___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

nulle flatterie ne saurait rougir la rose ► yelirann

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Chase
Animateur - Noble
Animateur - Noble
avatar
Nombre de messages : 41
Rôle : Noble d'Enkidiev de la lignée Harrison, branche des arts et revente (Rol'ay)
Date d'inscription : 02/05/2016

Plus sur le personnage
Âge: 23-28 ans [G18]
Rôle: Noble héritier de la branche Rol'ay de la lignée Harrison
MessageSujet: nulle flatterie ne saurait rougir la rose ► yelirann Ven 20 Oct 2017, 14:43


- Avant la bataille de fée - mois 11 année 1264


« Pourquoi tu n’es jamais à la maison ? » bouda Kesia, ma délicieuse petite sœur.
« En tant qu’héritier des Rol’ay, j’ai beaucoup de responsabilités, tu le sais très bien. »
« Mais tu as aussi des responsabilités de grand frère ! »

Je soupirais. Kesia n’était plus tout à fait une enfant, c’était une jeune adolescente, mais elle gardait ce caractère légèrement gâté que nos parents lui ont octroyé par inadvertance. Quelque fois je me surpris à l’envier et être jaloux, après tout, elle a eut beaucoup plus de privilèges et moins de pression que moi, mais dans un sens, quand je voyais ce qu’elle tendait à devenir, je pouvais m’estimer heureux d’avoir eu une éducation drastique.
Je lui accordais un franc sourire tout en lui tapotant sa tignasse blonde.

« Je t’emmènerai en balade la prochaine fois. »
« Non, maintenant ! »
« J’ai un client à aller voir et ce n’est pas pour les jeunes filles. »
« Je m’en fiche ! En plus je suis sûre qu’un de nos subalternes peut te remplacer ! »
« J’ai dis non Kesia, n’insistes pas sinon je vais être méchant. »

J’eus ensuite droit à une crise de son cru, des servantes ont tenté de la raisonner mais il n’y a bien que notre mère, Cleane, qui réussit en lui promettant de lui acheter une nouvelle robe. Quand je disais qu’elle était gâtée, ce n’était pas pour rien, notre mère avait la terrible habitude de lui accorder tout ce qu’elle souhaitait. Ce doit être un truc de maman.
Les laissant donc pour éviter d’être dégouter pour toujours, je préparais mes affaires, puis je partis en direction de Cristal.

Ah ! Cristal. C’était un royaume aux mains d’Irianeth, mais cela ne m’empêchait nullement de faire mes petites affaires, à moi ainsi qu’au reste de la famille. Car nous étions une famille de noble… neutre. Pourquoi faire des préférences ? Cela n’est pas bon pour le profit. Reconnu sur les deux continents pour nos services – payants – sans pareils, je n’avais qu’à m’annoncer et on me laissait passer. Chase Rol’ay Harrison n’est pas un nom que l’on oubliait facilement, surtout que je me déplaçais souvent. Et dans le pire des cas, je pouvais aussi me transformer en oiseau à l’abri des regards pour passer outre la garde, le seul souci serait que je n’aurais pas d’argent avec moi pour pouvoir me payer un logement.
J’avais pris un garde du corps avec moi évidemment, au cas où, sait-on jamais. Mais les embrouilles n’étaient pas pour moi, puisque je passais facilement la douane et je pus me déplacer aisément à travers le royaume de Cristal. Nous prîmes deux chambres dans une auberge, mangeâmes jusqu’à plus faim, et lorsque l’heure fut venue, je pris quelques affaires et je me dirigeais vers le lieu de rendez-vous.
Pour quelles affaires m’étais-je déplacé ? Pas pour de la vente, ce qui était assez rare ces temps-ci. Au contraire, je venais collecter quelques informations, sur un de nos espions, qui avait ingénieusement prit place dans l’ordre des Seccyeths d’Irianeth. Cependant, nous avions aussi prit soin de mettre un espion sur notre espion. Même s’il n’était pas très secret pour Khassy, l’appellation m’amusait assez pour que je l’adopte. L’espion en question était en fait la recrue de notre premier espion qui a été lui-même embauché par mon père, Ahmet. De ce fait, l’espion devait passer des entretiens avec l’un de nos intermédiaires ou par nous-mêmes, pour voir l’avancer de Khassy, ce qu’il faisait, et s’il nous était toujours fidèle. J’avais choisi de venir en personne, car je voulais m’assurer moi-même que notre espion d’espion, était fiable. Il devrait l’être, puisqu’il était payé, malgré tout, j’aime faire les choses à ma manière. De plus, en tant qu’héritier, et si je décidais de prolonger les services du jeune homme pour divers autres services, il se devait de me connaître plus que de nom.
Un pigeon avait été envoyé à Yelirann, puisque tel était son nom, lui donnant l’heure et le lieu de rendez-vous : en début d’après midi le onzième mois de l’année 1264, sur le réputé fleuve Sylvasia du royaume de Cristal, sur la berge ouest. D’autres indications ont été donné pour qu’il puisse trouver son « client », à savoir que celui-ci porterait accroché à sa tunique une fleur d’amaryllis rouge. Ce que je portais avec fierté sur une tunique blanche cassé élégante, couvrant légèrement sur un côté un pantalon noir en tissu fin et légèrement serré, mettant en valeur mes jambes. Ne sachant pas combien de temps il allait mettre à me trouver, j’avais opté pour un habillage assez décontracté, en plus de me mettre à l’aise : j’étais assis sur une nappe blanche immaculée, un panier à mon côté contenait quelques mets faciles à conserver et une bouteille de vin rouge – avec des verres bien évidemment. Un pique nique, en somme.

Mon dos adossé contre un arbre, toujours assis sur la nappe, je dégustais avec nonchalance un verre de mon vin, le regard dans le vague, quand il arriva enfin. Un fin sourire décora mon visage tandis que je déposais délicatement mon verre à terre, pour enfin me lever et aller à sa rencontre.

« Bien le bonjour ! Vous devez être l’homme que j’attendais, » commençais-je, toujours avec un petit sourire, tandis que je décrochais ma fleur de ma tunique pour l’offrir à mon interlocuteur. « Je suis Chase Rol’ay, héritier des Rol’ay, et donc votre… client particulier. Venez donc vous assoir, » terminais-je en lui montrant la nappe.

Je n’attendis pas sa réponse que je me rassis bien vite à ma place pour reprendre mon verre de vin, fixant intensément mon interlocuteur, le jaugeant de bas en haut pendant plusieurs minutes, avant de reprendre.

« Alors. Commençons par le commencement. Depuis combien de temps travaillez-vous pour les Rol’ay ? Pourquoi Kelen vous a-t-il recommandé ? Avez-vous aisément axé au continent d’Irianeth ? Le comportement de votre cible vous semble-t-il inapproprié, voir même suspect ? Pensez-vous que votre cible puisse nous trahir ? »

Bien évidemment, j’avais déjà accès à la plupart des réponses aux questions que je posais à Yelirann, mais je voulais l’entendre parler, entendre l’intonation de sa voix, le rythme de sa respiration, son comportement. Comme je connais certaines réponses, je pourrais voir comment son corps se comporte face à la vérité, et ainsi faire la différence s’il me ment à un moment. Bien entendu je ne laissais rien paraître de mes réelles intentions, mon visage restait neutre quoiqu’un peu curieux, innocent.

« Ah ! » m’exclamais-je dans un sursaut avant même que Yelirann ne réponde. « J’en oublis les bonnes manières. Souhaitez-vous un peu de vin ? Des fruits ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11595-chase-rol-ay-pour-vous-servir http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11596-chase
Yelirann
Assassin - Guilde des Aigles de Sang
avatar
Nombre de messages : 58
Date d'inscription : 22/05/2016

Plus sur le personnage
Âge: 27-32 ans (en G19)
Rôle: assassin dans la guilde des aigles de sang
MessageSujet: Re: nulle flatterie ne saurait rougir la rose ► yelirann Ven 10 Nov 2017, 12:49

Cristal.. J'aimais bien Cristal, c'était là que vivait Yennefer et euh ah oui Irimée, elle était notre tante, la sœur de notre défunte mère Aliéna. C'était cela. Kelen m'avait fait revenir d'Irianeth pour une mission d'importance. Je devais rencontrer l'homme pour qui je travaillais désormais. Mon mentor s'était montré clair. Pas d'impair en sa présence, c'était sa propre réputation au sein de la guilde qui était en jeu. J'aimais bien Kelen, il me donnait à manger, aussi je m'en montrerais digne.

Depuis j'étais à la solde d'une riche famille, dont j'avais oublié le nom... Mais pas d’inquiétude je l'avais noté dans un carnet. Fort pratique ses notes au demeurant. C'était les … Rol'ay. C'était amusant comme nom, roool'ay. Divertissant à prononcer également. Le rôle et. Rol'ay. J'entendais ma propre voix cherchait distinction entre ses deux mots. Yen qui fabriquait à mon côté des bougies, ne me témoignait qu'a peine une attention distraite Elle avait l'habitude de mes digressions, il y avait longtemps qu'elle ne cherchait plus vraiment à comprendre, semblait il. Elle m'acceptait ainsi. Après tout elle avait de la chance d'avoir un frère comme moi. J'étais extrêmement drôle et très beau aussi.

J'aimais bien l'odeur de ses bougies. Celle ci c'était rose et cannelle. Agréable comme odeur, ça sentait l'automne. Un peu triste comme saison peut être, je préférais le printemps, c'était beaucoup plus chantant.
Les chansons sont chose amusante. Les bardes en font leur métier. La cannelle est une écorce, cela provient du cannelier de Seylan. Je me demande si il serait possible de faire une épice avec de l'écorce de cristal. Ça n'aurait sans doutes aucun goût. Des effets psychotrope peut être. Il me faudrait essayer la prochaine fois que je me rendrais à fée. Je m’empressai donc de noter tout cela dans mon précieux carnet. Pour ne pas oublié. Kelen m'avait un jour félicité pour le code très compliqué mis en place pour dissimuler mes écrits. Je n'avais pas vraiment compris, je ne mettais aucun stratagème particulier en oeuvre, mais je l'avais laissé me congratuler ça avait eût l'air de lui faire plaisir. J'en profitais pour relire mes notes concernant cette mission d'espionnage. Khassy était un seccyeth et un espion à ses heures perdues. C'était ce qui m'amenait la bah. Kelen avait été le premier à œuvrer pour cette famille, mais dans le but de me rapprocher d'Ismaëlle, il m'avait confié cette tâche. Je ne m'en plaignais nullement, c'était facile je n'avais qu'a observer et fouiner partout avec discrétion et il y avait à manger. Khassy me prenait pour un bel idiot. Je ne pouvais vraiment lui en tenir rigueur, après tout je forçais le trait en ce sens.

Il était grand temps, mon rendez-vous allez s'impatienter, c'était Yennefer qui m'en avait fait part aussi me devais-je de l'écouter. Je me dirigeais donc en marche vers le côté ouest de la berge de cristal en quête d'une amaryllis rouge accrochée à une tunique. Mon regard se porta donc une fois arrivé, sur un jeune homme élégamment, bien que sobrement, vêtu.

« Bien le bonjour ! Vous devez être l’homme que j’attendais »

Il me tendit la fleur que je pris non sans un sourire. Blond de cheveux, les traits fin et une stature élancée. Il était pour le moins charmant


 Je suis Chase Rol’ay, héritier des Rol’ay, et donc votre… client particulier. Venez donc vous assoir, »

J’acceptais sans mot dire, il semblait ne pas avoir finit son discourt. Ses yeux me détaillait, j'en profitait donc pour faire de même. M’installant à ses côtés, mon attention fut attirée par des prunelles claires, envoûtante d'un bleu profond. Le teint laiteux me donnait envie d'y faire courir mes doigts, mais les remontrances de Kelen m'en empêchèrent. Pas d'impair . Soit
J'aimais la beauté sous toute ses formes, elle me fascinait, comme d'autre l'était par le pouvoir ou l'argent. Chase en était un parfait exemple. Mais Kelen m'avait donné un ordre. Aussi obéirais-je
  
« Alors. Commençons par le commencement. Depuis combien de temps travaillez-vous pour les Rol’ay ? Pourquoi Kelen vous a-t-il recommandé ? Avez-vous aisément axé au continent d’Irianeth ? Le comportement de votre cible vous semble-t-il inapproprié, voir même suspect ? Pensez-vous que votre cible puisse nous trahir ? 
« Ah !  « J’en oublis les bonnes manières. Souhaitez-vous un peu de vin ? Des fruits ? »


Le ton était badin, mais non moins poli. Je lui offrit un sourire puis entreprit de répondre à ses questions en remerciant ma prévenance à avoir lu mon carnet avant d'arriver. Aussi les informations était encore fraîche dans mon esprit brumeux.

- « Je travaille pour vous depuis six mois. Kelen m'a recommandé à vous en raison de mission qui retenait son attention de l’autre côté de l'océan. J'ai des contacts pour allez sur le continent, cela ne me pause guère problème. Khassy est un homme séducteur ambitieux. Mais c'est là monnaie courante sur Irianeth. Tant que vous le paierez il me semble qu'il vous restera fidèle. Personne pour l'heure ne lui a fait de meilleure offre. »

Ma voix sonnait monocorde à mes propres oreilles. Je rendais rapport comme Kelen  me l' avait enseigné. Des faits simplement des faits. Les questions semblait anodine, mais Chase devait en connaître les réponses. Cela m'était égal. Il pouvait bien me tester, je n'avais rien à cacher après tout.

- «  Je ne bois pas, mais je vous remercie je veux bien des fruits, il est toujours agréable de goûter pareil met en si charmante compagnie »

Un sourire charmeur m'échappa. Cela ne ferait de mal à quiconque après tout. Je connaissais les limites que Kelen m'avait donné et ne les dépasserait en rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11374-yelirann

nulle flatterie ne saurait rougir la rose ► yelirann

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Enkidiev :: Cristal :: Fleuve Sylvasya-