___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Toute une proposition - Hylli&Xerkh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Hyllïna
Animateur - Royauté - Irianeth
Animateur - Royauté - Irianeth
avatar
Nombre de messages : 1011
Rôle : # Impératrice
Date d'inscription : 01/02/2009

Plus sur le personnage
Âge: 74 - 79 ans
Rôle: Impératrice
MessageSujet: Toute une proposition - Hylli&Xerkh Dim 03 Sep 2017, 19:47



« Tu as envie de changer d’air? Rendez-vous pour le diner dans mes appartements. Hyllïna d’Irianeth. »



Ce petit bout de papier avec un saut pour montrer qu’il venait réellement de moi avait été donner à Hanaë afin de lui transmettre rapidement. J’avais pu croiser ma petite-fille dans les couloirs très tôt ce matin. Surement venait-elle passer un peu de temps à la bibliothèque. Je n’avais pas eu le temps de discuter avec celle-ci. Les deux nous semblions presser, mais je l’avais grandement invité à venir passer une soirée à parler simplement. Avec bien sur la mention d’amener Aurianne si celle-ci était disponible. Il était important pour moi de passer du temps avec chaque membre de ma famille. Même mes belles-filles. Bref, ce matin-ci, mon cerveau fonctionne à plein régime. Je voulais absolument que Xerkh se présente à mes appartements pour que je puisse lui confier ma demande. Espérant grandement qu’il accepte la suite des choses. Sans parler que depuis quelques temps, on commençait à parler Couronnement. Même si j’occupais le poste d’Impératrice depuis un bon moment, celui-ci n’était pas totalement officiel. Mais surtout, je le savais temporaire… Comment je serais remplacée, ça, c’était une autre chose qui serait discuter en temps et lieu.

Midi approchait. Assise à ma table en train de remplir des papiers importants, je sentie deux mains douces descendre de ma nuque jusqu’à ma taille. Je fermai les yeux un moment avant de sourire en sentant un doux baiser dans ma nuque. Kal. Celui-ci commençait à peine à accepter mon rôle. Il n’avait jamais aimé être le centre d’attention et puisque plusieurs savaient notre relation, il ne passait plus inaperçu. Même s’il passait beaucoup de temps dans mes appartements, il aimait bien retourner dans sa demeure quelque fois. Je ne pouvais lui en vouloir et de toute façon, notre relation, même elle avait évolué un peu avec le temps, n’avait jamais été celle d’un couple marié ou ce jurant fidélité. Loin de cela. Nous aimions la compagnie l’un de l’autre et c’était simplement parfait ainsi. Il fallait dire que j’avais grandement évoluer depuis notre rencontre. Passant d’une Chevalière, revenant d’un coma, qui avait remis mon cerveau des années en arrière et cela durant bien longtemps, avant que je devienne Chef des Chevaliers, puis, Impératrice. Beaucoup de rôle en si peu de temps. Tout cela pour dire qu’il m’annonça qu’il allait prendre de l’air le temps de mon rendez-vous. Je hochai tranquillement la tête prête à ranger mes choses.

Je dû tourner une page concernant le couronnement lorsque j’entendu cogner à la porte. Un rapide sondage me permis de reconnaitre Xerkh de l’autre côté de la porte. Un sourire au visage, je me levai de ma table pour aller répondre. J’invita celui-ci à rentrer dans mes appartements suite à des salutations amical sans trop de flafla. Connaissant bien mon ancien apprenti, j’avais fait monter un beau gros diner. Pas quelque chose de tout léger. Non, de belle pièce de viande comme pouvait l’aimer Xerkh. J’étais certaine qu’il en avait déjà senti l’odeur avant même de voir la nourriture. C’était un côté que je trouvais plutôt amusant dans sa personnalité. Ça changeait de beaucoup de personne.

« Tu peux te servir mon cher. »

Alors que je prenais moi-même une assiette d’un peu de tout sur cette magnifique nourriture. Celle-ci était encore bien chaude puisqu’elle était arrivée très peu de temps avant le Chevalier.

« Je voulais prendre un peu de temps afin de discuter des évènements passer. Cela fait quelques temps que tu ne sembles plus apprécier ton rôle de chevalier. Ou du moins l’aimer moins? Ce n’est peut-être pas le cas, je me trompe peut-être car après tout, tu fais ton travail à merveille, j’en ai eu plusieurs fois la preuve. Et je t’en remercie grandement. Ce que tu as fait pour me protéger avec le dragon sans même que personne ne te demande rien était digne de ta personnalité. Même si ça fait partie de ton rôle, tu es toujours un pied devant pour t’assurer qu’il ne m’arrive rien. Tu as toujours été ainsi avec ceux que tu apprécies. Et c’est surement ce qui fait en sorte que peu de personne voit ton manque d’enthousiasme envers l’ordre. Je me doute que le fait d’avoir Janita comme Chef n’aide pas la cause. Alors je te pose la question directement. Pas de cachette aujourd’hui, pourquoi tu restes chevalier? Et surtout, est-ce que tu veux être Chevalier? »

Je n’avais pas besoin de le rassurer sur le fait qu’il ne serait pas dehors s’il n’aimait plus être chevalier. Il le savait que je ne ferais pas cela. De toute façon, pourquoi je le ferais? Je perdrais un allié de force et je serais perdante dans l’histoire ainsi que l’ordre de chevalerie. Mais, si j’avais l’heure juste, je serais comment présenter mon offre. Je serais si je devais mettre le double d’argument ou si simplement lui proposer avec ce que j’avais en tête suffirait. Je tenais à avoir Xerkh dans un rôle précis. Mais, je devais avouer que je ne savais pas encore comment il allait réagir à cette demande. On verra bien. Je mangea bien relaxe en attendant de connaitre le point de vu de celui-ci sur son rôle dans l’ordre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xerkh
Animateur - Chevalier
Animateur - Chevalier
avatar
Nombre de messages : 582
Date d'inscription : 18/09/2014

Plus sur le personnage
Âge: 32-36 ans (G19)
Rôle: Chevalier Impérial 16e génération, Alpha de la colonie Berserk.
MessageSujet: Re: Toute une proposition - Hylli&Xerkh Lun 04 Sep 2017, 15:46



«Tu as envie de changer d’air? Rendez-vous pour le diner dans mes appartements. Hyllïna d’Irianeth.»


Lisant ces mots, il avait levé un regard un peu curieux vers Hanaë qui se contenta d’hausser les épaules, signe qu’elle ne savait pas ce que la grand-mère de celle-ci attendait de lui dans cette Missive un peu trop mystérieuse. Pourquoi ne pas l’avoir contacté par télépathie, comme elle le faisait le plus souvent? Une tonne de théories lui avaient traversé l’esprit tout au long de la journée. Il avait toujours fait preuve d’une grande confiance envers son ancien Maître, mais peut-être que quelque chose dans son attitude la dérangeait? Ce ne serait pas surprenant. Janita pourrait bien se faire un plaisir de lui reprocher une tonne de chose… Et elle avait sans doute raison. Il avait bien des tensions entre elle et lui, mais il doutait fort que la Chef des Chevalier mente pour l’enfoncer d’avantage. Elle n’en avait pas besoin, il le faisait très bien seul… Mais changer d’air? Une Mission sur Enkidiev peut-être? Personnelle même peut-être…

La journée lui avait soudainement semblé bien longue et pour ses proches, c’était évident que quelque chose le taraudais. Il avait retourné la situation dans tous les sens, mais préférait ne pas en discuter outre mesure, question de ne pas inquiéter qui que ce soit. Ce n’était sans doute rien de grave. Hyllïna ne lui ferait jamais un coup pareil… Bien qu’il n’ait jamais cru que Janita lui aurait fait telle chose il y a plusieurs années aux attributions. Dans tous les cas, il avait rassuré Amélia qui bien entendu, ce faisait surtout curieuse. Il n’en avait pas la moindre idée, mais il n’avait pas cette mauvaise impression non plus. Peut-être devait-il un peu apprendre à faire confiance à ses alliés de longue date, si on pouvait le dire ainsi. Avant c’était le cas et il n’avait aucune raison que cela ne change pour certains, du moins, surtout pas Hyllïna qui avait une grande importance dans sa vie, mine de rien. Après tout, elle avait été un peu comme la mère qu’il n’avait jamais eux. C’était simplet et peut-être bête mentionner de la sorte, mais pour lui, intérieurement, c’était ainsi.

Alors vint finalement le moment où il se dirigea vers la Forteresse afin de rencontrer sa supérieur dans ses appartements. Si certains auraient vue cela d’un œil suspicieux, ou quelque chose comme ça, lui, il ne voyait rien de potentiellement déplacer dans cette histoire. Il avait passé cinq ans avec l’Impératrice, à dormir dans la même pièce qu’elle –bon, un détail, puisqu’il n’y avait jamais vraiment dormis, incapable de supporté ces murs trop longtemps-. Ils se connaissaient bien tous les deux et n’avaient jamais eu de secret l’un envers l’autre, chose qui jouait énormément sur la fidélité de Xerkh envers l’Empire tout entier, surtout maintenant… Il respectait Hyllïna, ce qui somme toute était quelque chose d’assez exceptionnel en soit. Il avait toujours eu du mal à simplement respecter une personne parce-que celle-ci le demandais, ou que son rôle l’exigeait. Avec elle, il ne ressentait pas le besoin de montrer qu’il était le plus fort, bien que lorsqu’il fut adolescent, c’était différent. C’était surtout les hormones qui parlaient pour lui. Il prenait un malin plaisir à lui montrer qu’elle n’aurait jamais aucun contrôle sur lui et que s’il obéissait, c’était parce-qu’il voulait bien le faire… Ah, ces années…

Songeant à tout ceci, il gravit les escaliers menant aux appartements de la nouvelle Impératrice quatre par quatre, tandis qu’un doux et agréable fumet parvint à ses narines, levant le nez par réflexe ce qui le força instinctivement à accélérer la cadence: De la viande de sanglier! Une fois devant la porte, il cogna deux bons coups, fort enthousiaste. Le premier étant peut-être un peu trop fort, il grimaça en avisant la porte. Au moins, elle avait tenu le coup. Ses sens lui permirent d’entendre sa Chef… -Sa fonctionnait encore comme synonyme?- se lever et venir lui ouvrir. Celle-ci lui afficha son sourire habituel, forçant le Berserker à y répondre aussitôt sans même qu’il ne s’en rende compte tandis qu’il entrait dans les appartements. Son regard se posa aussitôt vers la nourriture et ce, même s’il avait mangé avant de venir –juste au cas où…- et bien entendu, il ne se fit pas prier pour se diriger vers le petit buffet fort alléchant lorsqu’elle l’invita à se servir. Il en oublia temporairement la raison de sa visite ici, tout comme ses questionnements. Il était bien trop satisfait et concentré à faire tenir le plus de viande possible sur son assiette, tandis qu’il finit par prendre place à la petite table où alla s’assoir l’Impératrice pour déguster sa portion bien, bien plus modeste que la sienne.

Il avait déjà un généreux morceau de viande dans la bouche lorsqu’elle entama la conversation, mastiquant un peu bruyamment en vue de la portion. Bah, ce n’étais pas comme si c’était la première fois qu’elle le voyait manger! Impératrice ou pas, il n’allait pas songer à changer. Amélia lui aurait sans aucun doute fichu une bonne claque derrière la tête. Il avait toujours eu du mal avec les bonnes manières, surtout lorsque cela touchait à la nourriture. Il grognait encore après les gens, lorsqu’on osait s’approcher d’un morceau qu’il avait sélectionné. Comme aux attributions, il ne laissait jamais sa place à côté d’un buffet, mais pourquoi diable irait-il ailleurs?

Quoi qu’il en soit, ses paroles le forcèrent à relever le regard vers elle, mastiquant un peu plus lentement, comme s’il tentait de comprendre où elle voulait aller avec ces propos… Les derniers évènements. Elle faisait sans doute référence à la libération de Lyzann. Elle continua, sous-entendant qu’il ne semblait plus apprécier son rôle de Chevalier depuis un moment. En effet… Ils en avaient déjà brièvement discuté, lorsqu’elle l’avait rencontrer après l’incident aux attributions avec Janita et l’annonce de la grossesse d’Hanaë qui lui donna une magnifique petite fille, Auriane. Quoi qu’il en soit, Hyllïna avait toujours eu une certaine facilité pour voir en lui, d’où le fait qu’il avait malgré lui toujours considéré un peu celle-ci comme la mère qu’il n’avait pas eu en vue de son attitude. Il pouvait bloquer son esprit, de toute façon le lire était impossible. Et s’il savait se montrer indéchiffrable, ne serait-que sur les traits de son visage, elle savait lire à travers ses prunelles jaunes, tout comme reconnaître certains de ses agissements. Elle voyait juste et sa question était directe. Ses oreilles se plaquèrent contre son crâne et il choisit de ne pas reprendre une bouchée –pour l’instant- du morceau qu’il tenait dans sa main.

Il savait bien qu’elle ne le trahirait pas… Enfin. Il avait toujours été convaincu que ces songes étaient un acte de trahison et que les actions qui menaient à respecter ceux-ci en seraient fortement réprimandé. Il n’y avait qu’à voir comment on traitait ceux qui échouaient dans les attributions, ou même ceux qui était désireux de vivre une autre vie. Ils étaient tués. Et s’ils arrivaient à fuir Irianeth en douce, ont les traquait sans relâche. Il n’avait pas envie que sa famille subisse les frais de ce en quoi il aspirait. La décision était difficile, car être Chevalier apportait plusieurs points positifs à ceux qu’il appréciait, aussi à Vayrinn… Il ne pouvait mettre cela non plus de côté, mais avant tout, sa plus grande inquiétude était la sécurité de sa famille. De leur avenir, celui de ses filles… Il passa sa main libre derrière sa nuque et la massa quelques peu, fixant son assiette un moment visiblement embêté malgré les compliments qu’il lui semblait reconnaître à travers ses mots, ce qui le déstabilisait un peu. Il appréciait la demande directe de son ancien Maître, mais cela le mettait dans une fâcheuse position… À quel point accepterais-t-on la vérité?

-Je reste Chevalier dans le simple et unique but d’éviter à ma famille de devoir subir les frais de mes désirs et de mes choix. Parce-qu’avec Auriane et Miya… Sans doute Aëva qui intègrerons les Ordres, je n’ai pas le choix… De rester ici… Quitté un Ordre ce n’est pas possible. Tu le sais bien, Hyllï... Je n’ai pas envie qu’elles grandissent avec les échos d’un père traitre, ni d’être forcé de devoir tuer qu’importe qui oserait ce mettre sur ma route, ou menacer mes enfants… Tu sais que je le ferait... Je n'accepterais aucune menace, envers ceux en qui je tiens. Peu importe d'où cela viendrait et de qui. Ou qu’elles soient déchirées, comme je le suis depuis un moment.

Il lui jeta un coup d’œil, puis détourna le regard vers la porte menant au balcon où le vent entrait lentement dans la pièce. C’était inévitable. Cela arriverait un jour ou l’autre. Surtout lorsqu’Irianeth aura vent 1) De l’existence de ses semblables car beaucoup l’ignoraient encore et 2) Que ceux-ci avaient pris l’ancien Beryl, rebaptisé Kadrunn. Chose que personne ne savait, sauf dans la famille très rapprochée. Ce n’était qu’une mesure de précaution. Il se retrouvait à vouloir protéger tout le monde et toute cette histoire commençait à devenir bien compliquer à gérer pour lui. Ça sentait le conflit d’intérêt à plein nez depuis des années, mais devoir y faire totalement face était l’une de ses pires craintes.

-Je me rends compte que ma vision de l’Empire n’est pas nécessairement la même que la majorité et que si je suis encore ici, c’est pour ceux en qui je tiens. Rien d’autre. Le fait que tu sois devenue Impératrice me pose problème, je dois t’avouer. Qui veillera sur toi si je pars? Visiblement, personne. Et malgré toutes tes qualités, tu ne peux pas avoir les yeux partout. Encore moins avec ce qui est arrivé… Tu avais quatre gardes du corps, pas un seul n’a eu le putain de réflexe de faire son job… Lors de cette attaque. Pour moi, ça en dit long...

Il mentionna ses mots entre ses dents. Il leur en voulait personnellement. Comment pourrait-elle être en sécurité, s’il n’était pas là pour surveiller ses arrières, merde!

-Sinon non, Hyllïna. Je n’ai plus envie d’être Chevalier. Il y à pourtant des moments où ça me va… Où je veux participer… Mais ces missions… Ces paperasses, ces obligations, toutes ses personnes à obéir, cette façon de penser, de procédé sans prendre en considération chaque individu… Sa ne colle pas avec moi. Je ne suis pas fait pour ça –et j’ai eu de la chance de t’avoir comme Maître…-. Je suis fait pour aller au front dans une bataille, pour veiller sur les miens, me battre pour une cause que JE considère juste. Je ne sais pas ce qu’il adviendra de tout ça… Lorsque tu donneras les titres au prochain Empereur… Je ne servirais plus quelqu’un parce-que j’y suis obligé. Je ne sais pas si j’aurais eu le réflexe d’encaisser ces brulures pour un autre…

Il plongea son regard incandescent dans celui de l’Impératrice en titre. Faisait-il bien d’être aussi franc? Hyllïna avait des obligations envers l’Empire. Qu’est-ce qui pouvait bien passé en premier, maintenant pour elle? L’envie de la sonder fut présente, par réflexe, mais il s’abstint. Par respect. Au diable le titre, il n’en avait rien à foutre, mais il respectait encore celle qui avait été aussi tolérante envers lui, tout ce temps malgré ses défauts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t9474-xerkh-le-berserker

Toute une proposition - Hylli&Xerkh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Irianeth :: Pikay :: La forteresse noire-