___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Tartine à chantilly [Thalissa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lohann
Administrateur - Mage
Administrateur - Mage
avatar
Nombre de messages : 71
Rôle : Jumeau de Juny (et mage de la Tour)
Âge du personnage : 27-32 ans [G18]
Date d'inscription : 01/04/2014

Plus sur le personnage
Âge: 27-32 ans [G18]
Rôle: Mage de la Tour
MessageSujet: Tartine à chantilly [Thalissa] Lun 03 Juil 2017, 12:59


Année 1260

** Juny, Juny, Juny ! Ce n’est pas la peine de te cacher, je te trouverai. ** pensais-je d’une voix légèrement psychopathe.

** La ferme ! **

Un mince sourire écorcha mes lèvres tandis que je me mis à courir dans les couloirs. Elle aussi était en train de courir. Certainement que cela ne mènerait à rien, ce petit jeu du chat et de la souris. Très probable d’ailleurs, puisque du fait de notre lien si spécial, je pouvais savoir avec exactitude où elle se trouvait car je pouvais voir à travers ses yeux. Et inversement. Ce qui fait qu’en somme, nous n’arriverions à rien. C’était d’ailleurs plus une course qu’autre chose. Je la voyais de loin, elle me voyait de loin, nous courrions tout en évitant la foule, elle tentant de me semer, moi tentant de la rattraper.
Mais qu’est-ce qui a put motiver cette course poursuite acharnée ?
C’était presque devenu habituel à force, parmi les mages. Moi et Juny, nous avions tendance à faire des bêtises et à créer beaucoup de vacarmes et de destruction, alors à force, les Mages ont su se montrer... prévoyants, si on veut. Pour les nouveaux élèves, cela relevait un peu plus de la surprise. En même temps, ils n’ont certainement pas été prévenus qu’au sein de la Tour, il y avait des jumeaux reconnus pour être difficile à vivre. Séparés nous étions des anges (presque, Juny avait tout de même un sale caractère (bien entendu que j’étais un ange tseuh ! En douter est un blasphème)), mais ensemble c’était explosif.

Et voilà que nous étions en train de courir dans les couloirs comme des déterrés. A plusieurs reprises je me cognais à des gens – et je supposais que Juny aussi. Notre course était un mélange de saut de cabri, de manœuvre d’évitement de dernières minutes, de glissades dans les couloirs pour changer rapidement de direction, de cris envers les gêneurs, les cris desdits gêneurs à notre encontre. Je me pris à plusieurs reprises des murs et des gens, je sentais que j’allais avoir des bleus partout sur mon corps des suites de cette course poursuite. Mais je m’en fichais pas mal. C’était tellement habituel... Je me suis pris beaucoup de coups, j’avais acquis une très bonne résistance à la douleur. Car en effet, mon pouvoir de Vol ne me permet d’utiliser les pouvoirs des autres que lorsque je suis touché par ledit pouvoir, me blessant par la même occasion. Je m’entrainais souvent sur les pouvoirs offensifs de Juny pour les maîtriser si jamais l’occasion de les utiliser sur un adversaire tierce se présentait, et autant dire que les pouvoirs de ma jumelle faisaient très mal. Donc ma capacité de tolérance était plutôt élevée. A savoir jusqu’où je pouvais supporter, je ne le saurais guère. Tout dépend des situations et de mon mental j’imagine.

Mais, tu dois certainement te poser une question cher lecteur ! Une question que j’avais moi-même oublié durant un petit laps de temps. Pourquoi est-ce que moi et Juny nous nous adonnions à une course poursuite endiablée ? Rien de plus simple ! (En quelque sorte). Tu n’es pas sans savoir (ou peut être ne le sais-tu réellement pas), mais Juny était difficile avec la bouffe. C’était limite si elle n’était pas anorexique ! Nous étions deux grands contraire : j’adorais manger de tout, elle détestait manger de tout. Et aujourd’hui, je voulais lui faire manger une tarte aux fruits et recouvert de chantilly que j’avais fais de mes petites mains ! (Aidé de quelques servantes certes, mais passons). Et comme je m’y étais attendu, elle refusa de gouter à une création que j’avais fais avec amour. Je fus légèrement un peu (beaucoup) vexé, et cela amena à la course poursuite actuelle. Moi tenant mon gâteau, le protégeant contre les murs et les gens, et elle tentant de me fuir et de fuir l’objet de torture que je tenais dans mes mains.
Je pouvais la rattraper. A cause de notre lien psychique, mais surtout grâce à mes capacités. J’étais plus endurant et plus rapide que Juny – bien que je ne surpassais pas les Chevaliers – alors il me serait facile de réduire la distance qui nous éloignait pour l’attraper et lui enfoncer allègrement mon gâteau dans sa face. Et sa bouche accessoirement, mais l’idée de la voir barbouillée de chantilly et d’autres produits sucrés était vraiment très amusante, plus que le fait de réussir à la faire manger.
Sauf que malheureusement, cela ne se passa pas comme prévu. Peut-être avais-je été trop discret pendant un court laps de temps, peut-être Juny avait-elle réussi à m’embrouiller l’esprit pour ne pas que je
la voie – le fait est qu’au détour d’un couloir, alors que je ralentis l’allure pour ne pas me prendre un énième mur, une personne vint me barrer la route. Cela n’était pas prévu, et je n’arrivais pas à l’éviter à temps.

SPLASH.

Je réussis à ralentir assez pour ne pas tomber sur la personne, malheureusement je ne réussis pas à ne pas la bousculer – et encore moins à sauver le gâteau. Celui-ci se retrouva écrasé entièrement sur le visage de l’enfant, tandis que je la soutenais d’une main et que mon autre main était appuyée contre le mur pour éviter de nous faire tomber. Retrouvant rapidement de l’équilibre, je m’éloignais de la fillette, et le plat – avec des bouts de mon gâteau – tomba par terre dans un bruit strident.


« Nooooooooon ! » criais-je de désespoir, les yeux rivés sur le plat.

Je pouvais presque distinctement entendre le rire sarcastique et narquois de Juny dans ma tête. Elle avait vu la scène – j’en étais sûr – et elle avait adoré voir tous mes espoirs de torture réduits à néants.
Puis, mes yeux remontèrent sur la fillette, largement tartinée de fruits, de chantilly et de pâtes à gâteau. Levant un doigt, je réussis à attraper une boule de chantilly sur son visage pour ensuite la mettre dans ma bouche, l’air critique.


« Hm, ça manque un peu de sucre en fait... »

Ah, mais au fait, c’était un être vivant qui se trouvait en face de moi, et pas simplement une poupée ou une statue. Je devrais m’excuser ? Certainement. J’arborais donc un large sourire – quelque peu niais – amical avant de reprendre la parole.

« Désolé au fait ! Viens on va chercher une serviette. Je m’appelle Lohann, et toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t9762-lohann-la-moitie-d-un-juny-tout
Thalissa
Élève
avatar
Nombre de messages : 26
Rôle : Elève de la tour
Âge du personnage : 13 - 17 ans
Date d'inscription : 04/06/2017

Plus sur le personnage
Âge: 13 - 17 ans
Rôle: Officiellement élève de la tour
MessageSujet: Re: Tartine à chantilly [Thalissa] Lun 03 Juil 2017, 13:57



Doucement, Thalissa se faisait à sa nouvelle vie au sein de la tour des mages. Elle était satisfaite de se perdre de moins en moins régulièrement et de reconnaître quelques têtes de temps à autre. Certes, elle était encore bien loin de l’aisance avec laquelle les autres élèves marchaient dans les couloirs, mais il fallait dire que si elle était plus vieille qu’elle, cela faisait moins longtemps qu’elle arpentait ces couloirs. Aujourd’hui, elle s’était mise en tête de se rendre au sommet de la tour. Elle avait entendu d’autres enfants parler de cet endroit d’où l’on pourrait voir tout Enkidiev et sa curiosité avait été piquée au vif. Bien évidemment, ce serait potentiellement une information utile pour les siens, quoiqu’ils devaient déjà la posséder, mais plus encore elle souhaitait assouvir sa curiosité et voir de ses propres yeux ce qu’il en était. Ainsi pour s’y rendre il lui semblait logique de devoir monter. Malheureusement, dans ce dédale de couloirs et d’escaliers ce n’était pas si simple. Certains escaliers s’arrêtaient à des étages pour ne jamais monter plus haut, d’autres, ne donner accès qu’à une partie de la tour. Heureusement, elle n’en avait vu aucun bouger en cours de route malgré les rumeurs qui circulaient à ce sujet.

Dans sa robe d’élève, elle tourna à un nouveau coin de couloir en soupirant. Il était vraiment dommage qu’il n’y ait pas de panneaux, quoique compréhensible. Après tout, elle avait mis peu de temps à reconnaître les endroits indispensables tels que l’aile des élèves et  le hall majestueux. Le reste était plus complexe et il lui arrivait de faire des découvertes sans même le vouloir. Sans doute aurait-elle pu demander, mais il y avait quelque chose d’excitant à rechercher par soi même. Après tout, elle était là pour une mission, mais celle-ci ne s’exécuterait pas avant plusieurs années. Pour le moment, elle devait simplement être elle-même, le patriotisme en moins. Et ce qu’était Thalissa s’était une personne appréciait faire ses propres découvertes. C’était sans doute normal après avoir passé la moitié de sa vie presque enfermée à s’entraîner.  

Alors qu’elle avisa un escalier au loin, espérant secrètement que celui-ci la mènerait à destination elle entendit du grabuge au loin et se retourna, comme les autres personnes. Un sourcil levé en signe de curiosité elle fixait le fond du couloir d’où surgit une femme visiblement en pleine course. Thalissa jeta un regard sur les autres spectateurs qui ne semblaient pas s’inquiéter outre mesure. Comme si tout était parfaitement normal. Certes, des choses étranges avaient lieu à la tour. C’était un lieu de magie après tout. Mais elle ne s’attendait pas à ce genre d’étrangeté. Pourquoi cette femme semblait fuir quelque chose et pourquoi personne ne faisait rien ?

— Encore Juny qui fait des siennes ! L’âge adulte et le titre de mage ne  la pas rendu plus sage, entendit-elle dire sans qu’elle puisse identifier d’où provenait la voix.

Thalissa n’avait aucune idée de qui était Juny. Une mage a priori, mais ensuite ? Était-elle atteinte d’une quelconque affliction mentale ? Ce devait être possible sur Enkidiev après tout. Elle n’en savait rien, mais alors que la femme fonçait dans le couloir elle se colla contre le mur pour ne pas être percutée. Elle la regarda s’éloigner puis pensant que tout était terminé elle se remit en place décidée à reprendre ses activités et à garder ce questionnement pour plus tard. Malheureusement, alors qu’elle se retournait pour reprendre son chemin elle fut percutée de plein fouet et son visage se retrouva couvert d’une substance inconnue. Une grimace vint se poser sur son visage alors qu’un bruit de plat tombant au sol raisonné dans le couloir.

La rousse cligna plusieurs fois des yeux, tentant de comprendre ce  qui était en train de se passer dans cette tour d’ordinaire paisible. En  face d’elle se tenait un homme qui devait être adulte depuis quelques années déjà. Son visage ne lui disait rien, mais il fallait bien avouer qu’elle n’avait pas encore retenu les visages de toutes les personnes vivant ici. Elle ne les avait sans doute pas tous rencontrés. L’homme tendit alors la main vers elle. Une main qu’elle regarda avec une certaine incompréhension jusqu’à ce qu’ils viennent prendre un peu de la substance qui lui tartinait le visage et qu’il la mette dans sa bouche. Les yeux bleus de Thalissa devinrent deux soucoupes. La surprise était bien présente et elle n’avait nul besoin de la feindre. Comme si de rien n’était l’homme dégusta un instant ce qui semblait être un gâteau avant de servir sa critique : trop peu sucrée.

Heu…, répondit Thalissa, complètement hébété, la bouche entre ouverte lui permettant de sentir le goût sucré de la gourmandise. Par curiosité, elle tira la langue et en goûta un bout. Il ne lui semblait pas mauvais, mais elle resta silencieuse, encore  un peu trop abasourdie pour formuler une réponse correcte.

Non, elle  ne s’attendait pas à ça, elle n’avait pas été formée à ça. Pourquoi se retrouvait-elle avec un gâteau sur le visage balancé par  un mage ? Cela aurait été un enfant elle aurait pu comprendre. Mais il s’agissait d’un adulte. Entre lui et la folle précédente, un enchantement de folie avait dû être lancé sur la tour. Toujours incapable de réagir à cause de son incompréhension elle entendit l’homme s’excuser et lui proposer d’aller chercher une serviette. Il souriait et semblait plutôt sympathique. De toute façon, c’était sans doute le mieux à faire, elle n’allait pas se balader dans la  tour avec une tarte sur le visage. Ses plans seraient remis à plus tard, ce n’était pas grave.

Hum, je m’appelle Thalissa, élève à la tour comme vous pouvez le constater, déclara-t-elle tout en montrant sa robe.

Elle remarqua alors que le gâteau avait glissé sur cette dernière et entrepris de la nettoyer sommairement avec sa main  tout en emboitant le pas à l’homme qui devait bien mieux se repérer dans la tour. Ce n’était certes pas une rencontre comme les autres, mais il fallait savoir faire feu de tout bois et ce n’était pas une tarte qui allait l’en empêcher. Ainsi tout en continuant, elle décida de tenter d’assouvir une de ses curiosités.

Pardonnez-moi, Lohann, mais pourquoi étiez-vous en train de courir avec une tarte dans les mains ? Est-ce que cela a un rapport avec la mage… hum… Juny je crois, qui est passé juste avant vous ?

Perspicace la petite n’est-ce pas ? Cependant, si les deux avaient un lien, elle avait franchement du mal à comprendre lequel. Est-ce que Lohann était un entarteur fou qui se baladait dans les couloirs en prenant des mages pour cible ? Était-il  lui-même  mage et possédait-il un pouvoir lié aux tartes ? Peu probable, quoique, sur Enkidiev rien ne l’étonnait. À moins que les deux sprinteurs des couloirs soient en réalité des enfants dont l’enveloppe charnelle avait grandi plus vite ? Thalissa avait entendu parler de ce genre de chose, mais avait douté de la véracité de ces dires.  Quoi qu’il en soit, elle devait comprendre, car de tous les adultes qu’elle avait pu rencontrer dans sa vie, aucun ne se comporter comme ça. En dehors des déments bien sûr. Elle lança alors un regard vers l’homme, un regard où l’on pouvait lire une certaine méfiance mêlée  à une plus grande curiosité encore. Qui pouvait bien être ce Lohann et cette Juny ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Tartine à chantilly [Thalissa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Royaume d'Émeraude :: La tour des mages-