___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

De la Neige?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
#Lyllianna

avatar
Nombre de messages : 1213
Rôle : Chevalier d'Émeraude
Date d'inscription : 05/04/2009

Plus sur le personnage
Âge: Morte à 46 ans
Rôle: Chevalière d'Emeraude
MessageSujet: De la Neige? Lun 07 Déc 2009, 19:18

Un mois? Un mois et une semaine? Non deux semaines? Combien de temps est-ce qu'elle ne l'avait pas vu? Elle l'avait croisé plusieurs fois depuis qu'il lui avait montré à vaincre ses peurs. La leçon n'avait pas été compliquée. Après au moins une heure de passée avec lui et elle avait appris que si elle voulais passer au travers de quelque chose, Lyllianna devais le faire avec l'aide de quelqu'un. Elle n'avait pas des amis proches pour rien. Et son maître aussi était là pour elle. Même si elle devait aussi apprendre à être forte seule, elle l'apprendrait par cette complicité qui se bâtissais peu à peu avec le garçon. Marchant dans le froid, vers les champs, où se tenais son rendez-vous, elle ne fut pas surprise de voir que les récoltes étaient terminées. Les champs étaient vides, sauf peut-être quelques mauvaises herbes qui avaient réussis à vaincre contre les dernières nuits gelées, et même là, La plupart étaient sèches et brunies. Marchant d'un pas mal assuré, elle se rendis au plein centre du champ. Lylli observa le ciel ennuagé. À cause de ça, elle ne pouvais pas voir où le soleil en était. Chose certaine, il devais bien être bas, car cette journée là, elle avait terminé son entrainement avec Zeïlia. Son maître l'avais autorisé à partir pour la soirée lui confiant qu'elle avait autre chose à faire. Bien entendu, cela avait fait le bonheur de l'écuyer.

Rendue depuis maintenant quelques minutes, le doute se mis à l'assaillir. Et peut-être qu'elle était trop de trouble pour l'autre écuyer? Peut-être qu'il n'avait pas pu s'en aller et que son maître avait très besoin de lui en cette soirée? Ou même qu'il n'était pas intéressé à venir? Mais quand l'adolescent avait pris sa lettre, c'était avec un sourire aux lèvres. Ce qui avait été rassurant pour elle quand elle lui avait remis l'enveloppe. Mais était-ce que pour la rassurer qu'il en avait fait autant? Non, il lui semblais avoir ressentit à quel point il avait été content de la voir. Autant qu'elle l'avait été. Mais c'était il y a un mois quand même. Avait-il oublié? Ou perdu la lettre avant même de l'ouvrir?

Lyllia regarda encore le ciel. Ses doutes s'envolèrent par magie. Il neigeait? Un sourire se rendis à ses lèvres. Il viendrais donc. Ou elle attendrais ici toute la nuit. Mais l'expression de son maître lui vint en tête. Celle de si elle faisais vraiment cela. Elle comprendrais peut-être? Zeïlia avait surement été un peu comme elle plus jeune. Oui oui. Aucun doute là-dessus. Donc elle attendis. La neige tombais encore. Un peu moins légère à présent. Un contre-temps? C'était seulement juste la petite qui avait décidé de venir un petit peu trop tôt. Et puis, le ciel était encore gris. Il ne virais pas encore au bleu. Une couche de blanc commençait maintenant à tout recouvrir. Lyllia ne pouvait plus voir les petites mauvaises herbes. Mais habillée plus chaud qu'à l'habitude, elle n'avais pas froid. Une écharpe recouvrait son cou, elle portait des bottes plus grosses que celles portées dans les saisons chaudes, et un manteau. Même si ses joues devenaient rosées preuve qu'elle avait déjà passé un bon moment à l'extérieur, elle regarda la neige tomber avec la même joie que quand elle était une enfant. Lyllianna poussa l'audace jusqu'à sortir sa langue en tenant sa tête haute pour attraper des flocons blancs.

- Si quelqu'un me voyait! S'esclaffa-t-elle avec un sourire

Après quelques secondes encore, elle put voir une silhouette au loin. C'était lui. Bien entendu. Qui d'autre aurais voulu venir à cette heure? Qui de son âge environ, en plus? Bien qu'un peu plus grande qu'elle, la personne qu'elle voyais était bien celle qu'elle attendait. Elle n'allais pas courir vers lui comme elle y tenais, mais elle le reconnaissait. Kosuké.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kosuké
www.perdu.com
avatar
Nombre de messages : 1370
Rôle : Dieu du Temps
Date d'inscription : 14/06/2008

Plus sur le personnage
Âge: Eternel
Rôle: Dieu du temps
MessageSujet: Re: De la Neige? Mar 08 Déc 2009, 20:40

Les sentiments. Parfois simples, parfois complexes. Il est souvent dur d'expliquer clairement ce que l'on ressent, qu'est-ce qui emplit notre être. Le bonheur n'est qu'un faible mot. Chaque bonheur, dans chaque instant différent, avec chaque personne. Tous est différent. C'est pourquoi lorsqu'on vous dit “ Je suis heureux”, il ne faut pas que vous répondiez que vous comprenez la raison. Car même si vous avez un aperçu du pourquoi la personne est heureuse, jamais vous ne comprendrez exactement ce qu'elle ressent, car même elle a de la misère à l'exprimer. Pour ma part, je vais essayer de faire un effort pour bien décrire l'émotion qui avait empli Kosuké lorsque, un mois, ou enfin, quelques semaines plus tôt, son amie Lyllianna lui avait donné une lettre pour qu'ils puissent se voir, en dépit de tous les entraînements qu'ils avaient chacun de leurs bords, séparés. Chacun d'eux savaient que s'ils n'accomplissaient pas une telle démarche, ils ne pourraient guère se voir davantage que lorsqu'ils se croisaient par hasard dans les couloirs du château. Bref, c'était donc suite à cette conclusion que chacun de leurs bords ils avaient fait, que l'écuyère rousse passa une lettre au blondin. Celle-ci indiquait comme lieu de rendez-vous, les champs, et une date précise était fixé. Pour en revenir à l'instant exacte, lorsque Kosuké avait tendit la main pour prendre la lettre, il avait été un peu étonné car nullement cette idée de parole lui serait passé ar la tête. Au début, il n'avait guère sut réellement quel était le contenu de la lettre, donc il n'avait passé qu'une se3conde dans la tête de sn amie, juste pour voir ce qu'elle pensait. Outre l'inquiètude que ressentait celle-ci fasse à un éventuel refus, il perçut ce qu'il cherchait, c'est à dire, ce que contenait la lettre. C'est pourquoi, c'était d'un sourire joyeux et éclairé qu'il avait pris la lettre. Il l'avait ouverte, bien entendu, même s'il savait un peu déjà ce qu'elle contenait, il avait bien aimé seulement admirer l'écriture soignée de la jeune fille. Il était si content. Même lui, faut-il le dire, avait hésiter quelques fois avant de parler à Lylli, vers les débuts, ne sachant réellement comment l'aborder, ou seulement, se demandant si il la dérangeait lorsqu'il arrivait à l'improviste. Et pourtant, il avait découvert, avec le temps, que ce n'était pas du tout le cas. Juste en y repensant, il souriait tout haut. Il appréciait vraiment la jeune écuyère rousse.

Il marchait d'un pas lent. Non pas qu'il n'était pas pressé de voir Lyllia, loin de là, seulement, il aimait prendre le temps d'admirer la nature et de sentir le vent sur son visage. D'ailleurs, le lieu de rendez-vous était particulièrement propice à ces deux items. Les champs, même si à cette saison, n'était pas au mieux de leurs formes, laissait tout de même un paysage non-dénué de beauté, à observer. Et par rapport au vent, comme la saison froide approchait, il était toujours présent ou quasi-présent. Présentement, le jeune dieu sentait que ses cheveux qui n'étaient pas très courts, prenaient dans le vent. Il ne put qu'hausser les épaules face à cette constatation. De toute manière, ses cheveux était toujours en broussailles, valait mieux ne pas essayer de contrer la nature sur ce point.
Tout en continuant à marcher, il leva la tête vers le ciel. Le sentiment qu'il avait vraiment fait le bon choix en rentrant dans l'ordre d'émeraude, tout en étant un dieu, se faisait de plus en plus gros à chaque jour. Contrairement aux études maussades en compagnie de tous les dieux plus âgés, ici, tous les jours il apprenait de nouvelles choses. Pertinentes qui plus est. Et, évidement, il y avait les amis qu'il s'était fait. Oh! Il n'y en avait guère beaucoup. Deux probablement, si on comptait seulement ce qui comptaient vraiment. Il y avait Hayden, son frère, son ami, son confidant et tout et tout. Puis il y avait Lyllianna. Qu'il allait justement voir.
Un oiseau passant avec rapidité sur le dessus de sa tête, lui fit détourner la tête du crépuscule naissant. Il sentit quelque chose de froid sur sa tête. Relevant le tête, il apperçu ces minuscules et milliers de petits flocons blancs qui tombait du ciel: la neige. Un sourire joyeux éclaira son visage pendant un instant. L'hiver...c'était si beau! Les flocons continuaient de tomber. Sans cesse. Koko se surprit à avoir froid. Comme d'habitude, il avait été plutôt inconscient, et n'avait mis qu'une veste plutôt mince. Tentant d'ignorer son froid, il continua à marcher vers le centre des plus grands champs. Quelques flocons capricieux s'accrochaient obstinément à ses cheveux blonds dorés.

Devant lui commençait à se dessiner la silhouette si reconnaissable de son ami aux cheveux roux. C'est avec amusement qu'il constata qu'elle, contrairement à lui, avait eu la bonne idée de se mettre un manteau plus chaud, ainsi qu'un foulard. Pour les bottes, ils avaient au moins le même degré de chaleur. Mais...juste pour les bottes! Le coeur de Koko fit un petit bond lorsque son amie se tourna vers lui. Jamais il ne s'habituerait à son visage qui lui semblait si mignon. En s'approchant davantage, d'un pas serein, il remarqua les joues légèrement plus rosés que d'habitude de l'écuyère aux yeux émeraudes. Il lui fit un grand sourire. Par je-ne-sais-quel instinct ou impulsion, il franchit les derniers mètres qui le séparaient, dans des enjambés et bonds plus rapides.

-Salut Lylli!

Lança-t-il d'un ton joyeux.
Se plantant devant l'écuyère, il frissonna un peu sous un coup de vent plutôt frais, puis sourit avec amusement en faisant remarquer:

- Il commence à faire un peu plus froid ces temps-ci...j'aurais peut-être dû mieux m'habiller...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Lyllianna

avatar
Nombre de messages : 1213
Rôle : Chevalier d'Émeraude
Date d'inscription : 05/04/2009

Plus sur le personnage
Âge: Morte à 46 ans
Rôle: Chevalière d'Emeraude
MessageSujet: Re: De la Neige? Mer 09 Déc 2009, 18:57

- Salut Lylli!

Ce n'était pas la toute première fois que Kosuké lui donnais ce surnom. Mais à chacune de ces fois, l'entendre faisait de plus en plus plaisir à la jeune écuyère. Avoir un ami qui lui donnais un surnom était très important. Même si ce n'était pas si difficile pour elle de s'en faire depuis qu'elle était à Émeraude. Toutefois, un surnom était différent. La raison pourquoi elle n'en donnais pas au jeune homme, c'était qu'elle ne voyais pas comment elle pourrait bien raccourcir son nom, sauf en l'appelant ''Koko'' ce qui faisait légèrement féminin, et elle hésitait pour ''Kosu'' En plus de n'importe quoi dans le genre de ''Koké'' ou ''Késo'' Ne ferais que très déplacé. On ne le reconnaîtrais peut-être juste plus en dessous de tant de noms si infâmes et sans goût. Donc, elle optait pour son vrai nom, qui de toute façon, sonnais très bien sans qu'on en change une syllabe. Contente comme tout qu'il ait pu venir, elle ne lui demanda pas si ça avait été un problème de venir. Pour elle, ce n'en avait pas été un. Et même en entrant dans une querelle avec son maître, elle se serais dit que ça en aurais peut-être valu la peine. Ok, pas une querelle, un argumentation, c'aurais été bien moins pire. Mais peut importe, elle n'en avait pas eu et ils étaient tous les deux là.

- Allô! Le salua-t-elle pleine de joie.

Elle n'allais pas souligner à quel point tout ceci la rendais heureuse. Et elle remarqua seulement à ce moment, qu'il n'était pas très bien habillé. Pourquoi? Prévoyais-t-il rentrer? Ou n'avait-il juste pas prévu qu'il ferais aussi foird, ou neigerait, ou il avait été en retard en quittant peu-importe-ce-qu'il-faisais, avait oublié son manteau et n'avais pas voulu revenir sur ses pas et reprendre un manteau. Non. C'était trop compliqué. Il n'y avait pas pensé, voilà tout. Et comme pour lui donner raison, il ajouta aussitôt qu'il avait froid. Il n'avais pas exactement dit ces mots, mais telle était leur signification. Et Lylli ne portait pas deux manteaux. Elle esquissa un sourire légèrement nerveux alors qu'elle réfléchissait à toute allure. Elle était habillée de plusieurs morceaux, dont une veste en dessous du manteau, elle pourrait toujours la lui prêter. Comme ça il aurait moins froid et les deux amis pourraient profiter un peu plus longuement de la neige collante qui tombait du ciel.

Elle devait être heureuse cette neige. Apporter tant de bonheur à autant d'enfants qu'il y en a où elle passe, même si ce n'est qu'une saison par année et que cette saison-là est la plus froide. Ce n'en est pas plus la plus triste! Malgré le fait, on ne peut pas s'en cacher, qu'elle cause parfois le mécontentement chez certains adultes, d'autres deviennent mélancoliques et se souviennent eux-même de quand ils avaient l'âge de ces enfants. Car tout le monde en à été un. Même les dieux. Est-ce que les dieux aiment la neige? Est-ce qu'ils n'y portent pas attention car elle fait partie d'une toute petite part du monde qu'ils ont créé? Est-ce qu'ils le savent qu'elle est si joyeuse en dessous d'un masque froid et si immaculé? Peut-être l'ont-il créée dans ce but. Dans le but qu'elle apporte de la joie. Ne serais-ce qu'un peu. Mais ont-ils autant de temps à perde que de s'occuper de la joie de chaque habitant.

- La neige est peut-être juste la meilleure façon de s'occuper de tout le monde en même temps. Déclara-t-elle, très sérieuse, comme si Koko avait suivi tout le cours de ses silencieuses pensées. N'est-ce pas?

En même temps qu'elle disait tout ça, elle dévêtit son manteau, le lança à Kosuké ayant en tête qu'il le mette et ne porta pas attention à s'il le fit ou pas, pas pour l'instant. Elle s'était fait à l'idée qu'elle le lui prêterais. Bien contrairement à elle, il ne semblais pas s'être habillé assez pour rester dehors très très longtemps. En plus de plusieurs couches de vêtements, elle avait son foulard. Il ne faisait pas froid. Pas encore. Et elle ne voulais pas avoir froid tout de suite. Même si ses pieds n'étaient pas aussi bien protégés qu'elle l'aurais voulu, les bottes qu'ils avaient laissaient au moins le vent et la neige en dehors. Juste pour s'assurer qu'elle ne devrait pas avoir à remettre son manteau, elle ajouta d'un air aussi sérieux qu'avant:

- Si tu ne le mets pas je m'en vais.

Trop? Est-ce qu'elle était en train d'en demander trop? Le ferais-t-elle de toute façon? Dans les histoires classiques de couples futurs, n'étaient-ce pas les garçons qui protégeaient ainsi les filles du froid? Ne se collaient-ils pas s'ils étaient tout les deux dépourvus de~ Non non non non non. Ce n'était pas le temps de penser à ces trucs. Elle avait Kosuké devant elle et ils avaient surement des choses à se dire. Mais quoi? N'étaient-ils pas légèrement, au moins, liés malgré le fait qu'ils passaient pas pire de temps éloignés? Il lui semblais que l'apprenti suivait très bien les cours d'épée et tout le tralala que son maître lui faisait subir. Tant qu'à elle, elle était légèrement certaine qu'il était au courant qu'elle était un peu derrière. Elle croyais apprendre vite, faisait de son mieux, alors pourquoi oubliait-elle une leçon par-ci et par là? Elle avait peur d'abuser de la patience de Zeïlia des fois. Whoops? Erreur? Pourtant, c'était un peu le seul sujet de conversation qu'il y avait. Elle pouvait aussi bien lui raconter quelque chose de marrant qu'il s'était passé. Non. Rien ne s'était passé. Rien de drôle. Sauf pour cette fois où elle avait couru après un chat, assez jeune en plus de ça, juste parce qu'il était mignon et qu'elle voualsi le tenir dans ses bras. Elle avait bien rit. Toute seule. Et après que cela se soit passé. Elle avait juste été très frustrée, tout d'abord, qu'il se soit échappé et s'était inquiétée pour rien (Surtout que deux jours plus tard elle le retrouvais dans les bras d'un jeune couple à qui le chaton semblais appartenir, ce qui la frustra, n'importe qui n'aurait qu'aimé voir son expression à ce moment et quand ils se sont retournés en lui demandant si elle allais bien.). Voulais-t-il la savoir cette anecdote? Était-elle importante à ses yeux? Pourtant, elle la faisait bien rire, elle. Mais elle ne la raconta pas. Elle ne savais pas comment la commencer. Prendre de ses nouvelles lui sembla finalement comme une excellente option. Elle opta pour.­

- Tes entraînements vont bien? Ton maître n'est pas trop dur? Tu vas bien?

Son visage n'afficha pas de sourire. Elle était, une fois de plus, drôlement sérieuse. Elle préféra sourire quand elle saurait qu'elle avait raison et qu'il allais bien. Et qu'il ne mentait pas surtout! Mais ça, elle s'en assurerais. D'une façon ou d'une autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kosuké
www.perdu.com
avatar
Nombre de messages : 1370
Rôle : Dieu du Temps
Date d'inscription : 14/06/2008

Plus sur le personnage
Âge: Eternel
Rôle: Dieu du temps
MessageSujet: Re: De la Neige? Mar 15 Déc 2009, 17:24

L'écuyère le salua avec joie. Cependant, elle sembla légèrement préoccupé par le fait que son ami ai froid. Et pourtant, elle ne savait pas à quel point cela ne dérangeait pas ce dernier. Elle ne comprennait probablement pas que sa seule présence arrivait à réchauffer le coeur du blondin. Bon...on ne peut nier qu'il avait un peu froid de l'extérieur, mais c'était probablement la dernière chose qui le préoccupait. En fait, ce à quoi il pensait, ce n'était que le sourire de la jeune fille rousse qui restait pris dans son esprit. Après tout, c'était probablement la chose la plus importante pour l'instant, aux yeux de Kosuké. Le seul fait qu'elle sourisse, qu'elle soit heureuse.
Le silence se fit. Il n'était nullement embarrassé. C'était un silence doux. Malgré tout...restait que le jeune dieu était plutôt curieux, comme de ses habitudes. Il n'allait jamais profond dans les pensées des gens lorsqu'il les sondaient, mais il aimait quand même bien, simplement écouter ce qu'ils pensaient. D'ailleurs, Lylli ne camouflait jamais ses pensées, ce qui laissait le droit passage à Koko, qui aimait bien suivre les raisonnements de l'écuyère, pour mieux comprendre ce qu'elle disait, ou bien seulement pour mieux la connaître. Ainsi donc, le dieu du temps fit entrer délicatement son esprit dans celui de la fille rousse, de manière à ce que celle-ci ne sente rien. Avec amusement, le blondin remarqua qu'elle songeait à la neige. Lorsque ses pensées dévièrent vers les dieux, le sourire du jeune écuyer s'aggrandit. À chaque fois que Lyllianna songeait aux gens de son espèce, le jeune dieu pensait à, si un jour il allait lui révéler qu'il était en fait un être céleste qui s'était fait voler son immortalité....Bon..la question ne pressait pas. De toute manière, elle ne lui avait jamais poser ce genre d'interrogation directement. Le blondin ne savait pas exactement ce qu'il ferait si un jour elle lui demandait ce qu'il était réellement, et pour tout dire, il ne voulait pas vraiment entrer dans de tels débats intérieur avec lui même pour l'instant. Il était bien, sans grandes questions comme cela, point final.

Puis la jeune fille s'exprima tout haut. Après ses questions intérieurs sur les dieux ( auquels Koko n'avait pas répondu bien sûr), elle dit tout bonnement son point de vue. Avec le « n'est-ce pas » qui vint ensuite, le jeune dieu s'apprêtait à répondre, quand il reçu un manteau en plein visage. Regardant le vêtement d'un air surpris, il reposa son regard doré dans celui de la jeune fille, prêt à répliquer immédiatement. Et pourtant, l'écuyère au regard émeraude lui cloua le bec. Bon. S'il ne le mettait pas, elle s'en allait. Super. Kosuké ne savait pas vraiment s'il devait al prendre au sérieux ou pas. Bizarrement, l'envie de regarder dans la tête de son amie pour vérifier ses dires, n'était pas là. Mais quand même....pourquoi fallait-il que cette fille agisse ainsi? C'est elle qui aurait froid sans manteau! Les pensées du jeune dieu se tournèrent brusquement vers Hayden et son pouvoir de contrôler le feu. Merdee, pourquoi ce n'était pas lui qui avait hériter d'un tel pouvoir? Le hasard ne fait toujours bien les choses apparement. Quoi que contrôler l'eau n'était pas mal non plus, il fallait l'avouer. C'était d'ailleurs souvent plutôt marrant. Surtout quand il s'amusait à la faire geler ou à la mettre en drôle de forme. Évidement, il y avait une limite à ce qu'il pouvait faire geler, car ce pouvoir n'était pas absolu, bien entendu...et de toute manière, il n'était pas le dieu de l'eau, mais celui du temps, alors ce n'était pas théoriquement son élément. Mais bref...vallait mieux ne pas trop s'éloigner dans ce genre de pensées pour l'instant. Koko revenu à la réalité. Il hésitait à mettre le manteau. Si ça aurait été quelqu'un d'autre, il se serait contenter de relancer le vêtement à son propriétaire et de lâcher sur une voix arrogante qu'il n'en avait pas besoin...mais c'était quand même Lyllianna alors que faire? Chose certaine, il n'allait surement pas mettre le manteau immédiatement. D'un air hésitant, il conserva le manteau sous le bras, et encore une fois, il s'apprêta à parler, quand l'écuyère lui coupa ( mouai bon, on peut pas vraiment dire ça comme ça, car il n'avait même pas encore commencer à parler alors...) à nouveau la parole.

"Tes entraînements vont bien? Ton maître n'est pas trop dur? Tu vas bien?

En ébauchant un sourire face à l'air sérieux de l'écuyère, il lui répondit du coup.

-Avant que je réponde à cette question, je vais poursuivre ta question sur la neige. Pour ce qui est du dieu qui la créa, je ne l'ai jamais rencontré en personne et donc je ne peux pas réellement savoir pour quel raison il l'a fait. De toute manière il doit être plutôt grincheux et vieux car la neige date de plusieurs millions d'années alors...Bref, tu as peut-être raison. Ou encore, ça pourrait être car les dieux en général était trop tanné de ne voir que du beau temps et de la pluie, alors ils ont peut-être décidé de congelé la pluie pour voir quel effet cela donnerait. Peut-être, je continue, qu'avec étonnement ils ont constaté que c'était magnifique, tous ces petits flocons blancs qui tombaient du ciel. Même si c'était froid ça en valait quand même vachement le coup. Ils ont vu que de plus, les habitants du continent étaient contents d'un tel phénomène...Pour ce qui est du dieu de la neige, je suppose que ce doit être celui qui a eu l'idée de congelé la pluie. D'ailleurs, ça a dû causer plusieurs disputes au panthéon pour savoir quand il y aurait de la neige et quand de la pluie...mais bon, je m'éloigne du sujet, désolé...

Le ton de l'écuyer n'était que très bas vers la fin, effectivement, Koko avait été légèrement pris dans ses souvenirs. Il avait déjà entendu parler de l'histoire de la création de la neige, qui datait de plusieurs milliards d'années. Au moins, il avait réussi à l'abbréger légèrement. Probablement ( très certainement d'ailleurs) que Lylli allait le trouver étrange de parler ainsi, mais il y avait très peu de risque qu'elle se doute de la réalité. Ainsi donc, sans lui laisser trop le temps de réfléchir, le jeune garçon enchaîna.

-Pour le manteau, je te ferais dire que là, c'est toi qui va avoir froid...et si tu pars, je te suis. À ce jeu, tu ne m'aura pas, je peux te rattraper drôlement vite tu sais...

Léger sourire.

-Maintenant que ça c'est réglé, passons à tes questions concernant ma vie d'écuyer. Pour ce qui est de l'ensemble, tout va bien, malgré que j'ai fait quelques bêtises que mon maître n'a pas trop apprécier...exemple: aller sur une chaîne de volcan pour ensuite se rendre dans les territoires inconnus, et finalement aboutir dans une grotte où moi et mon ami on a dénicher d'anciens colliers contenant des pouvoirs immenses sur le feu et l'eau...d'ailleurs, moi j'ai hériter de l'eau, mais pour l'instant, ç'aurait été un peu plus pratique le feu...mais bon...ça c'est Hayden qui l'a alors je n'y peux rien....

Se doutant que peut-être que l'écuyère serait exaspérer par ce flot de paroles, il lui adressa un petit sourire d'excuse en disant:

- Ça c'est une autre histoire, désolé, je me perds dans mes souvenirs....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Lyllianna

avatar
Nombre de messages : 1213
Rôle : Chevalier d'Émeraude
Date d'inscription : 05/04/2009

Plus sur le personnage
Âge: Morte à 46 ans
Rôle: Chevalière d'Emeraude
MessageSujet: Re: De la Neige? Jeu 17 Déc 2009, 00:08

Il n'enfila pas le manteau.


Une passion pour la neige. Pour l'instant, ils semblaient n'avoir que ce point commun. Mais qu'en savait-elle? Elle n'avait jamais pris le temps de parler avec lui. Sauf peut-être à l'instant présent où un flot de paroles inspirées faisaient leur chemin vers l'ouïe de Lylliann. Elle se serait pendue à ses lèvres, mais opta pour un air aussi sérieux que troublé, ou ennuyé. Puis, sa longue réponse dévia vers les dieux. Son expression s'allégea. C'était comme s'il avait attentivement écouté le cours de ses pensées. Une sorte de coïncidence? Lyllianna pour commencer, n'y croyais pas tout à fait. à dire vrai, elle ne savait pas à quoi croire dans un monde où tout à l'air d'une surprise. Oh, et pour le fait que Kosuké avait l'air de l'entendre quand elle réfléchissait, ce n'était pas la première fois. Que le jeune homme puisse aussi bien suivre le fil de ce qu'elle pensait, sans même qu'elle s'en rende compte, magiquement parlant, comme s'il était lié à elle, l'énervait un peu. Beaucoup. Elle elle n'était pas liée à lui, et c'est cela qui lui tombait le plus sur les nerfs, car elle avait beaucoup de misère a percevoir ses pensées ou les actions qu'il commettrais tandis qu'il semblais en être le contraire pour lui. C'était quoi le problème de cette jeune adolescente rousse? Tout, il lui semblais.

Il ne mettait toujours pas le manteau.


- Pour le manteau, je te ferais dire que là, c'est toi qui va avoir froid... et si tu pars, je te suis. À ce jeu, tu ne m'aura pas, je peux te rattraper drôlement vite tu sais...

Léger sourire très, très très très très très très irritant. Elle allait finir par ne plus être impressionnée par la manière dont il savait quand dire quoi. Pourtant très frustrée et surtout piquée dans son geste qui n'avait que voulu être gentil, et non refusé, elle décida de lui dire sa façon de penser. Ce n'était pas la première fois que ça arrivait et la dernière fois. Il lui avait coupé toute envie de dire quoi que ce soit. Tout comme maintenant. Mais quand il eût terminé de parler, et qu'il se soit ''excusé'' d'avoir été pris dans ses souvenirs, les dernières paroles provocatrices qu'il eu dit lui revinrent. Et elle ne le pris pas, comme s'il l'avait dit à voix haute une seconde fois.

Il n'était pas trop loin, elle calcula son coup. Ce dut être son regard. Elle allait le frapper solidement sur la tête. Juste le taper une fois lui ferais le plus grand des biens. Surtout après ce sourire des moindrement provocant. Donc elle fit un saut vers lui pour l'assommer. Bon, elle ne l'aurait pas fait trop fort, de peur de lui faire mal, mais elle voulais l'entendre chialer un peu. Pourtant, il anticipa encore son mouvement et se mit a courir. Bien entendu qu'elle lui courra après! Ce ne fut pas longtemps, mais puisqu'ils allaient vite, et qu'il parcoururent une bonne distance, même s'ils revenaient sur leurs pas, il lui sembla qu'il coururent beaucoup. Il allais un peu plus vite qu'elle, mais dès qu'il tournais elle effectuais le même virage aussitôt, se rapprochant un peu à chacune des fois pour qu'il s'éloigne encore. Bref, elle ne le suivait pas de loin, et s'il eût été derrière elle, il l'aurais vite rattrapée comme il l'avait dit. Juste penser à ça lui donna un peu de forces, malgré le fait qu'elle soufflait. Et surement que lui aussi maintenant. Mais alors qu'elle allais s'arrêter de courir...

[Il est tard je suis fatiguée, je te laisse compléter ce poste. *baille*]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kosuké
www.perdu.com
avatar
Nombre de messages : 1370
Rôle : Dieu du Temps
Date d'inscription : 14/06/2008

Plus sur le personnage
Âge: Eternel
Rôle: Dieu du temps
MessageSujet: Re: De la Neige? Dim 20 Déc 2009, 14:38

Oups...apparemment, elle n'avait pas vraiment bien prit le fait qu'il n'ait pas mis le manteau. Ne serait-ce que par son petit sourire assez..enfin, très irrité qu'elle affichait. Kosuké remarqua assez facilement que le regard émeraude de la jeune fille se posa sur sa tête. De plus, la main tendu qu'elle commençait à lever n'était pas vraiment subtile. D'un sourire amusé, l'écuyer blond évita le premier coup qu'essaya de lui porter Lyllianna. Il savait que la jeune fille était sérieuse et qu'elle voulait vraiment le taper...probablement seulement pour se défouler une bonne fois face aux sourires souvent moqueurs du blondin. Et pourtant, le dieu du temps n'avait pas particulièrement envie de la laisser faire. Ohh, elle réussirait sûrement à l'atteindre, mais il ne voulait pas lui rendre la tâche facile. La fille rousse se rapprochait dangereusement du garçon au regard qui pétillait de malice, quand celui-ci se mis à courir. Au point où ils en étaient rendu, pourquoi pas? De plus, c'était un moyen assez subtile pour se réchauffer. Bien sûr, il avait également pensé à Lylli sur ce point. Il était quasi-certain qu'elle le poursuivrait, alors comme ça, elle allait se réchauffer par la même occasion.

Malgré le fait que le jeune dieu courra plus vite qu'elle, elle réussissait à le rattraper. Que ce soit parce que Koko ralentissait un peu, ou simplement parce qu'elle était plus astucieuse, en écourtant les virages. Régulièrement, l'écuyer jetais des regards par dessus son épaules. Il aimait bien voir les petits sourcils froncés de son amie, et sa bouche qui formait un petit « o » tandis que la chaleur de l'air qu'elle soufflait créait un petit nuage de buée à chaque respiration. Voyant que la jeune fille commençait à relentir, il fit de même...puis arrêta le temps.
Sérieusement, c'était une pratique qu'il appréciait particulièrement. Ça lui demandait de l'énergie, surtout quand il le faisait longtemps, mais comme il était...et bien, le dieu du temps, il était quand même « fait » pour faire ça. Le temps ne possédait pas de secret pour lui. S'il voudrait, il pourrait l'avancer, pour savoir si Irianeth allait parvenir à les envahir, ou un désastre allait arriver. Ohh, il pouvait le faire...mais il en payerait les conséquences. Il s'était fait enlever son immortalité et donc par la même occasion, une très grosse partie de sa puissance normale. Si maintenant, il essayait de s'en aller 100 ans plus loin, il mourrait de manque d'énergie. Pour ce qui était de son pouvoir, le dieu du temps prenait plutôt cela à la légère, il savait quels risques il encourait à les utiliser, mais il s'en foutait un peu, ne sachant pas exactement quelle était sa limite.

Bref, vennant d'arrêter le temps et tous les personnes qui s'y trouvaient, il s'arrêta pour souffler un peu. Se retournant, il s'approcha de la silhouette figée de Lyllianna. Délicatement, il prit le manteau qu'il avait toujours sous le bras, puis le remit sur la jeune fille. Un sourire amusé mais doux éclairait le visage de Kosuké. D'un geste geste qui pourrait paraître pervers pour certain, et mignon pour d'autre, il serra la jeune fille contre lui, en même temps que de repartir le temps. Il quand même plus grand qu'elle, mais il accota doucement son menton sur l'épaule de son amie, tout en la maintenant serrer contre lui. Il lui chuchota à l'oreille d'une voix empli de douceur, quoi qu'un peu amusé:

-Tu vois, je peux tout aussi bien me réchauffer comme ça, et toi, tu gardes ton manteau...

Il aimait bien serrer Lyllia dans ses bras. Ce n'était pas la première fois qu'il le faisait, mais à chaque fois, il sentait son cœur battre un peu plus vite. Enfin, ce n'était qu'un peu plus récemment que cela lui faisait cet effet. Il ne savait pas vraiment pourquoi, mais il aimait le sentiment de bonheur et de sérénité qu'il ressentait dans ces instants.
Le garçon avait passé ses bras de chaque coté de la jeune fille, au niveau des hanches, puis les avait croisé en attirant l'écuyère vers lui. Pour ceux qui aurait pu voir cette scène, ç'aurait davantage fait penser à un couple qu'à de simples amis, mais cette l'idée, pour être sincère, n'effleura même pas l'esprit de Koko.

( Mini poste, sumemasai T_T)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Hayden

avatar
Nombre de messages : 868
Rôle : Renégat recherché & ex Chevalier & ex Roi d'Emeraude
Date d'inscription : 25/07/2009

Plus sur le personnage
Âge: Mort à 78 - 83 ans [G18]
Rôle: Renégat recherché & ex Chevalier d'Emeraude & ex Roi d'Emeraude
MessageSujet: Re: De la Neige? Dim 20 Déc 2009, 16:05

Prendre du repos, bonne idée. Saleté de pluie ? Non saleté de neige. C'est sur cette pensée, enfin presque, qu'il avait rencontré Kosuké pour la toute première fois. Il était minuscule à l'époque ! Un tout petit bout de choux trop mignon, avec ses joues tout gonflés ainsi que sa petite queue, de chat ou de singe, il ne savait pas. Il faudrait bien lui demander un jour quel genre de pardusse il était. Et oui, Hayden était de très bonne humeur, il allait même jusqu'à se permettre d'arrêter de froncer les sourcils, il avait un regard neutre. N'allez pas croire qu'il gambadait, mais ses pas étaient moins lourd qu'à l'habituel, il ne trainait plus ses pieds, il relevait la tête et marchait, tout simplement. Peut-être que Kosuké était un chien ? Il était fidèle après tout. Hayden se permit un petit sourire en imaginant Kosuké courir après un bout de bois que son maitre lui aurait lancé. S'il aurait eu des oreilles animal, ça aurait beaucoup plus simple de savoir sa race ! Il avait juste une queue et énormément d'animal avait un queue comme celle-là. Il pouvait facilement éliminer les animaux aquatiques, quoi que Kosuké aimait beaucoup l'eau ! Il était peut-être un dauphin. Non un dauphin n'a pas une queue comme lui.

Vêtue seulement d'une chemise blanche ainsi que de son pantalon d'entrainement, l'écuyer de la chef des chevaliers se baladait. Mains dans les poches, il semblait enfin avoir trouver une tranquillité d'esprit. Il se sentait bien depuis quelque jours, même très bien. Il dormait bien, il s'entrainait tout les jours et il devenait de plus en plus fort. Il était d'ailleurs passé à quelque cheveux de pouvoir toucher Lyra dans un combat. Pour lui, s'était une grande réussite personnel. Après sa journée d'entrainement, il avait même eu droit à un souper seul avec son maitre, il n'avait pas eu à faire de sortie publique devant tout les autres chevaliers, s'était la meilleur partie de sa journée. Il détestait toujours autant devoir parler aux autres membres de sa nouvelle famille. Il faisait de grand effort, mais il ne fallait pas rêver non plus hen ! Il était déjà d'une humeur positive, il fallait pas non plus lui demander d'aller donner un concert.

Si ça continuait, cette foutue masse blanche venu des dieux allaient faire friser légèrement ses cheveux. Depuis son adolescence, ses satanés cheveux après prit l'habitude de devenir ondulés après avoir été en contact avec de l'eau. Serrant les dents, il émit un léger grognement. Il n'avait encore jamais essayé de concentrer sa chaleur dans ses cheveux. S'il les brûlait, il ne se montrerait plus le visage pendant des mois. L'apparence physique pour lui était très important, il devait être le beau possible en tout temps, son visage était déjà défiguré, il ne fallait pas en plus qu'il s'habille mal et qu'il soit chauve. Il aurait bien aimé avoir une petite amie, alors s'il était laid sur tout les points et qu'il sentait mauvais, bonjour la chance. Il n'était pas dure en amour, il voulait une petite amie plus petite que lui, souriante, charmante, blonde si possible, qu'elle est un visage fin, un corps solide, mais pas comme celui d'un homme ! Elle devait être quelque peu soumise, ne pas mettre son autorité en déroute, qu'elle reste à la maison à s'occuper des gosses, qu'elle soit propre, qu'elle ne chiale pas, qu'elle ne soit pas jalouse, qu'elle n'aille pas voir ailleurs, qu'elle ne soit pas pauvre, qu'elle est une belle dote, qu'elle soit aveugle l'avantagerait avec ses yeux rouges. Elle devait aussi bien s'habiller, être chic, ne pas s'ennuyer de lui, elle devait être joueuse et pas moqueuse. Si elle pouvait être bonne au lit il aimerait bien aussi. Bon voilà s'était pas compliqué trouver cela !

Pourtant, il savait qu'il en demandait vraiment trop, mais pour lui s'était amusant de se mettre des barrières ainsi, il n'avait pas a se ramener à la réalité que personne ne voulait de lui. Il n'avait jamais refusé une avance puisqu'il n'en avait jamais eu une.


- Hey les filles, regarder l'écuyer là bas !
- Regarder comment il est craquant avec son air supérieur !
- Mais vous lui avez vu les muscles ? !


Elle était environ 4 du coin de l'oeil. S'était de jeune paysanne, elle avait peut-être son âge ou moins. Elle avait tous un certain charme et elle observait les jeunes hommes passés. Bien sure, Hayden n'était pas manquable pour des jeunes filles qui cherchaient l'amour. Lorsqu'elle le vu, elles se mirent tous à parler entre eux en ricanant et en l'observant encore plus. En fait, elle ne disait que des compliments sur son physique, mais ceci énerva Hayden. De l'endroit ou il était, le bilan qu'il se faisait était 4 filles qui le regardaient et riaient de lui. Il n'entendait que les rires et ne voyaient que leur regard. Il était bien trop loin pour voir leur rougeur. Il se sentait mal à l'aise, lorsqu'un homme riait de lui, il allait lui mettre son poing en pleine figure, lorsque s'était des filles, ça venait le chercher plus loin. Il ne pouvait pas les battent, il ne pouvait pas les insulter, il devait les ignorer. Alors il passa rapidement devant eux, leur jetant un regard méprisant que les jeunes filles ne comprirent pas. Elle avait pourtant leur meilleur vêtement sur le dos ainsi que leur meilleur parfum, cet homme était des plus étranges. Il était jeune et plein d'énergie et il ne voulait pas de l'amour d'une femme.

* Bon ça y est, j'étais de bonne humeur moi, j'aurais du aller dans la forêt, je n'ai jamais vu unE arbrE rire de moi *

Il finit par se redonner le sourire, décidément, son moral était à tout épreuve aujourd'hui ! Mais il n'allait pas tester plus loin, il prit la direction des champs, il serait tranquille dans ceux-ci. Il n'y avait plus rien qui poussait, l'hiver approchait, donc il pouvait facilement voir devant lui. Il voyait des silhouettes au loin, mais rien de très concret.

* Surement des gosses qui se tapent dessus avec des bâtons *

Il s'approcha d'eux en marchant, après tout, s'était de son devoir d'aller vérifier si tout allait bien pour eux, il était en service 24 heures sur 24. Si un des gosses étaient blessés et que l'autre continuait à lui taper dessus, il devait intervenir. D'ailleurs, le couvre feu approchait, aller hop, tout les enfants rentrent chez eux.

- Oh, mais regarder moi ça !

Il venait de voir son vieil ami serrer une jeune fille, une autre écuyère. Il ne se présenta même pas, de toute façon, la plupart des gens ne voulaient pas le connaitre.

- Tu m'avais caché ceci Kosuké D'Émeraude.

Hayden venait de parler et oui, lui qui n'aurait jamais parler à Lyllianna avant si Kosuké n'avait pas été là, venait de parler devant elle, il était décidément en feu ! Quel jeu de mot hehehe ... En petite tenue ainsi, il n'avait pas froid puisqu'il était un élémentaire de feu avec son nouveau pouvoir, il se faisait chauffer de l'intérieur. Il était encore à quelque mètres d'eux, pour respecter l'intimité, mais il n'avait pas peur d'avoir brisé le moment romantique, après tout, lorsqu'il partirait, ils feraient se qu'ils voudraient hen !

- Tu les choisis bien.

Il se permit un petit sourire coquin sur le bord des lèvres. Hayden aimait beaucoup les femmes, mais encore plus celle qui étaient belles. Il avait une drôle de manière de le montrer, mais il aimait les complimenter d'une certaine façon.


Dernière édition par Hayden le Sam 25 Sep 2010, 06:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Lyllianna

avatar
Nombre de messages : 1213
Rôle : Chevalier d'Émeraude
Date d'inscription : 05/04/2009

Plus sur le personnage
Âge: Morte à 46 ans
Rôle: Chevalière d'Emeraude
MessageSujet: Re: De la Neige? Dim 20 Déc 2009, 18:54

Mais alors qu'elle allait s'arrêter de courir...

Non, ce ne fut pas elle qui s'arrêta de courir. Ce fut le garçon. Son manteau était de retour sur son dos, la réchauffant légèrement et il la serrait contre lui. Ah, ce n'était donc pas le manteau qui lui avait donné un coup de chaleur. Elle avait rougis. Sans connaître la façon qu'il avait utilisée pour faire cela ce qui la gêna un peu plus, elle arrêta aussitôt d'être plutôt frustrée contre lui. Ça aussi c'était un mystère. Elle aimais se tenir dans ses bras par contre, et ça c'était très certain. C'était drôlement apaisant pour une raison quelconque. Et sur le coup, elle se conta chanceuse d'être assez proche de lui pour qu'ils se donnent autant de câlins quand ils se voyaient. Depuis leur première rencontre en fait, c'était ainsi. Kosuké pensais comme elle et elle aimais ça de lui. C'était pas mal son meilleur ami. Garçon. Elle avait, bien entendu, d'autres amies filles. Même si elle ne pouvait pas décider d'un jour à l'autre que l'une d'elles était une meilleure amie ou confidente. Même si elle n'avait absolument rien à confier à quiconque, elle réservait ce rôle pour son maître. Peut-être. Est-ce que Dame Zeïlia serais intéressée de connaître la vie de son écuyer? Finalement, les deux n'étaient surement pas assez proches pour cela. Oh, et Koko (elle se résolu de l'appeler ainsi car aucun autre choix n'était disponible et un surnom était vraiment important tout d'un coup) devait avoir plus d'un ami garçon. Mais des amies filles? Combien? c'était certain qu'il en avait puisqu'il était aussi charmant, mais elle ne le lui avait jamais vraiment demandé. Elle préférais supposer et avoir une plus grande surprise plus tard. Bonne ou mauvaise qu'elle put être. Elle referma ses bras autour de lui.

- Oh, mais regardez moi ça !

Quoi? Elle n'avait entendu personne venir pourtant. Aurait-elle dut? Sois qu'avec la neige qui tombait, oui, elle aurait entendu des ''scroutch-scroutch'' dans la neige, mais il y avait aussi le fait qu'ainsi placée, elle ne pensait pas éa écouter tous les petits bruits extérieurs. Elle se défit de son accolade avec l'autre écuyer assez brusquement. Et devant eux se tenait... Qui était-ce? Elle l'avait vu avant, mais elle ne le connaissait pas plus pour autant. C'était lui qui avait fait du mal à Kosuké à l'attribution, mais elle n'y avait pas plus porté attention. Que faisait-il ici?

- Tu m'avais caché ceci Kosuké D'Émeraude.

C'était son ami n'est-ce pas? Oui, il ne devais pas y avoir beaucoup de doute pour qu'il se moque de son ami de façon si familiaire. Les yeux noirs et rouges du grand écuyer lui fit détourner les siens. Devait-elle faire ça? Bien entendu qu'il faisait un peu peur mais, humain. Il était aussi humain qu'elle-même et que Kosuké. Alors, ce devait être correct. Mais, que cherchait-il à cette heure, au beau milieu des champs? Est-ce qu'il cherchait Kosuké justement? Puis il ajouta qu' ''il les choisissaient bien''. choisissait quoi bien? Et surtout, pourquoi au pluriel?

''- Côté gars, tu les choisis mal ma foi''

Aurait-elle pu dire. Voir voulu. Mais elle opta pour quelque chose d'un peu moins méchant. Et puis, elle ne comptait absolument pas se faire d'ennemis ce soir. Il l'avait tout de même fait rougir. Oh, pas de rage cette fois, comme contre Kosuké un peu plus tôt, elle était vraiment gênée. C'était pas mal la gêne de sa vie en fait.

- Enchantée. Lanca-t-elle même si elle ne le connaissait pas, ou qu'il ne s'était pas présenté.

Elle décida de ne pas lui révéler son propre nom. De toute façon, peut-être le connaissait-il déjà, puis elle le détailla du regard. Mis à part ses yeux, qui faisaient un peu peur, il avait un beau physique. C'était drôle de penser ça, mais il lui semblais que physiquement, il devait attirer plusieurs filles. Elle-même ne le trouvait pas laid. Il avait de belles caractéristiques. Il était musclé, plutôt grand, quoique ce n'était pas dur de battre Lyllia et l'avait de beaux cheveux. Qui commençaient à friser 'cause de la neige, mais aucune importance. Mais, il lui avait surtout semblé froid. Était-il toujours ainsi? Avec tout le monde? Certainement pas. Il devais avoir un bon côté pour être devenu l'ami de Kosuké. Et le sourire moqueur qu'il affichait... Ressemblais à celui de ce dernier. Comme s'ils étaient des frères, même si ce n'était pas de sang. Ce seul sourire qui l'aurais habituellement énervé, lui en dit long sur les deux garçons. Et Lyllia décida d'en afficher un elle aussi. Bien qu'un peu plus heureux que celui du troisième écuyer. Qu'allaient-ils faire maintenant? Et qu'auraient-ils fait si le nouveau venu n'était pas arrivé? Ça gâchait un peu la soirée, mais en même temps, elle allait connaître une personne de plus. C'était un très bon point de vue. Il fallait toujours voir le bon côté des choses, même si ces choses avaient tendance à être agaçantes par bouts. Mais elle était quand même amusée par la tournure des événements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kosuké
www.perdu.com
avatar
Nombre de messages : 1370
Rôle : Dieu du Temps
Date d'inscription : 14/06/2008

Plus sur le personnage
Âge: Eternel
Rôle: Dieu du temps
MessageSujet: Re: De la Neige? Lun 21 Déc 2009, 13:16

Lylli lui rendit son étreinte. L'écuyer esquissa un sourire amusé. Elle n'était plus fâchée contre lui; super! Ça devait être une des raisons pour lesquelles Kosuké ne craignait pas vraiment les fureurs de son amie. D'une manière ou d'une autre,e il arrivait toujours à faire tourner ses pensées vers autre chose.
Un voix retentit. Une voix familière. Une voix qu'il entendait depuis longtemps, avec souvent, différents tons. D'ailleurs, c'était rare qu'il avait celui qu'il employait présentement. Un accent moqueur, quoi que joyeux. Effectivement, on ne pouvait pas vraiment affirmer qu'Hayden était l'un de ces jeunes qui sourissent à tout bout de champs en racontant des blagues. Il était plus...taciturne? Ouai bon...cela dépendait des jours, c'était quasiment impossible de pouvoir réellement cerner son caractère si l'on ne le connaissait pas très bien. Comme là, pour une première personne qui voyait le jeune garçon au cheveux noirs, on pourrait penser qu'il est du genre parfaitement sûr de lui, joyeux et moqueur. Inutile d'essayer de vous détournez de vos pensées, il est évident que Hayden n'est pas toujours et même rarement comme ça.
Bref, le blondin relâcha Lylli, un sourire moqueur aux lèvres. Quand même, son ami avait un don pour se pointer à des moments plutôt inattendu. Que venait-il faire au beau milieu d'un champs alors que le crépuscule arrivait? Bah, ce serait une question à poser tout à l'heure. De toute manière, on ne pourrait pas vraiment dire que la présence d'Hayden dérangeait réellement Kosuké. Il lui avait rarement caché ce qu'il faisait, même si ces temps-ci, ils n'avaient pas extrêmement le temps de se voir beaucoup. Le blondin considérant l'autre comme son frère, et n'était pas vraiment gêné en sa présence. Pour Lyllianna, c'était peut-être une autre affaire, mais il verrait au temps venu.

Lorsque Hayden déclara que le jeune dieu lui avait caché sa relation avec l'écuyère, le sourire moqueur de Koko s'élargit. À cela, il savait exactement quoi répondre.

** Si je te les dirais toutes, en parlant de ses relations avec les filles, tu serais ennuyé à la fin...**

Il ne l'avait pas dit tout haut. Ç'aurait été...un peu trop macho de sa part. Il ne voulait pas risquer d'offenser son amie. Mais dans un sens, c'était quand même vrai. Il s'amusait souvent à passer au village, et charmer les jeunes filles. C'était peut-être un peu méchant de sa part, car certaines allaient s'imaginer qu'elles finiraient leurs vies avec l'écuyer. Tout cela pour une simple petite rose offerte, ou un sourire charmeur. Aaaah, l'imagination des filles est quelque fois un peu débordante...
Tout de même, ce n'était pas la même chose avec Lyllianna. Comme s'il...y tenait plus. Il ne voulait pas la perdre, pas comme tous les autres. Pas risquer de la blesser, pas risquer de l'offenser ou de la déranger d'une manière quelqu'onc. Comme seule explication, il se disait que c'était parce qu'il la connaissait plus, et que lorsqu'ils s'étaient rencontrés, son intention n'avait pas été de la charmer. Ouai...c'était sans doute pour cela...

" Tu les choisis bien."

Kosuké laissa échapper un petit rire amusé. Il savait que c'était une manière...subtile de la part de son ami, de complimenter la jeune fille rousse. Le blondin ne savait pas exactement si Lylli allait le prendre de cette manière, ou si elle allait se sentir comme un objet. Dans le deuxième cas, ce serait embêtant. La jeune dame n'était probablement pas au courant des nombreuses « relations » de son ami, et ce dernier n'était pas certain qu'il voudrait vraiment qu'elle le soit. Hé! Mais de toute manière, qu'est-ce que ça changeait au juste? Ils étaient juste amis, Koko avait amplement le droit de fréquenter n'importe quel fille! Mais...pourquoi cette hésitation lorsqu'il songeait à cela, en séduisant d'autres filles? Pourquoi Lyllianna revenait-elle plus souvent dans ses rêves? Pas de réponse à ça. En tout cas, pas maintenant.

La seule représentante féminine des lieux lança un « Enchantée » à Hayden. Koko continuait de sourire en songeant que, effectivement, ce n'était pas très « poli » de la part de son ami, d'arriver comme ça sans se présenter...mais bon, le blondin faisait souvent ça également, donc personnellement, cela ne le dérangeait pas du tout. La preuve, la grande majorité des filles qu'il avait connu ne connaissait pas son nom ^^''. À croire que ce n'était pas toujours ce qui les intéressait...
En fait, la plupart du temps, les questions étaient sur son âge. Les filles semblaient obsédées par le fait qu'elle puisse sortir avec un garçon plus jeune qu'elles. Pour ça, Kosuké restait souvent fixe. Il avait 15 ans. C'était effectivement de quoi il avait l'air. Mentalement et physiquement. Parfois même un peu plus vieux. Et pourtant, il n'avait que 10 ans d'existence. Mais les dieux, c'est bien reconnu, vieillissent et grandissent plus vite que les humains et habitants d'Enkidiev. Donc théoriquement, il ne mentait pas....

Revenons au sujet principal, les pensées de Koko étant revenues au moment présent. Il répondit à Hayden d'un ton amusé, sourire pareil aux lèvres, les yeux pétillants.

-Je trouve aussi.

Puis il se tourna vers Lylli et décida que t'en qu'à y être, il pouvait bien faire les présentations. Même si Hay' pouvait parler par lui même, le jeune dieu doutai qu'à la fin même de la conversation, Lylli ne sut son nom.

-Lylli, ça c'est Hayden.

Dit-il, en mettant un petit accent blagueur sur le « ça ».
Il tourna ses yeux rieurs vers le garçon aux cheveux noirs, puis lui dit:

-Hay', elle c'est Lyllianna.

** Elle au moins je connais son nom**

Lança-t-il, par pensée d'un ton moqueur, à son ami.

** Nan, j'rigole, celle-là j'y tiens plus que les autres, tu peux me croire **

Kosuké avait envoyé le message à l'écuyer au cheveux noirs, mais si Lylli avait porter attention et s'était concentrée, elle aurait pu le recevoir également. Le blondin en était au courant, mais il doutait que la jeune fille eut vraiment pensée de se concentrer à ce moment là.

Le dieu du temps jeta un vif coup d'oeil critique sur les vêtements de son ami, lança tout haut d'un ton amusé:

- Aah, t'es chanceux toi, tu peux te réchauffer...l'eau pour ça, c'est pas pratique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Hayden

avatar
Nombre de messages : 868
Rôle : Renégat recherché & ex Chevalier & ex Roi d'Emeraude
Date d'inscription : 25/07/2009

Plus sur le personnage
Âge: Mort à 78 - 83 ans [G18]
Rôle: Renégat recherché & ex Chevalier d'Emeraude & ex Roi d'Emeraude
MessageSujet: Re: De la Neige? Mar 29 Déc 2009, 09:34

( Bon désolé du délai, mais c'est temps si je n'ai aucune inspiration ni le temps d'en avoir, alors je suis désolé de commencer le sujet et de partir aussi vite en laissant un poste ridiculement petit, mais bon, finissez en amoureux de toute façon, Hay a pas vraiment sa place là ^^'' ! )

Ah c'était un rendez-vous amoureux. Hayden souriait, il savait qu'il était de trop, ce petit rendez-vous était secret était censé demeuré secret, ou bien solitaire à deux. Il s'était surement envoyé des lettres d'amours, chérie retrouve moi dans les champs pour une nuit d'amour. Bon c'était surement pas comme ça, mais l'idée principal restait là même. Qui avait invité l'autre, ça aussi, ç restait un détail très important. Si s'était Lyllianna, c'était surement elle qui allait faire la grande demande, sinon se serait l'inverse. Hayden souriait, encore et encore. Il avait sous son nez un couple avant même que le couple le sache eux-mêmes qu'ils sont ensemble.

En tout point Kosuké lui semblait plus le vouloir que Lyllianna, enfin, il avait dit lui-même, il tenait plus à elle que les autres. Il se rapprocha donc de Kosuké et d'un seul bras il lui serra les deux épaules, il fallait dire qu'il avait toujours été plus gros que son frère, et de l'autre main il lui secoua les cheveux, histoire de le rendre mal à l'aise d'être mal coiffé devant la demoiselle. C'est cela qui était drôle, si la personne avec qui on est veut vraiment finir avec nous, elle se fiche totalement de l'allure de la coiffure, pourtant, on se coiffe pour être parfait. Hayden le premier, il était toujours impeccable physiquement, que personne ne touche à ses cheveux sinon c'était une vrai crise féminine pour trouver un miroir et balancer le fautif dans le fleuve.


- Je suis très enchanté de te connaitre dame Lyllianna. Je suis désolé, je me suis mal exprimé ... je voulais dire que tu étais ... heu je veux dire que tu es belle.

Il n'avait jamais eu le tour avec les femmes, ses mots se tordaient dans sa bouche et il sortait d'une manière étrange et même insultante.Ne relâchant toujours pas Kosuké, il jouait un peu le grand frère qui venait de découvrir la relation secrète de Roméo et Juliette. Il aguacait beaucoup Kosuké en ce moment, mais il n'irait pas bavasser tout ce qu'il avait vu, après tout il ne parlait à personne, alors aucune chance de son côté qu'il aille ébruiter tout le village. Après avoir assez dépeigné le jeune homme comme ça, Hayden le relâcha et lui donna une petite tape dans le dos.

- Je ne resterai pas plus longtemps, je n'étais que de passage, je vais vous laisser seul, désolé de vous avoir couper dans votre élan. Fait bien attention à elle Koko.

Hayden leur tourna le dos, peut-être qu'un autre ami se serait attarder là, s'étendant sur les présentations, mais Hayden n'était pas sociable de nature, il pouvait être de bonne humeur et parler, mais cela ne durait jamais très longtemps en présence d'inconnue et surtout de l'ordre. Hayden n'était pas vraiment à l'aise avec l'ordre et tout les écuyers, il ne s'était jamais sentit proche d'eux en particulier et ne les trouvaient pas comme sa famille, sa famille à lui était toujours à Zénor, quelque part dans un tas de sable et de coquillage. Il les salua de dos avec sa main, toujours le sourire accroché au visage. Son petit bonhomme était amoureux et ça le mettait de bonne humeur. Kosuké méritait de connaitre toute ses choses, comme l'amour en particulier. Il serait surement un très bon mari et un merveilleux père. Il ne connaissait pas Lyllianna, mais si Kosuké l'avait choisit, c'est qu'elle devait avoir quelques choses de bien. En tout cas, l'extérieur était très beau ! Il avait du gout son petit frère.

Il décida que sa sortie était terminé, il ne rentrait pas au château parce que son maitre l'avait appelé, oh ça non. Il ne l'écoutait pas de toute façon. Le grand Hayden, diable blanc, n'écoutait pas Lyra, il n'était pas dit qu'un démon allait recevoir des ordres.


* Oui j'arrive Lyra *

Il se mit à courir pour arriver plus rapidement au château et aussi faire de l'exercice par la même occasion. Il ne courait surtout pas parce que Lyra lui avait demandé de venir rapidement, mais où aller vous chercher ses idées là.


Dernière édition par Hayden le Sam 25 Sep 2010, 07:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Lyllianna

avatar
Nombre de messages : 1213
Rôle : Chevalier d'Émeraude
Date d'inscription : 05/04/2009

Plus sur le personnage
Âge: Morte à 46 ans
Rôle: Chevalière d'Emeraude
MessageSujet: Re: De la Neige? Sam 02 Jan 2010, 12:33

Il y eut un quelconque silence où Lyllianna eût soit le temps de réfléchir, soit simplement sentir tous les liens serrés qui reliaient les garçons. Que s'était-il passé il y avait surement maintenant quelques années? Bien qu'elle y pense fort pendant que les deux garçons communiquaient silencieusement dans son dos, donc sans qu'elle le sache, il lui semblais que n'importe qui sauf elle aurais pu dire qu'ils avaient vraiment vécu l'inimaginable. L'effet de la voix de Kosuké qui sortais une phrase bien sans rapport la fit sursauter, du coup, son cœur battais plus vite comme si on l'avais prise en train de faire un mauvais coup, et elle sut que c'était eux qui faisaient le 'mauvais coup' en se parlant télépathiquement. Qu'est-ce qu'ils s'étaient dit? pourquoi avait-elle décider de fuir peu importe ce qu'elle pouvait fuir dans ses réflexions? Et maintenant elle voulais le savoir. Si elle pouvait aller dans le temps ou juste le contrôler, ce serais merveilleux, car pour une raison comme une autre, elle se trouvait souvent à commettre des mauvais choix, et cette 'habitude' ne s'en irait pas dans un claquement de doigts. exaspérant combien de défauts elle pouvait se trouver.

- Lylli, ça c'est Hayden.


Encore une fois, il la prenais par surprise, ça n'arrêtais pas, mais elle avait remarqué la blague ce qui lui arracha un petit sourire gêné. L'écuyer se dit qu'elle devrais en faire des anniversaire. Comme 'anniversaire de-la-centième-fois-que Koko-me-tire-de-mes-pensées-et-me-fait-sursauter-provoquant-tout-un effet-psychologique-auquel-je-ne-comprend-rien-car-on-dirait-qu'il-n'y-a-rien-que-lui-qui-en-est-capable'. Bon, ensuite de ça elle était à cent pour cent dans la conversation présentation qui avait lieu sous ses yeux. Ou plus au dessus de ses yeux car les deux garçons étaient plus grand qu'elle. Et Hayden était encore plus grand que Kosuké. Bref, elle se sentais minuscule, à son juste titre.

- Je suis très enchanté de te connaitre dame Lyllianna. Je suis désolé, je me suis mal exprimé ... je voulais dire que tu étais ... heu je veux dire que tu es belle.

Une chance qu'elle n'avait rien dit de mal. Pour une fois elle avait eu raison de ne rien dire, ou ne rien faire de mal. Ensuite les paroles légèrement bégayées du jeune homme lui vinrent au cœur. Oui, Lyllianna était vraiment sensible à tout. Et bien qu'elle aurait toujours pu croire qu'il se moquait d'elle facilement, elle ne voulu pas le faire. Si son esprit pouvait être plus léger et qu'elle pouvait prendre de la légèreté, il n'en serait que meilleur pour elle. Oh, et surement pour ceux autour d'elle aussi, mais elle ne s'en rendrais pas compte. Avant qui parte, elle lui lâcha un simple 'Merci'. Assez fort pour qu'ils l'entendent. Autre chose qu'elle ne sentis pas, ce furent ses joues devenues rouges. Mais, plus rouges qu'elles ne l'étaient déjà par le froid. Car malgré son foulard qui de toute façon ne lui recouvrait que le cou, elle avait froid au visage. Est-ce que le vent s'était levé? Oh, oui, ça se pouvait. Elle ne s'en était pas rendue compte sur le coup. Mais c'était le cas. Rien qu'un peu par contre, mais il en faisait surtout pas moins froid.

- Je ne resterai pas plus longtemps, je n'étais que de passage, je vais vous laisser seul, désolé de vous avoir couper dans votre élan. Fait bien attention à elle Koko.

Est-ce qu'il y avait un sous-entendu dans sa phrase? Si oui, le seul qu'elle compris fut qu'il y avait un danger puisque Hayden avait dit de faire 'bien attention à elle'.

- bye-bye!! Lança-t-elle en lui envoyant lui aussi la main alors qu'il le faisait lui-même de dos.

Bien qu'il ne l'aura pas su. Elle trouvait amusant d'étendre son bras vers le haut et de faire de grands signes de mains en guise d'au revoir. Signe qu'elle était pas mal heureuse malgré la froide température. Puis elle se retourna vers Kosuké qui avait maintenant les cheveux tout défaits. Elle rit. Cela lui fit du bien. Elle avait une question à lui poser, elle se mordit la lèvre inférieure avant de le questionner. Et puis, elle du choisir une question de plusieurs qui étaient nées ce soir la à cause de cette rencontre. Plusieurs questions peut-être amusantes, peut-être pas. Pour elle, oui. Elle était intriguée, contrairement à son habitude, d'avoir quelques réponses.

- Koko... Ça fait longtemps que vous vous connaissez n'est-ce pas?

Si elle avait un sourire plaqué au visage, elle était plutôt sereine et ça se lisait dans sa voix. Elle était certaine que s'il y avait une histoire rattachée à tout cela, qu'elle était un tantinet sérieuse. Peut-être qu'il lui lirait encore dans l'esprit et devinerait qu'elle voulait l'entendre. Et même si c'était exactement le cas, est-ce qu'il le ferait? Dans le fond, il pouvait toujours dévier le sujet. Une bonne histoire était toujours mieux entendue au chaud de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kosuké
www.perdu.com
avatar
Nombre de messages : 1370
Rôle : Dieu du Temps
Date d'inscription : 14/06/2008

Plus sur le personnage
Âge: Eternel
Rôle: Dieu du temps
MessageSujet: Re: De la Neige? Dim 03 Jan 2010, 14:36

Un bras lui tint les deux épaules...Hayden était rendu derrière lui, et ébourrifa ses cheveux. Ils étient assez décoiffés ainsi, pourquoi encore empirer la situation? En fin de compte, cela ne dérangeait pas réellement Kosuké. Ses cheveux, même lorsqu'il essayait de les passer au peigne fin, ne voulaient absolument rien savoir. Ils se contentaient de pointer dans tous les sens. Ce n'était pas vraiment laid...mais tout dépendait des goûts. Dans l'âme « innocente » du jeune écuyer, il ne s'était jamais vraiment posé la question de si son amie appréciait ce genre de coiffure où non. Cela ne le préoccupait pas vraiment encore... Plus tard, l'on verrait. Le blondin grimaça cependant légèrement. Ce n'était pas particulièrement agréable, mais même s'il aurait tenté de se dégager...ça n'aurait pas marché. Son ami était probablement deux fois plus fort que lui, et le dépassait d'une bonne coupe de centimètre. Si Koko possédait de puissants pouvoirs, son ami, lui, c'était sa force qui lui permettait de se faire respecter.
D'ailleurs, tenant toujours le blondin, il prononça quelques mots à Lyllianna. Il lui disait qu'il s'était probablement mal exprimé et qu'il tenait simplement à dire qu'il la trouvait belle. Kosuké sourit à ces mots. S'il aurait été un peu plus gamin, il aurait hocher vivement la tête et disant qu'il avait parfaitement raison...mais valait mieux avoir un peu de retenue, tout de même. Ce qui était un peu étrange, quand même, c'était qu'en quelques phrases Hayden avait réussi à dire à Lylli qu'il la trouvait belle. Pour l'écuyer de Curtis, c'était comme s'il avait un peu plus de misère. Non pas qu'il ne la trouve point jolie, très loin de là! Pour lui, la jeune écuyère rousse était probablement la plus mignonne des filles qui lui eut été tenu de rencontrer. Seulement, il ressent de temps à autre une pointe de malaise lorsqu'il s'apprête à dire quoi que ce soit, qu'un homme aurait pu dire de même à sa petite amie. C'était un peu automatique. Et pourtant avec toutes les autres, il pouvait en sortir des compliments et des hommages! Mais c'était plus...discret lorsqu'il en disait à Lylli. Sans vouloir être méchant, Koko avait remarquer que ce n'était pas toujours la perspicacité qui dominait chez son amie. Au contraire, la majorité du temps, lorsqu'il glissait un sous-entendu sympathique, elle ne le comprenait pas. Cela pouvait quand même avoir ses avantages. Comme quoi elle ne se posait pas trop de question sur l'origine du jeune homme blond. C'est vrai, à de nombreuses reprises elle aurait pu le reprendre pour lui demander où est-ce qu'il avait apprit cela, ou encore, comment cela se faisait qu'il possède tant de pouvoirs.

Bref, Hayden renchérit en continuant de parler, suivant une brève pause. À ces paroles , l'adolescent en yeux ors soupira en rigolant légèrement. Le dieu du temps avait quelque fois un peu l'esprit tordu, et les paroles de son ami lui avait semblé posséder un petit sous-entendu subtil qu'il lui serait mieux d'oublier. L'écuyer de Lyra relâcha alors son ami, en lui donnant une petite tape dans le dos, lui disant de faire bien attention à elle. Encore une fois...hmmm...Bref. Il commençait déjà à s'éloigner. Kosuké se demandait s'il devait le remercier. Ç'aurait été légèrement méchant non? Ou pas...ce n,était peut-être qu'une discrétion de sa part...Pensait-il que son ami blond avait le béguin pour la jeune fille? N'importe quoi...enfin...heu...
Le « Bye Bye » de l'adolescente le tira de ses pensées qui commençaient à devenir un poid. Quand même, il ne put s'empêcher de trouver le geste de son amie plutôt mignon. Levant le bras vers le ciel et le balançant de droite à gauche. Cela lui donnait un petit air de gamine...mais c'était mignon! Koko, quant à lui, se contenta d'un message télépathique...C'était sa manière préféré de communiquer avec Hayden...après tout, il s'assurait que ce dernier l'entendait parfaitement.

** À plus Hay' **

Lâcha-t-il simplement d'un ton joyeux. Déjà que Kosuké était de bonne humeur, le fait de voir son ami qui l,était si rarement dans le même état le rendait encore plus joyeux.
Le silence s'installa. Il était léger. Le vent sifflait , laissant virevolter avec fierté les petits grains de neige communément appelés flocons du même type.

"Koko... Ça fait longtemps que vous vous connaissez n'est-ce pas? "

Les paroles de la fille aux yeux émeraudes étaient douces. Les yeux dorés impénétrables de l'adolescent se posèrent sur le visage serein de l'écuyère. Peut-être qu'elle même ne s'en rendit pas compte, mais à l'intérieur de ces derniers venaient de s'allumer une petite flamme de joie. C'était littéralement la première fois que son amie lui donnait un surnom. Bon d'accord, c'est hors sujet, mais Kosuké se sentit léger, comme porter sur un petit nuage.

Mais il détourna son attention du surnom. Il commençait ;a vraiment bien connaître Lyllianna. Quelques fois même, il arrivait à savoir ce qu'elle pensait, seulement dans ses paroles, ou dans ses yeux. Ne serait-ce qu'une mince inquiétude, ou une interrogation. Présentement, le blondin était quasiment certain qu'elle était curieuse de savoir comment ils s'étaient rencontrés, lui et Hayden... mais ne voulant pas prendre le risque de se tromper, il effleura les pensées de la jeune fille. Ce qu'il y trouva faillit le faire rire, mais il se retint en simplement souriant. Elle savait pertinement qu'il allait allé voir dans son esprit. Comme si elle y était habitué. Bah...tant que cela ne la dérangeait pas...Ce qu'elle ne savait sans doute pas, cependant, c'était qu'il l'avait deviner peu avant d'aller vérifier ses dires. Mais bon, voir s'il allait lui dire!
Bref...elle voulait connaître un peu leur histoire? Elle allait être servie...
Kosuké mis ses mains dans les poches de sa veste, puis regarda le ciel où une étoile venait d'apparaître.

- Moi et Hayden? Oui, longtemps, effectivement.

Sachant que cette réponse n'allait pas du tout satisfaire la curiosité de son amie, il se tourna vers elle, un petit sourire taquin, puis il entama.

- En fait, je n'avais que cinq années d'existences à l'époque. J'étais orphelin et je déambulais dans les rues, joyeusement...sous un orage violent. Je m'étais arrêter pour regarder le ciel, quand Hayden m'est totalement rentré dedans, vu qu'il courait en injuriant la pluie...Je me souviens qu'il m'avait trouvé un peu bizarre de rester sous la pluie comme ça, vêtu uniquement d'une tunique de bas gamme. Il était déjà un peu frustré avant de me rencontrer, et si je me rappelle bien, il a exploser. Il me trouvait...trop parfait je crois.

Kosuké plissa légèrement des yeux, le regard à présent tourné vers le ciel. Ses souvenirs étaient lointains.

- Comme je n'avais pas encore perdu la quasi-totalité de mes pouvoirs... il marqua une petite pause...avec une petite chance, Lylli ne resterait pas trop sur ce détail...je suis aller voir dans sa tête. J'étais intrigué, fronça les sourcils. Ses pensées étaient profondes. Je suis parvenu à trouver ses souvenirs plus précisement. Je les ai vécu en direct. Comme si j'étais à sa place. Lorsqu'il avait eu mal, j'avais mal en même temps...

Petite pause.

-Lorsque je suis sorti de sa tête, j'ai réalisé à quel point nous étions différents, mais semblables d'un même sens. Les deux nous étions rejetés, oui, oui, Koko n'avait vraiment jamais été apprécié des autres dieux, les deux nous n'avions aucun ami. Je lui es...simplement demander s'il voulait connaître l'amitié, et si je pouvais être son ami.

Le jeune dieu sourit, puis se retourna vers Lylli en terminant.

- Ce fut mon premier ami...et toi, tu es la deuxième.

Il avait passé quelques bouts, mais l'essentiel était là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Lyllianna

avatar
Nombre de messages : 1213
Rôle : Chevalier d'Émeraude
Date d'inscription : 05/04/2009

Plus sur le personnage
Âge: Morte à 46 ans
Rôle: Chevalière d'Emeraude
MessageSujet: Re: De la Neige? Sam 09 Jan 2010, 10:04

- Moi et Hayden? Oui, longtemps, effectivement.

Il y avait une suite à ce que son ami lui racontais. Elle le savais. Il avait encore lu dans ses pensées ou quoi que ce fut qu'il faisait pour toujours tout savoir en ce qui la concernait. La façon dont son ami parlais différa de sa façon si habituelle de tout lâcher comme si tout était trop simple. Il semblais plutôt sérieux. Si elle avait décidé de le sonder un peu plus tôt, elle aurait remarqué à quel point il s'était attardé sur son tout nouveau surnom. Qui de toute façon, elle n'aurait pas utilisé si elle n'avait pas entdendu quelqu'un d'autre le dire. Finalement, Hayden était encore moins arrivé pour rien au goût de Lyllianna. Hayden. Quand Kosuké se mis à parler, c'était surtout de lui-même et de cet ami. Tout comme les attentes de Lylli rendu là.

Il ne parla pas beaucoup. Il relatait tout ce qu'il avait à dire d'une façon si courte. L'apprentie devina qu'elle devrait lui poser des questions si elle voulais en savoir le moindrement plus. Elle aurait menti que de dire qu'elle était pendue à ses lèvres. Si elle était pendue à quelque chose, c'était bien à ce qu'il faisait. Les gestes qu'il portait et tout. Pour commencer, il avait placé ses mains dans ses poches. Puis il avait regardé le ciel, y cherchant probablement une étoile. Le vent qui soufflait justement plus fort avait commencé à chasser les nuages. Laissant un drap blanc sur les champs devenues des plaines froides et reflétant toutes les couleurs entourantes. Même si à l'instant le ciel s'assombrissait, ne laissant pas vraiment place à des couleurs pour être reflétées. Si la lune apparraissait ce soir, ce serait la seule chose qui éclairerait cette recouvrée. Mais avec la chance que la petite avait, elle allais surement pas voir la lune cette nuit là. Pourtant, Kosuké avait l'air d'avoir trouvé quelque chose. Alors qu'il continuait à lui conter son histoire, qui s'avérais plus longue que la jeune écuyère ne le croyais, elle vit elle-même une étoile. Mhh, s'ils ne voyaient pas la lune ce soir, ils auraient quand même eu la chance de voir la première étoile entre les nuages. Si c'était vraiment la première. La première était quand-même peut-être cachée en arrière des nuages qu'il y avait. Mais elle ne pensa pas cela. La première étoile du soir était la première que l'ont appercevais. Et même si une autre était apparue avant, c'était celle-là qu'ils pouvaient voir en premier. C'était donc la première étoile en cette soirée.

Quand il eu fini son récit, elle se retourna vers lui Il avait fait la même chose. On aurait dit que c'étai juste naturel de se retourner vers une personne quand on avait fini de l'écouter ou pour la personne qui parlait, quand elle avait terminé son histoire. Elle ne savait pas quoi lui dire pour l'instant. Il avait été gentil de tout lui dire ça, mais elle avait l'impression d'en laisser échapper un bout. Et comme elle aurait pu sortir n'importe quoi, comme justement un 'merci' ou autre chose qui aurait tout autant été déplacé, car en ce moment, tout était déplacé, même si la fin de son histoire était plutôt mignonne, mélangeante, elle en laissait vraiment échapper un morceaux, ce fut lui qui repris la parole.

- Ce fut mon premier ami... et toi, tu es la deuxième.

Sa deuxième amie. C'était comme si elle du prendre un long instant pour mesurer à quel point c'était grandiose. Ce garçon pourtant si charmant n'avait qu'elle et cet Hayden comme amis. Il avait surtout l'air de quelqu'un qui pouvait plaire à tout le monde pourtant! Et c'était surement le cas. Ce devait être lui qui ne voulais pas s'attacher à n'importe qui. Malgré les apparences. La capacité moins bonne de se faire des amis avait surtout l'air d'être du genre de Hayden. Dans le fond, ces deux-là étaient pareils. Juste très touchée, elle lui murmura un faible remerciement. Elle aurait bien rougis mais ses joues étaient déjà toutes rouges à cause de la température. Maintenant quoi? La nuit tombait, mais elle n'avait vraiment pas envie de rentrer. Qu'y avait-il à faire d'autre que d'être dans ce champ? Si seulement ça avait été l'été, ils auraient au moins pu aller ailleurs et se coucher pour regarder ces étoiles. Il y en aurait eu plus car l'été il fait beau. Et il n'aurait pas plu. Les deux écuyers ne seraient pas sortis s'il aurait plu. Ou peut-être que ouil Dans une demie-année, sortiraient-ils pour se voir même si la température n'était pas favorable?

Lyllianna pointa le ciel.

- T'es... Tu viens des cieux? Immortel? Dieu? Comm... Comment ça se fait?

Pourquoi les choses importantes ne venaient jamais à sa tête plus vite que ça!? Elle était légèrement choquée à l'instant de ne pas l'avoir su. S'il y avait eu quelques indices par le passé, et même aujourd'hui, elle n'avait même pas fait fonctionné. Mais là, c'était comme s'il lui avait tout lancé ça. C'est comme s'il lui avait directement dit ''Je suis un ex-être des cieux, qui contrôle le temps ou quelque chose pas loin de là''. Comment le commun des gens répondaient à ce genre de phrase? C'était pour ça qu'il pouvait faire plein de choses inexplicables. Qu'il se téléportait ailleurs qu'elle, qu'il lui posait un vêtement sur le corps, qu'il... Que sa joue lui chatouille. La petite sentis les larme lui monter aux yeux, mais elle souriait. En même temps, il le lui avait quand même dit après seulement six mois de connaissance. Et il se pouvait qu'elle se trompe malgré le fait qu'elle croyais avoir raison. L'avait-il dit à Hayden plus vite qu'il le lui avait dit, à elle? Tout de suite après leur rencontre? Bien après? Elle ne voulais même pas le savoir. En fait, elle n'avait pas envie de se poser ces questions. Six mois lui parraissaient maintenant une éternité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kosuké
www.perdu.com
avatar
Nombre de messages : 1370
Rôle : Dieu du Temps
Date d'inscription : 14/06/2008

Plus sur le personnage
Âge: Eternel
Rôle: Dieu du temps
MessageSujet: Re: De la Neige? Sam 09 Jan 2010, 20:50

( J'ai honte de la petiteur de mon poste u_u)


Après que l'adolescent eut finit de parler, ce dernier entendit un faible merci de la part de son amie. Le sourire de Kosuké devenu doux. Elle n'avait pas à le remercier. Il n'avait seulement que relater une histoire, rien de plus. Bon d'accord, cet histoire, il ne la raconterait sans doute pas à tout le monde, mais c'était la moindre des choses que Lyllianna la connaisse. Après tout, c'était un peu de son histoire personnel. Oh, il y avait bien des choses qui s'étaient passés avant, mais rien de tout cela il ne pouvait vraiment les raconter. Il ne clamerait pas tout haut qu'il était littéralement une petite terreur au panthéon et que la majorité des dieux voulaient l'étriper à chaque jour. Cette pensée amusa l'ancien dieu blond, qui se rappela pendant un bref moment à quel point il s'ennuyait, mais s'amusait en même temps, dans le royaume des cieux.

- T'es... Tu viens des cieux? Immortel? Dieu? Comm... Comment ça se fait?

La jeune fille rousse avait pointer un doigt vers le ciel. Sa voix était un peu incertaine, et surtout pas très forte.
Si le corps de Kosuké resta détendu, dans son esprit, il se figea. C'était étrange. Il avait souvent prévenu ce moment. Ce moment où sa deuxième amie viendrait à connaître sa réelle identité. Il N'avait jamais poussé trop loin la question, pour ne pas s'embêter. Donc maintenant, il devait réfléchir plus vite. Qu'est-ce qu'il dirait? « Oui »? Non. Malgré le fait qu'il n'aime pas réellement ses semblables, ceux-ci lui avait quand même dit de ne pas révélé son identité à personne. La raison pour laquelle Hayden l'avait su si plus vite que tout le monde, c'était qu'à l'âge de 5 ans, Koko se foutait littéralement de tous les règles célestes. Maintenant aussi...mais...Depuis que les dieux l'avaient sauvés, dans les territoires, inconnus, il se sentait redevable envers eux, et l'idée de les trahir une deuxième fois le rendait mal à l'aise. Cela ne faisait pas assez longtemps que c'était arrivé. L'intervention des dieux lui était encore trop fraiche, et vraiment... il ne savait pas quoi faire. Pourtant, on aurait dit qu'il voulait que Lylli se rendre compte de qui il était. Car avec tous les indices subtiles qu'il lui avait donné, il était presque étonnant qu'elle n'ait pas posé la question avant. Donc c'était de la faute deu blondin. Il s'était mis lui même dans le pétrin, en ne réfléchissant à rien et en balançant tout de coup. Probablement que ce qu'il avait dit au début du récit avait finit par convaincre l'écuyère.

Bloquant naturellement ses pensées avec un mur de glace impénétrables, il ne savait pas trop quoi faire. À l'extérieur, il abordait un sourire moqueur. Moqueur envers lui même. Il était un peu pitoyable de n'avoir pu prévoir ce moment. Il ne voulait pas mentir à Lyllianna, mais il ne voulait pas trahir les autres. Il poussa un petit soupir. Un soupir qui signifiait tout les questions et les réponses qui ne fontionnaient pas dans sa tête. Un soupir qui voulait dire à quel point il était mal placé. Bien sur, ce simple soupir ne semblait pas vraiment dire cela, à l'extérieur, mais heureusement que Lylli ne pouvait pas entrer dans son esprit, car elle en aurait été un peu bouleversée. C'était un vrai capharnaüm

-Qu'est-ce qui te fait dire ça?

Déclara le blondin d'un ton légèrement innocent. Avec cette phrase au moins, il ne mentait pas et ne trahissait pas les dieux. L'ennui c'est qu'il s'enfonçait encore plus, car si Lyllianna disait des preuves concrètes, il allait être obligé de lui dire. Il n'arriverait pas à mentir ouvertement à son amie. A lala...c'est compliquer l'amitier et les gros secrets...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Lyllianna

avatar
Nombre de messages : 1213
Rôle : Chevalier d'Émeraude
Date d'inscription : 05/04/2009

Plus sur le personnage
Âge: Morte à 46 ans
Rôle: Chevalière d'Emeraude
MessageSujet: Re: De la Neige? Mar 12 Jan 2010, 07:55

- Qu'est-ce qui te fait dire ça?

Ces simples paroles portèrent tout un coup à Lyllianna, bousculant les certitudes qu'elle avait. Le sourire moqueur de son ami semblais tout à fait s'adresser à elle, même s'il en avait été le cas contraire. Et ses yeux étaient devenus si froids soudainement. En essayant de le sonder, elle se heurta à un mur. C'était donc de la que provenait son expression. L'écuyer baissa ses propres yeux. Non, elle baissa la tête. Un peu intimidée par ce qu'il avait dit. Elle s'était trompée. Elle avait le goût de le reconnaître, de s'excuser, car quelques instants plus tôt elle lui aurait affirmé tout cela, ayant cent bonnes raisons d'affirmer qu'il était un dieu. Ou un immortel. Ou n'importe quoi!! Elle en connaissait quoi, elle, sur les divinités!? Rien. Ou presque. Ce n'était même pas si elle prenais le temps d'en prier un seul! Et puis les paroles de son ami, toutes aussi innocentes qu'elles voulaient l'être, ne l'avaient pas été. Et puis maintenant, elle voulais toucher le fond du baril. Elle voulais qu'il la convainque qu'il était ou n'était pas une divinité. Tant qu'elle ai la vérité, au final.

- Tu sais...tu n'est pas obligé de vouloir me le dire, er je crois que je n'ai pas de bonne raison à te donner, ma seule valable, c'est que toi-même tu sais qui tu es. Manque plus à savoir si tu veux que moi je le sache... Ajouta-t-elle plus bas.

Elle voulais le savoir. Vraiment. D'où cet enfant tenait-il cette confiance? Elle n'en avait vraiment jamais à l'habitude. La réponse était simple, mais inconnue par la petite rousse. Elle avait raison. Les sourcils froncés, le regard un peu troublé, elle attendais une réponse. Espérant toujours qu'il ne lui mente pas. C'était tout ce qu'elle demandais, sa confiance. Dans le fond, même la confiance pure, c'était un peu beaucoup à demander. Ça s'obtenait, au fil du temps. Et puis, il pouvait toujours se frustrer et partir. Oui, s'il ne voulais rien lui dire, il pouvait faire ça. Tout d'un coup, elle se demandais si elle en demandais vraiment trop de lui. Ils ne se connaissaient pas depuis aussi longtemps que lui et cet Hayden de toute façon. Mais en même temps, la fa¸on dont lui et Hayden étaient devenus des amis n'étaient pas comme les autres, en étant comme les autres. Par une simple phrase.

Tout autour, on ne voyait que quelques plants dépasser de la neige. Les pas autour d'eux étaient ceux d'Hayden qui était arrivé, ceux de quand il était repartit, on ça remontait même à quand Kosuké était arrivé. Mais il n'y avait pas les siens, de quand elle était arrivée, car il avait commencé à neiger peu après. Puis les plus amusants étaient surement ceux d'elle et de lui qui s'étaient courus après, puis ceux de Koko qui étaient revenus vers elle. Ça, elle ne l'avait pas vu. Pour elle, ça avait été comme s'il s'était téléporté sur elle, et qu'il avait aussi téléporté le manteau dessus. Mais tout autour d'elle lui criait que ce n'était pas vrai. C'était comme si les indices devenaient de plus en plus nombreux, mais qu'elle ne pouvait pas dire elle-même s'ils étaient assez bons. Mais elle pointa les traces quand même et après un court silence, elle sortis quelques paroles.

- Tu ne t'es pas juste téléporté à côté de moi n'est-ce pas?

Mais elle s'arrêta là. Elle aurait pu en ajouter. Elle ne voulais pas qu'il arrête d'utiliser ses pouvoirs, s'il contrôlait bien le temps, car elle y pensait, mais il pouvait toujours avoir la faculté d'effacer la mémoire. Quoique c'était plus difficile à croire, Et surement plus compliqué à contrôler que ''J'arrête le temps'' ''Je repars le temps'' Et pourquoi pas ''Je retourne dans le temps'' ou ''Je vais dans le futur''! Effacer seulement tel bout de mémoire ou oh! Attention, tout ça sauf ceci... Trop compliqué. Mais les choses compliquées en apparence pouvaient être des pièges. Surtout que Koko avait une telle facilité à lui lire dans l'esprit, en ne regardant que ses yeux. Et puis, ça sonnait mieux de dire ''Contrôler le temps'' que de dire ''Contrôler la mémoire des gens''! Et Dieu du temps... ça aussi ça sonnait bien... Surtout si on ajoutais Kosuké, juste avant. Lylli n'avait pas là une piste, en fait, c'était la chose la moins compliquée à laquelle elle pouvait penser à ce moment. Oh, elle pouvait toujours aussi bien penser que puisque la neige tout autour était devenue bleue, que c'était difficile de distinguer les derniers flocons qui tombaient, mais en restant dans le sujet, elle réféchissait à la moindre des choses.

Lyllianna n'allais pas forcer son ami à tout lui dire. Ce n'était pas à elle de le faire, de prendre une décision. C'était à lui de décider. Il déciderais quelle valeur avait leur amitié jusque là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

De la Neige?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Cinquième Génération-