___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Qui se ressemble s'assemble [Miya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Axel
Écuyer
avatar
Nombre de messages : 44
Rôle : Écuyer d'Irianeth
Date d'inscription : 30/05/2017

Plus sur le personnage
Âge: 11 à 16 ans en G19
Rôle: Écuyer d'Irianeth
MessageSujet: Qui se ressemble s'assemble [Miya] Mer 04 Oct 2017, 18:22


La vie en tant qu’écuyer était largement différente de ce que je m’attendais… et, à l’exception des multiples entrainements pratiques, ce n’était pas aussi gratifiant que j’avais cru. Vivre avec Janita n’était guère amusant, parfois, je sentais son regard sur mon dos… et ce n’était pas très rassurant. Il y avait une dureté dans ses yeux que je ne pouvais guère comprendre. Cette dureté combinée avec mon tempérament pouvait rendre la situation tout à fait inconfortable. Je supportais habituellement la situation, je n’étais pas quelqu’un qui se laissait influencer par l’atmosphère… mais il m’arrivait de vouloir m’éloigner. Malheureusement, être écuyer signifiait peu de temps libre, très peu même.

L’entrainement d’aujourd’hui s’était bien déroulé, je m’étais amélioré… je m’améliorais constamment et je ne rechignais jamais à m’entrainer, c’était bien l’une des activités que j’adorais. Alors, on m’avait laissé l’avant-midi de libre. Libre était un bien grand mot, mon maitre avait d’autres responsabilités et comme je n’étais qu’un vulgaire écuyer, je ne pouvais point l’accompagner. Ainsi, elle m’avait ordonné de m’entrainer. Elle s’attendait probablement que je reste dans la cour ou dans les salles d’entrainement, voire même au Colisée, mais j’avais décidé de changer d’air. La forêt était un lieu d’entrainement naturel tant pour les sens magiques que pour les activités physiques. C’était ma destination.

Durant les cinq dernières années, je m’étais retrouvé sous les cimes des arbres de cette forêt plus de fois que je pouvais compter. On pouvait dire que la forêt était devenue mon terrain de jeu. C’était aussi grâce à cette forêt que j’avais pu apprendre à identifier plusieurs ingrédients.

Je me trouvais sous la cime des arbres. La forêt était toujours aussi lugubre et les bruits, peu rassurant. J’aimais cette atmosphère. Mes sens décuplaient toujours. Il y avait un sentiment de danger que j’appréciais, et ce sentiment me permettait plus ou moins de travailler mes techniques de sondage. Garder ses sens alertes tout en s’entrainant demandait une concentration que je n’avais pas, mais celle-ci s’affinait… sinon comment aurais-je pu réussir l’examen ? Bon, ma concentration n’avait pas été la meilleure… en fait, elle avait été la pire même s’il y avait effectivement eu un autre élève qui avait réussi à égaler ma note dans ce domaine.

Secouant brusquement la tête, je m’approchais d’un arbre aux branches solides. Plus que je grandissais, plus qu’il m’était difficile de trouver un arbre avec des branches solides. Sans effort, je grimpai le plus vite possible. Je n’étais pas aussi à l’aise que certaines de mes connaissances, mais il n’y avait pas à dire, je n’étais plus un débutant. Arrivé sur l’une des branches les plus hautes que je pouvais atteindre sans risque qu’elle brise sous mes pieds. Je jetai un coup d’œil en bas. Fermant mes yeux, j’inspirai un bon coup avant de laisser mes sens s’étendre. Mes sens n’allaient pas bien loin, mais je pus déceler une présence… que je reconnus comme étant celle de Miya. Elle n’était pas très loin de ma position. Sourire aux lèvres, j’ouvris mes paupières.

- Jusqu’à quel point puis-je me rapprocher sans qu’elle me remarque ? me murmurai-je.

Habituellement, je choisissais un petit animal, mais comme ma collègue écuyère se trouvait dans les environs, je ne pouvais guère m’empêcher de me mettre au défi. Réussir à approcher une Berserk sans qu’elle ne le remarque serait un exploit… et surtout montrerait ma progression dans le domaine de la furtivité.

Cible choisie, je regardai la direction du vent, la petite brise soufflait vers elle, j’allais devoir me mettre face à celui-ci. Sans perdre de temps, je descendis de ma perche et me mis à courir, à cette distance, elle allait probablement croire à un animal. Sans pause, j’évitai habilement les branches, les trous, les troncs, mes multiples courses à obstacle avaient aidé ma coordination. Je dus m’arrêter à quelques reprises pour pouvoir la situer. Une fois rendue contre le vent. Je me dirigeai vers Miya.

Plus que je m’approchais, plus que je ralentissais. Lorsqu’elle fut dans ma ligne de mire, je changeai de stratégie. M’agrippant à une branche d’arbre, j’entrepris la dure tâche de grimper sans faire de bruit, j’allais tenter d’avancer d’arbre à arbre, au moins, ça m’éviterait d’être vu sur-le-champ. À bonne hauteur, je commençai mon approche - approche quelque peu compliqué, mais faisable - en tentant de restant le plus silencieux possible… ce qui n’était pas mince affaire avec le bruissement des feuilles. Je devais être rendu à une dizaine de mètres d’elle quand je remarquai qu’elle semblait chercher quelque chose dans les alentours… Grimaçant, je continuai mon approche jusqu’à arriver à l’arbre le plus proche. Descendant à une branche plus baisse, j’accrochai mes jambes et me laissai tomber à la renverse. Tête à l’envers derrière elle, je dus retenir une moue…

- Alors, quand est-ce que tu m’as repéré ? demandai-je avec une moue. Et avant que j’oublie, salut !

Mes dernières paroles étaient tout aussi enthousiasmées que d’habitude. Ce n’était pas parce que j’avais échoué à me faufiler sur une Berserk que je devais me montrer méchant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t12100-axel#148916
Miya
Écuyer
avatar
Nombre de messages : 44
Rôle : Élève d'Irianeth
Date d'inscription : 20/01/2016

Plus sur le personnage
Âge: 7-11
Rôle: Élève
MessageSujet: Re: Qui se ressemble s'assemble [Miya] Ven 13 Oct 2017, 11:13

Miya était chanceuse en quelques sortes. Son maître, Caliel, était quelqu'un de plutôt attentionné qui voulait bien faire les choses. Ainsi, il n'hésitait pas à la questionner sur ses besoins. En berserk qu'elle était, quitter la forteresse fréquemment était un de ses besoins primaires. Elle avait besoin d'être près de la nature pour se sentir bien. Comme en plus le chevalier aimait bien Aether, elle pouvait fréquemment voir sa famille, ce qui jetait un baume sur son petit coeur qui se posait plein de questions. En effet, il s'en était passé des choses, depuis les attributions... Et elle se sentait mise de côté, loin de tout cela. Elle savait que ce n'était pas la volonté de ses parents, mais il était naturel qu'elle ne sache pas tout sur le champs puisqu'elle n'était pas là.

Aujourd'hui, Caliel lui avait donné champs libre. Elle était de mauvaise humeur, trop de temps s'était écoulé depuis sa dernière sortie de la forteresse, et il avait jugé plus prudent de ne pas la pousser à bout. Non pas qu'il avait peur d'elle, loin de là. Sauf que lorsqu'elle était perturbée, il lui était alors plus douloureux de contrôler ses instincts, et elle ne se contrôler pas encore totalement non plus sous forme animale. Pour Miya, il était mieux que ses instincts se relâchent en forêt, sinon elle pourrait sévèrement être pénalisée. Bien évidemment, elle savait se tenir. Sauf que parfois, quand la pression était forte... lié à son âge en phase de devenir adolescente, ses émotions devenaient un tourbillon dans lequel elle avait du mal à garder pied.

Errant sans but précis sous le couvert rassurant de cette forêt sombre et dangereuse, la jeune louve soupira. Ce frisson de danger qui la faisait fréquemment frémir était chose rassurante pour elle. Elle y avait passer son enfance après tout. Elle n'était pas assez profond dans la forêt pour rencontrer de sérieux dangers. Et puis, elle avait réussi à se débarrasser des saletés envoyé dans l'arène pour son examen, ce qui la rendait plus confiante en ces lieux. Et puis bon, elle devait dégager pour les créatures plus empathiques une aura assez sombre, donc elles n'avaient pas intérêt à s'en prendre à la gamine.

Des bruissements au loin la figèrent. Elle chercha à l'aide de ses sens, mais elle ne percevait pas grand chose. Un animal sans doute... elle devait définitivement parvenir à améliorer sa capacité de sonder les alentours... avant que cela lui coûte cher. De toute façon, elle n'était pas inquiète quant aux créatures qui rôdaient. Elle savait qu'elle pouvait faire face, et encore mieux que le jour de son examen. Elle avait eu beaucoup d'entraînement depuis. Caliel avait compris le besoin intense de bouger de son écuyère et l'utilisait à de bonnes fins. Haussant les épaules, elle poursuivit sa route, marchant nonchalamment, et bottant de temps à autres les brindilles ou les pierres qui obstruaient sa route, qui n'avait somme toute rien d'un sentier.

Des mouvements attirèrent son oeil au loin, elle entendait les mouvements, de façon subtil. Ainsi, quelqu'un ou quelque chose s'approchait furtivement d'elle. À nouveau, elle tenta la magie, et cette fois elle put viser juste et saisir l'essence qui s'approchait. Malgré elle, un sourire étira ses lèvres. Est-ce qu'Axel pensait réellement qu'il suffisait d'avancer à contre vent? Aussi discret soit-il, sa vitesse déplaçait de l'air, et sa respiration tout autant. Ses sens naturels étaient constamment en alerte, elle était un prédateur après tout. Si elle n'avait pas perçu cela, son père aurait eu raison d'être déçue de ses nombreux entraînement de traque.

Elle s'était immobilisée pour tendre ses sens magiques, il avait sans doute deviné qu'il était repéré, mais malgré tout, Miya poursuivit sa route, ralentissant seulement son pas. Soudainement, sans pour autant la surprendre, car elle pouvait désormais le sentir, il se laissa tomber à l'envers devant elle, une moue déçue au visage. Elle ne put retenir un sourire amusé. « Salut Axel... Tu pus la sueur, pouah! » fit-elle en faisant mine de se pincer le nez. Elle éclata de rire devant son air surpris alors qu'il se reniflait. « Tu sais, je n'ai pas qu'un bon odorat... Je connais tous les sons de cette forêt par coeur. Il n'y a aucun animal qui bouge comme toi. Il n'a s'agit que d'un petit son pour que j'envoie mes sens magiques... oui, oui! Ma magie! Fait pas cette tête, il m'arrive de repérer des chooooses! » fit-elle en lui envoyant une chiquenaude sur le nez et de continuer sa route en le contournant.

Son ami mit pied à terre d'un bond habile. « Ton agilité s'améliore... » commenta-t-elle en lui jetant un oeil. Il s'entraînait sans doute beaucoup plus qu'elle, en ayant Janita comme maître. Caliel n'était pas aussi exigeant, sans pour autant dire qu'il la laissait se reposer longuement. Mais les visites au manoir était du temps qui n'était pas nécessairement employé à l'entraînement, si ce n'est qu'il l'encourageait à identifier les diverses essences qu'ils croisaient sans user de ses dons berserk. Pfff. Cela faisait partie d'elle, il lui était impossible d'en faire complètement abstraction. « Tu as réussi à te sauver de Janita? » demanda-t-elle en tournant à nouveau le regard vers elle. À son expression, elle devina sa réponse. Il avait été « chassé » comme un vulgaire animal inutile. Elle avait croisé la femme chevalier quelques fois et était bien heureuse qu'elle ne fut pas son maître.

On ne dressait pas un berserk de la même façon que les autres humanoïdes, il fallait plutôt l'amener à désirer obéïr, elle n'était pas un petit familier, non pas qu'Axel en soit un, mais justement, il tenait plus du civiliser qu'elle. Évidemment, elle n'était pas sauvage non plus, Amélia ne l'aurait jamais laissé glisser sur ce terrain là, mais disons qu'elle ne pouvait négliger certains instincts. « Je te comprends d'avoir choisi la forêt comme refuge. » approuva la petite à la crinière immaculée. « Moi aussi j'aime bien venir ici lorsque j'en ai la liberté, mais sans doute pas pour les même raisons que toi. » Du coup, la présence du jeune homme lui avait fait oublier la raison de sa présence ici, son mécontentement. Axel avait une énergie semblable à la sienne, il était actif et enthousiaste. C'était contagieux, surtout pour elle qui était de la même nature.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axel
Écuyer
avatar
Nombre de messages : 44
Rôle : Écuyer d'Irianeth
Date d'inscription : 30/05/2017

Plus sur le personnage
Âge: 11 à 16 ans en G19
Rôle: Écuyer d'Irianeth
MessageSujet: Re: Qui se ressemble s'assemble [Miya] Sam 21 Oct 2017, 15:16


Sourire aux lèvres, Miya commenta mon odeur. Malgré ma connaissance préalable sur les sens des Berserks, je ne pus m’empêcher de me renifler. À l’exception de l’odeur de mon bain matinal, je ne détectais rien. Mon odeur corporelle n’avait jamais été très forte, une bénédiction à mon humble avis ! Je n’avais pas à craindre de faire fuir les gens après une séance d’entrainement. Ça ne m’empêchait pas d’aller dans les bains, mais au moins, je n’avais pas à subir les commentaires à demi-mots des rares personnes que l’on croisait en se dirigeant vers les bains.

- Tu sais, je n'ai pas qu'un bon odorat... Je connais tous les sons de cette forêt par coeur. Il n'y a aucun animal qui bouge comme toi. Il n’a s'agit que d'un petit son pour que j'envoie mes sens magiques... oui, oui! Ma magie! Fait pas cette tête, il m'arrive de repérer des chooooses!

Je retins un rire, Miya avait autant de problème que moi avec la magie. Nos lacunes étaient probablement différentes. Nul doute que ses sens devaient être en cause alors que moi, on revenait à un problème plutôt basic, la concentration. D’un bond, je mis pied à terre. Avoir la tête à l’envers n’était pas confortable, pas du tout.

- Ton agilité s'améliore...

Cette fois-ci, je ne me retins pas de rire. Après cinq ans à travailler sans relâche la moindre de mes caractéristiques physiques, les résultats devaient bien finir par apparaître. Certes, il y avait encore des personnes plus agiles que je ne l’étais actuellement, mais on ne pouvait guère dire que je n’étais pas agile.

- Tu as réussi à te sauver de Janita?

Sauver ? Mais où prenait-elle cette idée ? Comme si je pouvais me sauver de la femme qui avait dans l’idée de me transformer en machine de guerre ! Le terme adéquat aurait plutôt été « ordonné ». Avec tous ces ordres, j’avais l’impression d’être un chien… et je n’aimais pas ça. Intellectuellement, je savais que c’était dû à ma position, j’étais un écuyer, quelqu’un sans la moindre importance dans l’Empire. Je détestais ce rôle, mais je devais prendre mon mal en patience. Retenant à grande peine une grimace de dégoût, je ramenai mon attention sur Miya. Mon expression devait lui avoir répondu comme elle n’attendit pas réellement de réponse avant d’enchainer :

- Je te comprends d'avoir choisi la forêt comme refuge. Moi aussi j'aime bien venir ici lorsque j'en ai la liberté, mais sans doute pas pour les même raisons que toi.

Effectivement, nous n’étions pas vraiment venus pour les mêmes raisons. La forêt restait mon terrain de jeu… plutôt mon terrain d’entrainement. Ça me permettait de déguerpir de la forteresse et d’être moi-même. À part avec mon frère, il était rare que je puisse être ce que j’étais réellement sans m’attirer les foudres des gens avoisinants. Ma façon de penser se rapprochait encore beaucoup trop de celle de Jérianeth, je devais souvent me retenir de parler pour éviter d’offenser les plus hauts gradés…

- J’adore le sentiment de danger, répondis-je en levant la tête vers les cimes des arbres. J’aime aussi le calme de cet endroit, mais surtout, l’absence d’hypocrisie… et la hiérarchie naturelle.

S’il y avait bien quelqu’un pour me comprendre, c’était bien Miya. Oh, techniquement, on était différent, mais il devait lui être difficile d’agir comme un humain normal et se rappeler qu’elle ne devait pas laisser ses instincts dominer. Moi, je devais me rappeler la mentalité d’Irianeth qui ne correspondait pas tout à fait à la mienne.

- La forteresse est remplie d’hypocrite et je n’aime pas ça. Je n’arrive pas à comprendre pourquoi les gens se forcent à être ce qu’ils ne sont pas. La vérité finit toujours par sortir alors à quoi bon la cacher ?

Je plissai les yeux, une expression plutôt boudeuse sur mes traits. Je n’avais rien à cacher, c’était bien pour ça qu’il n’y avait pas beaucoup de personnes qui m’appréciaient. Soit que j’étais trop actif, soit que ma façon de penser brusquait les gens, à la fin, j’avais pris la décision d’être moi-même, tant pis si je me faisais plus d’ennemis que d’amis.

- En ce qui concerne la hiérarchie, je crois que tu es la mieux placée pour comprendre. Je ne dis pas que c’est pareil, c’est totalement faux, haussai-je. Toi, tu es un prédateur, j’imagine que tu trouves parfois la vie à la forteresse difficile. Un prédateur est fait pour chasser, pas pour paraître. Quant à moi, l’éducation que j’ai eue avant d’arriver ici est encore présente.

Elle allait probablement comprendre. Ce n’est pas comme si je cachais réellement ce que je pensais des humains, j’avais juste appris à me taire. Rien ne servait de s’égosiller quand la connaissance était commune. De plus, je n’étais techniquement pas le plus pire du lot, heureusement pour mon frère.

- Habituellement, je viens dans la forêt pour m’entrainer, rajoutai-je en souriant. Il y a tellement que l’on peut faire. J’aime les obstacles naturels, courir, tenter de me faufiler sur des créatures aux sens développés. Si j’échoue, j’ai un bon combat sur les mains, si je réussis, ça veut dire que je m’améliore.

Mes premières fois avaient été désastreuses, mais bon, je n’avais pas choisi quelque chose de bien dangereux. Non, au contraire, je m’étais contenté des petits animaux. Il valait mieux commencer par petit au lieu d’attaquer un Barbouzar directement. Je n’étais pas encore suicidaire quand même ! Bon, maintenant, le Barbouzar n’était plus aussi dangereux, merci à l’examen, mais je savais que je n’étais pas encore prêt pour me faufiler sur l’une de ses bêtes.

- Et pour toi, la forêt, qu’est-ce qu’elle représente ?

Je devinais que la forêt représentait la liberté pour elle, mais qui étais-je pour faire des hypothèses ? La forêt était littéralement mon terrain de jeu ce qui en surprenait plus d’un. Techniquement, je ne trouvais pas ça étonnant, il était hors de question que je m’approche de la plage et encore moins du marais ! La forêt était, pour la plupart du temps, sec, agréable et loin, mais très loin de cette immonde eau !

Souriant, je partis à courir, je ne pouvais guère me l’empêcher. Miya allait probablement suivre, elle était tout aussi active que je l’étais… et j’avais déjà passé trop de temps au même endroit. Les yeux rieurs, la joie de vivre, j’évitais les obstacles avec facilité… je ne pus m’empêcher de laisser échapper un rire, définitivement, j’adorais bouger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t12100-axel#148916
Miya
Écuyer
avatar
Nombre de messages : 44
Rôle : Élève d'Irianeth
Date d'inscription : 20/01/2016

Plus sur le personnage
Âge: 7-11
Rôle: Élève
MessageSujet: Re: Qui se ressemble s'assemble [Miya] Mar 31 Oct 2017, 15:36

Miya sourit à sa réponse. Elle aussi elle aimait ce petit frisson de danger lorsqu'elle était dans la forêt. Tout autant que son calme et la hiérarchie naturelle. L'hypocrisie de la forteresse, ou même du continent tout entier et voir de l'espère humaine, était une chose qu'elle avait du mal à comprendre. Elle avait été élevé avec comme valeur l'honnêteté et le respect, chose qu'elle avait parfois du mal à placer dans le contexte de la méritocratie. Mais au fond, la forêt était fort semblable. C'était le plus fort ou le plus ingénieux qui avait le dessus. Les valeurs, ici, n'avaient pas de poids. Être une bonne personne ou non ne voulait rien dire, quand seule la force scindait le monde entre proie et prédateur. Ce qui existait ici était pure. La méritocratie d'Irianeth était aussi basée sur un principe de naissance. Être bien né, ou pas. C'était ridicule que quelqu'un de stupide et de faible puisse être plus méritant quand il est né dans la bonne famille, ayant ainsi plus de ressources pour masquer son incapacité à briller.

La petite berserk appréciait de pouvoir parler ouvertement de son ressentiment à quelqu'un qui pensait à peu près de la même façon qu'elle. Elle comprenait sa pensée. Elle aussi avait du mal à saisir pourquoi les gens se prenaient constamment pour d'autres, pourquoi il fallait entrer dans le cadre et ne pas dépasser. Elle acquiesça. Selon elle aussi, la vérité finissait toujours par se savoir. Ses parents étaient bons pour ça. Ils devinaient tout, tout le temps. Elle se sentait transparente à leurs yeux. En même temps cela la soulageait, elle n'était pas bien lorsqu'elle gardait quelque chose pour elle, c'était plus simple lorsqu'on lui tirait les vers du nez pour qu'elle finisse par avouer. Elle se sentait toujours mieux après! Malheureusement, ce fonctionnement était privilégié à sa famille, jamais elle ne pourrait être elle-même à la forteresse!

Elle sourit, trouvant amusant de se faire qualifier de prédateur. L'humain était un prédateur un soi, elle était seulement plus... naturelle? Instinctive? Elle hocha tout de même la tête. Elle n'était certes pas faite pour toutes ces convenances. Elle préférait de loin aller chasser. Quoique ce n'était pas ce qui l'avait amener ici aujourd'hui... plutôt sa mauvaise humeur. Cet endroit avait le don de la rasséréner. Cela faisait de bien d'être ici, de sentir la brise dans ses cheveux, le craquement de la terre et de la flore sous son pied, le battement de la forêt qui vibrait en elle en pleine communion. Elle se sentait chez elle ici. Il avança qu'il venait ici pour s'entraîner, elle pencha la tête sur le côté. Il avait une drôle de version de l'entraînement, mais en même temps elle comprenait. C'était ainsi que son père l'avait aidé à améliorer ses réflexes.

« Pour moi...? » murmura-t-elle en réponse à sa question, prenant une mine pensive. Ce que la forêt représentait? « Un refuge, je crois? Là où je peux être moi-même, sans contraintes, sans obligations. » fit-elle, tout simplement. Il sourit, et se mit à courir. Souriant à son tour, elle le suivit doucement, sentant son rythme cardiaque s'accélérer et l'adrénaline se répandre dans ses veines. Il laissa échapper un rire joyeux, et elle fit de même. Elle était si bien ici, chez elle. Elle pouvait se libérer de ses sentiments si lourds pour elle et surtout si négatifs. La forêt ne la jugeait pas et l'accueillait telle une mère nourricière qui lui fournissait tout ce dont elle avait besoin pour vivre.

En ce moment, le fait que la forêt lui permette de vivre sans contrainte et sans obligation était plus que réel, plus que jamais. Et sans doute Axel comprenait-il ce qu'elle voulait dire par là. D'un bond habile, elle le dépassa et prit une forme lupine tout en lui lançant un regard amusé. Elle le mettait au défi de la suivre sous cette forme, où elle était incroyablement agile et habile comparé à sa forme humaine. Elle fonça à travers les broussailles, prenant ainsi de la distance de son ami. Elle savait qu'il la suivait plus loin. S'il voulait s'entraîner, voilà qui lui en faisait une belle occasion, tout en jouant! Et elle pouvait ainsi laisser libre cours à son totem qui ne demandait qu'à s'exprimer.

Après de longues minutes de course, où elle avait parfois ralentit pour lui donner une chance, il finit par lui sauter dessus et la renverser. Ils roulèrent un peu, il riait fort, et elle haletait beaucoup. La petite louve blanche lui donna un coup de nez dans le visage tout en se libérant de son ami. Il l'avait attrapé, sans doute avait-il usé d'un tour et d'intelligence pour lui tendre un piège. Elle avait ralenti pour l'attendre, car elle ne le sentait plus. La langue pendante, elle s'était fait avoir. Elle changea de forme et laissa libre cours à son rire. « Co-omment as-tu-u fait? Ahahah! Hihihi! » fit-elle en essuyant quelques larmes. « Tu m'as bien eu Axel! » ajouta-t-elle en soupirant, tout de même ravie de ce jeu épuisant. Un craquement non loin lui fit redresser la tête et tendre l'oreille, ce qui interrompit son ami dans ses explications. Quelque chose se tapissait non loin, et elle sentait une mauvaise énergie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Qui se ressemble s'assemble [Miya]

Revenir en haut Aller en bas

Qui se ressemble s'assemble [Miya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Irianeth :: Forêt Noire-