___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

[Douleurs...] {PV//Nathaliès}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: [Douleurs...] {PV//Nathaliès} Dim 11 Oct 2009, 09:06

(HRPG :RP à écouter avec cet musique !) http://www.youtube.com/watch?v=gIuotFZnBtk



A nouveau, comme à chaque crépuscule, la tristesse nous envahis et nous prends au dépourvu. A quand pourrons nous revoir la lumière bienfaisante du soleil ? Mélancolique, le coeur lourd de voir ainsi l'obscurité assombrir à nouveau le ciel, on ne pense plus qu'à un lendemain meilleur... On repense à tout ce que la vie ne nous à pas donner, à tout ce qu'elle nous donnera. On fixe intensément la lune qui perce l'horizon et qui illumine l'atmosphère qui se voile de ténêbres. Les étoiles, ses plus proches voisines, commencent aussi à montrer le boût de leur nez et leurs infinité dans l'espace voisinant. Que ce cachait-il au dela des plus éloignés d'entres elles ? Existait-il d'autres univers tel que le sien ? Avec d'autres Garliks ? Des gens comme lui, qui pourrait le comprendre et qui pourraient soigner ses blessures internes qu'il n'avait jamais pu combler...? L'espace était infini et pourtant, dans son coeur à moitié lézard, il ressentait un besoin profond d'affection car il était seul, depuis sa plus tendre enfance...

Né d'une famille dont il ne savait rien et dont il n'avait aucun souvenir, il a été considéré comme un sujet d'expériences, un pariat de la communauté, une chose avariée de la nature... Renfermé, meurtit par ces propos, Shivak s'était pris d'affection pour une servante qui était le seul être au monde à lui témoigné un regard souriant avec aucune once de méchanceté ou de dégout. Ce sentiment avait été si grand et si puissant, qu'il s'était juré de s'entourer de personne qu'il aimait et qui l'apprécirait pour ce qu'il était. Malheureusement, ce rêve avait été brisé par la mort de son amie qui avait été lâchement été assasiné par un garde de l'empereur pour des raisons que le Garlik n'avait jamais compris. Afin de palier cette injustice, il voulu devenir quelqu'un d'important afin de palier son impuissance et mener le monde dans la justice et le droit chemin. Il voulait devenir une des personnes les plus importantes du royaume afin d'obtenir assez d'autorité pour palier les crimes infammes et indésireux qui étaient commis dans toute la comté. Ayant appris à lire et à écrire, Shivak avait entreprit une grande série d'ouvrages dans lesquels il rédigeait les parties importantes de sa vie : son enfance difficile, sa rencontre avec le magicien Gaasf, sa vie d'élève d'Irianeth et ce moment même, il se hâtait de terminer le passage de son adoubement, sa fierté d'être avec Jayade comme instructrice et son combat contre ses maîtres.

Fatigué, ses muscles criant de douleurs pour avoir ainsi lutté une grande partie de la journée, pendant laquelle il avait tenu tête le plus longtemps possible à ses adversaires, il s'était rendu en direction des alvéoles afin de pouvoir regagner sa chambre et s'y reposer.
Tandis qu'il y arrivait, il eut une légère pensée envers sa camarade Nathaliès, qu'il n'avait pas revu depuis l'incident de la cérémonie et dont la santé le préocupait... Décidant que son état n'était pas le plus à plaindre, il fit l'effort de marcher un peu plus et se rendit à l'infirmerie pour y prendre des nouvelles de sa jeune amie.
Arrivé devant la porte, il put voir une insecte nourisse en train de s'occuper de faire boire à l'écuyère un calmant. Le sort n'était donc toujours pas dissipé et à en voir la tête de sa camarade, il en déduisit qu'elle souffrait toujours...
Cet pensée le fit d'ailleurs sursauté. Il se souvenait parfaitement bien de la décharge electrisante qu'il avait subit en voulant la rattrapé pour pas qu'elle ne heurte le sol violement et pendant quelques secondes, l'électricité reçu lui avait engourdit les bras. Sa race unique l'avait encore une fois sauvé : grâce à son sang de lézard, la foudre ne l'atteignait pas et il pouvait s'en estimmer heureux, puisqu'un être humain normal aurait put périr en recevant une telle force magique...

Péniblement, la moue sur le visage, il entra doucement, regardant l'infirmière qui lui fit signe de la tête pour lui accorder quelques minutes de visites. Dans un cliquetis, elle lui expliqua qu'il en fallait en aucun cas la toucher ou la déranger car elle subissait une épreuve entre la vie et la mort et que son état était plus ou moins stable, mais critique...
Grimaçant, le Garlik s'installa sur un tabouret à proximité du lit ou semblait dormir Nathaliès. Le visage de la jeune femme, crispé, luttant contre une force invisible le rendu mal à l'aise... Il voulut lui prendre la main, lui témoigner du réconfort, mais il ne savait pas comment s'y prendre et il avait peur de rendre plus gravissime l'état de l'écuyère. Il l'observa avec peine, soupira et compris qu'il n'y avait rien d'autre à faire qu'attendre qu'elle ne revienne à elle...

Dans un dernier effort, Shivak décida de tenter de sonder son esprit, mais une impasse magique s'y était dressé... Une force puissante, une aura maléfique d'un sortillège d'outre tombe. Quelque chose d'incompréhensible et d'effrayant. Captant les vibrations dans la tête de Nathaliès, il tenta d'y trouver un point sensible, une faiblesse dans le sort qu'elle avait reçu mais la même quantité d'énergie semblait s'être dispersé de part et d'autre du corps innanimé de la jeune femme.
C'est alors qu'une idée le pris au dépourvu : il se souvenait d'un cours que le professeur Gaasf lui avait enseigné, lui expliquant que l'on pouvait partagé la douleur de quelqu'un afin de l'aider à palier son infirmité ou le mauvais sort infligé. Il y avait cepandant quelques conditions, à savoir être en bon santé, avoir de bonnes ressources en puissance magique et surtout de ne pas utilisé ce recours lorsqu'il s'agissait d'un poison ou d'un maléfice transmissible par le contact.
Saisisant l'un des rapport de l'infirmière alors que celle ci sortait se dégourdir les pattes à l'extérieur de l'alvéole, Shivak lu avec attention les parties qu'il l'interessaient le plus afin d'en déduire qu'il n'y avait pas de risque de faire un essais et appaiser ainsi la douleur de sa camarade. Comprenant qu'en agissant ainsi et étant donné le peu de forces qu'il lui restait et qu'il risquait d'y laisser sa propre vie, une nouvelle part de réflexion pris place dans la tête du Garlik. Et si cela ne fonctionnait pas ?
Etait-il profitable qu'il se repose et retente l'expérience au matin ? Mais si elle décedait avant qu'il n'arrive ? Devait-il demander de l'aide ? Et si on refusait ? A chaque question, il trouvait une contrainte, si bien que sa décision fut prise : il devait agir en solo et rapidement.

Rapprochant le tabouret du lit de son amie, il se mit en position, se préparant à prendre les deux mains de Nathaliès et partager l'électricité qui parcourait le corps de l'humaine. Il pris sa respiration, concentra le flux de chakra et matérialisant l'énergie qui lui restait dans ses paumes, il commença l'opération...


- "Tiens bon Nathaliès..."

Une sensation douloureuse l'atteignit lorsqu'enfin ses deux mains saisir celle de l'écuyère. L'électricité parcourait son propre corps et plusieurs fois, il crut défaillir, pourtant, il tenait bon. Il ne voulait pas échouer, il ne devait pas s'évanouir. Concentré dans sa tâche, malgré la fatigue qui l'envahissait, il compris que la moitié du sortilège était dans son corps et que l'autre reposait toujours en la jeune femme. C'est d'ailleurs ainsi qu'il remarqua que la barrière qui bloquait son esprit était désomais percé d'une brêche. Pouvait-il parler avec elle ? Il ne lui fallut pas deux secondes pour essayer... Grimaçant, il envoya un message télépathique à la blessée :

*Nath..Nathaliès, c'est Shivak...Tu m'entends ?...*

De tout son coeur et de toutes les forces qui lui restait, subissant une véritable torture qui l'avait placé en état de transe, le Garlik attendait une réponse, un signe, la simple voix qui lui permettrait de regagner un peu d'espoir et de courrage dans l'épreuve qu'il traversait...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Douleurs...] {PV//Nathaliès} Dim 18 Oct 2009, 08:02

Un battement d'ailes.Un soupir.Une lamentation.La douleur était vive.Insurmontable.Rapide et insupportable.Les éclairs aveuglants déchiraient encore le ciel noir,et j'hurlais de douleur.La douleur...Je me bouchai les oreilles,criai...Le jardin de roses noires,mon jardin secret caché dans mon esprit s'étendait a l'infinie,délimité pourtant par un portail de fer me retenant prisonnière de la souffrance.Je m'étais réfugiée ici,seul endroit ou je pensai que la douleur ne me suivrait pas.Je m'étais trompée.Un autre éclair traversa le ciel...Autre cri...Je souffrais a nouveau.Assise contre un grand arbre de pierre,au centre du jardin,tremblante,essoufflée,apeurée comme une biche quand elle voit un chasseur...Des larmes brûlantes coulait sur mes joues pour tomber sur le sol de pierre froide.Quand ce cauchemar qui paraissait si vrai,allait il s'arrêter.Quand ?Quand et comment ? Allais je mourir dans mon propre sommeil ?
Soudain,les éclairs cessèrent et le ciel s'arrêta de gronder.Je levai les yeux vers le ciel qui se dégageait.Les nuages gris se dissipaient,laissant place a un ciel de nuit,étoilé.Je soupirai de soulagement avant d'apercevoir au loin une silhouette étrange.C'était un dragon.Et il volait dans ma direction.Ses écailles noires aux reflets argentés brillaient a la lumière de la lune et ses yeux rouges sang,comme les miens me fixaient...Noctis.Comment faisait il pour... divaguer dans mon esprit ?
Il se posa sur l'arbre géant et me regarda longuement...Aussitôt qu'il ai repris son vol sans fin et qu'il disparu,a mon grand regret de mon esprit,la douleur cessa.Puis une voix familière résonna...


*Nath..Nathaliès, c'est Shivak...Tu m'entends ?...*


Il n'y avait qu'une personne pour se tromper ainsi sur mon prénom.Shivak...Je souris.Enfin un contact réel avec une personne.Je ne savais pas quoi répondre.....Et si,il venait dans mon esprit ? Oui,cela serrait une meilleur idée,car je n'étais pas sûre de pouvoir tenir longtemps en télépathie.Aussitôt,je créai un contact avec ses pensées.Il serait en transe pour quelques minutes,dix au meilleur.Le portail qui bordait le jardin de roses,portail pour entrer dans mes pensées s'ouvrit.


*Oui,je t'entends...*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Douleurs...] {PV//Nathaliès} Mer 21 Oct 2009, 15:14

Pendant quelques instants, le monde s'était arrêté. L'univers, bercé par une pluie d'étoiles, surplombait le ciel de l'alvéole de l'infirmerie, appaisant les moeurs, les chagrins et les douleurs.
Seul, perdu dans ces interminables pensées, dans un monde ou seul les ténèbres avaient place, la peur de l'inconnu l'avait peu à peu fait sombrer dans un long et pénible cauchemard.
Incompréhensiblement, il avait sentit plusieurs présences autour de lui et pas seulement celle de la jeune écuyère à qui il tentait vainement de prodiguer des soins, alors qu'il demeurait très faible en matière d'énergie magique. Pourquoi captait-il les images d'un Dragon noir et imposant ? Pourquoi resentait-il une force démoniaque qui rongeait petit à petit ses os et son âme ? Pourquoi malgré ces efforts n'arrivait-il pas à prendre contact avec sa collègue dont il avait à peine entendu le prénom... Nathaliès ou Naliathès ? Il ne savait pas trop, il jurait pourtant qu'il s'agissait du premier prénom et c'est pour cela qu'il l'avait appelé ainsi, ignorant sa bévue. De toute façon, il aurait tôt fait de remarquer son erreur, lorsque la belle endormie lui révèlerait son tort.
Pour le moment, il n'y réfléchissait même pas, peu importe le fait qu'il se soit tromper, cela ne changeait rien à la gravité de la situation...

Concentré dans sa tâche, malgré la fatigue qui l'envahissait, il compris que la moitié du sortilège était dans son corps et que l'autre reposait toujours en la jeune femme. C'est d'ailleurs ainsi qu'il remarqua que la barrière qui bloquait son esprit était désomais percé d'une brêche. Pouvait-il parler avec elle ? Il ne lui fallut pas deux secondes pour essayer... Grimaçant, il envoya un message télépathique à la blessée.
De tout son coeur et de toutes les forces qui lui restait, subissant une véritable torture qui l'avait placé en état de transe, le Garlik attendait une réponse, un signe, la simple voix qui lui permettrait de regagner un peu d'espoir et de courrage dans l'épreuve qu'il traversait...


*Oui, je t'entends...*

Son coeur avait fait un grand bond dans sa poitrine. Elle était capable de l'entendre. Il avait réussi le plus difficile. Il était heureux, il aurait voulu lui sourire mais il ne le pouvait pas car son esprit semblait s'évanouir et sa conscience égallement. Sa douleur prennait le dessus et imperceptiblement, les larmes ruisselaient de son visage sans qu'il en puisse les arrêter. Tous ces muscles étaient paralysés, ankylosés par l'effort errintant. Dans quelques minutes, si ce n'était pas des secondes, il franchirait le domaine des ombres et rejoindrait les plaines de lumières... Il n'avait pas fait attention à ses réserves d'énergie, il n'était plus que le reflet de lui même : livide, le regard vide, les mains tremblantes.
Bientôt, il ne sentirait plus rien et ce serait peu être mieux ainsi...
Il se mit à repenser à sa vie d'antant, à son but, sa carrière au sein de l'Ordre d'Irianeth qui venait à peine de débuter... Aurait-il la force d'y renoncer au gré des circonstances ? Pourrait-il abandonner Natha... Enfin... Naliathès à sa souffrance déchirante ?
Son esprit peut être, mais pas son coeur reptilien.
Abandonné lorsqu'il était jeune, il s'était juré de représenter dignement son espèce aujourd'hui éteinte. Un sacrifice était-il le meilleur choix ? Non, il le sentait au fond de ses tripes : son destin ne s'était pas encore accomplit, il avait encore un long chemin à faire avant de trouver le repos. Il ne renoncerait pas, il ferait front : comme il l'avait toujours fait !

Au fin fond de lui, une douce lueure verte envahissa son corps meurtit et en quelques secondes, il se sentit regagner en force et en vitalité, comme si un grand nombre de Chevaliers lui avait prodigué des soins et des vagues d'appaisement au même moment. Mais ce n'était rien de tout cela... Au contraire, depuis sa naissance, Shivak possédait ce pouvoir dans ces gènes, c'était son héritage, sa force, le secret de son la longévitude hors du commun : la regénération célulaire, ou si vous préférez, la mue du pardusse qu'il était.
Pendant toute cette opération incensée, il demeura la plus concentré possible afin de ne pas blesser son amie et de devoir à effectuer des mouvements qui pourraient être dangereux pour eux deux.

Fort de son nouveau corps luisant, le Garlik s'empressa de répondre au message téléphatique de la blessée. Il y avait juste un détail qui clochait : il ne savait toujours pas comment l'appeler... Aussi, il décida de faire très simple :


*Nath...J'essaye de te venir en aide en divisant ta douleur et en répartissant le mal qui te possède dans nos deux corps... J'ai pu tenir jusqu'à présent mais je suis encore assez faible. Je peux parler avec toi et je te promet de rester ici jusqu'à ce que tu sois complêtement rétablis... Je ne sais pas combien de temps cette opération durera mais je pense pouvoir encaisser le choc... Je suis d'ailleurs le seul qui le peut... Les autres ne peuvent ni te toucher, ni entrer en contact par l'esprit avec toi... Ce sortilège qu'on ta lancé est monstrueusement difficile à contourner et si je n'étais pas immunisé contre la puissance électrique qui s'en dégage, je serais déja mort à l'heure qu'il est...*

Il réfléchit un instant et en conclut que si sa collègue pouvait communiquer avec lui, elle pouvait surement en faire plus de son côté, elle aussi.

*Je pense que tu vas pouvoir m'aider...*

Prenant le temps de bien articuler de façon à être compris et pour éviter d'avoir affaire à d'éventuels problèmes qui pourraient subvenir pendant ces échanges délicats, Shivak expliqua calmement ses intentions à Naliathès :

*Je n'ai pu jusqu'à présent que diviser le mal qui se trouve en toi... Il faut cepandant que l'on puisse t'en débarasser totalement, toutefois, je ne garantis pas 100% de réussite. Voilà mon plan : La situation exige que ce soit moi qui prenne la plus grosse partie du sortillège puisqu'elle est innopérante dans mon organisme. Si tu réussis à me transférer une partie de ce maléfice, il se détruira en mon contact. Je pense que cela peut prendre un moment, aussi nous n'avons pas de temps à perdre. Essaye de m'envoyer cette malédiction comme si tu voulais envoyer une vague d'appaisement à un de nos amis... C'est le seul moyen de t'en extraire un maximum...*

Il attendit de voir si elle pouvait effectuer la tâche sans se blesser, puis, lorsqu'il fut sur qu'elle ne risquait rien, il lui donna l'ordre de s'exécuter :

*Vas-y ! Je suis prêt...*

Qu'allait-il se passer, aurait-il assez de forces pour contenir ce mal grâce à sa nouvelle regénération ? Naliathès pourrait elle gérer à la fois ses talents et la chose qui était dans son corps ? De nombreuses incertitudes restaient encore à vérifier, mais dans cette situation, ils ne pouvaient plus reculer.
Il fallait qu'ils réussisent...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Douleurs...] {PV//Nathaliès} Jeu 22 Oct 2009, 12:37

Tout était si doux désormais.Le jardin de roses noires avait laissé place a un jardin de roses blanches ou seule la lumière et l'espoir comptaient.Je souris.Une pluie fraiche que je ne sentais pas vraiment ruisselait sur mon visage comme pour laver toutes mes fautes et m'accorder le pardon.J'attendais avec impatience la réponse de Shivak.Je ne voulais plus rester dans ma prison de solitude,seule parmi la noirceur de mes cauchemars désormais transformés en rêves.Je luttai encore,pourtant et autant que je pouvais.De longues minutes passèrent mais je sentais désormais sa présence a mes côtés.Puis,sa réponse...


*Nath...J'essaye de te venir en aide en divisant ta douleur et en répartissant le mal qui te possède dans nos deux corps... J'ai pu tenir jusqu'à présent mais je suis encore assez faible. Je peux parler avec toi et je te promet de rester ici jusqu'à ce que tu sois complêtement rétablis... Je ne sais pas combien de temps cette opération durera mais je pense pouvoir encaisser le choc... Je suis d'ailleurs le seul qui le peut... Les autres ne peuvent ni te toucher, ni entrer en contact par l'esprit avec toi... Ce sortilège qu'on ta lancé est monstrueusement difficile à contourner et si je n'étais pas immunisé contre la puissance électrique qui s'en dégage, je serais déja mort à l'heure qu'il est...*


Mort ? Lui ? Le seul a qui j'avais adressé la parole depuis longtemps ? Si c'était le cas,je...Mais il fallait maintenant que je me concentre un max pour bien suivre ses paroles qui résonnaient dans ma tête.Et si il était le seul qui puisse m'aider,je devais y mettre du mien.


*Je pense que tu vas pouvoir m'aider...*

Oui,je pourrai l'aider.Assurément.Comment ?


*Je n'ai pu jusqu'à présent que diviser le mal qui se trouve en toi... Il faut cependant que l'on puisse t'en débarrasser totalement, toutefois, je ne garantis pas 100% de réussite. Voilà mon plan : La situation exige que ce soit moi qui prenne la plus grosse partie du sortilège puisqu'elle est inopérante dans mon organisme. Si tu réussis à me transférer une partie de ce maléfice, il se détruira en mon contact. Je pense que cela peut prendre un moment, aussi nous n'avons pas de temps à perdre. Essaye de m'envoyer cette malédiction comme si tu voulais envoyer une vague d'apaisement à un de nos amis... C'est le seul moyen de t'en extraire un maximum...*


Vague d'apaisement...Je ne savais pas comment....Je n'avais jamais réellement appris a envoyer une vague d'apaisement car je n'avais jamais eu d'amis a par Noctis a qui parler...Et un dragon ne recevait surement pas une vague d'apaisement.Le jardin de roses blanches passa au rouge sang,se reflétant dans mes yeux de la même couleur.Si,je pouvais le faire,il suffisait juste que je me concentre.


*Vas-y ! Je suis prêt...*

*Ok,j'y vais !*

Un éclair violet traversa le ciel noir et je me décidai enfin.Après avoir soigneusement réuni toute mon énergie possible,ou du moins juste assez pour une vague d'apaisement et je me lançai .Un éclair rouge.Toute mon énergie partit dans diverses directions sous une sorte de boule de feu mouchetée de petites étincelles et sortis de mon esprit.Je crois que j'y était allée un peu fort...Mais cela marcherait,j'en était sûre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Douleurs...] {PV//Nathaliès} Mer 04 Nov 2009, 12:57

Son armure de verre s'était brisé dans un étincellant fracas cristallin. Littéralement assomé par la puissance qui émanait du corps de Naliathès, le jeune Garlik fut projeté par une force magique insoupsonnée contre la paroie rocheuse de la salle, heurtant violement la tête sur la pierre dure et sombre. Bien qu'elle ne l'eût sans doute pas fait exprès, l'écuyère avait relaché trop rapidement sa force mentale et Shivak ne s'était pas attendu à ce que la jeune femme ne sache pas maîtriser la vague d'appaisement.
Cloué au sol par une force invisible, l'enfant lézard savait cepandant qu'il avait réussi à sortir sa camarade des ténêbres qui l'a dévorrait. Mais à quel prix ? Lui même ne sentait plus que dans son corps les nombreux spasmes parcourrus d'une forte intensitée électrique malveillante. Totalement paralysé, il ne pouvait plus parler, ni même bouger le petit doigt. Il sentit soudain son sang orangé ruisselé derrière son crâne meurtrit et comprit qu'il s'était entaillé l'arrière de la tête et que sa seule regénération ne serait pas suffisante pour panser la blessure.
Les secondes passèrent, semblant s'éteindre pour l'éternité. L'obscurité avançait, faible dans un premier temps, puis après quelques instants, pris la couleur d'une ombre sournoise qui envellopait peu à peu toutes les idées de l'être récement adoubé.


Ils avaient tous les deux joué avec le feu et ils s'y étaient brûlés.


Avec stupeur, il se rendit compte que son esprit ne fonctionnait pas, il n'arrivait pas à décerner la présence de Naliathès et la moindre pensée téléphatique lui causait des souffrances atroces sur sa plaie encore suintante et gorgée d'hémoglobine. Imperceptiblement, son regard se porta sur le sol et il y trouva sa main ensanglantée et parcourut d'une lumière rouge et mauvaise.
Avait-il lui aussi subit le maléfice que l'on avait jeté à sa camarade ?
Non, il refusait d'y penser, il savait que son corps l'immuniserait naturellement de ce mauvais sort.

Malgré les bourdonnements qui sifflaient dans ses oreilles hyper sensibles et les tambours qui martelaient l'interieur de son crâne, il risqua un regard sur le lit de l'infirmerie. Avait-il tué la jeune femme dans cet acte risqué ? Il n'en savait rien.
Pour la première fois de sa vie, le Garlik comprit à quel point ses sens étaient développés et leur haute importance dans sa vie de tous les jours. Il se sentait comme un borgne au pays des voyants... Seul, face à l'azur infini de la mer...
Sans compter sur sa perte de ces sens inahbituelle et provisoire, sa préocupation s'était retourné à Naliathès. Il se rendit compte que les quelques mots qu'ils avaient échangés l'avaient affecté, lui qui n'avait jamais vraiment parlé à qui que ce soit... Etait-ce une nouvelle rencontre innatendu que le destin avait positionné sur son chemin ?
Encore fallait-il qu'elle ne s'arrête pas brusquement... Immobile, le regard lugubre et sans vie, il fixait intensément les draps immaculés de blanc du lit de l'écuyère, guettant son réveil, un signe, quelque chose qui les sortiraient de cette torpeur indéfinisable...
Pendant un instant, il comprit qu'il avait peut être échoué et que sa vie allait lui être reprise de la même façon qu'il était venu au monde : par la volonté des dieux. Vallait-il le coup de sacrifier sa vie pour celle d'un autre même si toute tentative était vaine ? Avait-on besoin d'une raison pour aider quelqu'un ? Le monde avait-il oublier les valeurs propre de l'humanité ?
Il aurait voulu crier, hurler l'injustice, sa frustration, son échec, mais rien ne voulait sortir, sa gorge brulait d'un feu électrique qui l'avait privé de la parole égallement. Quels étaient réelement les impacts de ce sortillège si puissant ? Avait-il commis une erreur en voulant s'y frotter seul ? Surement, puisqu'il en subissait les conséquences. Etait-ce le prix à payer pour une bonne action ?
Ou est ce qu'au contraire, c'était son impatience et sa confiance en soi qui l'avait résolu à commettre un acte irréparable ?

Il se sentait mourrir...

Il souffrait, son corps entier réclamait la potence, la mort rapide et définitive, mais rien ne semblait vouloir attenuer sa douleur. De toute façon qui aurait pu, puisqu'il avait agi sans prévenir personne, pendant que l'infirmière sortait respirer...
C'est ainsi, c'est comme cela que se terminent les histoires, par une simple bétise, une bourde, un acte incompris...
Fallait-il vraiment qu'il s'en rende compte en ce moment précis ? Fallait-il qu'il soit à la fois si heureux d'avoir put trouver quelqu'un qui ne semblait pas le rejeter et qui acceptait de lui parler, et si malheureux par le biais du maléfice qui lacérait son âme et qui le mettait au supplice ?

Il voulait mourrir...

A quoi bon après tout ? De toute façon, il sentait ses forces s'ammenuire et bientôt il retournerait à la terre, comme ses ancêtres. Cette fois, il n'y aurait pas de soins miracles, pas de regénération cellulaire, pas d'héritage ancestral. Ses yeux étaient clos désormais et petit à petit il sombrait dans le néant... Il n'y avait plus rien.

Le vide...






Pourquoi avait-il réouvert ses pupilles dilatés ? Il l'ignorait, cepandant, il voulait voir. Appercevoir une dernière fois, de ces yeux reptiliens, le doux visage endormi de sa camarade... Mais son souhait pourrait-il être exaucé malgré le poids qui endolorissait son coeur et les évènements qui venaient de se produire ? Son action avait elle au moins eut un effet positif ?


L'angoisse, la douleur et la mort : un cocktail délissisement agréable après tout...

Ou pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Douleurs...] {PV//Nathaliès} Jeu 05 Nov 2009, 12:38

Quelque chose se brisa.J'entendais ? Je pouvais enfin entendre les sons extérieurs a mon esprit ?Mais quel avait été ce fracas...Ce bruit qui m'assourdissait comme le verre qui se brisai ?
J'ouvris enfin les yeux mais ne vit rien que le noir,l'obscurité profonde.Maintenant je me souvenais de l'éclair,il...m'avait aveuglée ? Une larme glacée coula sur ma joue et je put me concentrer suffisamment pour pouvoir détecter Shivak,celui qui m'avait sauvé.Je sentais entièrement sa douleur comme si c'était moi même qui souffrait.Mais ce n'était pas le moment qu'il souffre.J'avais surmonté la douleur grâce a lui et il ne devait pas mourir avant que je puisse le remercier.Au fur et a mesure que le temps avait passé quand j'étais encore une simple élève,mon pouvoir de soin avait pris des proportions impressionnantes et j'avais même réussit à sauver une esclave de la mort.


-Shivak,tu m'entends ?

Je m'accroupis a ses côtés,posant mes yeux désormais aveugle sur son visage a l'expression douloureuse.J'entendais désormais clairement ses pensées et entendit qu'il voulait la mort...mourir,quitter la terre...Non.Aussitôt,je passais mes paumes au dessus de lui et une lumière rouge éclaira le corps du jeune Garlik.Je remerciai intérieurement mon ancien professeur de m'avoir appris a maitriser ce pouvoir.Bien que je sois encore faible,je pouvais puiser dans l'énergie que j'avais accumulé en retrouvant mes esprits petit a petit,faculté que je m'étais découverte il y a peu de temps.Au lieu de lui transmettre une partie de ma douleur,je l'avais directement transféré dans tout son corps...A cet instant,je me sentis si coupable que...Non,il fallait que j'arrête de penser a moi tout le temps.Je n'étais qu'une égoïste...rien qu'une égoïste !Maintenant il fallait que je sauve celui que j'avais blessé.En maitrisant parfaitement la dose de mon pouvoir je ne risquai rien...Ce qui me chagrinai en revanche,c'était d'avoir perdu la vue...

-Je t'en supplie,reste avec moi...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Douleurs...] {PV//Nathaliès} Ven 13 Nov 2009, 16:37

Plongé dans l'obscurité, se dessinait de nombreuses formes mouvantes, plus ou moins grande et qui s'agitaient à l'unison. C'était les seules signe vivant distinct qui semblaient encore bouger dans la profonde noirceur de son âme, qui s'ammenuisait petit à petit afin de disparaitre totalement et se fondre dans le néant. Ses pensées étaient de plus en plus confuses, il ne se sentait même plus être lui, il était comme hors de son corps, assistant à une danse macabre des ombres qu'il observait.
Son organisme ne lui répondait plus. Ses os étaient brisés et de multiples hémoragies internes s'étaient manifestés... Malgré une douleur qui devait être attroce, il ne sentait rien.
Perdu dans cette valse lente, il ne remarqua même pas que Naliathès s'était reveillé, aveugle, l'observant avec panique et stress.

-Shivak,tu m'entends ?

L'appel se répercuta comme un écho dans la tête du Garlik.
Son subconsient fonctionnait toujours et quelqu'un tentait de lui venir en aide. La mort, sans doute...
C'était surement elle qui l'appelait, d'une voix douce et tendre, une once de torpeur et de douleurs encore une fois...
Le gong sonna dans sa tête encore 4 fois, et c'était comme quatre coup qui le menait tout droit vers les portes de l'enfer.

Les Ténêbres l'engloutissait.

-Je t'en supplie,reste avec moi...

Encore une fois il lui semblait avoir eut affaire à une sinistre manifestation de son cerveau à l'agonie. Cette voix, ne lui était pas famillière mais pourtant, il était persuadé de l'avoir entendu au cours de sa vie.
Mais ses souvenirs lui échappaient, son corps criait, sa mémoire défaillait. Toutefois, il sentait en lui que tout n'était pas perdu, car de nombreux flash lui revenaient, images qui lui rappelait sa courte vie instructive... Vie qui n'aurait plus l'occasion de partager avec Jayade, Kaleena... Et... Comment s'appelait-elle déja ?

Un flux vital semblait se répendre en lui alors que petit à petit, sa mémoire se recousait d'elle même. Il sortait petit à petit de l'obscurité et commençait à ressentir les blessures mortels de son corps reptilien que l'on tentait d'éponger.
De nouveau, il crut à une illusion, une vision trouble et incertaine, mais ce n'en était rien ; Rien que l'image de la vie qui florissait à pas de loup, autour de lui, dans le plus grand silence de la nuit.
C'est alors qu'il la vit, tel une apparition, une entité divine, descendue du ciel pour lui apporter son aide, son soutient, Elle, celle qui avait veillé sur lui, qui était en train de le soigner actuellement, celle qu'il avait lui même aidé, qu'il ne voulait pas voir partir, celle avait qui il voulait voir d'autres horizons, celle qui avait soudainement pris une grande importance dans son existance, celle à qui il avait sauvé la vie et qui lui avait sauvé la vie : Nathaliès ! Ah non.... Naliathès !

Ses souvenirs étaient revu d'un coup, tandis que son corps meurtrit guérrisait de ses maux les plus douloureux. Veines après veines, os après os, l'écuyère le raccomodait comme une poupée cassée et qu'on avait démembrée.
Le soin magique lui redonna espoir, courage et volonté, il vit la lumière, la vie, la chambre de l'infirmerie, le sang autour de lui...
Il revoyait l'accident, il revoyait l'échange mentale entre lui et la soeur d'Atheus, il revoyait la force maléfique qui hantait son corps, il se revoyait être projeté avec force contre la paroie rocheuse, il se voyait mourrir... Mais maintenant, il la voyait elle.

Il ne put s'empécher de pousser un gémissement douloureux lorsqu'il sentit ses poumons se gonfler le l'oxigène environnant. Tout son être le brulait, le picotait : l'emprise maléfique était toujours là. Il pouvait la sentir car elle n'avait pas totalement disparue. Etait-ce lui qui la portait ? En tout cas, il ne semblait rien déceler chez sa jeune amie car elle appliquait ses paumes sur son corps et il ne sentait aucune décharge électrisante. Avaient-ils réussi ? L'avenir leur répondrait car pour le moment, il tentait de reprendre entièrement conscience de ce qu'il se passait autour de lui.

Ils étaient toujours tous les deux dans l'infirmerie. Lui, complement avachis sur le sol, la tête lourde et douloureuse, l'air hagard, se demandant ou il était et pourquoi. Elle, ravissante malgré la moue qui transformait son doux visage en un rictus qui montrait à quel point elle était concentré sur son pouvoir.
Renaissant, Shivak arriva au bout de quelques minutes, à sentir les extrémités de son corps engourdi. Naliathès se débrouillait à merveille, son talent de guérisseuse était incroyable. Lui même n'excellait pas dans se domaine puisqu'il avait toujours privilégié ses sens hors du commun plutôt que ses dons magiques.

Sans dire mot, il la dévisagea, guettant avec attention les mouvement qu'elle appliquait sur lui pour purgé son sang et son corps et lui rendre sa splendeur naturel. Même si il se laissait faire parce que la situation l'obligeait, il ne put s'empêcher de grimacer.
Le Garlik avait peut être eut quelque chose d'attirant, mais il n'avait jamais eut de contact physique avec d'autres individus mis à part dans ses combats. Il redoutait qu'ils ne craignent sa visquosité naturelle. Heureusement, ayant mué, sa peau était neuve et aussi blanche que le marbre.
Pourtant, il était gèné, mal à l'aise. Personne n'avait osé le touché auparavant, personne ne lui avait montré de l'intérêt, personne ne l'avait jamais vraiment regardé, comme si ils craignaient de faire des cauchemards rien qu'en croisant ses yeux vitreux et reptiliens.
Pourquoi l'avait-elle sauvé ? En retour de l'aide qu'il lui avait prodigué ? C'était possible, mais il ne méritait pas de vivre, il était toujours l'esclave de l'empereur, même si il avait rejoint les rand d'Irianeth. Plus tard, le moment voulu, leur chef viendrait le chercher et il tenterait de lui soutirer le secret de leur incroyable longévité. Ce n'était qu'une question de temps...

Pensif, il observa les traits de sa soigneuse. Elle lui parassait différente des autres élèves. Incompréhensiblement, il se sentait bien en sa présence et il n'osa pas se demander pourquoi, profitant des derniers instants pendant lesquels il bénéficiait de son attention.
Ils n'osèrent se regarder dans les yeux jusqu'à ce qu'il comprit qu'elle ne le voyait pas. Ses yeux étaient ouvert, mais à la place d'une pupille normal gisaient deux iris rouge parcemés de vaisseaux sanguins aux allures d'éclairs.
Il devina avec peine que leur opération s'était soldé sur un échec et que s'était surement sa faute si la demoiselle avait perdu la vue.
Rageur, il frappa du poing sur le sol terreux ce qui capta l'attention de Naliathès.


- "Je... Je suis désolé..." Lachâ t-il bêtement pour casser le blanc qui s'était instalé entre eux.

Que pouvait-il lui dire d'autre ? Il n'osait même pas la remercié à cause de ce qu'il venait de se produire... Elle ne verait plus, elle ne regarderais plus rien et c'était entièrement sa faute...
Baguayant, tremblant, il se mit à pleurer, complêtement dévasté par les évènements qui venaient de se produire.
Il ne comprit pas pourquoi il fit ça, mais dans sa douleur, il avait pris la taille de l'écuyère et l'avait serré dans ses bras, l'étraignant pour lui témoigner sa gratitude, pour la remercier et pour s'excuser, car il s'en voulait terriblement. Perdu dans ses larmes, il attendit une réaction de Naliathès, comme si elle avait d'un seul coup eut le pouvoir de décision du sort du Garlik, qui lui, perdu dans un flot de pensées, attendait les mots de son geolier...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Douleurs...] {PV//Nathaliès} Sam 14 Nov 2009, 05:00

Je me souvenais clairement de l'expression de mon père lorsque l'on m'avait amené as lui pour que je lui fasse mes adieux.Tout le monde s'était étonné de me voir le soigner,car autrefois,le soin était le pouvoir que je détestais le plus chez moi.Son expression était crispée et des gouttes de sueur lui perlaient sur le front.Mais mon père était résistant.Car comparé aux autres seccyeths,il provenait d'une race qui s'était autrefois croisé avec les hommes lézards.Il avait donc hérité de leur superbe musculature et de leurs sens particuliers.Il était devenu aussi fort qu'eux et je me souviens encore de sa tête reptilienne qui ressemblait fort a celle de Noctis.Il avait lutté de toutes ses forces pour échapper a la maladie qui le rongeait.Et il s'en était sorti.Shivak aussi luttai pour la vie,et il s'en sortirai.Lorsque je le sentis revenir a lui,je ne pus m'empêcher d'échapper un cri de joie.Je sentais ses mouvements encore un peu flous...Et il semblait être en colère contre lui même.Un silence suivit.Je ne savais pas quoi dire,et lui non plus a mon avis.


- "Je... Je suis désolé..."
Lâcha t'il finalement.

Je savais très bien de quoi il parlait et il n'avait pas à se sentir coupable.C'était de ma faute a moi.Pas la sienne.

-Tu n'à pas à t'excuser,dis je durement,tout est de ma faute.Et rien que de MA faute.

Je ravalai des larmes avant de me concentrer sur mon pouvoir de manipulations d'ombre.La faible lumière d'un flambeau accroché au mur,me permit d'étirer mon ombre pour ramener une coupe d'eau fraîche posé sur une commode de pierre et je la prit avant de la tendre a Shivak.Il était toujours bon de boire un coup après une guérison.Même si je ne voyais plus,je me détectai la position de la coupe mais a mon avis,je devais être en train la tendre dans le vide.Je la posai par terre,découragée.Puis je détachai le ruban rouge sang avec lequel je nouai mes cheveux et je l'attachai de façon a cacher mes yeux désormais aveugles.Je me tentai de me relever mais une douleur m'empêchai de bouger la main correctement.Puis,je tâtai le sol et découvrit qu'il était constellé de morceaux de verre.Je m'étais planté un bout de verre dans la main !Je jurai diverses injures en elfique avant qu'une larme glacée me coule sur la joue .


-J'en ai marre ! criai-je en me relevant.Mon cri se répercuta dans toute la pièce et un bruit de verre éclaté siffla à mes oreilles.


Dernière édition par Naliatès le Mar 24 Nov 2009, 10:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Douleurs...] {PV//Nathaliès} Mar 24 Nov 2009, 09:29

Difficile de comprendre ses propres sentiments lorsque l'on se retrouve dans une totale situation d'incompréhension et encore plus dur de le faire, face à ceux qui ne nous appartiennent pas...

Elle était las, fragile, tentant en vain de palier son infirmité récente en essayant de lui venir en aide alors qu'il se savait capable de retrouver rapidement ses esprits. Rien de pressait, le Garlik le savait. Elle n'avait pas à l'aider alors que sa situation était hors de cause et qu'elle ne disposait pas de toutes ces capacités. Il ne voulait pas qu'elle ne soit blessé encore plus qu'il ne l'avait été...


- "Tu n'à pas à t'excuser,tout est de ma faute. Et rien que de MA faute."

Avait-elle annoncé sur un ton qui ne lui ressemblait pas.

Que lui avait donc fait ce maléfice ? Etait-elle vraiment en bon état ? En bonne santé ? Il s'en doutait de plus en plus, comme si il eut été certain que des dommages irréversibles avaient pris place dans l'organisme de l'écuyère.
Souffrait-elle ? Se demanda t'il en se mordant la lèvre, dérouté par la tournure tragique des évènements.
Il n'osait pas lui demander. C'était évident : il l'avait fait souffrir. Pourquoi cherchait donc t-elle à le rassurer en lui expliquant que tout était de sa faute ? Ce n'était pas elle la responsable, ni lui... C'était l'être qui lui avait administré le mauvais sort...

Alors qu'il s'apprêtait à la dissuader de pensé qu'elle était impliqué personnelement dans l'affaire, elle lui fit parvenir de l'eau avec l'aide d'un pouvoir bien étrange qui lui permis de se repérer brièvement dans la petite alvéole sombre. Bénéficiant ainsi de la liqueur magique, Shivak but à s'en étrangler tellement l'intérieur de son corps était de braise.
S'étouffant, régurgitant un peu d'eau par la bouche, il ne put s'empécher de penser du bien de Naliathès. Elle était à ses soins, témoignait du courrage et de la volonté, alors que c'était surement elle qui en avait le plus besoin.
Soudain, un petit cri le fit presque sursauter, comprenant d'ou venait le problème, il apperçut la main ensanglantée de son amie et vit les larmes ruisseler sur son visage elfique.


- "J'en ai marre !"

L'homme-Lézard se sentit si mal pour elle qu'il n'en attendit pas plus pour agir. Se relevant à son tour, il appliqua sa main autour de la taille de Naliathès et de l'autre examina sa paume qui saignait.

- "Ne t'inquiète pas, je suis là..." Lui affirma t-il pour la rassurer, même si il s'avait que le moment était mal choisis et difficile pour eux deux.

D'un mouvement sec, il retira l'éclat cristalin qui s'était inséré profondément dans la chaire de l'écuyère, puis, malgré son épuisement, lui administra les premiers soins avec ses dons magique. Ce contact l'apaisa, le rassura. Il voulait lui exprimer sa gratitude, lui demander si elle allait bien, si elle avait encore mal, si le maléfice c'était retiré... Mais il n'osait pas, il avait peur de la choqué, de la rendre malheureuse, de la blessé moralement, ce qui aurait été compréhensible au vue des épreuves qu'ils venaient d'endurer.

D'un pas engagé, tout en soutenant l'infirme, le Garlik conduisit la jeune femme près du lit ou elle avait été allongée, quelques minutes auparavant, de façon à ce qu'elle puisse s'y assoir, pour qu'il puisse mieux l'osculter. Grâce à son pouvoir d'illusion qu'il maitrisait sans trop consommer d'énergie, il lui fit visualiser la pièce dans son esprit de façon à ce qu'elle puisse comprendre ou elle était, ce qu'elle aurait pu voir et le fait qu'il souhaitait qu'elle s'installe pour analyser d'éventuelles blessures.
Sans un mot, il continua de lui envoyer des images de la scène, la rassurant quelques instant, lui faisant oublier le noir qui assombrissait désormais ses pensées, priant les dieux pour qu'un miracle se produise et qu'elle puisse retrouver ses anciens sens d'ici peu.

Une fois instalée, ayant retrouvé la totalité de ses capacités, Shivak observa avec attention les yeux rouges et chargés d'étincelles de Naliathès. Il n'y avait aucun doute pour lui quant à la présence du pouvoir électrisant qui parcourrait encore son organisme.
Toujours la main contre le flanc droit de sa camarade pour garder un contact sensé la rassuré, il prit le temps de traverser son esprit pour y remarquer qu'une grande partie du mauvais sort s'était estompé. Il restait cepandant un problême : le mal était toujours là, quasiment indétectable, hibernant dans un recoin de sa tête et attendant l'instant pour frapper de nouveau...

Même si l'instant était grâve, il savait qu'il ne fallait pas lui montrer qu'il pouvait l'être encore plus. Il décida donc d'engager la conversation avec sa nouvelle amie, de façon à tenter d'oublier les récents évènements ayant eut lieu...


- "Environ 90% de l'esprit qui avait pris possesion de ton corps à disparu..." Lachâ t-il avec mécontentement. "C'est une bonne nouvelle, même si ce n'est pas le maximum que nous pouvions espérer..."

La conversation était difficile à engagé, pourtant, il fallait à tout prix crever l'abscès de façon à faire face à cette épreuve, aussi, il fallait commencer par les sujets délicats.

- "Je sais que tu t'en veux, mais je pense que ce n'est pas ta faute, ni de la mienne. Le problème viens d'ailleurs, de celui qui t'a blessé avec ce sortilège ! Je ne veux pas que tu culpabilise... Nous avons tous les deux pris des risques aujourd'hui et même si tu as faillit... me tuer, il ne faut pas t'en vouloir car l'important désormais, c'est que nous soyons tous les deux en vie..."

Il avait hésité à dire "Saint et sauf" mais il s'était dit que la phrase était mal choisis... Voyant qu'elle ne parlait toujours pas il continua à monologuer :

- "Nath... Je sais que c'est difficile, j'étais aveugle durant une grande partie de mon enfance. Je sais ce que c'est que de ne rien voir... Je n'ai pas les mots pour te consoller et j'en suis désolé... Mais tu dois te battre, il ne faut pas rester sur cette impression de dégoût que tu peux avoir de toi en ce moment... Je ne t'en veux pas, tu n'as pas de soucis à avoir à ce sujet..."

Il était franc, c'était d'ailleurs la première fois qu'il l'était envers quelqu'un puisqu'il s'était toujours montré réticent dans toutes ces discutions auparavant. Quelque part, au fond de lui, il se sentait appaiser d'être en présence de la demi-elfe.

- "Courage Nath... On va s'en sortir, tous les deux, ta carrière d'Ecuyère d'Irianeth est loin d'être terminée ! Je... Je pourrais t'apprendre à maitriser l'obscurité, à combattre malgré ta cécité. Je t'enseignerais comment maitriser tes autres sens et je pourrais t'apporter tout le soutiens visuel nécessaire à l'aide de mes illusions. Je ne te laisserais pas tomber, je vais t'aider à remonter la pente, à faire de toi une meilleur guerrière que tu ne l'était déja ! Tu vas te battre et tu vas regagner confiance en toi ! J'en fais le serment, aujourd'hui et devant toi. Je ne me délirais de cette tâche que lorsqu'elle sera accomplit et que tu auras retrouver la vue. Si cepandant ça ne devrait pas être le cas, je te jure d'être à tes côtés jusqu'à la fin de nos vies !"

Les paroles étaient franches et Shivak était sur de lui, c'était le minimum qu'il pouvait faire pour Naliathès au vue de ce qu'elle allait endurer. Ainsi il lui redonnait un avenir, un but, une existance. Il se demandait simplement comment elle allait réagir à cette annonce et à cette promesse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Douleurs...] {PV//Nathaliès} Mar 24 Nov 2009, 10:24


J'attendais une réaction.J'attendais de sentir une réaction.Elle vint.Shivak appliqua sa main sur ma taille et examina de l'autre ma paume qui saignait abondamment.


- "Ne t'inquiète pas, je suis là..." m'affirma t-il pour me rassurer, même si il savait que le moment était mal choisi et difficile pour nous deux.

Il retira d'un geste vif,le morceau de verre qui s'était planté dans ma paume et je m'efforçai de sourire malgré les larmes.Shivak m'aida a me diriger vers le lit ou j'étais il y a quelques temps encore endormie et je ne sais pas pourquoi, je me retins de lui prouver ma gratitude...Je ne voulais pas paraître gamine.M'effondrer en pleurant.Non,je devais me comporter en adulte.Une fois confortablement assise,je reçu une foule d'image...D'images que j'aurais pu voir...La pièce,la commode,son visage fascinant...Son pouvoir particulier me redonnai de l'espoir.


- "Environ 90% de l'esprit qui avait pris possession de ton corps à disparu..."
Lâcha t-il avec mécontentement. "C'est une bonne nouvelle, même si ce n'est pas le maximum que nous pouvions espérer..."

Je soupirai.C'était ma réponse.


- "Je sais que tu t'en veux, mais je pense que ce n'est pas ta faute, ni de la mienne. Le problème viens d'ailleurs, de celui qui t'a blessé avec ce sortilège ! Je ne veux pas que tu culpabilise... Nous avons tous les deux pris des risques aujourd'hui et même si tu as faillit... me tuer, il ne faut pas t'en vouloir car l'important désormais, c'est que nous soyons tous les deux en vie..."


Oui,c'était le plus important.J'avais l'impression d'avoir la tête vide a ce moment précis.Comme si mon cerveau me dictait de l'écouter et de ne rien faire d'autre,De ne pas bouger.

- "Nath... Je sais que c'est difficile, j'étais aveugle durant une grande partie de mon enfance. Je sais ce que c'est que de ne rien voir... Je n'ai pas les mots pour te consoler et j'en suis désolé... Mais tu dois te battre, il ne faut pas rester sur cette impression de dégoût que tu peux avoir de toi en ce moment... Je ne t'en veux pas, tu n'as pas de soucis à avoir à ce sujet..."


Silence.Je sentais qu'il était franc.



- "Courage Nath... On va s'en sortir, tous les deux, ta carrière d'Ecuyère d'Irianeth est loin d'être terminée ! Je... Je pourrais t'apprendre à maitriser l'obscurité, à combattre malgré ta cécité. Je t'enseignerais comment maitriser tes autres sens et je pourrais t'apporter tout le soutiens visuel nécessaire à l'aide de mes illusions. Je ne te laisserais pas tomber, je vais t'aider à remonter la pente, à faire de toi une meilleur guerrière que tu ne l'était déja ! Tu vas te battre et tu vas regagner confiance en toi ! J'en fais le serment, aujourd'hui et devant toi. Je ne me délirais de cette tâche que lorsqu'elle sera accomplit et que tu auras retrouver la vue. Si cependant ça ne devrait pas être le cas, je te jure d'être à tes côtés jusqu'à la fin de nos vies !"

-C'est vrai ? Tu...Tu sera a mes cotés...toute la vie ?

Ne pas pleurer.Surtout ne pas pleurer.C'était la première fois que quelqu'un me faisait une promesse comme celle là.Je me sentais légère.Si légère.Je reniflai,ravalant des larmes. pas.
Les yeux grands ouverts pour mieux regarder l'étendue sombre qui allait jusqu'à l'infini.
Pour une fois,je me sentais aimée.C'était comme si j'avais des amis sur qui je pouvais compter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Douleurs...] {PV//Nathaliès} Jeu 03 Déc 2009, 16:33

Une promesse était une promesse. Les enseignements Garliks avaient toujours été claires à ce sujet.

-C'est vrai ? Tu...Tu sera a mes cotés...toute la vie ?

Elle ne réaliser encore pas l'importance des mots qu'il avait prononcé, pourtant il fallait qu'elle le croit, il était franc, il n'avait jamais été aussi franc et il espérait de tout son coeur qu'elle accepte cette décision. Il s'en voulait déja asser comme ça de l'avoir rendu indirectement aveugle et c'était sans compter sur le fait qu'elle lui avait sauver la vie.

- "Oui, je te le jure, n'ai crainte, je serais toujours la pour toi. Tu n'auras qu'à m'appeler, je te rejoindrais."

Comme pour marquer le coup et l'impact de ces mots, il se pencha vers elle et l'embrassa sur la joue en gage d'affection.
Il n'était pas très doué pour avouer ou exprimer ses sentiments, mais il savait qu'elle apprécirait sans doute le geste. Il avait vu des mères le faire maintes fois à leurs enfants, ou mêmes encore des couples d'amoureux...
L'espace d'un instant, cette pensée lui fit un haut le coeur. Allait-elle croire qu'il éprouvait des sentiments par cette marque d'amitié ? Il se sentit rougir et fut bien content qu'elle ne puisse pas le voir ainsi.

Pendant quelques instants, sans un mot, ils restèrent dans la pièce, Naliathès accusant le coup et Shivak ne sachant que faire...

Au bout d'un instant, le semi lézard finit par lui demander :


- "Souhaites-tu que l'on sorte de l'infirmerie ? Ou penses tu vouloir encore rester un peu pour te reposer ?"

Il la laissa réfléchir puis ajouta :

- "De toute façon, quelque soit ton choix, je reste près de toi. J'attendrais que Jayade, Kaleena ou quelqu'un d'autre vienne ici pour les tenir au courrant de ce qu'il vient de se passer. Je ne veux pas te laisser ici alors que tu es si... démunie..." Lachâ t-il pour finir...

C'était douloureux de parlé ainsi de son infirmité, mais il allait falloir si habituer. Qui sait combien de temps allait durer ces effets secondaires ?
Réflexion faite, mieux vallait ne pas y penser, tout comme le fait qu'il risquait sa place dans l'ordre en ayant agit ainsi pour secourir sa jeune amie... Sa seule crainte était maintenant d'être renvoyé, après tout le mal qu'il s'était donné à arriver à cette place...

Patientant, attendant la réponse de l'écuyère, Shivak envoya une vague d'appaissement pour rassurer sa camarade qui semblait vraiment mal à l'aise. Il n'aurait pas aimé être à sa place et dans sa tête en ce moment même, pourtant il désirait ardamment connaitre ses pensées, savoir ce qui la tourmentait, mais il n'osait pas, de peur de se montrer irrespectueux envers elle.




[HRPG : Asser court mais pas simple d'écrire à une main avec une atèle à l'autre XD]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Douleurs...] {PV//Nathaliès} Mer 09 Déc 2009, 08:31

- "Oui, je te le jure, n'ai crainte, je serais toujours la pour toi. Tu n'auras qu'à m'appeler, je te rejoindrais."

Non,je n'avais pas crainte.Aucunement.Je souris discrètement et écoutai a nouveau ce qu'il avait a dire.Maintenant je comprenais que ce n'était pas du baratin.Il m'embrassa sur la joue et je frissonnai.Ce geste me rappelai mon, père quand il voulait me rassurer.
Encore un silence.Pesant cette fois ci.


- "Souhaites-tu que l'on sorte de l'infirmerie ? Ou penses tu vouloir encore rester un peu pour te reposer ?"


Je ne l'écoutai pas.Je sentai quelque chose qui approchai.Une énergie autoritaire et puissante.

- "De toute façon, quelque soit ton choix, je reste près de toi. J'attendrais que Jayade, Kaleena ou quelqu'un d'autre vienne ici pour les tenir au courant de ce qu'il vient de se passer. Je ne veux pas te laisser ici alors que tu es si... démunie..."
Lachâ t-il pour finir...

A cet instant j'entendis la porte s'ouvrir a la volée.Une respiration sourde et impressionnante se faisait entendre.Je connaissais parfaitement cette puissance;cette énergie presque aussi puissante que l'empereur noir.Cette personne,c'était Papa...

-Nalia ! Mon cœur;j'ai fait tout ce que j'ai pu pour arriver au plus tôt !


Sans trop savoir ou j'allais,je me levai et marchai doucement vers mon père,ce grand seccyeth dont je n'avais hérité que de la personnalité.

-Que t'est t'il arrivé ?

Non...Non...Il avait vu mes yeux.C'était trop tard pour lui cacher.Un bref voyage dans mes pensées avait du lui apprendre ce qui s'était passé et que Shivak m'avait sauvé.Je m'arrachai de la douce étreinte de mon père quand un de ses messages télépathiques parvint jusqu'à mes pensées.Un message que je ne voulais pas entendre et sous aucun prétexte.

-Non,je veux pas la voir !

Mon père soupira.Heureusement que Shivak ne savait pas de quoi je parlai.


-Je veux pas voir cette...

Réalisant la bêtise que j'allai dire,je me tut,interdite,mais les nerfs a plomb.
Mais je détectai bientôt une autre présence s'approcher de la chambre.Non...Elle était venue...Papa n'était pas venue sans "Bella".
Bella,c'était ma mère.Et je la détestais.Elle ne m'avait jamais porté la moindre attention et se contentai d'adopter un air aguicheur et indécent.En bref,elle n'aimai pas qu'on la contredise.Ce que je n'avais jamais fait,enfant car elle était une des plus puissantes sorcières d'Irianeth.Quand elle entra dans la pièce,l'atmosphère devint froide.Je tremblai presque.Ses bottes cuissardes de cuir noir claquaient sur la pierre froide...Elle était là.

-Bonjour...Naliatès.


Sa voix me glaça le sang.Je ne savais plus ou aller.Je me reculai vers Shivak,espérant échapper a ma mère.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Douleurs...] {PV//Nathaliès} Dim 13 Déc 2009, 13:51

A nouveau des complications et de nouvelles douleurs se profillaient à l'horizon. Il était évident que les parents de Naliatès eussent été prévenue de l'incident à la cérémonie d'adoubement et qu'ils viendraient rendre visite à leur fille.
Comment réagir à cette situation imprévue ?
De plus, l'écuyère n'était certainement pas rassurée au vue des pulsations et des tremblement que son corps dégageait, de crainte que ces géniteurs ne soient repoussés par l'allure qu'elle adoptait depuis que le Garlik avait tenté de lui sauvé la vie.
D'ailleurs, Shivak ressentit la même crainte qu'elle lorsqu'il découvrit la puissance et le souffle rauque qui émmanait du chevaucher de Dragon lorsqu'il entra dans la pièce.
Son père était une personne d'allure monstrueuse et d'une stature qui imposait le respect. Il ressemblait à ces guerriers que l'on voyait dessinés dans les légendes et qui paraissaient invincible.
Un seul élément trahissait sa force : ses yeux.
En effet, lorsqu'il vit que sa fille souffrait de cécité, un air grâve et triste semblait se dessiné dans son regard, comme si il ne reconnaissait pas son enfant, comme si un lien étrange avait été brisé...
Sous le joug d'une inquietude compréhensible, son père s'était précipité pour l'osculter et l'avait questionné pour en apprendre plus sur le mal qui l'affectait. Ceci, c'était d'ailleurs fait sans le moindre regard vers l'enfant lézard qui était pourtant à quelques centimètres de la jeune guerrière.


- Non,je veux pas la voir !

La voix de Naliatès le fit presque sursauter. Il n'avait pas capté le message qu'avaient partagés les membres issue de la même famille mais il avais évidement compris que sa camarade craignait l'arrivée d'une personne étrangère à l'écuyer de Jayade. Et puis d'après la suivante réplique, ce n'était surement pas une personne qu'elle devait portée dans son coeur.
Quand elle entra dans la pièce, l'atmosphère devint froide. Nali tremblai presque. Les bottes en cuir noir et métalisé claquaient sur la pierre froide de l'infirmerie, impossant respect et silence.
D'un salut, sa voix refroidit l'atmosphère et plus personne ne semblait vouloir dire mot... Sa peur grandissante, je sentis les mains de ma protégée se crisper contre ma tenue cernée de déchirures depuis l'accident qui avait eut lieu quelques secondes auparavant. Respectant ma promesse, je gardais mes mains près de sa poitrine pour la rassuré et lui témoigné de ma présence, ignorant avec véhémence les réactions des deux personnes qui regardaient leur fille et son ami avec attention...
Il était évident qu'elle ne voulait pas les voir et il était égallement clair que ce n'était pas le moment.
Comme si quatre personne ne suffisaient pas dans la petite alvéole, l'infirmière insecte, sortie quelques minutes plus tôt, revenait des stocks d'ou elle était allé cherché des pansements et de l'ether, déboula dans la pièce en poussant des cliquetis de reproches et de courroux à ceux qui avaient osé dérangé sa patiente alors qu'elle nécessitait un repos absolu.
Heureusement, lorsuqu'elle découvrit que la jeune fille était en partie rétablit, sa colère se toisa, mais pas son incompréhension. Il était clair qu'elle cherchait un responsable de toute cette agitation.

En un instant, tandis qu'ils avaient pénétré dans la pièce à tour de rôle, Shivak avait compris qu'il ne fallait pas que la situation dramatise et que l'on découvre qu'il avait un rapport avec le statut médical actuel de Naliatès. Si l'infirmière faisait son rapport sur le fait qu'elle était aveugle, la carrière du Garlik risquait d'en prendre un sacré coup. D'une simple illusion, mais toutefois efficace, il remplaça les yeux rouge et maléfiques de son amie par des yeux gris vert tout à fait magnifiques.
Il prêta cepandant attention que le charme s'oppère sur tous les membres présent dans cette pièce, espérant que son père n'avait pas eut le temps de plonger son regard dans celui, désormais inexistant, de sa fille.

Un nouveau grincement de cliquetis fit comprendre aux invités qu'ils devaient sortir. Refusant de désobéïr à l'insecte, comprenant qu'il aurait affaire aux parents de l'écuyère en sortant, Shivak s'approcha et chuchota à l'oreille de son amie, de façon imperceptible :


- "Je vais me retiré quelques instant, j'ai crée une illusion pour tes yeux, je serais juste à l'extérieur, fait comme si tu était fatigué et garde les yeux fermés. Si jamais tu dois les ouvrir, fait mine d'observer l'endroit comme si tu était perdu, ça semblera normal. Si tu as besoin de moi, appel moi par téléphatie."

Il lui serra le bras pour lui manifesté son affection et pour la soutenir malgré ces moments difficiles.
Passant à côté de son père, il fut cepandant intercepté par sa mère qui lui lança un regard noir juste avant de le laisser sortir de la pièce et de les rejoindre à l'extérieur.
Coupant net à leurs questions qui allaient se profiler, je décidais de parler le premier et de leur expliquer la situation, cachant une partie de la vérité afin d'éviter de nouvelles complications :


- "Je n'ai aucun rapport avec ce qu'il vient de se passer si c'est ce que vous penser. J'ai simplement été le premier sur les lieux lorsqu'elle a été frappé par ce sortillège. Draken et Meyko ont eux mêmes tenté d'en découvrir l'origine et de le soigné mais en vain. Une fois la fin de la cérémonie prononcée, je suis directement venu ici pour m'informer de l'état de Naliatès et je me suis rendu compte qu'elle s'était réveillé. Je n'ai pas décelé de mauvais esprit ou de sort encore en activité, toutefois, elle semble avoir perdu un peu en visibilité... Je ne suis pas aussi proche d'elle que vous l'êtes, mais je pense que si vous lui voulez du bien et qu'elle se rétablisse au plus tôt qu'il vaudrait mieux que vous lui laissiez le temps de se reposer. Maître Jayade sera d'ailleurs bientôt là et vu que votre fille est devenue Ecuyère, vous ne devez plus la considérer comme telle parce que vous pourriez nuire à son apprentissage. D'ailleurs votre venue ici n'était pas une très bonne idée, elle n'était pas rassuré du tout et je ne serais pas étonné qu'elle ne vous le reproche !"

Le ton du Garlik était dur mais c'était le seul moyen direct et efficace pour que les deux inquiètant personnage comprennent que leurs droits en tant que parents avaient cessés au moment même ou le nom de famille de Nali était devenu "D'Irianeth".
Peut être qu'en les laissant culpabilisé, ils changeraient d'avis et se rendraient compte que leur fille était hors de danger.


- " Je sais que je n'ai aucun lien familliale avec elle et que je la connais à peine, cependant, je suis certain que votre présence ici n'est pas une exellente idée. Je l'ai sentie tremblée lorsque vous êtes entré et j'ai des facultés qui me porte à croire qu'elle ne vous tient pas à grande estime." Dis-je en fixant la sorcière dans les yeux. "Croyez moi, vous n'êtes pas les bienvenue... Elle a besoin de repos..."

Voyant qu'ils allaient manifesté leurs désaprobations et que je risquais un conflit familial à mon encontre, je coupais court une nouvelle fois :

- "Je me moque totalement de ce que vous penser, mais si elle désire vous parler, elle vous réclamera ! Je comprends votre inquiètude car elle compte beaucoup aussi pour moi, mais vous comprendrez qu'elle n'est pas en état de recevoir de la visite. Moi même je n'aurais pas du venir..."

Sans attendre leurs remarque, Shivak se détourna d'eux et alla s'installer contre la parois de grès de la ruche, à même le sol, patientant pendant des heures, le temps que les parents de Naliatès assimillèrent les paroles cruelles du Garlik et jusqu'à ce que l'infirmière ne vienne l'autoriser à rentrer de nouveau, le surveillant avec un regard plein de soupçons.

A peine m'eut elle laissé entré que je postais déja au bord du lit de ma camarade. Ces quelques instants loin d'elle l'avaient perturbé et il voulait à tout pris se sentir près d'elle.
Sachant qu'elle était toujours aveugle, il lui lança une petite illusion pour lui témoigner de son approche, puis, il passa sa main froide et griffue sur le visage de Nali pour la rassurer.


- "J'ai peut être été un peu dur avec tes parents..." Annonça t-il en sachant très bien qu'elle les avaient écoutés par le biais de son esprit. "J'aurais peut être dut agir autrement, mais j'aurais sans doute était..." Il remarqua que l'insecte les observaient toujours et il décida de continuer la conversation par le biais de leurs esprits :

** Renvoyé... **

Le ton était fautif, emplie de remords qu'il acceptait avec difficultés.
Ils étaient de toute façon tous les deux mélés à cette affaire et si ils voulaient s'en sortir sans trop de dégâts, il fallait qu'ils se serrent les coudes et qu'ils agissent sur la même longeur d'ondes.


** Comprends simplement que je ne pouvais pas laisser la situation empirée... Je suis désolé...**

Il se savait responsable d'avoir repoussé ses parents, de l'avoir rendu aveugle, de l'avoir sans doute blessée encore plus qu'elle ne l'était... Peut être faisait-il une erreur en lui promettant d'être toujours là pour lui porter secours car il n'avait pas vraiment l'impression de le faire en ce moment même, mais plutôt de sauver ses propres arrières... Comprennait-elle qu'il ne désirait pas tant de chagrin, tant de souffrances ? Comprennait-elle qu'un lien étrange s'était tissé en eux ? Pouvait-elle voir cette lumière qui se profillait autours de leurs âmes comme si elles étaient incompréhensiblement liées ? Il l'ignorait, ne voulait sans doute pas le savoir. Il accepterait ses reproches, ses insultes même...
Tout ce qui comptait à l'heure actuelle, c'était qu'ils soient hors d'atteinte et qu'elle soit en sécurité, saine et sauve.

Après tout, a t-on véritablement besoin d'une raison pour aider quelqu'un ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: [Douleurs...] {PV//Nathaliès} Ven 25 Déc 2009, 15:06



Si j'avais pu voir,j'aurai fusillé du regard.En attendant,je sentais ma mère explorer mes pensées comme un explorateur visite des catacombes perdues...Je respirai lentement,comme si j'avais peur que Bella me saute dessus tel un renard sur un lapin.Je sentis Shivak bouger.Il allait sortir.Je serrai les dents.Puis,il me chuchota discrètement:


- "Je vais me retirer quelques instant, j'ai crée une illusion pour tes yeux, je serais juste à l'extérieur, fait comme si tu était fatigué et garde les yeux fermés. Si jamais tu dois les ouvrir, fait mine d'observer l'endroit comme si tu était perdu, ça semblera normal. Si tu as besoin de moi, appel moi par télépathie."


Il me serra le bras pour me manifester son affection.Je souris légèrement.L'illusion ne marcherait peut être pas,car Bella le remarquerait.A moins que Shivak soit vraiment,mais vraiment doué pour les illusions...Bella se rapprocha de moi en ricanant.Papa avait des questions a me poser.


- "Je n'ai aucun rapport avec ce qu'il vient de se passer si c'est ce que vous penser. J'ai simplement été le premier sur les lieux lorsqu'elle a été frappé par ce sortilège. Draken et Meyko ont eux mêmes tenté d'en découvrir l'origine et de le soigné mais en vain. Une fois la fin de la cérémonie prononcée, je suis directement venu ici pour m'informer de l'état de Naliatès et je me suis rendu compte qu'elle s'était réveillé. Je n'ai pas décelé de mauvais esprit ou de sort encore en activité, toutefois, elle semble avoir perdu un peu en visibilité... Je ne suis pas aussi proche d'elle que vous l'êtes, mais je pense que si vous lui voulez du bien et qu'elle se rétablisse au plus tôt qu'il vaudrait mieux que vous lui laissiez le temps de se reposer. Maître Jayade sera d'ailleurs bientôt là et vu que votre fille est devenue Ecuyère, vous ne devez plus la considérer comme telle parce que vous pourriez nuire à son apprentissage. D'ailleurs votre venue ici n'était pas une très bonne idée, elle n'était pas rassuré du tout et je ne serais pas étonné qu'elle ne vous le reproche !"

Ma mère laissa échapper un autre petit rire,un sourire aux lèvres.


*Je sais tout,petit Garlik...Pas la peine de le cacher.Mais je garderais cela secret.N'aie crainte...*

Aie ! Ma génitrice s'en étais mêlé.Mais tant qu'elle ne disait rien a mon père,tout irai bien.De toute façon,elle ne lui dirait jamais.Bella gardait toujours tout pour elle...

- " Je sais que je n'ai aucun lien familial avec elle et que je la connais à peine, cependant, je suis certain que votre présence ici n'est pas une excellente idée. Je l'ai sentie trembler lorsque vous êtes entré et j'ai des facultés qui me porte à croire qu'elle ne vous tient pas à grande estime.Croyez moi, vous n'êtes pas les bienvenus... Elle a besoin de repos..."

Silence.

- "Je me moque totalement de ce que vous penser, mais si elle désire vous parler, elle vous réclamera ! Je comprends votre inquiètude car elle compte beaucoup aussi pour moi, mais vous comprendrez qu'elle n'est pas en état de recevoir de la visite. Moi même je n'aurais pas du venir..."


Je restai sans voix.Shivak s'aventurait en terrain miné.Mais il était temps de mettre son plan a exécution.Silence.Innocence.Prendre un air innocent,dans le silence le plus total.J'avançai doucement tout en répondant aux questions qu'ils me posaient.Deux heures...ou plus ? Combien de temps étais je restée là...A lui parler...A Bella...
Enfin,je ressentis la présence de Shivak.Enfin ! L'infirmière avait du le laisser rentrer.


- "J'ai peut être été un peu dur avec tes parents...J'aurais peut être dut agir autrement, mais j'aurais sans doute était..."

Je l'étreignis fort tellement j'étais heureuse qu'il soit revenu.Je détestais la solitude.


** Renvoyé... **

**Ouais...**

** Comprends simplement que je ne pouvais pas laisser la situation empirer... Je suis désolé...**


Dans le noir profond,on est aussi seul que le dernier survivant d'une guerre,d'un peuple disparu...Mais quand quelqun voulait vous connaître,vous aider,vous tendait la main.Il fallait la prendre,et ne pas la lâcher.Et moi je m'étais accroché a Shivak.


Fin du rp
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Douleurs...] {PV//Nathaliès}

Revenir en haut Aller en bas

[Douleurs...] {PV//Nathaliès}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Cinquième Génération-