___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Une nuit de fête...(LIBRE!! VENEZ!)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Une nuit de fête...(LIBRE!! VENEZ!) Mar 06 Oct 2009, 20:32

-
Je ne veux plus de toi comme bras droit! En fait, je ne t’ai jamais voulu! T’es une ordure et tu ne fait que me nuire ! Je ne veux pas des déchets de Béryl! Retourne dans ton village ! Tu ne m’as jamais aidé et tu ne m’aideras jamais! Cette dernière année tu as été un boulet! C’est à cause de toi que je suis si malheureux! C’est de ta faute.

Kelio regardait Elthor les yeux plein de larmes. Comment son meilleur ami, enfin ce qu’il croyait être son meilleur ami pouvait lui dire cela. Il avait envie de frapper, mais son côté pacifiste très développé, lui figeait les pieds au sol. Il souffrait terriblement, un couteau matériel dans le cœur aurait été moins douloureux.

- Non, même pas ! Ne retourne pas chez-toi ! Je ne veux pas créer de conflit entre Béryl et Émeraude! Je vais te tuer, là tout de suite!

Kelio se fichait bien de mourir, il avait plus rien, son meilleur ami venait de lui dire les pires atrocités du monde, ses parents lui en voudrait de ne pas avoir réussi, il n’a pas d’amour (Pas encore ^^), pas de lien affectif, s’il est détesté d’Elthor, Émeraude aussi.

- Tue-moi… dit-il en retenant ses larmes douloureusement.

Elthor s’approcha de son ami et retira royalement l’épée de son fourreau.

- Kelio!

Kelio avait les yeux fixés sur l’arme qui allait le décapité…

- KELIO DE BÉRYL!!!!

L’arme était maintenant tout près de son cou, il sentait presque, presque, la lame contre son cou.

- Si tu ne changes pas de rêve tout de suite, ça risque d’être dangereux, je t’en prie écoute moi! Je suis ton frère, tu sais celui qui est dans ta tête!
- Kyrim..?
- Ouais! Celui-là!


Aussitôt Elthor disparut, des plaines blanches apparurent autour. Il voyait un inconnu installer en tailleur sur un nuage qui flottait.

- Ça y’est! Je nous ai tués
- Non… je ne crois pas


Kelio remarqua assez vite que l’inconnu en avant de lui avait bougé les lèvres en même temps que son frère avait parlé…

- C’est… c’est toi ?
- Oui, je crois.
- Tu ressembles à maman…
- Eh bien…. Toi tu ressembles à pas grand-chose!
- Je, te vois, tu me vois et ça ne t’inquiète pas plus que ça!?
- Non… Tu n’es pas conscient depuis un moment maintenant.
- Eh ben…. Ça me dit vaguement quelque chose…
- Je peux t’éclairer, tu étais entrain d’engueuler Elthor, quand tu as perdu le nord.
- Et ça n’explique pas pourquoi je te vois…
- Je ne sais pas moi non plus, mais en même temps, avec ce qui est normal dans nos vies, plus grand-chose ne m’étonne vraiment.
- En effet, Eh bien enchantée de te voir physiquement… c’est étrange tes cheveux violets… qui déteignent en blanc…
- Et toi monsieur cheveux gris, on dirait un vieillard pas de rides!
- Et toi une marionnette!
- À savoir qui est le plus mature de nous deux….
- C’est toi qui… probablement aucun des deux…


C’était étrange comme sensation, il voyait son frère pour la première fois, pourtant tout était comme d’habitude. Kelio s’approcha et s’installa dans la même position que son frère, en face de lui, puisqu’il n’avait pas grand-chose d’autre à regarder de toute façon.

- Sans m’expliquer pourquoi on se voit, tu peux m’expliquer pourquoi j’ai perdu connaissance ?
- Oui, je peux, après quelques recherches dans ta tête, puisque tu ne pouvais pas me le défendre étant inconscient, et que tu rêvais joyeusement que ton meilleur ami voulait te tuer. J’ai découvert que mon pauvre, t’es épuisé… et la colère t’as achevé, mais tu n’étais pas seulement en colère, tu étais enragé noir, comme jamais auparavant, et d’ailleurs tu l’es toujours, on le ressent ici aussi. En même temps je comprends, tu n’as pas pu terminer ton discours qui était bien parti d’ailleurs…Faudrait que t’arrête de penser qu’à lui…
- Mais il a perdu l’amour de sa vie, je pourrai recommencer à vivre quand il pourra recommencer à vivre et pour ce faire, il lui fait celle qui l’aime.
- Je sais et j’y ai pensé, j’ai pensé t’envoyer en mission suicide, mais comme on n’est pas doter de très grand pouvoir tous les deux, c’était un suicide, peut-être même kamikaze, tu allais peut-être tuer Lyra, si elle n’est pas morte encore. Donc, je me suis dit que j’avais aucune idée quoi faire!
- Oh, c’est intéressant comme idée!
- Je sais, ça m’arrive assez régulièrement d’ailleurs d’avoir de bonnes idées comme ça!


Les deux frères éclatèrent de rire.

- Mais pour être plus sérieux, je sais que c’est ton meilleur ami, mais il faut que tu prennes soin de toi, enfin de nous. Sérieusement, tu as failli te tuer. En te fracassant la tête et tout, hémorragie et tu crèves et moi aussi d’ailleurs!
- Tu viens de me dire que nous étions envie!
- C’est sûr, mais ce n’est pas la forme non plus, habituellement quand on fait un choc postromantique c’est qu’il y a un problème quelque part.


Kelio fit la moue, il savait bien que son frère avait raison, mais il avait beaucoup de mal à penser à lui, d’ailleurs ce n’était pas dans sa nature.

- Même si je promets de penser à moi, ça ne me réanimera pas…
- Je sais, mais je n’ai pas vraiment trouvé le problème de ta perte de connaissance… je ne sais pas où sa débloquer…
- Enfin, je suis quand même content de te voir.


Kelio se leva et étrangement Kyrim fit de même. Ils avaient la même envie et se regardait comme deux étrangers. Kelio s’approcha et l’agrippa. Il l’enlaça.

- Merci de me soutenir comme tu le fais… ça me touche beaucoup.
- Fait plaisir, et tu sais, t’es pas si terrible comme frère, maintenant, tu peux me lâcher.


Kelio rigola et s’éloigna de son frère. Tout devint noir à nouveau, il avait peur de retomber dans le cauchemar que son opposé lui avait obligé de sortir. Il senti une douleur atroce sur le derrière de son crâne et toute sa colonne vertébrale était endolorie. Il n’osa pas trop bouger.

***C’est quoi cette histoire!***
-Bienvenue chez les vivants!
***Quoi, notre rencontre amical est terminé!***
-En plus, t’es perspicace!


Kelio osa ouvrir les yeux, ils étaient seul dans sa chambre, où il y avait quelques bougies entrain de se consumer. Il regarda à l’extérieur et le soleil avait complètement disparut, on aurait pu croire qu’il est jamais exister. La noirceur envahissait l’extérieur, il se concentra sur le son extérieur et n’entendait aucun bruit, il se dit que les festivités étaient probablement terminées. Il avait tout raté, tout jusqu’au début… Il s’en voulait terriblement ! Que pouvait-il y faire, il s’assit dans son lit et regarda la flamme d’une bougie danser. Il était seul, il ne savait pas quelle heure il était, il avait besoin de parler à son meilleur ami, mais il n’avait aucune idée de où il pouvait se trouver. Surtout en la nuit qui devait lui rappeler Lyra encore plus que les autres, en plus qu’ils l’avaient déclaré morte en début de soirée. Le bras droit ne savait pas trop s’il s’en voulait de l’avoir engueuler comme du poisson pourri ou s’il l’avait réellement mérité… Tout ce qu’il avait dit était vrai, mais la façon dont il l’avait dit n’était peut-être pas la bonne. Mentalement, il se rappela ce que son meilleur ami lui avait dit juste avant l’explosion tout en voyant son visage méprisant. Un frisson de fureur se déferla partout dans son corps. Non, il ne regrettait pas et pas du tout.

La fureur s’était de nouveau rependu dans tout son être, il décida donc de se rafraichir les idées, il se leva ne pris pas soin de s’arranger le physique et ouvrit la porte de sa chambre, il y avait, étrangement, des gardes postés devant sa porte. Il ne comprit pas trop pourquoi, et leur annonça, qu’il pouvait disposer et aller surveiller quelqu’un plus à risques lui. Ils hochèrent de la tête et s’éloigna dans une direction qui le surprit un peu, mais ne se posa pas plus de question. Il traversa le corridor comme un fantôme, comme une souris, il faisait pratiquement aucun bruit. Il vit quelques verres traînés sur le chemin, décidément, il avait manqué toute qu’une fête. Il s’avança tranquillement descendit les escaliers, il vit quelques servantes qui s’étaient endormie sur un petit fauteuil. Il alla chercher des couvertures et les recouvra tous d’une couverture chaude pour le reste de la nuit. Il continua son chemin vers la grande cours et ne vit personne encore. Il respira l’air pur pour se calmer un peu, il s’installa devant la scène en regardant l’endroit où il était il y a quelques heures maintenant. Il s’installa en tailleur et sans vraiment savoir pourquoi, il éclata en sanglot. Pour son meilleur ami, pour lui, pour Lyra, pour la fête manquée, pour les écuyers de Lyra, enfin maintenant chevalier, pour sa solitude, etc. Les larmes coulaient sans vouloir s’arrêter.
Revenir en haut Aller en bas
#Elthor
♯ Staff's slave
♯ Staff's slave
avatar
Nombre de messages : 1371
Date d'inscription : 17/07/2007

Plus sur le personnage
Âge: 105 - 110 ans [G18]
Rôle: Ex Chevalier d'Emeraude à la retraite - Ex Roi d'Emeraude
MessageSujet: Re: Une nuit de fête...(LIBRE!! VENEZ!) Mar 27 Oct 2009, 15:37

[HRP : C'est court, mais je savais pas trop quoi dire.]

- Ces larmes sont-elles le résultat de ma mauvaise conduite ?, avait murmuré Elthor à l’égard de son ami en s’immobilisant tout près de lui.

Elthor avait voulu se renseigner sur l’état de Kelio avant de procéder à la réunion de guerre entre lui-même et les chevaliers et on l’avait informé que son ami s’était réveillé et qu’il avait quitté sa chambre, mais qu’il n’avait pas fait mention d’où il allait. Le roi avait donc supposé qu’il se trouvait peut-être dans la grande cour, fait qui s’avéra exact. Elthor n’était pas très fier de la manière dont il s’était adressé à Kelio plus tôt en matinée et il était habité par de nombreux remords. Tout s’était passé si vite… il n’avait jamais voulu faire preuve d’ingratitude vis-à-vis Kelio. Il avait ouvert la bouche sans prendre la peine de réfléchir à ce qui allait en sortir et les conséquences s’étaient avérées être très désastreuses. La colère était le pire vice imaginable et Elthor l’avait laissée lui obscurcir les pensées. Chose certaine, il n’en était pas très fier et c’était une chose bien regrettable… surtout pour un roi. On attendait de lui à ce qu’il soit en mesure de régler n’importe quel problème et de les empêcher de surgir, mais jusqu’à présent il se démarquait surtout dans l’art de les créer. Décidemment, il était un roi pitoyable. Elthor se rapprocha de Kelio et il déposa une main sur son épaule.


- Écoute Kelio, je sais que des excuses s’imposent et j’assume la pleine responsabilité de ma stupidité de cet après-midi… je dois t’avouer que tu m’as donné une bonne frousse et j’ai cru pendant un bref instant que j’avais perdu mon meilleur ami…la personne sans qui j’aurais été incapable de gagner la confiance du peuple d'Émeraude et sans qui je me serais écroulé avant même d’avoir pu commencer mon ascension sur le trône… la personne grâce à laquelle je suis aussi bien perçu par le peuple…. en vérité je crois que je serais un piètre roi sans toi… et la simple idée de te croire mort m’a incroyablement déplu. Un roi est souvent appelé à gouverner seul Kelio, mais ce n’est pas certainement pas mon cas, c’est loin de l’être à vrai dire. Toi, Kyrim et moi formons un seul véritable chef, une personne s’étant vue remettre la lourde tâche d’assurer la cohésion et le développement durable du royaume d’Émeraude. Je ne serais jamais parvenu à faire une once de ce que j’ai accompli jusqu’à ce jour si tu n’avais pas été là pour me surveiller de près et pour réparer mes nombreuses erreurs. Tu es la pièce manquante du « puzzle »… en supposant que l’on soit devant un « puzzle » à deux pièces, dit-il en s’esclaffant. J’ai besoin de toi, peut-être pas autant que toi tu as besoin de moi, mais quand même, lança-t-il à la blague en donnant une tape amicale dans le dos de son vieil ami.

- Non, mais plus sérieusement Kelio, tu es plus qu’un simple ami pour moi. Tu es comme un frère que je n’ai jamais eu la chance d’avoir. Je ne suis peut-être pas le meilleur « grand-frère » qu’on rêverait d’avoir et tu es davantage à plaindre qu’à envier, ajouta-t-il en laissant échapper un petite rire, je sais que tu as toujours été là pour moi et qu’en retour je devrais faire mon possible pour te rendre la monnaie de ta pièce… j’essaie de mon mieux Kelio… je tiens à ce que tu saches que je ne vaux pas mieux qu’une sardine égarée dans une mer de requins affamés sans toi… littéralement parlant… le titre de monarque te sied autant à toi qu’à moi. Il serait plus approprié de dire qu’il y a deux rois. Je te prie donc d’accepter mes excuses pour tantôt mon ami…je veillerai à ne plus recommencer, termina le roi en serrant l’épaule de son ami dans sa main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une nuit de fête...(LIBRE!! VENEZ!) Mar 27 Oct 2009, 16:21

- Ces larmes sont-elles le résultat de ma mauvaise conduite ?

En partie… Il ne voulait pas se montrer aussi vulnérable, mais il était peut-être un peu trop tard maintenant… Il essuya les larmes qui coulaient sur ses joues en regardant le sol. Il préféra garder le silence. Il senti une main rassurante ce poser sur son épaule, il voulut parler, mais n’y arriva pas. Il était toujours en colère. Elthor commença à parler, il l’écoutait, sans broncher. Qui pouvait se plaindre de recevoir autant de flatterie. Mais il n’était pas d’humeur à sourire, même aux blagues de son meilleur ami. Il se tourna vers lui, les yeux pleins d’eau. Quand il senti une pression sur son épaule. En temps normal, il aurait sourit et dit une grosse connerie, pour régler le tout, mais cette fois… il ne pouvait pas. Mais l’image de la sardine était très éloquente et lui arracha un sourire.

- Comment dire, je ne t’en veux pas, mais pas du tout. Tu as perdu la personne que tu aimes, comment veux-tu être rationnel dans tes gestes et pensés ? J’ai fait de mon mieux pour te soutenir, mais j’ai failli à ma tâche… tu l’as déclaré morte, Elthor… J’suis certain, mais tellement certain qu’elle ne l’est pas. Il y a espoir, je suis certain. Mais j’ai tout essayé pour te changer les idées, pour que tu sois le meilleur roi possible malgré ta peine, mais je n’ai pas réussi et je me suis épuisé à la tâche. J’ai tout donné, je t’ai tout donné, sans vraiment m’en rendre compte. Je veux pas me faire prendre en pitié, et je ne veux pas de reconnaissance non plus, je suis là pour ça Elthor, c’est les engagements que j’ai pris envers toi… Mais Kyrim m’a fait comprendre tout à l’heure que, j’en avais oublié mon état de santé, mais malgré tout ce que tu voudras que je fasse pour moi, je ne pourrais jamais le faire tant que, toi, tu ne sauras pas heureux et pour ça, il te faut Lyra, donc j’ai décidé que j’allais aller la chercher… je ne suis pas très fort, mais j’y arriverai… Je ne peux pas te laisser comme ça, et si tu continues à dépérir comme ça, tu m’amènes dans ta chute… et je tiens à la vie. Donc je vais aller la risquer pour la garder… c’est presque logique, hein? Enfin, je n’ai pas trouvé d’autre solution après tout ce que j’ai pu essayer… et malgré tout ce que tu viens de dire, tu es un excellant et merveilleux roi, tu peux facilement t’en sortir sans moi… du moins le temps que je la retrouve, car non je ne quitterai pas Émeraude, j’adore trop ce village… et son roi. Que tu ne sois pas d’accord, je m’en fou… j’suis désespéré et je n’ai pas d’autre idée, donc je pars à la première heure demain, ma décision est prise. Je vais te la ramener...


Kelio avait les larmes qui coulaient abondamment, il ne voulait pas que son meilleur ami l’empêche de faire ce voyage, il voulait absolument retrouvé son meilleur ami comme il était… Il ne doutait pas des capacités du roi, mais il doutait des siennes, il ne voulait pas que le roi le démotive… il savait qu’il courait à sa perte, surtout que Kyrim le traitait de fou sans cesse dans sa tête depuis qu’il avait compris l’idée de sa demie.

- Je voulais aussi m’excuser d’avoir réagi aussi fort, mais disons que tu m’as vraiment mis hors de moi, mais ça m’a quand même permis de rencontrer mon frère…


Il savait que cela allait mettre un petite intrigue dans la tête du roi, il allait s’amuser à voir combien de temps ça allait prendre avant qu’il fasse le déclique.


[HJ]Pas évidant de jouer ceux qui ne savent pas... [/HJ]
Revenir en haut Aller en bas

Une nuit de fête...(LIBRE!! VENEZ!)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Cinquième Génération-