___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Après cinq années de travail... (Adoubement et Attribution)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Après cinq années de travail... (Adoubement et Attribution) Lun 05 Oct 2009, 14:41

Un simple regard fut échanger entre les divers protagonistes qui s'observaient dans le plus grand des silences. Une ambiance mortelle était tombée sur la place et le Garlik pouvait percevoir, grâce à ses sens reptiliens, le coeur battant de toutes les personnes qui s'y trouvait.
Ses yeux en amande ne quittèrent pas un instant sa tutrice, qui évidement avait déja remarqué son humeur plutôt exitée en vue du combat qui s'apprêtait à avoir lieu. Jayade n'était d'ailleurs pas la seule à avoir palper ses intensions. Son esprit fut alors troublé par un léger mouvement de tête en sa direction. Kaleena lui lançait un regard de soutient. Lui et Elle envisageaient donc d'attaquer la même personne. N'était-ce pas trop dangereux ? Les autres chevaliers n'avaient-ils pas flairer les manigances de leurs apprentits ? Shivak s'en doutait un peu...

Perdu dans ses songes, il fut alors frappé par les pensées d'Hyllïna :


*** Il faut pas partir à l'aveuglette. Ils sont peut-être moins que nous, mais ils sont plus d'expérience. Il faut faire un plan. Vite mais efficace. Faut mettre toutes les chances sur notre bord.***

Sachant que les messages télépathiques étaient trop facilement repérable par des guerriers de haut niveau, le jeune homme au sang de lézard décida d'utiliser un autre moyen de communication, grâce au pouvoir dans lequel il s'était expertisé ces cinq dernières années : les images de l'esprit, les illusions...
D'un simple coup d'oeil en direction de ces camarades écuyers, il leur indiqua par une vision de sa personne et de Kaleena qu'ils allaient se diriger sur Jayade, qu'ils pensaient pouvoir destabiliser par le surnombre.
Par cette vision, il faisait comprendre à Maximillien, Hyllïana et Ventio qu'ils fallait qu'ils s'occupent d'une autre cible.
Stratège, le Garlik eut tôt fait d'exposer une première idée, toujours à l'aide de flash d'apparition de personnages, de décors et de situations. Ainsi, il expliquait qu'il serait judicieux que chacun d'entre eux affrontent respectivement leurs instituteurs puisque d'après lui, Ventio était le plus apte à Affronter Meyko et l'alliance des deux amis écuyers pourrait peut être devenir efficace face au chef des chevalier, Draken.
En cas d'echec ou de superiorité d'un adversaire, il désignait une tactique de repli en cercle, de façon à pouvoir mieux parer les coups de l'ennemis et les arrières d'un de ses frères et soeur d'armes. Au cas ou l'un des Chevaliers serait désarmé, ce qui était déja moins envisageable, il faudrait qu'ils se viennent en aide mutuellement...

L'Analyse était faite, son point de vue donné. Il ne restait plus qu'à savoir si ses alliés allaient réagir de la même façon qu'il l'avait pensé. Si c'était le cas, il n'avait qu'à faire bouger le petit doigt. C'était un mouvement minuscule mais les sens dévelloppés et aïguisés de Shivak lui permettaient de ressentir la moindre vibration dans l'air. Il saurait ainsi facilement si ces camarades le suiverait dans sa stratégie.

La tension semblait augmentée tandis qu'aucun d'eux ne donnait signe de qui allait bien pouvoir attaquer en premier. Fidèle à ses habitudes d'analyste, le Garlik n'avait pas bougé d'un pouce. Ses bras tendus, ses mains tenant fermement son poignard luisant de topazes à gauche et l'épée qu'il venait de recevoir pour son attribution à droite. Effectuant rapidement le calcul rapport-poids, il compris que la lame la plus longue était égallement la plus lourde. C'était avec elle qu'il devrait attaquer et il utiliserait la courte, arme qu'il possédait depuis son enfance, pour se défendre.

Une nouvelle fois, il ressentit que les regards étaient posés sur lui. Les Chevaliers étaient-ils en train de se demander quels images l'enfant lézard avait-il envoyé à ses camarades ? Pas le temps de s'en préoccuper, l'une des personnes autour de lui prennait appui sur le sol afin de bondir pour assener un premier coup. Le combat commençait...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Après cinq années de travail... (Adoubement et Attribution) Mar 06 Oct 2009, 20:45

Elle avait beau être totalement immobile et concentrée sur son maître, Kaleena avait très bien conscience des autres écuyers. Parmis eux, aucun mouvement, ne serait-ce qu'un petit doigt. À croire que tous et toutes attendaient le moment tant béni lorsqu'une personne daignerait bouger. Ils devaient sans doute ressembler à de stupides statues, laissant penser qu'ils avaient peur d'attaquer. L'impatience commençant à lui peser, l'adolescente entendit la voix d'Hyllïna comme en écho. Un écho très lointain...

*** Il faut pas partir à l'aveuglette. Ils sont peut-être moins que nous, mais ils sont plus d'expérience. Il faut faire un plan. Vite mais efficace. Faut mettre toutes les chances sur notre bord.***

Facile à dire. Mais l'exécuter était une autre chose. Kaleena était une jeune femme maladivement timide, certes, mais également très impulsive et rarement réfléchie, et n'eut été de la vision brusquement imposée dans son esprit, elle aurait bondit sur Jayade. Une vision qui les désignaient, Shivak et elle, pour attaquer leur maître. L'idée étant loin de lui déplaire, Kaleena baissa légèrement la tête, montrant son accord avec la stratégie. Restait à voir si son coéquipier et elle seraient de taille à affronter le Chevalier. À prime abord, elle aurait été certaine de leur victoire, mais elle ne connaissait pas vraiment ses capacités, alors tout restait possible. Le temps semblait être arrêté, personne n'effectuait un seul mouvement, tous réfléchissaient pour trouver un moyen de vaincre leurs adversaires, pesant les chances qu'ils avaient contre eux... et qui se révélaient plutôt faibles...

Ils devaient attaquer les Chevaliers, essayer de les désarmer, peut-être les blesser, qu'en savait-elle, mais tout ce qui importait était de ne pas rester plantés ainsi sans rien faire, non? Un feu ardent brûlait dans la tête de Kaleena, brouillant son jugement et faisait diminuer sa patience déjà mise à rude épreuve. Incapable de rester figée plus longtemps, l'écuyère s'élança droit vers Jayade, lame étincelant dans un mouvement qui pouvait s'avérer mortel.
Revenir en haut Aller en bas
#Meyko

avatar
Nombre de messages : 1107
Rôle : Porteur de ténèbres - Chevalier d'Irianeth
Date d'inscription : 06/06/2008

Plus sur le personnage
Âge: Mort
Rôle: Porteur des ténèbres, Chevalier d'Irianeth
MessageSujet: Re: Après cinq années de travail... (Adoubement et Attribution) Jeu 08 Oct 2009, 10:58

Alors qu'écuyers et chevaliers se mettaient en place pour l'exercice qui venait d'être proposé et qui semblait plaire à tout le monde, Meyko observait les visages de chacun et fouillait en eux, les étudiant au maximum en un minimum de temps. Il connaissait déjà les capacités d'Hyllïna et elle était redoutable, tant par la magie qu'en escrime où elle se débrouillait avec beaucoup d'aisance. Il faudrait donc faire attention à elle. Elle en l'attaquerait pas directement, toutefois, comme il s'agissait là de la survie du groupe, ce ne serait pas un avantage. Ventio contrôlait l'élément air, le chevalier se promit de pousser cet enseignement au plus loin qu'il le pourait dès qu'il en aurait l'occasion. Kaleena restait un mystère mais était nécessairement aussi redoutable que les autres écuyers. Maximilien était peut être le moins dangereux, maisi l fallait tout de même faire attention, une diversion était si vite arrivé.

Sans chercher à espionner, Meyko reçut les messages que Shivak envoyait à se scamarades et ne put s'empêcher de sourire. Ils étaient encore si naïfs, des choses comem cela ne se disait même pas. Même les nouveaux élèves qui n'avaient eu que quelques cours ne commettaient pas cette erreur. Poru eux, cela devrait être une évidence. Enfin, peut-être le Garlik se disait-il qu'il fallait mieux être prévenant... Puis, plus rien ! Il avait changé son mode de communication, intéressant. En se concentrant, Meyko réussissait à capter les images mais cela n'était plsu du jeu.

L'affrontement n'avait pas encore commencé et son écuyer ne semblait pas passioné par l'événement, surement avait-il hâte de s'entrainer individuellement. Meyko avait eu cette chance dès le début. Et à vrai dire, il comprenait son écuyer, il n'avait jamais aimé la foule. Et s'il ne participait pas de toute ses capacités, il ne servait à rien pour lui de rester.

Nonobstant, il ne se décidait pas à partir. L'affrontement risquerait de tourner contre les chevaliers s'il partait. Enfin, c'est la seule excuse pitoyable qu'il avait trouvé. Encore cette modestie impressionante qui le caractérisait tant !

Les écuyers finissaient de s'organiser quand le porteur de ténèbres reçut de plein fouet les messages télépathiques de Draken. Froid, cinglant, pire : méchant. Sur le coup Meyko eut envie de combattre contre lui-même, ou de lui renvoyer des messages avec une douleur mentale.. Mais il n'en fit rien.

Simplement, il fronça les sourcils, laissa sa boule d'énergie s'éteindre, baissa sa garde et laissa son épée pendre. Avant de bouger plus que ça et de s'attirer le sfourdres de tous ses frères et futurs frères d'arme, il contacta sa fille, d'un ton - presque pour la première fois sans compter sa première rencontre - gentil, prévenant et surtout soucieux :

** Si tu as le moindre problème Hyllï, viens me voir. Je serai toujours là pour toi... Mais maintenant, ne me suis pas. **

Bien sur qu'il avait confiance en son ancien maitre, bien sur qu'il l'avait adulé plus jeune, toutefois, cette fois-ci, il était allé trop loin. Alors plutôt que de lui déclarer la guerre, de partir sur Enkidiev et de se faire tuer avant d'avoir rejoint Emeraude, il préférait prendre du recul et s'exiler un temps.
Alors, le chevalier rangea son épée dans son fourreau et fixa son écuyer avant de lui dire par télépathie, et uniquement à lui - comme il faisait toujours par télépathie :

** Tu peux venir avec moi ou rester Ventio, tu as le choix... **

Sur ce, le jeune homme tourna les talons sans plus regarder quiconque et sans se soucier non plus de savoir si son écuyer le suivrait ou non, si c'était le cas, il le rattraperait bien, sinon, il s'en irait seul.

Meyko quitta lentement la forteresse. Pourquoi avait-il choisi Irianeth déjà ?! Par peur de mourir dans le désert... C'était une bien maigre excuse. Il n'avait pas trouvé mieux à l'époque. C'est Litthyssia qui avait eu raison.


[Je sais, c'est vraiment très court, et vraiment pitoyable, mais faut que je poste, et j'y arrive pas...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Après cinq années de travail... (Adoubement et Attribution) Sam 10 Oct 2009, 10:08

Chacun semblait viser son maître à la manière dont tous les écuyers étaient placés, épées ou poignards bien en main. Ils étaient armés, en position et pourtant aucun d’eux ne semblaient vouloir faire un geste. Attendant patiemment la fin de se silence, Jayade se contenta de les regarder sans y mettre du sien. Toutefois, elle ne manqua de remarquer la tête de plusieurs d’entre eux se retourner automatiquement vers Hyllïna, plutôt synchronisés dans leur mouvement. Elle leva les yeux au ciel, comprenant finalement que le temps mort qui régnait déjà depuis un bon moment dans l’ambiance n’était dû qu’à des paroles télépathiques entre eux. Ils essayaient donc une stratégie? La femme chevalier ne jugea pas nécessaire de les écouter, bien qu’elle les entende maintenant, le jeu serait toujours plus intéressant sans savoir quoi que ce soit à l’avance. Son opinion personnelle... Bref, une fois encore elle attendit une offensive et la fin de cette conversation.

Tout messages télépathiques disparus et personne ne parlait de voie haute. Allaient-ils finalement attaquer? Enfin, bouger lui ferait le plus grand bien! Plantant bien ses pieds plus durement sur le sol, Jayade promena son regard à nouveau. Voyant Kaleena, il était clair qu’elle non plus n’appréciait pas trop de rester plantée sur place plus longtemps. Impossible de décrire pourquoi, mais d’où la posture et l’expression qu’elle avait.. la jeune femme ne pouvait dire autre chose d’elle en ce moment. Puis, alors que la bouclière tournait la tête, elle aperçue un bref mouvement du coin de l’œil. Se retournant dans cette direction, Jayade était loin de s’attendre à ça. Meyko qui un peu plus tôt s’était rapidement mit en position de combat baissait sa garde et arrêtait toute trace de magie dans sa paume. Arquant un sourcil, ne comprenant pas, elle se contenta de le regarder agir sans parler ni bouger. Curieuse de savoir ce qu’il faisait et pourquoi!

Par contre elle ne resta pas dans ses pensées plus longtemps, déjà quelqu’un commençait le jeu. Par réflexe et par précaution, la jeune femme se retourna vers les écuyers afin de s’assurer que les bruits de pas ne se dirigeaient pas vers elle. Meilleure chance la prochaine fois. Elle avait à peine le temps de regarder autour, Kaleena fonçait sur elle avec une rapidité impressionnante. Se mettant instantanément dans sa « bulle », Jayade ferma sa prise sur le manche de son poignard puis se plaça sur le bout des pieds. Déjà arrivée à sa hauteur, son écuyère s’élança sur elle avec l’épée qui fendit l’air. Entendant le sifflement de la lame et voyant les yeux pétillants de l’adolescente, la femme chevalier avait intérêt à ne pas y aller de main douce. Bref, ne perdant pas plus de distance, Jayade s’approcha à peine puis bloqua l’attaque de Kaleena d’un mouvement de poignet. C’était maintenant le son des armes cognées ensemble qui résonna dans sa tête. Elle poussa sa lame sur la sienne puis recula un peu, une seule question en tête. Où était passé Shivak?

Sans cesser de jeter des coups d’œil sur son écuyère, Jayade tenta vainement de regarder les autres. Sans résultat. Cependant, il eut bien quelqu’un qu’elle ne manqua pas durant ces courtes secondes. Meyko qui était là il y avait à peine une minute partait sans un mot. Arf, quelque chose lui avait échappé, c’était clair, mais pour qu’il quitte ainsi le jeu qu’il avait lui-même lancé…

Elle voulait agir, mais la jeune femme devait tout d’abord s’occuper de ce qui était déjà commencé. Restant sur ses gardes, la bouclière s’approcha de son écuyère sans cesser de la fixer. Puis, lorsqu’elle jugea une assez bonne distance entre elles, elle souri. Bien qu’il n’y ait aucune raison qui expliquait son geste inutile. Bref, Jayade plia les genoux et attaqua Kaleena de son flanc gauche, une idée bien précise en tête. Entre-temps, très très court mais quand même, la femme chevalier envoya un message télépathique à Meyko et à lui seul. Mais elle ne ralentit pas pour autant son élan qu’elle effectuait.


** J’ignore pourquoi tu pars et pourquoi c’est la solitude que tu cherches, mais peut importe ce que c’est ne t’appuie pas sur toi-même. **

Sur ce, Jayade continua son attaque, de nouveau concentré aux moindres mouvements que Kaleena pourrait effectuer ou encore, à l’arrivée de Shivak qui pourrait s’avérer inétendue! Cette fois, la jeune femme n’avait plus le temps de sonder rapidement les alentours, déjà son écuyère se prêtait de nouveau au jeu avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Après cinq années de travail... (Adoubement et Attribution) Jeu 15 Oct 2009, 14:09

Musique de combat : The Encounter



Enfin...

Percevant le vibrato symphonique de la cadence des pas de chacune des formes de vie qui s'engageaient désormais au combat, Shivak, concentré, attendit le moment propice pour à son tour, mener la danse. Il fallait cependant qu'il soit rapide puisque si il patientait trop, sa collègue écuyère pouvait être désarmée par la bouclière du porteur des ténèbres.
Le glissement des pas de Kaleena et de Jayade étaient incroyablement sincronisé dans une sorte de valse d'attaque, de parades et d'esquives, que ce jouaient les armes des deux combattantes.
Ainsi, son instructrice continuait ses attaques, concentrée aux moindres mouvements que l'écuyère pourrait effectuer ou encore, à l’arrivée du Garlik qui pourrait s’avérer inétendue et brutale... Cette fois, la jeune femme n’avait plus le temps de sonder rapidement les alentours, déjà son écuyère se prêtait de nouveau au jeu avec elle. D'ailleurs, ce fut ce moment précit que l'enfan lézard attendait. En effet, lorsque Jayade semblait concentrée sur un coup précis, elle en oubliait de vérifier si son assaillant pouvait effectuer une quelconque parade. C'était, et il se rappelait bien, de cette façon qu'il avait pu destabilliser la Chevalier lors de leur dernier duel amical.

Il n'en fallut pas plus pour intervenir : les conditions semblaient favorables puisque le rythme imposé par les deux opposantes était constant et un concurant de plus aurait tôt fait de désarmer son maître... Encore fallait-il qu'il arrive le faire, lui, ou n'importe quel autre ex-élève.
Bénéficiant de l'inatention de la seule Chevalier d'Irianeth du sexe opposé, alors qu'elle tentait de frapper Kaleena sur son flanc droit, Shivak en profita pour l'attaquer de son autre côté, vulnérable et bien dégagé, lui laisant tout le loisir de profiter de l'occasion pour renverser la situation.
Pourtant, tandis qu'il était sure de son coup, un évènement improbable se produisit : Jayade, augmenta sa cadence et ce fut si innatendu que les deux écuyers en furent destabilisé...

Evidement, il était logique que la bouclière eut augementer sa force depuis cinq années, mais de là à ce qu'elle est dissimulé sa force et sa vitesse pour les surprendre, c'était un coup rudement bien préparé et judicieux. Il fallait donc une autre stratégie, d'un coup d'oeil et d'un simple signe de tête, il fit signe à Kaleena de continuer ses effort et de redoubler de prudence quant aux techniques de leur professeur.
Le Garlik fit preuve de plus d'assurance et se préparait mieux désormais à chacun de ses assauts. En effet, à chaque attaque qu'il effectuait à une vitesse presque égale à celle de leur adversaire, il se préparait à une éventuelle riposte avec son poignard orangé de topazes. Malin, calculateur et plus vif d'esprit grâce à ses sens reptiliens, il arrivait presque à deviné chaque coup de Jayade rien qu'aux déplacement de vent dans l'air qu'elle effectuait en donnant chaque coup d'épée. Même si Shivak arrivait à les esquiver, il n'arrivait pas moins à troubler son maître ou à lui trouver une faille. Il n'y avait pour lui qu'un seul moyen de la surprendre : l'illusion. Il y avait cepandant une ou deux contrainte, il fallait qu'il soit immobile, que la bouclière le regarde dans les yeux et qu'elle morde à l'hammeçon qu'il lui ferait voir. Les capacités physiques de la femme Chevalier avaient augmentés, se pouvait il qu'elle capte sa magie bien qu'il eut fait lui aussi d'exellents progrès ?

Une nouvelle fois enclin à donner plusieurs sections de coups rapides et précis, il observa l'attitude de sa maîtresse : elle semblait seraine. Elle en avait donc encore sous la botte. Mais eux aussi ! Ils ne s'étaient pas entrainer vainement durant toutes ces années pour être si peu fort. Il fallait qu'ils prouvent leurs valeurs, leurs qualités, mais aussi leurs défauts. Il espérait simplement qu'il en avait le moins possible afin d'éviter à avoir des surcharges de travail et d'exercices pour pallier ses infirmités. Cela lui rappelait d'ailleurs les nombreuses fois ou il avait entrainé ses yeux à la lumière et la douleur que cela lui avait causé. Aujourd'hui il s'y était habitué mais demeurait toujours, une créature de la nuit.

Partant pour un nouvelle assaut, il décida de changer sa stratégie : au lieu d'attaquer rapidement comme à son habitude, il se lança dans une série de coups innatendus, comme par exemple, tenter de toucher le pied de son adversaire, lui donner un coup de coude au visage, la frapper au genoux... Ces attaques avaient beau être divergentes, elle demeuraient à risque pour lui puisqu'il se mettait plus en danger en agissant ainsi. Heureusement pour lui, son salut fut de manier deux armes, ce qui renforça ses aptitudes à contrer les coups puissant de son adversaire.

Tout ce qu'il espérait c'est que ces coups aient un effet positif et que Kaleena puisse prendre un avantage sur leur maître. Mais cela suffirait-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Après cinq années de travail... (Adoubement et Attribution)

Revenir en haut Aller en bas

Après cinq années de travail... (Adoubement et Attribution)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Cinquième Génération-