___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

In the search for a balance between two worlds [PV Daegan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Sehnsuch
Animateur - Seccyeth
Animateur - Seccyeth
avatar
Nombre de messages : 113
Rôle : Seccyeth & Prêtresse de Behemoth
Date d'inscription : 16/09/2014

Plus sur le personnage
Âge: 25-29 ans (G19)
Rôle: Seccyeth & Prêtresse de Behemoth
MessageSujet: In the search for a balance between two worlds [PV Daegan] Jeu 31 Aoû 2017, 15:40



Et voilà que déjà, la nuit avait passé. Sehnsuch avait eu un peu du mal à s’endormir malgré le confort que lui procurait la membrane douillette de l’une des ailles de son Dragon. Vermeil blotti contre elle, elle c’était demander un instant pourquoi ils n’en faisaient pas comme Zarishka et foutaient le camp… Après tout, c’était possible. La jeune Dragonne Blanche avait survécu, avait trouvé une façon de bien se cacher de ses poursuivant et elle savait très bien que l’Empire ne pouvait se permettre de s’enfoncer trop profondément sur Enkidiev, ne pouvant empiéter sur les Territoires non conquis. Par contre, elle doutait fort que la population, tout comme les Chevalier la laisse vivre en paix avec son Dragon. Elle serait, comme la Dragonne, tout autant persécuté. Et si Zarishka les aidaient? Et voilà que même si cette idée loufoque lui semblait possible, ne serait-ce qu’un peu, tout s’arrêtais avec Kronos. Irianeth était chez lui. Il resterait là où étaient les Dragonnes, car son instinct le lui dictait… Il continuerais à se battre pour être le Roi, pour protéger ses Dragonnes et attendre le bon moment pour frapper l’Empire et le revendiquer, littéralement. Encore heureux que son compagnon ne soit pas humain, il aurait fait un Empereur bien inquiétant… Et il aurait tout fait pour parvenir à ses fins.

Quoi qu’il en soit, elle était, comme toujours, déchirer entre deux idées. Concernant Daegan, ce n’étais pas mieux. Évidemment qu’elle avait eu droit à l’opinion de Kronos, qui ne c’était pas fait prier pour le menacer de toutes les manières possible, tout comme de le rabaisser. Il semblait, en fait, bien plus irrité de sa présence qu’elle n’aurait pu se l’imaginer, ce qui causait sincèrement un énorme problème en soit. Comment pourrait-elle enseigner comme il se doit les rudiments, ne serait-ce que de base des Seccyeth si le Dragon auquel elle était liée lui désobéissait? Kronos ne l’écoutait vraiment que lorsque cela l’arrangeait et pour l’heure, cela ne l’arrangeait aucunement. Elle avait cessé, pour la soirée d’argumenté avec lui, notant bien que sa décision était irrévocable pour l’heure. Elle trouverait bien un moyen, ne serait-ce que le temps. Le Dragon noir avait toujours été des plus farouches. Elle n’en connaissait franchement pas de pire… Mais pourtant, elle l’excusait et le comprenait. Si on croyait que cela avait été l’amour fou, entre lui et elle. Non, au contraire. Elle avait dû l’amadoué… Il avait tout de même tenté de la brûler vive, la première fois qu’ils c’étaient rencontrer. Son désir de montrer qu’il était maître de sa destiné et qu’aucun bipède ne saurait l’être était si fort, qu’il en oubliait parfois… De voir les choses d’un autre point de vue. M’enfin. Ça, c’était son boulot à elle, pas le siens. Tout comme les gens qu’elle avait croisé par le passé, Kronos était fermé sur son idée. Et elle pouvait le comprendre de ne pas se sentir concerné par l’apprentissage de son Apprenti. Après tout, il ne devait rien ni à l’Empire, ni aux Seccyeths, ni à elle.

**Tu exagère. Tu m’as quand même… Aider à me libéré.**

Sa voix mentale ce fit entendre dans son esprit. Il était bien le seul qui arrivait à s’y faufiler aussi aisément, comme si pour lui, elle était un livre ouvert. Ce qui en fait avait toujours été un peu le cas. C’était le seul moyen de gagné la confiance de Kronos. Il détestait les recoins sombres, bien qu’elle ait les siens, qu’il respectait. Quant au fait d’avoir contribuer à le sauver… Elle esquissa un sourire en coin, puis lui flanqua un coup de coude –comme si cela lui ferais quelque chose- et se redressa, exagérément outrée.

**[Kronos] Quoi?! Je tes «Aider»? C’est tout? J’ai presque tout fait le boulot. Je te signale que tu étais coincé comme un rat, quand je tes trouver. Si ça ne serait pas de moi, tes ossements trôneraient encore dans ce piège au beau milieu des montagnes et personne ne saurait qu’il fut un temps où il existait un «Roi des Dragons».**

Kronos laissa échapper un grognement sourd qui résonna dans toute la grotte, se redressant lentement, évitant de faire tomber sa précieuse protéger. Son commentaire ne lui avait pas plus, c’était évident, mais Sehnsuch se contenta de croiser les bras sur sa poitrine et d’aviser la créature ébène aux reflets vermeils s’éloigner tout bonnement d’elle. Ah ça non! Il n’allait pas la laissé coincé ici comme il avait déjà fait. Elle n’avait pas le temps pour ça, aujourd’hui! Elle fronça les sourcils et revint à la charge.

**[Kronos] Kronos!... C’est pas avec une attitude du genre que je vais avoir l’impression que tu tiens à moi ou que je n’exagère pas, comme tu sembles le sous-entendre, quand je pense que tu ne me doit rien. Tu agis comme si… Tu t’en fichais. De tout, tous le temps… Mais là… J’ai un Apprenti. Je n’ai Pas.Le.Choix. Tu comprends ce que ça veut dire? Bien sûr que non… Tu t’en fiche. C’est moi qui suis coincé, de toute façon. Pas toi. Au fond. N’est-ce pas?**

Le Dragon noir cessa sa progression, à quelques mètres de la sortie de la grotte, puis tourna lentement sa tête vers la Seccyeth et la scrutait de son regard perçant. La semi-Pardusse, elle, ne broncha pas d’un poil, affichant son air courroucé, les bras toujours croisé. Elle attendait une réponse, ou quelque chose comme ça. Il ne la comprenait pas! Il ne voulais pas le faire. Et tous ces problèmes qu’elle avait depuis qu’elle était Seccyeth ou presque, c’était à cause de lui! Pour le protéger. Elle lui demandait un simple petit effort et il refusait, parce-que c’était lui le Chef, le Roi, peu importe. L’énorme créature poussa un long soupir. Il suivait encore ses pensées. C’était toujours lui qui tranchait, lui qui décidait ou qui avait le contrôle final de la situation, jamais elle, au fond. Elle fit de même, cette fois irritée ce qui n’était pas trop dans ses habitudes, d’en vouloir à son compagnon aussi ouvertement. Peut-être était-elle épuisé, de toujours devoir se battre, que ce soit contre les autres, même parfois contre lui. Combat qu’elle laissait souvent le Dragon gagné parce-qu’au fond, cela n’avait aucune importance.

**[Kronos] Kronos… Si on reste sur Irianeth, je n’ai pas le choix de rester dans un Ordre, c’est comme ça. Il faut ce plié un minimum à ce qu’on exige de NOUS entre temps... Si déjà je peux éviter que tu le bouffe, ou le calcine, ou l’écrase sous tes fesses… Je te demande pas de l’apprécier, juste… Ignore-le. D’accord?**

** Tu me demande de supporter la présence d’un bipède que je ne désire pas et de participer à lui montrer comment un Seccyeth doit dominer un Dragon.**

N’en pouvant plus, la jeune Seccyeth poussa un soupir irrité et leva ses bras en l’air afin de fouetter le vent. Ça ne servait à rien. Il était complètement fermé. Il ne voulait même pas observer son point de vue, encore moins comprendre qu’il pigeait bien ce qui l’arrangeait.

**[Kronos] Oui bien sûr, parce-que je te domine complètement, c’est ça Kronos? Je ne tes jamais laisser le choix de rien. Je te brime complètement…**

C’était littéralement blessant. Il pouvait bien le sentir, mais évidemment qu’il choisirait de l’ignorer… Il ne prenait en compte que ce qui l’arrangeait. Elle continua d’avancer, le dépassant et choisi de descendre la montagne à pied. Elle était déjà en retard et elle devait s’occuper de son Apprenti. Dragon ou pas. Qu’elle en avait envie ou pas, mais ça, Kronos ne connaissait pas ça. Elle l’avait laissé dormir dans sa hutte pour la nuit, prétextant qu’elle voulait passer du temps avec son Dragon ce qui était totalement vrai. Elle aurait pensé que celui-ci aurait compris que le fait qu’elle ait un Apprenti ne changeait rien à leur relation, peut-être même qu’il la renforcerait d’avantage, mise à part le fait qu’elle avait une espèce de sangsue qui la suivrait presque partout et qui somme toute, ne changerait pas grand-chose pour elle. C’était lui qui rendait les choses pénible, pas elle. Elle faisait déjà un effort pour tout mettre de côté; Ses différents avec les autres Ordres, le fait qu’il soit un homme, ses angoisses et tout le reste... Et au lieu de l’aider ou de la rassurer, il ne faisait que chercher à alimenter ses craintes et lui ajouter des problèmes à gérer. Elle n’y arriverait pas, comme ça. Elle serait exténuée avant la prochaine lune, à ce rythme. C’était du soutien dont-elle avait besoin et à cette pensé, ce fut un croissement qui lui fit lever la tête. Vermeil vint se poser sur son épaule et frotta son bec sur sa joue, tandis qu’elle voyait Kronos prendre son envol pour partir elle ne savait où. Assurément pas vers Tivecca. Elle soupira.

La marche ne fut pas trop longue, encore heureux. Sehnsuch pressait le pas comme elle le pouvait, dévalant agilement la Montagne, puis déambulant dans les sentiers, en profitant pour s’y éloigner un peu afin de se purifier très prestement dans une petite chute, à un point tel qu’elle réenfila ses vêtements alors que sa peau était encore toute humide, collant le tissus à celle-ci et imbibant celui-ci par endroit. La température n’étais pas des plus fraiches, alors elle n’avait pas froid. De toute façon, elle n’avait pas le temps. Elle s’agrippa un fruit au passage car elle savait très bien qu’elle n’aurait même pas le temps de déjeuner. Avec l’enthousiasme palpable de son Apprenti, la vieille, elle comprendrait bien qu’il aurait hâte. Elle avait vécu la même frénésie le premier jour. Rencontrer les Dragons! Elle pouvait voir la fumer du village et sentir déjà l’odeur du repas que fort souvent tous partageaient autour d’un feu avant d’entamer la journée, mais c’était évident qu’elle était en retard. Merde. Qu’elle belle image elle offrait, ein? Et bien ce n’était pas fini… Sehnsuch n’avait rien de la Seccyeth parfaite. Même si parfois ont lui offrait ce genre de compliment. Elle était du genre à tout gâcher assez rapidement, malgré tous les efforts qu’elle faisait. Malgré toute la bonne volonté qu’elle y mettait. Quoi qu’il en soit, elle arriva en fin en vue des huttes et marcha à pas pressé vers la sienne, pour y pénétré en coup de vent, poussant le rideau afin d’y entrer.

**[Daegan] Désolée j’ai eu un…**

Son regard se posa bien malgré elle sur l’ancien Chevalier qui était visiblement au beau milieu d’un entraînement –intérieur?-. Il ne portait qu’un caleçon et, observatrice comme elle l’était, disons qu’elle avait eu presque, en un rapide coup d’œil eu le temps d’en compter les quelques cicatrices qui retrouvait son torse luisant de sueur. Pouah! Ça sentait l’homme à plein nez, chez elle, en plus! Elle ne sut trop pourquoi, mais elle senti son visage prendre une teinte assurément rosée.

**[Daegan] Contre temps… Je euh…**

Elle se dirigea vers sa bibliothèque et replaça correctement un livre qui avait visiblement été déplacé. Daegan avait-il joué les curieux? Ou c’était son entrainement qui avait… En tout cas. Elle lui jeta un coup d’œil oblique. D’accord. Ils allaient devoir mettre quelques trucs au clair…

**[Daegan] Ne le prend pas mal, mais si tu pouvais, la prochaine fois… T’entraîner à l’extérieur? Ou… Ouvrir le rideau… Et la petite fenêtre… S’il pleut… Ou fait trop froid je comprendrais… Ce serait bien j’ai euh… Je suis demi-Pardusse… Et cela vient avec un odorat très développer…**

Outre le fait que de voir un homme en caleçon dans sa hutte faire des punch-ups l’intimidait tout de même un peu, elle n’allait tout de même pas avouer si ouvertement qu’elle n’avait jamais eu, à la base, la moindre proximité avec la gente masculine. Alors le voir comme ça, dans son petit coin à elle, recouvert de sueur et tout et tout… C’était un peu trop pour son petit cœur de pucelle. Voilà! Bon! Elle n’était pas si pudique, mais disons que certaines situation la rendait moins confortable que d’autres, comme celle-ci… Elle se contenta d’ouvrir le rideau de sa petite fenêtre et de faire de même avec la porte, puis s’adossa sur le bord de celle-ci, croisant les bras et lui jetant de nouveau un coup d’œil; C’était plus supportable maintenant la surprise passé… Mais elle refusait de le maté. Ce n’était pas son genre, mais elle dû se résoudre à observer à l’extérieur, parce-que visiblement, c’était plus difficile à dire qu’à faire. Chat, lui, était venu frotter son corps contre ses jambes, la forçant malgré elle à s’accroupir un peu pour lui caresser la gorge, sous le regard calculateur de Vermeil.

**[Daegan] Il faudra ce pressé. On est en retard. Si tu veux qu’on nourrisse les Dragonnes et rencontrer les petits, il ne faudrait pas tarder car après le repas passé il est plus difficile d’intégré de nouveaux venu sans qu’elles ne cherchent à te tester. Sinon, on devra attendre à demain, mais avec l’enthousiasme auquel tu faisais preuve hier… Remarque, il y à une tonne d’autre chose à faire, mais le plus amusant rester de «jouer» avec les Dragons.**

Il aurait sans doute besoin de se purifier, s’habiller, manger? En tout cas, si sa continuait comme ça… M’enfin, elle ne pouvait pas lui en vouloir et ne lui fit aucune reproche. C’était de sa faute surtout, ce retard. Comme toujours quoi. Tout était toujours de sa faute. Bon. Elle se sentait un peu irrité et habituellement voler un peu avec Kronos lui changeaient les idées, mais là ce n’étais pas possible. N’est-ce pas? Il lui faisait visiblement la gueule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t9649-sehnsuch-la-reveuse
Daegan
Animateur - Apprenti
Animateur - Apprenti
avatar
Nombre de messages : 85
Rôle : Apprenti Seccyeth
Date d'inscription : 29/09/2013

Plus sur le personnage
Âge: 33-38 ans [G19]
Rôle: Apprenti Seccyeth
MessageSujet: Re: In the search for a balance between two worlds [PV Daegan] Lun 02 Oct 2017, 15:47


Comment dire à quel point j’étais motivé… Il n’y avait décidément aucuns mots capables de quantifier ou bien de mettre un mot simple et équivoque sur ce que je ressentais. La veille, j’étais officiellement devenu Apprenti Seccyeth. Je le savais depuis quelque temps déjà puisqu’il a fallu que j’en discute avec ma chef, ainsi qu’avec le chef des seccyeths Keltan, puisqu’il fallait impérativement son approbation avant de recueillir la brebis égarée que je suis. Est-ce que j’allais m’y plaire ? Je l’espérais… j’ai toujours été très proche des animaux et de la nature de toute façon, héritage purement elfique, donc il ne me serait pas bien difficile de m’habituer à mes nouvelles conditions, et à mes nouveaux compagnons plus ou moins animal.
Plus ou moins animal, car j’allais aussi devoir m’habituer à mon nouveau maitre, que je n’avais plus eut depuis un certain temps maintenant, et elle aussi d’ailleurs. J’avais clairement noté son manque d’enthousiasme évident à devoir s’occuper d’un apprenti, peut-être que mon physique, mon âge ou encore le fait que je vienne des chevaliers d’Irianeth ont fait une sorte de barrière entre elle et moi. Peut-être avait-elle des préjugés ou simplement n’aimait pas enseigner à quiconque quel que soit l’âge ou l’origine… qui sait, je n’étais pas dans sa tête, et dans tous les cas, que je le sache ou non, cela ne changerait pas le fait qu’elle avait semble-t-il une très forte réserve à mon égard.
C’est pourquoi, je lui avais laissé sa soirée de libre. Oui concrètement c’était plus moi qui lui laissait sa soirée que l’inverse, puisqu’elle avait eu l’attitude d’une personne qui voulait un peu de tranquillité – donc, sans moi, donc, je devais brimer un peu mon enthousiasme et mon impatience. Ce qui, me connaissant, étant deux choses extrêmement difficiles.
J’avais donc passé ma soirée avec Luisa, à parler de tout et de rien. La sorcière n’avait pas d’apprenti – peut-être un élève à éduquer mais cela ne demandait pas un travail colossal étant donné qu’il fallait faire en fonction des disponibilités de la recrue – et encore, bien souvent, les recrues avaient bien moins d’heure d’entrainement avec leur maître que les écuyers. Normal me direz-vous, étant donné que pour les recrues ce n’est simplement que pour donner un avant-gout de ce que peut leur proposer les différents ordres – mettons sous silence le fait qu’il n’existe pas encore de mentor seccyeth pour les recrues.
Suite à cette soirée fort agréable avec ma meilleure amie de toujours, je m’étais alors dirigée vers Tivecca très tardivement dans la nuit. Je n’allais de toute manière pas beaucoup dormir alors cela ne me dérangeait pas outre mesure. Je connaissais le chemin puisque j’entretenais depuis quelque temps des relations purement sexuelles avec l’un des seccyeths, alors je savais le chemin. Et puis il faut dire que j’avais déjà à l’insu des midjins, observé de loin les dragons en allant à Tivecca. Bref. En arrivant, je demandais poliment l’endroit où créchait Sehnsuch, puisque cette dernière n’était pas avec moi pour me dire où allait, et par la suite je déposais mes affaires dans sa hutte, à l’endroit qui semblait être mon lit. Je n’avais pas énormément d’effet personnel à vrai dire, simplement quelques babioles, des affaires pour chat aussi puisque le chat qui me suivait depuis un certain temps… avant continué de me suivre jusque dans la hutte de Sehnsuch. Et bien évidemment mon arme double lame, double tranchant, plus petites que les doubles lames normales étant donné que la garde ne devait faire la taille que de deux mains, mais plus grosses au niveau des lames. Je ne prenais pas trop d’espace, histoire de ne pas trop empiété sur celui de Sehnsuch. Je me savais de base indésirable, je ne voulais pas aggraver mon cas pour les 5 années à venir – voir plus. Je fis bien malgré moi un tour d’horizon pour observer mon nouvel habitant, m’en imprégner pour ne pas me sentir plus étranger que je ne le suis déjà. Suite à ma petite inspection des lieux, je m’installais sur le lit, et je m’endormis aussitôt.

Le lendemain, je me réveillais aux aurores. Ma nuit ne fut pas très agitée, je dormis comme une pierre et je me réveillais plus en forme que jamais. Sehnsuch n’était pas encore là, j’imaginais qu’elle avait dû passer la nuit ailleurs pour avoir un dernier moment d’intimité avec elle-même. Peut-être déciderait-elle de dormir à chaque fois ailleurs que chez elle ? Un soupçon de culpabilité m’étreignit le cœur en comprenant que c’était moi qui la délogeait de chez elle. Peut-être que le chef des Seccyeths auraient dû me mettre avec quelqu’un d’autre…
Ne sachant pas trop quoi faire, je décidais alors de faire des exercices physiques. J’avais pris cette habitude grâce à ma formation de chevalier. Pour être plus à l’aise, je ne m’habillais pas et restais donc en caleçon. Puis je fis des pompes, des tractions, des squats, et ainsi de suite. Je ne me rendis pas compte que mon odeur emplissait l’endroit, enfin, pas jusqu’à ce que Sehnsuch me surprit dans mes exercices.
Ah ! Car au bout d’un moment – tout concentré à mon entrainement je n’eus plus la notion du temps – mon maître fit donc irruption dans sa hutte, me faisant sursauter en pleine séance de pompes. Je m’arrêtais aussitôt, aussi gêné certainement que la jeune femme – j’avais clairement noté son rougissement tandis qu’elle allait ranger son armoire.

– Désolé pour l’odeur, j’ai l’habitude d’être seul alors je n’ai pas fait attention… mais j’aurais ouvert après mon entrainement c’est sûr.

Bon cela n’excusait rien j’imagine, après tout, il fallait qu’on s’habitue l’un à l’autre, et il y aura forcément des moments comme celui-ci où nous serons gênés par tel ou tel chose qu’a fait l’autre. J’imagine que c’est un passage obligé dans notre cohabitation. Et puis il faut dire que je ne savais pas trop me comporter avec les filles, chose que Luisa me reprochait bien souvent. Elle tentait de m’éduquer à ce propos, mais on ne peut pas dire que je sois un bon élève là-dessus car je trouvais cela superflu. Bien moins intéressant que d’apprendre sur les dragons, par exemple !

Sehnsuch poursuivit, le regard perdu je-ne-sais-où, qu’il fallait se dépêcher si je voulais pouvoir nourrir les dragons. Aussitôt, la gêne partit de mon expression et une étincelle d’impatience et d’enthousiasme s’éclaira dans mon regard, comme un enfant de 12 ans.

– Donnes moi 10 minutes !

10 minutes, le temps de me purifier un minimum – avec toute la sueur accumulée – et de m’habiller. Tout excité que j’étais, je pris même moins de 10 minutes pour me préparer avant de rejoindre Sehnsuch, tout souriant, vêtu simplement d’un pantalon noir avec tunique blanc et des bottes en cuir. Mes cheveux qui viraient du violet au bleu en passant par du rose comme une aurore boréale étaient encore mouillés, n’ayant pas eu le temps de les sécher.

– On peut y aller ? Ce n’est pas trop tard ? Les dragons ne vont pas vouloir me manger hein ? Comment on les nourrit ? Comment je choisis mon dragon après ? Hm je t’avais déjà posé la question je crois ? Je ne m’en souviens plus. On y va ? On va faire quoi après ? Je dois prendre mon arme ? Je pose trop de questions non ? Ca te gêne ? Euh, je peux te tutoyer ? Chat peut venir avec nous ? Enfin, de toute façon, il n’en fait qu’à sa tête donc bon…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t8704-daegan-d-irianeth
Sehnsuch
Animateur - Seccyeth
Animateur - Seccyeth
avatar
Nombre de messages : 113
Rôle : Seccyeth & Prêtresse de Behemoth
Date d'inscription : 16/09/2014

Plus sur le personnage
Âge: 25-29 ans (G19)
Rôle: Seccyeth & Prêtresse de Behemoth
MessageSujet: Re: In the search for a balance between two worlds [PV Daegan] Jeu 12 Oct 2017, 01:26



Il semblait un peu inconfortable à son commentaire. C’était vrai qu’elle aurait peut-être dû prendre un peu plus de tact? Elle n’était pas trop sûre… Les relations ce n’étais pas sa force. Elle s’entendait bien avec la pluparts des Midjins et/ou des Seccyeths, mais ils avaient tout de même eu besoin d’un certain temps pour apprivoisé la jeune demi-Pardusse. C’était comme ça. Elle n’avait pas toujours été ainsi. À l’époque où son père était vivant, avant que tout bascule, elle était différente d’aujourd’hui. Comme quoi les épreuves de la vie changeaient vraiment quelqu’un. M’enfin. Elle se contenta d’hocher brièvement la tête, puis de faire un léger signe de la main, signe de ne pas s’en faire avec ça. Il y avait bien pire. Elle apprécierait seulement s’il faisait un petit effort, déjà. Elle n’avait jamais cohabité avec un homme. Son Maître avait été une femme et Pardusse de surcroit. Alors.

Dans tous les cas, à peine avait-elle terminé ses propos concernant un peu l’emploi du temps du matin, que son Apprenti exprima aussitôt son enthousiasme, lui demandant de lui laisser une dizaine de minute pour se préparer. Hochant une autre fois la tête, elle revint dans sa hutte, agrippa quelques trucs et en sortie, lui mentionnant qu’elle serait prêt du grand feu au centre du village. Elle eut enfin à peine le temps de se prendre un bol pour manger que Daegan pointa le bout de son nez, prêt à commencer. Lui souriant, Sehnsuch pris une bouchée et agrippa deux pain, lui en tendant un alors qu’ils avaient déjà commencé à marcher vers la Plage aux Dragons, sous les nombreuses questions de son Apprenti.

**[Daegan] Tiens. Je ne t’es pas vue manger. Commencer une journée le ventre vide ce n’est pas l’idéal. On mangera après avoir nourrit les Dragons, un truc plus consistant, si tu le souhaite… Oh et fini ça avant d’arriver à la plage. Sa nous évitera d’attirer une émeute de Dragonnes trop curieuses, surtout à l’heure du repas. Sinon pour tes armes, tu es libre de les traîner si tu veux**

Ironique. Elle ne mangeait elle-même presque pas, mais bon. À la grandeur qu’il avait… Elle avait presque l’air d’une demi-portion, à côté. Dans tous les cas, parlant d’arme, elle lui pointa sa propre faux rétractable qui pendait à sa taille. D’ailleurs, elle se demandait de quoi il était capable… Elle lui jeta un coup d’œil oblique, attendant patiemment qu’il termine de tout déballer, ce demandant presque s’il allait arrêter, puis lui offrit un sourire en coin lorsqu’elle comprit qu’il avait fini par se taire. Il l’avait un peu étourdie, mais bon, elle manquait d’habitude aussi. C’était peut-être elle.

**[Daegan] Premièrement, pour Chat, ce serait mieux qu’il ne nous suivent pas sur la Plage des Dragons, mais j’imagine qu’il a tout de même un certain instinct de survie. Il se fera assurément pourchassé. Il est petit et il bouge. Pour les Dragonneau, c’est une proie intéressante et les femelles bah… Elles veulent tout manger après tout c’est pour leur voracité qu’elles ont déjà été utilisé, par le passé...** Elle jeta un coup d’œil au chat, puis rapporta son attention sur son Apprenti. **Sinon bien sûr que tu peux me tutoyer, ce sera plus simple et moins… Je ne sais pas… Bref…**

Ils empruntèrent un petit sentier qui descendait vers la Plage directement, coupant entre les arbres. Même s’il aurait passé devant, il ne l’aurait sans doute pas remarqué. C’était un peu le but, même si une tonne d’autres chemin pouvaient y mener, Sehnsuch aimait bien emprunter celui-ci lorsqu’elle ne s’y rendait pas avec Kronos directement –ce qui était vraiment rare, de toute façon-.

**[Daegan] Je ne peux pas te garantir qu’une Dragonne n’essayera pas de te manger. C’est pourquoi tu dois rester constamment vigilant. Tu resteras prêt de moi, mais pas derrière. Le danger n’est pas autant la première journée, mais les premiers jours. Du moment où tu te sentiras à l’aise, tu baisseras ta garde et elles n’attendront que ça pour te tester, plus que te bouffer. Elles sont bien nourrit –encore heureux-, mais voilà, il y a trois mois, Ivengar y a passé. Un Seccyeth qui entamait sa sixième année. Il ne faut juste pas oublier ce que sont des Dragons et ne jamais se laisser surprendre. Surtout que lors d’incident comme ça, c’est souvent le Dragon qui paie alors que c’est notre faute. Il faut quand même rendre des comptes quand des incidents comme ça arrivent et le but des Seccyeths c’est aussi et surtout de protéger les Dragons. Ce ne sont pas des montures, ce sont des compagnons. Tu peux sonder le territoire? Sert-t’en. C’est pratique et sa peut t’éviter de te faire prendre par surprise. Ce n’est pas leur but ultime, souvent, elles préfèrent envoyer les Dragonneau et supervisé. On est là, on bouge, ont fait un bon exercice de proie, c’est instinctif bien plus que malsain pour dire vrai, mais voilà. Ne montre jamais qu’elle ton surpris. Ne sursaute pas. Ne montre pas que tu as peur si c’est le cas. Certains s’en amuserons, tu sauras vite les reconnaître... Le but c’est surtout de trouver un équilibre entre le respect des Dragons et celui de montrer que tu fais partie intégrante de leur routine, que tu es un Seccyeth. Ce n’est pas mon respect surtout que tu dois gagner, ou celui des autres Seccyeths, mais le leur. Si tu sens l’intrusion d’un Dragon dans ton esprit, laisse-le ouvert, sans nécessairement lui laissé voir tous tes secrets. M’enfin, j’imagine que tu sauras faire la différence entre une intrusion pour te connaître un peu, communiquer avec toi ou te vouloir du tort, mais ça arrive rarement pour la troisième option. Tu sauras faire la différence. Il faut souvent être littéralement aveugle pour ne pas comprendre. Ils ne parlent pas souvent, certains ne communiquent même pas, mais si tu restes ouvert, tu ressentiras. Fie-toi à tes impressions. Beaucoup.**

La Plage se dessinait devant eux et déjà des Seccyeths s’afférait à leurs tâches. Sehnsuch donna son bout de pain restant à Vermeille, qui choisit de s’envolé pour se percher à un arbre pour manger. Elle afficha un bref sourire en constatant qu’ils venaient à peine de commencer à les nourrir. Posant les pieds sur le sables, quelques Dragonnes se détachèrent du groupe pour venir à la course vers eux, mais la Seccyeth tapa dans ses mains, les mettant visibles et pointa le sens opposé. Avisant l’inconnu, tout comme étirant le cou, comme s’ils pouvaient cacher quelconque nourriture, sous la constatation qu’il n’y avait rien, elles tournèrent les pattes, dandinant leurs grosses fesses de gauche à droite.

**[Daegan] Ils viennent de commencer à les nourrir, tu as de la chance.**

Elle sourit et lui fit signe de la suivre vers une Carriole fermé, que deux Seccyeths gardait car les Dragonnes étaient intelligentes, alors qu’ils distribuaient de la nourriture, lançant des gros morceaux de viandes ici et là. Cela pouvait sembler un peu désorganiser, à voir le rassemblement, mais en fait non. La majorité des Dragonnes ne se disputait pas la nourriture et si tel était le cas, c’était souvent une question de hiérarchie testé. Si les bagarres prenaient, c’était qu’elles avaient trop faim et il fallait réajuster. Voyant Daegan trépigner devant la scène, Sehnsuch lui agrippa l’avant-bras et le tira avec elle afin de longé la carriole et d’arriver au site de distribution. Les deux Seccyeths offrirent un sourire à l’Apprenti, lui souhaitant la bienvenu après que Sehn ai fait de brèves présentations puis, laissèrent la place au duo, comprenant bien qu’il était là pour sa formation et que tout nouveau ou presque rêvait de ce genre de moment.

**[Daegan] Voilà, je crois que tu as ta réponse sur ce qu’elles mangent. Alors, si on les nourrit, c’est à nous ensuite de ratissé la plage et s’assurer que tout soit en ordre. Nous n’aurons pas le temps de nourrir les Dragonneau, mais ensuite, nous pourrons aller les voir et aider les autres Seccyeth à terminer de nettoyer la grotte parce-que mine de rien, on ne peut pas laisser la grotte se remplir d’excrément tu vois. Tu verras, ton cœur va craquer malgré tout.**

Sa bonne humeur était un peu revenue, déjà. Elle aimait être parmi les Dragon et bien sûr qu’elle préférait Kronos, mais avec son sale caractère, parfois… Et comme aujourd’hui, elle se sentait simplement un peu lessiver, de toujours chercher à le comprendre. Étais-ce mal? En tout cas, si ce ne l’était pas, elle se sentait toujours un peu coupable. Elle balança donc les bouts de viande sans même les touchers, choisissant la lévitation pour se faire. Daegan pouvait bien le faire comme il préférait, mais s’il avait des pouvoirs, valait mieux les pratiquer pourquoi pas. Elle appuya donc son dos contre la Carriole et croisa les bras.

**[Daegan] Sinon, pour le choix de ton Dragon, comme je te disait hier, c’est surtout lui qui te choisira. Je veux dire, tu ne peux en choisir un et désirer ce Dragon si ce n’est pas vraiment réciproque. Ce n’est pas comme adopté un Poulin. J’imagine que dans l’Ordre de la Chevalerie, si dépendant de ton maître tu peux choisir ton premier destrier, ici, c’est différent. En général, le Dragon sera attiré par toi d’une façon ou d’une autre. On connait un peu le caractère de tout le monde, c’est plus facile pour nous de remarquer un changement de comportement chez un Dragon, devant une nouvelle personne, mais même toi, à force, tu verras. Ne te presse pas, ça ne sert à rien. Sa arrivera lorsque sa arrivera. Tous à l’heure, comme dans plusieurs années s’il le faut. Parfois c’est très subtile au début, parfois pas du tout. En fait, Daegan, il n’y a jamais rien de sûre avec eux. C’est un peu comme nous, tu sais. Nous sommes tous différent, nous avons un caractère qui nous est propre, une nature, tout comme le reste, influencer par nos propres expériences personnelles. Eux, c’est pareil…** S’il comprenait cela, il aurait beaucoup plus de facilité à s’intégré. **Il y a des Dragons qui choisissent la douceur, la curiosité, d’autre, l’agressivité face à celui qu’ils ont choisi. Dans tous les cas, cela dépend à la base de son caractère… Et du tiens. M’enfin. Kronos n’étais pas des plus sympathiques à notre première rencontre. En fait, il à tenter de me brûler vive –il n’étais pas de très bonne humeur-. Je ne pensais pas vraiment le revoir après notre première rencontre. Au final, il à décider qu’il m’aimait bien, mais bon, c’est un Dragon un peu particulier. Il à une longue histoire derrière lui, beaucoup de haine envers les «bipèdes» aussi. Il était sauvage et destiné à être abattu… Et même encore, certains de d’autres Ordres semblent le souhaiter, mais ici, ceux qui le connaissent depuis longtemps, savent qu’il a fait des «progres». Tu sais, la relation Dragon-Seccyeth n’est pas nécessairement la plus rose qui soit parfois. Je ne sais pas quel idée tu te fais de tout cela, mais c’est beaucoup de travail, même avec un Dragonneau.**

Elle n’avait pas autant parlé depuis… Enfin elle ne se souvenait pas vraiment d’avoir parlé autant, si ce n’était peut-être qu’avec Kronos lui-même, mais bon. Dans tous les cas, la majorité des Dragonnes c’était éloigné avec leur généraux morceau de viande –des bovins, en fait-, ils en auraient sans doute terminé dans une dizaine de minutes, tout au plus. Ils avaient toujours des portions supplémentaires pour les gourmandes.

**[Daegan] Ont les nourrit deux fois par jour. Le matin et le soir. Alors évidemment, la même routine est à refaire et tu l’apprendras rapidement, tu verras. Entre temps, le temps nous est alloué à nous-même. Ont fait aussi les tâches sur rotations, ou dépendant des missions ou non. On risque de faire ça tous le long de ta formation, ne serait-ce qu’une fois par jour. Sinon, pour le temps «libre» des tâches de base avec les Dragons, tu remarqueras rapidement que Tivecca est très soudé, alors il n’est pas rare qu’on s’entre-aide pour les tâches du village aussi.**

Bref, il deviendrait un peu un homme à tout faire en même temps. Certes, ce n’étais sans doute pas dans l’Ordre des Chevaliers que l’entre-aide et les soirées autour du feu étaient des plus présentes alors ce serait sans doute un changement assez drastique pour lui. Elle se demandait s’il apprécierait l’ambiance, ou s’il ne collait pas. Il n’était pas obliger d’aimer tout le monde. Ce n’était pas tout le monde qui s’aimait non plus, mais voilà. C’était un principe, ici. Elle l’observa un instant, alors qu’il était concentré à faire sa tâche tout en lui laissant l’honneur de continuer seul puisque la frénésie du troupeau c’était un peu calmer.

**[Daegan] Alors… Tu à changer d’Ordre pourquoi? Qu’est-ce que tu attends des Seccyeths, de moi? Sinon, même si techniquement tu es Apprenti, cela ne veut pas dire que tu dois cirer mes bottes. Il est fort bien possible que nous ayons des avis différent, que tu aies besoin d’espace ou de temps à toi –ce qui est le cas pour moi-. Tu es un grand garçon je ne crois pas que ce soit nécessaire que je t’apprenne à vivre et t’explique les règles logiques d’une bonne cohabitation. Sinon, j’imagine que tu es en mesure de me mentionner tes forces et tes faiblesses? Je ne parle pas personnelles, mais au niveau combat et magie. Avec les Dragons, les armes à longue portée son pratique. Arc, lance, etc. Ou bien la magie aussi. Ah et évidemment, les flammes de ton Dragon. Pour ma part je sollicite beaucoup les deux, mais surtout la magie je crois bien. Quant aux flammes de Kronos, uniquement si le but est de tout calciné sur notre passage… Mais n’oublie jamais que ce ne sont pas des créatures indestructibles, tu devras aussi apprendre à protéger le tiens –ton compagnon-, voler avec lui, t’habituer à ses mouvements, son vol. Tu passeras sans doute plus de temps avec lui qu’avec moi. Vous aurez besoin de ces moments seuls, aussi, mais hors de question que vous voliez sans ma supervision jusqu’à ce que j’en décide autrement. Trop d’Apprenti son mort bêtement comme ça. Je refuse que ce soit ton cas, d’accord? Tu as d’autres questions?**

C’était sans doute beaucoup d’informations, mais elle était confiante que son Apprenti était en mesure de tout retenir. Ce n’était pas… Sorcier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t9649-sehnsuch-la-reveuse

In the search for a balance between two worlds [PV Daegan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Dix-neuvième génération-