___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Le Périple part 2 ( Koko/Hay)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Kosuké
www.perdu.com
avatar
Nombre de messages : 1370
Rôle : Dieu du Temps
Date d'inscription : 14/06/2008

Plus sur le personnage
Âge: Eternel
Rôle: Dieu du temps
MessageSujet: Le Périple part 2 ( Koko/Hay) Dim 18 Oct 2009, 18:03

[Suite du début du périple ^^]

Ouf, ça avait été dur. Mais au moins, ils étaient intacts. Intacts peut-être...mais où étaient-ils? Pas sur leurs deux pieds en tout cas, ça c'était certain. Ils tombaient. Mais...où? Kosuké sentait le vent lui fouetter le visage, ainsi que les cheveux. Il était toujours accroché au bras d'Hayden, c'était déjà ça. Il ne prit pas la peine de l'observer, jugeant qu'il devait avant savoir où est-ce qu'il tombait. Il avait de la misère à ouvrir les yeux, le vent l'en empêchait. Dans un effort, en serrant la mâchoire, il entrouvrit les yeux. Plusieurs éléments le frappèrent aussitôt. Rouge, orange, jaune, noir. Quatre couleurs un peu diaboliques. Maintenant, ne restait plus qu'à associer quelque chose à ces couleurs. Le noir semblait être plutôt...rocailleux. Des roches. Des roches noirs. Quant à l'orange, au rouge et au jaune, ils étaient plutôt mixés. C'était une texture, à vue de nez, plutôt liquide, mais épaisse. Bon, ne restait plus que décidé qu'est-ce que c'était. Et apparemment, il n'avait pas beaucoup de temps, car ce fameux liquide à trois couleurs mélangés, se rapprochaient de plus en plus vite. Pourtant, cela ne faisait qu'une seule seconde qu'ils s'étaient téléportés. Le cerveau de Kosuké marchait à toute vitesse, et c'est pourquoi cela ne prit qu'une seule fraction de seconde, pour qu'il comprenne et agisse. Ils tombaient dans un volcan. Simple non? Alors tout ce qu'il avait à faire, c'était de se retéléporter en haut. Mais comment? Il devait réfléchir. Mais il n'en avait pas le temps. Le temps? Et bein! Depuis quand le dieu du temps n'a-t-il pas de temps? Immédiatement, le blondin ferma les yeux et arrêta la temps, en choisissant l'option de s'arrêter également. Car lorsqu'il arrêtait le temps, il avait deux choix. Soit il ne s'arrêtait pas lui, mais tout ce qui était autour de lui, où soit il arrêtait simplement toute les molécules, de manière à ce qu'aucune d'entre elle ne puisse bouger. C'est ce qu'il fit présentement. Personne au monde n'avait conscience que le temps s'était arrêter. Peut-être les dieux, mais encore là, pas ceux qui étaient présentement sur Enkidiev. Bref, Kosuké poussa un soupire intérieurement. Le magma en fusion était à environ...deux mètres d'eux? Ce qui faisait que probablement, directement s'il repartait le temps, ils mourraient ébouillantés. Sympa non? En tout cas, il devait rester concentré. Le blondin savait qu'il ne pouvait pas garder cette situation très longtemps, depuis qu'il avait perdu son immortalité. Donc, il fallait qu'il se dématérialise une fois de plus avec Hay' pour retourner en haut. Super... Lui qui avait déjà eut de la misère pour la première fois...là... Ce qui était certain, c'est qu'il n'aurait plus d'énergie. Plus du tout, ou enfin, quasiment plus. Ça n'allait pas être pratique...quoi que, c'était ça ou la mort alors. Du coin de l'oeil, Kosuké pouvait apercevoir le haut du volcan. Au moins, ce serait beaucoup moins dur de se téléporter à un endroit que l'on voyait. Non, peut-être pas moins dur, mais il n'y aurait aucun risque qu'ils retombent dans le volcan. Le jeune dieu serra les dents, puis...

Le temps reprit son cours. Et ils tombaient encore. Mais cette fois-ci, ils atterrirent. De manière...brusque. Très brutale en fait. Le blondin sentit à quel point il avait soudainement moins chaud. Peut-être n'avait-il pas réaliser tout à l'heure, mais ils avaient failli s'ébouillanté avant même d'arriver dans le magma. Heureusement que le tout n'avait duré qu'au maximum, deux secondes. Et aussi, par chance que la chaleur ne faisait pas effet, lorsque Koko avait arrêter le temps, sinon il aurait fondu sur place. Bref, maintenant que tout cela est passer, allons plutôt voir la scène présente. Le tableau représente deux garçons, espacer d'un mètre chaque...et écraser sur un sol rocheux. Justement, ce dernier était plutôt inconfortable. Très inconfortable. Fait de pierre loin d'être rondes, elles étaient plutôt coupantes et irrégulières. Tout ça pour dire que ce n'était pas trop appréciable, d'arriver à plat ventre sur un tel sol. Ça commençait bien. Dans un soupire, l'écuyer blond essaya de se relever. Hmm. Cela ne marchait pas vraiment. Ses membres refusaient de lui obéir. Merde. Il avait vraiment usé son énergie, en commençant par les dématérialisés les deux, puis en arrêtant le temps, et en les re-dématérialisant. Pour tout dire, ça avait été un peu au delà de ses limites. Sur le coup, il était pas mal frustré contre celui qui lui avait enlever son immortalité, et une grande partie de sa force par la même occasion. Dans un deuxième effort, Kosuké souleva un peu sa tête, de manière à apercevoir Hayden. Celui-ci semblait bien conscient, c'était déjà ça. Et merde. Ils vennaient à peine d epartir, et voilà que le jeune dieu n'avait déjà plus de force. Au moins, celle-ci se régénérait relativement rapidement, alors ce n'était pas si mal sur ce point. Mais si on considère que pour l'instant, l'écuyer blond n'arrivait plus du tout à bouger, alors ils étaient dans la merde.

-Heu...

Réussi à lâcher Kosuké. Comment pourrait-il expliquer ça à son ami? « Hé Hay', j'arrive plus à bouger, qu'est-ce qu'on fait? » Non...pas vraiment. Le blondin soupira encore une fois, en essayant pour la troisième fois de se lever. Idem que les deux autres fois. Son corps refusait obstinément de lui obéir. Et pourtant,c e n'était pas la volonté qui lui manquait! Non, très loin de là. C'était seulement l'énergie physique et magique. À l'intérieur de lui, l'écuyer pestait contre lui-même.

-Hmmm Hay'?

Demanda-t-il simplement d'un ton faible et bas. Une pensée plutôt comique l'envahit. Il pensa à Lyllianna. La jeune fille qu'il avait rencontré aux écuries, et qu'il aimait bien. Heureusement qu'elle ne pouvait pas le voir dans cet état, sinon, il serait mort de honte. Il faisait dur quand même. Étendu sur des milliers de petits caillous coupant, sans pouvoir bouger le petit doigt. La situation était presque drôle en fait. C'était vraiment affreux comme début d'expédition. Mais bon, ils allaient continuer de toute manière, alors on pouvait presque dire que c'était déjà du passer...si l'on ne considérait pas le fait que Koko ne puisse plus bouger bien sur. Justement, celui-ci se dit qu'il fallait bien qu'il explique sa situation à son meilleur ami. Même si celle-ci était idiote, il était pas mal obliger de le faire. Ainsi donc, il commença à parler, d'une voix pas très forte, mais amusé.

-Bon...considérant que je nous ai dématérialiser, pour ensuite arrêter le temps pour éviter qu'on ne finisse carboniser, et que finalement je nous ai re-dématérialiser en haut du volcan...je crois que je...je n'ai plus du tout d'énergie.

Il réussit à afficher un mince sourire amusé, puis il rit une seule fois, d'un semblant de soupir:

-Sérieux, je peux même plus me lever là....

À ces mots, il regarda autour de lui, en bougeant légèrement la tête. Le « paysage » était montagneux. Le ciel semblait être presque de la même couleur que la terre. Les roches qui constituaient le seul paysage étaient noir, tandis que le ciel était grisâtre, annonçant peut-être une future pluie. Au loin, on pouvait apercevoir une espèce de..forêt, mais ce n'était pas très bien identifiable. Il était impossible d'apercevoir une ligne plate d'horizon, car les montagnes étaient la dernière chose que l'on pouvait apercevoir. Par la suite, Kosuké remarqua qu'ils étaient en altitude. L'endroit où ils étaient atterrit, précisément, était plutôt plat, ce qui les avaient empêcher de dégringoler, mais plus loin, il était clair que le terrain était horriblement pentu. Après tout...ils étaient sur des volcans. Ah oui, j'avais oublié. Aussi, il faisait chaud. Quand même, ils étaient juste à coté de de la lave en fusion alors...c'était un peu normal. Évidement, ce n'était rien de comparable à lorsqu'ils étaient en train de tomber...mais c'était chaud.

Le jeune homme regarda Hayden. Qu'allait-il faire au juste? Qu'allait-il dire? Les réponses à ces questions seraient bientôt émise, dans quelques instants....

[ Reste 1856 lignes ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Hayden

avatar
Nombre de messages : 868
Rôle : Renégat recherché & ex Chevalier & ex Roi d'Emeraude
Date d'inscription : 25/07/2009

Plus sur le personnage
Âge: Mort à 78 - 83 ans [G18]
Rôle: Renégat recherché & ex Chevalier d'Emeraude & ex Roi d'Emeraude
MessageSujet: Re: Le Périple part 2 ( Koko/Hay) Mer 21 Oct 2009, 12:24

Hayden voulait vomir. Il ne s'était jamais téléporté ainsi et la première expérience était atroce. Il l'avait l'impression qu'on le démolissait en morceaux pour les rassembler plus loin, vraiment plus loin. Si tout ne s'était pas passer aussi rapidement, Hayden aurait vomit dans un volcan, s'était très chouette comme cadeau de bienvenue pour les territoires inconnues. Non, il vomit sur le haut du volcan, sur les pierres coupantes. S'était de la bile puisqu'il n'avait rien mangé de la journée et il avait le visage écrasé dedans. Son corps tremblait encore, il venait de passer à deux secondes de la mort et il était excité. Pour la première fois de sa vie, il sortait d'un château ! Il allait au dehors des limites, il découvrait des contrées, bon pour l'accueil on allait repasser, mais il pouvait enfin vivre en liberté ! Il n'était plus coincé dans un château tout simplement ! Il espérait simplement qu'au moment ou lui et Kosuké s'était dématérialiser, que personne n'était entré pour les voir faire se petit manège. Kosuké devait garder le plus de pouvoir pour lui et aussi, cette personne irait surement avertir leur maitre, les élèves étaient tous sans exception des petits pions qui feraient n'importe quoi pour attirer l'attention des chevaliers sur eux, Hayden en savait quelque chose, il avait été pareil. Il avait tout fait durement ses études pour que Lyra pose un regard sur lui, il n'avait bien sur jamais eu se regard, elle avait d'autre chat à fouetter dans le château, mais il avait continuer d'attirer l'attention, il avait même été jusqu'à déranger le roi, Elthor lui-même, pour avoir de l'attention. Si un élève les avaient repérés, s'était la fin. Il avait ensuite eux les 2 secondes les plus longues de sa vie, elle avait été même encore plus longues que celle ou il avait eu la listes des futurs écuyers. De la lave merde ! De la foutue lave dans son visage ! Il avait serré les dents et c'est tout se qu'il avait eu le temps de faire avant que Kosuké les téléportent une autre fois. Il remerciait le ciel que Kosuké est pensé aussi rapidement. Il ne se doutait même pas que celui-ci est arrêté le tien, il n'en avait pas eu conscience en tout cas. Tout se qu'il avait vu s'était de la lave en gros plan. D'ailleurs la chaleur avait été insupportable, il avait beau avoir l'habitude de la grande chaleur dans le royaume de Zénor, celle-ci était tout autre. Étouffante même, il avait du mal à respirer calmement, la fumée qui régnait dans l'endroit était vraiment désagréable. Mais il n'y avait pas que ça.

Hayden pensait que tout ses membres étaient cassés. Il s'était très souvent briser des jambes ou des bras, mais tout en même temps, s'était insupportable. Pourtant rien n'était cassé, mais il avait tellement mal qu'il croyait qu'il était cassé de partout. Dans son esprit, il jurait sans arrêt. Il n'avait même pas eu le temps de ralentir leur chute avec sa lévitation, pourtant s'était son domaine, Kosuké avait fait tout le travail et il n'avait même pas eu le temps de les supporter avec son pouvoir pour lui éviter une mauvaise chute. Il devait décidément arrêter de s'asseoir sur ses lauriers et continuer de travailler d'arrache pied. Maintenant que son rasoir ressemblait au premier rasage d'un homme, c'est à dire, couper de partout, il ne pourrait rien cacher à Lyra, à moins de lui mentir en disant qu'il s'était faite mal dans la forêt. Il détestait mentir à son maitre et s'était certain qu'avec une journée d'absence et des blessures qu'elle allait fouiller dans sa tête. Il ne pouvait pas se guérir puisqu'il était incapable de la guérison et Kosuké ne semblait pas vraiment bien aller. Il devait être épuiser, son ami l'avait averti qu'après ses téléportations il n'avait plus beaucoup de force. Hayden soupira de rage, il espérait au moins qu'il était proche du volcan ou étaient caché les colliers. Il avait fait quelques recherches à la suite de sa découverte et l'endroit le plus probable qu'il pouvait être était dans un volcan ou il y avait une grotte pour son entrée. Dans cette grotte les élues devraient prouvé leur appartenance l'un envers l'autre pour découvrir le trésor ! Simple comme bonjour ! On entre dans la grotte, on dit quelques paroles mignonnes et on ressort plein de pouvoirs ! Il fallait seulement trouver un moyen de se lever dans ces roches de merde. Hayden avait l'impression d'avoir des trous dans le visages et effectivement, il en avait. Il ne fallait pas paniquer, des petites écorchures qu'il lui laisserait quelques marques, mais rien de grave, il y avait très peu de sang sur lui.


-Heu...

Tien Kosuké arrivait a parler, Hayden avait trop mal à la mâchoire pour lui répondre, il s'était aussi mordu la langue, ça lui apprendra a ouvrir la bouche sans raison en tombant vers de la lave en fusion. Il ne parlerait surement pas pendant un moment, de toute façon, même dans le naturel, Hayden ne parlait pas. De toute façon il n'avait rien a dire mis à part '' Aie '', s'était le seul mot qui résonnait dans son esprit. Pour le moment, un pause s'imposait. Le temps de relaxer son coeur et de convaincre leurs muscles de faire un effort et d'arrêter de se plaindre. La journée venait de commencer et Hayden retournerait se couché dans son lit en bougonnant. La partie intelligente de son cerveau lui disait qu'il n'aurait jamais du venir ici, qu'il devrait rebrousser chemin et ne plus jamais parlé de ses colliers, mais pour plusieurs raisons ils ne pouvaient pas. Kosuké allait se tué si il recommençait se manège et l'orgueil d'Hayden n'accepte pas la défaite, surtout contre un volcan. Il n'aspirait qu'au pouvoir des colliers, alors pas question de retourner à Émeraude et d'oublier puisqu'il n'oublierait jamais. Il se releva sur les coudes en écoutant Kosuké parler d'une voix amusé qu'il connaissait bien de lui, comme de fait, le jeune homme ne pouvait plus bouger, s'était comprenable. Il avait fait tout le travail et Hayden avait été un poids pour lui, s'était maintenant à son tour de l'aider, chacun avait sa part du contrat dans cette expédition. Hayden devait maintenant faire le porteur officiel de Kosuké. Se n'était pas une tache dure pour lui, il l'avait porté souvent sur ses épaules, ils étaient plus jeune certes, mais il était sure que Kosuké n'aurait rien contre le fait de monter sur lui. De toute façon s'était ça ou resté là et attendre que le volcan leur lance de la lave en entrant en éruption, Kosuké choisissait surement la première option, s'il ne voulait pas, Hayden le déposerait au sol. Étouffant les cris de ses muscles, Hayden se releva debout, non il n'aimait pas l'endroit, il préférait de loin Zénor, le trucs du paysage sombre lui laissait croire que le malheur dont Lara lui avait parlé allait se passer maintenant. Tout était rassemblé pour faire peur aux écuyers, un paysage digne d'un cauchemar, mais Hayden s'en moquait, il n'avait nullement peur de la lave proche de lui, tant qu'il ne se retrouvait pas en chute libre au dessus d'elle, tout allait bien. Prenant rapidement Kosuké sur son dos pour lui éviter encore des souffrances sur ces roches, il porta un regard autour de lui, son ami était devenu plus lourd, il avait grandit. Il ne voyait rien de bien rassurant, il ne savait pas la direction qu'il devait emprunté, il semblait que partout ou il allait aller, il tomberait, les pentes étaient trop abruptes. Décidant de prendre une direction au hasard, il se tenait près à se que le sol tombe sous ses pieds, d'ailleurs avec toute ses roches, il était content d'avoir emmené de bon mocassin. Il regardait autour de lui en lançant ses sorts magiques autours de lui, il n'était plus dans la sécurité d'Émeraude, des ennemis, les chevaliers en avaient des centaines. Il devait resté alerte tout le long du voyage.

Il voulait parler quelques peu à Kosuké, mais la douleur de sa mâchoire ne lui permettait pas, alors il fit la chose la plus simple pour ne pas alerter les gens de leur présence en produisant du bruit, il parla par la pensée à son petit blondin.

* Reste alerte, il y a surement des créatures qui vivent près des volcans *


Au pire, il rencontrerait un dragon, non le pire serait qu'il rencontre leurs maitres. Lyra serait pire qu'un dragon si elle comprenait qu'il était partit dans les territoires inconnues, elle serait sans pitié pour lui. Il soupira et continua d'avancer, mais soudainement, le sol se mit a trembler. Hayden arrêta sa marche et regarda autour de lui, tout tremblaient, les roches faisaient des bonds sur le sol. Hayden n'aimait pas, tout ses sens lui disaient de courir très loin se cacher et il n'attendit pas de mourir pour le faire. Il prit ses jambes à son coup et couru le plus rapidement qu'il pouvait. Faisant soudainement le grand écart, Hayden évita une roche qui sortit du sol par une puissance d'air chaude. Plusieurs commençaient a sortir d'un peu partout. Hayden comprit pourquoi toute les roches de se territoire ressemblait à ça, d'un moment à l'autre, la terre se cassait en deux pour laisser sortir des sorties d'air. Courant de plus en plus vite et surtout dans tout les sens, Hayden paniquait, chaque roche qui sortait du sol était de plus en plus proche de lui et il avait de plus en plus de misère à tous les éviter à la fois et avoir un être sur le dos le déséquilibrait grandement, allait-il laisser tomber Kosuké ? Non il préférait exploser en milles morceaux que de le laisser tomber. Si il tombait, cela voudrait dire que Hayden était tombé aussi. Se retrouvant souvent à quatre pattes lors de ses exploits de flexibilité, il se demandait si il sortirait de là un jour. Le sol n'était pas du droit sous ses pieds, il se retrouvait dans une pente, tandis que la secondes d'après, un roche sortait soudainement du sol pour venir créer un nouveau relief au volcan. Hayden ne savait plus où donner de la tête, il ne pouvait pas se réfugier nul part et si la terre continuait comme ça, Hayden n'arriverait pas a remonter dans un territoire stable et il allait dévaler les pentes. Il pourrait toujours utiliser ses pouvoirs de lévitation, mais avec Kosuké sur son dos et des roches sortant de nul part, s'était quasiment certains qu'il allait retourner s'écraser sur le sol, Hayden ne pouvait pas voler très haut et les roches traversaient le ciel. S'était ça le malheur que Lara parlait, il allait mourir éventrer par une roche de volcan. Comme prévu dans ses calculs, Hayden se retrouva dans une pente, il tombait, mais pourtant il n'abandonnait pas et sortait de roche en roche, de sol en sol, pour remonter comme il le pouvait. Tant qu'il ne serait pas mort, il n'abandonnerait pas. Lorsque le tremblement finit, Hayden était toujours dans cette pente, sans avoir réussit a remonter et il n'y avait plus rien pour l'aider a monter, toute les roches se dirigeaient vers le bas et lui aussi irait s'écraser en bas si il ne remontait pas rapidement. Utilisant une dernière fois ses jambes pour se propulser, avec ses pouvoirs de lévitation, il réussit a remonter vers le haut. Enfin se qu'il restait du haut. Hayden avait peur qu'avec toute ses agitations le volcan entrent en éruption. Rampant au sol, puisque ses jambes étaient hors service pour les prochaines minutes, Hayden reprenait son souffle, oui s'était un jeune homme en forme, mais avec toute cette panique, il avait besoin de souffler un peu.

* Réflexion faite, il n'aurait pas d'ennemi vivant ici, mais je hais les roches ... Trouvont l'entrée de la grotte rapidement *

Se relevant lentement, il regarda autour de lui, il espérait que toute ses roches n'auraient pas bloqué l'entrée de la grotte avec le temps. Il avait quelques minutes avant qu'un autre tremblement refasse surface et rien ne garantissait qu'Hayden referait ses exploits d'écarts extraordinaire, d'ailleurs ses muscles le gronderait surement demain matin à son réveil.[/i]

[ Reste 1733 lignes ]


Dernière édition par Hayden le Ven 24 Sep 2010, 23:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kosuké
www.perdu.com
avatar
Nombre de messages : 1370
Rôle : Dieu du Temps
Date d'inscription : 14/06/2008

Plus sur le personnage
Âge: Eternel
Rôle: Dieu du temps
MessageSujet: Re: Le Périple part 2 ( Koko/Hay) Lun 26 Oct 2009, 20:29

Son ami ne dit pas un mot. Kosuké le vit se relever avec difficulté. Certes, l'atterrissage avait été loin d'être confortable. Et de plus, avec tous ces roches, nul ne doutait que Hayden s'était probablement fait mal à quelque part. Mais au moins, il se relevait. Il avait la force et la volonté de se relever. Au moins, c'était déjà ça. Rapidement et surement, le grand garçon aux cheveux noir s'avança vers le blondin, pour finalement réussir à le hisser, non sans une certaine difficulté, sur son dos. Le jeune dieu se rappela leur enfance, quand ils se promenaient inlassablement dans les rues du village d'Émeraude, lui sur la dos d'Hay. La situation était légèrement semblable, ici même...légèrement, je précise. Probablement que la seule chose qui ressemblait à ce que les deux adolescents faisaient d'antan, c'était que l'un portait l'autre sur son dos. Sinon...Il n'y avait pas grand chose de pareil. Habituellement, lorsqu'ils se promenaient dans Émeraude, le sol n'était pas jonché de pierres coupantes, et le paysage n'était unicolore en mode foncé comme maintenant. Non plus, dans le village, lorsqu'ils s'amusaient, il y avait plusieurs personnes, alors que là, ils étaient tous seuls. Ce n'était que très rarement que Hay avait eu à porter Kosuké pour une raison de faiblesse physique de celui-ci. La dernière fois, c'était parce que le jeune garçon, à l'âge de 6 ans, s'était enfarger sur une pierre puis s'était écorché le genou. Encore une fois, on remarque quand même la différence avec la scène présente. Ce n'était pas à cause qu'il avait couru après un papillon et était tombé, cette fois-ci, que Hay devait le porter. Non, c'était parce qu'il leur avait sauvé la vie à tout les deux en se téléportant deux fois de suite tout en arrêtant le temps. C'est marrant de voir les comparaisons. Bref, Kosuké avait bien conscience d'être plus lourd que dans son enfance, et il s'en excusait intérieurement, tout en ne disant rien. Hayden semblait avec assez de misère, valait mieux ne pas le déconcentrer...après tout, il pouvait perdre pied d'un moment à l'autre, les entrainant tous les deux dans une chute pouvant très facilement se révéler mortelle.

Alors que l'écuyer de Lyra se mettait lentement en marche, le blondin, s'agrippant relativement faiblement au cou de son ami, soupira un peu, avant d'entendre à l'intérieur de sa tête, la voix de son ami lui disant d'ouvrir l'oeil et de surveiller les alentours car il devait surement y avoir des bestioles peu appréciable dans le coin. Le jeune dieu allait lui répondre, quand soudain, le sol se mis à trembler sous eux. Le premier réflexe de Koko fut de s'accrocher plus fort, mais comme il n'arrivait pas à forcer, ça ne marcha...comment dire...pas vraiment. Il se contenta donc de rester comme il était, tandis que Hayden s'arrêtait pour regarder autour de lui. C'était la première fois que les deux garçons ressentaient une telle chose. Et c'était loin d'être agréable. Brusquement, l'adolescent aux cheveux noirs se mis à courir. Bonne idée songea le jeune homme. Personne ne pouvait deviner ce qu'il allait se passer si ils restaient sur place, mais valait sans doute mieux courir sans s'arrêter. Brusquement, quelque chose siffla aux oreilles du jeune dieu. Une roche. Aïe, il commençait à pleuvoir des roches maintenant! Non, petite erreur, les roches venaient d'en bas, et étaient propulser par des geysers d'air. Wow, là, fallait vraiment faire attention. Sentant qu'il déséquilibrait son ami, le blondin se coller davantage au garçon aux yeux rouges. Enfin, il essaya. Il créerait ainsi moins de mouvement susceptible de les faire tomber. En même temps, Kosuké se maudissait. Il avait été imprudent de ne pas directement se téléporter en haut du volcan..quoi que ce ne fut pas réellement de sa faute, mais il s'en voulait quand même. S'il aurait réussi à arriver normalement, il n'aurait pas eu à épuiser toutes ses facultés en les sauvant. Et il aurait pu aider Hayden présentement. Celui-ci n'en menait pas large, mais il ne se débrouillait pas vraiment mal. Quoi que, les volcans n'ont pas de limite d'énergie, contrairement aux êtres humains. Ce brusque excès d'énergie était mieux de cesser rapidement, sinon les deux adolescents ne s'en sortiraient pas indemne. Kosuké se surprit lui même à se remémorer les leçons qu'il avait reçu, lorsqu'il était encore immortel et donc, quand tous les dieux plus âgés lui apprenaient les principes de la vie d'immortel. L'un d'eux était que les dieux devaient être indépendant, mais qu'à n'importe quel occasion, pouvait compter sur leurs semblables, sans bien sur, en abuser. Le blondin soupira intérieurement avec amertume. Et si, maintenant, il demandait de l'aide à ses supérieurs? Non pas de les sauver, mais simplement de lui redonner un peu d'énergie? L'entendrait-il? Avaient-ils seulement oublier la présence de l'un des leur sur le continent d'Enkidiev? Remarquaient-ils que présentement, l'un d'eux était dans une situation on ne peu plus périlleuse? Allaient-ils l'aider? Non, surement pas. Après tout, il n'avait rien demander. Mais s'il leur demandait, lui accorderaient-ils le petit surplus d'énergie à lequel il aspirait tant? C'était à vérifier.

Pendant qu'Hayden essayait de les maintenir en vie, Kosuké ferma les yeux. Il avait confiance en son ami, et de toute manière, il ne pouvait rien faire pour lui présentement, alors autant le laisser faire et essayer d'arranger sa propre situation. Le jeune dieu n'était pas trop certain de savoir comment il pourrait réussir à s'adresser à ses supérieurs. Il l'avait déjà fait d'antan, mais son souvenir par rapport à ce geste était plutôt faible. Et de plus, il n'avait peut-être même pas assez d'énergie pour demander aux autres de lui en donner. C'est un peu pathétique, rendu à ce point là. Le blondin essaya d'atteindre télépathiquement un des dieux....et ce ne fut certes pas très concluant. Il n'arriva même pas à sentir leurs présences. Bref, ce serait à réesseyer plus tard. Pour l'instant, il devait davantage se concentrer sur son auto-régénération, qui n'était, dieu merci, pas trop lente. Pas trop lente, certes, mais encore assez lente pour que Kosuké ne puisse pas se servir de ses sens magiques. Il arrivait néanmoins à bouger les doigts. D'un soupir, il constata avec soulagement qu'il pourrait probablement bientôt marcher. Quant à la vitesse à laquelle il allait le faire, c'était encore à vérifier, avec de la chance, ce serait suffisant pour ne pas se faire distancer par son ami en deux ou trois mouvement. Bref, le dieu du temps fut rapidement sortit de ses pensées, lorsqu'il sentit de son ami était tombé...et pourtant, il continuait à ramper. Sur le coup, Koko tenta de lui envoyer un message télépathique d'encouragement, sachant que son ami déployait mille et une effort pour les sauver de ce mauvais pas. Malheureusement, il était toujours aussi incapable d'user de magie. Il se contenta d'un simple murmure, suite à ces faits.

-Aller Hay'...

C'est alors qu'il remarqua que la terre avait cessé de trembler depuis un petit bout. Non mais, c'est qu'il n'était pas attentif ce jeune adolescent blond! Il poussa un soupir de soulagement. Il sentit que son grand ami venait de se relever, le relevant de la même occasion. Autour d'eux, le paysage restait toujours le même, quoi que les pierres avaient changés de place, et des ouvertures dans la terre se faisait maintenant apercevoir par les deux écuyers. Mais dans quel merdier avaient-ils plongés? Leurs maitres allaient les étripper, c'était certain. Pire que cela probablement. Koko n'osait pas s'imaginer ce qu'ils les attendaient lorsqu'ils retourneraient à Émeraude. Ils allaient....bref, arrêtons maintenant, de peur de choquer les âmes sensibles. Le jeune dieu aux yeux dorés regarda les jambes de son compagnon en grimaçant. Celui-ci s'étaient écorcher les deux membres, au point qu'ils saignaient de part à autre. Encore une fois, il s'en voulu de n'être qu'un poid pour son ami, notamment le fait qu'il ne pouvait même pas l'aider à se guérir. Cependant, le jeune dieu songea avec optimiste que cela ne saurait tarder. D'ici peu, il aurait retrouvé quelque peu d'énergie..avec de la chance...Soudain, dans la tête du blondin, raisonna la voix de son ami.

* Réflexion faite, il n'aurait pas d'ennemi vivant ici, mais je hais les roches ... Trouvons l'entrée de la grotte rapidement *

Un bref sourire amusé étira le visage du jeune écuyer de Curtis. C'était évident qu'à l'avenir, Hayden haïrait désormais encore plus les roches, sans hésitation. Mais en tout cas, il avait raison. Ils devaient trouver la grotte rapidement. Restait encore à déterminer si elle était encore visible ou si elle était enseveli sous un amoncellement de pierres volcaniques. Koko grimaça à cette éventualité, si c'était le cas, cela voudrait dire qu'ils auraient fait tout ce long chemin pour rien...bon, ok, pas très long, mais éprouvant. C'était quand même un peu malchanceux pour eux, si on considérait que cela ne faisait qu'une quinzaine de minute au moins, qu'ils étaient sur la chaine de volcan. Quoi d'autre les attendait, ici, dans ce pays inconnu et hostile? Le blondin promena son regard aux alentours. Avec toute cette même couleur, cela n'allait pas être évident de trouver cette fichu grotte. De plus, ils devaient se dépêcher, au risque qu'il y ai un nouveau tremblement de terre. Pour la énième fois, l'écuyer soupira faiblement. Pourtant, il sentait que ses fichus pouvoirs revenaient un peu. Pas beaucoup, mais un peu. Assez en tout cas, pour qu'il puisse sentir qu'est-ce qui se trouvait aux alentours. Il n'y avait pas grand forme de vie. Mais il y en avait une, dont Kosuké n'arrivait pas vraiment à percer l'identité. Qui était-ce? Ou plutôt, qu'était-ce? Avant de dire quoi que ce soit à Hay, il allait s'arranger pour savoir à quoi ils allaient avoir à faire. Ce n'était pas un aura qu'il reconnaissait, ainsi donc, on pouvait dire que ce genre de créature lui était alors inconnu. Ce qui était un peu plus désagréable néanmoins, c'était que la bête dégageait une certaine méchanceté, de la violence en quelque sorte. Tentant de sonder en plus de profondeur ce nouvel intrus, Kosuké ne vit quasiment rien qui pouvait concluer que c'était une espèce intelligente. Mais quand même, il n'était pas en possession de tous ses pouvoirs alors...qui sait. Il ne pouvait pas en savoir davantage sur cette chose. Avec effroi, Koko constata que la chose se rapprochait d'eux. Assez rapidement d'ailleurs.

-Attention...

Murmura-t-il, à l'intention de son ami. Étant toujours concentrer sur cette nouvelle apparition qu'ils ne voyaient toujours pas, il ne prit pas la peine d'expliquer la raison de l'avertissement à son ami. Celui-ci n'allait néanmoins pas attendre longtemps avant de l'apercevoir. Car une fraction de seconde après les paroles de Kosuké, une seconde secousse fit trembler la terre. Brève cependant. Le blondin n'avait, par contre, plus les yeux posé sur le sol. Il regardait la « chose » qui venait d'atterrir vraisemblablement devant eux. C'était...affreux. D'une hauteur de presque quatre mètre, la bestiole qui venait de se poser était gigantesque, autant en longueur également. Son corps était long. Très long. À vue d'œil, peut-être 6 ou 7 mètre de long. Cette chose avait un corps d'une couleur noir, luisant néanmoins de reflet cramoisi. Elle possédait un long cou comme l'adolescent n'en avait jamais vu. Et au bout du cou, se tenait une tête triangulaire affreuse, et qui semblait être conçu pour déchiqueter qui bon lui semblait. Le jeune dieu frissonna lorsqu'il croisa le regard rouge de la bête. Ce regard ne ressemblait pas à celui de Hayden, quoi qu'étant quasiment de la même couleur. Celui de la bête était horriblement cruel, et empli d'un plaisir malsain. Kosuké resta figé quand il remarqua sa situation. Il était maintenant séparer de Hay. Sans qu'il ne s'en rendre compte, ils avaient été séparer par le choc qu'avait causé le bond de la bête sur le sol. Les adolescents étaient donc séparer que quelques mètres, ayant un monstre devant eux. Le dieu du temps remarqua qu'ils avaient été tout les deux projetés par terre. Décidément, ils étaient fait pour se retrouver des des situations pas possible ces deux là. L'adolescent blond n'avait pu s'empêcher de frissonner lorsque ses yeux dorés s'étaient fixé dans les yeux rouges sadiques de la bête. Il n'arrivait tout de même pas à détourner le regard. Une mince pensée d'espoir sur le fait que le monstre pouvait être désintéresser d'eux alluma pendant un instant le regard du blondin, mais celle-ci disparue aussi vite qu'elle était arrivé, suivit d'une autre pensé sur le fait que cette chose ne serait simplement pas venu à leur rencontre si c'était pour s'en aller après. Le regard de la bête aidant également à le détourner de son mince espoir.

*C'est quoi ça Hay'?*

Demanda le jeune homme en pensé, à son ami. Il n'avait jamais prêter attention à ses cours lorsque ceux-ci portaient sur les êtres habitant les autres contrées d'Enkidiev. A part les elfes et les fées, il ne connaissait pas vraiment les autres créatures de ce monde, excepter encore une fois, les animaux. À ce moment encore, Kosuké se maudit lui même de ne pas avoir écouté durant ces cours, aussi barbant soient-ils. Une petite pensée lui dit réaliser qu'il avait réussi à parler à son meilleur ami par pensée. C'était un bon signe. Il reprenait de la vigueur. Quoi que...surement pas assez pour battre cette bête, c'était évident. Sauf qu'il ne voulait pas qu'Hayden soit davantage blesser. Faisant exprès, il adressa un regard de défi au monstre. Celui-ci n'avait toujours pas quitté Kosuké des yeux, et cet affront le fit se rapprocher davantage. Le blondin serra les dents. Au moins, pendant ce temps, l'écuyer de Lyra pouvait songer à ce qu'il allait faire...s'il avait encore la force de faire quelque chose. Merde, décidément, ils étaient dans la merde. Surtout qu'à présent, ils étaient séparés par un espèce d'immense reptile aux écailles noirs.

Le blondin réunit tout sa volonté, et se leva, pour faire face à la bête. Son cœur battait à toute rompe, et une petite voix ne cessait de lui rappeler qu'il n'était plus immortel, alors il devait faire gaffe. Heureusement, ses jambes ne tremblait pas, il n'avait donc pas trop l'air d'avoir peur, sur ce dernier point. Par contre, on pouvait apercevoir, lorsqu'on était attentif, qu'une lueur de peur éclairait le regard or du jeune homme, qui était d'ailleurs toujours planté dans celui du monstre. Il ne savait pas comment celui-ci allait réagir. Tout ce que Kosuké pensait, en fait, c'était qu'il ne voulait pas que cette chose se préoccupe de Hayden. Ce serait à lui de s'arranger pour cette fois. Seulement...face à ce truc, sans pouvoirs, et à peine capable de bouger, ce serait un peu désastreux. Justement, le reptile géant tendit le cou à une vitesse fulgurante. Ce fut à peine si le jeune dieu eut le temps de le voir, mais il eut la brillante idée de se tasser brusquement sur le coté. Et du bon coté, par la même occasion. Il sentit les mâchoires énormes du monstre effleurer le coté de son torse, déchirant légèrement sa tunique, sur le coté gauche. Koko se re-retrouva par terre, son mouvement ayant été un peu trop précipité pour son corps peu régénéré.

-Merde...

Jura-t-il, entre ses dents, en observant le monstre.

[ Reste 1574 lignes ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Hayden

avatar
Nombre de messages : 868
Rôle : Renégat recherché & ex Chevalier & ex Roi d'Emeraude
Date d'inscription : 25/07/2009

Plus sur le personnage
Âge: Mort à 78 - 83 ans [G18]
Rôle: Renégat recherché & ex Chevalier d'Emeraude & ex Roi d'Emeraude
MessageSujet: Re: Le Périple part 2 ( Koko/Hay) Sam 14 Nov 2009, 11:39

Le choc avait été si brutal avec le sol que Hayden, malgré toute sa bonne volonté, avait échappé Kosuké lors de sa chute. Après tout, se n'était pas un petit lézard qui venait d'atterrir au sol, s'était un dragon. Lorsqu'un dragon saute sur le sol, lorsque tout son poids semble s'écraser contre la terre, il est normal que pour les humains au alentours le choc soit brutal et déstabilisant. Pendant quelques secondes, Hayden cru que les secousses recommençaient, il n'aurait jamais pu avoir la petite idée qu'un dragon les avait choisit pour son petit déjeuner. Depuis quand les dragons vivaient seuls, dans les montagnes. Depuis bien des années surement. Ils étaient surement la cause des territoires inconnues. Personne de censé ne veut affronter un dragon pour aller voir se qui se cache derrière des chaines de montagne. D'ailleurs Hayden commençait a se dire, alors qu'il avait le visage écraser contre le sol, qu'il aurait peut-être mieux fait d'écouter Lyra et de rester coucher comme un gentil garçon. Il n'aurait certainement pas mal partout, puisque son lit été beaucoup plus mou qu'un sol de roche ! Alors que sa tête se remettait du choc brutal, il était un peu dans les pommes. Il ne voyait plus tellement clair devant lui, sans qu'il bouge, le paysage semblait s'agiter et se multiplier. Lors de sa chute, Hayden était tombé par devant avec une telle force que Kosuké avait été propulser et son crâne à lui avait touché le sol le premier. Il avait sentit les roches entrés lentement dans sa peau sur le côté de son visage. Ce n'était pas si douloureux que ça, pas contre, le sol était très assommant. Il essaya lentement de se relever avec ses mains, il était content d'ailleurs d'avoir mit des gants ! Ses gants l'empêchaient de souffrir au contact des roches du sol. S'était une expérience assez pénible, il avait déployé beaucoup d'énergie pour éviter de se faire éventrer par une roche sortit tout droit d'un geyser en trainant sur son dos son meilleur ami blessé et maintenant il devait se débrouiller avec une tête qui semblait vouloir danser. La secouant lentement, il essayait de distinguer les choses autour de lui, tout le paysage était si noir qu'il n'arrivait même pas à voir une petite tête blonde, ça aurait été rassurant pour Hayden de voir que son ami avait survécu à la chute contre le sol. Avec toute ses formes étranges, il avait l'impression qu'il avait trop bu, pourtant il n'avait pas avalé une goutte la veille. Malheureusement pour lui, Lyra n'aimait pas qu'il prenne de l'alcool, alors il en était privé jusqu'à se qu'il soit assez grand. Hayden se trouvait assez grand pour savoir que l'alcool lui faisait le plus grand bien ! Lorsqu'il prenait de l'alcool il ne ressentait plus rien, il était juste mou, étendu à un endroit, n'entendant plus rien des gens autour, s'était merveilleux.

Un bruit strident le fis sortir de ses souvenirs heureux. La tête lui tournait tellement qu'il avait oublié le dragon. Maintenant il ne voyait, il y avait un dragon devant lui. Quel pétrin. Un dragon, un vrai, sortit tout droit des livres, par contre, quelque chose ne marchait pas avec se dragon, il semblait tellement jeune. Dans les livres d'histoires qu'il avait lu, les dragons de l'empereur noir était beaucoup plus gros que ceux-ci. Donc si il était un bébé dragon, il devait forcément y avoir sa petite famille dans les parages. Il devait se débarrasser de lui avant qu'il n'invite ses frère à manger. Peut-être plus tard, après tout il n'arrivait même pas a se lever, sa tête lui faisait mal et il avait faim, se n'était pas le temps de s'occuper d'un dragon. Lorsqu'il voulu redéposer sa tête au sol, il vit l'effroyable bête avancé ses crocs vers Kosuké. Le coeur de Hayden s'arrêta de battre. La scène se passa si lentement que Hayden aurait cru que Kosuké avait ralenti le temps. Son ami avait passé à quelque tissus de vêtement de mourir sur le champs, alors que lui, l'idiot, était couché au sol en rêvant à une bouteille de rhum. Les yeux écarquillés, le regard perdu dans la brume, Hayden regardait la scène en étant figé contre le sol. Sa paresse aurait pu lui couter la vie de son ami. Sans Kosuké, il n'était plus rien, il ne devenait qu'une poussière dans l'univers. Jamais il ne pourrait affronter le monde sans lui, il lui donnait, par son sourire, la force d'affronter le regard haineux des gens. Par son rire, il lui donnait le gout de croire qu'il y avait des choses amusantes dans la vie. Par sa personnalité, il lui donnait envie de croire en se monde, de croire que certains gens méritaient de vivre. Il aurait pu perdre l'homme le plus important de sa vie parce que sa tête lui tournait un peu trop. Cette pensée attaqua directement son corps, lui envoyant une force indescriptible. Si il restait là, encore au sol, pendant que Kosuké devait affronter une fois de plus les mâchoires de la bête, il pourrait y laisser la vie. Vous imaginez la réaction de Lyra et de Curtis lorsque Hayden leur dirait que par un de ses jeux idiots, que Kosuké avait été dévoré par un dragon. Encore une fois, il avait agit sans pensés au conséquences, sans pensé à la vie des autres.

Il se releva sur ses jambes tremblantes, il ne tremblait pas de peur, un dragon ne lui faisait pas du tout peur. Hayden n'avait peur d'une créature, il avait peur de la mort, mais pas sa mort à lui, la mort des autres. La mort est beaucoup plus puissant qu'un simple petit dragon dans l'univers. Voyant que le dragon prenait encore comme cible son ami, il devenu fou de rage. Il n'avait que quelques secondes pour réagir. Criant comme un animal devenu fou, Hayden utilisa toute la force de ses jambes pour courir rapidement vers cette bête et en utilisant ses pouvoirs de lévitation, il se projeta dans les airs pour aller écraser ses deux pieds sur la tête du monstre. Si se dragon avait été un adulte, se choc aurait été si faible que le dragon aurait certainement manger Hayden après son attaque, mais puisque il était encore au berceau, il plia sous le poids des jambes de Hayden, son museau s'écrasa contre le sol, manquant de manger Kosuké de quelques secondes. Cette attaque était ingénieuse, mais pas pour longtemps. Après tout, un dragon possède des griffes et une queue pointu. S'écartant juste au bon moment pour ne pas recevoir cette queue, Hayden se lança au sol en effectuant une roulade. Se dragon était peut-être jeune, mais pas idiot, il savait parfaitement qu'il avait le dessus sur eux. Hayden savait, comme tout bon élève, comment tuer un dragon. Le problème est que Hayden ne possédait pas le pouvoir pour lancer des rayons incendiaires sur son ennemi et Kosuké était trop faible pour incendier un dragon à lui tout seul. Il devait laisser à son ami assez de temps pour qu'il puisse reprendre son souffle et trouver une solution. Hayden n'était pas une tête pensante du tout, il était plutôt cette brute épaisse qui fonce vers l'ennemi sans penser. Décidant qu'il capterait l'attention du monstre pendant que Kosuké pensait. Il utilisa son regard et sa posture pour indiquer au dragon qu'il le défiait. Un dragon est comme n'importe quel autre animal, le regarder dans les yeux et se tenir droit devant lui indique un signe de défi.

Le dragon mordu à son affront et changea de cible. Parfait, la phase 1 du plan fonctionnait, maintenant il devait rapidement inventé une phase 2 parce que le dragon savait exactement se qu'il devait faire. Il regretta amèrement d'avoir manquer plusieurs de ses cours de combat. Peut-être que le professeur avait parlé de défense contre les dragons. Se servir de son épée serait inutile, la carapace de se reptile était beaucoup trop grosse et le bras de Hayden beaucoup trop faible pour la percer. Il devait faire fonctionner sa tête le plus rapidement possible. Il devait trouver le point faible de cette atrocité qui osait imiter son regard rageur. Il ne serait pas dit que Hayden d'Émeraude mourrait de la mâchoire d'un dragon. De la main de son maitre, peut-être, mais pas d'un dragon ! Que pouvait-il faire devant un animal qui grâce à son cou ou à sa queue, pouvait attaquer n'importe qu'elle idiot qui sauterait sur son corps. Il ne pouvait pas approcher l'animal et cette animal courrait surement plus vite que lui. Il pouvait toujours éviter ses attaques, mais il finirait par en avoir une de plein front. Il avait de bon réflexe, mais aucune expérience en combat de dragon et ce détails jouaient contre lui. Lorsqu'il avait pensé à sa mission, il avait oublié qu'il était un simple petit écuyer de 15 ans qui ne connaissait rien au monde et au danger. Il comprenait mieux pourquoi Lyra serait fâché, pourquoi elle voudrait l'étriper. Il ne pourrait pas lui cacher sa rencontre avec se dragon. Aucun adolescent ne revient d'une balade en forêt aussi blessé qu'il était en se moment. Le côté gauche du visage de Hayden était remplit de petite roche et ses vêtements seraient à recoudre à plusieurs endroits.


* Kosuké trouve moi cette grotte au plus vite, tu as des sens magiques plus fort que les miens, sonde l'endroit ! *

L'animal préparait un mauvais coup, il était trop immobile pour être en état de soumission. Il semblait lui aussi chercher le point faible de Hayden. Hayden possédait beaucoup plus de point faible que cette bête, il ne mettrait pas longtemps à trouver. La bête attaqua la première, élança sa tête triangulaire vers Hayden, ouvrant grand la mâchoire pour manger son petit déjeuner. Hayden sauta dans les airs pour éviter les mâchoires fatal du monstre. L'animal semblait préparer à un tel coup puisqu'il ne fit que tourner la tête et élancer son cou vers le haut, propulsant sa tête vers Hayden. Heureusement pour lui, la bête avait sous-estimer la longueur que Hayden avait pu parcourir dans les airs, elle ne pu seulement qu'accrocher son talon. Avec tout les muscles de son coup, elle lança Hayden contre le sol, plus loin. Il eu encore un contact brutal contre le sol, mais cette fois si son visage fu épargner, seulement le dos glissa contre les roches. Son armure finirait par tomber en morceau si il continuait d'utiliser toujours les mêmes technique redondantes devant son adversaire. Ce dragon avait très bien comprit qu'il se servait des sauts pour éviter ses attaque, alors il était toujours prêt a faire un deuxième mouvement pour aller attraper Hayden au vol. Il retira se qu'il avait dit plutôt, les dragons ne sont pas de bête stupide. Il comprit qu'il ne pourrait pas longtemps jouer à se petit jeu. Grâce à son habitude de toujours mettre des bottes trop grand pour ses pieds, il s'était sauver d'une morsure empoisonné au talon. Les dents de la bête avait bien trancher son tissus, mais manqué de quelques centimètres sa peau. Il se remit debout d'un seul bond puisque la bête utiliserait surement un autre attaque. Son corps lui envoyait des messages de faiblesse, il n'était pas du tout habitué d'être projeter au sol sans arrêt et il lui sommait d'arrêter s'il voulait pouvoir se relever une autre fois. Ses jambes avait été les membres le moins blesser dans cette bagarre, mais elle devait toujours supporter son poids et son armure, il n'avait pas l'habitude. Il n'était encore qu'un enfant après tout !

Puisque cette bête s'attendait à se qu'il saute dans les airs, il se laisserait tomber vers le bas. S'était une technique très risqué, puisqu'il se retrouverait sous la bête, si elle devinait ses intentions, il serait très rapidement écraser par une de ses gigantesques pattes. Le problème c'est que Hayden n'avait pas le choix, il ne pouvait pas continuer a sauter dans les airs, le dragon comprenait et anticipait cette technique avec facilité. Prenant le dessus sur sa peur, il attendit sagement que la bête attaque, se qu'elle fit rapidement. Elle devait être affamer pour être si agressive, a croire que se territoire n'habitait pas beaucoup de nourriture se qui n'étonna pas du tout Hayden. La bête utilisa la même technique, elle avança sa tête la première pour essayer de manger le torse de Hayden. C'est à se moment qu'il se laissa tomber par derrière pour se retrouver coucher au sol. La tête lui assomma une fois de plus contre le sol et il espérait de tout son coeur que cette bête passerait en haut de lui, mais malheureusement non. Elle anticipa une fois de plus son attaque et pencha la tête vers le sol pour lui dévorer la tête. Utilisant la seule arme qui lui restait, il utilisa la force de ses bras et de ses mains pour tenir les mâchoires de cette bête loin de son visage. Agrippant la mâchoire et le nez du dragon, Hayden essayait de le repousser en le bloquant là. Certes, la technique marchait, le problème est que la force de Hayden finirait par se dissipé. L'haleine dans le visage, la bave qui lui coulait contre les yeux, il essaya de ramener ses jambes vers son corps, il sentait cette bête utiliser ses griffes pour essayer de l'attraper. Immobilisant ses jambes contre le sol, Hayden l'empêchait de le ramener vers ses griffes, par contre, la bête découvrit qu'il pouvait le faire glisser au sol vers l'avant. Elle le fait trainer au sol, la tête cognant contre les roches, tout en essayant de le faire lâcher prise sur sa mâchoire. Hayden n'avait jamais sentit son coeur battre aussi rapidement, il n'avait aucune échappatoire pour lui, il s'était mit dans la pire situation, il était dominé par son ennemi. Il était furieux, mais dominé. Lorsque la bête écrasa son dos contre une plus grosse roche, Hayden lâcha son premier cris de souffrance, si il ne trouvait pas une solution rapidement, la bête réussirait à l'attraper avec ses griffes et il ne donnait pas chair de sa peau. Prenant un grand respire pour crier, sa voix semblait étouffer puisqu'il utilisait toute sa force pour luté contre se dragon et heureusement pour tout le monde, un très jeune dragon.


- Kosuké !!

[ Reste 1427 lignes ]


Dernière édition par Hayden le Ven 24 Sep 2010, 23:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kosuké
www.perdu.com
avatar
Nombre de messages : 1370
Rôle : Dieu du Temps
Date d'inscription : 14/06/2008

Plus sur le personnage
Âge: Eternel
Rôle: Dieu du temps
MessageSujet: Re: Le Périple part 2 ( Koko/Hay) Ven 20 Nov 2009, 17:51

Un dragon. C'était un dragon. Logique. Kosuké venait d'entendre le mot sortir des pensés non-camouflés de son ami. Le blondin se demandait pourquoi il n'y avait pas penser plus tôt. Pour lui, ça n'avait été qu'un espèce de monstre étrange ressemblant à un lézard. Maintenant, c'était plus logique. Il avait déjà entendu beaucoup d'histoire rapportant des dragons. Ces êtres gigantesques dont la peau était recouverte d'écailles de différentes couleur d'après la sorte. Celui qui se tenait devant lui était d'un noir luisant. Et un peu plus petit. Du moins, si on se fit aux descriptions des livres, celui-ci ne devait qu'être un jeune. Pas un nouveau-né, mais certainement pas un adulte mur....Mais quand même un dragon! Une foutue bestiole contre deux adolescents. Deux adolescents vachement pas armés, dont l'un n'avait plus de pouvoir, ou presque. C'était la cata. Ou quelque chose du genre. En tout cas, ça n'allait pas bien. Le dragon continuait de regarder le jeune dieu de ses yeux rougeoyants plutôt hallucinants. Un frisson parcouru l'échine de Kosuké. Si ça continuait comme ça, il allait finir dans l'estomac de ce reptile. Et franchement, cela ne lui plaisait pas vraiment comme fin. Tout en sachant qu'ils allaient se faire étripper par leurs maitres en revenant, vallait quand même mieux mourir sous leurs lames que sous les crocs acérés d'une bestiole que l'on n'apprécit pas particulièrement. Pourtant...qu'est-ce qu'il pouvait faire ce gars, assis parmis des roches coupantes qui le lacérait de tout part, et épuisé et lessiver de tous pouvoirs magiques? Alors là...pas grand chose malheureusement. Il ne pouvait point espérer que ses semblables lui viennent en aide. Enfin, il aurait pu, mais il préférait ne pas. Il n'y avait qu'une infime chance que cela arrive et pour tout dire, plus infime que cela, ce ne serait que rien du tout, donc autant ne pas espérer. Sauf que là, qu'est-ce qu'il pouvait faire?

Un cri lui parvint de coté. Hayden. Ah. Oui. C'est vrai. Lui. Koko faillit se gifler lui même. C'était normal. Il n'avait même pas penser à Hay', pendant les quelques secondes d'intense panique interne. Le soulagement que lui procura l'intervention de son ami ne fut cependant que de courte duré. Le dragon s'était retourner contre l'écuyer aux cheveux noirs, ils n'étaient pas plus avancé! Du point de vue pratique, n'importe quel spectateur aurait pu simplement constater que cela laissait du temps au dieu du temps pour souffler un peu, mais disons que ce n'était pas vraiment ainsi que le blondin voyait la situation. Si son ami était blessé, cela reviendrait automatiquement à lui. Ils étaient connectés. Peut-être plus Kosuké à Hayden que Hayden à Kosuké, car c'était le jeune dieu qui avait fait les premiers exercices d'empathie avec l'autre écuyer, lorsque les deux s'étaient rencontrer pour la première fois. À partir de ce moment, il avait souvent ressentit ce que Hay' ressentait, en plus infime bien évidement. Seulement, quand c'était des situations extrêmes où l'émotion ou la douleur était plus fort que tout, alors l'écuyer le savait et le ressentait au plus profond de son être, presque autant que le garçon aux yeux rouges. Ainsi donc, pouvait-on conclure de ce fait que l'adolescent blond ne souhaitait vraiment pas que son ami soit blessé. Même, la seule idée que son compère puisse être grièvement blessé le terrifiait. Il voulais protéger Hayden. Et cela, pas seulement pour lui. Il ne voulait pas qu'il souffre. Encore une fois, quelqu'un observant la scène et les pensés de Koko pourrait dire et surtout songer qu'après tout, c'était le plus grand des deux qui les avait embarquer dans une tel merde. Mais encore, jamais cette idée n'effleurerait l'esprit du plus jeune. Il lui serait impossible de mettre une quelqu'onc faute sur Hayden. Oh! Il savait qu'il n'était pas parfait, mais pour ce cas précis, il se considérait autant responsable que son ami. Sinon plus. Après tout, c'était lui qui les avait emmener ici. C'était lui qui avait fait le plus gros dans cet histoire.

Mais bon, le temps n'était pas aux regrets. Non, vraiment pas. Et bon...pouvions-nous vraiment appeler cela des regrets? Ce n'en était pas vraiment...peut-être de simples pensés d'amertume? On s'en fout merde! Là, il fallait seulement qu'il bouge. D'ailleurs, le message mental que lui envoya Hayden le lui fit clairement comprendre. Trouver la grotte? Sens magiques plus développés? Peut-être, mais surement pas pour l'instant. Pourtant, il fallait qu'il bouge. Qu'il fasse quelque chose. Sinon, isl allaient mourir. C'était simple comme «bonjour ». Ils allaient mourir si il ne faisait rien. Donc il devait trouver! Trouver? Trouver quoi?! La grotte? Bonne chance pour la trouver! Le jeune homme regarda autour de lui. Rien. Mais avec conviction, Kosuké continuait de regarder. C'était des montagnes. La grotte pouvait se trouver n'importe où. C'est assez décourageant à penser, mais il fallait faire un effort. Le problème, c'était que la plupart des roches étaient noirs, et qu'elles créaient de l'ombre pouvant à chaque instant ressembler à une grotte. Cela allait être long. Il fallait qu'il retrouve ses pouvoirs. Mais bordel, ça, ce n'était pas facile. Sur ce point là, sa seule espérance était aux niveaux des autres dieux. Quoi que, par rapport à cela, il y avait déjà songer tout à l'heure, alors valait mieux essayer d'innover davantage...Heu. Bon. Ce n'était pas très efficace. Il n'arrivait pas à réfléchir intelligemment. Trop de pression.

**PARANDAR, BORDEL!**

La seule solution qui lui était venu à la tête. En tout cas, il pouvait maintenant être certain que les dieux savaient où il était et qu'ils voyaient leur situation. Restait à voir s'ils allaient les aider. C'était certain que Koko n'avait pas utiliser la manière la plus polie et sympathique de demander de l'aide, mais la plupart des dieux avaient été habituer à ce vocabulaire choquant pour eux-mêmes. Ils allaient le reconnaître. Ce petit dieu qui était aller sur le continent pour « aider les humains » leur demandait de l'aide. C'était fort probable que la demande ne changea rien, mais au moins, maintenant il avait essayer, et avait l'esprit en paix à ce sujet. Il fallait désormais trouver un moyen direct de sauver la peau à Hayden qui continuait de se démener contre le dragon. Kosuké ferma les yeux. Il essaya de puiser dans le peu d'énergie magique qu'il avait. Chercher la grotte. Sonder les alentours. Non! Cette fois, il se dit qu'une autre méthode pourrait être davantage utile, si jamais les colliers dégageaient une quelqu'onc puissance, ne serait-ce que minuscule, il arriverait peut-être à cerner l'endroit où ils sont: C'est à dire la grotte qu'ils cherchaient. Essayant de se calmer pour mieux se concentrer, il se mit à chercher aux alentours avec son esprit. Un juron qu'il s'envoya à lui-même le fit immédiatement perdre sa concentration. Il n'aurait pas dû, mais sur le coup, il avait été si frustrer de ne faire avancer son esprit qu'à faible vitesse, qu'il était revenu au point de départ. Regardant Hayden qui continuait à se battre contre le dragon, il ferma les yeux avec plus de volonté, puis ouvrit son esprit pour aller fouiller les moindres parcelles du kilomètre dans toute sa circonférence. Lentement mais surement, il cherchait. Une aura magique, cela ne serait point trop dur à trouver non? Et pourtant...Kosuké avait le mauvais pressentiment que les pouvoirs étaient camouflés, ou qu'il n'était pas encore assez puissant pour bien les déceler. De manière désesperé, il fouillait dans tous les coins. Il sentit que son pouvoir faiblissait sous la déconcentration de son être. Reprenant une grande respiration en fronçant les sourcils, il essayait, en ne songeant qu'au mot « grotte ». Il fouillait. Puis il perçu un trou dans la roche. À quelque mètres de là. Une grotte? En tout cas, ça avait l'air plutôt gros. Mais rien n'affirmait que c'était là. Des grottes...il devait y en avoir plus qu'une. Continuant sa recherche, Kosuké tomba sur trois autres grottes. Ce qui faisait un total de quatre. Quatre. C'était déjà ça. Dans aucune d'entre elle, Kosuké n'arrivait à percevoir la moindre parcelle de magie.

En serrant les dents, il ouvrit les yeux juste à temps pour voir Hayden dans une position qui ne devait guère être agréable, puis pour l'entendre lâcher un cri de souffrance. C'était la première fois que le blondin entendait un tel cri de la part de son ami. Les seuls qu'il avait déjà entendu, n'avaient été que de frustration. Maintenant, c'était différent. Il avait crier parce qu'il avait mal. Hayden avait mal. C'était un fait. Koko voulait faire quelque chose. N'importe quoi. S'il restait là, son ami allait se faire déchiqueter sous ses yeux, comme ça. Mais il n'avait pas d'arme. Comment pouvait-il faire quoi que ce soit? Une idée passa dans sa tête tel une éclair. Il n'essaya pas de réfléchir davantage aux risques que cela procurait, ni à l'effet que cela donnerait. Il allait le faire tout court. Se penchant, il ramassa une pierre. Au hasard. Il n'avait pas le temps de choisir. Il tomba sur une roche de la taille d'un petit poing. D'un mouvement vif, rassemblant l'énergie de son corps dans son bras, il lança la pierre. Il n'avait aucune chance qu'elle blesse le dragon. Des écailles contre une pierre, et quoi encore? Ce n'était qu'un geste désespérer. Un moyen pour essayer de faire quelque chose. Un essai manqué. Et pourtant...pourtant. La pierre vola. Elle arriva sur le dragon. Voilà qui n'était guère étonnant. Cependant, c'est où qu'elle le heurta, qui fut davantage impressionnant. D'une chance inconsidérable, la petite pierre lancé à grande vitesse était attiré en plein... dans l'œil du dragon. Celui-ci hurla. Kosuké resta bouche-bée dans son geste. Du sang noir épais et écœurant s'écoulait de l'œil à jamais percer du jeune reptile. Il secouait sa tête dans tous les sens, ayant, pendant un bref instant, oublié la présence des deux écuyers. Le plus jeune des deux était en train de se remettre de sa surprise. C'était le moment où jamais. Ils devaient bouger. Au moins aller dans l'une des quatre grottes. Dans un bond, Koko fit avancer ses jambes qui semblait peser une tonne. Et pourtant, il arriva à courir. Il couru vers Hayden que le dragon avait cessé de presser contre la pierre. Le blondin tendit la main vers son ami, puis lui agrippa le bras. Au moins, il fallait saisir l'occasion, ne serait-ce que pour s'éloigner un peu, tout en sachant qu'inexorablement, le dragon n'aurait qu'à faire quelques enjambées pour les rattraper. Tirant son compagnon d'arme, il commença à courir vers l'une des grottes; celle la plus proche. Considérant qu'elle était quand même plutôt loin, il ralentit un peu le rythme. Mouai bon, ce n'était pas vraiment car la grotte était loin, mais plutôt car il n'arrivait juste plus à aller plus vite. Ses jambes menaçaient encore une fois de le lâcher à tout moment. D'ailleurs, le blondin sentait qu'elles tremblaient affreusement. Il essaya de dire un mot à Hay', mais ses paroles restèrent coincées dans sa gorge. Valait mieux utiliser la pensée...sauf qu'à cause que tout à l'heure il avait dû utiliser le peu d'énergie qu'il avait, la communication n'allait pas être très bonne. Il fit quand même de son mieux.

**Trouver....Grotte....Dragon....revenir...**

Il aurait voulu placer d'autres mots, comme quoi il fallait qu'ils visent les yeux du reptile, mais comme il ne pouvait pas vraiment le mentionner, il avait laisser tomber pour mettre l'accent sur les choses les plus importantes. Avec un peu de chance, Hay' comprendrait ce qu'il voulait dire. L'ennui, c'est que Koko ne pouvait pas vraiment expliquer à son ami où se trouvait les grottes, ce qui ne se révélerait pas très pratique s'ils étaient le moindrement séparés. À moins que...Oui, Kosuké allait encore dire trois mots, juste pour que Hay fasse une chose, s'il en était capable.

*Va...ma...tête*

Oh wow, ce n'était vraiment pas clair. Kosuké, respirant avec difficulté, se tourna pour voir où était le dragon. Celui-ci les avait encore apperçu. Merde merde et merde.

[ reste 1300 lignes ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Hayden

avatar
Nombre de messages : 868
Rôle : Renégat recherché & ex Chevalier & ex Roi d'Emeraude
Date d'inscription : 25/07/2009

Plus sur le personnage
Âge: Mort à 78 - 83 ans [G18]
Rôle: Renégat recherché & ex Chevalier d'Emeraude & ex Roi d'Emeraude
MessageSujet: Re: Le Périple part 2 ( Koko/Hay) Jeu 31 Déc 2009, 14:42

Et si les dents de ce dragon se rendait à lui ? Il allait mourir, et après ? Il irait au plaines de lumières où on l'enverrait en enfer ? Les questions se bousculaient dans sa tête à une vitesse de char de course. Hayden n'avait jamais eu peur de la mort, il l'avait souhaité à mainte reprise, mais maintenant qu'il était sous ce dragon, l'orgueil le prenait. Pas question de mourir dans un tas de bave comme un lâche. Il devait tenir bon, pour tout ceux qui comptait sur lui, c'est à dire Kosuké. Et oui, s'il mourrait maintenant, le dieu ne pouvait pas se téléporter une autre fois, alors s'il servait de diner, Kosuké serait le dessert. Il n'avait pas envie de mourir et l'idée que Kosuké soit condamné après par la cause qu'il se serait laisser mourir lui donnait l'énergie de tenir bon à la grande gueule de l'ennemi qui sentait horriblement mauvais. Il se lavait pas les dents les dragons ?! Pour avoir de tel pensés, c'est que pendant quelques instants, Hayden avait pensé lâcher prise et laisser le dragon le tuer, il en finirait avec sa vie de merde et il pourrait être enfin libérer de tout ses souvenirs qui le hantaient chaque nuits, mais après une réflexion de quelques secondes, puisque le moment demandait de réfléchir rapidement, il s'était rendu compte qu'il ne tenait pas tant que ça à la mort.

Alors il avait tenu bon et il avait essayé de garder ce dragon loin de son visage. Il lui donnait des coups de pied en espérant le blesser et avec ses mains il le tenait à une distance raisonnable de 30 cm. C'était très proche si on considère que la langue de la créature pouvait se rendre à son visage. Il ne le licherait surement pas comme un chien, mais pour lui, il devait gouter bon. C'était comme aller mettre son doigt dans le crèmage d'un gâteau avant qu'il soit prêt. C'est donc avec de la bave plein le visage, une langue fouineuse ainsi qu'un mal de dos atroce qu'il était là au sol à se demander se que Kosuké faisait ! Il ne l'avait pas abandonné tout de même ! Il n'oserait surement pas, en tout cas, s'il l'avait fait, Hayden irait le hanté chaque nuits ! Il doutait de son ami, mais c'est qu'il avait tellement peur en cette instant qu'il n'arrivait plus à penser de la bonne manière. Avec cette posture il ne pouvait même pas atteindre son épée, il lui couperait sa foutue langue noire. Bête mal élevé !


- Arrête de me licher sale bestiole ! Je vais te trancher ta foutue langue.

Cette foutue bestiole semblait s'énerver justement, elle voulait manger son gâteau, elle avait assez jouer avec sa nourriture et il goutait si bon, c'était un crime de laisser un si bon repas sur le comptoir et attendre ? Et bien pour Hayden, le repas pouvait rester des heures sur le comptoir, il n'avait pas vraiment envie d'être servie sur la table à manger. Il voudrait même être jeter à la poubelle, que la bestiole ale manger autre chose que son beau visage. Sa coiffure était maintenant finit, sans parler de son visage propre, on pouvait oublier la belle présentation, normalement il n'aurait jamais mit le pied dehors avec une petite pareil, s'il rentrait au château dans cet état, bonjour la surprise de Lyra. Justement, il commençait à fatiguer. Les bras lui tremblaient sans parler de ses épaules qui en avaient assez d'être brasser d'un côté et de l'autre. Après cela, on pouvait l'oublier pour soulever des charges fortes pour quelques jours. Il allait rester coucher la prochaine fois qu'il aurait une idée comme celle là, il se retournerait et n'y penserait plus. Ses brillantes idées, il allait les écrire dans un livre et il le brûlerait après. Il n'embarquerait plus jamais personne là dedans.

La sale bestiole en était rendu à quelques centimètres près, elle avait arrêter de le balancer et elle avait ouvert sa grande mâchoire, le pauvre gâteau était sur la table à manger quand un gosse passa par là et jeta le gâteau au sol. Cela se traduisait par, une roche inconnue dans l'oeil du dragon. C'était maintenant ou jamais. Roulant sur le côté, il s'écarta légèrement du dragon en colère qui s'agitait encore plus. Ouai, ça avait l'air à faire mal une roche dans l'oeil. Il n'était plus le seul à détester les roches maintenant ! Il regarda la situation et vu que Kosuké ne l'avait jamais abandonner, pendant quelques instants il avait douté, mais maintenant qu'il le voyait venir l'aider à se relever, il se disait qu'il était bête d'avoir pu croire qu'il l'aurait laissé là pour mort. Se relevant grâce à son ami, il se sentait lourd, mais l'écuyer n'allait pas trainer là, surtout pas, il avait eu sa dose de méchant dragon et surtout sa dose l'haleine pour toute une vie. Maintenant deux petits gâteau couraient pour se sauver. Ils étaient sur le plancher de la cuisine à courir aussi rapidement que des fourmis, ils se cherchaient un petit trou pour éviter d'être aplatit. C'était une chance que le foutue dragon soit seul ! Par contre, le petit gâteau au banane ne courrait pas vraiment rapidement, il semblait fatigué et perdre de son crèmage.


* Il doit être épuisé ... Aller Kosuké ce n'est pas le temps de faiblir ! *

Le grand gâteau forêt noire le prit par le poignet pour le forcer à suivre le rympte, il ne pouvait pas ralentir avec un malaxeur aux fesses, surtout quand celui-ci était affamer et sur le bouton trois. Alors, il trainait son ami, les deux pouvaient facilement courir au même rympte, mais dans la panique et l'adrénaline, Hayden et ses grandes jambes avançaient vraiment rapidement pour le gâteau au banane, pourtant, il ne ralentissait pas, il devait le forcer à donner tout ce qu'il avait. D'ailleurs, il ne savait même pas ou il courait, il allait seulement devant lui sans s'arrêter, c'est Kosuké qui était censé trouver la grotte, pas lui. Lui il était le monsieur muscle, il tapait et battait pendant que l'autre pensait et trouvait. Pourtant, celui-ci restait muet, il ne disait pas du tout dans quels directions aller, il devait avoir perdu le souffle avec cette course folle.

Et le dragon qui se la remmenait, il n'aurait pas pu tomber inconscient, ou avoir peur du sang et tomber dans les pommes ? Maintenant s'était sure, Hayden n'avait pas la force de le retenir une autre fois, il avait eu de la chance de tomber dans cette position la dernière fois, maintenant qu'il était de dos, le temps qu'il se retourne, il serait trop tard il n'aurait plus de tête ou bien de corps, dépendant qu'elle partie du gâteau le dragon aimait le mieux.Hayden le voyait du coin de l'œil, il était à la course et dans quelque secondes, peut-être 40, il serait capable de les engloutir, ça leur prenait un plan et très, très rapidement, genre tout de suite ! Il regarda Kosuké paniqué, car oui la panique le prenait, il espérait que celui-ci puisse faire quelques choses. Hayden était impuissant, comme si ses pouvoirs étaient suffisant pour battre un dragon, il était faible, il n'avait que sa masse musculaire et celle-ci tremblait. Donc, il ne pouvait pas faire grand chose, il ne pouvait même pas prendre Kosuké sur ses épaules ou même la taille, il ne supporterait pas le poids, ses épaules étaient en sang, quelques roches entrées dans sa peau et sa taille était tellement molle qu'il avait de la difficulté à courir correctement.

Si Lyra le voyait, il c'était mit, les deux pieds jusqu'à la tête, même encore là le mot était faible, dans la merde. Il ne voyait aucune grotte, aucune porte de sortie et ce n'était pas un jeu ou un enfant joue le dragon. Le malaxeur était bien réel et il ne comptait pas manquer de courant.


**Trouver....Grotte....Dragon....revenir...**

Voilà ce que Kosuké trouva à lui dire dans un moment pareil. Hayden ne comprenait même pas ! Il avait trouvé la grotte ou pas ? Lui disait-il '' J'ai trouvé la grotte '' ou bien '' Trouve cette foutue grotte avant qu'il nous tue !! ''. Il exagérait la deuxième option, mais la situation était là même ! Kosuké ne le guidait pas, il courait droit devant sans même savoir si la grotte était par là ou s'il devait se mettre à fouiller pour la trouver. Les sens magiques d'Hayden était plus que faible, il arrivait à peine à sentir l'énergie des gens, alors comment il allait faire pour trouver une grotte. Ça émanait quoi une grotte ? Tant pis, Kosuké devait trouver ! C'était son travail non ? Il aurait du faire un plan avant de s'avancer dans les territoires inconnues ! Il aurait du faire tellement de chose pour se préparer avant de venir ici. D'ailleurs, on pouvait oublier les rations de nourriture pour Hayden, le dragon lui avait vite débarrasser pour se qu'il avait dans le dos en le secouant au sol comme une poupée. Par chance, peut-être ne voulait-il que jouer avec eux ? Non s'était impossible, mais Hayden aimait se rassurer en pensant ça.

*Va...ma...tête*

Bon ça y est, il avait mal à la tête. Non, Kosuké ne lui enverrait pas un message télépathique pour lui dire qu'il avait mal à la tête alors qu'il arrivait à peine à courir à la bonne vitesse. D'ailleurs il était toujours beaucoup trop lent et il ne restait que 20 secondes avant que le dragon ne les rejoignent. Il allait vite le salaud, mais il avait quatre pattes le salaud, alors ça allait beaucoup plus vite. Va ma tête, va me tête, il aurait du mettre plus de complément de phrase le Koko ! Hayden ne comprenait rien, mais c'est surtout ça panique qui l'empêchait de bien penser. Plus que 15 secondes avant d'être servis sur la table à manger. Plus de temps à perdre. Hayden savait ce qu'il lui restait à faire. Il ne comprenait pas ce que Kosuké voulait lui dire, et il savait qu'il n'avait pas le temps de lui redonner une autre phrase, alors pour son imbécilité à ne jamais rien comprendre, il allait lui donner une chance de sauver sa vie lui. Stoppant sa course d'un mouvement sec, il prit Kosuké par deux mains, les appliquant sur son poignet et le fit tourner une fois sur lui-même pour le lancer dans les airs tout simplement. Kosuké était maintenant à 20 mètres du sol, en plein vol. Pendant qu'il montait, le dragon ne pouvait pas l'atteindre et le gâteau au fromage était sain et sauf.

Mais, pourquoi avait-il fait cela ? Et bien c'était simple, même s'il avait comprit ce que Kosuké lui avait dit, il n'avait pas assez de temps pour réagir, il lui restait qu'un pauvre 10 secondes pour trouver une solution. Il devait sauver son ami, c'était la seule chose à faire, il se laissait comme seul proie, il se laissait faible et à la mercis de l'ennemi pour que Kosuké trouve cette foutue grotte et qu'il se cache. Après tout, il n'avait surement jamais penser aux conséquences le petit dieu, mais s'il mourrait, il ne pourrait pas aider les chevaliers contre Irianeth. Hayden aiderait surement, mais jamais autant que lui. Lui il était simplement un petit écuyer meurtris, alors le choix de qui devait vivre et qui devait mourir c'était fait très rapidement dans sa petite tête. Lui pour la vie de Kosuké, au moins il ne saurait pas mort comme un faible, dans une situation idiote qu'il avait créer lui-même, mais au moins il n'était pas égoïste, il n'aurait eu qu'à lâcher la main de Kosuké, ou bien le lancer au sol pour que le dragon le mange, mais il n'aurait jamais oser le faire, même le penser, il préférait mourir lui que de vivre sans Kosuké. Il n'était pas question de l'âme-soeur ou d'une connerie du genre, mais de l'amour d'un frère.


* Je suis désolé, mais il le fallait, ne m'oublie pas ptit frère *

En disant ses dernières paroles, ou plutôt en envoyant ses dernières paroles, Hayden s'était retourner pour faire face à la bête, pour l'affronter, il allait l'affronter, mais pour le résultat, on allait repasser. Maintenant qu'il était de face, il positionna ses bras face à lui pour retenir la gueule du dragon, mais il était beaucoup trop rapide pour lui. Il avait à peine eu le temps de se retourner que la bête l'avait déjà atteint. De ses deux tonnes, elle fonça leur l'écuyer, refermant ses mâchoires contre les hanches de celui-ci. Plaquant ses bras contre son museau pour le repousser, dans un effort ultime pour éviter la mort, mais il était quelques secondes trop tard. Alors qu'il sentait les vingtaines dents de la bestiole entre dans ses poumons ainsi que son ventre, il n'eut même pas la force de lâcher ce cris de souffrance, il ne fit qu'ouvrir la bouche et avoir des yeux exorbités. C'était horriblement douloureux, de plus que le jeune dragon avait encore du venin dans les crocs pour se défendre, comme si les dents n'étaient pas assez, il sentait le venin couler en lui pour le glacer, pour le rendre comme une proie facile. De toute façon, rendu à cette étape il ne pouvait même plus se défendre, ses dernières pensés furent pour sa mère, il irait bientôt la rejoindre là haut. Le dragon, dans son élan de course, le projeta au sol, toujours les dents refermés contre lui, il venait d'attraper son gâteau et il ne le lâcherait surement pas. Lors de son contact contre le sol, il du se briser à plusieurs reprises la colonne contre la roche, ou peut-être ses épaules, il ne sentait plus rien, la douleur était trop énorme pour que le cerveau puisse la transformer toute en même temps, de toute façon, pour ce qu'il restait maintenant de lui. Un écuyer inconscient au sol, avec les dents d'un dragon dans le corps, plusieurs membres brisés, une grande fatigue autant mental que physique. Le sang commençaient lentement à sortir de son corps, ce qui n'était pas pour déplaire au dragon. C'est ainsi que Hayden de Zénor allait rendre son dernier souffle, mangé par un dragon.

[ Reste 1161 lignes ]


Dernière édition par Hayden le Ven 24 Sep 2010, 23:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kosuké
www.perdu.com
avatar
Nombre de messages : 1370
Rôle : Dieu du Temps
Date d'inscription : 14/06/2008

Plus sur le personnage
Âge: Eternel
Rôle: Dieu du temps
MessageSujet: Re: Le Périple part 2 ( Koko/Hay) Ven 01 Jan 2010, 18:57

Alors qu'il ralentissait sous la souffrance et la fatigue que leurs procuraient leur course effrénée, la poigne de son ami se fit plus forte. Ils devaient avancer. C'était une question de vie ou de mort, littéralement. Cependant, un détail majeur énervait le demi-pardusse. Personne n'était réellement responsable de la tournure de celui-ci ( le détail), mais tout de même, Kosuké s'en voulait de ne pas pouvoir mieux expliquer. Hayden n'avait pas comprit ce qu'il avait dit. Enfin, c'était sans doute le cas, car l'écuyer n'avait pas sentit la présence de son ami dans sa tête. Résultat; il ne savait pas où se trouvait les grottes, et ils ne faisaient que se diriger vers nul part. Le fait que le garçon aux cheveux noirs guide l'autre n'aidait pas non plus, évidement. Si Koko avait eut plus de force, il aurait réussi à montrer clairement la route à suivre pour être à l'abri. Ce n'avait pas été le cas, et malgré le fait qu'il eut essayé de dire à l'autre d'aller voir dans ses pensées, ce qu'il avait trouvé, il n'avait pas été assez clair. Ses forces l'avaient abandonné et même parler lui procurait trop d'effort. Valait mieux se concentrer pour ne pas trébucher et ainsi offrir un repas de choix au reptile géant qui les poursuivait. Même encore, le message télépathique qu'il avait envoyé était maigre en information. La concentration d'énergie était ailleurs. Il ne pouvait pas en faire autrement. Ç'aurait sans doute été plus sage de bien explorer la question: Qu'est-ce qui valait le plus la peine. Courir et sauver sa vie tout en essayant de faire comprendre à son ami où se trouvait les grottes, ou prendre ses dernières forces pour dire clairement à l'autre quel était leur trajet? Pour tout dire, il n'avait sérieusement pas le temps de penser à tout cela. Il avait fait ce qui lui semblait le plus juste et il en subissait les conséquences. Oh bien sur, l'autre choix aussi en aurait entraîné, des conséquences. Mais des différentes...restait à savoir lesquels étaient les pires.

Bref, Hayden courait devant lui. Tournant son regard voilé par ses cheveux blonds totalement ébouriffés, le jeune homme blond regarda par dessus son épaule. Le dragon s'était facilement remit de son oeil crevé, et voilà qu'il repartait dans leur direction, encore plus en furie qu'avant. Super. Ils s'étaient calés dans des sables mouvants de merde et étaient totalement submergés à présent. Kosuké commandait à ses jambes de continuer à courir. C'était tout ce qu'il pouvait faire à présent. Le sol semblait vaciller sous lui et sa vision était légèrement trouble. Quoi que cela, c'était peut-être à cause des mèches de cheveux ors qui lui tombaient sans cesse devant la figure. D'ailleurs, ils étaient peut-être un peu trop long...il faudrait penser à couper ces derniers lorsqu'il rentrerait. Si un jour il rentrait. Hééé, ça va les pensées négatives ici! Aller, on court et on cesse de penser à ce genre de connerie! Après tout, même si leurs seules chances de survie tenait du miracle, il ne fallait pas s'abandonner tout de suite. Il y avait des morts beaucoup plus belles que celle de mourir déchiqueté et broyé par un dragon à l'haleine puante et aux dents énormes dégoulinantes de bave. Le monstre ne méritait même pas de dévorer les deux écuyers, il n'avait pas encore vécu assez d'épreuve dans la vie pour considérer qu'il méritait réellement ce festin de choix. Il n'avait perdu qu'un seul œil et n'était qu'à peine blessé pour le reste! Et encore, il faudrait lui arracher au moins une patte pour dire qu'il mérite ce repas. Pourtant, ce n'était pas le cas. Ce veinard de reptile n'aurait qu'à faire quelques pas et donner quelques coups de dent pour ensuite déchirer à cœur joie les deux corps faiblards de ces intrépides jeunes hommes qui avaient fait une grosse bêtise en pénétrant son territoire. Aah, que de bonheur pour un reptile si jeune! L'occasion n'allait pas se présenter deux fois.

Le dragon accéléra le pas. Kosuké le sentait qui approchait. Son cœur battait vite. Extrêmement vite. Il était plus que stressé. En fait, il n'aurait jamais cru que dans sa vie, et surtout, si jeune, qu'il se sente si désarmé, si faible face à quoi que ce soit. Même que parfois, il essayait de se remémorer le jour où il avait perdu ses pouvoirs, tout en se disant que si c'était arrivé maintenant, il aurait réussi à se défendre contre Drace. Et regarder le! Pauvre petit steak sur deux pattes qui va bientôt se faire dévorer par un simple jeunot de dragon. Un peu déprimant non? On voit maintenant à quel point il ne faisait que rêver. Son corps, ses pouvoirs, n'étaient pas ceux d'un dieu. Il n'était qu'un mortel. Un simple écuyer d'Émeraude qui pour tout dire, n'est pas réellement puissant. C'est fou à quel point la réalité peut nous rattraper à une telle vitesse, lorsqu'on est dans une situation critique. La plus grosse réalité pour l'instant, était le reptile noir qui fonçait vers eux. Pendant un bref moment, l'écuyer songea à la mort. Est-ce que, lorsqu'il mourrait, il retrouverait son immortalité? Est-ce que les dieux reconnaitraient ses efforts et actes, assez pour lui redonner son statut d'antan? Ou est-ce qu'ils diraient qu'il n'était qu'un imbécile d'être mort ainsi? Peut-être le laisserait-il simple errer dans les plaines de lumière, comme tous bons mortels habitants d'Enkidiev. Comme toutes bonnes personnes normales et singulières. De toute manière, il était presque rendu comme cela maintenant. Et encore plus présentement, fuyant avec un autre humain pour se sauver d'un misérable animal dont un vrai dieu n'aurait fait qu'une bouché, en riant et claquant des doigts pour qu'il disparaisse. Oui...les dieux ne ferait rien pour lui même s'il mourrait. Ils ne faisaient rien présentement, alors pourquoi se donneraient-ils la peine de se causer du trouble pour remettre ses pouvoirs à un adolescent qui eut été trop con pour profiter sainement et tranquillement de son existence sur le continent?

Le soi-disant dieu du temps fut tiré de ses pensées par son frère qui s'arrêta. Brusquement. Pourquoi? Il était fou ou quoi? Non. Hayden n'était pas fou. S'il s'était arrêté, c'était nécessairement parce qu'il avait une idée en tête. Fallait juste espérer quelle marche. Mais pour ce genre de chose, Kosuké avait confiance en son meilleur ami. Il se connaissait depuis longtemps et la complicité qu'ils avaient développé était sans faille. L'adolescent était quand même un peu inquiet, l'autre écuyer n'avait jamais été un grand stratagème. Il ne comptait tout de même pas affronter le dragon alors qu'il venait seulement de presque se faire embrocher? Ce serait stupide et les deux y passeraient. Mais que diable avait-il dans la tête? Le garçon aux yeux rouges venait seulement de s'arrêter, lorsque le blondin sentit les mains de son frère d'âme serrer les siennes. Le jeune dieu eut juste le temps de regarder le dragon qui s'approchait furieusement, avant de se sentir soulevé de terre et tourner rapidement. D'un seul coup, il ne sentit plus rien, et son corps fut projeté dans les airs. Quoi? Son cerveau n'était pas bien vite et à l'instant, il ne comprit par du tout ce qui lui arrivait. Ce fut lorsqu'il pivota sur lui même, en plein vol, qu'il remarqua la scène un peu plus loin. Ce n'est pas exactement cela qui le convainquit de ce qui venait de se passer, mais plutôt les paroles clairs et nets de son ami qui résonnèrent dans sa tête au moment où il heurtait le sol.

"* Je suis désolé, mais il le fallait, ne m'oublie pas ptit frère *"

Venant d'attérir encore une fois sur des roches pointus, Kosuké sentit un filet de sang lui couler sur la joue, provenant de sa tête qui s'était légèrement fêlé. Mais ce n'était rien. Il n'y songeait même pas. Tout ce qu'il voulait, c'était d'empêcher ce qui allait certainement se produire. Car tout s'était arrangé parfaitement dans la tête de l'écuyer, lorsqu'il avait entendit les paroles de son frère. Il avait comprit. C'était impensable, et pourtant, c'était un coup digne de Hayden, qui mettait néanmoins son ami plus qu'en furie. Il sacrifiait sa vie pour sauver la sienne. NON! Jamais. Le grand noir avait toujours été celui qui le protégeait. Celui qui l'avait aidé à s'adapter à tous. S'il y avait eut un jour une pluie de caillou, nul n'aurait douter que l'écuyer le plus vieux se serait mis de manière à protéger le plus jeune. Il était sans cesse en train de le protéger. Toujours. Et voilà que maintenant, il allait mourir pour la même cause. Kosuké se sentait misérable. Petit et misérable. Lui, il ne pouvait rien faire. Il était là, couché sur les cailloux, en levant avec difficulté sa tête pour regarder la scène qu'il souhaitait de tout son cœur arrêter. Mais souhaiter ne suffisait pas. La volonté ne suffisait pas. On voit toujours des scènes dans des livres, où les héros se tirent du mauvais pied juste en ayant un brusque excès de volonté. Ici, ce n'était pas le cas. Il voulait se lever. Mais ça ne marchait pas. Pas du tout. Il savait ce qu'il allait se passer. Hayden allait mourir. Son seul ami. Son seul frère. Sa seul famille, devant ses yeux, allait périr. Le cœur de Kosuké se serra. Il ne le voulait pas. Mais ça ne changeait rien. Le dragon n'allait pas s'arrêter pour autant. Le temps ne se figerait pas non plus. La scène continuait. Presqu'au ralentit. La dragon s'avançait. L'écuyer de Lyra se préparait. Le mioche regardait, impuissant. Puis le reptile géant frappa. Il allongea le cou et ce fut direct. Le corps d'Hayden s'arqua sous la souffrance et le choc. À quelques mètres de là, l'autre écuyer sentit quelque chose se briser en lui en même temps qu'il entendit les os de son frère explosés et se faire broyer. Un malaise plus qu'intense empli l'esprit de l'écuyer. Il ne se sentait plus à sa place. Nul part. Sans Hayden, il était seul. Rien ne l'accueillerait, tout lui semblerait désormais inconnu. Il redeviendrait le petit enfant qui ne sait pas où aller, qui est perdu, qui erre.

On dit souvent que la colère peut faire faire des choses impressionnantes. Qu'elle redonne de la force. Qu'elle peut faire des miracles si on l'utilise correctement. Dans ce cas là, ce ne fut pas exactement la même chose, mais quelqu'un qui aurait observer la scène aurait pu croire à quelque chose du genre. Pourtant ce fut différent. Un miracle. Soit que depuis le début il n'avait jamais été seul, soit que les dieux s'étaient enfin réveillés et qu'ils avaient finalement remarquer la situation dans laquelle se trouvait leur ancien semblable. Peut-être aussi que c'était par compassion. Par pitié aussi. Mais Kosuké ne voulait pas le savoir. Ce n'était pas important. Tout ce qui était important, c'était ce qu'il ressentait dans son être. En dessous de toute la tristesse, la colère, l'amertume, et beaucoup d'autres chose, il y avait quelque chose qui se déclenchait. Ce n'avait pas été automatique. Quelqu'un, en haut, avait eut la bonté de faire une chose qui allait peut-être sauver la situation.
Des larmes de rage coulaient des yeux dorés du dieu lorsqu'il se releva en serrant les dents. Se relever? Oui. Un flot presque brûlant de pouvoir circulait librement dans ses veines à présent. Un pouvoir qu'il aurait dû avoir depuis longtemps. On lui avait rendu, l'espèce de quelques minutes. Il ne savait pas jusqu'à quand cela allait duré, mais valait mieux se dépêcher. À présent, il était à nouveau lui. Ou du moins, ce qu'il aurait dû être à son âge. Tous ses sens lui semblaient plus développés. Sa vue était plus net et il lui semblait percevoir tous les sons. Dont un qui lui fit l'effet d'une énorme pierre le percutant, puis juste après, d'un souffle tant adoré que plusieurs nomment communément « espoir ». Le son, presque imperceptible qu'il venait d'entendre, c'était un cœur. Non pas l'énorme tambourinement de la bête noir, mais plutôt comme si un petit oiseau était passé par là. C'était faible, très faible, mais c'était là. Son ami, son frère n'était pas mort. Pas encore. Là, il pouvait faire quelque chose. C'était indéniable. Il n'était plus impuissant. Peut-être que l'abominable fin qu'il avait imaginer n'allait finalement pas avoir lieu. Peut-être. Tout dépendait de lui. Pour une fois, il pourrait rendre la pareil à celui qui l'avait toujours protéger. Il le devait, il ne pouvait pas se permettre d'échouer, pas cette fois.

Un dieu, bien qu'il possède un plus grand don dans un domaine en particulier, peut quand même posséder d'énormes pouvoirs, dans tout ce qui est plus basique. La lévitation en est un exemple. Kosuké n'eut même pas à s'approcher du dragon aux écailles noirs. Alors que celle-ci venait de relâcher le corps d'Hayden pour mieux pouvoir le dévorer, il s'éleva dans les airs. Rapidement. Brusquement. De surprise et de fureur, il poussa un cri. Mais à l'instant, il n'était qu'une minuscule fourmi face à un lion. Une fourmi en furie face à un lion qui l'est tout autant. Le reptile n'eut point vraiment le temps de réfléchir à sa situation. Il fut projeter contre un rocher à plusieurs mètres de là. Comme s'il n'était qu'un simple pantin articuler qu'on peut contrôler à notre guise.
Bien sur, un simple choc du genre ne tue pas un dragon. Ça l'amoche, oh oui ça l'amoche! Mais ça ne le tue pas. Le dieu du temps aurait pu le projeter en bas de la falaise, mais il y aurait eu une mince chance qu'il survit. Le blondin ne pouvait pas se permettre de laisser une telle ignominie en vie. Surtout après ce qu'il avait fait. Justement, le jeune reptile qui ne comprenait toujours pas qu'il n'avait pas une seule chance face à ce dieu, se releva et en oublia son repas. Tout ce qui comptait à présent c'était ce petit être qui avait oser abimer ses écailles et même le faire saigner. D'un pas vif il se dirigea vers l'écuyer. Il n'eut pas le temps d'aller loin. Kosuké venait de découvrir que, immortel, il n'avait presque pas de limite. Ses pouvoirs lui étaient tous rendu à présent, et il en découvrait que lorsqu'il était jeune, il n,aurait jamais pu exploiter. C'était trop...méchant comme acte. Le temps est bien spécial, et peut être meurtrier si l'on l'emploi sur un seul individu.

Ce que le blondin pensait, plus précisément, c'était d'avancer les années du dragon. Non pas d'avancer tout le temps, seulement celui de cette affreuse bête. Pendant qu'elle approchait, elle ne s'en rendait presque pas compte. Elle grandissait. Devenant adulte en l'espace d'une seule seconde. Puis ce fut plus dur pour elle de courir. Ses os commençaient à s'effriter. Elle tomba quand ses membres lâchèrent. Ses organes internes commençaient déjà à se décomposer. À la fin de ce processus, ne restait que le cadavre quasiment en putréfaction, de ce qui avait été, cinq secondes plus tôt, un jeune dragon vif. Étonnement, le dieu qui venait d,accomplir ce fait n'en ressentait aucun soulagement. Il avait tout de suite penser à autre chose. Quelque chose qui l'embêtait plus que tout. Il s'en foutait du dragon. S'il s'en était débarrasser, c'était pour que désormais Hayden soit davantage en sécurité. Mais ce n'était pas finit. Il devait aller le sauver. L'étape la plus dur commençait.

Courant d'un pas vif vers son ami, son corps lui paraissait léger. Il était plus fort, plus rapide. Ce n'était pas le temps de faire des expérimentations cependant. Arrivant près de son ami, il eut de la misère à ne pas croire qu'il était mort. Il ne bougeait pas, et il était totalement éventré. Pendant une dizaine de secondes, Kosuké paniqua. Il en oublia qu'il pouvait le sauver. Tout ce qui lui passait par la tête c'était que son ami était devant lui, des plus meurtris, et presque mort. Il se sentait comme un petit garçon qui ne sait pas quoi faire quand le feu est prit dans sa maison, et se contente de courir partout en criant à quelque de venir l,aider. C'était juste sur le bord pour que l'écuyer de se mette pas effectivement à courir en demandant de l'aide. Il ne se sentait pas capable. La pression s'abbatit sur lui. La vie de ce que qu'il considérait comme sa vie ne tenait qu'entre ses frêles mains. Il n'était pas capable!
Et pourtant, il secoua sa tête, puis s'agenouilla aux cotés du corps de son frère. Les pierres qui lui entaillaient la peau ne le dérangeait pas du tout. Fermant ses yeux qui continuaient de générer des larmes, il plaça ses mains au dessus de l'énorme blessure de son compagnon. Il tremblait. L'assurance qui l'avait gagné pendant qu'il avait combattu le dragon commençait peu à peu à le quitter. Son pouvoir diminuait. Il allait redevenir normal d'une minute à l'autre. Prenant une grande respiration, il entama la guérison. C'était lent. Les blessures étaient affreusement grave et plusieurs os devaient être ressoudés, plusieurs organes reformés; c'était l'enfer. Des gouttes de sueurs se mêlaient à la saleté et aux minces larmes salées qui continuaient de couler.
Les yeux toujours fermés, Kosuké tenta de davantage se concentrer sur son travail, même s'il continuait à trembler. Il commençait à ressentir un peu de fatigue, mais rien de très alarmant. Il n'osait pas ouvrir les yeux, de peur de constater qu'il aurait pu faire quelque chose de travers, où simplement ne pas réussir. Aucun signe de lui disait qu'Hayden était encore en vie. Il avait définitivement reperdu ses pouvoirs de dieu et n'osait pas non plus se pencher sur la poitrine de son ami pour s'assurer qu'il était encore en vie.
Au bout d'un moment, il ne put continuer de guérir: Il n'y avait plus rien à guérir. Même les plus petites écorchures de son ami avait disparues, les douleurs musculaires également.

Mais il ne se réveillait toujours pas. Les paupières du blondin s'étaient réouvertes. Son ami était en bonne état. Son teint était pâle, comme d'habitude et il n'y avait plus aucune marque sur son corps. Mais il ne se réveillait encore toujours pas. Le blondin continuait de trembler. Il avait...échoué? Il avait été trop lent? Il aurait du directement tué le dragon et non le projeter sur els rochers d'abord! Il avait surement été trop lent! L'ancienne panique revint. Il ne voulait pas être tout seul. Il ne voulait pas le perdre. Pas une autre fois. Il ne voulait pas avoir échoué.

-HAYDEN! Si tu ne te réveilles pas, je te tue!

L'accent de peur et de tension était très perceptible dans sa voix. De toute manière, il n'essayait de pas le cacher.
Empoignant les épaules de son ami, il commença à le secouer. Tout ce qu'il voulait, c'était qu'il ouvre les yeux. Juste qu'il ouvre les yeux. Il se sentait dépassé par les évènements, comme depuis le début en fait, mais là...

-T'a rien comprit de ce que je t'es dit tout à l'heure hein? Ce que je te disais, c'est que j'avais trouvé des grottes et que je voulais que tu ailles dans ma tête pour regarder leurs emplacements! Mais non, toi tu as encore voulu faire ton brave en me sauvant et tu t'es tué....

La gorge du blondin se noua sur ce dernier mot. Il n'avait pas réussi, c'était certain. Il avait trop tardé.

-S'il te plait...réveille-toi....

Le ton était suppliant et plaintif. Il n'avait plus d'espoir. Dans un soupir éternellement long, il s'assit à coté du corps de son ami, et ramena ses jambes à son torse.

[ Reste 943 lignes ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Hayden

avatar
Nombre de messages : 868
Rôle : Renégat recherché & ex Chevalier & ex Roi d'Emeraude
Date d'inscription : 25/07/2009

Plus sur le personnage
Âge: Mort à 78 - 83 ans [G18]
Rôle: Renégat recherché & ex Chevalier d'Emeraude & ex Roi d'Emeraude
MessageSujet: Re: Le Périple part 2 ( Koko/Hay) Sam 09 Jan 2010, 12:30

( désolé, il n'y a pas grand chose à dire quand on meurt xD )

Mal, oh oui, sa faisait très mal être manger par un dragon, il n'avait prit qu'une seule bouchée, mais avec la grande gueule qu'il avait, heureusement qu'il n'avait pas retirer le morceau de chair et qu'il l'avait laissé en place, sinon, Kosuké aurait eu une belle vision de l'intérieur de l'estomac d'un démon. Cette vision l'aurait surement marquer pour le reste de ses jours. Le dragon devait surement le trouver apétisant puisqu'il allait prendre une autre dégusté de son sang quand Hayden perdit complètement conscience. Sans parler de tout le sang qu'il perdait, ainsi que la douleur atroce au ventre. Il sentait la douleur, mais cela faisait tellement mal qu'il avait l'impression d'être gêlée dans la glace. C'était la sentation la plus horrible de sa vie. Être à la merci d'un prédateur et en plus de ne plus pouvoir bouger était un sentiment affreux. Il préférait perdre conscience sur le champ que de se voir mourir sans pouvoir réagir. Il avait jouer son rôle, Kosuké aurait le temps de partir après sa chute puisque le manger allait prendre quelques temps. C'était une maigre lueur heureuse pour sa souffrance en ce moment, mais ça lui suffissait pour être fier de sa mort. Peut-être parlerait-on de lui dans un livre ?

Surement pas. La dernière chose qu'il vu, ses les yeux de cette bête. Rouge comme les siens. Puis, plus rien, le grande vide, le grand noir absolument. Il se sentait vivant, mais il n'y avait rien, il ne pouvait pas bouger, il ne pouvait rien faire, mais il savait qu'il avait les yeux ouverts et qu'il regardait devant lui. Était-il enfin mort ? C'était ça l'enfer ? Un trou noir pour l'éternité ? Ça s'annoncait très long, seul avec lui-même pour toute la vie. Il ne s'endurait déjà pas quand il était vivant, de là à devoir penser seul toute l'éternité était un bien triste sort. De quoi pouvait-il bien parler d'intéressant pour essayer de ne pas s'ennuyer. Rien ne lui venait à l'esprit, il se sentait tellement faible qu'il voulait juste dormir, il ferma les yeux, bercés par un sentiment de légerté. S'était surement la fin, les dernières secondes de sa triste vie. Se sentant s'élever, il quittait le sol pour monter vers le ciel, mais pendant se temps, il n'avait aucune pensée, aucune vision, il se sentait seulement voler. Il aurait pourtant jurée qu'il aurait du descendre dans les enfers, à croire qu'il avait sa place là haut ?

Arrivant enfin, il pu ouvrir les yeux. Il avait raison, il était sur les plaines de lumières. Tout était si beau et grand, il ne pouvait tout simplement pas croire qu'il était là. Personne ne le regardait, tout le monde vivait de bon train sans s'attarder sur le nouveau venu. Se relevant du sol, il marcha quelques pas en regardant autour de lui. Il était ébahi par tout ce qu'il voyait, même la gazon devenait une source d'aspiration pour lui. Rien n'était vraiment pareil, tout était plus beau encore. Il était sur la terre des dieux. Ces mêmes dieux qui l'avait créer aussi laid l'avait accepté sur leur terre. Il n'y avait qu'une explication fort simple, en sauvant Kosuké, il s'était surement mérité une place. Kosuké était un élément beaucoup plus important que lui dans le destin d'Enkidiev, lui il venait de jouer son rôle. Il était faché de ne pas avoir pu devenir un chevalier signe de ce nom, mais il avait au moins eu la chance de connaitre son meilleur ami. Maintenant qu'il était là haut, il n'avait qu'à attendre son retour, car un jour, il reviendrait surement là haut, parmis les dieux, parmis les siens.

Il alla prendre place sur une roche, et il attendit sagement l'arrivé de son ami. Il ne savait pas comment le temps s'écoulait dans cette partie du monde, mais il serait patient si les années passaient aussi lentement, après tout, il n'avait pas grand chose à fair aussi haut qu'il était. Il ne pouvait que penser à ce qu'il avait fait et ce qu'il n'avait pas pu faire. Comme devenir chevalier et fonder une famille. Cela avait été son voeu le plus cher, mais il fallait croire qu'il en avait peut-être un peu trop demander pour une erreur comme lui, il devait se contenter de cette belle place que les dieux lui avaient fait. Au moins, ici, il pouvait s'assurer qu'un jour, plus rien ne le séparerait de son frère d'âme, il lui fallait seulement de la patience.


- Hayden, contrairement à ce que tu penses, tu n'as pas terminé ton destin sur Enkidiev, tu es aspirés à quelque chose de beaucoup plus grand, les dieux viennent d'en décider ainsi.

Avant même que Hayden puisse demander des informations, car il était un peu perdu là, s'il était aspiré à quelques choses de beaucoup plus grand comme destin, pourquoi l'avait-il fait mourir manger par un dragon ? C'était quoi cette arnaque ? Il n'eu même pas le temps d'ouvrir la bouche que le sol s'éffondra sous ses pieds, il remontait dans son propre corps, il retournait à la vie. Là il pouvait le dire, il en avait marre de voler et plus ensuite de ne plus voler, que les dieux se décide, il était mort ou pas là ! Le choc fu un peu plus brutal que lorsqu'il avait posé les pieds sur les plaines de lumières. Il fallait croire que la vie était plus cruel que la mort. Bon, il se sentait dans son corps, mais il ne se sentait pas plus l'énergie d'ouvrir les yeux, il se sentait encore, comment dire, débouselé. Il se sentait à peine respirer et ses yeux semblaient collés. Il n'entendait rien autour de lui, il n'entendait pas le dragon hurler, mais il n'entendait pas non plus Kosuké. Il était resté combien de temps là haut ? Peut-être une minute ou deux, mais pas plus. Le dragon n'avait certainement pas finit de le dévorer, alors pourquoi ne sentait-il pas sa foutu présence ? Il se risqua à ouvrir un oeil. Bon point, le dragon n'était pas en haut de lui, mauvais point, il était toujours dans les territoires inconnues, le ciel était rouge.

Il se risqua à se relever sur les coudes, rien ne sembla casser à l'intérieur de lui, alors il continua le mouvement, il était miraculeusement entier. Plus aucune trace de morsure sur lui, sauf dans son équipement d'écuyer. Si le dragon ne l'avait pas achever, Lyra s'en ferait surement une joie. Il regarda autour de lui et il vu son meilleur ami, replié sur lui même, pleurant la mort de sa deuxième partie. Ne pouvant s'empêcher de sourire, il le regardait. Il ne l'avait pas du tout abandonner, bon s'était peut-être un peu idiot, mais son ami était resté à ses côtés jusqu'à son dernier souffle, il n'était jamais partit sans lui et il semblait vouloir rester à côter de lui encore très longtemps.


- Hey le chat.

Hayden n'était pas le genre a aller sortir les grandes paroles émouventes comme '' Je ne te quitterai jamais, ou bla bla bla ''. Lui il n'était pas émotif, il venait de mourir et alors, il avait une deuxième chande de trouver ses foutues colliers ! Il sauta sur son ami replié pour le serrer contre lui et lui administrer un poing sur la terre qu'il fit tourner en sur sa tête, histoire de faire sa prise du grand frère. Il croyait qu'il aurait été séparer de son amie pendant des années, alors le revoir là lui redonnait une grande joie ainsi qu'un très bon moral. Alors il allait essayer de chasser la peine de son ami en jouant la carte de l'amusement. Surtout qu'il savait que Kosuké n'allait pas être très content de se qu'il avait fait contre le dragon, se sacrifier pour lui, il n'aimerait surement pas ça et il allait en entendre parler.

- Tu croyais pas pouvoir te débarasser de moi aussi facilement ?

Lachant un petit rire, content d'être vivant, Hayden lâcha son pauvre ami qui avait surement l'envi de lui donner un bon coup de poing pour lui apprendre à ne plus mourir ainsi. S'était sure que cette aventure allait resserer les liens qui les unissaient, ne devenant plus que de simple ami, ils deviendraient inséparables, comme les deux oiseaux, si un part, l'autre meurt de sa perte. C'était ainsi, il ne pouvait rien y changer, il avait unit leur vie ( par les liens du mariage ... ) il y a très longtemps, sous une pluie battante. À l'époque, il ne savait pas que cela les meneraient aussi loin, mais Hayden n'en était pas déçu, il avait trouver son meilleur ami cette journée là. S'il ne trouvait jamais son âme-soeur et bien au moins, il aurait trouvé son frère d'âme.

- Tu sais, tes petits amis les dieux mon dit que mon destin sur terre n'était pas terminé, alors aller, bouge toi un peu, on a du travail à faire !

Hayden se releva, ne voulant pas rester sur une note émotive trop longtemps à son gout, il ne tenait pas à verser de larmes, après tout, il était encore sur un territoire dangereux.

[ Reste 844 lignes ]


Dernière édition par Hayden le Ven 24 Sep 2010, 23:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kosuké
www.perdu.com
avatar
Nombre de messages : 1370
Rôle : Dieu du Temps
Date d'inscription : 14/06/2008

Plus sur le personnage
Âge: Eternel
Rôle: Dieu du temps
MessageSujet: Re: Le Périple part 2 ( Koko/Hay) Dim 24 Jan 2010, 17:00

Kosuké attendait. Attendre quoi? Un signe de vie, un minuscule mouvement. S'il n'y avait rien de cela, il allait se perdre. Cesser de réfléchir. Tout arrêter. Rester là et attendre la mort? Pourquoi pas après tout. Il n'y avait rien à perdre. Il n'avait plus rien à perde à présent. Si mourir signifiait retrouver son seul ami, alors il mourra. C'est aussi simple que ça. Quand même que Hayden ne serait sans doute pas content de constater que son sacrifice n'aurai servi à rien. Très mécontent probablement. L'adolescent faillit sourire en songeant à l'image d'un Hayden en furie devant l'imbécilité notoire de son compagnon. Mais ses lèvres restait plaqué et n'exprimait aucune émotion. Mais quand même, à bien y penser, ce serait un peu déshonorer la mort de son ami, d'ainsi se laisser crever sans rien dire d,autre en ne faisant rien. C'était..tout bonnement pathétique, mais Kosuké était quasiment, non, il était près à tout pour revoir la seule personne qu'il appréciait dans ce monde. La seule personne qui tenait à lui et à qui il tenait.
D'un bref mais profond soupir, le jeune homme leva la tête vers le ciel. Rouge. Comme le sang qui s'était déferlé quelques minutes plus tôt. Ou comme celui qui souillait présentement les terres morbides de ces volcans calmes à présent. Comment cette aventure avait-elle put finir d'une telle manière? Ils étaient pourtant bien partis, ces deux garçons inconscients. Ces colliers...ils étaient mieux de valoir la peine! Quoi qu'à présent, qui pourrait le prouver? Il n'allait pas aller les chercher seule. Ce serait des plus ennuyant et de plus, ce serait notamment de la folie. Qu'est-ce qu'il allait faire? Rien. Enfin, il ne le savait pas encore et il ne voulait pas le savoir. Penser au futur lui était impensable. Sans Hayden...sans Hay'...il ne savait plus où marcher, où s'appuyer, où aller. À l'instant, il ne fit que fermer les yeux et appuyer sa tête sur ses genoux, tout en attendant, comme il le faisait depuis plusieurs longues minutes qui ne finissaient toujours pas. L'espoir, s'il en restait, faiblissait à vue d'œil, pareil à une bougie en manque d'oxygène. S'éteindre, elle allait bientôt, plongeant à tout jamais son minable porteur dans les ténèbres où il serait impossible de la rallumer. Bientôt...le plongeon....

« Hey, le chat »

Figer. Inutile d'en dire plus. Son corps ne bougeait plus. Son coeur, lui, au contraire battait vite. Très vite. Il avait fait un bond. Mais il était animé, ette fois, par une autre force que la peur. Quelque chose qui nous coupe le souffle, qui nous étouffe tellement c'est puissant. Une sorte de joie, mêler à l'espoir qui brulait tel un flambeau, tout en était combiner à la surprise. Une drôle de salade. L'écuyer était tendu. Il se risqua à lever la tête. À vrai dire, il n'eut guère le temps d'apercevoir quoi que ce soit. Il était ;à présent serrer sur son ami. Et oui. Hayden. Il s'était réveiller. Il n'était jamais mort, ou encore, il était ressuscité ( JÉSUS =O!*crève*). Mais non, la douleur avait été si intense, si profonde dans l,âme de l'écuyer, que l'autre avait sans doute quitter ce monde. Mais il était là. Pour longtemps maintenant. C'était si...rassurant, mais si choquant à la fois. Troublant surtout. Le blondin sentit le poing de son ami tourner plusieurs sur sa tête, lui procurant une légère douleur chauffante dont il ne fit même pas attention. Ce geste, il l'avait reçu tant de fois qu'il en était parfaitement habitué. En fait, là, il était touché par ce geste si commun qu'il avait passé à un cheveu de ne plus recevoir. Ses nerfs étaient plus qu'à fleur de peau et il devrait se calmer pour cesser d'être si émotif. La vois de l'écuyer de Lyra retentit à nouveau. Si ce n'était pas son cas, ça avait sans nul doute été celui du dragon! Koko s'empêcha, ou plutôt ne put simplement pas dire que c'était justement un peu à cause de lui s'il était encore en vie, contrairement à ce qu'il pensait peut-être. Les dieux n'auraient pas pu le ressusciter s'il avait été dans l'estomac d'un dragon. Les morceaux auraient certes été plus longs à recoller...Bref. Le jeune homme au cheveux noirs relâcha l'autre d'un petit rire. Le dieu du temps ferma un peu les yeux. Le rassurement passé, il n'avait plus qu'une envie: Tuer Hayden. Cet imbécile s'était sacrifié et là, il pensait pouvoir s'en sortir ainsi? De plus, encore il fois il venait de parler, mais l'écuyer de Curtis ne l'avait écouter que d'une oreille distraite. Tout ce qu'il comprit, c'était qu'il voulait continuer. Quoi?! Oui bon, ce n'était pas bête, mais un peu surprenant. Lets gooo, ils allaient repartir à la recherche des colliers, comme si de rien n,était...Un avait été manger par un dragon? Pfff, et alors! Pas grâve, repartons joyeusement se faire bouffer une deuxième fois par un autre reptile géant.
Hayden se releva. Kosuké fit de même. Il n'avait pas encore dit un seul mot, mais cela n'allait pas tarder. Au moins, les larmes avaient cessées de couler. Le jeune homme se rapprocha un peu de son ami. Le geste partit instinctivement. Koko n'était pas celui qui était le plus fort des deux, mais tout de même, un coup de poing est un coup de poing. Le blondin était aussi un adolescent de 15 ans de physique avec des muscles. Donc, le coup parti vers le haut et heurta avec dureté la mâchoire inférieur d'Hayden. Les cheveux cachants ses yeux, l'écuyer soupira et lâcha en avaissant son bras.

-Hayden. Je. Vais. Te. Tuer.

Son ton était dur, mais surtout frustré, où contenait un peu de bougonnerie. Sérieusement, il avait vachement le goût de faire repartir ses poings en direction de son frère d'âme, même s'il préférait mille fois que ce dernier soit encore en vie. Toutefois, il ressentait un besoin sadique de frapper quelque chose, pour évacuer la tension qu'il avait supporter ( ou pas) et pour surtout, se défouler. C'était malencontreusement impossible car la seule chose qu'il pouvait se permettre de frapper, c'était son ami...et il l'avait déjà guérit de toutes ses blessures, ç'aurait était du gaspillage d'énergie de le re-blesser encore une fois.
Levant finalement ses yeux ors pour les replanter dans ceux vivants et rougeâtres de son ami, il poussa un autre long soupir en secouant la tête.

-Espèce d'idiot. Ne pense plus jamais que ma vie vaut plus que la tienne.

Tournant brusquement de bord, il se dirigea tout droit. Après tout, il savait pertinemment où étaient les grottes. Si Hayden voulait continuer, et bien il le suivrait, comme depuis le début d'ailleurs. En tout cas, cela repartait déjà mieux. Les deux étaient en pleine forme ( ou presque, considérant que Koko ne s'est pas vraiment guérit physiquement, qu'il a seulement retrouver toute son énergie). Oh bien sur, il restaient plusieurs entailles sur le corps du plus jeune, mais cela ne faisait que le démanger un peu, sans l'inquiéter.
Continuant de marcher tout droit, il marcha vers une des quatre grottes qu'il avait trouvé. En marchant, l'odeur putride du cadavre non-lointain du dragon, se faisait sentir fortement. Kosuké eu un petit sourire ironique en se disant qu'Hayden se demanderait pourquoi il n'avait pas tuer ce dragon ainsi dès le début. Bah, il pourrait sans doute le raconter. Les deux devaient à présent leurs vies aux Dieux. C'était plutôt barbant à penser. Notamment pour leur jeune semblable qui ne les aimait pas vraiment, et que le seul fait de leur obéir le rendait malade. Avec un peu de chance, les Dieux ne demanderaient pas de chose en rechange.

Arrivant près de la grotte, il regarda un peu dedans. Elle semblait profonde. Et en plus, il n'y avait qu'une seule chance sur quatre que les colliers se trouvent là. L'espace était noir et ce n'était qu'au seul début que l'on pouvait voir sur quoi on marchait. Sinon...ça devenait noir. La grotte en tant que telle semblait assez haute. En tout cas, Kosuké pourrait s'y tenir debout. Hayden? Ce serait à voir, il devrait probablement faire attention au plafond qui avait l'air irrégulier. D'un air un peu suspicieux, il pénétra prudemment la grotte, gardant une main sur la paroi. Il y voyait un peu, étonnement. La raison était claire, mais il n'y pensa pas du tout pour tout dire. Autant l'expliquer quand même, pour comprendre. Cet adolescent possédait dans ses veines des bribes de sang insecte et pardusse, ces derniers possédant tous les deux la faculté de voir un peu dans le noir. Ainsi donc, il arriverait à ne pas se planter tête première dans le premier trou à venir...

( Poste so radoteur u_u)

[Reste 748 lignes]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Hayden

avatar
Nombre de messages : 868
Rôle : Renégat recherché & ex Chevalier & ex Roi d'Emeraude
Date d'inscription : 25/07/2009

Plus sur le personnage
Âge: Mort à 78 - 83 ans [G18]
Rôle: Renégat recherché & ex Chevalier d'Emeraude & ex Roi d'Emeraude
MessageSujet: Re: Le Périple part 2 ( Koko/Hay) Jeu 25 Mar 2010, 22:25

Il ne s'en attendait pas du tout de ce coup là. Vraiment pas, il aurait peut-être perçu un coup de pied, ou bien il l'aurait plaquer au sol, mais jamais il n'aurait pu penser que son ami utiliserait ses poings pour le heurter au visage. Se n'était pas dans l'habitude de Kosuké de se battre au corps à corps. Le jeune dieu était si puissant avec ses pouvoirs qu'il était facile pour lui de venir à bout de ses ennemies seulement en utilisant la magie. S'était donc la première fois qu'il voyait un coup de poing de la part de Kosuké. D'ailleurs, il était très bien placé pour le voir se poing, mais encore plus pour le sentir. Il l'avait vu décoller comme une fusée et il le voyait se rapprocher de sa destination, c'est à dire son menton, mais même s'il le voyait venir, Hayden n'avait pas essayé de l'éviter. Il ne savait pas pourquoi, mais il ne s'était pas écarté pour échapper à la douleur. Sans vouloir se tenir le menton ou bien répondre au geste de violence de son ami, il se demandait s'il méritait vraiment ce coup de poing ? Il lui avait sauver la vie et comme récompense il recevait une bonne droite. S'il n'avait pas eu un menton aussi solide, sa mâchoire aurait peut-être craquer, heureusement tout était rester en place et sans faille.

-Hayden. Je. Vais. Te. Tuer.

Bon, il boudait. Mais oui s'était évident, le petit dieu faisait sa petite mine de femme pas content. Il n'était pas content du comportement de son ami. Il faisait sa femme quoi. Il lui exposait sa colère en espérant que son ami se sente mal et qu'il lui demande pardon de s'être mal conduit. Bien sur, Hayden ne s'excuserait pas de s'être comporter ainsi. Il avait fait se qu'il jugeait bon, il avait fait se que son coeur lui avait crié de faire, il n'avait pas agit par instinct, il avait agit en homme intelligent. S'il n'avait pas lancer Kosuké dans les airs, les deux écuyers seraient mort. Certes, ils se sauraient tout les deux retrouver au plaine de lumière pour l'éternité réunit, mais ils auraient laissés derrière eux des gens qui les aimaient, dans le cas de Kosuké en tout cas, car Hayden n'était plus très sure si Lyra allait l'aimé après cela, mais bref, et qui avaient besoin d'eux. Mort, ils ne servaient plus à rien, peut-être que Kosuké aurait retrouver son véritable état de dieu, mais cela l'aurait séparé de Hayden pour de grand moment. S'était la meilleur solution que celle de se sacrifier. Il diminuait les pertes et dans l'ensemble, le résultat était quasiment le même pour les deux écuyers, ils finiraient un jour ensemble au plaine. Alors ça petit moue de femme pas contente, il pouvait se la garder. Il avait encaisser le coup de poing sans broncher, mais qu'il ne lui boude pas toute la journée sinon il allait devenir de mauvaise humeur.

-Espèce d'idiot. Ne pense plus jamais que ma vie vaut plus que la tienne.

Il passa à deux doigt de lui répliquer qu'il devait accepter le fait que lui, il n'était rien dans le destin du monde et que Kosuké ne pouvait pas penser ainsi. Oui, la douleur de se perdre l'un l'autre était atroce, voir même assez déprimante pour vouloir se tuer une deuxième fois en espérant revenir sur la terre. Les quelques minutes avaient durée des heures pour lui, mais ils ne pouvaient pas penser en égoïste. La terre, le peuple de Enkidiev avait besoin de Kosuké en particulier, Hayden n'était qu'un guerrier de plus ou de moins, Kosuké avait un rôle spécifique, alors oui, sa vie valait plus que la sienne. Il se devait d'agir comme il l'avait fait. Il garda la silence pour éviter un combat ouvert. Hayden ne se serait surement pas jeter au coup de Kosuké, mais il ne voulait pas que ses paroles dépassent sa pensée, il ne voulait dire certaines phrases blessantes que tout les deux n'avaient pas besoin d'entendre. Tout deux ne méritaient vraiment pas de se perdre ou de vivre un froid pour une question aussi idiote. Ils tenaient tout les deux sur un pilier solide d'amitié, il ne fallait pas commencer à jeter des missiles contre se pilier en se demandant si la base allait tenir ou si tout allait tombé. L'amitié est une chose très importante que l'ont doit entretenir chaque jour et Hayden devait accepté que Kosuké ne voyait pas les choses de la même façon que lui. Il devait accepté qu'à ses yeux il était aussi important que sa vie à lui.

Avant même que leur regard continue de se défier, Kosuké tourna les talons. Sage décision, celle d'essayer de passer à autre chose, le problème est qu'il boudait toujours. Lui lancer un coup de poing n'avait pas été assez, maintenant il allait le snober toute la journée pour le faire sentir coupable, s'était ça la suite ? Hayden grogna fortement pour afficher son mécontentement face à l'attitude déplaisante de son frère d'âme têtue comme une femme qui n'a pas ce qu'elle veut et qui fera tout pour l'avoir en causant le malheur chez l'homme. Il décida tout de même de le suivre, car il ne fallait pas oublier leur mission première, celle d'aller chercher deux maudits colliers qui était mieux d'en valoir la peine, il était quand même mort et ressuscité pour des colliers. S'il n'existait pas, il connaissait un livre qui allait finir dans un brasier. Avançant derrière la femme boudant, il ne chercha pas à lui adresser la parole, même pas un regard, lui aussi il allait bouder tien ! Hayden pouvait être si enfantin quelques fois. Même lorsqu'il vu les blessures de son ami, il continua de bouder sans regarder plus. De toute façon, il n'aurait pas pu le soigner, même s'il y aurait mit toute sa force. Il n'était pas doué pour la guérison, même qu'il doutait d'avoir se pouvoir, car il ne s'était jamais manifester.

C'est lorsqu'il entra dans la grotte noir qu'il sentit des envies de meurtre monter en lui. Il s'était cogner le pied, plus précisément le petit orteil, sur une roche au sol. Bien sur il ne l'avait pas vu et cela n'avait pas intéressé Kosuké de le tenir au courant de la localisation de cette grosse roche dans le chemin, mais non, il fallait qu'il continue à bouder. Il lui aurait bien donner un coup de pied à son guide sur le coup. Ravalant sa colère, il ne releva, mais il en oublia la grosseur de la grotte et il ne cogna la tête sur le plafond de celle-ci, là vraiment il voulait tout détruire. Non seulement son guide continuait à avancer sans vraiment se soucier des problèmes techniques de son ami, mais il allait devoir se mettre à quatre pattes pour avancer s'il ne voulait pas devenir un boulet trop lent. Si Kosuké osait raconter à quelqu'un que l'écuyer de Lyra s'était promener à quatre pattes au sol pour avancer dans une grotte, il le séquestrait dans une prison pour sa vie entière. Comme si un prince se mettait à quatre pattes au sol, là vraiment, il se demandait pourquoi il s'était levé, ou même pourquoi il avait apprit à lire. Se trainant ainsi au sol, il pouvait avancer aussi vite que son ami et s'éviter d'entrer trop fortement en contact avec des roches au sol, il les sentait avec ses mains, ou bien dans son visage, mais au moins, il ne risquait plus de collision brutal.


* Que je ne te vois pas rire le chat *

Il ne s'adressait pas vraiment à lui, s'était plutôt une pensée solitaire, puisqu'il boudait encore son ami, il n'était pas question qu'il lui adresse la parole le premier, il ne savait plus pourquoi, mais il n'allait pas demander pardon ou quelque chose comme ça bon ! Alors qu'il essayait de se convaincre lui même qu'il avait de bonnes raisons de plus parler à son ami, il entra en contact avec un liquide, de l'eau a première vue, mais de l'eau chaude. Surement la chaleur des volcans qui rendait le liquide chaud. Se relavant d'un seul bond pour se détacher de se contact désagréable, il oublia une fois de plus le plafond fait pour les nains. Maugréant des insultes contre cette nature mal fait pour les géants comme lui. Il remarqua que lentement sa vision s'améliorait et que l'eau apportait une légère luminosité à l'endroit. Il trouva étrange qu'il n'est pas vu l'eau lorsqu'il avançait, mais il se souvenu qu'il regardait le sol à se moment et pas devant lui, donc il n'avait pas vu l'eau se refléter contre les parois de la petite grotte et qu'il marchait depuis plusieurs heures ainsi, donc en plus d'avoir mal aux articulations, il était tombé dans une sorte de mécanisme de routine. Utilisant ses sens magiques tout essayer de trouver un autre passage, il remarqua que de l'autre côté de l'eau et aussi du mur, se trouvait une autre pièce. Cherchant un passage, il trouva, avec dégout, qu'il devait plonger dans l'eau pour passer en dessous du mur. Il allait devoir se baigner dans l'eau.

C'était peut-être la chose qu'il détestait le plus, de l'eau. D'ailleurs, la première fois qu'il avait rencontré Kosuké, il maugréait contre l'eau, plutôt la pluie, mais s'était la même chose. Se rappelant à quel point son ami aimait l'eau, il ne serait surement pas déranger de se jeter dans celle-ci. Il alla derrière lui pour le pousser dans l'eau. Il avait déjà mit les deux mains dans l'eau alors qu'il marchait à quatre pattes, donc il savait que celle-ci n'était pas brulante, juste assez chaude pour ressembler à des sources. Maintenant satisfait que son ami soit dans l'eau, il devait y entrer lui aussi. Mimant plus mimiques de grimaces, il entra dans celle-ci comme s'il devait aller nager dans de l'excrément tout droit sortie de l'écurie, pour lui s'était aussi pire. Prendre un bain était quelque chose qu'il faisait avec le plus grand dégout et sans plaisir, mais alors là il devait plonger sa tête sous l'eau pour plusieurs secondes et ouvrir ses yeux en dessous. Cela n'alla pas être facile et agréable. Il aurait bien pu suivre l'énergie de son compagnon, mais il n'avait plus foie en ses qualités de guide, donc il ouvrit les yeux une fois sous l'eau. S'était très désagréable, alors il se mit à nager le plus vite qu'il pouvait pour retrouver la surface de l'autre côté. Il sentait déjà ses yeux le brûler alors qu'il lui restait encore un grand bout de chemin à faire.

Lorsqu'il arriva finalement à sortir sa tête de l'eau de l'autre côté, il du se frotter les yeux pendant de longue seconde pour calmer l'inflammation de ceux-ci. S'était décidé, il ne repasserait pas par là pour sortir, téléportation ou bien il allait défoncer le mur, mais plus d'eau. Se dépêchant à sortir de l'eau, il sécha ensuite ses vêtements comme il pu en observant si son ami sortait lui aussi de l'eau, se n'était pas le moment de faire des jeux dans l'eau. Lorsqu'il tourna son regard dans la salle, il remarqua que celle-ci était moins irrégulière que de l'autre côté. Toute ses parois était lisse et le plafond se tenait un peu plus haut, à la grande joie de l'écuyer. Au beau milieu se tenait deux statue, ayant chacune dans une main un collier différent. Le roi et le forgeron était facilement reconnaissable d'après leur vêtement. Hayden se disait qu'au moins il n'aurait pas fait tout se chemin pour rien, mais il restait encore à prouver que ses colliers possédaient vraiment des pouvoirs. S'avançant rapidement, il alla d'abord vers le roi, il sentant surement attirer par sa noblesse qui le plaçait au même rang que lui, mais lorsqu'il regarda le collier, celui-ci n'avait plus aucun intérêt pour lui, comme s'il était un bijou sans importance. Tournant la tête, il regarda plutôt celui du forgeron et se fut immédiat, il sentit le collier l'attirer comme s'il avait été un ément. Lorsqu'il voulait le prendre de la main du forgeron, le collier resta coller contre sa main de pierre, comme si celui-ci avait été sculpté en même temps, pourtant, il n'était pas fait de pierre. Il y mit plus de force, mais rien à faire, le collier ne voulait pas sortir de là. Il regarda Kosuké étonné et il chercha à voir si celui-ci rencontrait les mêmes problèmes que lui.


( WAZZAAA )

[ Reste 618 lignes ]


Dernière édition par Hayden le Ven 24 Sep 2010, 23:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kosuké
www.perdu.com
avatar
Nombre de messages : 1370
Rôle : Dieu du Temps
Date d'inscription : 14/06/2008

Plus sur le personnage
Âge: Eternel
Rôle: Dieu du temps
MessageSujet: Re: Le Périple part 2 ( Koko/Hay) Jeu 01 Avr 2010, 15:32

L'adolescent s'avançait toujours plus profondément dans la grotte. La main posé sur la paroi, il ne l'effleurait que légèrement, celle-ci était plutôt rugueuse. Encore des blessures? Très peu pour lui. Techniquement, il n'y avait pas de danger pour l'instant, donc autant faire attention de ne pas se blesser n'importe comment comme par exemple se couper en ne faisant pas attention à une roche coupante. En entendant un bruit sourd de « quelque chose qui se cogne contre une pierre », il sourit un peu, sans se retourner. Apparemment, Hayden n'avançait pas avec la même facilité que lui. Certes, la grandeur y jouait beaucoup, mais Kosuké avait toujours été un peu plus agile que son ami dans ce genre d'endroit. Continuant d'avancer à bonne vitesse, il s'obligea à ralentir un peu le cas en entendant un autre « poc ». Il y eut un bruissement de cailloux, et le jeune homme ne put se retenir à jeter un regard derrière son épaule. L'autre s'était mis à quatre pattes. Au moment même où le garçon blond laissa échappé un petit rire, il entendit les pensées d'Hayden qui lui sommait clairement le contraire. Et puis quoi encore, pourquoi l'aurait-il écouté? En plus, lui qui était par terre traitait l'autre de chat. Un chat? Peut-être en avait-il l'agilité, la nyctalopie et la queue, mais sinon, c'était plutôt lui-même qui, par terre, se déplaçait à la manière d'un animal. Quoi que le chat ne lui conviendrait pas très bien, à lui. Il avait plus l'air pataud que d'autre chose. Maladroit quoi. Hors, un félin est plutôt loin d'être maladroit. Sur cette drôle de pensée, Kosuké se mis à chercher un animal à qui il pourrait comparer l'autre écuyer. Un animal qui serait un peu bête, tout en étant arrogant, plutôt associable mais néanmoins loyal. Ouai bon...le choix n'était pas très vaste. Le seul mot adapté à ces caractéristiques était « Hayden » et ça, ça le ramenait directement au point de départ. Une chèvre? Bon d'accord, c'est un peu stupide, mais ce n'est pas si loin de la réalité. Têtu, mauvais caractère...peut-être un peu trop agile, bête mais intelligente, méchante mais parfois sympathique. Ouai, finalement, ça collait bien. Une chèvre. D'après l'adolescent, son ami ne le prendrait probablement pas très bien s'il déclarait une telle chose. Hmm, ce pourrait quand même être amusant. Certes, pour l'instant, il n'avait pas réellement envie de s'amuser avec Hayden. Il était encore frustré contre lui, et ça ne risquerait pas de partir pour bientôt.

La grotte progressait toujours et ne semblait aboutir sur un cul-de-sac. Était-ce la bonne grotte? Ça en avait tout l'air. A moins qu'ils finissent dans la taverne de la mère du dragon qu'il avait fait vieillir jusqu'à en crever. Hmm, tout compte fait, c'était impossible, vue la hauteur de cette grotte. À moins que les dragonnes soient plus petites que leurs propres enfants, mais c'était plutôt inconsidérable. Donc, ils ne risquaient pas de tomber sur un reptile géant ici. Bon, un serpent géant était toujours à envisager, mais s'il partait sur les pensées de ce qu'il pouvait y avoir dans cette grotte, il n'en avait pas terminé. En plus d'un serpent, il pouvait toujours y avoir une araignée. Il n'avait jamais vraiment apprécié les araignées. Ce n'était pas particulièrement beau. Certes, il ne criait pas lorsqu'il en voyait une, mais ne la caressait pas avec attention non plus. M'enfin, tout ça pour dire: Espérons qu'il n'y ai tout simplement pas de bête mal intentionné dans cette foutu grotte. Ç'aurait d'ailleurs été chiant à combattre. Hayden était en pleine santé, lui, mais son ami était un peu plus abîmer ce côté là. Encore combattre, très peu pour lui. Marcher était bien suffisant. Son dos l'élançait d'ailleurs. Il se remarqua une entaille sur l'épaule, puis une autre un peu au dessus des hanches, puis une autre...Bon, il n'allait pas commencer à énumérer toutes les blessures qu'il s'était fait, ça durerait un peu trop longtemps et il lui semblerait qu'il serait un peu geignard de les compter ainsi. En fait, il avait un peu de misère à se guérir lui même. Les autres, c'était aisé. Lui même, c'était plus ardu. Il ne savait pas exactement comment s'y prendre, et risquait d'épuiser trop d'énergie à vouloir essayer de comprendre. Dommage qu'il ne l'ai pas appris plus tôt. Au début, il pensait que cela fonctionnait de la même manière que pour guérir une autre personne, mais apparemment, ce n'était pas le cas. Cette incapacité à se guérir soi-même l'énervait, surtout dans ce genre de situation, où cela n'aurait fait qu'apaisé un peu cette continuelle douleur agaçante.

Son pied toucha à quelque chose de mouillé. Surpris, il recula d'un pas. À ses côtés, Hayden fit la même découverte. Non seulement il recula à son tour, mais se leva et heurta une fois de plus le plafond plutôt bas. Esquissant un minuscule sourire, le blondin fixa le liquide, et trempa son pied dedans. C'était clairement de l'eau. Il émanait de cette dernière une douce lueur qui lui semblait rassurante. Elle était chaude, sans doute dû aux volcans environnant. Elle n'était pas bouillante bien sur, seulement tiède tournant vers la chaleur. La lumière éclairait les yeux dorés de l'adolescent, qui fixait ce liquide avec curiosité. De l'eau? Il sentit immédiatement grâce à ses sens magiques que ça menait à quelque part. Ah tiens, ils leur faudrait nager. Il n'avait jamais été un grand nageur, même s'il appréciait bien cet élément. Il songea un instant à Hayden. Lui qui avait été si surpris, n'aimait pas l'eau. C'était d'ailleurs sur ce sujet là qu'avait eu lieu leur toute première conversation. C'était il y a si longtemps. Le dieu affirmait que l'eau était bénéfique, l'autre pestait contre. Une différence qui les avait pourtant rapprochée. Même si ça ne paraissait pas vraiment maintenant, où l'un comme l'autre n'avait pas dit un mot depuis l'entrée dans la grotte.

Le blondin se sentit poussé. Sans avoir eu le temps de dire quoi que ce soit, il se retrouva totalement immergé dans l'eau. Surpris, il émergea juste à temps pour voir son ami plongé à son tour. Le haut de la tunique du jeune dieu lui collait à la peau ( enfin, ce qu'il restait de la tunique), si bien qu'il avait un peu de misère à se mouvoir. D'un mouvement énervé, il enleva les restes de lambeaux de tissu restant, se retrouvant ainsi torse nu dans l'eau. Il ouvrit les yeux et vu Hayden qui passait devant. Lorsqu'il commença à se diriger vers la sortie qu'il avait constaté, il lâcha un faible gémissement de douleur. L'eau pénétrait dans les blessures et ça chauffait. Secouant la tête en se disant que c'était tout à fait ridicule de penser à cela dans un moment pareil, alors qu'il avait connu pire tout à l'heure, il sortit de la tête de l'eau, pris une inspiration, puis replongea à nouveau. Les yeux grand ouvert, il sentait ses cheveux qui, sans gravité, s'élevait dans air. En quelques coups de brasse, il passa par un petit passage où Hayden s'était engouffré, puis sorti à nouveau la tête de l'eau. L'écuyer aux cheveux noirs lui jeta un coup d'œil, et il sortit de l'eau. Hay' tordait ses vêtements. Quant à lui, il ne lui restait plus qu'un pantalon déchirer dans le bas et au genou. L'adolescent remarqua son reflet dans l'eau et en fut un peu surpris. Il n'avait plus l'air d'un enfant et était plus musclé qu'il le croyait. Étant un dieu, il n'avait pas du tout de poil sur le torse. M'enfin, passé ces détails techniques absolument inutiles ( et juste fait pour amuser un peu celle qui écrit) , il regarda autour de lui. La pièce était plus grande que le reste de la grotte, car même Hayden pouvait s'y tenir debout. Les parois étaient lisses et le clapotement de l'eau résonnait un peu, montrant que s'ils parlaient, leurs paroles allaient surement résonnées dans l'enceinte de cette pièce. L'eau procurant encore cette lumière étrange, ils pouvaient observer l'ensemble de cette partie de la grotte. Un peu plus reculé, se tenant deux statues. Un sentiment de victoire s'empara du blondin, mais il ressaisit aussitôt. Rien n'était gagné...mais au moins ils ne s'étaient pas trompé de grotte, ce qui était déjà bien. Hayden s'avançait déjà vers les deux statues. Rendu plus près d'elles, il tourna vers l'autre statue. S'approchant à son tour, Kosuké remarqua les deux personnes de l'histoire. Ainsi donc, ce n'était pas qu'une légende. Ils avaient bel et bien existé, et l'écuyer de Lyra ne s'était pas fourvoyé en disant à l'autre que cette histoire était véridique. Les colliers aussi étaient là. L'eau dégoulinant encore de ses cheveux blonds plaqués sur sa tête et son cou, il s'avança vers celui où Hayden n'était pas. C'était le roi. Ils étaient aisément différentiables par les vêtements. Intrigué, l'adolescent posa les yeux sur le collier que la sculpture de pierre du roi tenait dans la main. Un sensation étrange s'empara du jeune homme. Un mélange de respect et d'appartenance. Ses yeux ne pouvait à présent quitter le collier dont il lui semblait émaner une lueur bleuté qui n'était guère forte. La forme de ce dernier rappelait celle du triskell, mais plusieurs petites gravures étaient marqués sur ce collier. Pas nécessairement des mots, ni quelques choses qui raconte une histoire, seulement des ornements. Le jeune homme tendit sa main de manière hésitante vers le collier et l'effleura. Il passa ses doigts sur la chaine qui soutenait le pendentif, puis remarqua qu'elle semblait collée là. D'un froncement de sourcil, il n'alla guère plus loin. Un objet magique qui est scellé à quelque part ne pourra jamais être enlevé de là par la seule force d'un être. Il regarda Hayden et vut que celui-ci venait de comprendre cette leçon.

Ils étaient arrivés au but, mais ils ne pouvaient rien faire à présent. Kosuké manqua d'émettre l'hypothèse que ces colliers n'étaient peut-être pas fait pour eux, mais il s'en dissuada. Quelque chose dans ce pendentif l'attirait indubitablement. Il ne servait à rien de le nier. Mais ils ne pouvaient pas les enlever de là. Ce qui restait un problème. Le silence perdurait, et fut briser par les paroles du dieu du temps:

-Apparemment, on a un léger problème, reste à savoir comment le résoudre.

Sa voix avait été plutôt neutre. Comme s'il le disait à un étranger qui travaillait avec lui. Et oui, Kosuké était orgueilleux, et il n'avait toujours pas « pardonné » à son ami de s'être conduit de la sorte. Le geste de l'écuyer de Lyra lui avait sembler si stupide et incongru! Notamment qu'il n'avait pas porté attention aux sentiments de celui qui tenait également à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Hayden

avatar
Nombre de messages : 868
Rôle : Renégat recherché & ex Chevalier & ex Roi d'Emeraude
Date d'inscription : 25/07/2009

Plus sur le personnage
Âge: Mort à 78 - 83 ans [G18]
Rôle: Renégat recherché & ex Chevalier d'Emeraude & ex Roi d'Emeraude
MessageSujet: Re: Le Périple part 2 ( Koko/Hay) Sam 17 Avr 2010, 12:31

( Mini poste, mais je n'ai rien a dire ... vraiment ^^'' )

Lorsqu'il vu que Kosuké ne pouvait pas mettre la main sur le collier, Hayden comprit tout de suite, il était en froid, donc les colliers ne voulait pas leur obéir, ils n'étaient pas uni. Les colliers n'obéissaient qu'à deux êtres unit malgré leur différence sur la totalité de leur être. Le seul fait que Kosuké boude et qu'il lui fasse la tête comme une femme et que lui ne veule pas lui demander pardon était assez pour qu'ils ne puissent pas les prendre. Foutu collier ! Ils étaient unis ! Ils avaient seulement un petit différent qu'ils règleraient en évitant le sujet et il finiraient par oublier. Vraiment, il était chiant ses deux colliers. Ils ne pouvaient pas voir à l'intérieur d'eux qu'ils étaient vraiment unis et qu'ils avaient traversé beaucoup de choses et qu'un différent comme celui-ci serait régler demain matin, dès que Kosuké arrêterait de bouder comme la fillette qu'il était. Il ne portait pas le surnom de chat pour rien, les félins sont des animaux très susceptible qui n'hésite pas à bouder et tourner le dos des jours entiers, cacher dans un arbre, pour avoir oublier de leur donner leur friandise. Il, le chat, faisait cette crise en se moment, Hayden voyait que celui-ci n'attendait que des excuses de sa part, tout en sachant qu'elle ne viendrait pas. Hayden n'était pas le genre d'adolescent qui lançait des excuses à tout bout de champs dès que quelques choses se passaient. Lorsqu'il le faisait, s'était très rapide et on en parle plus jamais. Alors que aujourd'hui, il était sure d'avoir agit de la bonne façon, les excuses ne viendraient pas si facilement. Pour lui, il n'avait rien fait de mal, même qu'il avait très bien agit, il avait sauvé son ami d'une mort certaine. Les raisons ne comptaient pas, seul le résultat importait. Si Kosuké avait une chance de vivre grâce à lui, il trouvait que faire le geste était un vrai honneur. Il jeta un regard à son ami pour s'apercevoir que le félin n'attendait que ça. Il le regardait avec ses deux grand yeux agir, surement entreint d'analyser son comportement pour deviner quand viendrait ses excuses et rire après.

Il s'assit au sol, en indien, tout en prenant soin de s'éloigner de son ami, et resta bien droit tout en fermant les yeux. Il allait attendre que Kosuké arrête de bouder en se reposant. Peut-être que le chat était trop dans l'adrénaline pour penser clairement et comprendre que le prince avait raison sur toute la ligne. Cela serait surement long puisqu'il avait une tête de mûle, mais il était prêt à attendre très longtemps, de toute façon, il était encore tôt, presque midi. Il avait marché si longtemps dans la grotte que le temps s'était écoulé très rapidement, mais il avait semblé très long pour Hayden, à marcher à quatre pattes. Il n'était pas encore fatigué, mais une petite pause à ses jambes lui ferait du bien. Le chat pouvait bien le regarder comme il le voudrait, il ne s'excuserait pas d'avoir fait se qu'il croyait juste en se fiant à ses principes personnels. Il l'avait tellement fait lorsqu'il était jeune, il s'était excuser de tellement de choses qu'il ne pouvait pas contrôler, de ses comportements et de son allure à son père qu'il ne voyait pas pourquoi il continuerait aujourd'hui de le faire. Toute sa vie, il s'était excuser d'être né, de vivre, de respirer et d'être lui-même, il n'avait pas comprit qu'il avait le droit de vivre et que d'être différent n'était pas un crime. Il avait prit si longtemps à l'accepter qu'il n'allait pas s'excuser d'avoir des principes, dont celui d'avoir le droit naitre. Kosuké s'attaquait à ses principes de vie et il pensait que le fait de bouder ferait remettre en question les principes que Hayden tenait à coeur ? Le principe qu'il défendait était que l'on devait mourir pour protéger ses amis, si celui-ci s'affirmait ami de Kosuké, il devait donner sa vie sans hésiter pour le protéger de tout les dangers.

Kosuké ne respectait pas ses points de vue et il disait que s'était Hayden le coupable dans cette histoire. Lui il ne l'avait pas boudé quand il lui avait exprimé son poing de vue, il n'avait même pas répondu au geste de violence de son ami et s'était lui qui boudait. S'était à ne rien comprendre, il agissait vraiment comme une femme qui ne sait pas ce qu'elle veut. Il agissait comme son père qui n'avait jamais eu les mêmes principes que lui sur la question de la vie. Kosuké répétait le même comportement et cela l'énervait. Il essayait de rester calme en prenant de grand respire et profitant de l'occasion pour se reposer, mais il n'avait que l'envi de se lever et de crier à Kosuké qu'il n'était qu'un idiot et qu'il ne le respectait pas, mais il voulait éviter l'affrontement, car il voulait que Kosuké accepte son point de vue, alors il devait accepter les siens. Soupirant, il regarda le chat un instant pour voir si celui-ci avait toujours la tête relever en signe de boudage. Quand il vu que Kosuké le regardait aussi, il tourna rapidement le regard et leva lui aussi la tête. Tout se qu'il voulait s'était que Kosuké ne demande pas d'excuse, s'était seulement cela qu'il voulait et rien d'autre. Les colliers aussi attendaient surement cela, car si Hayden s'excusait, cela voudrait dire qu'il devait tourner le dos à ses principes et dire que ceux de Kosuké était meilleur, donc se mentir à lui-même, car il savait qu'il avait le droit de mourir pour ceux qu'il aime. Si Kosuké était vraiment son ami, il devait accepter que Hayden est des points de vue qui diffère des siens et qu'il n'avait pas à s'excuser à tout bout de champs pour cela à chaque fois qu'il faisait quelque chose de pas « correcte ».


- Si tu attends mes excuses, j'espère que tu es patient dieu du temps, car je ne changerai pas mes principes, la chèvre à la tête dure !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le Périple part 2 ( Koko/Hay)

Revenir en haut Aller en bas

Le Périple part 2 ( Koko/Hay)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Cinquième Génération-