___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

-={Etudes Compotementales}=- [PV ; Taliesin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: -={Etudes Compotementales}=- [PV ; Taliesin] Ven 09 Oct 2009, 12:58

[Ce RP tiens lieu avant la rencontre entre Atheus et Xertëss et celle de Taliesin et Aya]


Encore un jour se lève sur la planète en transe d'activités matinales. Luminescence et rayonnement solaire font office d'une majestueuse aube d'été qui parcours le ciel d'alcolves bleus, jaunes et mauves. Accordant à nos rêveries plus de sens qu'elles n'en n'avaient jamais eut. Nuages zébrés et rayonnant, la lumière touchait la terre en un point élevé : cime d'une colline verdâtre et ombragée par quelques erables et conifères qui surplombaient l'orée de la forêt. A son point culminant, assis sur le sol, revêtu d'un costume de mendiant afin de masquer son identité divine, Xerctëss observait attentivement les préparatifs de la cérémonie d'adoubement sur Irianeth, évènement qui aurait lieu dans quelques jours à peine et ou il prendrait l'un des nouveaux écuyers comme hôte pour l'un de ses maléfices. Concentré par ses exercices d'esprits, il étudiait assidument chaque information, chaque placement, chacune des manoeuvres utilisés par les serviteurs de celui que l'on surnommait "L'Empereur Noir", afin de pouvoir mieux préparer son propre positionnement et sa stratégie d'attaque de son plan machiavélique.

Rapidement, il compris que le gros du travail représentait uniquement la partie décorative et culturelle, chose dont il n'avait strictement rien à faire. Aussi, il décida d'y reporter son attention à plus tard.
Il décida donc de faire le point sur lui même.
Qu'était-il devenu au fil des temps passés ? La réponse semblait le terrorisé et le rendre heureux à la fois. C'est vrai, il avait commis des crimes attroces, arraché l'âme encore frétillante de vie du corps de ses victimes, simplement pour le bonheur de s'en délecter... Comportement psycopathique ou soif sanguinaire ? La question devait être étudié avec attention.
De toute façon, tout cela était la faute de sa mère... Cette furie divine qui avait animé sa génitrice l'avait poussé à lui jeté une malédiction dont il ne pourrait jamais se défaire : causer de la haine et de la souffrance.
Faisait-il ça machinalement ou était-ce simplement parce que sa conscience lui ordonnait d'agir de la sorte ? Lui même semblait l'ignorer.
Comment pouvait-il être aussi cultivé sur le monde extérieur et aussi pauvre de sa propre personnalité ?
Au fond de lui, il savait pertinement qu'il y avait une part de clarté parmis les ténêbres qui assombrissaient son coeur depuis sa douloureuse naissance. Mais comment raviver la flamme de l'espoir quant on a connu que l'immoralité et la destruction ?
Le dieu déchu releva la tête au ciel, maudissant Parandar et tous ces serviteurs de pacotilles qui n'agissaient que pour leurs propre intéret comme si leurs créations n'étaient que des pièces d'un immense échiquier.
Les Blancs contre les Noirs. La force divine et absolu contre l'insignifiante représentation mortelle : une partie innéquitable et grotesque...
Son père n'était qu'une ordure, c'était d'ailleurs pour cela qu'il lui vouait une haine et un profond dégoût, parce qu'il ne faisait rien et qu'il se contentait d'observer avec son oeil de souverain des cieux.
Mais tout cela allait changer. Un jour viendra ou les choses changeront et ou l'insouciance de Parandar le conduirait à sa perte. Xerctëss s'était juré d'y vouer sa propre vie afin de lui montrer à quel point son existence avait été une lutte journalière pour la survie et dans la crainte d'être considéré comme un monstre sans envergure.
Mais n'était-ce pas ce qu'il était ? Une bête abominable né des sentiments refoulés de la déesse de la foudre pour celui qui l'avait fécondé sans son consentement ? Peut être...

Une volée d'oiseaux planaient dans l'air au dessus de sa tête, se dirigeant vers des terres plus abondante en nourriture insectoïde que les grands arbres qui faisaient office de murs et qui étaient le refuge de plus gros animaux et gibiers. D'ailleurs, le dieu malsaint avait les crocs. Depuis qu'il avait quitté le Panthéon il était obligé de se nourrir à l'humaine pour éviter de déterriorer sa santé et diminuer la puissance de ses sorts. Il aiguisa ses sens et étendit son esprit, au plus loin à quelques kilomètres, de façon à balayer toutes formes de vie alentours et choisir une proie alléchante et garnie en viande fraiche dont il raffolait. En quelques secondes, après qu'il eut parcourut toute la surface supervisé, son attention se porta sur un sanglier qui cherchait des glands au pied d'un vieux chêne. Matérialisant sa magie sous la forme d'une aura rouge et menaçante et après avoir veillé à ce que personne ne l'eut surprit, l'être divin se téléporta à proximité de l'animal et d'une simple décharge foudroyante, le tua d'un coup sec et imperceptible.

Tel un fauve, il se mit à planter ses crocs dans la viande tendre mais rugeuse de porc sauvage afin de calmer son appétit. La bouche dégoulinante de sang, il ne pût s'empécher de sourire et de glousser d'un rire ravageur et très inquiètant. Si quelqu'un avait été dans les parages à cet instant, il l'aurait surement pris pour un fou et aurait fait demi tour sans se poser la moindre question...
Os rongés, abâts dégustés alors qu'ils étaient encore chauds, il ne restait plus que du chassé que les parties indigestes ou trop grosses pour l'estomac du chasseur. Il fallait maintenant digérer le gros cochon et du coup, une nouvelle séance d'observation semblait toute imposée.

De retour à son perchoir sous son même déguisement, il se remit à étudier les comportements des êtres vivants sur Enkidiev et plus particulièrement à ceux qui séjournaient au Royaume d'Argent. Il ne put s'empécher de penser aux nombreuses mains qui avaient battit l'immense muraille qui défendait les frontières de celui-ci, si bien qu'il se mit à penser qu'il y avait en ce bas monde un grand nombre de stratèges et qu'il pourrait en apprendre plus en les espionant. Ainsi, ses plans pourraient être revisité et plus poussés en matière d'efficacité... D'ailleurs il fallait absolument qu'il...

Brusquement, son regard se détourna. Ses sens étaient en alerte, un bruit approchait à petites enjambés. Il étaient deux. Xerctëss arrivait à déceler un humain et un gros chien, sans doute un loup. Que venaient-ils faire dans ce coin reculé ? Avaient-ils surpris le dieu dans sa petite partie de chasse ? Etaient-ils à sa poursuite ? Il ne fallait pas s'inquieter. Il ne décelait aucun grand pouvoirs émmanant des deux personnages et il avait son costume qui faisait office de protection. Au pire des cas, il interpêterait son rôle de vagabond au sérieux et il remetrait ce passant sur sa route.

L'idée de l'attaquer et de lui retirer son âme ne lui traversa même pas l'esprit : en effet, il était repu et il n'attaquait personne si il n'avait pas besoin urgent de se nourrir. Du coup, il attendait patiement de voir ce qui allait débouché de l'orée de la forêt d'un moment à l'autre. Sa curiosité était à son comble et désormais la présence de cet être des bois lui importait plus que toute autre chose. Il fallait qu'il en sache plus et il ne s'arrêterait que si il aurait eut une réponse satisfaisante aux questions qu'il se posait.
Qui était cet étrange personnage ? Que faisait-il aussi loin des villages ?
Pourquoi était-il accompagné d'un canidé ? Que cherchait-il dans les environs ? Comment avait-il put passer la nuit dans cet endroit sombre et menaçant pour un simple humain qu'il était ?
Il fallait qu'il le sache et il ne tarderait pas à le savoir...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: -={Etudes Compotementales}=- [PV ; Taliesin] Ven 09 Oct 2009, 19:28

Encore une fois, le Pardusse avait passé la nuit en forêt, il ne s’en plaignait pas, il préférait vivre à l’air libre. Dès qu’il était entre quatre murs, il se sentait étouffé et ça le rendait malade ! Taliesin savait ce qu’il fallait faire en forêt maintenant, à cause d’erreur qu’il avait pus faire dans le passé. Par chance pour lui, ces erreurs n’avaient pas été mortelles. Et puis, il avait son loup pour veiller sur lui quand lui oubliait toute prudence. Comme tout les jours, le jeune homme vérifia ses réserves, il avait encore de la nourritures pour quelques jours… Il n’aurait donc pas à chasser ce jour là… D’un geste, le vagabond vérifia le tranchant de sa lame. Il avala quelques unes de ses lamelles de viande séchée ainsi qu’un des gâteau de sa réserve. Il vérifia l’équilibre de ses flèches, plus la tension de son arc, tout allait bien de ce coté là. Le Pardusse roula donc sa couverture comme tout les jours, puis, il l’attacha à son sac avant de fixer son carquois au sac également. Il attacha aussi son arc, puis, en dernier lieu, il vérifia que son couteau demeurait toujours accessible, au cas où. En rassemblant ses affaires, il avait offert de la viande cru à son loup… Après tout, il l’aidait à chasser alors Tali pouvait partager ses réserves avec son ami à fourrure.
Après avoir rassembler ses affaires donc, il les avait mises sur son dos. Le loup bondissait autour du Pardusse maintenant. Son attitude était on ne peut plus claire, il voulait jouer et alors, Taliesin eut un petit sourire pouvait il seulement lui refuser ces jeux ? Il attendit d’être en terrain plus dégagé pour pouvoir laisser ses affaires tout en pouvant garder un œil sur ces dernières afin qu’on ne les lui vole pas. Le vagabond trouva bientôt l’endroit adéquat et, bien qu’il sentit une présence, il jugea que cet endroit était assez sur pour ça. Et puis, cette présence avait l’air d’être un simple mandant, il pourrait donc lui donner une partie de ses réserves dans le but de récupérer le reste de ses affaires. Il pouvait donc jouer avec son « frère » sans crainte. Le jeune homme avait donc accrocher son sac et son arc sur une branche au dessus d’un rocher, à peu près au centre de la clairière. Ainsi, si on essayait de le lui subtilisé, il l’entendrait et il pourrait réagir en conséquence. Il s’était ensuite seulement tourné vers son loup et lui avait adressé un sourire de loup. Ce dernier avait à nouveau demander à jouer et, enfin, le Pardusse lui avait fait comprendre qu’il était d’accord pour s’amuser quelques instants. Sans demander son reste, le loup bondit.
Loup plaqua Taliesin au sol et ce dernier posa ses mains sur le large poitrail de l’animal. Ce dernier tira les cheveux de l’humanoïde et lui mordillait les oreilles. En réponse, le garçon lui tirait un peu les oreilles et aussi la peau du cou. L’empoignade dura quelques instants et, bien qu’il ne fut pas compliquer de voir qu’elle était amical, même si elle n’en dégageait pas moins une certaine sauvagerie que certains n’auraient pas pus supporter. Puis, peu à peu, les deux compères se calmèrent et s’éloignèrent doucement l’un de l’autre, les poiles et cheveux en bataille, le souffle court et tout avait très soif maintenant. Loup s’assit, la langue pendante alors que le Pardusse se força à se relever afin d’aller chercher sa gourde dans son sac. Il en but de longue gorgé avant d’en offrir à l’animal. Ce dernier avait but dans les mains du garçon qui avait esquissé un petit sourire au contact de la langue chaude. Après ça, Taliesin avait refermé sa gourde et l’avait un peu secouer… Il faudrait bientôt qu’il retrouve une source d’eau claire pour la remplir, car partit comme ça. Avec un soupire, le jeune homme avait alors remis sa gourde dans son sac, ce serait à voir quand il croiserait un cour d’eau.
Le loup regarda Taliesin redescendre ses affaires et s’asseoir en face de lui. Ils semblaient aussi épuisé l’un que l’autre. La méfiance de Tali revint et il laissa son regard coulé doucement en direction de ce mendiant qui était un peu plus loin, dans la direction où la forêt était encore la plus claire. Plissant un peu les yeux, il chercha sans un mot, sans un bruit à se faire une idée sur ce mendiant, était-il ami ou ennemi ? Il tourna les yeux vers Loup, montrant la silhouette humaine de son menton. L’animal s’approcha un peu, humant l’air autour d’eux, puis dans la direction de l’homme. Ses oreilles bougèrent un moment, faisant comprendre au Pardusse qu’il était indécis. Avant que ce dernier ne puisse réagir, le canidé filait déjà vers l’homme. Taliesin s’empressa alors de récupérer ses affaires, puis, tout en les fixant sur son dos, il s’était précipité à la suite de l’animal, même si il était encore un peu essoufflé. Les yeux bleu se posèrent alors sur celui qui avait l’apparence d’un mendiant alors que Loup continuait de s’approcher en humant l’air. Il cherchait à savoir si ils pouvaient accorder leurs confiance à cette créature…
En attendant de savoir vraiment comment réagir, le garçon posa sa main sur son couteau, près à le dégainer en cas de besoin. Finalement, après une longue hésitation, le loup sembla se dire que l’étranger n’était pas un danger pour eux, puisque, finalement, il se mit à tourner en rond autour de l’étranger en aboyant joyeusement. Ce ne fut que quand le Pardusse lui envoya un grognement d’avertissement qu’il émit pour le loup. Sans bronché, ce dernier revint se coté aux jambes du garçon, il savait bien qui des deux était le chef de meute et il n’oserait pas lui désobéir, tout deux le savait, Taliesin et l’ancienne meure de l’animal l’avait élevé en prévoyance du futur. Le jeune homme s’était alors ébroué un moment et sa queue avait recommencer à se mouvoir dans son dos avec une certaine grâce il fallait bien l’avoué. Le loup, à ses cotés, gardait encore et toujours son regard posé sur l’homme, ce regard doré qui dégageait tellement de douceur, d’intelligence et de maturité. Tout ce qui surprenait tellement l’humanoïde chez son jeune compagnon. Ses oreilles se tassèrent légèrement sur les cotés de son crane, sans savoir pourquoi, le Pardusse sentait qu’il devait craindre cet étranger, ce qui lui valait de rester à bonne distance, même si Loup semblait pensé qu’il n’y avait pas danger… Du moins pour le moment.


[désolé ça doit pas être super inspirant]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: -={Etudes Compotementales}=- [PV ; Taliesin] Dim 11 Oct 2009, 12:07

[T'inquiète pas pour ça... Je trouve toujours mon inspiration ^^ ]

(HRPG : Musique du RP : http://www.youtube.com/watch?v=fsV0Mvy4no4 )


Il ne fallut que quelques secondes à l'étranger et son loup pour repérer à quel endroit il s'était placé. D'un autre côté, resté assis à ne rien faire, en haut d'une colline qui plus est, était relativement facile à déceller...
Dans son costume de mendiant, il était à l'abris d'une quelconque mégarde de sa part, ce qu'il craignait, c'est que les sens aiguisés de l'animal de compagnie ne repère son aura magique. Heureusement pour lui, il semblait bien apprécié l'odeur de ce dernier, ce qui signifiait que son déguisement était réussi. Soudain, malgré l'innocence de la bête, le pardusse qui l'accompagnait eût un mouvement d'inquiètude qu'il repéra au fait qu'il avait baissé ses oreilles. Xerctëss fit la moue, il ne lui était guère utile de se débarasser de ce gêneur et il fallait absolument qu'il sache qu'elles étaient ses ententions avant de ne commetre une bévue innutile.

D'une voix humaine, proche de celle que pourrait avoir celle du personnage qu'il interprétait, il entamma la discution :


- "Eh bien jeune homme, vous m'semblez bien égaré dans ct'e loingtain pays ! Qu'vous devriez vous r'poser."

Imperceptiblement, il fit apparaitre une gourde sous sa cape et d'une main, la saisis pour la donner aux deux visiteurs.
- "C'est du jus d'Groseilles ! Jlai fait moi même ! Allez y goûter !"

Lança t-il amicalement en buvant une gorgée avant de leur prêter la bouteille afin de les mettre en confiance.
Ignorant les difficultés que pouvaient avoir le nouvel arrivant, il continua son monologue afin de mieux les cerner :


- "Ma mère m'dit toujours d'être sympatique avec les zétrangers. Elle dit toujours qu'faut pas s'faire d'ennemis parce qu'après qu'on a que des ennuis qu'elle dit.... C'est qu'elle est bien ma mère, elle fait un jus d'Groseilles encore meilleur qu'le miens parcequ'elle y met du bon vin qui vous fait papilloner des oreilles et vous fait grossir les lèvres..."

Tandis qu'il expliquait d'une grimace la tête que ça lui donnait lorsqu'il en buvait, il observait discrêtement les attitudes des deux personnages. Le loup s'était allongé près de son maître et attendait que celui-ci de décontracte, lui affirmant qu'il n'y avait aucune crainte à avoir. L'autre, l'humanoïde, semblait plus craintif. A vrai dire, il se demandait surement lui aussi ce qu'un être humain pouvait bien faire ici...

- "D'ailleurs, ma mère elle m'a dit : Va donc l'gros, chercher des champignons d'la forêt pour la soupe. Qu'jlui ai dit : Bin s'tu veux, mais ça prendra du temps. Et du coup, jchui partis dans les bois. Vlà trois jours qu'jai ramassé une bonne fricassé, mais jn'en avait point trouvé avant la veille."

D'un mouvement, il sortir de sous sa cape un gros panier remplis de champignons de tailles et de couleurs variés. Taliesin semblait faire une mimique étrange, comme si il n'avait jamais songé à manger ces fruits de la terre.

- "Avec ça, jvou'jure, ma mère elle en être contente... Mais bon, faut que j'fasse la route du retour et j'étais fatigué, alors qu'jme suis posé là et j'ai bien roupillé. Maintenant, va falloir que j'rentre mais vous savez, la route elle est longue... Mais v'sinquiétez pas, j'connais trop bien la forêt pour m'égarrer. Mon pôpa m'la fait visité quand j'tai ptiôt..."

Machinalement, continuant de jouer son rôle, il pris la gourde, s'abreuva du jus frais et la reposa sur l'herbe verte et encore humide de rosée.
Les traits des deux voyageurs semblaient plus détendus qu'auparavant et du coup, cela rassura le dieu qui semblait de plus en plus interessé par cette créature étrange qui se tenait devant elle.


- "Mais vous savez, y a des choses bizarre dans ct'e forêt, parrait qu'y des gens qui disparaissent, moi jn'ai point peur, mais jpréfère vous prévenir. D'ailleurs, t'a bien d'étranges zoreilles mon pti'it gars, c'est un costume pour la fête du village j'présume..."

Voyant que le vieux mendiant s'interessait aux oreille du pardusse, celui-ci eut une réaction étrange. C'est alors qu'il compris qu'il ne pouvait pas parler, ou du moins s'exprimer dans le language correcte des hommes.
Depuis combien temps vivait-il éloigné de la civilisation ? Etait-il muet de naissance ou avait-il appris à communiquer autrement ? Cette étude comportementale passionnait Xerctëss qui se mit à penser que c'était une bonne matinée qui commençait.

Ne sachant trop comment réagir face à l'infirmité du jeune garçon, il continua son monologue, en prennant soin de ne pas le vexer.


"Bas, c'est pas grâve si t'est un pt'it peu timide, j'comprends, ma mère md'it toujours qu'les gens sont pas tous pareils. Moi j'parle beaucoup, j'peux jamais m'arrêter quand j'ai commencé. Du coup, les gens m'aiment pas trop tu vois. Y disent que jd'it trop de choses, que j'vait m'attirer des zennuis... Mais bon, c'est la vie t'sais... On fait comme on peut... J'ai d'ailleurs l'impression que j'tennuis avec mes histoires..."

Il finit donc par se taire, fit mine de jeter un oeil à sa ceuillette et attendit de voir comment allait réagir ses invités.
D'ailleurs sa curiosité était à son comble, il n'en pouvait plus d'attendre d'en savoir plus sur cette étrange culture et cette manière différente de vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: -={Etudes Compotementales}=- [PV ; Taliesin] Dim 11 Oct 2009, 21:05

[Evite de jouer mon perso ou son loup s’il te plais, parce que après ça me laisse pas vraiment le choix de comment continuer mon rp.]

Taliesin était donc là, à quelques pas de l’homme en baissant un peu les yeux sans trop savoir ce qu’il devait faire maintenant. En tout cas, Loup ne semblait pas plus inquiet que ça en ce qui concernait l’étranger. Le Pardusse restait pourtant méfiant quand à lui, mais c’était ainsi, quand l’humanoïde était confiant et qu’il y avait une once de doute, c’était le loup qui se méfiait, et vice versa bien entendu. Alors, le jeune homme avait plisser les sourcils. Ses oreilles continuait un peu à remuer, c’était ainsi quand il était fort inquiet. Egarer, le garçon ne répondit pas, mais il grimaça, Non, il n’était pas égarer… Enfin, il ne savait pas vraiment dans quel royaume il était, mais ce n’était pas pour autant qu’il était perdu… Il vit l’homme sortir une gourde se sous sa cape en disant que c’était du jus de groseille. Cependant, Taliesin ne toucha pas ç la boisson et ne fi t même pas mine d’en proposer au loup qui regardait maintenant ailleurs. Ni l’un, ni l’autre ne toucherait donc à la gourde de l’inconnu. Il continua à parler et le Pardusse caressa la fourrure de son loup pour apaiser un peu ses craintes, mais ce ne fut pas suffisant pour les faire disparaitre.
Il parlait, parlait, parlait encore et toujours et Taliesin trouvait que ce qu’il disait n’avait pas vraiment de sens pour le moment. Le jeune homme se passa alors une main dans la nuque tout en continuant de flatter doucement la fourrure du canidé. Il parlait de sa mère, de jus de Groseille et de cueillette aux champignons. Des champignons… Taliesin ne savait pas vraiment différencier les différents champignons. Bien sur, il y avait le loup pour le prévenir quand il voulait cueillir un mauvais champignon. Quoi qu’il en soit, il préférait toujours se fier à la viande et aux baies, puisque ça, il savait reconnaitre les bonnes des mauvaises… L’étranger lui montra des champignons, mais le Pardusse ne réagit pas plus que ça, se contentant simplement de cligner des yeux ôtant enfin la main du poil de son compagnon.
Le vagabond détourna légèrement les yeux et sans qu’il le réalisa vraiment sa main se dirigea doucement vers son couteau, mais il ne le dégaina pas pour autant. Le Loup semblait un peu plus méfiant devant le baratin et la proposition de boisson. Au moins, l’animal comprenait la méfiance de son ami à deux pattes. D’ailleurs il aurait eut du mal à ne pas se méfier si le Pardusse était méfiant, après tout, ils se connaissaient depuis que le loup était né, puisque le garçon était un ami de la meute ou le canidé avait vu le jour… Les yeux bleu se reposèrent alors sur l’étranger alors que la queue châtain battait vivement l’air. Et maintenant ? Le vagabond regardait l’autre qui parlait de choses étranges dans la forêt et de ses oreilles qui serait un costume, abasourdit par son flot de paroles, se surpris à tirer l’une de ses oreilles. Une grimace de douleur lui échappa alors que sa queue se tendit vivement, puis, il relâcha son oreille et secoua la tête pour se remettre les idées en place.
Encore une fois, l’autre recommença à parler et tout ce que pus faire Taliesin, ce fut cligné des yeux… Du moins, jusqu’à sentit Loup qui lui mordillait les doigts pour le ramené au moment présent, il n’avait pas l’habitude qu’on lui parle autant, cela lui donnait un vertige horrible. Quoi qu’il en soit, il s’arrêt enfin de parler et le garçon était tellement sonner qu’il n’eut même pas la présence d’esprit d’utilisé son don de télépathie. A ses coté, le loup émit un fait couinement suivit d’un gémissement. Décidant de se reprendre, il lui répondit par un simple grognement, sans même le regarder… Après tout, pou un loup, un regard un peu trop appuyer était la pire des insultes. Quand il parvint enfin à se reprendre, le vagabond plissa ses yeux bleu et sur son crane, ses oreilles frissonnèrent.


** Ce n’est pas que je suis timide ou quoi que ce soit, je ne sait juste plus parler depuis longtemps maintenant.**

Taliesin n’avait rien ajouter de plus, faisant simplement son possible pour garder Loup près de lui, il se sentait rassurer ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: -={Etudes Compotementales}=- [PV ; Taliesin] Dim 18 Oct 2009, 09:36

[Dsl du retard, bcp de devoirs o_O' ]



Bon...
Xerctëss était de nouveau dans l'engrenage d'une situation délicate : il n'était pas en présence d'un individu normal puisque plusieurs l'indices lui permettaient d'en avoir la véracité.
D'abord, il ne voulait pas de jus de groseille... Pourtant, tout le monde aime le jus de groseille, même les dieux en raffolent !
Il fallait bien avoué qu'il avait été fabriqué magiquement, mais il n'en demeurait pas pour autant mauvais. Pourquoi diable refuser ?
N'avaient-ils pas soif ? Non, la raison était tout autre : ils ne lui faisaient pas confiance et le fait qu'ils soient tous les deux sur leurs garde n'arrangeait pas la situation...
Ensuite, il avait remarqué les oreilles étranges du pardusse et son comportement intriguant qu'il entretenait avec son animal. Il était clair que leurs sentiments l'un envers l'autre était puissant et qu'ils pouvaient se comprendre d'un simple regard. Cela pouvait éventullement poser un problème puisque leurs sens téléphatiques étaient totalement différent de ceux utilisés par le dieu, du coup il fallut qu'il s'adapte à la situation pour pouvoir capter les informations qu'ils s'échangeaient.
Imperceptiblement, il étudia les cerveaux des deux personnages et leurs facultés. Comparés à celles du dieux, elles étaient médiocre :
il n'avait donc rien à craindre de leurs pouvoirs.
Il y eut enfin, une dernière chose qui capta l'attention de Xerctëss : l'enfant qui se tenait devant lui avait trouvé un moyen de palier son infirmité muette par la compensation des discutions via l'esprit.


** Ce n’est pas que je suis timide ou quoi que ce soit, je ne sait juste plus parler depuis longtemps maintenant.**

Soit.
Il s'agissait donc d'un être élevé entre deux cultures : celles des loups et des hommes. Comment lui avait-on appris cette langue et comment l'avait-il oublié ? Le personnage divin l'ignorait. Aussi, il préférait le questionner plutôt que de jouer sur ses pouvoirs et arracher les informations du cortex cérébral de son interlocuteur.


- "Un jeune penseur... Voilà qui est interessant... Mieux vaut donc me présenter sous mon véritable aspect..."

Dans une aura rouge effrayante, la longue cape brunâtre et le faux déguisement de mendiant disparurent, laissant place à un homme d'une trentaine d'année, vêtu d'une robe blanche et d'un bâton de magicien. Il n'était ni Xerctëss, ni un voyageur égaré, il s'était changé en mage blanc, inspirant surement plus confiance que son précédent rôle. Taillé dans un corps d'Apollon, chevelure brune au vent, yeux verts et cristallins, une musculature chétive mais présente, un regard paisible, doux et attendrissant. Qui aurait pu croire que sous ce costume totalement lumineux, se cachait l'un des plus maléfiques personnages qu'Enkidiev et Irianeth n'ait jamais connu ?

D'une voix nettement plus cristaline et sur un ton plus posé, il rassura les deux protagonistes de quelques paroles téléphatiques :

*°N'ayez Crainte. Je ne vous veux aucun mal. Je cherchait uniquement à connaitre vos intentions et à évaluer vos capacités. Il se trouve que vous avez d'ailleurs un joli don.°*

Entouré d'une douce lumière qui envellopait les contours de son corps, le dieu continua son récit, en prenant garde de ne pas se tromper dans ses explications qu'il donnait avec la plus grande improvisation. Heureusement pour lui, il avait su trouver les bons mots et avait acquis un vocabulaire à toute épreuve en s'inspirant des poêtes, des troubadours, conteurs et autres personnages au lyrisme important, qui sillonaient les terres alentours.

*°Je suis un Immortel, chargé de veiller sur ce monde. Peu être en avez vous déja entendu parler...°*

Magiquement, encore une fois, il fit disparaitre la gourde qu'il avait invoqué, le panier de champignons et les quelques objets qui faisaient office de couverture. Il regarda ensuite Taliesin dans les yeux, étudiant sa réaction, ses pensées... Il ne semblait décelé d'anormal chez le jeune garçon. Comment avait pu t-il perdre le don de la parole ?

*°Dis moi mon grand, si tu veux bien me l'expliquer, pourrait-tu m'en racconter un peu plus sur ta vie, afin que je puisse mieux te connaitre ? Je suis un personnage très curieux et j'aimerais vraiment savoir comment tu as vécu pendant toutes ces années, comment on t'a élevé et qui t'a appris à parlé... Si ma curiosité est satisfaite, je pourrais même te faire un cadeau si ça t'interesse.°*

Sur ces mots, il attendit la réponse de l'être mi homme, mi loup.
Mais ces tours de magie n'allaient-ils pas l'effrayer ? Quel serait sa réaction face à ces quelques révèlations ? Ne risquait-il pas de s'enfuir ? Comment réagirait-il dans ce cas présent ?
Les questions demeuraient, la quête de la satifaction commençait. Il ne manquait plus qu'une explication claire et enrichissante pour la vie d'études que menait le personnage machivélique.



[un peu court, mais j'ai dit le principal Wink]


Dernière édition par Xerctëss le Dim 18 Oct 2009, 12:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: -={Etudes Compotementales}=- [PV ; Taliesin] Lun 19 Oct 2009, 09:47

Taliesin était loin de se douter de qui il avait en face de lui, mais en fait, il ne s’en souciait pas le moins du monde. Le Pardusse avait alors haussé simplement les épaules, il ne savait plus vraiment quoi faire maintenant. Le loup revint se coller contre les jambes de son ami à deux jambes. Le garçon avait alors reposer son regard sur elle. L’étranger parla à nouveau et le vagabond écarquilla un peu les yeux en l’entendant. Comment ça son véritable aspect ? Mais de quoi parlait il ? Tali n’aimait pas vraiment ça…Pas plus quand il vit cette aura rouge… Ca ne garantissait rien de bon généralement… Maintenant, un homme vêtu de blanc se trouvait à la place du mendiant. Cependant, Taliesin continuait de le fixer, du temps où il vivait encore auprès de sa famille, il avait eut le temps d’apprendre que, parfois, les belles choses cachaient les poisons les plus dangereux. C’était bon pour la nature, mais aussi pour les êtres humains. Ou apparemment humains… En tout cas, le Pardusse était bien décider à se méfier même si il s’était un peu détendu sans pouvoir s’en empêcher.
Pour se donner du courage, il enfouit un peu ses doigts dans la toison du loup et déglutit un instant. Il se détendit un peu plus… Était-ce l’effet de cette voix soudain plus cristalline ? Ca en avait l’air en tout cas. Il lui disait ne pas vouloir lui faire de mal et bien que le garçon ne su pas si il devait lui faire confiance, mais il eut envie d’essayer, alors il n’insista pas plus longtemps. Cependant quand il parla de l’un de ses pouvoirs, le vagabond ne pus s’empêcher de hausser un sourcil, mais de quel pouvoir est-ce qu’il parlait ? Lequel de ses pouvoirs cet homme pouvait trouver « joli » comme il l’avais si bien dit. Cependant, Taliesin ne lui posa pas la question, c’était bien inutile puisque de toute façon, sa curiosité n’était pas sans bornes… Et ces bornes, il avait appris à les fixées, alors il se contenta simplement de garder le silence.
Il disait être un Immortel chargé de veiller sur les humains ? Le vagabond s’accorda un moment de réflexion, mais non, il n’en avait jamais entendu parler… Il fallait dire que le clan ou il était né ne se souciait pas de ce qui se passait sur Enkidiev et ce n’était pas un sujet qui revenait dans toutes les conversations. Il avait alors secoué doucement la tête, la main toujours plongée dans la fourrure du loup.


** Je n’ai jamais entendu parler des Immortels… Là où je suis née, nous n’entendions pas parler d’eux en tout cas…**

Taliesin le vit alors faire disparaitre tout son matériel et il l’entendit à nouveau lui parler. Il voulait en savoir plus sur lui ? En fait, le jeune Pardusse ne voyait pas vraiment ce qu’il y avait d’intéressant à sa vie. Il avait alors simplement haussé les épaules, ne sachant trop quoi faire et quoi dire, alors il décida de parler un peu.

** Il n’y a rien de palpitant, si ce n’est que j’ai quitter ma famille pour pouvoir vivre dans une totale liberté… Après que mes amis les loups m’ait donner quelques conseil et m’ait confier Loup bien sur… **


A cette pensée, il eut un petit sourire et flatta doucement l’encolure de l’animal… Selon lui, il n’y avait plus grand-chose à ajouter sur son histoire à part cela.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: -={Etudes Compotementales}=- [PV ; Taliesin] Lun 09 Nov 2009, 14:01

Etudiant chacune des paroles du jeune pardusse et comprenant désormais l'importance du canidé qui l'accompagnait, le Dieu déguisé en Immortel buvait son histoire comme le jus de groseilles quelques secondes plus tôt. Il comprit qu'il ne fallait pas se fier aux apparances et que l'enfant était plus intelligent qu'il ne le laissait croire à travers son allure de chien égaré...
Lorsqu'il entendit par téléphatie les explications de Taliesin quant à son histoire et le fait qu'il ignorait l'existance des immortels, il ne broncha pas. Il était evident que tout le monde ne connaissait pas les êtres de l'au delà, et certaines personnes ne s'en remettaient même qu'à un seul dieu, alors qu'ils étaient bien plus nombreux à se partager le monde à la manière d'un jeu d'Y.

Pensif, il scruta attentivement le curieux personnage et son animal de compagnie. Il ne faisait aucun doute qu'un étrange lien était tissé entre eux et qu'il semblait indestructible. C'était à la fois étrange et intrigant de se dire que l'on pouvait apprivoiser les plus dangereuses créatures par un lien maternel puissant. C'était comme ces fameux dragons qu'il avait pu observer sur Irianeth et qui étaient dressés par des Sectyeth.
L'idée d'obtenir une armée de petits animaux apprivoisés le fit sourire... Pourquoi pas des Hommes ? Ou des créatures mystiques de l'autre monde ? Nan... Ce n'était pas assez original.
Sa réflexion se perdait tandis que le pardusse lui parlait mentalement. Un détail le frappa lors qu'il remarqua qu'il avait posé le pied sur une fourmillière. Insensible aux piqures qu'elles lui infligeaient pour avoir détruit leur demeure d'ouvrières, le vilain ne put s'empécher d'avoir de la compassion pour ce monde minuscule.

Les fourmis étaient de loin les insectes les plus intelligent en matière de constructions et de developpement. En effet, elles savaient batir, rechercher de la nourriture à des kilomètres, élever des pucerons, récolter, semer, se battre, se défendre, se sacrifier, cultivier, produire, répartir, donner des tâches, pondre des milliers d'oeufs, structurer leurs armées, s'approvisionner, utiliser des jets d'acide, infliger des blessures mortelles, s'attaquer à des créatures mille fois plus impossante et en sortir vainqueuer, créer des habitation, s'y loger, hiberner, survivre à des conditions extremes, se reconnaitre, possédaient de pultiples sens olfactifs, savaient identifier toutes les odeurs, connaissaient les risques et les dangers, savaient faire perdurer l'espèce...
En outre, elle vivaient sur Terre depuis des dizaines de millions d'années, et jamais aucune autre espèce n'avait su les déloger, les exterminer au point qu'elles disparaissent.
Non pas parce qu'elles étaient des milliers par fourmillières et qu'ils ne pouvaient évidement pas les détruires toutes, mais uniquement parce qu'elle avaient déja conquérit le monde et qu'elle avaient su s'adapter à tous les climats, à toutes les conditions et qu'aujourd'hui, elles étaient plus nombreuses que n'importe qu'elle autre espèce qui foulait le sol de la terre, et ce, depuis une éternité. Tout comme Xerctëss...

Le dieu semblait aux anges, il avait trouvé son symbole, son imprégniation, son modèle : le monde des fourmis. Et il savait pertinement ce qu'il en ferait : une armée de fidèle êtres sensibles et totalement dévoués à leur mâitre...
L'idée lui suffisait, il en rit presque, ignorant qu'il devait être observer par l'autre personnage et son loup de pacotille.
Toutefois, il compris vite qu'à ce jeu là, il ne fallait pas trainer, aussi il décida d'engager plus promptement la discution.


*° Excuse moi cette hilarité, mais comme le dit l'expression, j'ai des fourmis dans les jambes ! °*

Il en riait, c'était pile l'expression qui convenait. Toutefois, il ignorait si l'autre la connaissait, aussi il redevint rapidement sérieux et continuais son monologue, puisque l'enfant-loup n'était pas très bavard.

*° Halala... Dans toute cette agitation, j'en ai presque oublié les formalités...°*

Il effectua une courte révérence et se présenta :

*° Je suis l'Immortel Severson. Je viens des grandes plaines de lumières, là ou tout ce qui meurt reviens à la vie et peut vivre heureux pour l'éternité. Autrefois j'étais en charge de surveiller les récoltes de ce monde, mais aujourd'hui, je me porte aux études comportementales des personnes que je trouve différentes. Il me semble que tu es toi même un cas unique. Quel est ton prénom ? °* S'enquit-il de lui demander puisqu'il ne l'avait pas mentionner auparavant.

Son regard se porta attentivement sur l'interlocuté, il lui avait parut timide depuis leur rencontre et il possédait une once de méfiance qu'il ne comprennait pas. Pourtant, son déguisement était on ne peut plus parfait. Le pardusse ne tomberait-il pas dans ce jeu inventé par le Dieu de la souffrance et de la haine ? Resterait-il à l'observer sans qu'il ne lui racconta sa vie passé ?
Et lui, que pouvait-il bien racconter de plus sur ce personnage monté de toutes pièces ? C'est vrai qu'il était doué en immitations mais il avait peur que le jeune garçon ne découvrit son secret. Du coup, il guettait le moindre signe de suspicion de la part de son jeune ami...


*° Je pense que je dois te faire forte impression puisque tu ne parrait pas très bavard. Les immortels peuvent lire dans les pensées dans gens, or je ne m'ammuse pas à le faire puisque je trouve cela indiscret. J'aimerais tant en apprendre plus sur toi, sans avoir à te tirer les informations de ton cerveau...°*

L'expression était réelle, au sens propre, comme au figuré. Il esperait un peu plus de réalisme et de bonne volonté du pardusse car son niveau d'impatience était proche de l'agacement et il n'avait jamais été bon comédien lorsqu'il était sous l'effet de la colère. Aussi, il attendit patiement qu'il lui donna une réponse, espérant que cette fois-ci, il serait moins réticent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: -={Etudes Compotementales}=- [PV ; Taliesin] Lun 09 Nov 2009, 17:00

Taliesin le regardait encore, sans trop savoir quoi faire. Son regard glissa doucement sur le loup à ses pieds… Parfois, le Pardusse se disait qu’il tenait plus du loup que de l’humain ou même de son clan natal… La morsure d’un loup était deux fois plus forte que celle de tout chien, même le mieux entrainer qui soit. Les loups étaient des merveilleux nageurs… Ils pouvaient sentir à plus de 270 mètre contre le vent… Ils sentaient si quelqu’un avait de mauvaises intensions… Ils avaient une merveilleuse organisation au sein de leur meute… Si un jours les loups s’en prenait aux humains, c’est parce qu’on leur volait leur proie pour leur laisser des charogne humaine… La Pardusse caressa doucement la tête du loup avec une certaine tendresse, ce dernier s’assit calmement à ses pieds et s’étira. Alors, Taliesin hocha doucement la tête, il lui faisait confiance, si il était aussi détendu, c’était qu’il n’y avait aucun danger alors il hocha doucement la tête. Maintenant, il n’avait plus qu’à attendre de voir ce qui pourrait advenir de cette conversation.
Taliesin regardait alors l’homme en face de lui un peu plus détendu maintenant. Ses oreilles étaient redressées sur son crane maintenant et sa queue était aussi parfaitement immobile maintenant. Le Pardusse vit maintenant l’homme jubiler et il leva vivement un sourcil se posant mille et une questions sur ce que l’autre homme aurait pus avoir en tête, mais il se pressa de chasser tout ça de son esprit, il ne voulait pas paraitre indiscret. Il avait alors laisser couler son regard bleu vers le loup qui regardait le dieu en tirant doucement la langue. Cependant, le supposé Immortel entrepris de lui parler maintenant. Il lui demanda de l’excuser car il avait des fourmis dans les jambes… Le garçon connaissait l’expression mais il eut le reflexe de baisser les yeux et il vit alors des petits point noirs… Il avait vraiment des fourmis dans les jambes. Puis, il se présenta sous le nom de Severson, disant qu’il venait de là où les gens étaient quand ils étaient morts. Par réflexe, l’elfe leva les yeux sur le ciel bleu…


**Je m’appelle Taliesin… et mon loup s’appelle… Loup…**

Taliesin eut un petit sourire, encore une fois il donnait la preuve de son manque d’imagination… En tout cas que ce manque avait été présent au moment ou il avait du nommé le loup. Le Pardusse sourit doucement mais il ne savait pas quoi dire d’autre à Xertëss. Il finit par se rapprocher un peu de l’ « Immortel » et s’assit au sol, non sans avoir vérifié au préalable si il n’y avait pas de fourmilière ou de truc dans le genre là où il se posait. Son loup se coucha aussitôt à coté de lui en posant simplement sa tête sur les genoux du vagabond. Ce dernier garda encore un instant le silence puis soupira.

**Ce n’est pas que je suis intimidé… C’est juste que je n’ai jamais été vraiment très bavard… Sauf avec Loup… Mais ce n’est pas le même genre de conversation quand je suis avec lui que quand je suis avec les humains. **

En parlant, il avait maintenant entrepris de caresser doucement la tête du loup, ce dernier avait simplement fermer les yeux, savourant simplement les caresses de son frère de meute autant qu’il était possible de le faire. Le garçon garda un moment le silence puis, il leva à nouveau le regard bleu sur l’étranger avant de sentir ses oreilles frissonner au dessus de sa tête. Sa queue rasant le sol dans son dos.

**Je suis désolée, je n’ai pas vraiment l’habitude de parler de moi, je ne sait pas vraiment quoi dire pour vous aidez dans votre « étude »… Et je ne pense pas vraiment non plus que je soit un sujet des plus palpitant… Je suis juste un vagabond à moitié sauvage… Rien de plus… **

Oui, Taliesin était quelqu’un de tout de même humble… Mais il gardait son regard river sur l’étranger, même si maintenant ils brillaient plus de curiosité que de méfiance.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: -={Etudes Compotementales}=- [PV ; Taliesin] Sam 14 Nov 2009, 16:27

Historicalement parlant, la vie de Taliesin ne semblait rien avoir d'interessant. En effet, il paraissait évident qu'il se contentait de vivre au jour le jour en compagnie de son camarade animal, avec qui il entrenait un lien affectif très puissant. C'était sans compter sur le fait qu'il s'auto-définissait lui même comme un vagabond à moitié sauvage...
Comment lui expliquer qu'il possèdait une capacité téléphatique hors du commun et des sens olfactifs et auditifs surdévellopés par rapport à la normal ?
Bien sur, Xerctëss aurait put lui expliquer que le fait d'avoir été élevé par des loups avait renforcé ses capacités immaginatives et poussé son don magique à se manifester mais il pensait que cela ne l'interesserait pas et surtout : qu'il ne comprendrait pas.
Il avait affaire à un être étrange avec lequel il ne savait pas comment s'y prendre. Pour lui, ces facultés devaient paraitre normales et il n'y avait peut être jamais vraiment prit attention.
Continuant son observation dans un mutisme total, il remarqua plusieurs choses sur le pardusse. D'abord, il semblerait que le lien avec Loup soit si fort, qu'il arrivaient à se comprendre d'un simple geste, d'un simple regard, d'une même pensée commune. La confiance qu'ils se partagaient les protégeaient et les rendaient plus unis. En effet, si l'un était inquiet, l'autre le serait égallement.
Pour ce coup là, le dieu machiavélique eut de la chance, puisque la situation semblait jouer en la faveur du rôle qu'il interpretait, car le jeune homme-loup témoignait plus de curiosité que de craintes.


*° Je suis enchanté de faire ta connaissance Taliesin. Et la tienne égallement Loup.°* Lacha t-il au bout d'un moment, comprenant que ses deux invités n'allaient pas en ajouter plus.

D'un signe amical de la tête, il les remercia d'avoir partager avec lui leurs connaissances et reprit la conversation en main :

*°Je vous remercie de vos témoignages, même si ils peuvent ressembler plus à un interrogatoire qu'à une discution entre vieux amis.°*

Severson se mit à rire dans sa barbe.

*°Je ne compte pas plus vous déranger, votre rencontre me fût tout simplement enrichissante, même si vous pouvez en croire le contraire. J'ai en effet rencontré que très peu de gens à même le sol, mais jamais quelqu'un comme vous. Vous êtes un personnage unique qui n'a peut être pas encore compris toute la signification de ses talents...°*

Il laissa méditer quelques secondes le pardusse sur ces mots puis reprit :

*°Il est malheureusement temps pour moi de prendre congé. J'ai encore plusieurs choses à observer avant la tombée de la nuit. J'ai été enchanté de vous rencontrer tous les deux et je ne suis pas mécontent de vous annoncer que je reviendrais surement vous voir afin de prendre des nouvelles. Et puis, si jamais vous rencontrez des problêmes, n'hésitez pas à m'en faire par : appelez moi, je viendrais aussitôt.°*

Il leur lança un clin d'oeil amical, puis, après réponse de Taliesin, s'évapora dans la nature, dans un flash luminescent.


-_-_-_-_-_-_-_-_-_-



Réapparaissant quelques kilomètres plus loin sous sa forme originel, Xerctëss respira avec force, comme si il avait subit une épreuve érintante. Il ne se doutait pas que l'appel de l'âme pouvait être aussi fort, or il ne voulait pas de mal au jeune pardusse puisqu'il désirait réelement en apprendre plus sur lui.
Rageant sur le fait qu'il fut incapable de maîtriser ses pulsions meurtrières, il lança avec véhémance une série d'éclairs sur un arbre mort, qui, sous la décharge électrique, s'enflamma et menaçait la forêt de prendre feu avec elle.
Véritablement lacéré par la haine qu'il éprouvait pour lui même, il n'arrivait plus à se concentré sur quoi que ce soi... Il était partagé entre l'envie de destruction et de retourner s'emparer de la vie de Taliesin.
Malgré la souffrance, il tenta vainement de faire le vide dans sa tête. Pourtant rien ne semblait pouvoir le sortir de sa transe jusqu'à ce que par le plus grand des hasards, il se retrouva face à face à une fourmilière géante.
Son avidité et son admiration pour le petit peuple le reprit, permettant ainsi à ss nerfs de s'appaiser.
Lorsque se fût fait, son regard se porta ensuite en direction d'Irianeth.
Il devait finir d'observer la situation de préparation de la cérémonie et y choisir une cible, car demain signerait l'aube d'une nouvelle ère : la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: -={Etudes Compotementales}=- [PV ; Taliesin] Lun 16 Nov 2009, 10:49

Taliesin n’avait encore jamais été aussi intriguer que par cet étranger… Cependant, le Pardusse n’en disait pas le moindre mot… Il se contentait simplement de regarder l’étranger en se mordillant doucement la lèvre. Et maintenant ? Le loup restait toujours au pieds de l’humanoïde, il partageait quelque chose, c’était sur, mais Tali, lui, n’était vraiment pas conscient de ça… Pour lui, cela entrait dans la normalité maintenant. L’homme aux oreilles de chat entendit encore l’homme s’adressé à son esprit, ce dernier lui dit qu’il était enchanté de faire sa connaissance, le vagabond avait alors hocher la tête pour toute réponse. Dans sa façon d’être cela signifiait simplement que lui aussi était enchanté de le rencontrer. Le prétendu Severson le remercia er encore une fois, Taliesin hocha doucement la tête. Que cela ressemble plus à un interrogatoire n’avait aucune importance pour lui. Rapidement, cet homme étrange lui dit qu’il allait repartir alors il lui adressa un petit sourire en hochant la tête, la main toujours plongé dans la fourrure du loup.

**Je ne comprend pas vraiment ce que vous voulez dire par là mais bon… J’ai été heureux de vous rencontrez et espère avoir pus vous aider.**

Les loups avaient un sixième sens pour sentir le danger… D’ailleurs, il se mis soudain a gémir en essayant de tirer le Pardusse en arrière à l’aide de son haut. Taliesin se préparait à fuir, faisant confiance à son ami quand « Severson » disparut. Alors, le canidé sembla se détendre presque instantanément. L’humanoïde regarda un moment autour de lui, se demandant où il avait disparut. Puis, il avait finit par s’en aller, fuyant cette place en récupérant toute ses affaires avant de reprendre ses errances en compagnie du loup… Le jeune adulte et son loup en avait tout simplement oublié leur jeu interrompus. Leurs esprits étaient marqué par cette étrange rencontre. Taliesin marchait maintenant d’un pas très rapide, son loup sur les talon. Sûrement que l’un comme l’autre aurait du mal à sourire et à survivre si ils devaient être séparer, ils étaient tellement en osmoses tout les deux depuis le début de leur voyage.
Calmement, l’humanoïde demanda au canidé de le conduire près du village ou de la ferme le plus proche de là où ils étaient… Peut être pourrait il leur proposer son aide… Peut être pourrait il lui trouver quelque chose pour l’occuper… Lui occupé les mains et l’esprit pour quelques temps… Il pourrait peut-être alors avoir une quelconque rémunération qui l’aiderait à subvenir quelques jours de plus. Bien sur, Taliesin savait déjà qu’il faudrait qu’il gage de sa bonne fois et du simple fait qu’il ne chercherait pas à apporter le malheur à la famille pour qui il pourrait travailler. Les oreilles de la créature humanoïde frémirent un instant durant la marche, il venait d’entendre une décharge digne du tonnerre… Pourtant, le ciel n’avait pas l’air particulièrement couvert pour le moment. Un long frisson lui remonta le long du dos mais il chassa ses craintes de son esprit. Des orages, il en avait déjà vu de nombreux jusqu’à maintenant, il n’en avait pas vraiment peur en fait… Cependant il accéléra quand même l’allure et fila à la suite du loup dans le silence.
Revenir en haut Aller en bas

-={Etudes Compotementales}=- [PV ; Taliesin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Cinquième Génération-