___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Tartine à chantilly [Thalissa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lohann
Animateur - Mage
Animateur - Mage
avatar
Nombre de messages : 78
Rôle : Jumeau de Juny (et mage de la Tour)
Date d'inscription : 01/04/2014

Plus sur le personnage
Âge: 32-37 ans [G19]
Rôle: Mage de la Tour
MessageSujet: Tartine à chantilly [Thalissa] Lun 03 Juil 2017, 12:59


Année 1260

** Juny, Juny, Juny ! Ce n’est pas la peine de te cacher, je te trouverai. ** pensais-je d’une voix légèrement psychopathe.

** La ferme ! **

Un mince sourire écorcha mes lèvres tandis que je me mis à courir dans les couloirs. Elle aussi était en train de courir. Certainement que cela ne mènerait à rien, ce petit jeu du chat et de la souris. Très probable d’ailleurs, puisque du fait de notre lien si spécial, je pouvais savoir avec exactitude où elle se trouvait car je pouvais voir à travers ses yeux. Et inversement. Ce qui fait qu’en somme, nous n’arriverions à rien. C’était d’ailleurs plus une course qu’autre chose. Je la voyais de loin, elle me voyait de loin, nous courrions tout en évitant la foule, elle tentant de me semer, moi tentant de la rattraper.
Mais qu’est-ce qui a put motiver cette course poursuite acharnée ?
C’était presque devenu habituel à force, parmi les mages. Moi et Juny, nous avions tendance à faire des bêtises et à créer beaucoup de vacarmes et de destruction, alors à force, les Mages ont su se montrer... prévoyants, si on veut. Pour les nouveaux élèves, cela relevait un peu plus de la surprise. En même temps, ils n’ont certainement pas été prévenus qu’au sein de la Tour, il y avait des jumeaux reconnus pour être difficile à vivre. Séparés nous étions des anges (presque, Juny avait tout de même un sale caractère (bien entendu que j’étais un ange tseuh ! En douter est un blasphème)), mais ensemble c’était explosif.

Et voilà que nous étions en train de courir dans les couloirs comme des déterrés. A plusieurs reprises je me cognais à des gens – et je supposais que Juny aussi. Notre course était un mélange de saut de cabri, de manœuvre d’évitement de dernières minutes, de glissades dans les couloirs pour changer rapidement de direction, de cris envers les gêneurs, les cris desdits gêneurs à notre encontre. Je me pris à plusieurs reprises des murs et des gens, je sentais que j’allais avoir des bleus partout sur mon corps des suites de cette course poursuite. Mais je m’en fichais pas mal. C’était tellement habituel... Je me suis pris beaucoup de coups, j’avais acquis une très bonne résistance à la douleur. Car en effet, mon pouvoir de Vol ne me permet d’utiliser les pouvoirs des autres que lorsque je suis touché par ledit pouvoir, me blessant par la même occasion. Je m’entrainais souvent sur les pouvoirs offensifs de Juny pour les maîtriser si jamais l’occasion de les utiliser sur un adversaire tierce se présentait, et autant dire que les pouvoirs de ma jumelle faisaient très mal. Donc ma capacité de tolérance était plutôt élevée. A savoir jusqu’où je pouvais supporter, je ne le saurais guère. Tout dépend des situations et de mon mental j’imagine.

Mais, tu dois certainement te poser une question cher lecteur ! Une question que j’avais moi-même oublié durant un petit laps de temps. Pourquoi est-ce que moi et Juny nous nous adonnions à une course poursuite endiablée ? Rien de plus simple ! (En quelque sorte). Tu n’es pas sans savoir (ou peut être ne le sais-tu réellement pas), mais Juny était difficile avec la bouffe. C’était limite si elle n’était pas anorexique ! Nous étions deux grands contraire : j’adorais manger de tout, elle détestait manger de tout. Et aujourd’hui, je voulais lui faire manger une tarte aux fruits et recouvert de chantilly que j’avais fais de mes petites mains ! (Aidé de quelques servantes certes, mais passons). Et comme je m’y étais attendu, elle refusa de gouter à une création que j’avais fais avec amour. Je fus légèrement un peu (beaucoup) vexé, et cela amena à la course poursuite actuelle. Moi tenant mon gâteau, le protégeant contre les murs et les gens, et elle tentant de me fuir et de fuir l’objet de torture que je tenais dans mes mains.
Je pouvais la rattraper. A cause de notre lien psychique, mais surtout grâce à mes capacités. J’étais plus endurant et plus rapide que Juny – bien que je ne surpassais pas les Chevaliers – alors il me serait facile de réduire la distance qui nous éloignait pour l’attraper et lui enfoncer allègrement mon gâteau dans sa face. Et sa bouche accessoirement, mais l’idée de la voir barbouillée de chantilly et d’autres produits sucrés était vraiment très amusante, plus que le fait de réussir à la faire manger.
Sauf que malheureusement, cela ne se passa pas comme prévu. Peut-être avais-je été trop discret pendant un court laps de temps, peut-être Juny avait-elle réussi à m’embrouiller l’esprit pour ne pas que je
la voie – le fait est qu’au détour d’un couloir, alors que je ralentis l’allure pour ne pas me prendre un énième mur, une personne vint me barrer la route. Cela n’était pas prévu, et je n’arrivais pas à l’éviter à temps.

SPLASH.

Je réussis à ralentir assez pour ne pas tomber sur la personne, malheureusement je ne réussis pas à ne pas la bousculer – et encore moins à sauver le gâteau. Celui-ci se retrouva écrasé entièrement sur le visage de l’enfant, tandis que je la soutenais d’une main et que mon autre main était appuyée contre le mur pour éviter de nous faire tomber. Retrouvant rapidement de l’équilibre, je m’éloignais de la fillette, et le plat – avec des bouts de mon gâteau – tomba par terre dans un bruit strident.


« Nooooooooon ! » criais-je de désespoir, les yeux rivés sur le plat.

Je pouvais presque distinctement entendre le rire sarcastique et narquois de Juny dans ma tête. Elle avait vu la scène – j’en étais sûr – et elle avait adoré voir tous mes espoirs de torture réduits à néants.
Puis, mes yeux remontèrent sur la fillette, largement tartinée de fruits, de chantilly et de pâtes à gâteau. Levant un doigt, je réussis à attraper une boule de chantilly sur son visage pour ensuite la mettre dans ma bouche, l’air critique.


« Hm, ça manque un peu de sucre en fait... »

Ah, mais au fait, c’était un être vivant qui se trouvait en face de moi, et pas simplement une poupée ou une statue. Je devrais m’excuser ? Certainement. J’arborais donc un large sourire – quelque peu niais – amical avant de reprendre la parole.

« Désolé au fait ! Viens on va chercher une serviette. Je m’appelle Lohann, et toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t9762-lohann-la-moitie-d-un-juny-tout
Thalissa
Apprenti
avatar
Nombre de messages : 31
Rôle : Elève de la tour
Date d'inscription : 04/06/2017

Plus sur le personnage
Âge: 13 - 17 ans
Rôle: Officiellement élève de la tour
MessageSujet: Re: Tartine à chantilly [Thalissa] Lun 03 Juil 2017, 13:57



Doucement, Thalissa se faisait à sa nouvelle vie au sein de la tour des mages. Elle était satisfaite de se perdre de moins en moins régulièrement et de reconnaître quelques têtes de temps à autre. Certes, elle était encore bien loin de l’aisance avec laquelle les autres élèves marchaient dans les couloirs, mais il fallait dire que si elle était plus vieille qu’elle, cela faisait moins longtemps qu’elle arpentait ces couloirs. Aujourd’hui, elle s’était mise en tête de se rendre au sommet de la tour. Elle avait entendu d’autres enfants parler de cet endroit d’où l’on pourrait voir tout Enkidiev et sa curiosité avait été piquée au vif. Bien évidemment, ce serait potentiellement une information utile pour les siens, quoiqu’ils devaient déjà la posséder, mais plus encore elle souhaitait assouvir sa curiosité et voir de ses propres yeux ce qu’il en était. Ainsi pour s’y rendre il lui semblait logique de devoir monter. Malheureusement, dans ce dédale de couloirs et d’escaliers ce n’était pas si simple. Certains escaliers s’arrêtaient à des étages pour ne jamais monter plus haut, d’autres, ne donner accès qu’à une partie de la tour. Heureusement, elle n’en avait vu aucun bouger en cours de route malgré les rumeurs qui circulaient à ce sujet.

Dans sa robe d’élève, elle tourna à un nouveau coin de couloir en soupirant. Il était vraiment dommage qu’il n’y ait pas de panneaux, quoique compréhensible. Après tout, elle avait mis peu de temps à reconnaître les endroits indispensables tels que l’aile des élèves et  le hall majestueux. Le reste était plus complexe et il lui arrivait de faire des découvertes sans même le vouloir. Sans doute aurait-elle pu demander, mais il y avait quelque chose d’excitant à rechercher par soi même. Après tout, elle était là pour une mission, mais celle-ci ne s’exécuterait pas avant plusieurs années. Pour le moment, elle devait simplement être elle-même, le patriotisme en moins. Et ce qu’était Thalissa s’était une personne appréciait faire ses propres découvertes. C’était sans doute normal après avoir passé la moitié de sa vie presque enfermée à s’entraîner.  

Alors qu’elle avisa un escalier au loin, espérant secrètement que celui-ci la mènerait à destination elle entendit du grabuge au loin et se retourna, comme les autres personnes. Un sourcil levé en signe de curiosité elle fixait le fond du couloir d’où surgit une femme visiblement en pleine course. Thalissa jeta un regard sur les autres spectateurs qui ne semblaient pas s’inquiéter outre mesure. Comme si tout était parfaitement normal. Certes, des choses étranges avaient lieu à la tour. C’était un lieu de magie après tout. Mais elle ne s’attendait pas à ce genre d’étrangeté. Pourquoi cette femme semblait fuir quelque chose et pourquoi personne ne faisait rien ?

— Encore Juny qui fait des siennes ! L’âge adulte et le titre de mage ne  la pas rendu plus sage, entendit-elle dire sans qu’elle puisse identifier d’où provenait la voix.

Thalissa n’avait aucune idée de qui était Juny. Une mage a priori, mais ensuite ? Était-elle atteinte d’une quelconque affliction mentale ? Ce devait être possible sur Enkidiev après tout. Elle n’en savait rien, mais alors que la femme fonçait dans le couloir elle se colla contre le mur pour ne pas être percutée. Elle la regarda s’éloigner puis pensant que tout était terminé elle se remit en place décidée à reprendre ses activités et à garder ce questionnement pour plus tard. Malheureusement, alors qu’elle se retournait pour reprendre son chemin elle fut percutée de plein fouet et son visage se retrouva couvert d’une substance inconnue. Une grimace vint se poser sur son visage alors qu’un bruit de plat tombant au sol raisonné dans le couloir.

La rousse cligna plusieurs fois des yeux, tentant de comprendre ce  qui était en train de se passer dans cette tour d’ordinaire paisible. En  face d’elle se tenait un homme qui devait être adulte depuis quelques années déjà. Son visage ne lui disait rien, mais il fallait bien avouer qu’elle n’avait pas encore retenu les visages de toutes les personnes vivant ici. Elle ne les avait sans doute pas tous rencontrés. L’homme tendit alors la main vers elle. Une main qu’elle regarda avec une certaine incompréhension jusqu’à ce qu’ils viennent prendre un peu de la substance qui lui tartinait le visage et qu’il la mette dans sa bouche. Les yeux bleus de Thalissa devinrent deux soucoupes. La surprise était bien présente et elle n’avait nul besoin de la feindre. Comme si de rien n’était l’homme dégusta un instant ce qui semblait être un gâteau avant de servir sa critique : trop peu sucrée.

Heu…, répondit Thalissa, complètement hébété, la bouche entre ouverte lui permettant de sentir le goût sucré de la gourmandise. Par curiosité, elle tira la langue et en goûta un bout. Il ne lui semblait pas mauvais, mais elle resta silencieuse, encore  un peu trop abasourdie pour formuler une réponse correcte.

Non, elle  ne s’attendait pas à ça, elle n’avait pas été formée à ça. Pourquoi se retrouvait-elle avec un gâteau sur le visage balancé par  un mage ? Cela aurait été un enfant elle aurait pu comprendre. Mais il s’agissait d’un adulte. Entre lui et la folle précédente, un enchantement de folie avait dû être lancé sur la tour. Toujours incapable de réagir à cause de son incompréhension elle entendit l’homme s’excuser et lui proposer d’aller chercher une serviette. Il souriait et semblait plutôt sympathique. De toute façon, c’était sans doute le mieux à faire, elle n’allait pas se balader dans la  tour avec une tarte sur le visage. Ses plans seraient remis à plus tard, ce n’était pas grave.

Hum, je m’appelle Thalissa, élève à la tour comme vous pouvez le constater, déclara-t-elle tout en montrant sa robe.

Elle remarqua alors que le gâteau avait glissé sur cette dernière et entrepris de la nettoyer sommairement avec sa main  tout en emboitant le pas à l’homme qui devait bien mieux se repérer dans la tour. Ce n’était certes pas une rencontre comme les autres, mais il fallait savoir faire feu de tout bois et ce n’était pas une tarte qui allait l’en empêcher. Ainsi tout en continuant, elle décida de tenter d’assouvir une de ses curiosités.

Pardonnez-moi, Lohann, mais pourquoi étiez-vous en train de courir avec une tarte dans les mains ? Est-ce que cela a un rapport avec la mage… hum… Juny je crois, qui est passé juste avant vous ?

Perspicace la petite n’est-ce pas ? Cependant, si les deux avaient un lien, elle avait franchement du mal à comprendre lequel. Est-ce que Lohann était un entarteur fou qui se baladait dans les couloirs en prenant des mages pour cible ? Était-il  lui-même  mage et possédait-il un pouvoir lié aux tartes ? Peu probable, quoique, sur Enkidiev rien ne l’étonnait. À moins que les deux sprinteurs des couloirs soient en réalité des enfants dont l’enveloppe charnelle avait grandi plus vite ? Thalissa avait entendu parler de ce genre de chose, mais avait douté de la véracité de ces dires.  Quoi qu’il en soit, elle devait comprendre, car de tous les adultes qu’elle avait pu rencontrer dans sa vie, aucun ne se comporter comme ça. En dehors des déments bien sûr. Elle lança alors un regard vers l’homme, un regard où l’on pouvait lire une certaine méfiance mêlée  à une plus grande curiosité encore. Qui pouvait bien être ce Lohann et cette Juny ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lohann
Animateur - Mage
Animateur - Mage
avatar
Nombre de messages : 78
Rôle : Jumeau de Juny (et mage de la Tour)
Date d'inscription : 01/04/2014

Plus sur le personnage
Âge: 32-37 ans [G19]
Rôle: Mage de la Tour
MessageSujet: Re: Tartine à chantilly [Thalissa] Jeu 10 Aoû 2017, 08:05


La petite sembla hébétée et décontenancée par mon attitude, et plus particulièrement à cause de la magnifique tarte qui était désormais étalée sur son visage de poupon. Oui bien évidemment que c’était un poupon, du moins comparé à moi. Et puis, je devais bien avouer n’avoir que peu de considération pour les enfants, sauf quand je devais m’occuper de ceux-ci en tant que mentor ou maître – quoique, même dans ces conditions, c’est à peine si je les considérais comme des êtres vivants. Des esclaves tout au plus. Avec ce genre de mentalité c’est à se demander si je n’aurais pas mieux fait de naître sur les terres d’Irianeth.
La jeune enfant se présenta. Du nom de Thalissa, elle était élève de la tour et montra même sa robe pour l’attester. Baissant les yeux, je constatais donc la véridicité de ses paroles, ce à quoi je ne répondis que par un haussement d’épaule, peu intéressé.


« Que tu portes une robe, en haillon ou que tu sois complètement nue, je m’en contrefous. »

Voilà qui était dit avec tact et poésie. Mais avec franchise aussi. En effet, les vêtements des personnes n’étaient pas dans mes priorités, et j’étais tellement pudique que je pouvais me trimballer complètement nu dans la Tour sans gêne. Donc concrètement, qu’elle m’annonce son titre en montrant sa robe comme si j’étais débile me déplut fortement. Peut-être n’était-ce là pas son intention première, néanmoins le ressenti était là.
Malgré tout je gardais ma bonne humeur, bien que mes paroles précédentes fussent quelque peu rudes, je gardais le sourire et le regard vif et pétillant. Je pris alors la direction des cuisines d’un pas assuré et rapide, très vite suivi par la jeune élève. Je remarquais qu’elle semblait faire une confiance aveugle dans la direction que je prenais, semble-t-il qu’elle ne soit pas encore habituée aux méandres de la Tour. Souriant intérieurement, je me dis qu’une petite blague ne serait pas de trop, et je décidais alors de passer par des détours et des chemins inutiles pour bien rallonger et perdre l’enfant.
Elle me posa alors des questions. Elle était bien curieuse, et je n’aimais pas spécialement ça. Si elle me posais des questions, qu’elle ne s’étonne pas si je lui en posais aussi.


« J’étais en train de poursuivre Juny effectivement, avec cette tarte, car elle refuse de manger.  C’est ma jumelle. Je la torture souvent en la forçant à manger. Surtout que là c’est moi qui ai fait la tarte, elle pourrait faire un effort ! Mais non, elle est pire que butée. On devrait l’enfermer dans un caniveau et lui jeter des fruits pourris. »

C’était peut-être une solution un peu extrême, mais j’estimais que Juny le méritait. Après tout, j’étais plutôt rancunier, surtout quand je mettais du cœur à faire quelque chose de mes petites mains pour les plaisirs gustatifs de quelqu’un. Mais Juny était décidément une personne ingrate.

« Si jamais tu la croises au détour d’un couloir tu as la permission de lui faire un croche-patte. Et de lui marcher dessus. Bon j’garantis pas qu’elle se laisse faire. »

Il y avait même de forte chance pour que Thalissa le regrette fortement et amèrement si jamais elle osait faire du mal à Juny. Eeeet j’allais avoir droit à une scène de la part de ma jumelle qui avait bien entendu tout suivi de cet échange et qui commençait déjà à m’invectiver par voie télépathique privée. Mais je l’ignorais royalement, la mettant totalement de côté, et du coup la faisant rager d’autant plus.

« Et toi donc. Tu viens de débarquer dans la Tour ? Tu faisais quoi avant ? Tes parents font quoi ? T’as de la famille ici ? T’as quoi comme pouvoir ? T’es puissante ? Tu veux faire quoi plus tard ? Tu verras que la Tour est souvent très animée. Majoritairement à cause de moi et Juny car on a de fortes prédispositions aux emmerdes. »

J’étais passé en mode interrogatoire, mais bon, c’était gentil encore. Je ne savais pas trop si j’allais continuer sur ma lancée, mais en tout cas, j’attendais avec impatience sa réponse alors qu’on tournait en rond pour la 3ème fois. Et puis, si elle avait des questions, j’étais toute ouïe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t9762-lohann-la-moitie-d-un-juny-tout
Thalissa
Apprenti
avatar
Nombre de messages : 31
Rôle : Elève de la tour
Date d'inscription : 04/06/2017

Plus sur le personnage
Âge: 13 - 17 ans
Rôle: Officiellement élève de la tour
MessageSujet: Re: Tartine à chantilly [Thalissa] Jeu 17 Aoû 2017, 08:56



Décidemment, ce Lohann était tout à fait étrange. Il venait de la rembarrer comme si de rien était lui expliquant qu'elle pouvait tout aussi bien être nue qu'il resterait indifférent à son habillement. Non, décidemment elle ne s'attendait pas à cela ici. C'était idiot bien sûr. Après tout, les terres d'Emeraudes avaient beau avoir la réputation d'être empli de gentillesse vomitifs, chaque personne avait son propre caractère. Les hommes restaient des hommes, que ce soit sur Enkidiev ou Irianeth et certains avaient plus de tact que d'autres. Le silence était de toute façon la meilleure des réponses à cette remarque et celle qui lui éviterait de perdre pied.

Alors que la rousse suivait le mage à travers la tour, traversant un nombre incalculable de couloir elle rompis le silence et posa sa fameuse question quant à leur rencontre fortuite. Le mage ne se fit pas prier pour répondre en expliquant que cette fameuse Juny refusait de manger et qu'il la torturait en l'obligeant à manger. Alors que le mage continuait d'expliquer tout ce qu'il voulait faire à sa sœur jumelle Thalissa s'était arrêté, le regardant complètement abasourdie. Non, vraiment, elle ne s'était pas du tout attendu à ça ! L'homme lui parlait de torture et de nourriture comme si c'était normal. Il ne ressemblait pourtant pas à un tortionnaire. A moins bien sûr que ce ne soit de l'humour mais elle devait constater qu'il était quand même en train de courir après sa sœur avec une tarte à la main lors de leur rencontre. L'enfant resta donc sagement silencieuse, reprenant sa marche derrière le mage.

Ce dernier lui indiqua alors qu'elle pouvait faire un croche patte et piétiner la susnommée Juny. Sans doute ne prendrait-elle pas ce risque. Pour le moment, la rousse se demandait simplement sur qui elle été tombée et si cela n'était pas une espèce de blague réservée aux nouveaux venus. Elle tenta de prendre la parole sans vraiment savoir quoi répondre à tout ça. Que pouvait-elle dire de toute façon ? Thalissa n'était pas au bout de ses surprises car Lohann continua à parler la submergeant de question comme un enfant de 5 ans aurait pu le faire. Non, vraiment, il était réellement mage ? Ce n'était pas une créature étrange ou un enfant au physique d'adulte ? La jeune fille trouvait cette hypothèse de plus en plus plausible mais se garda de la formuler à haute voix.

Au lieu de ça, elle se concentra sur le flot de question de l'homme, tentant de n'en oublier aucune. Une petite voix lui mentionna intérieurement que le chemin pour se rendre à la cuisine était drôlement long. Malheureusement, la discussion avec le mage l'empêchait de se concentrer assez sur les couloirs pour se rendre compte qu'elle était en train de tourner en rond.

Oui, cela ne fais que quelques semaines que j'ai été admise à la tour, je ne connais personne, je suis orpheline… dis-t-elle d'une toute petite voix, comme si s'était une honte et qu'elle n'aimait pas parler de ce sujet. C'est le mage Will qui m'a trouvé à Diamant alors que j'utilisais mon pouvoir pour survivre. Je suis capable de… hum… créer des choses dans la tête des gens. Comme des rêves ou des cauchemars mais en beaucoup plus intense… Je ne sais pas si c'est vraiment puissant ou pas, j'évite généralement de l'utiliser mais parfois cela arrive quand même. Alors je suis ici pour apprendre à contrôler ça et le reste de la magie que j'ai en moi pour le reste… Je ne sais pas vraiment ce que je veux faire… pour le moment être ici me suffit.

Ce n'était là que la pur vérité. Elle voulait réellement apprendre à contrôler son don et elle y arriverait. Quant à son avenir, elle verrait en fonction des opportunités qui s'ouvriraient à elle. Pour le moment, être élève était suffisant. C'est en passant pour la quatrième fois devant une porte qui avait attirer son attention pour ses gravures que la jeune fille eu comme un doute, elle s'arrêta d'ailleurs un instant pour l'observer avant de reprendre sa marche. Elle ne dis rien. Après tout, le mage devait connaître la tour n'est-ce pas ? Alors ce devait être une simple coïncidence. Quoi qu'il en soit, elle trouvait la cuisine vraiment très éloignér et serait heureuse de pouvoir se débarbouiller au plus vite car il était peu agréable d'avoir du gâteau sur le visage.

— C'est dommage pour votre gâteau, il était bon, je ne pensais pas que les mages faisaient eux même la nourriture alors que vous avez de nombreux cuisiniers. C'était gentil de votre part d'avoir voulu lui faire ce cadeau… Enfin j'imagine…

Elle avait simplement voulu faire un compliment. Après tout, si on y pensait bien, le mage était sympathique de faire un gâteau pour sa sœur. N'importe qui aurait apprécier ce geste mais pas Juny. Pourquoi ? Parce qu'elle n'aimait pas manger selon les dires de son frère. Cependant, pour Thalissa manger était un besoin naturel qui pouvait parfois devenir un plaisir. Comment pouvait-elle ne serait-ce qu'imaginer que des gens se privait volontairement de nourriture ? Définitivement, elle ne pouvait pas appréhender ce concept ce qui rendait cette relation jumélaire franchement nébuleuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lohann
Animateur - Mage
Animateur - Mage
avatar
Nombre de messages : 78
Rôle : Jumeau de Juny (et mage de la Tour)
Date d'inscription : 01/04/2014

Plus sur le personnage
Âge: 32-37 ans [G19]
Rôle: Mage de la Tour
MessageSujet: Re: Tartine à chantilly [Thalissa] Mer 30 Aoû 2017, 06:45


Je devais sûrement lui faire une drôle d’impression, à la pas-si-jeune enfant qui me tenait compagnie. Enfin à qui je tenais compagnie en fait. Bien malgré elle certainement. Je me demandais bien ce qu’elle pouvait se dire dans sa petite tête. Je dus me retenir avec violence d’aller piocher dans le lien qui nous unissait désormais pour entrer dans sa tête et lire ses pensées. Une manière détournée du sondage, qui me permettait entre autre de passer outre les défenses mentales. Plutôt pratique donc, je pouvais presque me considérer comme un joker au sein de la Tour. Bien que je devais certainement être le seul à penser comme cela.
Il faut dire que peu de personnes avaient connaissance de ce que je pouvais faire avec mes pouvoirs. A cela, durant l’espace d’un instant, un petit sourire sournois s’était affiché. Heureusement qu’ils m’avaient à la bonne, sinon ils trembleraient de peur – ou pas d’ailleurs. Enfin peut être que si en fait, puisque si je retourne ma veste, il y a fort à parier que Juny en fasse pareil, et à deux nous étions indéniablement très très fort. Enfin du moment que je ne la poursuivais pas avec une tarte.
Thalissa de son nom, répondit donc à mes questions. Elle dit être orpheline. Un petit coup d’œil à ses liens, et je ne vois pas de liens morts concernant les parents. Ils ne devaient pas être six pieds sous terre, mais ils ont pu l’abandonner à la naissance ou plus tard d’ailleurs. Avait-elle eut des parents adoptifs ? Pas que je vois, en tout cas. Elle a dû se débrouiller seule pour survivre, et faire face à ses pouvoirs. Ce devait être plus difficile, moralement et mentalement, de devoir gérer les pouvoirs apparaissant à un jeune âge, lorsqu’il n’y avait pas de personnes pour la soutenir comme des parents. Peut-être était-ce même l’apparition des pouvoirs qui étaient l’objet de son abandon ?
Elle poursuivit. Will l’avait donc trouvé. Un petit sourire amusé étira mes lèvres. Je connaissais très bien ce jeune homme, pour l’avoir dérangé, dans ma jeunesse avec l’aide de Juny, alors qu’il était dans les bras d’Elijah, notre ancien mentor. A ce moment-là nous nous étions mis en quête de mesurer la taille de l’engin du mage, et il était… petit.


« Aaaah ce bon vieux Will, toujours le cœur sur la main ! Ou ailleurs… »

Il était clair qu’à sa place, je l’aurais certainement laissé dans son bourbier sans m’en préoccuper.
Thalissa parla par la suite de son pouvoir. Elle pouvait créer des illusions plus ou moins agréables, de ce que je comprenais. C’était un pouvoir intéressant. Un pouvoir mental ! Je ne pourrais pas le copier, hm, enfin je ne pensais pas le pouvoir. Tout ce qui était pouvoir mental était difficilement copiable par mon propre pouvoir. Le vol était très pratique n’empêche, et je me suis longuement entrainé à maîtriser certaines magies offensives et à encaisser, supporter et ignorer la douleur – puisqu’il fallait que le pouvoir me touche. Le pouvoir offensif de Juny était encore difficile à maîtriser, mais j’étais sur la bonne voie. Je l’avais encore en mémoire sur mon corps tiens.
Elle s’arrêta pour observer une porte. Je m’arrêtais aussi. Elle devait avoir remarqué que nous tournions en rond. Pourtant lorsqu’elle revint elle ne me parla pas de cela. Peut-être n’osait-elle pas ? Je me retins de ricaner juste à temps. Autant continuer de lui faire croire que le chemin était long en balayant ses doutes : j’allais la conduire vers la cuisine. Véritablement, cette fois-ci. Oui je pouvais être gentil, des fois.
Des fois.


« J’aime cuisiner, » répondis-je d’un haussement d’épaule désintéressé. « J’aime les sucreries donc j’aime faire des gâteaux. Mais ma sœur non. Ma jumelle est difficile. Et énervante. Et chiante. C’est bien pour cela que c’est d’autant plus drôle de l’embêter avec de la nourriture ! »

Un large sourire s’étala sur mon visage. Oui j’adorais l’embêter, et elle détestait lorsque je me mettais à autre aussi chiant – voir plus – qu’elle ne l’est. Je ne saurais dire lequel d’entre nous était le plus chiant – seul, s’entend. Nous étions tous deux vicieux et nous profitions tous deux de chaque occasion qui se présentait à nous.
Je me souviens encore de la fois où j’avais mis une bonne dose de sel dans le verre d’eau d’Elijah alors qu’il avait le dos tourné, pendant le repas.


« Mais je l’aime quand même. En tout cas merci, je suis bien content que quelqu’un apprécie ma cuisine. Une personne autre que moi-même ! »

Je lui offris alors un sourire chaleureux tandis que je poussais – enfin ! – les portes de la cuisine. Elle était quasiment déserte à cette heure, quelques rares servantes passaient de temps à autre pour chercher quelque chose de bien précis et repartaient aussitôt, non sans avoir lancer un « bonjour » discret à notre intention. Je m’approchais alors d’un évier, pris une serviette qui semblait propre avant de l’humidifier, d’ajouter un peu de savon avant de le tendre à Thalissa.

« On t’a attribué un mentor ? » questionnais-je alors. « Dans le cas contraire, je peux commencer à t’aider à t’entrainer à la magie. »

Sans attendre de réponse, je sortis des ustensiles de cuisine que je déposais sur une table au centre. J’avais l’intention de faire un nouveau gâteau. Que je mangerai. Je n’allais tout de même pas gâcher plus de nourriture en tentant de faire manger Juny ! Ou alors, à la place d’un gâteau entier, je ne lui réserve qu’une part. Une petite part. Sait-on jamais.

« Je vais faire une tarte aux pommes. Tu m’aides ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t9762-lohann-la-moitie-d-un-juny-tout
Thalissa
Apprenti
avatar
Nombre de messages : 31
Rôle : Elève de la tour
Date d'inscription : 04/06/2017

Plus sur le personnage
Âge: 13 - 17 ans
Rôle: Officiellement élève de la tour
MessageSujet: Re: Tartine à chantilly [Thalissa] Mer 30 Aoû 2017, 11:04



De toute évidence, il devait y avoir un passif entre Lohann et Will. Ce n’était sans doute pas étonnant, la tour avait beau être grande les mages devaient tous se connaître au bout d’un certain temps. La jeune femme fis le choix de ne pas relever le sous entendu dans les mots de l’homme, elle le nota juste mentalement avant de continuer sa marche.

Lohann appréciait donc cuisiner, c’était sans doute quelque chose de bien. Elle-même n’avait jamais réellement cuisiné, c’était peut être quelque chose qu’elle aurait du apprendre mais cela n’avait pas été considéré comme nécessaire dans son entraînement. Le mage expliqua ensuite que sa sœur n’aimait pas cela et qu’il l’ennuyait pour ça. Oui, c’était sans doute comme ça que des frères et sœurs agissaient entre eux et à présent qu’il en parler en souriant cela semblait être une bonne chose. D’autant plus que l’homme le confirma en parlant de l’amour qu’il pouvait ressentir pour sa sœur avant de la remercier d’apprécier son gâteau. La rousse inclina la tête comme pour dire que ce n’était là que la vérité alors qu’il poussait la porte de ce qui semblait être la cuisine.

Thalissa le suivis en saluant les quelques servantes présentes avant de s’approcher de l’éviter ou Lohann avait humidifié une serviette à son attention. Il était étrange cet homme c’était certain mais il semblait gentil et bienveillant d’une certaine manière. Elle lui adressa un vrai sourire de remerciement en saisissant la serviette et en se débarbouillant alors qu’il continuer de lui parler. Il sortait en même temps plusieurs ustensiles quasiment inconnu pour l’élève. De toute évidence, le mage n’avait pas menti il était habitué aux cuisines pour y être aussi à l’aise. Sans même attendre de réponse, il lui proposa de l’assister pour faire une tarte aux pommes. Tout en terminant de s’essuyer Thalissa observa quelques secondes les divers instruments et autres ingrédients.

Oui, j’aimerais vous aider bien sûr mais je n’ai jamais fais ça avant… mais j’aimerais apprendre !

Elle préférait qu’il soit prévenu. Elle ne pourrait sans doute pas être d’une grande aide mais elle s’appliquerait à être aussi utile que possible. Après avoir posé la serviette sur le côté elle continua d’observer les gestes du mage tout en répondant.

Et je n’ai pas eu de mentor. Pour le moment j’essaye de rattraper mon retard par rapport aux autres élèves qui sont là depuis plus longtemps. Alors si vous avez le temps j’accepterai votre aide avec plaisir, je dois apprendre à contrôler toute cette magie en moi.

Elle le devait et elle le voulait. Attentive, elle observait les moindres faits et gestes de Lohann, tentant d’en apprendre plus. Ce n’était sans doute pas sa mission d’apprendre à cuisiner mais c’était quelque chose qui lui semblait amusant et intéressant alors pourquoi s’en priver ?

De plus, elle devait l’avouer, même si le mage était un peu spécial, il semblait très sympathique alors elle ne se priverait pas de passer du temps avec lui. S’approchant un peu plus du plan de travail elle tourna ses yeux vers le mage et lui adressa un petit sourire avant de demander poliment.

Par quoi dois-je commencer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Tartine à chantilly [Thalissa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Royaume d'Émeraude :: La tour des mages-