___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Le hasard d'une rencontre (Pv avec Airy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Le hasard d'une rencontre (Pv avec Airy) Sam 05 Sep 2009, 19:10

[HJ: Je sais que ça fait longtemps que j’ai posté… je reviens de vacances et je me suis laisser un peu de temps avec le début du Cégep. Donc me revoilà officiellement de retour.[/HJ]

Plusieurs aventures s’étaient passées depuis un moment et Kelio avait besoin d’un moment de solitude. Pas que la compagnie du roi le dérangeait, non bien au contraire, c’était son meilleur ami, et c’était pour le rester. Être son bras droit n’était pas de tout repos, il fallait agir vite, penser avant tout le monde et prévoir les réactions du seigneur pour juger si tout ce passera bien. Mais outre ça, c’était la belle vie de château, son élément premier. Il n’avait jamais vécu autre chose, une vie banale ? Non, loin de là, avec une deuxième personnalité qui l’habite on ne peut pas dire banale. Plus le temps passait, plus il appréciait sa vie, c’Est vrai, il avait des amis, un boulot, une vie de roi, sans l’être, quoi demander de plus? L’amour, vous me direz, eh bien, peut-être que oui, ça manque un peu … beaucoup à sa vie. On ne peut pas forcer les dieux à le faire aimer. C’est un monstre après tout. Quand la définition de monstre est quelqu’un de différent dont la simple idée de lui ressemble répugne… oui, Kelio est un monstre.

Le village d’Émeraude, un endroit magnifique, il adorait s’y balader, regarder les petites maisons, les habitants joyeux. La peur de la guerre ne s’était pas encore répandu, peut-être après tout, mais peut-être avait-il assez confiance en leur dirigeant pour vivre leur vie « normalement ».

Kelio parlait mentalement à son frère, leur relation s’était embelli, depuis que Elthor était au courant pour Kyrim, tout allait beaucoup mieux. Quand Kyrim sortait, il pouvait discuter avec quelqu’un. Donc on pouvait dire que Le roi Elthor avait un bras droit et un bras gauche pour le soutenir. Selon Kyrim, Kelio était le bras gauche, bien entendu. Leur discussion s’étendait sur plusieurs sujet; la guerre, le roi, la vie et l’amour…


*** Tu crois que Parandar nous as mis une âme sœur à chacun de nous, un pour nous deux ou aucun ? ***

-Si on a un pour deux… non… je crois que si tu tombes en amour… moi je ne tomberai pas en amour avec la même nana…. Ça serait trop bizarre! Mais ne t’inquiète pas, ça fait déjà longtemps que je me suis fait à l’idée que je n’aurai pas de personne pour partager ma vie, mise à part toi. Et comment tu veux que ça fonctionne, j’habite ton esprit le ¾ du temps et le petit ¼ qui me reste… il faut que je me cache.

***Justement pourquoi tu te caches? ***

-Je sais pas, j’ai ce sentiment que c’est mieux pour notre sécurité.


***Peut-être bien, mais c’est dommage pour toi, plus que dommage. Ça me frustre que tu n’Es pas droit de vivre… pour vrai… Vivre dans ma tête, c’Est pas vivre, c’Est un supplicie… même pour moi!***


-Bah, ça peut-être amusant…


Kelio sourit, Il adorait son frère, et s’était maintenant réciproque. Il formait maintenant une équipe hors paire. Kelio commençait à avoir faim, il avait apporté un petit repas qu’une cuisinière du château avait si gentiment préparé pour lui. Il s’installa au pied d’un arbre sur un petit parc public et commença à manger son copieux repas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Le hasard d'une rencontre (Pv avec Airy) Dim 06 Sep 2009, 10:29

Des souvenirs. Ces souvenirs tellement affreux, tellement perdurbant, tellement...Tellement...! Je ne trouvais même pas de mots pour expliqué comment c'était dure intérieurement. Je détestais évidemment montrer mes sentiments, montrer mes faiblesses. En fait, ma faiblesse. Ce pieux glacé qui s'enfonce dans mon coeur à chaque fois que je pense à eux. Mes parents. Je sais que je peux devenir redondante sur le sujet mais je ne peux arrêter d'y penser. Pourquoi ? Je n'ai tout simplement aucune distraction, aucun temps ou je peux m'arrêter de penser pour faire quelque chose d'interressant de ma vie. Certes, je suis en pleine recherche, mais ce n'est pas assez pour que je me lâche lousse et que je profite enfin de la vie. Que je profite du moment présent, de celui que je suis en train de vivre.

Je ne peux tout simplement pas. La preuve, je suis en ce moment assise contre le tronc d'un arbre, les joues mouillées de larmes silencieuses ainsi qu'une pomme entre les mains. Je joue avec celle-ci, la faisant passé d'une main à l'autre, la passant aussi entre mes doigts. J'ai le regard posé sur elle. Posé sur cette couleur rougeoyante tournant par endroit en vert plus pâle qu'à la normal. Je regardais sa rondeur, les bosses qu'elle ornait sur certains espaces.Je ne manquais aucune trait, aucun détails. Rien ne passait. Mes yeux quelque peu embouillés remarquait tout, tout !

J'étais dans un silence profond depuis longtemps. Peut-être trop longtemps. Car quand quelqu'un vint s'asseoir du côté opposé de l'arbre ou j'étais la pomme que je faisais encore jouer entre mes mains, m'échappa. Elle roula quelque instants pour finalement s'arrêter à ma droite, de l'autre côté de l'arbre. Me relevant avec peine, je me dirigeai à ma droite pour aller chercher la seule chose que j'avais à manger pour se midi.

Ce que je vis me surpris. Il y avait une personnes, certes mais ce qui l'entourait était étrange. Un lumière blanche rayonnait en permanence autour de lui. Je mis cela sur le compte de mes yeux qui c'était un peu trop habitué à l'obscurité et que quand j'ai vue le soleil, eh bien...Eh bien vous avez compris..! Je retournais m'asseoir contre le tronc de l'arbre, me maudissant de ne pas avoir essuyé les larmes qui n'avait pas encore séchées sur mes joues. Je croquai finalement dans le pomme, mastiquant lentement tout en repensant à ce que je venais de voir...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Le hasard d'une rencontre (Pv avec Airy) Dim 06 Sep 2009, 15:49

Pendant que Kelio refaisait ses provisions et pensait à tout et à rien, pensant à l’avenir dans la guerre qui se fera plus présente partout dans les vies de chacun sur le continent. Son devoir à ce moment sera de rester calme de soutenir le roi mais, avant tout, tout Émeraude. Kelio était très loin dans ses pensées quand un petit objet banal le sortit de sa rêverie. Une pomme, une magnifique pomme en passant, mais sa beauté était rien comparé à celle de la propriétaire de cette pomme. Kelio leva les yeux sur cette jolie jeune femme et en resta muet. La belle avait les yeux plein d’eau et des larmes étaient entrain de mourir sur ses joues. Kelio n’avait qu’une envie, d’aller essuyer ses larmes et la rendre heureuse… C’était un besoin primordiale! Il resta immobile quand même. Il ne comprenait pas du tout ce qui était entrain de se passer. Kyrim pendant ce temps, essaie d’attirer son attention, mais sans résultat, le pauvre bras droit est dans une bulle invincible? Non, Kyrim ne comprenait pas ce qui se passait, il n’avait plus accès aux pensés de son jumeau. Il ne savait aucunement ce qui se passait à l’extérieur. Il était peut-être en danger… ou était-il mort… et c’était la fin? Non c’était impossible, Kelio était plus fort que ça ! Kyrim criait comme un déchaîner essayant de ravoir le contact avec son frère…il paniquait pour la première fois de sa vie.

Kelio, quant à lui, il était ailleurs il avait oublié sa vie en entier tout ce qui contait désormais s’était de savoir son nom… savoir sa peine pour la détruire à jamais. La jeune femme ne le regarda pas plus longtemps et retourna s’asseoir à son endroit d’origine. Quand il ne l’a vit plus, il entendit le cri de Kyrim, sa bulle explosa aussi vite.


-KEEEEELIIIIIO!!!!

***Quoi, quoi!? Qu’est-ce qui se passe !? Pourquoi tu cries comme ça !?***

-Eh merde! Ne refais plus jamais ça! Jai eu la peur de ma vie

***Refaire quoi?***

-Je ne sais pas, j’avais plus aucun contact avec toi, s’était le vide total…. Je croyais qu’on était mort…?

***Euh... Je ne sais pas ce qui s’est passé… J’ai juste vue… un ange à pomme…***

-T’as perdu connaissance, t’es rendu fou, tu t’es cogné la tête!? C’est quoi tu racontes, nom de Parandar!?

***Une femme est venu chercher une pomme qui avait roulé jusqu’à moi… et je ne sais pas, le temps c’Est comme arrêter….pendant que je la voyais je fabulais…elle est si belle…***

-Elle s’appelle comment?

***Je… je ne sais pas, je lui ai pas parlé… je pouvais rien faire j’avais perdu tout mes moyens !***


Kyrim éclata de rire.

***Pourquoi ris-tu?***

-Le petit Kelio vient de vivre un coup de foudre


Kelio la voyait encore et un désir ardant d’aller lui parler le grugeait. Kyrim l’obligea à y aller.

-Cette fois, garde au moins le contact avec moi, s’il te plait.

***Je vais faire ce que je peux***


Kelio respira un bon coup et se leva, il se demandait ce qu’il allait lui dire. Vu son état, il ne pouvait pas lui parler du beau temps, malgré qu’il soit magnifique. Il avança lentement, alla de l’autre côté de son arbre. Il ferma les yeux par peur de retomber en transe, mais en oublia d’arrêter de marcher. L’effet fut simple, il trébucha sur la jeune demoiselle. Gêné comme jamais auparavant, il se leva en catastrophe et aida la belle à se rasseoir confortablement.

-Je suis désolé, pardonnez-moi! Vous n’avez rien, surtout? Vous avez besoin de soin, je connais des gens qui pourront vous aidez. Je suis trop désolé !
Rouge de gêne, il se mit à genoux devant elle. En tremblant, il vint poser sa main sur sa joue pour retirer les larmes qui se laissait paraître encore sur sa peau douce. La regardant dans les yeux, il agissait sans vraiment le savoir, tout se faisait naturellement. Il caressa sa joue et retira sa main.

-Vous êtes sûr que ça va aller, dit-il d’un ton désolé et compatissant avec sa peine, même s’il n’en savait rien.

Il la regarda, ne pouvant faire autrement, si c'était la seule occasion qu'il avait d'être avec cette femme, il ne voulait pas oublier son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Le hasard d'une rencontre (Pv avec Airy) Mer 09 Sep 2009, 19:47

Je croquais encore et toujours dans ma pomme -qui était soit dit en passant succulente- quand je sentis l'homme de l'autre côté de l'arbre se lever et se diriger vers l'endroit ou j'étais. Je baisai les yeux quand il vint vers moi alors je ne vis pas venir la suite. Tout ce passa très vite et je vis seulement une masse informe tomber devant moi et je me sentis basculer sur mon flanc. J'en vins donc à la conclusion que j'étais tombé. Normal quand la moitié de notre visage est complètement aplatie sur le sol et que tu vois tout de côté. Je sentis des bras qui me soulevaient légèrement pour m'aider à me rasseoir.

Je pouvais maintenant voir parfaitement le visage de l'homme qui dégageait encore cette étrange lueur blanchâtre. Aucune personne que j'avais ne m'avait attiré de cette façon. Je pensais vraiment que j'étais un aimant et que cet homme était l'autre. J'étais profondément plongé dans ses yeux et je sentais lentement que je basculais dans un autre monde. C'était comme si les yeux de l'inconnu devant moi était devenu un tourbillon et je ne savais aucunement ou je m'engouffrais. Mais j'avançais avec assurance. La crainte de m'atteignait aucunement, je la sentais rebondir sur une espèce de bulle protectrice qui m'enveloppait complètement. Je ne sentais rien, n'entendait rien. J'étais prise par les yeux d'un homme dont je ne connaissais rien.

Alors quand il déposa sa main si gentiment sur ma joue, je ne pus m'empêcher de sursauter et de me reculer encore plus contre l'arbre tout en repliant mes jambes contre ma poitrine. C'était comme si la bulle qui m'avait envelopper pendant toute la durée de mon voyage avait subitement éclatée et qu'un flot immense d'eau m'avait engouffré d'un coup. Je ne supportais tout simplement pas qu'on me touche. Ça me faisait presque mal. Une douleur que nombre de personnes m'avaient causé. La plupart de celles-ci avait goûtés à la lame de ma dague mais cette fois-ci, je ne sais pas pourquoi, je n'arrivais tout simplement pas à m'imaginer faire du mal à cet homme.

Étrangement, c'était la première fois que cela m'arrivait. Mon regard devint par contre presque sauvage. En fait il l'était. Je ne m'aurais pas étonné si mes pupilles étaient devenues deux minces fentes. Ma dague me chatouillait bizarrement mais je me convins qu'il ne fallait nullement faire du mal au jeune homme agenouillé devant moi. J'appuyai mon menton sur mes jambes repliées.


- Ne...Ne me touches pas, dis-je en me disant qu'il me manquait l'assurance que j'avais d'habitude en permanence.

Je ne savais pas ce que cet homme me faisait comme effet. Mais c'était mauvais pour ma coquille dans laquelle j'étais enfermé depuis longtemps...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Le hasard d'une rencontre (Pv avec Airy) Jeu 10 Sep 2009, 12:27

Voyant le regard de la jeune femme, Kelio se sentit mourir de l’intérieur. C’était difficile à comprendre comment tous ses sentiments volaient dans tous les sens. Il se sentait si mal de l’avoir touché, quand elle prononça ces mots. Une culpabilité immense venait de s’étendre sur la paroi de son cœur. Il ne pouvait plus rien dire, il aurait aimer lui expliquer, que il n’avait pas pu s’empêcher de faire ce geste, que sa main s’était posée toute seule sur sa joue si… douce. Comme s’il avait eu le pouvoir d’effacer sa peine. Lourde erreur, car s’était probablement impossible. Le bras droit du roi se sentait impuissant et ne savait que faire. Il se leva et se dirigea sur un arbre en face de celui de la jeune dame. Kelio voulait lui permettre de refaire sa bulle. Il n’avait plus envie de parler, il ne savait pas quoi faire. Le désir ardant de partir à la course et de plus jamais revenir mélanger à celui de rester jusqu’à ce qu’elle accepte… un dîner ?

Il laissa planer un silence, il espérait qu’elle coupe le silence, mais il s’imaginait facilement que ce ne serait pas le cas. Il cherchait quelque chose d’intelligent à raconter, mais comment se rattraper de sa bêtise. En moins de trente secondes, il avait trébuché sur cette beauté et l’avais effrayée ? Effrayée, elle était peut-être effrayée, pourtant ce n’est pas l’essence qu’elle dégage. Kelio était tout mélangé, il n’avait jamais eu affaire à ce genre de dilemme. Jamais il n’avait été aussi peu armée devant un personne, jamais il n’avait eu ce sentiment fort de vouloir se rattraper, jamais il n’avait autant le désir pour quelque chose.

Que pouvait-il raconter, que pouvait-il imaginer pour changer la conversation ou pour s’excuser tout simplement. La base peut-être, il regarda le sol, jamais il n’avait fait ça… il avait toujours regarder les gens dans les yeux pour leur parler… toujours.


-Je m’appelle Kelio, je suis le bras droit du roi d’Émeraude, qui est mon meilleur ami. Je suis né dans le désert de Béryl, où mon père y est le roi. Je suis le benjamin d’une famille de cinq enfants. J’adore Émeraude, je l’ai adopté à ma première visite. Dès que j’y ai mis les pieds j’ai su que ma vie se ferait ici. Les gens sont si merveilleux…


Pourquoi il racontait tout ça?

-Vous ne pouvez même pas vous imaginer comme je me sens mal de vous avoir rendu… si mal. Ce n’était pas mon but, tout ce que je voulais c’était….


Il leva les yeux vers elle, il remarqua quelque chose, une petite aura blanchâtre, rayonnant qui émanait de sa beauté unique. Il avait lu tant de livre, il savait ce que s’était… pourtant il n’y croyait pas…

- Vous délivrer de votre souffrance.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Le hasard d'une rencontre (Pv avec Airy) Jeu 17 Sep 2009, 20:26

La profondeur de son regard me fit vasciller. Je n'avais jamais vu telle profondeur. En fait, personne ne m'avait regardé aussi...Comment dire..Aussi facilement ? On aurait dit que j'étais un simple livre ouvert sur une table et cet homme -dont je ne connaissais pas encore le nom- était le lecteur curieux qui approchait lentement et me dévorait petit à petit. Cet homme me faisait sentir tellement..Tellement différente. J'étais presque au point de me renier tellement je n'étais plus la même. Il brisait peu à peu la barrière de glace que je m'étais formé au fil des longues années si painibles.

Quand il s'était éloigné, je sentais mon coeur se déchirer lentement. Je n'arrêtai pas de le fixer, un pieu de glace se fichant peu à peu dans mon coeur. Mais quand il revint, ce pieu fondit à la chaleur de son sourire. Je me sentais tout simplement stupide. Complètement et irréprochablement stupide. Stupide de ma réaction, stupide de l'effet qu'il me faisait. N'étais-je pas celle qui se méfiait de toute population, de toutes traces un tant soit peu humaine ? J'étais décidemment stupide ou devenu folle. Pourquoi ? Parce qu'en se moment, alors qu'il était à quelque pas de moi, ma fougue naturelle voulait que je lui saute ou cou. Mais ma raison me rappela à l'ordre.

Quand il me raconta un peu n'importe quoi, je ne pus m'empêcher de sourire. Il disait bien n'importe quoi celui-là. Mais étrangement, c'est ce qui faisait son charme. Je sentais par contre qu'il y avait quelque chose de différent en lui. Il y avait bien cet halo oui, mais plus que ça, plus que physique. Je sentais qu'une partie de lui se cachait. La curiosité me piqua et je voulus le connaitre vraiment d'avantage. Je décidai donc de me dévoiler au grand jour. La vraie moi. Celle que j'étais avant l'accident. Avant tout ça. Avant tant d'année. Il y avait la vraie de vraie moi. Celle qui ne voulait aucunement verser le sang, que la guerre elle ne voulait pas. Je lui souris donc davantage quand il replongea son regard dans le mien.


- Ma souffrance n'a rien à voir avec vous et vous n'avez pas à le prendre comme une chose dont vous avez à régler. Un prince ne doit pas se mêler de ce genre de chose aussi banale, lui dis-je en appuyant le prince. Et je peux vous dire que moi aussi j'ai adopté Émeraude. En fait je vivais autrefois au royaumme de Perle. C'est à mes 7 ans que mes parents décidèrent de s'établir ici. J'ai tout de suite eu le coup de foudre...!
Je ne savais pas d'ou me venais cette facilité à parler de mes parents. À parler tout simplement. Je n'avais sûrement pas dit autant de mots dans la dernière année. Cet homme me mettait-il à l'aise....?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Le hasard d'une rencontre (Pv avec Airy) Ven 18 Sep 2009, 17:46

Kelio nageait dans un autre monde, un monde complètement différent, plein de bonheur de calme, de passion, … Le sourire que lui offrait cette belle jeune femme le rendait gaga. Comment un sourire pouvait le rendre aussi fou! Il sentait qu’n besoin était né, celui de voir ce sourire jusqu’à la fin de sa vie…Le son de sa voix, quand à lui était si merveilleux, qu’il avait envie de sourire, ce qu’il ne se refusa pas. Il souriait, l’entendre dire qu’il était prince le choqua quelque peu, il n’était pas habitué de se faire appeler ainsi. Il en avait pratiquement oublié ce titre. Ce n’était pas vraiment important pour lui, dans son cœur et dans sa tête il était au même niveau que tous et chacun, mise à part qu’il dormait dans l’aile royale du château d’Émeraude.

Cette beauté venait de Perle, si on oublie qu’il ne savait pas encore son nom, il savait d’où elle venait, c’était déjà un début. Il se sentait profondément heureux de voir qu’elle avait eu le même coup de foudre que lui. Quoi que ce ne fût pas vraiment surprenant, Émeraude est tellement …. Tellement!


-Aucune tristesse n’est banale, surtout si elle vous fait cet effet !

Kelio ne préféra pas s’attarder trop sur le sujet, voulant conserver pour lui et surtout ses yeux, l’effet enjoliveur de son sourire.

-Puis-je me permettre de vous demander votre nom ?

-Eh bien, eh bien! C’Est du sérieux, wah! Tu vas savoir son nom… m’enfin si elle accepte..

***Eh oui! Quand même fou!***

-J’suis bien content pour toi, Kelio.

***Euh.. je… bah Merci beaucoup***

-Mouais, je sais rien est encore gagné…


Kelio ne savait pas trop quoi faire pour charmer cette si jolie dame, il aurait aimé l’amener avec elle partout, vivre sa vie avec elle, mais il avait des responsabilités importantes qu’il ne voulait surtout pas lui imposer. Elle avait probablement une vie qu’elle appréciait… enfin peut-être. Peut-être, qu’avec un peu de chance elle rêvait à une vie de château… Elle est si jeune….si jolie, si…. Et s’il allait manger ? Kelio venait de terminer son repas et il était loin d’avoir faim. L’idée était exclue. L’amené au château… et si elle ne veut pas des châteaux…. Faire une petite promenade…. Simpliste, mais agréable et il connaissait un endroit plutôt jolie dans la forêt. Toujours incertain de son idée et quelque peu trop gêné pour oser demander, il la regardait dans les yeux, hypnotiser par sa beauté rayonnante, espérant peut-être deviner ce qu’elle désirait au plus profond d’elle-même… Une idée lui vint; le mystère est la clé de toute bonne réussite.

-Accepteriez-vous demoiselle de me suivre, j’aurais quelque chose à vous montrer ?


Et voilà… il pourrait discuter tout en marchant vers l’endroit magnifique où il adorait réfléchir lorsqu’il était surcharger d’émotion, en panne d’idée… ou trop heureux… comme en ce moment précis. Après cette petit arrête à la rivière, il pourrait, si les choses vont bien l’inviter à manger au château… qui sait. Son plan était fait, maintenant il fallait l’exécuter. Il se leva et s’approcha de la jeune femme, il lui proposa sa main, puis se rappela soudainement, qu’il ne voulait pas qu’il la touche. Le dilemme était coriace, laissait-il sa main là, comme le code de l’élégance l’exigeait ou l’enlevait-il pour le respect de ce qu’elle lui avait ordonné… Au gros pire, il aurait l’air fou, ce qui n’est peut-être pas vraiment faux. Il laissa sa main à sa porter et lui fit un joli sourire, essayant de lui faire comprendre qu’il ne voulait que son bien et jamais, ô grand jamais, il ne pourrait lui faire de mal.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Le hasard d'une rencontre (Pv avec Airy) Dim 27 Sep 2009, 19:57

J'étais déchiré de l'intérieur. Rongé par deux envies différentes. Celle de rester ici à ne rien dire, à ne rien faire. À faire mon indifférente à la vie en me remémorant les mauvais souvenirs du passé. De toujours revenir en arrière. De toujours ressasser les mêmes vieilles histoires. De toujours me déprimer davantage, de toujours me refermer sur moi-même, de toujours...De toujours être comme j'ai été pendant la plupart des années de ma vie. Je peux avouer que cette envie était moins alléchante que la deuxième...

Celle-ci était remplie de douceur, de joie et presque d'oiseaux gazouillant et de couleurs brillantes. C'était presque trop beau pour être vrai. Mais ce monde semblait si réelle quand je regardais au profond des yeux qui me scrutaient si doucement. Ce monde voulait que j'avance. Que j'aille vers l'avant, vers le futur. Que j'arrête toute ces pensées stupides et que enfin je m'embarque dans la vraie vie. La vraie de vraie vie.

Cette idée était tellement alléchante. Tellement que j'en oublia ma répugnance du touché humain et je pris la main que me présentait ce Kelio ce cher bras droit du roi d'émeraude. Je me levai lentement sans lâché ce jeune homme des yeux. J'étais dans un tout autre monde. Le monde de l'amour.

Je me souvint encore de ses paroles que ma mère m'avaient dit. Un soir ou elle regardait -encore- mon père avec des yeux de velours. Je lui avais demandé pourquoi elle le regardait comme cela, ma petite conscience d'enfant ne me donnant pas la réponse. Elle m'avait pris dans ses bras et m'avait si gentiment expliqué que quand elle regardait mon père comme ça c'est qu'elle était plongé dans le monde de l'amour. Ma mère m'avait fait la description de ce monde qui avait piqué ma curiosité. J'étais maintenant carrément plongé dans cet endroit parallèle.


- Je vous ferai l'honneur d'être le premier à connaitre me vrai nom.. dis-je en souriant. Airy..., continuais-je en lui soufflant mon nom au profond de son oreille.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Le hasard d'une rencontre (Pv avec Airy) Dim 27 Sep 2009, 20:42

Quand la belle jeune femme accepta l’invitation de son bras, il en fut très heureux. De un, car elle acceptait un touché et de deux, elle acceptait de le suivre. Tout pour rendre le bras droit fou de joie. La belle s’approcha de son oreille et lui susurra son prénom. Kelio fut pris de nombreux frissons. Sentir son souffle contre sa peau… Brrr, c’était trop merveilleux pour même penser à le décrire.

Airy…Airy… Airy, simple court et maintenant a lui… Il n’oublierait jamais ce nom, à moins d’être pris d’une amnésie sévère comme son meilleur ami… Il ne préféra pas y songer. Maintenant, il fallait la conquérir… Pourquoi c’était aux hommes de faire ce boulot? Il ne savait pas du tout comment s’y prendre. Tout ce qu’il savait c’est ce dont lui il avait envie, mais il avait vite compris, que Airy, cette si jolie femme, ne désirait pas tout à fait la même chose que lui...

Il s’aperçu après un moment de marche à réfléchir à ce qu’il pouvait faire ou dire qu’il tenait toujours la main douce et légèrement froide d’Airy. Il se senti gêné, mais garda le contact, car il adorait cela. Il se sentit légèrement rougir et regarda ses pieds. Il voulait tant lui dire et pourtant aucun mot ne sortit. Son plan de discuter jusqu’à la rivière fut vite remplacer par … Silence en se rendant à la rivière, mais au moins il tenait sa main et cela, au départ, ce n’était pas prévu….

Il inspira profondément espérant se donner du courage pour la suite. Il décida d’opter pour la franchise, mais seulement rendue à la rivière, là, en cette endroit magique il pouvait se permettre beaucoup de chose envers lui-même, des choses qui à l’habitude il était incapable de faire, là il le pouvait. C’était tout simplement son endroit à lui.

Ils marchèrent ainsi, un peu gênés, vers un endroit que seul Kelio connaissait, enfin… Ce n’était pas très loin, la main d’Airy, qui était légèrement froide au départ, commençait à se réchauffer tranquillement et ça rendait que le tout plus agréable. Après un moment qui passa très vite, jamais ce trajet n’avait passé aussi rapidement, il lui montra son endroit.

La forêt se retrouvait partout autour d’eux, il y avait un série d’arbre, mais derrière un petit butons, qu’ils avaient escaladé, se trouvait un petite cascade au scintillement unique, ou se découlait une rivière que l’on ne pouvait voir sur une carte d’Émeraude. Des petits oiseaux prenaient leur bain dans la rivière et des fleurs ornaient les pourtours de la rivière. De jolies fleurs blanches, roses et jaunes. C’était un spectacle que rare connaissait et il était fier de le montrer à Airy. Il lâcha, difficilement il est vrai, sa main et alla près de la rivière, il choisit un fleur, la plus belle, elle était rose avec le bout des ses pétales blancs. Il la cueilli délicatement et retourna près d’Airy, il osa un mouvement qui pourrait lui coûter cher, mais il le fit tout de même. Il la regarda dans les yeux hypnotisés par son regard, il posa la fleur sur sa joue, comme il avait fait auparavant avec sa main, mais cette fois, il ne la toucha pas directement, il osa reculer une mèche de cheveux derrière son oreille tout en posant la fleur qui n’aurait pu trouver plus belle beauté pour se faire apprécier. Il voulut tellement poser un baiser sur sa joue, mais il se retient, il ne fallait pas! Il s’éloigna avec un doux sourire sur ses lèvres. Il l’invita à le suivre sur le sol, près de la cascade. On pouvait entre le son de l’eau faire sa descente vers la rivière, s’était doux à l’oreille, très relaxant et sécurisant aussi. Il se mit en tailleur sur la pelouse et joua nerveusement avec le gazon. Il ne la regardait plus, il en était incapable.


-Je.. je ne sais pas comment vous dire… Comment vous dire comment vous êtes jolie, comment vous décrire tout ce que votre sourire peut avoir comme pouvoir sur ma personne. Comment vos yeux sont hypnotisant et comment votre peau est comme un aimant dont mes mains sont l’autre moitié.

Il osa lever les yeux.

-Je ne veux surtout pas vous effrayer, c’est tout nouveau pour moi et je ne sais pas du tout comment m’y prendre. Donc veillez pardonner mes maladresses. J’aurais voulu vous raconter de belles histoires, ma bouche est restée muette, j’aurais voulu être plus respectueux envers votre désir de plus vous toucher, mais j’ai beaucoup de mal… Vous voyez en ce moment précis, je me demande comment je fais pour être aussi loin de toi. Je sais que tout cela peut paraître effrayant dit comme cela, mais je n’ai trouvé autre façon plus poétique ou moins terrifiante d’amener la chose. Je tenais à être honnête envers vous… Airy de Perle, mon cœur vous le tenez entre vos mains présentement, mais c’est à vous de décider ce que vous ferez. Je suis près à assumer tout ce que vous voudrez. Tout ce que je désire c’est que vous soyez le plus heureux possible et que ce soit avec ou sans moi… je l’accepterai. Mais… permettez-moi une seule faveur avant de choisir.

Il se leva pour aller la rejoindre, il la regarda dans les yeux essayant de vois son accord, mais elle avait l’air dépasser par les événements, et il comprenait. Il déposa, dangereusement, un baiser sur sa joue et se recula honteux. Il n’aurait pas dû, il le savait! Il voulait fuir! Courir le plus loin possible, oublier tout ça… non! C’était faux! Il voulait mettre pause, elle n’Avait rien dit encore et lui… il était amoureux! Oui , Amoureux fou, d’une inconnue, il venait tout juste de savoir son nom, Il venait tout juste de la rencontrer, tout ce qu’il savait c’est d’où elle venait, il ne savait pas son histoire, ni ce qu’elle aimait, ce qu’elle détestait, ses loisirs, ses joies, ses peines. Il savait rien de tout ça, pourtant il avait la certitude dans tout son être au complet qu’il était follement amoureux et à jamais de cette femme…


-Je suis tellement désolé, je n’aurais pas dû! Je ne peux me faire pardonnez et je le sais. Navré…

Il ne savait pas quoi dire, il avait envie de pleurer tellement il se trouvait gaffeur et maladroit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Le hasard d'une rencontre (Pv avec Airy) Jeu 01 Oct 2009, 19:33

Le doux sifflements des oiseaux sur les branches des arbres...
Le bruissements appaisant des feuilles au vent...
La caresse du vent contre notre peau...
Et il y avait ce chant...

Ce chant qui ne cessait point et qui, je l'espérait, ne cesserait jamais. Un chuchotement agréable et doux aux oreilles, le parfait chant de la cascade descendant avec satisfaisance. Je fermai un instant les yeux, essayant d'entendre tout les bruits qui m'entouraient. J'entendis sur un arbre tout près, les griffes d'un rongeur creusées dans l'écorce et l'animal grimpa lentement mais sûrement l'arbre chétif. Je pris une énorme bouffée d'air qui emplie mes poumons d'oxygen purement frais. L'agréable sensation de bien-être intense m'envahit. J'étais terriblement bien. Si bien que quand j'ouvris les yeux je ne pus m'empêcher d'être surprise...

Surprise de constaté que j'avais encore bel et bien les pieds sur terre. Que je n'étais pas rendu en plein milieu du paradis. Une présence à mon côté ainsi qu'une main dans la mienne me le prouva plus que tout. Je tournai doucement la tête vers cette présence et fut agréablement heureuse d'y voir Kelio. Kelio et l'éternel aura blanche qui vibrait autour de lui. Je posai par contre un tout autre regard sur lui. Je suivis des yeux les traits réguliers de son visage pour ensuite remonté jusqu'a son oreille, parcourant les ondulations de ses cheveux et finalement descendre le long de sa nuque. J'explorais de loin l'homme qui me rendait complètement folle.

Quand il laissa - à grand regret il fallait se l'avouer- ma main pour aller s'asseoir parmis l'herbe verdoyante, je l'y suivai pour m'asseoir à mon tour. Je regardai un peu autour de moi, déposant mon regard sur chaque chose pour me rappeler de chaque détails. Un endroit comme ça, il fallait s'en rappeler toute sa vie. Je jouai lentement avec quelques brindilles, les faisant passer et repasser entre mes doigts.

Puis le bras droit du roi décida de briser le silence qui commençait à se faire lourd. Au tout début, je fus surprise par la timidité avec laquelle il me parlait. Est-ce que j'étais menaçante ? Ma présence le terrifiait-il ? Le gênait-il tellement qu'il ne pouvait mettre un mot devant l'autre ? Puis peu à peu, les mots commencèrent à s'enfiler avec tellement de naturelle que j'en fus déstabilisé. Alors que les mots ainsi que les phrases commencaient à affluer, je tournai la tête en sa direction et le regardai pendant tout le temps de son monologue qui n'avait que faire de m'émouvoir. Jamais personne ne m'avait parlé ainsi. Jamais personne ne m'avait complimenté de la sorte. Et voilà qu'un parfait inconnu le faisait tellement couramment qu'on aurait dit qu'il me connaissait depuis toujours.

Puis enfin, il me demanda une chose. Une chose qu'il croyait difficile à faire, mais que moi, je savais déjà quoi faire. Partir ? J'avais su au moment ou je l'avais vu que plus jamais je ne serais capable de le laisser partir ou de partir moi-même. Je sentais que mon destin était étrangement lié au sien et vice-versa.

Mais quand il se pencha vers moi et que ses lèvres effleurer avec douceur ma joue, je me sentis tressaillir. En premier lieu parce que le contact de sa peau avec la mienne m'avait brûler un peu, mais après, je sentis une chaleur bienfaisante ce répandre en moi. Tout en moi. Quand il se recula, tout en baffouillant des excuses inutiles, je clignai plusieurs fois des yeux. Comme si j'étais revenue trop vite d'un rêve merveilleux.

Je m'approchai donc à mon tour, d'une manière féline que je ne voulais nullement mais qui était étrangement naturelle. Je passa ensuite tranquillement une main sur sa joue, m'y attardant un peu. Je continuai ensuite mon geste en descendant sur sa nuque que j'avais exploré plus tôt. Le contact était doux. Agréablement doux. Je remontai ensuite ma main, explorant avec délicatesse ses cheveux. Je crocheta mon bras autour de son cou et fis de même avec l'autre bras. J'étais maintenant carrément accrocher à son cou, assise sur mes talons. Je le regardai intensément au plus profond des yeux tout en murmurant :


- Aucune excuses n'est de mise avec moi Kelio. Je sens étrangement que nos destins son liés et je ne sais pas pourquoi. Une aura blanchâtre brille autour de vous et je ne peux expliquer ce que c'est. Mais je sais par contre qu'une force incroyable me colle à vous et fait que je suis complètement folle de vous. Je sais que je ne vous connait que depuis quelques temps mais certains mots brûlent mes lèvres. Ils les brûlent pour que je les laisse sortir. Pour vous les donner. Je vous aimes....

Ensuite je déposa tout doucement mes lèvres sur les siennes. Le contact était à la fois une torture et un agréable bien-être. Le bien-être pris bien vite le dessus et maintenant à l'aise, je me collai complètement à lui. Je sentais son torse qui supportait mon poid qui n'était pas grand. Je laissai ensuite mes mains aller dans ses cheveux et dans son dos. Le contact était maintenant tout sauf une torture...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Le hasard d'une rencontre (Pv avec Airy) Ven 02 Oct 2009, 00:04

Kelio se sentait tellement mal d’avoir ainsi brisé le respect qu’il voulait tant avoir pour elle. Il n’osait même plus la regarder. Son cœur battait la chamade, il sentit une main, une main incroyablement magique, douce, tellement douce. Il leva les yeux, il comprit alors qu’il n’avait pas si mal fait que ça. Sa main se dirigea vers ses cheveux, glissant dans sa nuque et lui faisant dresser les poils du dos, tellement des frissons bienfaisants se faisait présent. Il ferma les yeux, ne voulant que sentir contre lui celle qu’il aimait tant. Il sentait ses deux bras accroché à son cou et il adorait ça. Il ouvrit les yeux et plongea son regard dans cette femme qui se trouvait maintenant très près de lui…

Son discours l’ému totalement, cette aura blanche dont elle parlait, il savait ce que c’était, il se promit de lui dire, mais avant tout, il attendit la fin de son discours. Les derniers mots eurent l’effet d’une bombe nucléaire sur son cœur, mais rien comparé à la suite. Elle s’approcha dangereusement de lui, plus qu’elle s’approchait plus le contrôle, l’envie extrême de l’embrasser devenait intense. Il se retint le plus qu’il put, mais il fini par comprendre que c’était ce qu’elle voulait faire aussi.

Il senti une main dans sa nuque, puis une chaleur agréable sur ses lèvres, d’une douceur inconcevable. Puis une main descendre le long de son dos. Le pauvre Kelio était maintenant et éternellement pris dans ce sentiment fort de l’amour. Plus le baiser perdurait, plus le corps de la jeune et belle demoiselle se retrouvait contre le sien. Il fini par sortir quelque peu de sa bulle, et plaça ses grosses mains sur les reins d’Airy. Il l’invita à mettre tout son poids contre lui. Il ne voulait pas la voir partir, il était trop bien. Si bien, et pour combler le tout, il se trouvait dans l’endroit qu’il préférait le plus au monde.

Le baiser dura un moment, le plus beau moment de sa vie. Il s’arrêta naturellement, il éloigna son visage de cette beauté en la gardant tout près de lui, enfin sur lui. Puis, il l’admira, ses yeux brillaient de bonheur, d’amour… de passion. Elle… elle l’aimait aussi. Sa vie avait un sens, sa vie s’était elle…

Il posa de nouveau un baiser sur ses lèvres, cette fois il y mit toute sa passion, il glissa ses mains dans son dos puis se faufila entre ses bras, pour aller jusqu’à son visage, il lui tint le visage en la caressant avec ses pouces, la douceur de sa peau était si merveilleuse. Le baiser dura encore un moment, il était difficile de séparer deux aimants… s’aimant.

À la suite de la série de baiser, il s’étendit sur le dos, en faisant glisser Airy sur son torse. Il l’invita à s’installer confortablement et flatta ses cheveux tendrement. Il la regardait, il l’admirait, il l’aimait. Il avait du mal à placer son regard ailleurs, malgré la beauté du paysage, la beauté de cette femme valait tellement plus…. Kelio prit la main de Airy dans la sienne et l’amena jusqu’à son cœur, pour qu’elle sente l’effet qu’elle lui faisait. Son cœur battait la chamade. Il était tellement bien. Jamais, ô grand jamais, il n’avait été aussi bien de sa misérable vie.


-Je le ressens jusqu’ici !


***Tu parles de quoi ?***


Kelio en avait oublié son frère, il sourit à l’entendre, il savait tout ce qui se passait…. Il avait en primeur les pensés de Kelio.

- Le sentiment qui parcours ton corps avec férocité, qui t’habite jusqu’au plus profond de ta chaîne….

***Tant que ça..?***


-Ah ben si! C’est fort dit dont….


***Je comprend pas moi-même…***


-Ça ne s’Explique pas Kelio, ça se vit… et , umm.. .profite-en pour nous deux s’il te plait
.

***Promis…***


-Airy, il y a un truc qui me dérange…. TUTOIE-MOI !!!


Il lui embrassa les cheveux et il se mit à la chatouiller jusqu’à ce qu’elle demande pitié. Il se place par-dessus et lui chatouilla les côtes et en s’amusant à la voir se débattre et se tortiller dans tous les sens en rigolant. Il prenait quelque pause à l’occasion pour satisfaire son obsession….ses lèvres, il l’embrassait, puis se fit prendre à oublier ce qu’il faisait avant, laissant sa garde à zéro, il était complètement ailleurs, sur un monde différent, avec Airy comme seul centre de l’univers et il en était totalement heureux.Il sépara ses lèvres de celle de sa douce et alla se nicher dans son cou. Il s'approcha de son oreille et lui susurra tendrement.

-Je t'aime...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Le hasard d'une rencontre (Pv avec Airy) Mer 07 Oct 2009, 18:25

C’était une torture. Une agréable torture, mais une torture tout de même que de ce faire chatouiller pendant plusieurs minutes. Je criais grâce, ne me pouvant plus de rire tout en me tortillant dans tout les sens qu’il pouvait exister. Je plaçais des Non ! ou des Arrête au milieu de mes rires. Mais je continuais à me contorsionner, essayant de me dégager de l’emprise – mon Dieu tellement douce et rassurante ! – des mains de Kelio. Ses mains qui, plus tôt, m’avaient enlacé, si tendrement enlacé..! Qui m’avaient étendu sur lui, sur son corps qui se moulait parfaitement au mien. Qui m’avaient tenu les hanches, tout en me faisant écouter les mouvements saccader et précipités de son cœur.

J’étais en extase. Je ne me pouvais plus de jubiler de joie. C’était fabuleux, tellement fabuleux. Et magique aussi. L’endroit l’était certes, mais l’homme. L’homme qui me faisait rire en ce moment, qui me faisais sourire. Moi, la fille qui était en constante dépression pendant les dix dernières années. Il était peut-être un extraordinaire magicien. C’était peut-être ça l’aura qui brillait autour de lui. C’était sûrement sa force magique qui émanait constamment de lui. C’était compréhensible, lui qui était le bras droit du grand roi d’Émeraude. Ce dernier voulait peut-être avoir un homme puissant à son côté. Je ne savais toujours pas ce que c’était et en fait, je ne voulais pas tellement le savoir. Ce n’était pas indispensable à ma vie. L’important c’était que j’aimais cet homme, ce Kelio, et qu’il soit magicien ou non j’allais, et ça dans ma tête c’était indispensable, j’allais finir mes jours avec lui. C’était tellement précipité tout ça ! Je ne le connaissais même pas depuis une heure. Et me voilà en train de préparer nos futurs plans. Mais n’était-ce pas l’effet que l’amour faisait sur nous ? Je ne pourrais le dire, car en ce moment, c’était ma première expérience amoureuse. Je n’avais jamais rencontré un homme qui m’avait fait autant d’effet, qui m’avait attiré à ce point ! C’était nouveaux pour moi, peut-être pas pour lui mais pour moi c’était un sentiment qui était inconnu pour moi avant....Avant quelques instants !

Mais alors qu’il m’avait carrément hurler de le tutoyer enfin et qu’il m’avait par la suite chatouiller jusqu’à ce que cela soit une torture, eh bien je ne sentis plus ses doigts chatouiller mes côtes pendant un instant. Bien avant que je m’en rende compte que j’ouvre les yeux, le voilà qui se nichait au creux de mon cou. Un long frisson parcourut la totalité de ma colonne vertébrale. De haut en bas. Je sentais les cheveux sur ma nuque se hérissés. Je nouai mes bras autour de son cou pour qu’il reste ou qu’il était. J’aimais sentir son souffle dans mon cou, faisant encore plus palpiter mon pauvre cœur qui battait déjà férocement. Il monta alors jusqu’à mon oreille et tranquillement il me susurra à l’oreille. Deux mots. Seulement ça. Et me voilà qui fermait les yeux de bonheur. D’un si grand bonheur. Mais aussi de passion. Je sentais une passion nouvelle venir tarauder le creux de mon ventre. Cette passion grimpa sinueusement en moi, faisant que mes mains s’agrippèrent férocement aux cheveux de Kelio et fit basculer ce dernier pour se retrouver finalement sous moi. Mais bras étaient encore crochetés sur son cou et je commençai à déposer des baisers fiévreux au creux de son cou. Je sentais sa veine qui palpitait à chaque fois que mes lèvres touchaient sa peau. Je pouvais aussi sentir son cœur qui battait à en sortir de sa poitrine et qui, une fois sur deux, manquait un battement. Je ne pensais pas nécessaire d’ajouter quoique ce soit à ses mots qu’il venait de prononcer. C’était parfait ainsi, le silence brisé parfois par nos soupirs aussi fiévreux que les baisers que je continuais à déposer dans son cou.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Le hasard d'une rencontre (Pv avec Airy) Jeu 08 Oct 2009, 14:57

L’intensité du moment était difficile à explique, Kelio était complètement pris dans les bras de cette femme. Elle avait un don inné de le rendre fou. Son cœur battait si fort, si vite, mais cela dégageait une sensation si bienfaisante dans tout son être qu’il ne pouvait qu’apprécier le moment. Il était là avec une personne que quelques heures plutôt, il n’avait, même, jamais vu. Airy posait ses douces lèvres dans son cou, le contact et le plaisir que tout cela pouvait lui procurer était indescriptible. Des frissons passaient sans arrêt dans tout son corps. Ses bras entouraient le corps parfait de celle qui l’aimait pour coller son corps contre le sien. Il ne voulait plus la quitter, plus jamais. Il voulait la sentir contre lui à toute heure de la journée. Tout simplement être près d’elle tout le temps.

Il était emprisonner sous ses caresses, il ne pouvait plus rien faire que de profiter du moment sans arrière penser, Des mots lui brûlaient les lèvres, mais tout son corps le dégageait, il l’aimait comme un fou et rien, mais rien au monde lui ferait oublier cet amour qui ressent jusqu’au plus profond de lui-même.

La noirceur commençait à se répandre sur le continent, il se leva en regardant Airy dans les yeux et en souriant avec un sourire tellement heureux…


- Il commence à se faire tard, si je t’invitais à m’accompagner au château, le ferais-tu ?


Il se mit à penser qu’en l’aimant ainsi, il lui obligeait ses responsabilités, ses fonctions. Tout le poids de sa vie lui tomba d’un coup sur les épaules. Il ne pouvait pas lui faire endurer autant de responsabilité… Il ne pouvait pas être toujours présent, il avait beaucoup de choses à faire pour le roi et il ne pouvait pas les épargner… Elle, voulait-elle d’une vie de château? Sa famille et tout… Le pauvre Kelio se mit à paniquer, il ne savait pas quoi faire, il fallait lui parler, mais parler de ces sujets étaient peut-être trop rapide, trop futuriste, trop, trop ennuyant pour un moment si passionné. Il se souvint d’une promesse qu’il s’était fait.

- « Ton âme-sœur sera entourer d’un aura blanche, un aura si pure et divin, si magique, tu ne pourras qu’être attiré par celle-ci » voilà ce qu’est l’aura blanche qui m’entoure … et qui t’entoure aussi…

-Tu lis trop mon vieux, citer de vieux livre comme ça par cœur, t’es fou!
***Wais… fou d’amour!***
-Roh… il est devenu poète. Ô grand poète Kelio!
***Ô grand TAIT-TOI!***


Kyrim éclata de rire, sa demie était complètement gaga, et C’était à en être jaloux, les émotions que ressentait Kelio il était incapable de les comprendre, les ayant jamais vécu lui-même, mais ça avait l’air tellement fabuleux…

[HJ : désolé du petit poste Incertain]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Le hasard d'une rencontre (Pv avec Airy) Dim 18 Oct 2009, 11:25

J'étais dans un autre monde. Complètement dans un monde parallèle. Tellement que je ne rendis aucunement compte du soleil qui se couchait peu à peu, laissant place à la lune. Je m'en rendis seulement compte quand Kelio se leva, continuant de me fixer de ses yeux d'aciers qui, en vers et contre tout, était des plus doux qu'il soit. Je ne pouvais m'en détacher, comme je pouvais détacher mes bras de son cou. Il y avait toujours une fin à tout et voilà que le moment magique, le rêve que nous avions fait à deux, se finissait. Je ne pouvais m'empêcher de ressentir une immense tristesse.

Puis le mot château vint à mes oreilles. Mes yeux s'agrandir d'eux même, pour former deux grosses billes. Je n'avais jamais pensé qu'un jour je verrai les murs intérieur du château d'Émeraude. Je me tenais loin des endroits mondains. Pourquoi ? Mes vêtements en loques, mes cheveux en broussailles, ma peau brune causé par la terre, de nombreuse blessures et cicatrises témoignages d'une vie longue et rude. Je me levai rapidement, quittant à grand regret la chaleur ainsi que la sécurité des bras de Kelio. Je me regardai minutieusement. J'étais pitoyablement sale.


- J'irais certainement, mais...Est-ce que tu m'as vu ? dis-je une main dans les cheveux et en me regardant de haut en bas.

Mais avant qu'il place une réponse, je l'entendis réciter quelque chose. On aurait dit qu'il l'avait apprit par cœur. En premier lieu je ne portai pas vraiment attention à ce qu'il disait. Mais quand je compris le sujet de ses paroles, je relevai subitement le regard vers lui. Âme-sœur. J'en avais déjà vaguement entendu parler mais je n'aurais jamais pensé qu'un jour je la rencontrerais. Mon âme-sœur...Je regardai encore Kelio qui brillait encore de cette aura blanchâtre. Je ne savais pas quoi dire. Les mots me manquaient ainsi que les émotions. Mon visage n'exprimait aucune autre expression que la surprise. J'avais la bouche entre-ouverte et les yeux ronds. Ce n'était donc pas ses pouvoirs de magiciens qui faisaient qu'une lumière émanait de lui en permanence ? J'étais agréablement prise de court. Il était donc écrit quelque part que nos destins étaient vraiment liés ? Que nous étions vraiment faits l’un pour l’autre ?

Revenant à la réalité, je souris en me glissant encore une fois dans ses bras. Je m’assoyais sur ses genoux tout en crochetant une autre fois mes bras autour de son cou. Je posai ensuite ma main sur sa joue en continuant de lui sourire amoureusement.


- Je te suivrais n’ importe où Kelio. N’importe où ou je pourrai aller. Et même là, je me battrais pour être à ton côté tout le temps. Je t’aime Kelio et même si je n’est jamais vécu dans un château, même si je n’est jamais connu le luxe, je crois que je pourrais m’adapter à tout si tu es là. Si je sais que tu seras toujours à mon côté. Toujours là ou je serai...

Je déposai ensuite un baiser léger et pourtant si amoureux sur ses lèvres. Ce que je venais de dire venait tout droit de mon cœur. Tout droit de mes émotions. Tout droit de moi..En moi...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Le hasard d'une rencontre (Pv avec Airy) Dim 25 Oct 2009, 16:07

- J'irais certainement, mais...Est-ce que tu m'as vu ?

Cette phrase l’avait perturbé, de quoi pouvait-elle parler ? C’était la plus belle femme qui lui avait été donné de voir. La belle s’était assise sur ses genoux. Il la prit dans ses bras en l’embrassant tendrement.

- Je te suivrais n’ importe où Kelio. N’importe où ou je pourrai aller. Et même là, je me battrais pour être à ton côté tout le temps. Je t’aime Kelio et même si je ne suis jamais vécu dans un château, même si je ne suis jamais connu le luxe, je crois que je pourrais m’adapter à tout si tu es là. Si je sais que tu seras toujours à mon côté. Toujours là ou je serai...

Il l’a regarda avec amour. Il essaya de trouver les bons mots pour qu’elle comprenne.

- Airy, écoute-moi bien comme il faut. Tu es magnifique, n’en doute jamais. Je t’aime et je sais que nos destins son liés, mais jamais je ne voudrais t’imposer ma vie. Je veux que tu fasses ce choix pour toi et non pour moi. Je ne veux que ton bonheur, s’il est avec moi, je serai, je te le jure, le plus heureux des hommes. Et sinon, le fait de te savoir heureuse sera bien suffisant. La vie de château n’est pas toujours aisée, ce n’est pas toujours facile. J’ai de lourde responsabilité que je ne t’imposerai pas, car c’est mon choix de vie et non le tient, mais je te promets de tout faire pour ton bonheur Airy de Perle.


Il la regarda en lui caressant les cheveux, il lui tint la tête avant de l’embrasser passionnément.


- Je t’aime comme un fou!

Il se leva et lui pris la main, il se dirigea vers le château tranquillement en rêvassant à voix haute.

- Je vais te présenter à mon meilleur ami, un homme extraordinaire. Je suis sûre que tu vas l’adorer. Il est super, tu verras. Et puis tu dormiras dans une des plus belle chambre du château et tu verras que les servantes sont tout simplement charmantes. La cours du château est un endroit magnifique ou les fleurs ornent la bâtisse…


Il en oublia qu’il marchait tellement qu’il ventait sa demeure. Après quelques heures de marches, ils se trouvèrent devant les grandes portes du château où il salua les gardes.

-Vous avez fait bon voyage, mon sir Kelio?
- Très beau voyage, Karl. J’ai même trouvé de la compagnie.
- Bonne soirée, mon sir.
- À toi, aussi mon cher.


Kelio sourit et hocha la tête aux deux gardes et pénétra dans la cours. Il montra l’écurie à sa belle tout en lui promettant de lui remontrer toutes ses merveilles à la lueur rayonnante du soleil. Il entra dans le château, lui montra toutes les pièces par laquelle ils passèrent. Pour finalement atterrir dans l’endroit désirer…. Les cuisines!


- Ma belle Kaya, voudrais-tu nous préparer un super repas, s’il te plait ? demanda-t-il avec un si joli sourire.
- Avec un sourire comme celui-là, tu sais bien que je ne peux rien te résister, Kelio.
- Oui… je sais!


Il rigola en regardant la vielle femme, il était vrai qu’elle était jolie. Une femme de grandeur moyenne, plutôt mince avec les cheveux blancs comme la neige. Il adorait cette femme et c’était, il fallait l’avouer, la meilleure cuisinière du château.


- Je te présente Airy, Kaya.
- Enchantée
- Tu voudras nous envoyer le repas à ma chambre, s’il te plait ?
- Sans problème, mon cher!
- Merci beaucoup!


Il embrassa Kaya sur la joue et reprit la main d’Airy avant de la conduire à ses appartements. Il la guida dans l’aile sud en lui montra le chemin pour se rendre à sa peut-être future chambre. Il ouvrit la porte et lui montra sa magnifique chambre. Il n’avait jamais demandé d’être dans cette aile du château, mais il s’y était trouvé. Il avait un très grand lit, situé au fond de sa chambre, il y avait un mini-salon où se trouvaient quelques fauteuils pour recevoir des invités. De jolies peintures ornaient les murs de façon majestueuse, il avait demandé à ce qu’on lui livre des peintures du château de Béryl, car c’était des toiles qu’ils appréciaient tout particulièrement.

- Voilà votre chambre, milady


****

Une trentaine de minutes plus tard, on cogna à la porte pour apporter le repas. Kelio remercia la servante qui avait fait le voyage et referma la porte avec les assiettes. Il les posa sur la table basse de son mini-salon et regarda la belle dans les yeux, il s’approcha et lui caressa la joue. Sans dire un mot, il l’embrassa passionnément pendant un très long moment. Puis l’idée que le repas pouvait se refroidir l’obligea à s’éloigner, malheureusement de ses lèvres.

- Bon appétit, ma belle.

Il approcha une assiette d’Airy et l’invita à manger. Il s’installa juste à côté d’elle, pour sentir sa chaleur contre sa peau et dévora le repas avec un sourire sur les lèvres.


[HJ]Désolé du retard[/HJ]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le hasard d'une rencontre (Pv avec Airy)

Revenir en haut Aller en bas

Le hasard d'une rencontre (Pv avec Airy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Cinquième Génération-