___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Révélation [Zeipha]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Diane
Mercenaire / Assassin
avatar
Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 21/06/2017

Plus sur le personnage
Âge: 96 ans
Rôle: Assassin | Prêtresse
MessageSujet: Révélation [Zeipha] Sam 24 Juin 2017, 00:19

Au bord de la frontière Ouest, surplombant les plaines de Diamant, quelques arbres offrent un toit chantant sous la brise de la nuit. Le feuillage s'agitant sous le vent, une douce mélodie enveloppe l'endroit. Ici, pas d'âme, pas d'humain, uniquement un lieu sauvage montrant toute la richesse de la terre aux yeux des aventuriers.

Au pied d'un hêtre, un campement sommaire a été installé. Le sol a été nettoyé des cailloux, une couverture de lainage couvre les herbes et un petit paquetage est posé contre les racines. Il n'y a pas de feu, ni trace qu'on en ait allumé un au cours des dernières heures ou des derniers jours.

Le matériel n'y est pas abandonné, mais personne n'y repose également. Une femme se tenait debout à quelques pas de ses effets éveillée depuis longtemps, elle regarde la courbe du ciel entraîner les étoiles derrière les falaises de glace au Nord. Bien que l'air soit frais, elle n'est nullement incommodée. Son regard se porte au loin, et pourtant, ses sens demeurent à l'affût des changements.

Depuis trois nuits, elle restait là. L'endroit avait quelque chose de spécial. La vue certes, mais même le parfum de l'air était différent. Mais ce n'était pas quelque chose qu'elle pouvait nommer. C'était au-delà de la terre sous ses pieds, de l'air au-dessus de sa tête. Il y avait une énergie? qui habitait ce lieu, comme si quelque chose couvait, attendant son heure.

De nouveau le même phénomène qu'elle avait observé, c'était bien étrange. Des nuages s'échappaient de l'herbe haute. D'abord un voile translucide, frais, disparaissant en dépassant la verdure, puis avec patience, il était possible de constater que cette brume s'intensifiait, s'épaississait, s'élevant plus haut et prenait corps. L'horizon disparaissait et la terre donna naissance au ciel. C'était un spectacle enchanteur et Diane, car cela était le nom de la femme qui était le témoin de ce miracle, en apprécia l'évolution.

C'était beau, c'était fort, et elle se sentait habitait par des émotions encore inconnues. C'était le cycle de la vie, l'évolution constante et la promesse que nulle fin n'existe. Elle savourait cette expérience et n'avait aucun désir de partir, de retourner dans les villes et les châteaux répandre le sang. Elle attendait elle aussi quelque chose, même si elle ignorait elle-même qu'elle attendait.

Le disque solaire n'était pas encore prêt à venir dissiper ce songe, à réchauffer la terre et à la repousser au loin. La magie était encore là, sans doute au plus fort, car bientôt une silhouette vint. Au début Diane ne distingua ni sa forme ni sa nature. Est-ce que le nuage qui s'obscurcissait ou alors un rôdeur venu troubler cet instant de grâce?

Malgré tout, cela attira son attention et elle fixa son regard sur l'évolution de ce mysthère. Sa nature d'assassin prenait le pas, et elle se prépara mentalement à faire face à ce qui allait sortait de la brume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeïpha
Animateur - Dieu / Déesse
Animateur - Dieu / Déesse
avatar
Nombre de messages : 126
Rôle : Déesse des Larmes et des Lames - Protectrice d'Irianeth
Date d'inscription : 12/03/2013

Plus sur le personnage
Âge: Eternelle
Rôle: Déesse des Larmes et des Lames - Protectrice d'Irianeth
MessageSujet: Re: Révélation [Zeipha] Mar 27 Juin 2017, 11:08


Confortablement installé sur la plage de mon domaine des Larmes, j’observais avec attention une jeune mortelle.
Enfin, « jeune ». Elle ne sortait clairement pas des jupons de sa mère, bien qu’elle ait encore toute la vie devant elle. Sa condition de demi
Elfe lui permettait de vivre bien plus longtemps qu’un simple humain, de ce fait elle avait l’air d’une jeune femme dans la vingtaine, sans problèmes liés à l’âge tel que l’arthrose, les rides et autres trucs. Je devais avouer que les ravages de l’âge chez les mortels avaient toujours titillés ma curiosité. Loin de moi l’idée de vouloir vieillir – j’aimais trop mon apparence pour le voir se vouter et s’enlaidir. Simplement, je trouvais cela amusant. Surtout sachant que pour un dieu, une vie humaine passait tellement rapidement.
Hm ? J’étais vraiment en train de parler d’âge ?

Tu te fais vieille, ” sortit une voix derrière mon dos.
Tu t’approches dangereusement de la mort, ” lui répondis-je pince-sans-rire.

Carha sortit de l’ombre pour s’assoir à mes côtés. Je n’aimais pas particulièrement que l’on plaisante sur mon âge. Naymar semblait avoir compris la leçon d’ailleurs, j’imagine que la sensation de perdre ses pouvoirs et son énergie, la sensation de disparaître de ne plus exister, en restant trop longtemps sur terre car je lui avais interdit l’accès au monde céleste fut une punition suffisante.
Tiens, en parlant de lui, où était-il encore passé...

Tu observes encore cette mortelle... ” soupira Carha en observant la fenêtre vers la terre des mortels.

Je la soupçonnerai presque d’être jalouse à voir comment elle ne semblait pas apprécier l’attention que j’apportais à la mortelle. La preuve étant qu’elle ne l’appelait même pas par son prénom – à moins que ce ne soit mon influence qui fait qu’elle ne prenait pas la peine d’avoir de l’empathie pour les mortels.
Car en effet, je n’étais pas empathique pour les mortels – ou peu empathique. J’aimais jouer avec eux, j’aimais l’influence que je pouvais avoir sur eux – en bien ou en mal – mais je devais dire que je n’appréciais pas tant le fait d’être oubliée. Leurs Larmes et leurs Lames ont beau être ma source vitale me permettant de garder une certaine position dans le monde céleste, je devais dire que j’adorais que l’on flatte mon égo avec quelques prières. Alors depuis quelques temps je me suis employée à faire quelques petites actions sur la terre des mortels, notamment en ce qui concerne les prêtresses.
Pour la première prêtresse, se fut simple. C’était ma propre enfant, et grâce à Carha, se fut assez facile de la convertir à ma religion. Le plus problématique étant qu’elle devait se cacher pour pouvoir prêcher ma bonne parole, étant donné que mon culte sur Irianeth a été aboli – plus pour très longtemps je l’espérais.

Il faudra bien que tu t’y fasses, ” lui répondis-je alors après une courte pause.

En effet, si la jeune femme se décidait à devenir ma prêtresse, Carha ainsi que Naymar devront jouer les nounous et les professeurs. Je n’ai pas nécessairement le temps de m’occuper de son éducation de bout en bout – quelques fois ce sera par moi, mais pas tout le temps.

Où est donc passé Naymar d’ailleurs…

Carha émit un ricanement sarcastique.

Sûrement en train d’aller espionner Thalia tel l’amoureux transit qu’il est.

Je ne pus me retenir de rire à mon tour avant d’arborer un sourire mauvais. Naymar était toujours autant attaché à la jeune Déesse, c’était plutôt amusant – et cela m’offrait quelques perspectives futures pour les faire souffrir si jamais l’envie m’en prenait. Pour le moment j’avais d’autres chats à fouetter, mais il ne faudrait pas qu’ils se détendent un peu trop : ma menace plane toujours au dessus de leur tête.

Je me levais alors subitement de toute ma hauteur. J’avais envie de jouer. Il était peut-être temps de me manifester face à la jeune femme ? Diane étant son nom, assassin sa profession. M’approchant de l’océan de mon domaine, je plongeais dans l’eau translucide, et aussitôt je fus aspirer dans le monde des mortels...

Une brume s’éleva, donnant une ambiance mystique à l’emplacement de Diane. Ainsi que pour masquer ma présence d’ailleurs, pour jouer sur l’effet de surprise. Je fis en sorte de masquer mon aura divine pour ne ressembler qu’à un humain tout ce qu’il y a de plus banal. Je pris l’apparence d’un homme métissé de Fal, très bien battis, dont le corps était parcouru de cicatrice plus ou moins grandes. Une armure légère me couvrait le torse, tandis qu’une épée et quelques dagues ornaient ma ceinture.
Nom : Valerian. Profession : Chasseur de tête. Mentalité : Rustre, brutal, mysogyne.
C’est donc avec ses quelques informations dans ma tête que d’un coup je bondis hors du brouillard, fonçant droit sur Diane. Celle-ci s’était semble-t-il préparée à une attaque, et réussit à éviter mon coup d’épée avant de mettre de la distance entre nous. J’arborais un sourire mauvais.

Tu es agile, ” commençais-je en arborant un fier accent fallois. “ Mais ça ne suffira pas avec moi, petite femme.

Et à ces mots, je fonçais de nouveau vers Diane avec rapidité, arme dans la main, prêt à jouer des muscles pour la faire plier.


HORS RP :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t7682-zeipha
Diane
Mercenaire / Assassin
avatar
Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 21/06/2017

Plus sur le personnage
Âge: 96 ans
Rôle: Assassin | Prêtresse
MessageSujet: Re: Révélation [Zeipha] Mar 27 Juin 2017, 13:55

Prête, elle devait toujours l'être, même dans son sommeil. Un assassin devait pouvoir prédire sa propre fin - ou du moins, reconnaître les ouvertures vers sa propre mort. Diane vit la silhouette prendre forme et se mouvoir dans sa direction. Aérienne, elle l'évita. Elle avait l'agilité d'une ombre et se faufilait là où nul humain n'osait mettre le doigt.

Elle évalua son adversaire rapidement : un mâle taillé grossièrement dans une meule d'argile. Rien d'extraordinaire. Comme tous ceux de cette race, il était plus imposant physiquement, plus large, le torse et les muscles plus gros qu'elle. Son armure n'avait que peut d'incidence sur Diane. Elle ne tuait jamais de face et encore moins en visant une cible si facile. Elle préférait de loin trouver une faille minuscule à la hauteur de sa précision. La seule chose qui était embêtante, mais pas désespérante était l'épée qu'il maniait. Diane ne maniait pas de telle arme, elle n'en avait d'ailleurs pas.

Diane tuait avec le poison avant tout. Sa sacoche ne la quittait jamais, mais il n'était pas vraiment possible d'y prendre quoique ce soit pour arrêter ce taureau. Elle pouvait également tuer à distance de par son arc, mais celui-ci reposait avec son paquetage. Il y avait son arbalète de pointe. Celle-ci était seulement close et même les dards étaient rangés dans leur carquois fermé à sa taille. Ses quelques couteaux pouvaient aisément découper la peau et la chaire comme du beurre frais, mais celles-ci ne sauraient retenir un coup de ce monstre.

Diane en était là dans ses réflexions, analysant la force de son adversaire ainsi que ses options pour en venir à bout. Elle avait déjà connu des situations semblables : elle avait déjà attiré des soldats ou encore la garde, mais habituellement, elle était déjà en position de lutte, en mouvement et une arme prête à intervenir. Ce n'était pas le cas ici et il prit note de se sermonner quand cela serait terminé.

En attendant, son regard fixé sur son vis-à-vis, elle se contenta d'éviter ses charges instinctivement. Tel un torero, Diane le laissait foncer en ligne droite avant de s'écarter et de le laisser porter son coup dans le vide. Elle pourrait certes l'épuiser un temps ainsi, mais possiblement qu'il n'était pas aussi stupide qu'il le montrait. Pour attaquer ainsi, soit il était fou, soit il était lui aussi un tueur, et un tueur est un être retors avec plus d'une technique. Diane ne pouvait pas prendre confiance en sa technique d'évitement pour s'en sortir, elle devrait attaquer à son tour afin de mettre un terme à l'affrontement.

Elle sortit alors un coutelas et se prépara à l'affronter. Elle ne prévoyait pas prendre directement ses coups, mais de ce faufiler entre eux et lui entaillés les ligaments afin de l'immobiliser, si elle pouvait lui faire perdre l'usage de son bras, elle aurait un avantage certain. Mais elle devait d'abord se faufiler entre ses coups, glisser contre le dos de ses attaques pour en venir au corps à corps et enfoncer en lui sa propre lame.

Lors de sa charge suivante, Diane sembla se tenir prête à le recevoir et évita sa petit pas de danse pour s'esquiver. Elle plongea plutôt sous le coup pour se glisser au plus prêt et tenter d'entraver ses jambes pour le faire basculer. Un balourd qui n'a plus son équilibre n'est qu'un sac. Il sembla solide sur ses jambes. D'un oeil, elle vit son arme revenir vers elle, il avait suffisamment manoeuvré pour considère qu'il était peut-être fou ou étrange, mais pas dénudé d'aptitudes ou de talents. Elle évita la lame et roula dans l'herbe pour s'éloigner. Aucun sang n'avait encore été versé.

Elle acheva son mouvement de fuite en se relevant d'un genou, prêt à bondir d'un côté ou de l'autre afin d'éviter toute attaque si il eut été plus rapide qu'elle à se retourner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeïpha
Animateur - Dieu / Déesse
Animateur - Dieu / Déesse
avatar
Nombre de messages : 126
Rôle : Déesse des Larmes et des Lames - Protectrice d'Irianeth
Date d'inscription : 12/03/2013

Plus sur le personnage
Âge: Eternelle
Rôle: Déesse des Larmes et des Lames - Protectrice d'Irianeth
MessageSujet: Re: Révélation [Zeipha] Jeu 10 Aoû 2017, 12:13


La jeune femme sembla jauger l’apparence de colosse que j’avais revêtit. Je sentais presque son étude attentive et silencieuse alors que je me mettais à la charger. Je me demandais bien quelle technique elle allait bien pouvoir utiliser pour me battre – enfin, si elle y arrivait seulement. Je me demandais aussi si j’allais lui laisser une fausse victoire. Faire semblant de la laisser gagner avant de prendre mon apparence originelle. Soit je la laissais gagner, soit j’usais d’un peu plus de ma force de déesse pour gagner. Dans tous les cas, ce n’était pas un combat loyal. Et qui que ce soit qui gagnerait, ce ne serait pas une vraie victoire. Si c’était elle, ce sera seulement grâce à mon bon vouloir. Si c’était moi… eh bien, étant une déesse, de toute manière, un simple mortel ne pouvait pas gagner.
J’en étais là dans mes réflexions tandis que le combat commençait. Diane esquiva ma première attaque avec souplesse et rapidité. Je ne pouvais qu’être conquise. Mon œil de déesse avait observé avec attention la manière dont elle avait délié ses muscles, pour mieux les tendre. J’entendais sa respiration, calme et contrôlée. J’entendais presque les rouages de son cerveau réfléchir à une stratégie pour me battre.
Nous échangeâmes ainsi plusieurs passes d’arme. Ou plutôt, elle esquiva ainsi plusieurs de mes attaques, jusqu’à ce qu’enfin elle change de stratégie lorsqu’elle se saisit d’un couteau qui semblait dangereusement aiguisé. Lors de ma charge, au lieu d’esquiver mon attaque comme elle avait l’habitude de faire jusqu’à maintenant, elle tenta d’entraver mes jambes. Celles-ci restèrent bien campées sur leur position, et je tentais de lui porter un coup qu’elle évita avec souplesse. Elle roula dans l’herbe pour s’éloigner, mais j’avais bien l’intention de ne pas la laisser s’échapper.
Pour pouvoir la prendre de court, je décidais d’user d’un peu de mon pouvoir de déesse pour augmenter ma vitesse, je ne lui laissais pas l’opportunité de fuir et je lui donnais un coup de poing en plein visage, la faisant reculer sous l’impact. J’eus un sourire mauvais en voyant un peu de sang.

T’es plus jolie comme ça dit donc !

Je changeais de stratégie. Il n’était pas question qu’elle arrive à se saisir d’une de ses autres armes qui étaient soigneusement posées sur son campement, alors je fis en sorte d’être entre Diane et ses armes. Ne lui restait que ses lames. Que faire maintenant ? J’avais le choix entre continuer de l’attaquer, ou attendre qu’elle ne m’attaque. Si je continue de l’attaquer, étant donné que je veux avoir l’aspect d’un être humain, j’allais devoir imiter un épuisement au bout d’un moment, surtout si elle ne fait qu’esquiver, et cette éventualité ne me plaisait guère. Je fis des moulinets avec mon épée tandis que je la jaugeais du regard avec un mépris certain. Si je ne l’attaquais pas il y avait un risque pour qu’elle décide simplement de s’enfuir en laissant ses effets là et revenir plus tard. Ou alors s’enfuir, vérifier que je reste près de ses effets pour ensuite plus tard  me tendre un piège. Cette idée était tout de même plaisante dans le sens que cela me permettrait de voir ses performances, cependant je ne pouvais pas rester plusieurs jours sur la terre des mortels sans voir ma force vitale être diminuer drastiquement, et être en menace de mort. J’avais envie qu’elle m’attaque, mais je le voulais maintenant. Donc que faire ? Attaquer ou attendre. Attendre ou attaquer. Dans le pire des cas je pourrais toujours faire des roulements avec Carha qui prendrait mon apparence actuelle... mais je devais bien avouer que je préférerai être la seule et unique qui jauge de la jeune assassin.

Je ne perdis pas plus mon temps, et je fonçais droit sur la jeune femme. Grâce à mon énergie divine j’ai décidé d’augmenter la vitesse de mon corps et la rapidité des coups d’épée. Je ne voulais lui laisser absolument aucun répit, et temps pis si je triche. Après tout, je suis là pour jauger de sa capacité à s’adapter à la situation. Elle devait faire ses preuves, alors elle devra mener la barque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t7682-zeipha

Révélation [Zeipha]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Enkidiev :: Opale-