___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Dream Daddy (PV Ismaëlle)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Yelirann
Assassin - Guilde des Aigles de Sang
avatar
Nombre de messages : 58
Date d'inscription : 22/05/2016

Plus sur le personnage
Âge: 27-32 ans (en G19)
Rôle: assassin dans la guilde des aigles de sang
MessageSujet: Dream Daddy (PV Ismaëlle) Dim 24 Sep 2017, 10:57

Le continent d' Irianeth. Voilà qui devenait presque habituel pour Yelirann. Celui-ci c'était vu depuis quelques temps, confié une mission d'espionnage. C'était là une manière de diversifier son activité. Ainsi il avait désormais plusieurs cordes à son arc ce qui ne pouvait s'avérer qu'utile pour l'avenir. Enfin, c'était là les dires de Kelen, lui ne faisait qu’accéder à sa requête. Durant sa mission il était nourris, devait s’assurer d'une loyauté ou deux, rien de bien complexe en somme et c'était ce qui plaisait à l'argenté, la facilité.

Même s'il préférait sans commune mesure ses mission d'assassin, celle-ci était un repos parfois salutaire. C'était son mentor qui lui avait proposé cette place auprès des Harrison. Son but ne faisait nul ambages, rapprocher Yelirann de sa fille. Il œuvrait pour cela depuis plusieurs années. Lors de leurs rencontre, l'argentin c'était conduit au mieux. Kelen en était ravi, au moins avait il feint de s’intéresser à l'enfant. C'était tout ce qu'il requérait de lui, qu'Ismaëlle puisse au moins savoir d’où elle venait, qu'elles étaient ses origines et à fortiori son père.

Yelirann était tout à fait disposé à faire cela pour Kelen si cela ne lui prenait que peu de temps et d'énergie. Ce n'était pas un mauvais bougre, il n'était juste pas intéressé par la paternité. Il ne ferait plus de mal à sa progéniture, l'enfant ne lui demandant rien de plus qu'un peu d'attention ponctuelle. D'autres l’élevait pour lui ce qui lui concevait tout à fait. Le mentor avait également souligné à son ancien élève que future chevalière, elle pourrait leur servir dans leurs contrats, qu'elle était un investissement pour l'avenir et qu'il fallait donc en prendre soin.

Kelen avait compris depuis longtemps comment fonctionnait Yelirann. Des ordres clairs sans double sens, demandant peu d'implication et rapide d’exécution.  Il était également d'une neutralité complète, Yelirann ne ressentait que très peu d'émotion aussi n'était il pas corruptible, ce pouvait être utile. Il avait appris à apprécier les bons côtés de son étrange fils et à accepter les autres comme immuable. Il était ainsi, il ne servait à rien de tenter de le changer.

Concernant Ismaëlle, Kelen était prudent. C'était une enfant et Yelirann ne savait interagir brillamment qu'avec Yennefer. La jeune femme était d'ailleurs partie intégrante du plan du brun. S'il pouvait déplacer un peu de l'affection que l'argenté ressentait pour sa sœur, sur sa fille, ils pourraient avoir une réelle relation. Il rivalisait donc de stratagème pour que l'argenté assimile les deux jeunes filles.

Yelirann errait donc sur la plage sur conseil de Kelen, il y trouverait l'élève. C'était là un coup de maître de l’aîné. Laisser seuls son fils et sa petite-fille. Il avait donné un mot d'ordre simple à son ancien apprenti : Fais ce que je ferais. C'était en effet ce qu'il avait réalisé la première fois et tout c'était très bien déroulé, il lui suffisait donc de recommencer.

Il trouva Ismaëlle s’entraînant dans sa crypte comme à l'accoutumé à cette heure selon Kelen.

- " Bonjour jeune fille"

Le ton se voulait enthousiaste, il essayait réellement de se comporter comme Kelen le faisait avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11374-yelirann
Ismaëlle
Élève
avatar
Nombre de messages : 102
Rôle : -
Date d'inscription : 10/09/2016

Plus sur le personnage
Âge: entre 10 et 15 ans en G19
Rôle: Elève d'Irianeth
MessageSujet: Re: Dream Daddy (PV Ismaëlle) Jeu 28 Sep 2017, 09:04

Mes yeux s'ouvrirent naturellement, quoique brusquement. Comme à chaque fois, je fus réveillée par un souvenir. Un instant mon cœur s'emballa, mais je ne le lui permit pas, et il finit par s'apaiser. Je ne craignais rien. Ou en tout cas, je savais maintenant me défendre de tout ce que j'aurais pu effectivement craindre. Pour m'en persuader, je me fis la réflexion que cette frayeur matinale rituelle ne m’étreignait plus aussi longtemps qu’auparavant. De cela, je conçu grande fierté. Entre mes draps, je m'étirais comme un chat, avant de me lever, peut être plus brusquement qu'a l'ordinaire. Je m'étais couché avec une forte migraine la vieille, et je devais maintenant m'assurer du plein retour de mes capacités. À peine posais je le pied à terre que le monde se remit a tanguer. Serrant les poings, je demeurais obstinément debout. Je n'allais quand même pas me laisser faire ! Mes yeux me jouèrent des tours mais je n'avais cure. Le mal finit par passer, aussi vite qu'il était apparut, et cela m'arracha un sourire victorieux. Voilà une journée qui commençait sous les meilleurs auspices.

Je jetais un coup d’œil circulaire à ma chambre, plus par habitude qu'autre chose – elle n'avait pas changée depuis les nombreuses années que je l'occupais. Elle était toujours aussi vide et austère. J'aimais cette froideur – cela me laissais le loisir d'imaginer mes prochains appartements. Je les voulais immenses, richement meublés, et surtout plein d'un excès de tout ce qu'il se faisait de plus beau au monde. Cette vision me fit sourire. D'un roulement d'épaule, je m'assurais de n'être pas courbatue. J'avais passé la veille à faire des passes d'armes avec Janita, et comme cela n'était pas encore assez à mon goût, j'étais partie molesté l'horizon jusqu'au soir sur la plage. Je me voulais absolument prête pour le prochain examen. Le monde n'avait qu'a se bien tenir.

Mes ablutions furent rapidement exécutées, force de l'habitude oblige. Je portais comme toujours des vêtements noirs, simples, dépourvu du plus petit artifice. J'avais d'ailleurs du les faire retailler dernièrement, mon corps ayant visiblement enfin comprit qu'il lui fallait grandir. À mon épaule pendait comme bien souvent l'étui de ma lame double. En quittant de ma chambre, je pris grand soin de m'assurer qu'il ne s'y trouvait aucun piège. J'avais de bonnes raisons de croire qu'un crétin en particulier prenait un malin plaisir à laisser traîner des seaux d'eau de mer en haut de ma porte. Enfin, avec son nouveau statut d’écuyer, Axel avait moins l'occasion de se montrer exaspérant. Pourtant, il en était d'autre qui même fortement occupé trouvait toujours le temps de me taper sur les nerfs. Je ne m'attardais pas davantage sur la liste de ceux que j'enverrais volontiers voguer par le fond des mers.

Le chemin de la plage était toujours aussi tranquille à cette heure. Je jetais d'ailleurs un œil distrait au ciel encore sombre, qui promettait de s'embrasser sous peu. Il ne s'y trouvait plus d'étoile. Avais je donc traîné à me lever ? Cela ne se pouvait. Pour pallier à ce retard, c'était en courant que je gagnais la crique, ce qui ne suffit même pas à m'échauffer. Le sol instable de galets et de sable pourtant ne facilitait guère la course, mais j'avais bien trop l'habitude de ce genre exercice.
Peu après j'arrivais en vue du renfoncement familier parmi les pierres noires et acérées de la plage, la crique. Andras n'y était pas. Cela ne me déçu pas vraiment. J'avais de tout façon prévu de me rendre à la Tour ensuite, peut être aurais je alors l'occasion d'y croiser Auriane.

Avec déférence, j'extirpais l'arme de son fourreau et abandonnais ce dernier contre une roche. Entre mes mains, la lame double avait un poids rassurant et familier. Dans une chorégraphie que je connaissais pas cœur, je pris place, et commençais tranquillement a répéter des coups de taille et d'estoc. Le tout m'était si habituel que mes bras agirent comme de leur volonté propre, sans même qu'il me sois besoin d'y porter attention.
Il y avait quelque chose de vraiment hypnotisant à regarder loin devant moi tout en effectuant ces mouvements bien connus. Je pouvais alors penser à tout autre chose, et laisser couler le reste. Je ne vidais jamais aussi bien mon esprit qu'ainsi, en plongeant dans cette transe familière.

- « Bonjour jeune fille. »


Resserrer mes poings sur le manche de mon arme fut la seule manifestation de surprise que je m'autorisais. En me tournant lentement, je tombais nez à nez avec Yelirann. Je devais bien avouer ne l'avoir pas entendu approcher, mais je me gardais bien de lui en faire part.

- « Bonjour. »

Je ne parvenais pas a lui donner le nom de père. Certes, je savais son nom véritable dorénavant, mais je ne pouvais oublier tout à fait le reste de notre... histoire commune. Enfin, j'étais reconnaissance envers Kelen de m'avoir permis de connaître le son de la voix de mon père, aussi … particulier ce denier fut il. Certain n'avait même pas cette chance là après tout.

En regardant Yelirann des pieds à la tête, j'en vins pourtant une fois encore à me demander pourquoi Kelen avait tenu à me le présenter aussi tardivement. Je connaissais après tout le brun depuis aussi loin que je m'en souvienne, il avait eut nombres d'occasions de me présenter l'argenté avant cela. Enfin, l'homme avait jusqu'ici été de bons conseils, et pareilles réflexions resteraient vaines et stériles. Je reportais donc mon attention sur la mer et repris mon entraînement. Je n'en gardais pas moins un œil sur mon visiteur.

- « Que me vaux le plaisir de ta visite ? » après un instant de réflexion, j'ajoutais « Il est encore tôt pour se promener non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11582-ismaelle#144214
Yelirann
Assassin - Guilde des Aigles de Sang
avatar
Nombre de messages : 58
Date d'inscription : 22/05/2016

Plus sur le personnage
Âge: 27-32 ans (en G19)
Rôle: assassin dans la guilde des aigles de sang
MessageSujet: Re: Dream Daddy (PV Ismaëlle) Ven 10 Nov 2017, 08:37

« Bonjour. »

La voix sonnait légèrement hésitante mais comment Yelirann aurait il put le lui reprocher. Il ne le pouvait pas, naturellement.

- « Que me vaux le plaisir de ta visite ? Il est encore tôt pour se promener non ? »

La jeune fille reprit avec hâte son entraînement lui accordant une attention toute relative. Il se souvenait d'Ismaëlle. Kelen y veillait. Dès lors qu'ils étaient ensemble, l'assassin s’évertuait à stimuler sa mémoire en divers exercice. Le but en était fort simple. L'argenté pouvait être considéré comme proche de deux personne. Ismaelle par le sang, et Ehvan par une amitié certaine. Son mentor s’évertuait donc à les lui rappeler aussi souvent qu'il le pouvait et cela portait remarquablement bien ses fruits.  Yelirann ne semblait jamais oublié ces deux là entièrement, si parfois leurs noms lui échappait, il ne les considérait à aucun moment comme pur étranger. Fait amusant, cela n'avait jamais lieu avec Yennefer, il n'omettait jamais sa sœur. A dire le vrai, l'argenté avait peur parfois. En de tel cas il griffonnait dans un de ses précieux carnet une description ou un souvenir lié à la jeune femme. Il ne voulait pas l'oublier. Elle était ce qui le rattachait à ce monde qu'il ne comprenait qu'a grand mal.

- «  Je suis plutôt matinal, une ballade en ma compagnie te tente ? »

Il vit la jeune fille hésiter puis finalement le suivre sur la berge. Il aimait la mer. Il se sentait attirer par elle. Toutefois, étant assassin il ne pouvait naviguer aussi souvent qu'il le souhaitait.
Yelirann n'était pas dupe. Il savait que ses moments organisé et planifié par Kelen avait pour but de le rapprocher de sa fille. C'était une enfant débrouillarde, l'argenté ne pouvait pas lui enlever.
Son attention fut à nouveau attirer par l’immensité bleu qu'était la mer. Il avait lu quelque part qu'elle tenait sa couleur du ciel. Ainsi si le ciel avait été tout autre vert ou violet, les océans aurait été ainsi. Une mer orange, cela serait amusant. Ou rouge, un brun étrange peut être, l'impression de se baigner dans du sang devait être étrange. Non orange, c’était bien mieux. Noir, gris ou marron voilà qui serait un peu triste.
Dans un ciel de couleur vive les oiseaux ressortirait beaucoup mieux, et les poissons alors? Seraient ils plus facile à pêcher dans une mer rose? Sans doutes, ils serait ainsi plus facilement repérable.

Yelirann droit devant la mer, envahit par ses songes restait immobile sous le regard de sa fille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11374-yelirann
Ismaëlle
Élève
avatar
Nombre de messages : 102
Rôle : -
Date d'inscription : 10/09/2016

Plus sur le personnage
Âge: entre 10 et 15 ans en G19
Rôle: Elève d'Irianeth
MessageSujet: Re: Dream Daddy (PV Ismaëlle) Jeu 16 Nov 2017, 07:06

- «  Je suis plutôt matinal » déclara-t-il en guise de réponse. « Une ballade en ma compagnie te tente ? »

Il me fallut déployer des trésors de concentration pour ne pas répondre par la négative dans l'instant. Je n'étais jamais tranquille avec Yelirann, il y avait toujours une tension sourde, discrète certes, mais bien présente. Enfin, avec le temps, j'avais également apprit que ses visites étaient le plus souvent (pour ne pas dire en permanence) orchestrées par Kelen. Je ne savais pas vraiment pourquoi ce dernier tenait à ce point à nous réunir Yel et moi, mais je n'avais pas vraiment le temps, ni la volonté à dire le vrai, de penser à tout cela. Au fond, je n'étais pas vraiment dérangée par la présence de l'argentin.

Alors que ce genre de réflexions venaient éclore dans mon esprit, je pus voir Yelirann partir subitement et simplement en direction du rivage, sans le moindre regard en arrière. Mu par je ne sais quel réflexe idiot, je lui emboîtais le pas, ayant attrapé au passage la gaine de ma lame double, préalablement abandonnée sur un rochet. L'arme fut prestement rangée à sa juste de place avant que je passe l'étui à mon épaule. Il était amusant de constater à quel point je pouvais être en confiance rien qu'en sentant le poids familier de mon arme à mon côté. Cette dernière devenait d'ailleurs légèrement trop petite pour moi, il était temps de m'en faire forger une autre. Pourtant, là où j'étais toujours ravie de prendre le prétexte de ma croissance pour commander des vêtements neufs, je devais bien admettre que l'idée de me défaire de ma lame double me faisait une curieuse impression.

Chassant ces pensées, je continuais de suivre Yelirann le long de la plage. L'homme s'approchait de plus en plus de l'ourlet des vagues, si bien que je dus le laisser me distancer quelques peu. Or de question de marcher dans le sable pour finir par mouiller à l'eau de mer mes bottes de cuir neuves ! L'argenté finit cependant par se stopper. Il avait l'immobilité d'une statue, ce qui était pour le moins troublant. Sans doute l'impression était elle accentuée par sa pâleur. Je pouvais au moins le remercier pour cela, j'avais hérité de lui ma carnation claire et mes cheveux immaculés. Je me refusais à penser à ce que je pouvais tenir de lui en dehors de mon apparence.
L'idée me frappa alors que j'avais une vision plus nette de Yelirann que de ma mère. Je n'avais pas vu cette dernière depuis le jour de mon embarquement pour Irianeth après tout, mais en dehors de cela, elle avait gagné un côté presque éthéré dans ma mémoire. Comme un mauvais souvenir...

- « Yel, tu as des nouvelles de ma mère ? »

La question m'avais sottement échappée, et à peine prononcée, je la regrettais déjà. Pour quoi allais je passer ? Une gamine geignarde ? Il me fallait rapidement une solution de repli.

- « Ah, et, merci pour les fumigènes de la dernière fois, il sont géniaux ! Je ne sais pas si tu as modifié la recette, mais la brume est plus dense et moins volatile. Ça m'est très utile pour mes illusions. »

Bien. Ma diversion devrait fonctionner. On ne pouvait pas s'attendre à ce que Yel prête attention à une phrase aussi longue, du moins je ne pouvais que l'espérer. Cependant, au delà de mes attentes, il garda le regard figé sur le mer. Je ne comprenais vraiment pas ce que les gens pouvaient trouver de beau dans cette immense flaque puante.
Cependant, comme il ne me répondait pas assez vite à mon goût, je finis par le relancer. Non pas que je sois inquiète de quoique ce soit le concernant.

- « Yel ? » finis-je par ajouter dans l'espoir d'attirer sa si volatile attention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11582-ismaelle#144214
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Dream Daddy (PV Ismaëlle)

Revenir en haut Aller en bas

Dream Daddy (PV Ismaëlle)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Irianeth :: Plages-