___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Castle of Glass [PV Ehvan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Kahliss
Baroudeur
avatar
Nombre de messages : 56
Rôle : Vagabonde
Date d'inscription : 31/08/2015

Plus sur le personnage
Âge: 30 à 35 ans
Rôle: Vagabonde
MessageSujet: Castle of Glass [PV Ehvan] Dim 17 Sep 2017, 05:59

Partout autour d'eux n'était que blanc et froid. La neige s'étendait à perte de vue,
scintillante mais presque invisible dans le brouillard poisseux qui les entourait. Le vent créait un véritable tourbillon de flocons. On ne pouvait pas voir à trois pas devant soit, c'était impossible. Le ciel se confondait avec la terre, rendant le monde sans dessus-dessous.

Kahliss tenait sa fille contre elle, enroulée dans des mentaux, essayant de lui transmettre le peu de chaleur humaine qui lui restait. Malheureusement pour elle, elle s'était rendue compte que la vie de vagabonde c'était aussi ça maintenant qu'elle était maman. Avant, elle ne serait pas inquiétée, elle aurait creusé dans la terre sous sa forme de loup et aurait attendu sous terre que la tempête passe. Mais à présent ses pensées allaient d'Eléa à Ehvan, espérant qu'aucun des deux ne tomberaient malade. Le bébé frissonna contre elle et elle resserra son étreinte. Ses longs cheveux bruns lui volaient dans les yeux, n'arrangeant pas sa vision le moins du monde.

Le hurlement du vent soufflait dans ses oreilles ne rendant pas le voyage plus agréable. Malgré tout,
la présence rassurante d'Ehvan à ses côtés lui permettait de continuer à avancer. Cela faisait plusieurs jours que le ciel menaçait de leur tomber sur la tête et ça n'avait pas manquer. Il fallait maintenant trouver une grange abandonnée, une vieille cabane, n'importe quoi pour se mettre à l’abri. La vagabonde embrassa le front brûlant de sa fille en lui murmurant de ne pas s'inquiéter. Elle était à présent sûre que la petite avait attrapé froid et ça ne pouvait que l'inquiéter. Elle ne pouvait malheureusement pas être sûre qu'ils trouveraient quoi que ce soit avant plusieurs heures.

Mais la chance sembla leur sourire. Au loin, une forme sombre semblait se dresser. Kahliss plissa les yeux et crut bel et bien voir une sorte de maisonnette se dresser. Elle attrapa la main d'Ehvan pour attirer son attention et tandis le bras devant elle pour lui désigner l'habitation. Le vent soufflait trop fort pour qu'il l'entendre si elle avait parlé. Elle s'apprêta à demander à Cèdre de partir en reconnaissance mais se rappela que lui et son fils n'étaient pas avec eux mais à Emeraude, bien trop loin d'ici. Cependant ce n'était pas le moment d'y penser.

Elle confia Eléa emmitouflée dans les couvertures à son père et lui donna sa propre veste. Son sa forme de loup elle n'en aurait pas besoin et elle voyait bien que les lèvres d'Ehvan étaient presque bleues. Une fois métamorphosée, elle pris le sac qu'elle portait entre ses crocs et entrepris de partir en direction de la maison. Ses pattes s'enfonçaient dans la neige ce qui la ralentissait un peu mais moins que si elle avait été humaine. Elle finit par arriver enfin devant la porte. Bien que vieille, la bâtisse semblait en bonne état et il n'y avait aucun signe de vie. D'un coup d'épaule, la louve ouvrit la porte qui grinça. Ses yeux s'habituèrent vite au noir et elle pus apercevoir des bûches dans un coin, une table et même un lit au fond de la pièce. Tout était parfait.

Elle ressortit sur le perron, leva la tête et hurla, signal qui traverserait le vent pour parvenir à Ehvan et lui signaler qu'il pouvait venir. Elle ferma la porte derrière elle se transforma à nouveau, chose plus pratique si elle voulait faire un feu. A peine l'âtre était-il près qu'elle entendit à nouveau la porte grincer et la silhouette d'Ehvan apparue. Elle lui sourit et lui fit signe d'entrer.

- Ça va ? Viens donc t'asseoir.

Elle observa d'un œil inquiet son compagnon et s'approcha de lui pour lui embrasser les lèvres. Elle repris également Eléa dans ses bras et la berça doucement. L'enfant était à moitié endormie et remua un peu pour mieux se caler dans les bras de sa mère.

- Je cois qu'elle est en train de tomber malade, on dirait qu'elle a de la fièvre.

Heureusement, Kahliss n'était pas vagabonde pour rien et si elle n'était pas plus affolée que ça c'était parce qu'elle savait qu'elle pourrait guérir sa fille en moins de temps qu'il ne fallait pour le dire. Elle n'attendis d'ailleurs pas plus et ses mains s'illuminèrent d'une lueur blanche qui entoura la fillette l'espace d'un instant avant de s'estomper. Satisfaite, la métamorphe soupira en se disant qu'ils pourraient passer au moins une nuit  réparatrice sans s'inquiéter de quoi que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t10922-kahliss-d-enkidiev-maj-08-03-17
Ehvan
Baroudeur
avatar
Nombre de messages : 90
Rôle : Nomade
Date d'inscription : 05/12/2015

Plus sur le personnage
Âge: entre 28 et 33 ans en G19
Rôle: Nomade
MessageSujet: Re: Castle of Glass [PV Ehvan] Dim 17 Sep 2017, 18:09

Le temps n'avait eut de cesse de se dégrader ces derniers jours... aussi les vagabonds ne furent ils pas vraiment surprit par le déluge qui les cueillit en fin d'après midi. Ils avaient naturellement déjà essuyés des intempéries bien pires, vie dans les bois obligent, mais Ehvan dû cependant admettre que la folle quantité de neige qui s'abattit sur le paysage dépassait ses estimations les plus pessimistes. Un épais manteau blanc avait ainsi soudainement couvert chaque parcelles vierges du paysage, cela même parmi les bois et sous les arbres, trop clairsemés par l'hiver pour offrir un rempart efficace à la poudreuse. Cette dernière s’amoncelait partout, formant des congères qui compliquaient de beaucoup la progression des vagabonds...

Le point positif dans tout cela était que Caelan était pour sa part au chaud à la Tour. La jeune Éléa elle, n'avait pas cette chance. Le poupon, emmaillotée dans plusieurs couches de vêtement pour limiter son exposition au rude climat, dormait dans les bras de sa mère. Ehvan ouvrait la marche, dégageant lentement un passage dans la neige fraîche. Il avait froid, et souffler sur ses mains n'arrangeait cela en rien. Pire, il avait les pieds trempés, et surtout grand hâte de trouver un abris. Certes pour lui, car il n'était pas bon de rester ainsi tremper et geler en extérieur, mais surtout pour les deux faisant route à sa suite...

Un coup d’œil en arrière lui apprit que Kahliss le suivait toujours. Le jeune homme était pressé : il percevait l'inquiétude ténue de sa compagne quand à l'état de leur fille. Pour lui même, il ne se fut sans doute pas autant embarrassé, mais le Ehvan découvrait depuis qu'il était père de famille qu'il n'avait pour les siens pas les même exigences de conforts que pour lui même.

Les oreilles emplies du bruit du vent, Ehvan étrécissait les yeux, faisant appel à tout ses sens pour trouver où faire halte. Le mieux aurait été de découvrir l'endroit idéal avant la tombée la nuit, mais voilà qu'elle approchait à très grands pas... Il ne fallait pourtant pas non plus se précipiter. Un autre enseignement de la vie au grand air : mieux valait rester un peu plus longtemps dans une situation inconfortable que de courir précipitamment au devant d'ennui et prendre le risque de se blesser sérieusement.

Quand une main gantée se glissa doucement dans la sienne, le nomade émergea de ses songes pour croiser le regard de Kahliss. Elle tendit bientôt le bras en direction du blizzard. Les cils chargés de flocons, Ehvan essaya de découvrir ce qui pouvait retenir l'attention de la jeune femme, mais il ne pouvait guère distinguer qu'une vague ombre dans le lointain, qu'il n'aurait sans doute même pas remarquer si la brune ne la lui avait pas montrée. De plus, le vent chargé de flocons et de glace rendait toute appréciations des distances délicates, mais le jeune homme savait pouvoir faire confiance à sa compagne.

Ainsi Éléa voyagea-t-elle de bras en bras. Mais elle ne resta pas longtemps à découvert : aussitôt qu'elle fut entre les mains de son père, elle disparut dans les replis du large manteau de ce dernier. La petite fille semblait parfois tellement plus fragile que Caelan aux yeux du nomade... Quand Kahliss lui confia également sa propre capeline, il rajouta le vêtement autour de l'enfant, tout en rajustant le chargement dans son dos d'un haussement d'épaules. Pendant ce temps là, Kahliss, ayant revêtu sa forme de louve, partit en exploration. Ehvan ne savait pas exactement ce qu'elle avait avisé, mais elle semblait juger cela suffisamment prometteur pour valoir un détour.

Profitant de cette pause, le jeune homme prit le temps d'embrasser le fond de sa fille pour s'assurer de son état : elle était bouillante. Il fallait vraiment se mettre à l'abri et régler cela sans plus tarder. Il était amusant de voir qu'Ehvan avait la fâcheuse habitude de s'inquiéter toujours davantage lorsqu'il était question de sa cadette, sans bien se questionner sur cette différence qu'il établissait presque inconsciemment entre ses deux enfants...

Il eut a peine le temps de rabattre les différentes couches protectrices de tissus autour de l'enfant qu'il perçu le hurlement d'un loup par dessus le vacarme du vent, cri qu'il reconnut immédiatement. Voilà qui annonçait une bonne nouvelle. Le jeune homme se fraya donc prestement un passage jusqu'à Kahliss, puisque c'était bien elle qui avait ainsi une nouvelle fois attiré son attention. Se repérant autant au son qu'il avait entendu qu'aux traces de pattes qu'il devinait plus qu'il ne les voyait dans la neige, il tâcha de rejoindre la métamorphe.

Bientôt, au travers du rideau opaque et gris de la neige, Ehvan pu enfin distinguer plus clairement une bâtisse. Voilà qui semblait parfait. Quand il parvint finalement à la porte de l'habitation, le nomade l'ouvrit prudemment de ses doigts rendus gourds par le froid, mais surtout il la referma bien vite derrière lui, arrachant au panneaux de bois des grincements aigus.
Le simple fait de n'être plus à la merci du vent mordant qui soufflait dehors était un vrai soulagement, et Ehvan laissa échapper un soupir d'aise.

- « Ça va ? Viens donc t'asseoir. »

Kahliss avait déjà allumé un feu, et elle affichait un sourire fatigué mais soulagé. Se délestant de tout son attirail, Ehvan prit grand soin du précieux chargement qu'il avait encore entre les mains.   Inspectant rapidement les lieux, il découvrit un endroit poussiéreux et chichement meublé, mais dans un état inespéré. La cabane ne devait pas être abandonnée depuis très longtemps. Ehvan se demanda même qui pouvait bien vivre ainsi dans une bicoque pareille au milieu de nul part.
Il n'était pourtant pas temps de s'échiner sur de telles questions.

Comme régulièrement, Ehvan fut tiré de ses songes par un baiser de Kahliss. Elle avait raison, il y a avait plus urgent : ouvrant son manteau, il en dégagea Eléa, avant de la confier à sa mère. Cette dernière eut tôt fait de confirmer la fièvre de la petite, dont elle se chargea dans l'instant, apposant ses mains nimbées d'une douce lumière blanche sur la petite. Le nomade observa la scène avec attention, absorbé par le spectacle. Il avait toujours été rassurant pour lui de savoir sa compagne capable de ce genre de magie. Lui même n'avait pas pareille habileté, et autant il pouvait trouver riche d'élever ses enfants au milieu des bois, autant il lui était impensable de leur faire courir de trop grand risque.

Le plus urgent étant réglé, Ehvan détacha son regard de la scène et poursuivit son inspection. Il y avait là une petite réserve de bois, mais certes pas assez pour tenir toute la nuit. Profitant d'être encore habillé, il rajusta sa capeline.

- « Je reviens vite... »


Et il disparut à nouveau dans le noir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11132-ehvan
Kahliss
Baroudeur
avatar
Nombre de messages : 56
Rôle : Vagabonde
Date d'inscription : 31/08/2015

Plus sur le personnage
Âge: 30 à 35 ans
Rôle: Vagabonde
MessageSujet: Re: Castle of Glass [PV Ehvan] Dim 08 Oct 2017, 08:05

Les flammes dans l'âtre dansaient, illuminant la pièce d'une lueur rougeâtre semblable à celle de l'aube en automne alors que les feuilles de la même couleur recouvraient le sol en un tapis écarlate. Une douce chaleur se rependait lentement autour d'eux, les engourdissant encore plus que le froid ne l'avait fait. Ehvan était sortit chercher d'autres bûches afin que le feu ne puisse s'éteindre cette nuit.

Silencieuse alors que le vent hurlait de l'autre côté des murs, Kahliss tenait toujours Eléa contre elle, dans une étreinte protectrice qu'elle avait déjà donné au paravent. S'occuper ainsi de sa fille lui rappelait tellement de souvenirs qu'elle avait de Caelan. Il lui manquait c'était une chose sûre, un sentiment qui lui serrait la poitrine lorsqu'elle se risquait à y penser. Parfois, elle avait l'impression que le lien qu'elle entretenait avec ses enfants l'avaient rendu plus faible, elle s'inquiétait sans cesse, capable de tout pour les protéger quitte à donner sa propre vie. Mais elle était plus humaine aussi - ou du moins, autant qu'elle pouvait l'être.

Elle les aimait tous les deux d'un amour inconditionnel, à la fois différent et terriblement semblable.
Son fils avait été son premier bébé, l'enfant de tous les mystères et de toutes les découvertes.
Il avait été celui qui avait soudé son amour avec Ehvan pour de bon, le faisant même pleurer lorsqu'il pointa son nez, un matin de printemps après avoir fait souffrir sa mère toute la nuit. Mais c'était ce qui était incroyable avec la maternité. Elle avait, dès l'instant où elle l'avait tenu dans ses bras, oublié toute la douleur qu'elle avait endurer pour le mettre au monde. Elle se souvenait l'avoir contempler des minutes durant, ne parvenant à détaché son regard de lui. Il lui avait paru être le plus beau bébé du monde, un mélange parfait d'Ehvan et elle, à la bouille ronde et aux cheveux bouclés, encore endormi alors que la vie s'étalait devant lui.
Ses premiers pas s'étaient fait un peu moins d'un an plus tard, alors qu'il s'attachait à la fourrure de Kahliss sous sa forme de louve, regardant en se marrant à gorge déployée, son père quelques pas plus loin qui lui tendait les bras. Il avait commencé à parler encore un peu plus tard, sous les encouragement d'Ehvan qui lui apprenait des mots plus érudits les uns que les autres.
Très attendue, notamment par Cèdre et son grand-frère qui avait fait le serment solennelle de toujours protéger sa cadette, Eléa était née un soir de pleine lune, chose qui lui valait en partie son deuxième prénom. Elle était un bébé éveillé, toujours à observer autour d'elle, surtout lorsque c'était pour regarder Caelan faire le pitre.

Kahliss sentit la petite bouger dans ses bras et elle la berça un peu, en chantonnant et caressant sa chevelure brune. Chaque parent trouvait bien entendu ses enfants magnifiques mais Kahliss était persuadée que les siens étaient les plus beau. Bien qu'Eléa soit très différente de Caelan au même âge, il y avait tout de même une certaine ressemblance qui, une fois de plus serra le cœur de la jeune mère. Sa fille était petite, bien plus que son fils lorsqu'il avait un an lui aussi, et menue aussi. Les traits de son visages étaient délicats et fins, on lui en aurait donné des origines elfiques ou féeriques. Ses yeux, légèrement en amande étaient encore claires en raison de son jeune âge mais on aurait presque dit qu'ils étaient de deux couleurs : bruns sur l'extrémité et bleus au centre. Comme son frère, elle avait des oreilles légèrement pointues et ses quelques dents étaient elles aussi plus aiguisées que la moyenne ce qui fit se demander à Kahliss si elle hériterait de son pouvoir lupin.

La jeune femme entendit du bruit derrière elle et remarqua qu'Ehvan était revenu. Il était planté devant la porte, ses yeux posé sur sa femme et sa fille comme si cela faisait plusieurs minutes qu'il les contemplait. La métamorphe se contenta de sourire et posa à nouveau ses pupille sur le trésor qu'elle tenait dans les bras. Elle posa ses lèvres contre le front de l'enfant et constatant qu'il avait retrouvé une température normale, elle fut soulagée. Pour elle, il ne manquait à ce joli tableau que son petit chenapan et son frère canin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t10922-kahliss-d-enkidiev-maj-08-03-17
Ehvan
Baroudeur
avatar
Nombre de messages : 90
Rôle : Nomade
Date d'inscription : 05/12/2015

Plus sur le personnage
Âge: entre 28 et 33 ans en G19
Rôle: Nomade
MessageSujet: Re: Castle of Glass [PV Ehvan] Mar 07 Nov 2017, 15:37

Il demeura un instant sur le perron de la porte, permettant à ses yeux de s’acclimater à l'obscurité ambiante qui régnait au dehors. Un frison le parcouru, et l'espace d'un instant, sa volonté faiblit et il faillit revenir sur ses pas pour regagner l'intérieure de la cabane pour retrouver le feu, la présence de Kahliss... Non, aussi cinglant le vent fut il, il valait mieux l'affronter maintenant que de devoir ressortir plus tard. Faisant rouler ses épaules à présent délestées de son lourd paquetage, le nomade se mit en mouvement, faisant fi des flocons qui s'accumulaient dans ses cheveux.

Il commença son inspection des lieux en lançant un regard aux traces qu'ils avaient laissées derrière eux en investissant la cabane. Si le vent l'obligeait à plisser les yeux pour y voir, au moins se montrait il efficace a gommer toute preuve de leur passage. Ils n'étaient pas censé être suivit - qui aurait pu en avoir après une famille de vagabonds ? - mais, force de l'habitude oblige, Ehvan aimait être incognito où qu'il aille, et sans doute davantage encore lorsqu'il ne voyageait pas seul. C'était pour cette même raison qu'il se lança dans une inspection des alentours. Il s'assurait ainsi de l'absence de toute présence malvenue, cela même si Kahliss et lui n'avaient croisés personne depuis des lieux. Le nomade poussa le vice jusqu'à placer des talismans à intervalles réguliers un peu partout autour de la bâtisse. Ces derniers l'alerteraient en cas de visite inopportune, ce qui, même s'il s'agissait d'une situation fort improbable, restait rassurant pour le jeune homme. La vie au grand air permettait rarement de dormir sur ses deux oreilles après tout, et il savait que sa fille et sa compagne avaient autant que lui – si ce n'est plus ! – besoin de repos.

Comme il était ainsi occupé, Ehvan se laissa de nouveau aller à songer à son garçon. Il se demandait quelle pouvait bien être sa vie à la Tour, à ce petit louveteau qui n'avait jamais connu d'autre environnement que celui des bois. Enfin, il n'y avait pas à s'inquiéter pour cela, Caelan était la ressource et la débrouillardise ayant prit forme humaine. Il devait tout de même s'agir d'un réflexe tout paternel que de s'inquiéter de la sorte, fusse sans raison véritable.

Comme il poursuivait son exploration, gardant une main contre le mur de bois rêche de la cabane, Ehvan finit par découvrir une dépendance attenante à la bâtisse principale. La porte qui en barrait l'entrée pendait sur ses gonds arrachés, mais était partiellement bloquée par la neige qui s'était transformée en congère à cet endroit. Cependant, un coup d'épaule acheva de dégonder la piètre porte, ouvrant un passage à Ehvan. À l'intérieur, il faisait noir comme dans un four, en même temps qu'il régnait une odeur âcre. Le nomade fronça les sourcils, mais il n'en avisa pas moins qu'il se trouvait là des réserves de bois. Et comble de la chance, ayant été stocké dans la remise, les bûches étaient sèches ! Voilà qui assurerait une nuit tranquille à la petite famille, ainsi qu'un repos largement mérité. Si Ehvan se demanda bien ce qui avait pu pousser les occupants du lieu à déserter l'endroit en laissant tant de possessions derrière eux – il restait après tout des meubles dans la pièce à vivre, et du bois en quantité dans la remise – il ne s'attarda pas outre mesure sur la question. La fatigue commençait à avoir raison de lui, et il n'avait plus qu'une hâte, regagner le chevet de Kahliss et de leur fille. Non pas qu'il s'inquiéta pour cette dernière puisqu'il l'avait laissé avec sa mère. L'enfant n'aurait donc pu se trouver sous plus farouche protection. L'idée tira un sourire au jeune homme qui pressa encore davantage le pas, laissant la remise derrière lui. Il acheva de baliser le reste de la cabane, son travail rendu preste par la perceptive prochaine de rentrer se mettre au chaud.

Revenu à son point de départ, le nomade ne perdit plus guère de temps. Il se débarrassa d'autant de neige qu'il le pu, à mouvements précipités, car la lueur qui filtrait sous le pas de la porte l'appelait efficacement. Il ouvrit puis referma prestement la porte derrière lui, avant de demeurer un instant sur place, spectateur attentif de la charmante scène qu'il avait sous les yeux. La joyeuse petite flambée allumée plus tôt lançait ses couleurs chaudes dans toute la pièce, nimbant chaque chose d'une lueur presque dorée. Kahliss s'était installée confortablement, Eléa calmement lovée dans ses bras. Il n'y avait plus traces de rougeurs maladives sur le visage de l'enfant, ce qui ôta un poids à l'esprit du nomade. Comme la jeune femme embrassait le front de leur fille pour s'assurer elle aussi de son état, un discret sourire étira les lèvres d'Ehvan. Dans ces moments là, la vie lui paraissait d'une douceur sans nom.

Abandonnant son manteau couvert de neige, il quitta également avec délice ses bottes trempées. Le tout fut laissé à sécher près du feu. En faisant cela, il fit un résumé de son expédition à Kahliss, mentionnant joyeusement la réserve de bois.
En tâtonnant contre les murs de la cabane, il finit en effet par découvrir une porte reliant les deux bâtiments. Elle n'était en rien dissimulée, mais il se trouvait là un amoncellement de meubles en piètre état. Non, décidément, on ne manquerait pas de combustible cette nuit.
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11132-ehvan
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Castle of Glass [PV Ehvan]

Revenir en haut Aller en bas

Castle of Glass [PV Ehvan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Enkidiev :: Rubis-