___




 


AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Un entraînement observé [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Ezerya
Élève
avatar
Nombre de messages : 42
Rôle : Élève d'Irianeth
Âge du personnage : 10 ans
Date d'inscription : 29/11/2016

Plus sur le personnage
Âge: 10 - 15 ans [G18]
Rôle: Élève d'Irianeth
MessageSujet: Un entraînement observé [PV] Lun 19 Juin 2017, 08:59



An 1263 – mois 10

Cela allait bientôt faire quatre années sur son père avait lâchement été assassiné et que de nombreux événements en avaient découlés. Elle était à présent âgée de 14 ans et n’avait aucune existence officielle pour l’Empire. Pourtant, Hyllïna n’avait toujours pas choisi d’héritier pour lui succéder. Nul ne savait réellement si elle choisirait un de ses enfants directs, un de ses petits enfants « légitimes » ou si elle suivrait le plan de Ryan et choisirait un des enfants du feu empereur. Ezerya quant à elle ne savait toujours pas sur quel pied se positionner quant à cette histoire. La seule chose dont elle était certaine c’est qu’elle n’irait pas contre le choix de l’Impératrice. Contrairement à sa grand-mère maternelle, elle ne tenait pas absolument au pouvoir. Elle souhaitait servir l’Empire de la meilleure manière qu’il soit. Peu importe qu’il s’agisse de combat physique, de magie, de stratégie ou de règne. Elle savait qu’elle trouverait sa place un jour.

Telles étaient les pensées de la jeune femme alors qu’elle s’entrainait avec entrain dans un coin du Colisée. La fraicheur de la journée était plutôt agréable et les nuages sombres avaient découragé la plupart des soldats qui s’étaient rabattus sur les salles intérieures. Bien sûr, il restait toujours plusieurs soldats, chevaliers et sorciers qui s’entrainaient ici et là, mais ce n’était pas dérangeant au vu de la place offerte par le Colisée. Sur les gradins quelques spectateurs observaient les divers entraînements. D’ici, Ezerya pouvait voir un groupe de gamin sans doute venu apprendre de  nouveau coup par l’observation. Il y avait un petit groupe de noble qui gloussait comme des poules. Elles étaient sans doute là pour observer les corps musclés et entraînés que  ne possédaient par leur mari. Si le Colisée était bien moins rempli que lors des cérémonies et autres représentations il y avait toujours du monde qui venait voir ce qui se passait. Après tout, sur le continent noir un combat intéressant pouvait arriver sans prévenir.

Aujourd’hui cependant, ce n’était sans doute pas Ezerya qui offrirait de combat intéressant. Elle était seule contre les divers mannequins. Elle avait une fois de plus fui sa grand-mère qui lui rabâchait de se faire remarquer et d’être parfaite pour s’entraîner chose bien plus utile que faire des courbettes. Volkan, son arrogant de demi-frère, n’était pas non plus présent pour la provoquer ou tenter de prouver sa supériorité sur elle. La dernière dérouillée qu’il avait prise devait être une leçon suffisante.

Les ailes déployées, entourées de leur champ protecteur aérien, Ezerya volait donc au-dessus des cibles, leur envoyant rayons incendiaires en pleine face avant de voltiger pour les charger violemment et leur asséner des coups d’épée. Sans hésitation, elle soulevait les gravats au sol pour s’en servir de projectile. Cela faisait déjà plus d’une trentaine de minute qu’elles s’échinaient ainsi sur les pauvres mannequins passants d’offensive magique aux coups physiques sans trop de difficulté. Son rôle à venir, elle ne l’avait toujours pas déterminé. Bien sûr, sa famille voulait faire d’elle  une chevalière, c’était une évidence pour briguer le rôle d’Impératrice. Malheureusement, Ezerya savait bien que malgré les entraînements d’Amélia  les combats physiques n’étaient pas un atout. De plus, elle appréciait réellement les études magiques, mais ne désirait pas forcément se spécialiser dans un art en particulier. L’élève avait donc continué d’être aussi polyvalente que possible, remettant sans cesse à plus tard la question de son choix. Sorcière, chevalière ou seccyeth, tel était la question. Car, bien sûr, elle n’avait abandonné cette idée qui restait souvent en elle : chevaucher un dragon, se lier à lui, combattre avec lui. Voilà qui serait une chose magnifique. Mais de l’avis de sa grand-mère, ce n’était pas digne d’une impératrice. Pourtant, c’était sans doute de cela qu’Ezerya avait le plus envie.

L’élève vêtu de l’uniforme réglementaire rehaussait de quelques broderies sentait les regards se poser sur elle. Elle y était habituée, ces derniers la suivaient depuis sa naissance.  Elle était également habituée aux chuchotements sur son passage. Elle était jugée et évaluer en permanence, bien plus que n’importe quel élève, tel était le fardeau que son père lui avait laissé avant de périr. Pourtant, en relevant la tête, la blondinette remarqua que ce n’était pas les nobles habituels qui l’observaient, mais une gamine qui semblait seule sur les gradins. Elle avait des cheveux d’un blanc de neige et des yeux particuliers. Il s’agissait d’une espoire. Ezerya se souvenait l’avoir déjà remarqué à plusieurs reprises de par son aspect et son style particulier. Pourquoi était-elle en train de l’observer ? C’était une autre question. Il y en avait parfois qui venait vers elle pour la complimenter ou lui demander des conseils. D’autres au contraire, avait si jeune choisi leurs camps et la dénigraient en lui expliquant que Volkan était le plus fort. Cela n’atteignait pas la jeune fille  qui avait laissé ce jeu depuis longtemps.

Cependant, cette gamine l’intriguait. Ainsi, après quelques coups supplémentaires elle se posa sur le sol pour se désaltérer et en profita pour joindre l’enfant qui ne l’avait pas lâché du regard.

** Bonjour petite, ca te dirait peut-être de venir me donner un coup de main pour m’entraîner ? J’aurais besoin que quelqu’un m’attaque pendant que je vole ? **

C’était une approche qui était loin de l’étiquette impériale. Ezerya la connaissait, mais elle préférait sans passer quand cela était possible, d’autant plus qu’elle n’était toujours pas reconnue officiellement et qu’elle parler à une enfant. Quant à sa proposition, c’était une manière d’inviter la jeune fille à lui parler, une manière de comprendre ce qui la pousser à la fixer depuis plusieurs minutes. Et puis,  contrairement à d’autres, elle  ne trouvait pas ingrat de discuter avec des espoirs ou même de leur transmettre une part  du savoir qu’elle avait pu acquérir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11670-ezerya-d-irianeth
Ismaëlle
Élève
avatar
Nombre de messages : 53
Rôle : Espoir d'Irianeth
Âge du personnage : 4 à 9 ans [G18]
Date d'inscription : 10/09/2016

Plus sur le personnage
Âge: entre 4 et 9 ans en G18
Rôle: Espoir d'Irianeth
MessageSujet: Re: Un entraînement observé [PV] Jeu 22 Juin 2017, 17:42

Ce matin là, c'était le bruit du vent qui avait tiré Ismaëlle du sommeil. Il était tôt bien évidement. Une heure tout à fait ingrate à la vérité : personne n'était encore levé, ce qui rendait difficile d'entreprendre quoique ce fut, mais il était également trop tard pour se rendormir si l'on tenait à faire quelque chose de sa matinée. Tout comme le soleil, Ismaëlle était indécise à l'idée de se lever. Du fond de son lit, elle se perdait dans la contemplation du plafond au dessus d'elle. En plein débat avec elle même, elle cherchait une bonne raison pour traîner encore sous les draps tout en épargnant sa conscience pernicieuse. Elle n'avait plus ressentie pareille lassitude depuis un certain temps, mais pour une raison qui lui était inconnue, elle peinait à se lever ce matin là.
Quand elle se fut habituée à l'idée qu'il lui déplaisait simplement de quitter son lit, elle roula à bas de ce dernier. Pas question de faignanter !
Se relevant avec brusquerie, son geste premier fut d'ouvrir grand la lucarne de sa chambre. Une telle bourrasque s'infiltra dans la pièce qu'il fallut aussitôt clore la fenêtre. Même en si peu de temps, le vent avait eut tout à la fois le temps d'achever de décoiffer Ismaëlle, et de mettre la pagaille dans sa chambre. Les parchemins et autres feuilles d'exercices avaient volées en tout sens dans la plus complète anarchie. C'est donc à mettre bon ordre dans la pièce que la fillette occupa les dernières heures de l'aube.

Elle avait depuis longtemps terminé son rangement, pourtant elle était demeurée assise à même le sol au beau milieu de sa chambre. Quelque chose n'allait pas, et cela lui déplaisait. Voir ses plans contrariés l'agaçait bien évidement. D'ordinaire, sa journée commençait comme suit : elle se levait, se vêtait, et gagnait sa crique pour s'entraîner. C'était là le petit rituel qu'elle avait mit en place et par lequel elle aimait voir commencer chacune de ses journées. Qu'il pleuve ou qu'il vente ne l'avait que très rarement empêcher de suivre ses habitudes. Superstitieuse, Ismaëlle imaginait déjà un quelconque signe du destin la poussant à ne pas suivre son manège coutumier. Elle était dans le même temps agacé de se trouver si désemparé par le simple fait de ne pouvoir commencer sa journée de la même manière qu'à l'ordinaire. Enfin, elle dû bien finir par se décider à quitter sa chambre si elle ne voulait pas y rester prostrée tout le jour, et cela simplement à cause d'un mécontentement puéril. Elle voulait s'entraîner ? Soit. La crique était rendue inaccessible par les caprices de la météo, ce n'était pas l'un des jours ou Ismaëlle avait rendez-vous avec Thaïs. Que faire dans ce cas ? La salle d'entraînement était pour la jeune Espoir un lieu fort peu appréciable, aussi il ne resta bientôt plus guère de choix : c'est au Colisée qu'elle se rendrait. Ce qu'elle ne fit qu'après s'être soigneusement apprêtée.

Le temps qu'elle gagne l'endroit, le ciel s'était apaisé, quand bien même il restait chargé de lourds nuages menaçants. Ismaëlle ne fréquentait que peu le Colisée : l'endroit était bien trop grand pour une silhouette aussi frêle que la sienne. De toute manière, il y avait là toujours trop de monde pour y pouvoir être en paix. En cela la fillette fut agréablement surprise : comme elle gagnait les gradins, ayant dans l'idée de repérer un peu le lieu et ses occupants avant de tenter quoique ce soit d'autre, elle pu constater que si l'arène n'était pas déserte, elle était pourtant loin d'être aussi bondée qu'elle ne l'avait craint.
Les gradins en eux même étaient fréquenté par une troupe d'élève, attentifs observateurs, mais également par un groupe de jeunes nobles particulièrement bruyantes. Ismaëlle les ignora tous avec application. La zone de combat quand à elle était occupée par quelques contingents disparates de soldats sans grande importance, mais également par de plus rares Chevaliers et Sorciers. Parmi ces derniers, ils n'y en avait aucun que la jeune Espoir connaissait personnellement, aussi se garda-t-elle bien de se faire remarquer d'eux.
Quand elle cru avoir finit son inspection des divers occupants alentours, l'Espoir pu remarquer qu'une dernière personne était occupé à molester des mannequins de bois dans un coin plus tranquille de l'arène. Il s'agissait d'une jeune adolescente, de quelques années l'aînée d'Ismaëlle. Elle était vêtue comme il convenait à une élève impériale d'un uniforme semblable à celui de ses condisciples – à cela près qu'il était orné de broderies, et visiblement de meilleure facture. Si Ismaëlle s'attardait sur le tenue de la jeune fille, ce n'était pourtant pas ce qui dans son apparence retenait le plus l'attention. En effet, des ailes déployées occupaient une bonne part de son dos ; également une masse de boucle blonde cascadait sur ce dernier. Le doute n'était pas permit, il s'agissait d'Ezerya, l'une des enfants du défunt empereur. Peu au fait des rouages de la politique, Ismaëlle ne s'était jamais vraiment questionné sur l'impact qu'aurait sur sa vie l'ascension au pouvoir de tel ou tel empereur. D'ailleurs, ce n'était pas la qualité de prétendante au trône d'Ezerya qui retenait pour l'heure l'attention de la jeune Espoir, mais bien sa manière pour le moins spectaculaire de mettre à mal les mannequins sur lesquels elle s'acharnait. Car c'était à grands coups de rayons incendiaires et d'épée qu'elle menait l'assaut, le tout depuis les airs. Ismaëlle lui envia immédiatement cette capacité de voler. Qu'il devait être bon de pouvoir toiser le monde depuis le ciel.
Alors qu'elle faisait voler en tout sens des éclats de bois à force de malmener les mannequins, la blonde finit par se poser à terre. À cette occasion, alors qu'elle faisait mine de boire tranquillement, elle établi un contact avec Ismaëlle :

** Bonjour petite, ça te dirait peut-être de venir me donner un coup de main pour m’entraîner ? J’aurais besoin que quelqu’un m’attaque pendant que je vole ? **

Cette dernière s'était imaginé tout à fait discrète alors qu'elle observait l'entraînement d'Ezerya. Visiblement, elle s'était fourvoyée. Masquant sa surprise face à cette sollicitation impromptue, Ismaëlle s’empressa de répondre :

** Mais très certainement ! **

Sa réaction avait elle été trop enjouée ? Elle en oublia presque d'en vouloir à Ezerya de s'être permit de l'appeler « petite ». Sa fierté, voilà bien une chose qui jamais ne ferait défaut à Ismaëlle ! En attendant, la perspective de s'entraîner plaisait vraiment à la fillette, nuancé cependant par sa crainte du ridicule. Enfin, il n'était plus temps de reculer. Ismaëlle songea qu'il aurait été du plus bel effet de rejoindre la blonde en lévitant des gradins jusqu'à l'arène. Elle se savait dans le même temps encore incapable d'une telle entrée en scène. La fillette maudit son jeune âge qui la privait selon elle de nombre d'enseignements magiques, et limitait sa maîtrise en matière de sort.
C'est donc bêtement sur ses propres pieds que l'Espoir rejoignit Ezerya. Une fois parvenu à la hauteur de l'élève, elle se présenta en bonne et du forme, et de vive voix cette fois.

- « J'ai nom Ismaëlle, ravie de faire ta connaissance. »
elle avait parlé d'un ton clair et appliqué, tout en gardant une pose un brin raide : la tête haute, les épaules droites. Pas question d'avoir l'air d'une gamine. « Je pense pouvoir te lancer quelques rayons incendiaires, mais ma maîtrise dans ce domaine est limitée. En revanche, s'il se trouve ici une salle d'arme, peut être pourrais-je y trouver des couteaux de lancer et tenter de t'attaquer avec ? J'ai toujours voulu m'essayer aux armes de jet ! »

En effet, depuis sa première confrontation avec sa mentor ( et le cuisant souvenir qu'Ismaëlle en gardait ! ), la fillette avait toujours voulu apprendre à se servir de tels projectiles, regrettant encore de n'avoir alors pas eut la présence d'esprit de retourner ses propres armes contre Imaé.
En tout cas, il fut ainsi fait : Ismaëlle, après un rapide regard alentour, avisa une remise toute proche, visiblement utilisée d'ordinaire par des soldats venu s'exercer. Il y avait là toutes les armes dont on pouvait avoir besoin, aussi l'Espoir n'eut elle pas de scrupule à y emprunter ce qu'elle était venue chercher.

Ainsi parée, l'entraînement pouvait commencer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11582-ismaelle#144214
Ezerya
Élève
avatar
Nombre de messages : 42
Rôle : Élève d'Irianeth
Âge du personnage : 10 ans
Date d'inscription : 29/11/2016

Plus sur le personnage
Âge: 10 - 15 ans [G18]
Rôle: Élève d'Irianeth
MessageSujet: Re: Un entraînement observé [PV] Dim 25 Juin 2017, 03:28



La réponse de l’enfant semblable à la neige ne se fit pas attendre. Ezerya pouvait sentir l’envie dans cette voix télépathique, pouvoir que la gamine semblait plutôt bien maitriser au demeurant. L’enfant ne tarda pas à la  rejoindre, elle semblait plutôt  heureuse de ce que  la blonde pouvait constater. Au moins ne se forçait-elle pas dans l’espoir  vain d’obtenir un jour les faveurs d’une potentielle prétendante au trône. Où alors,  elle jouait très bien la comédie.  Arrivée à sa hauteur la petite se présenta, elle s’appelait donc Ismaëlle. C’était  un nom comme un autre qui n’éveillait aucun souvenir chez Ezerya. L’enfant ne devait donc pas s’être fait remarquer. Une certaine prestance émanait d’elle. Elle ne se tenait pas voutée comme cela arriver encore trop souvent quand un enfant plus jeune était appelé par un plus ancien. Elle voulait être considérée comme l’égale de l’adolescente et cela se sentait. Un léger sourire étira les lèvres  d’Ezerya devant cette constatation. Elle aussi avait un  jour agi de cette manière.

Ismaëlle lui expliqua qu’elle était capable de lancer des rayons incendiaires, mais maitrisait mal le pouvoir. Elle était par contre capable d’attaquer avec des couteaux ? Bien.  Elle était donc plus physique  que magique ? Il était trop tôt pour le dire.

Bien sûr, des couteaux de lancer me conviennent, nous nous entraînerons toutes les deux de cette manière, déclara Ezerya en souriant.

La pseudo princesse n’était pas déranger par  l’idée  de s’entraîner  en même temps que quelqu’un où même d’entraîner  quelqu’un. Beaucoup de recrues y voyaient une perte de temps inutile. Pour elle c’était au contraire une méthode pour élever  l’Empire plus haut, mais également pour mieux maitriser ses propres connaissances. Elle avait en effet dans l’idée que  partager son savoir permettait de mieux le maitriser. Elle n’était  pas une experte  dans le domaine des armes de jet, mais savait se débrouiller, plus encore avec l’aide de la lévitation. Après qu’Ismaëlle se soit équipée convenablement Ezerya déploya  de nouveau ses  ailes autour d’elle, prête à  s’envoler.

Voilà ce que je te propose pour commencer, ton but est de m’atteindre, je ne vais  pas voler très vite au début. N’hésite surtout pas à me  toucher si tu le peux je ne crains rien,  lâcha-t-elle avec  un petit clin d’œil.

Sans doute l’enfant ne connaissait-elle pas le pouvoir d’Ezerya, mais elle serait bien vite surprise lorsqu’un couteau atteindrait le corps de la  blonde et lui reviendrait en pleine figure. Était-ce une manière de se moquer de la gamine ? Bien sûr que non, juste une méthode pour lui apprendre à  toujours être prête et à toujours se méfier des pouvoirs adverses.

N’n’hésite pas à utiliser les rayons ou la lévitation pour t’aider si tu t’en sens capable. Allons-y maintenant, je vais faire 15 attaques sur les mannequins pendant que tu t’en prends à  moi, ensuite, nous reparlerons.

Sans attendre, Ezerya fit battre ses ailes  et s’envola  dans les airs. Le but n’était bien sûr pas d’écraser l’enfant et c’est pour cela  qu’elle  ne lui proposait pas de duel, pour le moment du moins. Avisant le mannequin de  bois bien amoché elle se prépara à l’attaque tout en gardant Ismaëlle à l’œil.

L’enfant comprendrait-elle que les couteaux de lancées, même parfaitement envoyé n’aurait aucun effet sur Ezerya. Pire encore que ces derniers lui seraient renvoyés avec plus ou moins de précision ?  Et plus important encore, saurait-elle s’adapter à tout ça ? C’était exactement ce que la blonde voulait voir.

Sans se précipiter, elle commença à descendre vers le mannequin pour sa série d’attaques.

C’était à présent à Ismaëlle de jouer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-chevalier.chocoforum.com/t11670-ezerya-d-irianeth

Un entraînement observé [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Irianeth :: Pikay :: Colisée-