___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Adoubements et attributions (ouvert à tous, venez fêter)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
#Mathys

avatar
Nombre de messages : 582
Date d'inscription : 18/07/2007

Plus sur le personnage
Âge: 72 - 77 ans [G18]
Rôle: [PNJ] Ex Chevalier d'Emeraude, à la retraite
MessageSujet: Re: Adoubements et attributions (ouvert à tous, venez fêter) Lun 28 Sep 2009, 21:43

Tout comme Evaliyah, Mathys ressenti du remord à s'être marié alors que Lyra avait été absente. Mais il s'était dit que Lyre ne reviendrai pas, que Drace allait la tuer. Et qu'il ne pourrait rien faire pour la sauver du dieu déchu.

Malgré tout, il avait espéré qu'elle entre dans la cour comme elle l'avait fait aujourd'hui et qu'elle assiste à leur mariage. Mathys aurait voulu qu'elle voie l'immense ventre d'Evaliyah lorsqu'elle était à quelques jours à peine de mettre au monde leur petit ange. Il aurait voulu qu'elle voie ses écuyers grandir et devenir un des plus beaux couples de la nouvelle génération. Le sourd ne s'était pas opposé à leur relation. Il était même heureux pour eux. L'amour entre deux âmes sœurs empêchait la tristesse de prendre le dessus sur eux...


** Ce sera un honneur que tu sois la marraine de Zerrah. Je sais que tu ne l'aura pas vu naître, mais tu la verras grandir. **

Ajouta le jeune chevalier pour appuyer l'idée de sa femme. Zerrah n'aurait pas meilleur marraine que Lyra. Elthor aussi ferai un bon parrain pour leur fille, il en était certain. S'il avait perdu la mémoire, il avait encore le même raisonnement que Mathys voulait tant enseigner à la fillette lorsqu'elle serait en âge de comprendre.

La chevalier rousse parla alors de vive voir et Mathys ne vu que les lèvres de celle-ci bouger. Il n'avait pas pu saisir le premier mot, alors il ne fit que froncer les sourcils et de se retourner vers Eva pour qu'elle lui fasse passer le message. Il n'aimait pas trop lui demander ça, il s'excuserait plus tard, l'heure était plutôt à la réjouissance.


**Elle veut adouber ses écuyers...Tu vois...Elle ignore si elle peut encore. **

Le visage de Mathys s'éclaira et il sourit à Lyra. Comment lui empêcher d'avoir l'honneur d'adouber elle-même ses deux écuyers. Ils avaient prouvés à plusieurs reprises qu'il était prêt à devenir leur frère et sœur d'armes. Si Mathys avait finalisé leur apprentissage, c'était Lyra qui avait fait d'eux si qu'ils étaient. Et puis, cette année, Mathys avait deux écuyers à adouber: Lyon et Litthyssia. Pas besoin de s'approprier quatre écuyers !

** Bien sûr Lyra ! Ce sont tes écuyers. Louan et Kysilin seront plus heureux d'avoir leur maître avec eux pour leur grand moment. **

Sur ce, tout le monde suivit Elthor qui monta sur l'estrade avec Lyra. Tout près d'Eva, Mathys regarda avec un sourire amusée le monarque embrasser sans retenu sa belle rousse. Le sourd aurait bien réagit de la même façon si on lui enlevait Evaliyah. Tout allait redevenir comme avant maintenant.

Lyra était revenue.

Lorsqu'il comprit que l'adoubement était enfin enclenché, le chevalier se tourna vers son âme sœur pour lui donner Zerrah dans les bras. Alors qu'elle l'avait bien contre elle, Mathys allait voler un baiser sur les lèvres de sa tendre amie.


** Ne sois pas triste Eva. Tu es un maître parfait, tu mérites de voir ton prochain écuyer au même endroit que les miens. **

Il regarda avec fierté sa petite fille qui la regardait avec ses grands yeux bleus. Elthor lui avait fait remarquer comment il était chanceux d'avoir sa famille avec lui.

** Je vous aime tellement, j'espère que tu le sais. **

Ajouta-t-il avait de monter sur l'estrade avec les futurs chevaliers. Il regarda en souriant Lyon et Lytthi'e, côte à côte.

** Hé bien ! Il est temps de vous adouber tout les deux ! Nous avez assez attendu comme ça ! **
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Elthor
♯ Staff's slave
♯ Staff's slave
avatar
Nombre de messages : 1371
Date d'inscription : 17/07/2007

Plus sur le personnage
Âge: 105 - 110 ans [G18]
Rôle: Ex Chevalier d'Emeraude à la retraite - Ex Roi d'Emeraude
MessageSujet: Re: Adoubements et attributions (ouvert à tous, venez fêter) Jeu 01 Oct 2009, 11:58

[HRP : Je sais que beaucoup d'entre vous attendant après moi, mais je tiens seulement à vous aviser que je posterai ce soir ou sinon demain soir, désolé de l'attente, mais j'ai beaucoup de choses à faire ces derniers temps.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Adoubements et attributions (ouvert à tous, venez fêter) Jeu 01 Oct 2009, 18:00

[Bon, je suis désolé, Elthor, mais j'ai à peine finit mon poste...Alors ça te dérangerais que je poste? Non? Merci ^^ Envoie-moi un MP si c'est grave, j'attendrai...]

Une grande lumière incandescente.
Un manque d’énergie soudain.
Un pâle sourire acté sur le visage basané d’un jeune homme.


-Voilà qui devrait aller. Emmenez-le à ses quartiers. Cet homme a besoin de repos.

-Oui, Sir.


D'une main, le maître-magicien prit appui sur le coin du mur. Cette manœuvre lui avait prit une certaine quantité d'énergie, trop grande pour le jeune homme au sommeil manquant. Ses yeux se fermaient de leur propre gré, ses jambes flageolantes ne voulaient plus le supporter et sa tête battait au rythme de son pouls lent et régulier. Cette dernière était pleine, tournait dangereusement et résonnait encore des pensées, des échos, des actes de tout ce qui vivait aux alentours. Son pouvoir de sonder continuellement tout ce qui bougeait ne s'était pas amélioré, malgré les grandes tentatives de contrôle et d'oubli que Louan avait exercé sur sa personne. Maintenant, ce n'était que lorsque qu'il réfléchissait à quelque chose que le vrombissement obsessionnel des murmures et mouvements cessait. Alors, le garçon s'efforçait d'avoir quelque chose à l'esprit. Même si cela pouvait occasionner quelques désagréments lorsqu'il pensait à une certaine disparue, maintenant proscrite dans ses divergences mentales. Avec le temps, l'écuyer avait apprit à fermer son esprit aux autres. Désormais, seuls Kysilin et Mathys, son maître de remplacement, avaient accès au fin fond de sa pensée. Ça lui avait valût quelques désagréments auprès des autres chevaliers, mais le jeune homme avait tenu à ce que ses idées noires et morbides restes tues à tous.

Deux grosses bottes brunes résonnaient à fréquence régulière dans les couloirs vides du château d'Émeraude. Louan n'était pas si loin de la grande cour; en fait, il était juste aux portes de celle-ci. Mais prendre un deuxième bain de foule en si peu de temps ne l'enchantait guère. Il passait donc par un chemin plus long, soit la balustrade de l'étage supérieure. La cérémonie devait déjà avoir commencée, maintenant. Mais l’homme s'en foutait éperdument. Recevoir une ceinture, une armure et une épée de la part de quelqu'un d'autre que son maître lui semblait déplacé. Alors, le jeune homme retardait le moment plus que possible. Le garçon arriverait en retard, ça lui était égal. De toute façon, qui pourrait l’en tenir responsable ? Tout de même, cette pauvre Kysi’ qui l’attendait en ce moment. L’écuyer soupira. Il ne pouvait simplement pas abandonner ses confrères, sa famille ainsi. Suspendu au-dessus du garde-fou du balcon, le maître-magicien observait la scène qui se déroulait dessous lui.

Une masse de chevaliers rassemblés prenait tout le coin droit de son champ de vision – et donc de la cour également – tandis que les élèves flânaient un peu partout et que les spectateurs commençaient à s’ennuyer dans les gradins. Bref, exactement comme lorsqu’il les avait quittés pour soigner Kelio. Agilement, Louan enjamba le garde-fou et grâce à la lévitation, guida ses pas jusqu’au sol. Il était à terre. Au même niveau que tous ses compagnons. Et l’homme les regardait, presque d’un air insolent. L’adulte qu’il était devenu ne cillait pas, se contentant simplement d’observer la foule de tuniques vertes autour de la grande scène. Sur celle-ci montaient peu à peu les écuyers, ses collègues de classes, les maîtres de ceux-ci, les chevaliers ainsi que le roi d’Émeraude. Ce dernier semblait maintenant habité d’une lueur sauvage, comme s’il vivait de nouveau. Il semblait étrange à l’écuyer que tous les gens présents semblaient si heureux, si contents par une simple attribution.
Le jeune homme tenta de conserver son sang-froid. Lui il n’était pas heureux aujourd’hui. Et c’est avec une pointe d’amertume qu’il fixait les sourires sur les visages de ses compagnons. Pourquoi eux n’étaient-ils pas touchés par le premier anniversaire de la perte de leur chef ? Comment avaient-ils pu faire leur deuil de…Lyra ? La seule pensée de se mot arracha un grondement sourd au maître-magicien tandis qu’il entendait son nom par la bouche d’Elthor. Louan n’avait rien écouté du monologue du souverain, mais le fait qu’il nomme son nom ne voulait dire qu’une chose ; l’adoubement était à suivre. Un pas, puis un autre. Chaque mouvement lent semblait prendre une éternité à être décidé, alors de là à le mettre en œuvre…

Du coin de l’œil, l’homme aperçut son âme sœur. Cette chère Kysilin qui s’était donné tant de mal à le rendre heureux. L’écuyer s’en voulait maintenant de ne pas avoir prit le temps qu’il fallait pour remercier la jeune femme comme il le fallait. Elle lui envoyait un sourire, lui un air d’enterrement. L’écuyère l’invitait à faire des activités, le garçon déclinait. Les nombreuses tentatives de Kysilin ne furent pas vaines, néanmoins. Car, à chaque jour passé auprès d’elle, Louan remarquait comment elle était fabuleuse. Un rictus étira les lèvres du jeune homme. Pendant un moment, il s’était crû l’un des héros de ces légendes d’amour à l’eau de rose qu’il détestait tant quand il était jeune. Quand il était jeune…Tout était tellement facile, dans ces temps. Kysi était un garçon, Louan n’était pas en dépression légère et tous les élèves n’avaient rien de mieux à faire que d’observer les chevaliers au travers des barreaux et de courir en un sens ou l’autre parce qu’ils étaient en retard à leur cour de magie. C’était le bon temps. Aucune préoccupation, jamais la peur de mourir dans d’atroces souffrances et tous les chevaliers étaient réunis. Tous. Sans exception. Mangeant à la grande table de leurs appartements et riant d’une blague ou d’une autre.

Première marche.

Jusqu’alors, il n’y avait aucun fait marquant dans la vie des élèves. Dans celle des jeunes écuyers non plus d’ailleurs. L’homme se rappela alors comment il était heureux à son propre adoubement. Et, regardant les élèves, sourires aux lèvres, courant un peu partout par nervosité, Louan devina qu’il devait avoir l’air de la même chose que ces gamins frivoles. Et, comme lui, certains chevaliers devaient avoir mieux à faire que de se faire mettre sous la garde un mioche d’à peine dix ans. Le maître-magicien comprit alors qu’il n’était pas seul. Tous ses futurs frères et sœurs d’armes l’attendaient à bras ouvert dès qu’un maître de remplacement aurait prononcé les mots magiques.

Deuxième marche.

Le garçon de Diamant devait commencer à songer à eux, ses presque frères et sœurs, qui tous avaient perdus un être cher, mais qui s’étaient relevés les manches et portés un dernier honneur à Lyra d’Émeraude. Il ferma les yeux. Lui aussi lui dirait un dernier aurevoir. Et ce, avant d’être chevalier. La mort de son maître serait alors du passé, de sa vie frêle d’écuyer d’Émeraude. Dans sa tête, les yeux fermés, perché sur la deuxième marche, Louan prononça les ultimes mots, libérant Lyra de toute emprise dans le monde des mortels ;


*Aurevoir, Lyra. Je…Je te laisse partir…*

La scène, enfin.

Les deux premières marches avaient prises trop longtemps à monter. Le jeune homme ressassait alors son lourd passé et s’en voulait. Le pallier principal, lui, fut beaucoup trop rapide. C’était sa transition d’écuyer à chevalier, que représentait cette étape. Et, en un mouvement de jambes, il l’avait franchit, sourire aux lèvres. Le maître-magicien alla se poster au-côté de Kysilin et regarda la foule.

Premier choc.

Il y avait tant de gens ! Tant d’amis, de parents, de familles, d’habitants, de membres de la royauté..! Tous étaient réunis dans le but de voir un élève se faire adouber. Et pas n’importe quel élève, le leur ! Tous connaissaient certainement quelqu’un dans la mêlée pour qui il s’agissait d’un moment important de leur vie. Tant de chevaliers se tapaient dans le dos, prononçaient leurs meilleurs vœux et étaient enfin prêts à adouber leur écuyer. Et, puis…

Deuxième choc.

Louan remarqua que son propre père, Nar, n’était pas présent. Non pas qu’il s’y attende, mais en lui grandissait le bref espoir de voir l’immortel dans les estrades, lui souriant de toutes ses dents. Mais, dans les estrades, seulement les habitants buvaient et riaient en entamant des vers d’une chanson quelconque. Au loin, la forge brillait de milles feux, le forgeron certainement entrain de mettre les derniers préparatifs aux épées des futurs écuyers. Puis, une voix capta l’attention du jeune homme. C’était celle d’Elthor qui discutait de sa nouvelle voix d’homme épanoui…

Dernier choc. Peut-être fatal.

Juste sous ses pieds, devant son corps et à une paume vers le bas en baissant le regard, Elle était là. Sa longue crinière orangée au vent, ses grands yeux pleins de sagesse et son mince sourire sur son visage émincé…Lyra d’Émeraude, chef des chevaliers, femme du roi, et récemment prisonnières d’un immonde dieu déchu, était revenue. Au début, Louan pensait qu’il fabulait. Que sa dernière marche lui avait coûté tout le sang de la tête, ou que ses yeux étaient restés clos trop longtemps. Mais rien n’était. Et, ce n’est qu’au bout de trente seconde, resté la bouche ouverte, les bras ballants et les yeux qui ne fermaient pas, que le jeune homme se rendit compte de son allure ridicule et se força à s’asseoir sur le rebord de la scène.


-Maître ?

Sa voix n’avait été qu’un doux murmure. Une affirmation qui avait besoin d’être confirmée sans quoi il en mourrait. L’air n’entrait plus en son corps et tout son être tremblait comme une feuille. Elle était bien réelle. C’était Lyra qui avait vaincue le dieu, la grande femme qui était revenue d’un endroit où peu en ont échappés indemnes. Pourtant le chef ne semblait pas changé, outre les quelques kilos de moins. Et, même s’il aurait eut envie d’hurler, de bondir partout comme un dégénéré, rien ne fit ciller le corps musclé de Louan d’Émeraude. Puis, comme un ressort, il se propulsa sur ses jambes, tout près de Kysilin, toujours sur la scène. Le maître attendrait.

-Merci.

Un tout petit mot tandis qu’il tenait le visage de Kysilin dans ses grandes paumes. Un léger son avant qu’il ne l’attire vers lui et qu’il dépose un baiser sur ses lèvres. Lyra était revenue. Louan ne pouvait que sourire. Puis, il voulut descendre de la scène. Aller voir son maître disparu, s’assurer que le démon qui a osé toucher au chef soit puni. Mais, ça l’attendrait à plus tard. Pour l’instant, ils devaient se faire adouber… !
Revenir en haut Aller en bas
#Elthor
♯ Staff's slave
♯ Staff's slave
avatar
Nombre de messages : 1371
Date d'inscription : 17/07/2007

Plus sur le personnage
Âge: 105 - 110 ans [G18]
Rôle: Ex Chevalier d'Emeraude à la retraite - Ex Roi d'Emeraude
MessageSujet: Re: Adoubements et attributions (ouvert à tous, venez fêter) Ven 02 Oct 2009, 21:25

Après que tous furent montés sur la grande scène, le roi commanda aux écuyers de se mettre en file devant lui et de s’agenouiller à tour de rôle pour qu’Elthor puisse les proclamer « Chevaliers d’Émeraude » officiellement. Le roi sortit donc son épée de son fourreau et il toucha les épaules des écuyers du plat de sa lame au fur et à mesure qu’ils déambulaient devant lui. Il leur fit réciter le serment d’Émeraude et il les invita ensuite à se diriger vers leurs maîtres pour qu’ils puissent leur remettre leur nouvel équipement et afin qu’ils puissent se recueillir une dernière fois auprès de ceux-ci. Une fois que tous les écuyers eurent passé, Elthor rangea son épée et donna une bonne main d’applaudissement aux nouveaux chevaliers. Il fut aussitôt imité par la quasi-totalité des invités et la grande cour fut aussitôt envahie par un vrombissement de cris de joie et d’applaudissements fort bruyants. Elthor laissa les anciens écuyers profiter de leur moment de gloire surtout parce qu’ils le méritaient amplement et il leur accord également un peu de temps pour qu’ils puissent échanger un mot ou deux avec leurs anciens maîtres. Quand le roi jugea que le temps était venu de poursuivre la cérémonie et d’enchainer avec les attributions, il exigea le silence et suggéra à tout le monde de s’asseoir pour assister à l’événement, à l’exception des élèves auxquels il ordonna de monter sur la grande scène et de se rassembler en un seul groupe. Les élèves grimpèrent une à une les marches de la grande scène en avançant d’un pas incertain. Ils se suivaient de très près, coller les uns contre les autres comme un troupeau de « jeune brebis égarées ».

Elthor attendit qu’ils soient tous attentifs et lorsqu’il les considéra comme tels, il se lança dans un autre discours.


- Chers élèves, honorables enfants, fervents serviteurs du bien, aujourd’hui est un grand jour. Aujourd’hui est le jour où le fruit de vos efforts se concrétise une bonne fois pour toute. Lorsque vous avez entamé votre apprentissage ici, ce fruit était encore à l’état de graine, mais maintenant il est prêt à être cueilli et il est bien mûr… il a atteint le point culminant de sa croissance. À partir de maintenant, pour la plupart d’entre vous, votre vie va prendre une toute autre tournure. Pour certains ce sera un rêve devenu réalité alors que pour d’autres ce sera une amère déception. J’aurais bien aimé que vous deveniez tous écuyers, mais vous étiez trop nombreux pour le nombre de chevaliers disponible alors j’ai malheureusement dû en pénaliser quelques-uns. J’ai laissé le « hasard » décidé du résultat final et je n’ai pas fait mes choix par favoritisme. Cependant, soyez au courant que les élèves qui ne deviendront pas écuyers aujourd’hui le deviendront forcément lors de la prochaine attribution. Sachez cependant, et ce que je vais dire est valable pour chacun d’entre vous, que ce n’est pas parce que vous n’avez pas été choisi que vous devez cesser de travailler durement et de fournir beaucoup d’efforts. Je tiens à ce que votre comportement demeure le même et surtout à ce que vous gardiez espoir. Le tour de tout le monde viendra un jour ou l’autre. Maintenant, pour ceux dont je vais nommer les noms dans quelques instants, sachez que de rudes épreuves vous attendent et que vous devrez suivre à la lettre les instructions de vos maîtres. Ils seront vos tuteurs pendant cinq ans alors il est important qu’une bonne symbiose règne dès le départ. Sans plus tarder, voici donc les noms des chanceux et des chanceuses.


Un vieil homme, à l’apparence un scribe, apporta un parchemin à Elthor. Le roi parcourut la foule du regard pour ensuite entamer la lecture tant attendue de la liste sur laquelle étaient inscrits les noms des futurs écuyers.

- Yume tu auras pour maître Dame Elyon.

- Esper ton maître sera Dame Amyxa.

- Nuùra tu es attribuée à Dame Layla.

- Kosuké, ton apprentissage sera fait par Sir Curtis.

- Namassé, tu es désormais entre les mains de Dame Kyera.

- Dorianne, Dame Kirlia est celle qui se chargera de toi pour les 5 ans à venir.

- Luthien, Dame Keeko est celle qui sera ta tutrice.

- Naryaa, Dame Evaliyah s’occupera de t’enseigner tout ce que tu dois savoir.

- Roia, je te confie à Dame Miralya.

- Lanna, pour toi ce sera Dame Ellina.

- Jadina, tu seras guidée par Dame Kysilin.

- Citeo, Sir Louan sera celui en qui tu devras placer toute ta confiance.

- Akyro, la tâche de t’entrainer revient à Sir Isklive.

- Lyllianna, tu seras l’écuyère de Dame Zeïlia.

- Katylin, ton instruction sera prise en charge par Sir Lyon.

- Melina, le devoir de te former revient à Dame Litthyssia.


Elthor observa le groupe des élèves et son regard s’arrêta sur le jeune Hayden qu’il dévisagea malaisément. Il reporta son regard sur le parchemin qu’il tenait entre ses mains.

- Et finalement et non des moindres…

- Ellana, Sir Farelle sera ton instructeur.

- Et la liste se termine ici… félicitations à tous les nouveaux écuyers et je m’attends à ce que vous soyez à la hauteur de l’Ordre d’Émeraude et que vous lui fassiez honneur.


Elthor redonna le parchemin au vieux scribe et il se rassit sur son trône et il s’intéressa à Hayden qui n’avait pas eu la même chance dont avaient bénéficié quelques-uns de ses camarades. Il le toisa du regard et essaya de se mettre dans sa peau pendant un instant. Il était évident que le jeune garçon devait être infiniment triste et déçu… du moins Elthor l’aurait été s’il avait été à sa place et le plus dommage dans tout ça c’est qu’Hayden détenait énormément de potentiel alors il mettait un élément important de côté sans le vouloir, mais il n’y avait malheureusement rien qu’il pouvait faire…

Le roi tourna son attention vers Lyra, il se demandait comment elle allait réagir lorsqu’il annoncerait sa destitution de sa place de chef des chevaliers d’Émeraude et qu’il lui apprendrait, en même temps que tout le monde, que Mathys serait celui qui la remplacerait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Hayden

avatar
Nombre de messages : 868
Rôle : Renégat recherché & ex Chevalier & ex Roi d'Emeraude
Date d'inscription : 25/07/2009

Plus sur le personnage
Âge: Mort à 78 - 83 ans [G18]
Rôle: Renégat recherché & ex Chevalier d'Emeraude & ex Roi d'Emeraude
MessageSujet: Re: Adoubements et attributions (ouvert à tous, venez fêter) Ven 02 Oct 2009, 23:53

Lorsqu'il avait retrouvé Lyra, même si Hayden était remplit de joie de la revoir, il avait vu dans les yeux de Lyra qu'elle ne possédait pas la même joie que lui. Elle cachait une douleur ou peut-être une peur. Il voulait la sonder pour savoir la source de cela, mais se genre de comportement était totalement interdit, surtout envers la chef des chevaliers qui n'avait a expliquer aux autres. Si il se mettait a explorer ses pensées, il se heurtait surement à un mur, mais de plus il serait sévèrement punit par la chef. Il ne voulait pas tout gâcher en se jour d'attribution, maintenant que Lyra était revenu, son espoir en avait fait de même. Ayant un moment de tranquillité, ils se regardaient dans les yeux sans détourner le regard, comme si celui-ci voulait tout dire, pourtant aucune parole n'était communiquer. Hayden voyait dans ses yeux autres choses que la douleur, il voyait se qu'elle avait été, flamboyantes de vie. Honorant son rang, elle semblait partout dans le château pour régler les problèmes anodins de tout les autres, comme une chef devrait le faire. Elle était là pour élaborer les plans les plus ingénieux contre l'ennemi et aussi là pour rappeler aux élèves de bien étudier pour devenir comme elle, une gagnante. Elle n'était surement pas arriver ou elle était en se croisant les bras et en attendant que tout lui tombes du ciel. Pour devenir la chef, il faut travailler, suer toute l'eau de son corps, accepter de mettre sa vie personnelle de côté pour le bien de ses frères et soeurs, il faut être la première personne a se sacrifier lorsque quelqu'un est en danger. Il faut montrer le meilleur exemple et réprimander ceux qui ne le suivent pas. Se c'est pas donner à tout le monde d'avoir le courage de le faire. D'avoir le courage d'affronter un dieu pour sauver les autres. Accepter de souffrance comme milles pour en sauver soixante. Cette Lyra, celle devant lui avec des yeux remplis de tristesse, était son idole. Elle pouvait bien revenir dans l'état le plus lamentable de la terre, elle resterait se qu'elle avait toujours été à ses yeux. Ne sachant que dire, lui qui ne la connaissait seulement que par les écrits ou les paroles, restait sans voix devant un tel spectacle. À peine eu-t-il entendu sa favorite lui adresser des paroles de remerciement qu'il fut devancer par une chevalière.

Écarter de l'action, pousser légèrement sur le côté, celle-ci semblait plus explicite que Hayden sur la façon de faire comprendre à Lyra qu'elle était heureuse de la revoir. Elle s'était jeté dans ses bras pour l'accueillir. Elles semblaient bien se connaitre tout les deux. Étant seulement un élève, Hayden ne connaissait pas encore les relations plus étroites entre les chevaliers, il ne pouvait pas savoir si la chevalière devant ses yeux, qui portait le nom de Evaliyah, avait été une étudiantes de la même année que Lyra ou si elle l'avait connu par la suite. Il savait si peu de choses à propos de l'ordre, il ne connaissait que Lyra, tout les autres étaient anodins pour lui. Il ne portait pas attention aux autres chevaliers, il n'avait aucun respect pour eux, enfaite, il les voyait égal à lui-même, il ne voyait pas pourquoi il serait supérieur à lui, mais pourtant, il devait se plier devant eux et leur devoir le respect. Il les respectait pour devenir écuyer, pour rien au monde il ne voulait avoir de supérieur, il détestait se faire donner des ordres. Reculant de quelques pas pour leur laisser de l'intimider, Hayden se demandait si il avait toujours sa place dans cet endroit, après tout, le regard de Lyra l'avait fait oublier la raison même qui l'avait pousser a fuir l'adoubement ainsi que l'attribution, la manque d'uniforme d'écuyer. Se soir, il y aurait des heureux, mais aussi des malheureux. Hayden, après tant d'années d'effort, après tant de journée passé sous le soleil a s'entrainer, après tant de nuits passé dans les bibliothèques a étudier, ne voulait pas recommencer son cheminement d'élève, il avait nettement passer à un niveau supérieur de la magie, il était prêt a se battre, près a tout affronter, mais il ne savait pas si les autres le croyaient vraiment prêt. Voulant fuir pour ne pas connaitre la réponse, il avait trop peur de cette réponse, il aurait préférer rester dans l'ignorance, mais en même temps il voulait le savoir. Enfaite, il voulait seulement le savoir si il avait été choisit, sinon il voulait rester dans l'ignorance, malheureusement, les choses ne se passent pas ainsi. Sentant une présence de plus arrivé dans les environs, Hayden sentit que son moment était venu de disparaitre sous les cracks du plancher, une foule se dirigeaient vers eux, bien sûre que tous le monde voulaient accueillir Lyra, mais Hayden ne voulait pas accueillir tout le monde. Restant quelques pas en retrait sur le côté, il observait la situation. Il ne lui restait plus beaucoup de temps avant que la foule se forme, il devait prendre une décision, partir ou rester. Il devait savoir si il partait pour entendre les attributions ou si il partait pour rester dans l'ignorance. S'était son choix et il devait le prendre seul, il devait soit accepter la vérité ou la fuir. Était-il assez fort pour accepter une mauvaise vérité ?

Il voulait partir, sa réaction était lâche, digne des faibles, mais sa santé psychologiques étaient si faible depuis ce matin que un autre choc ne serait plus contrôlable, il savait ses limites. Un autre comme celui de ce matin et il deviendrait fou. Fou de colère ou de tristesse, il ne le savait pas, mais dans les deux cas, il devenait un danger pour les autres. Lorsqu'il voyait rouge, il n'y avait plus aucune différence entre un enfant d'un adulte et entre une femme et un homme. Qu'il soit faible ou fort, il devenait une cible pour lui. Même si il était jeune, le fait d'avoir autant de colère rendait son contrôle de pouvoir incertain. Pouvant faire des dégâts dans une soirée si sacré que celle de l'attribution, il préférait ne même pas être présent, comment serait-il vu après avoir détruit toute les décorations que des gens avaient mit des heures a préparer. Cette fois si, le roi ne pourrait pas cacher les évènements ou les amoindrir, il serait vu par tellement de gens à la fois que le mensonge ne serait plus chose possible. Tournant le dos au événement, Hayden voulu prendre la poudre d'escampette. Avançant de quelques pas sans être vu ou bien remarquer, prenant son élan, il s'était dit que rien ne pourrait le faire changer d'idée, pour se soir, il allait déambuler dans la ville déserte. La voix de Lyra, pourtant si faible à travers les bruits de la foule en mouvement, venu arrêter Hayden. Elle voulait qu'il reste ? Il n'en croyait pas ses oreilles. Il n'était pas la personne avec qui on avait le plus de plaisir en sa compagnie.

Se retournant pour regarder Lyra quelques secondes, son visage neutre ne laissait pas paraitre son étonnement. Elle voulait qu'il le suive à l'intérieur du château, dans cette foule de gens qui allaient le fixer et remarquer sa différence avec les autres. Cette foule de gens qui pourraient rire de lui sans se retenir lorsqu'il aurait le dos tourner. Ce genre d'expérience, il s'en passerait, mais pour se faire remarquer par son idole, il ferait tout. Retournant près d'elle dans des mouvements rapides, il la suivit remonter la pente pour se rendre dans le château. Milles et une fois, il entendit une voix dans sa tête lui ordonner de faire demi tour, tout son corps voulait partir, mais son cerveau avait le dessus pour l'instant. Marchant dans l'ombre de Lyra, il espérait que personne ne le regarde, qu'il pourrait disparaitre dans la foule sans causer d'histoire. S'était tout simplement impossible, le cercle s'était si rapidement refermé autour d'eux qu'il se retrouvait coincer dans le dos de Lyra. Une bête enfermé dans un coin peut devenir dangeureuse. Sentant une crise de colère monter, il sentait le sang lui monter au visage, lui donnant une couleur rouge. Il était de un dans le centre d'attraction de l'évènement et de deux, il était entouré sans pourvoir partir. Se préparant a foncer droit devant lui pour sortir, il vu la foule reculer assez rapidement en regardant devant eux. Pourquoi reculait-il ? Hayden se retourna rapidement pour regarder qui se dressait devant Lyra. S'était Elthor. Et dire que Hayden était tellement paniqué qu'il n'avait même pas ressentit sa présence en approche. Se reculant pour leur laisser de l'intimité, Hayden ne regarda pas derrière lui et écrasa le pied de quelqu'un qui se trouvait derrière lui. Se retournant pour regarder le fautif qui se tenait dans son chemin, il remarqua Kosuké. Hayden ne se sentait vraiment pas bien pour ne pas avoir sentit la présence si évidente de Koko. Il savait qu'il était dans la foule, mais de l'avoir manquer alors qu'il était si proche prouvait à Hayden qu'il était temps pour lui de prendre une bonne gorger d'air frais, loin de toute cette foule qui formait se rond infernal ou l'on enfermait dans le milieu des êtres qui étaient confrontés à tout les regards idiots des gens rassemblés.

Poussant par les épaules les pauvres passant qui se retrouvaient sur sa route, Hayden se construit son propre chemin pour sortir de là. S'était trop, trop, trop. Il avait fait de nombreux progrès dans les dernières années, mais de là a supporter une foule de gens hystériques qui retrouvent leur chef, s'était trop. Sortant de là le plus rapidement que ses épaules lui permettaient de heurter les gens, il fu soulager de voir la lumière au bout du tunnel. Pendant que tout les gens avaient le regard tourné vers Lyra et Elthor qui se retrouvait depuis un an d'absence, lui ne voulait même pas regarder. S'était leur moment d'intimité, il n'avait pas besoin de pleins de yeux qui observaient tout leur mouvements. Sortant une fois de plus de l'enceinte du château, il avait enfin le calme qu'il aimait tant. Bien sûr le bruit insupportable de la foule était toujours présent, mais il était plus loin cette fois si. Prenant de grande respiration pour calmer la palpitation de son coeur, il ne pouvait pas s'empêcher de penser. Sa mère se trouvait-elle toujours sur Enkidiev, elle était peut-être devenue une maitre-magicienne. Sinon, elle était morte. Morte sans vie, le visage froid. Plus aucune émotion de serait jamais transmit par son visage. Il ne bougerait plus jamais. Plus jamais sa mère ne le prendrait dans ses bras, plus jamais elle ne lui chanterait de chanson, la voix de sa mère s'était éteindu à jamais. Regardant quelques moments les étoiles, il cherchait celle de sa mère là haut. Elle devait surement être une des plus brillantes pour ses yeux à lui. Il étendu ses pouvoirs magiques pour rechercher sa présence sur Enkidiev, mais il ne trouva rien qui pouvait ressembler à sa présence, il se heurta seulement à la présence de sa père. Sentant une envie folle de hurler lorsqu'il le sentit, il sentit une fois de plus le sang lui monter au visage. Sa haine envers son père n'avait d'égal que sa haine envers lui-même. Il ne serait jamais capable de lui pardonner, même ne lui parler. Plus les années avançaient et plus il rêvait de tuer son propre père, il ne méritait que ça. Il avait détruit sa famille, il ne méritait que d'être détruit lui aussi.

Déranger par des bruits puissants d'applaudissements, Hayden tourna les talons, son corps voulaient retournés là bas. Avec des applaudissements aussi fort, cela ne voulait dire qu'une seule chose, les attributions avaient commencés. Il ne savait pas par quel courage il courait vers celle-ci, mais son état de curieux avait le dessus. Il avait passé tant d'années a attendre se moment, il ne pouvait pas passer a côté de celui-ci. Rentrant de force, une fois de plus, à travers la foule. Il voulait plus que tout entendre son nom. Se créant une place parmi la foule d'élève qui s'était amassé. Il était tous là réunit dans un même groupe ne voulant tous qu'une seule chose, être attribuer. La liste de nom fut si longue a débuter, les mots de Elthor se perdirent dans le temps, tout le monde voulaient les noms. Les noms ! Voici qu'il débutait, lentement, chacun montait sur la scène pour prendre leur équipements. Tous avait se sourire au visage. Il était tous aux anges, accueillit par leur maitre qui les attendaient bras ouvert, prêt à leur enfiler leur équipements, leurs plus beau cadeaux. La liste était à la moitié, les élèves restant avaient les poings serrés, certains chuchotaient leur noms, comme si cette action allait les aider a être nommé. Rien ne semblait pouvoir leur enlever le bonheur. Rejoignant leur maitre, certains semblaient vouloir courir vers eux en criant de joie. Hayden était à genou. La liste était finit. Il était un de ses nuls qui ne réussissait jamais rien. Devant l'estrade ou se tiendrait le reste de la cérémonie pour les élues, un élève, un démon, était à genou. Son visage ne semblait tout simplement pas vouloir se coordonner. Ses yeux neutres ne marchaient pas du tout avec sa mâchoire qui semblait vouloir tomber au sol. Se perdant était paralyser sur place. Il voulait se rouler en boule sur le sol et se serrer le ventre en espérant perdre le souffle et mourir sur place. Il semblait se balancer sur ses genoux pour tomber vers l'avant se retenant avec la paume de ses mains. Il regardait le sol toujours avec se regard neutre. Il était maintenant le seul qui était resté devant l'estrade, les autres élèves n'étaient pas resté là, eux ils étaient montés sur la scène. Essayant de serrer le sol avec ses doigts, il s'arracha des bouts de peau aux extrémités de ceux-ci.

- Non

Lentement, son visage devenue de plus en plus expressif, comme si il recevait enfin les informations envoyés par celui-ci. Serrant les dents, tremblant de tout son corps, il retenait ses larmes. Son cerveau était déconnecter de la réalité, il avait préféré s'effacer pour analyser l'information entendu plus tard. Pour l'instant, tout ce qu'il avait comprit, s'était qu'il était un nul, un pathétique, un perdant, il n'était pas le meilleur des élèves, il était le pire, même après avoir tout fait pour devenir humain, après avoir passé 5 ans a vivre comme eux, a se retenir dans ses colères, on lui détruisait son espoir en quelques secondes. Ils voulaient tous les tuer, un par un, tous sans exception, s'était tous des traites sans coeur qui n'avait jamais pensé à sa douleur, qui n'avait jamais prit le temps de comprendre, s'était des humains. Se relevant avec une force qu'il ne connaissait pas, il porta un regard sur la foule. Son visage était rouge sang, sans parlé de ses yeux. Ceux-ci était déjà rouge de nature, mais il semblait maintenant être injecté de sang. Les traits de son visage étaient devenu creux et très prononcés. Il n'était pas du tout humeur à rire, il était hors de lui, tout les gens devant lui étaient des cibles, des coupables, des sans coeur. Il porta un regard pleins de reproche à chaque chevalier, un par un il les regarda, remplit de sa colère, il les maudissaient tous, autres fois il les avait vu comme des futurs confrères, aujourd'hui il les voyaient comme ils étaient tous, des humains. Trouvant le regard de Lyra qui l'avait autrefois calmé, cette fois si, rien ne marcherait dans un simple regard, sa colère avait atteint un autres stade qu'il ne connaissait pas de lui. Regardant aussi Elthor par la même occasion, lui en qui il avait cru, il avait laissé les choses se passer ainsi. Il s'était fait tromper pendant tant d'années. Décidant qu'il quittait cette endroit, il repéra une sortie et avança vers celle-ci sans s'arrêter. Effrayant les gens sur son passage, ceux qui s'écartaient rapidement pour le laisser partir. Sortant de l'enceinte du château, sa colère prit un autre cran, sans se calmer et commença a frapper tout se qu'il voyait, que se soit un mur ou une poubelle, tous y passaient.

Laissant de nombreuses traces de son passage, Hayden essayait de se débarrasser de sa colère insupportable. Elle montait si rapidement dans sa poitrine qu'elle l'empêchait de respirer calmement. Se massacrant les jointures sur tous se qu'il trouvait, laissant du sang sur les objets qu'il trouvait, il pleurait sans s'arrêter. Il était le démon le plus pathétique que le monde est connu, il avait eu tord de penser qu'il pouvait être comme tout le monde. Il avait été si naïf, naïf comme un enfant. Lorsqu'il ne vit plus rien sous son nez qui pouvait lui servir comme objet de défoulement, il prit encore une fois une course folle pour se trouver un autre endroit pour passer sa colère qui augmentait. Ses pieds le conduisirent jusqu'à la rivière ou il avait revu sa soeur il y avait quelques jours, sans pensée, il la traversa le plus rapidement que ses jambes et ses bras pouvaient nager, il voulait sa soeur, il avait besoin d'elle maintenant, mais elle n'était plus là, continuant sa course de l'autre côté de la rivière, ses larmes volaient dans les airs. Il n'avait aucune idée de ou il allait, il voulait simplement retrouver une famille, s'était trop demander dans se bas monde ? En courant son pied se prit dans une racine d'une arbre au sol. S'écrasant comme une crêpe sur le sol, s'égratignant le côté gauche de son corps au grand complet, il ne trouva pas la force de se relever, il n'arrivait pas a rester en place sans trembler, se retournant sur le dos, il vu le ciel à travers les arbres. De là haut les dieux devaient l'observer et se moquer de lui, il y avait de quoi rire, il était la meilleur définition d'un perdant. Si il trouvait cela si drôle, il lui accorderait surement une faveur ?


- Vous trouvez ça si drôle ? Achevez moi maintenant par pitié .

[ La fin est précipité un peu, je vais la modifier demain, trop fatiguer se soir Wink ]


Dernière édition par Hayden le Ven 24 Sep 2010, 23:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
#Kirlia

avatar
Nombre de messages : 528
Rôle : Chevalière d'émeraude ailée/Mère de Nathan
Date d'inscription : 20/07/2007

Plus sur le personnage
Âge: Morte
Rôle: Ex chevalière d'émeraude
MessageSujet: Re: Adoubements et attributions (ouvert à tous, venez fêter) Sam 03 Oct 2009, 08:54

Kirlia retint son souffle quand Elthor commença à nommé les élèves devenues écuyer,Yume une de ces anciennes élèves étaient attribué à Elyon elle fut très contente pour elle,car elle connaissait bien la jeune femme et savait qu'elle avait tout ce qui fallait pour bien enseigner à une jeune fille comme elle. Puis ensuite son ancienne écuyère eut Esper comme écuyère,elle ne la connaissait pas mais savait qu'Amyxa allait bien s'en occuper.Puis se fut à son tour,elle avait une certaine Dorianne comme écuyère,elle n'avait pas été élève dans son groupe donc elle ne la connaissait pas,mais elle avait bien hâte de faire la connaissance de la jeune fille!Bien sûr c'était normale qu'elle soit attribué à quelqu'un qu'elle ne connaissait pas,elle avait adoré être professeur de magie,elle espérait qu'elle pourrait l'être encore cette année,même avec une écuyère,deux enfants et une classe elle allait être capable d'arranger son horaire en conséquence,bien sûr cela allait être plus facile car ces enfants allaient devenir élève donc ils allaient être plus occupé.Puis vint le tour de Citeo qui était avec Louan,ils allaient être très bien ensemble,elle le savait Citeo était plus reculé que certain mais il était très amical quand ont le connaissait bien,elle avait bien aimé l'avoir comme élève il était facile de lui apprendre de nouvelles choses!Melina était avec Lythissia,l'ancienne écuyère de son ancienne écuyère c'était amusant à dire!Elle avait confiance en la jeune femme qu'elle était devenue après son enlèvement bien sûr avant aussi elle était correct mais elle avait gagné une certaine maturité. Puis ensuite Ellana fut avec son ancien écuyer!Elle était contente pour les deux car ils s'assemblait parfaitement,elle savait que Farelle allait faire un maître super,dès qu'il y aurait quelques choses il interviendrait pour son écuyère comme il avait fait tout au long des années pour elle.Malheureusement quelques personnes de sa classe ne trouvèrent pas de place parmi les écuyers,ils y avaient: Rose,Alysa et Gryfenfer elle trouvait cela dommage pour eux mais c'était leur destin et ils allaient être encore plus près pour être écuyer dans 5 ans,bien sûr ils seront plu vieux que les autres mais resteront très bon malgré cela.Elle allait les encouragés à persévérer,plus tard dans la journée elle ira demandé au roi si elle pouvait continuer à supervisé les trois élèves de son ancienne classe et si non et bien elle aimerait encore les avoirs mais avec d'autres élèves se serait vraiment pratique comme cela les trois pourrait l'aidé à enseigné aux plus jeunes. Puis elle porta son attention sur son écuyère,sa nouvelle écuyère elle allait être avec elle pour les cinq ans à venir.Elle était contente elle allait enseigné à une jeune fille,elle l'a regarda et lui remis son habit d'écuyère fièrement.Elle attendit et lui dit:

-Je suis fière d'être ton nouveau maître,Dorianne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Adoubements et attributions (ouvert à tous, venez fêter) Sam 03 Oct 2009, 10:21

Plus le temps passait et plus l’anxiété grandissait dans le cœur de la fillette aux cheveux blancs. Rapidement, elle s’était même mise à prier les Dieux, elle ne voulait pas retourner chez elle, pas avant d’être devenu un Chevalier d’Emeraude ou, au moins, un bon Ecuyer… Pas avant d’être devenu quelqu’un pour qu’ils comprenne qu’elle n’étaient pas une bonne à rien qui aurait du disparaitre, car c’est comme ça qu’elle comprenait leurs comportement maintenant. Elle trembla légèrement alors que le roi leur demandait d’aller à leur tour sur scène. Alors, elle avait caressé sa petite hermine blanche avec tendresse, puis, elle s’était jointe aux autres enfant en montant sur la scène… Elle était plus pâle que jamais. Elle s’arrêta un peu compressée contre ses voisin, elle ne s’en plaignit pas et demeura au contraire des plus silencieuse. Puis, le roi parla et elle baissa un peu les yeux, continuant de craindre de ne pas être Ecuyère. En expliquant ce qu’elle avait pus comprendre, le roi ne fit rien pour comblé ses craintes.
Puis les noms commencèrent à être dévoilés. Par chance, elle n’eut pas beaucoup à attendre avant d’entendre son nom affilié à celui d’une certaine Amyxa. Esper n’avait pas beaucoup de connaissance sur les Chevaliers aussi le visage de son maître lui était un peu flou… Un long soupire lui avait tout de même échapper alors qu’un sourire plus grand que ceux qu’elle avait pus avoir jusqu’à présent apparaissait sur ses lèvres pâles. Un sourire presque euphorique. La jeune hybride reporta rapidement son attention sur la liste en continuant de sourire. Lithien à Keeko… son regard glissa doucement vers la jeune fille. Citeo à Louan. Alors, son ami aussi avait été répartit ? Tant mieux… Oui, tant mieux…La jeune fille avait toujours son grand sourire alors qu’elle se passa doucement une main dans les cheveux, posant maintenant son regard pâle sur les chevalier, lequel était son maître maintenant ? Amixa… L’enfant détailla chacun des yeux, cherchant qui était son maître. Quand elle cru reconnaitre son maître, elle lissa sa tunique et se dirigea vers elle, l’hermine toujours enroulée autour de son cou. En arrivant devant la jeune femme, l’enfant s’inclina doucement, elle avait le cœur plus léger maintenant.


« Je… Je suis Esper enchanté… »

Avait simplement bafouillée la jeune fille. Elle était un peu intimidée maintenant qu’elle se retrouvait en face de son maître. Autour de son cou, Lagad émit un petit couinement, maintenant, c’était à l’hermine d’être anxieuse. Allait-elle être séparée de son amie à deux pattes ou non ? Elle se doutait que ce serait non, car si on forçait l’hybride à l’abandonnée, cette dernière profiterait de ses quartiers libre pour venir la voir et pour s’occuper d’elle, elles avait confiance l’une en l’autre.

[désolée, c'est court]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Adoubements et attributions (ouvert à tous, venez fêter) Sam 03 Oct 2009, 10:29

Miralya était sur l'estrade. Rien ne semblait pouvoir gâchée cette instant. Cette fois sa mère ne referait pas surface, elle était heureuse, elle était la, elle avait atteint un but qu'il y a 10ans elle n'imaginait même pas. Oui, elle était heureuse à cette instant même, heureuse de devenir la première protectrice pardusse d'Enkidiev... Ce n'était pas anodin pour elle, c'était une sorte de revanche sur tout ce qui l'avait regardée avec un regard de méfiance. A présent elle faisait partie des chevaliers qui les protégeait tous, des chevaliers que tout le peuple respecter. Elle était quelqu'un de bien... Et surtout, elle avait enfin trouvée sa famille. Son sourire laissait apparaitre ses deux petite canines plus développée que la normal. Ses oreilles se tenait bien droite, elle était fier. Sa queue se balançait dans un mouvement souple, de gauche à droite. Elle avait grandit, elle était différente.

La pardusse savourait cette instant de gloire, cette revanche sur le monde. Elle observait toutes cette foule qui se massait au pieds de l'estrade. Elle avait réussi. Puis, ce fut à son tour, droite, elle s'agenouilla en face du roi Elthor qui fit officiellement d'elle un chevalier d'émeraude. Elle récita le serment des chevaliers qu'elle respecterait. Elle ne laisserait pas dire qu'elle était une mauvaise chevalière. Jamais. Toujours droite, elle se dirigea ensuite vers Kyera qui lui remit son équipement. Les écuyers et leurs maîtres nouée des liens diffèrent de ceux des autres chevalier, c'était ainsi. Miralya lui serait à jamais reconnaissant de ce qu'elle avait fait pour elle. Une véritable adulte, une guerrière qui n'avait plus peur. Puis bientôt, les applaudissement du peuple d'émeraude vint les félicitée. La pardusse était heureuse, jamais elle n'avait savourée un tel moment de bonheur. Enfin, elle avait réussi. Puis, les cris s'estompèrent peu à peu, laissant place à la suite de la cérémonie. L'attribution. Miralya aurait-elle un écuyer ? Elle n'en savait rien. Elle n'avait même pas imaginée comment elle l'éduquerait mais ferait tout pour être aussi bonne que Kyera.

Oui, elle voulait honorée celle qui avait était son Maître, celle qui était à présent sa sœur. D'une oreille distraite elle écouta le discourt d'Elthor, continuant à savourée sa victoire. La pardusse pausa ses yeux de félin sur les élèves qui grimpait sur l'estrade, eux aussi emplie de joie et d'émotion. Un sourire se forma sur ses lèvres, il faut dire qu'elle n'était pas très heureuse le jour de son attribution. Eux au contraire semblait joyeux, ce qui était compréhensible. Pourtant, certain serait déçue comme l'avait soulignée le roi. Il n'y avait pas assez de chevalier pour tout les élèves, et certain devrait continuée leurs formation... Ce qui confirma à la pardusse qu'elle aurait un écuyer.

Dès lors, elle scruta les élèves, lequel serait son apprenti durant cinq ans ? Un garçon ou une fille ? Qu'elle serait le caractère de cette enfant ? Comment se passerait ses années ? Arriverait t'elle à l'éduquer ? Une foule de question se bouscula dans sa tête, puis elle souffla, Kyera avait bien réussi à faire d'elle un chevalier alors qu'elle n'en avait pas la moindre envie et qu'elle avait un caractère des plus détestable... Elle arriverait certainement à faire de son apprentie un bon chevalier, elle l'espérait du moins. Elthor débuta la longue liste des élèves, leurs attribuant à chacun un Maitre. A chaque fois, c'était la même chose, le visage de l'enfant désignée se crispait dans une joie incomparable puis il rejoignait son Maître. Kyera allait à présent éduquer une jeune fille du nom de Namassé. La liste continua, la pardusse écoutait chaque nom, pour savoir si il était associée au sien, puis enfin, se fut à son tour. Son écuyère serait une jeune fille du nom de Roia.

La pardusse n'eut aucun mal à distinguée qui était la jeune fille en question,une jeune humaine d'un peu plus dix ans, possédant de long cheveux blond qui encadrait un jolie visage ou brillait deux yeux bleu. Elle n'était pas très musclée, mais ce n'était pas grave, Miralya n'avait jamais eu un corps d'athlète préférant jouer sur la vitesse et l'agilité de son côté animal. Un sourire avenant au lèvres, enfin autant qu'un sourire peu l'être avec deux canines apparente, elle se dirigea vers l'enfant. Elle était contente de pouvoir à son tour éduquer un enfant, même si elle ne c'était jamais encore projetée dans cette position. Aidant la fillette à revêtir sa tenue d'écuyer, elle lui adressa la parole, sur un ton qui se voulait doux.


-"Bonjour Roia ! Je suis heureuse de t'avoir comme écuyer, et j'espère que ses années te satisferont ! Nous ferons plus ample connaissance quand la cérémonie sera terminée."

Finit-elle en lui adressant un clin d'œil. Puis, la longue liste continua, le visage de certain élève se décomposait au fur et à mesure. Il était évident qu'il n'aurait pas tous un maître, et leurs chance disparaissait au fur et à mesure de la liste. La liste se termina, laissant sur l'estrade certain élève seul, dépitée, perdue. Leurs déception devait être immense, Miralya tentait de la comprendre, elle qui il y à cinq ans aurait tout simplement quitter l'ordre si elle n'avait pas eu de Maître. La pardusse continua à les regardait, souffrant pour eux... La façon dont il apprenait la nouvelle était assez douloureuse, malheureusement, l'ordre n'avait pas le choix... Un de ces élèves se releva, elle ne le connaissait pas, son visage était rouge. Cet enfant, plus que tout les autres semblait réellement blesser. Son regard croisa le sien, un regard emplie de reproche, un regard emplie de haine. Les oreilles de la pardusse se couchèrent sur sa tête, elle n'aimais pas cela.

L'enfant, prit alors la fuite, tout simplement, il se fraya un passage à travers la foule, effrayant les malheureux qui ne restait pas longtemps sur son passage. La pardusse ressentait sa douleurs, elle qui en avait était si accoutumée, elle qui avait tout perdue avant de renaître. Suivant sa progression grâce à la magie. Elle ne pouvait tout simplement pas laissait cette enfant partir ainsi, elle ne le connaissait pas, mais après tout elle aurait eu la même réaction il y à 5ans et elle ne serait pas ce qu'elle est à présent. Elle s'apprêtait à se transformée pour le suivre quand elle remarqué que Lyra s'en chargeait déjà. Se détendant, elle laissa la rousse faire. Elle devait certainement mieux le connaître qu'elle, espérant sincèrement que le garçon se calmerait et reviendrai au château.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Adoubements et attributions (ouvert à tous, venez fêter) Sam 03 Oct 2009, 12:48

Le temps pour Roia était rapidement passer, même un peu trop car les événements s'étaient bousculés. Tout abord la belle et majestueuse Lyra était revenu à la grande surprise après un long discours poignant et triste car, il croyait qu'elle était morte parce qu'elle n'avait pas donné de nouvelle depuis un certains nombres d'années. Mais se fut la stupeur la plus grande quand elle réapparu le jour de l'adoubement l'émotion était au rendez-vous certains n'en revenait pas d'autres avait compris qu'elle était la et qu'elle ne repartirait plus jamais. Bien sur tous le monde était content Roia ne savait pas trop qu'elle sentiment éprouvé car elle ne connaissait la chef des chevaliers d'Emeraude que de nom, alors elle ne pouvait pas vraiment ressentir une émotion particulière même si elle était quand même contente qu'elle soit revenu juste pour la connaître et pouvoir combattre à ses côtés.

Après se grand moment d'émotions et de stupéfaction le grand roi Elthor passa à l'adoubement des écuyers en chevaliers. Tous les écuyers passèrent un par un sur la scène devant le roi et puis devant leurs maître qu'il les aida a revêtir leurs tenu de chevaliers. Roia regardait chaque chevalier et se demandait qui pourrait bien être son maître si elle avait été choisie. Au moment ou Farelle fut adoubé en chevalier une sorte de satisfaction époumona Roia était heureuse pour lui. Elle aimait de tout son coeur.

Après se moment d'euphorie, le moment le plus important pour Roia allait arrivé l'adoubement des élèves en écuyer. Le stress s'empara du corps de Roia. Elthor dit un long discours sur les élèves qui allait être adoubé et ceux qu'ils ne le seraient pas. Le stresse monta de plus en plus elle croyait même bientôt étouffé. Quand Elthor se mit a énumérer les noms des écuyers et de leurs maître son stress était vraiment à son apogée. Quand elle entendit son nom une sorte de décontraction et d'apaisement rempli son corps. Le maître de Roia se prénommait Miralya c'était une superbe pardusse, se qui était bizarre c'est que l'apparence ne faisait absolument pas peur a la jeune Roia même au contraire elle la trouvait resplendissante dans cette fourrure brune. Le maître de Roia la rejoignit et l'aida à enfiler sa tenue d'écuyer. Puis elle lui dit:

-"Bonjour Roia ! Je suis heureuse de t'avoir comme écuyer, et j'espère que ses années te satisferont ! Nous ferons plus ample connaissance quand la cérémonie sera terminée.
-Je suis enchantée d'être votre élève."

Quand Roia se tourna elle entendit le nom de l'écuyère de Farelle c'était une fille tous les chevaliers garçons avaient eux un garçon. Sauf lui il avait eu le droit à Ellana. Un sentiment de jalousie l'empara mais elle faisait confiance à son petit copain. Mais le pire pour elle a été de voir ses amis élève qui n'avait pas été choisi pour avoir un maître. Le pire fut pour le jeune Hayden sa déception fut grande le regard rempli de haine il se précipita dans la foule en passant il avait admis un regard haineux a tous les élèves devant qui il était passé. Se regard haineux et terrible avait déstabilisé mais voyant la réaction de son maître elle se dit qu'elle avait du souffrir de la même différence qu'il avait subi. Voyant qu'elle avait envi de partir le voir elle se décala pour laisser passer Miralya mais juste avant que Miralya se lance à sa poursuite Lyra parti le réconforter. La fête continua de plus belle mais Roia se sentait mal pour Hayden...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Adoubements et attributions (ouvert à tous, venez fêter) Sam 03 Oct 2009, 14:43

Rose attendait que l'ont nomme son nom,elle avait vraiment hâte de savoir si elle allait être écuyère,son rêve!Mais son nom ne vint jamais.Tout ces amies étaient devenue écuyer alors qu'elle,elle devrait recommencé depuis le début.Elle n'avait pas les capacités pour être écuyère,pourtant elle avait travaillé fort,elle n'était pas contente.Rien ne s'était passé comme elle l'avait espérer maintenant elle avait 9 ans elle devrait attendre d'en avoir 14 pour devenir écuyère.C'était très long,elle n'aimait pas sa du tout mais elle devrait faire avec,pour ne pas être ridiculiser devant tout le monde elle s'éclipsa rapidement et couru jusqu'à sa chambre pour aller si enfermer.Elle était triste de la situation elle s'était imaginer fièrement vêtue de l'armure des chevaliers alors qu'elle n'était qu'une jeune femme mais maintenant ce rêve était anéantit elle ne serait plus une chevalière à l'âge de 17 ans mais bien chevalière à 22 ans. Elle n'était pas fière d'elle du tout et se demandait si elle avait vraiment ce qu'il fallait ou justement elle n'avait pas de maître à cause qu'elle n'était pas assez doué? Personne ne pouvait lui dire mais elle,elle était sur que c'était la deuxième option.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Adoubements et attributions (ouvert à tous, venez fêter) Sam 03 Oct 2009, 18:45

Kyera écouta attentivement le Roi donner ses indications. Il demanda au Écuyers sur la scène et de se mettre en file. Elthor leur fit s'agenouiller, puis leur toucha les deux épaules avec la lame de son épée et leur fit réciter le serment sacré des Chevaliers d'Émeraude. La routine normal quoi! Puis, Miralya vint vers elle et l'hybride lui donna son nouvelle habit: celle des chevaliers. Elle était désormais sa soeur d'arme. Lui rendant son sourire, Kyera la vit enfiler son nouveau vêtement. Puis, une grande acclamation se fit entendre pour féliciter les nouveaux Chevaliers d'Émeraude. Quelques secondes après, l'amour de Lyra demanda le silence et aux élèves de monter sur scène (pas tous). Dès qu'ils furent tous positionner, Elthor dit un petit discours puis adoubla les élèves en écuyers. Ensuite fut le temps des attributions. Yume-Elyon, Esper-Amyxa, Nuùra-Layla, Kosuké-Curtis, Namassé-Kyera... Quoi? Namassé? Elle ne savait même pas qui s'était! À quoi elle ressemblait! Bon, et bien, dans quelques minutes, la bouclière de la porteuse de lumière allait bien le savoir. Mais bon, en attendant. Kyera regarda son petit frère avec Curtis. Elle lui dit télépahtiquement:

**J'espères que tu vas être sage avec lui pendant ces cinq prochaines années! Et surtout, garde bien ton secret... s'il y a quoique se soit, je suis là.**

Puis, elle regarda Miralya avec Roia. Elle semblait bien s'entendre avec sa première écuyère. Bon, Kyera devrait peut-être la laisser aller seule, maintenant. La pardusse était maintenant plus âgée qu'il y a cinq ans, donc plus responsable et mature. Kyera la laissa et chercha du regard une petite fille qui pourrait se nommer au nom de Namassé. La femme, à l'armure mauve laissa ses bras pendent le long de son corps et le visage comme une glace, se promena un peu et attendit de savoir qui était l'écuyère qui lui était désigner.

[HRJ: Petit poste, mais pressée]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Adoubements et attributions (ouvert à tous, venez fêter) Dim 04 Oct 2009, 08:22

Mélina était tranquillement assise dans l'herbe quand le roi commença à parler. Elle se leva donc et se rendit auprès des autres élèves. Lorsque les écuyers furent adouber chevalier et que leurs maitre leur eu remis leur amures de chevalier d'Emeraude, Elle regarda ce moment important pour ses jeunes écuyers et pria en silence être à leurs place dans quelques années. Ses yeux se posèrent sur chaque chevalier, elle diserna la porteuse de lumière fraichement adoubé, l'espoir vivait grace à elle... et vit aussi le chevalier Kiera, la bouclière de la porteuse de Lumière, elle remarqua que les hommes chevalier étaient beaucoup moin nombreux que les femmes, Mélina souria en réalisant cela, autrefois, lors des tout premiers chevaliers d'Emeraude il n'y avait pas de femme, puis lorsque le roi Emeraude 1er avait réssuciter cet ordre une seule femme en faisait partit le chevalier Chloé d'Emeraude, maintenant elles étaient en nombre superieur, très peu de chevalier Homme faisait partit de l'ordre. Perdu dans sa réfléxion se fut lorsque le Roi appela tout les élèves à monter sur la scène que Mélina sortit de sa réfléxion, Ses main commençaient à trembler et elle avait beaucoup de difficulté à maitriser les tremblement de ses jambes qui menacait de fléchir à tout moment, elle fut soulager d'arriver enfin au milieu de la scène, les chevaliers face à eux... Mélina senti son coeur battre tellement fort qu'il en aurait exploser si cela avait été possible, un scribe plutôt agé s'approcha du roi et lui tendit un parchemin. Le roi commenca à attribuer les élèves.

- Yume tu auras pour maître Dame Elyon.

- Esper ton maître sera Dame Amyxa.

- Nuùra tu es attribuée à Dame Layla.

- Kosuké, ton apprentissage sera fait par Sir Curtis.

- Namassé, tu es désormais entre les mains de Dame Kyera.

- Dorianne, Dame Kirlia est celle qui se chargera de toi pour les 5 ans à venir.

- Luthien, Dame Keeko est celle qui sera ta tutrice.

- Naryaa, Dame Evaliyah s’occupera de t’enseigner tout ce que tu dois savoir.

- Roia, je te confie à Dame Miralya.

- Lanna, pour toi ce sera Dame Ellina.

- Jadina, tu seras guidée par Dame Kysilin.

- Citeo, Sir Louan sera celui en qui tu devras placer toute ta confiance.

- Akyro, la tâche de t’entrainer revient à Sir Isklive.

- Lyllianna, tu seras l’écuyère de Dame Zeïlia.

- Katylin, ton instruction sera prise en charge par Sir Lyon.


Mélina commença à sentir les larmes lui monter au yeux, il ne restait plus que deux chevaliers, Litthyssia et Farelle. puis alors que tout espoir était entrain de quitter le coeur de la jeune fée humaine son nom fut prononcé, litthysia serait son maitre... Ellana fut ensuite attribuer au chevalier Farelle, Mélina se tourna vers son amie qui n'était pas très loin d'elle et lui souria. Puis elle vit Rose, son amie... elle n'avait pas été atribuer... elle se senti soudain trise pour sa jeune amie qui méritait vraiment d'etre promu écuyère. Elle sonda son ami et lu ses pensées puis sans qu'elle est eu le temps de la rejoindre son amie prit la fuite, Mélina savait ou elle allait, elle se rendait dans sa chambre. Elle se promi d'aller la voir plus tard mais avant elle devait demander la permission à son nouveau maitre. Elle rejoingie la femme chevalier qui était non loin de là et après s'être incliné avec respect elle se présenta.

-Bonjours Maitre, je suis Mélina...

Elle attendit que la jeune femme chevalier lui réponde mais son coeur était triste malgrès la chance qu'elle avait eut de devenir Ecuyère. Une chance infini car son maitre n'était pas n'importe qui, c'était la porteuse de lumière. Mais elle ne pouvait s'empêcher de penser à Rose, Elle avait été proche de cette élève durant un cours de combat et une amitier était née, Ellana aussi avait été l'une des personne avec qui elle s'était très bien entendu, Mélina avait été attribuer ainsi qu'Ellana, seule Rose restain élève, ainsi que d'autre mais Mélina ne les connaissait pas, meme si elle était triste pour eux, elle était encore plus triste pour Rose car elle se connaissait plutôt bien, elles avaient appris ensembles, et s'entendait très bien ... Elle allait devoir tout recommencer.... Elle envoya une puissante vague d'appaisement à son amie tout en espérant qu'elle ne le prendrai pas mal. Et surveilla les déplacements de celle-ci pour pouvoir la retrouver facilement lorsque son maitre lui aurait donner la permission.
Revenir en haut Aller en bas
#Dorianne
Ex-Chevalier
avatar
Nombre de messages : 555
Date d'inscription : 05/08/2009

Plus sur le personnage
Âge: 72-78 ans [G18]
Rôle: [PNJ] Chevalière et Doyenne de l'Ordre d'Emeraude - Ex régente d'Argent
MessageSujet: Re: Adoubements et attributions (ouvert à tous, venez fêter) Dim 04 Oct 2009, 12:09

Tout se déroulait vite, à croire que le temps s’était emballé.
D’abords, après que tout les élèves soit arrivés, le roi avait fait son discours, rappelant par ailleurs la disparition de la chef des chevaliers, mais Dorianne ne put vraiment faire attention à ce qu’il disait, car Nuùra était arrivée et lui parlait en même temps.
Le jeune fille ne répondit pas à son amie, même après qu’Elthor se soit tu;
Ses yeux qui était encore couleur Jade avait été attirés par un mouvement, une ombre qui s’était enfuie de l’arbre où elle était; Dorianne reconnu le garçon comme étant un certain Hayden avant de le perdre de vue, puis une grande agitation troubla l’assemblé et quelques seconde plus tard, tous n’avait qu’un nom dans la tête et aux lèvres; Lyra! La grande rousse était de retour au château après avoir disparue pendant presque un an.
Tout le monde se précipita vers elle, chose à ne pas faire en masse selon Dorianne, car la femme devait sûrement avoir besoin d’air.
A côté d’elle, Nuùra poussa un gémissement qui inquiéta la jeune fille qui se retourna brusquement pur voir ce qui se passait, son amie pleurait, de joie manifestement. Hochant les sourcils, la future écuyère décida de laisser faire, si la petite avait vraiment besoin d’en parler, elle le ferait, après tout, les deux gamines étaient l’une à l’autre de véritable confidente.
D’ailleurs, Dorianne avait peur pour sa « Nunù » qui devait avoir dans les 10 ans, mais pouvait t’on devenir écuyère à 10 ans ? Cela étonnait un peu la fille aux couleurs changeantes car, après tout, l’autre deviendra chevalière seulement a 15 ans, ce qui était relativement jeune.
Mais la jeune adolescente n’eu le loisir de continuer ses pensées dans se sens, car le roi s’était remis a parler, c’était l’adoubement, puis une fois que es aspirant chevaliers était devenus chevaliers, il se lança dans un discourt qui pris vite une tournure peu joyeuse; car les premières pensée de Dodo se confirmaient, tous n’allaient pas devenirs écuyers , et elle perdu tout son sourire quand le souverain déclara qu’il avait du laisser la hasard faire, ça c’était à la limite du choquant pour la mioche, qui rejoignait d’un pas traînant l’estrade.
Puis il y eu les noms, lancer comme des poignards pour ceux qui ne seraient pas pris
Dorianne attendais, son cœur battant de moins en moins fort.
Poum…La première attribuée était une fille qu’elle ne connaissait pas
Poum…venait ensuite une autre, qui était dans son groupe
Poum… En premier un choc, c’était Nuùra…Puis la joie, après tout, qui ne serait pas content pour ses amies ?
Poum… Le premier garçon à être attribué, celui qui était arrivé en plein milieu de l’apprentissage
Poum…Une autre fille, décidément, le féminisme régnait sur cet ordre
Po… Son nom ! On l’avait appelée ! Elle ! Là, son cœur se remis a battre de toutes ses forces, perturbant l’élève, non, l’écuyère désormais mais de qui déjà, Dorianne avait été un peu perturbée par l’afflux d’émotion, mais elle se rappela vite, c’était Kirlia.
Mais avant de rejoindre son maître, la jeune fille attendit que tout les chevaliers aient été appelés, tout en faisant un signe de joie à sa confidente, puis à chacune de ses (rares) amies qui étaient elles aussi attribuées, en clair, elles l’étaient toute.
Quand ce fut fini, elle eu un petit pincement au cœur pour ceux qui n’étaient pas pris, puis un léger sourire à l’idée que ceux qui avaient un jour été ses camarades seraient peut être ses écuyers.
Tien en parlant de ça, il fallait qu’elle aille voir son maître. Et tandis que cette dernière lui remettait son équipement Dorianne pensa à ce qu’elle savait de cette personne
De un, c’était une fée, de deux… elle était mère de deux gosses, et de trois, c’était une chevalière qui avait déjà eu plusieurs écuyers, elle saurait donc s’y prendre, mais malgré tout, une boulle d’angoisse se coinça dans la gorge de la nouvelle écuyère, comment son tout nouveau maître prendrai t’elle les bizarreries de la gamine ? ET puis, si elle ne se montrait pas à la hauteur ? Tout cela la paniquait mais elle essayait tout de même de ce calmer.
Puis une chose lui sauta aussi à l’esprit, 5 ans…cela était un bouts de temps quand même, mais si il passait aussi vite que cette journée….


-Je suis fière d'être ton nouveau maître,Dorianne.

La voix douce la sortie de ses pensées, la faisant même légèrement sursautée, puis bafouillant, contrairement à ses habitudes, elle parla à son tour

-Et moi je suis enchantée d’être votre écuyère Dame Kirlia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kosuké
www.perdu.com
avatar
Nombre de messages : 1370
Rôle : Dieu du Temps
Date d'inscription : 14/06/2008

Plus sur le personnage
Âge: Eternel
Rôle: Dieu du temps
MessageSujet: Re: Adoubements et attributions (ouvert à tous, venez fêter) Dim 04 Oct 2009, 13:01

Lyra s'était approchée de Elthor, qui avait fait de même. Les deux s'étaient serrés fort l'un dans les bras de l'autre. Kosuké n'avait pu réprimer un léger sourire devant cette scène que beaucoup aurait pu qualifier de touchante. C'était ainsi que le roi d'Émeraude était monté sur scène, et avait lâché un grand monologue, s'excusant à son amour. En sondant la foule, Kosuké avait pu apercevoir que la plupart des gens ressentaient la même chose. Soit de l'attendrissement devant le tableau, de la joie, ou encore...de l'impatience? Et oui, une grande majorité des personnes qui se tenaient là, était notamment impatiente. Le jeune dieu comprenait. Après tout, c'était le jour de leurs vie. Ils allaient devenir écuyer...ou pas. D'ailleurs, le blondin était-il inquiet par rapport aux nombres de cuirasses? Oui et non. S'il était inquiet, ce n'était pas pour lui. Se disant qu'il accepterait la décision d'Elthor, il s'était juré à lui même de ne rien faire si jamais il n'était pas choisi comme écuyer, et de seulement continuer à faire l'élève pendant 5 autres années si ce serait le cas. Ainsi donc, le jeune dieu attendit. Tous les chevaliers montèrent sur scène. Le dieu du temps les regarda tous, les uns après les autres. Ils n'étaient pas assez. Plusieurs élèves ne seraient pas attribués. Il aurait voulu avancer le temps, mais il savait bien qu'il se fatiguait maintenant beaucoup plus en faisant ça...n'ayant plus son immortalité. Valait mieux attendre, pour ne pas monter essoufflé sur scène...s'il y montait bien sur. Il croisa les bras, et attendit. Les noms commençaient à être nommé, pour les écuyers. Un nom, deux noms, trois noms...quatre noms...Heu...Mais c'était le sien ça! Le jeune homme blond se redressa immédiatement. Il avait bien entendu là? Curtis. Curtis...c'était qui lui? Un chevalier surement ( non...vraiment?). D'un regard quelque peu étonné, le jeune dieu s'avança sur scène, masquant son aura, comme il l'avait toujours fait. Pour tout le monde, il n'avait la force qu'un élève normal. Bref, il s'avança vers celui qu'on lui avait désigné comme étant Curtis. Il se planta devant lui, le regardant dans les yeux, puis, il inclina légèrement le buste.

-Bonjour maitre.


Dit-il simplement. À l'intérieur de lui même, il bouillait. Voulant lui poser plein de questions, mais trouvant aussi que ce qu'il venait de dire faisait un peu trop solennel...et que surtout, cela ne reflétait pas du tout son caractère...au moins, le Chevalier aurait à découvrir son écuyer par lui même, lorsqu'il serait probablement plus seul. Car en réalité, Kosuké pouvait réellement être désobéissant parfois, mais surtout arrogant et malicieux. Par contre, si on le voit sous son bon jour, on peut aussi le qualifier de sympathique, d'une personne qui est loin d'être gêné, d'un peu impulsif et tout et tout. Ce serait à Curtis de le voir comme il le voudrait.

Soudain, le nouvel écuyer se sentit mal. Mais ce n'était pas lui. Quelqu'un bouillait de colère. De rage, d'impuissance. Se trouvant nul quoi. Il ne fallu pas plus de deux secondes au jeune écuyer pour comprendre. Hayden, songea-t-il. Son ami n'avait pas été choisi. Une pointe de colère envahit Kosuké. Mais cette colère nétait qu'une infime partie de ce que son ami ressentait pour de vrai. Une infime et minuscule partie. Le nouvel écuyer de Curtis avait néanmoins sa propre colère à lui, gardant néanmoins un regard neutre. Hayden était presque l'un des meilleurs élèves. Pourquoi n'avait-il pas été choisi? Il avait fait tant d'effort. Kosuké observa pendant un instant la foule. Il ne voyait pas son ami. Il le sentait, mais ne le voyait pas. Puis enfin, il le vit. Comme quoi il n'était pas vraiment dur à manquer. Bousculant tout le monde, les frappant presque sur son passage, le diable blanc, comme il était appelé, s'en allait. Le jeune dieu avait eut le temps d'apercevoir son visage. Rouge. Ses yeux? Rouges. Même à l'intérieur de lui, il était rouge. Koko sentait le sang de son ami bouillir. De rage contre tout le monde. Tout le monde qui, à présent, était considéré par le jeune homme aux cheveux noir, comme des faibles, des traitres, des humains seulement quoi. Le nouvel écuyer frissonna un peu. Il avait envie d'aller aider son ami. Le pouvait-il seulement? Il entendit la voix de sa sœur, dans sa tête. Elle lui disait d'être sage pendant toutes ces années, et de bien garder son secret. Être sage? Humm...cela allait dépendre de plusieurs choses. Comme pour l'instant, le dieu ayant perdu son immortalité n'avait pas du tout envie d'être sage. Mais il ne savait pas quoi faire. Hayden avait toujours été là pour lui, et lui, toujours là pour Hayden. Alors? Que devait-il faire? Kosuké serra les dents. Il sentait qu'Hayden s'était éloigné. Bonne chose? Non. Car de toute manière, le blondin ressentait sa souffrance. Il serra les poings. Il devait y aller. Il allait faire une connerie, oui, une idiotie. Peut-être que son maitre ne l'accepterais pas, mais à ce stade, il avait déjà prit sa décision, quelques soient les futurs paroles de Curtis.

-Maitre. Je dois aller rejoindre quelqu'un d'important pour moi, car il a besoin d'aide. Je ne suis pas sur de pouvoir faire quoi que ce soit pour lui, mais au moins j'aurai esseyer, je vous demande de ne pas m'en tenir rigueur, quoi que c'est plutôt votre choix que je n'oserais contester.

La voix de Kosuké avait été sérieuse, et prononcé d'un ton plutôt neutre Il y avait quelques petites choses qu'il venait de dire, qui n'était pas exactement vrai, comme le fais qu'il n'allait pas contester si Curtis était faché contre lui. Cela allait dépendre du caractère de son maitre. Peut-être que le jeune dieu contestera, plus tard, mais cela n'allait pas se faire immédiatement. Immédiatement, Kosuké devait partir. Regardant droit son mentor dans les yeux, il se dématérialisa. Avec « un peu » de chance, Curtis croirait simplement qu'il était un peu plus doué que les autres élèves. Pendant un bref instant, le jeune dieu se demanda si son maitre allait le suivre...non surement pas, après tout, pourquoi l'aurait-il fait?

Ainsi donc, l'écuyer s'était téléporter à l'endroit où il savait que son ami était. La rivière. Hayden s'était réfugier à la rivière. Atterrissant néanmoins un peu plus loin du garçon aux cheveux noirs. Le garçon au yeux doré le regarda. Il était étendu dans l'herbe, près d'un arbre. Il saignait. Des jointures, et aussi d'un coté, qu'il s'était égratigner. Le jeune dieu sentait que même s'il rejoignait son ami, celui-ci serait dans une colère terrible contre lui. Pour le simple fait qu'il avait été élu écuyer. Une vague de désolation envahi la jeune homme. Son ami n'avait pas mérité cela, non vraiment pas. Kosuké s'avança vers Hayden, qui était toujours étendu dans l'herbe, songeant qu'il aurait préféré échanger de place avec son ami, plutôt que devoir assister à une scène semblable. Car oui, cela aurait pu être mieux non? Hayden qui, heureux, serait monté sur la scène, un sourire joyeux aux lèvres...mais non. Cela n'arriverait pas. Plus jamais désormais. Koko était quasiment certain que son ami ne voudrait pas refaire cinq longues années en tant qu'élève. Un voix perça le silence. C'était le garçon aux cheveux noirs, qui s'adressait aux dieux. À qui d'autre aurait-il pu parler si ce n'était pas eux? Surtout en fixant le ciel d'une pareille manière. Le dieu du temps s'avança, rendu maintenant à un mètre de son ami.

-Désolé, je ne crois pas qu'ils vont t'exaucer Hay'...

Murmura simplement l'écuyer à son ami, sachant que bientôt, il serait surement la cible de la colère d'Hayden. Cet option ne le dérangeait guère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Adoubements et attributions (ouvert à tous, venez fêter) Dim 04 Oct 2009, 15:00

Naryaa était en train de déambuler entre les étals des marchands quand elle vit la foule se rapprocher de la grande scène. Elle se dit que l'adoubement devait être imminent alors elle se rapprocha de la scène.
Tout à coup une voix derrière son dos lui dit :
-"Fiouu.. Il y a du monde, hein ? Pas trop stressée, Nary'e ?"
C'était Lanna. Ses grands yeux bleus étaient fixés sur elle.
-"Si un peu. Même beaucoup!" lui répondit Naryaa en souriant.
En fait, la seule présence de Lanna avait fait diminuer son anxiété. Elle était heureuse qu'une de ses amies soit avec elle.

Un grand silence tomba sur la foule. Le roi était sur la scène et s'apprêtait visiblement à parler.
Le roi fit un discours émouvant qui toucha la plupart des personnes présentes, surtout quand il fit un hommage à Lyra, chef des chevaliers qui avait disparu il y maintenant presque un an. A travers ses sens magiques, Naryaa sentit l'émotion émnant des personnes de la foule.

A la fin du discours, le roi repartit s'asseoir. Apparament, l'adoubement n'était pas pour toute suite pensa Naryaa.
Alors qu'elle se résignait à attendre encore un peu avant d'être attribuée à un maître, un heureux évènement se produisit : le retour de Lyra parmi les siens. Naryaa ne su jamais vraiment comment cela s'était passé, mais quand elle vit Lyra s'avancer sur la scène avec Elthor, elle partagea l'émotion de la foule et se mit à applaudir avec les autres.

Après ce moment de liesse générale, les écuyers se firent adoubés chevaliers. Puis se fut au tour des élèves de monter sur la scène.
Naryaa adressa un sourire à Lanna qui était à côté d'elle et monta d'un pas mal assuré sur la scène en essayant de faire abstaction de tous les regards fixés sur la scène.
Elle écouta d'une oreille distraite les paroles prononcées par le roi à l'intention des élèves, une partie d'elle-même étant trop occupée à se demander si elle allait être attibuée et à quel chevalier.

Quand le roi commença à lire le parchemin où était inscrit le nom des élèves qui allait être attribués et le nom de leur maître, Naryaa écouta attentivement, son coeur battant anormalement vite.
Son nom fut finalement prononcé. Evaliyah serait son maître.
Naryaa se détendit. Elle avait un maître. Comme la plupart des élèves présents sur la scène.
Le seul problème était qu'elle ne savait absolument pas qui était la chevalier qui s'appelait Evaliyah. Elle resta donc sans bouger, se disant qu'au pire elle reconnaîtrait son maître quand celle-ci serait la seule sans écuyer à ses côtés...


Dernière édition par Naryaa le Dim 11 Oct 2009, 08:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Adoubements et attributions (ouvert à tous, venez fêter)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 6 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Cinquième Génération-