___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Rencontre avec la nuit [PV: Lyra ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Rencontre avec la nuit [PV: Lyra ] Lun 26 Oct 2009, 15:05

Son regard perdu dans l’âtre, il laissait son esprit vagabonder, s’abîmer dans le fleuve sinueux de ses pensées. Il avait laissé Kosuké rejoindre sa couche il y a quelques temps de cela. Lui, comme bien souvent, avait l’esprit trop vif pour trouver le sommeil. Il poussa un soupir imperceptible alors qu’il admirait les flemmes danser dans le foyer. Plus loin, quelques uns de ses frères d’armes conversaient… Pris d’une soudaine résolution, il se leva alors, prenant la direction des escaliers. Il monta lentement les degrés de ces derniers, avant de longer le long couloir qui menait à leurs appartements communs. Marchant le long du couloir bordé de fenêtre, il adressa un regard à la lune qui perçait à travers l’une d’elles. Se perdant une fois de plus en son fort intérieur, Il continua ainsi son chemin jusqu’aux bains, décidé à purifier son corps dans les eaux fumantes de ces derniers. Poussant le lourd battant de bois, il pénétra dans les vestiaires, salle adjacente aux étuves. Lentement, il se dévêtit, posant ses vêtures sur le banc de bois qui se tenait devant lui. Il passa ensuite une serviette en pagne, avant de passer le cadre qui séparait les vestiaires des bassins. Comme à son habitude, il les trouva vide, se réjouissant de pouvoir jouir d’un moment de solitude. Parvenant au bord du bassin de marbre, il laissa glisser son linge le long de son corps, ce dernier heurtant le sol en émettant le bruit de tissus empilé. Il fit alors un pas en avant, risquant un pied dans les eaux fumantes du bassin. D’autres pas suivirent et il se retrouva finalement recouvert jusqu’au épaules. Il prit finalement appui sur les marches de marbre pour se propulser vers l’avant, s’abandonnant à quelques brasses dans la chaleur bienfaisante des étuves. Gagnant alors l’un des bancs de marbre accrochés au rebord de l’étuve il laissa son dos reposer sur la pierre. Laissant sa tête gire contre la rebord de pierre veinée, il laissa la paix le gagner, laissant l’eau détendre ses muscles noueux. Il ferma les yeux. Laissant la plénitude le gagner lentement, laissant son corps se fondre dans l’eau, ne sachant plus établir clairement la frontière entre son être et la masse mouvante de l’eau. Il se laissa alors glisser complètement, ses épaules quittant la fraicheur du marbre sec pour venir se plonger dans l’eau avec le reste de son corps. Il resta ainsi plusieurs secondes, les genoux repliés contre son torse, les bras autour de ces derniers au fond de l’étuve, aucun mouvement, aucun bruit ne troublant plus le calme infini qui s’emparait de lui. Puis, s’arrachant finalement à l’unité réconfortante du bassin, il émergea de nouveau sur le banc de marbre. D’un coup de tête, il rejeta ses cheveux en arrière, avant de venir regagner sa position initiale, le dos appuyé contre la paroi, les bras étalé le long du rebord. À nouveau il clos les yeux, laissant son esprit vagabonder ailleurs…

Il ne saurait dire combien de temps il resta dans cette position Perdu dans des recoins plus sombres de son esprit, la notion de temps lui échappait complètement. Une seconde un heure… ? C’était tout deux des choses si éphémères par rapport à l’infinité de son esprit. Il n’avait plus même conscience de ce qu’il entourait, il était, tout simplement. Finalement, il rouvrit les yeux, clignant plusieurs fois pour les habituer à la lumière des flambeaux au dessus de lui. Aidé de ses bras, il se rendit aux escaliers, alors que les seuls bruits qui perçaient la paix du crépitement des flammes était celui de l’eau fendu par ses membres et clapotant sur les bords. Son corps s’extirpa finalement de l’eau, alors qu’il s’emparait de la serviette qui gisait au bord des escaliers. Il frictionna ses cheveux du linge, avant de le passer autour de sa taille, les cheveux encore retombant sur son visage. Séchant brièvement les gouttelettes sur son torse, il passa sa tunique, la peau encore humide. Une fois qu’il eut lacé ses bottes, il poussa à nouveau le lourd battants de bois, reprenant son chemin à contre sens, en direction de l’aile des chevaliers. Il s’arrêta finalement devant la porte de la chambre, à lui et à son écuyer. Il écarta discrètement la porte du mur, laissant un mince rai de lumière pénétrer dans la pièce, balayant le visage de Kosuké. Ses pieds effleurant à peine le sol, il se dirigea vers l’armoire de bois sombre, il ouvrit ses deux volets et s’empara d’une nouvelle tunique, propre, qu’il passa. S’emparant alors de son Ocarina qui demeurait près de son lit, il ressortit de la chambre. Il referma le battant derrière lui et alla directement s’appuyer à la fenêtre. Il laissa son œil vagabonder à l’horizon, se posant sur la lune, une pensée effleura son esprit * la nouvelle lune plutôt… * En effet, cette dernière n’offrait qu’un mince croissant, renaissant à peine dans l’obscurité de la nuit. Il s’attarda encore un peu, adressant une prière à la déesse lunaire, il reprit ensuite son chemin. Il descendit les marches de l’escalier jusqu’à la salle commune de l’ordre. Plus personne n’y demeurait, plus loin, quelques braises se mouraient dans l’âtre. Il s’arrêta quelques instant, passant le regard sur la pièce déserte ou, seul demeuraient, quelques braises éteinte et l’odeur de vin et de nourriture. Il repris son chemin en direction de l’extérieur et finit par atteindre le battant qui séparait la cour de l’aile des chevaliers. Il passa ce dernier, et s’arrêta sur le seuil, fermant les yeux. Il laissa la douce lumière de la lune caresser son visage, alors qu’une brise nocturne vint jouer avec ses mèches. Il rouvrit finalement ses paupières, reprenant le chemin du village. Passant la porte, c’est à peine s’il rendit leur salut aux gardes, il prit la direction du bourg. Lentement, il descendit la pente qui menait au centre du village, le regard perdu dans la nuit, sur la ligne d’horizon. Plus loin, le village éteint se reposait, et les rares tavernes encore ouverte ne laissaient échapper que les bribes de conversation mortes, noyées dans l’alcool. Il continua à longer le village, traversant la place forte, déserte. Il atteint finalement les dernières maisons, là ou les masures laissaient la place aux champs de blés qui faisaient vivre ce bourg si prospère. Bifurquant de la grande route su un chemin de terre, il laissa son regard s’abîmer sur la masse sombre de la foret. Son esprit était toujours abîmé dans quelque réflexions, les sens toujours alertes, conscient de chaque élément du décor autour de lui, son esprit n’était néanmoins plus là…

Il atteint la lisière de la foret, et bientôt les nuages, balafres déchirant le bleu sombre du ciel, disparurent devant l’épaisse cime des arbres, géants millénaires. Toujours silencieux, le visage aussi inexpressif qu’à son habitude, il longea cette rivière bien souvent longée… Au bout de plusieurs minutes de marche silencieuse, il atteint finalement l’endroit désiré, ce lac qui, si souvent, avait formé écho aux nuits où le sommeil le fuyait. Débouchant des arbres sur la surface lisse du lac, il laissa son regard courir quelques instants dessus. La beauté de l’endroit restait toujours aussi merveilleuse. Au milieu de l’étendue, la lune laissait timidement danser un mince rayon blanchâtre. Il fit encore quelques pas et vint s’asseoir sur la surface lisse d’un roc. De sa poche, il tira son instrument. Il le porta ensuite à ses lèvres avec douceur, laissant l’inspiration s’emparer de lui. Ses doigts coururent sur les orifices de son ocarina, alors que des sons cristallins s’échappaient de sa bouche, prenant la forme d’un air bien souvent joué par ce dernier. Fermant les yeux, il laissa libre cours à ses envies, laissant le son de son instrument se perdre plus loin dans les eaux lisses du lac. Doucement, mais avec une certaine rapidité, la plénitude le gagna, s’accordant avec les notes cristallines de son instrument. Mais il le laissa finalement redescendre de son perchoir, ouvrant à nouveau ses paupières.

Il prit alors une longue inspiration, se délectant de la brise nocturne qui faisait danser ses cheveux, alors que la fragrance mystérieuse de la nuit venait attiser ses sens. la nuit… symbole de plénitude, d’harmonie, de solitude et de lucidité . Il laissa son ésprit vagabonder vers de vieux souvenir. Où, alors qu’il n’était encore qu’écuyer, il venait se recueillir près de ce lac. Lorsqu’il laissait son regard courir sur cette étendue sombre, avant de venir rejoindre le ciel. Combien de fois avait-il retracé le chemin qu’il venait de faire. Combien de fois avait il était trouver le réconfort près de ce lac, si il n’avait pas passé sa nuit sur un des toits du château. Une époque où, insouciant, il n’attendait que ces moments d’infinité, ces escapades nocturnes ou l’harmonie venait disputer avec le sentiment de liberté… Aucuns regrets non, simplement des souvenirs… À nouveau ses yeux se chlorent. Il s’ouvrit à la nuit, étendant ses sens tout autour de lui. Rendant sa respiration plus profonde, il calma ses pulsions cardiaques, laissant lentement les battements de son cœur passer à un rythme plus. Alors, et alors seulement, il se laissa fondre dans la nuit, perdant totalement pied, laissant l’ivresse nocturne s’emparer de lui. Il était l’infinité nocturne, il sentait la brise qui s’infiltrait entre les feuillages frétillants des arbres. Il se sentait plein, la plénitude le gagnait plus qu’elle n’aurait su le faire à aucun autre moment, alors qu’il se sentait libre. Il sentait le vent courir le long de ses bras, tout en étant cette brise elle-même. Sans toutefois en prendre conscience, il sentit Lyra approcher, mais ce ne fut pas pour autant qu’il y attacha tant d’importance, lorsqu’il sentit la présence de cette dernière toute proche de lui, il ouvrit brusquement les yeux, surpris…


[Pas génial... y a des haut et des bas et sa se finis rapidement mais j'étais mort de fatigue... ]
Revenir en haut Aller en bas
Lyra
◊ La gardienne
◊ La gardienne
avatar
Nombre de messages : 1930
Date d'inscription : 16/07/2007

Plus sur le personnage
Âge: Inconnu
Rôle: Ex Chef des Chevaliers d'Emeraude - Ex Reine d'Emeraude
MessageSujet: Re: Rencontre avec la nuit [PV: Lyra ] Dim 01 Nov 2009, 09:47

[ Désolé pour le poste, il est un peu confu ... Je me reprend au prochain ! ]

Depuis plusieurs minutes, elle chevauchait à travers les ténèbres de la nuit ne sachant pas trop où elle allait. Elle ne faisait que galoper sans destination précise. En réalité, elle laissait son cheval décidé pour elle de la destination et ne faisait que profiter de cette escapade nocturne qui lui était nécessaire. Pendant quelques secondes, elle ferma les yeux pour tenter de ressentir tout ce qui l'entourait. À sa grande joie, il n'avait presque personne encore debout dans le village d'émeraude. Elle allait enfin avoir un peu de tranquillité... Elle soupira de soulagement.

Sa chevelure de feu dansait avec le vent du nord. Ses joues habituellement blanches avaient pris une couleur rougeâtre en raison de ce vent frais. Lorsqu'elle ouvrit finalement ses yeux, elle constata à sa grande surprise, qu'elle était déjà rendu à l'extrémité du village. Elle sentit un léger soulagement lorsqu'elle vit que le château était rendu loin. Le véritable but de cette escapade nocturne était que Lyra avait voulu fuir pendant quelques heures le château d'émeraude pour oublier la détresse qu'elle ressentait et qu'elle devait cacher là-bas. D'ailleurs, comme si son étalon avait ressentit cette détresse au coeur de la rousse, il avait galopé rapidement, comme si sa vie en dépendait. Lyra le remercia mentalement. En effet, elle avait besoin de solitude... Besoin de tout remettre en ordre... Elle ne savait plus où elle en était. Ainsi, elle avait donc quitté son écuyer et les bras rassurant d'Elthor pour essayer d'aller chasser les questions qui continuaient de la terroriser et qui l'empêchait de fonctionner correctement...

Après quelques minutes de galopage intensif, Lyra força son étalon à s'arrêter pour l'empêcher de s'exténuer... Lorsque la belle bête noire fut complètement immobile, la rousse descendit de sa selle. Elle caressa doucement se museau avant de détourner le regard pour regarder ce qu'elle pouvait faire. Elle était juste à côté de la forêt... Parfait. Elle se retourna vers sa monture, elle lui murmura:


- Merci pour tout mon beau... Maintenant, rentre s'il-te-plais.

Pour lui faire comprendre ce qu'elle venait de lui dire, elle lui donna un petite tape sur le flanc en lui présentant la direction du château. Elle avait besoin de se défouler et pour ça, elle n'avait pas besoin de son merveilleux compagnon à la robe noire... Un peu d'entraînement et une petite marche de quelques kilomètres devrait l'épuiser. Elle sortit une épée qu'elle avait emprunter à la forge ( Elle avait perdu la sienne au dépend de Drace ) avant de pénétrer dans la forêt où elle cherchait une petite clairière pour faire quelques mouvements. Après seulement 3 minutes de marches, elle en trouva une. Elle se mit en position de combat et commença par des mouvements simples, toujours hantée par ses pensées.

Depuis ce qu'elle avait vécu avec Drace, elle se sentait faible et minable... Elle se sentait totalement incompétente et pathétique. Elle avait d'ailleurs compris que d'ici peu, Elthor lui retirait son poste de chef des chevaliers... Il devait, lui aussi, la trouver trop faible pour continuer d'exécuter ses fonctions... Pourtant, n'avait-elle pas fait ce que tout bon chef aurait du faire ? Elle avait donner sa vie pour sauver deux jeunes écuyers qui était maintenant devenu chevaliers... Et pourtant... Non... Ce n'était pas suffisant... Elle aurait dû faire plus. Elle se sentait la plus lâche de tous... Elle aurait dû détruire Drace... Elle aurait dû ! Pour protéger tout le monde. Pour protéger ceux qu'elle aime.

De plus en plus énervée en pensant à ce monstre, la rousse enchaînait les mouvements avec rapidité et violence. Elle devait devenir plus forte. Elle n'avait plus le choix. Plus jamais elle ne se laisserait battres ainsi. Lyra soupira faiblement. Des images encore très douloureuses de se passé la hantait toujours. Elle avait été brisée... Elle avait été vaincu... Qui pourrait encore croire en elle ? Qui ? Probablement personne... Les autres doivent encore la respecter pour le titre qu'elle va bientôt perdre... Elle secoua brûtalement la tête réalisant combien ce qu'elle pensait n'avait pas de sens. Non... Elle devait arrêter de se morfondre... Elle était encore importante dans cette histoire.

Lyra continua d'enchaîner des mouvements de plus en plus compliqués. Elle devait se renforcir coûte que coûte... Elle devait être plus puissante. Elle ne devait plus échouer; plus jamais. Après de longues minutes à se défouler ainsi, la rousse finit pas s'arrêter et tomber au sol. La haine qu'elle ressentait était encore si intense qu'elle avait de la difficulté à bien la contrôler. Elle devrait travailler beaucoup plus fort que ça pour réussir à détruire ce monstre. Elle leva la tête vers le ciel et vit que la lune était déjà haute dans le ciel. Il commençait à se faire tard, mais elle n'avait pas envie de rentrer tout de suite... La rousse décida donc de chercher un petit point d'eau pour prendre un rapide bain et retirer la sueur sur son corps.

Lyra connaissait cette forêt comme sa poche. Y trouver quelque chose n'y était pas très difficile pour elle. Alors qu'elle s'approchait d'un petit ruisseau qui coulaient tranquillement à travers les arbres, elle sentit la présence d'un de ses chevaliers. Son nom traversa ses lèvres dans un murmure.


- Curtis ...

La rousse arqua un sourcil. Que faisait-il à cet heure dehors? Avait-il lui aussi de la difficulté à dormir ? Probablement... La rousse se promis d'aller le rejoindre une fois qu'elle saurait trempée. Retirant lentement ses vêtements, elle se laissa glisser dans le petit cours d'eau qui était, à son grand plaisir, assez froid. L'eau froide lui remit les idées en ordre et réveillera davantage son corps meurtrit. Rapidement, elle se purifia et ressortit de l'eau glacial. Faisant appel au pouvoir du feu, la rousse se sécha avant de remettre ses vêtements. Elle leva la tête vers l'endroit où elle sentait la présence de Curtis et s'y dirigea lentement.

Lyra laissa ses pas la guider et se dirigea vers le chevalier. Même si elle était venue pour être seule, elle devait avouer qu'elle était heureuse de le trouver là. Depuis qu'elle était revenue, elle avait voulu discuter avec lui... Elle aurait voulu prendre un peu de temps pour qu'ils parlent, mais depuis son retour, le moment ne s'était pas présenté. Alors qu'elle s'approcha de lui, elle vit qu'il ouvrit les yeux, probablement surpris de sentir son aura à cette heure. N'y faisait que très peu attention, elle continua son chemin jusqu'à ce qu'elle puisse s'assoir à côté du beau chevalier silencieux. Étrangement, maintenant qu'elle était près de lui, elle ne savait plus quoi dire... D'ailleurs, elle ne savait même plus ce qu'elle avait voulu lui dire.

Levant le regard vers le ciel, elle regarda les faibles rayons de lumière que projetait l'astre de la nuit à travers les arbres. Présentement... Dans ce silence, assise à côté de son frère d'arme, elle se sentait étrangement bien... Un bien-être qu'elle n'avait pas ressentit depuis très longtemps... Même au près d'Elthor qu'elle aimait plus que tout. Un bien-être qui datait d'avant la quête du désert. Un léger sourire, à peine remarquable, traversa la visage de la rousse qui compris. Voilà ce qu'elle recherchait probablement en voulant discuter avec cet homme. Ce bien-être qui se présentait seulement en raison de la nature de Curtis... Peut importe ce qui se passait, elle savait que lui, il ne la jugerait pas et c'est ce qui lui manquait depuis son retour... Depuis qu'elle était revenue, elle avait l'impression d'être jugé par tous et chacuns... Comme si elle devait prouver qu'elle était correcte. Même au près d'Elthor, elle avait l'impression de se faire juger...

Alors, pendant cette nuit, Lyra d'Émeraude resta silencieuse, assise à côté de ce chevalier. Plusieurs personnes trouvaient Curtis froid et distant, mais Lyra l'estimait et l'appréciait beaucoup malgré ça. Elle devait l'avouer, elle appréciait beaucoup Curtis même si elle n'était pas certaine comment devait-elle voir leur relation. La rousse considérait sa relation avec ce dernier comme étant assez étrange, car jamais ils n'avaient pris la peine de discuter réellement comme le ferait de vrai ami. À vrai dire, ils se parlaient presque jamais et ne passait que très peu de temps ensemble. Malgré tout ça, Lyra ressentait pour Curtis une grande estime qui grandissait de jour en jour. Il devait probablement le ressentir, mais jamais elle lui avait avouer et elle ne croyait pas le faire d'ici tôt.

Le silence régnait toujours entre les deux chevaliers... Pourtant, Lyra ne se sentait pas obliger de le briser, au contraire, elle l'appréciait presque. Ce silence n'était pas un silence lourd et désagréable. C'était seulement que, pour le moment, elle n'avait rien à dire et la présence que Curtis était tout ce qu'elle avait de besoin. Regardant du coin de l'oeil le chevalier, elle sourit avant de retourner le regard vers le ciel. D'une voix douce, mais faible, elle prit la parole :


- Si tu préfère être seul, dit le et je m'en irai.

Elle attendit une réponse en silence respectant déjà le choix de Curtis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Rencontre avec la nuit [PV: Lyra ] Mar 03 Nov 2009, 14:57

Il l’avait sentit arriver sans pour autant la sentir, ses sens, eux, l’avaient détectée, mais son esprit était déjà trop loin pour que cette pensée ne vienne parasiter sa communion. Ce ne fut que lorsqu’il entendit ses pas quelques mètres derrière lui qu’il se rendit vraiment compte qu’elle était là. Il ouvrit brusquement les yeux, tressaillant infimement. Mais son visage resta neutre, et alors que la rousse avançait, il ne fit pas l’ombre d’un mouvement, les yeux toujours dans le vague, perdu sur les eaux du lac. Continuant de s’approcher de lui, elle vint s’asseoir. A relation qu’ils partageaient était du moins étrange. Ils n’avaient guère souvent eu l’occasion de parler, et pourtant, une sorte de lien s’était tissé entre eux, on n’aurait su définir leur relation. Curtis tenait Lyra dans sa plus haute estime, et il éprouvait un grand honneur de servir à ses côtés. Jamais elle n’avait perdu la face, et tout au long de sa vie elle avait continué de croire, juste… Rien n’aurait su ternir l’image qu’il avait d’elle, elle resterait pour lui, toujours, une guerrière et une femme d’exception. Plus encore qu’un lien de sang, une relation proche de celle que partageaient deux frères d’armes, quoique plus profonde. Ils se tenaient tout deux en haute estime, et Curtis vouait le plus grand respect pour cette femme. Jamais ils n’avaient eu l’occasion de discuter à bâtons rompus, ils n’en avaient ps eu besoin pour tisser un lien aussi fort. Leur seuls contacts s’étaient limités aux regards qu’ils s’étaient échangés, aux combats qu’ils avaient partagés et à la charge que tout deux portaient sur le dos. La belle rousse vint alors se lover sur la pierre ou Curtis était assis, son épaule non loin de la sienne. Il n’émit aucune remarque à ce qu’elle vienne se placer à côté de lui, n’esquissa pas même un mouvement. Malgré qu’il soit venu ici pour profiter de solitude et d’harmonie, il se complaisait à sa présence. Alors que son regard s’abîmait droit devant lui, suivant le flot de ses réflexions, le femme chevalier leva un regard vers le ciel. Les rayons pales de la lune vinrent caresser la peau de son visage, la rendant encore plus blanchâtre. Une mince brise vint caresser leur visage, faisant voleter une mèche rousse au dessus de sa tête. Tous deux se laissaient voguer le cours de leurs pensées sans émettre un mot, dans un silence entendu. Un mince sourire vint étendre les traits de son visage, ajouté aux rayons astraux, ils ne faisaient que rendre la rousse encore plus belle. Le silence se prolongea encore un moment, loin d’être gêné, il était plutôt agréable, partagé. À l’image de leur relation. Tous deux perdus dans ce moment de partage, tout comme les regards qu’il partageait avec Jeni, ils avaient tout deux perdu toute notion du temps, une heure aurait pu passer, au défaut d’une journée, ce ne l’aurait changé en rien. Un moment de partage pur, ou rien d’autre que le moment présent n’aurait su compter. La brise, le lac, la nuit, étaient les seules choses qui subsistaient dans leur univers. Un moment d’infini, un moment de partage… Ils n’avaient rien a dire, e n’avaient guère besoin de venir perturber la beauté de ce moment par quelques parelles. Se suffisant de leur simples présences, n’ayant besoin ni ne désirant rien guère d’autre…

Le silence perdura, quelques instants, ou quelques heures encore peut-être, mais cela avait-il de l’importance... ? Seul le moment qu’il partageait savait compter… La belle rousse risqua une œillade en direction de Curtis., avant de sourire. Ce dernier demeura imperturbable, à moins que ses lèvres émirent un imperceptible sourire. Le regard de la rousse regagna les astres, avant qu’elle ne prenne finalement la parole. Sa voix était douce, presque un chuchotement, un murmure…

Si tu préfères être seul, dis le et je m’en irai

Curtis ne répondit pas tout de suite, ne bougea pas non plus. Pendant quelques secondes, le silence se prolongea. Finalement, le chevalier prit une inspiration, son regard se détournant vers la droite, dans le ciel. Ses lèvres s’entrouvrirent alors, laissant le son de sa voix échapper, serein, neutre, pas froid mais simplement posé…

Loin de me déranger, ta présence me fait plaisir…

Un mince sourire vint alors caresser les lèvres du chevalier, avant d’être balayé par un coup de vent. Il garda le silence, avant de venir tourner son regard vers Lyra

[Désolé, c’est très court mais je voyais pas comment garder l’unité de mon post sinon, désolé Embarassed ]
Revenir en haut Aller en bas
Lyra
◊ La gardienne
◊ La gardienne
avatar
Nombre de messages : 1930
Date d'inscription : 16/07/2007

Plus sur le personnage
Âge: Inconnu
Rôle: Ex Chef des Chevaliers d'Emeraude - Ex Reine d'Emeraude
MessageSujet: Re: Rencontre avec la nuit [PV: Lyra ] Mer 04 Nov 2009, 13:46

[ J'aime bien ton poste moi ^^ ! ]

La voix posée de Curtis avait chassé à son tour le silence de la nuit. Le beau chevalier lui répondit que sa présence lui faisait plaisir ce qui provoqua un sentiment de soulagement chez Lyra. Cette réponse, qu’elle devait avouer avoir espérée, la fit sourire. Elle était heureuse que Curtis accepte sa présence et ce pour deux raisons. Premièrement, elle n’aurait pas voulu retourner au château tout de suite, car même si la nuit était avancée, elle trouvait qu’il était encore trop tôt. Puis, deuxièmement (la raison qui comptait le plus pour la chef), elle était bien heureuse de passer un peu de temps avec Curtis.

Le regardant toujours du coin de l’œil, elle vit à son grand plaisir, pendant seulement quelques secondes par contre, ce qui semblait être un sourire sur son visage. Lyra arqua un sourcil. Avait-il réellement sourit ? Oui, elle en état certaine. C’était une des premières fois qu’elle le voyait sourire… Un sourire léger, mais un sourire qui réchauffa tout de même le cœur meurtrit de la rousse. Puis, il tourna son regard vers elle. Elle, elle souriait en coin ne pouvant pas se défaire de l’image du chevalier qui souriait. Puis, pendant quelque secondes, elle croisa son regard et y resta plongée. Le regard de ce chevalier avait toujours été si mystérieux... La rousse était douée pour lire dans les regards et pourtant celui de Curtis lui restait toujours énigmatique… Réalisant qu’elle était en train de se perdre dans le regard de cet homme, la rousse détourna le sien pour le reposer sur les étoiles qui brillaient. Le silence régnait toujours entre les deux personnes. Puis soudain, la chevalière le brisa :


- En pensant, félicitation, j’ai vu Isklive pendant la cérémonie … Il fera un bon chevalier, tout comme son maître.

Lyra avait prononcé cette phrase comme une affirmation et ne cherchait aucune réaction de Curtis. Elle était juste heureuse de savoir qu'Isklive avait réussit à passer au travers de cet aventure ainsi que la jeune Zeïlia. Effectivement, lorsqu’elle avait revu Isklive et Zeïlia pendant la cérémonie, elle fut heureuse de voir que son sacrifice n’avait pas été en vain. Ils étaient devenus tous les deux chevaliers et l’important était là. Le mérite revenait beaucoup à leur maître et Curtis était l’un d'eux.

C'est alors que la rousse soupira faiblement. En réalité, elle n’avait aucune idée de comment les choses s’étaient passées pendant qu’elle se faisait torturer par Drace et encore moins pendant qu’elle agonisait dans le désert. Lyra frissonna de dégoût aux images de cette année qui lui revenaient en tête. Pathétique… Voilà ce qu’elle avait été; pathétique. Immobile, elle semblait soudainement paralysée par les images qui la hantaient de nouveau. Puis lentement, elle soupira de nouveau. N’osant pas regarder Curtis, trop honteuse d’avoir manqué tant de chose, elle prit la parole en continuant de fixer les étoiles.


- Est-ce que j’ai manqué beaucoup de chose pendant que … Pendant que je n’étais pas là ?

Lyra avait hésité ayant en réalité peur de la réponse… Comment réagirait-elle si elle réaliserait qu’elle en avait manqué encore plus qu’elle le croyait ?! Elle savait qu’elle avant manqué la grossesse et le mariage d’Evaliyah et de Mathys… Une journée qui avait dû être des plus magique… Mais qu’avait-elle manqué d’autre ? La rousse laissa un soupire passer au travers ses lèvres. Elle aurait voulu partir la conversation sur quelque chose de plus joyeux, mais cette question l’obsédait depuis qu’elle avait quitté l’Ordre lors de la quête dans le désert. Pour débuter, elle aurait probablement du lui dire qu’il lui avait manqué… Après tout, il lui avait effectivement manqué… Mais, elle n’osait pas lui dire… Pas lui dire ainsi, aussi directement en tout cas… La rousse n’aimait pas beaucoup parler de ses sentiments et d’ailleurs, elle avait peur de mettre mal à l’aise Curtis. Après tout son frère d’arme était, lui aussi, pas très bavard quand il était question de ‘’sentimentalité ‘’. Pourtant, la rousse était convaincu qu’il ferait le meilleur de mari lorsqu’il osera ouvrit son cœur à quelqu’un… D’ailleurs ne l’avait-il pas fait déjà une fois avec Jeni ? Une ancienne chevalière qui était une sœur d’arme merveilleuse. Malheureuse, un jour, elle avait disparu et l’Ordre eu aucun moyen de la retrouver. Elle plaignait Curtis… Oui, cette histoire commença à prendre de l'âge, mais tout de même... Il devait encore en souffrir un peu. Elle voudrait tant l'aider... Prenant son courage à deux mains, elle reprit la parole avant qu'il puisse lui répondre quoi que se soit sur sa question:

- Tu sais Curtis…

La rousse marqua une pause. Son regard était toujours posé sur l’astre lunaire qui brillait. Entrainée par souffle du vent de la nuit et la douce lumière de la lune sur son visage, elle ferma les yeux. Pendant un instant, elle resta silencieuse en cherchant les mots qu’elle voulait dire. Après quelques secondes, elle posa de nouveau le regard sur l’homme qu’elle estimait beaucoup sachant exactement ce qu'elle voulait lui dire.

- Je suis vraiment contente de te revoir.

Elle lui sourit avec toute sincérité. La phrase semblait innocente et presque idiote, mais Lyra voulait qu’il sache qu’elle s’était ennuyée de lui, même si elle ne savait pas comment lui dire. Puis, après seulement quelques secondes, elle détourna la tête ne voulant pas le mettre mal à l’aise ou lui faire croire qu’elle attendait une réponse quelconque. Elle attendit seulement la réponse qui lui faisait si peur... Qu'avait-elle manqué en un an...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Rencontre avec la nuit [PV: Lyra ] Dim 08 Nov 2009, 16:29

À nouveau, sa réponse fut accueillie par un silence. Bien que mouvement infime, il vit les muscles de la rousse se détendre sous le sens de ses paroles. Si elle était venue auprès de lui, ce n’était pas dans l’espoir de se voire comme intruse. Un doux sourire vint alors se poser sur les belles lèvres de la rousse. Offrant un aspect encore plus tendre à son visage. À nouveau, les doigts gracieux du vent vinrent jouer avec ses cheveux, les faisant voleter autour de sa tête.
Tandis que lui fixait toujours la ligne de l’horizon, le regard échoué, elle, du coin de l’œil, laissait son regard s’attarder sur son visage. Ses lèvres plus précisément, là ou s’était posé un fugace sourire. Un des sourcils de la belle rousse se brisa, soulignant son étonnement. Elle l’avait rarement vu sourire, et pour cause, il offrait rarement un sourire. Seules les personnes à qui il s’ouvrait avaient eu, une fois, la chance d’en voir un, seules les personnes à qui il avait bien voulu montrer un peu plus de sa réalité. La rousse s’en sentit réchauffée. EN effet, il n’en avait guère montré a beaucoup de personnes. Puis il s’effaça, comme il était arrivé. Balayé par le vent comme le sable le long d’une dune. Il tourna alors son regard gris sur elle. Ses yeux froids mais pourtant si profonds, couverts d’une note de mystère. Véritable reflet de son âme. Leur regards se croisèrent, s’arrêtèrent, avant de se perdre l’un dans l’autre. Ils se plongèrent mutuellement l’un dans l’autre, sans ne plus avoir conscience de rien d’autre. L’instant vivant, même le temps semblait avoir perdu raison d’être. Seul l’iris violacé des yeux de la rousse lui apparaissait, tout le reste semblait avoir complètement disparu. Le regard dans le vague et pourtant fixé sur ceux de Lyra. Il lui semblait que même le temps s’était perdu. Ils échangèrent cet instant d’infini quelques secondes, tant qu’il aurait bien pu durer des heures…

Puis, lentement, Lyra s’y arracha. Détournant son regard vers la myriade au dessus d’eux. Le silence revint prendre place entre les deux chevaliers. Un silence sincère, un silence de partage. Le regard de Curtis, à nouveau, rejoignit l’étendue sombre, se posant sur le reflet opalescent de la lune. Ils se reperdirent au plus profond d’eux-mêmes, partageant pourtant ce moment, s’imprégnant de la simple présence de l’autre… La voix de Lyra vint à nouveau briser le silence. Sa voix s’éleva à nouveau dans la nuit. Elle le félicita, le confortant dans ce qu’il pensait, il ferait un bon chevalier. Il allait acquiescer de la tête, lorsqu’elle ajouta ‘’ Tout comme son maître ‘’ Il arrêta le mouvement qu’il allait faire. Pensant au compliment qu’elle veniat de lui faire… Il lui vint droit au cœur. Ils vinrent trouver son âme et s’y ancrèrent comme quatre flèches. Malgré lui, un fin sourire vint caresser ses traits. Signe de sa profonde gratitude. Il demeura encore sur ses lèvres quelques secondes. Ses yeux se firent plus vagues, il était vraiment touché de ses mots… Un mot faillit sortir de ses lèvres, ‘’Merci’’ Puis il le ravala, alors qu’elle soupira. Bien qu’inspiré d’un bien mince soupir, il ressentit la profondeur de son mal. Cette année au loin d’eux l’avait profondément meurtrie. Curtis ignorait quelle ignominies lui avait faire subir Drace, mais il n’avait aucun désir de la faire souffrir en ravivant ces souvenirs à son âme. Pour lui, elle resterait toujours celle qu’elle avait été. Et rien ne pourrait changer ce fait. Ce resterait toujours pour lui un grand honneur d’avoir servi sous sa tutelle, et même si Elthor lui retirerait son titre, rien ne changerait le respect qu’il éprouvait pour elle, ni la fierté qu’il éprouvait à croiser le fer près de cette merveilleuse chevalière. Il sentit ses images de désespoir remonter en elle. Glaçant son âme au plus profond. Puis ces sentiments laisser place à la honte. N’osant pas le regarder, elle parla en fixant les étoiles. ‘’Est-ce que j’ai manqué beaucoup de choses pendant que… Pendant que je n’étais pas là ?’’ Il avait sentit l’hésitation qu’elle avait marqué avant de lui poser sa question. Il sentait qu’elle redoutait sa réponse. Elle semblait déjà éprouver assez de regret à avoir manqué tant de la vie de Mathys et Evalyah… Elle ne s’en voudrait que trop de se savoir avoir raté un autre de ces évènements. Alors qu’il s’apprêtait à lui répondre, un nouveau soupir traversa ses lèvres. Il sentait que la réponse à sa question l’intéressait, mais que d’autres paroles, plus importantes, hésitaient à traverser ses lèvres. Il se tût alors, lui laissant ainsi le temps de poser la question qui l’intéressait vraiment. Le silence s’installa à nouveau. Mais la rousse connaissait le chevalier, elle ne s’offusqua pas de son silence, elle sentait plutôt qu’il lui offrait l’occasion d’ouvrir son cœur. Elle prit une longue inspiration avant de finalement laisser les mots quitter sa bouche, hésitants…

Tu sais Curtis…

Elle se tût à nouveau, son regard fuyant sur le drap sombre de la nuit. Le vent se risqua à nouveau sur ses cheveux, lui faisant clore ses paupières. Le silence revint entre les deux chevaliers, alors qu’il sentait la rousse chercher ses mots. Quelques secondes s’écoulèrent, le temps d’une goutte d’eau de rejoindre un lac, puis ses yeux revinrent se poser sur le chevalier. Elle caressa ses traits encore un moment de son regard, puis ouvrit à nouveau son cœur

Je suis vraiment contente de te revoir. |

Un sourire étira alors ses lèvres, un sourire profond, sincère. Un sourire qu’elle lui offrait, du plus profonde de son être. Elle le lui offrit, avant de détourner la tête, n on désireuse de le mettre en mauvaise aise. Curtis, lui, fixait toujours l’immensité du lac en face de lui. Son visage était toujours neutre, son regard inexpressif. Son regard resta échoué sur l’horizon encore un moment. Puis, tout doucement, il hocha la tête. Un sourire vint se poser sur ses lèvres, tout aussi sincère que celui de Lyra, et peut-être conséquence de ce dernier. Il laissa quelques mots échapper ses lèvres. Quelques mots qui, malgré leur froideur, étaient grands en sens, quelques mots sincères, quelques mots qu’il pensait vraiment…

Moi aussi Lyra… Moi aussi ça me fait du bien de te savoir à nouveau là…



[Merci, le tiens est vraimment bon... tu me diras ce que tu penses de celui là... ]
Revenir en haut Aller en bas
Lyra
◊ La gardienne
◊ La gardienne
avatar
Nombre de messages : 1930
Date d'inscription : 16/07/2007

Plus sur le personnage
Âge: Inconnu
Rôle: Ex Chef des Chevaliers d'Emeraude - Ex Reine d'Emeraude
MessageSujet: Re: Rencontre avec la nuit [PV: Lyra ] Ven 04 Déc 2009, 09:58

[HRP : Désolé, pas très long. À toi de voir si tu veux continuer le poste ou me laisser partir. Les deux manières ça me dérange pas, tant qu’on refasse un sujet un de ses jours ^^ . Ps : J’ai adoré ton poste et désolé pour le délais… Vraiment… ]

Malgré le moment merveilleux qu’elle passait présentement avec le chevalier, Lyra sentait toujours cette sensation dévastatrice qui était logée en permanence dans son cœur et qui la dévorait intérieurement. Toujours les mêmes questions lui revenaient en boucle dans la tête sans qu’elle puisse les arrêter. Que restait-il d’elle depuis Drace ? Comment arriverait-elle à surpasser tout ça alors que personne ne pouvait s’imaginer les horreurs qu’elle avait vécue et qu'elle ne voulait pas en parler ? Elle était rentrée trop tôt et elle le savait. Elle souffrait encore beaucoup trop et elle n’aurait jamais dû rentrer dans un tel état... Elle n'aurait même jamais dû rentrer... C’est la voix de Curtis qui la fit sortir de ses sombres pensées.

- Moi aussi Lyra… Moi aussi ça me fait du bien de te savoir à nouveau là…

Sur le moment, Lyra ne réagit pas comme si les mots de Curtis ne s'étaient pas rendus jusqu'à son cerveau. Soudain, elle sourit de nouveau, mais cette fois-ci son sourire semblait être rempli d’une tristesse immense. Il avait raison. Elle était ‘’de nouveau là ’’… Ces mots étaient d'une exactitude incroyable. Elle était partie pendant quelques temps et elle était effectivement revenue… Mais, la vrai question était: pour combien de temps ? Combien de temps sera-t-elle de nouveau là ? Elle tentait de le cacher, mais la rousse se sentait coupable d’être revenue. Comment pourrait-elle vivre normalement alors qu’elle savait qu’elle mettait présentement en danger toutes les personnes qu’elle aimait ?… Drace l’avait prévenue et menacée de ne pas revenir si elle ne voulait pas qu'il arrive de tord aux personnes qu'elle aimait. L'Ordre d'Émeraude n'avait-il pas assez de soucis avec la guerre qui se préparait avec Irianeth ? Elle n'avait pas le droit d'amener plus de problèmes... Après tout, dans cette situation, n’avait-elle pas été tout simplement égoïste en revenant ? Elle avait cru que ses frères et sœurs d’armes auraient besoins d’elle et pourtant, ils semblaient très bien se débrouiller sans elle alors pourquoi resterait-elle ?

La rousse soupira faiblement. Son soupire alla se mélanger avec un brise de vent fraîche de la nuit. D’ailleurs, présentement, elle mettait Curtis en danger et elle ne pouvait pas l’accepter… Elle n’aurait jamais dû venir le rejoindre même si ça présence lui faisait un bien fou… Encore une fois, elle avait été égoïste et n’avait pas réfléchit aux conséquences. Lyra s’en voulait, elle devait partir. D’une voix qu’elle voulait garder neutre, elle prit la parole :


- Je vais rentrer… Qui sais ce que mon écuyer est entrains de faire ? Pour le peu que je le connais, il doit avoir fait semblant de dormir et à profiter de mon absence pour prendre la poudre d’escampette et j’aime mieux le prendre avant qu’il aille convaincre ton écuyer de faire pareille.

Avec un faux sourire qui voulait faire en sorte que tout allait bien, elle lui sourit avant de se lever de la pierre où elle était assise. Elle secoua rapidement ses vêtements pour retirer la poussière, puis elle posa une dernière fois le regard vers le ciel étoilé. Elle était déchirée par le choix qu’elle était en train de prendre, mais s’était pour le mieux. Elle devait s’éloigner de Curtis, des ses sœurs et frères d’armes et même d’Elthor. Elle descendit son regard pour le poser sur son frère d’arme toujours sur la pierre. Ayant, le cœur lourd et étant perdue, une pensée lui traversa l’espritL

* Ta présence me fait du bien Curtis, mais c’était la dernière fois que je te mettais inutilement en danger… Je te le promets… *

En tournant les talons, elle allait commencer à traverser la forêt sombre pour retourner au château. Avant de partir, elle ne pu s’empêcher de lui envoyer un message télépathique :


** Merci pour tout Curtis. J’aurais bien aimé avoir la chance de passé plus de temps avec toi… Sur ce, bonne nuit et… Fait attention à toi d’accord ? **


Ne s’attendant pas réellement à une réponse de Curtis et ne cherchant aucunement de reconford, elle commença à marcher lentement. La pauvre chevalière était tout simplement brisée et perdue… Elle ne savait plus ce qui était le mieux pour ceux qu’elle aimait et ce qu’elle devait faire… Elle devait trouver vite… Très vite. Finalement, peut-être qu’Elthor avait bien fait de la destituer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Rencontre avec la nuit [PV: Lyra ] Sam 19 Déc 2009, 08:40

Malgré le réconfort qu'il semblait lui apporter, il sentait toujours les questions qui rongeaient les entrailles de Lyra. Malgré le mal qu'elle se donnait pour paraître heureuse, il avait senti le doute en elle, et même si lui même n'en avait jamais réellement fait expérience, il savait à quelle point il pouvait détruire une personne, atteignant son porteur jusqu'au plus profond de son âme, rongeant au point de faire s'éffondrer toute conviction... Elle avait tant souffert durant cette année, sûrement plus que jamais elle n'avait souffert, mais il savait aussi que lui remémorer ces souvenirs ne feraient que lui porter plus de souffrance...

Lorsque le ton serein de la voix de Curtis s'éleva, Lyra n'esquissa pas un geste. Ses pupilles toujours profondément plongées sur l'astre opalescent de la lune. Puis, un sourire vint finalement caresser ses lèvres de Lyra. Un sourire heureux, certes, mais emplit d'une indescriptible souffrance. Un mal que mêmes les mots n'auraient suffit à décrire. Mais il s'effaça bien vite, trop vite surement. Mais si ils avaient pu apporter un peu de réconfort à son âme, ils semblèrent la plonger encore plus profondément dans le désarroi. Malgré tout, Curtis s'attristait de la voir ainsi. Même si il ne savait pas ce qu'elle avait subit, il sentait la peine en elle, et il avait rarement ressenti de malaise aussi fort. Alors que le vent continuait à ponctuer le silence, caressant le visage des deux chevaliers, il sentait la chevalière sombrer dans le gouffre qu'elle creusait elle même. Un gouffre que, chaque question qui encombraient son esprit, ne cessaient de mettre plus à vif. Malgré tout ce qu'il aurait pu dire, Curtis décida, comme bien souvent, de garder le silence. Conscient qu'il était souvent bien préférable à des mots. Il continuait de fixer la lune, laissant la nuit s'immiscer en lui.

Finalement, Lyra laissa échapper un soupir. Le vent vint à nouveau caresser le visage des deux chevaliers, balayant ce qui restait du sourire de Lyra. Rendant à nouveau à sa bouche une courbe neutre, inexpressive. Il sentait que quelque chose d'autre la perturbait, mais il ne parvenait pas à mettre le doigt dessus. Finalement, ce fut la voix de Lyra qui vint briser le silence, Elle se fit neutre, en déclarant qu'elle allait rentrer, prétextant que son écuyer ne pourrait s'empêcher d'accomplir quelque hardiesse si elle n'était pas là, et qu'il convaincrait surement celui de Curtis par la même occasion.

Elle sourit une dernière fois à Curtis. Mais il savait à quel point ce sourire était faux. Elle quitta finalement le rocher sur lequel ils étaient assis depuis un moment. Elle passa la main sur sa tunique d'émeraude, chassant la poussière de cette dernière. Elle leva alors son regard une dernière fois sur la myriade céleste qui s'élevait au-dessus d'eux, puis posa une dernière fois le regard sur Curtis, avant de se détourner, l'âme et le cœur déchirés. Elle fit quelques pas, avant de s'arrêter. Les mots de la rousse résonnèrent une dernière fois dans son esprit. " Merci pour tout Curtis. J'aurais bien aimé avoir la chance de passer plus de temps avec toi... Sur ce, bonne nuit et... Fait attention à toi d'accord..? " À peine eut-elle finit de parler, que ses pas recommencèrent à l'éloigner de Curtis, mais lorsque sa voix, froide, sereine s'éleva à nouveau, elle s'arrêta.

-" Tu sais bien que tu n'as pas à partir Lyra, ta présence me fait plaisir, et, si tu veux t'éloigner, tu sais bien que nos écuyers n'y sont pour rien. Je veux pas te retenir Lyra, mais n'oublies pas que tu es toujours la bienvenue ici, et ça, rien ne pourrait le changer... "

Ses mots s'éteignirent dans la nuit, tandis que la rousse marquait toujours un arrêt

[Désolé, c'est vraiment court, mais c'est temps, je suis vraiment fatigué. Désolé, mon post est loin d'être à la hauteur du tien :/ ]
Revenir en haut Aller en bas
Lyra
◊ La gardienne
◊ La gardienne
avatar
Nombre de messages : 1930
Date d'inscription : 16/07/2007

Plus sur le personnage
Âge: Inconnu
Rôle: Ex Chef des Chevaliers d'Emeraude - Ex Reine d'Emeraude
MessageSujet: Re: Rencontre avec la nuit [PV: Lyra ] Dim 04 Avr 2010, 14:16

La voix de Curtis retentit dans le silence de la nuit. S’était étrange comment sa voix semblait transpercer les ténèbres qui entouraient la rousse… Mais malheureusement, ce ne fut pas suffisant pour ramener la rousse vers lui. Son choix était fait… Elle se devait de partir; pour lui. Fixant toujours la forêt, elle hocha la tête d’une manière négative.

- Je dois partir Curtis … Je …

La rousse sentit les larmes lui monter aux yeux. Comment pourrait-elle lui avouer qu’elle mettait tout le monde en danger ?! Comment lui dire qu’elle se sentait prise au piège. Qu’elle était morte de peur ?! Comment avouer que celle qui doit toujours rester forte était brisée et blessée ? Qu’elle ne dormait plus en raison de ses nombreux cauchemards et ne voulait plus s’approcher de personne de peur qu’il lui arrive du mal. Elle était maudite… Tout simplement maudite. Elle soupira faiblement avant de laisser sa voix être porter par le vent :

- J’aimerais que tu sois mon bras droit Curtis…

Un long silence s’installa entre les deux chevaliers. Elle aurait aimé lui demander lors d’autres circonstances, mais bon elle avait impression que le temps lui manquait. Elle avait besoin de savoir que quelqu’un de confiance prendrait sa place s’il elle venait par … Disparaitre pour de bon… Curtis avait l’étoffe d’une bon chef… Il sera bien différent d’elle, mais c’était peut-être pour le mieux. Pouvait-on dire qu’elle était une bonne chef ? Elle en doutait maintenant. Elle avait réussit à rien faire de bon… Elle avait même réussit à diviser l'Ordre lors de certains moments...

Lyra leva son regard vers le ciel étoilé. Elle attendit une quelconque réaction de la pars de Curtis, même si elle se doutait qu’il resterait toujours aussi de glace. S’était ce qui faisait son charme. Toujours en regardant devant elle, en fixant la forêt d’Émeraude, la rousse reprit la parole :


- Je ne te demande pas une réponse tout de suite, mais j’aurais besoin de toi comme bras droit. Je te fais confiance Curtis et je sais que je peux compter sur toi. Tu es sage, réfléchit et je sais que tu prendrais les bonnes décisions.

Elle finit par se retourner pour regarder une dernière fois Curtis. Il était toujours aussi calme, serein… Elle l’enviait un peu d’être aussi fort… Elle avait cru pouvoir en faire autant, mais elle avait trop souffert…. En prenant une grande respiration, elle termina en disant :

- Je ne veux pas de réponse tout de suite. Réfléchis-y bien. Mais sache que je garde ce poste pour toi. Sur ce, bonne nuit mon brave Chevalier.

Elle se retourna et la rousse repartit d’où elle venait. Lorsqu’elle sut qu’elle n’était plus dans le champ de vision de Curtis, elle se mit à courir en laissant ses larmes glisser sur ses joues. Elle n’aurait jamais du revenir, elle devrait disparaître…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Rencontre avec la nuit [PV: Lyra ] Jeu 15 Avr 2010, 17:29

Ils étaient toujours de dos. Mais une certaine gêne régnait entre eux. Une gêne dissimulée, presque invisible, mais néanmoins perceptible. Perceptibles pour ces deux êtres en cet instant. Ces deux êtres pour qui un silence signifiait tant. Le regard de Curtis fixait toujours le lac. Cet étendue sombre où l'on percevait le reflet de la lune, répercuté sur milles gouttes d'eau en suspension. Plus loin derrière, Lyra fixait la forêt. Une expression de tristesse sur le regard. Une expression de déchirement. Un déchirement que Curtis ne voyait pas, mais qu'il ressentais. Des traîts qu'il ne oyait pas, mais qu'il imaginait. Le silence dura encore un moment. Tous deux demeuraient là, comme ils l'affectionnaient. Curtis, le regard perdu dans une lune dont il connaissait tous les aspérités. Perdu dans une lune qui avait guidé toutes ses nuits, depuis sa plus grande enfance. Il sentait, il savait que quelque chose pesait encore sur le coeur de la rousse, mais il ne voulait pas la forcer. Il la respectait bien trop pour cela. Désollant son regard de la surface argenté, il monta ses yeux vers le ciel. Laissant sa tête choir en arrière, il prit une longue inspiration, qu'il finit par relâché, ses yeux rivés sur un millier d'étoiles qui dansaient sous la lune, éclatant en touffe d'or. Des volutes d'espace se dépliaient sous le jour d'une lune au regard blond. C'était une nuit magnifique...

Le silence continuait de s'étoffer, et Lyra fixait sûrement les bois, un déchirement au fond du regard. En proie à une tristesse que le chevalier ne parvenait à identifier. Il ne le vit point, mais, pour elle même, comme pour se convaincre, comme pour se forcer à ne pas revenir se blottir près du chevalier aux regard gris. Finalement, sa voix transperça le silence. À la façon d'une larme qui vient troubles une eau sans ride. Dans sa voix, on devinait une infinie tristesse. Mais la vague de souffrance qui l'envahit alors qu'elle terminait sa phrase était bien pire encore. Avec ça venant l'impression qu'elle se faisait du mal. Il entendait presque le doute auquel elle était proie. Il entendait presque les questions qui résonnaient dans sa tête, rongeant son être depuis les plus intimes de ses refuges. Un nouveau silence, soulignant encore plus le déchirement qui perçait dans sa voix. Elle disait qu'elle devait partir, il ne comprenait pas pourquoi. Il ne voulait pas la brusquer, mais pourtant, l'impression que ce n'était pas son envie semblait dans tout l'être de la rousse. Dans ce nouveau silence, elle lâche un soupir, imperceptible. Qui chût et se noya dans le vent. Faillit se noyer. Si Curtis ne l'avait pas entendu. Elle brisa à nouveau le silence, d'une voix qui se voulait plus neutre, mais où on sentait un espoir désespère...

Ses mots trouvèrent écho dans la nuit. Il ne dit rien, mais pour une rare fois, le trouble parcouru le visage du chevalier froid. Elle le prit au dépourvu, peut-être plus que personne ne le fit avant elle. Lorsqu'elle était venue ici, il n'aurait jamais pensé une telle demande de sa part. Sûrement ne l'avait elle pas pensé non plus. On aurait dit que c'était venu sur le coup, comme une certitude, un espoir. Le chevalier au regard de marbre mit quelques temps pour réaliser l'ampleur des mots de la rousse. Son bras droit. Il ne savait pas. Pour une des rares fois de sa vie, le chevalier se sentait un peu chamboulé. Il n'y avait jamais pensé. Pas une fois cette pensée ne lui avait traversé l'esprit. Jamais de toute sa vie, il n'avait pensé à la hiérarchie de l'Ordre, et voilà que maintenant. Elle lui proposait d'être son bras droit. Il ne savait réellement pas. Et il doutait même d'en mériter le titre. L'aider à diriger tous ces soldats, alors qu'il n'avait tissé de liens qu'avec guère cinq d'entre eux. Il ne savait vraiment pas quoi répondre. Peut-être du fait qu'il n'était pas fait pour..? Il ne savait pas, il était perdu par l'ampleur des mots de la rousse. Alors qu'il se perdait dans ses réflexions, la voie de la rousse, à nouveau, perça le silence.

Elle lui dit qu'elle ne demandait pas de réponse tout de suite, mais, sûrement en aurait-il était incapable, le serait-il un jour. Tous cela semblait si loin il y a quelques instants, si loin que ça n'avait jamais effleuré son esprit, malgré le nombre d'Océans ou il s'était abîmé. Même si le trouble avait passé sur sa face, il avait retrouvé une expression sereine. Tout comme le flot de ses pensées. Non il ne lui répondrait pas maintenant. Cette idée serait d'ailleurs sujette à moult réflexions avant qu'il n'esquisse une réponse quelconque. Il releva son regard vers la lune. Elle le guiderait, comme elle l'avait toujours fait. Il sentit le regard de la rousse se poser sur lui. Il aurait voulu se retourner, la fixer encore une fois, mais il n'en fit rien, sachant qu'elle préférait qu'il reste sans voir son visage. Une dernière fois, sa phrase fendit la nuit, elle partit. Ça ressemblait à des adieux...

À lui même plus qu'à Lyra, il laissa échapper entre ses lèvres un " Bonne nuit... Belle rousse " Il tourna à nouveau son regard vers la lune, il devait réfléchir. Il resta là, assis sur son rocher...


[Tu me diras ce que tu en penses, mais je le trouve pas mal ]
Revenir en haut Aller en bas

Rencontre avec la nuit [PV: Lyra ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Cinquième Génération-