___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Une monture ? [Pv : Esper]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une monture ? [Pv : Esper] Lun 26 Oct 2009, 18:28

Esper sentait son cœur battre à ses tempes, elle se contenta de se concentrer sur la « leçon » actuelle. Pourtant, elle commençait à reprendre du courage face à l’homme insecte. Mais c’est à se moment là qu’un cri retentit, elle se figea alors et eut un haut le cœur. Elle parvint à le refouler en elle mais elle était quand même plus pale que normalement avec ses deux mains serrée sur son arme… Elle avala violement sa salive. Et fixa son regard sur l’insecte, les mains refermer sur le manche de son épée, grognant sans même s’en apercevoir. La jeune femme aux longs cheveux pales vit la lance filer vers elle et elle eut un mouvement pour esquivé la lance qui finalement heurta son arme, la forçant à reculer de quelques pas, son dos heurta alors le tronc de l’arbre et, écarquillant les yeux, la jeune fille fut forcée de faire quelques pas sur le coté pour ne pas se retrouver complètement acculer contre ce dernier. Elle se retrouvait maintenant à lutter contre une épée et il tapait fort. À chaque coup que l’enfant encaissait sur son arme, elle était obligé de faire un ou plusieurs pas en arrière.
L’enfant tenta une charge et entendit l’épée sifflé à à peine un centimètre de son oreille, elle sentit alors son cœur faire un bond dans sa poitrine. Esper bondit alors à nouveau hors d’atteinte de l’arme ennemi. Elle essaya plusieurs autres coups, faisant attention à l’arme cette fois, tellement attention à l’arme d’ailleurs que son arme ne touchait jamais son adversaire, elle était obliger de faire marche arrière avant. L’enfant ne s’avouait pas vaincu, elle voulait rendre son maître fier d’elle, autant qu’elle le pouvait. Alors, elle continuait d’attaquer, de se défendre, de feinter et de se replier, mais elle n’y arrivait pas, elle ne pus que grimacer, décourager par ses échecs consécutifs. La gamine vit une nouvelle attaque venir à elle, elle se recula vivement, le cœur battant à tout rompre. Elle savait que ce combat était factice, mais l’enfant préférait faire comme si ce n’était pas le cas. Elle fit un bond en arrière, évitant une nouvelle attaque, mais son pied se pris dans une racine et elle s’étala de tout son long au sol.
Elle voulu se relever pour reprendre l’entrainement, mais dès qu’elle tenta de prendre appuie sur le pied qui avait été coincé dans la branche, elle s’effondra à nouveau au sol en grimaçant et en étouffant un hurlement de douleur. Voyant l’illusion continuer de se diriger vers elle, elle mis son bras devant son visage en une vaine protection, elle enrageait contre elle-même, mais sa douleur à sa cheville était forte… Peut être qu’elle s’était fait une foulure… Ou bien une entorse… Quoi qu’il en soit elle serra les dents et appela :


« Maître… »

Elle espérait au fond d’elle-même qu’Amyxa pourrait comprendre… Qu’elle interromprait l’entrainement, ne serait ce que temporairement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une monture ? [Pv : Esper] Mar 27 Oct 2009, 13:18

Le combat était réaliste. Amyxa, dans les airs, observait son écuyère. Chacune de ses réactions. Chacun de ses gestes. Elle la sondée régulièrement pour comprendre les sentiments qu'elle éprouver. L'adolescente était totalement immergée dans le combat. Le cris du dragon avait eu l'effet escomptée. La leçon n'était pas facile, certes, mais c'était le seul moyen pour Amyxa de préparer au mieux sa protégée tout en lui évitant tout risque. Elle ne devait pas se déconcentrée pour un bruit. Elle devait être totalement immergée dans le combat. Rien ne devait la déconcentrée. Les champs de batailles était bruyant. Trop bruyant pour qu’un bruit nous fasse perdre toute concentration.

La lance fila vers la fille au cheveux blanc. Elle aurait put l’esquivée si son attention n’avait pas était prise par le cris. Elle ne put que parer l’attaque alors qu’elle aurait du l’esquivée cette fois. La force du lancée l’obligea à se reculer. Son dos était à présent coller au mur. Elle était prisonnière de la tacite qu’elle avait choisit. Il était bien mieux qu’elle s’en rende compte par elle même de l’erreur commise. Elle la retiendrait plus facilement. Esper eu tout de même le temps de se décaler avant que l’épée s’abatte sur elle. Elle parât, une nouvelle fois, le choque l’obligeant à reculer. La petite n’avait pas encore une musculature suffisant pour faire face à la puissance d’un homme insecte. Elle ne devait pas rester bloquer sur la défensive ainsi, c’était une grande erreur, il fallait attaquer, surtout quand l’insecte laissant des ouvertures si évidente. Certes, se pourrait être des feintes, mais les insectes était souvent trop stupide pour se genre de stratégie.

A ce rythme l’écuyère serait vite fatiguée et elle n’aurait pas fait le moindre dégât à son adversaire. L’adolescente du se faire la même réflexion puisqu’elle attaqua. Trop tard. La lame passa à quelques centimètre de son visage. Esper bondit sur le côté. Elle tenta de nouvelle attaques. Elles furent toutes des échecs. La jeune fille se donnait à fond dans cette entraînement. Même si la lame ne lui causerait pas le moindre dégât elle faisait de son mieux pour l’éviter. Comme si elle avait était réellement mortelle. Elle était déterminée, c’était une qualité qu’Amyxa apprécier beaucoup. En cet instant, l’hybride ne pensait plus à rien, elle avait oubliée le passée, seul le présent avait un sens. Elle ne pensait qu’à sa jeune écuyère, qu’à la manière d’améliorer son entraînement. Il n’y avait rien d’autre qui comptait en cet instant.

Même si elle ne touchait pas sa cible, la petite continuée à attaquer, à parer, à esquivée. Elle avait de bonne base il fallait juste qu’elle s’habitue à ses ennemies, et qu’elle apprenne de nouvelle stratégie de combat. L’hybride sentit alors la fierté que l’enfant voulait faire naître dans son cœur. Elle avait était parail, autrefois, avec Seikiou et Kirlia, elle avait voulu qu’il soit fier d’elle. L’écuyère avait un effet positif sur son maître sans le savoir. Bondissant une nouvelle fois, Esper s’étala de tout son long. C’était des choses qui pouvait arrivée et Amyxa ne tint pas compte. Elle continua l’entraînement. L’adolescente non plus ne contait pas en rester la et tenta de se relever. Pourtant Amyxa su instantanément que quelques chose n’allait pas. Perdant une nouvelle fois l’équilibre la petite tomba de nouveau. Il y avait vraiment un soucis.

Amyxa paniqua un instant. Que se passait il ? Non ! Elle ne devait pas souffrir ! Le bouclier mental qui l’avait protégée durant l’entraînement se brisa et toutes ses peurs ressurgirent. Commençant à descendre rapidement vers le sol pour rejoindre son écuyère, elle entendis Esper l’appeler. D’une pensée elle fit voler en éclat l’illusion. Quel idiote elle faisait ! Son écuyère ne devait pas souffrir, elle ce l’était promis. Quel mauvais Maître elle faisait ! Zeïllia, puis à présent c’était Esper qui souffrait… Pitoyable, misérable, voilà ce qu’elle était. Quel idiote ! Croire que son écuyère ne risquait rien… C’était stupide. Vraiment.

Atterrissant à quelques pas de l’enfant, elle fit disparaître ses ailes et courut vers Esper.

-« Ne bouge pas… Oh je suis désolée… pardonne moi Esper. »

Les yeux brillants, Amyxa se jeta à genou près de l’enfant et passa des mains lumineuse au dessus de son corps. Elle trouva rapidement la source du mal. C’était le pied de l’écuyère qui la faisait souffrir. Malheureusement, Amyxa était une bien piètre guérisseuse. Ses mains s’illuminèrent tout de même au dessus du pied de l’écuyère. Cela ne la soulagerai pas beaucoup. Malheureusement, Amyxa était paniquer totalement. Une larme coula sur sa joue tandis qu’elle serrer Esper dans ses bras.

-« Je suis désolée… vraiment… je n’aurais jamais du avoir d’écuyère. »

Elle envoya une vague d’apaisement vers son écuyère, espérant calmer la douleur qu’elle devait ressentir. Sa réaction était démesurée, Amyxa n’y pouvait rien, elle se sentait tellement inutile depuis toutes ses années… Elle n’était même pas capable de protégée son écuyère durant un entraînement. Elle était vraiment très mauvaise. Respirer. Inspirer. Expirer. Elle devait se calmer. Pour son écuyère, elle devait reprendre le contrôle sur elle même, elle devait s’occuper d’Esper. Elle était pitoyable à pensée à elle avant l’adolescente. S’occuper de la petite c’était le plus important. Reprenant peu à peu ses esprit, elle passa une mains sur son visage pour y sécher les quelques larmes qui y avait couler. Puis elle se releva.

-« Nous allons rentrée au château pour te soigner. Je vais te soulevée par la magie. Si tu as mal préviens moi tout de suite, d’accord ?

Prête à utiliser son pouvoir des que l’écuyère aurait donnée son accord elle attendait
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une monture ? [Pv : Esper] Mar 27 Oct 2009, 19:10

Esper se surpris elle-même à se fait la remarque qu’elle avait encore du travail avant de pouvoir espérer être au niveau pour devenir un Chevalier d’Emeraude digne de ce nom. La jeune hybride était donc étalée au sol, sa cheville lui faisant un mal de chien. Amyxa la rejoignit bien vite sur le sol, à peine un instant plus tard, l’illusion disparut laissant la gamine au sol, la main toujours serrée sur son épée. Un instant plus tard, la jeune fille sentit son pouvoir d’empathie se déclencher et elle su que son maître se sentait coupable de tout ça. Cela attristait l’enfant car, après tout, ce n’avait été qu’une chute qui avait provoqué ça, personne n’aurait pus rien y faire ! Amyxa était venu vers elle et s’était excusé. Esper aurait voulu lui dire que ce n’était pas bien grave, mais elle n’en eut pas vraiment le temps. La femme Chevalier avait illuminé ses mains essayer de la soigner, de moins c’est-ce que pensait l’adolescente aux cheveux blanc. Elle évita le plus possible de bouger puisque cela lui irradiait le corps de douleur.
L’enfant vit maintenant une larme rouler sur la joue de son maître… Que pouvait elle faire pour lui remonter le moral… Jamais Esper n’avait supporté de voir les autres pleurer, c’était comme ça. Elle voulait toujours les aider. La douleur diminua un peu quand Amyxa passa sa main lumineuse dessus, ce n’était pas grand-chose, mais c’était déjà ça. Puis, son maître s’excusa encore en disait qu’elle n’aurait pas du avoir d’Ecuyer. Alors, poussée par son instinct, la jeune fille posa la main sur le bras de la jeune femme.


« Ne dite pas ça Maître Amyxa ! Ce n’est pas vrai j’en suis sur ! Et puis, ce n’est pas de votre faute, je me suis simplement tordue la cheville en m’empêtrant dans une branche… Personne ne peux rien faire pour empêcher ça maître ! »

Elle ne savait pas ce qui était arrivé à la femme Chevalier dans le passé, ce dont elle était sure, c’était que cela semblait avoir brisé la confiance que son maître semblait avoir en elle-même… Esper aurait vraiment pouvoir l’aider, mais ce n’était pas facile… La jeune Ecuyère ne savait pas quoi faire ou dire d’autre, elle sentit alors une bouffée d’apaisement s’emparer d’elle, et elle su que ce devait être son maître qui en était à l’origine. La jeune hybride regarda sa cheville… Dommage qu’elle ne puisse pas se soigner elle-même. Quand Amyxa lui parla d’utiliser son pouvoir pour la soulevé par magie afin de rentrer au château pour qu’elle se face soigner. Alors, la gamine la regarda en souriant et hocha doucement la tête :

« Je suis d’accord Maître… »

Elle rangea enfin son épée, qu’elle avait toujours en main, puis, elle se demanda si elle pouvait faire quelques choses pour venir en aide à son maître…


[désolée je manque d'inspiration et en plus je suis absente jusqu'à mardi prochain. ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une monture ? [Pv : Esper] Mer 11 Nov 2009, 15:41

Amyxa avait provisoirement retrouvé son calme. Elle était idiote. Tellement stupide. Une nouvelle fois, elle faisait souffrir son écuyère. Quel Maître médiocre faisait t-elle. Elle se le répétait sans cesse. Une nouvelle fois avait prit place dans son esprit, une voie méprisante qui ne cessait de lui répéter encore et encore quel n'était que médiocrité, qu'elle ne valait rien, qu'elle serait plus utile morte. Les yeux brillants, la jeune femme résistait à celle-ci tentait de lui répondre sans y arrivée. Cette petite voie avait raison, elle était inutile. Elle ferrait mieux de disparaître à tout jamais, au moins elle ne ferrait plus jamais souffrir quelqu'un.

Oui. Elle ferrait cela. Après. Elle devait s'occuper d'Esper pour le moment. Le contact de la mains posé sur son bras la ramena à la réalité. L'écuyère semblait outré par le comportement de son Maître, ou plutôt surprise, elle ne comprenait pas... Qui pourrait comprendre ? Elle avait faillit perdre son ancienne écuyère, elle avait était la causes des souffrances de Lyra et de nombreux autres personnes. Au final, était-elle réellement du côté du bien ? La voie qui venait de prendre forme en elle continuait de creusé son nid à une vitesse impressionnante. C'était impossible qu'elle soit du côté du bien. Esper y était, c'était une certitude, tout en elle respirait la pureté. Amyxa était son opposé, tout en elle était noir, sombre. Elle ne pouvait être bonne. Elle était mauvaise au fond d'elle, ses origines inconnus était mauvaise, son avenir était de servir le mal. Directement ou Indirectement. Dans tout les cas elle le servait bien.

La voie ne cessait de le répéter toutes ses choses horribles et l'hybride était incapable de répliquée. Puis l'adolescente tourna vers elle son visage d'ange et lui adressa un sourire. Un sourire magique, un sourire qui chassa cette voie de l'esprit d'Amyxa, pour le moment du moins. Donnant son accord à la chevalière, le petite ange rangea son épée. Son pouvoir surgit alors dans ses mains. En un instant, Esper fut soulevé dans les airs et atterrit dans les bras de son Maître. Le visage froid, Amyxa fit apparaître ses longues ailes noirs... Un autre signe de son affiliation au mal ? Puis prit son envol. Elle veilla à ne pas bougé Esper pour que celle-ci ne souffre pas, puis lorsque elle arriva au château elle interpella une servante et lui demanda de la suivre, pour s'occuper de l'enfant.

Amyxa se dirigea vers sa chambre et déposa Esper sur le lit. La voie semblait avoir finit de s'en prendre à elle, pour l'instant. Prenant une inspiration, à présent qu'elle était calme, elle posa une nouvelle fois ses mains sur la cheville d'Esper. Elle n'était pas du côté du mal, c'était impossible, elle servait le bien, c'est ce qu'elle voulait depuis son enfance ! Une lumière apparut. Doucement, la blessure d'Esper disparut, en partit du moins. Amyxa n'avait jamais était experte en guérison. Ce qui pouvait se comprendre, comment un être mauvais pouvait guérir ? La voie venait de refaire son apparition. L'hybride, le visage toujours fermée se leva et demanda à la servent de s'occuper de l'écuyère. Puis, sans se retourner, elle s'adressa à Esper.

-"Je vais ramenée nos monture au château... Je suis vraiment désolé... personne n'aurais dut m'être attribué... Repose toi un peu, je ne te dérangerai plus pour aujourd'hui... Mais ne quitte pas la château et appelle moi si il y a un danger..."

Puis, la jeune femme quitta la chambre sans un mot de plus. La voie continuant de lui raconté ce qu'elle pensait. Qu'elle n'était qu'une erreur, qu'elle était peut être une traitre envoyé par l'Empire Noir, une taupe qui lui fournissait des informations depuis tout ce temps... Après tout, elle ne savait rien de son passé... c'était une hypothèse aussi réaliste qu'une autre...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une monture ? [Pv : Esper] Jeu 12 Nov 2009, 08:12

Esper ne comprenait pas… Pourquoi son maître s’en voulait autant alors qu’elle n’y était pour rien ! Tout le monde pouvait se prendre les pieds dans une racine ! Malheureusement, sa cheville n’avait pas tenue le choc, mais ça arrivait, ce n’était pas de sa faute ! La jeune femme aux cheveux blanc soupira faiblement alors que la femme chevalier la soulevait dans les airs. Elle fit ensuite apparaitre ses ailes à nouveau, encore une fois, Esper en resta abasourdie, elle aurait aimé avoir un pouvoir de ce genre… Durant le trajet, elle ressentit la culpabilité de son maître et elle baissa les yeux. Elle aimerait tant pouvoir aider son maître à reprendre confiance en elle, mais elle ne savait pas vraiment comment faire…
L’enfant se contentait donc de regarder son maître avec de la tristesse au fond de ses yeux pales… Comment pouvait elle lui venir en aide ? C’était loin d’être facile… Elle se surpris à déglutir dans les bras de son maître. Au château, Esper vu à peine consciente de la présence de la servante tellement elle s’était plongée dans ses réflexions. Puis, elles étaient entré dans la nouvelle chambre que l’hybride habitait, celle de son maître. Cette dernière l’avait déposé sur son lit et elle était simplement restée immobile. La femme avait à nouveau essayer de soigner sa cheville, tant et si bien que, maintenant, la jeune fille ne sentait plus qu’une faible douleur au niveau de sa cheville, rien qu’elle ne pourrait tolérer maintenant. Pour le moment Esper ne souriait plus, elle était trop préoccuper par son maître qui semblait vraiment avoir perdu toute confiance en elle. Puis, après ça, elle s’était adressé à elle et était sortit.


**Maître… Vous n’y êtes pour rien… J’aimerais pouvoir vous aider…**

Avait elle transmit à son maître, sans savoir si sa transmission avait réussit, alors que son regard pale était toujours perdu dans le vide. Pourquoi était elle si sure que personne n’aurait du lui être attribué ? Esper voulait comprendre, mais elle n’y arrivait pas. Un long soupire lui avait échapper alors que la servante entreprenait de lui bander la cheville. Esper n’avait pas envie de quitter le château, elle ne le ferait pas alors, même si elle ne cessait de se poser des questions sur comment elle pourrait essayer quelque chose pour faire sourire son maître, pour lui faire oublier cette culpabilité et tout ce qui allait avec. Esper plissa doucement les yeux puis elle se passa une main derrière la nuque, mal à l’aise qu’elle était. La servante lui dit ensuite qu’il allait mieux ne pas remettre ses bottes tout de suite et l’adolescente hocha la tête, ça ne la dérangeait pas, après tout, avant ce jour, elle était toujours pied nus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une monture ? [Pv : Esper] Dim 15 Nov 2009, 15:06

Amyxa venait à peine de quitter la chambre lorsqu'elle reçut le message de son écuyère. Elle voulais l'aider ? Quelqu'un était-il réellement capable de l'aidai ? Quelqu'un pouvait-il la sortir du gouffre dans lequel elle c'était enfoncée. La voie qui venait de naître en elle continué lui disait que non. Elle était seule et c'est ainsi qu'elle murerait. D'ailleurs sa mort soulagerait le monde entier... C'est en volant que la jeune femme retraversa la forêt jusqu'à l'endroit ou les montures avait perdue leurs cavalier. Voler. C'était la seul chose qu'elle aimais encore. C'était la seul chose qui la calmait. Cet instant de liberté. C'était le seul moment ou elle pouvait réfléchir, réfléchir réellement sans être atteinte de cette folie qui la guettait depuis trop longtemps.

Peu à peu, alors qu'elle continué son vole, une pensé s'imposa à elle. Esper devait connaître la vérité. Quel l'aide ou non, elle devait la connaître. Ainsi elle comprendrait, qui sait, peut être demanderait-elle à avoir un autre Maître plutôt que l'incompétente qu'Amyxa était... peut être... Surement même, l'hybride n'était bonne à rien, elle le savait. La gamine devait savoir, pour comprendre, alors peut être elle accepterait de changeait de Maître. C'est sur cette pensée que la jeune femme se posa entre les deux montures. Faisant disparaître ses ailes elle grimpa sur son cheval et prit les rennes de celui de son écuyère. La voie avait une nouvelle fois disparut, la laissant à ses réflexions. Oui. Elle devait dire la vérité à son élève, le mensonge n'avait pas sa place, elle ne devait pas être encore plus mauvaise... si c'était possible.

Rapidement, la jeune femme arriva au château. Elle laissa les chevaux aux palefreniers. A présent que la voie l'avait laisser en paix, à présent qu'elle avait retrouver un peu de force, de courage, elle devait dire la vérité. Toute. Sondant rapidement le château, elle retrouva Esper dans la chambre. La jeune fille n'avait pas dut bouger. Prenant une inspiration, Amyxa se dirigea vers le château. Il était tant de parlé avec sa jeune écuyère. Elle gravit les marches qui la menait à sa chambre dans une lenteur inhabituel. Une boule c'était formé au creux de son ventre. Elle avait peur. Une nouvelle inspiration. Il était tant de parler, pour que les bases soit bien fixé... Mais quel bases ? Esper demanderait un autre Maître lorsqu'elle aurait apprit la vérité.

La chevalière poussa la porte de sa chambre et se dirigea vers Esper. Elle l'avait sondé plus d'une fois et connaissait déjà ses questions. L'hybride s'assit au chevet de son écuyère éveiller. Dans un geste tendre, elle lui passa la main sur le front. C'était l'un des premiers geste tendre qu'elle avait avec son écuyère. Puis, doucement, elle prit la parole.

-"Esper, je sais les questions que tu te posa par rapport à moi. Je vais absolument tout te dire, du commencement de ma vie jusqu'à maintenant. Tout se dont je me souviens tu le sauras. Je ne veux pas que tu me coupe durant mon récit. De plus, si tu souhaite ensuite avoir un autre Maître que moi se sera ton droit et je ne m'y opposerait pas au contraire."

Après tout, le comportement d'Amyxa pouvait être perçut différemment selon les personnes. Esper pourrait très bien croire que c'était elle la mauvaise écuyère et que c'est pour sa que l'hybride cherchait à s'en défaire. Il était important de tout dire maintenant. Amyxa retira sa mains du front de l'écuyère et la croisa ses deux mains. Puis, elle prit la parole, se replongeant dans son passé.

-"Mes souvenirs remonte à mes 10ans, peut être un peu moins. Je me souviens de mettre éveiller sur la plage du Royaume de Fée. Je ne sais rien avant ce souvenir, je n'ai jamais put découvrir mon passé... J'ai donc était recueilli par les fées et élevé par elle jusqu'à l'age de 14ans. Je ne suis jamais devenue élève d'émeraude, à l'époque, les chevaliers manquait d'écuyer et j'ai directement était accepté comme écuyère."

L'hybride fit une pause, elle se souvenait de son arrivé au château, tout semblait tellement beau. Retenant ses larmes elle continua.

-"Mon premier Maître se nommait Seikiou, il m'as enseigné de nombreuse chose, malheureusement, après une année il a disparut. Puisque les attributions arrivé, Lyra à choisit, avec mon accord, de m'attribuai un nouveau Maître, je ne me sentait pas encore prêtre à devenir un chevalier, même si c'était mon rêve, je voulais réellement en être capable et le méritait... J'ai donc était attribué à Kirlia qui m'as à son tour éduquer, grâce à elle cinq ans plus tard je suis devenue un chevalier d'émeraude."

A cet instant, la vie d'Amyxa était si belle, elle était devenue chevalier, son rêve c'était réalisé, rien d'autre n'avait d'importance. C'est après que tout avait était détruit.

-"Le même jour, on m'as attribué une écuyère, Zeïlia. Peut être a tu entendue parler de son histoire... Je voulais être un bon Maître, comme l'avait était les deux précédents, malheureusement, j'ai faillit à ma tache. Zeïlia a était enlevé et par mon manque d'attention je n'ai pas pu la protégée...Je m'en veux..."


La femme chevalier ne pouvait plus retenir ses larmes qui coulait sur les joue, elle renifla avant de reprendre. Elle devait tout dire.


-"Je ne sais pas ce que Zeïlia à subit au mains de Drace, mais j'aurais tout fait pour échanger ma place avec la sienne. Je m'en voulais tellement que j'ai quitter la château quelques jours, comme une idiote. Une mission à était lancée pour la retrouvé, je l'ai rejoins en cours de route. Comme tu le sais peut être, Zeïlia à était sauvé, mais de nombreuse personne on souffert, elle comprit et tout ça à cause de ma bêtise... J'aurais du la protégée... Par la suite, c'est Lyra qui as dut échanger sa place pour sauvée Zeïlia, pourquoi pas moi ? Je ne sais pas..."


De nouvelle larmes, plus nombreuses, d'un revers de mains Amyxa les essuya puis elle reprit son récit.

-"La disparition de Lyra à fait souffrir de nombreuse personne comme notre Roi... Heureusement, elle est revenue à l'attribution, mais le mal à était fait... tout ça à cause de moi... J'ai était incapable d'assumer mon rôle de Maître, c'est pour cela que je ne devrais pas me voir confié une autre jeune fille, surtout tel que toi Esper... Je ne sais même pas qui je suis, je ne sais même pas d'où je viens... Il est même possible que je soit un agent de l'Empire Noir sans le savoir... Tu comprend à présent Esper pourquoi je ne voulais pas d'autre écuyer... Je ne veux plus que des gens souffres à cause de mon inaptitude..."


L'hybride marqua une légère pause puis reprit enfin.

-"Je comprendrait à présent si tu demande à avoir un autre Maître, je suis sur que tout les chevaliers serait heureux d'avoir une jeune fille aussi attentive et prometteuse que toi comme écuyer..."

Sur ses mots la jeune femme se tut. Elle avait tout dit. Absolument tout. A présent c'était à Esper de choisir, pour Amyxa il n'y avait aucun doute...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une monture ? [Pv : Esper] Lun 16 Nov 2009, 17:59

Esper ne s’était pas vraiment attendu à ce que son maître ait une quelconque réaction vis-à-vis de son message télépathique. Elle était resté calme, immobile, jusqu’à ce que son maître revienne. Alors, la femme s’était assise à son chevet et elle la sentit lui passer une main sur le front. Le regard de l’enfant se brouilla. Ce geste lui avait rappeler ceux que sa nourrisse avait pus avoir de par le passé. Elle déglutit mais fit de son mieux pour oublier ça et prêter toute l’attention possible à Amyxa. La jeune hybride leva alors son regarde vers la femme chevalier. Elle ne voulait pas être couper pendant son récit ? Soit, alors l’adolescente ne l’interromprait pas. Elle se contentait donc simplement de la regarder. Elle ajouta qu’après, elle pourrais décider de rester son Ecuyère ou bien de demander un autre Maître. L’Ecuyère avait alors haussé un sourcil, elle ne s’était pas attendu à ce genre de commentaire, et elle devait bien l’avouer, ça l’attristait tout de même de voir la femme chevalier avec ce genre de pensées.
Alors, la femme commença et Esper entrepris de s’asseoir sur son lit pour être plus attentive, mais également mieux installée. Ainsi Amyxa n’avait pas de souvenir avant ses dix ans… et elle avait été recueillit par les fées… Comme en un déclic, l’adolescente identifia le royaume des fées comme voisin de celui où elle était née… A quatorze ans, la femme était devenu Ecuyère, sans même passé par élève ? Esper avait du mal à se faire à cette idée, mais elle hocha pourtant doucement la tête, tentant de faire avec. Quoi qu’il en soit, elle garda le silence, caressant à nouveau Lagad qui était revenu en même temps que Amyxa dans la pièce puisqu’elle était resté avec la nouvelle monture de la jeune Ecuyère avant ça. Esper ne gêna pas son Maître durant ses pauses, elle voulait juste savoir pour pouvoir l’aider tant que possible… Elle cita le nom des deux personne qu’elle avait pus avoir avant de devenir Chevalier. Elle lui raconta comment elle était finalement devenu Chevalier après avoir eut deux maître…
Amyxa lui expliqua aussi que le jour où elle était devenue Chevalier, elle avait eut une Ecuyère… Ensuite, elle lui avait expliquer que son Ecuyère, Zeïlia avait été enlever, alors l’enfant avait eut une grimace. L’adolescente fut triste pour la dénommé Zeïlia, même si elle ne la connaissait ni d’Eve, ni d’Adam. Esper ouvrit la bouche pour parler, mais comme elle ne lui avait pas dit qu’elle avait finit, alors, elle se tut à nouveau. Elle garda son commentaire pour plus tard, en attendant, la jeune fille se contenta d’attendre la fin du récit. Puis, Lyra avait échanger sa place avec l’ancienne Ecuyère d’Amyxa… Alors… C’était pour ça qu’elle se sentait tellement coupable? Qu’elle avait perdu toute confiance en elle ? Et qu’elle ne cessait de s’auto-dénigrer ? Alors, la fillette aux cheveux blanc baissa tristement les yeux, comment pourrait elle l’aider ? Elle ne savait pas vraiment comment mais elle voulait le faire, oui, elle le voulait vraiment de tout son cœur car elle était persuader que son maître n’était pas coupable.
L’enfant attendit encore un instant, puis, quand Amyxa s’arrêta de parler, elle garda un moment le silence avant de hocher simplement la tête. Puis, elle arrêta de caresser Lagad qui vint aussitôt reprendre son poste autour du coup de l’adolescente. La petite hermine frotta un peu sa tête contre la joue de la fille aux yeux clairs et celle-ci déglutit quelques instants, juste le temps de se reprendre. Une fois un peu plus calme, Esper posa délicatement sa main sur le bras de la femme et essaya de plonger son regard dans le sien.


« Maître Amyxa… Je ne veux pas changer de Maître ! Je suis sûre que vous êtes un très bon Maître malgré ce que vous pensez… C’est simplement qu’on ne peux pas toujours protéger tout le monde… Je suis sur que même les plus grands guerriers s’en sont un jour voulu à mort parce qu’ils n’ont pas pus protéger une personne… Mais ce n’est pas pour ça que vous être un mauvais Maître ! Donnez-vous une seconde chance, s’il vous plait, Maître… J’aimerais vous prouvez que tout ça n’est pas votre faute… »


Elle avait les yeux un peu trop brillants, des larmes y brillaient elle avait de la peine pour son Maître, elle aurait voulu tout faire pour l’aider… et l’aider une bonne fois pour toute…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une monture ? [Pv : Esper] Lun 23 Nov 2009, 17:22

L'écuyère n'avait pas dit un mot durant le discourt de son Maître. Elle avait écouter Amyxa se livrait tout simplement. L'atmosphère était devenue lourde. La chevalière sentait un poids sur ses épaules, un poids en partit dissiper par les mots qu'elle venait de prononcer. A présent, elle s'attendait à ce que Esper demande à avoir un autre Maître. Kirlia peut être, elle avait était très bien avec elle, ou un autre chevalier, tous serait meilleurs qu'elle, sans aucun doute. La petite hermine de retour avait reprit son poste sur le cou de l'enfant. Aussi blanche que neige, elle symbolisait la pureté de l'enfant. Amyxa essuya d'un revers des mains ses larmes, elle reprenait des forces pour être abattu d'un moment à l'autre pas le choix de son écuyère...

Pourtant, le verdict ne vint jamais. Après avoir déglutit la jeune fille tenta un contact avec la femme, elle posa sa mains sur son bras et ses yeux cherchèrent à croisé les yeux sombre de son Maître. Amyxa refusa de détournée le regard prêtre à entendre le rejet de son écuyère. Pourtant, cet instant ne vint jamais. C'est d'une voie douce que l'enfant prit la parole. Elle refusait de changer de Maître et au ton de sa voie il n'y avait pas moyen de négocier. Amyxa écarquilla les yeux, sans comprendre. Pourquoi voulait-elle la garder comme Maître après ce qu'elle lui avait dit ? Ne craignez t-elle pas d'être elle aussi enlevée ou de souffrir de la mauvaise éducation que lui donnerait Amyxa. Ses paroles était réaliste, terre à terre, et surtout elle était vraie. La chevalière le savait depuis tout se temps mais elle refusait simplement de l'admettre. Comment admettre qu'on était pas responsable du mal arrivée à une fille sous sa protection ?

Le déclic sembla pourtant se faire à cet instant dans la tête d'Amyxa. Elle avait toujours les yeux écarquillée de surprise. Ce qu'elle savait depuis ses années avait enfin réussi à traversée le voile de son inconscience pour s'imposer à elle comme si il avait toujours était la. Esper avait raison, on ne pouvait pas protégée tout le monde. Elle ne devait pas souffrir d'avoir laissée périr une personne. Elle devait accepter se sacrifice et vivre pour continuée de protéger des milliers d'autre. Un instant, Amyxa eu honte, elle n'avait pensée qu'à elle même. Combien de personne aurait-elle put sauvée si elle ne c'était pas cloitré dans cet isolement. Combien de personne allait-elle sauvée si elle reprenait gout à la vie. Il fallait parfois accepter la mort, pour pouvoir protégée d'autre personne.

Accompagnée de ce déclic, Amyxa sembla retrouvait la totalité de sa conscience qui c'était caché au fond de son esprit. Une conscience qui avait laissé un vide, que la non envie de vivre avait remplie, que la médiocrité avait remplie. A présent se vide avait disparut, la conscience total d'Amyxa était revenue à sa place. La folie qui un instant c'était installée dans son esprit venait de retournée en arrière plan, dans son inconscient le plus profond. Elle serait toujours la, la chevalière le savait, mais à présent qu'elle connaissait son ennemie intérieur il suffirait de le surveillée pour que plus jamais il ne revienne à sa conscience et renvoi une partie de celle-ci dans l'abime des pensées.

Oui, Amyxa venait d'avoir le déclic, la vérité venait de s'imposer à elle aussi pur que Esper. La vérité simplement. La jeune fille avait-elle idée de ce que c'est quelques phrases avait provoquée chez son Maître ? Surement pas. Amyxa était à présent redevenue entière. Elle n'était plus une simple partie sans but. Elle était entière. La chevalière gouta à son être entier avec un sourire qui s'afficha à ses lèvres. Une expression qui n'avait pas était affichée depuis plus d'une années. Une expression qui avait sombré dans l'inconscience tout comme les notions de bonheur ou de joie. Une expression qui revenait à présent, traduisant l'entièreté retrouvé d'Amyxa.

Ultime preuve de son retour à elle même, entière, ses yeux changèrent de coulèrent, comme si elle avait était posséder par un autre être tout se temps il retrouvèrent leurs couleur bleuté qui signifiait simplement qu'elle était heureuse. Heureuse de s'être enfin retrouvée. Depuis combien de temps ses yeux n'avait pas changée de couleur. Trop longtemps aussi. Esper venait d'accomplir un miracle sur son Maître. Comme si elle reprenait conscience après un trop long sommeille, Amyxa cligna plusieurs fois des yeux. Puis, sentant le contact de la mains d'Esper sur sa peau elle reprit conscience de la présence de son écuyère. Son sourire s'élargit puis, elle s'approcha un peu plus du visage de son écuyère. Prenant à son tour la main de l'adolescente.

D'une voie qui n'avait pas était entendue depuis trop longtemps, d'une voie mélodieuse et douce elle prit la parole.


-"Merci Esper... Tu es l'une des meilleurs écuyère jamais vu depuis longtemps à mon avis et je te promet de tout faire pour que tu le reste... Puisque tu veux toujours de moi comme Maître tu va devoir en subir les conséquences, c'est à dire un entrainement intensif pour devenir un chevalier de renommée. Tu es quelqu'un de très sage Esper d'Emeraude, n'oublie jamais les paroles que tu as prononcer, elle te servirons peut être un jour, bien que je ne te le souhaite pas. Aujourd'hui, c'est l'élève qui à donnait une leçon au Maître, mais n'oublie jamais cette leçon Esper. On ne peux pas protéger tout le monde, et si certaine personne nous quitte, il faut se reprendre et continuée à vivre pour en protéger des milliers d'autre. Merci Esper de m'avoir rappeler cela. Merci de m'avoir fait redevenir moi même."

La jeune femme lui adressa un large sourire. Elle était de nouveau entière, elle avait retrouvée la totalité de ses souvenirs. Sa détermination. Son courage. Son amour du combat. Son amour de la population, et surtout, son avidité de protégée le peuple d'Enkidiev ! Son envie d'apprendre aussi, de maîtriser son pouvoir. Les nuits passait à travaillée pour maitriser totalement la magie, pour rattraper le niveau des autres écuyers. Les années passait à étudier avec son Maître ou seul dans la bibliothèque. Tout le temps passée à observé des stratégies, à en inventé de nouvelle. Oui. Elle se souvenait de tout, absolument tout. Elle était de nouveau entière et déterminée à tout apprendre à son écuyère, absolument tout.

Adressant un nouveau sourire à son écuyère elle glissa ses mains sur la cheville blesser qui n'était pas encore totalement remise. Une forte lumière blanche jaillit de ses mains pour soignée totalement la blessure. Elle se souvenait aussi du jour ou elle avait apprit à guérir, avec Kirlia, peu avant les attributions. Elle se souvenait de tout, elle était de nouveau entière. Son pouvoir circulait à présent totalement en elle, plus libre et plus puissant que jamais. Trop longtemps il avait était contenue, à présent il ne demande qu'à jaillir qu'à s'exprimer car il était une partie d'elle qu'elle devait sans cesse tenir en laisse pour ne pas faire apparaître sans cesse de nouvelle illusion.

Amyxa était de nouveau entière, malheureusement pour son écuyère peut être qui à partir de maintenant subirait un entrainement plus difficiles. Elle deviendrait un chevalier de renommée il n'y avait aucun doute. Souriant de nouveau à Esper elle reprit la parole.

-"A présent que tu es guéri et que moi aussi je le suis, qu'aimerait tu faire Esper ? Veux tu un nouvel entrainement de ton choix ou préfère tu que je te laisse le reste de la journée ?"

Le revirement de comportement d'Amyxa avait changée totalement. Elle était de nouveau elle même, la "possession" qui l'avait prise durant ce temps avait disparut et cette année de déchéance lui paraissait flou à présent. Elle était de nouveau elle même totalement et elle ne la laisserait plus jamais s'échapper...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une monture ? [Pv : Esper] Mar 24 Nov 2009, 18:33

Esper avait donc sagement écouter Amyxa, puis, elle lui avait dit ce qu’elle avait pensé. La jeune hybride n’était pas du genre à juger sur ce genre de chose, comme elle le disait, on ne peux pas toujours sauver tout le monde… Bien entendu, l’enfant ne se rendait pas vraiment compte que sa simple phrase avait permit à son maître d’avoir le déclic qui lui était nécessaire pour se reprendre pleinement. La jeune fille aux cheveux blanc baissa doucement les yeux en caressant doucement la petite hermine. Puis, la jeune fille vit que son maître souriait maintenant et elle sentit son propre cœur s’alléger un peu. Elle s’était inquiétée pour la femme Chevalier et ce, plus qu’elle ne l’aurait pensée en fait. Puis l’adulte avait pris la main de l’adolescente qui l’avait simplement regarder dans les yeux sans trop savoir quoi faire. Puis, la femme lui avait parler et la gamine aux yeux pale avait simplement écouter le plus attentivement possible. Amyxa lui disait qu’elle était l’une des meilleure écuyère jamais vu et la jeune fille se sentit rougir. Elle n’était pas habituer à ce genre de compliment… En fait, elle en avait rarement eut de par le passé, à part de son meilleur ami. Maintenant, elle allait devoir subir un entrainement intensif ? L’Ecuyère baissa les yeux vers ses mains et elle laissa une grimace se poser sur ses lèvres… Serait-elle seulement capable de tenir cet entrainement ? Elle n’en était pas certaine, loin de là même. Après ça, elle se força à inspirer profondément pour se calmer, elle n’avait pas à avoir peur. La femme Chevalier lui avait aussi dit de ne jamais oublier ses paroles car elles pourraient lui servir un jour ou l’autre.
L’enfant avait gardé les yeux baissé, elle savait que, quand le moment viendrait, il serait sûrement bien que quelqu’un lui redise cette phrase parce qu’elle en aurait bien besoin vu qu’elle-même était du genre à se sacrifié pour les autres… Cependant, en regardant son Maître et en caressant toujours Lagad, sa très chère hermine, la jeune fille reposa un regard légèrement brillant sur son maître et lui sourit avec douceur avant de s’incliner légèrement face à son maître, sans trop savoir quoi faire d’autre, elle cru bon de dire :


« J’essaierait de m’en souvenir autant que je le peu Maître… Je vous le promet. Et, vous n’avez pas à me remercier voyons, c’est normal pour moi… »

Oui, c’était normal pour elle… Peut être que c’était pour ça qu’elle possédait un don d’empathie, pour pouvoir aider les personnes qui en avaient besoin à reprendre confiance en elles au moment où il le fallait… Qui pouvait savoir… Enfin, le futur l’aiderait bien à comprendre pourquoi elle avait ce don… Quand elle serait Chevalier et qu’elle contrôlerait ce don si particulier surement… A nouveau, l’adolescente croisa le regard de son maître et vis son sourire, alors, elle le lui rendit et c’est à ce moment là que l’adolescente, sentit la femme soignée sa cheville avec sa magie. Contrairement à la fois précédente, cette fois, sa magie sembla suffisante à tout guérir puisque l’adolescente ne ressentit plus aucune douleur assez rapidement. Un sourire resplendissant apparut alors sur les lèvres de l’enfant qui jugea quand même préférable de garder les bandages, au moins jusqu’à ce soir. En attendant, elle décrocha l’hermine de son cou et la serra au creux de ses bras, continuant encore et toujours de la câliner. Alors, l’enfant entendit à nouveau son maître s’adresser à elle… et elle réfléchis aussitôt… Alors… Un nouvel entrainement ou qu’elle ait le reste de sa journée à elle. Un instant, la fille aux cheveux blanc pensa à son meilleur ami… Lui aussi devait sûrement être en plein entrainement avec son propre maître, alors autant se lancer à nouveau dans un entrainement non ? Ayant maintenant pris sa décision, La fillette aux cheveux blanc se mis debout et regarda son maître, un sourire toujours marquer sur ses lèvres.

« Je… Je veux bien recommencer un entrainement Maître Amyxa… »

Conservant toujours son sourire, elle hocha doucement la tête et se passa une main derrière la nuque, continuant toujours de caresser la petite créature contre elle avec la douceur qui lui était commune.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une monture ? [Pv : Esper] Jeu 03 Déc 2009, 15:49

Entière. Amyxa l'était de nouveau. Le changement avait était radical, autant dans son esprit que physiquement. Ces sens magique c'était décuplé. Elle avait retrouvé la totalité d'elle même. Enfin. Esper avait écoutait, simplement, sans dire un mot pendant que son Maître avant enfin le déclic tant attendue. L'hybride avait était sincère, peut d'écuyer de cet age aurait était capable de géré une tel situation. Certain aurait tenté de faire abstraction. D'autre aurait voulu apprendre d'un autre Maître. Esper était resté et en un temps record avait réussi ce que d'autre n'avait pas était capable de faire en plusieurs mois. Oui, ce petit ange était une réel perle. Amyxa le savait, elle serait la si un jour Esper avait besoin d'elle, à tout jamais. Elle avait une énorme dette envers elle, et elle ne l'oublierait jamais.

Oui, la fillette essayerait de se souvenir de la leçon qu'elle venait de donnée à son Maître. Il le fallait, elle ne devait pas tombée dans la déchéance ou avait coulée Amyxa. C'était une chose normal pour elle ? Peut être. Après tout, le code d'émeraude exigée que les écuyers soutienne leurs Maître. Pourtant, même si ce devait être normal, cela resté une chose extraordinaire pour l'hybride. Les deux jeunes femme se sourirent, finissant de crée un lien si spéciale entre elle. Cette enfant était décidément très tendre avec son hermine. Mais c'était normal, il était important d'avoir quelqu'un à qui se confiée, même si c'était un animal. Au moins, celui-ci ne pouvait pas la juger. Après un instant de réflexion, la jeune fille prit sa décision : elle allait continuée l'entrainement. Amyxa hocha la tête, un sourire se dessinant sur ses lèvres, c'était une bonne décision, mais ce ne serait pas un entrainement physique cette fois-ci. La chevalière prit alors la parole, les yeux rivée sur son écuyère.

-"Soit, se sera un nouvelle entrainement comme tu le désir. Cependant, nous allons laisser la la physique pour le moment, si ta cheville va mieux nous irons courir demain matin pour améliorée ton endurance. Pour le moment... nous allons voir la magie."

Avec un sourire aux lèvres la jeune femme continua.

-"Comme je te l'ai dit, ton don d'empathie risque d'être une gène si tu ne le contrôle pas. Il peut aussi être un magnifique dons pour aidée les autres, surtout si tu pouvait l'intensifiai à ta guise. Pour aujourd'hui, nous allons essayer de le canalisé, de le renfermée en toi même pour qu'il ne soit pas une gène, pour que tu puisse choisir de ressentir les sentiments des autres ou non."

Une petite pause, le temps de bien se faire comprendre par son écuyère, puis la jeune femme reprit.

-"Esper, je vais te demander de fermer les yeux, et de te concentré sur un chose et une unique chose. Un objet serait le mieux, mais si tu pense que Lagad sera bien concentre toi sur elle. Ne te concentre surtout pas sur une personne, tu pourrais amplifié ton pouvoir envers cette personne. Le mieux serait de te concentrée sur un objet simple que tu connaît bien. Lorsque se sera fait je veux que recherche la source de ton pouvoir, la source de ton empathie... Si tu ressent toujours les sentiments des gens c'est que ton pouvoir s'échappe toujours de toi même. Il faut que tu le canalise, que tu le bloque pour qu'il reste en toi même, pour que tu choisissent le moment ou tu veux qu'il agisse ou non."

Attendant d'être sur que l'enfant est comprit la femme chevalier continua.

-"Tu peux commencer Esper, cela peux prendre beaucoup de temps, il faut que tu te concentre sur un objet pour faire le vide dans ta tête, ensuite tu trouvera la source de ton pouvoir et après tu devra le canalisée... Allez, essaye Esper et ensuite dit moi ce que tu aura ressentit. Je reste la."

Amyxa observa l'enfant, attendant que celle-ci s'exécute. L'hybride savait que cette méthode pouvait prendre beaucoup de temps et que l'enfant pourrait rester un long moment à rechercher le vide et à trouver son pouvoir, peut être n'y arriverait t-elle pas, sauf si elle avait déjà effectuer cette exercice bien sur. Du coin de l'œil, Amyxa regarda le soleil par la fenêtre, ainsi, elle serait combien de temps Esper resterais comme cela.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une monture ? [Pv : Esper] Dim 06 Déc 2009, 06:26

Esper n’avait toujours pas vraiment conscience de ce qu’elle avait pus faire, mais le changement de comportement de son maître la surprenait toujours. L’enfant se mordit l’intérieur de la lèvre, peut être que si elle avait gérer aussi bien, c’était parce que apprendre à se découvrir elle-même en étant violement mêlé à la foule avait été assez éprouvant et l’avait forcer à devenir plus mature en comprenant maintenant un peu mieux les différents sentiments qu’elle pouvait ressentir et pourquoi certaines personnes pouvaient être irrité de son don d’empathie. Quoi qu’il en soit, la jeune fille s’y était fait et maintenant elle se contentait de regarder son maître sans trop savoir quoi faire. En attendant, elle caressait toujours la petite hermine avec la plus grande tendresse qui soit. La jeune Ecuyère avait cligné des yeux et regarder son maître, elle savait que les liens qui se forgeait avec son maître serait important par la suite, mais encore aucun lien avec les humanoïdes n’avait été assez fort pour supplanter ceux qu’elle avait avec sa petite hermine.
La princesse rejetée écouta son maître lui parler. Elle lui disait que l’entrainement serait magique pour le moment et que si elle allait mieux le lendemain, elles travailleraient pour son endurance. La jeune fille d’Argent esquissa un léger sourire, on verrait bien ce que l’avenir réserverait. Quoi qu’il en soit, Amyxa recommença à lui parler et elle lui dit qu’elles allaient travailler son empathie, la jeune fille comprenait bien que c’était l’une des choses primordiale pour pouvoir, par la suite, caresser l’espoir de contrôler le moindre de ses autres pouvoirs. Esper avait donc hoché la tête calmement tout en la regardant. Alors, la femme Chevalier lui demanda de fermer les yeux et se concentrer sur un objet, si possible quelque chose qu’elle connaissait, alors, la jeune fille réfléchit quelques instants avant de finir par se dire que le meilleur objet pour ça était sans aucun doute son calepin à dessin… Ce calepin qui était sans nul doute son bien le plus précieux. Elle lui dit qu’après cela, il faudrait qu’elle trouve la source de son pouvoir et qu’elle le bloc à l’extérieur pour ne pas ressentir les sentiments des autres.
Esper inspira profondément… Ca elle le faisait déjà inconsciemment en étant dans sa chambre à Argent… Et maintenant ? Alors, la jeune fille se mis en tailleur et ferma les yeux, elle se concentra le plus fort qu’elle pus sur son calepin, se forçant bien rapidement à oublier tout ce qu’il pouvait y avoir autour de ça. Comme ça faisait longtemps qu’elle n’avait pas pratiquer ces espèces de transes méditatives. Elle mis un long moment avant de réussir à vider complètement son esprit. Combien de temps cela lui prit il ? Une demi heure ? Une heure ? Elle ne savait pas vraiment et elle ne devait pas y penser, pas le moins du monde. Alors, l’Ecuyère commença ensuite à chercher au plus profond d’elle-même si elle arrivait à trouver la source de son empathie… Cela fut tout de même beaucoup plus long que le simple fait de vider son esprit n’avait pus l’être. Elle commençait à se montrer défaitiste.
Puis, elle fronça un sourcil et se dit qu’elle ne devait pas abandonner. Alors, elle se reconcentra pour vider à nouveau son esprit. Encore une fois, la princesse rejetée d’Argent chercha la source de son empathie en elle, elle essaya de comprendre plus cela, puis, elle fut alors assaillit par une vague de sentiments. Des sentiments venant de son maître, mais pas seulement, elle pus pour la première fois reconnaitre ceux de son hermine et… Elle en perçut aussi de l’extérieur, dans les couloirs. Elle ressentit alors une vive douleur lui emprisonner le cerveau et elle eut envie de hurler, mais, en revanche, seul un gémissement s’échappa de ses lèvres et elle sentit alors les sentiments s’accentuer, sa migraine sembla alors s’accentuer de façon exponentielle. Esper étouffa un nouveau gémissement, puis, elle s’effondra au sol, inconsciente, terrassée par son empathie une fois de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une monture ? [Pv : Esper] Dim 20 Déc 2009, 09:33

Amyxa ne portait ses yeux que sur l'enfant qui lui faisait face, la sondant régulièrement pour comprendre son avancée, pour savoir à quel point elle réussirait à s'immerger dans son être intérieur, dans son moi profond. Pour savoir quand elle toucherait son pouvoir et si elle réussirait à érigée une barrière pour le contenir au fond de son être, du moins, tant qu'elle le décidé. Il était important qu'Esper apprenne à contrôler, à réduire se pouvoir d'empathie trop puissant... Qu'elle ne le libère que lorsqu'elle en avait envie, et comme elle en avait envie. L'hybride savait que se ne serait pas chose facile, mais à force d'entrainement elle ne doutait pas du sucée de son écuyère, après tout cette jeune fille semblait apprendre vite et ne pas abandonnée, alors, il n'y aurais aucune raison qu'elle n'y arrive jamais.

La femme chevalier vit un petit calepin à dessin s'imposer dans la jeune fille, elle ne savait pas ce que cela représentait, il faudrait que les deux femmes est une conservation pour en apprendre un peu plus l'une sur l'autre, enfin, pour que Amyxa en sache un peu plus de sa jeune écuyère, après tout, elle ne savait pas grand chose hormis ses pouvoirs, elle ne connaissait rien de son passée et cela pourrait toujours être intéressant d'en apprendre plus. Après tout les deux jeunes femmes passerait plusieurs année ensemble !

Les yeux rivée sur son écuyère Amyxa l'observait. Esper inspira, expira, son rythme respiratoire se faisant plus lent puis elle choisit une position meilleur : en tailleur. Position très intéressante qui permettait souvent une meilleur imertion dans soi même. De même, la jeune fille ferma les yeux pour ne pas être déconcentré par un évènement extérieur. Amyxa resta la, sans bouger tandis que l'écuyère s'immerger en elle même. Elle ne s'inquiétait pas du temps qui passait car cette immersion était souvent très lente et il fallait parfois plusieurs minutes, ci se n'est heure pour y arrivée. La jeune femme fit de son mieux pour ne faire aucun bruit, pour ne pas déconcentré son écuyère. L'hybride remarqua les changements d'expression d'Esper, parfois elle fronçait les sourcils, parfois son visage redevenait neutre. Cela faisait déjà plus d'une heure que l'enfant avait fermée les yeux.

Lagad, la petite hermine quand à elle semblait avoir comprit que sa compagne se concentré puisqu'elle c'était lové contre celle-ci et ne semblait plus bouger, de peur de déconcentré elle aussi l'ancienne argentoise. Soudain, le visage de l'enfant se crispa. Amyxa comprit instantanément que quelques chose n'allait pas, ou en tous cas, qu'elle n'arrivait pas à contenir son pouvoir. Sondant l'enfant elle ressentit une vague de sentiments sans pouvoir les identifiée et se retira rapidement, la jeune fille avait trouvé son pouvoir et n'avais pas put le contenir. Ce n'était rien, il fallait du temps avant de réussir cette manœuvre qui souvent était naturelle, quoi-que, Amyxa elle aussi avait dut apprendre à contrôler son pouvoir d'illusion, sinon elle risquait de faire apparaître tout ce qu'elle imaginée ce qui lui avait causé plus d'une fois des problèmes.

La chevalière se rapprocha doucement de son écuyère, la secouant quelque peu pour la sortir de cette transe et espérait ainsi endiguée le flot de sentiments. Malheureusement, avant d'avoir put touchée l'enfant celle-ci émit un petit gémissement et s'effondra. Gardant son calme même si elle était inquiète la jeune femme étendit sa protégée sur le lit et passa des mains lumineuse au dessus de son corps, même si elle savait que le mal ne venait pas de la. Comme elle s'en douter Esper n'avait absolument rien, elle était simplement fatiguée de cette journée et l'assaut de tout ses sentiments avait dut l'achever.

Cette enfant faisait de son mieux, c'était une très bonne chose au yeux de la jeune femme. A présent, elle avait besoin de repos tout simplement... L'entrainement recommencerait sous peu et celui-ci aussi, il fallait de nombreux essai avant de réussir quelques chose, pour contrôler un pouvoir, c'était la même chose. Amyxa recouvrit alors le corps de la jeune fille pour que celle-ci puisse se reposer en paix. Souriante, elle lui passa une main sur le front avant de sortir de la chambre, réellement fier d'avoir cette enfant comme écuyère. Croisant une servante dans les couloirs elle lui demanda d'apporter à manger dans la chambre pour le réveil d'Esper, puis, sur ses mots, elle se dirigea vers la bibliothèque tout en surveillant l'esprit de sa jeune écuyère, ainsi elle savait que tout allait bien...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une monture ? [Pv : Esper] Dim 20 Déc 2009, 22:45

Esper n’avait rien pus faire, elle avait tout simplement été terrassé par ces sentiments qui s’étaient emparer d’elle et qui ne lui avait pas appartenu… Mais sa réaction n’avait pas changer de celle qu’elle avait parfois eut pendant les cours de magie… Maintenant elle était inconsciente et elle ne sentit même pas quand son Maître l’étendit sur son lit… Pas plus quand cette dernière la sonda pour savoir comment elle allait. Il lui fallait juste un peu de repos… Juste quelques instants que ses forces lui reviennent… Que sont esprit se reprenne. Elle quitta l’inconscience pur et dur pour entrer dans une faille de sommeil. Comme toujours, ce sommeil fut des plus noirs, des plus sombre, sans le moindre rêve…
Combien de temps resta-t-elle endormit ? Elle n’aurait pas vraiment su le dire… En tout cas, quand elle ouvrit les yeux, elle se sentait plus forte, mais elle avait une migraine monstre… Pas grave, ça passerait assez vite, comme toujours alors, elle inspira profondément et sa première réaction fut de se forcer à se détendre. L’enfant se rendit compte alors de la couverture posé sur elle et elle se dit qu’elle avait du inquiéter Amyxa… Une grimace étira ses lèvre et elle avala un peu bruyamment sa salive. L’enfant aux cheveux blanc tourna les yeux autour d’elle, son maître n’était pas là, elle ne pouvait pas lui en vouloir… Regardant pas la fenêtre, l’adolescente estima quelques étaient rester endormit quelques heures… Deux… Peut être trois… Pas plus… En tout cas, ça lui avait fait le plus grand bien…
Se redressant, la jeune fille s’assit sur son lit et ferma encore les yeux pour ne pas sentir son mal de tête actuel. Elle sentit Lagad venir se rouler en boule sur ses genoux. La jeune fille ne broncha pas, elle en avait l’habitude de ça aussi. Ensuite, elle avisa un repas… Son maître lui avait fait apporter un repas ? C’était gentil de sa part… Mais Esper n’avait pas très faim. Laissant donc le repas où il était, la jeune fille s’empara de son calepin et se coucha sur le ventre sur son lit. Après ça, elle avait commencé à dessiner… Elle fit un portrait de son maître car après tout à part sa nourrice c’était ce qu’elle avait eut de plus proche d’une figure maternelle… Elle se sentit rougir à cette pensée.


[désolée, très nul, je suis dans mes sac ^^’’’ rendez vous le 4 ou le 5 bonnes fêtes.]
Revenir en haut Aller en bas

Une monture ? [Pv : Esper]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Cinquième Génération-