___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

[Couronnement][Bal] Un Temps d'arrêt.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Hyllïna
Animateur - Royauté - Irianeth
Animateur - Royauté - Irianeth
avatar
Nombre de messages : 1011
Rôle : # Impératrice
Date d'inscription : 01/02/2009

Plus sur le personnage
Âge: 74 - 79 ans
Rôle: Impératrice
MessageSujet: [Couronnement][Bal] Un Temps d'arrêt. Mer 06 Sep 2017, 21:15


[An 1264 – mois 10]


C’était aujourd’hui que ça se passait. Pourquoi cela n’avait pas été fait avant? Aucune idée. Surement la tonne d’évènement qui avait suivi la mort de mon fils. Ou plutôt de mes fils. Même si un des deux comportait un rôle plus important, c’était la mort des deux qui m’avait grandement affecté. Lorsque je réalisai rapidement leur absence, j’avais cherché à savoir la confirmation rapidement. Chose que j’avais vite regretter… Ce fut le déni qui m’envahie en premier. Et c’était surement grâce à cette émotion que je semblais impassible face à l’évènement. C’est le déni qui me permis de passer quelques jours comme si rien était. À reprendre en main le royaume. Par contre, la colère se fit rapidement sentir. Si je le montrais par quelques paroles, les serviteurs de mes appartements avaient pu vite le découvrir lorsqu’ils ont dû ramasser les pots casser. Tout y avait passer. J’avais lancer tout ce qui se trouvait à ma porter. Seule entre ses murs, je m’étais effondrer par terre en larme. La seule personne qui m’avait vu ainsi avait été Kal. Il m’avait ramassé du mieux de ses capacités. Nous en avions jamais reparler. Il savait que je n’avais aucune envie de parler d’un moment de faiblesse ainsi.

Quel n’avait pas été ma satisfaction en sachant que nous détenions Lyzann. Celle ayant causé la mort de l’Empereur. La Chef des chevaliers d’Émeraude. L’envie de la tuer toute suite m’avait prise. Mais, elle détenait tellement d’informations intéressantes que… Nous n’avions pas le choix de la garder vivante un certain moment. Quelques personnes des membres des ordres d’Irianeth c’était occuper très d’elle. Et la journée de son exécution était venu. C’était toute souriante que je l’avais accompagnée jusqu’au colisée. Du moins, c’était supposé être ainsi. Mais… Il parait qu’elle était assez importante pour que certain se risque à venir la chercher à même le continent. Et pour une raison que j’ignore encore, réussir. Un dragon. Les alliés du continent, un dragon perdu était venu les sauver. S’il fallait qu’Enkidiev commence à avoir ce genre d’allié, l’ordre des dragons devra augmenter leur capacité pour satisfaire la demande! Bref, c’était un autre évènement qui m’avait mise hors de moi.
Fort heureusement, aux attributions, le message semblait avoir passer. Plus jamais il devait se passer de quoi du genre. Peut-être que nous avions laissé trop de temps entre sa capture et son exécution. Enkidiev avait eu le temps de réagir. Durant les mois précédent la fuite, les ordres avaient tous travailler d’arrachepied pour prouver leur valeur. Perdre ainsi devant le peuple, ça avait toucher pas mal l’estime… C’était à cause de tout cela que le couronnement officiel avait été décaler. Et aussi s’assurer qu’il n’avait pas un héritier digne de prendre la place toute suite. Après mainte discussion, nous en avions convenu que je serais en place encore pour quelques temps. L’héritier sera choisi parmi plusieurs candidat. Pas sur les bâtards de Ryan. Tous ceux voulant accéder au trône. Ne vous inquiétez pas, il avait des règles bien stricts et nous allions pas mettre n’importe qui à la tête du continent noir. L’annonce officielle suivra mon couronnement.

J’étais presque prête alors que j’attendis Xerkh arriver. Celui-ci était rentrer en fonction de son nouveau rôle il a environ un mois. Je crois que cela lui plaisait de ne plus être sous les ordres de Janita et Kaylann. Bref, il avait assez de moment libre à lui pour ne pas se sentir emprisonner dans la forteresse, il m’accompagnait dans les moments plus officiels et comme aujourd’hui, il se devait rester près de moi afin d’éviter toute situation dangereuse. La seule chose qui ne devait pas aimer dans ce rôle, était quelques mesures d’étiquette qu’il devait parfois s’en tenir. Heureusement pour lui, je ne lui demandais pas la perfection, juste de bien se tenir.  On toqua à la porte pour m’avertir qu’il était temps de se rendre à la grande salle. Je regardai ma feuille une dernière fois pour m’assurer que j’avais mémoriser le plus possible les informations importantes que je voulais mentionner lors de mon discours. Je n’aimais pas totalement faire ce genre de discours, je n’avais jamais été préparer à en faire mais je n’avais guère le choix.

« Prêt? »

Je m’étais tournée vers Xerkh pour voir s’il était prêt à se rendre à l’Évènement du mois. Celui-ci semblait prêt. C’est suivi des conseillers que je me rendis dans la grande salle. Beaucoup de monde était déjà présent. Les discussions allaient de bon train. C’était le temps de commencer avant que tous s’impatientent et n’écoute plus rien. Je me rendis à ma place. Nous avions revu le déroulement plus d’une fois afin de s’assurer que tout se passe bien. Là où j’étais, tous pouvaient me voir. Et le silence de fit graduellement. Xerkh n’était pas très loin en arrière. Oui, celui-ci avait accepter il y a peu de devenir mon garde du corps personnel.

Un conseiller, un des plus importants du royaume, s’avança vers mois. La couronne officielle aux mains.

« En tant que grand conseiller, j’ai le pouvoir de faire de vous l’Impératrice d’Irianeth. Vous devez savoir que ce rôle de la plus grande importance n’est pas donner à tous. Vous avez été choisi pour succédez à votre fils Ryan. Si vous avez été choisi, c’est qu’on juge que vous êtes apte à ce rôle. Tous les Empereurs et Impératrices d’Irianeth ont travailler fort pour que l’empire reste fort jour après jour. C’est maintenant votre devoir de continuer ce travail. Démontrez au peuple que vous êtes prête à continuer sur cette voix. Prouvez-leur que vous êtes digne de ce rôle et le peuple sera votre meilleur allié. Démontrez le contraire, et vous mènerez Irianeth à sa perte. Hyllïna d’Irianeth, promettez-vous d’honoré votre rôle, peu importe la situation? Promettez-vous de protéger votre sujet coute de coute? Promettez-vous de faire en sorte que l’Empire soit toujours au meilleur de sa capacité? »


C’est avec un regard neutre, face à la foule que j’écoutais les paroles du conseiller dont je connaissais déjà par cœur. Tout ce qu’il disait, je le faisais déjà. Je crois que le monde était déjà satisfait. Et j’espérais que ça reste ainsi. Surtout après l’annonce du futur remplaçant. C’était bien la première fois qu’on parlait toute suite du remplaçant au couronnement lui-même. Mais, je savais mon rôle temporaire. C’est d’un ton sur et assez fort que je répondis à toutes ses questions.

« Oui je le promets. »

Aussi simple que cela. Du moins, pour l’instant. Venait toujours après le fameux discours. Là on promettait encore plein de chose qu’on faisait déjà. Là, ou le peuple vous écoutait réellement pour la première fois. À peine ma phrase prononcer, qu’on vient déposer la couronne sous les applaudissements des autres. Un simple regard avec le conseiller, comme une sorte d’avertissement de faire en sorte que tout se passe bien durant mon règne. J’attendis par la suite que le calme revient avant de faire un petit pas vers l’avant.

« Je ne parlerai pas pendant de longues minutes pour ne rien dire. Même si pour beaucoup le premier discours est fort important, tous ici me connait depuis des années. Mes preuves ont été fait depuis fort longtemps. J’ai dirigé l’ordre de chevalerie du mieux que je le pouvais. J’ai tenté de remonter celui-ci alors qu’il semblait s’en aller vers le fond. Aujourd’hui, l’élite d’Irianeth est de nouveau vers le haut, tout comme l’ordre des sorciers et des Seccyeth. Irianeth a vécu des hauts et des bas. Ça toujours été ainsi. C’est mon devoir, mais aussi le vôtre de s’assurer que les moments de faiblesses soient des plus rares et surtout de très courte durée. La mort de Ryan ne passera pas inaperçu. Nous ferons tout pour le venger. Pas question que Lyzann refasse sa vie comme rien n’était. Elle a eu de la chance tout simplement. Je n’ai pas dit mon dernier mot à ce niveau…  Je promets de m’occuper de ce continent comme la prunelle de mes yeux. »

Je laissai un moment passer avant d’enligner vers le prochain sujet.

« Malgré tout, même si aujourd’hui je suis Impératrice, ce n’était pas mon devoir de l’être. Ryan à laisser sa marque sur le continent et aussi une partie de lui ici et là. Il possède plusieurs enfants dont nous ne connaissons pas nécessairement l’existence. Ceux-ci devraient être en liste pour accéder au trône. Par contre, nous ne pouvons donner le trône à n’importe qui. Ils ne sont pas formés pour être ici et encore pire, nous ne connaissons rien d’eux. C’est pourquoi après mainte discussion, nous avons décidé que ça serait nous qui choisirons le prochain Empereur ou Impératrice. Cher peuple, c’est le temps de vous démarquer. Nous porterons attention à toute personne digne de l’avoir. Combien de temps cela durera? Aucune idée. Ça pourrait durer des semaines, des mois voire des années. Le trône n’est pas un cadeau qu’on a sur un plateau d’argent, il se gagnera en travaillant fort et en prouvant votre volonté. Je souhaite bonne chance à toutes les personnes espérant l’avoir. Ça ne sera pas facile. »

J’aimais voir l’incertitude sur les visages, les interrogations, la joie sur certain et même la volonté sur plusieurs. Beaucoup de critère seront pris en compte. Bien entendu, rien ne sera dévoiler. Peut-être que quelqu’un nous surprendrait? On l’espérait bien. Pour l’instant, c’était le temps de passer au bal. Et d’ouvrir celui-ci.

« Je vous souhaite une agréable soirée à tous. Place à la musique. »


Kal qui n’était pas très loin s’approcha de moi. Un sourire aux lèvres je l’accueillis et nous descendions vers la piste de danse. À peine la musique partie nous commencions à danser. Celui-ci ne semblait pas des plus heureux d’être le centre d’attention ainsi. Ça n’avait jamais été son fort, mais c’était une demande de ma part et j’étais bien heureuse qu’il est accepté de se prêter au jeu pour le cours moment que cela durait. Après quelques mesures, on invita les autres à rentrer en piste. La soirée commençait, le buffet serait ouvert bientôt, l’alcool serait distribué. C’était le temps de mettre un arrêt sur nos vies, de profiter un instant, avant de recommencer à travailler d’arrachepied demain matin. ¨

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sveter
◊ Animateur
◊ Animateur
avatar
Nombre de messages : 407
Date d'inscription : 25/09/2014

Plus sur le personnage
Âge: Pandy is a Sugar Daddy
Rôle: Déesse de l'aventure et des péripéties
MessageSujet: Re: [Couronnement][Bal] Un Temps d'arrêt. Sam 09 Sep 2017, 14:32


Précisions

C'est officiel. Voilà votre chance de devenir la personne la plus puissante d'Irianeth. Consulter l'Annonce ici pour connaitre tous les détails. Nous prendrons des candidatures tout le saut. Pour proposer votre candidature, vous postez le formulaire requis à la suite de l'annonce dans Quêtes, Missions & Cours. Notez qu'à tout moment, vous pouvez la retirer si un problème survient.

Pour la suite du RP, c'est le bal qui se déroule normalement. Profitez de l'ambiance festive que cette annonce a créer. Selon vous qui devrait s'asseoir sur le magnifique trône d'Irianeth ?

Bon bal à tous!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izékielle
Animateur - Sorcier
Animateur - Sorcier
avatar
Nombre de messages : 112
Rôle : Sorcière Chaotique (G16)
Date d'inscription : 06/01/2015

Plus sur le personnage
Âge: 29-33 ans (G19)
Rôle: Sorcière Chaotique
MessageSujet: Re: [Couronnement][Bal] Un Temps d'arrêt. Sam 09 Sep 2017, 23:07



Ahhh ce foutu Bal. En fait, elle n’y allait uniquement que pour être présente si quelqu’un attentait à la vie de la nouvelle Impératrice, souhaitant visiblement ce genre de divertissement. Il fallait avouer qu’elle assistait, en fait, au premier Bal de Couronnement de l’Empire, celui de Ryan c’étant dérouler bien avant sur arriver sur les terres Tanieths. Elle en avait profité pour arborer une robe délicate et immaculée qui effleurais ses formes, lui donnant presque, si on ne la connaissait pas ou ignorait les ailles, des airs d’anges. Elle observait les diverses convives d’un coin de la salle, l’épaule appuyer contre un mur et les bras croisé, pouvant observer à sa guise autant les grandes porte d’entrée que l’endroit où se trouverait la petite cérémonie. N’ayant jamais fait preuve de la moindre once de patience, elle était déjà intérieurement entrain de fulminé que l’attente était trop longue.

Encore heureux, celle que l’on venait célébrer fini par faire son entré Impériale et la cérémonie put enfin débuter. Elle remarqua Xerkh qui se tenait prêt d’Hyllïna et arqua un sourcil, ce demandant bien ce qu’il fichait là. N’avait-il pas appris sa leçon, lorsque les brocolis vinrent arracher leur petite Cheftaine d’entre les griffes impuissantes des Élites? Croisant son regard, elle lui offrit un sourire carnassier, qu’il se contenta d’ignorer totalement. Pffff. Quoi qu’il en soit, le Conseiller pris la parole et Izékielle roula les yeux en l’air, trouvant tous ces détours futiles et ennuyant. Quant aux paroles de l’Impératrices, la jeune Maître-Magicienne commençait franchement à en avoir marre de ces long discours inutiles, même si l’on promettait toujours de faire court. Tout le monde le savait, ça. La mort de Ryan, la vengeance, l’Empire plus fort, blablabla. Elle désirait de l’action. Cela faisait déjà un trop long moment que les Élites stagnaient et elle commençait franchement à s’ennuyer à s’amuser discrètement avec le petit peuple d’Irianeth. Elle avait envie de déchainée son courroux et cela n’avait rien à voir avec l’honneur de l’Empereur précédent, ni de l’Empire. C’était uniquement pour… Jouer!

Elle fut cependant un peu intriguée lorsque celle-ci mentionna que son devoir serait de courte durée. Enfin, elle ne comptait pas rester sur le Trône éternellement –si l’on ne calculait pas le fait qu’elle finirait bien elle aussi par mourir-. Non. Et au lieu de balancer une tonne de promesses futiles qui pour la moitié ne seraient pas tenue, elle se contenta d’annoncer l’ouverture des recherches pour un Empereur ou une Impératrice digne de ce nom. Bien entendu que cela l’amusa. Cela promettait d’être des plus intéressants. Pustule grimpant sur son épaule après être sortie de l’une des poches intérieure de sa cape ébène, elle lui caressant gentiment la tête.

-Haha, nous auront «l’honneur» de voir une tonne de petits bons à rien tenter leur chance, la tête pleine de rêves. Il sera magnifique de les voirs s’écrouler, ne trouve-tu pas mon ami?

Avait-elle murmuré à son petit Monstre si bas, que seul lui put entendre les mots qu’elle souffla. Elle rapporta son attention sur la nouvelle Impératrice et se contenta de garder ses bras pour elle au lieu de la gratifié d’hypocrites applaudissements. Celle-ci se dirigea avec son amant sur la piste de danse afin d’ouvrir officiellement le Bal. Izékielle se désintéressa totalement de la scène et jeta son dévolu sur un serviteur qui passait tout près, tendant une main gracile vers le plateau qu’il trimballait pour y prendre une coupe de vin qu’elle but d’une traite. Elle devait bien boire un peu pour oublier tout ce pathétisme auquel tournait cette soirée. Chose faite, elle abandonna finalement le mur et choisi de se diriger vers les balcons sans nécessairement y sortir. Ce n’était seulement que pour ressentir la brise fraiche contre sa peau…

Ah tiens, elle pouvait repérer quelques têtes intéressantes, qu’elle se contenta d’ignorer si ceux-ci croisaient son regard. Elle n’étais pas venue ici pour socialisé, mais visiblement un jeune homme ne savait pas lire son regard placide et vint vers elle, deux coupe à la main afin de lui en tendre une. Izékielle arqua un sourcil de façon hautaine, démontrant délibérément qu’elle le considérait là comme un insecte. Laissant échapper un bref rire nerveux, celui-ci l’invita à danser. La jeune Sorcière laissa échapper un rire, un peu macabre.

-Très cher, le seul moment où vous serez autorisé à avoir une quelconque proximité avec moi, sera parce-que vous goûterez à la saveur de la mort. Alors partez à la recherche d’une idiote qui saura fondre devant vos prouesses futiles de débutant.

Sur ces mots, elle fit signe à un serviteur qui s’approcha et pris une seconde coupe, devant le pauvre jeune homme un peu ébahis par sa réaction, restant un moment un peu figé, toujours les deux coupes en mains.

-Vous attendez que je perde patience? Aller, ouste. Je n’aime pas me répétée.

De sa main libre, elle fit un bref geste vers le jeune Noble qui fut légèrement déséquilibré par sa légère poussée télékinésique. Surpris et reculant en titubant plus sous celle-ci que sous le geste qui, de sa grande miséricorde la jeune être Céleste c’était retenue de ne pas lui faire traverser la pièce. Il tourna les talons non sans lui jeter un dernier regard un peu curieux, peut-être mêler à de l’anxiété, elle jeta un coup d’œil lasse vers ses potes au loin, des petits Nobles qui croyaient tout posséder visiblement et qui sans doute tenteraient bêtement leur chance pour cette course à la Couronne gloussaient en se moquant de lui. Elle laissa échapper un soupire irrité. Comment une simple larve de mortel pouvait ne pas réaliser en jetant un simple regard sur elle qu’il n’était assurément pas à la hauteur de sa magnifique personne? Dans tous les cas, elle laissa échapper un bâillement, signe évident de son ennuis et pris une brève gorgée de sa coupe tandis que son regard calculateur scrutait les personnes présentes, dont un ou deux jeunes hommes qui préférèrent détourné le regard en croisant le sien. Bien. Elle n'avait pas de temps à perdre avec des petits trouillard et encore moins des ignorants. Elle avait plus important à faire, mine de rien.



[Izé is boooooored. Venez la divertir ♥]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïs
Sorcier - Chef
avatar
Nombre de messages : 234
Rôle : Sorcière d'Irianeth, Sous-Chef de l'Ordre des Sorciers, Mentor d'Ismaëlle et Orin
Date d'inscription : 13/05/2015

Plus sur le personnage
Âge: 35 - 40 ans
Rôle: Sous-Cheffe des Sorciers
MessageSujet: Re: [Couronnement][Bal] Un Temps d'arrêt. Lun 25 Sep 2017, 07:50

Un Bal. Il ne manquait plus que ça. C'était certainement pile le genre de fanfreluches inutiles que détestait Thaïs. Les fêtes n'étaient pas spécialement son truc. Certainement trop formelles, elles attiraient la noblesse comme des papillons vers la lumières, avides de se délecter de tous les ragots succulents qu'ils parviendraient à trouver. En tant que Sous-Cheffe d'un des trois Ordres Impériaux, la jeune femme savait qu'elle serait jugée et observée sous toutes les coutures afin que l'on puisse faire un compte-rendu potable à tout ceux n'ayant pas pus se rendre à l’événement tant attendu. On en parlerait encore dans plusieurs mois, se remémorant avec nostalgie la beauté de cette soirée rarissime ici, sur Irianeth, en espérant presque qu'Hillïna meurt vite pour être convié à nouveau à une réjouissance aussi exceptionnelle que celle-ci, bling-bling et luxueuse où l'on pourrait se montrer dans toute sa splendeur. Il valait donc mieux ne pas risquer l'humiliation.

Si elle avait pus, la rousse aurait gardé son habituelle tenue de combat, ne cherchant pas à en faire trop : elle préférait largement se fondre dans la masse. Mais comme cela aurait certainement été extrêmement mal vu, elle avait accepté pour une fois de faire un petit effort en jurant à voix basse que c'était la dernière fois qu'elle se prêterait à ce genre de jeux. Se pomponner ne lui plaisait guère, elle avait bien d'autres passe-temps beaucoup plus captivant que de passer des heures devant un miroir.

Se fut donc dans une robe couleur ébène qui épousait parfaitement ses formes, faisant ressortir d'autant plus la pâleur de sa peau et ses cheveux flamboyants impeccablement bouclés que Thaïs fit son entrée dans la grande salle. Il était étrange pour elle que la cérémonie est lieu ici et non au Colisée car chaque festoiement qu'elle avait connu s'était déroulé là bas et non dans cette pièce qui, bien que très vaste, ne pouvait que lui faire regretter le grand air de l'arène de Pikay.

Comme toujours, la Sorcière n'avait absolument pas fait l'honneur au reste de l'assemblée d'arriver en avance, se justifiant par le fait qu'elle avait déjà fait l'effort de s'habiller comme le voulait le protocole et qu'elle n'allait pas en plus poiroter des heures en attendant le début de la cérémonie. Celle-ci commença donc seulement quelques minutes après son arrivée -ce qui était déjà beaucoup trop long. Etant donné qu'elle avait traîné des pieds pour venir, Harry ne l'avait pas attendu, emmenant avec lui Azalée, et Thaïs n'eus pas le courage de les chercher dans la foule. Elle remarqua cependant la tête blonde de son fils vers les premiers rangs et elle s'empressa de le rejoindre, faisant claquer ses hauts talons sur le sol de marbre. Elle n'avait pas non plus aperçu Saorise. Il avait obtenu la permission d'y aller seul mais avait pour obligation d'assister à l'entièreté de la fête, chose qu'il n'avait certainement pas respecté le connaissant. Néanmoins il ne manquerait pas d'être puni s'il avait osé défié l'autorité de son Maître.

Le couronnement fut rapide et sans réelle grande émotion mais il s'en suivit d'un long discourt de la part de la nouvelle dirigeante de l'Empire qui ne manqua pas d'en faire somnoler plus d'un même si le contenu en lui même était plutôt intéressant. Ainsi le trône serait bientôt au mains d'une nouvelle personne ? La rousse chercha son chef du regard mais ne le trouva pas. Pour elle, s'il y avait bien quelqu'un qui pouvait redresser Irianeth c'était lui. Il l'avait fait à l'échelle d'un Ordre, au final tout un peuple ne faisait pas grande différence.

Un serviteur passa près d'elle, un plateau présentant des coupes d'alcool sur le bras et Thaïs en saisit une au passage. C'était la fête après tout et l'alcool était un de ses petits plaisirs personnels, pourquoi ne pas en profiter ? D'autant plus que ceux servis aux fêtes comme celles-ci étaient particulièrement succulents.
Les invités se mirent à danser et Thaïs s'écarta. Elle n'était pas piètre valseuse, mais ce n'était pas une de ses activités favorites. Le lancé de couteaux était beaucoup plus amusant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11526-thais-d-irianeth http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t10379-thais-maj-12-02-17
Saorise C.
Apprenti
avatar
Nombre de messages : 26
Rôle : Apprenti sorcier
Date d'inscription : 21/08/2017

Plus sur le personnage
Âge: 14 à 19 (G19)
Rôle: apprentie sorcier
MessageSujet: Re: [Couronnement][Bal] Un Temps d'arrêt. Lun 25 Sep 2017, 09:50

Un bal, un grand événement mondain se déroulait pour le couronnement du prochain empereur ou de la prochaine impératrice. Saorise ne voulait pas y assister, pour l'unique est très bonne raison qu'il était contraint d'y aller. Thaïs lui avait formellement interdit d'y être en retard sous peine de sanction exemplaire. La tentation était donc grande de n'assister qu'au bal. Saorise n'aimait rien moins que les ordres, et avait donc une certaine propension à les transgresser non sans une certaine satisfaction.

Toutefois c'était là événement exceptionnel et sa sœur serait présente il ne voulait pas lui faire honte. En de rares occasion Saorise pouvait également faire preuve de bon sens. Il assista donc à l'annonce de l'impératrice sans mot dire. Un peu à l'écart de la foule, il songeait à la suite

Il comptait bien se présenter comme héritier à la couronne en son titre de bâtard impérial. Il avait beau targuer que la raison était seulement d'en priver Volkan, mais la vérité était toute autre. Il aspirait à aider sa sœur à l'obtenir. Il désirait voir monter Ezerya sur le trône. Il c'était fait la réflexion incongru qu'inconnu comme il l'était, il ne lui serait d'aucun secours, aussi l'aiderait il de l'intérieur. A deux ils auraient simplement plus de chance. La seccyeth avait été élevée pour régner, elle savait comment procéder et Saorise croyait sincèrement en ses qualités et en sa manière de voir l'avenir. Elle pourrait donc compter sur son soutien entier et total. Si elle acceptait tout du moins de conquérir pour la succession. Rien en était moins sur …

Le bal commençait et Saorise arqua un regard moqueur sur les danseurs certain ne devait pas s’adonner à cet art souvent. Il était vêtu simplement mais élégamment une chemise et un pantalon en toile épaisse. Il ne cherchait pas à briller par sa vêtuse cela ne lui aurait servi à rien. Il exhibait toutefois au regards ses ailes immaculées. C'était là simple bravade à Volkan, lui comme Ezerya avait bénéficié de l'héritage paternel ce qui avait le don d'agacer l’aîné. C'était aussi une preuve de plus de son ascendance tout comme ses yeux jaunes.

Il aperçut Thaïs dans la foule et s'empressa d'aller la saluer bellement dans un plaisir tout juvénile. Elle pensait sans doutes qu'il allait se comporter comme à l'accoutumé, provocateur et irrespectueux, mais il jouait là un jeu tout autre. Il devait se montrer charmant, s'il voulait être prit un tant soit peu au sérieux. Aussi se montra t'il poli et bien élevé avec elle, comme il ne le faisait que trop rarement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t12184-saorise-caemgen-d-irianeth
Xerkh
Animateur - Chevalier
Animateur - Chevalier
avatar
Nombre de messages : 582
Date d'inscription : 18/09/2014

Plus sur le personnage
Âge: 32-36 ans (G19)
Rôle: Chevalier Impérial 16e génération, Alpha de la colonie Berserk.
MessageSujet: Re: [Couronnement][Bal] Un Temps d'arrêt. Mar 26 Sep 2017, 01:12



Il était arrivé excessivement tôt à la Forteresse en cette journée dite festive. Évidemment, comme à l’accoutumé, le Berserker n’avait pas réellement le sens de ces propos en tête. Les festivités de l’Empire ne l’étaient jamais vraiment enfin. Il n’avait vécue qu’un seul Bal s’apparentait au Couronnement et cela en avait résulté à une tentative d'assassinat du Prince Héritié de Ryan et Lou. Ou quelque chose comme ça. Il s’en souvenait mal, il savait seulement qu'il y avait danser avec Hanaë et que cela avait été son premier bain de foule et qu’il en avait résulté à une panique générale et une très mauvaise organisation au niveau de la sécurité des lieux.

Cette fois, les choses seraient différentes. Si le commandant de la Garde de la Forteresse se chargeait de presque tout, lui, il avait comme mandat de surveiller les arrières –ou les devant, dépendant- de l’Impératrice qu’il y avait de cela environs un mois lui avait officiellement demandé s’il était désireux d’être son Garde du corps personnel le temps que l’Empire trouve son nouvel Empereur ou sa nouvelle Impératrice. C’était étrangement une idée qui lui avait convenu et même s’il avait été désireux d’en parler avec les mères de ses enfants présentes sur Irianeth, soit Amélia et Hanaë, sa décision était déjà presque prise. Il pourrait dès lors se rendre utile, non sans avoir une raison de rôder à la Forteresse pour veiller de plus près sur ses filles.

Il était donc là, pour son mandat, à manger tout bonnement un copieux repas qui reposait sur une assiette sur ses genoux tandis qu’il était assis dans les escaliers menant au Trône, avisant d’un regard perçant et calculateur tous les préparatifs en s’empiffrant. Faute de pouvoir aller s’exercer à sa guise avant le dit évènement, aussi bien s’organiser pour avoir la panse bien pleine et ainsi éviter qu’il soit plus expéditif que nécessaire si la situation s’en laissait sentir. Amélia venait justement d’apparaître dans son champs de vision, ayant choisi elle aussi, pour la soirée de mettre un peu la main à la pâte et ayant visiblement terminer ses propres tâches, s’approcha de lui afin de lui cueillir un baiser, non sans, bien entendu, prendre la peine de replacer la cordelette de sa tunique qu’il avait détacher, puisque cela l’incommodait. Il se contenta de lui afficher un sourire en coin, la bouche toujours pleine.

**[Amélia] Tu ne paies rien pour attendre… toi.**

Oh que oui! Il lui ferait regretter de tant vouloir le vêtir. Et si on avait réussis à lui enfiler une tunique propre et même à lui rassembler les cheveux derrière la tête surtout grâce à Hyllïna, qui lui avait exiger, carrément, cet accoutrement, cela ne voulait pas dire qu’il ne rêvait pas déjà du moment où il pourrait retirer tout ça… Sans compter la jolie robe que la belle portait et qui lui faisait un peu tourner la tête. Disons que rares étaient les occasions où le couple pouvait tous deux se voir vêtue de la sorte, Amélia optant généralement pour des vêtements plus pratique et lui… Bah. Enfin la bouche suffisamment libre pour pouvoir parler, il esquissa un sourire en coin, un peu carnassier et l’agrippa afin de la ramener contre lui d’un bras, tandis que de l’autre il déposait son assiette sur le sol juste à côté, malgré les protestations de sa douce, lui mentionnant que ce n’étais pas le moment. Cela ne fit que lui donner d’avantage envie de faire le bouffon… Amoureux. Il l’enveloppa de ses bras et l’embrassa, baiser qu’elle lui rendit fort heureusement. Alors, elle n’était pas vraiment en train de le rabrouer, ou peut-être l’avait-il fait céder juste un peu.

-Tu es si belle… Et tu sens si bon… Comment vais-je pouvoir garder mes yeux rivé sur Hyllïna, moi? Tu es cruelle, Amélia… Alors laisse-moi me venger, juste un peu…

Sur ses mots, il lui vola un autre baiser. Hors de question de la laissé riposté, puis, il glissa ses lèvres le long de sa mâchoire pour s’arrêter à son cou, la sentent frissonner et frôler la menace de mort si il ne la relâchait pas. Il gloussa, puis obtempéra. Ce qu’il aimait la voir comme ça… Elle le rappela à l’ordre, lui disant que l’Impératrice devait sans aucun doute l’attendre, déjà, où être prête très bientôt. Elle avait sans doute raison. D’ailleurs, la salle commençait déjà doucement à se remplir alors que les premiers invités avaient droit d’y pénétré sous l’œil vigilant des gardes un peu partout, tout autour. Il afficha un sourire presque gamin, et lui tapota la main alors que la belle tentait de lui replacer une mèche rebelle, se retenant de justesse pour ne pas secouer la tête à la manière des cabots puis, se sauva littéralement à la course, sachant qu’elle ne le poursuivrait pas, car ce n’étais pas chose des plus correcte venant d’une Chevalier en robe-à-tombé. Tournant le coin du couloir, il lui jeta un dernier regard et la gratifia d’un clin d’œil.

Il avait déjà hâte que le tout soit terminer, que ses fonctions soient relever pour la soirée et pouvoir profité d’un petit moment, peut-être, avec sa douce? Bon. Il ne comptait tout de même pas danser, il était un peu gauche sur le truc, ne connaissant que quelques pas de bases ou les quelques mouvements qu’il avait pu effectuer pour faire plaisir à Amélia ou Hanaë dans des endroits saugrenue comme les cuisines, ou… Ah non, c’était pas mal ça, en fait. Il monta les escaliers menant aux appartements royaux quatre par quatre jusqu’à arriver devant la porte de son ancien Maître pour y entré lorsque celle-ci l’invita et referma derrière lui. De son regard critique, l’Impératrice termina de se préparer et replaça cette satané mèche rebelle qui avait coulé sur son visage. Il grimaça bien malgré lui. Bon sang, qu’est-ce qu’il ne ferait pas pour les femmes importantes dans sa vie! Encore heureux, ce n’étais pas un très grand sacrifice, cela lui faisait plaisir de veiller sur elle, il le lui devait bien ça, de toute façon! Et puis, cela empêchait pour l’heure Janita d’avoir le véto sur lui, ce qui le satisfaisait amplement. Toujours Chevaliers, mais avec une petite fonction particulière affecté, il ne serait appeler en mission que lors d’une guerre, ou une attaque, à la limite, mais encore. Alors aussi bien en profité et lui faire intérieurement un doigt d’honneur. Cela lui laissait aussi le temps… Le temps de voir ce qu’il ferait, lorsque l’ancienne Cheftaine des Chevaliers d’Irianeth ne serait plus en tête de l’Empire.

-Et toi? Surtout toi, non?

Répondit-il à sa demande alors qu’on avait toqué à la porte au bout de quelques minutes, signes que tout était prêt et qu’elle était attendu. Ainsi donc, ils quittèrent, suivi de des conseillers, tout comme d’une petite garde bien vêtue pour l’évènement, surtout pour la forme. Xerkh les dépassait d’une bonne tête et demie, ce qui était somme toute assez pratique en soit. Tous ce beau petit monde savait ce qu’il devait faire et pour le Berserker, ce n’étais pas bien Sorcier; Protéger l’Impératrice. Avec ce qui était arrivé à l’ancien Empereur son fils, tout comme lors de l’exécution raté de Lyzann qui lui avait valu une sale blessure… Les Tanieths avaient au moins appris de leur erreur et lui bah, il recommencerait si c’était à refaire et c’était sans doute pour cela qu’il était là, en cet instant précis. Rien ne prouvait qu’il n’y avait ni espions, ni assassins parmi la foule. Il se prostra donc derrière l’Impératrice qui serait enfin officialisé en titre, les bras croisé derrière son dos, scrutant la foule alors que la Cérémonie ne c’était pas fait prier pour commencer.

Il écouta sincèrement d’une oreille distraite les mots qui furent échanger, tout comme le discours d’Hyllïna qui de toute façon, il connaissait presque jusqu’au bout des doigts tant il l’avait entendu en répété quelques parties. Il suivit instinctivement la nouvelle Impératrice officiellement Couronné jusqu’aux abords de la piste de danse, où elle ouvrit celle-ci avec Kal, pour ensuite laissé les autres danseurs prendre place et ainsi marquer le début d’une soirée qui s’avérait fort longue... Et si le buffet lui faisait de l’œil, c'étais surtout une œillade vers Amélia qui lui fit un peu regretté de ne pas pouvoir être en mesure de s’éclipser en secret avec elle dans l'une des pièces de la Forteresse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t9474-xerkh-le-berserker
Yelirann
Assassin - Guilde des Aigles de Sang
avatar
Nombre de messages : 58
Date d'inscription : 22/05/2016

Plus sur le personnage
Âge: 27-32 ans (en G19)
Rôle: assassin dans la guilde des aigles de sang
MessageSujet: Re: [Couronnement][Bal] Un Temps d'arrêt. Mer 27 Sep 2017, 16:47

Une cérémonie. Kelen m'avait contraint à m'y rendre. Je m'y ennuyais, mais la nourriture y  était gratuite, alors j'avais consenti à l'accompagner sans trop de difficultés. J'aimais bien ce que je n'avais pas à payer et j'aimais bien manger aussi. Une pierre deux coups donc.
Kelen disait d'ailleurs que je mangeais à chaque occasion. Il avait tord, quand je dormais je n'avais pas faim. Réflexion faites, me nourrir était la première chose réalisée le matin.

Une femme parlait, elle parlait beaucoup, avec sur le visage un air important. Je ne cherchais pas réellement à me concentrer sur ses paroles. Mon ami m'avait demandé d'être présent, pas d'être attentif à ce que cette dame de haute naissance racontait. J'étais là pour prêter oreille attentive à ce que les individus se disaient à mi-mots, pas à ce que tous pouvait entendre. C'était là ce que j'avais appris dans mon nouveau statut d'espion, les paroles importantes se disaient à faible voix, ce qui était perceptible par tous ne présentait qu'un intérêt relatif. Les secrets se confiant lorsque l'on se pensait en sécurité, à l’abri des regards et des indiscrets dans mon genre, pas quand centaine d'yeux vous observez en buvant vos moindre mots. Il nous fallait être discret à Kelen et moi même, nous n'étions pas réellement les bienvenus.

Je déambulais donc un air absent affiché tentant de glaner information intéressante ça et là. Un contrat ou quelques choses qui pouvaient y ressembler et qui attiserait donc ma curiosité. Kelen était quand à lui de son côté, attentif.

Une jeune fille attira mon attention, je la connaissais et la reconnaissais. C'était … ah oui Ismaëlle! Ma fille selon Kelen. Ce devait donc être renseignement véridique. Elle ressemblait à ma jeune sœur, un peu. Les yeux. J'aimais Yennefer, son regard était un peu différent de cette enfant plus …. chaleureux. Elle souriait plus souvent aussi, c'était différent des maigres esquisse de l'élève. Yen me manquait, il me faudrait lui rendre visite bientôt. Face à Ismaëlle je devais faire comme les consignes de Kel me le stipulait : faire semblant. Ce n'était pas là affaire difficile, il me suffisait d'imiter le comportement de mon mentor, comme lorsqu'en contrat je jouais à être un autre, là je faisais comme si j'étais semblable à l'assassin. C'était amusant, divertissant même.

J'aimais bien ce qui étais amusant. Ehvan était amusant souvent. Le nomade était drôle quand il ne faisait pas exprès, surtout quand il ne voulait pas particulièrement l'être à dire vrai. Ehv était mon ami depuis longtemps, je crois. J'avais des difficultés avec le temps selon Kelen. Enfin selon lui j'avais des problèmes avec beaucoup de choses. Je lui accordais d'ailleurs bien souvent, qu'il n'avait pas vraiment tord sur le sujet.  En général Kelen avait souvent raison, surtout à mon propos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11374-yelirann
Ezerya
Apprenti
avatar
Nombre de messages : 78
Rôle : Apprentie Seccyeth
Date d'inscription : 29/11/2016

Plus sur le personnage
Âge: 15 - 20 ans [G19]
Rôle: Apprentie seccyeth
MessageSujet: Re: [Couronnement][Bal] Un Temps d'arrêt. Lun 02 Oct 2017, 11:19


Les boucles blondes de la jeune femme dégringoler en cascade sur son dos exposés. Vêtue d'une robe aux reflets rougeoyants l'enfant aux yeux dorées avait le menton haut et la démarche fière. Elle n'était pas encore une femme mais plus une enfant non plus. Son corps s'était modifié laissant présager une grande beauté à venir. Dans son dos, des ailes de lumières venaient parfaire son habillement. Il était certain qu'aujourd'hui Ezerya n'avait pas voulu rester invisible. Ses ailes éclatantes attirés les regards de ceux qui la croisaient et elle y répondait par un sourire aimable. Aujourd'hui était un grand jour, le couronnement officiel de la nouvelle impératrice, celle qui depuis plusieurs années déjà gouverner l'Empire. L'apprentie seccyeth n'avait toujours aucune idée de ce qui adviendrait de l'héritage du trône par la suite mais les murmures de la forteresse, du moins ceux que sa grand-mère avait entendue, rapporter qu'une grande annonce serait faite.

Pour toutes ces raisons, Ezerya avait demander à son maître la possibilité d'assister à l'évènement et la pardusse n'avait pas refusait. Faelina était après tout relativement compréhensive même si l'étiquette lui déplaisait toujours autant. A vrai dire, elle avait même accompagner l'adolescente jusqu'à la forteresse afin de rendre hommage à la nouvelle tête couronné de l'Empire. C'était après tout une question de reconnaissance et de respect. Heureusement, l'apprentie était arrivée assez tôt pour rejoindre le manoir familial et se préparait à l'évènement. S'il était vrai qu'elle adorait les journées à Tivecca elle n'en restait pas moins la fille de l'ancien Empereur et la petite fille de la nouvelle impératrice. Elle n'était certes pas reconnue mais elle ne voulait pas faire honte à son défunt père. Elle savait se comporter en société depuis son plus jeune âge et cela n'avait pas changer avec les années même si ce petit jeu avait tendance à la fatiguer.

Après quelques mondanités échangés avec les nobles de sa connaissance Hyllïna entra dans la salle et le silence se fit progressivement, tous avaient le regard rivé sur elle et sur la cérémonie qui en était à son commencement. Ezerya écouta chaque mots prononcé par le conseiller jusqu'à ce que la nouvelle impératrice accepte son rôle et reçoive la couronne symbolique. C'était sobre mais suffisant. Il ne s'agissait que de l'officialisation d'un pouvoir qu'elle détenait depuis quatre ans. Vint alors le discours tant attendues. Les yeux de la jeune femme se focalisèrent plus encore sur l'impératrice et sur ses mots. Elle parlait de vengeance, une vengeance qu'Ezerya désirait aussi même si elle refusait de l'avouer. Puis vint alors un autre sujet. Un sujet qui la concernait directement : les enfants bâtards de l'Empereur. Les enfants comme elle, ceux qu'on connaissait un peu et d'autres beaucoup moins, comme Saorise. Finalement, l'annonce arriva : le prochain dirigeant de l'Empire serait choisi parmi l'intégralité du peuple d'Irianeth. Le trône venait donc d'être mis en jeux dans un énorme concours.

Ezerya resta silencieuse, interdite, songeuse. C'était après tout la mentalité d'Irianeth depuis des années. Chaque place se méritait et celle de dirigeant aussi. Malgré cela, elle espérait que celui-ci ne tomberait pas entre les mains d'un accro au pouvoir qui aurait tôt fait de s'arroger l'Empire sans le faire fructifier. Elle voulait que l'héritage de l'Empire soit préservé, que son essence perdure. Heureusement, elle pouvait avoir foi en Hyllïna. Après tout, cette femme était la mère de Ryan. Elle aussi devait vouloir que l'héritage de son fils persiste. Alors que l'impératrice ouvrait le bal, Ezerya tourna ses yeux vers Volkan. Celui-ci semblait à la fois heureux et énervé. Il allait pouvoir avoir sa chance mais sans doute était-il déçu de ne pas être directement désignait héritier lui qui était relativement proche de leur père. Aucun doute qu'il allait se jeter corps et âme dans ce combat. Et elle qu'allait-elle faire ?

— Parfait. Notre travail vas enfin pouvoir porter ces fruits, chuchota sa grand-mère maternelle dans son dos.

Ezerya soupire et fit quelques pas afin de quitter la présence de celle-ci. Elle appréciait sa famille bien sûr mais l'ambition de sa grand-mère était de plus en plus dur à supporter. D'autant plus que cette dernière n'appréciait pas perdre le contrôle sur sa petite fille. Se déplaçant dans la foule, Ezerya adressa un sourire à la pardusse qui l'observait également. Sans doute se demandait-elle ce qu'elle allait faire. Tous devaient se poser cette question. La réponse n'était pourtant pas si évidente dans l'esprit de la jeune femme. Elle ne voulait pas que l'héritage de son père soit dévoyé, elle voulait faire d'Irianeth une puissance plus grande encore mais elle n'était pas assoiffé de pouvoir et de reconnaissance comme Volkan pouvait l'être. Elle était beaucoup plus mesurés et prendrait le temps de la réflexion.

Un sourire calme sur les lèvres, elle continuait à marcher à travers la foule, saluant poliment ses connaissances et s'arrêtant pour parler à certains d'entre eux. Les sujets de discussions tournaient en majorité sur le discours de l'impératrice et la jeune fille éviter habilement les questions à son sujet. Il s'agissait simplement des jeux des mondanités, un jeu fatiguant mais que sa grand-mère lui avait appris à maitrisé avec le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11670-ezerya-d-irianeth

[Couronnement][Bal] Un Temps d'arrêt.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Irianeth :: Pikay :: La forteresse noire :: La grande salle-