avoir accepté mon invitation ? Le jeune chevalier se sentit rougir légèrement alors qu’il plaça une main derrière sa tête. Comment aurait-il pu décliner l’offre, après tout ? Lyra était toujours la chef des chevaliers d’émeraude, malgré son absence qui avait duré près d’un an. C’était la moindre des choses pour un chevalier d’obéir à son chef, non ? Et puis, c’était aussi un peu sa façon de s’excuser même si elle disait ne pas lui en vouloir.


- Tout le plaisir est pour moi, Lyra, un chevalier se doit d’écouter son chef, après tout, non ? Et puis, rendre service aux paysans dans le besoin me rappelle un peu mon ancienne vie !

Il offrit un sourire à la chef des chevaliers. Il savait que les chevaliers n’étaient pas sensés garder des souvenirs de leur ancienne vie, ou tout du moins, faire une croix sur ceux-ci pour se concentrer sur leur rôle. Un chevalier n’appartenait à aucun royaume, il défendait tout Enkidiev, sans exception, il était bien au courant de tout cela. Cependant…Il ne se résignait pas à faire une croix sur les souvenirs qu’il avait de sa terre natale. Il avait tout de même passé plusieurs années de sa vie à Argent. Ses derniers souvenirs de ce royaume remontait à très loin et ils n’étaient pas tous très joyeux mais ils faisaient partit de son être, il n’avait aucune intention de les oublier, son passé était aussi une grande partie de l’homme qu’il était devenu aujourd’hui. Bref, il allait se remettre à son travail lorsqu’il fut interrompu dans son geste par Lyra. Il termina toute fois d’arraché la tuile pour répéter ensuite son manège habituel. Il se concentra ensuite sur ce que Lyra s’apprêtait à lui dire. Il ne s’attendait pas vraiment à ce que Lyra aborde le sujet aussi rapidement et directement. Il en fut un peu surpris bien qu’il ne le montra pas vraiment, se contentant de garder son sourire qui se déforma toutefois un peu en raison de sa gêne. Malgré tout, il était assez content de voir que Lyra ne semblait véritablement pas lui en vouloir pour son erreur passé. Il était aussi d’accord sur le fait que ce malaise devait disparaître, la vie serait beaucoup plus simple ainsi. Soupirant légèrement, regardant à son tour le ciel pendant quelques secondes avant de tourner la tête vers la rousse.

- Je suis désolé pour le malaise, je sais que je ne devrais pas m’en faire pour ça, cependant…Mon erreur à tout de même été en grande partie responsable de ta capture, Lyra…J’ai eût du mal à me le pardonner et encore aujourd’hui, je m’en veux d’avoir agit si impulsivement, ce jour-là. J’ai privé l’ordre de la présence de leur chef pendant près d’un an et par ma faute, tu as passé une année complète avec pour seul compagnie ce monstre de Drace. Tu dis ne pas m’en vouloir et je t’en suis reconnaissant, c’est un lourd poids de moins sur mes épaules mais il reste que je m’en veux toujours personnellement…Mais bon, j’imagine que ça va finir par me passer, tu es en vie et c’est tout ce qui compte dans le moment. Ton retour va sans doute être d’un grand soutien pour tout Enkidiev !

Il termina son long discours par un doux sourire. Il n’avait aucune envie de continuer à se morfondre là-dessus. Il n’était pas là pour ça et puis, savoir que Lyra ne lui en voulait pas le libérait d’un grand poids. Reprenant sa tâche, il se rappela soudain des deux écuyers. Comment ça se passait de leur côté ? Il s’inquiétait un peu pour Akyro en fait, labourer un champ était une tâche assez dure physiquement, est-ce que le jeune garçon serait capable de travailler ainsi pendant quelques heures ? Fermant les yeux, il projeta donc son esprit dans les environs, sondant les alentours. Il repéra rapidement les deux écuyers, dans le champ. Mais il fut plutôt surprit en ressentant une rage qui semblait incontrôlable émanée de l’écuyer de Lyra. Le mot “danger” résonna dans sa tête alors qu’il comprit que cette rage s’adressait à son propre écuyer. Sans perdre une seconde, le chevalier lâcha sa barre de métal, se redressant d’un bond. Il ne prit pas le temps d’informer la chef des chevaliers, elle devait l’avoir sentit, elle aussi, après tout, elle devait être celle qui était la propre du jeune Hayden. Sautant donc en bas du toit, il se fit planer pendant un moment à l’aide de son pouvoir de lévitation, il toucha donc le sol en douceur et se mit à courir en direction du champ. Il ne savait pas ce qui pouvait bien s’être passé entre les deux écuyers, il ne savait pas pourquoi Hayden semblait en vouloir à Akyro mais si son écuyer était potentiellement en danger, c’était son devoir de le protéger. Sautant donc par-dessus la clôture de bois avec agilité, il poursuivit sa course, les deux écuyers apparaissant dans son champ de vision, Akyro étendu au sol et un Hayden menaçant, en proie d’une grande colère devant lui. Il était clair que si un combat se déclarait, malgré qu’il ne doutait pas du tout des capacités de son protégé, Hayden semblait avoir un avantage certain pour ce qui était de la condition physique.

Ayant rejoint les deux écuyers en un rien de temps, le chevalier bouscula légèrement le plus vieux des deux pour l’éloigner un peu du plus jeune. Il se plaça ensuite devant ce dernier, entre lui et l’écuyer de Lyra. Fixant l’écuyer d’un regard impassible, le chevalier lança rapidement son esprit vers celui de l’écuyer aux yeux inhabituels. Malgré la réticence de ce dernier, le chevalier le sonda en vitesse, découvrant avec étonnement la détresse de ce dernier. Il fut cependant repoussé rapidement, forcé de quitter l’esprit du jeune homme, ce dernier n’ayant manifestement pas apprécié. Il était plutôt fort, autant mentalement que physiquement, il avait réussit à le faire sortir de son esprit.

- De quel droit menaces-tu mon écuyer ? Je n’ai aucune idée de ce qui s’est passé ici, mais si tu cherches à t’en prendre à Akyro, tu vas avoir affaire à moi !

Il avait utilisé un ton de voix calme, il n’avait aucunement l’intention de se battre avec l’écuyer, cela ne lui rapporterait rien de bon. Mais si ce dernier faisait preuve d’hostilité à son égard, il n’hésiterait pas à employé la force. Hayden avait beau être costaud, Isklive l’était tout autant que lui dans le moment. Mais il espérait ne pas avoir à recourir au combat, si il y avait bien une chose qu’il avait apprit dans ses années d’apprentissages avec Curtis, c’est que le combat n’était pas toujours la meilleure solution. Le chevalier attendit donc une réaction de l’écuyer, calmement, attendant aussi l’arrivée de Lyra. La jeune femme parviendrait sûrement à calmer son écuyer et pourrait sans doute évité une confrontation inutile.


[J'aime vraiment pas mon poste, loin d'être mon meilleur mais je ne voulais pas vous retardez plus longtemps et puis, il fallait bien que je me remette à rp un jour ^^ Je vais essayer de me reprendre sur le prochain ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyra
◊ La gardienne
◊ La gardienne
avatar
Nombre de messages : 1930
Date d'inscription : 16/07/2007

Plus sur le personnage
Âge: Inconnu
Rôle: Ex Chef des Chevaliers d'Emeraude - Ex Reine d'Emeraude
MessageSujet: Re: Voyons voir tes progrès Hayden... [PV: Isky, Hayden, Akyro] Mer 17 Fév 2010, 16:23

Elle écouta avec attention chaque mot qu’Isklive prononça. Elle aurait voulu le rassurer en lui disant que ce qu'elle avait vécu n'était pas si pire, mais il n'était pas idiot et elle ne voulait pas lui mentir. Ainsi, elle ne préféra ne rien dire et continua d'écouter. Sa dernière phrase vint lui faire une pincement au cœur. Elle était touchée par cette dernière, mais elle ressentait aussi un certain malaise en se demandant si elle méritait réellement cette phrase. ‘’ Ton retour va sans doute être d’un grand soutien pour tout Enkidiev ! ‘’ Ces mots étaient touchants, mais elle doutait de leur exactitude. Certes, elle espérait que son retour soit une bonne chose pour Enkdiev, mais elle en doutait de plus en plus. Lyra détourna la tête en souriant faussement. En toute franchise, elle était peut-être même en train de mettre toute l’Ordre en danger à cause de son égoïsme. Voulant expliquer à Isklive ce qui la tracassait depuis si longtemps, elle ouvrit de nouveau la bouche, mais avant même qu’elle puisse dire quoi que se soit, la rousse le vit partir en vitesse... Se doutait de ce qui venait d'alerté son écuyer, le cœur de la rousse manqua un bond et son regard se posa sur le champ. Elle soupira faiblement ressentant ce qu’avait ressentit le jeune chevalier.

- Hayden...

Aussitôt que son murmure fut dissipé par le vent, aussitôt elle était partie dans la même direction que son frère d'arme. Il n’avait fallu qu’une minute de distraction de sa pars pour que son écuyer en profite et s’en prenne au jeune Akyro. Elle fut déçue ayant vraiment cru au progrès de son écuyer... Elle avait dû le surestimé. La rousse soupira faiblement en se demandant pour quelle raison, cette fois, il avait perdu patience… Le parcouru sembla prendre une éternité… Elle s’en voudrait d’arriver trop tard pour arrêter la colère de son écuyer. Lorsque la rousse arriva, elle fut soulagée de voir que tout le monde était encore conscient et que Isky semblait bien gérer la situation, bien qu’elle n’en doutait pas. Par contre, en entendant les dernières paroles du jeune chevalier, la rousse grimaça sachant comment Hayden risquait de réagir… Énervé comme il l’était, il sera probablement tenter par le ‘’défi’’ que venait de lui proposer le chevalier de l’Ordre. Buté et surtout orgueilleux, il ne réfléchirait que très peu avant de s’attaquer au frère d’arme de la rousse. Avant qu’il ne puisse porter le premier coup, la rousse alla se placer aux côtés d’Isklive, face à Hayden. Son visage était impassible et autoritaire.

- Calme toi Hayden … Ça suffit maintenant…

Sa voix n’était pas froide, mais très claire. Son ton disait qu’elle n’accepterait pas une quelconque réponse. Elle l’affronta du regard quelques secondes avant de lui envoyer une vague d’apaisement. Bien qu’elle se montrait dure avec Hayden, son grand but était de lui faire comprendre combien il pouvait être une bonne personnes… Mais bon, ça prenait de temps oublier et elle le savait mieux que quiconque. Maintenant, la question de savoir ce qui s’était passé pour que son écuyer se sente aussi blessé… Car oui, elle le sentait blessé. Elle regardait toujours le jeune homme prête à contrer tout gestes de sa pars. La rousse connaissait assez bien Hayden pour savoir qu’il se sentait attaquer facilement… Et Akyro, malgré toute la gentillesse qui émanait de lui, avait dû regarder de travers Hayden ce qui l’avait énervé et voilà le résultat… Ne voulant pas avoir à sonder les deux écuyers pour avoir une réponse et ainsi rendre probablement son écuyer encore plus énervée, elle s’adressa à Akyro.

- Pourrais-tu m’explique ce qui sait passé Akyro ?

Elle avait posé la question à Akyro sachant très bien que son écuyer serait trop buté pour lui répondre honnêtement… Ou encore lui répondrait qu’il n’avait rien fait et que s’était de la faute d’Akyro… Il était donc inutile de perdre son temps alors que l’écuyer d’Isklive lui dirait probablement tout. Tout en regardant Akyro en attente d’une réponse, elle vérifia qu’il n’était pas blessé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Akyro

avatar
Nombre de messages : 383
Rôle : Guérisseur
Date d'inscription : 02/02/2009

Plus sur le personnage
Âge: 49 - 54 ans [G13]
Rôle: Ex-Chevalier guérisseur mort
MessageSujet: Re: Voyons voir tes progrès Hayden... [PV: Isky, Hayden, Akyro] Jeu 18 Fév 2010, 17:35

Tout s'était passé très vite. La discussion était passée très rapidement de simple bavardage, si toutefois on peut qualifier de bavardages les échanges entre phrases d'Akyro et grognements d'Hayden, à drame intercontinental. Bon d'accord, simple accrochage. Mais le petit garçon n'avait jamais connu ça. En effet, Akyro, tout mignon, n'avait jamais eu à affronter quelconque dispute avec un de ses camarades ou même quelqu'un d'autre. Ce privilège était certainement du à sa bonne humeur habituelle et à son caractère absolument pas belliqueux, mais au contraire, plutôt compatissant. Mais apparemment, aujourd'hui, c'était différent. Juste car il ne l'avait pas collé - oui parce qu'il avait intentionnellement prit ses distances dans le but de ne pas le froisser ou de le gêner - l'autre s'était énervé. D'un coup de tête, une petite dose d'adrénaline, et voilà l'écuyer titanesque en transe, jetant son rateau avec une force impressionnante, tremblant de tous ses membes, un regard de tueur en série, des dents donnant la chair de poule. L'image parfaite du stéréotype du monstre hantant les cauchemars hantant l'écuyer de temps à autres.

Et après ça, il osait prétendre cela. Après cette image pour le moins effrayante, l'autre osait prétendre qu'il n'était pas une bête. En pareille situation, qui l'aurait cru ? Et même plus, qui aurait seulement eut des doutes ?! Personne. Peut-être Lyra. Mais Lyra avait beaucoup souffert durant sa captivité avec le kidnappeur fou des gentils... Après tout, pourquoi ne s'attaquait-il jamais aux méchants celui là ? A l'Empereur ?! Cela pourrait leur être bien utile aux chevaliers d'Emeraude... Et si il ne voulait vraiment pas les aider, il pouvait toujours se torturer lui-même, ça lui ferait passer le temps, et ça lui ferait surtout les pieds à cette démonstration de la cruauté incarnée en un espèce de corps qui - a priori - est vivant. Tout ça pour dire qu'après cet événement, la chef des chevaliers ne devaient plus avoir toutes ses idées perceptibles de manière claires et distinctes, en bref, tout devait se mélanger et elle était prête à prendre la défense de cet adolescent sans scrupules. Mais avec le temps, peut-être se rendrait-elle compte de ses erreurs... On pouvait toujours espérer que cette lucidité arriverait avant que son écuyer ne la tue, par accident ou non.

Et l'autre l'avait poussé. Poussé violemment par terre. Akyro était sous le choc, il glissa dans la terre sur un ou deux mètres. Il semblait qu'Hayden était encore plus fort qu'il n'y semblait. Le gosse ne savait pas quoi dire, quoi faire. Il n'osait pas vraiment bougé, mais d'un autre côté, s'il restait immobile, ce serait encore pire. Hayden repartirait dans son espèce de délire comme quoi le "petit" pensait qu'il n'était qu'une bête (ce qui est d'ailleurs complètement faux puisque l'écuyer d'Isklive le considérait actuellement également comme un monstre), et cette fois-ci, quelle allait être l'issue ? Allait-il lui sauter dessus, lui reprocher son fichu caractère, le tabasser. Le gosse n'avait même pas songer une seule seconde à utiliser ses pouvoirs contre lui. C'était un adversaire indigne, il valait mieux que ça. Mais en attendant, c'était le... truc (?) qui dominait la situation, et lui... et bah il était dans une très, mais alors très, mauvaise posture !

Et comme à chaque fois que mauvaise posture il y a, Maitre Isklive arrive au triple galop. Akyro chuchota un rapide et discret " Merci " en voyant arriver son maitre. Cela n'échapperait pas à son modèle, mais surement à l'autre fou ! Enfin, il valait mieux pour lui. Quoique, l'arrivée d'Isklive changeait la donne. Désormais, c'était lui qui dominait le conflit, enfin, lui par l'intermédiaire de son maitre. Lequel prit rapidement la parole et défendit Akyro comme il ne l'avait jamais fait. Isklive était le meilleur, mieux que son modèle, son héros, son idole, son Dieu. Comme un deuxième père en fait. Ou un grand frère. Ou plutôt un mélange des deux. Après son mini speech, Akyro sentit naitre sur son visage un sourire de victoire, enfin l'autre allait se taire, allait arrêter sa prétention et sa paranoïa maladive. Enfin !

Et puis, Lyra arriva. Elle arrêta immédiatement le comportement d'Hayden, ou tout du moins, elle lui demanda, voire exigea, qu'il arrête son cirque. Et elle demanda à Akyro de lui expliquer la situation. Le petit pourrait très bien dire qu'il n'était coupable de rien, que c'était l'autre le problème, que tout était de sa faute. Hayden aurait été puni, cela aurait été une bonne vengeance. Mais non. Akyro n'était pas comme ça, il n'avait pas de caractère mauvais. Aussitôt, son petit sourire disparut. En fait, il n'avait pas vraiment eut raison d'exister. Tout d'un coup, il avait honte de lui. Ce n'était pas la faute d'Hayden, c'était la sienne. C'était lui qui avait peur du grand, lui qui faisait attention, et encore lui qui s'était emporté un peu avant. Hayden n'était pas celui qu'il fallait blâmer dans cette histoire. Celui qui serait réprimandé, ce serait Akyro.

D'ailleurs, l'écuyer se rendit compte qu'il était toujours par terre, inutilement d'ailleurs. Il faisait peur aux deux chevaliers qui pourraient ainsi s'inquiéter pour ça santé alors qu'il n'avait rien d'autre que deux ou trois égratignures, rien de plus. Alors, il s'empressa de se remettre debout, s'épousseta d'un geste las, prit une grande inspiration et avança. Il rejoignit les chevaliers mais ne s'arrêta pas. Il poursuivit jusqu'à Hayden, tâchant de ne pas montrer son angoisse. Il se plaça à ses côtés, regarda son maitre et Lyra, et s'expliqua :

- Maitre Isklive, Lyra, c'est ma faute. Pas la sienne. Il n'a rien fait de mal... C'est juste... à cause de moi... J'ai agi, ... comme un écuyer d'Emeraude ne devrait jamais le faire...


Voilà, il avait dit le maximum qu'il pouvait faire, s'il disait plus, Hayden serait critiqué pour telle ou telle action et cela suffisait amplement pour aujourd'hui. Akyro ne voulait pas d'autres conflits pour aujourd'hui. Il ne voulait pas d'autres conflits tout court...

[Court... ^^' Mais bon Razz ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Hayden

avatar
Nombre de messages : 868
Rôle : Renégat recherché & ex Chevalier & ex Roi d'Emeraude
Date d'inscription : 25/07/2009

Plus sur le personnage
Âge: Mort à 78 - 83 ans [G18]
Rôle: Renégat recherché & ex Chevalier d'Emeraude & ex Roi d'Emeraude
MessageSujet: Re: Voyons voir tes progrès Hayden... [PV: Isky, Hayden, Akyro] Sam 20 Fév 2010, 20:32

( C'est mon dernier poste dans le sujet )

Si le chevalier Isklive pensait qu'il intimiderait le démon, il s'était mit le doigt dans l'oeil. Hayden n'avait peur de personne, il ne capitulerait jamais, même devant son maitre, surtout lorsqu'il était en colère contre le comportement des gens à son égard. Lorsqu'on le traitait comme une bête, son maitre avait beau lui envoyer des vagues d'apaisements, hausser le ton de sa voix, rien n'y faisait, alors si le chevalier pensait avoir du pouvoir sur lui, il était complètement à côté de la trac. Le seul fait que celui-ci l'est bousculer l'avait complètement chambouler, il était prêt à laisser tomber les gants comme on dit. Il ne manquait qu'une seule autre chose et Hayden sauterait sur lui comme un félin sauvage. Il lui apprendrait que personne ne se met à travers son chemin, surtout de cette manière. Il était quoi, lui ? Un simple paysan ? De quel droit parlait-il ainsi à un ancien membre de la royauté !

Oh, il le cherchait cet impoli ! Il osait le sonder ! Il voulait entrer dans sa tête pour voir ce qui se passait pour découvrir à quel point il était faible et minable ? Pas question ! Il le repoussa très brusquement et il ferma son esprit aussi fort qu'il le pouvait. Personne n'entrait dans sa tête, il avait eu un moment d'égarement et il avait laissé son esprit accessible, mais cela n'arriverait plus. Son esprit, ses souvenirs et ses sentiments étaient quelque chose qu'il ne voulait pas que les autres sachent de lui. Il aimait mieux passer pour le démon sans sentiment que pour le pauvre orphelin abandonné de Zénor. Son intrusion dans son esprit était la goute d'eau qui faisait débordé le vase. Vraiment, se chevalier se pensait maitre de la situation, qu'il pouvait arriver comme ça et lui imposer de se calmer sinon il allait avoir affaire à lui. Hayden ne demandait que cela. Avançant un pas vers lui, il fut couper par son maitre.

Il avait été prêt à donner le premier coup, mais elle s'était mit là, à leur côté. Hayden osa la défier du regard, même si celui-ci était dure à supporter. Elle voulait quoi ? Lui dire qu'il avait mal agit, qu'il ne pensait jamais avant de parler et d'agir ? Qu'elle aille jouer dans le trafic pour une fois. Elle avait beau dire qu'elle le comprenait, quelques fois, Hayden se demandait si elle le comprenait vraiment. Se mettre ainsi, entre les deux, avaient été risqué puisque Hayden avait une bonne droite rapide, elle l'avait déjà vu frapper plusieurs fois, elle aurait du savoir qu'il aurait pu lui porter un coup au visage sans vraiment la vouloir la viser elle exactement. De plus, elle essayait de le calmer avec une vague d'apaisement, ce qui n'avait jamais fonctionner sur lui. Lorsqu'il voyait rouge, on pouvait lui donner un coup de pelle derrière la tête et il ne se calmait même pas. Voir, s'était encore pire. Lorsqu'il vu que son maitre ne l'attaquait pas, il avança vers elle pour ne laisser qu'un pas les séparant, mais il ne la regardait pas elle, il le regardait lui, le chevalier.

Lorsque Lyra demanda à Akyro se qui s'était passé, Hayden eu un grognement très distinct et il tappa du pied. Elle lui demandait à lui ? Comme s'il ne pouvait pas expliquer ce qui s'était passé ! Il était aussi intelligent que l'écuyer qui était toujours au sol ! Pourquoi ne demandait-elle pas à son écuyer de lui expliquer la situation ? Croyait-elle qu'il allait lui mentir en lui inventant une histoire sans dessus dessous ? Vraiment, cette journée, il s'en serait bien passer ! Son maitre n'avait aucune confiance en lui et elle le croyait tellement instable qu'elle pensait qu'il irait jusqu'à lui mentir. Affichant un visage qu'il faisait très souvent, il remontait sa lèvre inférieur par dessus la supérieur, comme s'il boudait mais qu'il ne voulait pas que cela paraisse. Il sentait son visage devenir complètement rouge, le sang lui montait au joue et il était sur le point d'éclater.

Il allait peut-être frapper son maitre, frapper le chevalier, crier, pleurer, se servir de ses pouvoirs, il ne le savait pas. Lorsqu'il perdait les pédales, il pouvait tout aussi bien se mettre en boule au sol et se mettre à pleurer ou bien taper du pied à terre pour faire une crise d'enfantillage. Il touchait les extrêmes et très souvent, les extrêmes violents. Sentant cette crise monté, il tourna sur lui-même avant même que Akyro est pu expliquer l'histoire. Il n'allait pas rester ici une seule seconde de plus. Il allait laissé son maitre avec le petit écuyer toujours content et rigolo, qu'ils le labourent seuls leur foutu champs de merde ! Il ne travaillerait pas pour quelqu'un qui n'avait même pas le courage de lui demander à lui se qui s'était passer. Alors, pendant que Akyro s'expliquait, Hayden marchait dans les champs, les bras collés contre son corps ainsi que les poings serrés.

Les épaules bien remontés, il était sur le point de passer à un autre stade de sa folie. Il avait toujours la même routine lorsqu'il se mettait en colère. Lorsque la nouvelle ou la personne le mettait en colère, il avait une poussé d'adrénaline qui durait quelques instants, après, il avait un espèce de choc ou il restait figé quelques secondes et ensuite, avant d'éclater complètement, il fuyait l'endroit. Si la colère ne partait pas après, il devenait dangereux. Il était quasiment rendu à se stade. Si son maitre croyait qu'elle pourrait le ramener dans les champs avec un discours ou bien la force, elle se trompait, les champs pour lui s'était finit. Il n'allait pas aller retravailler avec le petit bout en trin de si tôt. Il se foutait bien de laisser un impression qu'il était mal élevé et méchant, si cela pouvait les empêcher de le provoquer une autre fois, il était bien content.

À la place de sauté par dessus la barrière de bois qui séparait la route des champs, il donna un grand coup de pied dedans, se faisant, il brisa le bois facilement. Plusieurs passants s'écartèrent de peur et le regardèrent surpris et effrayés. Hayden lui avait l'habitude de se faire dévisager, s'était la routine. Il passa à travers le trou qu'il allait créer, se n'était pas lui qui allait réparer cela, que le chevalier sans peur le fasse à sa place. Qu'il apprenne à son écuyer à travailler. Prenant ensuite le route du château, rien ne pourrait stopper son pas, il était bien décidés de retourner dans sa chambre, ou bien dans la bibliothèque, mais il ne resterait pas avec 3 gens qui étaient sur le point de le transformer en une bombe à retardement presque à exploser. Il voulait bien essayer de se contrôler, mais si on le cherchait en le défiant et qu'en plus on ne lui faisait même pas confiance, il ne fallait pas chercher pourquoi il avait détruit la clôture d'un coup de pied et qu'il fuyait une conversation.


* Ne me cherche surtout pas, Lyra *


Sa voix était sec, froide et surtout, tremblante, comme si il avait du mal a formulé des mots tellement il était dans un tourbillon d'émotion différent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Voyons voir tes progrès Hayden... [PV: Isky, Hayden, Akyro]

Revenir en haut Aller en bas

Voyons voir tes progrès Hayden... [PV: Isky, Hayden, Akyro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Cinquième Génération-