___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Un ans déjà... [PV: Taliesin et Lyla]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Un ans déjà... [PV: Taliesin et Lyla] Sam 05 Déc 2009, 20:42

L'ombre d'un silence passa au dessus d'Aya. Les long cheveux bleus de celle-ci lui tombait dans les yeux. Elle guettait l'horizon avec un grand sourire aux lèvres. Les yeux rempli de joie sous ce magnifique soleil qui lui réchauffais la nuque. Elle avait été chargeait de garder toutes leur affaires. L'elfe les avait rassemblait sous un arbre, juste derrière elle. La jeune femme attendait avec impatience ses deux... non trois membres de la famille. Son cher Taliesin, l'homme de toute sa vie, son âme sœur avec lequel elle vivait depuis à présent un ans et quelques mois. Leur fille unique pour le moment. Née à Émeraude il y à un ans. Lyla. Une si petite jeune fille mignonne à croquer. Ainsi que Loup. Celui de Taliesin. Le magnifique loup qu'il avait toujours a ses côtés. La jeune femme ne savait pas pourquoi Lyla avait du partir avec le pardusse mais elle avait toute sa confiance. Alors elle ne s'en faisait pas trop. Elle arrêta de regarder l'horizon comme ça et retourna vers les affaires qui l'attendait sous le chaîne. Elle reprit son ouvrage. Elle taillait dans du bois, avec un couteau qu'elle avait fabriqué quelques jours plus tôt, munie d'une bonne lame en silex, quelque chose de grossier. En faite, elle était encore en train d'apprendre à faire des figurines dans du bois. C'est Taliesin qui était son professeur. Il avait d'ailleurs était son professeur pour beaucoup de chose! Fabriqué ses vêtements, fabriquer des armes. Aya n'avait crut jamais s'en sortir. Mais finalement. Elle trouvait qu'elle se débrouillait pas trop mal.
En retour, la jeune femme apprenait à son âme sœur la géographie. Elle ne voulait pas trop commencer avec les histoires des royaumes, ça aurait embrouillé Taliesin. Elle lui apprenait juste le minimum. Ainsi qu'à se servir un peu de ses cordes vocale. Il serait plus agréable pour leur enfant d'entendre la véritable voix de son père plutôt que de l'entendre dans son esprit. L'elfe sourit.
Elle essaya de faire le contour des yeux. Elle n'y arrivait jamais! Elle leva les yeux vers l'horizon, découragé. Elle vit alors les trois êtres qui comptaient le plus pour elle revenir au loin. Aya lâcha son couteau qui se planta verticalement dans le sols, et son bou de bois tout loupé. Elle se précipita vers Taliesin, Lyla et Loup.
Lorsqu'elle fut à la hauteur du Pardusse elle ralentit et l'embrassa avec amour. Ses yeux plein de tendresse.

-Contente de vous revoir tous!

Elle frotta son nez contre celui de Lyla et lui caressa gentillement la tête ou deux oreilles de chat étaient dressés. Elle se pencha vers le loup et lui fit un grand sourire. Elle ne savais jamais comment s'y prendre avec lui. Elle tendit quand même la main pour le caresser doucement sur la tête. Aya se releva en souriant toujours à Taliesin.

-Nos affaires sont toujours là-bas. Elles ne se sont pas envolées. Viens! Tu m'expliqueras se que vous avez fait après.

Elle fit un pas vers le campement en attendant que les autres la suive.
Un ans déjà...


[Pas long, je sais, je sais.]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un ans déjà... [PV: Taliesin et Lyla] Dim 06 Déc 2009, 11:39

Taliesin s’était éloigné avec Lyla quelques temps plus tôt, ils étaient aller dans la ville voisine, l’homme avait eut envie de prendre quelques chose pour Aya… Après tout, ça faisait un an… Un petit sourire et le Pardusse avait voulu que cela vienne de lui et de la petite. Enfin, au moins d’avoir l’accord de cette dernière parce qu’elle était encore petite… Son choix s’était finalement porter sur une fine chaine d’argent avec un petit pendentif. Il avait demander l’avis de la petite, puis, il l’avait acheter. Ces derniers mois, il avait réussit à gagner un peu d’argent et à le mettre de coté. Maintenant, il était à nouveau fauché et devrait retourner en ville assez vite. Tali avait ensuite installé la petite sur le loup, la soutenant pour s’assurer qu’elle ne risquait pas de tomber sur le sol. Il la laissa un moment comme ça, sur le loup. Encore quelques instants, il la laissa s’amuser un peu sur le loup qui marchait à une allure tout de même assez réduite. Les deux créatures assuraient ainsi la sécurité de l’enfant, du moins, jusqu’à ce que le père juge plus prudent de la prendre sur ses épaules. Il avait aussi acheter une petite balle pour sa fille mais ne la lui donnerait qu’au moment où ils auraient établis un campement, pour qu’elle ne risque pas de le perdre.
Taliesin avait donc les deux objets dans ses poches et il fit monter la toute petite fille sur ses épaules, la tenant toujours pour qu’elle ne risque pas de tombé. Puis, il avait aperçut Aya à l’horizon et, le temps qu’il le fasse remarque à la petite, déjà, le loup courait en direction de la jeune femme. Il tourna un instant autour d’elle puis lui lécha les doigts avant de revenir vers le Pardusse, il répéta plusieurs fois ses vas et viens jusqu’à ce que l’humanoïde finisse par arriver en face de l’elfe, là, il s’assit au sol à leurs pieds, bien sagement. Bien sur, Aya était venue à leur rencontre et, à peine avait il eut le temps de s’arrêter que, déjà, elle l’embrassait. Il répondit alors tendrement à son baiser et il sourit à son salut, n’ajoutant rien de plus. Il savait à nouveau émettre quelques sons, mais, à son gout, ce n’était pas suffisant pour recommencer à parler de façon oral, alors il se contentait encore de sa télépathie et de la gestuelle. Il fit descendre Lyla de ses épaule pour laisser le chois à Aya de la prendre dans ses bras ou de la lui laisser. Quand elle lui dit qu’elle lui parlerait de tout ça au campement, il hocha encore une fois la tête et se dirigea aussi dans cette direction. Une fois au camp, il posa Lyla au sol, lui donna sa batte et la laissa vivre sa vie. Après quoi, il s’était lui-même assis au sol et son regard s’était poser sur le bout de bois sculpter, ce n’était pas encore ça, mais c’était déjà mieux.


** Tu t’entrainais à sculpter ?**

Demanda-t-il d’une voix douce.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un ans déjà... [PV: Taliesin et Lyla] Dim 06 Déc 2009, 12:12

Dis maman, c'est le matin ou le soir? Je sais que toi et papa essayez de m'apprendre toutes ces choses mais je ne comprend pas tout. Quand il fait noir c'est la nuit. Mais là il y a un grand rond lumineux dans le ciel. Je ne peux pas le fixer sans qu'il me brûle les yeux. C'est étrange. Il reste immobile et pourtant, lorsque la nuit arrive il a disparut sans que je m'en rende compte...
En tout cas c'était à un moment ou la grosse chose brillante était encore là que Papa m'a prit dans ses bras pour qu'on aille se promener. J'étais contente pour ça! Je crois que, de mes petites mains, j'ai applaudis. Mais c'est pas sûr.
Papa m'a prit dans ses bras et il m'a soulevé du sol alors que je joué avec une feuille. Il a dit quelque chose a Maman et puis on est partit avec Loup. Loup c'est quelqu'un de ma famille et je l'aime beaucoup. Parce qu'il aime jouer avec moi et que même dès fois j'ai le droit de monter sur son dos. Il est très bizarre parce que tout son corps et recouvert d'une fourrure. J'aimerais bien avoir la même au lieu de ma peau blanchâtre. Mais comme Papa et Maman aussi on la même que moi, c'est sûrement normal...
Papa il a des oreilles sur la tête, comme moi. Et une queue derrière son dos! Moi aussi j'en ai une. Maman elle, elle a des oreilles pointus. Je me demande pourquoi pas moi. Mais je ne pouvais tout de même pas en avoir quatre d'oreilles.
Quoi qu'il en soit, nous sommes partit tout les trois jusqu'à un village ou de grandes maisons étaient dressées. C'est étrange de voir ce genre de chose parce que nous, on habite pas là dedans mais dans la nature. Avec Papa on est allé jusqu'à un marchand qui vendait de belles choses brillantes. Je crois que c'était pour Maman. il y en avait un beau qui brillait. C'était de l'argent. Je l'ai montré du doigt à Papa et il l'a prit. Après je ne sais pas ce qu'il a prit. J'avais hâte de rentrer pour le voir. Nous avons fait le chemin pour retourner voir Maman. Et je suis monté sur le dos de Loup. Je crois même que j'ai rigolé.C'est vraiment drôle d'être sur le dos de Loup! Il est un peu plus grand que moi parce que je marche à quatre pattes et non sur deux pattes comme mes parents. Je me suis accroché à la fourrure de Loup et on est rentré! Papa me tenait pour ne pas que je tombe mais je croit que ce n'était pas la peine parce que Loup il n'allait pas très vite. Lui aussi avait peut-être peur que je tombe!
Après il m'a reprit sur ses épaules. J'étais grande! Plus grande que lui, Loup et Maman en tout cas! En plus je l'ai très bien vu Maman! Elle se tenait sous un arbre et elle c'est précipité vers nous. Papa m'a posé par terre. J'ai levé la tête pour les voir posé leur bouche l'une contre l'autre. J'ai rigolé encore et je me suis dirigeait à côté de Loup. Il était assis lui aussi par terre. J'ai levé les yeux et Maman a fait un pas vers le campement. Papa ma reprit et on est donc rentrés. Je ne pourrais pas dire " chez nous " puisqu'on a pas de chez nous. On va par tout par tout! C'est très palpitant d'aller de royaume en royaume comme dit Maman avant que je dorme. Elle appelle les lieux ou on va " royaumes ".
Papa m'a posé par terre ensuite et il m'a donné quelque chose. Je ne sais pas comment ça s'appelle mais j'adore jouer avec ça. J'ai tourné les yeux vers la sculpture de Maman. Elle apprends à les faire mais je trouve que celle de Papa son mieux réussit quand même! Je l'ai prise dans ma main. C'était grossièrement taillé. Je le tapait par terre pour voir se que ça ferait mais il ne se passa rien. J'ai alors levé mes yeux sur Papa et Maman.

-Duuu Dapatu! Hihi!

J'avais rigolé à la fin de ma phrase. Mais je ne sais pas si ils m'ont compris. Ils ne me comprennent pas toujours quand je parle. À croire que c'est pas la même langue. Pourtant si, si! Même que dès fois je suis obligé de faire des gestes pour qu'ils savent de quoi je parle! Je ne sais pas s'ils m'ont compris mais j'espère que j'ai parlé assez clairement cette fois-ci!
De mes grands yeux je regardait ce qu'avait voulut faire Maman. J'appuyai alors mon index sur ce qui semblait être la bouche du bonhomme. J'ai levé mes yeux sur mes deux
parents, un grand sourire aux lèvres et j'ai même éclatait de rire. Comme pour me moquer de Maman un peu. Toujours en gardant la statue dans ma main, je me dirigeais
vers la feuille que j'avais laissé sur un petit caillou plus gros que les autres. Je posait la statue dessus et j'ai applaudis. Toute contente de ma réussite. En voulant prendre des petite cailloux, j'ai fait tombé la sculpture. Je me suis alors baissé pour la prendre et une fois qu'elle était dans mes mains j'ai regardé Papa et Maman. J'aurai bien aimé qu'ils viennent aussi mais ils discutaient alors je reprit mon jeu en rigolant toute seule et en déchirant la feuille petit à petit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un ans déjà... [PV: Taliesin et Lyla] Dim 06 Déc 2009, 13:29

Aya avait regardait Taliesin reprendre leur fille et ils avaient prit la route jusqu'au campement. L'elfe ne savait pas encore se qu'ils étaient allé faire en ville mais elle le serait sans doute bien assez tôt. Elle s'agenouilla dans l'herbe sous l'arbre et vit que Taliesin regardait sa misérable sculpture. Elle lui sourit avec amusement. Oui, elle avait essayer, et oui, elle avait tout raté. Mais elle s'en fichait pour l'instant. Elle regarda de son œil protecteur Lyla s'emparer de ce qu'elle avait fait et de jouer avec. Elle leur dit quelque chose dans sa langue d'enfant et partit à quatre patte jouer plus loin. Aya la regarda faire un long moment, elle retourna sa tête vers le Pardusse et le loup.

-Oui, j'ai essayer de sculpter... un désastre mais je débute.

Elle ramassa le couteau plantait dans la terre et essuya la lame de sa main, en faisant bien attention de ne pas se couper. Elle le posa sur ses genoux et soupira doucement. Elle devrait peut-être faire plus de choses la journée. Elle avait apprit beaucoup de chose en un ans avec Taliesin mais pas assez pour vraiment se débrouiller à la perfection... elle le regrettait un peu.

-Alors, Tali? Qu'êtes vous allez faire là-bas?

Elle se demandait si ce n'était pas bientôt temps de commencer la petite leçon de parole de Taliesin. Mais il devait d'abord lui dire ce qu'ils étaient allé faire là-bas. Sinon, elle ne le laisserai pas tranquille jusqu'au lendemain matin. Elle jeta un coup d'œil du côté de leur enfant qui riait toute seule en posant la figurine en bois sur une feuille à moitié dechiquetée. Elle secoua doucement la tête, prit le couteau dans sa main et se leva avec un sourire à Taliesin. Elle rangea l'arme dans le sac de toile qu'elle avait mit deux mois à fabriquer. Deux mois pénible pour elle. Elle avait cru ne jamais s'en sortir! Bien contente du résultat qu'elle avait fait en fin de compte, elle l'avait montrer au moins trois ou quatre fois au Pardusse. Elle sourit en se rappelant ça. Elle se frotta doucement les mains les une contre les autres et posa doucement sa tête sur le torse de Taliesin avant que celui-ci ne parle. Elle savait qu'elle ne sentirait pas vibré ses cordes vocales quand il lui raconterait tout mais la voix qui s'incrustait dans son esprit était plus forte qu'une voix normal. Et donc plus rassurante. Un ans... c'était beaucoup. Et le souvenir de leur première rencontre était si proche dans sa mémoire. Elle avait l'impression que c'était hier qu'elle arpenté un champ, furieuse. Elle avait posé les yeux sur sa fille sans même s'en rendre compte. Un si petit bout de chou...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un ans déjà... [PV: Taliesin et Lyla] Dim 06 Déc 2009, 22:28

Taliesin ne savait pas si il était un bon père, il espérait que oui en tout cas, même si il se doutait que la plupart des personnes vivants sur ce continent dirait qu’un bon père se serait établi pour que son enfant puisse grandir dans le calme. Cependant, ce n’était pas le cas du Pardusse qui, quand à lui, aurait tout donner dans son enfance pour pouvoir ainsi parcourir le monde… Mais ce n’avait pas été le cas et puis, ils avaient peu bouger dans les premiers mois de l’enfant. Il ne pouvait certes pas parler mais il compensait comme il le pouvait auprès de Lyla et, même si il était un jeune père, il était près à assumer son nouveau rôle… Enfin, il n’avait pas fuit durant la grossesse d’Aya en tout cas… Bon, il n’en restait pas moins un grand gamin à certain moment, mais à d’autre on ne pouvait que rester ébahit de sa maturité.
Après avoir posé Lyla au sol, il la regarda un instant, elle pris la sculpture de sa mère et Tali ne pus s’empêcher de se dire que, quand bien même Aya ne parviendrait pas à surmonter ses difficultés, il était sur que leur fille s’en ferait de magnifiques jouets. Un petit sourire étira ses lèvres à cette pensée mais il garda ça pour lui. La petite parla dans la langue de tout les petits. Les oreilles de l’homme frémirent. Il n’avait pas compris le moindre mot de ce qu’avait dit la fillette, cependant, il lui avait quand adresser un petite sourire, un sourire que seul un père peut adresser à son enfant. Il vit Loup qui poussa la sculpture du museau, sa façon de taquiner doucement la petite fille. Le canidé prenait son rôle de nounou très à cœur, ce qui amusait le vagabond, mais le rendait en même temps fier de son compagnon à quatre pattes. Laissant donc la garde de l’enfant à l’animal, l’humanoïde tourna les yeux vers Aya et lui adressa un sourire des plus tendre.


** Oui, tu débute, ne t’en fait pas, je suis sur que tu vas très vite t’améliorer quand tu auras le coup de main. Et puis, de toute façon je suis là pour t’aider Aya, ne t’en fait pas du tout pour ça… En plus, ce n’est pas si mal que ça…**

Il avait été sincère, lui ses première sculpture ressemblait à… ressemblait à… Et bien, elles ne ressemblaient à rien en fait ! Taliesin avait ensuite Aya le questionner, mais il l’avait laisser ranger ses affaires avant de songer à lui répondre. Un instant, il se surpris à comparer leur vie passé et leur vie présente. Quand lui et Aya s’était connu, il montait les campement seul, ne sachant pas trop quoi lui demander. Mais, en un an, ils avaient eut le temps de s’adapter… Ils montaient maintenant le campement ensemble, tout en surveillant Lyla à tour de rôle. Après tout, c’était une enfant encore si petite, c’était normal pour ses parents de vouloir s’assurer qu’il ne lui arriverait rien. Le temps avait bien passer…
Bref, pour en revenir à nos moutons, Aya avait à nouveau demander à Tali ce qu’il était partit faire avec leur fille. Un sourire énigmatique s’était posé sur les lèvres de l’homme et il était venu près d’elle, toujours avec cet air énigmatique sur le visage, autant en profiter, pour le moment Lyla ne pourrait pas le dénoncer… Mais il ne comptait pas non plus faire mariner Aya, il voulait juste lui fait une surprise.


** Je te dirais ce qu’on est aller faire tout les trois, mais avant ça, je veux que tu fermes les yeux, s’il te plais Aya.**

Il lui avait transmit ces quelques mots du même ton calme qui lui était tellement habituelle. En attendant qu’elle s’exécute, il se glissa derrière et l’enlaça doucement. Il espérait que ça lui ferait plaisir…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un ans déjà... [PV: Taliesin et Lyla] Lun 07 Déc 2009, 11:56

Aya, avant de ranger ses affaires, elle avait regarder avec tendresse Taliesin qui observait Lyla avec les yeux d'un père. L'elfe savait qu'il essayer de faire tout son possible pour être un bon père, digne de leur fille. Et il y parvenait à merveille! En plus, il l'avait même complimenté sur sa sculpture! Elle n'en croyait pas un seul mot mais elle se contenta de sourire doucement à l'homme. L'ombre de l'arbre les cachaient du soleil. Elle en était contente parce qu'à force d'attendre, les trois aventuriers qui étaient partit, elle avait eut chaud à la tête. L'elfe soupira légèrement et enleva sa tête de dessus le torse de Taliesin. L'elfe regarda encore un peu sa fille avec qui jouait avant de prendre son coutea plantait dans le sol pour le mettre dans son sac. Elle rangea donc ses affaires ensuite, attendant toujours la réponse du Pardusse. Elle se tourna ensuite vers lui, les mains sur les hanches, les fixant avec amusement. Oui... qu'étaient-ils allé donc faire là-bas? Une mèche de ses cheveux lui tomba dans les yeux. Elle ne les avait pas coupé depuis longtemps maintenant. Mais elle se trouvait plus jolie comme ça. Elle demanderait l'avis de Tali plus tard. D'abord, c'était à lui de lui répondre! Le pardusse se plaça derrière elle en lui demandant de fermer les yeux. La femme ouvrit de grands yeux surpris. Elle vit sa fille s'amuser encore avec le loup. Pourquoi fermer les yeux? Pourtant, elle faisait bien trop confiance à Taliesin pour lui désobéir. En éclatant de rire, elle s'exécuta sur le champ. En secouant la tête et en laissant tomber ses mains le long de son corps.

-Tu vas me dire, alors? Ou il faut que tu joues les cachotier encore toute l'après midi!

Elle se tourna vers lui, les yeux toujours étroitement clos. Elle ne le voyait donc pas, mais elle sentait sa présence rassurante. Aya n'avait jamais aimé le noir, mais elle se sentait mieux ainsi, un peu rassuré à côté de Taliesin. Elle pencha la tête sur le côté, comme le ferai le Pardusse lui même, et attendit un instant. Plusieurs instant... et alors?


( pfff... pas d'inspi... )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un ans déjà... [PV: Taliesin et Lyla] Ven 11 Déc 2009, 16:39

Pour l’homme-vital ou le dieu indécis qui ne cherche que la satisfaction du plaisir immédiat, les mots bien et mal ont une consonance gênante. Il aimerait pouvoir profiter de l’existence, sans qu’on lui dise que ceci ou cela est mal, en étant libéré des hésitations et des remises en causes morales. Mais est-il possible à un être divin de ne vivre sans se poser la question du bien et du mal ? N’est-ce pas se tromper soi-même que d’essayer de se maintenir dans l’inconscience ?

Or très souvent, l’inconscience nous rend complice d’actes qui sont destructeurs. Nous devons constamment faire des choix et prendre des décisions. Pour cela il faut délibérer. L’être vital est en nous, mais il est soumis à l’être-mental. Il ne peut pas nier sa propre conscience et sa pensée. Et cet être qui pense, a besoin de repères du bien et du mal, de principes sûrs de ce qui est bien ou de ce qui est mal. En d’autres termes, pour juger, il nous faut des critères. Mais où les trouver ? Sur quels critères nous appuyer pour distinguer le bien et du mal ?

Il n'y a pas de réponse toute faite à la question de savoir où est le bien et où est le mal. La question du bien et du mal rejette directement chaque personne sur lui-même et met en cause l’usage qu’il fait de sa liberté. Personne d’autre que nous-mêmes ne peut en juger. La conscience morale n’est pas une chose dont on puisse déléguer l’autorité. La décision morale ne s’accomplit pas dans la précipitation et l’impulsion irréfléchie. Il est nécessaire qu’une réflexion morale soit présente dans les circonstances de la vie pour guider nos choix.

Nous pouvons trouver autour de nous des indications précieuses, mais il reste que notre situation d’expérience est unique, comme chaque instant est unique et doit convoquer une réponse juste, exacte, aussi exacte que la situation d’expérience elle-même. Il n’est pas facile de déterminer où est le bien. Les principes généraux ne recouvrent pas toutes les situations particulières. Mais il est indispensable de peser nos décisions devant notre propre conscience, car l'inconscience elle-même est l'autorisation donnée au pire. Pourtant, il y a une chose que nous pouvons peut-être déterminer clairement, c'est le devoir.

Mais des devoirs, il en avait des tas...

Comment une divinité pouvait elle ainsi se mettre à philosopher sur des questions existencielles quand tout autour de lui rimait avec l'indécis ?
Depuis son face à face avec Atheus, le Maître des Dragons, Xerctëss n'avait pas cessé de se remettre en question malgré son incessant désir de se venger de Parandar.

Le bien est ce qui contribue à la promotion de la Vie, le mal, ce qui tend à la détruire et à la nier...

Etait-il vraiment cet être maléfique et cruel dont les autres avaient vision de lui ? Etait-ce mal de se servir de Naliathès dans le seul but de se procurer une cible bien plus interessante ? Aux yeux de Noctis, rien ne semblait plus injuste et plus abominable qu'une telle décision. Pourtant, le dieu de la souffrance avait une toute autre vision de la chose puisqu'il n'éprouvait aucune volontée de détruire l'écuyère d'Irianeth et encore moins d'attirer les foudres de son frère divin. Son seul but avait toujours été sa satisfaction personnelle. Seul problême : personne n'était dans sa tête et donc personne ne pouvait le comprendre.

Notre raison est limitée dans ses vues, comparée au champ d’influence immense de l’action...


- "Oui mais sans raison, il n'y a aucune action..." Se dit-il à lui même, tandis qu'il arpentait l'une des montagnes de Rubis, en quête d'un nouveau but, une nouvelle voie à prendre, attendant avec impatience de savoir si le plan machiavélique qu'il avait mis au point allait se réaliser.

Il ne s'était pas passé grand chose en un an pour lui. A vrai dire, il avait plutôt chercher à esquiver les humains et son confrère déïque afin d'éviter une embuscade ou un retour de situation auquel il ne pouvait pas se permettre de faire face pour le moment.
Afin de laisser le temps opérer de façon à ce qu'Irianeth lance l'attaque sur Enkidiev, Xerctëss s'était tout simplement retiré dans son antre et avait hiberné. Ce moyen lui était d'ailleurs très utile pour retrouver ses forces et réfléchir à de nouvelles conquêtes en attendant qu'il puisse revetir un colier d'Immortel, qui lui redonnerait sa force d'antan...

Le bien et le mal absolus existent-t-ils ?

Cela faisait des années qu'il était un pariat, une divinité en exil, porté par un affreux désir de haine et d'arrogance envers ceux qui l'y avait contraint.
Peut être à leurs yeux était-il le mal absolu...
Mais dans ce cas, ne devait-il pas affronter le bien absolu ? Ne devait-il pas éliminer Paradar ? A supposer qu'il soit son parfait opposé, cela va sans dire...

Dénichant enfin un petit promontoire, il s'installa à l'abri des regards, observant comme à sa vieille habitude le monde "d'en dessous".
Pourquoi avait-il pris cette habitude de se déguiser en humain et à gravir des montagnes ? Tout simplement parce qu'il devait absolument éviter d'utiliser sa propre magie afin qu'Atheus ne le repère pas...
La ruse, la discrétion et l'apprentissage de la vie humaine étaient ces derniers passe temps. A vrai dire, il pouvait facilement se fondre en eux et arrivait à s'habituer à leurs coutumes, mode de language et autres systêmes divers. Seul un inconvénient persistait : La Faim.

La malédiction qui pesait sur lui et qui l'obligeait à dévorer les âmes vivantes le rendait surement l'un des plus dangereux habitant de ce monde...

Toutefois, depuis un certain temps, le dieu n'avait tué aucune personne pour lui ôter sa partie matérielle. Il témoignait d'un rare contrôle et d'un sang froid qui ne lui ressemblait pas. Ses réflexions récentes l'avaient surtout rendu plus apte à se rendre contre de la cruauté qu'il infligeait aux innocents qu'il dépeçait.
Etait-ce le signe d'une rédemption chez lui ? Il n'en n'était pas sur. Il savait pertinemment qu'au fond de lui se terrait le cancer qui le rongeait petit à petit et qui bientôt serait obliger d'exploser pour laisser sortir la bête démoniaque qui y était retenue prisonnière...


- "Le mal qui nous fait mal, n'est pas le mal qui nous arrive mais le mal qu'on fait aux autres." Pensa t-il à voix haute, comme si le fait de le dire devenait pour lui une évidence...

"On ne peut vaincre le mal que par un autre mal." Soufflait une voix rauque et sinueuse dans son esprit...

Il retint une grimace. Son regard se porta au loin, évitant ainsi de se tourmenter dans des réflexions idiotes. C'est alors qu'il prit conscience des êtres vivants qui se trouvaient en contre bas. D'ailleurs il eut tôt fait de reconnaitre Loup et Taliesin qui semblaient jouir d'une nouvelle relation avec une elfe aux cheveux lapis lazulli. Au moins, le pardusse avait pu trouver quelqu'un à qui se fier dans ce monde ou la haine et l'avarice était le propre de l'homme...
C'est alors qu'une minuscule chose frappa le dieu en plein coeur.
A côté des deux individus et du canidé se trouvait une petite fille étrange qui dégageait le même parfum que ces parents. Le lien était évident et l'esprit de Xerctëss en fut chamboulé...
Comment deux êtres si différents pouvaient-ils concevoir un enfant ?

Il se sentit soudain seul et incompris... Exclu d'un monde qui n'était pas le sien. Il souffrait le martyr et sa soif de pouvoir et de cruauté lui rongeait les os...
Avait-il aussi une âme soeur sur ce monde ?

Précipité par une soudain désir de compréhension et d'un excès de rage intérieur, l'inquiétant personnage, sous sa forme et son visage d'immortel, fila droit en direction du couple et de leur enfant. A vrai dire, cela faisait longtemps qu'il n'avait pas discuter avec Tali et l'envie d'en savoir plus sur la conception de leur enfant lui tourmenta l'esprit. Comment découvrait-on son âme soeur ? Et pourquoi lui l'avait-il trouvé ? Et puis d'abord qui était cette curieuse elfe qui avait fait chavirer son coeur de bête ? Pourquoi lui ne ressentait rien en la fixant intensément ?
Trop de questions trottaient dans sa tête...


" Il vaut mieux bien faire le mal que mal faire le bien." Résonna l'écho dans sa tête...

Depuis combien de temps l'entendait-il ? Devenait-il fou ? Ce n'était pas le moment de se torturer. Il eut tôt fait de retrouver ces esprits, car déja, il se trouvait à proximité de charmantes retrouvailles de famille...


- "Suprise !" Finit-il par laché à l'attention du pardusse tandis qu'il débouchait de la forêt.

Etant donné l'expression qui s'affichait sur tous les regards, il comprit que personne ne s'attendait à le voir déboulé ainsi et que l'elfe et sa fille ignorait totalement qui il était.


- "Tu ne leur à donc pas parlé de mon Tali ?" Demanda l'Immortel d'un ton amical.

Il s'approcha d'eux d'un pas prudent, fit un grand sourire au bébé, puis adressa ses voeux les plus sincères.


- "Toutes mes félicitations, je vois que certains savent comment profiter de la vie."

Il se mit à rire pour lui même, s'approcha de la jeune femme lui lança le même sourire puis se présenta convenablement :

- "Je suis l'Immortel Severson. Je viens des grandes plaines de lumières, là ou tout ce qui meurt reviens à la vie et peut vivre heureux pour l'éternité. Autrefois j'étais en charge de surveiller les récoltes de ce monde, mais aujourd'hui, je me porte aux études comportementales des personnes que je trouve différentes. J'ai connu Taliesin il y a à peut près un an et je n'ai pas eut l'occasion de le revoir depuis. Je dois dire que je vais de surprise en surprise, j'ignorais qu'il avait trouvé l'âme soeur !"

Il décocha un clin d'oeil à l'homme-loup et regarda la petite famille avec attention.

"Le plus grand Mal est d'ignoré qui l'on est..." Susurèrent ses pensées.

Une soudaine envie de meurtre lui traversa l'esprit, mais celle-ci était tourné à l'encontre de sa tête et de son esprit qui lui jouaient des tours...
Afin de remettre ses idées en places, il se concentra sur la situation actuelle et attendit une manifestation quelconque, en actes ou paroles de l'un des deux personnages à qui il s'était adressé, tout en admirant avec intéret la petite Lyla qui semblait se demander qui était l'étranger qui était apparut dans leur réunion familliale...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un ans déjà... [PV: Taliesin et Lyla] Sam 12 Déc 2009, 07:31

Je jouait toujours avec le chose tailler de Maman. C'était vraiment rigolo de poser cette statuette et de la faire tomber pour ensuite la ramasser de nouveau! Je vit Loup s'approcher de moi. Je lui caressa maladroitement la tête. Je la lui tapotait plutôt qu'autre chose. Il était beau le Loup de Papa. Et il était gentil. Pourtant, même si je l'avait déjà vu féroce, je ne pouvait me résoudre à me dire qu'il serait comme ça avec moi un jour! Ca, jamais! Surement pas... La petite fille ria un moment en tapotant la tête de l'animal. Je jeta un coup d'œil à Papa et Maman. Maintenant Papa était derrière elle et Maman fermait les yeux en lui demandant ce qu'il y avait.
Moi je le savait! Papa allait donner le bijoux à Maman! Je tapa alors dans mes mains en riant de plus belle. Oui! Qu'est-ce qu'allait dire Maman? Serait-elle contente? Je l'espérait bien en tout cas! Je regardais avec attention. Il allait se décider? Sinon, c'est moi qui irait tout dire à Maman! Je s'avança un peu sur mes quatre pattes laissant derrière moi la statue pas finit et la feuille déchiqueté ainsi que les gravier que j'avais finit pas laisser au sol. Je n'arriva pas à la hauteur de Maman. Je ressentit un présence au alentour. Mes oreilles, les même que celle de Papa presque, se dressèrent sur ma tête. Je m'assis sur le sol, lourdement. Et je regardait autour de moi... la plaine du royaume ou on s'était installés... les montagnes au loin et la village aussi au loin. Rien de suspect de mon avis. Pourtant, mes oreilles ne voulaient pas se rabaisser sur ma tête! C'était agaçant! Ca voulait sûrement dire qu'il y avait tout de même quelque chose d'étrange dans les alentour... Je levais la tête vers le ciel. Il était lui aussi normal. Alors pourquoi donc? Je l'ignorait. Même si je savait pas beaucoup de chose sur le monde, ça m'énervait de ne pas trop savoir pourquoi... j'aimai bien savoir. J'aimai souvent savoir, même! Enfin c'est peut-être comme ça, non? Mes yeux se posèrent dans le vide. À côté de Papa et Maman. Comme si quelque chose allait apparaître dans pas longtemps. Mais au lieux d'apparaître, quelqu'un s'avançait vers eux par derrière. J'ouvris de grands yeux étonnés. Il paraissait impressionnant l'homme. C'était bel et bien un homme. Assez étrange. Il paraissait presque... imperturbable?
Je ne savait pas vraiment ce que ce mot signifiait. Maman et Papa l'avait employé une ou deux fois pour parler de chose et d'autres...

L'homme, une fois qu'il fut près d'eux eut l'air assez joyeux. Comme pour donné un note de surprise à Papa et Maman. D'ailleurs, ceux-ci paraissaient surpris de le voir. Moi aussi alors je devait être surprise? D'accord. Je prit un air incrédule avec cependant un grand sourire. Était-ce un jeu qu'ils avaient inventés? Elle en doutait un peu quand même. L'homme s'adressa d'ailleurs à Papa comme s'ils étaient assez proches tout les deux. Alors c'était un ami à Papa! Oui! C'était une bonne nouvelle tout ça! Je tapai dans mes mains pour aceuillir l'ami de Papa!
Par contre, Maman ne semblait pas très bien le connaître. Elle semblait vraiment surprise et elle avait ouvert à nouveau les yeux. Il se présenta alors en souriant à Maman. Ils ne devaient pas se connaître. Je le regarda alors se présenter et comprit que son nom était... Severson... ou quelque chose comme ça. Mon esprit n'enregistra pas tout les mots.
Je comprit juste qu'il était immortel et qu'il s'appelait Severson et qu'il venait d'un endroit qui s'appelait " les grandes plaines de lumière ". Je n'en avait jamais entendu parler. C'était un beau royaume ou quelque part ou c'était très triste? Parce que si c'était bien, je voulait y allé alors! Mais si c''était triste, je plaignait le pauvre Monsieur Severson.
Je comprit aussi que Severson avait connu Papa il y a un ans. Comme mon âge! Et que il parlait d'âme sœur.
C'était quoi une âme sœur? e ne le savait absolument pas pour le coup! Elle se qu'il voulait dire par là qu'il avait une sœur? Peut-être. Alors j'espérai la rencontrer un jour. Peut-être qu'elle avait mon âge? Je n'avait encore jamais eut quelqu'un de mon âge pour jouer. Je ne le faisait qu'avec Loup qui était plus vieux que moi de plein d'années! Dommage qu'il soit si vieux. Mais pourtant, il jouait quand même avec lui très souvent! À part quand il allait chasser avec Papa! C'était bien de les voir partir tout les deux loin, loin! Ils couraient très vite en plus. Je n'aurait jamais réussit à les suivre si je le voulais. De toute façon, Maman m'aurait retenu, alors ça n'aurait pas servit à grand chose de sa voir courir vite...

Je sentit alors le poids du regard de l'homme sur moi. Quoi? Je pencha la tête sur le côté et lui sourit de toute mes dents d'enfant. Il m'aimait bien? Ou il me regardait simplement comme ça, pour s'assurait que j'étais toujours présente dans le monde? Je m'approchai alors de lui et me mit à genoux en lui agrippant les jambes. Il voulait bien me porter? Ce serait mieux d'être à la même hauteur que lui! Je le lui dit d'ailleurs. Il m'avait comprit lui au moins, non? Il m'avait bien comprit? Tout le monde passait son temps à ne pas me comprendre, juste à me regardait en rigolant ou en souriant. Alors que dès fois ce n'était pas drôle du tout! Oui la plupart du temps, mais je savais aussi être sérieuse. Lui m'avais comprit. Je le savais qu'il me comprendrait! Je l'espérait du moins. Allez, prends moi dans tes bras Monsieur Severson! Je les lui tendit d'ailleurs, au cas où il était aussi lent que mes parents à comprendre se que je voulais! Allez!
Mais s'il ne voulait pas, tant pis. Il irait dans ceux de Papa ou dans ceux de Maman pour être à leur même hauteur. Ce n'était pas juste. Pourquoi est-ce que je suis toute petite? Peut-être que Monsieur Severson le savait? Je le regardait avec des yeux pleins de questions. En plus, qui c'était vraiment? Je n'avait pas vraiment comprit. Juste que c'était un ami de Papa... ou peut-être quelqu'un de sa famille. Ca aurait été vraiment bien, ça!
Mais comme elle l'ignorait elle se contenta de rester les bras ne l'air pour qu'il la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un ans déjà... [PV: Taliesin et Lyla] Sam 12 Déc 2009, 13:05

Taliesin avait donc entendu le rire de celle qu’il aimait, mais il n’avait rien dit, attendant simplement qu’elle ferme les yeux, comme il le lui avait demandé. Le Pardusse lui avait alors passé la chainette qu’il avait acheté autour de son cou avec une certaine douceur. Après ça, il lui avait posé doucement un baisé sur la tempe. Tali inclina la tête, ça devrait lui suffire comme explication à présent. La serrant doucement dans ses bras, il lui transmit quelques mots.

** J’espère que ça va te plaire. Je t’aime Aya… Je…**

Il n’eut pas le temps de finir sa transmission télépathique car il vit tout à coup son loup se tendre. Alors, il tourna les yeux et vis un homme approché d’eux à un pas tout de même très rapide, il fronça un sourcil, se demandant qui il pouvait être, c’est alors qu’il se rappela ce qui s’était passé un an plus tôt. Il serra un peu la main de la jeune femme pour tenter de la rassurer comme il le pouvait. Les oreilles du vagabond se redressaient maintenant un peu sur son crane. « Severson » était donc revenu comme il le lui avait dit à l’époque. Le vagabond hocha doucement la tête en regardant L’Immortel qui leur parlait maintenant. Il se souvenait maintenant de leur dernière rencontre et, comme l’avait souligné l’Immortel, il n’avait jamais parler de lui à Aya… Mais, à sa décharge, il fallait avouer qu’il avait eut d’autres choses en tête depuis le temps.

** Bonjours Severson… Non, je n’ai pas encore eut l’occasion de parler de vous à Aya… Je commençais à penser que votre enquête était achevée.**

Taliesin baissa un peu les yeux, ne sachant pas vraiment quoi dire d’autre pour le moment. Il vit alors sa fille se diriger vers l’homme, Loup sur les talons. L’animal s’assit et laissa ainsi libre cours à la jeune enfant de demander au pseudo-Immortel qu’il la porte, si celui-ci ne le voulait pas, alors le Pardusse se ferait une joie de prendre la fillette dans ses bras… Ou sur ses épaules, ça il verrait le moment venu. Quoi qu’il en soit, pour le moment l’homme était plonger dans ses pensées en regardant l’homme. D’ailleurs, quand ce dernier parla de savoir profiter de la vie, Tali se sentit rougir légèrement mais tenta de ne pas trop le laisser paraitre. En attendant, il laissa l’homme se présenter sans mot dire. Quand il eut finit, le vagabond entrelaça ses doigts avec ceux de la jeune femme, puis, il lui expliqua :

** Je l’ai rencontrer à Emeraude, un peu avant de faire ta connaissance dans ce champ… Avec le temps j’avoue avoir mis cette histoire de coté…**

C’est vrai, il avait mis cette histoire de coté, tout ça parce qu’il avait commencé cette relation avec Aya et, encore plus depuis que Lyla était venue au monde. Il s’en voulait un peu quand il y songeait, mais, est-ce que c’était si grave que ça finalement. Finalement, il décida d’expliquer tout ça à Severson également.

** J’ai connu Aya quelques temps après notre entrevue à Emeraude… Je dois avouer qu’au début les contacts n’ont pas été des plus facile mais… depuis, elle a décidé de partager ma vie d’errance et… Lyla est née…**

Quand il disait que les choses n’avaient pas été évidentes, il faisait référence à l’enchainement de tout ce qui avait pus se passé. La première méfiance d’Aya… Puis sa tentative de fuite et enfin, tout ce qui avait pus se passé avec Evalmar. Mais tout ça était le passé et il en était pleinement conscient. Cependant, le Pardusse préféra garder ces faits pour lui et rester vague dans ce qu’il lui expliquait… D’ailleurs, ce qu’il lui avait dit était assez vague, mais ce serait sûrement suffisant. En attendant, il se contenta d’adresser un sourire au prétendu Immortel. Ensuite il avait baissé les yeux, ne sachant pas trop quoi ajouter de plus à cela. Quoi qu’il en soit, Loup était assis près de Lyla et Severson, veillant à sa sécurité autant qu’il était capable de le faire. Il était très attacher à cette petite créature qui n’avait pas de poil au niveau de la gueule et, même si il ne comprenait pas pourquoi elle et son « frère de meute » avaient une constitution si particulière il l’acceptait car ils étaient les loup alpha de la meute.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un ans déjà... [PV: Taliesin et Lyla] Sam 12 Déc 2009, 14:19

Aya avait donc fermait les yeux en attendant que Taliesin veuille bien lui dire tout ce qu'ils avaient fait depuis qu'ils étaient partis. Elle attendit un petit moment et sentit les douces mains du Pardusse passer quelque chose autour de son. La chose était froid autour de son cou. Elle le toucha du bouts des doigts. Un pendentif! Son cœur fit un bon de joie. Elle était vraiment ravi! Un pendentif rien que pour elle. Ca avait dû coûter très très cher à Taliesin! Elle voulut parler mais déjà, la voix de son âme sœur raisonnait dans sa tête. Elle allait dire autre chose lorsque Taliesin s'arrêta de parler. L'elfe ouvrit à nouveau les yeux. Elle vit sa fille qui s'était arrêté de jouer, ses oreilles tendu. Elle se tourna tout de suite vers Tali et jeta un coup d'œil au loup. Eux aussi semblaient assez attentif et tendus. Elle serra la main de Taliesin. Que se passait-il. Elle ouvrit de grand yeux pour mieux voir se qui se passait au loin. Elle vit un homme qui marchait à grand pas vers eux. Qu'est-ce qu'un homme venait faire là?
Est-ce que c'était celui qui avait vendu le pendentif au Pardusse? Mais dans ce cas, pourquoi serait-il là? Elle n'en savait strictement rien du tout! Elle sentit la main de Taliesin serrer la sienne. Il essayait de la rassurer. D'accord. Il n'y avait rien à craindre alors. L'elfe se détendit. Elle jeta un rapide coup d'œil à Lyla. Toujours en train de regarder la scène. Tant mieux. Si l'inconnu voulait du mal à sa fille ou à celui qu'elle aimait elle n'hésiterait pas à lui faire savoir qu'elle était une femme qui venait un vaillant peuple elfe!
L'homme avait l'air calme ou joyeux? Elle n'arrivait pas à l'identifier. Elle se colla à Taliesin mais celui-ci semblait connaître l'homme. Il lui parla d'ailleurs par l'esprit. Puisqu'il l'appela " Tali ". D'accord. Et elle ne savait pas qui c'était? Pourquoi il ne lui en avait pas parler en un ans? Aya se dit que c'était parce qu'il n'y avait pas pensé ou qu'il ne voulait pas. Il les félicita avant de lui dire qu'il était un immortel qui s'appelait Severson. Un immortel!!
Aya s'inclina vivement devant Severson.

-Je suis très enchantée de faire votre connaissance, maître Severson.

Elle avait entendu parler des immortels lorsqu'elle étudiait chez les elfes. Des êtres translucide au services des dieux. Ils venaient quelques fois dans le monde des humains mais s'était rare à ce qu'elle avait entendu dire.
Severson lui apprit ensuite qu'il avait arrêté de surveillés les récoltes de ce monde pour étudier autre chose. D'accord... elle le suivait jusque là.

-Je suis vraiment enchantée. Je me nomme Aya, une elfe, et suis... avec Taliesin depuis un an, maître.

Elle regarda Taliesin qui semblait communiquer avec l'immortel par télépathie. Alors comme ça, il avait rencontré Severson avant elle à Émeraude. Tien, tien... comme quoi, le hasard fait bien des choses! Elle tourna la tête vers Lyla qui se dirigeait vers eux à quatre pattes. Elle se plaça devant Severson en lui disant quelque chose et en lui tendant les bras. Elle voulait qu'un immortel la porte? Elle se demandait si ce n'était pas trop discourtoi mais comme elle n'avait que un an, elle la laissa faire ce qu'elle voulait avec l'étranger-immortel. Il comprendrait sûrement. Aya se demandait alors combien d'année avait Severson. Elle n'osa toutefois rien dire. Elle regarda juste le Pardusse qui racontait ce qu'il avait vécu depuis sa rencontre avec Severson. L'elfe regarda encore sa fille puis Severson... elle baissa la tête un instant ne sachant pas du tout quoi dire devant l'immortel et Tali... après tout, mieux valait se taire et attendre que les choses se déroule. C'est comme ça qu'elle faisait souvent lorsqu'elle ne savait quoi faire d'autre. Attendre. Et laisser les choses se passer. Et voilà!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un ans déjà... [PV: Taliesin et Lyla] Lun 14 Déc 2009, 14:01

C'était un enchevètrement banal et sans intérêt qui continuait perpétuellement à se reproduire. Un blabla communicatif idiot, pour parler de tout et de rien. Il se retrouvait là, seul prédateur laché dans la fosse infinie de la nature humaine et de ces traditions saugrenues, pour pouvoir admirer une enfant incapable de parler et deux parents complêtements gaga...

"A ta place ça ferait longtemps que je m'en serais débarassé. Ils ne rentrent pas dans ta manière de faire, d'agir ou de penser. Ce sont des être inférieur et nous n'avons pas de temps à ces enfantillages... Tu es un tueur, ça ne changera jamais ! Tu ne peux le nier car tôt ou tard je serais là pour te rappeler comment faire..."

La petite Lyla avait un regard attendrissant, doux, semblable à celui de sa mère, deux petites oreilles de louve qu'elle avait hérité de son père et un visage profondément somptueux. Elle avait tout d'une petite ange pardusse. D'ailleurs quand celle-ci vint se poster à ses pieds et comprenant qu'elle désirait être portée par le nouveau venu et Immortel, Xerctëss ne put s'empécher d'accéder à sa faveur, ignorant les sarcasmes que lançait la voix dans sa tête.

"Et si tu la dévorais ? Oh non ! J'ai encore mieux comme idée ! Enlève là ! Tu vas créer tant de haine, d'abomination que ces parents vont te haïr toute ta misérable vie ! Après tu pourras t'emparer te leurs âmes, comme tu l'as toujours fait... Tu te rappelle surement de ce parfum délicat... Cette douceur imperceptible aux humains... Pourquoi faire tant de bonté envers un peuple qui te t'adorera jamais ? Tu es un mal nécessaire ! Arrête de t'immaginer que tu peux me vaincre en me laissant croupir dans un recoin de ta tête... Je suis là depuis ta naissance, j'y resterais jusqu'à la fin des temps et bientôt... Très bientôt... Je serais de nouveau en possession de ce corps..."

Etait-ce vrai ? Avait-il les moyens de reprendre le contrôle ? Il avait fallut près d'un siècle a Koukaï (nom qu'il s'était donné) pour se libérer des chaînes qui le maintenait prisonnier de l'esprit du dieu de la souffrance, depuis que sa mère avait jeté un sort à son corps et à son esprit, alors qu'il n'était encore qu'un foetus... Devait-il subir la colère de la déesse de la foudre en laissant à Xerctëss le moyen de détruire le Panthéon ou pouvait-il lui même se créer un monde à part ?
Certes, il avait toujours vécu dans la peau d'un être divin sanguinaire et connaissait toutes ses capacités, ses faiblesses, ses pensées les plus intimes... Sa crainte d'être de nouveau évincé par cette entité diabolique, qui entravait à sa liberté lui glaçait le sang au point qu'il se demandait si il ne préférait pas mieux disparaitre à jamais...
Comment était-il revenu à la vie ? Il l'ignorait.
Pourquoi son double démoniaque ne l'avait pas remarqué ? Il l'ignorait aussi.
Quels étaient les chances que rien ne change ? Les taux de probabilités étaient incalculables...


"Je dirais... Une chance sur deux... Au moins, ça te laisse une chance. Mais ne crois pas que je vais me laisser faire et te laisser contrecarrer mes plans. Si jamais tu oses défaire ce que j'ai mis tant d'années et de volonté à accomplir, je te jure de te faire subir les pires supplices que ce monde connait !"

Le plus pénible était qu'il n'arrivait pas à le faire taire.
C'était comme vivre à deux dans un seul corps et de ne jamais pouvoir avoir ses propres pensées, ses propres secrets...


"Moi la situation me convient parfaitement ! Pour une fois, j'assiste à un spectacle au lieu d'en être l'acteur ! Avoue que c'est une première... Je suis curieux de voir comment les choses vont tourner... Ce serait vraiment dommage qu'il arrive un accident à tes amis..."

Mes amis ? N'étaient-ce pas les siens ? A vrai dire, je semblais autant attaché à eux qu'il l'était égallement. Il était simplement frustré de ne plus pouvoir agir comme bon lui semblait.

"Le mot juste serait plutôt Furieux ! Et encore, ça ne représente pas le millième de ce que je ressens en ce moment même..."

Cause toujours...

"Il y a bien un moment ou tu en aura marre au point que tu commetra l'irréparable..."

Et bien voilà... Je me retrouve enfin libre de pouvoir agir comme bon me semble et il fallait que je tombe sur les pensées psycopathiques de mon jumeau maléfique...

"Là, je te trouve un peu sadique... Tu devrais continuer sur cette voie..."

Koukaï ne pouvait l'entendre rire, mais il était sûr que Xerctëss était hilare.
Concentré désormais sur la petite créature qu'il tenait dans ses bras, il remarqua qu'elle lui souriait et arrivait même à capter ses petites pensées désordonnées, ce qui était normal vu son jeune âge. Il lui parraissait d'ailleurs étrange qu'elle soit dôté d'une telle réflexion sur elle même.


** Patience petite Lyla, bientôt tu seras aussi grande que tes parents et moi. ** Lui laissa t-il entendre.

Remarquant ensuite que les deux parents se tenaient aux aguets par rapport aux réactions que pouvait avoir le bébé, il lui parrut juste de remettre la fille à sa mère de façon à ce qu'elle ne se sente pas perturbée, même si pour le moment, elle semblait plus curieuse que dépaysée.


- "J'aime bien les histoires d'amour et de romances." Finit par lacher Severson.

"Beurk, pitié, laisse moi vomir... Tu ne vas quand même pas nous faire un remake de toutes ces histoires d'amour que l'on trouve dans les contes stupide de ces créatures... Oooooh comme tu es beau ! Epouses moi ! Je serais à toi pour la viiiie !"

Je commençais par me demander si Xerctëss était à plaindre ou si il était vraiment stupide mais ces réactions suivantes me firent pâlir :

"Ce n'est qu'une question de temps ! Je t'aurais sale morveux issue d'outre tombe ! Ce corps est à moi ! A moi !!!!"

Mais ce n'était plus le cas.

Décidant quil vallait mieux ignoré le courroux incessant du déïcide jaloux qui trotinait dans sa tête, le nouveau né continua à échanger quelques mots avec le couple, bien que son mal de tête grandissait.


- "La votre est plutôt innatendue. Je ne me rapelle pas avoir lu d'histoires sur des couples d'elfes et de pardusses. Je suis à la fois heureux et étonné que votre symbiose ait pu donné une si jolie enfant. Je tiens sincèrement à vous féliciter pour cette petite merveille !"

Frappant à coup de symbales et d'injures toutes aussi déplaissantes, il était clair que Xerctëss détesait tout ces clichés à l'eau de roses et toute cette humanité que son côté clair dégageait.
De toute façon, Koukaï avait toujours été une partie de lui, c'était simplement sa partie de lumière qui se manifestait de façon aussi improbable qu'innatendue...


"Quoi qu'il en soit, je m'arrangerais pour que ça ne se reproduise plus..."

Ou alors ce serait moi qui trouverais un moyen pour l'y enfermer pour toujours...

"Dans ce cas, j'ai hâte de voir qui de nous deux est le plus fort..."

Il ignora égallement cette remarque puisque aucune intentions béliqueuses n'émmanait du nouvel être. Il était la bonté et la joie de vivre incarnée...

- "J'espère que je ne vous dérange pas dans un moment d'intimité familliale... A vrai dire, je ne fais que passer. Je tenais a voir comment tu allais ( Adressa t-il à Taliesin ) et j'étais curieux de connaître l'identité de celles avec qui tu partageais ta vie désormais."

Son regard se porta sur les deux demoiselle, puis sur Loup qu'il avait presque oublié avec tous les messages incessant qui lui martellait l'esprit.

"Non, tu ne les déranges pas du tout... Mais moi je te promets de devenir un problême bien plus important que tous les péchés réunnis de ce monde si tu ne me laisses pas regagner ma place...
Il y a à peine quelques instant, tu m'as demandé si le bien et le mal absolus existaient... Je crois que quelque chose c'est produit pendant mon hibernation et que cette chose nous a en quelque sorte... divisé... Alors oui, je crois que le bien et le mal existe. Qu'ils soient absolus, je l'ignore encore puisque je ne t'ai pas vu à l'oeuvre... Disons que pour ma part, je suis bien plus cruel que tout ce que tu as pu voir des actes que j'ai accomplis durant toutes ces années..."


Alors le mal absolu existe...

"La question est plutôt, le bien absolu existe t-il ? A vrai dire, je suis bien curieux de le savoir... Tu sais quoi ? J'ai même une idée... Je vais te laisser les commandes quelques temps pour voir comment tu t'adaptes. Si tu n'arrive pas à me montrer que tu es une partie intégrante et qui n'a rien à voir avec ma personnalité, je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour te faire disparaitre à jamais. Si tu es un être à part entière, je reconnaitrais que tu es digne d'exister et je te chasserais de mon corps pour mieux t'éliminer... Si au contraire tu te montre digne de ce que j'ai accomplis et que tu tues ces quatres là sur le champ je te laisserais la vie sauve... Alors qu'en dis tu ?"

Une éternité de souffrances ? Il l'avait déja vécu...
Une vie à soi ? Il ne l'avait jamais connue...

Quel décision prendre ? Tuer Taliesin, Aya, Loup et Lyla ou leur laisser la vie sauve et combattre la voix dans sa tête ?

Jamais un dilemme n'avait semblé si serieux...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un ans déjà... [PV: Taliesin et Lyla] Ven 18 Déc 2009, 17:38

Taliesin ne s’était vraiment pas attendu à ce genre de visite, voilà pourquoi il avait été des plus pris au dépourvu. Il n’avait cependant rien ajouté de plus sur le coup, se contentant de regarder le prétendu Immortel et d’écouter la conversation sans siller le moins du monde. Le Pardusse inclina doucement la tête. Il avait donc fait les présentation entre les deux personnes en silence… Même si Aya s’était représenté verbalement, il avait alors eut un petit sourire mais il l’avait laisser faire dans le plus pur des silence. Il n’avait pas compris pourquoi la femme avait appelé l’Immortel « maître »… Il était encore bien inconscient de la façon de vivre sur Enkidiev et surtout de l’éducation qu’avait les enfants des différentes races ici… Lui n’avait pas eut cette éducation… Comme il l’avait dit il y a plus d’un an, il ne savait rien des Immortels et du monde divin. Avant qu’il ait vraiment pus se reprendre, « Severson » avait pris la petite Lyla dans ses bras et l’homme vis que le loup avait toujours les yeux rivé sur la fillette, ce qui arracha un sourire attendrit au père.
Toujours silencieux, il regarda un moment l’homme qui tenait maintenant sa fille sans ses bras. Celle-ci avait finalement eut ce qu’elle voulait : Être dans les bras de ce pseudo-Immortel. Taliesin soupira doucement et leva les yeux vers le ciel. C’était étrange comme il était à la fois tellement semblable et tellement différent d’une contrée à l’autre. Le vagabond détourna ensuite bien rapidement les yeux pour ne pas pensé à tout ça. Tali se mordilla doucement la lèvre et détourna un peu les yeux, se laissant aller à ses pensées. Cependant, Severson ne tarda pas à déposer à nouveau Lyla dans les bras de sa mère. L’homme avait alors regardé Aya et lui sourit avec tendresse. Puis, il reporta ensuite son regard sur l’autre homme. Quand ce dernier parla d’histoire d’amour et de romance il laissa un sourire doux et un léger rougissement se poser sur son visage. Tali détourna doucement les yeux pour ensuite regarder sa chère fille, maintenant dans les bras de la femme qu’il aimait depuis un an. Il était vraiment heureux avec sa famille…
L’ « Immortel » lui fit ensuite part de sa surprise au sujet de leur couple. Le Pardusse ne dit rien mais se dit que, si on lui avait parler de sa situation actuelle l’an passé, avant qu’il ne rencontre Aya, il ne l’aurait certainement pas cru. Mais cela c’était quand même passé, comme quoi, la vie réservait toujours des surprises, quoi qu’on puisse en pensé. Taliesin chassa ses pensées de son esprit et se contenta de le regarder. En attendant, Severson leur avait demandé si il ne les dérangeait pas. Le vagabond secoua doucement la tête pour lui dire que, non, ce n’était pas le cas. Enfin, ils auraient bien le temps de reparler du cadeau qu’il venait de faire à la jeune femme plus tard, après tout, ils vivaient ensembles d’une certaine façon. Le Pardusse espérait en tout cas que sa compagne ne le prendrait pas mal, parce que sinon il s’en voudrait vraiment énormément. En soupirant, il regarda Severson dans les yeux et tenta de lui transmettre quelques messages à l’aide de son esprit.


** Non, vous ne nous dérangez pas… Enfin, c’est sur que nous ne nous attendions pas à votre visite pour le moment. **

Il ne mentait pas, ce n’était que la plus pure et la plus stricte des vérité bien entendu… Mais il n’avait pas vraiment voulu risquer de rendre l’autre mal à l’aise maintenant. Bien entendu, il était encore loin de se douter de ce que « Severson » pouvait avoir en tête… Il ne pensait d’ailleurs même pas à utiliser son don de télépathie pour lire ses pensées… D’ailleurs, il ne le faisait avec personne, il se servait uniquement de son don pour parler avec les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un ans déjà... [PV: Taliesin et Lyla] Ven 18 Déc 2009, 17:56

Aya avait soudain eut un peu peur lorsque l'immortel avait soulevé leur fille dans ses bras. Elle avait serré les poings et les dents. Pourtant, elle ne laissa rien paraître à Taliesin et à Severson. Elle resta les bras ballant, le regard rivé sur Lyla. Quelque chose ne tournait pas très rond quand même... d'accord c'était un immortel mais...
L'elfe se mordit la langue. On avait pas le droit de traiter les immortels! Ils étaient étranges s'ils le voulaient après tout. Il faisait comme il le voulait... paraître étrange ou pas? Elle se concentra plutôt sur le conversation qui se faisait. Plus intéressante que ces idiotes pensés. Elle n'avait pas tant changé que ça en faite depuis un ans... Elle en était quelque pu déçue, sur ce point du moins. Aya tourna la tête vers le Pardusse. Elle frôla des doigts le pendentif qu'il lui avait offert et sourire très légèrement. Elle abaissa la main et prit celle de Taliesin entre ses doigts. Ainsi, ils seraient liés en cas de... mais non! Les immortels veillent sur les humains comme les dieux, ils ne les attaquent pas! Qu'est-ce qu'elle avait comme pensées dit-donc! Elle se gronda intérieurement, priant pour que Severson n'entende pas se qu'elle se disait toute seule! C'était idiot et pas très respectueux...
Elle s'efforça de sourire avec son charme habituelle. Réussite ou pas? Elle l'ignorait mais elle essaya de le faire tout naturellement. Quelque chose l'empêchait de se détendre? Ah bon... Quoi? Aucune idée. Elle n'en avait aucune... Elle vit alors l'immortel parler à leur fille. Il devait la comprendre alors? Et bien... tant mieux. Severson lui tendit alors Lyla et Aya la prit assez possésivement dans ses bras, essaynt de dissimuler à tout prit son soulagement. Elle n'avait pas trop confiance en faite. Peut-être que Taliesin le connaissait mais pas elle. Et son instinct d'elfe lui disait d'attendre avant de bien pouvoir savoir si oui ou non elle pouvait lui faire confiance.
Aya serra doucement Lyla contre elle et elle lâcha la main de Tali pour tenir le bébé des deux mains. C'était plus prudent ainsi. Mais elle fit un pas vers le Pardusse pour coller son épaule contre la sienne.
C'est alors que Severson leur dit qu'il aimait bien les histoires de cœur. Étrange pour un immortel. Ne sont-ils pas censsé ne rien ressentir d'humain? Elle était un peu plus suspecte mais sourit avec grâce. Elle se sentit obligé de répondre quelque chose:

-Oh! Vous aimez bien l'Amour dans ce monde? Vous êtes vraiment exeptionel pour un immortel et je suis ravie de vous connaître, maître Severson.

Elle avait pet-être dit ça avec un peu trop de force dans la voix. Peut-être une erreur. Pezut-être pas. Qui sait? Enfin... Ce qui est fait est fait on n'y pourra jamais rien. À part si l'on a le pouvoir de retourner dans le passé et de changer les choses mais ce n'était pas du tout son cas!
Assez pensé comme ça! Concentrons-nous sur ce qui est dit!
Elle regarda l'immortel s'adresser à Taliesin. Aya ne dit rien, baissant la tête et serrant légèrement sa fille contre elle un peu plus. Elle frissonna un peu. Elle venait de remarqué les longs, assez longs, moment de pause que laissé Severson entre ses phrase. Pourquoi laissez autant de temps que ça entre chaque phrase? Ca n'avait aucun sens! Aya releva la tête. Oui. Ce dialogue prenait une tournure étrange! Trop étrange pour Aya qui sentit son cœur se serrer. Elle avait peur? Pourquoi? Ce n'était qu'un immortel et en plus Taliesin le connaissait! Alors, pourquoi?
Elle avala sa salive lentement. Aïe... elle baissa à nouveau la tête en pressant son épaule contre celle de Tali. Comme pour lui dire:
" Allez, viens maintenant. S'il te plaît.... je n'aime pas trop l'ambiance. "
Elle serra ses bras encore plus autour de la petite Lyla... Pour la protéger de quelque chose? Oui... comme une mère doit le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un ans déjà... [PV: Taliesin et Lyla] Sam 19 Déc 2009, 13:01

Je tendais toujours mes bras très haut vers le ciel très bleu pour que le monsieur très grand, part rapport à moi, me prenne dans ses bras très impressionnant. Ca faisait beaucoup de "très" dans une seule phrase, je m'en rendais compte. Mais monsieur Severson n'avait pas d'autres mots pour que je le définisse. Il était "très", c'est tout. Très sympathique à première vu aussi! Après peut-être que cette belle sympathie n'était qu'un masque pour cacher quelque chose. Une blessure? Un malaise? Un mal? Peut-être les trois à la fois?
Peut-être... Mais " peut-être " ce n'est pas "sûr". Alors je continuais à me demander "peut-être", parce que franchement, il ne m'impressionnais pas autant que les autres gens adultes que j'avais rencontré.
Bref. Mes pensés de petite fille me menais un peu n'importe ou dit donc! Mes yeux se posèrent plutôt encore sur le visage de l'homme dit "immortel" dans les mots de la conversation dont j'avais comprit. Non pas le sens mais juste le mot. Parce que dès fois, les adultes prononçait des mots que je pensais à comprendre! Celui-ci j'avais bien entendu mais je ne comprenais pas vraiment le sens. Je le regardais encore et encore Severson. Oui. Je le regardais jusqu'à ce qu'il me prenne enfin dans ses bras. Je rigalis alors. J'étais enfin à ça hauteur et à la hauteur de Papa et Maman! Voir légèrement plus parce qu'il faut dire que Monsieur Severson était très grand! Oui... encore et toujours ce petit mot "très". Je le trouvais indisspenssable pour la description de "l'immortel". Très... Plus je répétais ce mot dans ma tête plus je le trouvais très approprié à l'homme qui me portait à ce moment là. Je sourit de toutes mes première petites dents -c'est à dire pas autant que les adultes- à Monsieur Severson. Je me tournais ensuite, juste la tête parce que mon corps était enfermé dans les bras de l'immortel, vers Maman. Je rigolais encore un peu; C'était drôle de la voir à ma hauteur et de ne pas a avoir à ce tordre le cou pour la fixer dans les yeux ou pour voir son bau visage qui me rassurais tant!

Mais Monsieur Severson me tendit plutôt à Maman. Dommage. C'était plutôt amusant d'être dans les bras d'une autre personne que soit. Je sentit les mains de Maman se serrer contre moi avec amour et un peu de... crainte? Hé bien ça! Si je m'y était attendu! Pourquoi de la crainte? Et envers qui? Moi? Sûrement pas, Maman m'aime trop. Envers Papa? Mais pourquoi se rapprocherait-elle de lui pour que leur épaules soient l'une contre l'autre? Mes petits yeux de chats se plissèrent doucement et ma tête pivota lentement vers Monsieur Severson. Maman avait peur de cet homme! Le petit cœur qui raisonnais depuis toujours au creux de moi se mit à battre de plus en plus vite, tambourinant contre ma poitrine. Mes yeux toujours rivés sur Monsieur Severson. Maman n'était pas trop de nature à avoir peur, Me trompais-je? Non, je ne me trompais absolument pas! J'en était presque sur. Ma petite tête, qui d'habitude n'avait pas de réflexions comme celle que j'avais depuis tout à l'heure, menaçait d'exploser à tout moment. Mais je n'arrivai pas à m'arrêter de penser, de réfléchir. Pourquoi? Comment? Ca m'énervai de ne pas savoir tout de suite! Je sentit Maman me serrait encore un peu et Monsieur Severson parler d'Amour. Amour... ça me disait bien quelque chose! Mais quoi? Aucune idée ne me vint à l'esprit. Je ne cherchais pas à savoir ce que c'était l'Amour. Mais Maman réagit, disant, d'un ton qui sonnait faux, je le savait, je l'entendait, que c'était, en quelque sorte, bien. Enfin, c'est ce que mon cerveau en ébullition comprit. Aors je ne chercha pas la suite de ce qu'ils se disaient. Maman me serra encore dans ses bras. Mais... elle voulait m'étouffer où quoi! Je parvint à me dégager légèrement de son étrainte et à regardait encore Monsieur Severson. Maman poussa légèrement Papa avec son épaule, assez discrètement. Il y avait un danger? C'est ce que je ressentit tout de suite en regardant le visage de Maman. Un danger...
Le danger était pas loin. Où? Près à bondir sur nous pour nous arracher le cœur ou encore un peu loin, tapis dans l'ombre en attendant juste son heure?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un ans déjà... [PV: Taliesin et Lyla] Ven 25 Déc 2009, 16:20

Comment des principes absolus peuvent-ils exister ? D'où nous viennent-ils ? Qu'est-ce qui les rend objectifs et obligatoires ? Qu'est-ce qui fait qu'ils engagent même ceux qui ne les partagent pas ?

Comme les démons de jour et de la nuit, les deux entités se livraient le combat de l'âme le plus insencé de toute l'histoire d'Enkidiev. Les deux facettes extrêmes du bien et du mal entraient en transe...
De leurs crachats ils incendient les forêts, les vallées et les clairières comme la lave jaillit du volcan.
Sous leurs feux tremblent les océans, la terre Mère n’est soudain plus qu’une ombre à la dérive. Immature, seule et délaissée, sans rires, sans cris.
Une lutte mentale et psycologique qui pouvait entrer en éruption d'un instant à l'autre. Une bombe meurtrière de sentiments contradictoires et refoulés. Un nuage de cendres toxique, prêt à enflammer les coeurs, à pourrir la vie et noircir le monde.

Dans ce corps d'Immortel, La vie n’était plus qu’un songe qui se s'évaporait aux portes de l’oubli.
Un funeste chant de canons qui percerait comme dague la chaire des héros.
De tout cela, il ne restera rien que la poussière d'os fumants laissés au firmament du soleil et aux victoires de Xerctëss. C'était lui le maître, le propriétaire, le parasite, la haine incarnée...

Quand les Anges cesseront-ils d’être les messagers de nos cendres ?

La haine tue les âmes comme la colère déchire mon silence et chaque détonation est pour moi comme souffle qui porte le fil de la vie au gré de l’espoir et du désespoir.

Perle astrale et mélodie de l’âme.


- "Ange ou démon lequel choisiras-tu ?
Maintenant pour moi, j'avoue que tout est confus. Franchement, dit moi, toi qui pense à tout, qui de moi ou la vie est la plus compliquée ?"


Je ne sais pas, elle n'a jamais voulu s'expliquer...
Moi, j'avais décidé d'être droit.
Alors pourquoi je me prends encore des droites ?


- "La vie est dure si ton cœur est pur.
La vie est dure, alors faudrait peut-être que tu penses à jouer les dures... Tue les !"


Dans la vie jamais rien n'est acquis.
Alors, profite de chaque instant, profite de chaque moment.
Je me suis rendue compte qu'il fallait peut-être essayer.
Un démon me l'a conseillé...
Essayer, de ne plus écouter ma conscience.
Et devenir pour une fois, une salle égoïste.
On sait jamais... d'autres l'ont déjà bien souvent fait avant moi.
Alors pourquoi cette fois encore l'ange prendrait-il le pas sur le démon?
Pourquoi Koukaï ne pourrait pas être libre aux détriment du monstre ?


- "Tu n'es pas libre... Tu m'appartiens, tout comme ta misérable vie !"

Je suis un ange au paradis, un démon en enfer...
Mais qui suis je sur terre ? Un cocktail des deux ? Archange, être en osmose ?


- "Pfff... Blablablabla... C'est sidérent à quel point du peux être naïf ! Choisis un camp au lieu d'agir comme un lâche ! Tu veux encore jouer au bien et au mal ? Je gagnerais toujours à ce jeu là, tu ne peux pas le nier... Tu es faible ! Je suis le dominant, tu es le dominé !"

Tiens, ce n'était pas l'impression que j'avais...
Après tout, ce n'était pas lui qui tenait les rennes au détriment du mal personnifié ?
Ne pouvait-il pas agir en conséquences et sauver la vie de ces trois âmes innocentes ? Méritaient-ils qu'ils les envoie en Enfer ?


- "L’enfer, c’est quand on vit replié sur soi-même, du mardi au mardi, sans qu’on aime ou qu’on s’aime."

Sans tenir compte de la réponse du parasite, il se remit à philosopher :

On est au paradis a présent, aujourd’hui, lorsqu’on aime et qu’on sème... C'est cette image d'amour, de naturel, de vie que je veux faire perduré.


*°Tu n'es qu'une image de ma personnalité, je suis aussi fort que toi et j'arriverais à surmonter ton pari idiot ! Je vais d'ailleurs te le prouver, car tant que je serais présent, je ferais en sorte que tu ne nuise plus et que tu ne cause plus aucune souffrance. Tu es le Mal ! Je suis le Bien !°*

Il ne ferait rien à Loup, ni à Lyla, ni à Aya et encore moins à Taliesin. Il ne le souhaitait pour rien au monde.
Ces pensées étaient simplement troublés par un double meurtier...


- "Tu ne perds rien pour attendre pauvre effronté ! Je t'arracherais les trippes et je te les ferais bouffer jusqu'à ce que tu en crève ! Et quand tu sera mort, je réduirais ton âme et ton corps en poussière pour que tu ne sois plus qu'un souvenir capricieux de cet infâme Parandar ! Je te maudit Koukaï, puisse tu ne jamais connaître le bohneur, ne jamais trouver le salut ! Je souhaite que tu pourrisse en enfer, que tu sois damné, châtié, exilé, banni, détruit, démanteler ! Je crache sur ta tombe et sur le nom de tes descendants ! Je te jure que tu me le payera ! Tu subira ma haine et tu regreteras de ne pas avoir suivit mes conseils !"

Après ce ramassi d'injures, il se demandait si le dieu de la souffrance allait encore lui infliger des blessures mentales ou si il allait tout simplement s'éteindre de son esprit pour de bon.

- "N'y compte pas..."

Bon, au moins, ce ne sera pas pour cette fois.

Son attention se porta sur les quatres personnages qui semblait troublés. En particulier l'elfe, qui s'était rapproché de son âme soeur et qui affichait une mine peu convaincu de la bonne fois de Severson.

Captant les messages téléphatique du pardusse, il comprit que son arrivée était plus qu'innatendu et en fouillant discrêtement dans ses pensées, il comprit qu'ils étaient en réunion familliale et que l'homme-loup avait apporté un présent à Aya du village voisin.
Ce n'était donc pas le moment idéal pour interférer avec les humains. De plus, la voix dans sa tête ne cessait de lui marteller la boite cranienne.
Il n'avait pas peur de Xerctëss, mais sa plus grande crainte était qu'il reprenne le contrôle alors qu'il était encore en présence d'innoncents.


- "Que tu t'en aille ou que tu restes, j'aurais tôt fait de les retrouver... Je me demande par quel moyen morbide je pourrais m'en débarasser... La torture ? Crime incendiaire ? Je pourrais même les monter l'un contre l'autre, qu'en penses tu ?"

Il ignora les remarque, comprenant cepandant qu'il était un danger pour tous ceux avec qui il interférait... Jamais l'être machiavélique de ses pensées ne le laisserait en paix tant qu'il serait le propriétaire du corps. Il fallait qu'il trouve le moyen de se débarasser de lui...

- "Tu peux toujours chercher... Jamais je ne te laisserais faire, je peux toujours utiliser mes pouvoirs si tu t'attaques à mon esprit. De plus, tu ne fais pas le poids..."

*°En est tu vraiment sûr ? Je pense que mes forces peuvent être égale aux tiennes. Après tout, il y a toujours un juste équillibre dans le monde. Si je suis en toi et que tu es en moi, ce n'est peut être pas par hasard. Nous sommes en quelques sorte des jumeaux ont fonctions très différentes... La nature et la magie nous aurons surement gratifié de la même puissance...°*

- "C'est encore un pari ? Penses-tu vraiment que tes rêves vont devenir réalité ? Je vais moi même m'arranger pour que tu ne fasses plus que des cauchemards ! Tu me supplieras de reprendre le contrôle..."

*°Pas si je trouve le moyen de te contrer...°*

Le silence ce fit pendant quelques instants. Il fallait qu'il écourte sa visite si il ne voulait pas causer plus d'ennuis qu'il n'en avait déja lui.
Poliment, il s'adressa au couple en les gratifiants d'une courte révérence :


- "Je ne souhaite en aucun cas parraître grossier par cette courte visite, mais mon intuition me dit que ce n'était peut être pas le moment de vous rendre visite. Je viens d'ailleurs de recevoir un appel des cieux, je suis convoqué de toute urgence et je vous prie de m'en excuser. Quoi qu'il en soit, vous avez là une magnifique petite fille et vous formez tous une merveilleuse famille. D'ici à ce que je trouve le moment de revenir, vivez heureux et en paix et recevez tous mes voeux de bohneur."

Il leur souria tendrement, puis dans un écran de lumière bleue, disparu de la petite plaine, laissant derrière lui sa peur d'apparaître sous sa vraie nature...

Depuis la cîme de la montagne d'ou il avait apperçut le pardusse et sa famille, il observa en silence le monde qui l'entourait : un monde qu'il allait pouvoir cotoyer, dans lequel il allait enfin vivre !
Malgré cet élan d'entousiasme, il se sentait pourtant seul et vide, comme si il venait de naître à l'instant même.


- "Sauf que je suis là..."

Oui, il était toujours là, mais plus pour longtemps. Il fallait qu'il découvre un moyen d'éliminer Xerctëss de sa tête, quitte à avoir recours à la magie noir et occulte des humains puisqu'il ne pouvait pas se rendre au Panthéon à cause du passé de son double.
Il fallait qu'il aille sur Irianeth, qu'il y trouve une sorcière, ou un mage assez puissant pour le conseiller.
Soudain son attention se porta sur la mer qui séparait les deux continents. Au milieu, glissant sur les vagues, une flotte importante voguait tout droit vers le Royaume d'Argent...


- "Enfin... La Guerre se déclare... Mon but approche et je vais y assiter au premier rang !"

Le Plan du mauvais personnage commençait à prendre forme. Les troupes d'Irianeth allaient débarquer sur les terres des Chevaliers d'Emeraudes. Là bas, se trouverait surement un mâge assez puissant pour tenter d'ôter Xerctëss de son corps.

- "Vaine tentative..."

*° C'est ce qu'on verra... °*

Et, d'un claquement de doigt, Koukaï, toujours sous sa forme d'Immortel, se téléporta à quelques mètres de la plage ou allaient arriver les navires impériaux...

"Le paradis n'est pas un espace et ce n'est pas non plus une durée dans le temps. Le paradis, c'est simplement d'être soi-même parfait."



[Fin de ma petite participation ici ! Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un ans déjà... [PV: Taliesin et Lyla]

Revenir en haut Aller en bas

Un ans déjà... [PV: Taliesin et Lyla]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Cinquième Génération-