___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Un semblant de bien être

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Lyra
◊ La gardienne
◊ La gardienne
avatar
Nombre de messages : 1930
Date d'inscription : 16/07/2007

Plus sur le personnage
Âge: Inconnu
Rôle: Ex Chef des Chevaliers d'Emeraude - Ex Reine d'Emeraude
MessageSujet: Re: Un semblant de bien être Lun 16 Fév 2009, 16:29

Lyra avait dû faire un petit détour dans sa chambre pour aller se changer avant de s'attaquer à la corvée des deux femmes des jardins. Une petite puce, endormis dans un berceau, s'y était trouvée comme par enchantement avec, comme seule explication, une lettre demandant à la jeune femme de prendre soin d'elle.

Sans qu'elle puisse analyser complètement la situation, sentant de la magie venir de la cour, Lyra arqua un sourcil. Elle avait déjà sentit cette aura magique avant donc la conclusion se fit d'elle-même. Ce n'était pas Pheare qui utilisait cette magie, mais bien l'élève qui l'utilisait. Le coeur de Lyra fit un bon. Utilisait-il sa magie pour se protéger de Pheare ?! La jeune femme s'était rapidement dirigée dans la cour avec sa petite Chloé dans les bras. Elle aurait préféré la laisser hors de cette histoire, mais Chloé n'était pas plus en sécurité dans sa chambre.

Lorsqu'elle arriva près de la cour, elle arrêta une femme qu'elle connaissait bien en lui demandant de prendre la petite et de rester à la limite du château et de la cour pour qu'elle puisse garder un oeil sur la petite si il arrivait quoi que se soit. Cette dernière, effrayée, mais touchée de la confiance que lui accordait la chef, accepta.


- Maman revient ma puce ...

Lyra embrassa la belle fillette sur le front avant de pénétrer dans la cour en gardant dans sa main une boule de feu. Voyant les gardes sur le sol et Faronn dans les bras de Pheare, Lyra se prépara au combat pour protéger l'élève. Si elle ne le lâchait pas tout de suite, elle allait finir brûlé. La rousse n'aurait pas dû laisser les gardes s'occuper de Pheare... Elle aurait dû s'en occuper elle-même et se sentait terriblement mal de ne pas l'avoir fait.

Voyant que Pheare avait retiré ses bras de l'élève, Lyra soupira en voyant qu'il allait bien. Sentant qu'elle était émue et troublée par le garçon, elle s'approcha discrêtement d'eux. Lorsqu'elle lut le message qui semblait venir de Pheare, elle la regarda.


- Faronn ... Il s'appel Faronn.
,murmura dans un soupire.

Lyra s'attendit que les deux personnes sursaute . Elle ne savait pas quoi dire, si Pheare aurait voulu, elle aurait pu le tuer si facilement... Après tout, le petit avait peut-être raison, mais il avait eu tord d'agir ainsi. Puis télépathiquement, elle s'adressa au jeune garçon :

- **D'ailleurs, jeune homme ... Tu sais ce que tu risques en ayant agie ainsi ? Tu as mis en périle la vie des gardes qui voulaient seulement te protéger... Tu risques d'être expulsé de l'ordre et perdre ta place en tant que futur écuyers et chevalier d'émeraude. Tu as désobéi aux règles que tu devais connaître et respecter. ''Fais toujours preuve d’une grande maîtrise de toi.'' et '' N’utilise ta force que pour servir le bien, jamais dans un but de gratification personnelle. ''**

La rousse affrontait le regard du petit garçon qui avait osé blesser les hommes. Elle avait appelé des mages pour qu'ils puissent s'assurer que les gardes allait bien. Sachant que Faronn avait écouter son coeur, elle soupira et sourit doucement.

- **Pourtant, tu as compris des règles que je tiens à coeur. ''Soulage la souffrance et l’injustice.'' et ''Sois généreux avec ceux qui sont dans le besoin.'' Écoute moi bien. Je te laisse une chance Faronn car je sais que tu seras un très bon chevalier plus tard... Mais tu dois comprendre que ce que tu as fait était très dangereux même si tu as suivi ton coeur.**

Elle se retourna vers Pheare et lança de nouveau un regard vers l'élève... Elle avait peur de regretter ce qu'elle allait dire, mais étrangement, elle faisait confiance à cet élève. Elle croise la regard de Pheare et lui demanda :

- Si les cachots ne te va pas... Que me proposes-tu ?

Edit de Pheare : J'ai arrangé au moment ou tu t'adresses à Faronn, car il est sourd, donc la télépathie passera mieux je pense lol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un semblant de bien être Lun 16 Fév 2009, 20:29

Pheare regardait Faronn qui ressentait constamment ce qu'elle éprouvait comme sentiment, c'était assez désarmant, alors ainsi elle ne pouvait pas être triste sans rendre malheureux quelqu'un d'autre, la jeune femme complètement sous le charme le reprit dans ses bras, elle aurait voulu lui chuchoter quelque chose à l'oreille mais, vu sa surdité ce n'était pas évident, alors elle se contenta de lui frotter le dos pour lui démontrer son affection. Ce moment aurait pu être parfait si une magie menaçante n'aurait pas alertée tout ses sens, alors elle préféra retirer ses mains du jeune garçon afin de se relever doucement mais, rapidement la magie cessa et la voix de Lyra se fit entendre, Pheare ne put que fermer les yeux et expirer de soulagement puis, elle se retourna et regarda la femme chevalier tout en s'essuyant le visage, cette dernière semblait gronder quelque peu Faronn, Pheare n'aurait pas eu l'audace de l'interrompre, en tout cas, quoi qu'elle dise elle devait avoir raison, ça se voyait dans son regard.

Enfin Lyra s'adressa directement à Pheare en lui demandant ce qu'elle voulait vraiment, ainsi elle fit confiance au choix du jeune Faronn, cela ne put lui mettre que du baume sur le coeur, seulement elle ne répondit pas de suite, elle semblait pensive sur son futur discours, elle en avait assez de cacher cet énorme secret sur le faite qu'elle soit sa soeur, ça la torturait à chaque instant de savoir qu'elle ignorait tout de son existence, alors que elle le sait depuis plusieurs années. Pheare prit donc une grande inspiration et répondit comme elle put, et ce, malgré le poid immense de l'émotion :

- Dame Lyra ... Oui les cachots ne m'iront pas, et je suis désolée je n'avait pas prit en conséquence que ça pouvait me détruire ... Seulement je .... je ...

Pheare avait beaucoup de mal, elle retenait son envie de pleurer avec une volonté extraordinaire, seule sa respiration saccadée et ses yeux innondés la trahissait, alors elle serra les poings et continua son discours :

- Je ferais .. tout ce qui doit être fait ... Même faire les jardins, même nettoyer le château ou faire à manger ... peu importe je le ferais .. Mais ne m'enfermez pas sous terre s'il vous plait ... Puis, j'ai .. j'ai quelque chose d'important à vous dire dame Lyra ... J'aurais voulue attendre mais, je n'ai plus la force de me retenir. (Petit silence ...) Je connais votre existence depuis longtemps, un homme a été témoin de votre naissance ... J'ai écouté tout son récit, et c'était époustouflant ... Vous êtes née d'une famille nomade dans une région désertique n'est ce pas ... Et bien la nuit de votre naissance l'homme en question fut témoin d'une deuxième naissance juste après la vôtre, alors que l'on vous montrait au reste de votre famille, l'autre nourrisson fut caché puis abandonné trois jours après, une ombre noir s'en empara et l'emporta au loin ... C'était votre soeur Lyra ... Et cette soeur ... c'est ... c'est moi ...

Soudain des brides de souvenirs sur son enfance lui revinrent en mémoire, alors elle continua à parler :

- Ses ombres mon torturée, magiquement et mentalement ... Quasiment toute ma vie, et ils m'ont fait devenir le monstre qui a rencontré Myrianna l'autre jour ... Je ne sais pas comment ça se fait que je sois celle que je suis aujourd'hui mais ... J'ai enfin l'impression de vivre ... Mon ancien but était de vous tuer pour je ne sais quelle raison ... Et aujourd'hui mon but est de ... de vous aimer comme une soeur ... Que vous le vouliez ou non Lyra vous êtes ma soeur jumelle ... Cependant je pourrait comprendre votre honte, alors si vous ne savez pas quoi faire de moi ... Tuez moi !

Pheare se mit à genoux devant Lyra et pencha légèrement la tête vers l'avant puis, elle ajouta :

- Saisissez votre épée, et faites en sorte que mes yeux se ferment ...

La jeune femme ne voulait pas spécialement mourir mais, la femme chevalier pouvait très bien ne pas supporter d'avoir eu un tel monstre sanguinaire pour soeur, alors elle accepterait ce choix, et ce, même si ce n'était pas le plus judicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un semblant de bien être Lun 16 Fév 2009, 23:01

Cheshire ne fut point surpris de voir Lyra arrivée dans la cour avec une boule de feu déjà prête a lancée. La chef des Chevaliers n'avait reçu aucune preuve tangible sur la véritable innocence de Pheare, et avec sa fuite, Pheare n'avait qu'empirer les choses. Mais Cheshire était confiante que Pheare saurait résoudre la situation, bien qu'elle pouvait compter sur sa soutien a elle.

Cheshire fut aussi contente de voire Lyra se calmer quand elle vit que Faronn n'avait en rien souffert de l'étreinte de Pheare. Elle se permit aussi d'écouter la conversation mentale entre la rousse et le jeune hybride. Oui, Faronn avait agit de façon modèle pour un future chevalier, et bien que Cheshire ne put s'empêcher de se sentir un peu jalouse qu'elle n'avait plus le monopole des affections de Pheare, Cheshire remerciait silencieusement le jeune garçon.

Par contre, écoutant la conversation entre Lyra et Pheare, Cheshire sentit sont anxiété monter. Elle fut premierement surpris d'apprendre que les deux femmes était jumelle, bien que leur ressemblance était maintenant plus visible a ses yeux. Puis vint la mention de mise a mort, venant encore une fois de Pheare. Cheshire aurait voulu immediatement protester, mais elle s'en retint. C'était a Pheare de choisir sa voix, l'immortelle ne pouvait que la guider. Cheshire pensa a suggérer une mise en pension sous surveillance, mais s'abstint, décidant de donner une chance a Lyra. la chef aurait peut-être, par miracle, le goût d'être généreuse, et reconnaître que Pheare avait changer. Aussi, elle espérait que la jeune femme réaliserait qu'emprisonner Pheare finirait en un bain de sang tôt ou tarp, puisque l'alter ego de Pheare referait surface, si seulement pour se protéger d'un tel environnement de méprit. Oui, Cheshire attendrait, et se sentait optimiste. Et donc, c'est en spectateur, et avec poings serrés, qu'elle assista aux événements qui suivirent, bien qu'elle fut prête a intervenir en faveur de Pheare a tout moment. Si Pheare devait mourir en ce jour, ce serait elle qui accompagnerait personnellement son âme au porte des Grandes Plaines de Lumières.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un semblant de bien être Mer 18 Fév 2009, 12:20

Faronn dans les bras de dame Pheare était bien. Il se sentait bien. Il regarda aussi ses jolies lettres marquées, mais il ne pouvaiit y répondre sans que des larmes coulent. Alors il choisit de se taire; Il n'eut pas a attendre bien longtemps que pheare sursauta et le lacha. Li dans ses pensées n'avait pas sentie dame Lyra arriver. aperemment elle venait de parler a Pheare et semblaitplus que soulagée.

Puis elle se tourna vers le jeune hybride qui la regarda dans les yeux. Il se fit sermonner et avec raison d'ailleurs. les phrases lui firent mal, enfin surtout l'expulsion de l'ordre. ses yeux s'étaient baissés alors qu'il se rappelait les pricipes qu'il venait de bafouer....Il allait s'exuser lorsque elle parla de nouveau lui disant qu'il lui restait une chance puisque il avait aussi répondu avec son coeur et pratiquer la jsutice envers les plus faibles. Il réussit a la regarder de nouveau dans les yeux et hocha la tête. il lui répondit rapidement avant que dame pheare ne réponde a son tour par voix normale.


**merci... je m'exuses je ferais attention mais les gardes vont tres bien.**


il avait compris la leçon ça c'était sur. Alors il ressentit la grande tristesse de pheare, sa trsitesse immense, alors qu'elle commençait a parler. instinctivement il palça sa main dans la sienne et la serra. Il ne comprenait rien mais v ses yeux et ses émotions elle ne parlait pas a la légere, ça devait donc être important. Que pouvait elle dire de si grave au point d'enpleurer de l'intérieur. Ca inquétait le jeune hybride...surtout lorsqu'elle se mit soudain a genoux.

Il dut lui lacher la la main, appeuré, completement peru, il regarda Cheshire avec une lueur d'imcompréhension. Que se passait il encore. Pitié une réponse...le jeune hybride ne supportat pas la..plus d'être a l'écart de tout. Néanmoins ressentant quelque chose de puissant en Pheare, il recula. C'était peut eetre trop important pour lui ou trop personnel. Donc il ne devait pas intervenir. Il se tint un peu a l'écart sans partir pour autant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un semblant de bien être Mer 18 Fév 2009, 17:15

Chloé s’était doucement fait porté par sa nouvelle maman. Elle avait les yeux ouvert de curiosité en voyant toutes les merveilles du château qui étaient nouvelles pour elle. La petite déesse se sentait bien avec Lyra. Elle tenait toujours son petit lapin en peluche par les oreilles. Il était rare qu’elle se défaisait de celui-ci! Soudain, elle fut déboucher dans la court. Ce que Lyra ne savait pas, c’était que jamais elle n’était venu dans el monde des hommes. Tout était donc très nouveau pour elle... Jamais, elle n,avait vue autant de gens en même temps! Elle se fit placé dans els bras d’Un inconnu. Elle n,aimait pas l’idée de se voir séparé de sa mère! Elle gigota donc avec insistance jusqu,a ce qu,elle obtienne se qu’elle désirait! La paysanne la plaça sur le sol. Ensuite, avent même qu,elle celle-ci ne s’en soie rendu compte, Chloé avait prit el fuite!! Elle courrait d’un pas mal assuré derrière sa mère. La paysanne ne la suivait pas,trop sous le choc de voir la manière dont le petite l’avait manipulé. Chloé regarda les gens tout près de sa maman. Sa mère semblait fâcher! Très fâcher... Elle tenait un truc chaud dans sa main. Chloé fronça les sourcils. Elle se dirigea ver sa maman sans faire trop de bruit. Elle traînait toujours son petit lapin derrière elle. Elle suçait son pouce doucement un peut inquiète de la colère soudaine de sa maman. Elle lâcha son pouce pour avancer sa main ver les pantalons de la chevalière. Elle tira de petits coup sur celui-ci pour attiré l,attention de sa maman. Elle dit en tendant els bras:

-Maman fâcher?!

Elle regardait sa maman d’un air piteuse. Elle se demandait bien ce qu,elle avait put faire pour le maître dans cette état. Chloé ne comprenait pas bien sur que la raison de la fureur de Lyra n’avait pas rapport avec elle!
Revenir en haut Aller en bas
Lyra
◊ La gardienne
◊ La gardienne
avatar
Nombre de messages : 1930
Date d'inscription : 16/07/2007

Plus sur le personnage
Âge: Inconnu
Rôle: Ex Chef des Chevaliers d'Emeraude - Ex Reine d'Emeraude
MessageSujet: Re: Un semblant de bien être Sam 21 Fév 2009, 09:30

[ hrp: Merci Pheare, j'avais oublié ... ]

Lyra fut heureuse de constater que le jeune élève avait compris la leçon, malgré son étrange compas ion pour Pheare qui aurait dû être qu'une assassine à ses yeux. Elle lui sourit se disant que le gamin avait peut-être un talent pour lire les coeur que la chef n'avait pas. Ses pensées furent troublées lorsqu'elle entendit la voix de Pheare.

Elle avait mit un certain temps pour répondre et la jeune femme n'avait pas eu besoin plus pour se perdre de nouveau dans ses pensées. La rousse arqua un sourcil en sentant un grand malaise venir de la femme qui avait agressé sa soeur d'arme. En tournant autour du pot, Pheare lui rencontra un histoire parlant du désert; Lieux ou elle était née. Elle lui dit qu'elle la connaissait depuis longtemps. La rousse ne réagissait pas, la plupart des personnes sur Enkidiev la connaissaient depuis qu'elle était devenue chevalier. Mais lorsqu'elle lui avoue qu'elle était sa soeur, la femme sentit son coeur arrêter de battre.

Elle fit un pas en arrière se demandant si elle avait bien compris. Elle était sa soeur jumelle ? Non impossible... Lyra fixait Pheare qui s'était mise à genoux devant elle. Elle aurait voulu dire que s'était impossible et pourtant, elle savait qu'il y avait un chance que tout soit fondé. La rousse ferma les yeux en voyant des images de son enfance lui revenir en tête. Il était même très probablement que sa famille se soit débarrassée d'un nourrisson de trop, surtout si cette dernière était née femme comme elle... Après tout, elle avait été chassé à l'âge de quatre ans, alors pourquoi des mercenaires auraient eu honte d'oublier un poupon qui vien tout juste de naître. Lyra cherchait d'une manière quelconque à savoir la vérité. Elle avait tenté de pénétrer l'esprit de Pheare, mais elle la savait résistante à la magie... Alors qu'elle ouvrit les yeux pour regarder sa "soeur" qui lui disait qu'elle pouvait la tuer, elle sentit quelqu'un tirer son pantalon.

Elle dû attendre quelques secondes avant de réaliser que sa fille était tout prêt d'elle... Elle chercha du regard la servante qui devait la surveiller et la trouva rouge de gêne et tête baissée. La rousse prit la gamine dans ses bras en souriant.


- Non mon amour... Maman n'est pas fâchée... Juste un peu troublée.


Les mots avaient eu de la difficulté à traverser ses lèvres. Elle passa délicatement sa main sur la joue de sa fille et soupira en réalisant que la notion de famille était très importante... La nouvelle maman embrassa sa fille sur le front. Elle la regarda un long moment en cherchant à remettre de l'ordre dans ces idées et souvenirs. Voyant le regard angélique de sa petite, elle sentit son coeur fondre.

- Non, je reviens pas sur ma parole Pheare, je ne te tuerais pas.

Elle avait lâché ces paroles sans même regarder la personne à qui elles étaient destinées. Après quelques secondes, elle regarda l'élève qui ne semblait pas comprendre ce qui semblait le rendre très stressé. La chevalière sourit:

** Je sens que tu as un grand coeur et c'est pour cette raison que je te fais confiance. Elle restera ici... **

La rousse replaça d'une manière un peu plus confortable sa fille qui glissait de ses bras. Elle se retourna vers Pheare en jetant un rapide coup d'oeil à Cheshire.


- Je te propose une chambre dans l'aile des chevaliers... Tu seras surveillé en tout temps par un garde ou un chevalier jusqu'au moment où nous pourrons compter sur toi un minimum. ( Elle sourit de nouveau à Faronn et reposa son regard sur Pheare ) Je sens qu'il a confiance en toi et c'est pour cette raison que je te donne le bénéfice du doute...

La rousse serra davantage son petit trésor dans ses bras sachant toujours pas comment réagir à la déclaration de Pheare.

- Si tu es réellement ma soeur de sang, je pourrais me porter garante de toi... Je veux juste que tu acceptes mes conditions qui sont les suivantes : Premièrement, tu t'engage à être utile à tout les habitants d'Émeraude et même ceux d'Enkdiev en entier. Deuxième, tu ne t'approcha pas de la forge sauf si je te le demande. Troisième, tu acceptes de suivre mes ordres sans poser de question. Et ces règles s'imposent à l'Immortel aussi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un semblant de bien être Sam 21 Fév 2009, 13:03

(HJ : Et bien voila, je n'ai plus qu'à suivre sur l'attribution tout en ayant une longue histoire à raconter, si tu veux faire un dernier poste ici Chloé ne te gênes pas, mais après ça je verrouille.)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Un semblant de bien être Dim 22 Fév 2009, 13:46

((Non c,est bon pour Chloé tu peux vérouiller Wink))
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un semblant de bien être

Revenir en haut Aller en bas

Un semblant de bien être

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Troisième Génération-