___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Cela ne se peut [RP Beurk]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Ismaëlle
Élève
avatar
Nombre de messages : 102
Rôle : -
Date d'inscription : 10/09/2016

Plus sur le personnage
Âge: entre 10 et 15 ans en G19
Rôle: Elève d'Irianeth
MessageSujet: Cela ne se peut [RP Beurk] Jeu 29 Juin 2017, 11:55

Fin G18

Ismaëlle aimait à toujours commencer sa journée de la même manière : se lever avant l'aube, profiter du peu de fréquentation des divers lieux publiques à des heures aussi indues pour aller s’entraîner, puis consacrer le reste de sa matinée à une étude plus théorique. Cette routine millimétrée était tout à fait rassurante pour la jeune Espoir. Il y avait bien moins de risque d'imprévu quand on contrôlait de bout en bout le déroulé de sa journée. Dans ce contexte, comment dire la colère de la fillette lorsqu'elle découvrit qu'un temps capricieux la privait de ses exercices matinaux sur la plage ? La pluie n'avait rien d'extraordinaire sur le littoral, mais les rafales de vents qui balayaient Pikay ce jour là auraient fait passer l'envie à quiconque d'aller se promener sur le bord de mer. Cependant, force de l'habitude oblige, Ismaëlle était bien décidée à s’entraîner comme de coutume. À défaut de pouvoir se rendre à la plage comme elle en avait l'habitude donc, elle gagna la salle d'entraînement. Elle y retrouvait régulièrement sa mentor Thaïs, mais la fillette n'aimait pas ce lieu lorsqu'elle s'y trouvait seule. Un mauvais souvenir en particulier était rattaché à cet endroit, cuisante réminiscence d'une rencontre tout à fait désagréable. Enfin, pas question pour Ismaëlle de se laisser dicter sa conduite par une exécrable journée depuis longtemps passée. De toute manière, à une heure pareille, qui pourrait elle bien y croiser ?

C'était donc contrariée - mais bien décidée à ne pas laisser la météo trop influer sur son programme habituel - qu'Ismaëlle gagna la salle d'entraînement. Elle trouva les lieux délicieusement vides de toute occupation.
La fillette avait avec elle sa lame double, et le simple fait de porter l'arme à l'épaule la faisait se sentir invincible, si bien qu'elle fut presque déçue de ne trouver aucun ennemi parmi les mannequins de bois. Presque. Il faut bien sûr noter que ce courage ne venait à la jeune Espoir uniquement car elle n'avait croisée personne sur sa route, Ismaëlle étant toujours très brave quand il n'y avait pas de danger.

Ne perdant pas davantage de temps à la contemplation de son environnement, le jeune Espoir se mit au travail. La housse de la lame abandonnée contre le mur, elle attaqua sans ménagement les mannequins à coups de taille et d'estoc, selon les préceptes enseignés par Thaïs.
Ismaëlle eut le plaisir de voir la salle d'entraînement rester vide un bon moment, le temps pour elle de finir couverte de sueur. Voilà bien un autre point qui lui faisait préférer la crique pour ses exercices matinaux.

Cependant, sa paix fut bientôt troublée par une venue inopportune...


Dernière édition par Ismaëlle le Mer 19 Juil 2017, 08:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11582-ismaelle#144214
Beurk
Chevalier
avatar
Nombre de messages : 73
Rôle : Chevalier d'Irianeth-Fils de Harry
Date d'inscription : 08/03/2015

Plus sur le personnage
Âge: 21-26 ans [G19]
Rôle: Chevalier d'Irianeth-Fils de Harry
MessageSujet: Re: Cela ne se peut [RP Beurk] Mer 12 Juil 2017, 09:39


Contrairement à ce dont il avait l'habitude depuis qu'il était Écuyer, Beurk se réveilla avant le soleil. En fait, il se réveilla même alors que la lune commençait à peine sa descente pour laisser sa place à l'astre du jour. Ne souhaitant pas se rendormir, pour une raison qu'il ignorait d'ailleurs, l'hybride jeta un coup d’œil autour de lui, s'assurant que tout le monde dormait, et alla se vêtir en tentant de faire le moins de bruit possible. Il se dirigea ensuite sur la pointe des pieds jusqu'à la porte de la Tanière de son Maître et de sa famille, ayant dans l'idée de s’entraîner un peu seul, pour une fois. Ce n'était pas qu'Amélia l’entraînait mal, bien au contraire, il devait même reconnaître que, finalement, c'était une bonne Chevalière et une bonne Maître, mais… Pour être honnête, il trouvait qu'elle n'était pas assez sévère avec lui. Ou, tout du moins, ses entraînements étaient trop « softs » pour le moment. Alors Beurk s'était dit que, pour une fois, il allait se pousser au maximum, et peut importe ce qu'Amélia dirait !

Malheureusement, lorsqu'il ouvrit la porte de la Tanière, le jeune Écuyer fut quelque peu ralenti par ce qu'il aperçut. En effet, la pluie et le vent était de la partie. Il hésita donc quelques instants à aller se recoucher, pesant le pour et le contre, puis décida que ce n'était pas un simple caprice de la météo qui l'empêcherait de s'entraîner. Il sortit donc, uniquement vêtu de sa tunique et d'un pantalon (merci de l'avoir emmené à Shola quasi à poil, hein Ima' 8D) et se dirigea vers les plages. Une fois là-bas, pour se « mettre dans le bain », comme on dit, il marcha au bord de l'eau, laissant son esprit dériver ici et là. Il fit cela pendant un bon moment, la pluie s'abattant sur sa peau bleue, son esprit se vidant de toutes pensées inutiles. Ensuite, lorsqu'il se sentit prêt, Beurk se mit à courir sur la plage.

Après une bonne heure, le jeune hybride s'arrêta, estimant que son footing était terminé et qu'il était temps de passer à autre chose. Les rafales de vent s'abattant sur sa peau mouillée par la pluie et la sueur commençant à lui donner froid, il se dit qu'il ferait peut-être mieux de rentrer se réchauffer dans la Tanière. Pourtant, après avoir avisé son épée pendant à sa ceinture et s'être dit qu'il ne s'était pas encore assez entraîné ce matin (ouais, ça peut paraître maso dis comme ça xD), une toute autre idée lui vint à l'esprit. Beurk se dirigea donc, assez rapidement cette fois-ci (pour pas avoir trop froid, je précise), vers la forteresse, puis vers la salle d'entraînement. Là-bas, notre Fée azurée fut surpris de voir qu'une jeune fille était déjà présente, en train de s'entraîner avec une épée double. Surtout qu'elle paraissait vraiment très jeune en fait. Mais, si elle était aussi motivée, peut-être serait-elle un bon élément pour les Chevaliers d'Irianeth, et ça c'était une bonne chose. Beurk, voulant tout de même avoir l'air d'autre chose que quelqu'un qui vivait dans la rue, s'adossa contre un mur, les bras croisés contre la poitrine, le temps de sécher, puis observa l'entraînement de la jeune fille. Jeune fille qui semblait parfaitement se débrouiller avec sa lame double, ce qui est très surprenant au vu de son jeune âge ! Ce dont le jeune Écuyer s'empressa de faire part une fois qu'il s'estima présentable

"Dis-donc, t'es douée pour une gamine !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ismaëlle
Élève
avatar
Nombre de messages : 102
Rôle : -
Date d'inscription : 10/09/2016

Plus sur le personnage
Âge: entre 10 et 15 ans en G19
Rôle: Elève d'Irianeth
MessageSujet: Re: Cela ne se peut [RP Beurk] Mer 19 Juil 2017, 09:51

L'intrus se tenait adossé contre un mur. Trempé jusqu'aux os, il dégoulinait de pluie. Il n'avait visiblement pas l'intention de bouger, ce qui agaça Ismaëlle. On ne venait pas en salle d'entraînement pour se sécher ! Et puis sérieusement, qui pouvait avoir l'idée de se promener au grand jour avec une allure pareille! La fillette éluda soigneusement deux idées : premièrement, l'aube était à peine levée, donc pour le plein jour, elle pouvait repasser. Deuxièmement, elle était elle même trempée de sueur à force de s'échiner comme une forcenée sur son mannequin. Ismaëlle n'était pas de bonne humeur, mais pour une fois, sa colère n'avait pas de cible définie, puisqu'elle ne pouvait en vouloir toute sa vie à la météo d'avoir gâchée sa journée. Probablement.

Du coin de l’œil, et sans cesser de molester ses cibles de bois, Ismaëlle tenta d'identifier l'intrus sans en avoir l'air. La discrétion n'était pas son fort, d'autant que concentrée sur deux tâches à la fois, elle en vint à manquer de se blesser avec sa propre lame.
Décidant donc d'ignorer l'inopportun, la jeune Espoir tenta de poursuivre son entraînement avec sérieux. Elle haïssait sa taille ridicule et la faiblesse de sa stature. En même temps, à force de passer ses journées en compagnie d'un demi-démon et d'une demie-berserk, elle ne pouvait que se trouver frêle ! À cela un seul remède : l'exercice.
Elle avait pourtant beau vouloir suivre son propre conseil, elle était perturbée par l'idée d'avoir un spectateur inconnu dans son dos. Elle eut beau se motiver à maintenir le rythme, elle ne parvenait plus à atteindre l'état de concentration nécessaire à la poursuite de son combat fictif.

On pu la voir sursauter subitement quand il vint l'idée saugrenue à l'intrus de prendre la parole :

- « Dis-donc, t'es douée pour une gamine ! »

Ismaëlle se retourna très lentement. Son cœur était en proie à une bataille furieuse : elle n'aimait rien mieux qu'être complimentée, fusse par des inconnus. Mais elle n'exécrait rien plus que d'être traitée de gamine. On ne soulignera jamais assez l'absence totale de demie mesure chez la fillette.
Elle ouvrit plusieurs fois la bouche pour répondre, mais elle fut chaque fois arrêtée par sa prudence : l'intrus était visiblement plus vieux qu'elle, et elle n'avait pas encore identifié de qui il s'agissait. Ne voulant pas froisser quelqu'un d'importance, elle contint toute répliques acerbes. Détaillant son interlocuteur, elle pu donc juger qu'il devait avoir une vingtaine d'année. Vu la teinte bleue de sa peau, se devait être un hybride. Bleu vraiment ? Ismaëlle sut alors qui elle avait en face d'elle...

L'Empire reposant sur un modèle prônant la vaillance et le rejet de toute forme de faiblesse, ils étaient peu nombreux ceux à qui il était accordé une seconde chance... Les redoublants étaient donc choses rares.
Les redoublants bleus, encore davantage.

Enfin, Ismaëlle était surtout capable d'identifier le jeune homme car elle avait elle même menées de menues recherches en découvrant il y a quelques années qui étaient ses mentors. Il fallait qu'elle sache si elle allait être confiée à des gens compétents. La jeune fille savait donc à qui elle avait affaire, et elle savait également quel point commun elle avait avec lui.
Pensant trouver en lui un allié, elle le salua d'un signe de tête en se présentant :

- « Merci. Tu dois être Beurk. Ton allure te trahit ! » elle sourit en disant cela, et pour une fois, elle essayait vraiment d'être aimable. « J'ai nom Ismaëlle. » elle guetta un instant  une éventuelle réaction à la mention de son nom avant de poursuivre sur le même ton badin : « Tu as toute ma sympathie pour avoir supporté l'enseignement de cette femme ! »

Trop impatiente pour tourner davantage autour du pot, elle se jeta dans le vif du sujet. Naturellement, elle rechignait même à simplement prononcé le nom d'Imaé. Ayant la rancune tenace, Ismaëlle apprendrait plus tard à mettre sa fierté de côté. Du moins, on pouvait l'espérer.
Pour l'heure, se sentant en confiance, elle continua sur sa lancée :

- « Peut être ne le sais tu pas, mais Imaé est l'une de mes mentors. » elle grimaça en verbalisant le prénom de la Chevalière exécrée. Oui, il lui faudrait vraiment apprendre à ne pas laisser ses sentiments se lire aussi clairement sur son visage. D'un autre côté, elle était persuadée que Beurk serait de son avis et approuverait ses dires. Il ne pouvait en être autrement. Si ? « Tu dois être tellement soulagé d'avoir été confié à un autre Maître ! »

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11582-ismaelle#144214
Beurk
Chevalier
avatar
Nombre de messages : 73
Rôle : Chevalier d'Irianeth-Fils de Harry
Date d'inscription : 08/03/2015

Plus sur le personnage
Âge: 21-26 ans [G19]
Rôle: Chevalier d'Irianeth-Fils de Harry
MessageSujet: Re: Cela ne se peut [RP Beurk] Lun 28 Aoû 2017, 07:36

Toujours adossé contre son mur, Beurk jaugea la petite fille de haut, tandis que celle-ci se retournait suite à son intervention. Elle était si petite, si frêle, et semblait si … fragile qu'en un sens, elle lui rappelait presque lui lorsqu'il était enfant, avant de passer entre les mains de ses deux mentors. Sauf que, contrairement à notre cher Écuyer redoublant à son âge, la jeune fille s'entraînait déjà plus que de raisons… Ce devait être l'une des grandes différences qui la rendait plus prometteuse que Beurk ne l'avait jamais été !

Enfin… Le jeune Écuyer fut sorti de ses pensées lorsque son interlocutrice prit enfin la parole pour se présenter. Apparemment, elle s'appelait Ismaëlle et semblait le connaître. Ce qui n'était pas étonnant d'ailleurs, vu le faible nombre de Fées azurées présentes à Irianeth. Mais bref… Donc, lorsqu'il entendit ce nom, Ismaëlle, Beurk haussa un sourcil. Il lui semblait avoir déjà vu ce nom quelque part, mais il ne se rappelait pas où. Cela devait obligatoirement avoir un rapport avec l'Ordre, sinon pourquoi s'entraînerait-elle autant, mais notre Écuyer n'arrivait pas à remettre le doigt sur où il avait vu ce nom...

Ce fut la suite de la conversation qui lui donna un élément de réponse, puisque Ismaëlle le félicita d'avoir survécu. Et à qui pouvait-on avoir du mal à survivre à part Imaé ? Donc, cette jeune fille devait sûrement être la nouvelle Élève (ou plutôt Espoir, vu son âge) de la chevalière sanguinaire. Mais elle ne semblait pas beaucoup l'apprécier, vu comment elle en parlait. Cela fit avoir un soupçon de dégoût à Beurk pour cette jeune fille, qui n'avait même pas le respect d'apprécier les efforts que faisait son mentor pour lui permettre d'accéder à l'élite de l'Empire et se permettait ouvertement de la critiquer. Mais cet air de dégoût disparut assez rapidement de son visage pour laisser petit à petit la place à un indétectable sourire malicieux. En effet, le Fée azurée venait d'avoir une idée pour faire payer son insolence à Ismaëlle, et cette idée était on ne peut plus drôle (pour Beurk du moins).
Beurk prit donc un air amical forcé et, un peu dégoûté de ce qu'il allait dire tout de même, il prit la parole pour aller dans le sens de son interlocutrice.

"Imaé m'a beaucoup appris quand même, mais il est vrai que je suis bien content d'en être débarrassé ! C'est vrai quoi, comment une personne peut-elle être aussi cruelle ? Même si c'est un Chevalier !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ismaëlle
Élève
avatar
Nombre de messages : 102
Rôle : -
Date d'inscription : 10/09/2016

Plus sur le personnage
Âge: entre 10 et 15 ans en G19
Rôle: Elève d'Irianeth
MessageSujet: Re: Cela ne se peut [RP Beurk] Sam 09 Sep 2017, 19:34

Ismaëlle, trop persuadée de se trouver face à un allié potentiel, ne pu même pas lire le dégoût, pourtant fort peu discret, qui se peignit un court instant sur les traits de l’écuyer. Enfin, il s'en départi bien vite, et une lueur mauvaise, bien que tacite, s'alluma dans son regard. Là encore, l'Espoir n'en détecta rien. Elle même étant encore piètrement habile à masquer ses propres émotions où à en simuler certaines, on ne pouvait guère attendre de sa part qu'elle puisse repérer quoique ce soit de cet acabit chez ses interlocuteurs. Cela lui viendrait sans doute avec le temps...

Ainsi, Ismaëlle ne se méfia donc pas le moins du monde de la tournure des événements quand Beurk lui répondit, mine affable à l'appui :

- « Imaé m'a beaucoup appris quand même, mais il est vrai que je suis bien content d'en être débarrassé ! C'est vrai quoi, comment une personne peut-elle être aussi cruelle ? Même si c'est un Chevalier ! »

En entendant cela, Ismaëlle hocha vigoureusement la tête : c'était là toute la réponse qu'elle avait attendue. Elle passa volontiers sous silence le fait qu'à elle aussi, la Chevalière avait beaucoup apprit : elle était dure, c'était indéniable, mais elle n'en avait pas moins prit le temps d'entraîner la jeune Espoir. Entraînement dont elle avait goûter les bénéfices lorsqu'elle s'était retrouvée dans l'arène du Colisée... Enfin, froisser la fierté d'Ismaëlle étant un moyen très efficace de se priver de toute objectivité de la part de cette dernière, il ne fallait pas en demander trop à la jeune fille. En elle même, elle savait avoir été grandit par l'enseignement d'Imaé. L'avouer, c'était une toute autre histoire. L'avouer aurait été admettre qu'Ismaëlle avait un temps eut tord, cela serait revenu a reconnaître qu'elle était bel et bien une gamine encore trop têtue et trop chétive pour la voie qu'elle voulait suivre... et cela était tout à fait inacceptable. Aussi préférait elle se focaliser sur sa colère et sa haine de la Chevalière. C'était après tout un combustible comme un autre a brûler sur le bûcher de sa détermination.

- « Je suis tout à fait d'accord avec toi ! »


Elle s'était approchée en parlant, sautillant plus qu'elle ne marchait. La fillette ne se confiait pas souvent – pour ne pas dire jamais – aussi n'avait elle eut que peu d'occasion d'échanger au sujet de ses mentors. Oh, elle en avait bien touché quelques mots à ses amis les plus proches, mais cela restait délicat : dire du mal d'une Chevalière, aussi exécrable soit elle, c'était dénigrer un supérieur hiérarchique, ce qui était rarement une bonne chose au sein de l'Empire. Il était cependant aisé de deviner où allait la préférence d'Ismaëlle au sujet de ses mentors, car si elle ne tarissait pas d’éloges lorsqu'elle évoquait Thaïs, elle affichait bien souvent un air pincé en parlant d'Imaé.

Enfin, Beurk avait du lui aussi subir la compagnie de cette femme, cela le rangeait donc forcément dans la même catégorie qu'Ismaëlle, c'est à dire celle des survivants.

- « Cruelle est tout à fait le bon terme pour la désigner ! »
approuva-t-elle joyeusement.

Prise d'un soudain éclair de bon sens, elle n'en dit cependant pas davantage, et gagna la porte de la salle d'entraînement, histoire de s'assurer qu'il ne traînaient pas d'oreilles indiscrètes dans les couloirs alentours. Rassurée lorsqu'elle les trouva déserts – chose ô combien logique aux vues de l'heure plus que matinale – la fillette regagna le côté de l'écuyer, avant de poursuivre à voix basse, sur le ton de la conspiration :

- « Quelle est la pire chose qu'elle t'ai dite ? Le pire exercice auquel elle t'ai soumit ? Cette femme n'a aucune limite, il paraît même qu'elle a déjà causé la mort d'une élève qui lui avait été confiée ! »

Commérer de la sorte était follement amusant pour la fillette : elle se trouvait en confiance, puisque Beurk ne pouvait décemment que partager son avis au sujet de la Chevalière, cependant, le risque d'être épier rendait la conversation presque dangereuse, et tout cela montait un peu à la tête de la jeune Espoir...

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11582-ismaelle#144214

Cela ne se peut [RP Beurk]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Irianeth :: Pikay :: La forteresse noire :: La salle d'entraînement-