___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Premier après midi avec Meyko.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Premier après midi avec Meyko. Dim 20 Sep 2009, 14:47

Après l'attribution qui c'était bien passé a par un ou deux incident plus ou mineur Ventio alla au pied des montagnes proche de la forteresse noir accompagner de son maître le chevalier Meyko. Il n’aimait pas vraiment ce personnage, c'était peu être un bon chevalier mais la manière dont il traitait sa propre fille le révoltait intérieurement. A chaque fois que le jeune écuyer se trouvait en présence de son maitre il essayer de cacher cette haine qu'il éprouvait mais il se doutait que le chevalier la découvrirait tôt ou tard.

Les deux membres de l'ordre d'Irianeth étaient arrivés au bon endroit après une demis heure de marche tranquille. A environ 50 mètre d'eux se trouvait une petite cible qui servait habituellement au insecte pour que c'est dernier puisse s'entrainer au jet de lance.

Le jeune écuyer lancant a son maitre un regard de défis tout en tenant fermement son arc. Après tout il était seul maintenant et il ferait tout pour que son maitre tienne sa parole.


Maître, nous somme seul.

Lui indiqua le jeune homme avec un léger sourire mesquin au bout des lèvres. Il tendit son arc a Meyko et déposa son carquois au sol juste a coté de lui. Il attendit patiemment la suite.
Revenir en haut Aller en bas
#Meyko

avatar
Nombre de messages : 1107
Rôle : Porteur de ténèbres - Chevalier d'Irianeth
Âge du personnage : MORT
Date d'inscription : 06/06/2008

Plus sur le personnage
Âge: Mort
Rôle: Porteur des ténèbres, Chevalier d'Irianeth
MessageSujet: Re: Premier après midi avec Meyko. Jeu 08 Oct 2009, 11:24

[Désolé du retard ! ^^']

L'attribution des écuyers s'était déroulée la matinée même, et lui-même s'était infligé le pire châtiment qu'il aurait pu imaginer : avoir un écuyer. Certes, son écuyer était loin d'être le plus désagréable et encore moins le plus impotent et incapable de sa génération mais il restait tout de même un écuyer. Et écuyer signifiait apprenti à former, temps à perdre, ralentissement dans les batailles et surtout, plus aucune autonomie de gestes : plus de liberté en bref. Et ne parlons même pas de l'intimité.

Enfin, le porteur de ténèbres n'avait pas le choix et Meyko devrait faire avec. Quand il avait quitté l'attribution avant tout le monde ce matin, le jeune garçon l'avait suivi. Et après cela, ils s'étaient rendu sur la plage, côté à côte, mais gardant le silence, pendant plusieurs heures. Ils n'avaient fait que marcher et le chevalier se demandait si le garçon ne parlait pas car il était comme lui, car il avait peur ou car il voulait faire comme lui.

Curieux par nature, Meyko fouilla rapidement son esprit qui était à sa grande surprise ouvert. Il est vrai qu'il était censé en être ainsik, toutefois, lui n'avait jamais pratiqué cette règle - qui était d'ailleurs stupide puisqu'on leur demandait par la suite de le fermer pour plus de protection. Enfin, il ne trouva pas ce qu'il cherchait, seulement beaucoup de rancoeur vis-à-vis de lui. Pourquoi, il ne saurait le dire ! C'est vrai, après tout, ils ne se connaissaient même pas. Mais pour éviter que la situation dégénère, il lui faudrait régler ça rapidement si dans quelques jours, il pensait toujours pareil. Pas question qu'il lui cause les mêmes problèmes qu'il causait encore à Draken !

Ainsi, ils se dirigèrent vers les montagnes, plus ou moins inconsciemment, conservant le même silence perturbant pour quelqu'un qui serait extérieur à Irianeth. Puis alors qu'ils atteignaient le pied des montagnes, Ventio brisa le vide par une affirmation d'apparence stupide mais pleine de sous-entendus que Meyko saisit de suite. Il fut conforté dans son idée quand il vit l'arc que lui tendait son apprenti.

Le chevalier le considéra d'abords avec étonnement, puis sourit légérement et saisit l'arc. Il n'avait tiré à l'arc que deux ou trois fois durant son apprentissage et s'il touchait la cible, il restait un piètre archer. Il serait donc drôle pour son écuyer de le voir se ridiculiser dès la première leçon. Enfin... Meyko allait toruver une solution pour se sortir de la situation avec élégance.

Le chevalier encocha une flèche avec peu d'assurance et relâcher la cordre pour la laisser partir. Après quoi, grâce à sa télékinésie, il guida la flèche vers la cible à 50 mètres. Elle était certes lente mais elle avait atteint sa cible. Satisfait de sa démonstration, Meyko se tourna vers son écuyer :

- Ce que je veux t'expliquer en trichant ainsi Ventio c'est qu'il y aura forcément des aspects de ta vie, et en l'occurence du combat, que tu ne maitriseras pas. Cependant, de la même manière que j'ai utilisé ma magie, tu devras les contourner en utilisant tes autres capacités.


Sur ce, Meyko saisit une autre flèche dans le carquois mais ne se proccupa pas de l'arc cette fois-ci. Il la garda dans les mains, et en se concentrant, la fit partir à une vitesse importante vers la cible. Elle la toucha en plein centre.

- Mais ce n'est pas à moi de te montrer mes capacités. Alors, vas-y, montres-moi comment tu te débrouille avec cet objet. Et à la réflexion, essayes sans aussi...


Un exercice plutôt simple pour lui qui semblait être excellent dans cette discipline et puis son contrôle sur l'air - même s'il n'était pas encore développé au mieux - l'aiderait pour la deuxième tâche. Le chevalier voulait juste voir sa vitesse d'exécution et son réel niveau avant de passer aux exercices plus complexes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Premier après midi avec Meyko.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Cinquième Génération-