___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

[EXAMEN] Let me show you what I've got, dammit! [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Zed
Animateur - Ecuyer
Animateur - Ecuyer
avatar
Nombre de messages : 37
Rôle : Écuyer d'Irianeth
Date d'inscription : 01/11/2016

Plus sur le personnage
Âge: 15-20 ans [G19]
Rôle: Écuyer d'Irianeth
MessageSujet: [EXAMEN] Let me show you what I've got, dammit! [Terminé] Jeu 27 Juil 2017, 08:56


An 1264 – mois 7

La pièce était plongée dans une étrange pénombre depuis maintenant de trop longues minutes. Une certaine fébrilité flottait dans l’air, parmi les quelques enfants encore présents. Déjà trois jeunes avaient été appelés à défendre leur avenir devant une foule, tels des animaux, tels des bêtes. Déjà trois avaient dû affronter ce qui représentait, pour eux, l’instant le plus important de leur petite vie. Pour les autres, pour ceux qui restaient, attendre leur tour pouvait devenir littéralement insupportable, surtout considérant qu’il leur était impossible d’estimer la difficulté de la tâche, la douleur qui serait ressentie et dans quel état ils quitteraient le colisée. La faible lumière qui éclairait la pièce faisait flotter diverses ombres plus étranges et inquiétantes les unes que les autres. Le manque de fenêtre aurait provoqué un sentiment d’être enfermé, prisonnier, chez n’importe quel être humain doté d’un sens normal du danger. Pour ces jeunes-là, cependant, il s’agissait d’une toute autre paire de manches.

Recroquevillé dans un coin, les mains sur les genoux, le visage à moitié caché derrière ses rotules, l’adolescent à la chevelure argentée observait vaguement les éléments qui l’entouraient. À quelques occasions, il avait cherché à fermer les yeux, écouter du mieux qu’il le pouvait et dénicher le moindre indice sur ce qu’il se déroulait de l’autre côté, mais en vain. C’était trop bruyant et à la fois trop calme, trop silencieux. Il lui était littéralement impossible d’obtenir la moindre information sur les adversaires qui avaient été mentionnés. Les seuls éléments qu’il savait étaient qu’il y avait 3 adversaires, qu’il s’agissait de 3 créatures différentes, que la dernière était rare, qu’il n’avait pas le droit de tuer cette même dernière créature et que tout ce qu’on lui demandait était de mettre au tapis ces adversaires…

En gros, il n’avait pas besoin d’achever quoi que ce soit, tant qu’il réussissait à immobiliser ou à blesser suffisamment les créatures pour les empêcher de trop bouger, c’était dans la poche.

Une question restait tout de même en suspend… Devait-il affronter les trois créatures en même temps? Cela n’avait pas été spécifié, enfin, pas selon ce qu’il avait écouté. Si tel était le cas, comment ferait-il pour savoir quelle créature était la troisième? Lui fallait-il le savoir par lui-même? Devait-il connaitre la rareté de chacune des créatures?

Erf… Il aurait dû réviser les créatures… Si seulement il avait porté un peu plus attention à cela, si seulement…

Dans un grincement particulièrement sonore, la porte s’entrouvrit juste assez pour laisser passer un visage sur lequel se dessinait un vilain rictus. D’un petit mouvement de tête, le visage pas spécialement beau invita Zed à s’avancer, lançant du bout des lèvres le court nom qu’on lui avait demandé de prononcer dans la salle surveillée. L’adolescent se releva un peu trop lentement, le visage toujours aussi impassible, le regard toujours aussi mort, et se dirigea tranquillement vers la porte. En toute honnêteté, malgré son apparence calme et sereine, Zed ressentait un certain inconfort, une certaine perplexité, une certaine crainte. Ne jouait-il pas son avenir sur les prochaines minutes? Tout allait se décider maintenant…

Le jeune homme jeta un dernier coup d’œil à la pièce et aux enfants qui l’observaient, littéralement fascinés de voir ce dernier prétendant au titre d’écuyer ou d’apprenti s’avancer vers son destin. Inspirant lentement, il retourna son visage vers la porte qui s’ouvrit encore plus et expira en reprenant le cours de son déplacement.

À l’extérieur de la pièce, on lui demanda quelle était l’arme qu’il avait décidé de garder, d’utiliser du début à la fin. On lui demanda aussi de laisser toute autre arme aux surveillants qui allaient en prendre soin pour lui. Bien sûr, Zed allait utiliser la petite lame, cette courte épée qu’il utilisait depuis les trois dernières années, lors des entraînements. Même s’il ne s’agissait pas d’une lame puissante, d’une arme qu’il pouvait envoyer valser d’un côté à l’autre et effectuer malgré-tout des dégâts, il se sentait assez à l’aise pour blesser quoi que ce soit avec cette lame combinée à son agilité et sa vitesse. Enfin, si bien sûr, il se révélait assez rapide et assez agile pour concurrencer l’une des quelconques choses qui allait l’affronter.

Lorsque les surveillants réussirent finalement à comprendre ce que Zed cherchait à faire comprendre, ils le conduisirent à l’entrée-même de l’arène du colisée, là où sa vie serait mise en jeu. On lui donna un petit coup dans le dos pour le forcer à entrer puis l’on referma la porte derrière lui.

Doucement, tranquillement, le jeune argenté s’avança jusqu’à ce qui lui semblait vaguement être le centre de l’arène. Il se tourna bêtement sur lui-même, cherchant vaguement des yeux ses prédécesseurs, mais en vain, il y avait trop de visages autour de lui, trop de gens qui l’observaient pour qu’il ne puisse réellement les distinguer. Pinçant les lèvres, l’adolescent effectua un vague salue de la tête, démontrant ainsi qu’il était prêt, qu’il était là et qu’il était conscient de l’enjeu de la situation.

Qu’est-ce qui allait entrer, qu’est-ce qu’il lui faudrait affronter?

Inspirant profondément, Zed ferma les yeux l’espace d’un instant avant de les ouvrir, d’expirer rapidement et de faire glisser sa lame hors de son fourreau.

Sur son visage, on ne pouvait, comme d’habitude, pas lire grand-chose. Dans sa tête, étonnamment, il ne se passait pas grand-chose. De toute manière, ça n’était pas comme s’il pouvait réellement faire grand-chose simplement en pensant. Il réagirait lorsque la situation le demanderait et ainsi iraient les choses!


Dernière édition par Zed le Dim 27 Aoû 2017, 14:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11965-zed-d-irianeth#147947
Sveter
◊ Animateur
◊ Animateur
avatar
Nombre de messages : 403
Date d'inscription : 25/09/2014

Plus sur le personnage
Âge: Pandy is a Sugar Daddy
Rôle: Déesse de l'aventure et des péripéties
MessageSujet: Re: [EXAMEN] Let me show you what I've got, dammit! [Terminé] Jeu 27 Juil 2017, 09:24


La dernière recrue en âge de devenir Ecuyer s’avança dans l’arène. Il voulait devenir Chevalier, d’après ce que Yannir savait de lui. C’était visiblement cet ordre-là qui était le plus demandé parmi les recrues. Seule Ezerya souhaitait devenir Seccyeth, et aucuns Sorciers. Yannir était quelque peu déçu de cet état de fait, mais il ne s’en formalisait pas pour autant.

« Hey l’albinos, t’compte blesser qui ‘vec ton aiguilles ? » lui cria un des spectateurs, arrachant des éclats de rire pour ceux pouvant l’entendre.
« Tu vas te faire bouffer ! » cria un autre, surenchérissant le premier intervenant.

Yannir aimait bien entendre les insultes et les piques des spectateurs. Cela pouvait avoir le don d’énerver ou de déconcentrer la Recrue, c’était pile poils ce dont il voulait. Si Zed souhaitait devenir Chevalier, et ceci était valable pour tous, il devra montrer qu’il était capable de se concentrer malgré un environnement hostile.
Se levant, Yannir leva une main pour ramener un peu d’ordre et pouvoir prendre la parole d'une voix impérieuse.

« Que l’on amène la première créature ! Le Chapardeur ! »

Une grande grille barrant une grande ouverture se leva dans un grincement singulier, et il n’en fallut pas plus pour qu’avec une rapidité surprenante, le Chapardeur Numéro 3 s’engouffre dans l’arène, ne laissant derrière lui qu’un nuage de terre et des marques au sol. La grille retomba aussitôt la créature dans l’arène.
Les spectateurs commencèrent à s’échauffer alors que la créature faisait le tour de la Recrue grâce à son hyper-vitesse, ne s’arrêtant que quelques secondes pour ricaner de façon sarcastique. Ses mouvements faisaient soulever des nuages de terre, ce qui ne rendait pas la visibilité facile. Puis, sans prévenir et profitant d'un nuage de terre pour se camoufler, il fonça droit sur Zed, le bousculant par la même occasion, mais sans l’entailler. Le Chapardeur était en train de le tester, voir s’il avait de l’équilibre. S'il n'en avait pas, ce serait d'autant plus facile de le mettre K.O.. Il le bouscula de la sorte plusieurs fois avant de passer à l’acte : ouvrant ses mains, ses prochaines attaques avaient pour but de le taillader. D’abord de petites entailles, puis des plus grosses au fur et à mesure.
Alors Zed, il va falloir réagir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zed
Animateur - Ecuyer
Animateur - Ecuyer
avatar
Nombre de messages : 37
Rôle : Écuyer d'Irianeth
Date d'inscription : 01/11/2016

Plus sur le personnage
Âge: 15-20 ans [G19]
Rôle: Écuyer d'Irianeth
MessageSujet: Re: [EXAMEN] Let me show you what I've got, dammit! [Terminé] Jeu 27 Juil 2017, 23:12

De longues secondes s’écoulèrent avant que les premières injures ne parviennent aux oreilles de Zed. Il semblait être question d’albinos, d’aiguille et de bouffe. Honnêtement, le fait de recevoir des insultes laissait l’adolescent de glace. Ça ne lui faisait ni chaud, ni froid, c’était simplement un fait observable, écoutable. Ça n’était pas réellement qu’il était capable de passer outre et de simplement laisser les paysans libérer toutes leurs frustrations accumulées, c’était plutôt qu’il ne savait pas quoi faire de l’information. Il ne savait pas comment réagir, il ne savait pas quoi en penser, il ne savait même pas réellement si réagir lui servirait à quoi que ce soit. En fait, dans cette situation précise, réagir ne lui apporterait strictement rien, ni à lui, ni à l’adversaire qu’il lui faudrait bientôt combattre.

De plus…

Il n’était pas albinos.

Alors il ne se sentait même pas concerné.

Enfin, lorsque le silence se fit sur l’assemblée et qu’une voix s’éleva de la foule, légèrement à sa droite, Zed y dirigea machinalement le regard, sans pour autant changer de position. Alors comme ça, la première bestiole serait un Chapardeur.

Erf… C’était quoi déjà, un Chapardeur?

Le son qui émana de la grille fit légèrement pivoter Zed qui se retrouva face à l’ouverture grandissante. Lorsque la grille retomba, Zed fléchit légèrement les genoux, gardant le regard fixé vers l’avant alors qu’il distinguait vaguement la créature extrêmement rapide qui semblait elle-même l’étudier. Le jeune garçon à la chevelure argentée eu à peine le temps de distinguer les étranges griffes de son adversaire, lors d’un léger ralentissement, avant de se retrouver projeté légèrement sur le côté.

Il avait été touché.

Il avait été touché et il n’avait rien vu, absolument rien vu.

Les bousculades recommencèrent et Zed en vint à perdre en partie l’équilibre, hésitant à trop se mouvoir étant donné qu’il ne connaissait pas son propre état physique. Eh merde! Il ne savait plus où regarder, il ne savait plus quoi faire, comment agir.

Claquant légèrement de la langue, Zed fit bouger ses globes oculaires à toute allure, cherchant à noter le moindre indice, la moindre habitude dans les mouvements du Chapardeur. Ce fut à cet instant précis que l’adolescent nota la toute petite entaille sur son épaule droite et celle un peu plus profonde sur son avant-bras droit, blessure de laquelle s’échappait une toute petite quantité de sang. La fraction de seconde suivante fit réaliser à Zed qu’il n’était pas dans une situation de combat habituelle. Ça n’était pas l’un de ses mentors qui cherchait à lui faire comprendre quelque chose, ça n’était pas un camarade l’entraînant pendant leurs temps libres, ça n’était rien d’anodin.

Sa vie était en jeu.

Son avenir était en jeu.

Son Empire était donc, en ce sens, en danger…

Le jeune garçon expira donc bruyamment, pliant de nouveau les genoux jusqu’à abaisser suffisamment son point d’équilibre pour que les attaques rapides, mais relativement faibles de son adversaire ne le désarçonnent plus. Des yeux, il suivit de son mieux les mouvements de son adversaire, réussissant à éviter souvent de justesse les quelques attaques suivantes. Il se trouvait dans une très mauvaise posture, avec un adversaire aussi rapide et aussi agile, il ne pouvait pas conserver autant d’ouvertures.

D’un seul bond, le jeune adolescent se projeta sur le côté, faussant compagnie l’espace d’un instant à son adversaire. Il n’avait pas été touché assez sévèrement pour que ses gestes en soient grandement affectés, ce qui était une forte chance, étant donné qu’il ne s’agissait que de son premier ennemi. Il fallait tout de même avouer que Zed se sentait soulagé de ne devoir affronter qu’un seul ennemi à la fois! Les longues jambes du jeune homme lui permirent de parcourir une bonne partie de l’arène avant de ne recevoir de nouvelles attaques de la part du Chapardeur. La lame qu’il tenait entre ses mains lui évita une nouvelle entaille alors qu’il s’adossait d’un coup au rebord de l’arène. Cette position allait lui être avantageuse. En fait, c’était la seule solution qui lui était venu à l’esprit en considérant son adversaire. La vitesse et l’amplitude de mouvement du Chapardeur était beaucoup plus vaste que ce que lui-même avait à offrir et l’idée de réduire légèrement une partie des deux, du côté de son adversaire, en s’adossant au mur lui était apparue comme étant une idée viable.

Il lui fallait maintenant trouver une façon de contre attaquer, une façon de ralentir la créature, de même l’éliminer si cela s’avérait possible. Il ne pouvait pas réellement quitter l’endroit où il se trouvait, sinon il se mettait de nouveau en danger et s’exposait aux attaques dans le dos, ce qui était actuellement sa plus grande faiblesse en combat rapproché. Le seul côté positif que l’adolescent voyait dans son adversaire était le fait que son arme était son corps en lui-même. En ce sens, le Chapardeur se mettait bien plus en danger à chaque attaque qu’il effectuait alors que lui-même avait l’avantage d’avoir une arme externe qu’il lui était possible d’utiliser de bien des façon, même de la lancer, si cela s’avérait nécessaire et utile.

L’étrange monstre semblait avoir ralenti, probablement incertain de comment réagir face au mur et Zed profita de ce moment de répit pour reprendre sa respiration qui était devenu un peu plus rapide. Il lui fallait garder la tête froide du début à la fin du combat, jusqu’à ce que les trois ennemis soient tombés. L’adolescent fronça légèrement les sourcils alors qu’il réalisait qu’il ne pouvait pas perdre une seule seconde pour faire l’inventaire des blessures qu’avait infligé le Chapardeur durant sa course folle. Il avait pu noter les deux sur son bras droit, il croyait en avoir aperçu trois petites sur le bras gauche, mais rien d’alarmant. Pour les autres, il ne pouvait pas vraiment le savoir et, en un sens, il ne voulait pas le savoir non plus. S’il restait trop conscient de ses propres blessures, il pourrait sous-estimer son propre corps et chercher à éviter des coups qui ne lui auraient littéralement rien fait et qui auraient peut-être pu lui donner diverses occasions.

Pour le moment, il lui fallait porter un premier coup. Peut-être pourrait-il ralentir la créature en lui touchant une jambe. Ce serait intelligent… Mais probablement beaucoup plus difficile à effectuer que de toucher un bras ou un doigt… Ou encore entre les doigts… Disons qu’une lame, ça glisse facilement le long d’une griffe et ça peut facilement couper quelques doigts…

Voilà, si elle attaquait et qu’il réussissait à répliquer d’une façon ou d’une autre, peut-être que la première touche serait assez déroutante pour donner à Zed les quelques secondes nécessaires à ce qu’il fasse une seconde touche et peut-être même une tierce. Et pourquoi ne pas finir le combat dès le premier coup? Si l’occasion se présentait, il ne lui faudrait pas la manquer!

Expirant bruyamment, Zed aiguisa tous ses sens, étant à l’affut du moindre geste, du moindre indice pouvant le préparer à l’attaque rapide du Chapardeur. Il n’aurait probablement pas de seconde chance si cette technique échouait. Le Chapardeur n’était probablement pas assez stupide pour tomber dans le panneau une seconde fois s’il échouait.

Abaissant encore son point d’équilibre, enfonçant légèrement son pied droit dans le sol, Zed releva sa main gauche et vint passer sa lame devant, laissant les doigts du garçon entrer en contact avec la lame, lui permettant de sentir la pression de sa propre arme contre sa main.

Il lui faudrait réagir comme jamais.

Mais il était prêt. Et pour une fois, son visage laissait presque transparaître sa concentration. C’était assez fascinant à voir, en fait!

[HRP: Je vais modifier mon premier poste pour indiquer que Zed passe en 4e plutôt qu'en 3e]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11965-zed-d-irianeth#147947
Sveter
◊ Animateur
◊ Animateur
avatar
Nombre de messages : 403
Date d'inscription : 25/09/2014

Plus sur le personnage
Âge: Pandy is a Sugar Daddy
Rôle: Déesse de l'aventure et des péripéties
MessageSujet: Re: [EXAMEN] Let me show you what I've got, dammit! [Terminé] Ven 28 Juil 2017, 09:58

Zed était intelligent. Il avait compris qu’être au centre de l’arène – enfin, plus ou moins au centre – le désavantagé étant donné que son adversaire était un rapide et qu’il profitait de chaque ouvertures. Son dos était une faiblesse extrêmement importante puisqu’il ne pouvait pas avoir des yeux derrière la tête – aux dernières nouvelles du moins – il ne pouvait pas prévoir ni se protéger contre les attaques de derrière. C’était d’ailleurs l’endroit que le Chapardeur affectionnait le plus pour attaquer, comme quoi c’était une créature fourbe et très joueuse. Car en effet les attaques de dos obligeaient les Recrues à se retourner et du coup à perdre durant un court laps de temps leur repère. Zed était aussi très agile, ce qui énerva passablement la créature qui ne pouvait pas jouer comme elle l’entendait. C’était son terrain de jeu, et la Recrue tentait de lui voler la vedette.
Elle ralentis lorsque Zed se plaqua contre un mur de l’arène. Légèrement décontenancée par cette manière de faire, la créature ne savait pas trop comment réagir. Cela sentait le piège à plein nez, mais elle ne pouvait plus faire comme elle le voulait, alors comment éviter ? C’était une bonne question. Le Chapardeur fit les cents pas – littéralement – d’une démarche lente, non sans ne pas lâcher d’une semelle la Recrue des yeux. On pourrait presque y lire de l’agacement mêlé à de la frustration dans son regard tant elle n’appréciait pas la méthode de Zed. Yannir ne put s’empêcher d’avoir un sourire satisfait. Il avait de la ressource ce petit, il ferait très certainement un bon Chevalier.

Et puis, le Chapardeur partit à grande vitesse en direction du public. Les sorciers se mirent rapidement en mouvement pour éviter que la créature ne s’en prenne aux spectateurs. Mais ce n’était pas ce dont elle avait en tête. Au contraire, elle prenait des mains la nourriture que le public avait amené avec eux, puis une fois sa petite réserve accomplie, il se mit à envoyer des fruits et des légumes sur Zed tout en riant avec dédain – oui, bien sûr qu’il était possible de rire avec dédain pour cette créature. Le Chapardeur eut même l’idée de s’accrocher en haut du mur, juste au dessus de Zed pour lui balancer un poire sur la tête, histoire qu’il ne puisse pas l’éviter avec son épée.
Sa réserve terminée, la créature bondit sur le mur pour s’y accrocher, non loin au dessus de Zed, et de sa main valide, elle tentait de blesser Zed, et plus exactement, de le faire bouger de sa place pour que son dos soit découvert. Sa tactique marchera-t-elle ? Ou bien Zed réussira-t-il à l’atteindre ? Dans tous les cas, la créature commençait à s’impatienter, et risquait fort de finir par foncer dans le tas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zed
Animateur - Ecuyer
Animateur - Ecuyer
avatar
Nombre de messages : 37
Rôle : Écuyer d'Irianeth
Date d'inscription : 01/11/2016

Plus sur le personnage
Âge: 15-20 ans [G19]
Rôle: Écuyer d'Irianeth
MessageSujet: Re: [EXAMEN] Let me show you what I've got, dammit! [Terminé] Mar 01 Aoû 2017, 10:59

L’adolescent ralenti sa respiration, faisant compter chacune d’elle. Ainsi, il cherchait à maintenir un certain niveau de concentration et garder toute son attention sur les rapides et saccadés mouvements du Chapardeur. Lors de la démarche lente de celui-ci, Zed fit lentement passer sa main dans son dos en cherchant à atteindre le mur de sa paume. Il voulait évaluer la distance exacte qu’il avait avec le mur avant d’entreprendre quoi que ce soit. Lorsque la pression contre sa main lui confirma qu’il était presque complètement contre le mur et que le Chapardeur n’avait définitivement pas l’espace pour le contourner, il fit glisser son pied gauche vers l’avant et avança d’un seul pas. Ce fut à cet instant précis que la créature piqua directement vers la foule, attrapant la nourriture disponible pour s’en faire une jolie petite collection.

Zed ne savait tout simplement pas à quoi s’attendre. Il faut dire qu’il avait de la difficulté à comprendre les humains alors comprendre quelque chose qui n’était même pas de son espèce était d’un tout autre niveau. Bien sûr, cela ne l’empêchait pas de garder un regard de glace sur la créature qui s’était mise à lui lancer des aliments. Zed ne chercha pas réellement à les éviter. Bien sûr, il se déplaça légèrement pour éviter la majorité des coups, mais l’attaque de fruits et de légumes ne l’importunait pas plus que cela. Tant que ça n’était pas tranchant et que ça n’avait que peu de chances de le blesser sévèrement, ça ne lui importait pas réellement.

L’argenté n’eut pas beaucoup de temps pour réagir lorsque le Chapardeur vint se placer sur le haut du mur, au-dessus de sa tête pour laisser tomber une poire. D’un rapide coup, Zed vint trancher le fruit au vol, ce qui permit de ralentir la course de l’objet et de le faire simplement s’écraser bêtement contre le bras gauche de Zed qui n’en fit absolument rien. Ça n’était pas comme s’il sentait quoi que ce soit, de toute manière.

Il y eut de nouveau du mouvement, ce qui fit plisser les yeux de Zed. Il remonta rapidement sa lame tout près de sa propre tête, faisant bien attention à ce que la lame n’ait aucune chance de le toucher lui-même. Les griffes acérées du Chapardeur passaient tout près de sa lame, alors qu’il s’était accroché au mur en tant que tel, quittant son perchoir. Bien sûr, c’était une chance en or pour Zed qui était maintenant relativement capable d’atteindre le Chapardeur avec le bout de sa courte lame. Malheureusement pour lui, il devenait aussi une cible facile pour le Chapardeur.

Zed claqua vivement de la langue, laissant ainsi transparaître l’agacement général que créait cette situation qui n’était ni très avantageuse, ni très désavantageuse. Il lui faudrait seulement trouver une autre solution, quelque chose d’autre qu’espérer que la créature ne vienne attaquer bêtement, sans réfléchir réellement. Il lui faudrait peut-être quitter le bord de l’arène si les choses continuaient ainsi, surtout considérant que le Chapardeur avait réussi à deux occasions à lui toucher l’avant-bras ou la main. Heureusement, il ne s’agissait que de blessures superficielles, mais il ne suffisait que d’une mauvaise parade pour que le combat se termine très rapidement, qu’il perde la tête ou qu’il perde un bras.

Jetant un rapide coup d’œil autour de lui, Zed plia les genoux et se propulsa vers l’arrière, quittant son point actuel pour se déplacer un peu plus loin, toujours aussi près du mur, cependant. Il s’attendait à ce que le Chapardeur modifie sa tactique, en voyant qu’il lui était possible de se déplacer ainsi sans réelle difficulté et il espérait silencieusement que le Chapardeur fasse une petite erreur dans l’un de ses déplacements, ou encore qu’il panique.

Bien sûr, cela ne fut pas le cas, le Chapardeur ne fit qu’imiter son geste en se déplaçant lui aussi, restant toujours au-dessus de Zed. Celui-ci, le visage toujours de glace, le regard figé sur la créature, fit pivoter rapidement sa lame dans sa main, pliant les genoux à son maximum avant de relâcher la tension.

Il avait sauté.

Il venait de se lancer le plus haut possible en se rapprochant dangereusement du Chapardeur qui avait maintenant l’adolescent à sa portée. Zed ne touchait plus le sol, il lui serait donc impossible d’éviter le coup, c’était certain.

Le Chapardeur allait vaincre.

L’adolescent allait perdre.

Le destin était clair.

Et pourtant…

Avant d’atteindre son point le plus haut, Zed fit le mouvement le plus rapide qu’il lui était possible de faire en faisant passer sa lame devant son propre corps, frappant de plein fouet les griffes acérées qui avaient commencées leur course dans sa direction. Dès que le choc effectua une longue et forte vibration dans le corps de Zed, celui-ci, comme animé d’une animosité inouïe, vint repousser son propre corps contre le mur, du bout du pied. Le coup fut vif et rapide, son corps s’éloigna vivement du bord de l’arène et d’un lancer franc, rapide, l’adolescent à la chevelure d’argent vint planter sa courte lame dans l’un des bras du Chapardeur.

Heureusement pour la créature, elle n’eut pas vraiment le temps de réaliser qu’elle venait d’être blessée, car Zed, touchant à peine le sol, projeta de la paume un tout petit rayon incendiaire vers la créature. Elle fut touchée au côté de la tête ainsi qu’au cou. Ça avait beau n’être que le rayon incendiaire d’un élève non-entraîné, Zed avait tout de même 15 ans et avait poussé ses propres entraînements probablement plus loin que la majorité des autres enfants de son âge. Il fut bien sûr déçu de son propre rayon, lorsqu’il put observer le résultat, mais considérant la situation dans laquelle il avait dû l’utiliser et surtout considérant qu’il y avait aussi de grandes chances qu’il ne réussisse même pas à faire passer l’énergie correctement jusqu’à ses mains, ça n’était pas si mal.

Le jeune homme jeta un rapide coup d’œil à sa paume avant de s’élancer vers la base du mur pour chercher une quelconque façon de se protéger du Chapardeur dans le cas où il se remettrait à bouger, et cela, sans avoir réellement accès à sa propre épée.

Pourvu qu’il avait réussi à achever la bestiole.

Ou au moins à l’avoir suffisamment assommée pour récupérer son arme rapidement sans être en danger…

Pourvu…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11965-zed-d-irianeth#147947
Sveter
◊ Animateur
◊ Animateur
avatar
Nombre de messages : 403
Date d'inscription : 25/09/2014

Plus sur le personnage
Âge: Pandy is a Sugar Daddy
Rôle: Déesse de l'aventure et des péripéties
MessageSujet: Re: [EXAMEN] Let me show you what I've got, dammit! [Terminé] Jeu 03 Aoû 2017, 07:22


Le spectacle que nous offrait la recrue ravissait plus que nécessaire le public d'Irianeth. Etant la quatrième recrue à passer sous les griffes du Chapardeur, le public commençait à fatiguer, alors autant dire que les rebondissements offerts par Zed était plus qu'approuvés et attendus. Durant un cours laps, les spectateurs et même Yannir, pensèrent que c'était fini pour lui. Les carottes étaient cuites, l'albinos irait bouffer les pissenlits par leurs - délicieuses - racines. C'était limite si ce n'était pas ce que le public attendait depuis le début de cet Examen : une mise à mort d'un Elève. Le voir échouer et se faire bouffer les entrailles par le Chapardeur. Un spectacle morbide et bien gore, juste ce qu'il fallait pour ravir durant un bon mois le petit peuple du continent noir. Cependant, il n'en était rien, et le public - ainsi que Yannir - ne manquèrent pas de manifester leur déception. Mais en même temps, s'il n'avait pas pas su gagner cette première manche, cela aurait été pire qu'honteux. Heureusement qu'il ne venait pas d'une famille illustre, histoire d'éviter de faire tomber sur eux les conséquences de l'échec cuisant de l'élève. Aussi, c'était peut-être pour cela qu'il tentait des manoeuvres désespérées.
En effet, donc, Zed était loin d'avoir dit son dernier mot, et profitant de l'effet de surprise tout en redoublant de vitesse - bien que cela était loin d'égaler la vitesse du Chapardeur -  il réussit à porter des coups à la créature. Bien que non mortels, lesdits coups n'empêchaient pas de fortement incommoder et d'énerver le Chapardeur. Notamment le coup du rayon incendiaire en pleine face, qui en plus le fit paniquer et hurler de douleur. Se tenant le visage d'une main - son autre main pendouillant à son bras blessé - le Chapardeur tituba tout en lâchant des couinements plaintifs. Il était devenu quasiment inoffensif. Quasi, car il tentait de griffer la recrue (ou plutôt l'air) de sa main valide en se plaquant contre le mur.
Le combat était terminé, ne restait qu'à éliminer la créature, chose qui fut laisser très généreusement à Zed avant que des sorciers ne viennent récupérer le corps de la créature. Le public quant à lui était visiblement déçu de la réussite de l'enfant, et surtout du fait que le dernier round avec la créature fut très rapide, les empêchant de pouvoir apprécier le spectacle dans toutes ses nuances.

Les grilles s'ouvrirent à nouveau. Un léger tremblement de terre se faisait sentir, tandis que le Barbouzar déboulait dans l'arène, furieux et affamé, fonçant droit sur Zed dans un hurlement guerrier.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zed
Animateur - Ecuyer
Animateur - Ecuyer
avatar
Nombre de messages : 37
Rôle : Écuyer d'Irianeth
Date d'inscription : 01/11/2016

Plus sur le personnage
Âge: 15-20 ans [G19]
Rôle: Écuyer d'Irianeth
MessageSujet: Re: [EXAMEN] Let me show you what I've got, dammit! [Terminé] Sam 19 Aoû 2017, 20:44

Il aurait pu avoir pitié. Il aurait pu simplement blesser l’autre bras de la créature pour la rendre inapte à continuer le combat et ainsi sauver sa vie. Mais Zed n’avait pas pitié. Il n’avait jamais eu pitié et ne ressentirait cela probablement jamais. Alors il l’acheva. Très simplement. Étant atterri un peu plus loin, il avait pu se relever avant que le Chapardeur n’en fasse de même, ce qui lui permit de réaliser assez rapidement que la créature ne présentait plus réellement de défi pour lui. Sans son arme, il était un peu plus limité dans ses actions, mais comme il avait les deux pieds au sol, il lui serait un peu plus aisé cette fois de viser correctement et de transformer correctement son énergie pour la laisser s’échapper de sa paume droite en un mince rayon incendiaire. Rayon qui, bien sûr, lors de l’exécution vint percuter de nouveau la tête du Chapardeur, n’en laissant que quelques petites sections plutôt indistinctes alors que le corps retombait mollement au sol.

Laissant son bras retomber le long de son corps, l’adolescent se permit de soupirer l’espace d’une seconde avant d’aller récupérer son arme plantée dans le bras du Chapardeur qui commençait déjà à être déplacé par les sorciers. Le jeune homme eu donc un instant pour reprendre son souffle et évaluer l’état de son propre corps qui semblait étonnamment peu touché comparativement à ce que le garçon s’était attendu. Il ne semblait pas avoir perdu le contrôle d’aucun de ses membres, ce qui s’avérait une très bonne nouvelle dans son cas particulier, surtout en considérant qu’il lui restait encore deux créatures à affronter.

Le bruit de la grille força rapidement Zed à rapporter son attention sur l’arène en tant que tel. Le tremblement soudain du sol fit plier une fois de plus les genoux de Zed qui en vint même à poser une main au sol, plissant légèrement les yeux dans un effort de concentration plus élevé qu’à son habitude. Qu’est-ce qui allait sortir de là?

La bestiole qui s’engouffra dans l’arène d’une façon un peu trop déchaînée fit sursauter Zed. Elle était littéralement trop poilue pour qu’il ne puisse distinguer ses formes correctement. C’était quelque chose d’embêtant, tout de même. Il n’avait aucune idée de quelle bête il s’agissait et il avait encore moins d’idées quant à la façon dont il devait l’attaquer. Mais de toute façon, pour le moment, il lui fallait plutôt trouver une façon de l’éviter ou plutôt d’éviter cette gueule béante qui semblait prête à le dévorer tout cru. La tactique fut bien simple : un jeté sur le côté. Étrangement, cela sembla momentanément fonctionner, étant donné que le Barbouzar continua sa course sur quelques mètres, probablement trop prit dans son élan pour être capable de changer de direction aussi rapidement.

Zed se releva d’un petit bond, tournant sa lame dans l’autre sens de façon à ce qu’il lui soit plus facile de se déplacer sans être incommodé par sa propre arme. D’un regard rapide il chercha à évaluer la créature qui lui faisait momentanément dos. À sa grande surprise, il ne put discerner aucune faiblesse apparente dans le dos de la bête. Alors où devait-il frapper? Respirer. Inspirer. Expirer. Réfléchir. Rester calme. Le calme…

Le Barbouzar s’était lentement retourné, faisant bouger étonnamment rapidement ce qui lui servait de museau, le trémoussant d’un côté vers l’autre, comme à la recherche de quelque chose. Zed plissa les paupières, faisant fonctionner à plein régime ses capacités réflexives, à son plus grand ennui personnel, soit dit en passant. Cette bestiole ne le voyait pas… Ou ne le remarquait pas?

Peut-être qu’elle était intéressée par quelque chose d’autre? Si tel était le cas, alors il lui faudrait définitivement prendre avantage de cela pour détourner l’attention et attaquer en douce. C’était sa spécialité de toute manière, être rapide, subtil et disparaître ensuite. Enfin… Les plans de Zed furent réduits à néant assez rapidement, car l’attention de l’animal était bel et bien revenue directement sur lui et ce fut l’étrange hurlement de la bestiole qui le fit remarquer à Zed. Pourrait-il l’attendre avec un autre rayon incendiaire? De cette distance, probablement pas… Et il ne savait toujours pas les capacités de la créature qui avait tout simplement l’air gigantesque et imposante. S’il devait traverser une couche épaisse de peau pour blesser la bête un tant soit peu, alors il n’avait définitivement pas choisi la meilleure arme pour ce combat…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11965-zed-d-irianeth#147947
Sveter
◊ Animateur
◊ Animateur
avatar
Nombre de messages : 403
Date d'inscription : 25/09/2014

Plus sur le personnage
Âge: Pandy is a Sugar Daddy
Rôle: Déesse de l'aventure et des péripéties
MessageSujet: Re: [EXAMEN] Let me show you what I've got, dammit! [Terminé] Lun 21 Aoû 2017, 05:45


La large créature n’avait pas pu frapper sa victime dès le début du combat, et bien qu’il poursuivit sa course sur quelques mètres du fait de l’élan qu’il avait pris pour pouvoir foncer sur Zed. Reniflant l’air avec avidité, il finit par rapidement trouver la position de la Recrue. Peu satisfait de ne pas avoir pu le croquer tout de suite, il poussa un hurlement terrifiant.
Mais il n’attaqua pas. Solidement camper sur ses positions, ce barbouzar avait la ferme intention d’attendre. Visiblement, ils étaient dans un endroit clos puisque sa proie n’était pas partie bien loin, et ne semblait pas vouloir partir bien loin. Alors, coincés, le barbouzar régit par ses instincts animaux devait très certainement se dire qu’en tant que deux bêtes, l’une finirait par attaquer l’autre pour imposer son territoire – et pour manger, ne l’oublions pas. Avec la masse qu’était le Barbouzar, pour sûr que sa proie aurait à manger pour des jours sans peine. Mais la créature n’avait pas l’intention de se laisser manger si facilement, surtout car elle était affamée.
La gueule légèrement ouverte, bavant plus que nécessaire, le barbouzar avait les oreilles grandes ouvertes et les narines à l’affut de la moindre fluctuation d’odeur humaine. Il n’avait pas l’intention de perdre de vue sa proie comme tout à l’heure.

Il était clair, pour Yannir, qu’un barbouzar qui restait sur ses positions était plus dangereux qu’un barbouzar qui fonçait tête baissée. Au vu de l’intelligence et de la patience de ce genre de créature, le sorcier ne doutait pas un seul instant que si cela s’éternisait, il finirait très rapidement par prendre les devants – surtout sachant qu’il a été affamé. Zed avait plutôt intérêt à trouver un moyen de mettre en avant la faiblesse ventrale de son adversaire, peut-être en l’énervant assez pour que la créature se cambre sur ses pattes arrières pour montrer sa puissance ?

Qui sait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sveter
◊ Animateur
◊ Animateur
avatar
Nombre de messages : 403
Date d'inscription : 25/09/2014

Plus sur le personnage
Âge: Pandy is a Sugar Daddy
Rôle: Déesse de l'aventure et des péripéties
MessageSujet: Re: [EXAMEN] Let me show you what I've got, dammit! [Terminé] Lun 21 Aoû 2017, 07:39

ATTENTION, vous avez jusqu’à dimanche 27 août 00h heure Québecoise (lundi 6h du matin heure Française) pour terminer vos examens ! Courage, vous arrivez au bout Wink

Pour les Recrues de moins de 7 ans début G18, si vous ne finissez pas à temps, cela n’impactera pas l’attribution. Cependant, vous êtes tout de même dans l’obligation de terminer l’examen pour éviter d’être humilier par l’Empire ! Si après deux semaines après la fin officielle des examens, vous n’avez toujours pas terminé vos examens, vous serez considéré NPD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zed
Animateur - Ecuyer
Animateur - Ecuyer
avatar
Nombre de messages : 37
Rôle : Écuyer d'Irianeth
Date d'inscription : 01/11/2016

Plus sur le personnage
Âge: 15-20 ans [G19]
Rôle: Écuyer d'Irianeth
MessageSujet: Re: [EXAMEN] Let me show you what I've got, dammit! [Terminé] Lun 21 Aoû 2017, 18:18

Les grains de sable dans le sablier du temps s’écoulaient lentement alors que l’adolescent à la chevelure argentée gardait ses yeux rivés sur son adversaire, cherchant désespérément le moindre signe de faiblesse, le moindre signe pouvant lui donner une idée d’où il devait attaquer. Tous ses sens fonctionnels étaient en alerte, guettant le plus simple et minime geste qui, étrangement, ne venait toujours pas. La seule chose qu’il avait comprise était que cette créature ne semblait pas pouvoir voir quoi que ce soit, mais elle semblait tout de même capable de le localiser, restait à savoir s’il le faisait précisément. Enfin, Zed n’allait très certainement pas tester la chose dans un combat aussi décisif et important. Il ne pouvait pas se permettre de prendre cette chance…

Soupirant silencieusement, l’adolescent tenta de se secouer mentalement, de se souvenir qu’il devait inspirer, respirer, analyser rapidement, solidement. Il était capable de battre cette bestiole, c’était certain. Même s’il n’était pas l’être le plus puissant ou le plus intelligent d’Irianeth, il se savait suffisamment agile pour pouvoir prendre des risques qui seraient fatals pour d’autres combattants. Il lui suffisait de trouver la meilleure façon de toucher la bête, c’était aussi simple.

Lentement, Zed commença à se déplacer d’un côté, croisant légèrement les jambes à chaque fois qu’il faisait un nouveau pas avec sa jambe droite. Ses genoux étaient pliés, ses épaules relâchées, le corps légèrement penché vers l’avant, sa main droite relevée devant son torse, la lame bien stable entre ses doigts. Il était calme, détendu et cela paraissait dans la façon qu’il bougeait. Le stress n’était pas quelque chose qu’il ressentait fréquemment, il ne ressentait pas la crainte d’être blessé, la peur de ressentir la douleur, la peur de se faire arracher la vie dans d’atroces souffrances. Il ne le pouvait tout simplement pas. Pour lui, le Barbouzar ne représentait rien d’autre qu’un obstacle vers sa réussite et son avancement vers la prochaine étape de sa vie. Il ne se laisserait pas arrêter par une telle créature. Ça ne pouvait pas se terminer ici.

Il ne pouvait simplement pas se le permettre.

Fronçant légèrement les sourcils, Zed nota attentivement les petits gestes du Barbouzar qui semblait le suivre parfaitement à la trace, probablement à l’oreille, comme le laissait sous-entendre les mouvements vifs et précis des oreilles de la créature. Il lui fallait prendre avantage de cela. Un saut peut-être? Une diversion? C’était trop simple. Cette créature n’avait pas bougé depuis qu’elle s’était retournée une première fois, elle semblait simplement attentive, patiente. Il faudrait qu’il bouge le premier, qu’il prenne un risque, qu’il se blesse…

Zed avait pensé à lancer sa lame de nouveau vers la créature. Il avait pensé à l’affoler en la blessant, mais encore une fois, l’idée de devoir se séparer de sa lame laissait Zed perplexe, d’autant plus qu’il ne savait pas réellement s’il réussirait à blesser l’animal avec une si petite lame. Il ne lui servirait à rien non plus de toucher les yeux, étant donné qu’elle ne voyait déjà pas. Quoique l’acte en tant que tel ferait peut-être paniquer la créature et Parandar sait qu’une créature qui panique a tendance à chercher à protéger ce qui lui est le plus cher, ce qui le rend vulnérable, ce qui, au final, pourrait indiquer à l’adolescent le point ultime à exploiter. Mais la question de la lame unique revenait tout de même. S’il la lançait ou si la bestiole l’abimait, il se retrouverait mains nues. Il avait beau être capable d’envoyer quelques rayons incendiaires dignes de ce nom, il n’avait jamais réellement été entraîné à utiliser ceux-ci de façon intense dans une bataille. Il savait utiliser son propre corps et c’était tout. Non, il ne pouvait définitivement pas se séparer tout de suite de sa lame, pas au moins avant d’avoir trouvé le point faible de l’espèce d’ours.

D’un seul coup, Zed fit un bond vers l’arrière, ce qui fit redresser momentanément la tête du Barbouzar, puis l’adolescent s’élança sans attendre vers l’animal, le corps à moitié replié. Il avait une assez drôle d’apparence à cet instant. Il n’avait pas l’air tout à fait majestueux, si l’on peut dire. Il semblait faible, il semblait petit, il semblait à peine capable d’avancer assez rapidement. Pourtant, oh pourtant, Zed en avait bien plus à l’intérieur qu’il ne le laissait paraître. Il n’avait pas été entraîné physiquement depuis sa plus tendre enfance pour rien. On ne lui avait pas appris à savoir tuer avant toute chose pour aucune raison. Quiconque doutait des capacités de l’adolescent de 15 ans ne pourrait dorénavant plus rien dire. Il allait prouver qu’il n’avait pas survécu jusque-là pour rien.

Lorsque l’adolescent avait commencé à courir dans sa direction, la créature avait vaguement hésité, mais le mouvement linéaire et très direct de son adversaire faisait que l’attraper serait bien simple. Bien sûr, personne ne serait dupe, pas même un Barbouzar, si un adversaire attaquait directement et aussi vivement. L’animal plia donc légèrement les pattes, comme pour diminuer la distance entre le sol et son cœur à protéger. Cette créature n’était pas aussi bête qu’elle ne le laissait paraître.

Lorsque la tête de la créature s’approcha dangereusement, gueule ouverte, dents tranchantes toutes sorties et prête à dévorer, Zed accéléra sa course, abaissant son centre de gravité encore un peu plus, courbant le dos, relevant la lame. Devant lui se dessinait la course parfaite, l’endroit-même où il avait trouvé une faiblesse. Enfin, où il s’imaginait une faiblesse… La gueule s’étendit rapidement à ses côtés alors que son corps évitait habilement le mouvement. Même si le Barbouzar était massif et puissant, le fait qu’il ne puisse pas utiliser sa vue pour réagir aux mouvements de Zed facilitait grandement la tâche de celui-ci. Il lui était aisé de duper un tel animal, d’éviter les mouvements lourds et relativement lents. Enfin, Zed évita le premier coup de gueule comme s’il s’agissait d’un vague coup de poing dans sa direction. Il freina vivement, plantant son pied droit dans le sol alors que son corps pivotait vers la gauche, faisant maintenant face au côté de la tête de l’animal qui avait commencé à ouvrir la gueule de nouveau, débutant du même coup un mouvement vers sa propre gauche, vers Zed.

Ce fut à cet instant que toute la puissante, la subtilité et l’ingéniosité de la force de Zed se présenta aux spectateurs. Ayant tenu sa lame à l’envers durant tout ce temps, il avait maintenant relevé la main devant le côté gauche de son visage, le tranchant de la lame brillant fiévreusement devant son regard vide d’émotions. Tout semblait se dérouler au ralenti, tout allait tellement vite qu’il semblait difficile de discerner les mouvements précis des deux partis. Mais pour Zed, c’était simple et ce fut très rapide. D’un mouvement vif, précis et utilisant toute sa puissance, il fit siffler sa lame dans l’air ambiant, forçant la lame d’argent à entrer en contact avec l’étrange créature dans un endroit assez inattendu. Alors que l’animal tournait la tête en ouvrant la gueule, Zed était venu fendre de sa lame la commissure des lèvres de la créature. La plaie n’était pas excessivement longue, ni excessivement profonde, mais pour tout animal, comme pour les humain, la bouche représentait quelque chose d’assez sensible, alors la douleur devait être assez intense, assez vive. L’adolescent s’était baissé le plus rapidement possible, cherchant à éviter un coup de gueule dans le cas où le Barbouzar n’aurait rien ressentit de son attaque, mais il se mangea malheureusement un coup de patte dans les côtes. Le coup de patte n’avait pas réellement semblé délibéré, plutôt un genre de réflexe de la part de l’animal. L’adolescent eut le souffle coupé et sentit son corps être repoussé, puis d’un bond rapide il se distança du Barbouzar, guettant attentivement le moindre mouvement suivant.

Du bord de la gueule du Barbouzar dégoulinait un large filet de sang. Même si Zed n’avait pas eu l’impression d’entailler bien profondément la chair, il avait tout de même bien blessé la bête. En plus, il avait réussi à garder sa lame, peut-être aurait-il une chance, finalement…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11965-zed-d-irianeth#147947
Sveter
◊ Animateur
◊ Animateur
avatar
Nombre de messages : 403
Date d'inscription : 25/09/2014

Plus sur le personnage
Âge: Pandy is a Sugar Daddy
Rôle: Déesse de l'aventure et des péripéties
MessageSujet: Re: [EXAMEN] Let me show you what I've got, dammit! [Terminé] Mer 23 Aoû 2017, 04:17


La recrue semblait avoir une bonne endurance. C’était ce que Yannir remarqua en premier alors que Zed s’affairait autour de la créature. Aussi le sorcier eut tout de même un petit rictus amusé. Il y avait ici et là des fruits et légumes divers dont certain fraichement écrasé, pouvant rendre le sol glissant ou faire des obstacles surprenant. Le sorcier se demanda – et espérait – si la recrue allait, par inadvertance, glisser lamentablement sur un des fruits… le barbouzar n’avait pas ce problème, avec ses grosses pattes, il ne risquait pas de glisser. Il aurait fallu une quantité bien plus importante pour cela.
Dans tous les cas, Zed réussit à blesser la créature à la bouche, et celle-ci fut incroyablement mécontente en sentant la douleur pulser sur la plaie. D’un coup d’un seul, la créature avec une dextérité étonnante, se hissa sur ses deux pattes arrières, tentant d’intimider sa proie face à sa haute stature – ce qui pour n’importe quel autre animal aurait certainement marché – et poussa un hurlement plus puissant que ceux qu’il avait poussé depuis le début du combat. Tout aussi rapidement qu’il s’était levé, il se laissa retomber sur ses quatre pattes et hurla à nouveau, furieux. La douleur n’était vraiment pas agréable, et se plaquant presque au sol, il fonça sur Zed tout en tentant de garder son buste le plus près du sol, protégeant ainsi son cœur, tandis que sa gueule – et son dard – voulait se refermer sur le corps de l’enfant. Réussira-t-il à le mordre ? L’enfant glissera-t-il sur l’un des fruits ? Qui gagnera ? Yannir se posait pleins de questions, qu’il mit soigneusement dans un coin de sa tête pour mieux se concentrer sur le combat qui se jouait sous ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zed
Animateur - Ecuyer
Animateur - Ecuyer
avatar
Nombre de messages : 37
Rôle : Écuyer d'Irianeth
Date d'inscription : 01/11/2016

Plus sur le personnage
Âge: 15-20 ans [G19]
Rôle: Écuyer d'Irianeth
MessageSujet: Re: [EXAMEN] Let me show you what I've got, dammit! [Terminé] Mer 23 Aoû 2017, 13:25

Les yeux de Zed suivirent lentement le mouvement intense du Barbouzar. Il fallait tout de même avouer qu’une telle bête était assez impressionnante lorsqu’elle se relevait ainsi sur ses pattes arrières. Sa carrure était surprenante, surtout lorsqu’on ne pouvait pas deviner ses formes exactes sous l’épaisse couche de poil qui l’entourait. L’adolescent fronça les sourcils légèrement en observant la créature prendre de plus en plus de hauteur, mais ses sourcils se relevèrent l’espace d’une seconde lorsque son regard se posa sur l’étrange élément décorant l’abdomen de l’animal. Un long soupir s’échappa des lèvres de l’argenté alors qu’il réalisait finalement que ce qu’il avait cherché jusque-là était caché sous le corps de la créature depuis le début. Tout n’était pas perdu! Maintenant, il savait ce qu’il devait atteindre, il savait ce qui pourrait arrêter cette bête, il ne lui fallait plus que l’atteindre, que le détruire, l’éliminer.

Le cri strident du Barbouzar mit Zed directement sur ses gardes. Il ne pouvait pas se relâcher, car la créature ne lui donnerait pas de seconde chance et elle n’y irait probablement pas doucement avec lui, au contraire. À voir la façon dont elle s’était mise à agir, cette bête n’avait qu’une idée en tête, éliminer l’adolescent le plus rapidement et probablement le plus sauvagement possible. S’il devait agir, c’était tout de suite, c’était maintenant; il n’y aurait pas d’autres possibilités. L’adolescent plia vivement les genoux, s’apprêtant à se jeter vers l’avant, à parcourir le plus rapidement possible la distance qui le séparait de sa cible, mais bien sûr, le Barbouzar se laissa retomber assez rapidement, plaquant son torse au sol, pour que Zed soit figé sur place; impossible d’attaquer maintenant.

Que faire?

Le jeune homme eut un rapide mouvement de recul lorsque la créature se propulsa dans sa direction, animée d’une rage surprenante. Son pied droit glissa malencontreusement sur l’un des fruits précédemment jetés par le Chapardeur. Il perdit pied. Sur son visage, rien ne put être lu, pas de peur, pas de surprise, pas de craintes quelconques. Il se rattrapa en une toute petite fraction de seconde, mais tout de même, ça avait été assez pour empêcher l’adolescent de s’enfuir loin à l’avance. Il ne pouvait plus réellement déjouer le Barbouzar comme il l’avait fait au tout début. Il lui fallait l’affronter tête première, littéralement. Il lança sa lame à ses pieds, dans le sable du sol.

L’esprit vif et allumé de l’argenté lui fut grandement utile dans cette situation puisqu’en un petit coup d’œil autour de lui-même, une idée émergea de son esprit. Son calme et son sang-froid était un net avantage dans des situations aussi périlleuses où il lui fallait réagir en quelques fractions de seconde pour sauver sa propre vie et son honneur.

Lorsque le Barbouzar ne fut plus qu’à quelques enjambées du jeune homme, celui-ci mit son plan à exécution, plantant ses pieds bien profondément dans le sol sableux alors qu’il tendait ses mains vers l’extérieur, paumes bien ouvertes, les doigts crispés et l’esprit plus concentré que jamais. C’était probablement un plan un peu stupide, surtout considérant qu’il connaissait ses forces et ses faiblesses et que ce qu’il s’apprêtait à faire ne faisait définitivement pas partie de ses forces. Il jouait sa vie et son avenir sur des capacités qu’il n’appréciait guère et qui le laissaient plus souvent tomber qu’autre chose. Lorsqu’il laissa l’énergie quitter ses paumes, quitter son corps, il savait d’avance que tout ne se déroulerait pas comme il l’avait d’abord prévu. Il pouvait apercevoir la gueule béante de la créature qui s’approchait de plus en plus et cela ne présageait rien de bon. Lorsqu’il sentit qu’il avait atteint ce qu’il désirait, l’adolescent se projeta de toutes ses forces vers le ciel, ramenant au même instant ses paumes ouvertes vers son corps, faisant voler quelques restants de fruits et de légumes un peu vers sa gauche. Il n’avait pas réussi à accrocher autant d’objets qu’il ne l’aurait voulu, il n’avait pas réussi à viser ce qu’il voulait et cela lui coûterait peut-être bien cher. Alors que le corps du garçon de 15 ans se tordait pour effectuer un genre de salto arrière, le corps du Barbouzar réagissait aux derniers événements, se cambrant d’abord de peur d’être attaqué, mais finalement se détendant pour tendre la tête vers l’avant et littéralement détruire d’un coup de mâchoire la dizaine de fruits et de légumes qui avaient été projetés dans un tas, dans les airs, un peu devant lui. Dans la tête de l’animal, l’humain avait probablement bougé, sauté, enfin, fait quoique ce soit pour chercher à fuir et, malheureusement pour lui, ça n’avait pas fonctionné. Dans la tête de Zed, il avait plutôt vaguement réussit à détourner l’attention de la bête grâce à l’odeur qu’il partageait avec les fruits depuis maintenant de très longues minutes. N’avait-il pas été littéralement douché sous les fruits un peu plus tôt?

Enfin, lorsque le Barbouzar réalisa son erreur, il était malheureusement trop tard pour lui. Zed avait déjà bougé. Il était plus rapide, il était plus rusé, il était entraîné à survivre à ce genre de choses. L’adolescent avait attrapé sa lame de nouveau dès que la pointe de ses pieds avait touché de nouveau le sol, se projetant sans même attendre vers son adversaire qui s’était bien fait avoir à son propre jeu. Le barbouzar avait cru protéger son abdomen suffisamment longtemps en courant le ventre presque collé au sol, mais l’histoire des fruits lui avait fait baissé sa garde, lui avait fait redressé les pattes, avait décollé son cœur du sol protecteur.

C’était terminé.

Zed n’avait pas cherché à se glisser sous le corps massif de la créature, en fait, s’il avait osé le faire, il se serait probablement fait écrasé bêtement soit par la bête, délibérément, ou par son cadavre une fois le cœur percé. Il avait plutôt sauté aux côtés de la créature, au ras du sol. Juste assez bas pour qu’il puisse, de son agilité presque surhumaine, laisser sa lame quitter sa main droite en une course rapide et précise. Le sifflement de la lame dans l’air se fit bien subtile et l’entaille que la lame d’argent fit dans le cœur massif, mais non protégé du Barbouzar était bien certainement fatale. Malheureusement pour le Barbouzar, étant donné les derniers événements, le corps de Zed avait commencé à fatiguer et ses gestes n’étaient donc plus aussi précis qu’ils auraient pu l’être au tout début, ce qui fit qu’il n’acheva pas directement la créature, avec son lancer. Non, il y eut plutôt un écoulement massif de sang dans l’arène alors que l’animal mourrait lentement dans l’agonie, rageant, cherchant bêtement et vainement à atteindre le jeune garçon qui s’était lentement relevé du sol, observant de son regard vide la scène. Il n’y avait pas de pitié, pas de fierté, pas même de joie dans son regard. Il avait fait ce qu’on attendait de lui et c’était tout ce qui importait.

L’adolescent, relevé de tout son long, essoufflé, observa rapidement l’auditoire qui était devenue silencieuse l’espace d’un instant. Il fixa de son regard intense ces gens qui le jugeaient, qui étaient déçus de le voir toujours en vie, qui rêvaient du moment où sa tête roulerait au sol. Ses yeux passèrent ainsi d’un visage à l’autre, ne s’arrêtant qu’une petite seconde sur quelques-uns jusqu’à ce qu’il s’arrête finalement sur des visages qu’il aurait pu reconnaître entre mille.

Sa famille était venue assister.

Ceux pour qui il se battait tous les jours étaient venus le voir échouer ou réussir.

Zed inspira profondément, tournant légèrement son corps pour faire face à ces gens qui l’observaient sévèrement. Puis il toussa.

Et du sang s’écoula de sa bouche jusque dans ses mains.

Alors ce coup n’avait pas été aussi bénin qu’il l’avait cru au tout début…

Pourvu que le dernier combat ne s’éternise pas, car il n’y survivrait peut-être pas aussi bien qu’il l’avait cru… Mais pour l'instant, il devait reprendre sa lame et se battre pour sa vie, faire honneur à ceux qui l'avaient éduqués, qui l'avaient entraînés qui lui avaient montré comment vivre jusque-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11965-zed-d-irianeth#147947
Sveter
◊ Animateur
◊ Animateur
avatar
Nombre de messages : 403
Date d'inscription : 25/09/2014

Plus sur le personnage
Âge: Pandy is a Sugar Daddy
Rôle: Déesse de l'aventure et des péripéties
MessageSujet: Re: [EXAMEN] Let me show you what I've got, dammit! [Terminé] Mer 23 Aoû 2017, 16:47

Le barbouzar, bien idiot qu’il était, ne comprit pas pourquoi il était mort. Quel a été son erreur ? Où a-t-il fait une bêtise ? Il ne le saura certainement jamais, alors qu’il soufflait son dernier râle, son regard empreint d’une peur et d’une rage envers Zed s’éteignant lentement. Cependant ce ne fut visiblement pas sans peine que la Recrue vainquit son adversaire, puisqu’il se mit à cracher du sang. Le public, d’abord applaudissant sa réussite – bien qu’il souhaitait sa défaite – s’exclama avec stupeur en voyant le sang sortir de la bouche de la recrue, et très vite, des murmures se firent entendre, annonçant avec une délectation morbide, la mort prochaine de la recrue. Etait-ce réellement terminé pour Zed ? Yannir se le demandait. Mais bizarrement, il n’en avait pas envie. Quelque chose dans l’attitude de la recrue plut au sorcier, qui ne voulait pas le voir échouer. Mais malheureusement, Yannir n’avait pas la main sur la suite des évènements.
Des sorciers emportèrent le barbouzar. Il se passa bien une minute, temps peut-être fortuit pour la recrue qui put reprendre son souffle et possiblement se requinquer un peu, avant que les grilles ne s’ouvrent sur un personnage qui ne ressemblait en rien à une créature. Le Mym’etys ayant bien sondé l’esprit de sa proie, et s’était transformé en un homme à la longue chevelure noire, dont le regard turquoise se faisait moqueur. Vêtu d’une armure fine et résistante, ainsi que d’une épée double, l’homme que le public ne connaissait pas – à part peut être ladite personne – marcha en cercle tout autour de Zed tout en faisant tournoyer son épée en un geste qui se voulait à la fois défensif et dangereux.
Et puis, sans mot dire, il fonça sur Zed, lame en avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zed
Animateur - Ecuyer
Animateur - Ecuyer
avatar
Nombre de messages : 37
Rôle : Écuyer d'Irianeth
Date d'inscription : 01/11/2016

Plus sur le personnage
Âge: 15-20 ans [G19]
Rôle: Écuyer d'Irianeth
MessageSujet: Re: [EXAMEN] Let me show you what I've got, dammit! [Terminé] Jeu 24 Aoû 2017, 08:53

Le bruit des grilles résonna fortement dans le colisée, clouant le bec à l’auditoire qui s’empressa de se taire et d’observer. Même si l’état de Zed était relativement étrange et même un tant soit peu inquiétant, l’entrée du nouveau personnage venait tout fouetter. In était bien plus intéressant de se questionner sur l’identité de cet homme à la chevelure noire que de s’inquiéter pour l’avenir de la recrue. Il fallait avouer que l’adolescent n’était plus trop passionnant, maintenant. Il laissait l’auditoire dans un état un peu « ennuyeux » comparativement à l’homme au regard turquoise, surtout considérant qu’il maniait une épée double, ce qui semblait animer les spectateurs en moins d’une petite seconde.

Pour Zed, bien sûr, l’arrivée du personnage fut comme une claque en plein visage. Disons qu’il ne s’était pas réellement attendu à affronter son père dans le colisée. Pas qu’il n’était pas habitué à l’affronter, mais c’était plutôt qu’il était censé affronter une créature, pas un humain. Pour l’adolescent, ce fut un drôle de choc. Un choc assez puissant pour qu’il se somme intérieurement de respirer, de ne pas se laisser impressionner, que ça n’était définitivement pas la première fois qu’il affrontait son père en combat. N’avait-il pas été élevé à le faire? Son père ne lui avait-il pas enseigné à être capable de le battre, à trouver la moindre faille dans ses mouvements?

Peut-être était-ce pour cela que les sorciers avaient exigés qu’il n’achève pas la dernière créature…

Pour éviter qu’il n’achève son propre père…

Son tout premier mentor…

Zed dû se rappeler de nouveau de respirer alors que son père s’élançait rapidement vers lui. Il sursauta au premier contact de la lame double contre sa courte lame d’argent.

Quelque chose clochait.

L’adolescent ne prit pas la peine d’attaquer, il ne fit que défendre, reculant doucement à chaque coup provenant de son adversaire. Pas un mot n’était échangé entre les deux hommes, ce qui ne sortait pas réellement de l’ordinaire pour son père qui l’avait toujours affronté relativement sérieusement. Serrant les dents, le jeune garçon à la chevelure argentée repoussa un peu plus fortement l’un des coups de son adversaire, le faisant momentanément reculer. Il releva le regard vers l’auditoire, mais fut rapidement ramené dans le combat. Son père semblait bien déterminé à ne pas le laisser se perdre dans la contemplation des spectateurs, peu importe de qui il s’agissait. Ainsi il ne pourrait pas chercher d’aide dans les quelques spectateurs représentant sa famille…

Alors c’était pour cette raison qu’il avait vu son père parmi les villageois présents…

Il était venu l’affronter, il était venu tenter de le tuer.

À ne nombreuses occasions, la lame du père de Zed vint entailler sa chair, ce qui, bien sûr, laissa l’adolescent de glace. Enfin, presque. En effet, Zed ne reconnaissait pas réellement les habitudes de son paternel dans ses mouvements. Avait-il changé de technique à ce point depuis les cinq dernières années? S’était-il entraîné à faire de nouveaux mouvements simplement pour pouvoir l’affronter en ce jour précis? Parce que c’était réellement bizarre. Même la force des coups, même la pesanteur de la lame double semblait différente, trop différente.

L’adolescent inspira profondément alors que son adversaire prenait un peu de recul. Pliant les genoux, l’argenté s’élança vers l’avant, la lame devant le visage. Il échangea quelques coups avec son père, mais comme il l’avait cru, rien de bien fort, rien de bien sauvage. Serait-il capable de l’affronter correctement? Serait-il capable de le combattre comme il aurait combattu n’importe quelle autre créature? Cela semblait difficile. Même s’il avait été élevé comme un soldat, sans émotions, sans pitié, son père restait tout de même quelqu’un de… comment dire… spécial.

Plus les entailles s’ajoutaient dans sa peau, plus Zed redoutait l’instant où il lui faudrait agir, où il lui faudrait abandonner l’idée de ne pas blesser son père, de le ménager, de l’affronter comme il l’avait toujours fait…

Plus les secondes passaient et plus les choses devenaient dangereuses pour l’adolescent. Le sang avait beau avoir arrêté de couler de ses lèvres, il savait pertinemment qu’il ne pouvait pas se permettre d’être blessé de nouveau au torse ou il ne s’en remettrait peut-être pas parfaitement. Il fallait avouer qu’il avait la « chance » de ne rien ressentir du tout, étant donné que cela lui permettait de pouvoir combattre relativement normalement malgré les blessures. Crachant un résidu sur le sol, Zed vint essuyer le bord de sa bouche du revers de la main. Il lui fallait agir… Et rapidement!

Et ce fut à cet instant précis qu’il le vit.

Tout en haut des estrades…

Ce même regard turquoise… Cette même chevelure…

Et il secoua la tête?

Alors c’était ça. Ça allait faciliter les choses un peu!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11965-zed-d-irianeth#147947
Sveter
◊ Animateur
◊ Animateur
avatar
Nombre de messages : 403
Date d'inscription : 25/09/2014

Plus sur le personnage
Âge: Pandy is a Sugar Daddy
Rôle: Déesse de l'aventure et des péripéties
MessageSujet: Re: [EXAMEN] Let me show you what I've got, dammit! [Terminé] Jeu 24 Aoû 2017, 09:23

Zed ne démontrait que peu d’émotion, mais Yannir remarqua tout de même un changement dans son attitude. En effet il semblait moins agressif. Est-ce parce qu’il réfléchissait au meilleur moyen d’éliminer sa créature sans la tuer ? Ou bien est-ce car justement il était perturbé par la vision qu’elle lui transmettait ? Son père. Enfin, du moins était-ce la supposition que le sorcier – et certainement tout le public – se faisait. La personne qu’elle aimait le plus au monde était forcément quelqu’un de son entourage proche, et considérant que c’était un enfant, il y avait fort à parier que ce soit un membre de la famille. En règle générale, les garçons préféraient leur mère et les filles leur père. Visiblement, pour Zed, son père primait sur sa mère. Bonne ou mauvaise chose sur son caractère ? Yannir s’en fichait bien, tout ce qui lui important c’était de voir si Zed avait remarqué la supercherie ou s’il était encore sous l’influence du choc de devoir affronter son père.
Les échanges se poursuivirent un moment, et malgré le fait que le Mym’etys soit plus doué en défense qu’en attaque il réussit à blesser la recrue, ce qui confirma au sorcier que celle-ci croyait encore devoir faire face à son père. Adorable, non ? Devoir assister aux retrouvailles d’un père avec son fils. Des retrouvailles musclées, cela va sans dire, et au grand plaisir des spectateurs.
Et puis il y eut comme un changement dans l’attitude de Zed. Son regard avait parcouru l’assemblée présente, et puis quelque chose avait changé. Avait-il donc finalement découvert la tromperie ? Yannir se retroussa les babines en un rictus mauvais. Il était temps. La créature, quant à elle, sentant le changement, choisit la prudence, et au lieu d’attaquer à nouveau choisit de garder une position défensive dans l’espoir de fatiguer la recrue durant ses attaques, et d’attaquer au moment opportun.
Mais il ne fallait pas oublier qu’il restait des fruits ici et là, dont le jus s’était largement écoulé. Cela pourrait jouer en la défaveur de l’un des combattants, voir des deux… ou pas. Après tout il faisait un soleil de plomb, le jus a du bien s’évaporer depuis le temps, ne rester que des obstacles potentiellement déstabilisant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[EXAMEN] Let me show you what I've got, dammit! [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Archives :: Postes RP :: Dix-huitième génération-